-43%
Le deal à ne pas rater :
Carte Mémoire microSD XC SanDisk Extreme 64 Go (avec ...
15.45 € 26.99 €
Voir le deal

 
» Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ?

Sakae Kurami

Sakae Kurami
Retraité

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 14228

Région : Hoenn, Kalos.
Ven 10 Aoû 2018 - 21:20
(Utilisation de la cs vol — dernière utilisation en septembre 2017.)

Dans le couloir, Sae fit un effort pour ne pas traîner des pieds. Cela arrivait de perdre, ce n'était pas une fatalité ! Il y aurait d'autres matches, et d'autres défaites. Des victoires aussi, l'espérait-elle tout de même. Encore une fois, il y avait des défaites plus désagréables que celles-ci. Le combat avait été beau, et l'avait opposée à des pokémons grandioses. Et puis, Willi s'était retrouvé avec un sourire plus lumineux que le soleil sur le visage ; cela avait étonnamment agréable. Il n'avait pas été particulièrement renfrogné durant le combat, pour autant c'était un changement notable que de le voir ainsi.
Les deux dresseurs avaient traversé le terrain de terre battue qui les séparaient jusqu'à présent. Au-dessus d'une poignée de main qui sentait bon la retombée d'adrénaline, ils avaient convenu d'un café. C'était ainsi qu'ils se retrouvaient à traverser le grand atrium de la tour des combats en papotant l'air de rien. L'invitation était bienvenue, l'amertume du café saurait vite remplacer celle de la défaite.
J'crois qu'y a un genre de salon de l'autre côté d'la réception. Je dis ça mais j'ai jamais été jusque là bas. Le plus souvent je vais direct au comptoir d'inscription et j'attends qu'un combat de pool se libère.
Elle désignait du menton le gigantesque comptoir, derrière lequel une dizaine d'hôtes et d'hôtesses accueillaient les dresseurs en mal de combats d'entraînement. Ils sortaient d'un couloir à une extrémité du comptoir, et il fallait traverser tout l'atrium et aller de l'autre côté. De ce fameux autre côté, il y avait également un couloir. Mais ce dernier était beaucoup plus court que le précédent et donnait effectivement sur un foyer avec des fauteuils, des tables et chaises, et même un petit extérieur. Sans doute pour les fumeurs, nota Sae, qui était devenue coutumière des mauvaises habitudes de son colocataire. Propriétaire ? D'Edgar, quoi.
Sae laissa la place à Willi pour qu'il prenne son café en premier. Si jamais il devait payer, elle pouvait au moins avoir cette grâce. Elle s'adossa à la machine en attendant que sa boisson tombe. Du coup, tu fais quoi dans la vie ? T'es dresseur à plein temps ? J'me dis qu'c'est possible avec la puissance de tes pokémons. Un hyporoi pareil, on n'en rencontrait pas à chaque dynastie. Elle se demanda, curieuse, si Vatn pourrait tenir la longueur face à ce pâle hyporoi. En tout cas j'suis contente d'avoir quand même pu un peu t'offrir de la résistance, parce que sinon j'me serais pas pardonnée ! À son tour elle se servit un café, avant de proposer d'aller s'asseoir dans un des espaces fauteuils. À moins que tu ne fumes ?
Revenir en haut Aller en bas

Willi Toyotomi

Willi Toyotomi
Modo & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 2296

Lun 13 Aoû 2018 - 13:18
Le blondinet suivait la jeune femme à travers les nombreux couloirs du complexe sportif. Elle avait l'air de bien connaitre les lieux puisqu'elle parlait d'une habitude. Willi ne pouvait s'empêcher d'être impressionné par les dresseurs plus jeunes que lui. Il arrivait à trouver une part de beauté dans l'insouciance qu'ont ces jeunes adolescents à combattre, accumuler l'expérience et les victoires et se rendre dès le plus jeune âge à la ligue pokémon. Il pensa à son passé, et se dit que les si les choses avaient été différentes, peut-être aurait-il lui aussi eu ce chemin tout tracé. Après tout, il avait étudié dans une école de dressage, et personne ne l'avait obligé à fuguer et se retrouver à la rue. Tout ce qu'il avait vécu jusque maintenant, il ne pouvait s'en vouloir qu'à lui. Mais d'un autre côté, il était content d'avoir eu cette passe difficile, et même si aujourd'hui encore il était sous le contrôle des Aqua, il aspirait à devenir quelqu'un de meilleur pour le bien de tous. Un peu de rêverie n'avait jamais tué personne. Il sortit de ses pensées et lui demanda : "Tu viens souvent ici ? Tu as l'air de bien connaitre les lieux."

Ils arrivèrent alors dans un espace café assez calme. La plupart des personnes présentent prenaient un café seules, attendant certainement qu'on les appelle pour leur prochain match. C'était donc à ça que ressemblait le monde du dressage ? Un endroit calme, où chacun gérait son stress dans son coin. L'ambiance qui régnait en off était très différente de celle de l'adrénaline et l'excitation des combats. Alors qu'il se servait en café, il écoutait attentivement la jeune rousse parler. Son choix se porta sur un Mokaccino pendant qu'il était flatté par les remarques sur son Hyporoi. Le travail des Aqua semblait porter ses fruits, et la perte de couleur du pokémon intriguait les dresseurs. "Je travaille pour une multinationale, j'assiste une équipe de scientifiques dans leurs recherches ... Mais je n'ai rien d'un scientifique ! Je suis plutôt l'homme à tout faire, disons que je gère tout ce qui est paperasse ainsi que la livraison et réception des marchandises." Le blondinet marqua une pause, se félicitant d'avoir su improviser un tel discours. Il ne s'était jamais posé la question jusque maintenant de comment présenter son travail, et il était évident qu'il ne voulait pas crier sur tous les toits qu'il était un Aqua. Du moins, pas encore.

Il laissa la place devant la machine à la jeune fille avant d'ajouter : "Je ne suis pas un dresseur à proprement parler, mais le dressage a toujours occupé une place plus ou moins importante dans ma vie. J'aspire à le devenir à plein temps, mais j'ai encore beaucoup de travail ! Pour l'instant, j'ai trois badges, ce n'est pas beaucoup mais c'est déjà un bon début non ?" Une part de vérité se cachait dans les mensonges du blondinet. Le dressage avait en effet toujours fait parti de sa vie, même si l'utilisation de ses pokémons dans le passé n'était pas très glorieuse. Il s'en voulait aujourd'hui d'avoir un jour pu utiliser ses pokémons comme des armes de guerre. Il faisait énormément d'efforts pour changer cette vision qu'il a sur ses compagnons de combat. "Le combat était très serré ! Je suis même surpris d'avoir gagné ! Ça ne s'est pas joué à grand chose, tes pokémons sont vraiment puissants ..." Il repensait à l'Exagide qui avait massacré son Roigada, il espérait qu'il se remettrait assez rapidement de ses blessures, et qu'il ne lui en voudrait pas trop.

"Non, je ne fume pas." déclara-t-il avant de se diriger vers un des fauteuils, et de se laisser tomber dans celui-ci en lâchant un grand soupire. Une mauvaise habitude qu'il n'arrivait pas à perdre, car il n'avait aucune raison d'être aussi exaspéré ... Il but une gorgée de son café avant de porter son attention de nouveau sur son interlocutrice : "Et toi alors, tu es une grande dresseuse en devenir ? Je dois avouer que je suis toujours impressionné par les dresseurs de jeune âge ... bien que je ne sois pas très vieux moi-même ... Je me répète mais tes pokémons sont vraiment forts, ton Kabutops est magnifique !" Le jeune sbire décrocha un large sourire qui se voulait amical. Sa passion pour les pokémons eau ne le quittait jamais et il restait forcément admiratif devant un tel spécimen.


Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Willi_10Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Ofay2h9
Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? R60qkoC
Avatar ©️ Jill Calahan
Revenir en haut Aller en bas

Sakae Kurami

Sakae Kurami
Retraité

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 14228

Région : Hoenn, Kalos.
Ven 31 Aoû 2018 - 11:13
Sae réfléchit quelques instants. Elle ne venait pas tous les quatre matins à la tour des combats, mais on ne pouvait pas non plus dire qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait ici. Elle opta pour de la demi-mesure.
J'viens pour m'entraîner, et des fois quand j'ai b'soin d'me défouler. Pas régulièrement, mais ça doit être la... Cinquième fois que j'viens ? Par là.
Le temps que Sae prenne son café, Willi lui expliqua dans le calme à peine déranger de l'espace de détente ses activités quotidiennes. Contrairement à ce qu'avait présupposé Sae de prime abord, il n'était pas dresseur à plein temps. Mais sa réponse restait logique cependant, aux vues de ses interrogations.
Je travaille pour une multinationale, j'assiste une équipe de scientifiques dans leurs recherches ... Mais je n'ai rien d'un scientifique ! Je suis plutôt l'homme à tout faire, disons que je gère tout ce qui est paperasse ainsi que la livraison et réception des marchandises.
Ça explique tes pokémons tape-à-l'œil ! Elle réalisa que cela pouvait être mal interprété une seconde trop tard. Un regard de surprise auto-généré tapissa son visage, avant qu'elle ne se reprenne, gênée. Enfin, c'est sans connotation hein ! Elle faisait de grands moulinets avec les bras, comme si brasser de l'air pouvait brasser avec la potentielle insulte qu'elle avait lâchée sans prendre garde à ce qu'elle racontait.
En outre, s'il ne s'occupait que de logistique, il y avait des chances qu'encore une fois, ses pokémons impressionnants n'aient rien à voir avec le fait qu'il travaille dans un environnement en plein essor scientifique. Le raccourci avait été tentant, pourtant... Cependant, désabusée par ses propres bourdes, Sae ne tenta pas de rebondir une nouvelle fois sur le sujet, de peur d'en rajouter une couche.
Je ne suis pas un dresseur à proprement parler, mais le dressage a toujours occupé une place plus ou moins importante dans ma vie. J'aspire à le devenir à plein temps, mais j'ai encore beaucoup de travail ! Pour l'instant, j'ai trois badges, ce n'est pas beaucoup mais c'est déjà un bon début non ?
Mais carrément ! Ça veut surtout dire que tu peux continuer si tu veux, si t'as pas eu d'problèmes jusque là ! Et puis franchement, vus tes pokémons, tu devrais pas avoir de problème hein ! Tu penses t'y remettre bientôt ou tu préfères bosser ?
Encore une fois, la jeune dresseuse prit le parti de s'arrêter là : elle aurait pu être dithyrambique quant aux pokémons de Willi. Un bon combat lui faisait toujours cet effet là : la retombée d'adrénaline, les endorphines, tout cela lui donnait juste une impression de flotter légèrement au-dessus du sol après le combat, et elle ne parlait plus que de cela pendant des heures. Elle était même parvenue à soûler le fleuby, qui était pourtant un monstre de patience lorsqu'il s'agissait de son humaine.
Le combat était très serré ! Je suis même surpris d'avoir gagné ! Ça ne s'est pas joué à grand chose, tes pokémons sont vraiment puissants...
Sae dénigra sa surprise d'un revers de main. Trop pas ! J'ai juste eu de la chance d'avoir mon kabutops avec moi, sinon ton hyporoi aurait juste retourné mon équipe ! Ton magirêve était trop fort aussi ! À l'occasion, tu me devras une revanche hein !
Ils finirent par se poser dans deux fauteuils qui se faisaient face. Pas d'extérieur pour eux, ce qui était toujours un peu mieux lorsque l'on voyait comment la météo pouvait passer de tout à rien en moins de trois secondes ces jours-là. Sae trempa ses lèvres dans son gobelet brûlant, savourant la morsure sucrée du cacao. Elle ferma les yeux un instant, avant de ne se concentrer de nouveau sur son interlocuteur.
Et toi alors, tu es une grande dresseuse en devenir ? Je dois avouer que je suis toujours impressionné par les dresseurs de jeune âge... bien que je ne sois pas très vieux moi-même... Je me répète mais tes pokémons sont vraiment forts, ton Kabutops est magnifique !
Une nappe de rose monta aux joues et sur le nez de l'adolescente sous les compliments à peine voilés, pour elle ou pour ses camarades. Elle n'était pas particulièrement modeste, mais elle ne savait pas non plus forcément comment réagir à une appréciation aussi simple.
J'espère ! J'ai cinq badges pour le moment, mais j'pense que je vais aller faire les dernières arènes bientôt ! J'ai vraiment de plus en plus envie de tenter ma chance dans le dressage, pour de vrai. Bon, ça veut dire aussi que j'dois finir mes études avant, mais quand même ! Mon équipe commence à être plus forte pour de vrai, donc j'pense que ça pourrait le faire. En fait, j'me rends compte que j'aime vraiment beaucoup combattre, c'est vraiment mon truc... Elle laissa couler sa remarque, ne sachant trop quoi ajouter pour le moment. Elle aurait pu s'épancher toute la journée durant sur la satisfaction que lui donnait le sport en lui-même ; mais son enthousiasme était sans doute déjà bien visible.
Revenir en haut Aller en bas

Willi Toyotomi

Willi Toyotomi
Modo & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 2296

Mer 17 Oct 2018 - 13:42
La jeune femme, qui était définitivement plus habituée que Willi des combats, semblait trouver les pokémons du blondinet "tape à l'œil". Il ne pouvait pas nier que certains de ses pokémons avaient une apparence plutôt hors du commun, mais il n'avait jusqu'ici jamais réalisé que cette différence était aussi remarquable. Il s'était habitué à avoir des pokémons différents de la norme, et il avait même tendance à parfois oublier qu'ils n'étaient pas communs. Il n'avait pas pour but de devenir célèbre dans le monde du combat grâce à ses pokémons différents et facilement reconnaissables, mais plutôt grâce à ses capacités de dressage qui lui permettraient d'enchaîner les victoires. Bien qu'il avait tendance à se montrer facilement prétentieux, il savait qu'il avait encore un long chemin à parcourir avant d'arriver à son objectif. Et quand son interlocutrice se montra gênée d'avoir fait une remarque sur l'apparence de ses pokémons, le blondinet se contenta de lui sourire amicalement, amusé par sa réaction.

Après une nouvelle éloge des pokémons du blondinet, Sae lui demanda s'il comptait bientôt se remettre à la quête des badges. C'était un sujet auquel il pensait énormément. A vrai dire, il n'attendait que ça de pouvoir retourner à l'aventure. Malheureusement, ses supérieurs étaient beaucoup trop exigent en ce moment, et il préférait encore gravir un peu les échelons au sein de l'organisation avant de se remettre aux combats officiels. "Pour l'instant, je ne peux pas malheureusement pas m'absenter du travail ... Mais je compte bien repartir à la quête des badges le plus tôt possible !" Et après le combat qu'il venait de livrer contre la jeune fille, cette envie était décuplée. Une victoire était toujours une motivation supplémentaire et une démonstration qu'il était capable d'aller plus loin. Et la rouquine semblait avoir été particulièrement impressionnée par l'Hyporoi. Willi devait bien avouer que le pokémon dragon avait une puissance redoutable. "Quand tu veux pour la revanche, ce serait avec grand plaisir ! Je ne combats pas bien souvent avec mon Hyporoi, peut-être que je devrais le faire plus souvent. Pour être honnête, je ne jauge pas bien ses capacités mais j'en ai eu un bon aperçu aujourd'hui ! Cela dit, ton Exagide était vraiment redoutable, il n'a fait qu'une bouchée de mon Roigada !! Le pauvre, j'espère qu'il va bien ..." Il s'arrêta de parler, pensant à son Roigada qui avait dû essuyer un échec cuisant. Mais il savait que son pokémon était suffisamment intelligent pour en ressortir encore plus fort.

Willi buvait les paroles de la jeune fille. Elle avait donc cinq badges, un nombre plutôt conséquent ! En principe, c'était vers le sixième badge que les dresseurs commençaient à faire parler d'eux. Le blondinet n'attendait que ça, la médiatisation liée aux combats de haut niveau. Mais pour Sae, les objectifs semblaient bien différents. Elle parlait de finir ses études avant de réellement tenter sa chance dans le dressage. Et c'était plus qu'à son honneur. Le jeune sbire, lui, avait abandonné les bancs de l'école bien trop tôt.

"Tu fais des études dans le dressage ? Car cinq badges en étant aussi jeune c'est une belle performance !" L'admiration pouvait se lire dans les yeux du blondinet. Il imaginait comment serait sa vie à l'âge de son interlocutrice s'il n'avait pas décidé de fuguer. Il ne regrettait aucun moment de sa vie, mais il aurait parfois aimé que ce soit plus simple. "Ton équipe est vraiment forte oui ! Et si tu viens souvent t'entrainer par ici, tu dois être bien rodée des combats contre dresseurs ! Je pense que je partage ton goût pour le combat, toutes les émotions que ça procure, l'adrénaline liée à l'envie de victoire ..." Willi eut un frisson de plaisir rien qu'à imaginer toutes ces émotions qui devaient être décuplées lors d'un combat contre un des champions de la ligue. "Tu ne crains pas la médiatisation qui accompagne la ligue ? J'ai entendu dire que certains journalistes étaient prêts à tout pour traquer les dresseurs qui s'en approchaient ! Certaines histoires font froid dans le dos ..." Sur ces derniers mots, le blondinet approcha son gobelet au bord de ses lèvres, soufflant légèrement dessus pour refroidir la boisson avant de la siroter bruyamment. La pression commençait à descendre, et Willi se laissa glisser dans son fauteuil en regardant Sae avec un léger sourire qui se voulait amical.


Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Willi_10Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Ofay2h9
Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? R60qkoC
Avatar ©️ Jill Calahan
Revenir en haut Aller en bas

Sakae Kurami

Sakae Kurami
Retraité

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 14228

Région : Hoenn, Kalos.
Lun 22 Oct 2018 - 22:09
La proposition de revanche ne tomba manifestement pas dans l'oreille d'un sourd, et c'était tant mieux. Sae acquiesça vivement de la tête, son enthousiasme visible sans doute par n'importe qui doté d'yeux. Elle accepta tout autant les compliments à l'égard de Grayswandir, qui n'avait pas du tout démérité. Elle espérait qu'elle pourrait toujours autant lui faire confiance. Cela lui rappela nombre de ses anciens amis qui étaient partis vers d'autres horizons et avec qui elle n'aurait plus le plaisir de se battre. Tant pis. Elle chassa l'idée d'un revers de main. Elle était ici et maintenant, et c'était un sacré rival qu'elle venait de se faire.
Tu fais des études dans le dressage ? Car cinq badges en étant aussi jeune c'est une belle performance !
Une fois de plus, Sae hocha la tête. Mais cette fois-ci, elle prit le temps de développer.
Je suis encore au lycée, même si la fin va approcher. J'suis en cursus pro, c'est pour ça que j'vais pas directement à l'école. J'suis aussi stagiaire auprès d'une scientifique pokémon. C'est aussi pour ça qu'j'en ai profité pour faire les badges : ça vaut pas autant que les contrôles, mais c'est valorisant aussi.
Elle se sentait toujours un petit peu bête, littéralement, lorsqu'elle disait qu'elle était partie très tôt en filière pro. Il n'y avait aucune honte à cela, elle adorait ce qu'elle faisait et beaucoup d'adolescents faisaient le choix de partir sur les routes d'une manière ou d'une autre. Pour autant, ce qui avait été à l'origine de cette décision scolaire avait surtout été une insuffisance en terme de niveau de sa part. Donc, elle se sentait un petit peu bête.
Ton équipe est vraiment forte oui ! Et si tu viens souvent t'entraîner par ici, tu dois être bien rodée des combats contre dresseurs ! Je pense que je partage ton goût pour le combat, toutes les émotions que ça procure, l'adrénaline liée à l'envie de victoire...
C'est trop bien hein !
Sae s'était redressée d'un coup, ravie de voir quelqu'un ressentir ce qu'elle ressentait. Avec Ed', c'était toujours compliqué de savoir s'il ressentait ce même transport à l'idée du rush d'adrénaline. Tout ce qu'évoquait Willi, Sae pouvait le ressentir, elle s'en sentait proche.
Quand tu rentres sur l'terrain, quand t'es en mauvaise posture ou alors juste au moment d'porter un coup décisif... C'est trop trop bien !
Elle sautait littéralement presque sur son siège, d'excitation. Elle respira un grand coup avant de s'arrêter, le séant vissé sur sa chaise. Elle prit une grande goulée de sa boisson afin de retrouver un semblant de contenance. Comme son gobelet. Willi s'apprêta à l'imiter, mais non sans continuer le fil de ses pensées.
Tu ne crains pas la médiatisation qui accompagne la ligue ? J'ai entendu dire que certains journalistes étaient prêts à tout pour traquer les dresseurs qui s'en approchaient ! Certaines histoires font froid dans le dos...
Il ne but sa boisson qu'après avoir lâché sa bombe. Sae n'avait jamais songé à la chose sous cet angle-là. Pour elle, le défi de la ligue n'avait toujours été que cela : pur défi. Elle savait bien qu'il y avait une notoriété qui s'ajoutait au fait de s'essayer devant un public, une analyse des moindres faits de combats. Mais aller jusque là... Du haut de son adolescence, elle ne s'était jamais dit qu'elle serait un sujet assez intéressant pour que l'on s'intéresse à elle.
Bah... Maint'nant qu'tu l'dis ça fait peur. Mais j'ai trop rien à craindre j'pense, j'suis encore jeune et je vais à l'école, c'est pas très intéressant...
Elle resta pensive, le regard vague. Même si on essayait de la suivre, il n'y aurait pas grand chose à trouver. Surtout à Pacifiville, le seul endroit où elle se posait réellement à présent. Le reste du temps, elle était sur la route alors... Les gens ne feraient qu'être là. Pas d'histoire morbide à ne pas pouvoir sortir de chez soi à cause de la foule, ou bien ce genre de choses.
À vrai dire j'sais pas c'que j'ferais sinon... J'ai... quasiment toujours eu une vie assez simple, j'ai jamais eu à me cacher, donc bon... Au pire ce sera une nouvelle découverte je suppose ! Ça peut être rigolo, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Willi Toyotomi

Willi Toyotomi
Modo & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 2296

Ven 28 Déc 2018 - 14:38
Les deux jeunes gens avaient à peu près le même âge. Cependant, quand Willi écoutait la jeune rousse parler, il avait l'impression d'être d'une autre génération. Il se sentait terriblement vieux à l'entendre parler de parcours scolaire pro tant ces choses-là lui étaient passées à côté. Il avait eu une fin d'adolescence complètement déconnectée de la réalité qu'il n'avait même pas réalisé qu'il existait tout un panel d'études pour travailler aux côtés des pokémons. Etudier ces créatures au quotidien devait être très intéressant, et l'espace d'un instant il se sentait envieux de la jeune fille. Partir à la conquête des badges pour obtenir un diplôme, ça pouvait en faire rêver plus d'un ! Elle était encore jeune mais semblait déjà avoir un chemin tout tracé ... En plus, l'excitation dont elle faisait preuve pour les combats montrait qu'elle avait tout pour réussir dans ce milieu. Le blondinet lui souriait. Il partageait cette excitation d'adrénaline mais dans un tout autre contexte. Quand il combattait, c'était souvent sa vie qui était en jeu. La défaite peut souvent le mener à passer le restant de ses jours en prison ; ou pire encore. Comme tomber entre les mains de ses ennemis et finir par mourir sous la souffrance des tortures. Il avait plutôt intérêt à gagner.

Et plus Willi écoutait la jeune fille parler, plus il songeait à comment la rallier à sa cause. Elle parlait avec une naïveté touchante. Et l'utopie dont rêvait le jeune sbire ressemblait de près comme de loin à cette naïveté enfantine. Un monde où tout le monde pourrait vivre sa vie comme il l'entend, sans se soucier du regard des autres et des personnes malintentionnées qui abusent de leur pouvoir de persuasion. Son but n'était pas de faire de la jeune fille une Aqua, mais peut-être qu'elle pouvait agir depuis l'extérieur. Avec la notoriété que lui apporterait le défi de la ligue ainsi que la puissance de combat qu'elle venait de démontrer, elle pourrait s'avérer d'une grande aide le moment opportun. Il ne lui restait plus qu'à parvenir à parler de ses ambitions, sans trop en dévoiler sur qui il est réellement. Son but n'était pas de la faire fuir. Le blondinet sirota une nouvelle fois sa boisson, puis il se redressa dans son fauteuil avant de prendre la parole.

"Rigolo, je ne sais pas si c'est le mot que j'aurais utilisé ! Mais ça peut être une expérience intéressante c'est vrai. Personnellement, je pense qu'on a l'impression de ne rien faire d'extraordinaire de ses journées, mais malheureusement même les petits moments du quotidien peuvent devenir source de drama pour certains pseudo-journalistes ..." le blondinet marqua une pause, lâchant un grand soupir qui en disait long sur le fond de ses pensées. "Ce que je vais dire peut paraître superficiel, mais personnellement j'aspire à cette notoriété qu'offre la victoire de la ligue. J'ose croire qu'on peut utiliser sa notoriété à des fins utiles. J'ai déjà mes petites idées en tête, et c'est d'ailleurs ce qui me pousse à avancer, à m'entraîner jour après jour. Je ne peux malheureusement pas dire que j'ai eu une vie assez simple, et c'est peut-être ce qui m'a amené à ces conclusions. Je ne sais pas si tu as déjà réfléchi à la question, à quel serait ton futur après avoir vaincu la ligue ? Tu comptes continuer dans le dressage pokémon ?"


Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Willi_10Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Ofay2h9
Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? R60qkoC
Avatar ©️ Jill Calahan
Revenir en haut Aller en bas

Sakae Kurami

Sakae Kurami
Retraité

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 14228

Région : Hoenn, Kalos.
Lun 7 Jan 2019 - 9:31
Willi écouta Sae parler sans broncher, l'air impassible. Elle ne savait pas encore trop si elle devait se sentir bête ou bien si elle avait dit quelque chose qui ne fallait pas, mais elle le saurait de toute manière bien vite. D'une inspiration, elle se rassura : tout au plus, Willi n'avait que des choses à lui apprendre, des ficelles du métier du machin, tout ça. Il n'y avait pas de mauvaise réponse ! Et puis ses interrogations furent vite contredites ; le grand blond se redressa rapidement avant d'enchaîner.
Rigolo, je ne sais pas si c'est le mot que j'aurais utilisé ! Mais ça peut être une expérience intéressante c'est vrai. Personnellement, je pense qu'on a l'impression de ne rien faire d'extraordinaire de ses journées, mais malheureusement même les petits moments du quotidien peuvent devenir source de drama pour certains pseudo-journalistes...
Sae hocha la tête en se pinçant les lèvres. Si tout ne lui parlait pas, elle voyait cependant ce dont Willi voulait parler. Néanmoins elle ne se sentait pas tout à fait assez connaisseuse pour y rajouter son propre avis atrophié. Sans doute devant son manque de réponse, il continua dans un soupir :
Ce que je vais dire peut paraître superficiel, mais personnellement j'aspire à cette notoriété qu'offre la victoire de la ligue. J'ose croire qu'on peut utiliser sa notoriété à des fins utiles.
C'est pas vraiment superficiel, du coup...
J'ai déjà mes petites idées en tête, et c'est d'ailleurs ce qui me pousse à avancer, à m'entraîner jour après jour. Je ne peux malheureusement pas dire que j'ai eu une vie assez simple, et c'est peut-être ce qui m'a amené à ces conclusions. Je ne sais pas si tu as déjà réfléchi à la question, à quel serait ton futur après avoir vaincu la ligue ? Tu comptes continuer dans le dressage pokémon ?

Sae avait de prime abord surtout envie de lui en demander plus. Plus à propos de tout ce qu'il ne disait qu'en creux. Quelles étaient ses « petites idées », échanger les misères qu'ils avaient chacun vécues en écumant les routes, et surtout ce que lui entrevoyait pour lui-même lorsqu'il posait toutes ces questions à la jeune fille. Elle lui sentait une passion sous-jacente, qu'il gardait sous la surface. Ou alors il était juste naturellement calme, ce qui était aussi possible bien qu'il lui faille toujours un instant pour se remémorer cela.


Avant de prendre le temps de la réflexion, Sae balaya l'espace alentour du regard. L'air grésillait des annonces aux hauts-parleurs, les voix des hôtes tous semblables une fois passé le filtre du micro. Elle cala son menton au creux de la paume de sa main, le regard porté au loin pour réfléchir. Ce qu'elle imaginait pour la suite... C'était bien ce qui lui occupait l'esprit, lorsqu'elle se laissait trop réfléchir plutôt que de vivre l'instant, à comme chercher l'idée révolutionnaire au milieu de la meule de foin qu'était son esprit foisonnant.
Non, je sais pas trop en réalité. Je dis « finir mes études » mais c'est pas vraiment une réponse, tu vois ? Je sais pas trop ce qu'il y a après. Peut-être la fac. Je sais pas. J'ai pas l'impression que je doive faire quelque chose, en fait. Par contre, oui, je pense vraiment que je voudrais rester dans le dressage. Le côté sportif, athlète, tout ça... Ça me parle ! termina-t-elle d'un sourire.
C'était vraiment son élément, ce qui l'entourait : elle avait soif d'exercice. Et c'était à peu près tout ce qu'elle entrevoyait pour elle par la suite, non pas que rien d'autre ne fût assez intéressant à ses yeux ; seulement c'était la seule chose pour laquelle elle se sentait suffisamment douée. Après, où cela la mènerait et avec qui, c'était encore ouvert à discussion. Les places « avec qui » étaient déjà remplies, mais on pouvait bien se laisser imaginer, ils n'étaient pas frères et sœurs siamois, allant systématiquement là où l'autre allait. Loin s'en fallait.
Et toi, tu t'imagines où ? J'dois t'avouer que j'suis curieuse de ces fameuses idées dont tu parlais !
Revenir en haut Aller en bas

Willi Toyotomi

Willi Toyotomi
Modo & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 2296

Lun 4 Fév 2019 - 15:39
Le blondinet parut avoir soulevé un point important pour la jeune fille, elle ne semblait pas avoir réellement réfléchi à son avenir après ligue. Et ce n'était pas pour lui déplaire, loin de là. Il l'écouta parler attentivement, buvant chacune de ses paroles pour ne pas perdre le moindre détail qui changerait la donne. Il s'était mis cette idée en tête de faire de cette adolescente son alliée, et désormais plus rien ne pourrait lui faire changer d'avis. Il avait comme cette seconde personnalité enfouie en lui, qui parfois prenait le dessus sans qu'il ne pouvait y faire quoique ce soit. Il devenait ce qu'il détestait profondément, cet homme manipulateur qui profitait des autres pour les engrener dans son propre combat. La jeune rousse n'avait pas l'impression de devoir faire quelque chose, et c'était ce sur quoi le sbire allait plus ou moins subtilement appuyer. Il devait faire le lien entre sa passion du dressage à elle et son combat à lui.

"Où je m'imagine ... ?" Il inclina légèrement la tête vers le haut, le regard dans le vide et brillant, à l'image de là où il s'imaginait. Tout en haut de l'affiche, à la tête des Aqua. C'était un rêve ambitieux, un projet de toute une vie. Le chemin sera malheureusement long et parsemé d'embuches. "Pour répondre à ta curiosité, disons que je m'imagine comme quelqu'un d'important dans la société. Non pas pour l'argent et la gloire, mais pour tout ce qui va avec. J'aimerais vraiment devenir quelqu'un d'influent pour utiliser cette influence à des fins altruistes. Et aussi incroyable que cela puisse paraitre, je suis sincère !" Willi marqua une pause, prenant le temps de sourire à son interlocutrice avant de vider le reste de son café. Puis il reprit de plus belle. "En réalité, je travaille pour le compte d'une multi-nationale. Et on le sait tous, leurs pratiques ne sont pas toujours très légales. Mais au delà de la légalité, il y a ce manque d'humanisme qui me dérange. Les employés sont considérés comme des moins que rien, de simples larbins à qui on enlève rapidement tout espoir et qu'on transforme en robot, dénué de tout sentiment." Le blondinet prit une grande inspiration. Ses yeux s'étaient humidifiés à mesure que la colère montait en lui. Il repensait à son adolescence et comment il avait pu être aussi idiot pour tomber dans le panneau ... "Comme beaucoup, j'étais dans une période difficile de ma vie quand ils ont abusé de ma naïveté. Ils viennent te trouver, ils te vendent du rêve et t'emprisonnent dans cette vie que tu n'as pas choisie. Et il n'y a aucun moyen de s'en sortir à causes des petites lignes dans les contrats qu'on ne lit jamais, aveuglé par ce qui est écrit plus gros." Le sbire attrapa son verre et le porta à ses lèvres. Ce n'est qu'après avoir essayé de boire qu'il réalisa qu'il était vide et le reposa sur la table devant lui, dans un soupire de déception. "En gros, si je veux vaincre la ligue c'est pour pouvoir faire passer mon message et avertir les personnes plus faibles d'esprit pour x-raison qu'il ne faut pas se jeter sur la première proposition, aussi alléchante soit-elle. Car en voulant sortir du trou, on peut parfois creuser deux fois plus profond. C'est ce qu'il me semble le plus juste à faire pour éviter de faire plus de malheureux. Du moins, c'est ce qu'il me semble que je doive faire."

Willi posa son regard dans celui de son interlocutrice. Il essayait de lire dans ses yeux les émotions qu'il avait pu lui faire ressentir. Il espérait avoir su se montrer assez convaincant. Il avait parfois utilisé des mots forts pour marquer son discours, exagérant sur la situation. Et c'était bien ça le problème majeur : il s'était enfermé dans une vérité dont il était persuadé, bien qu'elle ne correspondait pas forcément à la réalité. Il avait bien sûr prit le soin d'omettre qu'il était sbire et que la multi-nationale n'était autre que l'organisation des Aqua. Et que son objectif final était donc de parvenir à la tête d'une organisation malfrate. Même s'il avait pour intention d'en redorer l'image, c'était un projet quasi irréalisable. Il ne pouvait pas changer du jour en lendemain une organisation criminelle en une association bienveillante.


Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Willi_10Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Ofay2h9
Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? R60qkoC
Avatar ©️ Jill Calahan
Revenir en haut Aller en bas

Sakae Kurami

Sakae Kurami
Retraité

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 14228

Région : Hoenn, Kalos.
Ven 22 Fév 2019 - 13:17
À peine la question fut-elle suspendue dans les airs que déjà Willi se l'était appropriée et la contemplait, le regard perdu vers le plafond et sans doute vers le ciel derrière lui.
Où je m'imagine... ?
Rien que son ton languissant et l'étincelle dans le fond de ses yeux (ou bien était-ce le reflet des projecteurs derrière elle ?) la rendait impatiente d'en apprendre plus sur ses aspirations, sur ce qui l'animait à s'entraîner, à venir jusqu'ici, à continuer de tracer sa voie. Elle n'allait pas être déçue : du discours engagé et plein de fougue, elle allait en recevoir, et pas plus tard que maintenant !
Pour répondre à ta curiosité, disons que je m'imagine comme quelqu'un d'important dans la société. Non pas pour l'argent et la gloire, mais pour tout ce qui va avec. J'aimerais vraiment devenir quelqu'un d'influent pour utiliser cette influence à des fins altruistes. Elle cacha un sourire : Edgar avait une blague qui courait la répétition à propos de l'altruisme. Pour autant, si cela l'amusait, elle ne savait que penser de ce qu'il lui avait annoncé. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, je suis sincère ! En réalité, je travaille pour le compte d'une multi-nationale. Et on le sait tous, leurs pratiques ne sont pas toujours très légales. Mais au delà de la légalité, il y a ce manque d'humanisme qui me dérange. Les employés sont considérés comme des moins que rien, de simples larbins à qui on enlève rapidement tout espoir et qu'on transforme en robot, dénué de tout sentiment. Son ton et ses paroles usaient de grands mots et envolées, et pourtant il y avait une vraie force dans sa parole. En tout cas Willi lui-même semblé emporté, sinon par ce qu'il disait, en tout cas par ce que cela lui évoquait. Néanmoins le transport n'allait pas jusqu'à embarquer Sae.
Comme beaucoup, j'étais dans une période difficile de ma vie quand ils ont abusé de ma naïveté. Ils viennent te trouver, ils te vendent du rêve et t'emprisonnent dans cette vie que tu n'as pas choisie. Et il n'y a aucun moyen de s'en sortir à causes des petites lignes dans les contrats qu'on ne lit jamais, aveuglé par ce qui est écrit plus gros. Ce fut à ces mots-ci que Sae fut emportée. Cela convoquait chez elle aussi des souvenirs douloureux, du genre auquel elle ne préférait pas penser. Bien entendu l'histoire de Willi devait être bien différente, ou bien le monde était vraiment tout petit rikiki, mais celle appelait le même genre de souffrance, le même genre d'emprisonnement mental et physique. De son contrat, il avait littéralement fallu qu'on l'arrache à pleine main et qu'on l'accroche à un nostenfer pour qu'elle s'en échappe. Seule, elle n'y serait jamais parvenue.

Elle leva des yeux qu'elle n'avait pas remarqué avoir baisser, pour scruter Willi. Il lâchait un soupir qu'elle n'entendit pas tant qu'elle le vit. Un temps passa entre eux, sans qu'elle n'ose rien dire. Il y avait des souvenirs encore trop poignants dans sa poitrine, sans doute dans celle de Willi, et elle ne voulait pas rompre ce moment subtil de souffrance auto-imposée.
Il reprit une inspiration.
En gros, si je veux vaincre la ligue c'est pour pouvoir faire passer mon message et avertir les personnes plus faibles d'esprit pour x raisons qu'il ne faut pas se jeter sur la première proposition, aussi alléchante soit-elle. Car en voulant sortir du trou, on peut parfois creuser deux fois plus profond. C'est ce qu'il me semble le plus juste à faire pour éviter de faire plus de malheureux. Du moins, c'est ce qu'il me semble que je doive faire.
Une moue lui échappa, lorsqu'il referma la bouche. Elle l'effaça rapidement de son visage, qu'elle voulut plus neutre. Elle ne savait pas quoi penser de tout ce laïus qui venait de lui être fait. Son regard se fit involontairement fuyant. C'était un réflexe qu'elle avait lorsqu'elle se perdait dans ses pensées. D'une part, il était indéniable que le jeune homme ait lourdement souffert de ce qu'il avait vécu. D'une autre, il employait un discours qui faisait très policé, presque déjà-vu et creux. Elle ne savait pas où allait la force de cet engagement ; elle n'était pas sûre de bien comprendre.
C'est un sacré projet. Mais tu crois pas que c'est beaucoup de travail pour un seul homme, changer le monde ? 'Fin j'sais que c'est pas ça, mais rien que changer le monde à l'échelle de ta boîte ? On s'connait pas plus que ça donc je sais pas particulièrement de quoi il en retourne, et t'es sans doute très capable à ton travail, mais voilà, quoi, chef ! Dit comme ça, je trouve que ça doit faire beaucoup d'un coup ! Ça force l'respect.
Elle se demandait surtout comment il allait en arriver là, par quels chemins.
En tout cas, la ligue c'est clairement une bonne passerelle pour communiquer ! Mais tu veux faire ça au sein de ta boîte ? Ou tu veux créer une autre structure ?
Quelque chose d'autre lui pesait sur la langue, mais elle ne savait comment aborder la question. Elle avait été dans une situation a priori similaire, et savait que les conseils non sollicités faisaient parties des maladresses les plus pénibles. Néanmoins, à sa place, elle avait sauté sur la première et unique main tendue comme le radeau qui était effectivement le seul à pouvoir la tirer de là. La gratitude infinie qu'elle éprouvait à l'égard d'Edgar valait au moins le fait de se proposer.
Je... J'sais pas comment dire, et je veux surtout pas que tu te dises que j'me pense meilleur ou quoi, j'propose juste, ok ? Mais si jamais tu as besoin d'aide pour sortir de là et qu'tu penses que je peux faire quelque chose, tu peux m'dire ? C'est pas... Toujours facile de s'en sortir seule, j'ai l'impression.
Elle laissa cela là, ne voulant pas appuyer. Que rajouter, de toute manière ? La verve et la fougue de Willi prenaient le dessus sur leur échange et l'impressionnaient beaucoup. Elle avait encore tant à apprendre de ces personnes qui, sans avoir besoin d'être dans la fleur de l'âge, avait tout de même tant et tant vécu, plus qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas

Willi Toyotomi

Willi Toyotomi
Modo & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 2296

Mar 2 Avr 2019 - 12:22
Willi n'arrivait pas à déceler ce que la jeune fille pensait. Si parfois il semblait avoir touché un point sensible, à d'autres moments il avait l'air d'en faire beaucoup trop. Il n'avait pas vraiment l'habitude de faire ce genre de discours de propagande. Il arrivait parfois à rallier des personnes à sa cause, mais ça ne pouvait pas fonctionner à tous les coups. C'est pourquoi il devait rester prudent et ne pas trop en dévoiler, au risque de mettre sa propre vie en danger. Si jamais les hauts-gradés chez les Aqua venaient à entendre son discours, il ne donnait pas cher de sa peau. Mais dans tous les cas, Sae semblait être impressionnée par la montagne de travail dans laquelle le blondinet s'embourbait. Et elle n'avait pas tort. C'était beaucoup de travail pour seul homme, il en avait conscience. Mais s'il ne se lançait pas, il avait l'impression que jamais personne ne prendrait cette initiative.

"C'est vrai que ça représente beaucoup de travail mais bon, on a rien sans rien. Bien sûr je ne prétends pas changer le monde, et encore moins le faire tout seul, mais il faut un point de départ si on veut que les choses changent ! Je vais déjà commencer par ma boite, essayer de faire les choses à mon échelle, puis on verra pour le reste plus tard ! Si j'arrive à changer ne serait-ce qu'un peu la façon de penser de mes supérieurs, on peut dire que ce sera déjà une grande avancée ..." En effet, la mentalité des Aqua n'était pour le moment pas prête de changer. Tous les supérieurs subissaient des lavages de cerveau dès leur entrée dans l'organisation, assurant le grand chef une position plus que confortable, jamais remise en question. C'était parce que le blondinet était sorti une première fois des Aqua et s'était retrouvé à la rue, dépourvu de tout ce qu'il avait durement gagné, qu'il s'était rendu compte à quel point l'organisation était en réalité toxique. Que ce soit pour ceux qui la rejoignent ou pour ceux qui ont le malheur de croiser leur route.

Et Sae semblait avoir ressenti de la détresse dans les paroles du jeune sbire. Si bien qu'elle proposa son aide pour aider le blondinet à se sortir de sa situation. Willi était en réalité touché par ce geste innocent et rempli de bonne volonté. Au moins il était sûr que la jeune fille était quelqu'un avec un bon fond, prête à aider les autres. "Ne t'inquiètes pas pour moi, aujourd'hui je n'ai pas une situation à plaindre !" A vrai dire, il ne se rendait même plus compte du mal qu'il faisait. Ces pratiques qu'il tenait tant à éradiquer faisaient finalement parties intégrantes de sa vie de tous les jours. Le vol des pokémons de toutes ces personnes qui ne faisaient rien d'autre que s'amuser, la torture de ceux qui n'avaient rien demandé d'autre que vivre leur vie paisiblement, allant jusqu'à tuer des innocents qui s'étaient retrouvés au mauvais endroit au mauvais moment ... "Et tu as tout à fait raison, ce n'est pas toujours facile de s'en sortir seul ... C'est la raison principale qui me pousse à vaincre la ligue. Pour pouvoir me faire entendre et peut-être toucher certaines personnes qui ont vécu des situations similaires. Et pourquoi pas les rallier à mon combat ? A plusieurs, on est toujours plus forts !"

Le blondinet redoutait de sonner un peu trop sectaire. Il se demandait si la jeune fille pourrait utiliser sa voix une fois qu'elle aurait vaincu la ligue, aidant le jeune sbire à avancer plus vite que prévu. Mais il ne voulait pas qu'elle pense qu'il voulait l'enrôler dans une voie sans issue. Son but n'était pas de la faire rejoindre l'organisation criminelle car il cherchait des alliés extérieurs.


Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Willi_10Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Ofay2h9
Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? R60qkoC
Avatar ©️ Jill Calahan
Revenir en haut Aller en bas

Sakae Kurami

Sakae Kurami
Retraité

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 14228

Région : Hoenn, Kalos.
Ven 5 Avr 2019 - 16:13
Elle se laissa tomber contre le dossier derrière elle, écoutant simplement le discours de Willi. Plus ils avançaient, plus elle avait l'impression qu'ils tournaient autour d'un problème sans jamais vouloir en parler. Seulement, elle n'était pas assez perspicace pour savoir de quoi il s'agissait. Et dans l'absolu, elle ne demandait qu'à aider. Mais sans comprendre, c'était difficile d'agir.
Ce n'était pas non plus comme si Willi était un genre d'idéaliste sans relief. Il semblait très au courant de ce qu'il disait. Chacun de ses traits jaugeait le poids de ses mots, il donnait l'impression d'évaluer chaque inflexion de sa voix. Comme s'il savait l'impact de ses mots et qu'il contrôlait ses paroles en chaque instant. Cette impression que Sae commençait doucement à confirmer en portrait s'étendait à tout ce qu'il laissait voir de lui : une posture savamment négligée, un regard scrutateur, une aura de sévérité qui rendait son air de jeunesse intemporelle presque surréelle. Il avait conscience de ce qu'il disait et de ce qu'il envisageait. Une somme de travail colossale. Mais il faut un point de départ si on veut que les choses changent ! Je vais déjà commencer par ma boite, essayer de faire les choses à mon échelle, puis on verra pour le reste plus tard ! Que pouvait-on bien trouver à redire à cela, finalement ? Il y avait quelque chose de sardonique qui fit piquer sa voix. Ce fut peut-être ce qui poussa Sae à proposer sa maigre aide, comme Edgar qui lui avait forcé la sienne.

Willi lui porta un sourire vite éteint. Ne t'inquiètes pas pour moi, aujourd'hui je n'ai pas une situation à plaindre ! Elle n'en était pas vraiment à s'inquiéter, mais cela viendrait peut-être. À le regarder, on aurait pu croire que le ciel était ombrageux, laissant tantôt passer les rayons du soleil, tantôt les obscurcissant des nuages noirs qui privaient la pièce de toute lumière. C'était simplement dans ses yeux que la gaieté avait laissé sa place à des pensées plus sombres. Sae all pour dire quelque chose, mais se ravisa.
Et tu as tout à fait raison, ce n'est pas toujours facile de s'en sortir seul... C'est la raison principale qui me pousse à vaincre la ligue. Pour pouvoir me faire entendre et peut-être toucher certaines personnes qui ont vécu des situations similaires. Et pourquoi pas les rallier à mon combat ? A plusieurs, on est toujours plus forts !
Sae fit la moue. Elle voyait ce qu'il voulait dire sur le principe.
Mais en même temps, ça n'a pas l'air d'être un... combat ou tu peux vraiment faire front tous ensemble, physiquement ? En tout cas, si tu veux toucher des gens, il faudra parler de ce que tu veux faire sans détour. La passerelle de la ligue n'amène que ça d'une certaine manière : une voix, mais pas du dialogue...
Sae n'était pas bête. Elle sentait bien qu'il y avait des choses qu'elle ne saisissait pas, cela arrivait plutôt régulièrement, mais elle savait également qu'il y avait des points que Willi taisait. Elle n'était sans doute pas le public qu'il ciblait. Ce n'était pas grave ; elle avait simplement voulu faire passer le mot. Une interview retranscrite à la télévision ou sur un journal n'aurait sans doute jamais au tant de poids qu'une discussion, qu'un échange de vive voix.

Au loin, la petite mélodie qui précédait les annonces de service sonna dans un haut-parleur. C'était la même sonnerie pour l'annonce d'une nouvelle pool de combat ou bien pour appeler quelqu'un au comptoir. Cela ne faisait pas trop de différence pour Sae. Ça te dit d'aller se poser dans des gradins ? Leurs boissons chaudes étaient depuis longtemps laissées à l'abandon, vidés de leur substance.
Revenir en haut Aller en bas

Willi Toyotomi

Willi Toyotomi
Modo & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 19/09/2013
Messages : 2296

Dim 28 Avr 2019 - 15:09
Willi commençait à être désemparé. Il ne parvenait pas à toucher la jeune rousse comme il le souhaitait, et commençait à se demander s'il finirait par y arriver. Il ne voulait pas rentrer dans les détails de ses plans, mais il prenait conscience que ce n'était pas en restant en surface qu'il pourrait s'en faire une alliée. Et pour son jeune âge, elle avait des paroles remplies de bon sens. Vaincre la ligue ne résoudrait pas tout ses problèmes. Au fond de lui, le jeune sbire le savait. Mais dévoiler qu'il était un criminel n'était jamais une partie de plaisir. C'était impossible de prévoir la réaction des autres, et généralement ils ne l'acceptaient tout simplement pas. Il ne pouvait pas savoir ce que la jeune fille ferait s'il décidait de lui dire qu'il faisait parti des Aqua. Elle pourrait très bien avertir le personnel de la Master Tower. Avec tous les dresseurs doués qui trainaient dans ces lieux, il n'y avait aucun doute possible : ils le retiendraient jusqu'à l'arrivée des autorités sans aucun mal. Son projet de démantèlement de l'organisation devrait paraître encore plus fou une fois qu'on sait réellement de ce qu'il s'agit d'une organisation criminelle. Comment est-il supposé de monter à la tête de l'organisation ? Veut-il devenir un magnat du crime ?

"Tu as raison, j'ai du chemin à parcourir avant d'arriver jusqu'à la ligue et ça me donnera le temps de me préparer pour ce qu'il viendra après ..." Il n'était pas encore décidé à avouer ses démons à la jeune rousse. Mais elle dégageait beaucoup d'empathie et une certaine insouciance qui semblait cacher bien des secrets. Il y avait ce petit quelque chose qui l'intriguait énormément, et qu'il avait envie de découvrir. Alors quand elle lui proposa de rejoindre les gradins, le blondinet saisit l'occasion. Ce serait le moment d'essayer d'en apprendre plus sur elle, de voir si la confiance continue de s'installer pour peut-être s'ouvrir un peu plus sur son histoire et ses désirs. "Je te suis !" dit-il avec un large sourire avant de se lever en attrapant les gobelets vides afin de les jeter. "Je ne prends jamais le temps d'observer des combats, mais je suis sûr qu'il y a beaucoup à apprendre, en plus du spectacle !" Le Willi sbire Aqua avait disparu pour laisser place à un jeune homme enthousiaste, le sourire aux lèvres et les yeux pétillants de joie.

Il suivit la jeune rousse qui, comme pour venir jusqu'à cet espace cafétéria, le guida dans les couloirs de la Master Tower. Ils prirent rapidement place dans les gradins d'un terrain où s'affrontaient deux hommes d'un certain âge, accompagnés d'un Pyrax et d'un Nostenfer. Le combat commença rapidement avec la chauve-souris fonçant droit sur la papillon à une vitesse folle, les ailes s'illuminant d'une aura violacée, le tout sous le regard ébahis du blondinet. Il se sentait comme un enfant devant son dessin animé préféré, complètement fasciné et déconnecté de la réalité. L'espace d'un instant, il avait oublié la jeune rousse qui l'accompagnait. Ils partageaient cette passion pour les combats qui leur procuraient des poussées d'adrénaline et les transcendaient. "Tu penses qu'ils sont des dresseurs expérimentés ? Je me demande quels liens ils partagent avec leurs pokémons ... C'est vraiment quelque chose qui me fascine ça, comment un pokémon et son maitre apprennent à se connaitre et peuvent se comprendre seulement en un regard, un geste. C'est peut-être quelque chose que tu as l'occasion d'étudier dans ton parcours de scientifique ?" Le blondinet essayait en effet tous les jours d'approfondir ce rapport à ses pokémons, et il n'était pas contre quelques petits conseils.


Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Willi_10Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? Ofay2h9
Moi, je voulais faire du taichi pour noyer le capitalisme, tu vois ? R60qkoC
Avatar ©️ Jill Calahan
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Acajou-