AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» Étendre le territoire terrestre


avatar
Coordinateur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 13/07/2018
Messages : 57

Région : Sinnoh
Dim 18 Nov - 23:13
Il approuva silencieusement le choix d'armement d'Evans ; ils se complétaient, mêlant deux approches totalement différentes. Si l'une se basait sur la précision et l'autre sur la force brute, chacune demandait une vitesse d'exécution impeccable et des réflexes maîtrisés. N'ayant jamais eu de formation autre que pour le combat corps-à-corps, Maximilian ne se risquait pas à emporter de revolver lors de ses missions. Il aurait été trop facile pour lui de manquer sa cible ou de tirer par mégarde l'un de ses propres alliés. Une fois de l'autre côté de la clôture, il se rapprocha de la bâtisse principale, celle qui abritait sans aucun doute le restant des gardes. Il repéra l'entrée et voulut s'y faufiler le premier, mais son acolyte le devança, passant devant lui telle une ombre, le canon de son pistolet pointant droit devant lui. Dans un haussement d'épaules, Beaulieu chassa son étonnement et lui emboîta le pas, ses doigts serrant avec force son poing américain. Il en profita pour tirer son couteau à cran et il en libérant la lame d'un mouvement du pouce. 

Une fois à l'intérieur, l'obscurité les enveloppa. Le sbire magma battit des cils et attendit que sa vision s'ajuste avant d'observer les murs délabrés. Pas la moindre trace de caméras ou de système de sécurité. L'endroit était protégé de la façon la plus simplifiée qui soit ; par des humains et des pokémons. Il n'y avait d'ailleurs pas âme qui vive dans le secteur qu'ils traversèrent. Ses iris dorés se posèrent sur son interlocuteur et il resta silencieux un instant. La question l'agaçait plus qu'il ne l'aurait voulu. 

- On continue de chercher jusqu'à ce qu'on trouve quelque chose. 

Son ton de voix était catégorique. Ils ne pouvaient pas sortir bredouille de cette expédition, les enjeux étant beaucoup trop élevés. Max reprit les devants, s'engageant dans le couloir en longeant le mur. Il essuya son front perlé de sueur du revers de la main et passa sa langue sur ses lèvres sèches. Les conduits d'aération ayant cessé de fonctionner depuis belle lurette, il n'y avait aucune circulation d'air dans l'édifice. La chaleur ambiante frôlait la limite du supportable et semblait presque aussi étouffante que celle du dehors. Après avoir tourné à droite, puis à gauche dans ce dédale sombre, Beaulieu repéra un encadrement. La porte avait été arrachée de ses gonds et ne se trouvait nulle part, permettant ainsi au duo de percevoir une faible lueur se dégager de la zone. Faisant signe au Rocket, il fila jusqu'à l'ouverture avant d'entrer dans la pièce. 

S'il s'était attendu à trouver un garde, il se retrouva face à une immense cloche de fer, haute de plus d'un mètre, et enfermée sous un dôme translucide. Du verre ? Il cogna doucement sur la surface, puis se figea, prêtant l'oreille au moindre de bruit. Aucune alarme ne semblait s'être déclenchée. Derrière l’artefact, deux écrans d'ordinateur, posés sur un bureau de bois, diffusaient une série de chiffres et de lettres en continue. Un troisième écran affichait une demande de mot de passe. Esquissant prudemment un pas vers celui-ci, Maximilian posa une main sur le dossier de la chaise et contempla le clavier. À voir les symboles qui n'avaient rien à voir avec l'alphabet qu'il connaissait, il se tourna vers son acolyte, dans l'espoir d'y trouver une réponse. 

- T'es calé en informatique ? Il avait un doute, mais demandait tout de même, juste au cas. Il reporta son attention sur le meuble et s'accroupit, essayant d'ouvrir les tiroirs. Ils étaient tous verrouillés. Tirer comme un dément sur les poignées ne servirait à rien, sinon à s'écorcher la peau des doigts. Ça va être la galère de trouver les clés. Je peux essayer de crocheter les serrures, mais va falloir que tu montes la garde. Ça te dérange pas ? 

Il craignait de se faire surprendre par les Aqua. Et en étant dos à la sortie, ses chances d'éviter une attaque étaient presque inexistantes.


autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 30/03/2018
Messages : 222

Région : Alola
Mer 28 Nov - 22:41
Je ne sais pas si c’est le stress ou tout simplement le manque de circulation d’air, mais j’ai l’impression qu’il fait plus chaud dans le bâtiment que dehors, là où le soleil est en train de se coucher. Il est difficile de rester sur ses gardes dans ces conditions, mais je ne dois pas céder au cas où il y aura un Aqua dans les environs. Bien que je n’entende rien dans les environs, mon intuition me dit qu’ils sont tout proche et comme je ne sais plus trop quoi faire dans cette pièce vide, je me contente donc de suivre Beaulieu à travers un couloir étroit. Je suis d’accord avec lui sur le fait que nous devons continuer à chercher, nous ne pouvons pas rentrer bredouille à notre planque respective après avoir reçu des ordres si importants. Que dirait mon chef s’il apprenait que les plans des Aqua ont été mis à exécution ? Je ne risque pas seulement de perdre ma place dans la hiérarchie, je risque aussi une perte de salaire ainsi que de subir la fureur de mon père. Cette pensée me fait légèrement grimacer car je sais que je ne pourrais pas y échapper si la mission ne se déroule pas bien. Nous devons continuer, peu importe ce qu’on trouvera dans le reste du bâtiment.

À ma grande surprise, mon partenaire trouve une salle ouverte au beau milieu d’un couloir dans laquelle se trouve une drôle de cloche et un ordinateur muni de trois écrans. Je ne m’attendais pas à trouver de telles installations ici et je m’approche du bureau avec une certaine curiosité. Beaulieu manifeste ensuite son désir d’ouvrir les tiroirs de ce même meuble pour voir s’il s’y cache quelque chose d’intéressant et je l’invite à procéder d’un simple geste de la main. J’ai appris à crocheter, mais ce n’est clairement pas ma force et mon Farfuret est bien meilleur que moi ce niveau-là grâce à ses longues griffes qu’il utilise comme des crochets. Par contre, s’il est capable d’y arriver par lui-même, je ne vois donc pas l’intérêt de faire appel à mon pokémon. Quand l’homme aux cheveux rouges me demande ensuite si je connais l’informatique, je lui adresse un large sourire malicieux en sachant ce qu’il attend de moi avant de tourner mon regard sur les écrans.

- Je me suis toujours intéressé à l’informatique et j’ai appris à pirater avec le temps. Je devrais pouvoir avoir accès à l’ordinateur en quelques minutes.

Il faut maintenant que quelqu’un monte la garde pendant que nous serons occupés à nos tâches respectives. L’idée de refaire appel à Archeduc me traverse l’esprit et bien que son ouïe soit exceptionnelle, j’opte plutôt pour un autre de mes pokémons, à savoir Lougaroc qui possède un odorat très développé. Le hibou est capable de repérer la présence de tout être humain ou de pokémon à plusieurs mètres de distance, mais face à des Aqua qui risquent d’avoir de bonnes compétences en matière de subtilité... je préfère utiliser le loup de pierre. Même s’ils se montrent très discrets, leur odeur les trahira à coup sur et mon partenaire pourra m’indiquer leur présence bien avant de les voir apparaître. Étant persuadé que c’est la meilleure solution, je saisis la bonne pokéball pour en faire sortir le Lougaroc de couleur orange qui, après avoir écouté mes ordres, se poste à l’entrée de la pièce sans rechigner pour monter la garde. J’ai entièrement confiance en lui et je sais qu’il ne nous laissera pas tomber.

Puis, une fois mes arrières protégés, je m’assois devant l’ordinateur pour tenter de décrypter les codes qui mènent à son système principal. Des tonnes de lettre et de chiffre en tout genre apparaissent alors sur les écrans sans que cela me perturbe et après avoir entré les bonnes combinaisons, j’obtiens finalement le mot de passe qui me permet d’avoir accès à l’appareil. Le bureau de ce dernier ne contient rien de bien intéressant et je commence alors à fouiller un peu partout à la recherche de renseignement. Après quelques minutes qui me semblent interminables, je trouve enfin un dossier qui semble avoir un rapport avec le lac artificiel et le détournement de la rivière dont a été témoin le Magma avant que l’on décide de passer à l’action. Intrigué, je parcours rapidement ce dernier en espérant y trouver des indices sur leurs intentions ou quoique ce soit d’autre qui pourrait nous aider.

- Beaulieu, regarde ça, dis-je finalement en lui indiquant un écran. Ils ont bien l’intention d’inonder le canyon et si j’en crois ce qui est écrit, la date d’exécution serait... demain, à l’aube.

La journée d’aujourd’hui étant déjà bien avancée, cela ne nous laisse pas beaucoup de temps pour intervenir. Nous avons encore la soirée et la nuit devant nous pour tenter de mettre un terme à tout ça, en espérant que tout se passe bien... car si on se fait repérer ou emprisonner, s’en est fini du canyon. Et de nous aussi, d’ailleurs.



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Bataille terrestre d' ABOUKIR
» Haiti, bientot un territoire des Etats-unis d'Amerique!
» Les Gardiens du territoire Centaure
» tendre histoire
» La Bataille du Territoire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Village Flottant-