AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Réunion de famille et embrouille


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 821

Région : Sinnoh
Jeu 5 Juil - 21:01
Me voici en train de paresser tranquillement dans une sorte de petit café à Jotho. Encore un de mes fameux coup de tête. J'ai vu « foire des métiers » combinés à de superbes réductions pour Jotho alors comment résister ? Curieux comme je suis, j'étais obligé de venir. Bon, c'est vrai que comme je suis déjà un coordinateur et que je n'ai pas envie de changer de voie, cet endroit est peut-être un peu inutile pour moi. Mais bon. C'est un peu trop tard maintenant que j'y suis. Et puis, on ne sait jamais. Peut-être qu'en voyant plusieurs présentations de métier j'aurais soudainement une révélation et j'envisagerais une reconversion. Je sais que si j'avais été un peu plus courageux, j'aurais pu devenir agent. Si j'avais été un peu plus assidu et moins fainéant, j'aurais pu devenir un scientifique. Et si j'avais été un peu plus grand et avec un peu plus de culot, j'aurais pu essayer de devenir mannequin. Apparemment je suis assez beau pour cela. Enfin, d'après ce que certain m'ont déjà dit mais je n'arrive pas à savoir si c'était la vérité ou simplement de la flatterie. Bah, de toute façon, ça n'a pas grande importance. Je ne pense pas qu'il y est une présentation pour le métier de mannequin dans cette foire.

Je déguste tranquillement mon jus de fruit maison en regardant les gens marchaient. Je me cale un peu plus dans ma chaise en plastique et essai de profiter de la situation. En fait, ce café est surtout un simple étal avec des chaises et des tables devant. Mais cela reste tout de même très sympathique et agréable. Surtout que le jus qu'ils servent et qui est fait à base de fruit locaux est particulièrement délicieux. Sans oublier la chose qui rend ce voyage vraiment spécial. La présence sur la table de Yuki, mon cher Goupix de glace. C'est notre première sortie ensemble. Et quand je dis ensemble, c'est-à-dire vraiment juste tout les deux dans un endroit pour prendre du bon temps. Il en a bien besoin. Même s'il est devenu un peu plus confiant depuis que je l'ai nommé, il continue de douter et d'avoir peur d'être abandonné. Encore une fois. Il ne faut pas oublier que c'est encore un enfant qui ne doit même pas avoir six mois. Ce que lui a fait ce dresseur en l'abandonnant comme s'il n'était rien simplement parce qu'il n'est pas de type feu l'a grandement marqué. Et malgré tout mes efforts pour le rassurer, je n'y suis toujours pas arrivé totalement. Alors cette sortie est justement un autre moyen de lui montrer que je tiens à lui et que je ne vais pas le laisser tomber.

Il est littéralement couché sur la table en train de manger à coup de langue une glace pistache et vanille. Il a l'air de beaucoup apprécier. Heureusement, il ne fait pas trop chaud alors la crème glacée ne fond pas rapidement mais la température et le soleil pourrait tout de même déranger Yuki, c'est pourquoi j'avais prévu un moyen pour lui. Une simple bouteille d'eau. Certes, ce n'est pas forcément très utile si elle est à température ambiante pour rafraichir mon pokémon mais l'astuce est là. Quand il a trop chaud, je lui demande de souffler sur la bouteille pour rafraichir grandement l'eau puis je lui en verse dessus et comme son corps est naturellement froid alors l'eau devient du givre qui lui offre un manteau bien frais. Jusque-là, ça avait marché comme sur des roulettes. Espérons que rien ne vienne perturber cette bonne humeur.


Utilisation CS Vol (dernière utilisation : 05/02/18)



.:
 



Info:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 24/09/2013
Messages : 1303

Région : Johto
Mer 18 Juil - 13:34
« Tiens, met ça ! » Joignant le geste à la parole, la jeune femme vient déposer sur la tête de son compagnon à la chevelure écarlate, une casquette rouge et blanche et observe ce dernier un instant. Du haut de son mètre soixante-quinze, le jeune homme n'était pas bien grand, néanmoins, sa chevelure flamboyante et son regard ambré, sans compter son visage halé à la joue barrée d'une cicatrice ne le faisait pas tout à fait passer inaperçu dans les rues de la ville. Alors autant essayer de dissimuler au maximum ses traits avec un artifice simple mais néanmoins efficace: un couvre-chef ! Et puis ça ne lui allait pas trop mal, songe la jeune Shirakiin un instant avant que son sourire ne se fasse un peu plus prégnant devant la mine de son comparse. « Pourquoi je dois porter ça ? » Elle soupire, l'air faussement agacée de devoir encore une fois se répéter, mais cela est bien trompeur. Elle trouve sa mine amusante plus qu'agaçante. « Je te l'ai déjà dit Hakan ! C'est plus facile de passer inaperçu avec ça sur ta tête. » Il grommelle, peu convaincu et un peu gêné aussi par cette présence sur son crâne, mais tous ses grognements ne le font pour autant pas retirer le dit calvaire. Après tout, il sait pour qu'elle raison il doit subir ce traitement. A la place, il observe plutôt la petite demoiselle qui récupère une ample casquette, plus féminine cette fois, et la place sur sa tête, faisant en sorte de dissimuler sa chevelure d'encre, bien plus courte, sous cette dernière.

Même ainsi pourtant, elle ne pourrait nullement se faire passer pour un homme. Son visage est bien trop fin, trop féminin, son corps trop gracile, et malgré des vêtements plus pratique - un jean, des baskets et un t-shirt simple avec une veste - elle ne pouvait leurrer personne sur son genre. Elle avait essayé, au début de leur escapade, de se « grimer » en homme, sous le regard totalement dubitatif de son compagnon. Elle avait rapidement abandonnée cette idée. Sa vie à la pension l'avait certes un peu endurci... mais pas de là à transformer radicalement sa physionomie. Et à ses yeux, c’était pour le mieux. C’est comme ça qu’il l’aimait après tout. « Ça à l’air d’aller comme ça. » lâche-t-elle finalement après s’être regardée quelques minutes dans un miroir de la boutique dans laquelle il faisait quelques emplettes. Ririchiyo prenait garde à ce qu’elle achetait. Leur finance n’était pas bien importante aussi, aussi faisait elle attention, néanmoins aujourd’hui elle faisait cette folie parce qu’ils allaient peut-être en avoir besoin… cela faisait des mois qu’ils avaient quitté Oliville et la pension des Kale… Des mois qu’elle ne les avait pas vu et aujourd’hui, elle en avait l’occasion. Il y avait une foire des métiers aujourd’hui à Ebenelle, et elle avait appris, par l’intermédiaire de Hakan, que Lysette y serait. Elle avait longuement hésité et encore à cet instant, elle hésitait toujours. Est-ce que c’était prudent de la rencontrer ici ? Elle savait que les Shirakiin les cherchaient, la cherchait elle, surtout, mais… Elle voulait la revoir. Son cœur se serre à cette pensée. Elle veut la voir, et alors qu’elle en a l’occasion, elle se sent paralysée et l’angoisse revient l’étreindre. Encore et toujours.

Une main vient rejoindre son épaule. Une grande main un peu rude mais chaleureuse qui la fait sortir de ses pensées. La belle sursaute avant de tourner sa tête vers le sauvageon à ses côtés qui l'observe simplement. « Ça va aller Chiyo. Je te protégerai. » Malgré elle, elle se sent soulagée par ses mots, embarrassée, aussi, toujours, comme une adolescente amoureuse. Ce n’était pas la première fois qu’il le lui disait mais à chaque fois, il y avait cette même émotion qui noyait son cœur. De la tendresse. Elle n’était pas seule. Il était là, avec elle, et elle le savait fort. Sa présence la rassurait. Elle acquiesce avec un sourire doux, les joues légèrement empourprées avant qu’elle ne passe finalement à la caisse pour acheter leurs couvres chefs et les replacer sur leur tête avant de partir pour la fameuse foire des métiers de Ebenelle.

« Mais où est son stand ? »
marmonne t-elle, un rien agacée par la foule de gens qui serpente autour d’elle et qui semble l’ignorer. Sa petite taille n’aide pas, mais tout de même ! Les gens pourraient arrêter de la bousculer sans raison ! Son compagnon est étonnement plus calme qu’elle, lui qui pourtant, déteste les bains de foule. Peut être auraient-ils dû s’y rendre plus tardivement. Observant le ciel, Hakan finit par poser une main sur l’épaule de la belle pour la faire sortir de la foule et ils terminent tous les deux dans un petit renfoncement entre plusieurs stands, dans ce qu’il semble être un stand de boisson. Quelques tables encombrées, un stand tout simple… mais néanmoins attirant à cet instant, elle doit bien se l’avouer. « Attendons que la foule se disperse un peu, on arrive à rien voir de toute façon et encore moins à se déplacer. T'as pas soif ? » Cela devait faire plus d’une heure qu’ils essayaient de trouver le stand de Lysette, baignant dans la chaleur de la foule, dans la cacophonie et toutes ces joyeusetés, alors oui, elle avait soif et ne serait pas contre un peu de repos. Elle qui était pourtant plus sociable que Hakan commençait aussi à perdre patience avec tous ces gens. Elle voulait juste voir Lysette, était-ce trop demandé !? malgré tout agacée de devoir abandonner leur quête et la remettre à plus tard, la belle grommelle un peu mais acquiesce après un soupir las.

« Je suppose que tu as raison. » marmonne t-elle finalement devant le sourire amusé de son comparse. Ce n'était pas souvent que la demoiselle admettait que son compagnon avait raison sur un point... même si leurs esprits de contradictions s'étaient un peu apaisé depuis... depuis leur fuite. Sur ces bonnes paroles, la Shirakiin se dirige vers le stand pour leur prendre à boire - des boissons fraiches de jus de nananas parfaites en cette saison - avant de chercher une place où se poser... Une place qui manque. Toutes les tables sont bien encombrées, mise à part une sur laquelle se trouve un jeune homme et un goupix... blanc comme neige. Captivée par la créature, la demoiselle se rapproche en la contemplant, l'air émerveillée. Elle n'en avait jamais vu de tel avant.

« Votre Goupix est magnifique. » Ne peut-elle s'empêcher de lui dire dès lors qu'elle se trouve à proximité de la créature. Elle ne s'approche pas plus, sentant une certaine crainte de cette dernière, mais ne peut s'empêcher de l'admirer un peu plus avant de se détourner sur le dresseur blond à table. « Bonjour, cela vous dérangerait si nous nous asseyons à votre table ? Il n'y a plus de place assise et j'aimerai beaucoup pouvoir échanger avec vous sur votre Pokémon. » Sa passion d'éleveuse n'était nullement éteinte malgré leur fugue et Hakan le savait bien, observant la belle avec un rien... d'affection. Ça lui ressemblait bien, ce genre d'approche là où lui était bien plus... rude. Son regard ambré vient finalement contempler davantage le goupix à la robe immaculée. Il est clair que la créature est très belle, bien que la beauté ne soit pas à ses yeux un critère des plus importants, au contraire de sa compagne. « C'est un goupix de glace ? » interroge t-il finalement sans trop de préambule en contemplant l'aura froide de la créature. La belle se détourne sur lui en fronçant ses sourcils avant regarder le Pokémon pour remarquer cette aura qu'elle n'avait pas vu au premier abord. Surprise, elle laisse échapper malgré elle un ô avant de rajouter un murmure « Je n'avais pas remarqué... » Elle pensait, à tord visiblement, que ce goupix était shiny. Sauf qu'être shiny ne changeait pas son type...



Avatar©️Me
Autres comptes:
 

Clique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 821

Région : Sinnoh
Jeu 26 Juil - 23:59
Je n'ai remarqué le nombre de table occupées autour de moi que quand ce couple est venu s'asseoir à la mienne, faute de place. Un drôle de couple d'ailleurs. Non pas que je sois un grand critique de mode ou quoi que ce soit dans le style, mais cette jeune femme est habillée de façon trop masculine. C'était assez étrange. Comme si un homme s'était transformé en femme sans l'avoir remarqué. Je rappelle avoir déjà vu d'autres femmes adopter ce genre de tenue. Très souvent, elles étaient lesbiennes. Pourtant, pas sûr que la tenue vestimentaire soit réellement un indicateur de l'orientation sexuelle. Autant allez au choix le plus simple. C'est juste un goût vestimentaire atypique.

En parlant d'atypique, son compagnon ne semble pas être le plus normal des mecs que j'ai rencontrés. Le genre de type que je n'ai pas forcément envie de croiser dans une ruelle sombre à trois heures du matin. Bon, en même temps, j'ai envie de rencontrer personne dans une ruelle sombre à trois heures du matin. On ne sait jamais de quoi les gens sont capables.

Enfin bref. Je n'ai aucun problème par rapport au fait qu'ils s'assoient à ma table si ça peut les arranger. Par contre, ça me fait un peu mal au cœur de voir la réaction de Yuki face à ces deux inconnus. Sa manière de baisser un peu la tête et les oreilles, comme s'il était effrayé ou triste. Je sais qu'il a tendance à déprimé mais je ne pensais qu'il avait également aussi peur des inconnus. Peut-être qu'il n'en a pas une peur bleue mais il ne semble tout de même pas être très à l'aise. C'est intéressant à savoir.

Pour faire de la place à ces deux nouvelles personnes, je place Yuki sur mes genoux, pas trop prêt pour qu'il n'ait pas trop chaud, et positionne sa coupe de glace juste devant lui. J'en profite également pour le gratter un peu sous le menton, juste comme il aime, pour l'aider à se détendre un peu.

- Désolé pour sa réaction, ce n'est absolument pas contre vous. En fait, il a été abandonné dans la pension de ma grand-mère par son précédent dresseur parce qu'effectivement, c'est un Goupix de glace et non de feu. Or, ce dresseur ne voulait que des types feu et comme il avait reçu ce Goupix sous forme d'œuf, il ne savait pas que c'était une espèce originaire d'Alola. Le problème, c'est que Yuki était présent quand son dresseur nous l'a laissé en expliquant ses raisons. Je crois que c'est à cause de ça qu'il déprime facilement et qu'il semble être mal à l'aise face à des inconnus.

J'avais essayé de baisser suffisamment la voix pour que Yuki n'entende pas et je n'ai pas non plus arrêté les gratouilles pour continuer à le distraire. Même si son ancien dresseur n'avait rien précisé sur la date de son éclosion, je suis quasiment certain qu'il a moins de six mois. J'en étais encore au stade où j'apprenais à le connaitre et j'avais toujours peur de faire un faux pas avec lui.

- Je me présente, je m'appelle Nicholas. Et voici donc Yuki, mon Goupix de glace. Vous aussi vous êtes venus pour la foire des métiers ? Personnellement, je ne suis venue que par curiosité plutôt que par envie de trouver ma voie. En fait, je l'ai même déjà trouvé puisque je suis coordinateur mais je reste ouvert à d'autre choix. On n'est jamais à l'abri d'une révélation !

Je prends ensuite une gorgée de mon verre en me réjouissant de voir que Yuki recommence à manger sa glace par petit coup de langue. Même s'il ne semble pas encore le plus à l'aise du monde, il s'est au moins un peu détendu.



.:
 



Info:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 24/09/2013
Messages : 1303

Région : Johto
Mar 31 Juil - 13:17
La demoiselle détaille un peu plus le jeune homme qui leur fait face alors qu'il fait en sorte de leur laisser un peu plus de place pour les laisser s'asseoir à sa table. Un jeune homme, probablement plus jeune qu'elle même au visage rayonnant. Il ressemble à un petit soleil, songe-t-elle un instant, avec sa chevelure blonde comme les blés, son sourire accueillant et son attitude lui paraissant presque enjouée. Le Pokémon de glace vient s'installer sur les genoux de son dresseur avec un rien d'hésitation. Il a l'air de ne pas trop savoir comment se comporter face à des inconnus, un peu effrayé semble t-il par leur arrivée soudaine. Cela lui empoigne un peu le cœur mais elle se contente d'un sourire rassurant et s'empêche de s'approcher davantage de la créature, prenant garde à ne pas faire de mouvement trop brusque en s'asseyant à la table. Son comparse s'installe en faisant de même, comprenant aussi bien qu'elle le comportement du Pokémon, si ce n'est peut-être plus même. « Merci. » rajoute t-elle à son attention lorsqu'il leur donne implicitement la permission de s'installer.

Elle l'écoute par la suite sans rien dire, sirotant un peu de sa boisson rafraîchissante en contemplant le duo. Elle offre au jeune homme un sourire rassurant et un simple signe de tête lorsqu'il s'excuse du comportement de la créature de glace en baissant d'un ton. « Ne vous inquiétez pas, je comprends. Je suis...» Une courte pause avant qu'elle ne reprenne en rectifiant ses propos, dégageant une mèche de cheveux sombres qui s'était échappée de sa casquette l’air un peu… peinée. « Enfin, j'ai été éleveuse alors j'ai déjà été dans ce genre de situation aussi. Certain dresseur ne se rendent pas compte du mal qu'ils peuvent faire à un Pokémon juste avec leur mot.» Et cela l'agaçait énormément. Abandonner un Pokémon parce qu'il ne correspondait pas à leurs attentes... C'était stupide. Elle offre au goupix un sourire affectueux. « Ce dresseur est passé à côté d'un très beau Pokémon en tout cas. Et je suis sûr qu'il sera mieux avec vous qu'il ne l'aura jamais été avec lui. » Il lui suffit de voir le comportement du blond pour le remarquer.

Il reprend finalement sur les présentations et sur la foire. Nicholas et Yuki. Elle note ces informations dans son esprit avant de reprendre. « Vous pouvez m'appeler Chiyo. Et lui, » rajoute t-elle en pointant son comparse qui boit tranquillement son jus en observant les deux parleurs. « C'est Hakan.» Elle reprend sur le ton de la confidence. « Il n'est pas très bavard mais il n'est pas méchant pour autant. Il s'entend mieux avec les Pokémon qu'avec les humains.» Le sauvage soupire en reposant son gobelet sur la table. « C’est bon, tu as fini ? » marmonne t-il en réponse devant le sourire amusé de la demoiselle qui ne relève pas. Elle sait bien qu’il n’est pas le plus à l’aise avec les gens, même si, elle devait l’avouer, il s’était grandement amélioré depuis qu’elle le connaissait. Elle se retourne vers le blond pour reprendre. « La coordination c’est une très belle voie en tout cas, et je pense que cette voie pourrait également beaucoup aider votre nouveau compagnon, notamment pour reprendre confiance en lui et en ses capacités. » Pas besoin de puissance pour cela, et c’était ce qu’elle appréciait tant avec la coordination. Chaque Pokémon partageant sa vie pouvait briller avec elle sur scène, qu’importe leur type, leur force ou leur beauté même.

« Nous sommes là pour voir une amie que nous n’avons pas vu depuis quelques temps. » reprend t-elle après un coup d’œil à son compagnon. Une partie d’elle est toujours un peu angoissée par tout ça, par leur présence ici mais elle le dissimule derrière son sourire. « Je connais déjà ma voie. » reprend t-elle finalement avant de continuer. « Mais c’est en venant ici que je me rends compte qu’il y a au final beaucoup plus de possibilité que je ne le pensais. Et qu’il y a beaucoup de monde qui est intéressé par cette question. » s’amuse t-elle un peu. Pour dire, la foule ne désemplissait pas.



Avatar©️Me
Autres comptes:
 

Clique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 821

Région : Sinnoh
Sam 8 Sep - 0:20
Avoir un pokémon à fourrure sur les genoux est, en général, une expérience plaisante. C'est mignon, c'est agréable de les caresser et on peut se réjouir d'être confortable. Avoir un pokémon installé sur ses genoux est une expérience agréable pour moi. Seulement, je me rends compte maintenant que ce n'est pas le cas dans toutes les circonstances. Comme par exemple quand j'ai sur les genoux un pokémon dont la température corporelle est telle quand avalant de l'eau, il recrache des glaçons. Enfin, façon de parler puisqu'à ce jour je n'ai jamais vu Yuki recracher des glaçons mais il n'empêche qu'il est gelé. D'accord, c'est vrai qu'un peu de fraîcheur fais du bien avec une journée comme celle-ci au milieu de tout un tas de gens mais pas au point de ne plus sentir ses jambes. Bon, d'accord, je n'en suis pas encore là mais ce n'est pas impossible. En plus, le problème est que si je bouge Yuki de mes genoux, je n'aurais pas d'autres endroits où le mettre que sur le sol, et j'ai peur qu'il prenne ça d'une façon totalement fausse et que je le blesse sans le vouloir. Le mieux c'est encore de ne rien faire et d'attendre le plus longtemps possible. Tant que je sens encore la peau de mes cuisses, c'est bon. Après, j'aviserais.

Je me reconcentre donc sur le couple assis en face de moi. Je me demande s'ils sont un couple dans tous les sens du terme. D'un point de vue technique, c'est un couple puisqu'ils sont tous les deux ensembles en termes de présence mais est-ce qu'ils sont aussi un couple au sens sentimental du terme ? Il faut avouer qu'ils ont l'air proche, très proche. Est-ce que ce serait un peu trop dans la conversation de demander s'ils sont en couple ? Probablement. Après tout, nous en sommes encore au stade du vouvoiement donc sûrement que ce genre de question serait peut-être trop personnel pour un début de conversation. Je la réserve dans un coin de ma tête pour plus tard. En attendant, je crois que je peux laisser parler ma curiosité à propos d'un domaine dont elle a déjà parlé.

- Vous étiez éleveuse ? C'est formidable ! J'adore ce métier ! Je ferai probablement ça quand je serais plus vieux et que j'aurais voyagé de tout mon soûl. Pas avant, qu'importe ce qu'en pense ma grand-mère. Elle tient une pension et est persuadé que je vais bientôt la reprendre. Elle m'a d'ailleurs formé à mon insu pendant un mois dans ce but mais même si j'adore la vie à la pension et être avec des pokémons, je préfère voyager et voir toutes les beautés du monde !

Je prends une gorgée de mon verre pour me décourager de continuer à parler. Lors de ce speed-dating face à ce malentendant, je m'étais rendu compte à quel point je pouvais parler, et sans même réellement m'en rendre compte. Le problème, c'est que je le remarque qu'après coup et pas moyen d'y faire attention avant. En même temps, c'est sûr qu'en abordant un sujet qui me passionne, je vais forcément m'emballer. Oui, mais ce n'est pas une raison. Au contraire. Je devrais repérer les moments où la conversation aborde un thème qui me passionne et je devrais donc me contrôler à ce moment-là. Les gens n'aiment pas forcément ceux qui parlent beaucoup trop ou les conversations unilatérales. Ce sont des points auxquels je dois faire attention. C'est tellement facile de commettre un impair avec les gens et tout le côté social derrière, surtout quand tu n'en comprends pas de suite les règles. Être sociable, c'est se restreindre pour ne pas écraser les autres. Tout le monde aime parler de soi et souvent les gens posent des questions qui ne les intéresse pas vraiment, juste pour être sociable. C'est une question de sacrifice, en fait. Éteindre un peu sa lumière pour que les autres puissent également briller. Au moins, j'ai l'avantage d'être naturellement curieux à propos de la vie des autres et de poser des questions donc les réponses m'intéressent sincèrement. Il faut juste savoir quand poser ces questions, car elles sont également soumises à des règles pour ne pas faire de fautes en société. Encore plus de règles. C'est pour cela que je préfère la compagnie des pokémons. Pas de prise de tête sur toutes ces règles de sociabilité.

Parce que je suis en train de me prendre la tête tout seul, je caresse doucement Yuki qui a recommencé à lécher sa glace. Je devrais faire comme lui. Juste profiter de l'instant présent et des saveurs à portée de main. Je prends donc une autre gorgée en concentrant mes pensées sur les saveurs dans ma bouche et laisse encore une fois parler ma curiosité.

- Est-ce que je peux vous demander pourquoi vous n'êtes plus éleveuse ? Je comprendrais tout à fait si vous ne voulez pas répondre. Je ne sais pas vraiment si c'est une question un peu trop personnelle à poser à ce stade de la conversation mais si c'est le cas, alors je comprendrais tout à fait que n'ayez pas envie de répondre. Est-ce que je peux au moins vous demander ce que vous faites maintenant comme métier ? Et quand je dis « vous », je veux dire... Vous.

Je fais un vague geste de la main pour essayer de montrer que mon interrogation était pour et la femme et l'homme. J'avoue que je suis un peu intimidé par lui. Pas à cause de sa carrure ou de son air mais plutôt parce que je ne sais pas comment m'adresser à lui. La femme, Chiyo, m'a parlée donc je sais que je peux lui parler mais je n'en sais rien pour Hakan. Peut-être qu'il n'est pas sociable et lui poser une question risquerait de rendre la situation inutilement gênante. Je regarde une nouvelle fois Yuki. Je le demande pourquoi je ne peux pas être comme lui. Juste installer sur les genoux de quelqu'un à manger une glace sans me soucier de la conversation en cour. Ok. Pensée bizarre.



.:
 



Info:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 24/09/2013
Messages : 1303

Région : Johto
Sam 8 Sep - 17:12
La belle savoure une gorgée de sa boisson avec plaisir, appréciant le goût légèrement sucré mais particulièrement rafraîchissant de cette dernière. Son comparse fait de même, et il faut dire qu'avec la chaleur et la foule, ce genre de rafraîchissement n'était clairement pas de refus. Néanmoins, contrairement à la demoiselle attentive à son comparse, le jeune homme laisse son regard davantage dériver sur la foule et sur le ciel. De temps à autre, l'ombre d'un Pokémon vol attire son regard. Lootah veille, il le sait bien et qui mieux que lui pour le faire ? Il sait très bien que les angoisses de la jeune femme à ses côtés sont nombreuses, mais il a également appris depuis qu'ils ont fuit ensemble qu'elles ne sont que rarement sans fondement. Alors il avait confié à son ami de flamme la tâche de surveiller les alentours et de les prévenir si il y avait quoi que ce soit. Et il devait avouer que lui même, malgré les apparences, n'était pas aussi serein qu'il l'aurait voulu. Peut être était ce les craintes de la Shirakiin qui entravaient son propre jugement, mais son instinct demeurait sur le qui-vive. La foule n'aidait probablement pas à l'apaiser cela dit. Il n'avait jamais été très à l'aise dans ces dernières. Trop de gens, trop de bruit, trop de chose pouvant se passer et contre lesquels il pouvait plus difficilement se battre. La nature était plus simple à appréhender.

Ririchiyo étant plus à l'aise avec les humains, il lui laissait bien volontiers converser avec le blondinet. Ce qu'elle faisait sans peine. Ce dernier d'ailleurs, semble tout aussi passionné qu'elle concernant l'élevage aussi ne doute t-il pas qu'ils trouveront de quoi converser ensemble sans difficulté. Même si... Même si il n'est pas sans ignorer que cette partie de sa vie lui manque également. Après tout, elle aimait profondément les Pokémon et son travail là bas, c'est probablement l'une des raisons pour lesquels il est tombé amoureux d'elle. Pour cette passion qu'ils partageaient d'une certaine manière, même si s'exprimant différemment. Au début en tout cas. « C'est un très beau métier, riche et passionnant. On ne s'ennuit pas une seconde en étant éleveur et ça prend beaucoup de temps. » Elle sourit, et son sourire a un quelque chose de nostalgique. Cela lui manque, de s'occuper de ces Pokémon, même si elle n'avait le temps pour rien d'autre ou si peu, cela lui permettait de tout oublier. D'être utile aussi. D'être... juste bien. Juste elle. Elle reprend avec un peu plus d'enthousiasme, dissimulant son trouble derrière un sourire plus avenant, plus franc. « Au moins, vous savez déjà à quoi vous en tenir ! J'ai commencé l'élevage sans vraiment savoir ce que cela demandait comme ressource, j'ai eu du mal avec le rythme au début, ce n'est pas un métier facile mais il apporte tellement. »

Elle était passionnée. Personne ne pouvait en douter au vu de la manière avec laquelle elle s'exprimait, au vu de la chaleur de sa voix et de la douceur de son expression. Elle se souvenait de ses débuts avec nostalgie. Oui, ça n'avait clairement pas été facile pourtant, elle ne regrettait aucune de ses blessures. Elle ne pensait pas que cette foire des métiers lui rappellerait tant de souvenirs... et que se souvenir pouvait peser si lourdement sur un cœur. Non pas qu'elle regrettait son choix - le leur - mais parfois, lorsqu'elle fermait les yeux, elle imaginait une autre vie. Une vie qui ne serait plus rythmée par la fuite mais seulement par celle des pensionnaires. La belle vient boire une gorgée de sa boisson après sa question, recherchant quoi répondre. Elle ne remarque qu'à cet instant qu'elle ne s'était pas ouvert à quelqu'un de manière si spontanée depuis bien longtemps. Le regard de la jeune femme revient se poser sur la silhouette du blond qui caresse tranquillement son goupix des glaces. Il y a des gens a qui l'on parle plus facilement qu'avec d'autre songe t-elle, ses lèvres s'ourlant d'un sourire plus doux.

« Et bien, c'est un peu comme toi. »
Commence t-elle, passant au tutoiement malgré elle, plaçant ses mains sur ses cuisses en tenant sa boisson entre ces doigts. « Je n'ai pas eu l'occasion de parcourir la région lorsque j'étais plus jeune, je suis devenue éleveuse un peu par hasard, même si c'était un heureux hasard pour moi. Alors lorsque l'on m'a proposé de le faire, de découvrir ma région natale, et bien, j'ai finalement accepté. » Son regard s'était détourné vers son compagnon lors de sa dernière phrase. Oh, elle regrettait un peu cette vie d'éleveuse, néanmoins, elle ne regrettait pas pour autant son choix. D'avoir pris cette décision. Remarquant son regard, le sauvageon parait un peu gêné mais finit par juste sourire en retour. Parfois, les mots sont inutiles. La coordinatrice ferme les yeux un instant avant de se détourner de nouveau sur le blondinet. « Seule, je ne l'aurai probablement pas fait, mais avec Hakan, je me suis dit que ça valait le coup de le faire.» L'ancienne éleveuse triture un peu le verre en plastique qui contient sa boisson, en réalité peu coutumière de parler autant d'elle. Mais les mots s'échappent sans peine de ses lèvres et elle se dit que ce n'est pas une si mauvaise chose en fin de compte. Ça faisait même du bien, en quelque sorte.

« Et donc pour répondre à ton autre question et bien... je ne travaille pas actuellement, je vagabonde.» Elle laisse échapper un léger rire à ce mot dont elle seule comprend véritablement la teneur. C'était Hakan le vagabond à la base, et elle trouve ça plutôt ironique qu'elle l'ait suivi dans son quotidien, en quelque sorte. Une vraie folie. Son rire calmé, elle se détourne sur le sauvageon pour le pousser à répondre. « Je la guide à travers Johto et la protège. C'est un travail à plein temps. Elle a tendance à attirer les ennuis. » Piquée au vif, la belle hausse un sourcil à son encontre. « Et c'est toi qui dit ça ! Je te rappelle qui a attirer les ennuis le premier à la pension ? » Il fronce les sourcils en réponse. « Les ennuis étaient déjà là quand je suis arrivé je te rappelle. Nous avons juste été victime, Lootah et moi, des problèmes qui étaient déjà présent. On venait à peine d'arrivé dans le coin. » Un petit "hum" de la demoiselle termine sa phrase et le jeune homme croise les bras sur son torse. « Tu veux vraiment qu'on fasse maintenant le compte de tes ennuis et des miens Chiyo ? » reprend t-il d'un air un peu agacé quoi que amusé malgré tout, comme le prouve son sourire en coin.

« Ce n'est probablement pas une bonne idée...» se résout-elle à dire après avoir contemplé le blondinet qui n'avait pas à savoir ce genre de chose... Et se sachant plus porteuse d'ennui que son comparse aussi, mais elle préférait botter en touche plutôt que de l'avouer à haute voix. Après tout, ils fuyaient à cause d'elle. « Je n'aurai pas grand chose à dire au moins. » termine t-il en s'amusant de l'air vexé de la belle qui détourne résolument la tête du regard ambré du sauvageon. Il est temps de recentrer la conversation sur autre chose, songe t-elle en observant leur spectateur. « Et toi ? Tu as un travail hormis la coordination ? » Elle sourit, ignorant ostensiblement Hakan - qui n'en est pas troublé le moins du monde. « Tu peux me tutoyer, c'est la moindre des choses vu que je n'arrive pas à te vouvoyer. Tu as... un certain talent pour mettre à l'aise les gens. » avoue t-elle finalement avec une franchise qu'elle ne se connaissait peu.



Avatar©️Me
Autres comptes:
 

Clique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Réunion de famille (pv Aaron)
» Réunion de famille [Arianne Martell]
» Réunion de famille[Pv Amaterasu]
» Réunion de famille [Syracuse en Sicile PV Ares]
» Réunion de famille [PV : Rafael Di Marzio]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Ebenelle-