AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» C'est une hallucination collective ?


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1952

Région : Kantô
Mer 04 Juil 2018, 16:38
Impossible d’ouvrir les yeux, mes paupières pèsent bien trop lourd. La seule chose qu’il m’est possible de sentir actuellement, c’est cette brise de vent frais qui vient caresser mon visage. Du vent ? Impossible. Pourquoi me serai-je endormit en extérieur ? A bien y réfléchir, ce n’est pas les draps de mon lit que je sens au contact de ma peau, mais bien une herbe assez haute et à peine humide après la rosée du matin.

« Dan ? Arya ? »

Faiblement, je tente d’appeler autour de moi mais je n’entends aucune réponse qui m’indique quoi que ce soit de positif. Alors que je me relève sur mes deux jambes, les battements de mon cœur s’accélère subitement. L’herbe m’arrive bien trop haut pour que je n’aie dormis qu’une seule nuit ! Alors que mon cerveau chercher désespérément à analyser la situation, je me penche vers mes mains et suis subitement saisi d’une horreur indescriptible : J’ai des écailles. Sur mes… pattes. Tétanisé, je sens mon corps se dérober et je tombe à la renverse, vide de toute émotion. Je suis simplement en train de faire un cauchemar, ça ne peut être que cela. Calmement, je ferme les yeux et souffle. Ma respiration s’apaise et je raisonne de façon logique comme il m’arrive de faire dans ces conditions : le secret, c’est de prouver à mon subconscient que ceci c’est bien un rêve. Pour cela, rien de bien complexe, il suffit de lui montrer à quel point cette situation n’est pas réelle.

Avec une concentration à toute épreuve, je lutte. Je vais me réveiller, c’est une certitude. Du moins ça l’est pendant les quelques secondes d’espoir qui précèdent ma désillusion. Pas moyen de me réveiller. J’ouvre à nouveau les yeux et j’observe autour de moi. La végétation, bien plus haute que je ne l’avais gardé en mémoire ; sans aucun doute parce qu’en réalité je suis beaucoup plus petit… le manoir, qui ressemble d’ici à une bâtisse de géants… il n’y a aucun doute : Je suis un sabelette. Comment est-ce possible ? Si ce n’est pas un rêve : pourquoi ? Scientifiquement, cela n’a absolument aucun sens. Qu’est-ce qui serait capable de changer mon ADN de la sorte pour me transformer aussi en Pokémon ? Un attentat ? Me visant moi ? Aurai-je mangé quelque chose hier soir qui aurait pu être empoisonné ? Je n’ai en aucun cas connaissance de quelque chose capable d’agir ainsi sur mon organisme. Un Pokémon légendaire pourrait-il être à l’origine de cette mascarade ? Trop de questions se bousculent, questions auxquelles il m’est pour le moment impossible d’obtenir quelque réponse que ce soit.

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel, sérieusement… »

Il allait falloir trouver une solution et vite. Il va falloir procéder méthodiquement : tout d’abord, comprendre si l’univers dans lequel je suis a quelque chose de différent avec celui que je connais. En réalité, je l’espère plus ou moins, car alors que je m’avance à l’intérieur du manoir pour retrouver Arya, une pensée me taraude sérieusement. Si je croise la route de Pride et qu’il ne me reconnait pas, il y a de fortes chances pour que je sois un homme mort. Enfin, un sabelette mort. Avec un peu de chance, si c’est l’œuvre d’une vaste illusion ou quelque chose de ce genre, les véritables Pokémons n’existent pas dans cette réalité que je perçois… a moins qu’on ne m’ai juste drogué.




Je prends 5 nvx + ouverture de la porte sol o/

Espèce :Sabelette
Niveau :10
Talent : Voile sable
Attaques : Griffe / Boul'Armure / Jet de sable / Dard venin
Inventaire GTs :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 407

Région : Alola
Jeu 05 Juil 2018, 03:31
Ce soir, Lottie avait prévu de travailler à la bibliothèque universitaire pour un devoir qui lui avait été donné. Elle avait traîné car elle voulait avoir un maximum d’informations pour continuer son travail chez elle car les livres dont elle avait besoin ne pouvaient être empruntés par les étudiants. Alors oui, la nuit commençait à pointer le bout de son nez et la jeune fille commençait à ressentir la fatigue. Ses yeux s’étaient clos pendant quelques secondes avant qu’elle ne se ressaisisse. Elle lutait contre le sommeil, c’était une bataille qu’elle ne pouvait remporter. Et bientôt le marchand de sable vint la faucher. Cela ne fut que de courte durée, ou tout du moins ce fut l’impression qu’elle eut. Telle ne fut pas sa surprise quand elle se réveilla sur son livre. Littéralement. Elle se tenait debout sur le livre qu’elle étudiait plus tôt. Il était devenu immense. Ou alors c’était elle qui avait rapetissé. Elle se posait encore la question. Elle baissa alors les yeux sur elle-même. Elle semblait porter une longue tunique blanche sur laquelle elle marchait. Sauf qu’elle ne portait pas cette tenue en venant à la bibliothèque. Elle prit peur, recula et manqua de tomber. Elle fut alors prit d’un violent hoquet. Elle ferma les yeux.

Lorsque l’étudiante les rouvrit, elle n’était plus sur la table, elle était devant une porte. Elle ne comprit pas ce qu’il se passait, elle regardait autour d’elle et elle était toujours dans la bibliothèque, entre deux rayonnages. Alors que faisait cette porte ici ? Et comment s’était-elle retrouvée là ? Elle était perdue. Il restait cette porte, elle décida de l’ouvrir. Après tout, que pouvait-il y avoir d’autre que la suite du rayon dans lequel elle se trouvait ? Tout sauf ce à quoi elle s’attendait. Un tunnel. C’était impossible. Elle devait être en train de rêver ou d’halluciner à cause de la fatigue. Et pourtant, cette lumière qu’elle voyait semblait douce et elle ne put résister à la curiosité de voir ce qu’il y avait réellement de l’autre côté. Cette curiosité qui surpassait la peur une fois de plus. La blanche avança et franchit la porte. Elle entra dans ce tunnel à la lumière iridescente. C’était magnifique, elle était hypnotisée par la beauté de ce phénomène improbable. Elle fut à nouveau prise de ce hoquet, elle ferma les yeux et entendit la porte claquer. Elle s’était retrouvée enfermée dans le tunnel et courut jusqu’à la porte pour l’ouvrir. Dans l’urgence, elle sortit. L’étudiante ne réalisa que trop tard qu’elle n’était plus dans une bibliothèque mais en plein milieu d’une rue. La porte avait d’ailleurs disparu. Elle paniqua, regarda autour d’elle pour tenter de comprendre quelque chose, de découvrir là où elle pouvait bien être. La rue était déserte, et elle était perdue. Elle cherchait un endroit où se cacher, un abri.

Lottie vit alors une entrée, derrière un immense portail. Elle ne chercha pas à comprendre. Elle se faufila entre les barreaux noirs et se hâta jusqu’à ce qui lui paraissait être l’entrée de cette immense maison. Elle tambourina à la porte dans l’espoir qu’on lui ouvre. Elle priait pour cela. Elle était terrifiée dans ce milieu totalement inconnu. Elle n’avait rien prévu, absolument rien n’aurait de tout cela n’aurait pu être planifié, elle paniquait et les larmes lui montaient aux yeux. Pour la jeune fille, les choses n’avaient aucun sens. Tout s’était enchaîné si vite et c’était si irrationnel qu’elle n’osait même pas y croire. Pourtant elle était bien là, devant cette immense porte, transie de peur. Son hoquet vint une nouvelle fois la frapper. En rouvrant les yeux, la blanche s’aperçut qu’elle n’était plus dehors. Elle était désormais de l’autre côté de la porte. Du bon côté. Elle n’expliquait rien de cela, et restait totalement apeurée. En plus de son hoquet, les sanglots la faisaient hoqueter. Elle ne voulait plus apparaître à un nouvel endroit, ici, elle se sentait davantage en sécurité. Peut-être y aurait-il quelqu’un pour répondre à ses questions, pour lui dire là où elle se trouve. Avec hésitation, la jeune fille avançait dans ce lieu qui semblait immense et raffiné. Il fallait qu’elle trouve quelqu’un, qu’on l’aide.

E-Excusez-moi, il y a qu-quelqu’un ici ? Je-Je suis perdue.

Il n’est pas si simple de parler de manière intelligible quand on a une toute petite voix et que ses phrases sont entrecoupées de sanglots.




Prise de 5 niveaux




Espèce : Tarsal
Niveau : 10
Talent : Télépathe
Attaques : Rugissement / Choc Mental / Reflet / Téléport
Inventaire GTs : ~





Blabla:
 
♥️ Avatar by myself ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 2589

Région : Kanto
Jeu 05 Juil 2018, 21:40
Comme d'habitude, en Eté, quand il faisait trop chaud, il t'arrivait de t'endormir dans ton laboratoire. La clim y était agréable, si bien que tu pouvais plancher sur tes projets jusqu'à ce que le sommeil ne te cueille. C'était exactement ce qui c'était passer hier soir, si bien qu'en rouvrant les yeux, tu n'étais guère étonné de voir ton clavier, tes notes, tes écrans, bref, ton matériel. Tu fus par contre un peu plus surprise de te rendre compte que tu arrivais à tenir en boule sur ton fauteuil, de voir que tu semblais toute petite par rapport a ton assise habituelle. Pas encore tout a fait réveillée, tu ne compris pas non plus ce que c'était ce drôle de truc rose qui bougeait a côté de toi. Instinctivement, tu mis la main dessus et ce que tu vis te fit ouvrir les yeux un peu plus grands. Ta main était devenue une patte, hors tu savais très bien a qui elle appartenait. Tu commençais a comprendre un peu mieux ce que c'était ce truc rose qui battait maintenant furieusement l'air, en parfait raccord avec tes émotions. Tu te relevas pour voir ton reflet dans l'un de tes écrans en veille et tu ne fus donc pas surprise d'y voir un Skitty. Par rapport a ta queue et tes petites pattes, même si ca semble absurde, ce te semblait être le plus... logique ?

- Ene ! Ene bordel faut que tu prennes des notes vite ! J'suis un Skitty, faut absolument étudier ca !


La surprise passée, tu laissas place a un torrent d'émotions te traverser dans tout les sens, l'excitation, l'incompréhension et ton côté scientifique avaient pris le dessus, avant que tu ne te rendes compte qu'Ene ne s'allumait pas. Peut être qu'elle te captait comme une voix de Skitty et que ca ne la déclenchait pas ? Qu'importe-t-il te fallait bien plus que ca pour t'arrêter si bien que tu tentas d'allumer l'ordinateur toute grande comme le petit chaton que tu étais. Tu du te rendre a l'évidence que quelque chose clochait. C'était comme si Ene n'existait pas.

"Brill ! S'il te plait Brill, j'ai besoin de ton aide !"


L'excitation laissa place peu à peu a la peur. Le lien mental que tu partageais depuis plusieurs mois avec Brill semblait avoir disparu, si bien que tu te sentais brusquement seule dans ta propre tête. Ou était-il ? Tu finis par penser que tu étais toute seule dans le manoir, sans Ene, sans tes pokémon.

Tu devais chercher Worick.

Cette évidence laissait quand même quelques craintes en toi. Que ferais tu si Worick non plus n'était pas la ? Comme si tu avais été transporté dans une copie du Manoir factice où tu étais transformé en boule de poils... ROSE ?! A cette pensée, tu irisas tout ton corps, te faisant doubler de volume. Tu avais zappé ce détail en te réveillant, mais voila que tu étais maintenant rose. Erk. Non définitivement, il fallait que tu trouves Worick et qu'ensemble, vous trouviez une solution à ton problème.

"Excusez-moi, il y a qu-quelqu'un ici ? Je-Je suis perdue"

Alors que tu trottinais dans le couloir supérieur ou se trouvait les laboratoires, tu entendis quelqu'un dans l'entrée. Décidément tu ne comprenais plus rien, comment quelqu'un avait il pu rentrer ici ? Tu zieutas discrètement entre les barreaux des escaliers qu'il s'agissait d'un Tarsal. Haru était ici ?! Sans même réfléchir au fait que ca pouvait être un autre pokémon, tu te mis à courir vers lui.

- Haru ! Haru c'est toi...?

Plus tu t'approchais, moins tu avais l'impression que c'était ton petit mâle recueillit depuis un petit mois. Non, il y avait quelque chose de plus féminin dans cette Tarsal, sans parler du fait qu'Haru ne serait pas aussi déboussolé a l'idée d'être dans le manoir.

- Euh... Pardon. Mais... qui êtes vous...? Ma question peut paraître complètement folle mais... Vous êtes... un être humain aussi non ?

Parce que oui, tu avais fini par remarquer qu'aucun de vos pokémon a toi et Worick n'étaient dans le manoir. Ce qui était impossible. Et en regardant cette Tarsal, tu avais l'impression d'être dans quelque chose de plus gros que simplement toi en Skitty. Comme si... Tout le monde avait été touché.
C'est peut être pour cela, quand tu vis un Sabelette de l'autre côté du salon, venant du jardin, tu fus quasiment certaine de savoir qui il était.

- ...Worick ?

Prise de 5 niveaux !

Espèce :Skitty
Niveau : 10
Talent : Peau Miracle
Attaques : Bluff / Charge / Attraction / Berceuse
Inventaire GTs : nada



:facepalm::
 


Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1952

Région : Kantô
Mer 11 Juil 2018, 19:08
Je suis incapable de réfléchir posément à cette situation tant elle m’oppresse. Sincèrement, ça ne peut qu’être un rêve, mais c’est bien l’une des premières fois qu’il est si difficile d’en sortir. Je dois absolument comprendre ce qu’il est en train de m’arriver. Tout naturellement, c’est vers le manoir que je me suis directement dirigé, à la recherche du moindre signe de vie. Je ne peux pas être le seul présent dans ce rêve, il doit forcément y avoir quelqu’un prêt à m’aider. Alors que je pousse la porte coulissante de la véranda, je m’étonne de voir qu’il est étonnement facile d’entrer. Au sein d’un corps d’aussi petite taille, je m’attendais à avoir un mal de ponchien à pénétrer à l’intérieur. Il n’en est rien. Peut être ai-je gardé ma force physique humaine ? Ou alors les sabelette sont en réalité bien plus costaud qu’ils ne le laissent paraitre aux premiers abords. Si je m’en sors un jour, peut être que je tenterai de reconsidérer mes études concernant cette espèce. Quoi qu’il en soit, l’heure n’est certainement pas aux descriptions et je m’avance lentement dans le salon, promenant mon regard autour de moi à la recherche d’un quelconque indice me permettant de comprendre ce qu’il se trame dans les parages. Soudain, j’entends des voix… Celles-ci semblent directement venir du hall.
Aussi vite que possible, je me plaque contre la porte du salon, tendant l’oreille pour cerner la nature des paroles dans la pièce voisine. D’abord d’étranges sanglots, puis plus rien, et finalement une petite voix fluette qui prononce le nom de Haru. Le Pokémon d’Arya serait ici ? Si quelqu’un prononce son nom, ce ne peut être que la dresseuse en question ! Pourtant, il n’a pas reconnu la voix de cette dernière. L’intonation, certes, ressemble à du Arya tout craché, mais pourtant, c’est comme si elles étaient sorties de la bouche d’une petite fille, plus jeune encore. Il ne pouvait pas y avoir de doute, pour avoir prononcé le nom de son tarsal fraichement acquit. Prenant mon courage à deux mains, je sortais de ma cachette pour m’avancer en direction du hall où je découvrais deux … Pokémons. Une Skitty et une Tarsal pour être plus précis. Je n’ai toutefois pas le temps de me poser de question supplémentaire, car déjà la Skitty se retourne vers moi et prononce mon prénom. « Worick. Il ne fait aucun doute possible, c’est Arya. L’espace d’un instant, une énorme pression de dégage de mes épaules et j’ai presque l’impression qu’il ne pourra plus rien m’arriver de mal : Je ne suis pas seul dans cette galère.

« Arya ! Par Arceus et toute forme de vie légendaire tu es là ! Qu’est-ce qu’il se passe, tu rêves toi aussi ? Est-ce réel ?! »


Profitant de cet instant de légèreté, je me retourne aussi vite que possible en direction de notre invitée. Elle pour le coup, ça crève les yeux, elle ne sait absolument pas ce qu’il se passe et ne gère pas franchement bien les coups de pression.

« Bienvenue au manoir Brown. C’est du moins ce que j’aurai pu dire, si j’étais présent sous ma forme habituelle… navré de vous trouver dans cet état paniqué jeune… Tarsal. Ne craignez rien, vous n’êtes plus seule ! Je suis Worick Brown… le … Sabelette. Je suppose qu’on devrait pouvoir m’appeler ainsi maintenant... »


Si je m’essaye un peu à l’humour, c’est surtout pour masquer mon appréhension quant à la situation. Incapable de tirer une véritable conclusion sur la tournure que les évènements prennent depuis mon réveil, j’essaye surtout de rallier cette illustre inconnue à notre cause.

« L’une d’entre vous à déjà mis les pieds hors du manoir ? Rencontré d’autres personnes ? Je n’ai aucune idée de ce qu’il se passe mais une chose est sur, si je suis en train de rêvé c’est vraiment bien réalisé ! »

Je prends 5 nvx !

Espèce :Sabelette
Niveau :15
Talent : Voile sable
Attaques : Roulade / Boul'Armure / Tour rapide / Dard venin
Inventaire GTs :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 407

Région : Alola
Ven 13 Juil 2018, 01:54
Lottie était perdue, elle ne comprenait absolument rien à tout ce qu’il se passait sous ses yeux. Elle se retrouvait dans un lieu qui lui était inconnu. C’était inquiétant. Elle tremblait de peur lorsqu’elle vit un Skitty dévaler les escaliers jusqu’à elle. La jeune fille se figea immédiatement. Il s’agissait là de la première forme de vie qu’elle rencontrait depuis son réveil à la bibliothèque. C’était à la fois effrayant et rassurant. Effrayant car le Skitty lui semblait immense pour un Skitty et réalisait alors pleinement sa taille réduite. Rassurant car elle n’était plus seule. Il y avait d’autres êtres vivants autour d’elle. Elle pourrait peut-être comprendre un peu mieux ce qu’il se passait autour d’elle. Un nom vint alors. Haru. Pour la qualifier. Lottie ne comprit pas et recula d’un pas lorsque le Skitty continua d’avancer dans sa direction. Le Pokémon normal sembla alors comprendre qu’il ne s’agissait pas de ce Haru et demanda à juste titre à la blanche de se présenter. Il lui posa une nouvelle question qui, en effet, semblait folle mais qui faisait étonnamment sens. Elle en tirait l’information qu’elle n’était pas la seule qui avait subi une transformation.

Je… Je m’appelle Lottie. Et oui, je suis humaine.

Elle s’arrêta, hésitant à reprendre pour poser à son tour quelques questions. Elle n’en eut pas l’occasion, coupée par le Skitty qui héla un nouveau Pokémon. Worick. Un étrange Sabelette. Un Sabelette de Kantô, bien différent de ceux qu’elle pouvait rencontrer dans sa chère région d’Alola. Cela signifiait-il qu’elle se trouvait dans cette autre région du pokémonde ? Elle n’en savait rien, c’était fou, certes, mais ce n’était pas plus fou que de se retrouver à faire la taille d’un petit Pokémon et d’échanger avec eux. Le Pokémon sol lui répondit, nommant le Skitty Arya. Ce devait être le prénom de l’humaine derrière le chat. Alors c’est une Skitty. Le Sabelette pose alors son regard sur la fillette, visiblement inquiète, à la limite de la panique. Le manoir Brown ? Quel était ce lieu ? Elle ne savait pas. Jeune Tarsal ? Elle regarda ses pieds, ses mains, elle portait l’espèce de tunique habituelle de cette espèce et en levant les yeux, elle aperçut son casque vert. Lottie se demandait comment elle avait pu ne pas voir ça, même au milieu de tous ces moments de panique qui s’enchaînaient. Il se présente alors comme Worick Brown. S’il porte le même nom que le lieu, la jeune fille en déduisit qu’il devait être le propriétaire. Et peut-être que la Skitty était sa femme. La Tarsal supposait cela sans vraiment savoir. De nouvelles questions viennent alors du Sabelette. Lottie pouvait en partie y répondre.

Je-Je… Je viens de dehors. Et il n’y a p-personne… Nulle part. Mais, je suis où ? Parce que je d-dois rentrer chez moi. A Alola. P-Parce que ce n’est pas Alola dehors.

Même si ce Worick s’était voulu rassurant envers la jeune fille, cela ne suffisait pas. Elle était vraiment terrorisée à l’idée d’être aussi loin de chez elle. L’angoisse était montée progressivement, et maintenant qu’elle n’était plus seule, la pression retombait en partie. Lottie sanglotait, ce qui l’amenait à bégayer. Elle essayait de se calmer, sans grand succès. Elle ne comprenait pas non plus. Elle s’était bien réveillée dans la bibliothèque universitaire de chez elle, à Malié. Alors il était impossible pour elle de se retrouver dans une autre région. Ailleurs. Il n’y avait eu que cette porte, et cet étrange couloir. C’était ce qui l’avait conduite ici. Dans une rue déserte, devant ce manoir dans lequel elle s’était réfugiée. Si, comme Worick le supposait, il s’agissait d’un rêve, la question qui venait à Lottie était la suivante, une question que sa réflexion fit porter par sa petite voix.

Comment on peut être dans le même rêve tous les trois, si nous ne sommes pas au même endroit ?

Lottie espérait qu’Arya ou Worick aient une explication à cela. C’était terriblement effrayant, pour autant, le fait d’avoir trouvé deux autres personnes dans la même situation qu’elle, ça l’aidait à se calmer. Peu à peu, elle sentait son cœur ne plus palpiter, elle sentait sa respiration revenir à la normale. Son esprit se désembrumait. Elle n’était plus seule.




Prise de 5 niveaux




Espèce : Tarsal
Niveau : 15
Talent : Télépathe
Attaques : Voix Enjôleuse / Choc Mental / Reflet / Téléport
Inventaire GTs : ~





Blabla:
 
♥️ Avatar by myself ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 2589

Région : Kanto
Ven 13 Juil 2018, 22:56
Tu étais clairement soulagée de voir que Worick était ici, même si lui aussi semblait être touché par la pokémation que tu avais subit. Par contre, il semblerait qu'il n'avait pas plus de réponses que toi et semblait d'avantage paniqué que toi. Dans un sens, c'était peut être lui qui réagissait encore une fois le plus logiquement a la situation. En tout cas, voir ton camarade utiliser son langage si poli pour essayer de rassurer la Tarsal a quelque chose de plus comique que d'habitude, si bien qu'il faut que tu te mordilles la bouche pour ne pas rire. Voyons Arya, la situation n'a rien de drôle. Vous aviez une Tarsal paniquée sur les bras sans parler du fait que tu aimerais bien quand même retrouver ta couleur bleu un jour. Hors de question de rester rose le restant de ta vie, même si tu étais un chat !

Finalement la petit Tarsal donna son prénom et confirma ce que tu avais fini par deviner. C'était marrant. Lottie ca te disait quelque chose. En tout cas il fallait que vous la rassuriez, parce que tu avais l'impression que plus le temps passait, plus elle pourrait tomber dans les vapes d'un moment a un autre.

- Ne t'inquiète pas Lottie, tu es en sécurité ici ! Par contre je n'ai aucune idée si cela est bien un rêve ou non. Je veux dire, nos réactions me semblent bien trop coordonnées pour qu'on soit tous dans le même rêve. Enfin, pour moi, ca n'a aucun sens. Pas plus que d'être devenu des pokémon vous me direz... hum... ceci est rudement compliqué... Je me souviens juste de mettre endormie dans le laboratoire comme d'habitude...

Bien que tu étais un Skitty, ton rythme de débit de paroles lui n'avaient pas changé d'un pouce. Tu pensais a trop de choses en même temps, au fait que vous étiez des pokémon évidamment, pourquoi, et comment Lottie était elle arrivée ici et qui était elle. Finalement elle te donna un élément de réponse et ca te semblait évident que ca ne pouvait être qu'elle.

- Une Lottie qui vient d'Alola ? Tu ne serais pas Lottie McOleksion par hasard ?

Elle se serait téléportée ici parce qu'elle est abonnée au dex ? Dans la panique, quand un élan d'espoir que vous aviez peut être une réponse en tant que scientifique ? Pas sûr, elle semblait confuse. A moins qu'elle l'avait fait inconsciemment, ce qui expliquerait beaucoup de choses. Puis finalement tu te rendis compte d'une chose qui montrait bien a quel point tu pouvais être tête en l'air par moment.

- Oh mais avec tout ca je n'ai même pas suivit l'exemple de mon collègue et je ne me suis même pas présentée hahaha ! Je suis Arya Kanazawa, scientifique spécialiste de la communication avec les pokémon. Mais ca doit peut être plus te parler si je te dis qu'on tient ensemble le W.A.dex non ?


Tu tenais un point d'honneur à retenir tout ceux qui s'inscrivait a votre plateforme en ligne, vu qu'après tout, c'est toi qui réalisait les mises a jour et qui voyait le plus souvent tout les noms de ceux qui avait souscrit à un abonnement. Lottie en était l'une d'entre eux, tu en étais maintenant certaine, ce qui te donnait quelques réponses. Restait a savoir comment redevenir humain, ou se réveiller et la renvoyer chez elle. En humain ca serait plus simple on n'allait pas se mentir, un billet pour le prochain avion ferait l'affaire. Mais ce n'était clairement pas la priorité si vous restiez ainsi.

- Tout problème a sa solution. Il y a qu'un pokémon légendaire pour réussir à soit nous transformer réellement en pokémon, soit nous plonger tous dans un rêve où nous sommes tous connecté. Je doute réellement qu'on soit les 3 seuls humains dans tout le monde entier à être touchés. Peut être devons nous sortir voir si on ne trouve pas une solution ou une réponse ?

Tu agitas la queue comme un véritable Skitty, trop dans tes pensées pour t'en rendre compte sur le moment, puis tu finis par mettre la patte dessus pour la maintenir au sol en grognant à moitié. C'est comme ci ce truc avait une volonté propre de se secouer dans tout les sens et que toi tu ne vivais que pour l'attraper, ca ne t'aidait absolument pas à te concentrer !

- En tout cas, si je suis sûre, quasiment, d'une chose, c'est que les pokémon ne sont pas touché. Ceux qui ont déjà été capturé au moins. Il n'y a aucun de mes compagnons, et je n'ai vu aucun des tiens Worick.


Et pourtant, tu n'aurais clairement pas dit non au soutien mental de Brill a ce moment précis.


Prise de 5 niveaux !

Espèce :Skitty
Niveau : 15
Talent : Peau Miracle
Attaques : Photocopie / Voix Enjôleuse / Attraction / Berceuse
Inventaire GTs : nada



:facepalm::
 


Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1952

Région : Kantô
Lun 16 Juil 2018, 20:16
Cette situation est inconcevable. La jeune Tarsal, à priori nommée Lottie, viendrait directement d’Alola ? Comment aurait-elle pu réaliser tout ce chemin en si peu de temps ? Ca n’a aucun sens ! Mais en même temps, la situation actuelle a-t-elle encore une once de sens et de logique ? Je suis actuellement un Sabelette après tous.

Au moins, Lottie valide le fait qu’elle soit normalement humaine. C’est une avancée assez considérable dans l’enquête, puisque nous passons du nombre rond de zéro indice à un premier : Nous sommes tous les trois victimes de la même chose. Maléfice, rêve, illusion, peu importe ce qui nous ronge, ce mal est le même pour nous trois. Bien qu’en réalité, Lottie semble rongée par un tout autre mal en prime : un stress absolument hors de contrôle. La jeune Tarsal semble prise dans une telle panique que son cœur pourrait bien exploser d’une minute à l’autre. Heureusement, Arya se hâte de la réconforter au mieux en lui expliquant qu’elle est en sécurité : ce qui est en réalité on ne peut plus vrai. Si la jeune dénommée Lottie n’est certes pas sur ses terres natales, ce n’est pas vraiment au beau milieu du manoir Brown qu’il pourra lui arriver malheur. D’après ses dires, elle vient d’ailleurs de l’extérieur : j’en déduis donc que le monde n’est pas complètement ravagé, sinon, j’ose espérer qu’elle aurait pensé à le mentionner.

Alors qu’elle tente de l’aider à se calmer, Arya lui sort son nom de famille comme si de rien était. Surprit, je hausse un sourcil, du moins dans la mesure du possible avec mon anatomie de Sabelette. Comment la bleuette connait-elle Lottie ? Amie de longue date ? Correspondance en ligne ? Je n’ai pas tellement le temps de me faire la remarque plus longtemps que la réponse de ma collègue finit par répondre à mes interrogations : il semblerait que la jeune Tarsal soit une abonnée au W.A.Dex, c’est du moins ce que j’en déduis. Sans doute l’aurai-je su si je passais un peu plus de temps le nez dans la paperasse du dex, mais c’est avec joie que je laisse la majorité de ce travail à ma chère collègue pour me plonger sur les documents que me soumet gracieusement Dan. D’ailleurs, en parlant de lui… Si effectivement les Pokémons dis « ordinaires » ne sont pas présent, c’est une bonne chose concernant certains d’entre eux. Pride notamment, m’aurait sans doute fait regretter d’être un Sabelette. Toutefois, Dan n’est pas un Pokémon. Alors ou peut-il bien être ?

« Aucun Pokémon, enfin… aucun véritable Pokémon en vue pour ma part non plus. Avez-vous croisé d’autres humains ? Je pense à Dan notamment, Arya… »

D’après ce qu’elle avait dit précédemment, Lottie n’avait quant à elle croisé personne d’autre. Nous voilà dans de beaux draps…

« Bon, quoi qu’il en soit, il faut qu’on sorte, la réponse n’est certainement pas ici. Bien que nous terrer ici pour être tentant, j’aimerai si possible retrouver ma forme humaine au plus vite. »


Me dirigeant ainsi vers l’extérieur, je sonde du regard mes deux acolytes du moment pour savoir si oui ou non elles sont prêtes à me suivre : une quête assez inattendue nous attends, et plus vite nous nous lancerons, plus vite nous trouverons nous réponses.


Je prends 5 nvx !

Espèce :Sabelette
Niveau :20
Talent : Voile sable
Attaques : Roulade / Boul'Armure / Tour rapide / Combo-griffe
Inventaire GTs :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 407

Région : Alola
Mer 18 Juil 2018, 23:46
Oui. C’est bien moi.

Les informations affluaient. Et Lottie les enregistraient toutes une à une en mémoire. Pour autant son anxiété l’empêchait de traiter tout cela. C’était la panique qui prédominait. Elle s’était retrouvée sous les traits d’un Pokémon. Elle était si perdue qu’elle ne l’avait pas remarqué. Ce qui devait la rassurer, c’est qu’elle n’était plus seule. Et le fait que la Skitty la reconnaisse, c’était d’une grande aide. Tout s’organisa alors dans son esprit grâce à ce qui lui était dit. Une fois de plus, le stress l’avait empêchée de réfléchir. En effet, Lottie s’était inscrite à un pokédex, il y avait de cela presque un an. Elle se rappelait l’avoir fait car elle souhaitait avoir des données plus actuelles sur les Pokémon, plus actuelles que tous les livres qu’elle avait pu trouver à la bibliothèque de Malié. Elle avait porté son choix sur le W.A. Dex pour leur approche des descriptions, que ça touche à l’histoire des Pokémon ou bien à leur manière de communiquer avec eux. C’était un contenu quelle dévorait, et c’était sans compter les éditions trimestrielles qu’ils sortaient. C’était inspirant. Ils avaient réussi à monter un Pokédex. Elle rêvait de pouvoir faire de même, au-delà d’un simple recueil de données.

Alors oui, réaliser qu’elle s’était retrouvée auprès des deux scientifiques à l’origine du W.A. Dex fit passer la jeune fille d’un état de peur à un état d’admiration. Elle avait deux de ses modèles sous les yeux. Certes la situation n’était pas des plus évidentes et elle ne pouvait pas commencer à poser toutes les questions qui lui venaient à l’esprit. Il valait bien mieux se concentrer sur leur cas. Ils étaient tous les trois transformés en Pokémon. Sans compter cette fameuse porte qu’il l’avait conduite ici. C’était inconcevable, il n’y avait absolument rien qui pouvait expliquer cela. Hormis ce point commun qu’elle trouvait, de s’être endormi et d’avoir constaté la transformation au réveil, elle n’avait rien. Elle réalisa alors que des questions lui avaient été posées, et qu’il était de bon ton d’y répondre. Elle ne voulait pas s’imposer non plus. Ce n’était pas évident pour la jeune fille de se retrouver au centre de l’attention.

Oui. Ça m’aide. Je sais avec qui je suis maintenant.

L’étudiante essayait de dissimuler son admiration. Elle espérait que sa nouvelle apparence l’aidait pour cela. D’autres interrogations vinrent. Notamment sur l’extérieur, sur les autres personnes qui pouvaient se trouver elles-aussi changées en Pokémon. Lottie n’avait vu personne d’autre, ni humains qui seraient donc des Pokémon, ni des Pokémon qui n’auraient donc pas changé d’état. Ni à la bibliothèque universitaire, ni dans la rue avant qu’elle n’entre ici. Elle se demandait si c’était un hasard ou s’ils se retrouvaient réellement seuls ici. Donc cette proposition d’aller voir au dehors, même si cela l’effrayait, restait la meilleure option qu’ils avaient pour essayer de comprendre ce qu’il se passait. Elle aurait été seule, Lottie se doutait qu’elle se serait contentée de se mettre à l’abri avant d’être certaine de ne rien risquer. Or là, elle était avec deux personnes qui s’y connaissaient au moins autant qu’elle dans le domaine des Pokémon. Sans compter le fait qu’ils étaient eux-mêmes des Pokémon, ce qui conduisait la blanche à se demander s’ils pouvaient utiliser leurs capacités au même titre. Il s’agissait sans doute de l’occasion pour le vérifier.

Je… Je n’ai vu personne. J’ai été dehors et je n’ai vu personne. Même si je ne suis pas resté longtemps. J’avais le hoquet.

Cela ne faisait pas vraiment sens, pour autant Lottie ne disposait pas du moindre élément supplémentaire. Elle avait le hoquet, et elle se retrouvait à un endroit différent. C’était tout ce qu’elle avait. Et elle l’avait d’ailleurs expliqué de la sorte. C’était tout aussi confus dans son esprit. Pour une fois, elle n’arrivait pas à comprendre. Elle se passait en boucle les images qu’elle avait en mémoire, c’est-à-dire tout, et pourtant, rien de rationnel n’en ressortait, rien qu’elle ne puisse intégrer. Alors pour l’étudiante, aller voir l’extérieur devenait la meilleure chose à faire. Explorer pour mieux comprendre. C’était une logique qu’elle apprenait à appliquer pour elle-même depuis déjà quelques temps. Là qu’elle n’était pas seule, elle pouvait déjà être plus en confiance que lors de ses explorations en individuel. Même si d’habitude, elle s’accompagnait de ses Pokémon, cette fois-ci, c’était elle le Pokémon. Et les environs n’étaient peut-être pas aussi dangereux que ce qu’elle pensait de tout lieu inconnu.

Je veux bien aller dehors avec vous. J’aimerais trouver un moyen de rentrer chez moi.




Prise de 5 niveaux




Espèce : Tarsal
Niveau : 20
Talent : Télépathe
Attaques : Voix Enjôleuse / Vibra-Soin / Feuillemagik / Téléport
Inventaire GTs : ~





Blabla:
 
♥️ Avatar by myself ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» Hallucination ou Realité ?[Quête]
» Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Les Îles Légendaires :: Île Pleine Lune :: Rêverie - Évent d'été-