AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» L'ennemi de mon ami...


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/06/2018
Messages : 59

Région : Alola
Mer 4 Juil - 0:47
La guitare.
Dans un bar, si y'a pas un bon son, c'est que c'est pas un bon bar. Et là, le bar était tout simplement parfait. Alors pourquoi ? Tout simplement parce que le son pouvait, lorsque bien joué et de manière assez forte, permettait à tout le monde de pouvoir parler comme il le souhaitait, de façon assez audible, sans que les autres puissent véritablement entendre la conversation. Et là, c'était plutôt bien choisi. Parce que le groupe local, les BonoBros - ils avaient des masques en forme de tête de singe - s'attelaient à faire bouger les culs qui n'étaient pas collés sur la banquette. Et ouais, ça y allait. Solo de guitare électrique, riffs endiablés, tout le monde en avait pour son grade. Et eux, dans tout ça ? Et bien... Ils étaient attelés à la table. Le commanditaire, un homme dont personne ne connaissait le nom et qui se faisait surnommer "Pépé" parce qu'il avait une bonne soixantaine, donnait les consignes et les ordres. Comment Aleksandr avait eu ce contact ? Pistonné par Mikhail, qui lui même avait été pistonné avant qu'ils n'arrivent sur Alola. Pépé, c'était un mec plutôt connu dans le milieu, enfin, connu des criminels et pas du côté obscur de la force, c'est-à-dire des poulets.

Le seul hic, pour le moment, c'est qu'il devait bosser en duo. Alors, en soi, c'est pas un problème. Le pépin de l'histoire, c'est qu'il ne connaissait son partenaire ni d'Adam ni d'Eve. Et là, ça coince. Bosser avec un inconnu, c'est comme se mettre une balle dans le pied avant de débuter une compétition sportive. Oui. C'est fortement handicapant. On sait pas vraiment à quoi s'en tenir. On sait pas vraiment comment agir ou réagir avec lui. On sait pas ce qu'il pense et quelles sont ses motivations. On ne sait pas non plus si c'est un mec sûr, ou si c'est un pécore qui va rapidement abandonner si la situation tourne au vinaigre. Ouais. Bosser avec un parfait inconnu, c'était pas ce qu'il préférait. Mais bon. Il n'était personne sur l'île, et donc, il devait faire ses preuves.

Comme à l'époque...


Pyrite, il y a quelques années.

▬ Tu t'souviens de ma gueule ? Tu t'rappelle bien ? J't'avais dis que si tu coopérerais pas, à la troisième fois, on irait jouer à la baballe ensemble.


Une mission comme une autre. Cette fois-ci, il avait son calibre sur lui. Dimir faisait tourner le moteur pendant que Mikha scrutait les environs. Un plan bien mené. Le thème de la mission en elle-même ? Protéger une boutique contre une certaine somme d'argent. Mais le proprio ne voulait pas être annexé à un gang local. A présent, ils allaient jouer à la baballe.

▬ Tiens, attrape celle-là.

Le bastos du calibre était partie directement entre ses deux yeux. Vis-à-vis de l'éthique morale d'abattre un homme de sang froid, Aleksandr n'était pas à plaindre. Ôter la vie d'autrui, c'était une des formalités de son boulot. Rien à foutre. Sa famille ? Rien à foutre. L'enterrement ? Rien à battre. Ce genre de questions, c'est simple, il ne se les posent pas.

Retour à la réalité.

Dans ce bar donc, le mec expliquait son point de vue. Et la mission était simple. Cambrioler une boutique qui était sous la protection des Skulls. Cela voulait dire que, ça allait nuire au gang local. C'est pas trop leur business d'habitude, mais deux trois débiles du gang se sont dis que faire quelques extras pouvait être sympathique. Ce qui n'est pas l'avis de tout le monde. Alors, c'est simple. En braquant la boutique et en partant avec le fond de caisse, voir quelques billets de plus, ils allaient passer pour des bouseux - ce qu'ils étaient à la base. Et donc, par là, le proprio allait certainement péter un plomb. L'autre partie intéressante du contrat était qu'il y avait certainement des membres de la Team qui devaient surveiller les environs. Et le dernier point, le plus important, c'était celui-ci.

▬ Pas d'armes. Pas de sang. Pas de mort. Vous entrez, vous vous servez, vous partez. Comme dans un moulin. Vous disposez de tout les plans, si faut faire un état des lieux avant, vous avez quartier libre. Les Skulls ne doivent pas être au courant, je veux que toute l'affaire se passe dans leur dos, qu'ils soient les premiers à être étonnés de la situation et à passer pour des cons. Mon employeur vous embauche pour faire cette mission dans la plus grande discrétion, tâchez de pas faillir et vous serez bien récompensés.


Ouais. Sauf que les moulins étaient moins bien gardés que cette boutique mais bon. Pourquoi pas. Au passage, il montre le contenu d'une grosse enveloppe. C'était une partie du butin. L'autre, c'était ce qu'il y avait dans les caisses. Moitié moitié avec le commanditaire, et la part qu'il restait était partagée en deux. Mais à l'entendre, son but, c'était pas véritablement de cambrioler cette boutique et c'était encore moins le pognon. C'était surtout de nuire aux Skulls. L'ennemi de mon ami... 'Fin bon bref, vous avez compris.

▬ Bon, ça roule pour moi. J'te connais pas, mais je te le dis tout de suite. Si tu fais foirer la mission, tu finira sur ma liste d'hommes à abattre. Le cas échéant, si tout se passe bien, va pour une longue et laborieuse collaboration. Qu'est-ce que t'en dis, mec ?


Aleks parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 30/03/2018
Messages : 222

Région : Alola
Ven 6 Juil - 0:11
Ça fait un bon moment que tu n’as pas posé le pied à Alola.
L’océan, les plages, les palmiers... ça me fait tout drôle de revoir ce décor. Malgré mes nombreuses heures de vol qui m’ont permis de réfléchir à tout ça, je ne comprends toujours pas pourquoi le chef a fait appel à moi pour gérer cette mission située dans une autre région. Il m’arrive de quitter Kalos pour le bien de l’organisation, mais c’est la toute première fois que je pars seul du quartier général. En tout cas, nous avons besoin d’argent et mes collègues ont beaucoup d’attente envers moi, ce qui explique leur décision de m’envoyer aussi loin. J’ai fait beaucoup de terrain récemment et bien que je n’ai eu aucun détail sur la mission, je sais seulement que je vais devoir coopérer avec un inconnu et que je dois rapporter du financement au chef. C’est donc en début de soirée que je survole la ville d’Ekaeka sur le dos d’Archéduc à la recherche du bar où j’ai rendez-vous avec mon partenaire et le commanditaire.

Toutefois, tu sens une certaine nervosité grandir en toi.
Après avoir rapidement repéré notre destination avec son regard perçant, l’oiseau se pose discrètement non loin, s’incline ensuite pour me laisser descendre de son dos et je le rappelle rapidement dans sa pokéball pour éviter de trop attirer l’attention des passants. Désormais seul, j’entre dans le bâtiment pour rejoindre les deux hommes qui m’attendent déjà et je ne tarde pas à prendre place à leur côté. Je devine que l’homme aux cheveux blond sera mon coéquipier pour cette courte période et c’est après lui avoir adressé un simple hochement de la tête que je me tourne vers l’autre homme pour écouter ses explications. Je ne connais pas bien les Skulls, mais ça c’est sans importance, tant que je puisse rapporter un paquet d’argent à l’organisation sans me faire prendre. Cependant... pas de mort ni de sang, d’accord, mais pas d’arme ? Il me semble que c’est la base si nous rencontrons un quelconque problème en cours de route.

- Entendu, répondis-je finalement après qu’il ait terminé de parler. Et quand tout sera terminé, on se retrouve ici ou dans un endroit un peu plus... tranquille ?

Un bar c’est bien pour discuter avant de se mettre au travail, mais au retour si nous possédons tout les fonds de la boutique sur nous... ce serait dangereux. Ensuite, mon acolyte me fait rapidement part de ses intentions et je suis tellement peu intimidé par ce qu’il dit que je me contente de l’observer avec mon air impassible habituel.

- D’accord, faisons comme ça.

Court et touchant comme réponse.
Toutefois, je suis incapable d’ouvrir les dernières paroles du commanditaire. Quand il dit pas d’arme, j’espère que cela ne prend pas en compte les pokémons. Mon équipe est bien entraînée et certains d’entre eux sont excellents dans l’infiltration, alors j’aimerai pouvoir avoir leur aide afin d’éviter d’être détecter par nos ennemis. Je suis capable de faire bien des choses tout seul, comme pirater des systèmes informatiques ou encore de brouiller les pistes, mais je doute que cela soit utile dans cette situation. Archéduc a toujours été près de moi et je ne serais pas rassurer de le savoir dans sa pokéball pendant qu’on videra la caisse... à moins qu’il fasse le guet pendant ce temps. Dans tous les cas, nous ne devons pas trop nous attarder ici si nous voulons nous mettre au boulot. Sans un mot de plus, je me lève afin de me diriger vers la sortie pour quitter le bar et retrouver la rue dans laquelle je me suis posé quelques minutes plus tôt. Direction la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/06/2018
Messages : 59

Région : Alola
Jeu 12 Juil - 16:28
Ce type n'avait pas l'air de comprendre la gravité de la situation. Aleks avait l'habitude de travailler en solitaire, ou avec des gens qu'il connaissait très bien. Mais jamais Ô grand jamais, avec un parfait inconnu. Alors, directement, il s'était imposé en tant que leader de l'équipe. De toute façon, l'autre gaillard ne semblait pas être un passionné de langues vivantes, puisqu'il ne parlait véritablement que très peu. Il semblait être le genre de types un poil réservé, mais bon, tout le monde sait que l'habit ne fait pas le moine, et que derrière sa petite tête de mec sympathique pouvait se cacher le pire des psychopathes. Et même si c'était véritablement le cas, ça n'effrayait en rien Aleksandr, qui avait l'habitude de côtoyer des types étranges, bizarre, aux mœurs et aux crimes différents. Le commanditaire avait beau avoir annoncé pas d'armes, pas de violences, pas de mort, que l'autre gars restait placide , voir inexpressif vis-à-vis de ceci. Aleks lui, avait écarquillé les yeux. Okay. Va pour faire un cambriolage à poil. De toute façon, avec un commanditaire, fallait pas chercher à marchander. Tout ce qu'il y avait à la clé, c'était que les flics et les journalistes retrouvent ton corps dans le caniveau.

Le commanditaire, du coup, avait donné l'adresse d'un hangar de stockage, histoire de les retrouver là-bas par la suite. Bon. Par la suite, à l'abri des regards indiscrets, il sortait un plan. Ledit magasin dans toute sa splendeur. Intérieur mais surtout extérieur. Il avait noté avec des ronds rouges les endroits que les gardes surveillaient la plupart du temps. Et vous savez quoi, les Skulls étaient principalement vers l'entrée, voir sur les côtés généralement. Mais personne dans l'arrière, là où il y avait la zone de stockage, là où les camions de livraisons faisaient leurs boulot en livrant le commerçant. Y aller, serait déjà une idée. Le seul hic, c'est qu'il y avait un grand portail, et donc par ce fait, ils allaient certainement perdre du temps en l'escaladant, le sac plein de billet. Et surtout, ils ne pouvaient pas faire tourner le moteur derrière et partir en trombe. D'une, c'était trop bruyant et ça allait attirer du monde sur eux. Mais aussi, parce que le portail était bel et bien fermé, et donc, ils seraient obligés de se mettre pile devant pour attendre. Donc, c'était grillé. Peut être que se garer un peu plus loin allait faire l'affaire. Dans tout les cas, les deux hommes allaient devoir se mettre d'accord sur le mode opératoire de ce "casse du siècle".

Aleksandr quittait le bar en premier, allumant une cigarette en attendant son collègue. Il avait une idée du plan bien en tête, et fallait voir si ça convenait à l'autre partie. Passer en force allait être très compliqué, surtout que le but premier était bel et bien de pouvoir s'en tirer sans que les Skulls ne soient au courant de quoi que ce soit. L'idée, c'est qu'ils restent devant la boutique à la surveiller, pendant que les deux loubards la cambriolent. Comme ça, au petit matin, quand le proprio allait arriver, il allait certainement péter une durite suite au fait qu'il paie ces incompétents pour le protéger, sans qu'ils n'aient rien vus.

▬ J'compte pas galvauder ma réputation, mais cette mission est véritablement pénible. Bon, sinon, j'avais une idée. Y'a un endroit sur son plan là, qui semble utilisable. Faut juste escalader le grand portail pour arriver dans l'aire de stockage du magasin. A partir de là, je connais pas tes compétences mais y'a toujours moyen de crocheter une porte et on arriverait directement dans l'arrière-boutique. Un de nos pokemons pourrait attirer l'attention en faisant diversion des gardes. Le seul hic, c'est que je n'ai comme véhicule qu'une moto. Et c'est bruyant pour fuir. Une idée pour pallier à ça ?


Aleks parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 30/03/2018
Messages : 222

Région : Alola
Mar 17 Juil - 17:24
Aux premiers abords, le plan te semble simple. Trop simple peut-être ?
J’essaie de ne pas me fier aux apparences, mais cela est plus facile à dire qu’à faire. Bien que je sois de retour dans la rue, je ne cesse de repenser aux plans que nous a présenté le commanditaire. Comme convenu, il vaut mieux passer par l’arrière pour éviter d’échouer la mission et une partie de moi ne comprend pas pourquoi ce coin n’est pas plus surveillé que ça. Dans un sens j’en suis grandement soulagé, cela nous facilitera la tâche, mais si j’étais le propriétaire d’une telle boutique je m’assurai qu’elle soit protégée de tous les côtés. M’enfin... c’est sans doute l’une des raisons qui nous pousse de la cambrioler, en plus de nuire à la bande rivale. Plus le temps passe et plus j’ai hâte d’y être. Il y a un portail à passer, une porte à crocheter ainsi que la présence potentielle de caméra et d’un détecteur de mouvement qui reste à confirmer. Ces deux derniers points risquent de corser un peu notre avancé, mais nous devrions être en mesure de tout neutralisé sans trop de problème.

Tandis que l’autre me demande si j’ai une idée, j’essaie de réfléchir au mieux à une solution. Si on veut agir discrètement, je crois que nous n’aurons pas le choix d’utiliser nos pokémons à un moment donné.

- Pour le portail j’ai un pokémon vol qui peut nous faire passer par-dessus sans problème. Ça se ferait sans bruit et il pourrait même monter la garde dans l’air de stockage en nous attendant.

Surtout qu’Archéduc est capable de bien se fondre dans la nuit.
J’ignore si mon idée est bonne, mais je préfère proposer et voir ce que mon partenaire en pense avant de faire quoique ce soit. Je n’ai pas l’habitude de travailler en équipe puisque le chef m’envoie souvent seul en mission dans ma région, alors je dois apprendre à communiquer un peu plus. Je ne suis clairement pas à mon aise dans cette situation, mais je dois prendre mon mal en patience si je veux qu’on réussisse ce vol. En entendant parler de la moto, je recommencer à réfléchir pour trouver une solution. De mon côté je n’ai aucun véhicule motorisé puisque ça aurait été compliqué de transporter une voiture de Kalos à Alola. J’aurai pu en louer une dans le coin, mais avec mon starter qui me transporte partout où je veux je n’en vois pas vraiment l’intérêt. Si l’autre sbire l’accepte, je crois que le hibou aura un rôle plus important que prévu à jouer dans toute cette histoire.

- Alors là... je ne sais pas. On peut la garer un peu plus loin et, si tu me le permets, je laisserai le sac de billet autour du cou de mon oiseau lorsqu’il nous fera passer le portail une seconde fois. Je lui dirais ensuite où aller pour retrouver le commanditaire pendant qu’on retournera vers la moto et comme ça, en n’ayant aucune preuve sur nous, je crois qu’on n’attirait pas trop l’attention.

Encore faut-il qu’il me fasse suffisamment confiance pour accepter.
Archéduc m’obéit au doigt et à l’œil et comme je n’ai pas l’intention de trahir mon partenaire, il filera droit vers le hangar que l’autre homme dans le bar nous a indiqué. S’il doute de mon honnêteté, je n’aurai qu’à rester près de lui en permanence comme ça il ne devrait pas craindre que je parte seul avec l’argent. Ce n’est qu’une idée que je lui lance comme ça en attendant d’être sur place pour pouvoir être en mesure de mieux examiner les lieux et d’élaborer un plan plus adapté. Par ailleurs, son idée de faire diversion avec l’un de nos pokémons ne me plait pas trop puisque je suis persuadé que cela mettra la puce à l’oreille aux Skulls d’une certaine façon. Sauf si l’une de ses créatures a un bon talent d’acteur... donc ça reste à voir. Toutefois, comme je n’ai pas envie de jouer les rabat-joie, je me contente de ne rien dire à ce sujet. En attendant, je le laisse prendre les devants puisque j’ignore où se trouve sa moto... à voir s’il accepte de me laisser monter à l’arrière ou pas.



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/06/2018
Messages : 59

Région : Alola
Jeu 26 Juil - 9:54
Le casse du siècle. On entre, on sort. On ne se pose pas trop de questions. L'idée était d'être le plus discret au possible, car les lieux étaient surveillés, par les Skulls. Certainement que l'un d'entre eux voulait se faire quelques billets de plus. Sa déception allait être immense au petit matin. Aleksandr s'imaginait déjà la scène. Les Skulls qui attendent devant la boutique, l'air fier d'avoir surveillé les lieux toute la nuit, sans encombre. Le propriétaire des lieux qui va se chercher les croissants et autres viennoiseries avant d'ouvrir sa boutique. Et la, surprise, le fond de caisse à disparu. Les caisses ont disparues. Il n'y a plus rien si ce n'est le visage ahuri du type qui pensait avoir bien fait son boulot. Et l'idée d'emmerder le gang local, ça lui faisait extrêmement plaisir. Ces types là étaient des escrocs de bas étage, la raclure du fond des chiottes, le niveau zéro.

Son acolyte journalier semblait être quelqu'un d'assez réfléchi. C'était plutôt une bonne chose pour la profession. Généralement, on lui fout que des gros bras dépourvus de cervelle. Cette fois-ci, c'était différent. Avoir un pokemon de type vol était une très bonne chose, notamment pour le problème qu'il venait de soulever et dont la solution avait été évoquée du coup, par ce fait. L'idée était parfaite de bout en bout. Ceci étant, Aleksandr était du genre beaucoup trop paranoïaque. Et donc, il allait devoir faire équipe jusqu'à la fin avec lui. Donc, ils y iraient ensemble en moto, et ils y partiraient ensemble jusqu'au point de rendez-vous. Sur ces belles paroles, ils se mirent en route. Aleks avait toujours deux casques pour sa moto. Le premier était dans le coffre, le second toujours attaché à la chaîne qui bloquait toute tentative de vol.

Il démarrait. La route n'était pas bien longue, mais était pourvue de quelques bosses. Les employés étaient en train de retaper les routes, donc il y avait quelques trous ça-et-là. Rien de bien méchant. Espérons juste que son collègue avait une coquille pour se protéger les parties intimes, puisque de temps en temps, il avait l'air de s'envoler pendant quelques secondes avant de retomber sur le siège. Aleks de son côté n'en avait pas. C'était peu pratique.

L'aire de stockage donc, semblait être le point d'entrée et de sortie. Personne ne semblait surveiller les lieux. Un véritable travail d'amateur. L'homme s'était garé quelques ruelles plus loin, histoire que le ronronnement du moteur passe tout à fait inaperçu. Le reste de la route allait être fait à pied, et ça n'allait pas prendre trop de temps. Une fois sur place, il y avait un grand portail à escalader, puisque aucun des deux hommes était trop fin pour pouvoir passer entre les mailles du filet. Pas d'armes, pas de violence. Cela dit, s'ils tombaient nez-à-nez avec un type, que faire alors ? Profil bas ? C'était pas son style, loin de là. A la rigueur, il trouverait une arme contondante pour lui fracasser le crâne jusqu'à ce que les yeux sortent de ses orbites. Et une fois que le type est assez matraqué, il cacherait le corps quelque part bien plus loin. Au moins, son commanditaire n'allait pas gueuler puisqu'il ne serait pas au courant. Faire passer ça pour un règlement de compte, cachant le corps quelques ruelles plus loin. Et tout le monde serait tranquille. Mais en attendant, il n'y avait personne pour le moment. Juste un portail à escalader, puis quelques mètres avant de trouver une porte à crocheter.


Aleks parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Rocket

C-GEAR
Inscrit le : 30/03/2018
Messages : 222

Région : Alola
Mar 7 Aoû - 2:53
Il est maintenant temps de nous mettre en route.
Sans un mot de plus, j’emboite le pas de mon partenaire jusqu’à sa moto où il me propose son second casque. Bien qu’il soit un peu grand pour ma petite tête, je l’enfile sans faire le moindre commentaire pour ensuite prendre place derrière alors que le moteur se met à gronder. Je me retiens de grimacer en entendant ce bruit assourdissant étant donné que j’ai l’habitude de me déplacer silencieusement sur le dos de mon hibou. Il m’arrive de prendre la voiture à Kalos, mais c’est beaucoup moins bruyant qu’une moto. Heureusement pour mes oreilles, le voyage ne s’éternise pas trop et mon partenaire s’arrête à quelques rues de la fameuse boutique comme convenu pour éviter de nous faire remarquer. Vient ensuite le temps pour nous de marcher jusqu’à l’aire de stockage et je ne peux m’empêcher de jeter de fréquent coup d’œil aux alentours comme pour tenter de repérer d’éventuels skulls qui pourraient poser problème. Quelques minutes plus tard, nous nous arrêtons devant le portail qui représente notre premier vrai obstacle.

Tu dois maintenant faire appel à ton starter.
Serrant les dents, j’active le bouton de la pokéball qui s’ouvre dans un flash lumineux pour laisser apparaître l’Archeduc et je croise les doigts pour que personne ne remarque cette lumière vive dans l’obscurité. Quel con, j’aurai du l’appeler avant d’être au pied du mur... à quoi ai-je pensé ? La voie ayant l’air libre malgré tout, l’oiseau ne tarde pas à s’envoler et j’informe mon acolyte qu’il n’a qu’à saisir l’une des pattes de l’oiseau qui se maintient en stationnaire juste au-dessus de nous. Sans aucun effort, il nous hisse ensuite de l’autre côté du portail et nous dépose doucement dans l’air de stockage avant de s’y poser avec grâce juste après nous. Je pourrais le rappeler dans sa ball maintenant que c’est fait, mais je veux éviter que le rayon rouge n’attire l’attention des passants... si passant il y a à cet heure-ci. Bien que mon rythme cardiaque se soit déjà accéléré, je tente de rester le plus impassible possible tout en m’approchant de la porte qui donne accès à l’intérieur de la boutique sous le regard de mon pokémon qui reste sur ses positions. Évidemment, elle est verrouillée et j’espère être en mesure de pouvoir la crocheter.

Ton temps est peut-être compté sans le savoir.
Tandis que je me penche pour examiner la serrure, une question me revient en tête. Enfin, une question... plutôt une possibilité, en fait. Le commanditaire ne nous a pas parlé d’éventuelles caméras qui pourraient autant se trouver à l’intérieur de la boutique comme à l’extérieur et nos gestes sont peut-être captés en ce moment-même. Est-ce que nous faisons tout cela pour rien ? Comme je suis arrivé après lui et que j’ai probablement manquer certains petits détails, mon partenaire est peut-être au courant de toutes ces choses.

- Est-ce que l’homme a indiqué la présence de caméra sur le plan ? demandai-je à voix basse tout en sortant les outils nécessaires au crochetage. S’il y en a, j’ai un pokémon capable de les court-circuiter de façon à ce que les images transmises aux écrans restent sur « pause » donc le propriétaire sera incapable de nous voir s’il tente de visionner les images pour nous retracer demain matin.

Tu dois avouer que tu es plutôt fier de cette capacité chez ton pokémon.
Galvaran aura mis du temps à maitriser les fils électriques, mais à force de s’entrainer avec celles présentes au quartier général, il y est arrivé. Il pourrait tout simplement les débrancher ou leur envoyer un coup de jus suffisamment puissant pour les faire sauter, mais dans ce cas notre visite serait flagrante à travers les écrans de surveillance et le propriétaire saurait bien assez tôt qu’il se serait fait voler. Je crois qu’il vaut mieux jouer la subtilité en faisant comme s’il n’y avait personne dans la boutique et en plus de ça, la petite taille de mon Galvaran lui permet de passer dans les conduits d’aérations pour avoir accès à plus de caméra. Évidemment, si conduit d’aération il y a. J’ai des doutes quant à cette boutique-ci, mais lorsque je vais pouvoir jeter un œil à l’intérieur je serais déjà plus fixé sur ce qu’il serait mieux de faire pour éviter d’avoir des problèmes. En attendant la réponse de mon partenaire, je termine de crocheter la serrure et je pousse ensuite la porte qui s’ouvre lentement sur elle-même dans le silence le plus angoissant.

L’obscurité règne à l’intérieur et sur le coup, je sens une poussée d’adrénaline monter en moi. Que la fête commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.
» [Ennemi] Galaad
» L'ennemi de mon ennemi est mon ami. / Aurore
» Un nouvel ennemi (privé Serre d'aigle)
» Perdu en Territoire ennemi [ Pv Amarante ]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ekaeka-