AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Reality is wrong. Dreams are for real.


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Lun 2 Juil 2018 - 17:25
Ce studio que tu partages (tu n’as guère eu le choix) avec ton chaperon officiel, Saul, t’étouffe. Tout, dans ce QG Aqua, t’étouffe. Tu veux sortir, prendre l’air, n’avoir de compte à rendre à personne et être libre de tes mouvements. Et pourtant, tu sais que ce n’est pas prêt d’arriver. Les choses évoluent, mais c’est pas pour tout de suite, c’est encore trop tôt. Tu le sais, et eux aussi. Alors en attendant, c’est quand la nuit tombe que tu essaies d’occulter ce qui se passe, ta situation et les ronflements intermittents de l’autre sbire, à l’autre bout de la pièce. Encore faut-il que le sommeil vienne à toi. Ces dernières semaines – mois ? - n’ont pas été évidents et cela a renforcé ta méfiance autant que cette fâcheuse manie de te réveiller d’un rien, et de défier le sommeil. Tu sais pourtant qu’il faut que tu dormes, pour ton organisme autant que pour ton attention une fois réveillé. Tu ne peux pas faire tes preuves si es assommé par le manque de sommeil.

Dans l’obscurité de la pièce, à peine éclairée par une faible lueur par dessous la porte d’entrée – sans doute les néons du couloir – tu vois à peine ce bras que tu as tendu, au dessus de toi, et que tu t’amuses à bouger lentement, dans un mouvement presque hypnotique. Tu ne saurais dire quand est-ce que tu as pris cette habitude incongrue, quand tu t’ennuies ou quand tu cherches à t’endormir, mais très souvent… ça marche. Le regard fixé sur ta main, sur ton poignet, sur la forme longiligne au dessus de toi, tu ne penses plus à rien. Et tu t’endors, finalement.

« … ?! »

Il y a quelque chose d’étrange. L’envie de dormir, la sensation de dormir et pourtant, cette lucidité soudaine. Sans savoir si l’on s’est réellement reposé. Sans savoir ce qui se passe. Un sentiment d’avoir fermé les yeux… pour les rouvrir. A moins que ce ne soit qu’une impression et que des heures soient passées, depuis. Impossible de savoir, ce qui est certain c’est qu’il est maintenant baigné par la lumière légère d’un ciel qui s’éveille. Ce « il » qui a du mal à saisir, car quelque chose est différent, c’est certain. Où sont les murs ? Où sont les ronflements ou l’agitation du QG par delà la porte du studio ? Pourquoi cette légère brise ?

« Où.. où suis-je ? »

Le voilà qui murmure et sa voix, même, lui fait l’effet d’un râle rauque. Dans un réflexe, il veut passer sa main dans ses cheveux, pour se remettre les idées en place. Il lève le bras et…

« Oh, bordel ! »

Il manque de s’éborgner avec ce… ce… cette lame ? Son bras n’a plus rien de son teint un peu halé et de cette main qui est la sienne. Oh que non, son bras est rouge, petit et sa main… n’a rien d’une main. C’est une lame affûtée qui en est directement rattachée.

« Je rêve. Je rêve, forcément. »

A deux mètres, un mur. Quelle meilleure manière de se réveiller… que de se cogner la tête dedans ? Il prend de l’élan et fait un mouvement en avant, si avec ça il se remet pas les idées en place ! Sauf que non. Le mouvement provoque un bruit sourd et un ressenti désagréable, mais pas de douleur particulière. Il se redresse et constate qu’une entaille profonde, droite, sur une quinzaine de centimètres, et maintenant présente dans le mur face à lui.

« C’est quoi ce délire. »

Il veut passer ses « mains » sur son corps, mais se retient au dernier moment, conscient qu’il pourrait se blesser plus qu’autre chose. A-t-il pris des drogues la veille ? Pas qu’il sache. A moins que ce soit encore un mauvais coup de Cillian et sa clique, sans qu’il s’en rende compte. … ça ne peut être que ça. « J’vais le crever ! »

Ça n’explique cependant pas ce qui se passe, ni pourquoi tout ça lui paraît… réel. Il observe la ville (car s’en est bien une) autour de lui, et a même la sensation de la reconnaître. Là-bas, sur la droite, si tu t’avances, c’est le Musée. Alors il s’avance, réalisant à peine sa taille, petite. Chaque pas lui paraît minuscule, à l’aide de ses petites jambes fines, et rouges, elles aussi. D’un coup d’œil au mur entaillé, il réalise qu’il ne l’a pas atteint bien haut. Qu’est-ce qui se passe ? Il avance tout de même dans la direction qu’il lui semble connaître. A un croisement, un panneau « Musée de Nénucrique », il tourne la tête et voit l’imposant édifice, au loin.

« … C’est impossible. » On ne fait pas Rivamar – Nénucrique en une nuit.

Et tandis qu’il progresse dans cette ville familière mais tellement déconcertante, silencieuse dans cette étrange matinée, il passe devant la vitrine d’un magasin. Ce qu’il voit le tétanise sur place, à tel point qu’il en tombe à la renverse. Son reflet – parce que ça ne peut être que ça – est celui d’un Scalpion. Oui oui, le petit pokémon « Coupant », fait de noir, de rouge et de métal. Toujours assis sur son derrière, il lève un bras, la créature en fait de même. Il lève le second, idem.

« … Non, c'est complètement dingue. » On ne se transforme pas en Scalpion en une nuit.

C’est ce que tu crois.


+ 5 niveaux

Espèce : Scalpion
Niveau : 10
Talent : Attention
Attaques : Griffe / Groz'Yeux / Taillade / ?
Inventaire GTs :



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 22/06/2016
Messages : 138

Région : Kantô
Lun 2 Juil 2018 - 23:37
« Poussez-vous bande de nerds! Hahaha! »

Le cochon miniature du haut de ses quelques centimètres de hauteur trottait à vive allure dans les rues de la ville. Edwin en avait déjà entendu parler, des rêves lucides. Cependant, c’était la première fois qu’il en vivait un et mieux encore, dans la peau d’un Gruikui! Bon, c’est sûr qu’il aurait sans doute préféré être dans la peau d’un Rattata, comme son Buddy, mais il ne détestait pas l’idée non plus.

Tout semblait si réaliste, des souvenirs vifs d’endroits qu’il avait déjà visités –sans se souvenir exactement où-, tout semblait si…vrai. Il courrait dans tous les sens, passant devant les vitrines, devant d’autres Pokémon, mais c’est losers semblaient ne pas savoir quoi faire. Évidemment, c’était son rêve, pas question que quelqu’un d’autre lui vole la vedette.

Il vivait ce drôle de fantasme avec des conditions différentes. Quel garçon n’avait jamais rêvé de devenir une femme, ne serait-ce que pour…expérimenter? C’était un peu la même chose, en beaucoup moins sexuelle et vraiment plus amusante! Complètement survolté, il sautait sur tout ce qu’il voyait, maître absolu de ce drôle de scénario.

Au détour d’une ruelle, il entrevit ce qui devait être un mystherbe. Son regard se fronça en même temps que ce rictus apparu sur ses lèvres cochonesque. Soufflant par les narines, quelques flammèches en sortirent et en se trémoussant le popotin, il préparait son élan. Dans un cri de guerre à en faire trembler la ville entière, il s’élança à toute allure vers le Pokémon plante, criant le nom de son attaque.

« Chaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarge!! »

L’impact était inévitable. Juste avant de lui asséner un coup de boule, ceci dit, il sauta dans les airs, renversant la pauvre victime de cette attaque injustifiée. Le museau à quelques centimètres du Pokémon, il laissa quelques flammèches s’échapper, juste par pure bravade.

« Boom! Get rekt, nerd! »

Un rire s’échappa avant qu’il ne laisse sa victime derrière, avançant avec une attitude de vainqueur. C’était son terrain de jeu, le temps que le rêve se termine. D’ici là, pourquoi ne pas en profiter? D’ailleurs, il sentait son ventre gargouiller. Tiens, c’est normal pour un rêve de ressentir la faim? Après tout, avec un rêve lucide, c’était peut-être le genre de choses auxquelles il fallait s’attendre? Il regarda dans tous les sens, cherchant une enseigne familière où il pourrait se rassasier. Comme un signe divin, il aperçut le néon annonçant une boulangerie. S’approchant de la porte, il la poussa aussi fort que possible avant de comprendre qu’il fallait tirer…et que la poignée était trop haute pour lui. Hé, mais il était dans un rêve, non?

Se prenant un nouvel élan, il fonça tête baissée dans la vitrine, la fracassant d’un coup. L’alarme de sécurité se déclencha et, laissant s’échapper un « Tch. » agacé, se dépêcha de prendre le plus de pâtisseries possibles avant d’avoir les flics aux trousses. Il déguerpit, prenant les plus petites ruelles, évitant les regards curieux. Avant de tomber face à face avec un scalpion.

« Hey, c’est moi que tu regardes, sale nerd? »

En fait, le Scalpion semblait plutôt préoccupé à s’observer lui-même. Edwin prit une bouchée d’un croissant au chocolat qu’il avait ramassé.

« Tu fais quoi, là? On dirait que t’en a fumé du bon. Tiens, mange ça et dis-moi merci. »

Il poussa une danoise dans sa direction.

« Au fait, c’est moi qui contrôle cette ville. J’m’appelle Ed… » Attendez une minute. C’était son rêve, il pouvait s’appeler comme bon lui semblait. « J’m’appelle Tony Schwarzwtind, voilà. »

Oui bon, Il avait jamais su comment prononcer son nom. Et il ne lui demanda pas son nom en retour. Après tout, il n’était qu’une parcelle de son imagination.



+5 niveaux!

Espèce: Gruikui
Niveau: 5
Talent: Torche
Attaques: Charge / Mimi-queue
Inventaire GT:


Avatar secret ;)):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Mar 3 Juil 2018 - 12:26
Il reste un instant ainsi, à s’observer bêtement dans la vitrine qui lui fait face, sans bien comprendre, sans vouloir admettre, en vérité. Ce… cette créature, c’est donc lui. Et ce rêve, des plus réalistes, n’a ni queue ni tête. Il n’a cependant pas le temps de s’appesantir qu’il entend un bruit, non loin. Il tourne la tête et voit une forme s’approcher, sans doute débarquée depuis l’une des petites ruelles voisines. A y regarder de plus près, il s’agit d’un Gruikui, et instinctivement, comme mu d’un sixième sens, Milo se met sur ses gardes. S’il a le corps et l’âme d’un Scalpion (jusqu’à preuve du contraire), il doit certainement en avoir les mêmes faiblesses, dont le feu. Alors qu’un pokémon de ce type s’avance, c’est pas bon signe.

Voilà que le Gruikui parle. Et il le comprend. Il comprend un Gruikui qui parle. Il lui faut un centième de seconde pour assimiler cette autre réalité farfelue, avant de réaliser que la créature s’adresse à lui. « Euh. Ouais. » Bien, pour la réplique bien cinglante, on repassera. Le Scalpion fronce les sourcils et se relève, l’air de rien.

Il doit admettre qu’ici, dans cet espace-temps indéfini, il est un Scalpion. Voilà tout. Un Scalpion de cinquante centimètres qui cause et comprend les autres pokémons, voilà, c’est aussi simple que ça. Il fixe un instant l’autre créature avant de secouer la tête. Après tout, si on part de ce postulat, il faut admettre que ce rêve peut être fun.

« Ouais, j’ai l’impression d’être dans les vapes, ça doit être ça. » L’autre lui tend une viennoiserie avec un franc parler déconcertant, et Milo réalise qu’il ressent la faim, voire même la gourmandise, alors il ne dit pas non. Il va pour l’attraper, réalise qu’il n’a pas de main mais une lame acérée. « Je viens d’atterrir ici. Va falloir que je m’habitue à ce truc. » Et il transperce la viennoiserie du bout de ladite lame, avant de croquer une bouchée de la danoise. A croire que c’est la chose la plus évidente du monde. Il se contente de hocher la tête en remerciement, même s'il manque d'éborgner l'autre avec sa lame, sans même le réaliser. Il est pas du genre à faire ce qu'on lui réclame. Et certainement pas sur ce ton.

L’autre se présente et le Scalpion manque de s’étouffer en entendant le nom qui résonne, mal prononcé, pourtant. Par automatisme, il corrige : « Schwärtzwind. Sans doute. » Il n’est pas complètement idiot, il a entendu la petite hésitation et se dit bien facilement que s’il s’agissait là de la rockstar d’Unys, le nom aurait été prononcé à la perfection. Lui-même n’est pas spécialement un grand fan, mais il est amateur de bien des types musicaux, dont le rock, donc pas de chance, Schwärtzwind et son band, il connaît. Il relève pas pour autant, le Gruikui peut bien être n'importe qui, il s'en cogne.

« Moi c’est Milo. » Il ne lui vient même pas à l’esprit d’inventer une réponse. Pour quoi faire ? Il est bien assez schizophrène dans sa vraie vie, avec ses différents noms de code et autres identités. Pour une fois que son simple prénom et son apparence suffisent à le dissimuler, autant en profiter pour répondre simplement, pour changer. Il marque un temps d’arrêt, tourne la tête autour d’eux et ne peut contenir un léger rictus amusé. « Donc t’es la terreur du coin ? … Qu’est-ce qui faut pas entendre ! » Difficile de donner crédit à un cochon de feu qui dandine des fesses à chaque pas.

Se souciant peu de l’autre, il se met à marcher vers ce qui paraît être le centre de la ville, avec une place et une fontaine. Par habitude, c’est souvent dans l’hypercentre qu’il se passe des trucs, en général. Il fait deux trois pas, et lance à voix haute, sans se retourner : « Et du coup, ton truc c’est péter les vitrines et vider les boulangeries ? »

Il considère un instant la situation. Lève son bras droit et sa lame et se retourne pour fixer le Gruikui avec un sourire sadique accru par sa nouvelle apparence.

« Je sens que ça va me plaire, comme plan ! Quitte à avoir des lames à la place des mains, autant en profiter, hein. » Même s’ils ne savent pas bien pourquoi ils sont là, en vérité.

« Y’a des pokémons ici, ou des humains ? T’as l’air d’être là depuis plus longtemps. Enfin, j’ai l’impression ? »

A croire qu’ils vont finir par admettre cette situation comme presque normale. Comme un défouloir dans une réalité certainement moins fun.


+ 5 niveaux

Espèce : Scalpion
Niveau : 15
Talent : Attention
Attaques : Griffe / Groz'Yeux / Taillade / Tourmente
Inventaire GTs :



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 22/06/2016
Messages : 138

Région : Kantô
Mar 3 Juil 2018 - 13:44
De toute évidence, vu la quantité d’individus étranges qu’il rencontrait chaque jour, il n’était pas surpris de venir à la rencontre d’un Scalpion camé. Sauf que celui-ci semblait différent des autres qu’il avait rencontrés. Déjà, il semblait un peu plus vif d’esprit que les autres Pokémon sauvages des environs. Assez ironique, venant d’un vrai toxicomane –du moins, il avait établi qu’il en était un-. Ce dernier affirma devoir s’habituer à « ce truc » et là, il avoua ne pas comprendre. Effectivement, tout n’avait pas forcément à avoir du sens dans un rêve, mais compte tenu de l’aspect vraisemblable de celui-ci, cette affirmation lui paraissait comme étant drôlement étrange. Assez pour lui faire hausser un sourcil perplexe. Avait-il des sourcils, d’ailleurs, en tant que Gruikui ? Ce serait une question pour plus tard.

Le Sclapion accepta sa pitance, hochant la tête vers lui, faisant baisser la lame trônant sur le sommet de sa tête vers le pauvre Gruikui qui recula dans un sursaut sans gloire, laissant s’échapper un couinement au passage. Choqué par un tel attentat sur sa personne, il fronce les sourcils, fumée et flammèches lui sortant du museau tandis qu’il agita la queue rapidement.

« Hey ho, fait attention salaud ! T’essayes de me transformer en côtelettes ?? C’est mon rêve, c’est moi le personnage principal, je te signale ! »

Le Scalpion décide d’en rajouter en corrigeant son propre nom d’emprunt ! Non, mais il avait du culot celui-là, n’est-ce pas ? À cause de cette bravade, il se trouva forcé de fournir une explication, ce qu’il tenta de faire plus ou moins habilement.

« Ah, mais c’est parce que je suis pas LE Tony Schärtzwind comme tu dis. Je suis son cousin…heu ouais c’est ça. Mais tu peux m’appeler Boss aussi si tu veux, étant donné que tu t’es mérité le poste de premier disciple du grand Tony ! Un ou l’autre me va, c’est comme tu préfères. »

Il se présenta comme étant Milo. Non pas que c’était un mauvais nom en soi, mais il était tout à fait normal qu’il ait un droit de véto quand même.

« Ok, mais je crois que le nom Derek t’irait mieux. Vient Derek, on se bouge. »

Il lui tourna le dos, commençant à marcher dans la ville, le derrière ballotant de droite à gauche à chaque pas. Hmm, était-il en train de douter de lui ?

« Bien sûr que je le suis ! J’ai mis une bonne rouste à ce Mystherbe tout à l’heure. Peut-être que t’aimerais tâter de mon feu si t’as besoin d’une preuve ?? »

Trop occupé à lui affirmer qu’il était le meilleur, il ne remarqua pas qu’il se dirigeait vers la scène de crime. Encore une réplique de Derek. Cette fois-ci, il ne fait que tourner la tête, laissant s’échapper un « hmpf » qui se voulait hautain.

« Et t’aurais fait quoi à ma place ? La poignée est beaucoup trop haute et j’avais faim. C’est logique. »

Le Scalpion se retourne vers lui et il soutient son regard, un sourire s’affichant à son tour sur ses lèvres.

« Enfin, on est sur la même longueur d’onde ! Je savais que j’avais bien fait de faire de toi mon associé ! »

La question suivante le fit s’interroger sur l’absence d’humains dans le secteur. En effet, il n’avait vu que des Pokémon dans la ville.

« Maintenant que t’en parles… J’ai vu des Pokémon, mais aucun humain encore. Ils ont sûrement eu peur de moi. Allez viens, on va continuer de chercher. »

Pour des humains, d’une part, mais également pour des…opportunités. Les rues semblaient désertes…beaucoup plus que tout à l’heure. Soudainement, un cri fendit le silence. Edwin s’élança vers la source du bruit. Au coin d’une rue, deux Pandespiègles s’en prenaient à un Pachirisu et un Ponchien.

« Quoi ? C’est qui ceux-là. Y’a que MOI qui ait le droit d’intimider les Pokémon ici. Ah, ils vont voir ces deux-là. Ok Derek, je prends celui de droite, je te laisse celui de gauche. On va leur montrer qui mène ici. »

Sans même attendre, il s’élança à pleine allure sur sa cible, le chargeant tête première dans le ventre. D’abord stupéfaites, les deux victimes en profitèrent pour déguerpir, laissant le combat se dérouler. En pleine possession de ses moyens, Edwin utilisa ses flammèches pour roussir le poil du Pandiespiègle, mordant et tirant sur son oreille.

« Tu fais moins le malin, hein ? Ici, c’est nous les rois ! Prends ça ! »

Sans doute que Derek se défendait plutôt bien, puisque l’autre Pandespiègle n’était pas venu en aide à son ami. Pour sa part, le style de combat d’Edwin se résumait à charger son adversaire tout en utilisant ses flammes. Rien de très élégant, mais le côté brute n’était qu’une ode à sa puissance!

Il leva la tête. Au fond de la rue, plusieurs silhouettes se dessinaient. Des silhouettes de grandeur semblable, s'approchant petit à petit. Même en tentant de les compter, il y en avait beaucoup trop. Au fond, caché dans la pénombre, un genre de coffre semblait scintiller. Sauf que c'était pas l'important. Là, en ce moment, ils devaient réaliser une chose.

«Ok, on est en plein territoire ennemi. J'espère que t'es prêt, ça va barder.»

Gruikui et Scalpion versus une vingtaine de Pandespiègles. Que le combat commence!


+5 niveaux

Espèce: Gruikui
Niveau: 15
Talent: Torche
Attaques: Charge / Boul'Armure/ Flammèche / Nitrocharge
Inventaire GTs: -


Avatar secret ;)):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Mar 3 Juil 2018 - 18:37
Si y’a un truc qu’il saisit bien, Milo, c’est que le Gruikui a ses côtés n’est pas un subtil, ni dans ses paroles, ni dans ses actions, à priori. Cela pourrait le brusquer ou l’agacer, mais finalement… ça l’amuse. Car il ne saisit pas bien où il est ni ce qu’il est censé faire sous les traits d’un Scalpion, mais il a clairement l’envie d’en profiter et pourquoi pas d’en rire, même ! Parce qu’après tout, ça ne peut être qu’un rêve, même lucide ou sous acides, et ça ne peut pas faire de mal de se plonger complètement dans cette aventure loufoque, après tout.

Il ne relève pas le coup de sang du Gruikui ni son « c’est mon rêve ». Il n’a jamais entendu parler de rêve collectif. Ni de gens qui se transforment en pokémon complètement aléatoire dans leurs songes, il faut dire… Mais il comprend bien que l’autre type a un drôle de tempérament, et sans le connaître il ne peut que trouver comique son apparence de Gruikui. Finalement, il s’en sort pas si mal en tant que Scalpion, cela peut presque coller à son caractère, si on y regarde de plus près. L’autre s’éclate à se justifier un lien avec Tony Schwärtzwind et lui secoue la tête en mode « ouais ouais », pas convaincu. « Tu peux toujours courir ‘Boss’. » Il accentue l’appellation sur un ton ironique. « Je fais le culte de personne, ni d’une rockstar ni d’un Gruikui en manque de reconnaissance. » Cette phrase est tellement absurde, sortie de son contexte.

« Der… ? » Il n’a pas le temps de contester que l’autre le dépasse, maintenant. Il fronce les sourcils (qu’il n’a pas) et soupire. Derek ou Milo, pour ce que ça lui change. Il n’a pas l’air d’avoir voix au chapitre, de toute façon, et son soupire se transforme finalement en un léger sourire. « Et genre t’es toujours grande gueule comme ça ou c’est incarner un cochon qui pète du feu qui te fait fantasmer ? »

Non parce qu’après, chacun ses ambitions, hein. Il respecte. Tout dans son compère improvisé est haut en couleurs, de son apparence à son caractère exubérant… La menace du feu fait tout de même son effet, et il n’a pas forcément l’envie de tester les flammes. « Pff. C’est facile, aussi. » La roulette des types des pokémons, voilà quelque chose qu’il a toujours vu comme un aide au combat ou une stratégie à dérouler. Mais il ne s’est jamais appesantit plus que ça sur l’injustice que cela peut représenter, particulièrement pour les pokémons sauvages, de tomber nez à nez sur des types antagonistes. De quoi se faire démolir en deux secondes, sans rien avoir demandé.

« Aucune idée. J’ai même pas conscience réellement de ce que je peux faire, dans ce corps. » Il en doute cependant pas une seconde qu’ils vont rapidement avoir l’occasion de le découvrir, cela dit. L’enthousiasme de « Tony » (sic) est plutôt contagieux. « Gruikui et Scalpion, les partenaires du crime. … V’la l’affiche ! » L’espace d’un instant, d’ailleurs, il se demande s’ils connaissent les capacités des pokémons respectifs, et même s’ils évoluent ? Encore faut-il qu’ils restent longtemps dans cette apparence… le temps est tout relatif, il n’a déjà aucune idée de si ça fait quelques minutes ou déjà une heure qu’il s’est éveillé ainsi.

Il écoute son compère répondre à ses interrogations et acquiesce. Surprenant d’imaginer un monde sans humain. « Aucun humain ? … Étrange. » Ils ne sont plus à ça près, cela dit. Bon gré mal gré, le duo improvisé avance dans ce que Milo reconnaît comme étant… « Nénucrique. C’est Nénucrique ici, j’ai l’impression. Ou quelque chose qui y ressemble vachement. » Ce n’est peut-être qu’un détail, mais il ne croit pas au hasard. Il aime se rattacher un minimum à quelque chose de concret. Cette ville lui paraît concrète, c’est déjà ça.

Ils progressent quand rapidement un bruit se fait entendre, le Gruikui s’élance et il s’active à son tour, le rejoignant facilement. Il a presque l’impression d’être sacrément léger, que chacun de ses mouvements se fait avec une vitesse et une précision… agréables, presque. Devant, des pokémons s’affrontent, et Tony (hum.) fait rapidement le topo, tout en se prenant pour un… Zorro pataud et dodu. Son associé bondit et Milo fait de même, ciblant le Pandespiègle de gauche. Sans trop réaliser comment, le voilà déjà en train d’asséner un brutal coup de lame dans le dos du Pandespiègle, trop occupé à gérer le Ponchien qui s’est libéré de l’emprise de son adversaire. « Woh. » Milo (Derek ? Franchement ?) voit la créature qui gémit de douleur mais ne ressent pas une once d’empathie, il fixe sa proie avec violence et son regard doit transmettre quelque chose parce que le Pandespiègle recule dans un sursaut surpris. « Bon sang, y’a un truc, y’a un truc ! » Il dit ça comme un fou, avec un sourire ravi. Il ressent dans ses actions une adrénaline comme jamais il n’en avait ressenti (ou presque). Ses mouvements lui paraissent aisés et ses lames font mouche. Maintenant qu’il combat, il les manipule sans difficulté, comme si c’était inné.

« Mouahaha. » Le Pandespiègle fait demi-tour, tête baissée, comme s’il voulait s’enfuir, et le Ponchien rejoint le Pachirisu et les deux s’échappent sans demander leur reste. « Même pas un merci, ingrats ! » Il a cependant l’impression que ces deux créatures, autant que les Pandespiègle, ne sont pas comme Tony et lui. Mais bel et bien des pokémons. Simplement des pokémons.

Il tourne la tête vers le Gruikui qui a terrassé son adversaire à coup de flammes, sans trop de surprise. « T’approche pas trop quand tu joues les lances-flammes, toi ! » Sauf que le combat n’est pas terminé, et la remarque de son compagnon lui fait constater qu’en effet, des renforts arrivent, plus loin dans la rue, des silhouettes toutes semblables de Pandespiègle s’avancent vers eux avec détermination. Mais en plissant les yeux, il y a l’air d’y avoir un reflet métallique, comme un coffre derrière eux, qui s’accentue avec le soleil qui s’élève dans le ciel. « Y’a un truc derrière eux. » Difficile de savoir ce que c’est et si ça a même le moindre intérêt mais ils le constateront de leurs yeux. Même si avant, ça signifie se farcir cette horde d’adversaires.

Ils sont clairement dépassés par le nombre. Certainement aussi par l’expertise au combat (ou la maîtrise de leurs capacités, disons), mais Tony n’a pas l’air de se démonter. Alors lui non plus. Il est toujours euphorique de ses premières prouesses. Il observe le décor autour d’eux et constate qu’entre le groupe des Pandespiègle et eux se trouvent deux bennes à ordures, des gros conteneurs imposants.

« J’ai une idée, activons nous, on décale les bennes histoire de les retenir un peu et de faire entonnoir. » Sans doute que ça ne les retiendra pas longtemps, mais ce sera toujours ça de gagner. Il n’attend pas de répondre et bondit dans la benne la plus proche. Sachant pas trop comment s’y prendre, il donne un coup de tête et fend le métal et bouge son corps de manière à tirer la benne vers le milieu de la rue. Il entend le son de la seconde benne amenée elle aussi stratégiquement.

« On va les poutrer. »

L’instinct primaire de la baston. Rien que ça.

Et déjà, les premiers Pandespiègle s’engouffrent dans le petit espace entre les bennes, alors que d’autres essaient de grimper par dessus. Les lames croisées devant lui, Milo n’a jamais eu autant l’impression d’être une espèce de guerrier ninja qui va combattre au péril de sa vie. C’est absolument grisant.

« Gave-toi avec tes flammes, j’m’occupe de ceux qui grimpent. Mais tu m’crames pas ou j'te tranche ! » C’est la configuration la plus évidente, il est plus agile, de toute façon. Déjà, par instinct, il s’élance et bondit sur le rebord de la benne de droite, où deux Pandespiègle sont déjà visibles. Ainsi perché, il voit un peu plus loin et a la confirmation d’un coffre, plusieurs mètres plus loin. Son avidité naturelle pour tout ce qui brille et clairement titillée. Mais il a des adversaires à combattre, avant. Il hésite pas et agite ses lames sans se soucier de rien. L’une de ses cibles veut lui foutre un coup de poing, il recule au dernier moment, manque de se casser la gueule mais se rattrape, il contre-attaque avec un geste de lame d’une précision chirurgicale. Et pour l’avoir déjà vu à l’œuvre, il sait ce qu’il vient de faire : une capacité Taillade. La cible est sous le choc, sans doute un coup critique, car c’est elle qui tombe à la renverse et disparaît de l’autre côté de la benne. Efficace !

« Je gère ! » Il hasarde un coup d’oeil sur le Gruikui et gueule « J’espère que toi aussi, la rockstar ! »



+ 5 niveaux

Espèce : Scalpion
Niveau : 20
Talent : Attention
Attaques : Feinte / Groz'Yeux / Taillade / Tourmente
Inventaire GTs :



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 22/06/2016
Messages : 138

Région : Kantô
Mer 4 Juil 2018 - 0:05
Pour un fragment de son esprit, Edwin trouvait bien insultante l’attitude de Derek. Déjà qu’il semblait douter du fait qu’il s’appelait réellement Tony (avec raison, tout de même), ce dernier avait de la bonne répartie. Non pas qu’il détestait ça, au contraire. Il préférait nettement quelqu’un avec un peu de fougue qu’un pantin passif. D’ailleurs, quant à la remarque sur le fait qu’il ait une grande gueule, il répondit avec un : « Toi l’ouvre-boîte, tu commences pas, hein. » Au moins il l’avait appelé Boss un peu avant, donc il pouvait bien lui pardonner ce léger écart de conduite.

« Eh ouais, tu vas voir qu’on va jouer de cette foutue ville comme d’une harpe infernale ! »

Il avait entendu cette réplique dans un vieux film de superhéros et, malheureusement, elle était restée avec lui. Pas sa meilleure phrase coup de poing, mais à sa défense, elle ne venait pas de lui. Le commentaire comme quoi la ville ressemblait à Nénucrique à Hoenn le laissa pensif. Il y était déjà allé, non ? Voyage scolaire, avec ses amis. C’était pas là qu’il y avait le parc aquatique ? Là où il avait eu l’air d’un imbécile pour une histoire de maillot perdu ? À ce stade-ci, tout n’était que de vagues souvenirs, peut-être qu’il les fabriquait lui-même au fur et à mesure tant ils étaient vagues.

Retour à la scène principale. Finalement, les deux Pandespiègles n’avaient guère été des adversaires coriaces. Derek semblait prendre goût à son statut de Scalpion, comme si c’était inné ! Lui aussi, d’ailleurs, avait une aisance assez surprenante à utiliser ses ressources de Gruikui. Comme une seconde nature, il savait comment utiliser chacune de ses attaques et même si ce n’était qu’un rêve, il appréciait cette pseudo-incursion dans la peau d’un Pokémon. Sauf qu’il devrait, encore une fois, garder ces réflexions pour plus tard. Après tout, la fête ne faisait que commencer. Heureux de voir que son partenaire avait à peu près la même opinion que lui au sujet de la situation, il se permit de répondre à son avertissement.

« Si tu te fous pas dans mon chemin, y’aura aucun problème ! On fait moitié-moitié ? Ouais, faisons ça. »

Effectivement, il n’était pas passé à côté de ce qui se cachait derrière le gang de Pandespiègles. L’œil brillant, il contenait mal son excitation, gigotant sur place.

« Hah ! Le butin de guerre nous attend ! »

Rapidement, Derek fit part de son plan. Ça lui semblait un peu inutile et ça enlevait clairement à la gloire de tous les affronter en même temps.

« Oh, pas besoin…on a juste à… »

Sauf qu’en même temps, il n’y avait personne à impressionner ici et quelque chose lui disait que même s’il imaginait une belle femme en lingerie, elle ne saurait trop quoi faire avec un Gruikui. Il se résigna à suivre l’idée de son comparse.

« Ok, ok, c’est bon, on fait comme ça. »

Il s’approcha de la deuxième benne, cherchant à la pousser en utilisant la force brute. De peine et de misère, il réussit à la bouger suffisamment la benne pour ne laisser qu’une petite ouverture. Les préparatifs terminés, ils pouvaient maintenant espérer contenir la bande.

« Les poutrer tu dis ? Ils comprendront rien à leur vie ! »

Déjà, il mit une charge dans la gueule d’un d’entre eux qui tentait de passer par l’ouverture délimitée par les deux bennes à ordure, le faisant tomber à la renverse. Il bondit sur place.

« Hahaha ! Mange-toi ça, sale nerd ! Passe le message à tes potes ! »

Pendant ce temps, Derek grimpa sur les bennes, s’occupant des plus acrobates d’entre eux.

« On croirait vraiment que tu me fais pas confiance ! Concentre-toi sur ces abrutis. »

Plusieurs des Pandespiègles étaient sortis, faisant un demi-cercle autour d’Edwin qui réfléchissait à la meilleure façon de gérer cette situation. Frapper en premier ! S’il n’avait pas l’expérience des combats Pokémon, il pouvait au moins se rabattre sur sa propre expérience en combat ! Ce n’était certainement pas la première fois qu’il était en désavantage numérique non plus ! Chargeant un premier Pokémon sauvage, il tourna sur lui-même par la suite, des flammes sortant de ses narines et forçant ses adversaires à garder leurs distances. Sautant sur un second, il fut surpris par une attaque au niveau de son flanc, l’envoyant valdinguer contre la benne à ordures. Rapidement, il se redressa, répétant la manœuvre à nouveau. Pour chaque quelques coups qu’il assénait, il en recevait un en retour. Clairement, tout ceci n’était pas à son avantage. Pire encore, Derek semblait gérer la situation mieux que lui. Sauf qu’Edwin était un combattant, un vrai. Malgré la douleur, il savait prendre des coups. En plus que l’autre se la ramenait !

« Pfeuh. Je gère toujours ! Qu’est-ce que tu… »

Crois ? C’est ce qu’il aurait dit, s’il n’avait pas reçu un coup vicieux à la tête depuis son angle mort. Tombant au sol, il fut rapidement submergé par une armée de combat de type combat qui le rouait de coups. Il devait réagir à la situation et rapidement, d’ailleurs. Il pouvait utiliser ses flammèches, mais est-ce que ce serait suffisant ? Non, il devait bien y avoir quelque chose de plus ! La douleur l’enrageait de plus en plus, le faisait bouillir de colère…littéralement. Au point où il s’entoura de ses propres flammes, se redressant dans un cri guerrier et mettant des coups de boule à tous ces foutus Pokémon.

« Nitrochaaaaaaaaaaaarge ! »


Comme ça, il venait d’apprendre une nouvelle attaque par lui-même. Esquinté, mais le regard toujours vindicatif, il fixait ses adversaires encore de l’autre côté des deux bennes. Réutilisant nitrocharge, il fonça tête baissée derrière leur rempart improvisé, percutant plusieurs ennemis sur son chemin. Le combat dura encore quelques instants.

Jusqu’à ce que, finalement, il n’y ait plus que lui et Derek qui tienne encore debout. Épuisé, courbaturé, mais toujours debout, le Gruikui célébrait sa victoire tandis que les derniers Pandespiègles fuyaient.

« Haha ! C’est ça ! Foutez le camp pauvres minables ! Ça vous apprendra à vous en prendre aux rois de Nénucrique !! »

Il se laissa tomber sur le derrière, s’autorisant une pause bien méritée. Il tourna la tête vers le coffre, le regard pétillant.

« Et maintenant, qu’est-ce qui se cache là-dedans ? »

To the victors go the spoils of war !


On y va pour le coffre ce coup-ci!

Espèce: Gruikui
Niveau: 15
Talent: Torche
Attaques: Charge / Boul'Armure/ Flammèche / Nitrocharge
Inventaire GTs: -


Avatar secret ;)):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Mer 4 Juil 2018 - 18:15
Finalement, ce duo a quelque chose d’assez fun, même s’ils se chambrent, il faut croire qu’ils sont destinés à former une bonne équipe ! La preuve en est qu’ils n’ont pas vraiment à réfléchir bien longtemps avant de convenir de la démarche à suivre, face à la horde des Pandespiègle. Milo – ou Derek, il peut s’y faire, presque – improvise et derrière Tony suit, sans trop rechigner. Il faut croire que l’appel du combat est plus fort que le fait de vouloir être le chef, à tout prix. Milo n’a pas de chef de toute façon. Un associé, à la rigueur.

Dans le feu de l’action (il croit pas si bien dire), le voilà déjà perché sur l’une des bennes, à achever le second Pandespiègle face à lui, tandis que l’autre a lâché l’affaire, toujours aussi sol. Derrière, il sent bien que l’excitation de la bataille est contagieuse, et le Gruikui est toujours autant exubérant ! Heureusement que ses flammes cibles les créatures devant lui ou les autres bennes, sans quoi le Scalpion aurait certainement les pattes en train de fondre, ou du moins, de morfler. Pas le temps d’y songer, cependant, car un nouveau Pandespiègle, plus épais que les deux autres atterri lui aussi sur le rebord de la benne où il se trouve. Le mouvement manque de le faire trébucher mais il se rattrape, subit un enchaînement sur l’épaule et esquive au dernier moment deux autres puissants coups à destination de son visage. « Hé ho ! »

Il râle presque par réflexe, et réalise finalement qu’en esquivant, avec sa lame sur le crâne, il a fait reculer son adversaire. C’est pas mal, en fait, cette lame là-haut, il faut qu’il s’y habitue, voilà tout. Il a un rictus en coin et se sent soudainement léger au point de bondir haut et de retomber, lame du bras gauche la première, droit sur le Pandespiègle, celui-ci a un réflexe in-extremis de contenir la lame entre ses deux pattes, mais du sang est déjà visible, signe que la lame entre déjà dans la peau.

« Cède. » Qu’il souffle, sans trop savoir s’il est entendu ou compris. L’autre Pandespiègle s’est remis de ses émotions et vient en renfort, de l’autre main, Milo essaie de le contenir mais les choses se compliquent. De là où il est, il n’entend plus le Gruikui, et se demande l’espace d’une seconde si ça va pour lui. C’est suffisant pour qu’un coup lui soit donné dans les côtes et le fasse faiblir. Il refuse cependant de lâcher la pression sur son premier adversaire et sent une sensation… étrange, diffuse même, dans son corps. Il ne voit pas l’aura sombre qui s’élève de son corps mais la résistance se fait brusquement moins forte sur sa lame, et le second Pandespiègle couine de douleur, apparemment.

Le Scalpion se redresse et constate que ses lames sont comme entourées d’une lueur sombre, ténébreuse. Car oui, Scalpion est un pokémon ténèbre. Difficile de savoir quelle capacité tourmente ainsi ses cibles, mais Milo compte bien en profiter et assène un coup à gauche, un coup à droite, et les deux pokémons tombent eux aussi de la benne.

Au même moment, un cri s’élève, Nitrochaaaaaaaaaaaarge ! C’est puissant, presque primaire et il turne la tête dans cette direction pour voir Gruikui entouré de nombreux adversaires. « Merde. » Il n’ose cependant pas faire un pas car il voit déjà de puissantes flammes s’élever, qui entourent son compère. Celui-ci a l’air d’être comme dans une transe infernale et démolit tous les pokémons sur son passage. Milo n’est pas mécontent d’être éloigné… et essaie de reprendre ses esprits, malgré ce contexte. Il ne réalise pas bien ce qui vient de se passer, autant la capacité ténébreuse qu’il a visiblement utilisé que le déferlement enflammé de Tony mais constate qu’aucune autre créature ne s’approche de l’endroit où il se trouve. Mieux, certains Pandespiègle prennent visiblement la fuite sous les cris railleurs du Gruikui.

« Woh. Balèze. » Il faut admettre que le pokémon Feu a été plus efficace que lui, pour le coup. Mais il n’a pas à rougir, il a fait dans la précision, voilà tout !

« ‘tin, j’aurais pas cru qu’on s’en sortirait aussi bien. A croire qu'on a ça en nous. » Il a tout de même des douleurs à l’épaule et dans les côtes, mais ça passe.

Bien vite, il constate que son allié du moment est tout aussi curieux que lui concernant le coffre, plus loin. « S’ils le gardaient, ça doit être important. » Il profite de la force de ses lames pour faire sauter une espèce de verrou grossier et de la patte force le coffre à s’ouvrir. Celui-ci dévoile ce qui ressemble à deux grosses graines, de la taille d’un ongle, délicatement posées sur un peu de mousse.

« Beuh. C’est quoi ça ? » A bien y regarder, les graines ont l’air de briller étrangement, d’une lueur presque arc-en-ciel. « Ça se mange ? » Il a un doute quand même et questionne Tony du regard. « Ca doit avoir une utilité, mais j’vois pas bien. » Il cherche du regard comment il pourrait mettre ça de côté et constate plus loin comme un bric-à-brac d’objets quelconques, sans doute chipés un peu partout. « On a battu un gang de cleptomanes ou quoi ? » Des vêtements humains roulés en boule, entre autres. Il observe et décide finalement de déchirer ce qui ressemble à un vieux t-shirt. Avec ses lames parvenir au moindre geste habituel relève de l’exploit, il parvient toutefois à récupérer une graine qu’il enferme dans le tissu et s’improvise une espèce de brassard sur le haut du bras droit, la graine cachée dedans. « J’te laisse l’autre. J’sais pas à quoi ça sert, mais ça doit avoir de la valeur, dans tous les cas. »

Au passage, il chipe un foulard bleu-vert qui traine et parvient miraculeusement à se l’attacher autour du cou. Parce que c’est stylé. S’il rêve, il veut être un Scalpion stylé. « On bouge. » C’est pas une question parce qu’ils ont réellement rien de plus à faire là. Plus loin, ils déboulent sur la place du centre-ville. Une immense fontaine à eau y trône et il se hisse difficilement sur la pointe des pieds pour y boire un peu. Il regarde autour d’eux et voit plus loin, comme en lévitation à une vingtaine de centimètres au dessus du sol, au milieu de nulle part, une immense… porte ? Elle brille et dégage une lumière qui attire forcément.

« Ok, là ça devient délirant. » Elle est clairement fermée, mais en s’approchant ils voient des symboles dessus. « C’est une porte ? On l’ouvre comment ? » Il trouve un caillou, le balance. Rien. « Ok, une idée, la rockstar ? »


Ouverture du coffre.

Espèce : Scalpion
Niveau : 20
Talent : Attention
Attaques : Feinte / Groz'Yeux / Taillade / Tourmente
Inventaire GTs :



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» real nan cho
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» [Real Madrid] Riki Kaka'
» Real Life Bolter!

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Les Îles Légendaires :: Île Pleine Lune :: Rêverie - Évent d'été-