AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Sur un air un peu faux


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1936

Région : Kalos
Lun 2 Juil - 21:08

Sur un air un peu faux

Solo modéré - Quête annexe


Ces derniers temps, tu avais du mal à trouver le sommeil. Tu ne savais pas vraiment pourquoi. Mais depuis que tu étais parti sur les routes avec Priam, tu te retrouvais obligé de changer six cents fois de position et de faire une dizaine de pactes avec Giratina pour enfin parvenir à t’endormir. Autant dire que ce n’était pas simple. Surtout quand juste à côté de toi, il suffisait à ton ami de fermer les yeux quelques instants pour que sa respiration soit régulière et qu’il rejoigne le monde des songes. C’était frustrant pour toi. Parce que lorsque l’on ne dort pas, on aimerait bien pouvoir trouver une occupation. Mais pour toi, il n’y avait rien. Tu ne pouvais pas parler, puisque dans le noir tu étais totalement incapable de voir les réponses. Et de toute façon, une fois ton meilleur ami endormi, il n’y avait plus personne pour t’en donner. Et tu ne pouvais pas non plus bouger, comme tu n’avais pas la moindre notion du bruit, surtout dans des lieux qui ne te sont pas familiers, tu risquais de réveiller Priam sans même t’en rendre compte. C’était déjà arrivé dans les débuts de votre voyage, alors depuis tu cherchais à ne pas reproduire l’expérience. Tu avais eu l’occasion de voir à quel point il est grognon lorsqu’il ne s’extrait pas de son sommeil par ses propres moyens. Et pour être honnête, tu n’avais pas la moindre envie de renouveler l'expérience. Tu avais bien compris la leçon. Alors tu restais sagement allongé, n’ayant pas d’autres occupations que de regarder le plafond. Et tu trouvais le temps long. Mais à tes yeux, c'était préférable en comparaison de la mauvaise humeur de ton meilleur ami si tu venais à interrompre ses précieuses heures de repos. Et forcément, cette nuit-là n’avait pas échappé à tes habitudes. En temps normal, lorsque tu parviens enfin à trouver le sommeil, tu as généralement la chance de rester dans l’univers des songes jusqu’au matin, à un horaire convenable par rapport au moment où tu as enfin pu t’endormir.

Mais aujourd’hui, tu ne bénéficies pas de cette chance. Un truc t’a tiré de ton sommeil. Tu ne sais pas de quoi il s’agit. Dans ton esprit, c’est embrumé. Tu es presque persuadé que tu as entendu quelque chose. Mais tu es sourd. Ce n’est donc pas possible. Un sourd qui subitement se mettrait à entendre des choses. Non. Ce n’est pas normal. Tu ne peux pas y croire. Pourtant tu as toujours cette sorte de bourdonnement particulièrement fort qui résonne dans ton esprit. Il y a un problème. Tu ouvres les yeux. Le choc. Tu n’es plus dans ta petite chambre bien douillette du centre commercial. Il n’y a plus de plafond. Seulement des cimes d’arbres à perte de vue. Ils te semblent incroyablement grands. Bien plus que tout ce que tu as pu voir pour le passé. Tu te demandes où tu es. Tu ne reconnais rien. Tu ne comprends rien de ce qu’il se passe. Tu ne sais même pas comment tu as pu arriver par ici alors que la dernière chose dont tu te souvenais c’était que tu étais en train de sombrer dans le sommeil dans la chambre que tu partageais au centre pokémon avec ton meilleur ami. Tu ne le voyais pas autour de toi. Tu ne voyais personne d’ailleurs. Même pas Hélios alors que lorsque tu t’étais endormi, tu avais senti sa présence à proximité de toi. Maintenant, il n’y avait plus rien.

▬ Priam ? »

Un sursaut. Tu as eu un sursaut. Lorsque tu avais parlé, tu avais eu peur. Tu avais entendu quelque chose en supplément du bourdonnement. Cette fois, tu en étais certain. Mais ce n’était pas possible. Comment est-ce que tu aurais pu être guéri de ta surdité de cette manière, comme par magie ? Mais tu avais bien compris le mot que tu avais prononcé. Toutefois, tu n’avais pas la sensation que cela ressemblait tout à fait à ce que ton meilleur ami t’avait appris lors de ses cours destinés à t’offrir davantage d’autonomie. C’était comme si tu avais un accent ou quelque chose dans ce genre-là. Et c’était particulièrement désagréable. Un attentat pour tes sens. Et puis tu n’avais pas la même sensation. Comme si tes cordes vocales n’étaient plus les mêmes. Tu ne ressentais pas les mêmes vibrations. Tu te demandais si c’était possible ce genre de trucs. Mais là, ça faisait beaucoup pour toi. Entre cet environnement totalement inconnu avec ses arbres géants et le fait que tu entendes, tu étais totalement perdu. Il devait forcément y avoir une explication. Maintenant, il fallait juste que tu trouves lequel. Première étape, comprendre cette histoire de voix. Tu avais voulu commencer par toucher tes cordes vocales avec tes mains. Tu avais l’habitude de sentir les vibrations, alors tu voulais vérifier qu’il n’y avait pas de problèmes. Mais tu n’y étais pas parvenu. Tu pouvais bouger tes bras, mais ils n'atteignaient plus ton cou. Problème. Tu ne parvenais même pas à les voir dans ton champ de vision. Tu sentais qu’il y avait quelque chose, mais tu ne comprenais pas pourquoi cela ne fonctionnait pas comme avant. Tu te demandais ce qu’il avait bien pu se passer pendant ton sommeil. Dans ta tête, c’était la panique.

Et je vais donc prendre les 5 niveaux o/

Espèce : Crikzik
Niveau : 10
Talent : Fuite
Attaques : Rugissement / Patience / Survinsecte / ?
Inventaire GTs :




Autres comptes:
 
Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1936

Région : Kalos
Mer 4 Juil - 14:03

Sur un air un peu faux

Solo modéré - Quête annexe


Bon. Il y avait un truc pas normal. Maintenant tu en étais sûr et certain. Ce que tu désirais désormais, c’était découvrir ce que tu étais devenu. Tu ne savais pas vraiment comment tu pouvais faire. Peut-être que chercher la source de ce bourdonnement pourrait être quelque chose d’utile. Tu n’étais pas franchement coutumier du fait d’utiliser ton ouïe, mais pour une fois qu’elle fonctionnait, c’était peut-être le moment d’en profiter. Et il était probable que cela ait une réelle importance dans ce rêve, ou cauchemar, puisque tu ne savais toujours pas de quoi il s’agissait. Tu devais donc trouver un moyen de découvrir de quoi il s’agissait. Et si possible découvrir qui tu étais devenu. Ce ne serait sans doute pas simple, mais c’était réellement nécessaire. Tu avais besoin de trouver un moyen de sortir d’ici. Tu voulais retrouver ta petite vie. Mais en attendant d’en comprendre davantage sur cette histoire, tu allais explorer un peu les environs. Et au regard de ce que tu imaginais de ta taille en comparaison des différents éléments qui l'entouraient, cela risquait de te prendre du temps.

Tu t’imaginais petit, mais tu n’avais pas pensé que ce serait à ce point là. C’était ridicule. Tu faisais des pas totalement ridicules. Ta progression ne se mesurait pas en mètres, mais en centimètres. À ce rythme-là, il te faudrait sans doute des heures entières pour sortir de cette forêt. Mais avec un peu de chance, tu n’aurais pas besoin d’aller aussi loin pour trouver la source du bruit. C’était la première fois que tu avais l’occasion de te servir de ce sens. Tu savais pertinemment que ce n’était pas réel et qu’à ton réveil ta surdité serait de retour, alors c’était sans doute le meilleur moment pour toi de toucher un peu de normalité. C’était l’occasion parfaite pour en profiter un petit peu. Même si tu étais presque certain que tout cela ne relevait que de ton imagination, un sentiment grandissait en toi et te soufflait que tu pouvais te fier à ce nouveau sens, bien que tu n’ais pas la moindre habitude concernant son utilisation. Tu estimais que tu ne dépassais pas les trente centimètres, ce qui ne représentait vraiment pas un avantage à tes yeux. Le moindre petit obstacle insignifiant, comme une branche d’arbre tombée au sol ou encore un petit rocher au milieu du chemin, représentait désormais pour toi une véritable aventure à vivre pour le franchir. Lorsque l’on est grand ou d’une taille dite moyenne, on ne se rend pas forcément compte de ce que les petits doivent vivre au quotidien dans le simple but d’atteindre la journée suivante. Désormais, tu comprenais un peu mieux ce que cela pouvait faire. Tu avançais donc doucement, en cherchant à faire attention aux endroits où tu posais tes petites pattes afin de ne pas tomber. Tu ne savais toujours pas ce que tu étais, mais visiblement tu n’avais pas de bras, alors en cas de chute, tu n’avais pas la certitude d’être en capacité de te relever.

Forcément, tu y pensais et tu faisais tout pour éviter de tomber, il fallait donc que le moment arrive. Tu n’avais pas vraiment vu ce qu’il s’était passé. Tu n’étais pas certain. Tu avais pu glisser, tout simplement. C’était une probabilité non négligeable. Après tout, tu étais en forêt, ou si ce n’en était pas réellement une, tu étais dans une zone composée d’une végétation importante et imposante. Le sol était recouvert de feuilles mortes légèrement humides. L’explication de la glissade était donc particulièrement plausible. Sinon, il restait la possibilité du trébuchement contre un obstacle que tu n’aurais pas remarqué. Et là encore, les probabilités étaient relativement fortes. Après tout, tu avais bien du mal à voir tes pattes, alors il n’était pas totalement inimaginable de songer que tu ais pu ne pas voir un obstacle, surtout qu’avec ta nouvelle corpulence, il ne te faut pas grand-chose. Pendant un court instant, tu t’étais demandé à quel point tu allais avoir mal en chutant. On dit souvent que plus on tombe de haut, plus la douleur est forte. Ce qui te tourmentait un peu. Tu n’étais pas grand, c’était un fait. Donc tu te demandais si cette histoire était proportionnelle et que tu allais avoir mal parce que ta chute serait tout de même grande en comparaison avec ta hauteur. Ce n’était qu’un court instant de questionnement. Le genre de moment où l’on sait que c’est trop tard pour songer à autre chose.

Mais non. Pour toi, cela ne l’était pas encore. Ton instinct, ou quelque chose dans ce genre là, avait pris le dessus. Ton corps s’était de lui même transformé pour former une boule. Au lieu de t’écraser lamentablement face contre terre, tu avais donc commencé à rouler. Tu ne savais pas dans quelle direction tu allais. Pour se diriger sous cette forme, ce n’était pas simple. Surtout que vu la vitesse, le terrain semblait être en pente, au moins légèrement. Tu accélérais sans le vouloir. Tu te demandais comment tu allais t’arrêter. Tu n’avais pas eu bien longtemps à attendre. Un choc, plutôt violent à ton niveau, contre un arbre. Tu étais resté sonné quelques instants avant de te rendre compte qu’il se passait quelque chose d'étrange. Tu avais la sensation de changer. Comme si certaines parties de ton corps étaient en train de s’agrandir. Oui. C’était ça. Tu en étais presque certain. Tu te demandais si c’était le processeur de l'évolution. C'était étrange. Ça se passait réellement comme ça ? Alors que tu étais encore en pleine réflexion, un halo de lumière avait commencé à t’aveugler. En quelques minutes, tout était terminé. Tu avais changé. Tu étais plus grand. Et tu avais désormais des bras, enfin si l’on pouvait les considérer de cette manière. C’était déjà mieux, mais tu n’avais toujours pas vraiment de possibilités de préhension.

Evolution en Mélokrik et prise de 5 niveaux o/

Espèce : Mélokrik
Niveau : 15
Talent : Technicien
Attaques : Vol-Vie / Patience / Survinsecte / Taillade
Inventaire GTs :



Autres comptes:
 
Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1936

Région : Kalos
Jeu 5 Juil - 22:04

Sur un air un peu faux

Solo modéré - Quête annexe


Tu ne savais toujours pas avec exactitude ce que tu étais, mais tu avais bien conscience de te rapprocher de la découverte de cette information. Il ne te faudrait plus beaucoup de temps avant que tu puisses résoudre ce mystère. Déjà, tu avais obtenu de nouveaux indices. Au vu de l’évolution que tu venais de subir, tu n’avais plus le moindre doute concernant ta condition de pokémon. Tu en étais un. Tu ne connaissais pas encore l’espèce, mais tu ne doutais pas que cela viendrait. Tu n’avais pour le moment que quelques éléments, mais ce n’était pas facile de reconnaître lorsque l’on ne parvient pas à avoir la même vision que celle à laquelle nous sommes habituer. Déjà, contrairement à ta forme précédente, tu possèdes un peu plus d’amplitudes concernant ton champ de vision. Alors la première chose que tu avais entrepris de faire, c’était de tenter de découvrir tes spécificités. Tu avais remarqué une petite paire d’ailes noires. Tu ne savais pas si elles étaient fonctionnelles ou si tu les possédais déjà avant l’évolution, mais cela t’intriguait. Tu te demandais si elles pouvaient te permettre de décoller du sol pour rejoindre les sommets. Avec ce moyen, tu pourrais envisager de te trouver un point de vue afin d’en savoir davantage sur ta localisation. Une idée que tu devais garder à l’esprit, mais que tu n’envisageais pas de mettre en action dans l’immédiat. Tes bras ensuite. Alors que tu ne parvenais pas à les voir avant, désormais tu pouvais observer ce qui était visiblement chargé de tenir ce rôle. C’était mieux que rien du tout, mais ce n’était pas non plus l’idéal. Difficile de considérer les choses autrement alors que tu n’avais même pas de main ou quelque chose d’équivalent qui te permettrait de tenir un objet. La seule chose que tu pouvais faire, c’était planter les pointes dont étaient pourvus tes nouveaux bras dans les choses afin de les attraper ou de les tenir. Autant dire que tu ne serais pas un champion avec une balle.

Maintenant que tu avais terminé ton évaluation, tu regardais autour de toi. Tu étais devenu plus grand, mais dans l’immédiat cela ne te servait à rien. Vu la position que tu avais, tu aurais eu une vue similaire même sans ton évolution. Un peu plus loin devant toi se trouvait une cascade. Avec l’ampleur que le bourdonnement avait prise dans ton esprit, tu n’avais pas le moindre doute. La source de ce raffut était cette chute d’eau. En la regardant, tu te demandais si elle masquait un passage, comme c’est souvent le cas dans les films ou les livres. Cela demandait vérification. Et pour cela, il n’y avait qu’un seul moyen, aller regarder tout cela par toi même. Avec un peu de chance, tu trouverais quelque chose d’intéressant ou éventuellement un guide pour retrouver ton corps. Tu n’avais pas la moindre envie de rester coincé dans cette carapace qui n’était pas la tienne et qui ne te correspondait pas. Voilà. Tu étais devant. C'était bruyant et désagréable pour ton audition, mais tu appréciais fortement la présence de l’eau que tu trouvais réconfortante. Maintenant, tu devais trouver un moyen de voir de l’autre côté. Peut-être une attaque ? Après tout, tu étais un pokémon, donc tu devais sans doute en connaître au moins quelques-unes. De ce que tu avais vu de toi, tu pariais pour un type insecte, il faudrait donc voir de ce côté-là. Tu tentais de te remémorer les différentes capacités que tu connaissais. Tu venais d'évoluer donc en toute logique tu n’étais pas si nul que ça. Tu cherchais dans ton esprit, tu tentais de faire appel à ton instinct. Une illumination. Tu savais quoi faire, tu savais comment le faire. Prenant un peu de recul, c'était une attaque Survinsecte que tu étais parvenu à lancer. La capacité était parvenue à créer un trou durant quelques instants, suffisant pour que tu puisses voir, mais pas assez pour que tu envisages de pouvoir passer. Mais maintenant tu en avais la certitude, il y avait quelque chose de l’autre côté. Il te fallait maintenant trouver un autre moyen de passer. Une autre idée. Taillade peut-être ? En insistant un peu, ça pourrait le faire oui. Tu tentais. La première tentative n’avait pas été particulièrement fructueuse, mais à mesure que tu renouvelais les tentatives, le passage devenait plus imposant. Avec un peu d’élan et en boule, ça pourrait le faire. Oui ! Tu étais désormais tout mouillé, mais tu étais de l’autre côté. C’était parfait.

Maintenant, tu allais explorer. La grotte ne semblait pas très profonde, ce serait donc sûrement rapide comme visite. Le plus long, ce sera sans doute de t’habituer à l’obscurité. À moins que ta nouvelle enveloppe t’apporte également un avantage de ce côté-là. Tu n’en savais rien. Tu ne le saurais pas tant que tu n’aurais pas parcouru les quelques mètres qui te séparaient encore de l’entrée de la grotte. Un premier pas, puis un autre. Une pause. Tu sens l’appréhension envahir ton esprit. Tu t’interroges, tu te demandes ce que ça va donner. Ce que tu vas trouver à l'intérieur. Tant de questions restant, au moins provisoirement, sans réponses. Bon. Tu devais agir. Tu ne pouvais tout de même pas passer la totalité de cette journée ici seulement parce que tu ne savais pas trop ce qui t’attendait. Un pas, puis un autre. Tu étais presque à l’intérieur de la grotte. Avec le changement de luminosité, tu avais la sensation d'être devenu aveugle. Tu allais avoir besoin de temps pour t’habituer, surtout que tu n’allais rien pouvoir faire tant que ton corps ne se serait pas adapté à l’obscurité. Mais tu avais d’autres sens. Tu pouvais donc potentiellement compter sur eux pour te repérer. Déjà, il y avait de l’eau. Entre le “splock splock” lorsque tu faisais un pas et l’humidité que tu ressentais au niveau de tes pattes, tu n’avais pas le moindre doute. En même temps, dans une grotte cachée par une cascade, ce n’était pas vraiment étonnant.

Voilà. Tu étais enfin en mesure de voir ce qu’il se passait à l’intérieur. Et forcément, ton regard avait été automatiquement attiré par le coffre. Situé vers le fond, tu t’étais précipité pour en découvrir le contenu. Mais cela n’allait pas être aussi simple que ça. Tu n’avais même pas encore posé les membres te servant de bras que deux rayons lumineux t’avaient forcé à reculer. Sur le coup, tu n’avais pas su de quoi il s’agissait. Tu avais seulement laissé ton instinct agir. Alors tu avais précipitamment bondi en arrière tout en regardant deux Sépiatop sortir d’une cachette derrière le coffre. Des gardiens, c’était logique. Tu aurais dû anticiper le fait que ce ne serait pas aussi simple. Surtout que maintenant ils n’avaient vraiment pas l’air commodes. Tu te demandais si tu pouvais réussir à en combattre deux en même temps. Ce serait sans doute compliqué, mais si tu ne te plantais pas tu bénéficiais de l’avantage de type. Et puis tu avais eu l'occasion de te rendre compte que tu maîtrisais Survinsecte. Avec cela, tu as l’occasion de toucher tes deux adversaires en même temps. De toute façon, tu n’as pas le choix. Tu es bien trop curieux pour faire demi-tour en abandonnant le contenu du coffre. Surtout s’il existe une possibilité qu’il contienne un indice pour sortir d’ici. Sans quitter des yeux les deux pokémons sauvages, tu recules légèrement. Tu cherches le meilleur angle de tir. Tu ne veux pas rater ton coup. Tu n’auras pas de seconde chance, tu le sais parfaitement.

Oui. C’est le moment. Les deux adversaires sont dans ta ligne de mire. Tu auras une chance, pas deux. Tu ne peux pas te rater. Si tu veux ce coffre, si tu veux survivre, il faut que tu lances toutes tes forces dans la bataille. Une respiration. Une seconde. C’est le moment. Tu ne peux plus reculer. Tu n’en as plus le loisir. Il est nécessaire que tu te diriges vers l’avant. Tu les fixes. Tu vises. Tu prépares ton attaque. Tu la lances. Surprise. Les deux adversaires n’ont même pas eu le temps de comprendre ce qu’il se passait ou de répliquer que la capacité Survinsecte les projetait contre la paroi de la grotte, les laissant alors glisser au sol, inconscient. Le terrain était libre. Tu pouvais ouvrir le coffre et découvrir son contenu. Tu priais pour que ce soit quelque chose d’utile, un moyen de sortir d’ici, que tu n’aies pas fait tout cela pour rien.

Et je vais ouvrir mon premier coffre !

Espèce : Mélokrik
Niveau : 15
Talent : Technicien
Attaques : Vol-Vie / Patience / Survinsecte / Taillade
Inventaire GTs :
Graine Mémorielle



Autres comptes:
 
Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1936

Région : Kalos
Dim 8 Juil - 5:00

Sur un air un peu faux

Solo modéré - Quête annexe


La déception. Ce n’était vraiment ce que tu espérais trouver lorsque tu avais ouvert le coffre. Si tu avais su qu’il ne contiendrait qu’une simple graine, tu ne te serais sans doute pas donné tout ce mal pour l’atteindre. Surtout que ce combat t’avait pas mal épuisé. Tu t’étais fatigué pour entrer, puis pour te débarrasser de ces deux pokémons, et finalement tu n’avais obtenu qu’un truc totalement inutile. En plus, cette graine, elle ne te semblait même pas être comestible. Tu l’avais prise tout de même, parce qu’on ne savait jamais, tu pourrais éventuellement t’en servir pour berner un individu un peu crédule et obtenir quelque chose qui te serait davantage utile. Si tu étais bel et bien dans un rêve, tu devrais sans doute pouvoir y trouver une personne suffisamment stupide pour se laisser avoir. Il en existait un grand nombre dans la réalité, alors pourquoi pas dans ce nouvel environnement ? Mais dans l’état, tu n’avais pas la moindre envie de l’ingérer. Et pourtant, tu avais faim. Et soif. Et tu ne cracherais pas sur la possibilité d’une petite sieste. Il fallait que tu bouges de là avant que les deux créatures assommées ne reviennent à elles. C’était certain. Elles risquaient de ne pas être très commodes envers toi. Elles allaient forcément chercher à se venger pour l’humiliation que tu venais de leur faire subir en prenant le dessus alors qu’elles avaient l’avantage du nombre face à toi. Et tu ne les aurais sans doute pas deux fois de suite par surprise avec ta technique. Il fallait dire que s’ils ne s’étaient pas tenus aussi proches des parois, tu n’aurais jamais pu t’en sortir de cette manière. C’était donc un peu de leur faute, mais tu savais très bien que c’était sur toi que cela retomberait. Et tu ne tenais pas particulièrement à assister à une vengeance, surtout si la cible de cette histoire, ce serait toi. Tu devais donc prendre la fuite, et rapidement. Le seul souci, c’était que tu te sentais bien trop épuisé pour renouveler la même traversée de la cascade que lors de ton passage initial. Tu devais donc trouver une autre solution. Parce que bon, face à la puissance de l’eau qui tombait dans un rideau comme celui-ci, tu ne faisais clairement pas le poids. Tu risquais de te retrouver coincé en plein milieu et de finir noyé. Tu ne tenais pas tellement à faire ce genre d’expérience. Tu étais beaucoup trop jeune pour mourir. Et comme la jeunesse est le temps qu’on a devant soi, tu avais encore de nombreuses choses à vivre avant de passer de vis à trépas. Tu devais donc trouver une autre solution. Un moyen qui serait suffisamment certain pour ta survie afin que tu puisses t’y élancer sans avoir en tête les risques encourus. Ce qui risquerait fortement de te déconcentrer dans ta tâche. Et ce ne serait pas très bon pour tes chances de survies.

Tu regardais autour de toi. Tu cherchais une solution. Pour le moment, tu n’en trouvais pas. C’était de la folie cette histoire. Mais en même temps, cela ne voulait rien dire de la qualifier avec ce mot. Parce que bon, soyons honnêtes, la folie est un mot passe-partout pour qualifier quelque chose que l’on ne comprend pas, rien de plus, rien de moins. Mais pour le moment, tu n’avais pas d’autres mots pour qualifier cela. Tu ne comprenais pas pourquoi tu ne trouvais pas d’autres passages. Il devait forcément y avoir une autre solution. Les deux Sépiatop devaient forcément utiliser un autre chemin que la traversée de la cascade. Tu n’imaginais pas les choses autrement et pour toi il était tout simplement impossible qu’ils traversent ce rideau d’eau à chaque fois qu’ils ressentent le besoin de sortir. S’ils le faisaient à deux, tu pourrais l’envisager. Mais tu étais presque certain qu’ils ne le faisaient pas. Vu la rage qu’ils avaient à protéger ce coffre face à ton intrusion, tu étais presque certain qu’ils s’éloignaient toujours séparément afin de ne jamais le laisser sans surveillance. Et en solitaire, tu jugeais tout simplement impossible qu’ils puissent faire un trou suffisamment important et durable dans le rideau pour le laisser passer. Tu n’étais pas vraiment un spécialiste, mais lorsque tu avais été attaqué, tu avais trouvé que leurs capacités manquaient un peu de puissance. Ils devaient forcément être jeunes. Ou ils manquaient d’expérience dans le domaine des combats. Tu ne voyais pas vraiment d’autres possibilités.

Alors que tu étais en train de perdre espoir, tu remarquas soudainement une ouverture. Elle n’était pas bien grande. Tu te demandais si tu étais en mesure de passer. Tu avais encore bien du mal à estimer ta nouvelle corpulence. De ce fait, tu craignais un peu de rester coincé si le passage n’était pas suffisamment large pour toi. Et ce ne serait pas très drôle. Tu ne voulais pas rester ici, ce serait un chemin beaucoup trop rapide vers ta mort. Tu te demandais si tu pouvais l'agrandir. Cela devait forcément être possible. Tu allais seulement devoir creuser un peu dans la roche. L’avantage, c’était que tu ne risquais pas de l’endommager ou de la faire s’effondrer. L’inconvénient, c’était que tu craignais de ne pas avoir la force suffisante pour parvenir à agrandir le passage.



Je prend les 5 niveaux o/

Espèce : Mélokrik
Niveau : 20
Talent : Technicien
Attaques : Vol-Vie / Berçeuse / Survinsecte / Taillade
Inventaire GTs :
- Graine Mémorielle



Autres comptes:
 
Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Haiti : Faux coupons, un site du PAM fermé à Pétionville
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» QUAND L'AGENT AGRICOLE ET LE FAUX INGENIEUR PIETINENT UN AGRONOME ETUN INGENIEUR
» Un faux pas, et voilà ! [PV Kagura] Hentaï
» "Il est difficile de démeler le vrai du faux." P.Thicknesse

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Les Îles Légendaires :: Île Pleine Lune :: Rêverie - Évent d'été-