AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Un nouveau corps, pour une nouvelle vie. Mais j'en veux pas ! D:


avatar
Coordinateur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 21/02/2018
Messages : 77

Région : Kalos
Lun 2 Juil - 10:29
Doucement, Marian ouvre ses yeux. Il les papillonnes quelques instants, un peu déboussolé. Il sentait au travers de son corps qu'il était sur un sol dur à regarder les branches d'un arbre. Or, habituellement il dormait dans un hamac et même s'il lui arrivait de se réveiller en ayant pour vu les branches de l'arbre dans lequel il dormait, il ne lui était jamais arrivé de se réveiller sur un sol aussi dur. Peut-être était-il tombé, tout simplement. Non, c'était hautement improbable. S'il était tombé, la chute l'aurait réveillé. Et même si cela n'avait pas été le cas, il sentirait au moins de la douleur. Seulement là, il ne ressentait que des sensations normales et le sol dur. Il essaye alors de se redresser. À sa grande surprise, il n'y parvint pas du premier coup et retombe sur le dos. Il refait alors un essai, en y mettant cette fois une plus grande impulsion en avant et avec l'aide de ses deux bras. Et une fois en position assise, c'est ce détail qui surpris le plus Marian. Doucement, il lève son bras gauche. Il le regarde de longue seconde d'un air ahuri et le tâte doucement avec son autre bras, comme s'il n'y croyait pas. Il était même encore plus ahuri par le fait qu'il est un bras plutôt que par la forme de celui-ci. Mais finalement, il la remarqua. En fronçant les sourcils, il se met à regarder ses deux bras, à les touchés et passe ensuite en revue le reste de son corps. Il était maintenant beaucoup plus enrobé que d'habitude, ce qui pouvait expliquer sa difficulté initiale à se redresser. Il était également essentiellement rose avec quelques bandes blanches sur le corps et des cercles ronds de la même couleur sur les jambes. Quel drôle de pokémon il était. Il ne savait absolument pas quel pokémon il était.

À présent que son inspection était terminée, il tente maintenant de réellement se redresser. Les bras posés au sol, il pousse dessus et sur ses jambes pour essayer de se lever. Il a même rapidement compris l'utilité de la queue du pokémon qui pouvait servir de béquille pour se lever et également à garder l'équilibre, chose utile compte tenu du fait qu'il n'était pas encore habitué à son nouveau corps. Après quelques titubations, il parvient à trouver un certain équilibre, les jambes et les bras écartés. Certes, en cet instant il n'avait pas l'air très gracieux mais il préférer privilégier le côté pratique plutôt que celui esthétique. Il fît quelques pas incertains comme le ferait un nouveau-né. Ce qu'il était d'une certaine façon. Un nouveau-né dans le corps inconnu d'un pokémon, pour une raison inconnue. Il continua de marchait jusqu'à devenir de plus en plus assuré. Finalement, il se lança même dans une petite foulée mais s'arrêta très vite, peu habitué.

Il commença alors à remuer sa bouche. Comme si quelque chose le déranger. Il remue alors sa langue dans sa bouche et afficha alors un regard très incompréhensif. Il ouvre ensuite la bouche et tira la langue. Et quelle langue. Un peu plus et elle touche le sol. Face à cette taille plus qu'étonnante, Marian resta quelques instants interdit. Puis, il fît comme avec le reste de son corps, il tente de le comprendre et de s'y habituer. Il lève la tête pour regarder les branches de l'arbre. Il se place ensuite sous une des plus basses et utilise ses muscles pour diriger sa langue vers la branche, curieux de savoir jusqu'où elle peut. Il fût encore plus surpris de voir que sa langue arriver sans problème à l'atteindre mais le fût encore plus quand il continua de la tendre au-delà de cette branche. Des centimètres de langue sortait de la bouche du pokémon comme si c'était une ressource inépuisable et continuait de s'élever. Mais finalement, il atteint sa limite. Mais une limite qui était tout de même fixé à quelque mètre de langue. Elle revient ensuite dans l'orifice buccale du pokémon, comme s'il était en train de se faire embobiner. Cela perturba d'ailleurs grandement Marian qui ne comprenait pas vraiment où était stocké toutes cette langue dans sa bouche. Mais rapidement, il secoua sa tête pour essayer de se reconcentrer. Il ne savait pas où il était ni même pourquoi il était dans une forme de pokémon et resté planté sur place à s'étonner d'une langue n'allait pas aider. De ce fait, il se mit en route, marchant dans une direction prise au hasard.


+ 5 niveaux du coup o/
Espèce : Excelangue
Niveau : 10
Talent : Tempo Perso
Attaques : Léchouille / Ultrason / Boul'Armure
Inventaire GTs : //
Ouverture porte Normal


Info:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 26/06/2018
Messages : 40

Région : Alola
Lun 2 Juil - 16:53
Drôle de sensation, j'me suis pas senti partir. J'ai passé la journée à déballer les cartons de l'appart', avec Mikha, et maintenant on peut dire qu'on est véritablement installé sur l'île. Parfait. Le plan se déroule donc sans accroc. Dans la semaine, j'commence mon nouveau boulot, ma nouvelle vie est fin prête et ça, c'est le pied. Du coup, on a voulu immortaliser la chose, on a été cherché un pack de six. On va pas changer une habitude, et puis, il faisait tellement chaud aujourd'hui qu'il nous fallait quelque chose de facile à boire, et pas trop fort pour la tête. Après l'effort, le réconfort donc. Une bière, deux, trois, et là, c'est presque le black-out. La chaleur, la fatigue de tout déballer, aménager, faire deux ou trois travaux histoire de retaper un peu la baraque histoire que ça ressemble à quelque chose. Peinture, canalisations, bref, heureusement que Mikha bossait à une époque dans le bâtiment, ça aide. Et puis, ouais, plus rien. On s'est posés sur le canapé, j'me suis étiré à un moment, perplexe devant une émission à la télévision. Peut être que mes paupières se sont fermés. Ouais, c'est ça. J'disais vouloir me reposer les yeux quelques instants avant de foncer taper une douche. Et euh... Je crois que c'est tout.

Je sais pas trop ce qu'il y avait dans la bière, mais ça commençait à me faire flipper. Je me suis réveillé je-sais-pas-trop-où. Et, tout était plus grand que moi. Rien que les panneaux, c'était dingue. Tout était à une échelle incroyablement grande. C'est quoi ce délire ? Je sais que la bière s'appelait "Délirium" mais bon sang, ils devraient expliquer les effets secondaires. J'ai l'impression d'halluciner. Alors soit j'ai perdu de la taille, puisque je fais un bon mètre quatre-vingt, soit alors, tout est devenu incroyablement et incommensurablement grand. D'ailleurs, c'est étrange, j'ai l'impression d'être habillé en jaune. Impossible. J'ai aucune sape de cette couleur. Chez moi, tout est rouge. Pas de place aux autres coloris, c'est une coutume, et c'est irréel que je change d'avis là-dessus. Le plus étrange, à part le fait qu'il n'y ai personne ici, mis à part moi, c'est que mon bras ne semble plus le même. Enfin... J'ai une prothèse mécanique qui me sert de main, suite à un accident. Et là, j'en ai plus l'impression. J'ai deux gants noirs, bien ronds, et j'arrive pas à les enlever. C'est comme s'ils étaient collés. Non. C'est plutôt comme s'ils étaient une extension de mon corps en fait. C'est comme si ces gants faisaient partis intègres de moi. Et ça, c'est plutôt étange.

▬ Délirium 11°, plus jamais je te boirais.

De toute façon, y'avais pas trente-six solutions. J'hallucinais. Alors, il fallait suivre la procédure. Faire comme si tout allait bien, attendre, et ça allait passer à un moment où à un autre. Enfin, c'est ce que je me disais intérieurement. Parce qu'au fond, j'avais une profonde envie de hurler. Hurler de toute mes forces, surtout lorsque la flaque d'eau à mes pieds, reflétait un pokemon. Pas le plus mignon. Pas le plus puissant. Une espèce de petite boule jaune avec des gants de boxe. Sérieusement ? Makuhita ? Je sais pas si je dois en rire ou en pleurer. Si je devais être un pokemon, il serait à mon image. Quelque chose de surpuissant, d'incroyablement fort, intelligent. Pas une petite boule presque mignonne. Putain... C'est quoi ce bin's ?

▬ J'crois j'vais vraiment arrêter la bière moi...


Quelque chose arrive vers ma direction. Et ça semble, par rapport à moi, plutôt imposant. Enfin, bon, en même temps, ici, tout semble faire deux fois ma taille donc bon. J'reste campé sur mes appuis, c'est le moment pour moi de voir si je suis aussi bon en tant que pokémon dans mes hallucinations qu'en tant que maître-stratège quand j'suis sobre.


Et je prend les niveaux !
Espèce : Makuhita
Niveau : 10
Talent : Isograisse
Attaques : Charge / Puissance / Cogne / Bluff
Inventaire GTs : X


Aleks parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 458

Région : Sinnoh
Mar 3 Juil - 11:32
La chaleur est insoutenable. J'ai pourtant ouvert la fenêtre de ma chambre et celle du couloir pour tenter d'avoir un petit filet d'air. Rien. Le seul qui arrive encore à me soulager c'est ce bon vieux ventilateur. Il souffle sur moi un courant d'air et turbine à mort, m'empêchant de fermer l’œil. Déjà qu'on meurt de chaud, en plus je dois supporter ce bruit. Et il n'y a pas que lui ! Des gens dehors sont aussi incapables que moi de trouver le sommeil et au lieu d'attendre sagement dans leur lit que le marchand de sable se pointe, ils préfèrent sortir et bavarder dans le petit parc qui jouxte l’hôtel dans lequel je suis.
Je respire fort, signe que cette situation commence à me courir sur le haricot. Mais que puis-je faire ? Inventer une machine qui refroidit l'air et nous l'envoi dans la pièce ? Ça existe déjà et ça coûte une blinde. Même les gérants du Sabot Rouge n'ont pas les moyens de s'offrir un tel luxe. Je rumine. Incapable de dormir, incapable de réfléchir, juste bon à fixer les irrégularités du plafond et les ondulations des rideaux. J'attends comme un con que le sommeil me gagne. Je ne sais pas vers quelle heure j'ai finalement réussi à m'assoupir. Je me suis senti doucement tomber dans l'inconscient mais, ce n'était pas pour un repos réparateur. Seulement quelques minutes après, mes yeux se sont à nouveau ouvert.
Il fait noir, le lit est inconfortable et le ventilateur s'est arrêté.

- Hôtel de merde... Marmonnais-je en me relevant difficilement. Pas foutu d'avoir du mobilier décent et du matos qui fonctionne.

Je me lève et tâtonne autour de moi pour réussir à me repérer. Le sol est froid, dur et sale. La fenêtre avec les rideaux bleus a disparu. « Où suis-je ? Ça ne ressemble plus à la chambre d’hôtel. » Mon esprit s'est remis en marche, il n'y a plus de chaleur écrasante pour ramollir mes neurones. « On m'a déplacé... » Je réalise soudain que j'ai été kidnappé. Quelqu'un m'a enlevé et va sûrement réclamer une rançon à Genius, Marguerite va devoir vider les comptes en banque de son entreprise pour me délivrer. Heureusement que nous avons de bons investisseurs. « Rolf ! Quand je serais sortie je vais devoir travailler comme un dingue pour rembourser mon kidnapping »
Il n'y a personne autour de moi et je ne suis pas entravé. Rien ne m'empêche d'aller visiter ma prison. Tout doucement je marche à quatre pattes jusqu'à trouver un mur. C'est de la pierre, lisse et froide, non travaillée. « Je ne suis pas dans une maison... Peut-être une grotte... » Je longe le mur et à peine quelques mètres plus loin je vois de la lumière. Je sors de ma prison sans effort et me retrouve à contempler une vaste plaine. J'en viens à plusieurs déductions. Déjà, je ne suis plus à Unionpolis et je ne fais plus la même taille. La capitale de Sinnoh est invisible ainsi que toute trace humaine. Je suis très loin de mon lieu de départ. Celui qui a fait ça m'a sûrement drogué pour réussir une telle prouesse. Ma deuxième déduction je la dois à la hauteur du plafond de la grotte. Je suis un scientifique d'un mètre quatre-vingt-dix-huit qui aime porter des talons. C'est assez rare que je lève la tête pour contempler ce qui m'entoure, hors là je n'arrête pas.

- Qu'est-ce que c'est que cette histoire...

En plus d'avoir perdu des centimètres j'ai aussi perdu cette merveille de la nature que sont les pouces opposables, maintenant j'ai deux petites pattes vertes, une queue et deux crocs ridiculement énormes qui sortent de ma bouche. Je ne suis plus humain.

- … … …
TYRREEEEEEEEEEEEEEEELL !


C'est obligé que ça soit lui. Il invente toujours des machines débiles dans le but de me faire des misères. Et là il a réussi la prouesse de me transformer en pokémon. « Tsss ! Autant de potentiel gâché. C'est inadmissible. »
Je m'aventure à l'extérieur pour tenter de trouver cet imbécile de collègue qui ne m'attire que des ennuis. Il n'y a personne autour de moi mais, il y a un petit chemin rocheux qui me permettra peut-être de retrouver sa trace. Le sol est nu et aucune marque ne laisse deviner de passage, humain ou pokémon. Je suis tellement concentré sur ma trajectoire que je ne fais absolument pas attention à ce qui m'entoure et encore moins à ce qui plane au-dessus de ma tête. Soudain le prédateur passe devant le soleil et son ombre menaçante me glisse dessus. J'ai à peine le temps de lever la tête que de puissantes serres m'attrapent par le bras et me soulève. La pauvre petite proie que je suis devenue est en train de se faire embarquer par un fier Gueriaigle qui va aller nourrir ses petits.

- M.A.I.A ! Tyrrell ! AU SECOURS ! Quelqu'un!





Please! Venez sauvez le scientifique en détresse <3
+ 5 niveaux
Espèce : Coupenotte
Niveau : 10
Talent : Brise Moule
Attaques : griffe/ gros yeux / Assurance / Draco-Rage
Inventaire GTs : /



Thomas Bauer
CCCP - Pokébook - Nokuma Dex
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 21/02/2018
Messages : 77

Région : Kalos
Mer 4 Juil - 19:12
Il était impossible pour Marian de dire depuis combien de temps il marchait. Il lui était même presque impossible de dire quoi que ce soit. Les moyens habituels pour se repérer semblait ne pas fonctionner ici. Plus d'une fois Marian a tenté de repérer l'heure de la journée ou les points cardinaux grâce à la position du soleil mais c'était n'importe quoi. Un coup le soleil était ici, puis il était dans un autre endroit et puis il était à son opposé. C'est comme si chaque fois que personne ne le regardait, le soleil décidé de bouger n'importe où. Il y a même eu une fois où Marian aurait pu jurer avoir vu le soleil carré. C'est vraiment n'importe quoi.

De ce fait, il avait décidé de simplement marcher en regardant devant lui. C'était encore le mieux qu'il pouvait faire pour essayer de savoir où il était. Durant tout le temps de sa marche, il n'avait pas croisé âme qui vive. Personne, que ce soit humain ou pokémon. Peut-être qu'il était simplement dans une mauvaise région. Finalement, il aperçut quelqu'un. Il ne savait pas qui ou quoi, juste une forme jaune qui bougeait au loin. Il allait s'avancer vers elle mais des cris l'alerta sur le côté. Quand il regarda, il ne vit rien au loin. Mais pourtant le cri venait bien de là. Il leva alors la tête et en découvrit l'origine. Un pokémon était entre les griffes d'un Guériaigle et s'était justement ce pokémon qui beuglait de la sorte. C'était la dure loi de la nature après tout. Qu'est-ce qu'il pouvait y faire ? Pas grand-chose. Mais un doute envahi son esprit. Il comprenait les cris du pokémon. Il ne se contentait pas de les entendre mais comprenait ce qu'il disait. Est-ce que c'était parce que c'était un pokémon à présent ou bien parce que lui aussi est un être humain changé en pokémon ? Si c'était le cas alors il ne pouvait pas le laisser comme ça. Il devait faire quelque chose.

En suivant du regard l'oiseau, Marian vit qu'il s'était posé dans un arbre non loin. En s'approchant un peu plus, le pokémon rose aperçue le nid du prédateur. Puis, repérant une branche assez basse, il prit de l'élan avant de sauter contre le tronc pour se propulser vers la branche. Échec totale. Ce n'était plus son corps et sa trop grande masse combinée à des trop petites jambes n'aidaient absolument pas. Il changea alors de stratégie, décidant de faire avec son nouveau corps. Il reprit encore de l'élan et s'élança. Seulement cette fois, pas de saut. Il se contenta de courir le plus rapidement possible et lança sa langue au bon moment. Elle s'enroula quelques fois autour de la branche et Marian agit alors. Avec le saut plus haut qu'il pouvait faire, combiné à sa course et avec les muscles de sa langue, il parvint à décoller suffisamment du sol pour s'accrocher à la branche. Il pouvait chaudement remercier sa langue d'être aussi puissante et longue. Heureusement, une fois dans l'arbre, les autres branches sont plus proches et donc plus facile à atteindre pour grimper dans l'arbre. Néanmoins, Marian eu encore grandement besoin de sa langue pour monter. Plus d'une fois il s'était retrouvé avec un mauvais goût dans la bouche mais il avait continué, s'essuyant occasionnellement la langue avec les pattes. Mais finalement, il arriva à hauteur du nid. Le pokémon était là, face au Guériaigle. Peut-être une femelle qui veut se nourrir pour pouvoir pondre des œufs. Pour un peu, Marian aurait presque des remords pour ce qu'il allait faire. Mais il le devait. De façon rapide et efficace, il balança sa langue comme un fouet et réussi à frapper le pokémon oiseau. Probablement grâce à l'effet de surprise, il chuta de son nid et eu des difficultés à rétablir la trajectoire à temps avant l'atterrissage. Il devait probablement être sonné. Il fallait en profiter. L'Excelangue s'avança et tendit une main vers le pokémon en disant d'une voix suffisamment forte :

- Viens avec moi, si tu veux vivre. Oh et puis on n’a pas le temps, contente-toi de savoir que je ne vais pas te manger. Donc à part si tu veux attendre ce Guériaigle…

Il entreprit ensuite d’attraper le pokémon afin de descendre le plus vite possible avant que l’oiseau ne reprenne ses esprits.


+ 5 niveaux, merci :D
Espèce : Excelangue
Niveau : 15
Talent : Tempo Perso
Attaques : Léchouille / Ultrason / Boul'Armure / Sabotage
Inventaire GTs : //


Info:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 26/06/2018
Messages : 40

Région : Alola
Ven 6 Juil - 3:55
Bon. Au final, la silhouette au loin s'approche pas. Tant mieux. Elle fait le double de ma taille au moins, 'fin, tout est plus grand que moi donc bon, dans tout les cas c'était du pareil au même. Je m'étais mis en garde, solide sur mes appuis, un poing devant ma bouche et un autre qui traînait, prêt à partir dans une face. Finalement, je n'en fis rien. Non. Rien. Je méditais quelques secondes sur le pourquoi du comment. Si j'étais dans une hallucination à cause de la sainte boisson, est-ce que tout ce qui m'entourait était réel ? Ou bien est-ce que tout ce que je vois n'a pas lieu d'être ? Bonne question. Je me mis en marche, cette fois-ci, c'est moi qui allais rejoindre les autres. J'entendais des cris, ça semblait parler la même langue que moi, et curieux, je m'étais dis que ça pouvait être sympathique d'aller voir ce qu'il s'y trame. Bon, il y avait une part de curiosité certes, mais c'était surtout pour passer le temps. Je ne sais pas trop combien de temps ça va durer d'être bloqué dans cet état là, alors bon.

C'est là, que je compris. J'étais complètement pété. Sérieusement, il y avait une grosse boule de guimauve rose, qui se balançait de branches en branches avec la force de sa langue. J'écarquillais mes yeux quelques secondes puis je me mis quelques tapes dans le derrière de la tête histoire de voir si l'hallucination disparaît. Mais rien. Alors je me frotte les yeux, et je reste à portée d'eux. Des trucs étranges, j'en ai vu dans ma vie. Mais des comme ça, c'était bien la première fois. Alors, je m'étais assis à même le sol, regardant la scène devant moi, espérant voir à mes côtés dans les secondes qui viennent, un petit sachet de popcorn. Il y avait donc cet Excelangue qui se balançait de branches en branches par la seule force de sa langue, et il parlait. Il y avait aussi un Coupenotte si ma mémoire n'est pas trop défaillante. Il parlait aussi. Je ne voyais aucun de mes semblables ici, aucun humain, aucun homme ni aucune femme. A la place, que des pokemons qui parlaient. Un peu comme moi. J'hausse les épaules. De toute façon, ça allait se dissiper plus ou moins rapidement, donc il fallait que je prenne mon mal en patience. Sacrée hallucination.

La nuit, il m'arrive de faire des rêves chelous. La plupart du temps je ne m'en rappelle que de petits morceaux saccadés, du moins, quand je m'en rappelle. Mais des comme ça, ça ne m'étais jamais arrivé. Alors l'idée de faire un rêve de manière tout à fait conscient, fut balayée plutôt rapidement. De toute façon, il n'y avait que deux réponses probables. Soit je rêvais, soit j'hallucinais. Fallait que j'en ai le cœur net.

▬ Décrochez-moi une baie tant que vous y êtes les gars.


Ouais, j'ai improvisé. "Les gars" ça sonne bien, même si j'ai aucune idée du sexe des deux espèces qui étaient à quelques centimètres de moi.

▬ C'est que je commence à avoir faim moi...

Ouais puis bon. Du haut de ma grande taille, je pouvais pas réellement me servir tout seul. C'est con, s'il y a bien quelque chose que je déteste par dessus tout, c'est être dépendant des autres. Il fallait que je prenne mon mal en patience, qui sait, peut être que j'allais finir par évoluer. Si ma mémoire est bonne, l'évolution de Makuhita est un poil plus grande, mais véritablement beaucoup plus épaisse. Ce qui, au final, n'allait pas changer grand chose mais qui, dans le pire des cas, allait m'apporter un semblant de force supplémentaire. Enfin, pendant la durée de ce cauchemar. Ouais, cauchemar.


+5 niveaux o/
Espèce : Makuhita
Niveau : 15
Talent : Isograisse
Attaques : Charge / Puissance / Forte-paume / Bluff
Inventaire GTs :


Aleks parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 458

Région : Sinnoh
Ven 6 Juil - 6:15
Nous laissons les rocheuses derrière nous pour voler en direction de la plaine. Il y a pas mal d'arbre dont un doté d'un gros nid fabriqué à partir de brindilles et de plumes disparates. Il est vide. Pas de petits Furaiglons qui vont tenter de me boulotter. Non, je vais servir de plat principal à un oiseau de proie. Quelle triste fin. J'ai le cerveau le plus développé de notre siècle et je vais être mangé par un piaf, telle une vulgaire bête. Je m'étais toujours imaginé mourir dans mon labo, explosé avec une de mes inventions ou être assassiné par un de mes robots qui se seraient rebellés. Du grandiose quoi, rien d'aussi primaire. Tout près de l'arbre je vois une large forme rose, presque le double de moi.

-Va plutôt voir le gros tas là-bas ! Il y a plus de graisse dessus, plus de protéines. Il sera bien meilleur que moi qui ai que la peau sur les os.

Ce n'est plus exactement. Le pokémon que je suis devenu a quand même un petit bidon mais, ce n'est pas comparable à la créature rose. Justement celle-ci a entendu mon appel et s'est mis à grimper à l'arbre. Il secoue les branches, m’obligeant à me cramponner aux bords du nid tout en évitant les coups de bec. « Je suis un pokémon, je dois bien avoir une attaque pour me défendre ? Sauf que je n'ai aucune idée de quel pokémon je suis... Que faire ? » Soudain, une langue disproportionnée frappa le Guériaigle qui tenta de s'envoler. L'oiseau de proie, déstabilisé chuta de l'arbre et alla se rétamer au sol. La scène était assez comique mais, pour le moment je craignais surtout d'avoir changé de prédateur. Cette boule rose avait l'air moins terrifiante qu'un aigle pourvu de griffe acérée mais, sa longue langue ne m'inspirait pas confiance. Puis la créature fit un geste très humain en me tendant sa patte puis, il parla. Il parla un langage que je comprenais. La communication est une preuve significative de l'évolution, c'est pourquoi j’acceptai son aide. Nous étions en train de descendre branche par branche quand un nouveau pokémon fit son apparition. Un petit être rondouillard avec des petits poings en guise de main. Lui aussi parlait, d'une manière familière pour nous demander de lui décrocher une baie. Le peu de considération qu'il avait pour nous qui tentions de fuir rapidement le nid du prédateur m'agaça. Je pris une baie ronde et jaune et la lui balança de toute ma force en visant la tête. S'il me répondit je ne l'écoutai pas, trop concentré sur la descente de l'arbre. Le Guériaigle avait repris ses esprits et s'envola sans attendre. Il survola son nid trois fois, analysant la situation de ses yeux de lynx puis, il préféra quitter les lieux.
Il n'était plus visible quand je réussis à mettre pied à terre.

- Aaaah ! Merci. J'ai bien cru que j'allais finir en amuse gueule. On ferait mieux de s'éloigner de son nid, il risque de revenir.

Sans attendre de réponse de leur part, je partais en direction de la plaine. J’espérais qu'il y aurait moins de bestioles susceptibles de me béqueter. Maintenant que je n'étais plus en situation d'urgence, je pouvais à nouveau cogiter sur ce qui m'arrivait. Tyrrell était sûrement le responsable. Il aimait me jouer des tours et n'avait aucun scrupule à embarquer de parfait inconnu dans ses délires. J'en étais rapidement venu à cette conclusion, les deux autres étaient aussi des humains transformés en pokémon. Il fallait que je sache ce qu'ils savaient.

- Quels sont vos derniers souvenirs ? Vous savez comment vous êtes arrivé ici ? Est-ce que vous avez rencontré un jeune garçon instable avec des cheveux roses ?




+ 5 niveaux
Espèce : Coupenotte
Niveau : 15
Talent : Brise Moule
Attaques : griffe/ Double Baffe / Assurance / Draco-Rage
Inventaire GTs : /



Thomas Bauer
CCCP - Pokébook - Nokuma Dex
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 21/02/2018
Messages : 77

Région : Kalos
Ven 6 Juil - 8:08
Dieu merci, le pokémon ne s'est pas mis à l'attaquer. Dans une situation comme la sienne, où il aurait vu un prédateur se faire mettre en échec par un coup de langue, il aurait donc pu naturellement penser qu'il se trouver face à un autre prédateur et donc paniquer et réagir en conséquence. Mais heureusement, il n'a rien fait. Il l'a même écouté et s'était tranquillement laissé porter pour descendre de l'arbre. Une descente en rappel d'ailleurs, grâce à la formidable langue du pokémon rose. En chemin, il entendit une voix au sol. C'était la forme jaune qu'il avait vue auparavant et qui leur demandait à présent de cueillir une baie parce qu'il avait faim. Quel sacré culot il avait. D'une certaine façon, il était en pleine mission de sauvetage et lui, en bas, réclamer de la nourriture. Marian allait complètement l'ignorer mais le pokémon qu'il venait de sauver en a décidé autrement. Il attrape une baie et la lance comme un projectile vers le pokémon au sol. Décision que Marian approuve. Le pokémon au sol aura sa baie et aussi une bosse, avec un peu de chance.

Une fois au pied l'arbre, le pokémon qui venait d'être secouru se mit directement en marche juste après l'avoir remercié. Marian décida de le suivre, faute de mieux. Le choix le plus sûr serait de rester groupé. Cela permettra au moins de réduire les risques de se faire attaquer par un autre prédateur. Et puis, si ce petit pokémon était réellement un être humain comme lui, il ne pouvait pas le laisser seul. Et pour l'autre qui avait réclamé sa baie, libre à lui de faire comme il voulait.

Le pokémon venait de poser une question. Il demandait quelles étaient les derniers souvenirs de Marian et s'il savait comment il était arrivé ici. Il demande également s'il n'a pas croisé la route d'un garçon instable aux cheveux roses. Ces questions étaient intéressantes. Elles traduisaient beaucoup de choses. Notamment que cette personne était en train de rassembler des informations. Et plus que ça. Il demande nos derniers souvenirs. Sous-entendu, les derniers souvenirs qu'ils avaient « avant ». Et ce « avant » ne pouvait être cette transformation en pokémon. Donc lui aussi était un être humain avant ! Et ce n'était pas tout. Cette question à propos d'un jeune garçon instable aux cheveux roses indiquer qu'il connaissait peut-être le responsable de tout cela. Mais il y avait pourtant quelque chose qui clochait.

- Je déduis de tes questions que toi aussi tu es un être humain dans un corps de pokémon. Et je déduis aussi que tu penses savoir qui est le responsable de notre situation. Pourtant, je crois que tout cela est bien plus que simplement une transformation en pokémon. En chemin, j'ai essayé plus d'une fois de repérer les points cardinaux et l'heure de la journée grâce à la position du soleil. Mais il change tout le temps de place. Regarde-le, tourne la tête et regarde à nouveau et tu verras qu'il aura bougé. Et ce n'est pas tout. Si c'était réellement une transformation d'humain à pokémon alors je devrais avoir un bras en moins, le gauche. Pourtant, je suis entier. Et il y a encore une chose. Mon dernier souvenir est justement de m'être endormie dans mon hamac puis de m'être réveillé dans le corps de ce pokémon. Je pense qu'on se trouve dans un rêve. C'est la seule explication à ces corps et à ce monde qui n'a pas de sens.



+ 5 niveaux
Espèce : Excelangue
Niveau : 20
Talent : Tempo Perso
Attaques : Léchouille / Ultrason / Ligotage / Sabotage
Inventaire GTs : //


Info:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 26/06/2018
Messages : 40

Région : Alola
Dim 8 Juil - 12:38
Dommage. Au moins, ça aurait été intéressant de voir le Guerriaigle dévorer le petit dragon vert. Il y aurait eu de l'action, c'est pas que je me fais chier, mais j'avoue, je me fais chier royalement. Et je ne sais pas dans combien de temps l'effet de la boisson va s'amenuiser. Dire que je comptais me reposer avant d'attaquer mon nouveau boulot dans la foulée. Au final, je délirais, j'étais devenu un pokemon, et je ne voyais nulle part mes nouveaux coéquipiers. L'Otaquin et le Manglouton. Disparus. Je n'avais pas de pokeballs sur moi, et ça semblait presque logique puisque j'étais pas du bon côté du manche. J'espère juste que personne n'allait m'attraper, l'idée d'être enchaîné à un dresseur me débecte. A vrai dire, l'idée même d'être attaché à quelqu'un ou quelque chose me débecte. J'aime ma liberté, d'agir, de penser. Bosser pour un patron, l'idée d'une hiérarchie, ça m'agace. Enfin bon. Il fallait que je prenne mon mal en patience et que je joue le jeu. Avec un peu de chance, le temps s'écoulera plus vite, et je serais déjà réveillé. Ouais, j'ai dis réveillé. A présent, je pense que la Délirium m'a complètement retourné le cerveau, et que je suis en train de rêver. C'est bizarre d'être conscient dans un rêve. J'ai l'impression que tout est faux, mais en même temps, mes envies, mes humeurs, mon ressenti, tout semble si réel. C'est à m'en taper la tête contre un arbre. Ceci étant, l'autre abruti m'avait balancé la baie à la gueule. J'ai comme eu une envie de l'étriper vivant, de l'éviscérer de mes propres mains mais... Je n'avais pas de mains. Que des poings, et ma force devait être plutôt faiblarde. Je n'avais aucune chance, ni maintenant, ni demain, de pouvoir rivaliser avec ça. Alors, je prenais mon mal en patience. Leur planter un couteau dans le dos quand il ne s'y attendraient pas. Attendre le moment opportun pour leur fausser compagnie et les laisser crever la gueule ouverte à ma place. Parce que oui, je savais que ça allait arriver, ça arrive toujours. Ce serait ma manière de les remercier. Et en attendant, comme j'étais le plus faible du groupe, il fallait que je fasse profil bas. Que je m'adapte. C'est pour cela que je ne disais plus rien. Je mangeais, silencieusement.

Nous avons mis cap sur la plaine, afin d'éviter que les volatiles ne s'attaquent à nous. Si j'en crois ma table des types que je connais que trop bien, les type vols me faisaient double de dégâts. Je n'avais aucune chance en solitaire. Et si je ne suivais pas ce groupe, j'allais certainement me faire décapiter par ce qui pouvait errer dans cette jungle hostile. Enfin, façon de parler. J'étais un peu la sangsue du groupe, m'accrocher à eux pour pouvoir vivre, c'était ça mon optique. Puis, dès que j'en aurais les moyens, je volerais de mes propres ailes. Façon de parler, j'ai pas d'ailes.

▬ Je rejoins tes idées, boule rose. Une hallucination collective, un rêve, pourquoi pas, j'adhère. A vrai dire, en fait, je m'en tamponne un peu le coquillard. Tout ce que j'ai envie, c'est de redevenir moi-même. Ma grande taille me manque. De mon point de vue actuel, je n'arrive même pas à avoir par dessus un buisson. Et ça c'est frustrant.

Je m'arrête quelques secondes. Entendre ce petit pouic de la sorte, chaque seconde, c'est véritablement emmerdant. Et puis, je m'étais dis que ouais, ça pouvait être un truc collectif. Ils semblaient véritablement vivant, chacun d'entre eux. Je ne sais pas trop comment ça marche dans les rêves, mais je pense pas que ça soit aussi détaillé. Chacune de ses personnes semblaient véritablement réelle. Il fallait que je tente quelque chose.

▬ Et puisqu'on risque d'être bloqué un petit bout de temps ici, autant faire les présentations non ?


Au moins, ça me permettrait de faciliter les choses. Je pourrais en avoir le cœur net sur la situation que je n'arrive pas à trancher. Est-ce qu'on est réellement trois êtres humains dans le même rêve, ou suis-je le seul humain à halluciner et les deux autres sont des PNJ de mon imagination. Parce qu'à vrai dire, je n'avais aucune réponse et tout un tas de questions en tout genre. J'arrive pas vraiment à cerner la situation, je n'arrive pas à apercevoir le réel tant le flou semble immense. La situation est véritablement critique à mes yeux, et c'est d'ailleurs pour ça que je n'aime pas boire. J'aime pas ces effets là, de perdre la boule. J'ai besoin de choses rationnelles. Je lève alors les yeux aux ciel, une fois, puis une seconde fois. C'est alors que je remarque qu'il avait totalement raison. L'alignement des étoiles, visible en plein jour, avait changé. Pareil pour le soleil, pareil pour les nuages. Rien n'avait plus de logique, j'avais comme un mal de crâne qui arrivait. Alors je pris parole. J'allais me présenter, j'allais la jouer fine avec eux.

▬ J'm'appelle Alex, j'étais tranquille chez moi, à Lili'i dans la région d'Alola. Dites-moi, vous êtes bien d'Alola vous aussi non ?


+5 niveaux
Espèce :Makuhita
Niveau :20
Talent :Isograisse
Attaques : Charge / Sabotage / Forte-Paume / Bluff
Inventaire GTs : /


Aleks parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 458

Région : Sinnoh
Lun 9 Juil - 8:38
Un rêve ? Cette explication est inconcevable. C'est totalement illogique. Et je ne me prive pas pour leur dire et les traitant d'ignares. Si nous étions dans un rêve alors je pourrais faire tout ce que je veux, comme voler. Je saute sur place en battant des bras pour leur prouver. Rien ne se passe. Mais le pokémon rose a aussi parlé du soleil qui n'en fait qu'à sa tête. Là par contre je ne peux rien répliquer, il est, en effet, très étrange. Comme me l'a indiqué mon sauveur, dès que je le quitte des yeux le soleil en profite pour changer d'emplacement. Et comme les deux autres, mes derniers souvenirs étaient juste avant de dormir. « Bon ok... On est peut-être dans un rêve... Probablement l’œuvre d'un pokémon. Il faut trouver le moyen de sortir d'ici. »
J’opine derechef en entendant le pokémon jaune se plaindre de sa nouvelle taille. Tout comme lui je n'affectionne pas le manque de hauteur.
Nous nous arrêtons quelques instants et j'en profite pour inspecter les environs. Derrière nous il y a cette chaîne de montagne où je me suis réveillé. Devant nous c'est juste une plaine avec hautes herbes et arbrisseaux rabougris. Plus loin j'aperçois une forêt de sapins. À l'est l'horizon n'est pas très engageante avec une zone aride et poussiéreuse. Le pokémon jaune décide alors de faire les présentations, c'est quand même plus pratique. Il se nomme Alex, un nom facile à retenir, mais le plus surprenant c'est qu'il vient d'Alola.

- Quoi ? Les îles ? Mais c'est super loin de Sinnoh ! J'me suis endormi, j'étais à Unionpolis pour une étude de terrain. Je suis Thomas Bauer, un scientifique de génie. J'ai cent quatre-vingt-huit de QI, spécialiste en ingénierie robotique. Je fabrique des androïdes entre autre chose. En ce moment je suis en train de me reconvertir sur l'étude des pokémons. Cette expérience pourrait être une bonne chose au final. Je suis quel pokémon d'ailleurs? Questionnais-je.

Ma reconversion était toute neuve, d'à peine quelques jours, je ne pouvais pas encore être appelé un expert en pokémon. Je n'avais d'ailleurs aucune idée de l'espèce de mes deux compagnons de route. Alex avait tout l'air d'un pokémon de type combat comme l'indiquait ses petits poings. Il n'était peut-être pas encore très puissant mais avec un peu d'entraînement il pourra me servir de garde du corps. L'autre part contre, avec sa langue rose, me laisse perplexe. Le rose me fait penser à un type fée mais son apparence n'a rien de féerique, j'opte pour un type normal. Et moi bien sûr, il n'y a pas de doute, je suis un puissant dragon. Dommage, j'aurais préféré être un pokémon de type psy, qui irait bien mieux avec mon intellect. J'écoute la grosse langue se présenter avant de demander ce qu'on fait. On ne peut pas juste s'amuser à rêver tranquillement en espérant que ce délire prenne fin par lui-même. Il est évident que quelqu'un ou quelque chose nous a plongé contre notre gré dans cet univers.

- Je propose qu'on explore un peu les lieux et qu'on cherche d'autres humains transformer en pokémon. Il doit y en avoir d'autre comme nous.

Je leur montre nos possibilités, retourné en arrière pour inspecter les montagnes rocheuses, continué tout droit vers la forêt de sapin ou allé à l'est vers la zone désertique. À l'ouest, la plaine s'étend à perte de vue mais, on peut quand même apercevoir la mer.


+ 5 niveaux
Espèce : Coupenotte
Niveau : 20
Talent : Brise Moule
Attaques : grimace/ Double Baffe / Assurance / Draco-Rage
Inventaire GTs : /



Thomas Bauer
CCCP - Pokébook - Nokuma Dex
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 21/02/2018
Messages : 77

Région : Kalos
Jeu 12 Juil - 16:16
Il y a une chose dont Marian est absolument sûr. C’est qu’il n’avait aucune confiance envers le pokémon jaune qui semble vouloir se greffer à lui et à l’autre pokémon. C’est probablement à cause de sa manière de parler un peu désinvolte et de son absence d’empathie vis-à-vis de leur situation quelques instants plus tôt. Le pokémon dragon avait sans doute hurlé assez fort pour que l’autre gars l’entende et malgré la situation, il leur avait demandé de lui cueillir une baie. Soit il s’en foutait de leur sort, soit il avait un esprit très pratique et passe à l’étape suivante sans perdre de temps. Mais peu importe la réponse, Marian ne confirais pas sa survie à ce gars s’ils rencontrent d’autres prédateurs. Cependant, ils étaient tous dans la même situation et sauf preuve de réel danger, il était plus sécuritaire de rester grouper.

Vient maintenant le temps des présentations. Le pokémon jaune révèle s’appelait Alex et venir d’Alola tandis que l’autre Thomas annonce venir de Sinnoh. Il annonce également qu’il est un génie et précise même son QI. Chose pas forcément utile mais qui révèle des choses sur sa personnalité. Visiblement, lui non plus ne savait pas en quel pokémon il s’était transformé mais heureusement Marian savait au moins cette réponse.

- Je crois que tu es un Coupenotte. C’est un pokémon dragon qui se nourrit de baie et qui est originaire de Kalos. De ma région. Je suis Marian et je viens donc de Kalos. Et au passage, vous ne sauriez pas ce que je suis ? D’après les observations que j’ai pu faire, je dois probablement être de type fée ou normal, peut-être les deux. Je me pose la même question pour toi, Alex. Si j’en juge par tes poings tu dois probablement être de type combat mais peut-être que ce n’est pas tout.

C'était une information importante à savoir. Marian avait peu de connaissances sur les différentes espèces de pokémon mais connaissait par cœur la table des types. Le type normal était quasiment neutre à l'exception d'une immunité au type spectre et d'une faiblesse au type combat. Or, cet Alex en qui il n'avait pas confiance était probablement du type combat alors il est important de savoir si Marian possède une faiblesse face à lui. De même, il serait intéressant de savoir s'il ne possède pas également un type fée, qui l'immuniserait des attaques dragon de ce Thomas. Juste au cas où.

Quand viens la question de savoir où allez, Marian regarda autour de lui. Il tira également un peu la langue de façon instinctive pour goûter l'air. À chaque fois qu'il regardait une direction, son esprit passait en revue toutes les techniques de survie qu'il avait apprise dans les manuels et son carnet rouge. Il réfléchissait à toute allure en essayant de choisir la meilleure option. Finalement, il rangea sa langue et avait un goût d'ozone dans la bouche. Il se tourna finalement vers la mer.

- Je pense qu'on devrait aller par là. En longeant la mer, on aura alors seulement un seul côté à surveiller pour éviter d'autres prédateur. On aura également plus de chance de peut-être croiser une ville portuaire ou au moins une construction humaine. Également, les hommes s'établissent très souvent près des sources d'eau douce et toutes les rivières terminent dans la mer. Une fois qu'on en aura trouvé une, on pourra alors la remonter pour voir si on croisera des gens. Non seulement on aura de grandes chances de croiser de la civilisation mais en plus on aura une source d'eau douce si besoin. Ça me semble être la meilleure option.


Si vous avez envie de choper des GTs, je vous laisse lancer. Moi je vais farm les niveaux o/
+ 5 niveaux
Espèce : Excelangue
Niveau : 25
Talent : Tempo Perso
Attaques : Léchouille / Ultrason / Entrave / Sabotage
Inventaire GTs : //


Info:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 26/06/2018
Messages : 40

Région : Alola
Ven 13 Juil - 17:23
Nous y sommes. Le point de non retour. A vrai dire, il y avait quelques indices parsemés depuis tout à l'heure, mais dans la caboche d'Aleksandr ça ne voulait rien dire. Ouais. Ces trois types là, lui compris, étaient de véritables êtres humains. Cela ne semblait pas être une de ses inventions. Jamais Aleks n'avait fait de rêves ainsi. Han. Intéressant. Alors maintenant, d'autres questions arrivaient voir fusaient dans sa petite caboche de Makuhita. Par exemple, comment ça se fait qu'un génie au quotient intellectuel énorme, ainsi qu'un type qui ne savait ni d'Adam ni d'Eve ce qu'il était se retrouvaient avec lui. Surtout que chacun d'entre eux - notre antagoniste national - provenait d'une région différente de l'autre. C'était incroyablement étrange. Ceci étant, il ne pouvait pas être le seul à savoir ce qu'ils étaient ? A moins que... Apparemment, monsieur QI énorme et l'autre petite boule rose n'avaient aucune idée du pokemon totem qu'ils représentaient... Une petite explication s'impose.

▬ Hmm.. Alors vous êtes de vrais êtres humains donc ? Je vous prenais pour le fruit de mon imagination et du coup, j'ai du paraître détestable tout à l'heure. Sinon ouais, t'es bien un Coupenotte, et si t'a la possibilité d'évoluer crois-moi que ça risque d'être fortement intéressant ne serait-ce que pour toi. Quant à toi Marian, t'es un Excelangue. Et du coup non, tu n'es pas de type fée mais bien de type normal. Et moi, je suis une petite merde jaune de type combat qui évolue en grosse merde brune de deux cent kilos. J'avoue ne pas être trop emballé au fait d'évoluer du coup.

En même temps, quel bellâtre aimerait se transformer en une bête surdimensionnée de deux mètres pour deux cent trente kilogrammes. Hmm. Personne. A moins qu'un fétichiste des trucs difforme existe, maybe, pourquoi pas.

▬ Ouais, ton idée n'est pas bête en fait. Surtout que je sais pas pour vous, mais je crève de soif en plus de crever de faim. Ce sera le moment de voir si on fait l'affaire en tant que pokemon pour ce qui est de la cueillette, de la chasse et de la pêche. Et dans le pire des cas, à trois contre un, on peut toujours essayer de revenir tabasser le piaf.

Il fallait bel et bien dire qu'il avait pour le moment besoin d'eux. Donc, il n'allait pas paraître encore plus connard qu'il ne l'était. Surtout que pour une fois, il n'y avait pas d'argent en jeu, et donc, il n'y avait pas d'enjeux à quoi que ce soit. Si ces types étaient tout aussi réels que lui, alors, il se devait ne serait-ce que pour sa propre survie, rester auprès d'eux. C'était triste à dire. Mais d'un côté, c'était l'esprit de survie qui parlait. Un groupe de trois était plus fort que trois groupes de un. Et puis même, outre ça, les deux n'avaient pas l'air d'être des enflures, donc il n'avait pas vraiment de raison d'en être une. Fallait déjà comprendre ce qu'il se passait, il fallait également comprendre comment sortir d'ici, et trois cerveaux valaient mieux qu'un. Surtout que celui d'Aleksandr n'était pas réputé pour être quelque chose d'extraordinaire contrairement à monsieur-QI.

Et il fallait dire que vers la mer, ça allait lui convenir. Faut dire, depuis qu'il est à Alola, Aleksandr passe énormément de temps sur la plage. C'était pas un truc qu'il avait connu par le passé, lui étant bloqué dans son désert miteux reflétant la pauvreté de sa région tant il y avait de bidonvilles que de maisonnettes. Comme un air de vacances alors qu'il en était rien.

▬ Au fait, avec tes 188 de QI, tu crois pouvoir nous sortir de cette merde et comprendre ce qu'il se passe ? Parce que moi avec les 12 miens, j'suis totalement paumé.


+5 niveaux (évolution pour bientôt, j'garde la surprise pour le prochain tour ^^) et pour les GTs allez-y si vous voulez, je rush les niveaux moi aussi, j'verrais ça après.
Espèce : Makuhita
Niveau : 30
Talent : Isograisse
Attaques : Cognobidon / Sabotage / Forte-Paume / Bluff
Inventaire GTs :


Aleks parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 21/04/2016
Messages : 458

Région : Sinnoh
Mer 18 Juil - 11:02
Un coupenotte. Rien que le nom me laisse déjà deviner l'étendue de mes pouvoirs. Je tâte avec curiosité les deux appendices qui sortent de ma bouche. Mes petites quenottes sont déjà grandes mais, j'espère qu'elles seront encore plus imposantes en évoluant. J'ai hâte d'y arriver, cette nouvelle expérience promet de nombreux progrès. Ça sera le meilleur moyen de comprendre comment ça marche, et pourquoi pas, le réitérer une fois sortie de ce rêve. Peut-être arriverais-je à faire évoluer rapidement mes propres pokémons et ceux de M.A.I.A. Mais je pourrais aussi pousser l'évolution humaine à un tout nouveau stade.
Alex n'a pas l'air très emballé par l'évolution, surtout qu'il a l'air d'être le plus calé de nous en matière de pokémon. J'essaie de positiver :

- Tu seras peut-être moche mais, tu seras fort. Et dans le monde des pokémons ce sont les poings qui parlent.

Mais pour évoluer il nous fallait de l'expérience. Quel dommage que je n'ai pas de papier sous la main pour noter toutes les pensées qui me passent par la tête. Dans un coin de mon cerveau j'énumère nos priorités : 1 = Trouve le responsable qui nous a conduit dans ce rêve, 2 = étudier cette bête et comprendre comment et pourquoi elle nous y a conduit, 3 = évoluer, 4 = Sortir d'ici.
L'exploration aurait été intéressante mais si c'est un rêve, je crains que tout ce qui se trouve ici ne soit sans importance une fois sorti.
Nous décidons de partir vers la mer, mes deux compagnons s'entendent sur cette destination et moi je n'ai rien contre. Il nous faut avancer et trouver des sources d'information. On se met donc en marche, moi dandinant étrangement à cause de cette queue. J'évalue notre trajet à plus de trois kilomètres avec le vent de face, on va avoir le temps de faire connaissance. Alex me questionne justement sur mes capacités à les sauver. Normal qu'il s'inquiète, on est quand même coincé dans un rêve. Ils ont bien de la chance tous les deux d'être tombé sur moi. S'il y a quelqu'un qui peut résoudre cette énigme c'est bien un génie comme moi.

- Dès qu'on aura un peu plus d'informations sur ce monde et les raisons de notre présence ici, je peux vous assurer que je trouverais la solution. Aucune énigme ne me résiste.

Autour de nous le paysage ne semblait pas changer et je réalisais que ces trois kilomètres allaient être plus longs que d'habitude car nous avions des pattes bien plus courtes. Je rassurais Alex sur son quotient intellectuel. Nous ne pouvions pas faire de test ici mais, avoir douze de QI signifiait être à l'état de légume, incapable de se nourrir seul. Il devait être entre 80 et 89, un poil en dessous de la moyenne. Ensuite je questionnais mes compagnons sur leur âge, transformé en pokémon je n'avais pas de moyen d'évaluer.

- Moi j'ai trente et un.

Soudain je repérais une irrégularité, nous étions à peine à quelques mètres de la mer. Déboussolé, je regardais notre point de départ notre point d'arrivée. Pas de doute possible, nous avions avalé les kilomètres en quelques minutes. La situation était très incongrue et me mettait très mal à l'aise. Le manque de logique me file de l'urticaire. Je me gratte les pattes alors que nous nous approchons de la mer. L'air est empli d'iode et le vent est frais. Il y a de l'eau à perte de vue, par contre on remarque qu'une dune de roches nous empêche de longer la mer. Les falaises sont abruptes et les vagues viennent s'écraser avec violence sur le mur de roche. Dans la barrière naturelle on constate une large grotte sombre, pas très engageante. Et juste à côté quelques choses attirent mon regard. On dirait un gros anneau de pierres noires sur lequel son inscrit des runes. Ni une ni deux, je m'en vais découvrir de quoi il s'agit. Nu doute que ça a un rapport avec notre présence et notre transformation. Encore une fois, il nous faut peu de temps pour rallier le cercle de pierres grâce aux étranges règles de ce monde onirique. La pierre est froide lisse, travaillée par la main de l'homme. C'est la première fois que je vois ces inscriptions pourtant il me faut à peine quelques secondes pour les traduire. Je serais tenté de dire que c'est grâce à mon intellect supérieur, mais je pense qu'il s'agit d'un dialecte propre à ce monde.

- Porte Eau



Désolé pour l'attente! Mon pc était en réparation o/
Je vous propose d'ouvrir une porte random inrp, si le type vous convient pas je peux le changer sans problème. Après moi j'ai bien envie de partir à la chasse aux trésors ^^
+ 5 niveaux
Espèce : Coupenotte
Niveau : 25
Talent : Brise Moule
Attaques : Faux-Chage/ Double Baffe / Assurance / Draco-Rage
Inventaire GTs : /



Thomas Bauer
CCCP - Pokébook - Nokuma Dex
Autres comptes:
Elimona Torri
Zoé Wells

©️️ Edgar Io

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 21/02/2018
Messages : 77

Région : Kalos
Hier à 10:07
Ok. Il était donc un Excelangue. Un nom qui doit probablement venir de la formidable longueur de sa propre langue. Et il était donc simplement de type normal. Donc faible au type combat. Ça pouvait être un problème. Il avait une faiblesse a quelqu’un du groupe et n’avait aucun avantage. Pas exactement le top si jamais il y a une embrouille dans ce groupe. Enfin. Depuis que l’autre gars a expliqué pourquoi il s’est montré aussi antipathique, Marian n’est plus aussi méfiant. Mais il garde tout de même dans un coin de son esprit quelques doutes, juste au cas où.

Viens maintenant la question de l'âge, une question légitime, mais elle pouvait être à double tranchant. Certes, cela apportait des informations supplémentaires sur les membres du groupe et pouvait même parfois être surprenant. Notamment le fait que ce Coupenotte soit apparemment âgé de trente et un an. Marian n'aurait jamais cru ça. Il aurait plus parié sur un ado ou à la rigueur un gars d'une vingtaine d'année. Probablement que c'était dû à son allure de petit pokémon. La preuve en était que cela pouvait être trompeur. Mais connaitre l’âge pouvait aussi juste rajouter des problèmes à la situation présente. Marian supposait que cet Alex devait au moins être aussi âgé que Thomas. Mais peut-être qu'il se trompai encore. Quoi qu'il en soit, il y avait toujours le risque de ne plus être pris au sérieux par le reste du groupe s'il disait avoir seulement seize ans. Surtout s'il y a un petit génie dans le groupe. Alors lors d'une prise de décision, le dernier mot reviendras en général au petit génie de trente et un an plutôt qu'à l'ado de seize. Donc la question que se pose Marian, c'est de savoir s'il doit dire la vérité ou bien mentir. Dans sa tête, il est en train de faire la liste des pours et des contres. Finalement, c'est le choix de la vérité qui l'emporte.

- Autant être sincère, moi j'ai seize ans.


L'envie de rajouter que son jeune âge n'allait dévaloriser en rien ses futurs idées ou suggestion le démangeait, mais il ne savait pas comment le dire de façon qui ne soit pas trop agressive. Mieux valait se taire plutôt que de faire un faux pas.

Rapidement, cette réflexion prend fin. Ils venaient soudainement d'arriver face à la mer. La mer qui se trouvait très loin de là où ils étaient. Encore un détail qui prouve qu'ils sont dans un rêve. Le Coupenotte se dirige ensuite vers l'entrée d'une grotte, au bord de la mer. En fait, non, il se diriger plutôt vers une petite structure juste à côté. Une bien étrange structure qui devait probablement soulever des tas de questions mais aucune que Marian décida d'y réfléchir. Si c'était un rêve alors il y avait forcément des choses qui n'avaient aucun sens. Y réfléchir serait alors une erreur. Autant laisser l'intello de la bande s'y coller. Pourtant, quand il dit « Porte eau », le cerveau de Marian ne put s'empêcher de se mettre en branle. Cette porte ne semblait rattacher à rien alors pourquoi l'avoir mise ici ? Sans compter cette histoire de « eau ». Pourquoi « porte eau » ? Et est-ce que ce serait une coïncidence qu'une porte avec l'adjectif « eau » se trouve justement à côté de la mer et d'une grotte balayait par les vagues ? Probablement pas.

- Dans un rêve, il y a souvent des choses qui n'ont pas de sens. Pourtant, il y a également des choses qui marchent par symbole ou association d'idée. Du genre, une porte au beau milieu de nulle part doit forcément symbolisait une sortie, non ? En plus, elle se trouve juste à côté d'une grotte. Probablement que la clé qui ouvre cette porte se trouve dans cette grotte. C'est un rêve alors il ne faut pas chercher plus loin que le bout de son nez.




+ 5 niveaux o/
Espèce : Excelangue
Niveau : 30
Talent : Tempo Perso
Attaques : Léchouille / Ultrason / Entrave / Sabotage
Inventaire GTs : //


Info:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» 06. Nouveau look pour une nouvelle vie
» Ma resolution pour la nouvelle année
» Nouvelle étape pour une nouvelle vie
» Nouveau compte pour une nouvelle vie
» Nouveau look pour une nouvelle vie

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Les Îles Légendaires :: Île Pleine Lune :: Rêverie - Évent d'été-