AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» sweet dreams, my children.


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2015
Messages : 442

Région : Johto
Dim 1 Juil 2018 - 23:02
Jason s'installa confortablement dans son lit et croisa les bras derrière sa nuque. Nul besoin de régler son cadran pour le lendemain, car une journée de repos avait été accordée à sa brigade. Après une semaine de dur labeur, un dimanche tranquille lui semblait amplement mérité. Il comptait en profiter pour faire la grasse matinée et peut-être même se prélasser aux abords du lac qui se trouvait près de l'académie. Rien de stressant, que du repos. Jay soupira et ferma les yeux, avant de se tourner sur son flanc gauche, une main toujours glissée sous son oreiller. Il sombra dans un sommeil profond, la fatigue l'ayant emporté sur sa volonté de rester éveillé encore quelques instants.

L'adolescent se laissa guider jusqu'au pays des rêves, dont les portes s'ouvrirent allègrement pour l'accueillir. C'était bien la première fois qu'elle se manifestait physiquement à travers l'un de ses songes, car d'habitude, il se retrouvait déjà dans une scène familière ou nouvelle, à guerroyer ou à faire la course contre d'anciens amis. Il arrêta sa progression pour les contempler. Hautes et chatoyantes, elles avaient été forgées dans un métal inconnu, sans doute facile à travailler en vue des nombreux symboles qui les ornaient. Enfin, il finit par reprendre sa route et à les traverser. Le décor se mua aussitôt et il s'étonna de se retrouver chez ses parents, dans leur salle à manger. Sa vision s'embrouilla brièvement, et les ombres et les couleurs qui l'entouraient parurent s'étirer dans tous les sens ; sa vue se rajusta par la suite et il réalisa que le mobilier avait pris une taille démesuré. Son subconscient lui ramenait un extrait d'Alice aux Pays des Merveilles dans sa propre demeure. Génial. 

Jason sautilla jusqu'à la chaise la plus proche et évalua ses chances de pouvoir y grimper. Impossible. Il zieuta à droit, près de l'évier, et il repéra la poubelle. Il apprécia grandement que le couvercle soit fermé, même si, étrangement, les odeurs lui paraissaient fades et décalées, et il se donna un élan conséquent pour sauter. Son instinct lui suggéra de battre des bras et il y mit toute son énergie. Résultat, il parvint à atteindre son but. Il souffla, puis baissa les yeux vers ses pieds. Peut-être que la source de ses problèmes provenaient de ses jambes. Meeeh ?! Deux pattes d'oiseau rouges, dotées de deux doigts griffues, se trouvaient à la place de ses orteils. Il en leva une et aperçut un troisième doigt, dirigé vers l'arrière. Pourtant, plutôt que de paniquer, il accepta cette transformation. N'était-ce, après tout, que le fruit de son imagination ? Désireux de contempler sa nouvelle forme, il bondit sur le comptoir de marbre et marcha jusqu'à l'évier. Le tintement de ses serres contre la surface polie l'amusa. Il s'installa ensuite sur le robinet et se dressa sur la pointes de ses pattes afin de pouvoir observer son reflet à travers la vitre de la fenêtre.

Un natu !

Ses yeux en amande s'étrécirent et il déploya ses minuscules ailes colorées. Lui qui avait toujours voulu prendre les cieux d'assaut en devenant un oiseau, le voilà servit. Il se retourna vers le reste de la cuisine, prêt à expérimenter son premier envol. Il s'élança en piaillant joyeuse, son plumage frémissant d'excitation. Sauf qu'il avait oublié l'une des caractéristiques de base des natus - leurs ailes à peine développer ne leur permettaient ni de planer ni de voler. Il se retrouva donc une seconde à se débattre contre l'inévitable avant de s'écraser lourdement sur le plancher froid. Aïe ! Heureusement qu'il était maître de ce monde onirique et que personne ne le verrait...

( je prends aussi les 5 niveaux ^w^ )
Espèce : Natu
Niveau : 10
Talent : Miroir Magik
Attaques : Picpic / Groz'Yeux / Ombre Nocturne / Téléport
Inventaire GTs :


Babibel le Moufouette est fier supporter du Nokuma Dex.

DC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Johto

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 931

Région : Johto
Lun 2 Juil 2018 - 13:35
La chaleur était terrible. Bien que le soleil s'était couché depuis un long moment, la nuit n'avait apporté aucune fraîcheur, aucun répit. Je grognai une énième fois, découragé que le ventilateur ne m'apportait qu'un faible vent qui ne faisait rien pour me rafraîchir. Alors que je commençais sérieusement à apporter Doritos dans notre chambre et la laisser foutre de la neige partout, Derek choisi ce moment pour sauter dans le lit et se laisser choir à moitié sur moi. Dans d'autres occasions cela m'aurait tiré un sourire et ne m'aurait pas dérangé, loin de là, mais puisque j'étais à deux doigts de prendre feu, le contact de sa peau contre la mienne était insupportable. Je le repoussai tant bien que mal et rouvrit les yeux pour lui lancer un regard noir. Son large sourire me fit plisser les yeux davantage et me fit serrer les lèvres. Évidemment qu'il ne souffrait pas autant de la chaleur, le salaud. Je poussai un soupir à fendre l'âme avant de refermer les yeux et de refaire l'étoile.

- It's way too hot to sleep.

- Well, if you can't sleep...

- It's too hot to do anything.

Même si je ne pouvais pas le voir, je savais exactement qu'il abordait en ce moment une moue boudeuse et déçu. Un peu comme un enfant auquel on aurait refusé d'acheter des bonbons au dépanneur. Mais bon. Tough luck. Je le sentis bouger à côté de moi et me retint difficilement de ne pas froncer les sourcils, soudainement suspicieux. Cependant, au lieu de l'attaque surprise à laquelle je m'attendais, il se contenta d'un baiser esquimo qui me tira un sourire avant de m'embrasser sur la tempe et de se recoucher de son côté.

- 'Night kitten.

- 'Night. Sweet dreams.

Étrangement, je m'endormis bien plus rapidement que ce que je pensais. J'avais eu peur que je ne me retrouve à faire l'étoile pendant des heures, devenant de plus en plus désespérer et irriter, avant de me retrouver dans les bras de Cresselia. Cependant, le plus étrange fut probablement le type de rêve dans lequel je me retrouvai. Je faisais peu de rêve éveillé, mais celui-ci semblait particulièrement réel. J'avais conscience de ma condition et je me sentais en mesure d'influer quelque peu sur la direction que prendrait mon rêve. Étrange, mais quelque peu excitant en même temps. Allais-je me retrouver face à une horde de zombies? Allais-je faire parti des X-Men ou est-ce que j'aurais des supers-pouvoirs dans un monde semblable à celui d'Agent of Shield? Dans tous les cas, je devais me trouver sur une chaise ou sur une table puisque je trouvais mes perspectives bien étranges. Un peu plus et j'avais l'impression que ma tête frôlerait le plafond de la...la cuisine dans laquelle je me trouvais.

Intrigué, je baissai les yeux vers le ciel pour figurer la position dans laquelle je me trouvais et pour redescendre sur le sol, mais ce que je vis me figeai sur place. Je n'étais ni sur une chaise, ni sur une table. J'étais bel et bien debout. Enfin, le corps dans lequel je me trouvais étais debout. Bien que le mien avait déjà subit des modifications dans mes rêves, jamais je ne m'étais retrouvé avec une apparence complètement différente. Étrangement, les couleurs et la physionomie me disait quelque chose. Intrigué, je relevai la tête et fouillai la pièce du regard, à la recherche d'une surface réfléchissante. Alors que je me décidais à approcher de la fenêtre, mon regard fut attiré par une petite boule verte qui s'écrasa sur le plancher. Un léger rire m'échappa, même si j'espérais fortement que le Natu ne s'était pas blessé. Je jetai un bref coup d'oeil dans la vitre (Ahah! J'étais un Tropius!) avant de me pencher mon long cou vers le petit oiseau en espérant ne pas l'effrayer.

- Hey, tout va bien?


Bien qu'il ne pourrait pas me répondre, il devrait certainement pouvoir me montrer qu'il n'avait rien de casser. Lorsque ce fait serait établi, j'avais grand envie de sortir de cette maison et de tester mes ailes. Avec un peu de chance, je ne m'écraserais pas comme Tropicana.



Je prends les 5 niveaux :3
Espèce : Tropius
Niveau : 10
Talent : Chlorophylle
Attaques : Croissance / Écrasement / Tranch'Herbe / Tornade
Inventaire GTs :



stamps <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Scientifique Johto

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2018
Messages : 332

Région : Johto
Lun 2 Juil 2018 - 16:50
La chaleur était de plus en plus accablante en ce début du mois de juillet. On était en été et ça l’était réellement! Je ne pensais jamais avoir autant de difficulté à dormir. J’avais tenté de camper à l’extérieur comme je le faisais bien souvent pour sauver un peu d’argent, mais là, c’était vraiment une mission impossible. La nuit dernière, j’ignore même si j’ai réussi à sombrer dans le sommeil. En fait, ça ne m’étonnerait même pas que la chaleur m’ait fait halluciner que j’avais dormi un peu alors que dans la pauvre réalité, ce n’était nullement le cas. Je n’arrive pas à croire qu’on ait déjà des canicules à cette période de l’année. Juste à se tenir au soleil et c’est la fonte assurée de mon pauvre petit corps. Je n’osais même pas porter ma cape noire et même avec seulement mes vêtements blancs, je n’arrive pas à me protéger assez des rayons du soleil.

Mais cette fois, je n’ai pas fait la même erreur que les autres jours. Bien que ça aille tout de même vider un peu mon porte-monnaie, je pris une chambre d’hôtel en m’assurant bien qu’elle soit climatisée. Hors de question que je prive mon corps de sommeil encore une nuit de plus. Je finirais par tomber sans connaissance et mourir sur place… Mais dès que j’entrai dans la chambre, le sentit un nouveau souffle de vie entrer dans mon corps. L’air frais était simplement fantastique. Bon, ne vous méprenez pas à mon sujet, j’adore le soleil! Mais juste pas les températures complètement inhumaines de canicule! Bref, je pouvais maintenant en profiter pour m’étendre sur le lit et pouvoir retrouver une température corporelle normale.

J’en profitai aussi ce soir pour continuer un peu mon site de scientifique. Je ne pouvais pas me permettre d’arrêter à cause de la chaleur accablante. Donc je fis cela jusqu’à… deux heures du matin? C’était cette heure que j’avais vu pour la dernière fois avant de m’effondrer de sommeil dans le lit de la chambre.

Ce qui se retrouvait devant moi était simplement une vaste plaine recouverte d’herbe fraîche et de terre. Le ciel était tout à fait bleu et sans même une once de nuage. Par contre, il n’y avait simplement aucun signe de vie. Aucun être humain ni aucun pokémon à vue. Je voyais aussi ce paysage comme s’il s’agissait de mon propre vu. Étrange que même… Habituellement je voyais les choses à la troisième personne, comme un Dieu omniprésent. Mais sans même crier gare, je me sentis aspirer d’une telle force vers le sol. Plus je m’y approchais, et plus que je me voyais percuter violemment la terre. Puisque oui, avant je flottai simplement dans les airs… Mais au dernier moment, je vis une tête rose avec deux feuilles sur la tête sortir de la terre. J’eus le temps de reconnaître le pokémon, il s’agissait d’un Hoppip! Mais avant que je puisse finir ma réflexion, je lui rentrai littéralement dedans. Du moins, c’est ce que je croyais qui allait se passer et au moment de l’impact, j’avais fermé mes yeux.

Lorsque je les ouvre à nouveau, je vois de grandes tiges vertes sortir de la terre et je suis moi-même à moitié enfoui dans le sol. De mes deux membres qui étaient à la surface, je pousse et j’arrive enfant à me libérer. J’ose un regard curieux autour de moi et je vois que tout me paraît maintenant énormément plus grand! Wait… Euh, ça ne se peut pas là! Est-ce qu-

Sans même que je puisse dire quoi que ce soit, une grande bourrasque de vent arriva de nulle part et je me sentis complètement emporter de tout mon corps. Je flottai à nouveau dans les airs, mais je n’avais pas du tout le contrôle encore de la direction que je voulais aller. Tout ce que je faisais était de me laisser porter par le courant d’air.

J’atterri dans une ville et je voyais la première maison se rapprocher dangereusement! En fait, c’est moi qui fonçais tout droit sur elle! Je tentais de dévier de ma trajectoire initiale et… Ce ne fut pas un grand succès, cependant, je traversai une fenêtre déjà ouverte. Le vent étant maintenant beaucoup moins robuste, je me retrouvai sur le sol. En projetant mon regard autour, je pouvais affirmer que je m’étais retrouvé dans une cuisine… Bon, ça pourrait être bien plus grave que ça. Mais ce qui me surpris, c’est que je vis deux pokémon! Un Natu et un autre beaucoup trop gigantesque! J’allais rejoindre celui qui faisait plutôt ma taille pour commencer.

« Oh un Natu! Trop génial! » dis-je, puis je retourne mon regard vers le deuxième. « Dis, dis, tu es de quelle espèce?! »



5 petits niveaux :3

Espèce : Granivol
Niveau : 10
Talent : Feuille Garde
Attaques : Trempette / Synthèse / Mimi-Queue / Vent Féérique
Inventaire GTs : ~~~


Autres comptes:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://nathiechanblog.wordpress.com/


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 318

Région : Alola
Lun 2 Juil 2018 - 20:12
C’était juste infernal chez Papé et Mamé. Comme le beau temps revenait, il était retourné sur Mele-Mele pour aider ses grands-parents avec la récolte des grains de kafé. Mais avec l’été venait les chaleurs infernales et un peu comme tout le monde sur terre, au moment de dormir, ce fut compliqué. Jacot était super énervé et n’arrêtait pas de tourner en boucle, comme un disque rayé sur les belles répliques de « La digue du c*l » ce qui faisait qu’Eliott n’arrivait pas du tout à fermer l’œil. Orina avait la peau glacée mais elle aussi, souffrant de la chaleur, avait préféré la mer pour se rafraichir, Fitz se réfugiant dans les caves avec AZ pour la fraicheur de la roche. Eliott lui était cloué au lit, les fenêtres ouvertes et un clair de lune magistral qui donnait beaucoup de lumière dans sa chambre. Finalement, il abandonna l’idée de se reposer et se posa sur la balustrade, profitant de son insomnie passagère pour profiter du paysage. Comme ils avaient une maison en bord de mer, la vue était assez splendide et les quelques rares embruns marins lui permettaient de se rafraichir un petit peu. Il eut presque envie de faire un saut dans l’eau mais craignait énormément la réaction de sa Mamé si elle apprenait cela. Elle était effroyable sur certaines choses.

Il s’était posé contre la balustrade, agenouillé sur la mini terrasse où il pouvait juste se recroqueviller pour regarder. Il ne remarqua pas la petite poudre mauve qui trainait dans le ciel jusqu’à ce qu’elle arrive vers lui. Brave mais pas téméraire, il se leva rapidement et, voyant la poudre arriver, se dépêcha de fermer les volets le cœur battant – après tout, cela devait certainement être un poison mortel ! Mais la prudence d’Eliott n’était pas aussi importante qu’il l’escomptait car la poussière de lune passa à travers les volets et tomba en paillettes sur le parquet de sa chambre. Curieux, il alla chercher quelques uns de ses outils qu’il gardait toujours avec lui et une petite pile de poudre brillante était sur le plat de son tournevis. Il se fit la réflexion que c’était quand même super joli et que peut-être cela venait d’une nouvelle espèce végétale ?

Soudain, une bourrasque fit soulever la poussière, faisant claquer les volets et faisant inhaler la poussière de rêve. D’un coup d’un seul, Eliott tomba dans un sommeil profond. Si profond qu’il n’entendit pas la Mamé hurler à cause de Jacot et de ses cris intempestifs.

Finalement, il n’eut pas spécialement le temps de se rendre compte où il était qu’une grande bourrasque de vent l’avait emmené lui et une étrange créature rose dans les airs dans une course aérienne assez démente. Tout du long, Eliott se mit à crier et remarqua que sa voix était une voix ridiculement aiguë qu’il cria encore plus fort. Si bien que c’était une boule de coton criarde qui hurlait comme un bébé alors qu’ils arrivaient vers une ville. Si le Granivol réussit tant bien que mal à essayer de contrôler la trajectoire, Elliot en revanche arriva droit comme un piquet (toujours avec le cri aigu) et rebondit contre une baie vitrée avant de tomber à la renverse sur l’herbe. Dans son impact il vit alors qu’il n’était pas un super Eliott qui savait voler mais une sorte de boule de coton trop mignonne, une espèce de pokémon qu’il ne connaissait pas.

… Ce rêve était juste trop bizarre pour lui mais ce n’était pas tous les rêves qui lui donnaient l’impression de vivre. Si ça se trouve, la poudre mauve était une poudre hallucinogène. Il remarqua alors en face de lui, derrière la baie vitrée une créature qu’il connaissait trop bien « Tropicana, est-ce bien toi ? » Encore une fois, sa voix restait aiguë. Il essaya tant bien que mal de s'élever (en fait c'était pas si difficile que ça mais la montée était longue et ridicule) avant de se laisser tomber par terre en roulant. Il remarqua alors d’autres pokémons dans la cuisine : une sorte de petit oiseau et la créature qu’il suivait dans le tourbillon aérien et qui avait eu la chance de passer par la fenêtre.
« Tropicana, protège-moi ! » dit-il en se planquant derrière une des ailes géantes.



Je prends 5 niveaux !

Espèce : Doudouvet
Niveau : 10
Talent : Farceur
Attaques : Vent féérique / Vol-vie / Croissance / Para-spore
Inventaire GTs : -

Et j'ouvre la porte "Un pokémon Plante avec une attaque de Poudre"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2015
Messages : 442

Région : Johto
Lun 2 Juil 2018 - 21:46
Jason essaya de se remettre sur ses pattes ; un mouvement qui s'avéra plutôt ardu pour un oisillon rondelet et dont les ailes sous-développées servaient davantage de décoration, et qui lui coûta énormément d'énergie. Il souffla à travers ses naseaux et émit un gazouilli épuisé. Voilà qu'il ressentait les efforts physiques à l'intérieur de ses rêves, un phénomène qu'il n'avait pas cru possible jusqu'à présent. Un rire grave et guttural retentit alors près de lui, le faisant sursauter. 

Bordel ! 

Son minuscule coeur se mit à marteler son poitrail duveteux et ses pupilles se dilatèrent sous l'effet de la terreur. Comment allait-il pouvoir se défendre contre les monstres et les créatures issus de son imagination fertile ? En les piquant de son bec ou en les erafflant avec ses serres ? Il ne savait même pas s'il possédait les attributs psychiques qu'un natu. Prenant son courage à deux ailes, il se retourna vers la source du rire, son plumage vert s'hérissant légèrement. Technique d'intimidation improvisée. Son regard sombre se posa sur la créature inconnue ; costaude, immense, avec des ailes en forme de feuilles et des bananes sous le menton. Mi-animal, mi-végétal, mi-fruit ? Et ça parlait avec ça ! Comme un humain.

« Tout va bien. Je ne suis pas blessé. » Ses yeux s'étrécirent sous la méfiance. Jay ne savait pas s'il devait apprécié le fait que sa santé importait au pokémon plante. Il se dégonfla un tantinet et gratta une dalle de céramique de la pointe des griffes. « C'est un peu impoli d'entrer chez les gens sans cogner. » Il contempla le long cou du tropius, puis ses ailes. Lui au moins pouvait certainement voler. Et s'il osait s'y essayer ici, au beau milieu de sa cuisine, il risquait de briser quelque chose. Ma mère va me tuer. Ou pire. 

Prêt à mettre un terme à la discussion et à désigner la porte de sortie au colosse, Jason sautilla vers ce dernier. Mais avant qu'il ne puisse bondir à nouveau, une espèce de boule rose pénétra dans la pièce à bonne vitesse. Dans sa légèreté, plutôt que de s'écraser comme il l'avait fait plus tôt, elle fut déposée au sol tel un grain de poussière. Un granivol ! Avec un sourire hagard, un peu bizarre, et qui lui rappelait de mauvais souvenirs. Mills espéra fortement qu'il ne rencontrerait aucun scarabrute dans son rêve, et encore moins des spectres.

« Je vois pas ce qu'il y a de génial à être un natu. » Il n'aurait su répondre à la question posée - il ne savait pas quelle était l'espèce de pokémon qui s'était foutu de sa gueule. « Je ... »

Un bruit mât l'interrompit. Il pépilla de surprise et se tourna vivement vers la fenêtre. Quelque chose venait d'y toquer. Ou enfin, s'y écraser a en croire la boule de coton applatie qui les observait. Si ça continuait, il complèterait le pokédex national rien qu'en restant cloîtré chez lui. Le doudouvet parvint à s'introduire à son tour grâce à l'entrebâillement de la baie vitrée. « Hey oh ! Doucement ! C'est pas toi qui va payer les réparations ! » Ce n'était pas lui non plus, mais ça lui donnait un sentiment d'appartenance et d'autorité. « Et t'es un tropicana toi ? C'est pas une marque de jus ? » Ajouta-t-il en toisant un Noah méconnaissable.

Et c'est en le regardant que sa première vision vint. Sa plume rouge se dressa brusquement, droite comme un I, ses ailes s'écartèrent et ses prunelles noires s'illuminèrent d'une lueur bleutée. 

( je prends 5 niveaux + j'ouvre la porte Psy ! )
Espèce : Natu
Niveau : 15
Talent : Miroir Magik
Attaques : Picpic / Air Veinard / Ombre Nocturne / Téléport
Inventaire GTs : N/A


Babibel le Moufouette est fier supporter du Nokuma Dex.

DC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Johto

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 931

Région : Johto
Mer 4 Juil 2018 - 2:06
J'avais beau savoir qu'il s'agissait d'un rêve, je fus pris de court pendant un moment lorsque l'oiseau me répondit. Ce n'était pas la première fois qu'un pokemon me répondait dans ce genre de situation, mais habituellement il me semblait que leurs réponses n'étaient pas aussi...cohérentes? Aussi bien structurées? Je fronçai les sourcils (enfin, peu importe ce que j'avais en guise de sourcils), frustré de ne pas être en mesure de mettre en mots ce que j'avais en tête. Au moment où je me décidais à abandonner et de finalement répondre au Natu afin de m'excuser de l'intrusion, mon rêve se transforma en cauchemar. Je restai figé un moment, le souffle coupé comme si je venais de recevoir un coup au niveau du plexus solaire, les yeux écarquillés par la peur. Après un moment, je finis par réussir à me remettre à respirer, seulement pour me mettre à hurler.

- MAIS TUEZ-LE BON SANG! FAITES QUELQUE CHOSE! FRANZ LE LANCE-FLAMME QUOI BORDEL.


J'arrêtai de m'égosiller, me contentant de reculer dans un coin de la cuisine, tentant de me faire le plus petit possible afin que la chose ne me porte pas attention et ne pense pas à m'attaquer. Alors que j'émettais des gargouillis indistinct puisque je n'arrivais plus à prononcer le moindre mot, une drôle de créature sphérique s'infiltra à son tour dans la cuisine. Je faillis tourner de l'oeil, croyant qu'une armée de Hoppip allait surgir, mais je constatai qu'il s'agissait en fait d'une boule de coton toute mignonne et probablement inoffensive. Un Doudouvet si mes souvenirs étaient bons. Malgré la terreur qui m'habitait toujours, le commentaire du Natu et du pokemon plante me firent penser à mon ami alolien et failli me remonter le moral. Tentant d'ignorer et de ne pas regarder dans la direction de la boule rose, je me décidai à ne pas ignorer les deux autres.

- Il doit le prendre de mon subconscient. Tropicana est le nom du pokemon d'un de mes amis qui vient des îles du Sud et comme apparemment j'ai pris cette apparence, il y a confusion. Moi c'est Noah. Noah Brooks.

Étonnamment, j'avais réussi à prononcer trois phrases et demi avec un minimum de chevrotement dans la voix. Je savais qu'il était un peu stupide de se présenter dans son propre rêve à des créations de son propre esprit, mais bon. En mode panique, j'étais loin d'être à mon meilleur. Je me risquai à baisser les yeux vers le Natu et grimaçai de dégoût lorsque je tombai sur le hoppip au passage. Ma peur laissa place temporairement à l'inquiétude lorsque je remarquai que le pokemon psy avait une drôle de lueur dans les yeux et que sa plume était dressée comiquement sur sa tête. Était-il en train de faire une crise d'épilepsie? Devais-je tenter de l'empêcher d'avaler sa langue? Ah. Quoiqu'il ne semblait pas être pris de spasmes. Alors...s'était-il mis en mode veille? Cette pensée me tira un petit rire, trop comique pour que je puisse me contenir. Cependant, je repris rapidement mon sérieux puisque je ne savais toujours pas ce qu'il avait. Rêve ou pas, je n'avais pas réellement envie que ma situation n'empire davantage.

- Hey, petit. Tout va bien?

Avec un peu de chance, je ne me ramasserais pas avec un hoppip et un natu qui devenait le prochain protagoniste d'un film d'exorcisme.


+5 niveaux :3
Espèce : Tropius
Niveau : 15
Talent : Chlorophylle
Attaques : Croissance / Écrasement / Tranch'Herbe / Tornade
Inventaire GTs : --



stamps <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Scientifique Johto

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2018
Messages : 332

Région : Johto
Mer 4 Juil 2018 - 17:14
« Je ne vois pas ce qu’il y a de génial à être un natu. » ??? Non mais sérieusement, ça serait trop génial être une boule verte pâle avec un petit bec jaune et des ailes super flashy! Il est quand même rare de passer à côté de cette espèce de pokémon sans le remarquer. Je le vois très bien être sous des projecteurs en concours de coordination. Tiens, je ne me souviens pas déjà avoir aperçu ce pokémon dans ces concours… Bref, je m’éloigne trop! Je dois le convaincre que c’est génial d’en être un, peu importe les arguments qu’il va me donner.

« C’est trop mignon, sans compter que ton évolution est simplement encore plus honorable! Vous pouvez même faire de la signalisation! » lançais-je.

Ouais, finalement, je n’avais pas beaucoup d’argument à donner. Bon, tant pis! Par contre, l’autre était encore plus impression! Je le voyais en fait comme un immense bâtiment à une vingtaine d’étage. Je ne pensais pas du tout voir un pokemon aussi grand un jour!

Dès que je le vis s’affoler par contre quand je m’en approchai, il sembla tout simplement capoter… Je ne fais pourtant jamais cet effet aux personnes… Je sais que je ne suis pas super grand et que je ne fais pas la moyenne des hommes… Et comme on se retrouve dans une maison de géant aussi…

« Pourquoi me tuer?! » dis-je en ayant un peu de sueur froide. « C’est pas un peu trop extrême comme réaction? »

Non mais, on peut bien avoir peur de quelqu’un, mais de là à le tuer… Je n’en voulais pas à sa vie, je lui ai seulement demandé quelle espèce de pokémon il ét-… Waaaaaaaaaaaaaaaaaah! Minute papillon! C’est bien et bel un pokémon qui se trouve devant moi, ça je n’en ai aucun doute. De plus, il est bien en train de répondre à mes questions. Le Natu aussi d’ailleurs. Les pokémon me répondent toujours quand je leur adresse la parole, mais il me réponde en disant leur nom et non pas dans ma langue d’être humain. Comment est-ce possible? Je comprends ce qu’ils me disent littéralement. Je ne comprends pas pourquoi et encore moins comment c’est possible. Quelque chose entra dans la cuisine aussi presqu’au même moment.

Ah un autre pokémon! Trop cool! Il pleut des pokémon ou quoi? C’est mon jour de chance!! Mais non, pourquoi tu l’appel Tropicana? C’est vraiment le nom de l’espèce de cette grosse brute qui veut me tuer?! Ah au moins, j’aurai appris quelque chose! Mais, pourquoi tu lui sautes dessus, tu ne me laisses même pas le temps de t’observer…

Au moins, ça sembla calmer le Tropicana. Cependant, je n’osais plus l’approcher. J’ignorais ce qu’il allait faire et j’aurai trop peur qu’il m’écrase avec ses énormes pattes. Mais ça me titillait de ne pas pouvoir m’en approcher. Il semble avoir une anatomie vraiment étrange. Il avait bien des bananes sur lui non? Ce n’est pas un peu bizarre? Le grand gaillard reprit la parole en expliquant le tropicana. Je ne compris pas trop ce qu’il raconta, mais une chose que mes oreilles captèrent beaucoup trop bien!

« BROOKIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE !!! » criais-je.

Sans même prendre en considération tout ce qui s’était passé jusqu’à présent, je sautai sur le Tropicana peut-être pas Tropicana et je m’agrippai à un de ses larges feuillages. Je n’en revenais pas! C’était réellement Brookie?! Mais pourquoi il était dans cette forme?! Ah oui, c’est vrai, je me suis endormi… donc je suis dans un rêve? Et… pourquoi je serai dans une maison de géant? À moins que je sois devenu minuscule? Bref, pas d’importance, Brookie était là! Je n’avais plus rien à craindre de lui puisque jamais il me fera de mal!

Après être grimpé sur son dos avec en compagnie l’autre pokémon, je remarquai alors l’état du Natu quelque peu grincheux de nature. Bon, il n’est pas trop pire… Oh! C’est vrai qu’il a l’air étrange…

« Il fait une crise? »



+5 niveaux :)

Espèce : Granivol
Niveau : 15
Talent : Feuille Garde
Attaques : Trempette / Synthèse / Poudre Toxik / Para-Spore
Inventaire GTs : ~~~

J'ouvre trois portes! o/
- Un pokémon Plante avec deux attaques de Poudre
- Posséder une attaque liée à la météo
- Posséder une attaque capable d'empoisonner


Autres comptes:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://nathiechanblog.wordpress.com/


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 318

Région : Alola
Mer 4 Juil 2018 - 18:18
Eliott n’était le genre de personne à trouver rassurant de voir pleins de nouveaux pokémons, encore plus des pokémons qu’il n’avait jamais vu. A cet instant précis, ayant conscience qu’il était en train de rêver, il se demandait jusqu’où son imagination pouvait aller. Là cela allait, il imaginait des pokémons plutôt simples et dans le cas de Tropicana, c’était certainement une de ces figures rassurantes, un peu comme un phare dans une tempête. La simple vue de la belle suffisait à le rassurer et ses grandes ailes étaient un moyen de se soustraire à la vue de ces deux autres pokémons : une sorte de boule rose avec de grandes feuilles ainsi qu’un minuscule oiseau qui… Et bien il semblait fixer quelque chose. Il se disait que le minioiseau avait des tendances à AZ (lui aussi avait le regard fixe quoique vide souvent) mais il était loin d’imaginer que le pokémon rose pouvait sembler aussi… Surexcité.

Oui parce que Tropicana dans son rêve s’appelait Noah Brooks. Autant dire que le Cotonee se faisait super silencieux en voyant les différents protagonistes évoluer. Non vraiment, la poudre mauve qu’il avait ingéré faisait n’importe quoi. Il ne manquerait plus que Jacot soit Amy et ce serait le pompon. En tout cas, il s’écarta vivement et resta à distance respectable de l’oiseau. Il avait vraiment un regard effrayant et en son for intérieur, Eliott ne voulait pas lui chercher des noises. « De toute façon, tout ceci n’est qu’un rêve, je suis en train de délirer sévère » Il n’arrivait pas vraiment à concevoir qu’il était dans un rêve en train de rencontrer des gens. Non, c’était tout bonnement impossible à envisager pour lui, ce genre de truc n’existe que dans les histoires de Papé et Mamé. "Mais je n'ai pas intérêt à rêver des pokémons de Noah, non non non !" Faire ami ami avec une tarentule ? Pas question.

En tout cas, c’était un peu bizarre qu’il soit transformé en une boule de coton mais au moins il n’était pas une créature issue de l’enfer. Dans le reflet d’un miroir, après avoir péniblement monté dans les airs, il se regardait sous toutes les coutures. Ses toutes petites mains qui ressemblaient à des feuilles étaient aussi mignonnes que ridicules. Quelqu’un venait de faire une remarque sur Tropicana, comme quoi c’était une marque de jus. Très juste mais en même temps ce n’était pas à Tropicana de répondre, car la réponse se trouvait dans la mémoire d’Eliott. « C’est une boisson qu’elle affectionne particulièrement quand elle était plus jeune. Et moi aussi donc c’est moi qui lui ait donné ce surnom ! » Il regardait le Tropius essayer de se débattre avec le Hoppip avec une petite moue de tendresse : sur le visage d’un Cotonee, cela ressemblait à une bouille des plus adorables. Mais en même temps, il venait de piger qu'il était en train de répondre à des engeances de sa propre imagination, ce qui était affreusement ridicule. Il espérait que personne ne l'observait en train d'agir ainsi !

Finalement, le Natu avait fini par s’énerver tout seul et Eliott, ultra surpris, répandit par accident une grande quantité de coton dans la pièce où ils se trouvaient tous. A nouveau, caché sous toutes ces petites boules, il était comme un petit Taupiqueur dépassant d’une petite tête tout le sol rempli de coton. Il rejoignit en hâte les deux autres compères et cria d’une voix aigüe « Il a le sinistros ! » Une expression qu’il tirait de sa Mamé pour dire qu’il avait le mal en lui. En tout état de fait, Eliott était effrayé des agissements de ce Natu et son cœur battait à tout rompre, se demandant si l’oiseau allait venir le dévorer.



Je prends 5 niveaux !

Espèce : Doudouvet
Niveau : 15
Talent : Farceur
Attaques : Vent féérique / Még-sangsue / Croissance / Para-spore
Inventaire GTs : -


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2015
Messages : 442

Région : Johto
Mer 4 Juil 2018 - 20:43
Une évolution honorable ? Pouvait-il réellement se fier aux paroles d'un granivol surexcité et issu de son imagination ? Quant au commentaire sur la signalisation, il se contenta de plisser des yeux avec agacement. Pourquoi fallait-il que son travail revienne le hanter ici ? Deux jours auparavant, à titre de formation pour devenir un agent examplaire - selon les dires de son mentor, il avait passé une journée entière à contrôler la circulation de l'une des intersections les plus achalandées de Doublonville. Le tout sous une averse torentielle. Il voulut répliquer, mais la réaction du colosse le prit de court et lui cloua le bec. Est-ce que cette douce rêverie allait virer au cauchemar et en bain de sang ? « Tout doux les gars. » Le tropius cessa d'hurler, mais continuer d'émettre de curieux bruits de gorge, comme si ses mots et sa panique s'étaient bloquées dans sa gorge. La menace écartée, la créature rose retrouva également son calme.

 « Noah ?! » 

Jason battit des ailes joyeusement. C'était la première fois que son meilleur ami jouait un rôle principal dans l'un de ses songes. Et quelle drôle d'idée que de le matérialiser sous cette forme, lui qui était d'ordinaire nerveux et délicat. Peut-être était-ce dû à toutes ces insécurités et à cette crise existantielle que le sportif traversait depuis quelques semaines ? Il avait besoin d'un soutien moral fort et puissant, capable de le supporter. La représentation d'un natu faisait du sens - seul, il ne pouvait pas voler. Mais avec de l'aide, il pourrait s'aventurer bien au-delà des murs de sa maison sans s'épuiser. Revant à la discussion, il réalisa que la créature rose connaissait également Noah. Était-ce la raison de son émoi ? Devait-il également avertir le doudouvet qu'ici, dans ce monde suréel, Noah-Tropicana-Brooks était un mâle et non une femelle comme il semblait le croire ? Il ne put approfondir davantage car sa première vision le frappa de plein fouet.

Son champ de vision se rétrécit brusquement, concentré en un seul point droit devant lui. Le reste du décor devint brouillé, mélange de couleurs et d'ombrages qui se mouvaient à une vitesse folle. Les voix de ses interlocuteurs résonnaient dans le lointain, étouffées, comme un bourdonnement insignifiant. Sans crier garde, une montagne apparut. Gigantesque, majestueuse, avec son col enneigé et sa plus haute pointe cachée parmi les nuages. Sur l'une de ses corniches drappées de blanc, un éclat cuivré capta l'attention de l'oisillon. Il voulut s'en approcher pour identifier l'objet, mais il se sentit aspiré vers l'arrière. 

Sa plume se rabaissa et ses prunelles perdirent de leur éclat. Jason prit une bonne goulée d'air, comme s'il avait cessé de respirer durant la dernière minute, puis il s'ébroua. À en juger par la mine des autres, il sut que quelque chose d'anormal venait de se produire. « Je... J'ai vu... » Encore troublé par cette expérience - une vision dans un rêve ! -, il peinait à trouver ses mots. « Une montagne. Familière, je suis sûr de l'avoir déjà vu quelque part. » Il s'humecta le bec de sa minuscule langue rouge et se dandina légèrement sur place. « De la neige partout. Et il y avait quelque chose. Brillant, attirant. J'ai pas été capable de voir ce que c'était. Je ne sais même pas si tout ça veut dire quelque chose en fait. » Il émit un gazouillis avant de se tourner vers Zuko.

« Toi qui disait que c'était bien d'être natu ! J'ai l'air d'un fou. »


+5 niveaux pour mon petit :3
Espèce : Natu
Niveau : 20
Talent : Miroir Magik
Attaques : Picpic / Vent Mauvais / Force Ajoutée / Téléport
Inventaire GTs : N/A


Babibel le Moufouette est fier supporter du Nokuma Dex.

DC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Johto

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 931

Région : Johto
Jeu 5 Juil 2018 - 19:24
Je fixais toujours d'un air inquiet le petit oiseau psy, mais puisque je n'avais que des connaissances limitées en soin (et qui se résumaient à savoir refermer et panser des plaies), je ne pouvais rien faire de plus que d'attendre que la crise ne passe. En entendant, je comptais bien réagir aux commentaires des deux autres qui m'avaient profondément choqués.

- Réaction extrême? Réaction extrême?! Face à une créature du mal, je ne vois pas en quoi ma réaction peu sembler excessive! Quoique, rationnellement, il pourrait être souligné qu'il s'agit d'une phobie tout a fait justifier...

J'allais me passer une main sur la nuque lorsque je me rendis que je n'avais pas de main, mais des pattes et que celles-ci n'étaient pas assez longues, ni flexibles pour se rendre à mon cou. Sans parler que ce dernier devait bien faire la moitié de ma hauteur, si ce n'était pas plus alors difficile de savoir qu'elle section j'aurais dû frictionner pour m'apporter un minimum de soulagement psychologique. J'imaginais qu'il était aussi exclu de passer une main dans mes cheveux puisque j'étais rendu chauve. Malgré le fait que je devais avouer que j'avais un joli chapeau/casque de feuille qui faisait bonne impression. Point positif, je n'aurais plus à endurer les commentaires de tante Janine sur la longueur de mes cheveux et mon besoin d'aller chez le coiffeur. En parlant de cette horrible harpie, si je la rencontrais dans mon rêve, elle avait sans aucun doute pris la forme d'un Grotadmorv ou d'un Chaffreux. Quelque chose de moche et de désagréable, quoi.

- J'ai pas de Tropius, ni de Doudouvet et encore moins de Hoppip. Je laissai tomber ce mot avec dédain, un frisson de dégoût me traversant rien qu'à le prononcer. Et puis, c'est mon rêve, pas le tien, alors je fais ce qui me chante. Enfin, c'est mon cerveau qui est au contrôle, mais quand même. Trouve-toi ton propre rêve ou va-t-en si tu es pas satisfait.

Non, mais oh. Le culot de me remettre en question. Cette boule de coton était presque aussi pire qu'Eliott et semblait être parti pour me donner une migraine. J'espérais qu'il arrêterait de me remettre en question. La réaction de l'abomination me tira de mon ronchonnage. Si je n'avais pas réellement prêté attention au Natu qui me reconnaissait (sa réaction était beaucoup trop générique et banal), j'écarquillai les yeux entre l'horreur et la surprise. Bordel, même dans mes rêves Zuko était toujours aussi enthousiaste et survolté. Et il n'y avait que mon cerveau pour lui faire prendre une forme aussi abjecte.

- Goddammit Zu-

Je ne finis pas ma phrase que le gnome des bois me sauta à la gorge. Bon sang, il essayait réellement d'attenter à ma vie. Mon regard se troubla pendant un moment et je me rendis compte que j'étais sur le point de perdre connaissance. Je pris une grande inspiration et secoua légèrement la tête pour remettre mes idées en place. Je tournai la tête dans la direction de mon dos et grimaçai en remarquant qu'il s'agrippait à moi pour me donner une espèce de câlin. Je savais maintenant ce que ressentais Manu lorsque je lui faisais le coup de lui laisser des araignées et que celles-ci lui grimpaient dessus. Je me rendais compte que Mimi et Arabella avaient eu de la chance de ne pas se faire écrabouiller avec un journal. Je ne savais toujours pas si Zukoppip aurait autant de chance dans mon rêve.

- Ouais c'est moi, alors si tu pouvais me lâcher, ça serait vraiment génial.

Le retour dans le monde des vivants du Natu, me coupa court dans mes remontrances et je portai mon attention sur le petit oiseau à contrecoeur. J'avais peur qu'en perdant de vu le Zukoppip, il en profiterait pour m'agresser. Mais bon. Je devrais faire confiance au Doudouvet pour protéger mes arrières.

- Si tu parles d'un lieu de la région, ce ne peut être que le Mont Argenté, sinon, j'en ai aucune idée. Pour ce qui est de brillant...un trésor? Sinon...vous avez aussi des noms ou vous êtes seulement des figments sans personnalités? Genre NPC.


+5 niveaux :3
Espèce : Tropius
Niveau : 20
Talent : Chlorophylle
Attaques : Croissance / Écrasement / Feuillemagik/ Tornade
Inventaire GTs : --



stamps <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Scientifique Johto

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2018
Messages : 332

Région : Johto
Sam 7 Juil 2018 - 17:57
« Tu es bizarre Brookie!... » laissais-je échapper.

Je ne voulais pas partir de débat extrême non plus. Oui c’était pas mal extrême comme réaction, surtout de vouloir me tuer. Je ne comprenais pas pourquoi Brookie était si violent. Je croyais pourtant qu’on avait atteint le level cinquante en notre amitié. Je n’en revenais pas qu’il ose émettre de tels propos. Surtout que ça lui semble si naturel et normal. Je n’avais pourtant rien fait pour attirer ses foudres? Ça ne ressemblait à rien au Brookie que je connaissais. Il est si courageux et pleins d’ambition. Un aspirant ranger admirable et qui n’a peur de rien! À moins que celui qui se retrouvait présentement devant moi était un imposteur! Ou simplement un autre qui s’appellerait pareil. Mais ça serait étrange. Il a quand même faillit dire mon nom. En fait, il n’a prononcé que la première syllabe. Mais il se pourrait qu’il ait voulu dire autre chose que « Zuko ». Ça commençait à devenir un peu compliquer et probablement pour rien en plus. Mais une chose me trottait dans la tête. Pourquoi il parle de phobie tout à fait justifier? De quoi avait-il peur en fait? Surtout s’il s’agissait de mon Brookie, il n’avait aucune frayeur et encore moins d’une chose qui susciterait une telle réaction! Mais je ne pouvais pas continuer à penser à tout ça. Surtout avec la crise du Natu.

J’avais plutôt écouté la discussion qu’avait Brookie en Tropicana, bon j’avoue, maintenant je sais que le pokémon qu’incarne mon ami est un Tropius, mais quand même! Ça fait beaucoup plus cool dire Tropicana. Et le Cottonee. C’était énormément philosophique tout ça. Pourquoi aller jusqu’à faire référence aux rêves? On perdait tous la tête ou quoi? Oh! C’est vrai, je me suis endormie et me voilà ici. Ouais, finalement c’est peut-être bien et bel un rêve que je fais. Mais alors, ça explique pourquoi il y a rien qui fait du sens et encore plus pourquoi Brookie est aussi différent de celui que je connais! Bon, ça réglait plusieurs choses. Par contre, évoquer un rêve dans un rêve, c’est assez pousser, merci! Et si je me retrouvais entouré de pokémon, ça veut peut-être dire que j’en suis un également? Attend… Brookie en Tropicana –accessoirement Tropius- un Cottonee qui est à mes côtés et un Natu perdu qui fait des crises à l’improviste… ? L’autre pokémon évoqué était Hoppip! Donc je serais une boule rose toute mignone avec deux feuilles sur la tête? Ça expliquerait pourquoi je me suis fait emporter par le vent tout à l’heure. Mais je veux faire plus de rêve comme ça! C’est juste trop génial!!

Je rattrape mon attention dans mon rêve fantastique. Le Natu avait pris la parole, mais rien de bien clair. Ce fut Brookie qui essaya d’élucider le mystère qui venait d’apparaître.

« Bon, si on oublie tes crises aléatoires, ouais, c’est quand même bien un Natu. Mais j’ai quand même plus hâte à ton évolution totem! Mais le Mont Argenté… ? Ça pourrait être cool! »

Je ne dirai jamais non à aller voir du pays, même dans le monde imaginaire des rêves. Si ça se trouve, ça sera exactement que le vrai. J’ai souvent vu des images de cet endroit géographique. Je n’y suis jamais aventuré, mais clairement, il va être un endroit de prédilection dans mes prochains voyages! Ensuite, Tropibrookie nous demande nos noms. Il était pourtant évident qu’il me connaisse! Je ne peux pas croire que dans mon rêve, il passe complètement à côté!

« Zuko Kanesaki on command! »



+5 niveaux :)

Espèce : Granivol
Niveau : 20
Talent : Feuille Garde
Attaques : Trempette / Synthèse / Balle Graine / Poudre Dodo
Inventaire GTs : ~~~


Autres comptes:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://nathiechanblog.wordpress.com/


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 14/07/2017
Messages : 318

Région : Alola
Jeu 12 Juil 2018 - 18:37
Il était surprenant de voir que finalement Eliott s’accomodait plutôt bien de tout cea. Avant même que les véritables questiosn se posent (Où est-ce que je suis ? Pourquoi ?...) il était déjà dans l’action et les événements, estimant que de toute façon, cela ne servirait certainement rien à se torturer l’esprit. Il dort, point barre. Bon, après un signe étrange toutefois était le caractère qu’avait Tropicana dans son rêve. Il lui semblait qu’elle était un peu plus cool que ça. Aussi grande certainement mais un brin moins ronchonne. Elle faisait notamment une fixette sur l’étrange créature verte, invoquant alors une phobie. Comme quoi, Eliott en apprenait tous les jours sur sa géante feuillue ! « Je ne savais pas que tu avais peur de ces pokémons… Je vais te faire une confidence, moi c’est d’explorer un nouveau lieu ! » A cette pensée, il ressentit une terrible douleur au ventre qui devait être en train de le terrasser. Son corps de coton se roulait par terre, simulant une mort lente et douloureuse. De toute façon, il ne se cacha de rien puisqu’il rêvait, personne ne pouvait savoir. Il eut quand même un mouvement de côté lorsque la Tropius sembla dire qu’au contraire, c’était elle qui rêvait et non lui. Il était sur le point de demander s’il avait une preuve de ce qu’il avançait mais son agitation étrange lui donnait l’impression qu’il pouvait se prendre un coup de tête en deux secondes. Il ne voulait surtout pas la froisser.

En tout cas, il trouvait la petite boule rose pas effrayante du tout bien qu’un brin énergique ! Apparemment il s’appelait Zuko et il s’étonnait quand même du fait qu’il ne connaissait personne dans son entourage propre qui soit de ce nom-là. P’t’être dans le JT de Papé et Mamé qu’il s’en rappelle… Par contre… Non vraiment il était perdu. Pourquoi Tropicana demandait alors son prénom si elle savait qui il était. C’était un non-sens total et cela bloqua totalement Eliott qui était de plus en plus perdu. « Mais enfin Tropicana, tu ne me reconnais pas ? » Eliott avait tendance à se mettre en retrait pour que ses pokémons soient et puissent vivre le plus librement possible. S’était-il trop retiré récemment pour qu’elle le compare à un étranger. « Ma petite Topipi, c’est moi, Eliottounet ! » Avec son petit corps, il essayait de se plier comme il pouvait mais être encore plus petit qu’il ne l’était déjà était un exploit. Il espérait qu’avec sa petite bouille mignonne il avait réussi à la convaincre, comme au bon vieux temps où ils grandissaient ensemble dans les jardins de kafé.

Finalement, la crise aigüe du petit oiseau qui foutait les jetons à Eliott fut finie et il commença à s’exprimer. En fait, il ne parlait pas très bien, ne faisait pas des grandes phrases, oubliait parfois le verbe. Il avait bien envie de quelque chose mais lorsque Zuko parla de « crise », Eliott hocha derechef la tête. Ben oui, c’était forcément une crise car sinon, les personnes les plus terribles peuplant ce monde que sont les professeurs n’existeraient pas, ce qui signifierait que ce monde est en fait un paradis sur terre – donc qu’il est mort. Et il avait juste respiré une pauvre poudre violette bizarre, pas rencontré la mort en personne. A moins que ce ne soit cet oiseau qui en soit l’incarnation ? Pour Eliott, cela semblait tellement logique sur le coup qu’il ne s’expliqua pas pourquoi il ne l’avait pas pensé plutôt.

Alors qu’Eliott délirait dans son coin, le trio semblait convaincu que cette vision était reliée au mont argenté. Cela ne lui disait absolument rien, mais s’il rêvait, peut-être que c’était normal au final et qu’il invente des choses comme ça. « Ça a l’air sympa comme endroit, on aura une belle vue à votre avis ? » Eliott dans toute sa naïveté, ne s’imaginant pas un instant même les pieds dans l’un des endroits les plus dangereux au monde !



Je prends 5 niveaux !

Espèce : Doudouvet
Niveau : 20
Talent : Farceur
Attaques : Tranch'herbe / Méga-sangsue / Croissance / Para-spore
Inventaire GTs : -


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2015
Messages : 442

Région : Johto
Mar 17 Juil 2018 - 3:01
« Je n'accepterais d'évoluer que si je peux contrôler ces espèces de visions. » Il sautilla jusqu'aux pattes antérieures du tropius, avant de tourner ses prunelles sombre vers la boule de coton. « Une belle vue ? C'est le pic le plus élevé de la région. Il n'y a pas plus haute montagne dans la chaîne de l'est. » Il lissa distraitement les plumes de son aile droite tout essayant de rassembler les quelques informations sur le Mont Argenté que son cerveau avait enregistré durant ses périodes d'éveil. De mémoire, il savait le lieu extrêmement dangereux, propice aux éboulements et aux avalanches. Plusieurs cavernes naturelles creusaient ses flancs, offrant un gîte aux plus grandes communautés d'ursaring de Johto. S'ils s'y rendaient pour trouver une signification à sa vision, le risque de tomber sur un ours de près de deux mètres était présent. « Puisque tout ça n'est qu'un rêve, je suppose que c'est sans danger. » 

Suivant l'intervention de Noah, il ajouta : « Un trésor, peut-être. Mais il faudrait être fou pour enterrer ses biens là-bas. » Et face à sa remarque sur les personnages non-joueurs, qui ne possédait qu'une intelligence limitée et pré-progammée et rarement un nom, il se tourna vers sa patte et le piqua violemment de son bec. « Moi qui pensait que tu m'avais reconnu ! » Jason, insulté, bomba sa poitrine. « C'est parce que j'ai pas mes stupides longues jambes que tu me traites de NPC sans personnalité ? » Pour un oiseau aussi minuscule, il avait du caractère. Et il n'avait pas peur de tenir tête à son ami, peu importe la forme qu'il prenait. Que ce soit un humain ou un bananier vivant. Il leva une aile, qu'il ne replia qu'en partie - il garda l'une de ses rémiges primaires droites, à la manière d'un doigt, et il le pointa d'une manière accusatrice vers Noah.

« Aller à l'école te ferait du bien ! » Il leva les yeux vers Zuko. « Et toi, essaye de ne pas trop l'embêter ! » Il se tourna vers Eliott. « Et toi... Euh... J'ai pas capté ton nom, en fait ! »

Dans son énervement, le natu relâcha sans le vouloir une onde d'énergie psychique. La cuisine se mit à vibrer et les lignes cimentées qui entouraient les dalles du plancher se changèrent en rayons lumineux, arc-en-ciel. Jason hurla, effrayé par l'idée de retomber à nouveau en transe, mais il découvrit avec horreur que ce qui les attendait était pire. Il y eut un bref flash de lumière avant que tout ne redevienne calme.

Le froid mordant de la neige et du vent le saisirent alors, et il se mit à grelotter et à claquer du bec. Il comprit rapidement où il se trouvait, mais conserva un silence coupable, prêt à recevoir une pluie d'insultes de la part des autres. Car sans le vouloir, il s'était téléporté sur le plus haut sommet de la région, emportant avec lui ses camarades de rêverie. 

Ainsi que sa table et ses chaises de cuisine. Sa mère allait vraiment le tuer.

+5 niveaux ! Et j'évolue ! ( inrp je suis encore un Natu )
Espèce : Xatu
Niveau : 25
Talent : Miroir Magik
Attaques : Onde Folie / Vent Mauvais / Force Ajoutée / Téléport
Inventaire GTs : N/A


Babibel le Moufouette est fier supporter du Nokuma Dex.

DC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» ♬ ♪ Sweet Dreams [Sacha] [x]
» [1750] sweet dreams[Adrix]
» Sweet dreams are made of you ♦ Dalia
» Sweet dreams always burn - Alpina Docharty
» (Tear) sweet dreams are made of this.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Les Îles Légendaires :: Île Pleine Lune :: Rêverie - Évent d'été-