AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Quand t'es pu toi-même


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11478

Région : Kanto | Hoenn
Dim 1 Juil - 19:27
Pour une fois, j’avais un sommeil lourd et profond, sans rêves ou cauchemars pour le perturber. Il me semble que je me reposais bien, que j’avais l’impression que ça pourrait durer encore longtemps. Du moins, c’est ce que je croyais jusqu’à ce que j’ouvre les paupières. La première chose qui me frappe est le fait que mon champ de vision n’est plus le même. Comme... s’il était revenu à celui d’avant la perte de mon œil. Je ne peux m’empêcher de refermer les yeux, allant toucher doucement. Les deux sont bel et bien là, je les sens... Comment est-ce possible? Je me redresse alors d’un bond, ouvrant de nouveau les paupières. Ce n’est pas normal, on ne peut pas me ramener mon œil droit comme par magie. D’ailleurs, maintenant que je m’y attarde, je ne reconnais pas du tout l’environnement autour de moi et il n’en faut pas plus pour que j’en devienne méfiant, pour que je scrute les environs. Que s’est-il passé? Il y a beaucoup de choses qui me traversent l’esprit et je me dis qu’il faut que je bouge pour découvrir quelle est l’arnaque derrière tout cela, mais surtout qui a pu me bouger sans que je m’en rende compte. Par contre, je ne suis toujours pas au bout de mes surprises. Mon corps n’est pas le même. J’avais encore l’esprit embrouillé, mais je réalise que je ne suis pas aussi grand que d’habitude. En plus, je n’ai pas bougé de la même façon pour me relever. C’était un mouvement naturel, juste... différent. Je me regarde donc, figeant en voyant ce corps qui est tout vert, ces pattes qui ne m’appartiennent pas. C’est quoi ce bordel? Comment c’est possible? La dernière chose dont je me souviens, j’étais endormi...

Après la série de questions interminables dans ton esprit, il y a une autre gêne qui se manifeste. En effet, tu ne portes rien... Quand cette idée se fraie le passage, ta pudeur revient au galop. Maintenant, tu n’as plus qu’une envie : te trouver de quoi te couvrir un peu afin de ne plus ressentir cette profonde gêne. C’est incontrôlable pour toi, t’as même presque le réflexe d’essayer de te cacher avec tes papattes, même si en y regardant de plus près, y a rien à cacher...

De toute évidence, je suis devenu un Pokémon... Ce constat ne fait aucun sens. On ne peut pas devenir un Pokémon du jour au lendemain, en plein pendant notre sommeil. J’en viens à me demander si Hei n’a pas mal visé avec une de ses consommations... J’essaie de trouver quelque chose qui pourrait faire un reflet pour que je me voie, mais rien autour ne me le permet. En tout cas, si je suis vraiment devenu un Pokémon (avec les pattes et le corps que j’ai, y a pas d’autres options...), je me dis que ce n’est plus la peine de tenter de me couvrir. Mes compagnons ne le sont pas. Ça va être... bizarre de me balader ainsi. Bizarre tout court. J’aimerais donc retrouver ma vie. Il y a forcément un moyen pour ça. Ça ne peut pas être réel, même si ça semble l’être. Cet environnement autour de moi, cette nature dans laquelle il ne semble pas y avoir de construction humaine. Plus que ça, il ne semble pas y avoir d’humains. En explorant, ça me permettra sans doute d’obtenir des réponses à mes interrogations. Je pourrai aussi tester mes capacités. Je dois être capable de me débrouiller pour trouver de la nourriture, pour me défendre en cas de besoin. Je m’avance de quelques pas avant d’entendre du bruit, comme des pas. Je ne suis donc pas seul... Ennemis ou potentiels alliés? J’essaie de voir discrètement de quoi il s’agit. Si c’est un autre Pokémon ou autre chose. Ça serait encore plus délirant comme concept, mais je ne suis peut-être pas le seul dans cette situation.

La curiosité finit par l’emporter sur la méfiance, t’approchant doucement, marchant debout sur tes deux pattes arrière.

Va pour 5 niveaux o/

Espèce : Arcko
Niveau : 10
Talent : Délestage
Attaques : Écras'Face / Groz'Yeux / Vol-Vie / Vive-Attaque
Inventaire GTs :



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Scientifique Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 988

Région : Alola
Lun 2 Juil - 11:45
La journée a été particulièrement longue et j'ai accueillie mon petit canapé peu confortable avec une étonnante joie tant j'ai eu peu de temps de repos ; ma hanche me fait un mal de chien maintenant et j'ai vraiment besoin d'une longue nuit de sommeil pour aller mieux. Je nourris mes compagnons avant d'aller m'allonger tout en baillant longuement. Il me suffit quasiment de fermer les yeux pour que je m'endorme en un instant, plongeant dans le monde des rêves...

Cependant, j'ai comme l'impression que mon sommeil réparateur ne dure que quelques courtes heures avant que je ne rouvre les yeux. Est-ce une simple impression, suis-je dans un nouveau rêve, l'un de ceux qui semblent si réalistes ? Pourtant je n'ai pas l'impression d'être toujours endormie, je me sens même étrangement fatiguée et je finis par me redresser pour regarder autour de moi, réalisant que je ne suis pas dans un lit mais allongée dans l'herbe... Je constate un autre soucis en me relevant : mon corps semble avoir changé. Comme si... Je marchais sur mes mains ? Je fronce un peu les sourcils et baisse la tête, tombant alors à la renverse, sur mes fesses : ce n'est pas un corps humain ! J'ai la peau bleu... Et ma tête me semble plus lourde que d'ordinaire... Qu'est-ce que c'est que ça ? Je veux bien être en train de rêver mais, quand même, depuis quand je pars dans de tels délires ?

Je me redresse lentement et tente de bouger, perturbée en sentant ces quatre pattes avancer les unes après les autres. Mon corps me semble assez léger mais mes pattes sont grosses et foulent l'herbe sans délicatesse. Cette sensation est vraiment perturbante et cela me prend un peu de temps pour réussir à coordonner mes mouvements... Par contre je réalise que je n'ai pas mal lorsque je marche, ce qui est en soi un bonne chose. J'aimerais pouvoir trouver de l'eau ou un miroir afin de voir mon visage mais je ne vois rien de tel dans les environs... Je commence donc à marcher à l'aveuglette, observant les alentours avec curiosité ; au moins j'ai l'impression que ma taille est similaire à la mienne en temps normal, même si je pense être un poil plus petite...

Alors que j'avance à l'aveuglette, je me cogne le pied contre un caillou et sursaute lorsqu'un pic de douleur me parcours le corps. Cela n'aurait-il pas du me réveiller ? La douleur m'a parue si réelle, et cette sensation dure pendant de longues secondes avant de s'escompter... Ce rêve est de plus en plus étrange et je commence à avoir du mal à me dire que ce n'est que cela ; sinon, pourquoi mes pensées seraient-elles aussi limpides, pourquoi ressentirais-je aussi bien la douleur ? Cette situation commence vraiment à être étrange, je ne sais plus quoi en penser.

Je continue d'avancer lentement, peu rassurée par les bruits qui m'entourent ; était-ce un pokémon qui vient de faire du bruit entre les arbres ? J'essaie d'en faire abstraction pour avancer et finis, au détour d'un arbre, par tomber sur une autre créature, plus petite : un Arcko. Je m'arrête aussitôt pour garder une distance de sécurité, ne sachant pas à quoi m'attendre. Nous nous fixons, dans le silence, que je finis par briser. Autant savoir ce qu'il en est tout de suite.

- Bonjour... ?

Je me sens un peu stupide à parler à un pokémon comme s'il allait me répondre, mais comme j'en suis moi-même un...



Prise de 5 niveaux

Espèce : Amagara
Niveau : 10
Talent : Alerte Neige
Attaques : Rugissement / Poudreuse / Cage Eclair / Jet-Pierres
Inventaire GTs : 0

Ouverture de la porte Roche


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 514

Région : Unys
Lun 2 Juil - 16:25

Quand t'es pu toi-même


L’homme au teint foncé entra dans l’hôtel où il avait élu domicile pour quelques jours, le temps de finir cette mission qu’il avait accepté. Un contrat plutôt simple et rapide, qui consistait à éliminer un dealer qui tentait de faire de l’ombre à la grosse organisation du coin. Maintenant que c’était fait, il rentré dans ses quartiers histoire de se laver et de passer une nuit correcte. Enfin… Correcte… C’était un bien grand mot. Encore sous l’emprise de l’adrénaline, il savait qu’il ne pourrait pas fermer l’œil. Ainsi, le Nills avait rejoint ses quartier, déposé sa mallette contenant l’arme du crime et c’était rué dans la salle de bain afin de profiter d’une douche. Après coup, il c’était séché, avait attaché ses cheveux pour la nuit -ou plutôt pour la lecture qu’il s’apprêtait à faire- puis c’était glissé sous la couette de ce lit luxueux posé dans la suite qu’il c’était prise. Laissant uniquement la lumière de chevet éclairer la pièce, il attrapa son livre, posa ses lunettes de lecture sur son nez et entreprit de reprendre là où il avait laissé l’ouvrage.
Si d’habitude il pouvait passer la nuit entière à lire en attendant le levé du jour, cette fois-ci ce fut autrement. Ses paupières se firent lourde sans qu’il ne puisse expliquer réellement pourquoi, et le sommeil finit par gagner le combat contre l’envie du Mercenaire de terminer son bouquin…

Combien de temps avait-il dormit ?… Il n’en avait aucune idée. Mais contrairement à ce qu’il pensait son lit n’était pas aussi moelleux, mais était plutôt du genre… Dur. Terreux ?… Quelques choses chatouilla ses narines et alors qu’il grommelait en se redressant il se rendit compte que la chaleur du soleil caressait sa peau… Et sous sa main, il avait l’impression de sentir… heu… De l’herbe ?… Atterré, il ouvrit doucement les yeux avant de poser le regard sur la dites main… Oui. Il était bel et bien posé sur le sol, au milieu d’herbe qui lui semblait plutôt… Heu… Hors normes ?… Et… AH ! Sa main ?! Elle était couverte d’une peau reptilienne noire et possédait… Trois doigts ? C’était quoi encore cette histoire ?!… S’il avait crue que quelqu’un l’avait drogué pour venir l’abandonner en pleine nature, pour le coup il avait juste l’impression que la dites drogue était assez forte pour le faire halluciner. Et merde…
Rapidement, il regarda autour de lui, ne voyant que de la verdure à pertes de vue, avant de se lever et de regarder son corps pour tenter de comprendre un peu plus la situation. Il avait un corps fin, doté de quatre membres ainsi que d’une queue, il serra les crocs en voyant aussi que sa longue cicatrice était là, gravé dans sa chaire. Puis, dans un mouvement il remarque deux appendice de chaque côté de la tête à la manière d’oreille… Ah… Il savait qu’il s’agissait d’un pokemon, mais le nom lui échappait. Ce n’était pas une espèce qu’il avait put déjà voir, ou alors il ne s’en rappelait juste plus… Bon… Il valait peut-être mieux ne pas rester sur place. D’ailleurs… Par réflexe il chercha sa canne, puis ses pokeballs, avant de regretter amèrement l’absence de son chat.

Bon. Il se savait petit. Reptilien et possiblement agile. Si sur le coup l’idée l’avait agacé, il c’était finalement dit qu’il pourrait tourner ça à son avantage. Alors rapidement il c’état mit en marche, avec difficulté au début, le temps de s’habituer à son corps avant de parvenir à accélérer, glissant entre les herbes, cherchant une éventuelle âme, histoire d’avoir plus d’information concernant sa situation. Au bout de longues minutes de recherche, il finit par grimper sur un petit rocher pour observer un peu mieux les alentours. Ce fut à cet instant qu’il les vit, tout les deux. Cet Amagara et cet Arcko qui semblait discuter. Durant un instant il crue reconnaitre le regard de personne qu’il connaissait. Mais… Non. C’était impossible, c’étaient juste des pokemons… Enfin… Lui en était un aussi apparemment… Hmph… Le voila bien tiens, à devoir aller à la rencontre d’armes vivantes… Espérons simplement qu’il puisse parler au moins. Ou le comprendre.
Tiens… maintenant qu’il y pensait, il aurait eut mieux fait d’essayer de faire une attaque. Sait-on jamais avec ces deux inconnus. Il descendit donc de son rochet et s’approcha du duo, tout en restant des plus méfiant. Commençons donc par le commencement. Après… On verra.

- Bien le bonjour à vous…- Tiens ? Il se rendit compte que l’Amagara était une femelle…- Je cherche à rejoindre un point d’eau, pourriez-vous m’en indiquer un ?

La politesse, toujours. Et s’il comprenait pas il essaierait de faire au plus simple. Oui. Mais pour le coup, maintenant qu’il était plus proche du duo -bien qu’à distance respectable au cas où- Il eut de nouveau cette impression de… Déjà vue…
_____

Espèce : Galvaran
Niveau : 10
Talent : Peau Sèche
Attaques : Ecras'face / Mimi-queue / Eclair / ?
Inventaire GTs :

Ouverture de la porte Électrique
+ Ouverture de la porte Posséder un talent permettant de se soigner en recevant des attaques d'un type donné


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11478

Région : Kanto | Hoenn
Lun 2 Juil - 21:12
La source du bruit venait bel et bien d’un Pokémon qui venait dans ma direction. À première vue, je ne connais pas cette espèce. Je ne peux pas non plus prétendre à tous les connaître, malgré le métier que j’exerce. Pour celui-là, je n’en ai jamais croisé jusqu’à présent, donc j’ai beau fouiller dans ma mémoire, ça ne me dit rien. Puis, je n’ai visiblement pas mon portable avec moi pour regarder sur le net. Il va falloir que je me débrouille par mes propres moyens, des moyens que je devrai en plus découvrir. J’ai l’habitude, je me fais confiance. En tout cas, le mystérieux Pokémon s’arrête à une distance de sécurité, avant de s’adresser à moi. Bonjour. Je lui réponds donc, constatant que ma voix est grave, mais pas aussi rauque et grave qu’elle l’est quand je suis... moi-même. Sûrement parce que je suis un petit Pokémon de base. Pour sa part, sa voix était féminine donc j’en déduis qu’il s’agit d’une femelle. C’est assez étrange de parler avec un autre Pokémon. En tout cas, j’ai une question qui me brûle les lèvres et je dois savoir. Est-ce que vous venez vous aussi de vous réveiller ici? Je n’ose pas dire que j’étais un humain, jusqu’à ce que je me réveille ici. Si elle est un Pokémon, elle devrait simplement me dire qu’elle vient d’ici ou qu’elle y vit. C’est logique. Donc, j’attends d’en savoir plus sans bouger, restant calme. Au moins, elle ne semble pas agressive donc je crois que je n’ai rien à craindre. Puis, faire un bout de chemin avec une autre créature pour m’aider à sortir d’ici, ça ne peut pas nuire, je pense. Si ça semble tranquille pour le moment, je présume que le vent peut rapidement tourner. Faire cavalier seul est un pari risqué, d’autant plus avec un corps et des capacités que je ne connais pas encore.

Pour une fois que tu ne joues pas au gros asocial, ne change surtout pas d’avis. On dit bien que l’union fait la force, même si ta méfiance n’est pas totalement estompée. Malheureusement, elle reprendra en force sous peu.

D’autres bruits de pas qui s’approchent. Mon regard va aussitôt dans la direction, remarquant un autre Pokémon différent. Hum, un Galvaran? Pour un Pokémon associé au soleil, il tire une drôle de tête. Bon, j’imagine que la mienne n’est pas mieux. Je ne suis pas emballé à l’idée d’être prisonnier de je ne sais quoi, entouré que de choses et d’êtres vivants inconnus. Le reptile semble méfiant, ce qui a tendance à accentuer celle que je ressens déjà. C’est vraiment pénible, comme situation. Il n’y a pas moyen de me réveiller de tout cela? J’aurais peut-être dû me pincer pendant que j’étais seul... Une voix masculine s’en élève. Je ne la reconnais pas non plus, mais c’est peut-être comme la mienne qui n’est pas tout à fait comme celle que j’ai en temps normal. Cela dit, j’ai une intuition, quelque chose qui me dit que cette couleur d’yeux ne m’est pas inconnue... Au point où j’en suis, plus rien ne m’étonne. Par contre, par prudence, s’ils sont tous les deux des personnes partageant la même galère que moi, je ne donnerai pas mon véritable prénom. Pas après un passage à la Ligue Pokémon et surtout sans avoir le moyen de vérifier l’identité de mon interlocuteur. Il pourrait dire n’importe quoi, tout comme je le peux. Bref, il nous salue et il nous indique chercher un point d’eau. C’est vrai que ça peut être un premier arrêt intéressant. J’ignore si ce corps vert a des besoins particuliers à combler pour vivre... Chaque Pokémon pouvant avoir des particularités à ce niveau, ce n’est pas à prendre à la légère. Je ne sais pas, je viens tout juste de me réveiller ici. Par contre, j’admets que ça peut être un bon point de départ, d’en trouver un. Je m’approche d’un pas ou deux, constatant que ce n’est pas toujours si simple de marcher en ayant une queue... Au moins, je maîtrise somme toute assez bien mes mouvements. Je ne sais pas ce que vous en pensez, nous pourrions voyager ensemble. Je lance l’idée, m’arrêtant là. Il y a encore une foule de questions non résolues, mais chaque chose en son temps...

C’est bien de chercher à contrôler cette impatience qui peut être tienne. Il vaut mieux jouer la prudence et être attentif. On ne sait jamais ce qui peut vous tomber dessus.


+5 niveaux

Espèce : Arcko
Niveau : 15
Talent : Délestage
Attaques : Méga-Sangsue / Groz'Yeux / Vol-Vie / Vive-Attaque
Inventaire GTs :



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Scientifique Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 988

Région : Alola
Mer 4 Juil - 7:53
Je ne suis pas très à l'aise en voyant qu'il y a un autre pokémon, surtout que je pense que son espèce n'a rien à voir avec la mienne ; au vu de la couleur de ma peau et du froid que je ressens, comme si je le dégageais de tous les pores de ma dite peau, je suis certainement une espèce de glace... Là où le Arcko est un pokémon plante et qu'il se trouve davantage dans son élément. Peut-être a t-il d'autres alliés qui attendent, cachés entre les arbres ? En tout cas je ne peux pas prendre le risque de me rapprocher davantage même si, étonnamment, toutes ces pensées ne me stressent pas vraiment, comme si j'étais dans un niveau de béatitude assez élevé... Rien ne semble suffisant pour briser mon calme et, lorsque je prend la parole, je suis certes timide mais je le fais sans la moindre hésitation. Le pokémon répond à ma salutation et je note qu'il a une voix grave, trop pour un Arcko, et qu'il parle aussi ma langue. Serait-ce possible que lui aussi... ? Je relève davantage la tête en le regardant, sans remarquer que les voiles au dessus de ma tête ont pris une jolie couleur verte pendant de longues secondes.

- Oui, je viens de me « réveiller » !

Cela me rassure de ne pas être seule ici, de ne pas être l'unique personne ayant cette impression d'être en plein rêve, l'un de ceux qui te paraissent beaucoup trop réels pour que tu parviennes à t'en extirper facilement. Est-ce seulement un rêve ? Cette pensée me paraît folle quand j'y pense, mais j'ai réellement ressentie la douleur tout à l'heure et, généralement, cela devrait suffire à me sortir de n'importe lequel de mes rêves... Et puis tout me semble si réel, si bien représenté : je peux sentir chaque parties de mon corps, je peux humer l'air et y sentir des senteurs nouvelles, je peux penser et réfléchir comme si j'étais réveillée... Non, vraiment, je n'arrive pas à comprendre ce qui m'arrive. N'étais-je pas allongée dans le canapé de mon appartement ? Et puis, pourquoi n'ai-je plus mal à la hanche ? Même dans la plupart de mes rêves mon handicap reste, tel un poids mort sur mes épaules... Ici je me sens si légère, si libre d'agir comme bon me semble...

Je m'apprête à poser milles et une questions au Arcko lorsqu'une nouvelle créature apparaît à nos côtés : cette fois, il s'agit d'un Galvaran. Je me tournais vers lui pour l'observer, notant rapidement quelque chose : ses yeux m'intrigue. Il y a quelque chose dans ce regard que j'ai déjà vu ailleurs... Et en continuant de l'observer (peu poliment j'en conviens) je réalise qu'il a le regard de Hypolitte, ainsi que de son frère. Sa voix y ressemblait elle aussi et je le saluais poliment sans détourner le regard, toujours intriguée. Est-ce mon esprit qui me joue des tours ? Après tout, tout cela doit être un rêve... Même s'ils se comportent de manière étrangement claire. Je sortie de mes pensées à leurs paroles, y répondant en hochant lentement la tête

- Je n'en ai pas vu non plus, mais je suis d'accord pour en chercher un ensemble... L'eau était une denrée précieuse après tout et, comme aucun de nous n'est de ce type, il faut qu'on trouve une zone qui en possède... Nous nous mettons donc en marche tous ensemble et je me remets à observer le pokémon électrique, avant de décider de faire un test : je n'ai plus qu'à l'observer pour voir sa réaction ! Au faite, je m'appelle Juliette en temps normal... Et vous ?



Prise de 5 niveaux

Espèce : Amagara
Niveau : 15
Talent : Alerte Neige
Attaques : Vent Glacé / Poudreuse / Cage Eclair / Jet-Pierres
Inventaire GTs : 0

Ouverture de la porte Posséder une attaque capable de paralyser


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 514

Région : Unys
Mer 4 Juil - 13:53
L’Arcko semble tout aussi méfiant que le mercenaire. Ce qui n’avait clairement pas l’effet de calmer la sienne. Restant donc sur ses gardes, il avait posé sa question concernant le point d’eau. Et la réponse que l’Arcko lui donna le fit tiquer. Il venait de se réveiller… Il parlait parfaitement aussi… Serait-il dans le même cas que lui ?… Où alors… Il était juste en train de rêver. Un rêve certainement pas naturel à ces yeux d’ailleurs. Mouai… ça risquait d’être bien plus compliqué que prévu cette histoire. Hypolitte se laissa à réfléchir un instant quand à l’idée de voyager ensemble. D’habitude il préférait largement rester en solitaire mais… Pour le coup… ça ne pouvait-être que préférable. Lui-même ne savait même pas s’il était capable de lancer une attaque. Comment un pokemon faisait pour en lancer une d’ailleurs ?…

- C’est une possibilité oui.

Bien sûr, il ne parlerait certainement du fait qu’à cet instant précis, s’il acceptait leur présence, c’était juste parce qu’il se sentait particulièrement vulnérable. En tout cas, la fossile sembla tout aussi d’accord pour aller a la rechercher d’un point d’eau et le trio se mit en route, prenant une direction au hasard. S’il tenta de suivre le rythme en marchant sur ses deux pattes arrières, il dut bien se rendre à l’évidence. Pour l’espèce dont il avait enfilé l’apparence, ce n’était guère pratique. Il galéra ainsi un peu, par pur fierté -mal placé- avant de se résoudre à poser les pattes avant sur le sol pour continuer l’avancé à quatre pattes. Ça n’était absolument pas à son gout, mais s’il voulait tenir la route, il valait mieux pas faire le difficile.

C’est là que l’Amagara prit la décision de se présenter. Et sa façon de parler l’intrigua bien plus encore, lui faisant penser que tout ce qu’il vivait à l’instant présent n’avait en soit rien de naturel. Elle s’appelait donc « en temps normal » Juliette. En temps normal… Quel étrange expression. Mais oui, ce nom le fit réagir bien rapidement. Le mercenaire n’était pas stupide, loin de là. Il tourna son regard sur la femelle, gardant néanmoins une expression étrange comme il en avait le secret… Puis il regarda de nouveau devant lui. Est-ce réellement la jeune femme qu’il connaissait ? Ou juste un écho qui avait prit vit dans son « rêve » ? Ou peut-être même une simple coïncidence ?… La dernière solution paraissait un peu étrange quand même. Surtout que ça n’était pas passé inaperçu à ses yeux, qu’elle l’avait dévisagé quelques minutes auparavant. Par contre… Il était hors de question qu’il lâche son nom pour le coup. La méfiance sans doute ? Il valait mieux qu’il donne une partie de son surnom. Une partie que cette… Juliette pourrait reconnaitre si jamais c’état réellement elle, puisqu’il l’avait utilisé à l’époque où il était encore scientifique. C’était aussi une partie de surnom qu’il utilisé dans le milieu qu’il côtoyait. L’autre ne devait pas le connaitre. A moins qu’il en fasse partie lui aussi ? Cela expliquerait sans aucun doute cette impression de déjà vue chez lui… Et si c’était le cas, alors ça le ferait tiquer.

- Appelez moi juste Présage, ce sera suffisant.

Oh moins, il serait vite fixé ainsi. Enfin. Trottinant donc tranquillement, il finit par s’éloigner un peu du groupe pour venir bondir sur un rocher, histoire d’avoir une meilleur vue en hauteur. Ce n’était pas bien haut mais bon. Ça lui permit de voir une sorte de cassure au milieu de l’herbe. Le genre de cassure qui pouvait faire penser à un ruisseau ou un truc du genre. Un cours d’eau qui traversait la zone.

- Je crois qu’il y a quelque chose là bas.

Il montra la direction à prendre du bout de la patte, avant de redescendre pour les rejoindre de nouveau. Non sans avoir vérifier s’il y avait d’autre personne dans le coin ou non.
_____

+5lvl
Espèce : Galvaran
Niveau : 15
Talent : Peau Sèche
Attaques : Ecras'face / Coud'boue / Eclair / Chargeur
Inventaire GTs :


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11478

Région : Kanto | Hoenn
Sam 7 Juil - 22:38
Je ne suis donc pas seul, en vue de la réponse que j’obtiens. Dans un sens, c’est rassurant, bien que ça soit aussi encore plus bizarre. Comment plusieurs humains peuvent-ils se retrouver dans le corps de Pokémon? J’aurais beaucoup de questions comme ça, sans savoir si elle en a la réponse. De toute façon, l’arrivée d’un Galvaran me coupe tout élan. Il est trop méfiant pour que je ne le sois pas non plus. Je ne suis pas sûr de moi quand je propose d’aller chercher un point d’eau tous ensemble, comme c’est ce que cherche le Pokémon électrique, mais au final, ils acquiescent. Je ne sais pas ce que je peux faire sous cette forme. J’ai l’impression de pouvoir me développer davantage, que j’ai à apprendre. Je m’occuperai de ça plus tard. De l’eau, c’est vital. On commence donc à se mettre en route sans trop savoir dans quelle direction nous aurions dû nous diriger. Mais je suis un ranger alors... je peux essayer de me repérer. J’admets que ce n’est pas facile, il faut déjà que je maîtrise un peu mieux ce corps. C’est surtout la queue qui est pénible. Elle prend de la place, j’essaie de contrôler ce truc pour ne pas traîner la végétation avec moi, mais c’est plus compliqué qu’il n’y paraît. Au moins, un rapide coup d’œil me permet de constater que je ne suis pas le seul à devoir apprendre à me déplacer avec ce nouveau corps.

T’es content de pouvoir te déplacer sur tes deux pattes arrière, comme le ferait un humain. En plus, ça te fait une adaptation de moins.

Tandis que nous avançons à notre rythme, la femme décide de se présenter. Je ne connais pas de Juliette, mais d’un autre côté, elle pourrait dire n’importe quel nom, impossible de savoir si c’est le bon ou non. D’ailleurs, je ne donnerai certainement pas le mien. Je ne prendrai pas le risque de donner Raven non plus. Bien qu’il s’agisse d’un prénom qui existe, il ne faudrait pas que je me retrouve devant un Rocket transformé... On ne sait jamais. Avant tout, j’observe ce qui se passe entre les deux, mais je n’y décèle pas grand-chose. Par contre, quand le Galvaran décide de se nommer, j’ai de nouveau cette impression de déjà vu. J’ai déjà entendu ça quelque part. J’évite de trop y réfléchir maintenant avant que ça finisse par se voir sur ce nouveau visage que je ne contrôle peut-être pas aussi bien celui quand je suis humain. Et moi Crow. Quitte à donner un pseudonyme sans gêne, je vais y aller aussi. Donc à moins de tomber sur un membre de mon équipe Skyfall, il ne devrait pas y avoir de réaction face à cette appellation. Pendant que le Pokémon jaune s’éloigne en direction d’un rocher, je continue de réfléchir. Présage... Comme dans Sombre Présage? Hum. Si c’est le cas, je ferais mieux de me montrer prudent et j’ai bien fait de donner mon surnom au sein de Shadow’s Path. J’aurais pu dire n’importe quoi, mais je ne suis pas bon pour improviser.

Cette nouvelle information en tête, tu te dis qu’il vaudrait peut-être mieux faire cavalier seul, mais... tu ne connais rien à cet endroit et aux dangers qui vous guettent.

Présage repère « quelque chose » qu’il nous désigne de la patte, mais à la hauteur que j’ai, je ne vois rien. Allons voir. Ça sera toujours un début, mieux que de rester planté ici à ne pas savoir quoi faire. Nous nous remettons en route. Je continue de m’habituer à être un petit Pokémon, me demandant vaguement comment faire pour lancer une attaque. L’esprit un peu ailleurs, j’avance en n’accordant pas tant d’attention que ça à mon environnement immédiat. Nous arrivons dans une zone de végétation plus dense, tandis qu’un léger bruit d’eau se fait entendre, venant de plus bas. De l’eau, on y est. Maintenant, il faut voir pour atteindre le bord et pour des... Je ne termine pas ma phrase. J’allais dire qu’il faut s’organiser pour descendre, mais le sol sous nos pattes se dérobe, nous emportant, emportant aussi la végétation qui nous empêchait de voir plus loin. Agir à l’instinct, c’est ce qui me réussit le mieux. Une fois de plus, je le démontre avec brio. Tandis que je glisse, me retrouvant presque sur le dos, mon corps bouge de lui-même à une vitesse que je n’aurais pas imaginé, se donnant une impulsion sur ce sol instable et brisé. Comme si... comme si je venais d’employer une vive-attaque pour m’accrocher à ce grand arbre qui glisse lui aussi, qui passait pas loin de moi. Accrochez-vous à quelque chose! Je ne sais pas comment peut faire la Juliette avec ce genre de pattes..., mais pour ma part, je me rends compte que c’est facile de rester accroché. On dirait que j’ai des ventouses sous mes doigts de pattes. Je me sens solide. Du moins, je me sens solide jusqu’à ce que le tronc commence à vouloir tourner sur lui-même. Toujours à l’instinct, sans réfléchir, je me place à quatre pattes et j’utilise cette queue pour le stabiliser du côté qu’il cherchait à vouloir rouler. Je vais devoir faire ça jusqu’à ce qu’on arrive à ce point d’eau, m’arrangeait pour que l’arbre glisse sur le sol comme une planche de surf. Si vous avez quelque chose pour nous ralentir...

Tu as plus de réflexes que tu le pensais. Ta bonne condition physique doit aider, voilà ce que tu te dis.

Je voudrais aider les autres, mais je ne me trouve pas vraiment en position de le faire. Si je bouge, je risque de déstabiliser ce tronc sur lequel je me tiens. En plus, il faut que j’évite les obstacles sur notre route. Il y a des rochers qui ne sont pas encore emportés par ce glissement de terrain. De la végétation aussi. Si vous êtes capables de grimper sur ce tronc, je le contrôle assez bien. Du moins, je continue d’essayer. Il faut que j’agisse vite parfois et je suis petit. Par contre, j’ai plus de force que je pensais. C’est ça, la puissance qu’un Pokémon peut déployer? Je me rends compte que je peux même absorber l’énergie des plantes pour les dégager du chemin. À croire qu’il ne fallait qu’une situation stressante pour que nous en venions à déployer notre potentiel, pour que nous apprenions définitivement à contrôler ces corps qui ne sont pas les nôtres. Puis, au bout de longues minutes, la crevasse apparaît sous mes yeux. J’espère que le tronc est solide, mais surtout assez long... Il se fracasse sur le bord à l’opposé, tandis que je tente de le contrôler pour qu’il ne dévie pas d’un côté ou de l’autre, ce qui réussit plus ou moins. On ne doit pas nous attarder. Il faut rejoindre le bord ou descendre. J’ignore si l’eau est profonde... sinon je me jetterais dedans. Dommage que je ne vole pas...

Et ton regard capte une forme étrange en bas, mais tu n’as pas le temps de t’y attarder. Tu verras bien, si tu as halluciné ou non un coffre.


Ouverture d'un coffre

Espèce : Arcko
Niveau : 15
Talent : Délestage
Attaques : Méga-Sangsue / Groz'Yeux / Vol-Vie / Vive-Attaque
Inventaire GTs :



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Scientifique Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 988

Région : Alola
Sam 14 Juil - 13:02
Je n'arrive toujours pas à comprendre ce qu'il m'arrive, s'il s'agit d'un rêve, d'une hallucination ou d'autre chose... Comment pourrais-je être dans le corps d'un pokémon ? Pourtant je n'ai rien bu hier, si ce n'est de l'eau, et je n'ai rien fait de suspect... Cela aurait pu être du à un pokémon que j'aurais étudié mais, à bien y penser, je n'avais rien fait de spécial non plus à ce niveau là et, surtout... Le pokémon en face de moi semble exactement dans le même état. Une hallucination collective ? Il faudrait que je lui pose davantage de questions sur sa localisation actuelle, peut-être que je pourrais apprendre des choses intéressantes, par exemple si nous vivons sur la même île... Mes réflexions furent coupées par l'arrivée d'une troisième personne, un pokémon que je connaissais un peu mais, surtout, un regard qui me parlait trop pour que ce soit une coïncidence. Rêverais-je de lui ? C'est possible qu'il ne s'agisse que de ça après tout... Mais je ne peux m'empêcher de l'observer avec insistance, troublée, me demandant s'il peut bien s'agir de Hypolitte ou son frère... Alors qu'il ne s'agit que d'un rêve après tout.

Je décide de me présenter à eux afin de faire d'une pierre deux coups : savoir comment les appeler et écouter la réponse de ce pokémon qui m'intrigue. J'observe donc les deux pokémons avec un air souriant, autant que mon corps me le permet en tout cas, jusqu'à ce que j'apprenne leurs noms... Ou surnoms plutôt : Présage et Crow. Ainsi, mon intuition était bonne : il s'agit de Hypolitte. Je sais qu'il se fait appeler Sombre Présage lorsqu'il veut garder son anonymat, j'imagine qu'il n'a pas dévoilé son vrai nom par méfiance, parce que nous ne sommes pas seuls. Je leur souris donc et dis que je suis enchantée de les rencontrer, avant de sourire un peu plus au Galvaran.

Après cela nous purent nous mettre en route, en quête d'eau. Alors que je trottinais sur mes pattes, faisant attention à ne pas tomber, une question survint alors dans mon esprit et je me tournais vers eux, avec curiosité.

- Dites... Je ne vois pas très bien mon corps, vous pouvez me dire de quelle espèce je suis ?

C'est un peu dommage pour une scientifique de ne pas reconnaître son espèce, mais bon, le Arcko ne savait pas qui j'étais en réalité et il fallait bien avouer que je ne me vois pas très bien sans eau pour y voir mon reflet... Une fois l'information donnée le groupe repris la route tranquillement, chacun s'adaptant à son corps à son rythme, alors que Hypolitte vit quelque chose plus au loin. De l'eau ? Je m'approchais du pokémon plante qui avait pris un peu d'avance et souriais en entendant le bruit de l'eau : parfait ! Cependant, les choses n'étaient pas aussi simples...

Je sursautais, surprise, lorsque le sol meuble sous mes pattes se déroba, nous emportant tous dans une pente particulièrement raide. Je me sentis aussitôt mal à l'aise, dégringolant dans la pente, mon corps lourd manquant d'agilité... Mais le stress me permit de me reprendre et, sans comprendre comment, je réussissais à me redresser et à garder mon équilibre alors qu'une fine couche de glace apparaissait sous mes pattes et me permettait de glisser comme dans une patinoire, même si je manquais de me ramasser à plusieurs reprises. Le Arcko était plus à l'aise, il avait grimpé sur un arbre et tentait de rester dessus malgré la vitesse prise... Lorsqu'il demanda que l'on fasse ralentir notre descente j'utilisais sans même m'en rendre compte une attaque glace, gelant notre parcours et délimitant davantage notre chute... Le tronc finit par se bloquer au dessus d'un précipice et je réussissais par miracle à me stopper dessus, les pattes entourant le bois.

Je n'avais pas réussi à parler jusque là alors que Crow, lui, y arrivait mais, cette fois, je pris le temps de souffler et de me reprendre... Cependant, j'étais bloquée dans une position assez étrange, mes pattes de chaque côtés du tronc. Je me penchais pour regarder le vide et apercevais alors quelque chose... Plissant de l’œil, je finis par voir un peu mieux.

- Il y a quelque chose en bas, au bord de l'eau. Ça ne semble pas naturel... Ma curiosité naturelle revenait au galop alors que je fixais l'intriguant objet. Je peux descendre si ça vous va, je dois pouvoir nager avec ce corps...



Ouverture d'un coffre

Espèce : Amagara
Niveau : 15
Talent : Alerte Neige
Attaques : Vent Glacé / Poudreuse / Cage Eclair / Jet-Pierres
Inventaire GTs : 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 514

Région : Unys
Sam 14 Juil - 15:33
Le dernier du trio finit donc par se présenter. Crow. Lui aussi usait donc d’un surnom. Mais… Celui-ci il ne le connaissais pas. Il faut dire que toute son attention était prise par un nouveau dans son milieu, qui se faisait surnommer par les médias, Le loup. Peut-être qu’il y avait eut une nouvelle tête qui se détachait du lot ? Une tête qui lui était passé totalement inaperçu, pour la simple raison qu’il regardait ailleurs… ? Surement. En tout cas, cette information ne l’aida en rien à se détendre. Il serait bien parti d’ailleurs mais… Juliette… C’était bien la Juliette dont il pensait, le sourire qu’elle lui avait fait en réponse à sa présentation ne faisait aucun doute la dessus. Et il n’avait pas l’intention de la laisser avec un type qu’il ne connaissait ni d’Êve, ni d’Adam. Il l’avait sauvé une fois, il ne comptait pas la laisser entre les pattes d’un type de l’ombre. Surtout si ce dit Crow, le connaissait lui.
Ils avaient donc prit ensemble la route, et alors que chacun semblait essayer de dompter ce nouveau corps, Juliette repris la parole, demandant donc ce qu’elle pouvait-être comme pokemon.

- Vous êtes un Amagara, Juliette. Un pokemon de l’ancien temps..

Sans doute n’avait-elle jamais eut l’occasion de voir un de ses pokemons de près. Lui avait eut la chance de parcourir un de ses musés, qui regroupaient énormément de fossile, ainsi qu’une équipe de scientifique qui travaillaient sur leur résurrection. Ce fut dans ces locos qu’il avait put récupéré à l’époque un Arkeapti, aujourd’hui décédé suite à un empoisonnement. Quel gâchis. Un pokemon si rare, et si efficace… Enfin. Du coup il avait put avoir un petit cours rapide sur les différents fossiles connu. Dont, Amagara.

Enfin, quoi qu’il en soit il c’était éloigné afin de pouvoir observer les alentours et avait repéré un changement dans le paysage. Il prit d’ailleurs grand soin de montrer la direction à l’aide d’une patte, avant de descendre pour les rejoindre alors qu’ils s’approchaient. Traversant la zone plus dense de végétation, il put entendre de l’eau qui s’écoulait, puis la voix de Crow qui confirma donc la présence d’eau. Il continua sur sa lancé mais ne termina jamais sa phrase…

Le sol se déroba sous eux.

Par pur réflexe, Hypolitte tenta de se dégager de là, sans même se préoccuper des deux autres, mais il n’eut guère le temps de se raccrocher à quoi que ce soit. Ou si, un morceau du mur, un caillou plus ou moins plat. Ayant plutôt un bon équilibre, il décida d’utiliser cette pierre comme une sorte de planche, glissant le long de la paroi rocheuse. Le Mercenaire jeta un regard vers les deux autres, constatant qu’ils avaient put trouver quelque choses pour s’en sortir aussi… Du moins, pour le moment. Se concentrant sur son parcours donc, il continuait de glisser, à croupie sur son rochet. Il se rendit d’ailleurs compte que c’était bien plus simple de gérer ça, avec ce corps ci, sa queue servant de balancier. Mais lorsqu’il perçu la fin du parcours, c’était évident qu’il ne pourrait pas garder son caillou. Dans tout les cas, Juliette ne l’y aida pas. Elle venait de balancer une attaque de glace pour tenter de les ralentir, mais… La roche du Galvaran n’eut pas la réaction escomptait, perdant plutôt l’équilibre qu’il avait réussi à lui donner. Bon. Tant pis. De toute façon, l’appel de l’Arcko n’était pas passé dans l’oreille d’un sourd. Alors faisant comme il put, il c’était approché du tronc et avait sauté au dernier moment, rejoignant le bois d’un mouvement souple et agile.

Une fois sur le tronc, il ne lui fallut guère longtemps pour se mettre dans le Rythme des mouvements, venant en aide à Crow pour tenter de stabiliser leur planche improvisé. Jusqu’à ce que celui-ci ne finisse par se stopper, au dessus de l’eau qu’ils avaient entendu un peu avant la chute. Ouf…
Hypolitte releva la tête, observant un peu les alentours, cherchant un moyen de se sortir de là. Tenter de remonter ? Il avait un sacré doute quand au fait qu’un Amagara puisse le faire.

- J’ai bien peur que nous n’ayons qu’une seule option. Peut-être que l’on pourrait utiliser ce tronc comme une sorte de radeau pour descendre le cours de l’eau ?

Il observa la surface de l’eau, se demandant bien quel profondeur avant l’endroit avant de regarder Juliette lorsqu’elle parla d’un coffre. Un coffre ?!… Aussitôt il changeât de place, avec précaution pour regarder dans l’eau, apercevant donc finalement ce dit coffre. Ah… Oui. En effet. Mais… Que vient foutre un coffre par ici au juste ?
Aussitôt il se redressa et entreprit de regarder autour d’eux, cherchant un chemin, quelque chose qui fait quelqu’un, ou quelque chose, ait put l’apporter ici…

- Que viens faire un coffre par ici ? Il n’y a pas la moindre trace de civilisation dans le coin, juste quelques pokemons…- Il montra vaguement un groupe de pokemon oiseaux qui passaient haut dans le ciel- Ceci dit… S’il est là, c’est qu’il y a peut-être un moyen de remonter.

Après tout, le dit coffre ne semblait pas être abimé, donc l’idée qu’il ait été balancé d’en haut, pouvait-être mit de côté.

- Mais si vous descendez, Juliette, faites attention avec le courant. Il y en a peut-être qui pourrait vous entrainer.
_____

Ouverture d'un coffre

Espèce : Galvaran
Niveau : 15
Talent : Peau Sèche
Attaques : Ecras'face / Coud'boue / Eclair / Chargeur
Inventaire GTs :


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Les Îles Légendaires :: Île Pleine Lune :: Rêverie - Évent d'été-