AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» les fantômes du passé.


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 29/05/2018
Messages : 139

Région : johto.
Dim 24 Juin - 10:25

- music theme -

Il croque avec férocité dans la tablette de chocolat qu'il vient de s'acheter. Gourmand dans l'âme, Wren se laisse tomber sur un banc qui borde le fleuve traversant Mauville. Voici quelques jours qu'il a débarqué ici et il peut enfin dire qu'il commence à reconnaître les lieux, les rues étroites qui serpentent les unes avec les autres, mais le garçon doit toujours se rendre dans la tour chétiflor pour voir si, comme il a entendu lors de son arrivée, des fantômes errent là-bas, jouant de mauvais tours aux moines qui y résident. Des rumeurs ? sans doute, mais toutes ces histoires le passionnent plus qu'il ne veut l'admettre. Quand Wren vivait encore à Oliville, il se rendait souvent à Rosalia pour sa mère, jouant les coursiers pour quelques clients ou fournisseurs, mais il aimait ça car ça lui permettait se retrouver avec Lyra Barrow, sa plus vieille amie et d'aller fouiner vers la tour cendrée, tout en rêvant un jour, de percer son mystère. Lyra, où es-tu maintenant ? ses pensées le trahissent et Kaïminus qui joue derrière le banc, au bord du fleuve s'en rend rapidement compte. Son dresseur a l'esprit qui vagabonde dans un monde appelé passé. Le passé peut faire mal, trop mal d'ailleurs, mais le souvenir de Lyra hante Wren depuis quelques jours maintenant. Elle est son amie, celle à qui il s'est attaché en arrivant dans cette région. Une oreille fidèle, une amie sincère et une rêveuse énigmatique.
Et le chocolat qu'il mange favorise ses souvenirs car quand ils étaient plus jeunes, Lyra et Wren aimaient se retrouver derrière l'arène de Rosalia pour manger du chocolat ensemble. Ensemble, ils riaient, ils cherchaient à résoudre les mystères du monde, notamment celui entourant le gardien des abysses, Lugia. Pokémon légendaire dont ils sont tous les deux fascinés, mais il devait partir. Il n'avait pas le choix, Wren le sait aujourd'hui et tente de se conforter dans cette idée. Partir lui a été bénéfique et ce n'est que le début, mais il regrette de ne pas avoir dit au revoir à son amie. Pourquoi ne pas l'avoir fait ? il connaît la réponse, il ne la connaît que trop bien. Si Wren l'avait fait, Lyra aurait sûrement été la seule personne capable de le retenir et il ne voulait pas. Il voulait partir alors il l'a fait, sans se retourner, sans un signe, sans un mot.
« J'espère que tu vas bien... » souffle le jeune homme avant de mordre à nouveau dans son chocolat avant qu'il ne fonde. Et il se le promet à lui-même, un jour, il retrouvera Lyra et lui parlera de sa formidable aventure, mais avant, il doit avancer seul, il doit tracer sa route, il doit trouver sa voie !

Et une fois le chocolat avalé, le jeune homme observe le soleil. Il est presque au dessus de sa tête, il doit être bientôt midi, l'heure d'aller faire une sieste quelque part avant de reprendre l'entraînement dans la journée. Wren s'étire et baille avant de chercher frénétiquement son paquet dans sa poche, de sortir une cigarette pour s'en griller une, une fois coincée entre ses lèvres. Le soleil tape et il tape fort. La température monte si vite qu'elle force le jeune homme à retrousser les manches de la chemise pourpre qu'il porte et à dévoiler le bracelet de cuir à son poigné gauche. « On y va, Sobek. » Kaïminus n'a pas l'air d'accord. Il ouvre la gueule pour montrer son mécontentement car il a déniché un magnifique magicarpe qui nage et il avait faim, mais Wren l'ignore et reprend sa marche, suivi par son compagnon qui boude et ne peut pas s'empêcher de cracher un filet d'eau sur Wren qui se retourne, sa cigarette éteinte. Il croise le regard de Kaïminus. « Tu cherches les ennuis, petit... lance-t-il avant de prendre son briquet, les cheveux humides collant contre son front. C'est à ce moment-là, et uniquement à cet instant qu'il constate qu'une silhouette approche vers lui. Son regard se porte sur cet inconnu qu'il détaille, car sa silhouette lui est étrangement familière. Il tire une taffe et dévisage l'homme, ignorant Kaïminus qui est tout fier de sa bêtise ! « Toi ? non... » Wren n'en revient pas. Le souvenir refait surface et il approche de l'inconnu pour le saisir par l'épaule et croiser son regard. D'accord, ce n'est pas approprié et aimable, mais on s'en tape ! Wren veut en avoir le coeur net. Un sourire naît sur ses lèvres quand il se rend compte qu'il a raison. « Zuko. Zuko Kanezaki ! C'est bien toi, je n'ai pas rêvé. » il sourit en se souvenant de son ancien pote ! Il fut un temps où les deux partenaires traînaient dans Oliville et aimaient taguer ensemble, les murs du vieux phare et un jour, Zuko est parti et quelques temps après, ce fut Wren, mais leurs routes semblent se croiser à nouveau sous ce soleil de plomb. « Ca fait un bail ! Je ne pensais pas te revoir et surtout pas ici, aussi loin d'Oliville. Dis-moi, qu'est ce que tu deviens ? » les questions fusent et Kaïminus approche, feintant d'avoir commis une bêtise, espérant ne pas en subir les conséquences, mais Wren n'oublie pas et ça sera pour plus tard. Pour l'heure, il sourit, content d'affirmer que le passé n'apporte pas que du mauvais !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Scientifique Johto

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2018
Messages : 497

Région : Johto
Sam 30 Juin - 22:42
Le printemps avait passé si vite. C’était déjà l’été! Même si il faut dire les chaleurs sont déjà au rendez-vous! Mais elle ne faisait que commencer, ce qui annonce de très fortes chaleurs tout au long de cette nouvelle saison qui pointe le bout de son nez. La fin de l’hiver ainsi que le printemps avaient défilé à vive allure. Même beaucoup plus vite de ce que à quoi je m’attendais. J’avais été énormément occupé pendant ce laps de temps. Trop même. Mais j’avais eu l’occasion de pouvoir faire quelques rencontres superbes et voir un peu de la région. Je n’avais pas été très loin par contre, seulement les villes un peu avoisinantes. Mais tout ça a bien voulu la peine! J’avais maintenant en ma possession ma Licence de scientifique officiel et mon site également pour mettre tous mes recherches en ligne et faire profiter à un maximum de personnes. J’avais même commencé à bien lire les autres sites scientifiques. Il y en avait dans plusieurs régions! En fait, je crois qu’il y a au moins un scientifique par région qui constitue notre monde. C’était vraiment intéressant méthode. Je pouvais apprendre beaucoup de chose sur des pokémon que je ne pouvais pas toujours poser mon regard sur eux. Du moins, j’aimerais beaucoup pouvoir les avoir devant moi réellement un jour. Mais d’ici là, je pouvais quand même avoir de bonnes informations sur ces pokémon le temps que ça arrive.

J’étais de retour à Mauville, ma ville natale. J’avais Chiharu qui m’avait demandé de revenir, mais je ne suis pas encore prêt à lui donner ma réponse. J’étais encore trop troublé par ce qui s’était passé. Je sentais en moi quand même une volonté de vouloir lui répondre, mais au final, je n’avais pas assez de courage pour le faire. Je voulais, mais non, je crois avoir besoin de beaucoup plus de temps. Je devais cependant éviter de me retrouver devant sa maison et la pension de sa mère. Aussi éviter mon père ou Saitou-san, son assistant. Ils alerteraient automatiquement Chiharu de mon passage et je ne voulais pas qu’elle sache que je suis passé ici sans même lui parler.

Je soupirai insouciant en restant immobile sur place.

Je ne pouvais pas rester ici toute la journée. La moitié devait déjà être passée et je suis ici depuis ce matin. Et il y des chances que Chiharu passe par ici. Je décide donc de me promener en choisissant judicieusement mes routes afin de minimiser mes chances de croiser son chemin. Je ne pouvais pas quand même partir comme ça. J’aimais cette ville, j’y ai grandi. Je voulais rester encore un peu.

Quelqu’un m’attrape l’épaule et me force à arrêter ma marche. Je me retourne, en fait, je ne sais pas si je le fais de mon plein gré ou si c’est plutôt la personne qui fait pivoter mon corps, mais j’arrivai face à face devant un garçon à la chevelure courte, voir même à quelques endroits rasés? Je n’y porte pas trop attention, mais il prononce quand même mon nom au complet. Cela voulait donc dire qu’il me connaissait personnellement puisqu’il se donne la peine de dire même mon nom de famille. Je me force donc à l’examiner un peu plus. Sa voix me rappelait beaucoup de trucs qui restaient flous dans ma mémoire, mais c’est lorsque je croise réellement ses yeux que je me remémorai alors qui c’était. Ce regard, il s’agissait que de lui!

« Wren McGrenor! » m’exclamais-je.

Je comprenais maintenant pourquoi le sourire sur ses lèvres et c’était bien contagieux puisque je souriais aussi. Je ne pensais pas du tout à le revoir là. Surtout qu’on se tenait ensemble à Oliville. Mais je n’allais pas cracher sur la chance que j’avais de tomber sur lui à nouveau!

« En effet, ça fait longtemps! » lui dis-je. « Eh bien, je suis maintenant scientifique officiellement! Héhé. Et toi? La vie est clémente avec toi? »

Je vis une créature du coin de l’œil bougée. Je ne pus m’empêcher d’y jeter un regard furtif, mais lorsque je vis de ce qu’il s’agissait, je fus surpris! Un Kaïminus!! Wah! Je me penchai et je l’attrapai dans mes mains pour le prendre dans mes bras en me redressant droit.

« Il est à toi Wren?! » lui demandais-je.

Si oui, il était super chanceux! J’aimerais en posséder un. J’avais eu aussi la chance de voir son dernier stade d’évolution grâce à ma rencontre avec Noah Brooks. Il était si petit. Comme mon Hériendre avant qu’il n’évolue! Cette petite bestiole commença à s’agiter, mais je ne pouvais pas encore le lâcher.

« Dis, tu me permets aussi de pouvoir l’observer un peu? » Je ne pouvais pas m’en empêcher, c’était mon instinct de scientifique qui prenait le dessus. « T’inquiète, je vais t’écouter tout ce que tu vas me dire aussi. J’ai vraiment envie d’entendre tout ce que tu as fais depuis notre dernière rencontre! »

Par contre plus que je regardais son petit Kaiminus et plus je sentais mon envie de le prendre dans tous les angles possibles monter en moi. Connaissant Wren, je suis sûr qu’il ne sera pas du tout offensé si je m’exécute avant même d’avoir son autorisation. Je dépose donc mon sac au sol et j’en sors mon cahier avec mon crayon à l’encre puis ma trousse de crayon de bois de couleurs. Le petit Kaiminus vint à moi et je le regardai tout en inscrivant ce qui me passait par la tête présentement. Ses habitudes, les valeurs approximatives qui me vinrent en tête, TOUT en fait. Mon cahier se remplit tout de même rapidement et j’avais sûrement assez de contenu pour pouvoir y faire un futur article sur lui! Je m’installe ensuite pour le dessiner, mais je gardais quand même une oreille attentive à ce que Wren avait à me raconter!



Utilisation de jumelle sur Kaiminus de Wren McGregor.


Autres comptes:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://nathiechanblog.wordpress.com/
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Les fantômes du passé [Terminé]
» Les fantômes du passé... [Pv Sonja - Peter]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Mauville-