AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» 1.3 Changer de vie pour mieux renaitre ...


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Mar 12 Juin - 16:08
J’avais deux horaires pour mon travail, soit je donnais des cours de huit à quatorze heures. Soit de quatorze à vingt. Dans tous les cas, je restais après, où arrivais avant, afin de manger là-bas. Ca me permettait d’avoir une vie sociale stable. Je me devais d’essayer d’arrêter de boire ! Et pour ça, je devais avoir une vie sociale. C’est la rencontre avec Juliette qui m’avait fait ouvrir les yeux. Mes filles étaient mortes, mon mari était mort, ma famille était morte : j’étais seule et le serais toute ma vie si je ne bougeais pas ! Comme tous les midis, je regardais les nouvelles sur mon téléphone. Où à la télévision selon les personnes avec qui je mangeais. Quand une publicité attira mon regard.

La région d’Alola recherche
six agents
Vous travaillerez en équipe, chacun avec un Pokémon fourni et
éduqué par nos soins, vous travaillerez de jours, de nuits,
week-end compris aux quatre coins du monde.
Vous devez être bon en endurance et en orthographe.
Cinq cent Pokédollar par mois sans les primes.
Pour tous renseignements ou inscription, veuillez-vous adresser
à l’accueil du poste de police de Dôme Royal et demandez le
Capitaine Carter.
Alola compte sur vous !


Comme ça me manquais de ne plus partir en mission. J’y repensais quelque fois, cette vie elle m’avait plu ! Même si elle était ce qui m’avait fait tout perdre ! Si je tenais le salop*** qui avait fouillé dans mon dossier ! Celui qui m’avait trahit pour vendre sa trouvaille au Hunt ! Amada était sur le coup, tout comme la totalité de l’équipe, mais celui qui avait fait ça était malin, très malin. On ne le coincerait pas comme ça ! Soudain, le directeur du centre ouvrait la porte et cherchait quelqu’un du regard. En me voyant, il annonçait : « Rose ! Tu peux venir s’il te plait ! ». y avait-il un problème ? Je venais de finir ma journée ! Quelqu’un était-il insatisfait de mon service ? De mes conseils ? Etrange, surtout qu’il m’amenait dans son bureau. Allait-il me virer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Mar 12 Juin - 18:29
Je n’étais pas heureuse d’être là, mais surtout je ne comprenais pas !! Pourquoi une convocation ? Il avait l’air stressé, anxieux. Se frottant les mains, enfin, il était plutôt en train de serrer ses bouts de doigts. La sueur sur son visage débutait, son odeur corporelle était plus forte. Pourquoi flippait-il ainsi ? Me demandant de m’assoir, je prenais place dans un des deux fauteuils en face de lui. A peine assise il débutait, par un beau discourt. La société fonctionnait bien, il était de plus en plus cité dans les journaux. Il avait des tonnes de « j’aime » sur les réseaux sociaux, et des tonnes de bons commentaires. Tout ça pour dire qu’il avait été contacté par un très gros client. Là, il m’intéressait, car je comprenais qu’il n’y avait rien de grave dans sa demande. Enfin, pas grave pour moi. Ce client est un fabriquant de vêtement et il souhaite une ligne pour les sportifs. « Il va essayer lui-même sa ligne pour homme et il souhaite avoir un coach particulier ! Du coup j’ai pensé à toi !

C’est gentil merci patron, mais il y a des personnes plus anciennes que moi et je pense qu’ils pourraient le faire eux aussi, je ne veux pas de conflit !

Non il n’y en aura pas, il veut à tout prit une femme ! Parce qu’il veut que tu testes sa ligne féminine, du coup je n’ai que toi pour ce boulot !

D’accord et du coup, je porte ses vêtements et je donne mon idée ?


Oui en faisant les mêmes exercices que tu lui imposeras ! Tu es d’accord ?

Et bien faut que je réfléchisse !
» Soudain, un bruit de sonnerie retentissait du téléphone, ce qui nous fit sursauter tous les deux ! Il décrochait, discutait, puis finissait par un très bien. Il avait l’air encore plus stressé qu’avant. « Décides toi vite il arrive ! » Super, un choix de travail supplémentaire à choisir en dix secondes ! D’ailleurs quand était-il de la rémunération ? On toquait à la porte et lorsqu’elle s’ouvrait, je ne changeais pas d’un poil, mais intérieurement, mon cœur battait à tout rompre : Matthew Hunt venait d’entrer dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Mar 12 Juin - 21:15
Naturellement, je me levais pour serrer la main qu’il me tendait, une fois qu’il eut fini avec mon patron. Celui-ci fit les présentations en même temps, mais alors qu’il donnait du monsieur, lui il répondait « Matthew ! Bonjour Rose » rien dans sa voix n’avait changé. Il était toujours aussi beau et alors que je lui souriais, tout en lui renvoyant sa politesse. Je tombais à mon tour sur son sourire magnifique. Puis on reprenait place sur les fauteuils. Il sortait alors des feuilles, pour nous montrer ce qu’il prévoyait, taille cuisses, genoux, mollet, cheville, serrant où large selon les préférences. Dans cinq nuances aussi bien chez les femmes, que chez les hommes. Il voulait donc tout essayer, dans les différents sports que l’on proposait ici ! Je ne pouvais pas travailler avec lui, impossible. S’il me reconnaissait ? Je serais de nouveau en danger, moi qui voulais me venger de ses parents, ça serait peine perdu. Le laissant finir, j’intervenais en fin de tout. Bien décidé à ce qu’il prenne quelqu’un d’autre ! « D’accord, mais j’y gagne quoi moi ?

Rose !
» La réaction de mon patron était compréhensible. Je pouvais faire fuir son gros client ! Mais Matthew se mit à sourire « Je vous demande un entrainement tous les soirs, sauf le samedi et le dimanche de vingt heures à vingt-deux heures ! Cinquante par soir !

Ca me parait bien et pour porter vos vêtements ?
» Les yeux noirs de mon boss tombaient sur moi sans un seul bruit, ne retentissait que le rire de Matthew « Vous avez le sens des affaires Rose.

Oui, sinon il y a d’autres candidates ! Je suis sur que pour quarante, elles le feraient !
» Voilà, c’était amorcé, j’allais pouvoir quitter le bureau. Dans les yeux de l'homme qui m'avait attaché pour me laisser bruler vive, je voyais comme de l'amusement, il avait l'air d'aimer que je combatte ma position. « Non, non, c’est vous que je veux ! Votre patron m’a assuré qu’il n’y aurait pas de favoritisme et que vous allez me faire souffrir ! C’est ce que je veux ! Je veux me dépasser et transpirer un max dans mes vêtements, pour voir si on y est à l’aise où non !

Souffrir est un faible mot ! Je suis là pire ici !

Oui, mais tous les commentaires sur vous, via les différents réseaux sociaux, ne sont que positif ! Je pense sans vous flatter, que vous êtes la meilleure ! Et je veux le top du top pour mes vêtements !

Bien, alors que proposez-vous ?

Cent par soir ! Mais vous garantissez un rapport sur chaque vêtement, positifs, négatifs, ainsi que les sports préconisés pour chacun d’entre eux !

Je suis d’accord ! Vous êtes un très bon homme d’affaire !
» Sans suivait la signature d’un contrat, afin de se couvrir, puis je quittais le bureau une fois avoir serré sa main de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Mar 12 Juin - 21:37
J’embarquais mes affaires, ma journée était finie, enfin je ne savais pas. Est-ce qu’il fallait commencer tout de suite ? Dès ce soir ? Où à partir de lundi ? Aucune idée, mais dans tous les cas, mon patron m’appellera. Juste pour me traiter d’inconsciente ! Cependant, quelque chose me disait que la réponse arriverait plus vite que je ne le pensais. Un cabriolet noir attendait devant l’entrée. Assis sur le haut de la portière passager, Matthew attendait. Pas de doute que c’était pour moi, car il se levait en me voyant. En m’approchant, je ne pouvais que le regarder ! Il avait maigri ! Il n’était déjà pas épais à la base. Toujours cette tête de charmeur. Ce sourire que je lui aurais rendu en temps normal, mais là, je restais simple, léger. Voyant que j’allais partir vers la gauche, il s’adressait à moi « Rose ! » pas d’autres choix que de m’arrêter ! Par un léger oui en guise de réponse, il continuait. « Nous pouvons commencer dès ce soir ? » Il me voyait sans réaction « Enfin si ça vous va ?

Oui pourquoi pas ! Vingt heures ! Habillé !

Super ! Je vous dépose ?

Non merci, j’aime rentrer à pied l’après midi !

Laissez-moi-vous ramener ! Et comme ça ce soir je passe vous prendre à sept heures quarante ! Ca évitera d’utiliser votre voiture !
» J’hésitais, mais rien que ses yeux ma rappeler le passé. Celui où je m’endormais dans ses bras, bien au chaud et heureuse. C’était un mec bien, ce jour-là, il avait voulu me libérer, me cacher, pour me permettre de vivre. Mais ma vie était déjà morte avec ma famille. A ce moment là, je n’avais pas la force de me battre comme aujourd’hui ! Je finis par accepter, montant dans la voiture où il s’empressait de m’ouvrir la porte. J’avais oublié à quel point cette voiture était confortable. Il débutait, forcément, je me doutais qu’on ne resterait pas silencieux ! « J’adore votre caractère Rose !

Merci, il ne plait pas à tous !

Oh vous savez, moi le plus souvent, on ne me tient pas tête, on me donne du monsieur à tout va et on fait précisément ce que je demande ! Ca change !

En êtes-vous offensé ?

Non ! C’est tout le contraire ! J’adore ! Pourrions-nous, nous tutoyer ?

Pourquoi pas !

Ca nous mettra à l’aise ! Et je le veux !

C’est donc un ordre et pas une demande !
» Il se mit à exploser de rire en ne cessant de dire qu’il adorait ! Forcément, je venais de le taquiner, alors moi aussi je souriais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Mer 13 Juin - 4:53
Les jours s’étaient enchainés, il venait me chercher si j’avais travaillé le matin, puis quoiqu’il arrive, il me raccompagnait le soir. Sans arrière-pensée. Pas une seule fois il n’avait proposé un verre. Un restaurant. D’aller chez lui. Ce qui me plaisait, je pouvais profiter de lui, sans avoir peur de la suite. La fatigue du soir m’aider à mieux dormir. Je notais à chaque fois la sensation du vêtement, afin de respecter mon contrat. Puis je tombais de fatigue sur mon lit. En pensant à lui, à l’homme merveilleux qu’il était. C’est mal, car je ne pense plus à elles, mais d’un côté c’est plutôt bon pour ma santé. Je ne les oubliais pas, je ne passais juste plus tous mes soirs à boire pour tenter de les oublier. En ce samedi, je rédigeais mon rapport. Un cocktail non loin de moi, car il faisait très chaud ! On se mit alors à toquer à ma porte ! Juliette peut-être ? Etrange, elle aurait prévenu ! Quelle ne fut pas ma surprise de le voir sur mon perron, short, T-shirt, lunette de soleil, casquette. Très loin du Matthew Hunt que l’on connaissait dans la vie de tous les jours, en costume cravate. Je l’accueillais avec un sourire, mon bras crispé sur la poignée de porte intérieure. Je me sentais en danger. « Bonjour, Rose ! Je ne te dérange pas ? » Il s’avançait pour me faire la bise, à laquelle je répondais « Non, je tape ton rapport ! Mais on est samedi ? » Il se mit à rire, mais un rire retenu, comme gêné. Il avait ce geste de remettre ses cheveux en arrière, ça c’est qu’il était anxieux ! Je le savais, qu’allait-il me dire ? Que nos tests étaient fini ? « Oui, je voulais aller me promener à la plage ! Et je n’avais pas envie d’y aller seul ! Du coup, je suis venu voir si ça te dit ?

Je ne sors pas avec les clients !


Oui, mais ce n’est pas une sortie ! C’est juste une promenade ! Oh dit oui s’il te plait Rose ! On ira manger une glace, tu as vu la chaleur ! Me dis pas que tu préfères rester seule chez toi avec la clim !


Ok ! Je vais mettre un truc plus …
» Oui j’étais encore un pyjama, court, fin, mais en pyjama quand même. « Une vraie tenue ! J’arrive ! » Je refermais ma porte, hors de question qu’il rentre chez moi ! Même si je n’avais rien dans ma maison qui pourrait lui faire penser que je suis Anna, je ne voulais pas. J’enfilais un maillot de bain deux pièces et un short. C’était coutume de se balader en maillot ici, le soleil était étouffant. Y’en a même beaucoup qui ne mettent pas de short, mais ça c’était juste impossible en compagnie de Matthew. De la crème contre le soleil et me voilà dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Jeu 14 Juin - 17:26
Marchant le long de la plage, on avait l’air d’un couple d’amoureux. Cette image me satisfaisait, mais me faisait également peur. C’était le fils de mon ennemi, certes j’en étais tombé amoureuse. Et ces quelques semaines m’avaient montré que je l’étais toujours. Au passage d’un camion, il achetait une glace à l’italienne, vanille et on continuait en mangeant. On parlait de tout, tout comme tous les soirs dans la voiture. Il finit par annoncer « Ca va me manquer quand tout sera fini ! » Il fallait rester simple, un peu froide, pour le laisser s’en aller. Je n’avais pas le droit de le garder prêt de moi ! « Oui, dans deux semaines c’est ça ?

Oui ! Rose, je voudrais continuer !

Tous les soirs comme ça, non c’est assez épuisant !
» Hors de question, certes ça m’avait passé l’envie de boire, mais je n’allais pas faire ça indéfiniment. Il me fallait du repos. Qui plus est, continuer de le voir ne serait pas bon moralement. Bien que mon porte-monnaie remontait en flèche et allait me permettre de mieux préparer ma vengeance. « J’ai acheté certains appareils chez moi ! Je me calerais sur tes horaires ! » Il avait l’air de me supplier. « Tu voudrais faire ça chez toi ?

Oui c’est plus pratique !


Je peux te donner les exercices à suivre et venir toutes les semaines pour voir les progressions !


Et comme coach personnel ?
» Alors là, je ne savais pas quoi dire et mon silence fut de la réflexion. Je ne pouvais pas accepter, je ne devais pas voir que la partie finance. Non, aller chez lui ne serait pas bon, je pourrais retomber dans ses bras ! « Je ne peux pas faire ça Matthew !

Ca sera facile, je placerais mes heures de travail vis-à-vis de toi ! Tous les Lundi, Mercredi et Vendredi ! Deux heures pour cent Pokédollar !
» Il était persuasif, trois cent par semaine, mille deux cent en un mois, presque autant que mon travail mais en quatre fois moins de temps prit ! Je pourrais m’acheter de l’équipement, un vrai arsenal ! Impossible, je ne pouvais pas accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Jeu 14 Juin - 18:17
« Morgan peut le faire, il a besoin d’argent !

Ce n’est pas lui que je veux c’est toi !


Mais pourquoi ! Y’en a des tonnes de coach sur terre qui accepterait !

Oui, mais aucun n’est comme toi ! Tu me donnes des ordres, tu me tiens tête ! Tu devrais voir mon monde, nul n’ose mal me parler de peur de perdre son travail !
» Où sa vie ! Porter le nom de Hunt n’était pas facile. Si seulement tu savais, ton monde je le connais. Il a détruit tout ce que j’avais. « S’il te plait Rose ! Tu me fais du bien ! Je peux être moi-même avec toi et j’ai besoin de ça ! Je veux me retrouver et laisser de côté six heures par semaine le chef d’affaire ! Accepte ! » La plaidoirie était belle, touchante, il était sincère, je le voyais dans ses yeux. Je réfléchissais, il n’allait pas lâcher l’affaire, je le connaissais que trop bien. « Deux cent !

Ce n’est pas une histoire d’argent !

Alors qu’est-ce que c’est ?

J’ai peur de toi !

Quoi ! Enfin, je suis un homme gentil, je ne veux pas te faire du mal !


Tu es un Hunt !
» Mon dieu ! C’était sorti ! Et ses yeux me regardaient à présent avec stupéfaction ! « C’est pour ça que les gens te donnent des « monsieur », je ne connaissais rien de ça au moment d’accepter cette affaire » oui fallait à un moment se rattraper et bien que je n’avais plus ni le même corps, ni la même voie, je savais toujours aussi bien mentir. Merci à mon instructeur ! « Et puis on m’a dit que ton père était un homme d’affaire très riche ! Il peut acheter ce qu’il veut, détruire la vie de qui il veut et je ne veux pas qu’il détruise la mienne ! » Même s’il l’avait déjà fait et que je comptais largement lui rendre la monnaie de sa pièce. « J’ai quitté l’influence de mon père ! Il ne te touchera pas, il ne sait même pas que tu existes ! Il ne te fera rien ! Tu as ma parole » Bon sang, je ne m’en sortais pas, il ne lâchait rien ! « Rose je t’en prie ! Mon père ne vient jamais chez moi, je ne l’ai pas vu depuis six mois ! » Depuis ma mort donc, il avait vraiment coupé les ponts ! Je l’aurais félicité si j’avais été Anna, mais j’étais Rose et je devais faire comme si je ne comprenais pas ! « Va pour le court une fois par semaine avec des exercices que tu me laisses !

Pourquoi tu ne veux pas passer à la salle !

Parce qu’il y a trop de « monsieur » qui me sont servis, je veux être moi et il n’y a qu’avec toi que je peux être comme ça ! S’il te plait Rose !
» Il avait les yeux brillants, comme s'il venait de dire quelque chose douloureux. Etait il donc réellement sincère à ne vouloir que moi ?? Mais c'était tellement difficile! Je ne voulais pas lui faire du mal, mais rester près de lui me ferait mal à moi. Que faire, c'était tellement dur. Il ne m'avait pas protégé la première fois, pourquoi le ferait-il la deuxième?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Jeu 14 Juin - 21:09
« OK ! On test ! Mais dès que ça ne me va plut, on arrête !

D’accord ! Je veux qu’on devienne ami !

T’as pas besoin de sport alors !
» Il se mit à rire « Si, malgré que j’en chie ! Ca me fait du bien ! T’as pas vu comment j’ai chopé des tablettes ! » Le bon esprit revenait entre nous. On riait de nouveau, même si cette promesse me faisait peur. Qu’allait-il arriver, je me disais qu’il était peut-être bon de disparaître, de changer de vie, tout de suite. Disparaître. Ainsi, plus de problèmes. Plus de tiraillement dans le cœur, de peur de tomber de nouveau dans ses bras. Disparaître. Pour m’approcher autrement de ma vengeance, même si là, je ne l’avais pas cherché. Il était venu à moi. Après on avait fini notre ballade. Passé par la case plage. Mer, vagues, éclaboussures. Car dans son sac, il avait prévu deux serviettes, que l’on avait posées au sol. On se séchait grâce au soleil. Et j’étais bien d’accord avec lui, le sport lui faisait du bien. Son corps était bien plus sculpté qu’avant ! Cuisses, mollets, abdominaux, bras. Pas de doute, il était bien plus musclé qu’avant. Au final, il me raccompagnait jusque chez moi. Me remerciant de cet après-midi. Je n’avais rien pu répondre d’autre que moi aussi. Oui j’avais été heureuse de me balader à ses côtés. Ca me faisait voir une nouvelle fois, que je l’aimais toujours. Et ça c’était vraiment le plus flippant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Ven 15 Juin - 11:54
Cela faisait déjà deux semaines. Il avait fini son contrat à la salle de sport. Et secrètement, j’allais chez lui pour des cours particuliers ! Chez lui était un grand mot, pas une seule fois je n’avais mis les pieds dans sa salle de vie. L’entrée de son appartement était faite d’un couloir. La salle de sport était la deuxième à gauche. Il tentait parfois de m’offrir un verre, que je refusais aussi sec. Il y avait un petit réfrigérateur dans la salle d’entrainement. Suffisant. Il m’avait donné le code pour entrer et à chaque fois, je le composais. Attendais dans l’entrée qu’il vienne me chercher, et qu’il m’invite à entrer. Ce soir là, ce fut long, il était dans sa pièce de vie. Ce qui devait être son salon, salle à manger, cuisine. Il devait être au téléphone, où alors il devenait fou à parler tout seul. « Non ! Vous retirez ça et ça de l’affiche ! Quand à ce pantalon, je veux un rose moins flash ! Plus doux !

Mais le flashy c’est la mode monsieur !
» Ah il n’était pas seul en fait, du coup je me sentais gênée, il ne m’avait certainement pas entendu entrer. Surtout que j’avais au moins dix minutes d’avance. Machinalement, je me cachais donc dans la salle de sport. Je n’entendais plus grand-chose et c’était très bien ainsi. Après cinq minutes, la porte d’entrée se refermait. Je patientais encore, mais en m’habillant. Toujours personne, le temps était long ! Je lui envoyais un petit message, pour le prévenir de ma présence. Sa réponse fut inquiétante. * Désolé Rose, pas ce soir ! * Sans même réfléchir, ma réponse fut envoyée * Mauvaise journée ? * * Oui * C’était amusant de communiquer par message alors qu’il se trouvait dans l’autre pièce. Il était rare de voir Matthew à ce point. Il était toujours motivé pour tout. Jamais à bout de force. Je devais savoir ce qui n’allait pas. * Tu m’offres un verre alors ? * * Oui viens ! * Je sais c’était tout à fait nul. Mais il m’inquiétait, j’avais peur pour lui. Il avait beau faire parti de la famille que je voulais tuer. Il restait l’une des seules personnes sur terre que j’aimais. En entrant dans son salon, je fus alors sous le choc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Ven 15 Juin - 12:12
La décoration était simple et chic. Peu de meubles, une grande cuisine, un beau salon. Ce qui me choquait c’était les photos dans les cadres un peu partout : c’était les miennes. Anna. Oh bien sûr, c’était la Anna qu’il avait connu. Les cheveux coupés court, brune. Il me fit sursauter en arrivant, car j’avais été trop captivé par les photos pour chercher autre chose. « Alors il fallait que j’abandonne le sport pour que tu acceptes ?

Oui, je sentais surtout que tu n’allais pas bien ! Je ne voulais pas entrer dans ta vie privée ! C’est joli chez toi !

Tu aimes ? J’ai tout choisi moi-même !

Quel homme de goût !
» il m’amenait jusqu’au canapé. Déposant deux verres et une bouteille de vin blanc, sucré. Je demandais alors ce qui lui était arrivé. Une journée classique pour un patron, devoir tout gérer. Il avait enchainé réunion sur réunion et rien n’avait été fait comme il le souhaitait. #journéedemerde . Après plusieurs échanges, je me devais de lui demander. « J’ignorais qu’il y avait une madame Hunt ! Elle sait au moins que je suis ici trois fois par semaine ? Je n’aime pas la jalousie ! Je ne voudrais pas devoir me battre et avoir des histoires pour ça. » Il eut un petit sourire, mais on voyait bien qu’il était penné. « Il y avait ! Elle n’est plus de ce monde.

Oh pardon Matthew, je ne savais pas !
» Mais qu’allait-il me sortir comme excuse ? « Un accident de voiture, je n’ai pas su la protéger ! Je m’en veux encore aujourd’hui, si j’avais conduit, ça ne serait pas arrivé !

Ah, pardon ! Elle était très jolie !


Oui et gentille, j’ai eut le coup de foudre pour elle, quand je l’ai vu la première fois, je me suis dis que c’était elle ! Et j’avais raison !

Depuis combien de temps est-elle partie ?

Sept mois, trois semaines et deux jours !
»Alors ça, ça faisait flipper ! il connaissait mieux que moi la date de ma mort ! Je lui manquais donc à ce point ? De toute façon, vu les photos qu’il y avait ici, ça ne pouvait-être que oui la réponse. Pour lui remonter le moral, je posais ma main sur son bras, le lui caressant. Il y avait sa chemise, mais il devait quand même sentir mes caresses de réconfort. Je sentais sa peine, même s'il ne me regardais pas. Si seulement, je pouvais lui dire que j'étais là ! S'il n'y avait pas au fond de moi cette envie de vengeance. Je lui avouerais tout, tout de suite. juste pour revoir son sourire, sa bonne humeur. Qu'il me fasse l'amour sur ce sofa. Tout est toujours compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Lun 18 Juin - 13:05
Il finit par poser sa main sur la tienne. Se rapprocher, le haut du corps, vers moi. A ce moment là, je ne me sentais pas bien. Son bras, celui que je caressais, se posait sur ma cuisse. Et ma joue reçue alors un baiser. Alerte ! Vas-t’en ! « Merci Rose ! » Et il se levait du sofa pour aller en cuisine. Séchant une larme au passage. Ouf ! Il ouvrait le réfrigérateur, en sortait quelque chose. Puis prit un couteau, un autre truc et il se mit à cuisiner. « Tu restes manger ? » Je ne savais quoi répondre. Ma peur était encore présente en moi. Celle de retomber dans ses bras. Rester, alourdissait cette peine. Au final, j’acceptais, me levant pour lui donner un coup de main. Un truc simple, poulet en aiguillette, dans un peu de crème, quelques champignons. Pâte fraiche, minutieusement chronométrée. Il me faisait alors gouter la viande, cet accompagnement allait être un régal sur les pâtes. A ce moment là, je ne sais pas pourquoi l’avoir choisi. Il se permit alors de me voler un baiser rapide, mais doux. S’en était trop, je devais partir ! Il le voyait à mes yeux : il avait merdé ! Je ne lui avais pas donné de gifle. Intérieurement j’avais tellement adoré. Mais je ne pouvais pas laisser faire une telle chose. Je fis mine de partir. Enervée. Il se mit alors à la sortie de sa cuisine, me bloquant le passage. « Laisses-moi partir !

Désolé Rose ! Désolé ! Je … non …. S’il te plait ! Je …

Laisses moi partir !


Calmes toi ! Je t’en pris !


Tu viens de faire tout ce que je déteste !


Oui, je sais ! Mais Rose bon sang ! Oses me dire que tu n’es pas attiré par moi !
» Ca me calmait aussi sec ! Il laissait ses bras retomber, ses yeux plongés dans les miens. « Réponds sincèrement à cette question, Tu n’es pas attiré par moi ?

Je ne sors pas avec les clients !

Je n’en suis pas un !

Tu es mon patron c’est pire encore !

Tu n’as toujours pas répondu ! Je ne te plais pas ?
» Comment osez lui mentir ! Pourtant j’aurais pût le faire ! J’aurais dût le faire ! C’était facile pour moi ! Il ne verrait rien paraître. Cependant il avait raison. J’étais bien près de lui, tellement bien. Mais c’était tellement dangereux ! Je jouais avec le feu, je devais tuer sa famille, et je retombais amoureuse comme une idiote. Mais avais-je une fois cessé de l’aimer ? Mon silence fût assez pour lui, il s’avançait pour de nouveau gouter à mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Lun 18 Juin - 13:39
Comment ne pas succomber ? Il était tellement doux. Ca me faisait du bien, son parfum, son odeur, ses caresses. Je finis par poser mes mains à mon tour sur lui, sur son torse. C’est lui qui mit fin aux baisers. Qui étaient resté simples, délicats, tendres. M’invitant ensuite à prendre place pour manger. Il dressait nos assiettes, puis les déposait à nos places, j’étais déjà assise, alors que de sa main libre, il effleurait mon bas de dos en déposant un baiser sur ma tempe. Me souhaitant au passage un bon appétit. Extérieurement, j’échangeais un regard complice, ainsi qu’un petit sourire. Intérieurement, j’étais déjà loin, très loin d’ici, les valises faites, l’avion prit, pour créer une nouvelle vie loin de lui. Alors qu’on mangeait dans un silence de mort, ce qui en disait long sur le fait qu’on réfléchissait tous les deux à ce qui venait de se passer. Il prit parole. « On ira doucement, je te le promets ! J’ai besoin d’aller doucement et toi aussi je pense. » D’un signe de tête qu’acquiesçais sa réponse. « Pour le moment, je préfère ne rien dire. Qu’on continue à se connaître, passer un peu plus de soirée comme celle-là et simplement se donner des baisers comme tout à l’heure ! Je ne veux pas aller trop vite.

Je suis d’accord ! Prenons notre temps Matthew. Pour le moment restons amis avec l’option bisou, mais seulement en intimité !
» Il se penchait de sa chaise pour m’embrasser sur la tempe. M’indiquant ensuite que dès qu’on serait seul, il ne serait pas avare de ce petit geste. Je n’en doutais pas, il était comme ça de nature. Je me souvenais que dès qu’il passait à côté de moi, pas une fois il n’y avait pas un geste, un baiser. Mon corps recevait constamment un échange avec lui, c’était ainsi, c’était lui. On partait ensuite positionner nos assiettes et couverts dans le lave vaisselle, nettoyant la cuisine et le plan de travail. J’étais du côté évier, en train de rincer ma lingette microfibre, quand deux bras se posaient de chaque côté de mon corps et qu’un murmure vint à mes oreille. « Je peux prendre l’option caresses soft en plus de celle pour les bisous ? » Une nouvelle fois j’acquiesçais et ses bras vinrent alors se poser sur les miens pour des caresses soft.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Mar 19 Juin - 0:04
Deux semaines déjà qu’on jouait à ce petit jeu. Amis devant tous. Amoureux dans l’intimité et ça m’allait bien. Tous les deux jours, je passais encore pour lui donner des cours de musculation, nos gentilles câlineries arrivaient ensuite. Les jours où il n’avait pas sport, c’était chez moi qu’il venait. Quel que soit le jour, on se retrouvait pour diner, discuter, regarder un film. Tout ça ravivait mon passé, celui d’espionne. Blottit dans ses bras tout en conspirant contre sa famille, je n’avais donné qu’un conseil. Qu’il parte de là, lui le gentil jeune homme au cœur pur. Qui ne voulait pas toucher ni de près, ni de loin, au manigance de son père. Bref, je me rendais chez lui, saisissant le code pour entrer. Préparant la salle de musculation, de la musique rythmée, une serviette pour la transpiration. Et puis, des pas derrière moi, en me retournant tout sourire, je le perdais très vite. « Je me doutais qu’il me cachait une femme dans sa vie ! » Elle me regardait, appuyé sur le bâti de la porte, un petit sourire aux lèvres. Je n’avais qu’une envie : la tuer. Elle, Lydia Hunt, la mère de Matthew. Celle qui en deux balles à mise à mort mon père et ma mère. « Je suis le coach sportif de monsieur Hunt ! Rose » Elle se mit à rire « Pas la peine de me dire n’importe quoi ! Je suis contente que mon fils à trouver quelqu’un !

Je vous le dit une nouvelle fois madame, je suis son professeur de sport trois fois par semaine.
» Derrière elle, la porte d’entrée s’ouvrait, laissant apparaître son fils. Le visage du jeune homme se liquéfiait en apercevant sa mère. Apparemment, elle n’était pas venue sur invitation … En voyant son fils, elle se dépêchait d’aller l’embrasser. « Mon chéri comment vas-tu ?

Que fais-tu là ?
» Il n’avait vraiment pas l’air heureux, son ton de voix était sec, ferme. Elle continuait sur un air de rigolade. « Je m’inquiétais pour toi ! Pas de nouvelle, seulement des messages où tu me réponds ! Mais je comprends pourquoi petit cachotier !

Rose est mon professeur de sport ! Vous pouvez y aller Rose, je ne ferais pas de séance ce soir ! Désolé !

Bien monsieur ! Je range mes affaires !
» Elle aussi me disait au revoir, mais je ne répondais pas, je récupérais le tout au plus vite afin de partir de là. Toutefois, j’entendais leurs conversations. Elle demandait ce que faisaient encore là « ces photos ». Matthew s’emportait en répliquant qu’elle était sa vie, puis plus rien. Il passait alors la porte, j’avais le sac sur le dos, prête à partir. Il s’approchait très vite pour m’embrasser et me demander pardon, puis m’accompagnait jusque-là porte. Certainement pour être sûr que je n’entende pas le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Lun 25 Juin - 21:19
La nuit ça m’avait travaillé ! J’aurais voulu la tuer, si seulement j’avais eu une arme sur moi ! Un couteau à lui envoyer en plein cœur et lui murmurer avant qu’elle ne meure : Je suis Anna Stark ! Et voilà ma famille à demi vengée ! Plus j’y pensais et plus je me disais que je devais être plus maline ! Réfléchir plus loin ! Si je venais à les tuer ! J’irais ensuite en prison. Et même si là bas je m’en sortirais, certainement, ma joie ne serait pas entière, car je serais prisonnière. C’était déjà un tel supplice de ne pas pouvoir aller sur la tombe de mes filles. De peur qu’elle ne soit surveillée. Non, je devais les faire se tuer les uns les autres. Peut-être en créant une bombe ? Il fallait potasser l’idée ! Mais pour avoir des informations sur eux, je me devais d’avoir des sources. Hors de question de contacter mon ancienne équipe. Ils seraient parfaitement que je prépare ma vengeance. D’ailleurs j’étais sur qu’ils me surveillaient de loin. Je leurs avais promis de vivre une nouvelle vie, enfin d’au moins essayer. Et la vie parfaite de Rose Desvent devait les rassurer. Comment faire ? Puis cette annonce de recrutement me vient alors à l’esprit. Si je devenais agent, dans un premier temps, faire voir ce que je vaux. Ensuite avoir la confiance de ma hiérarchie et enfin profiter de mon statut pour réussir à faire tomber les Hunt ! Je pouvais le faire, non mieux je devais le faire !! Demain, j’irais taper à la porte du Dôme Royal pour voir le Capitaine Carter !

Au petit matin, j’étais déjà prête et c’est à moto que je me rendais à l’endroit voulu. Huit heures, c’était l’heure d’ouverture du poste de police. Il n’y avait personne, mais j’avais une demi heure d’avance, c’était peut-être normal. Quand huit heures se mit à sonner, j’étais toujours seule à entrer, demandant à voir le capitaine comme le stipulait l’annonce. L’homme en question ne mit pas longtemps à arriver, me demandant de le suivre. Dans son bureau, je prenais place en face de lui suite à son invitation. « Coach en sport, au moins de ce côté-là vous devez être qualifié ! » Il continuait de lire le CV, totalement faux. « Vous avez fait du tir ?

Oui carabine et pistolet quand j’étais jeune !
» Au moins, mon habilité à savoir manier une arme ne le choquerait pas, tout comme celle de viser juste ! « Aïkido ! Dans la jeunesse aussi ?

Oui, mais je continue de m’entrainer ! J’adore le sabre !
» Il avait l’air plutôt content en parcourant le CV, puis fini : « Qu’est ce qui vous motive ?

Je veux faire régner la justice et l’ordre sur cette terre !
» Totalement faux, mais il ne peut le savoir ! Il me demandait alors de remplir une fiche, de répondre à toutes les questions sans hésiter. Puis de revenir dans une semaine pour passer le test global. Les trois E : Ecrit, Epreuves, Evaluation verbale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 217

Sam 14 Juil - 10:54
Tard dans le soir, il m’avait envoyé un message sur le portable. Un truc du genre ça va ? Non ça ne va pas, j’ai eu l’occasion de tuer l’assassin de mes parents, et je n’ai rien fait. Prise au court. Sans arme, même si je n’en avais pas réellement besoin, je savais briser une nuque à main nue. Le simple fait de la revoir me motivé, je devais me préparer, j’avais de nouveau une piste. Un endroit où aller pour la retrouver, les venger. Amada avait récupéré les saisis sur ma maison et celle de mon père. Ainsi j’avais de jolies armes, censées être détruite. Mon fantôme allait frapper. Et il allait faire mal ! Le lendemain, la journée se passait tranquillement, mais dans ma tête, toujours là même question. Quand débuter ma vengeance ? Au soir, on se mit à frapper à ma porte, par l’œilleton, je voyais bien qu’il s’agissait de Matthew. Je lui ouvrais, répondant à un salut des plus gentils et timides. « Que fais-tu ici ?

Ma mère a décidé de rester un peu là, elle dit que je lui manque, du coup, je suis passé te voir !
» Je le faisais entrer, refermant la porte. Si elle restait là assez longtemps, j’aurais peut-être le temps d’assurer son décès. Il m’expliquait alors que pour un meilleur alibi pour nous, je devais venir le lendemain, faire comme-ci elle n’était pas là. L’appeler monsieur et le vouvoyer. J’acceptais, si je passais pour un simple professeur de sport, il y avait de forte chance pour qu’elle en profite et il sera simple de la faire s’étrangler avec une barre et ses poids. Enfin il se mit à m’embrasser, avec toute la douceur que je lui connaissais. Ses mains caressaient mon corps, les bras, le dos, le bas du dos, les fesses, je tentais alors de me retirer un peu, mais rien à faire. C’est alors qu’il me sortait « Je voudrais l’option caresses intimes ! » Ca serait mentir de répondre que je n’en ai pas envie. Plus je serais proche de lui, moins il se méfierait non ? Alors j’acceptais par un signe de tête, reprenant les baisers, descendant petit à petit sur sa partie intime …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Séduire pour mieux détruire ... :)
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Il faut tomber pour mieux se relever

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Dôme Royal-