AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Croiser le fer


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 556

Région : Johto
Mer 30 Mai 2018 - 17:06

Croiser le fer


Quelques années auparavant - Unys/Meanville _

Cela faisait bien quelques jours qu’Hypolitte était rentré de son voyage. Cela faisait aussi quelques jours qu’il avait ridiculiser la Team Rocket en emportant une bonne partie de la caisse du QG où il se trouvait, au nez et à la barbe des dirigeants qui s’y trouvait. D’ailleurs, plus il réfléchissait, plus il se disait que cela avait été un véritable jeu d’enfant. L’héritier des Nills avait d’ailleurs fait en sorte de récupérer le plus possible de ses billets, se disant qu’a présent qu’il avait trahit la Team Rocket, aucune autre team ne se ferais avoir en prenant le Mercenaire dans leur rang. Il devait s’être fait une sacré réputation dans le milieu à présent. En plus d’avoir gagné des ennemis soit disant à ne pas sous-estimer. Mais bon. Il se savait en sécurité dans son sanctuaire. Mais aussi dans sa ville qu’il considérait comme à lui. Après tout, il connaissait les moindres recoin des lieux, les meilleurs planque, les meilleurs postes d’observations et les meilleurs endroits pour souffler et profiter du calme... Sans compter que s'ils étaient si fort... Pourquoi n'étaient-ils pas parvenu à le stopper ? D’ailleurs, maintenant qu’il était chez lui depuis quelques jours, il comptait bien jouir d’un de ses moments de calme.

Il avait donc attendu que la nuit commence à tomber pour sortir de chez lui, un revolver coincé entre ses reins et son pantalon, et son sabre, toujours dissimulé dans cette canne qu’il ne quittait jamais. Suivit par son chat, il c’était ainsi dirigé vers le parc. Un lieu où il se rendait régulièrement pour laisser son esprit vagabonder au milieu de cette nature, mais aussi pour traquer ses proies lorsqu’il savait que ses pulsions n’allaient plus tarder à le faire exploser. D’un simple geste de la canne, il salua sa voisine, qui se trouvait à sa fenêtre. Il l’a savait pas mal commère et avait fait une sorte de contrat avec elle. Elle était chargé de surveiller les allés et venus, et la politesse qu’il avait a son égard semblait la ravir. Même s’il n’aimait pas les gens, il ne pouvait nier qu’elle avait son utilité.
Il marcha ainsi, jusqu’au Parc de la ville et s’y glissa, telle une ombre disparaissant dans la nuit. Son chat quand à lui c’était rapidement séparé de lui, allant faire son tour comme à son habitude, observant, surveillant les alentours dans un univers qui était le sien. Hypolitte quand à lui s’arrêta non loin de la marre aux Couanetons, posant le regard doré sur cette surface lisse qui reflétait le ciel à présent devenu noir. D’ailleurs… C’était une bien étrange nuit que celle-ci. Une nuit où seuls les astres lointains brillaient. La lune n’était pas présente. C’était une nuit comme lui-même les appréciait. Sombre et effrayant pour la plupart des Hommes.

Seulement il fut rapidement prit d’un doute. D’un sentiment d’inconfort. Il alluma une cigarette qu’il glissa entre ses lèvres avant de regarder autour de lui. S’il c’était toujours senti à l’abri en ces lieux ce n’était plus le cas aujourd’hui. Serais-ce dut à la traque qu’il subissait depuis sa fuite de Kantô, depuis qu’il avait quitté la base ? Il en était persuadé. Giovanni n’avait sans doute pas l’intention de laisser son crime impuni. S’il baissa un instant sa garde, il la reprit rapidement lorsque son Persian refit son apparition, venant se placer derrière lui, le poil hérissé et laissant échapper un feulement furieux. Ce n’était donc pas juste son imagination. Quelqu’un était donc bien présent sur son territoire et voulait donc lui retirer la vie. Sans aucun doute. Mais… Si le Mercenaire c’était échappé par le passé, ici ce ne serait pas le cas. Ici c’était chez lui, et s’il fallait un exemple pour avoir la paix, il n’allait pas se gêner.
Gardant un air sombre il resta face à l‘étang, prenant le risque de laisser son dos à son adversaire si c‘en était réellement un. Il laissait aussi la fumé de sa cigarette diffuser une odeur de menthe mêlé à la nicotine. Devant Tibère, se trouvait l’obscurité de cette nuit sans lune. Mais le Mercenaire faisait confiance à son chat, s‘il agissait de la sorte c‘est qu‘ils n‘étaient réellement pas seul. Il était son détecteur, un radar bien plus fiable que ses appareils technologique que les Hommes tentaient sans cesse d‘améliorer… De futile tentative de surpasser ce que la Nature avait à offrir.

- N’ayez crainte, je ne me déroberais pas cette fois. Mais je préfère vous mettre en garde. Vous êtes ici dans mon Domaine, dans mon univers. Je connais les moindre recoins de cette ville et de ce parc. Pensez-vous seulement être à la hauteur ?

Il connaissait déjà la réponse, à dire vrai. Il n’en attendait pas réellement, de ce fait. D’un geste calme il attrapa sa cigarette, soufflant la fumé avant d’écraser le mégot dans un boitier qu’il avait soigneusement rangé dans l’une de ses poches. C’était un réflexe qu’il avait rapidement eut. Ne jamais laisser un mégot trainer ailleurs que dans ses propres cendriers.
Sûr de lui, il finit par mieux prendre sa canne en main, avant de se retourner pour finalement faire face à son « adversaire ». Il pensait vaincre son ou ses adversaires une nouvelle fois. Que ce soit en combat à loyal ou non, il se pensait supérieur sur tout les points. Comment de simple déchets pouvaient-ils venir à bout de lui de toute façon ?…
_____

Hypolitte utilise vol avec Dracaufeu S/M


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Lun 4 Juin 2018 - 0:14
Azamir / Raven, le sbire Rocket

Une nouvelle mission vient de m’être attribuée. J’ai le dossier en main depuis quelques jours et je peux dire que j’ai dû bien me préparer, que je ne dois pas brûler d’étapes pour la suite. Jamais je ne sous-estime une cible, c’est la raison pour laquelle je réussis très bien les tâches qui me sont confiées. J’ai passé ces quelques jours à me préparer, à étudier toutes les informations dont nous disposons pour me mettre sur un pied d’égalité avec la personne face à laquelle je me retrouverai. Giovanni ne me met jamais de pression pour le temps, tant que le travail est fait dans un délai raisonnable. Donc, cette fois, je dois éliminer un traître à l’organisation. Un de plus. Ils croient tous pouvoir mener une vie normale après un tel acte, fuyant les répercussions avec aisance. Je ne comprends pas ce qui les pousse à se mettre à dos une telle organisation, mondialement connue. Lui, il est l’auteur d’un vol assez important, mais quel que soit le crime, le boss tient à ne pas le laisser impuni. Pour l’exemple, pour dissuader certains de faire la même chose. Ça ne fonctionne pas avec tous, certains se croient invincibles. Ou ils sont à bout de mener de telles activités et désertent sans autre forme de trahison. C’est le désavantage de travailler avec des criminels, personne n’est à l’abri des trahisons... Et à l’époque, tu es loin de te douter que tu trahiras à ton tour les Rockets. Tu trouves cela tellement risible et pourtant, tu en ressentiras la nécessité. La sanction est toujours à la hauteur de l’infraction, et cette fois il veut avoir la preuve de la mort de ce traître. J’ai pu le localiser, et je sais que ça ne sera pas simple d’agir. Il va falloir que je prenne sur moi pour avoir de l’aide... Ça ne me plaît pas, mais je n’ai pas les moyens, par moi-même, de déjouer toute la sécurité que ce type a mise en place chez lui.

Tu trouves que tu fais appel trop souvent à ces Pokémon qui te sont prêtés, mais c’est parfois un mal nécessaire pour assurer ta sécurité.

Avoir un spectre à disposition peut avoir du bon. Il a pu étudier le terrain à ma place, sachant fusionner avec les bâtiments, avec les arbres. Il sait effacer sa présence, tout comme la manifester sans se montrer. Il n’a pas d’odeur, il n’a pas d’empreinte... Il me rend mal à l’aise, j’ai l’impression qu’à la moindre faiblesse de ma part, il me dévorera, mais je dois reconnaître qu’il a son utilité. Je déteste avoir à me servir de ce monstre... Au moins, il aura été utile pour me permettre de ne pas me présenter devant ma cible qui aurait tous les avantages sur moi. Avec ces informations en main, il ne me restait plus qu’à attendre le moment propice pour agir. J’ai demandé à l’Ectoplasma de me prévenir dès que la cible viendrait dans ce parc. Je sais me montrer patient et je savais qu’un jour ou l’autre, il y viendrait. Grâce aux informations recueillies, ce n’était pas ardu pour moi de conclure qu’il est un homme de la nuit, un homme aux sombres desseins. Il ne peut pas rester enfermé éternellement. Finalement, lors d’une nuit noire, c’est ma chance de passer à l’action. J’hésite un instant à rappeler le spectre, mais je me dis qu’il peut m’être utile. Il y a beaucoup trop d’humains qui ont confiance en ces monstres qui peuvent se retourner contre eux à n’importe quel instant. Ils sont bien plus forts que nous, il suffit qu’ils le réalisent. Donc, avec prudence, je m’avance jusqu’à provoquer la rencontre qui devrait être décisive. Je l’ai pas l’intention d’échouer et je n’en ai pas non plus l’habitude. Ma préparation est adéquate, elle me permettra de résister en dépit de certains désavantages de mon côté. Je m’arrête à une distance raisonnable, tandis qu’il me tourne le dos, restant face à l’étang. Comme toujours lorsque je suis en mission pour les Rockets, j’ai mon sabre qui repose contre ma hanche gauche. Je porte aussi ce demi-masque, dissimulant le bas de mon visage et cette grimace qui y prend place quand je vois le monstre à ses côtés. C’est une chance d’avoir ceux qui me sont prêtés... Bref, j’ai fait un long voyage pour me trouver ici ce soir, mais je suis prêt.

C’est tout de même une des premières fois que tu te retrouves face à un adversaire en mesure de se défendre, ça ne sera pas si simple.

Toujours sans se tourner, il m’adresse une longue tirade, même une mise en garde. Il semble très confiant en ses chances de me vaincre... Qu’il connaisse ou non l’endroit, il faut être le plus agile et le plus rapide pour atteindre l’autre. Je constate alors qu’il fume, visible par la fumée qui s’élève dans la noirceur environnante, par l’odeur qui s’en dégage. Quelle idée de se ruiner la santé pour cette dépendance... Ma santé et ma condition physique sont parfaites, voilà un avantage que je n’avais pas prévu. Il se tourne ensuite, et je le détaille rapidement, tâchant de trouver les armes qu’il pourrait avoir sur lui afin de ne pas être pris par surprise. Ne croyez pas que je me trouve en face de vous sans y être préparé. C’est tout ce que je lui réponds. S’il peut me sous-estimer et commettre des erreurs, je saurai en tirer profit. Pour ma part, je ne ferai pas cette erreur de débutant. J’ai confiance en moi et en mes capacités, sans pour autant dénigrer les autres ou ne pas croire qu’ils peuvent rivaliser avec moi. Ce n’est pas tout le monde qui pense ainsi et ils sont dans le tort. À trop se placer soi-même sur un piédestal, c’est ce qui provoque la chute. Le boss se fout de l’argent volé, précisai-je, bien que je ne crois pas que cet homme essaie de marchander avec moi. Il semble avoir plus d’honneur que ça. Les trahisons se règlent au prix de la vie du traître. Mes doigts effleurent le pommeau de mon arme, prêts à l’extirper de son fourreau. Les sens en éveillent, je bougerai dès qu’il amorcera le moindre mouvement. Mon spectre est aussi dans les parages, dissimulé dans l’ombre. Il agira contre le félin si nécessaire.

Ils te contrarient tellement, ces humains qui ont constamment leurs Pokémon avec eux, à leurs côtés. Un profond dégoût qui prendra encore quelques années avant de disparaître.

HRP:
 



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 556

Région : Johto
Mar 5 Juin 2018 - 17:22
Au premier coup d’œil sur cet homme qui leur faisait face, Hypolitte se rendit compte qu’il n’avait pas à faire à ces petites frappes. Mais cela ne remit pas son jugement en cause. Jusqu’à présent, et ce depuis qu’il n’était plus à la botte de ses mentors, il n’avait jamais connu la moindre défaite. Celui qui se dressait là, ne devait-être qu’un déchet doré sur le monticule de l’humanité. Rien de plus, rien de moins. Et ce soir, il mourrait, lui aussi. Il serait l’exemple, il serait celui qui montrerait aux rockets que quoi qu’il arrive, ils ne seraient pas à l’abri s’il revenait à mettre son nez dans leurs affaires. Le Sombre Présage ne portait pas son surnom pour rien.
Restant impassible, il écouta ses mots… Il en fut surpris d’ailleurs, de voir quelqu’un qui c’était préparé. Peut-être que cette fois il allait trouver un peu d’amusement à combattre quelqu’un. Et un certain plaisir lors de la mise à mort. Un silence c’était de nouveau installé entre les deux hommes, avant que le prédateur ne reprenne la parole, annonçant que le boss se fichait de l’argent. Mais qu’une trahison se payait dans le sang. Oh. Fort bien.

- Une trahison n’est possible que lorsqu’elle est perpétré sur des gens d’honneur. Ce n’est pas le cas de la Team Rocket. Un simple ramassis d’hommes et de femmes aussi… hm… Méprisable les uns que les autres…

Ou presque ?… Celui-ci semblait se différencier de l’archétype du rocket classique. Semblait. Peut-être que cela ne serait pas le cas. Peut-être qu’il n’avait pas sa place dans cette organisation. Peut-être avait-il fait une erreur de parcours pour s’être retrouvé là. Peut-être… Tant de possibilité…

Lui ? Oh non. On lui avait proposé de rejoindre la team rocket alors qu’il commençait à se faire un nom dans le milieu de l’obscurité. On lui avait promis une bonne place, un bon revenu. Et s’il avait accepté ce n’était surement pas pour toutes ces choses. Oh non. C’était simplement pour pouvoir mieux observer l’organisation, de l’intérieur. Lui, il n’avait jamais juré fidélité à Giovanni. Et le fric qu’il avait emmené avec lui, n’était en réalité qu’un petit imprévu qu’il c’était permit de faire. Il c’était ainsi rendu compte que l’organisation n’avait rien pour elle. Qu’elle était occupé par une bande de déchets. Ces déchets même qu’il s’efforçait à faire disparaitre au fur et à mesure, autant que possible avant de lui-même passer l’arme à gauche. Parce que bon, il ne fallait pas se leurrer. Il savait qu’un jour ou l’autre ce serait son tour. Et autant dire que ça ne l’effrayait nullement. Le tout étant que cela soit le plus tard possible, afin qu’il puisse agir encore longtemps. Et surtout afin qu’il puisse planter sa lame dans le cœur de Theodor, son frère.

Enfin, son regard ne loupa pas ce pommeau se trouvant à son côté. Et cette vision l’enchanta grandement. Peut-être pourrait-il y avoir un combat sans une de ses armes trop bruyante. D’un simple geste de la main, il ordonna au chat de s’écarter. Il n’aurait pas besoin de lui. Aussitôt Tibère se calma et se déplaça sur le côté, allant s’assoir à bonne distance pour observer la scène.

- Mais nous n’avons surement pas la même vision des choses, alors inutiles de tergiverser. Allons donc droit au but.

Il leva sa canne de la main gauche et attrapa le manche de son arme de la droite. Il dégaina son épée et jeta le fourreau en direction du félin, qui ne tarda pas pour récupérer l’objet et le coincer entre ses crocs. Puis, Hypolitte se mit en garde, son regard d’or ne quittant pas son adversaire. S’il avait une arme à feu ? Oh oui. Bien sûr. Toujours. Mais il n’aimait généralement pas l’utiliser. S’il devait utiliser la poudre, ce serait forcément celle d’un Sniper. Plus rassurant, dans le sens où il pouvait généralement vite disparaitre avant de se faire prendre. Mais de toute façon, il ne l’avait pas avec lui. Et tant bien même, l’endroit ne se prêtait pas vraiment à ça.
Quoi qu’il en soit, il n’attendit pas bien longtemps, poussé par la fougue de sa jeunesse et le feu de toutes ses victoires. Il fut le premier à donner l’assaut, et ce combat était sans aucun doute le dernier qu’il mènera de cette façon.


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Mar 12 Juin 2018 - 0:13
Me retrouver face à face dans l’attente d’un duel... j’espère être vraiment prêt. Si j’ai pu évaluer certains traits de ce traître, je ne le connais pas en détail. De son côté, il ne semble pas anxieux à l’idée de se retrouver devant un lieutenant Rocket armé. Avant même que j’énonce les enjeux de ma venue, il pouvait voir ce sabre fermement accroché à ma ceinture. À moins que dans la pénombre environnante, il soit assez discret pour ne pas être ce qu’on remarque en premier. Ce soir, il y aura un exemple de plus à fournir à tous ceux qui pensent que trahir l’organisation est facile, qu’ils peuvent s’en sortir impunément. Par contre, je peux remarquer sa grande confiance en lui, et cela peut jouer en ma faveur. Qu’il me sous-estime, il devra alors me montrer sa capacité d’adaptation pendant l’action. Ce n’est pas tout le monde qui peut changer d’attitude et de tactique une fois que le duel est lancé. Il me tarde de le mettre à l’épreuve... Néanmoins, avant toute chose, nous échangeons quelques mots. Bien que je ne compte pas m’attarder, ça me permet de le cerner un peu mieux. M’être directement jeté sur lui aurait sûrement fait en sorte de manquer une ou deux informations pertinentes. Il s’agirait d’une erreur de débutant. Il pourra, par la même occasion, constater que je n’en suis pas un, ce que j’ai également exprimé puisque je me suis préparé à me trouver sur son territoire. Alors, qui est ce Sombre Présage? Qu’a-t-il à me révéler, maintenant que les termes sont clairs? Je ne dérogerai pas de ma mission, mais je ne crois pas qu’il soit le genre d’homme à ne pas affronter la mort en face. Il n’essaiera pas de passer un quelconque marché avec moi. La réponse que j’obtiens me confirme cette impression. Je ne me suis pas trompé sur son compte.

Par contre, on ne peut pas dire que ses mots te plaisent, loin de là. Malgré ça, ton visage reste impassible, inexpressif. Tu es entraîné pour cela, afin de ne pas donner d’armes à tes adversaires. Comme une machine programmée pour l’assassinat...

Je ne me considère pas comme une de ces personnes qu’il décrit, en plus d’avoir en tête certains membres qui n’y correspondent pas. La première personne à laquelle je pense est évidemment Isiel, mais je ne dois pas m’attarder sur cette pensée. Aucune distraction, j’ai la discipline mentale pour rester concentré sur ma tâche. Quoi qu’il en soit, pour avoir été affecté quelques semaines à la formation des recrues, je dois admettre que je ne peux pas lui donner entièrement tort. De mes critères, ces idiots n’auraient pas dû passer et devenir des membres de l’organisation. Cependant, il semble que j’ai des standards trop élevés, que j’aurais pu mettre en péril l’avenir des Rockets avec un tel degré de sévérité. Voilà pourquoi je n’ai plus à assumer la formation et ce n’est pas quelque chose qui me dérange, loin de là. Je préfère me retrouver devant un traître et l’affronter jusqu’à ce qu’un de nous tombe. Je choisis de ne pas répondre à cette provocation, désireux de ne lui donner aucune information sur moi. Je tiens à garder les quelques avantages que je peux avoir, pour balancer avec tous les siens. La façon qu’il considère l’organisation qui m’envoie m’importe peu. Je sais pertinemment que Giovanni n’est pas l’homme le plus droit qui soit. Il profite de chaque opportunité en sa faveur. Mais tant que j’accomplis avec brio les missions qu’il me confie, il n’a aucune raison de s’en prendre à moi ni de me surveiller. De nombreuses années ont passé depuis mon intégration. Je crois être digne de confiance, et c’est assurément le cas puisque j’ai déjà été affecté à sa protection. Bref, je me prépare à ce que mon silence soit dérangeant. J’ai l’habitude qu’il ne plaise pas. La plupart des humains n’aiment pas le sentiment d’être ignoré ou de paraître insignifiant auprès de leur interlocuteur. Il ne reste plus qu’à voir comment il va y réagir.

En tout cas, le regard qu’il jette à ton arme, lorsque tes doigts l’effleurent, ne passe pas inaperçu. Tu crois que cette mission prend une tournure intéressante, en dépit du danger qu’elle représente.

Il ne s’offusque pas de l’absence de réponse. Voilà qui m’en dit long sur son tempérament. Il n’est pas un de ces hommes au sang chaud, un fonce dans le tas. Puis, il est assez confiant pour ordonner à son monstre de s’écarter, de ne pas intervenir. J’espère que mon spectre se tient prêt si jamais cette bête décide de jouer à la traîtresse. Je n’ai pas la prétention de pouvoir lutter contre les deux s’ils me font ce coup. J’aurais tendance à croire que ça ne surviendra pas parce qu’il semble être une personne d’honneur, mais il vaut mieux le garder en tête. À l’agonie, les personnes changent... J’en ai été témoin à plusieurs reprises. En effet. Laissons nos actes parler à notre place. Le voyant bouger, je ne perds pas de temps avant de me saisir de mon arme, ce sabre unique qui m’a permis d’accomplir avec succès mes missions, jusqu’à présent. Je jauge ensuite sa posture, analysant ses mouvements ainsi que sa garde. Il ne semble pas vouloir régler cette histoire en se restreignant à savoir lequel de nous deux peut appuyer le plus rapidement et le plus précisément sur la gâchette, ça me plaît. Néanmoins, il est le plus pressé, fonçant pour le premier assaut. Il me suffit de parer le coup, et de contrebalancer sa force afin de ne pas m’épuiser trop vite. Utiliser la fougue de l’autre, utiliser sa force pour la retourner contre l’utilisateur, je sais faire. Les lames se frappent, provoquant de fines étincelles. Il ne me reste plus qu’à le repousser pour moi aussi attaquer. L’échange des coups ne doit pas être déséquilibré. Je ne le laisserai pas prendre le dessus sur moi en restant en défense. Il faut un équilibre entre les deux afin de parvenir à prendre le dessus. Il me tarde de voir ses prochains coups, de voir sa réaction lorsqu’il comprendra que je ne suis pas un novice. Nous allons nous tester tous les deux. Montrez-moi ce que vous valez! Je n’ai pas l’habitude de parler, mais je lance cette provocation, espérant que la réponse sera à la hauteur.

Tant qu’à ce que ta vie soit en jeu, c’est mieux si le jeu en vaut la peine.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 556

Région : Johto
Ven 29 Juin 2018 - 12:25
Quand il avait vue son adversaire dégainer à son tour, son cœur s’emballa. Pas par peur mais plus par excitation. Rare étaient les combats mené lame contre lame, et chaque fois qu’une bataille de la sorte se présentait à lui il n’en était que plus ravis. Seulement voila. Beaucoup de chose lui avait échappé à cet instant précis, et même s’il n’avait pas oublié d’observer les mouvements de son adversaire, il avait accumulé plusieurs erreurs qui pourtant, avaient été maintes fois répété par son mentor.

*Ne sous-estime jamais un adversaire, même si tu accumules plusieurs victoires à la suite. C’est une erreur classique qui à fait tuer pas mal d’entre nous. Fais en sorte de ne pas être le premier à démarrer un combat si tu es repéré. Prend le temps d’observer les choses pour mieux connaitre ton adversaire. Tout ça ne te portera pas forcément à la victoire mais cela t’y aidera pas mal, crois-moi. Oh et… Ne perd jamais ton calme, ok ? La panique et ce genre de chose c’est jamais bon pour la réflexion.*

La voix d’Edwin résonna dans son esprit, mais cela ne lui fit pas plus d’effet que cela. De toute façon il était trop tard, il c’était déjà lancé dans le combat et les étincelles jaillissaient déjà du contacte entre les deux lames, intensifié par l’obscurité de cette nuit sans lune. Lancé dans cette danse macabre, il n’avait néanmoins pas oublié de tester les capacités de son adversaire, n’y mettant finalement pas toute sa force et ses capacités pour ce début. Sans doute un des petits détails qui fait que ce ne fut pas son dernier affrontement. Le premier échange fut assez vif et alors qu’ils se repoussaient tout deux, finissant à distance respectable, son adversaire ouvrit de nouveau la bouche, lui demandant de lui montrer tout ce qu’il avait. Un sourire léger glissa sur les lèvres du jeune Nills, en première réponse avant que sa voix ne se fasse de nouveau entendre…

- J’y compte bien. J‘ose espérer la même chose de vous.

Parler plus ? Oh non. Si son adversaire n’était pas un bavard, il en était de même pour lui. D’ailleurs ça lui était des plus étrange de se retrouve face à quelqu’un de la même trempe que lui à ce niveau là… D’habitude ses adversaires parlaient bien trop. Trop orgueilleux, trop… hm… Un peu beaucoup agaçant. En faites.
Enfin. Un nouvel assaut fut envoyé dans tout les cas. Si Hypolitte voulait profiter de ce combat, il souhaitait aussi y mettre fin plus ou moins rapidement. Laissait trainer un combat dans la duré n’était jamais bon. Et puis qui sait… S’il parvenait à éliminer un manieur de sabre, peut-être que cela en ferait réfléchir plus d’un ?

A côté le chat ne bougeait pas d’un poil, observant leur danse et la lueur des lames accentué par les quelques étincelles que provoquaient leur lame lorsqu’elles se touchaient. S’il avait peur ? Non. Jamais. Même lorsque son maitre était en mauvaise posture il ne ressentait pas tout cela. Même s’il l’appréciait, ça lui été égal au final qu’il meurt. Surtout s’il mourrait de cette façon. Tibère était conscient que le mercenaire ne regretterait pas de tomber sous la lame d’un autre. Et lui… Lui savait qu’il aurait alors une mission de la plus haute importance, pour Hypolitte. Pour sa dernière volonté. Il ne chasserait pas cet adversaire. Oh non. Mais plutôt celui qui l’avait trahit par le passé. Si Hypolitte tombait, alors lui, terminerait le travail. Voila pourquoi Tibère ne bougerait pas. Du moins, tant que son maitre ne lui en donnerait pas l’ordre. Mais pour le coup, le félin en doutait beaucoup.

L’homme et le félin avaient ainsi un accord. Et même si le félin en question n’avait même jamais vue Theodor, il était persuadé qu’il le reconnaitrait entre mille. Lui aussi devait être un Humain Shiney n’est-ce pas ?
Mais soit. Au file des minutes et des coups que chacun portaient à l’autre, le Mercenaire commençait à se rendre compte d’une chose. Les paroles de son mentor… Les mots qui raisonnaient dans son esprit un peu plus tôt firent de nouveau irruption alors qu’il prenait conscience des erreurs qu’il avait fait. Hm… Pour le coup il se renfrogna. Ses erreurs de débutant -parce qu’au finale, même s’il ne le pensait plus, il l’était encore- qu’il avait imposé à son adversaire ne rendait le combat que plus insipide. Même pour lui. Non… Il n’avait pas été à la hauteur. Pas au départ en tout cas, même s’il avait sut pour le moment rester sans ce faire surpasser par les coups. Quelques entailles c’étaient glissé sur ses vêtements et sa peau, mais cela n’avait rien de bien dérangeant ou de grave. Cette frustration eut l’effet de calmer ses ardeurs. Mais même s’il c’était reprit, à ses yeux c’était bien trop tard…

Mais une chose était sûre… Il ne pouvait pas mourir maintenant. Oh non. Pas avant d’avoir put prouver à ce type qu’il n’était pas ce ramassis d’erreur qu’il lui avait présenté.

HRP:
 


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Jeu 5 Juil 2018 - 1:07
Un duel au sabre... cela fait longtemps que je n’en ai pas mené un potentiellement mortel. Pour autant, j’ai confiance en mes capacités, en mon esprit d’analyse et dans les apprentissages que j’ai faits jusqu’à présent. Bien que je ne sous-estime jamais mes adversaires, je me dis que je vais tout donner pour sortir victorieux de cet affrontement. J’ignore dans quel état ça sera le cas, il faut tout de même que j’use de prudence, que je prenne le temps de décortiquer son style pour en tirer avantage. Ne pas précipiter, je sais que je suis résistant sur la durée. Le souci, c’est qu’il peut l’être, lui aussi. À moins qu’il cherche surtout à écourter. Dans tous les cas, j’en découvrirai davantage sur sa personnalité d’ici les prochains instants. Un homme se dévoile dans cette discipline. Je me dois donc de rester impassible et distant. Il ne faut pas que je lui montre la moindre de mes réflexions. En ce sens, le masque aide même s’il ne me couvre pas tout le visage. Qu’importe. Il est temps de se lancer dans la danse, dans cette lutte pour la survie. Lequel de nous deux commettra la première erreur? Lequel de nous deux s’inclinera à la fin? Du sang doit maculer le sol sous ce ciel exempt de lune. L’essentiel est que ça ne soit pas le mien. Pour le moment, nos lames s’entrechoquent, des étincelles éclairent momentanément cette nuit noire. Ce mince instant permet un contact visuel, avant que nous nous repoussions tous les deux. Il me jauge tout comme je le fais envers lui. Ce test essentiel dans le but de trouver les failles à exploiter : la clé de la survie. Désormais à une distance sécuritaire un de l’autre, j’ose lui adresser quelques mots pour le tester, pour constater s’il a le sang froid ou s’il peut perdre le contrôle et en venir à commettre des erreurs. Il faut rendre ce duel intéressant, qu’il me montre, effectivement, tout ce qu’il a. Sa réponse m’attire un léger sourire, similaire à celui que j’ai cru voir se dessiner sur son visage, malgré la noirceur environnante. Je sens que la suite sera intéressante. Ce sera le cas.

Tu ne crains pas la mort. Bien qu’il soit évident que tu préfères vivre, plus encore que tu voudrais vivre en n’étant pas gravement blessé et incapable d’effectuer ton travail par la suite, l’adrénaline que te donne ce genre d’affrontement te suffit à te les faire aimer, malgré le danger.

Je n’ai pas un tempérament bavard, même pour provoquer mon adversaire pour chercher à prendre le dessus. Autant être honnête et admettre que je n’ai pas d’aisance avec les mots. Je ne sais pas bien les choisir. Il vaut mieux laisser les actes parler à la place. Ils sont honnêtes, ils sont vrais. Ils reflètent ce qu’ils ont à refléter. On ne peut avoir aucun doute, quant aux actes. C’est ainsi que je compte lui démontrer que j’ai ce qu’il faut pour le surpasser, à la fin. Puis, de ce que j’ai pu analyser sur lui au cours des derniers jours, il est comme moi sur ce point. Du moins, je l’imagine mal tenter de me déstabiliser en parole. Je n’ai pas croisé beaucoup d’adversaires de ce genre, qui, d’une certaine façon, me ressemble. Il faut dire que ça change, et peut-être que ça lui ajoute de la valeur. Je ne tarderai pas à le savoir, puisqu’un nouvel assaut est lancé. Toujours ces étincelles lorsque les lames se touchent. J’ai une confiance absolue en mon sabre. Il ne me lâchera pas. En dépit de tous les coups qu’il a pu donner, il n’a aucune faiblesse. Bref, c’est le moment de passer à la vitesse supérieure. Si je sais que je peux être endurant sur la durée, il ne faut pas en abuser. Si c’est aujourd’hui que je dois mourir, qu’il en soit ainsi. Cette réflexion est bel et bien la preuve que tu n’as plus rien qui te rattache à la vie. Depuis la mort d’Isiel, depuis que tu as imposé une distance avec Ferir, il n’y a plus de saveur, plus de couleur. Tout est un automatisme. Il n’y a plus de spontanéité. Ça n’a rien d’agréable de vivre ainsi et le nier n’apporte rien de bon. Si seulement ce combat était la solution pour t’ouvrir les yeux..., mais ça prendra encore plusieurs mois avant que t’acceptes tes questionnements, tes doutes, que t’acceptes tes sentiments. Ce sera le meilleur changement qui soit, dommage de le repousser. Bref, tes pensées sont concentrées sur ton adversaire. Mes mouvements suivent les siens. Mon regard ne dévie pas malgré la présence du félin. Il ne semble pas enclin à intervenir, à se mêler de cette joute au cours de laquelle un de nous deux finira avec la lame de l’autre dans le corps. Néanmoins, je garde à l’esprit que ça pourrait être possible, si le vent tourne définitivement en ma faveur.

N’étant pas proche des Pokémon, les considérant comme des monstres et des outils, tu ne conçois pas les sortes d’ententes qu’il peut être possible de nouer avec eux.

Les coups reprennent. Chaque fois que les lames s’entrechoquent, il y a ce bruit métallique, il y a ces étincelles. Doucement, je sens que je parviens à lui mettre une pression supplémentaire, une pression qu’il semble avoir du mal à gérer. Du moins, c’est ainsi que je l’interprète le tout la première fois que ma lame parvient à l’effleurer. Une erreur que je compte exploiter, le poussant de plus en plus dans ses derniers retranchements jusqu’à définitivement prendre le dessus. Je reste méfiant parce qu’il est d’un niveau de maniement similaire au mien. Je ne dois pas non plus prendre trop d’assurance pour à mon tour, lui ouvrir des portes. Il parvient aussi à presque me toucher, sauf que j’ai l’impression qu’il a mal démarré et qu’il ne parvient pas à me montrer son plein potentiel. C’est une bonne chose pour moi, tant pis pour lui. Je n’ai aucune pitié pour les personnes qui sont désignées pour mourir sous les coups de ma lame. Tout sentiment est à proscrire. Mes pensées sont toutes concentrées vers ce que je dois faire pour obtenir la victoire. Mon regard ne quitte pas mon adversaire, à tel point que la surprise est totale. Un rire sinistre s’élève derrière moi, avant que je me sente soulevé et projeté vers l’arrière, m’éloignant de mon adversaire. Je parviens à me réceptionner pour ne pas tomber, jurant entre mes dents. Qu’est-ce que...?! J’ai à peine le temps de me poser la question que je vois l’Ectoplasma avec moi qui me passe au-dessus de la tête, continuant de ricaner. Dégage! Je ne t’ai pas demandé d’intervenir! Je suis hors de moi. Que ce monstre décide d’agir par lui-même dépasse les bornes. Giovanni va en entendre parler à mon retour, je ne veux plus ce spectre sous ma responsabilité. Je ne suis presque jamais en colère, mais ici, je le deviens d’une façon instantanée. De ma main libre, je me saisis de sa Pokéball, essayant de le rappeler avant qu’il ait l’occasion de faire quoi que ce soit de plus, mais il n’est pas facile à atteindre, bougeant vite en planant.

Cela pourrait donner des ouvertures à ta cible... Tu le gardes à l’esprit, surveillant ses gestes, n’ayant pas envie de te prendre un projectile. La créature spectrale a estimé que tu ne parviendrais pas à prendre le dessus, donc elle a décidé de passer à l’action. La mission avant tout.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 556

Région : Johto
Jeu 5 Juil 2018 - 21:29
Le combat continuait, dans un état d’esprit qui ne plaisait guère au mercenaire. Mais… Il continuait. Malgré toutes ses erreurs et le fait qu’il n’avait plus du tout la main sur le combat, il continuait de se défendre. Ne serais-ce que pour avoir une chance de prouver que ce qu’il voyait n’était qu’une mauvaise passe. Il lui faudrait peut-être la possibilité de s’effacer. De disparaitre là, pour pouvoir mieux revenir plus tard et lui offrir un combat bien plus mémorable. Cependant… Il ne songeât pas une seule seconde à faire appel au Persian pour avoir son ouverture. Du moins pas, jusqu’à ce qu’un Ectoplasma fasse son apparition.

Ce qui s’en suivit stupéfiât le jeune mercenaire, qui recula de plusieurs mètres par réflexe, alors que son félin en eut le poil hérissé. Mais… En voyant l’autre bretteur le rappelant en râlant dessus, il comprit que le spectre avait prit sa décision seul. Une erreur que le spectre avait fait. Bien. Ce serait une occasion pour lui. Prendre le dessus ? Oh non. Il ne souhaitait pas le tuer. C’était un adversaire bien rare et en finir rapidement, dans ces lieux, ce n’était pas pour lui. D’autant qu’il avait loupé son début de combat…

- ... Bien… On se reverra.

Pas plus de mot. Juste une promesse. Une promesse qu’il ne se cacherait pas. Mais qui coupait court au combat. Il souhaitait se reprendre, avant de croiser de nouveau le fer avec lui. Mais ce ne serait pas pour tout de suite du coup.
Sans chercher plus, et profitant de sa connaissance des lieux, il recula encore avant de se glisser dans les ombres, venant à disparaitre dans l’obscurité de cette nuit sans lune. Tibère quand à lui, ne fit aucune intervention. Il se contenta simplement de suivre son propriétaire, venant donc à disparaitre à son tour.

Voila donc qui mettait fin au combat. Et qui mettrait sans doute en colère son adversaire du jour. Mais à ces yeux, il ne se défilait pas. Il voulait juste prendre du recul pour mieux revenir. Voila tout. En attendant, il venait d’essuyer sa première véritable défaite. Et ça, ce fut particulièrement difficile pour lui de l’avaler.
Il en retint alors une bonne leçon. Malheureusement, il ne revit plus jamais ce bretteur depuis ce jour. Serait-il mort ?… Il l’avait cherché un temps, sans réellement trouver le moindre indice, comme-ci cet homme, n’avait jamais existé. Ou peut-être ne cherchait-il pas au bon endroit…? Quoi qu’il en soit, il ne quitta pas son esprit, le brun le considérant comme l’un des adversaires les plus digne qu’il ait put affronter jusqu’à présente.
___________

Aujourd'hui - Hoenn/Nénucrique _

Hypolitte glissa un écouteur dans l’une de ses oreilles, avant d’allumer sa playlist. Simplement vêtu de sa chemise et de son pantalon noir -sans oublier ses bottes et sa canne- il était là, debout face à la plage, son regard doré fixé sur l’océan qui s’étalait devant lui. Il amena une cigarette électronique à ses lèvres et profita un instant de la saveur menthe qui s’y trouvait. Depuis quelques semaines, le mercenaire avait changé d’habitude. Non pas pour préserver sa santé, mais plutôt parce que ces cigarettes ne lui faisait pas autant sentir la menthe que ce petit appareil. Et puis avec ça, finit les mégots. Finit donc la possibilité de faire une erreur en en faisant tomber un là où il ne fallait pas. Enfin…
Que faisait-il ici ? Simple voyage. Ou plutôt un petit déplacement pour venir récupérer un pokemon qu’il avait commandé. Un Monorpale. Autant dire que la situation l’amusait un peu. Voila qu’il avait maintenant un pokemon épée dans sa poche, et qu’il se ressassait un combat qu’il regrettait encore d’avoir mené aussi mal.

A ses pieds étaient couché son persian, qui se nettoyait tranquillement les pattes, tout en gardant une oreille sur ce qui les entouraient. S’ils étaient tout les deux sur leur garde ? Un peu quand même. Mais moins que d‘habitude. En cette soirée de chaleur, beaucoup de touristes étaient présent, profitant des derniers rayons de soleil et de la fraicheur de l’eau. Et même si le monde l’agaçait, parfois il avait ses avantages. Comme par exemple de calmer les ardeurs d’une bonne partie de ceux qui auraient l’idée de l’éliminer ou de l’agresser.
Un peu plus loin sur la plage, se trouvait le jeune salamèche gris et blanc. Celui-ci courrait dans le sable, profitant des lieux et s’éclatant autant qu’il le pouvait en étant seul. Bien sur sa présence ne passait pas inaperçu, mais le brun ne craignait plus vraiment pour le reptile. L’entrainement avait commencé à porté ses fruits, et même s’il n’avait pas encore une puissance digne d’un pokemon utile aux yeux du mercenaire, il était loin d’être sans défense. L’animal avait encore un comportement enfantin, ce qui n’amusait clairement pas le félin. Il avait de la chance lui, aux yeux de Tibère. Il faisait partie de ces pokemons qui ne connaitrait surement jamais la dur vie de la rue.

Les minutes défilèrent ainsi, avant que le comte Nills ne décide de se remettre en marche. Il tourna les talons et entreprit de longer la plage, allant plus au Nord, là où le monde se faisait moins dense, et où il pourrait profiter d’un peu de solitude. Bien entendu, le petit pokemon feu le rattrapa bien rapidement, venant reprendre le rythme de marche du félin et de l’homme. Hypolitte alla rejoindre un rocher, bien à l’écart de tout. Et alors qu’il s’apprêtait à s’y asseoir, il l’aperçut. Cette silhouette plus loin, qui lui disait vaguement quelque chose…. Et alors que Tibère venait se poser sur le rochet visé par son maitre quelques secondes avant, le Salamèche lui, s’avança encore de quelque pas, regardant la silhouette avec grand intérêt…


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Mar 10 Juil 2018 - 1:37
Le combat stagnait légèrement, aucun d’entre nous étant capable de définitivement prendre le dessus. Malgré ça, je ne m’attendais pas à une intervention de la part du monstre qui m’accompagne. Il n’a jamais fait ça avant, il n’est jamais intervenu sans que je le lui demande. Il n’en a pas le droit, à moins qu’il ait pu recevoir des ordres dont je ne suis pas au courant... Il m’est seulement prêté, donc dans tous les cas, mon boss va en entendre parler. Ça me contrarie à un tel point, mais mis à part lui hurler dessus et tenter de le rappeler, il n’y a rien que je puisse faire contre cette bête. Mon niveau de colère augmente quand j’entends les mots que m’adresse mon adversaire. Il part, profitant de l’ouverture offerte par ce monstre. Ça ne devait pas être son intention, sauf qu’il a commis une lourde erreur en agissait de son propre gré. Il est une arme à mon service et il a outrepassé son rôle, n’ayant pas ce qu’il faut pour bien évaluer une situation. Bref, l’homme m’assure que nous nous reverrons... En réponse, ma bouche reste close. On verra si cette mission reste entre mes mains. Sinon, je n’ai aucune raison de poursuivre cette traque. Bref, je ne peux que le regarder tourner les talons pour disparaître dans les ombres, serrant le poing. J’aurais pu tirer pour le succès de cette mission, mais ce n’est pas une telle image que je veux donner. Je ne suis pas un lâche. Même si cette rencontre a un goût de défaite, qu’elle m’amène un premier échec, ce n’est pas une finalité que j’envisage, qui m’apporterait de la satisfaction. C’est quand même frustrant, trop frustrant. Après être parvenu à remettre le monstre dans sa balle, je m’éclipse moi aussi. Je compte retourner aussi vite que possible au quartier général à Céladopole, et faire cette mise au point avec Giovanni. Peu importe ses arguments, je ne compte pas revenir sur ma position. Je ne veux plus de ce spectre. Il n’aura qu’à m’en trouver un autre.

Parce que tu es contraint de l’admettre, les capacités de ces Pokémon sont utiles dans le cadre de tes missions. Néanmoins, tu ne parviendras jamais à leur accorder ta confiance, encore moins après cet incident.

Au final, les mois et les années ont passé depuis ce duel. Je ne saurais dire pourquoi, mais il m’a marqué. Je n’ai pas continué la traque, cela m’a été retiré. J’ignore si Sombre présage, tel était le surnom inscrit sur la mise à prix, est toujours en vie. Ça dépend de qui a été envoyé à ma place. J’ignore donc si je serai réellement amené à le revoir. Dans tous les cas, je n’ai désormais plus de raisons de l’affronter.


Azamir, le ranger
Parfois, on a besoin de changer d’air. Il faut nous évader ailleurs l’espace de quelques heures, bien que ça puisse être beaucoup plus long. Par exemple, dans ma situation, il vaut mieux que je bouge souvent, que je sois plus difficile à repérer. Ma victoire à la Ligue Poké est encore récente. On peut me reconnaître dans la rue, bien qu’heureusement pour moi, le challenge de Gaeriel a été plus populaire. Il s’agissait de son second passage, alors ça éveille la curiosité à un tout autre niveau. Ayant eu lieu tout juste après le mien, j’ai été plutôt un feu de paille et je n’en suis pas mécontent. Au contraire, ça m’arrange. Ce fut difficile d’aller la voir à chacun de ses matchs. D’ailleurs, j’ai manqué le premier, mais j’ai suivi les autres l’encourager malgré la fin du sursis accordé par Giovanni afin que je respecte ma part du marché avec lui. Avec toute la sécurité qu’il y a au stade, ils n’auraient pas pu agir contre moi. Je ne risquais rien. Le plus dangereux aurait été d’accorder des entrevues avec les journalistes. Ils ont tenté leur chance, sauf que je ne pouvais pas le permettre. Bref, le besoin de changer d’air peut venir d’une foule de raisons toutes plus différentes les unes que les autres. Dans le cas de ce déménagement à Hoenn, il s’agit d’une nécessité pour me protéger. Pour le fait que je me trouve aujourd’hui à Nénucrique, loin de la maison, c’est plutôt pour satisfaire un besoin de m’éloigner de la personne avec qui j’habite. Autant dire que c’est de l’adaptation d’avoir Hei constamment avec moi, alors qu’il est en sevrage quant à sa consommation de drogues. Il n’est pas facile à vivre, il a l’humeur changeante. Nous n’avons pas nécessairement les mêmes valeurs ainsi que les mêmes limites. Passer de collègues et amis pour ensuite ajouter colocataires, ça ne se passe pas toujours bien. Même avec Ferir, il y avait eu des ajustements. C’est peut-être moi qui suis trop exigeant, bien que je n’en ai pas l’impression.

Tu es moins facile à vivre que d’autres, on ne peut pas le nier. Ta rigidité fait de toi quelqu’un qui a une adaptation à l’autre plutôt moyenne. Avec ton meilleur ami, c’était mieux parce que lui a une bonne adaptabilité, tandis que Hei est exactement comme toi...

Je suis donc parti de la maison avant que la contrariété l’emporte. Me laisser transporter par mes Pokémon est toujours un bon moyen de retrouver mon calme. Ils m’ont guidé, m’amenant là où ils en avaient envie. Je n’ai pas eu un mot à dire, ils ont compris mes intentions. Ça fait du bien, je me sens de plus en plus proche d’eux, capable de les comprendre d’un simple regard. Puis, la réciproque existe. Ils m’ont donc conduit à la plage aux abords de la ville de Nénucrique. Ce n’est pas le genre d’endroit que j’ai l’habitude de fréquenter, bien que la nature y soit agréable. C’est juste qu’il y a tellement de monde... sans parler des enfants qui courent dans tous les sens, aussi de leurs cris. C’est toujours bruyant, mais cette fois, c’est plutôt calme et ça me surprend. On peut entendre le bruit des vagues, les divers sons des oiseaux marins. Leon se balade dans les airs, restant à proximité. Il veut toujours me protéger et être prêt, en cas de besoin. Avoir su que je me retrouverais les pieds dans le sable, j’aurais prévu des vêtements adaptés. Au moins, avec la chaleur environnante, j’ai enfilé un débardeur pourpre, avec des pantalons faits de tissu léger, noir. Avec la brise marine, c’est suffisant pour ne pas avoir chaud. Je me retrouve donc à marcher sur la plage, m’éloignant doucement de la masse de monde qu’il y a. J’ai un peu l’espoir futile de trouver un endroit où je pourrai être seul, mais je ne pense pas qu’il y ait de ça, ici. Voilà pourquoi c’est un choix étrange de la part de mes compagnons, à moins qu’ils estiment que le fait qu’il y a du monde autour me protège, avec eux. Quand je tombe sur un coin qui semble assez paisible, je m’arrête, observant le large. J’ai plutôt l’habitude de l’observer depuis les airs. Le ramener à mon point de vue ne fait pas de tort. Les minutes passent, jusqu’à ce que j’entende un grognement de Leon, qui vole plus près du sol. Il fixe quelque chose derrière moi, donc je me retourne. Il me faut un bon contrôle pour ne pas laisser apparaître de la surprise sur mon visage. Si je m’attendais à tomber sur une des rares personnes que je ne suis pas parvenu à tuer quand on m’en a donné l’ordre... Est-ce qu’il va me reconnaître? J’ai changé au cours de ces dernières années, surtout depuis mes blessures au visage. Il faisait si sombre ce soir-là..., mais j’ai plutôt l’impression que c’est peine perdue. Il a avec lui ce même Persian qu’à l’époque. Du moins, il me semble être le même. Il y a aussi un Salamèche chromatique qui s’intéresse à moi. Il n’en fallait guère plus pour que Leon se pose à côté de moi, prêt à agir en cas de besoin. Maintenant, c’est peine perdue pour la discrétion...

Et plus encore quand ton dragon de feu s’avance, comme s’il voulait s’assurer que ce Salamèche, ainsi que son dresseur, ne tenteront rien à ton égard.


Leon, reste à mes côtés. Il s’arrête aussitôt, mais ne détourne pas le regard des potentielles menaces. Pour ma part, je préfère attendre de voir s’il passera son chemin ou s’il m’abordera.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 556

Région : Johto
Jeu 12 Juil 2018 - 13:02
Il y avait cette petite voix qui lui hurlait qu’il le connaissait. Mais pourtant, il devait bien avouer que pour le coup, il n’arrivait pas à poser de nom. Du moins, pour le moment. Il avait eut à faire à tellement de gens depuis toutes ses années… Serais-ce un client ? Non… Il avait plutôt la carrure du prestataire que tu client. Alors un rivale sur une mission ?… Un adversaire d’un jour ?… Juste une connaissance lointaine ?… Beaucoup de question lui passèrent à l’esprit et pourtant, il était certain que ce type placé plus loin avait eut beaucoup plus d’effet dans sa vie qu’une simple connaissance. Hm… Autant rester sur ses gardes, sait-on jamais. D’autant plus que le pokemon qui se posa à ses côtés en était impressionnant. Un Dracaufeu chromatique hein… A part le dragon gris qu’il avait éliminé il y a quelques mois, et son client sur ce contrat, il ne voyait pas…

Tibère quand à lui reconnu aussitôt ce type. Son odeur surtout. Il avait redressé les oreilles, plutôt curieux vis-à-vis de la suite des évènements. Assit sur son rochet il se mit à remuer la queue, à la manière d’un chat face à sa proie. Ce que le brun ne manqua pas de constater… Heureusement, le félin n’était pas décidé à bouger de sa place. Il n’était pas assez fou pour passer outre les ordres du Mercenaire. Et si Hypolitte ne disait rien, et ne faisait rien, alors il ne bougerait pas. Du moins, tant qu’il n’y avait pas un danger directe. Mais… Pour ainsi dire, le Persian capta bien rapidement la valeur du dragon noir, et espérait bien pouvoir l’affronter. Que ce soit aujourd’hui ou plus tard, qu’importe. Il savait être patient.

Dans tout les cas, ce type ne semblait pas armé, si on mettait de côté cette créature qui l’accompagnait. Lui par contre, était toujours avec sa canne épée qu’il tenait de sa main gauche, s’appuyant légèrement dessus. C’était en soit une arme qui ne le quittait jamais. Et qu’il n’utilisait qu’en situation bien définit. En somme, a part cette lame et ces pokemons en court d’entrainement, il n’avait pas d’autre arme sur lui, lui non plut, comptant sans doute sur la présence de tout ses vacanciers pour avoir la paix.
Par contre, si la situation semblait se bloquer entre les deux, ce fut Misha, le jeune salamèche qui brisa la barrière qui séparait les deux équipes. Il affichait un large sourire enfantin, plus qu’impressionné par ce dracaufeu qui faisait face. Il fit quelques pas, bien que restant à distance respectable, comme lui avait appris le mercenaire avant d’interpeler le lézard de feu. Il tapota son ventre pour lui montré qu’ils avaient la même couleur puis il attrapa sa queue et lui montra cette flamme bleue qui brulait au bout de celle-ci, de la même manière que celle de l’évolution. C’était la première fois pour lui, qu’il voyait un autre dracaufeu avec une telle flamme. Même sa mère d’adoption, la BigMama, n’en avait pas une semblable. Et ce fut suffisant pour emballer l’enthousiasme du jeune pokemon. Hypolitte regarda un instant la scène avant de venir chercher la fumé de sa cigarette électronique, puis la souffla en détournant le regard pour le poser sur la mer qui s’étendait devant eux…

- Il ne vous fera rien. Il n’est encore qu’un enfant…

En somme, c’était la vérité. Cela ne faisait que quelques mois qu’il était sorti de son œuf. Et quelques semaines qu’il avait put quitter la chaleur du centre pokemon qui l’avait requinqué.

- J’ignore à quel moment nous nous somme rencontré, et dans quelle situation, mais sachez que je ne suis pas ici pour chercher de quelconque problème. J’imagine que nous recherchons tout les deux un endroit plus calme ?

Il avait jeté un nouveau coup d’œil en direction de ce type au visage marqué, avant de regarder en direction de la plage où il y avait un tas de vacanciers, aussi bruyant les uns que les autres. Le Mercenaire prit bien soin de rester de l’autre côté du rocher d’ailleurs, comme pour placer là une sorte de barrière de sécurité entre les deux. Sauf que bon. Son chat y était installé.

Si Tibère était assit, droit comme un piquet sur le début de cette « rencontre », il avait finit par s’allonger, en voyant que son maitre n’avait pas l’intention de faire quoi que ce soit, reprenant tranquillement la toilette qu’il avait abandonné quelques minutes auparavant, lorsque Hypolitte c’était mit en mouvement. Bien entendu, il serait stupide de penser que le félin, qui avait en soit le rôle de protection, ne soit pas un minimum attentif…


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Dim 22 Juil 2018 - 2:49
Je ne parviens pas à déterminer si cet homme me reconnaît, s’il a compris dans quel cadre nous nous sommes croisés par le passé. Il ne me semble pas particulièrement hostile, donc je ne le suis pas non plus. Néanmoins, la méfiance reste présente. Si je ne parviens pas déchiffrer ce qu’il pense, le fait que son félin se comporte comme il le fait m’en dit long. Lui m’a forcément reconnu, je ne sais pas comment avec exactitude, peut-être l’odeur. Il était aussi présent ce soir-là, il n’était pas intervenu, pas même pour couvrir la fuite de son dresseur. Il avait attendu sagement à côté, patientant d’assister au dénouement qui ne s’est pas passé comme aucun de nous l’espérait. Ce genre de comportement a le don de rendre Leon encore plus méfiant qu’il peut l’être. Il allait s’avancer vers eux à cause de ça, mais je le retiens à côté de moi. Je préfère qu’il soit près, même si je peux aussi appeler mes autres dragons qui doivent être dans les parages. Ça m’étonne qu’ils ne se soient pas manifestés, eux aussi. Il n’y a peut-être pas de réelle menace. Malgré ça, je ne compte pas relâcher si rapidement ma vigilance. On peut facilement être trompé et ce n’est pas tout le monde qui se présente directement comme un chasseur de déserteur. Je n’ai jamais été très manipulateur dans le cadre de mon ancien travail ni même dans l’actuel quand il me faut approcher des braconniers, donc ce n’est pas forcément quelque chose à quoi je pense rapidement. Sauf cette fois. Je pourrais presque prendre cela pour un signe, que ça me vienne en tête maintenant. Dans tous les cas, il vaut mieux que je n’abaisse pas ma garde. Leon l’a aussi compris et je sais que je peux toujours compter sur lui pour agir au bon moment. On peut remercier son expérience du terrain pour cela.

Ainsi que son côté ultra protecteur, combiné aux méthodes de dressage que tu utilises avec tes compagnons.

Tout reste calme pour le moment, bien qu’une certaine tension existe. Les Pokémon se toisent, sauf le plus petit, qui semble aussi être le plus jeune. J’aurais préféré que cet homme passe son chemin comme s’il ne m’avait pas remarqué. Avec ma victoire à la Ligue, c’est de plus en plus difficile de passer incognito. Ce n’est pas comme si j’avais un physique qui ne sortait pas de l’ordinaire... Bref, je n’ai pas mon sabre avec moi, c’est plus difficile d’être discret dans un tel lieu avec une telle arme. Par contre, j’ai toujours sur moi un pistolet dont je ne me servirai qu’en dernier recours. Dans tous les cas, je peux compter sur mes dragons pour m’épauler. D’ailleurs, je peux voir mon Dracaufeu arborer une expression un peu plus sévère quand le Salamèche en face s’avance quelque peu, avant de s’arrêter. Bon, je dois dire que le comportement qu’il a ensuite est amusant. De toute évidence, il n’a jamais rencontré d’autres membres de son espèce avec des couleurs et une flamme similaires aux siennes. C’est le genre de comportement que je n’ai jamais pu voir de la part de Leon. Il est bien trop asocial pour ça, en plus de ne pas se soucier de ce genre de choses. Intrigué, j’observe sa réaction, sans trop le fixer pour ne pas qu’il se braque par orgueil. En tout cas, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il reste assez distant. Il n’embarque pas dans le petit jeu enfantin du jeune lézard. Pourtant, ça aurait eu le mérite de détendre un peu plus l’atmosphère. Ça ne lui ferait pas de tort, d’être moins sérieux de temps à autre. À de rares occasions, j’ai pu y assister, quand Ly parvient à le dérider. C’est bien le seul qui y arrive.

Ce dragon est plus sérieux que toi, c’est dire. Il a aucune idée de comment s’amuser, de ce que s’est de laisser l’enfant en soi se manifester. S’il est vrai que c’est très vague pour toi aussi, tu y parviens lorsque tu te trouves en compagnie de personnes qui te rendent à l’aise et en lesquelles tu as confiance.

Je remarque alors une cigarette électronique entre les doigts du criminel, me disant alors que ça pourrait être utile pour Hei, ça. Si j’y pense au retour, je lui en parlerai puisque tout moyen est bon pour qu’il parvienne à rompre avec sa dépendance. Ce qui m’intrigue plus pour l’instant sont les quelques mots qu’il m’adresse. Par contre, il n’y a pas de surprise. Hn, je l’ai remarqué. Je ne suis pas encore un très grand expert en Pokémon, mais je sais reconnaître un jeune quand j’en croise un. Je me demande vaguement si Leon est passé par un stade si enfantin lorsqu’il n’était qu’un Salamèche. Je ne l’ai pas connu sous cette forme, il était déjà un Reptincel quand Ferir me l’a confié, après qu’il se soit remis de sa blessure. Poser la question au concerné ne risque pas de m’éclairer. Il est comme moi sur ce point, à ne pas vouloir regarder vers le passé. En tout cas, mon interlocuteur me surprend avec ce qu’il ajoute par la suite, coupant court à mes pensées. Ainsi, j’apprends qu’il a cette impression de déjà vu avec moi, mais qu’il ne se souvient plus des circonstances exactes. C’est peine perdue de trouver un endroit au calme ici, à moins d’utiliser un Pokémon pour atteindre un endroit difficile d’accès. Un dernier regard puis je contemple moi aussi la mer. Après quelques secondes, je reprends. Mon regard revient à la fin, observant sa réaction. J’aurais cru que notre duel au sabre aurait marqué votre esprit. Dans son cas, il doit m’imaginer avec deux yeux et sans la balafre, d’autant plus que je portais un masque qui me couvrait le bas du visage. Par contre, je n’irai pas lui donner tous ces détails.

Tu es curieux de savoir si effectivement, votre duel a pu le marquer ou non. Pour ta part, avec en plus l’intervention imprévue de l’Ectoplasma, il t’est resté en tête.

Sachez que moi aussi, je ne cherche pas de problèmes. Je n’obéis plus aux ordres d’hommes cupides et mauvais. Je lui affirme, de cette façon, que je n’ai aucune raison de tenter quoi que ce soit contre lui. La seule raison pour laquelle je me suis présenté devant lui ce soi-là, c’était parce qu’on m’en avait donné l’ordre, que c’était ma mission. Personnellement, je n’ai rien contre lui, mais s’il m’attaque, il est évident que je me défendrai. Avec le comportement du félin, je doute que cela survienne. Leon aussi se calme, mais avant qu’il relâche complètement sa méfiance, nous serons bien loin d’ici. Je peux toujours compter sur lui. Par contre, il pourrait se dérider un peu face à un jeune représentant de son espèce...



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 556

Région : Johto
Dim 22 Juil 2018 - 19:58
Misha s’immobilisa, tenant toujours sa queue entre ses pattes, sans pour autant comprendre pourquoi celui face à lui ne réagissait pas. Ou plutôt, pas de la meilleur des façons. Alors le jeune lézard lâchait sa queue, la laissant s’agiter doucement derrière lui, continuant de regarder son ainé. De multiple question lui parcourut alors l’esprit, se demandant s’il était aussi puissant qu’il en avait l’air…
A côté de ça, Hyp’ avait tenté de couper court au trop forte tentions, et il y était parvenue plus ou moins bien. Une sorte de méfiance c’était instauré entre les deux, sans que cela en soit pour autant trop pesant. Du moins pour lui. Il avait donc annoncé que Misha n’était pas un danger, et ne fut pas vraiment surprit d’entendre que le borgne l’avait bien remarqué.
Le mercenaire fut néanmoins un peu amusé lorsque son interlocuteur du moment lui brisa plus ou moins ses espoirs. Mais bon. Ici ça lui allait. La mer, le chant des Goélise, le murmure lointain des touristes, le vent marin… C’était calme et d’une certaine façon sécuritaire à ses yeux, puisque proche de la civilisation. Et puis… De toute manière, niveau pokemon volant pour le moment… Enfin si. Il y avait BigMama qu’il avait prit avec lui. Elle était en un sens, son pokemon volant, le temps que Misha grandisse. En espérant qu’il accepte de rester avec lui par la suite. Gertrude avait insisté sur ce point.

La suite de la conversation piqua à vif sa curiosité par contre. Un duel au sabre qui avait marqué son esprit ?… Il resta de marbre, un instant, gardant son regard rivé sur l’horizon alors qu’il portait de nouveau sa cigarette entre ses lèvres… Serais-ce donc cet homme ? Celui dont il avait perdu la trace ? Lorsque le borgne reprit la parole, annonçant qu’il n’était plus au service d’homme cupide et mauvais, cela ne faisait donc plus aucun doute à ses yeux.

- Le sabre de Giovanni ?

Le surnom qu’il avait donné au bretteur à l’époque. Ça l’avait amusé de nommer ses dossiers ainsi. Quoi qu’il en soit, il finit par tourner le regard vers lui, n’affichant toujours aucune animosité, mais plutôt une pointe de curiosité, d’intérêt. Si autrefois il aurait attrapé son épée pour relancer le duel, aujourd’hui il avait apprit à se contrôler. Et puis… Il ne semblait plus être un ennemi. Avait-il comprit ? Il semblerait… Mais ce n’était pas ça qui l’avait le plus frappé. Il semblerait que leur duel l’avait marqué, lui aussi. Il faut dire… Rare étaient les adversaires à manier la lame de cette façon. Encore plus rare étaient ceux la maniant parfaitement.

- C’est un combat qui m’a marqué oui. Je vous ai cherché pendant longtemps d’ailleurs, mais je n’ai jamais eut assez d’information pour vous retrouver. Cependant je suis ravis de constater que vous n‘êtes plus avec eux.

D’ailleurs, il avait bien crue qu’il était mort. Pour le coup il se garda de le faire savoir. Mais du coup… Était-il un solitaire à présent ? Quel genre de boulot pouvait-il faire ? Vue son accoutrement, il ne devait pas avoir finit Vagabond, n’est-ce pas ?… Du moins, c’était l’une de ses théories. Après tout, Theodor arrivait à faire illusion dans les foules parfois. Mais peut-être qu’il avait finit par endosser le même job que lui ?… Hypolitte n’avait que rarement eut l’occasion de converser avec un ancien rocket, alors forcément, il n’échappait pas à ce genre de questionnement.

- J’imagine qu’ils vous ont dans le collimateur à présent.

Il n’avait pas souvenir que ce type arborait un tel visage à l’époque. Mais la nuit, et le masque qu’il portait prêtait tout de même pas mal à confusion. Alors il ne pouvait pas vraiment s’avancer sur l’origine de ses marques. Tant bien même qu’elles n’avaient pas été gagné de façon stupide. Un peu comme Edwin et sa branche d’arbre…

En tout cas à côté, Tibère ne se montrait plus du tout hostile. Ayant finit sa toilette, il avait baillé et c’était roulé en boule sur son rocher, décidé à se faire une mini sieste, bien que gardant une oreille en alerte, et ouvrant de temps en temps un œil au moindre mouvement suspect. Son maitre n’avait pas envie de se battre et il le ressentait bien, à force de le côtoyer.
Quand au Salamèche, il avait commencé à chercher une petite activité qu’il pourrait essayer de faire avec le plus grand. Essayer. Il voulait voir sa puissance, admirer la force d’un dracaufeu de cette trempe, sans pour autant servir de punching ball. Il avait beau être jeune, il avait bien retenu la première leçon du mercenaire. Alors il se mit à chercher une cible du regard et trouva une pierre un peu plus loin. Il interpella le dragon noir et pointa la pierre de la patte. Puis il se concentra sur l’objet et fit fonctionner l’une des CT que le brun lui avait enseigné. Danse-lame. Il voulait essayer de briser la glace, et n’ayant connu pour le moment que cette façon de faire avec l’équipe du mercenaire, il tentait de mettre de nouveau ce « plan » à exécution. Aussitôt après il lança une attaque éclate-roc, brisant la pierre en trois morceau. Plutôt fier de lui, il se retourna vers le dracaufeu, affichant un large sourire, attendant son approbation…
Et bien entendu, tout ce remue ménage avait attiré le regard du Mercenaire, qui fut assez médusé devant l’énergie que Misha mettait dans tout ça…


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Mar 31 Juil 2018 - 23:57
C’est la première fois que je me retrouve devant une personne qui était la cible d’une de mes missions par le passé. Il faut dire que très peu ont pu m’échapper ou y survivre... C’est donc une situation unique en son genre, situation qui ne me rend pas vraiment à l’aise et que je ne sais pas comment appréhender. Pour le moment, je ne connais pas ses intentions, je ne sais pas quelle sera sa réaction en me reconnaissant. L’impression de marcher sur des œufs... Cette méfiance qui m’habite ne se calmera pas de sitôt. Si je ne cherche pas les problèmes, en ayant assez avec tous ces chasseurs de déserteurs qui sont à mes trousses, il n’est pas dit qu’il voit les choses de la même façon. Il y a tout de même l’intervention du jeune Salamèche qui calme le jeu, bien que Leon ne semble pas très enclin à y réagir d’une manière positive. Ça ne m’étonne pas de lui. Avec sa méfiance et le fait qu’il ne sait pas s’amuser (c’est qu’il te ressemble vraiment, en fait), il préfère rester distant. Peut-être qu’il va se calmer, tout dépend de ce qui se passera par la suite. Il a entendu lui aussi, et compris bien avant, que ce Salamèche ne représente pas un danger. Il n’a pas à se montrer si rigide avec lui. Par contre, pour ce qui est du Persian, c’est une autre histoire... La conversation s’amorce doucement, tout d’abord par le fait que ce lieu n’est pas si paisible et éloigné de la civilisation. C’est tout de même assez calme, on peut se laisser bercer par le bruit de la mer. J’aurais pu m’éloigner davantage en chevauchant un de mes dragons, mais c’est mon Dracaufeu qui m’a amené ici. Choix que je continue de trouver étrange de sa part.

Parfois, il n’y a aucune explication logique. C’est un coup de force du destin qui voulait provoquer cette rencontre. Qui sait ce qui en sortira à la fin?

J’en viens à laisser assez d’information quant à notre première et seule rencontre pour qu’il puisse me reconnaître. Ou du moins, comprendre dans quelle circonstance nous nous sommes déjà croisés. Mes mots sont suffisants, je peux le déduire avec la question qui suit. Je dois admettre que je n’apprécie pas tellement d’avoir un tel surnom, il me faut contrôler les traits de mon visage qui ont voulu se crisper. Néanmoins, il représente bien l’homme que j’étais à ce moment. Je dois me dire qu’il n’est plus d’actualité et qu’il ne le redeviendra jamais. C’est un bon résumé de celui que j’étais. Sur une intonation sans doute trop distante, n’ayant pas pu faire autrement sur le coup. Même si j’accepte celui que j’ai été, ce n’est pas pour autant que j’en suis fier ou que j’ai envie qu’on m’en reparle. Maintenant qu’il s’est remémoré notre premier échange, mon regard reste vers lui. Je peux donc remarquer qu’il est surtout curieux à mon égard. Aucune haine, aucune rancœur de quoi que ce soit. Nous le savons tous les deux : nous n’avons plus aucune raison de nous battre, à moins que ça soit dans un but récréatif. Malheureusement, bien que j’aurais été curieux de l’évaluer aujourd’hui, je n’ai pas mon arme avec moi. De toute façon, ce ne serait pas un bon endroit. Nous attirerions l’attention sur nous, et ce n’est visiblement pas dans nos intentions à tous les deux. Bref, j’apprends alors que le duel l’a aussi marqué, ce qui ne m’étonne pas tant. C’est plutôt la suite qui est inattendue. Il a cherché à me retrouver, mais il n’a jamais pu y parvenir. Dans un sens, je trouve cela plutôt rassurant. J’ai toujours eu à cœur de me montrer discret, de ne pas laisser de traces de mon identité. Aujourd’hui, plus que jamais, ça m’est essentiel. Je me dois toujours de faire attention lors de mes déplacements. Clark ne doit surtout pas me retrouver ni aucun autre Rocket. Je n’obtiendrai pas une seconde chance de marchander pour retrouver ma liberté et en avoir la vie sauve.

Heureusement, la vie n’est pas faite que de mauvaises surprises. Un événement tragique peut cacher un dénouement heureux.

J’ai toujours fait attention à ne pas laisser de trace. C’est donc une satisfaction de savoir que j’y suis parvenu.
Quant au fait qu’il soit ravi d’apprendre que je ne suis plus un Rocket, j’ignore quoi y répondre, ne sachant pas comment l’interpréter. Nous ne nous connaissons pas, donc comment pourrait-il ressentir ce genre d’émotions à mon égard? Je ne comprends pas. Et comme d’habitude, tu cherches trop loin, ou trop peu. Ce n’est pas de ta faute, c’est ce retard émotionnel qui revient faire des siennes. Ça ne pourrait être qu’une politesse et tu ne le verrais pas, tâchant d’y trouver un sens. Je parviens à réagir quand je l’entends me dire qu’ils doivent me pourchasser, depuis. Hn, on ne déserte pas une telle organisation sans avoir des problèmes ensuite. Je déteste évoquer mes blessures au visage, qui sont la conséquence directe de ce départ. Malgré ça, il s’agit de la meilleure décision que j’ai pu prendre. Jamais je ne l’ai regrettée, jamais je ne reviendrais en arrière. C’est tellement étrange de parler de ce sujet posément avec une autre personne, d’autant plus avec un inconnu qui fut autrefois une cible. Ça pourrait lui donner des éléments contre moi, mais j’en ai aussi contre lui. J’ignore pourquoi, mais je ne crois pas que je dois m’en soucier ou que ce soit dans son intention. J’ai habituellement bon instinct, sauf que je n’écarte jamais la possibilité de me tromper. Néanmoins, le fait que les Pokémon semblent de moins en moins tendus est également un indicateur. Je connais Leon, bien qu’il compte réagir s’il y a quoi que ce soit qui mérite qu’il passe à l’action, il est plus détendu qu’il ne le montre. Puis, il y a de nouveau le Salamèche qui attire son attention. Décidément, il veut vraiment créer un contact avec le Dracaufeu. Je ne suis pas certain que ses efforts donneront quelque chose, au final. Cela dit, je suis curieux d’en voir le résultat.

C’est la première fois que ton dragon se retrouve face à un si jeune Pokémon. Il te faut envisager la possibilité qu’il soit comme toi : largement moins à l’aise avec les enfants.

J’ai un léger sourire en coin en regardant toute la mise en scène du petit Pokémon. Je ne sais pas vraiment ce qu’il cherche à faire ou à prouver, mais les deux attaques qu’il a utilisées, Leon les connaît aussi. D’ailleurs, ce dernier l’observe avec un certain amusement non feint, bien qu’il y mêle un peu de distance avec un brin d’arrogance. Est-ce qu’il va embarquer dans le jeu et démontrer que sa force est largement supérieure? Je me dois de surveiller, je ne voudrais pas qu’il se lance dans une grande démonstration qui attirerait les regards. Avec leurs couleurs, on peut déjà dire que la discrétion n’est plus tellement d’actualité... Après quelques secondes de flottement, le Dracaufeu effectue la même attaque pour se donner plus de force, puis il pointe un plus gros rocher un loin, s’élançant dessus pour le réduire en miette grâce à Éclate Roc. Suite à son accomplissement, il lâche un petit grognement satisfait, gardant une attitude supérieure. Je ne peux m’empêcher de le ramener sur terre, ce qui ne lui plaira pas. Bravo Leon, tu es plus fort qu’un jeune Pokémon. Un grognement boudeur, cette fois, s’échappe de sa gueule. Pour ma part, il s’agit d’un son amusé.

Tu te montres souvent taquin envers lui, aimant le faire. Et parfois, il te le rend bien.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 556

Région : Johto
Mer 5 Sep 2018 - 21:37
Ah si on lui avait dit qu’il reverrait ce type dans de tel circonstance… Il aurait bien rit. Pour lui, c’état un peu comme l’apparition d’un fantôme. Lui qui avait pensé qu’il était à six pieds sous terre depuis des années, étaient plutôt content de le revoir là. En chaire et en os. Même s’il semblait pas tout à fait en un seul morceau. Son visage… Serais-ce là le résultat de son départ des Rockets ? Si c’était ça, ils ne l’avaient pas loupé. Mais il était toujours là. Vivant. Et avec un pokemon puissant. Un magnifique Dracaufeu d’ailleurs, il ne pouvait pas dire le contraire pour le coup. M’enfin…

Il prit une bouffé de sa cigarette électronique, tout en gardant un œil sur le borgne, alors qu’il lui donnait le surnom qu’il avait inscrit sur ses dossiers à l’époque. Et sa réaction eut l’effet de lui tirer un léger sourire discret. Voila un passé qui ne devait pas le réjouir, bien au contraire. S’ils avaient quitté tout les deux cette assemblé de personne peut recommandable, ils n’avaient pas eut le même parcours. Lui devait être proche de Giovanni. Sinon il ne se serait jamais retrouvé face à lui, seul, avec cette épée, en pleine nuit. Hypolitte, quand à lui, même s’il avait grappiller quelques petits échelons, n’avait jamais cherché à s’en rapprocher. Il n’y avait aucun intérêt à ses yeux, de faire ça. Et s’il détestait cette organisation, il savait que les garder en place était un nécessaire. Ils étaient puissant, et dans une certaine mesure, empêcher les autres de prendre bien trop d’ampleur. Tant que Giovanni était à leur tête du moins…
Par la suite, il lui avait donc fait savoir que le combat était toujours gravé dans sa mémoire, et qu’il l’avait recherché, en vain. Et la réponse qu’il lui donna ne fut aucunement une surprise pour lui. S’il s’en fichait de rester discret, il aurait retrouvé une trace. C’était évident. Alors il se contenta d’acquiescer alors qu’il regardait de nouveau la mer et ses vagues devant lui, avant de se poser sur son félin. Tibère c’était finalement relever pour venir s’assoir à ses pieds, histoire de profiter d’une caresse sur le haut de la tête. Chose que le mercenaire lui offrit rapidement. Le chat était surement le seul pokemon avec lequel il agissait de la sorte. Les autres ne voyaient qu’un dresseur distant et froid.

Après son questionnement quand au fait qu’il était recherché, le borgne fut d’accord de lui fournir quelques renseignement. Avait-il compris qu’il n’avait rien à craindre de lui ? Sans doute se souvenait-il de ses recherches à son sujet. Contrairement à ce type, Hypolitte ne cherchait pas vraiment à se cacher. Juste à étouffer les indices qui le lieraient à certaines affaires, et parfois ses déplacements. Heureusement, il avait sut se faire une certaine réputation qui faisait que beaucoup se méfiaient de lui et que d’autre n’hésitaient pas un instant à lui offrir des informations concernant ceux qui lui voulaient du mal. De quoi pouvoir se faire une longueur d’avance lorsque cela était possible.

- Je comprend. - Avait-il tout simplement répondu, dans un premier temps. Il garda le silence quelques secondes puis reprit - La curiosité fait partie de ma nature… Et j’avoue être particulièrement curieux quand à votre nouvelle vie. De ce fait, vous me permettrez d’en apprendre ne serais-ce qu’un peu ?

Un pokemon puissant ne faisait pas tout. A première vue, il y avait beaucoup de théorie qui pouvait être posé. Alors il avait préféré ne pas tourner autour du pot pour jouer au devinette, et avoir directement la réponse. Bien entendu, il lui offrirait aussi quelques informations en retour. Il n’avait pas grand-chose à cacher après tout. Il se demandait d’ailleurs si ce type connaissait un peu ce qu’ils faisaient. Du moins, sans les détails. Même si bon… Il ne fallait pas être un géni pour se dire qu’il trempait dans des affaires peu glorieuse de temps à autre. Comme par exemple… L’assassinat d’un Flic de Kantô…

- D’ailleurs, aurais-je le plaisir de connaitre votre Nom ?

Histoire d’arrêter de l’appeler le sabre de Giovanni…

A côté, le regard du brun avait finit par être happé par les démonstrations des pokemons. D’abord Misha, qui restait bien fier des deux attaques que le Mercenaire lui avait apprise, puis le grand dracaufeu à la peau sombre. Visiblement, les deux hommes avaient eut la même idée pour ces attaques là. Et bien entendu, la force du reptile ailé était bien supérieur au petit gris. Et si cela avait semblé amuser les deux hommes -au vue de la réaction du borgne- Misha lui, en fut totalement impressionné. Il avait regardé tout cela, des étoiles pleins les yeux, se demandant s’il allait pouvoir arriver à une telle force un jour. Un large sourire sur le visage, il ne fit guère attention à l’air boudeur de Léon, suite à la remarque de l’ancien Rocket. Misha finit donc par sautiller jusqu’au grand dracaufeu, semblant lui demander de lui apprendre quelques trucs. Un dracaufeu mentor ? Etais-ce seulement possible ?… Le brun avait comme un doute là-dessus, même s’il avait put voir Tibère apprendre quelques trucs aux nouveaux par le passé. Mais le chat était un pokemon bien supérieur aux autres n’est-ce pas ?… Et puis… Le grand lézard n’aurait peut-être pas forcément l’envie d’apprendre quoi que ce soit à un machin bien gringalet comparé à lui.


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Ven 21 Sep 2018 - 3:31
J’ai cette drôle d’impression que je peux laisser tomber quelques informations sans craindre pour ma sécurité. Je ne pense pas que cet homme soit présent pour le compte de quelqu’un qui me voudrait du mal (et en dehors de mon ancienne affectation, je ne vois pas qui). De toute façon, je ne parlerai pas de mes proches. C’est hors de question. S’il a suivi mon passage à la Ligue, ainsi que celui de Gaeriel, il pourrait savoir que nous sommes des amis. C’est bien suffisant. Ça, tous les Rockets le savent aussi. Je présume même que Giovanni n’a pas manqué l’occasion de le faire ajouter sur ma mise à prix. Pour la discrétion et garder mon identité cachée, c’est mort depuis cette semi-célébrité. Je me ferai oublier, c’est déjà commencé. Au moins, chez Shadow’s Path, je peux avoir cette seconde identité puisque nous agissons toujours à couvert. J’évite de parler quand je le peux, sachant que ma voix est aussi reconnaissable. Mes partenaires d’équipe sont au courant et ils parlent à ma place. Bref, je n’évoquerai pas Ferir, je n’évoquerai pas mes autres amis ni ma famille. C’est une évidence. Si je suis parti de Kanto, c’est pour tous les protéger. Quelles que soient les intentions, je préfère toujours rester prudent. La preuve étant qu’il n’a pas su retrouver ma trace malgré les années qui ont passé. Je mets toujours tout en œuvre pour m’éviter d’être dans la ligne de mire des forces de l’ordre. Même encore aujourd’hui, avec l’organisation qui m’emploie, je pourrais devenir leur cible. Une fois le masque tombé, ça serait ardu de mentir quant à mon identité... Je l’ai en tête et je fais le nécessaire pour qu’une telle situation ne survienne pas. Je me trouve presque toujours aux premières lignes dans le cadre de nos missions. Le danger est présent, mais je sais l’affronter.

Tu as l’expérience du terrain, puisqu’on peut dire que tes anciennes affectations t’aident en ce sens.

J’ai face à moi un homme froid, mais qui semble apprécier ses Pokémon. Du moins, le Persian. Il ne s’agit pas d’une espèce qui m’inspire confiance, peut-être justement parce que Giovanni en avait un à ses côtés... Bref, la conversation se poursuit, et je ne m’attendais pas spécialement à ce qu’il se montre si curieux à mon égard. Néanmoins, il est vrai que c’est moi qui ai commencé à lui laisser quelques informations. J’aurais pu rapidement détourner le sujet ou me montrer ferme dans une non-envie d’en discuter. Si ça avait été le cas. Je présume que ce n’est pas tous les jours que l’occasion de discuter avec un ex-Rocket se présente. J’ai tout de même jeté un regard autour de nous avant de parler, m’assurant qu’il n’y a personne autour. Ma voix ne porte pas, elle est trop grave pour cela, donc ça serait étonnant que nous soyons entendus. Mon regard revient rapidement vers mon interlocuteur, le jaugeant par la même occasion. Jusqu’où puis-je me permettre d’aller? S’il est évident que je ne peux pas divulguer la moindre information quant à Shadow’s Path (et ça ne serait pas dans mes intentions), je peux sûrement m’en tenir à ce qui est sorti dans certains médias à cause de ma victoire au stade de la Ligue Pokémon. D’ailleurs, j’obtiens la confirmation qu’il n’a pas suivi l’événement lorsqu’il me demande mon nom. Vous n’êtes pas un passionné de combat Pokémon? Je demande avec un sourire en coin, observant la réaction que j’obtiendrai. Heureusement pour moi qu’il y a des personnes qui ne s’y intéressent pas. Je peux vivre ma vie sans avoir des admirateurs ou des journalistes qui tentent de me suivre partout où je vais... Je dois déjà échapper à la vigilance de ceux qui veulent mettre la main sur la récompense que Giovanni offre pour ma mort, je ne tiens pas à ajouter une liste de personnes auxquelles je dois échapper, pour d’autres raisons.

Au moins, ta personnalité plutôt introvertie et ton expression distante ou sévère freinent les quelques amateurs qui pourraient être tentés de t’aborder lorsqu’ils te reconnaissent.

Je demande puisque je suis passé par le stade de la Ligue Pokémon il n’y a pas longtemps, précisai-je ensuite, expliquant la raison de cette question qui sort de nulle part. Avec mon physique, je suppose qu’il n’est pas possible de faire d’erreur quant à mon identité. En plus, Leon était présent et un chromatique, il a souvent des couleurs uniques ou extrêmement rares. Avec la façon dont il a muté à jamais, je crois qu’il y a très peu de chance d’en voir des identiques. D’ailleurs, le dragon ne manque pas de se redresser, fier. Il n’a pas été aussi présent dans les combats que Ly a pu l’être, mais il a apporté sa pierre à l’édifice pour me permettre de gagner les deux premiers matchs. Je m’appelle Azamir, laissai-je finalement tomber. Je me suis reconverti dans le métier de ranger. Quelques secondes passent avant que je reprenne. J’ai toujours ce besoin du terrain, ce besoin de me dépenser. Ça me convient parfaitement comme nouveau domaine. Par contre, je n’ai pas l’envie d’expliquer la réflexion qui m’y a mené. Je ne parlerai pas de ce que j’ai dû traversé pour m’y rendre. Je n’évoquerai pas non plus que j’ai démissionné de la Ligue des rangers de Kanto depuis que j’ai fait face avec brio aux champions de la Ligue. Ça n’est pas dans mon intérêt et je ne vois pas ce que ça lui apporterait de savoir tout cela. À la place, je lui retourne la question. C’est un bon moyen de détourner l’attention concentrée sur moi jusqu’à présent. Et vous? Il y a toujours des hommes de main de Giovanni à votre poursuite? Il n’était sûrement pas assez haut gradé pour que le boss le pourchasse avec la même ardeur que celle qu’il met dans l’envie de me savoir mort. Pourtant, je n’ai aucunement l’intention de me transformer de délateur. Je préfère agir par moi-même, n’ayant aucune confiance en la police... Je suppose que c’est une question d’honneur, si on peut réellement le désigner ainsi.

Si, par le passé, tu respectais cet homme dans toutes ses facettes, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Pendant que la conversation s’amorce, le Salamèche ne manque pas de vouloir impressionner mon Dracaufeu. Je ne m’attendais pas à ce que Leon riposte ensuite, qu’il démontre qu’il est bien plus puissant. Je ne peux m’empêcher de le taquiner à ce sujet, récoltant un grognement boudeur en guise de réponse. Néanmoins, mes propos ne semblent pas affecter le petit lézard qui est visiblement impressionné par les exploits du dragon de feu. Il s’avance même jusqu’à être à nos côtés. Du moins, plutôt de ceux de Leon. Je ne me méfie pas vraiment pour le coup, je ne pense pas que cette créature représente un danger pour moi. Puis, je sais que je peux compter sur mon protecteur attitré pour réagir à temps si besoin est. Je ne suis pas certain de bien interpréter ce que le plus jeune demande, mais je décèle sans mal que mon compagnon ressent un mélange de sentiments avec lesquels il ne semble pas très à l’aise. Ça lui a pris tellement de temps avant d’en arriver à se lier avec Ly et Scy, avec les autres qui sont arrivés par la suite. Il est un asocial dans l’âme. Il l’observe et il m’observe ensuite, comme s’il me demandait quoi faire. Alors là, qu’il se débrouille avec ses soucis. Ne me regarde pas comme ça, décide par toi-même. Dans tous les cas, ça m’étonnerait qu’il se montre enthousiaste. Par contre, il est vrai qu’il n’avait pas rencontré de Salamèche jusqu’à présent. Depuis qu’il est à mes côtés du moins. Il s’exprime donc dans un nouveau grognement, s’adressant à son petit interlocuteur. D’un signe de patte, il lui demande de le suivre, s’éloignant un peu de nous. Ne détruis pas tout. Je n’ai pas l’envie qu’il attire trop l’attention sur nous ni qu’il saccage cette zone parce qu’il se donne un peu trop. Avec ça, je ne doute pas que mes autres dragons nous rejoindront d’ici quelques minutes.

Surtout le Libegon qui ne manquera pas une occasion de jouer avec un autre Pokémon.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 556

Région : Johto
Dim 30 Sep 2018 - 15:16
Hypolitte se contenta d’un simple mouvement de tête dans un premier temps, répondant donc à a première tirade de son vis-à-vis. Croiser un ancien rocket… Oui, c’était plutôt rare. La plupart était mort. En faites. Alors un en chaire et en os, c’était assez… Inhabituel. Surtout s’il avait eut le rang qu’il avait toujours pensé appartenir au borgne. Mais bon. Silencieux donc, il prit une nouvelle bouffé de sa cigarette électronique et laissa ensuite s’échapper la fumé, alors que la voix de cette homme se faisait de nouveau entendre. Et la question qu’il posé attisa un peu plus la curiosité du brun. Un passionné de combat pokemon ? Hm… Non. Il ne l’était pas du tout. Il trouvait tout ça assez… Etrange. Inutile. Et stupide. Bien entendu, il ignorait que plus tard, il viendrait mettre les pieds dans cette univers.

- Non. Je n’ai jamais été attiré par toutes ces choses là.

Si pour lui c’était normal de ne pas s’y intéresser, c’était simplement parce qu’il ne comprenait pas les mécanique des combats, ni l’intérêt qu’il y avait à faire évoluer ses pokemons dans ce milieu. Non. Pour lui, tant que le pokemon était efficace dans les tâches qu’il lui demandait, il n’avait pas grand-chose à parfaire. Sans doute là une nouvelle erreur d’appréciation.

Le borgne reprit la parole par la suite, annonçant donc que s’il posait la question, c’était tout simplement parce qu’il était passé par la grande ligue pokemon, quelques temps auparavant. Il c’était donc retrouvé sous les projecteurs et les caméras ? Vraiment ? Alors qu’il était si recherché ? Avait-il perdu la raison ?… Non, pour le coup il ne comprenait pas vraiment la démarche. Mais il resta silencieux à ce sujet. Chacun faisait comme il le souhaitait après tout, n’est-ce pas ?
En tout cas, il finit par se présenter. Azamir donc, nouvellement ranger pour pouvoir continuer de se dépenser, d’aller sur le terrain. Il semblait plutôt content de cette reconversion d’ailleurs. Et là aussi, c’était le principal, à dire vrai. Ce qu’il connaissait des Rangers ? Seulement les deux trois membres qu’il avait dut réduire au silence il y a quelques années. Ils avaient d’ailleurs des pokemons puissant. C’était une chose dont il se souvenait très bien. Enfin. Le… Nouveau ranger donc, ne c’était pas plus étalé que ça sur sa nouvelle vie du coup. Mais ça n’avait guère d’importance pour le brun. Maintenant il connaissait une route que pouvait prendre ce genre d’individu. Ensuite, pour les détails, il ferait sans. Sans problème.
Il ne put s’empêcher de laisser échapper un sourire léger d’ailleurs, lorsque celui-ci lui retourna la question, d’une certaine manière.

- De temps en temps. Bien plus rarement depuis quelques années je dois dire. Aujourd’hui ce sont surtout les sbires de la team Galaxy qui essaient de me tomber dessus. Mais pour être franc, ils ne sont que des guignols à qui l’ont a remit un uniforme ridicule.

Les Galaxy… Cette team qui avait pensé que le recruter était une bonne idée. Cette team qui c’était imaginé garder sa loyauté. Ils avaient été tellement sûr de leur coup qu’il n’avait pas eut beaucoup de difficulté pour se servir dans leur caisse. Comme il l’avait fait autrefois avec les Rockets. Après ça, plus aucune team ne c’était approché de lui. Et ce n’était pas plus mal. Même si bon, jouer avec le feu, avait été plutôt amusant, dans le fond.

- Sinon je suis toujours une sorte de Mercenaire. Enfin, Agent de sécurité, officiellement.

C’était en somme le métier qu’il avait. Aux yeux de la lois. Et c’était ce qui lui octroyait le droit de porter une arme à l’entré de boutique, d’usine et autre, lorsque le contrat le lui permettait. C’était aussi le genre de chose qu’il faisait souvent. Protéger ceux qui se sentaient en danger. Pas n’importe qui cependant. Il n’accepterait jamais ce genre de chose, pour un type de le genre de Giovanni. Oh non. Il avait déjà eut l’occasion de tuer l’un de ses clients, pour la simple raison que ce qu’il lui avait demandé, lorsque la raison du pourquoi ne lui avait pas plus du tout. Non. Hypolitte c’était forgé une réputation qui lui était propre et qui faisait que la plupart des hommes de l’ombre -du moins, ceux qui le connaissait- ce méfiait de lui, et ne prenait pas la peine de réellement le contacte. A part ce type à Kantô.

Enfin. En vérité, ce qu’il fallait retenir de tout cela ? Et bien c’était que le mercenaire restait maitre de ses choix. Il ne servait personne en particulier, et se montrait aux yeux de certain, assez imprévisible. Bien entendu, c’était une chose qui faisait bien rire ses deux mentors, ceux-ci n’hésitant pas à dire que s’il restait imprévisible, c’était seulement parce qu’ils ne prenaient pas le temps de le comprendre. Après tout, n’avaient-ils pas réussi à lier une sorte de lien d’amitié avec lui ? Ils étaient bien les seuls, à l’heure actuelle, à ne pas craindre ses foudres. Enfin. Si on mettait Juliette de côté.

A côté de ça du coup, le jeune salamèche regardait le grand dracaufeu avec de grands yeux emplis d’étoiles, espérant qu’il accepte. Et lorsque celui-ci lui fit signe de le suivre, il ne put s’empêcher de sautiller sur place avant de regarder son dresseur pour savoir s’il pouvait s’éloigner. Puis, ayant eut l’autorisation il ne tarda guère à suivre son ainé, bien décidé à en apprendre le plus possible. Un jour, il était sûr, lui aussi serait un fier dracaufeu. Lui aussi ferait l’admiration des plus jeune.


Hypolitte s'Agace en #DF6D14

www - www - www
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Se croiser par hasard [pv]
» [FB] Croiser le fer avec un pirate ça fait quoi ? Mal...
» On ne se serait pas déjà croiser quelques parts ? [Livre 1 - Terminé]
» Finn et Victoria, on va se croiser partout !
» FLOP mâle croisé caniche-yorkshire 2 ans SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Nénucrique-