AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Si tu crèves avant moi, j'te jure que je te tue. #2


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 1007

Région : Alola
Sam 19 Mai - 12:20

Si tu crèves avant moi, j'te jure que je te tue. #2
Solo Modéré


Je me sens un peu mal vis à vis de Pieter. Je n’arrive pas à me retirer de la tête cette idée que j’ai peut être été un peu trop loin. Que j’ai été un peu trop dure avec lui. Après tout, il a seulement posé une question, et une sorte de réclamation. Toutefois cela n’a pas été adressé à la bonne personne. Et sans doute pas non plus de la bonne manière. Sur le coup, j’avais été excédé par son comportement, par la façon dont il s’adressait à moi. Je ne pouvais pas laisser passer la totalité de ses provocations. Je veux bien en accepter une certaine partie, du moment que cela ne va pas trop loin. Mais il ne faut pas abuser. Je ne suis pas là pour céder à tous ses petits caprices. Ce n’est pas mon boulot. Je ne suis pas sa mère. J’ai d’autres choses à faire. Surtout en ce moment. Nous étions sur le trajet retour après une mission et je sentais déjà une catastrophe poindre au devant de nous. Je ne sais pas vraiment ce qui me causait ce sentiments alors que pour le moment rien n’indique le moindre problème. C’est un peu comme si je possédais un sixième sens. Comme si j’avais au fond de moi une sorte de minuscule alarme dont je ne comprenais pas vraiment le fonctionnement. Ce n’est pas la première fois que je ressens quelque chose de similaire. Et à chaque fois, mes pires craintes s’étaient déroulées devant mes yeux alors que j’étais totalement impuissante et incapable de réagir. En même temps, je ne suis réellement pas de taille à rivaliser avec les grandes forces de mère-nature. Face à elle, je ne suis rien. Un simple microbe. Une minuscule poussière sans la moindre force. Je ne comprend pas grand chose à sa puissance. Tout cela me surpasse de loin. Je n’ai pas les connaissances suffisante pour être en mesure de rivaliser. La mer est magnifique à mes yeux, mais je sais également qu’elle peut, en l’espace de quelques instants, devenir particulièrement redoutable et meurtrière. Je commande pas un navire particulièrement ridicule. Il n’est pas non plus énorme. Plutôt d’une taille moyenne. Mais il suffirait d’une tempête particulièrement violente pour que l’on termine au fond de l’eau. Avec l’expérience acquise lors des nombreuses périodes que j’ai passé à naviguer sur des navires tous plus singuliers les uns que les autres, j’avais retenu une leçon en particulier. Face aux désirs de la mer et de la nature de manière plus générale, il ne faut pas lutter. Il faut l’accompagner. Il faut se laisser guider sans chercher à remonter le courant. Il ne faut pas lutter contre le vent. S’il nous empêche d’avancer, ce n’est pas grave. Il faut seulement patienter en faisant de notre mieux pour survivre plutôt que de tenter de combattre contre lui. Nous n’avons pas les capacités pour rivaliser face à de telles forces. De ce fait, il faut tout simplement se laisser porter en cherchant un avantage à obtenir. Il est préférable d’avoir un léger retard que de ne plus être du tout en capacité d’arriver.

Je regarde au loin. Mon regard s’égare sur un groupe de Goélise voletant dans tous les sens. Comme s’ils commencent à être gagnés par la panique. Il me semble qu’ils sont en proie à une sujet de discorde. Je ne le connais pas. Mais une telle vision me souffle que ce n’est pas un bon signe. Ces pokémons sont habitués aux caprices de la mer et de la météo. Je ramène mes yeux sur les outils de navigation dont mon navire est équipé. Mon coeur rate un battement. Il accélère. Il s’affole. Je dois me calmer. Je sais que ça ne sent pas bon pour nous, mais je ne dois pas laisser la panique me gagner. Je suis celle qui dirige sur cette embarcation. Je dois conserver la maîtrise de mes émotions. Même si j’ai peur. Même si je ne suis pas sûre de moi. Même si je sais que les prochaines heures ne vont pas être une partie de plaisir. Je dois rester maître de moi-même. Et je sais déjà que cela ne va pas être simple. Nous n’avons pas le choix. Nous allons devoir lutter pour survivre à la tempête qui fonce vers nous. Je ne sais même pas si nous avons une chance convenable de nous en sortir entier. J’en doute de plus en plus à mesure que le ciel s’obscurcit. La tempête va être féroce. Je le remarque bien. Je reconnais les signes. Et vu ce que le baromètre du Jackdaw m’indique, un simple coup d’oeil m’avait suffit pour comprendre que je ne me trompais pas. Une fois encore, la nature nous montrait son véritable pouvoir, sa nature indomptable. Il avait suffi de quelques instants pour que la météo change du tout au tout. D’un ciel bleu dégagé, nous venions de passer à une tempête en pleine préparation. Et maintenant, je devais trouver une solution pour nous sortir de là. Parce que c’était de ma faute. Parce que je n’avais pas anticipé tout cela, alors que j’aurais dû le faire.



Aide à la modération:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 12119

Mar 22 Mai - 14:45

4 Taupiqueur-A lvl 12 apparaissent



Hélionceau lance groz'yeux sur tous
(leur défense baisse d'1 cran !)


Otaquin lance rugissement sur tous
(leur attaque baisse d'1 cran !)


Skelenox lance groz'yeux sur tous
(leur défense baisse d'1 cran !)


Sinistrail lance surf sur tous
(-174 PV) c'est super efficace !
(-174 PV) c'est super efficace !
(-174 PV) c'est super efficace !
(-174 PV) c'est super efficace !
PV des Taupiqueur-A = 0/35

Ils sont KO !
Sinistrail, Hélionceau, Skelenox et Otaquin gagnent 4 pts d'xp
Otaquin lvl 10 monte lvl 14
Hélionceau lvl 14 monte lvl 18
Skelenox lvl 14 monte lvl 18
Sinistrail lvl 18 monte lvl 21 0/2



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 1007

Région : Alola
Mar 22 Mai - 15:53

Si tu crèves avant moi, j'te jure que je te tue. #2

Solo Modéré


Le vent avait commencé à souffler, vraiment, fort. Alors qu’il avait été relativement calme tout au long de la journée, il se montrait désormais de plus en plus violent. Des bourrasques, étrangement fraîches, faisaient voleter ma chevelure dans tous les sens et ne laissaient pas le moindre répit aux cordages qui fouettaient les mâts avec fracas. Je me demandais si le Jackdaw allait résister. Ce n'était pas la première tempête qu’il affrontait, mais il faisait nul doute qu’il s’agissait de la plus violente. Il n’avait jamais eu à lutter contre un tel déchaînement de forces pour rester debout. L’air était tendu, étouffant, presque suffocant. Je commençais à ressentir une certaine gêne lors de mes respirations. Ce n'était pas bon signe. Cela allait faire mal. Je devais trouver une solution. Et je devais agir rapidement, avant que l’on ne commence à chavirer. Je devais également prêter une certaine importance à la survie du navire, parce qu’il était essentiel qu’il sorte de tout cela indemne. Sinon nous ne pourrions jamais atteindre notre destination. Nous ne pourrons jamais effectuer de réparations en cours de route, il était donc primordial que le Jackdaw ne soit pas endommagé dans cette histoire. Le problème, c'était que je ne savais pas quoi faire. Il n’existait pas un manuel des tâches à accomplir dans le cas où un navire se retrouverait piégé au milieu d’une tempête totalement imprévue. Il existait plusieurs techniques, mais bien entendu les navigateurs des différentes générations n’en indiquaient pas une comme plus efficace que les autres. C’était donc à moi, petite Capitaine de ce grand bateau, que revenait la lourde responsabilité de la prise de décision. Selon ce que je déciderais de faire, nous pourrions tous nous en sortir sans problème ou bien tous périr dans le naufrage de notre embarcation. Les risques étaient colossaux et n'étaient pas d’une grande aide pour opter en faveur d’une méthode ou d’une autre. Je ne savais pas quoi faire. Je tentais de faire appel à l’ensemble de mes connaissances. Je devais me presser davantage. Je ne pouvais pas passer autant de temps à évaluer les risques, contraintes et bénéfices de chacune des possibilités. Je devais rester calme et ne pas paniquer. Je devais me concentrer sur les informations logiques et pas sur les hypothèses. Je devais faire abstraction des sentiments pour ne conserver que ce qui touchait à la réflexion. Je devais me concentrer et conserver mon objectif en tête.

Oui. J’avais trouvé une idée. Je devais nous mettre à la cape. Pour le moment, cela représentait notre meilleure solution pour nous en sortir. Pour cela, nous devons régler notre cap ainsi que notre vitesse par rapport au vent et à la mer, mais également à la houle. Ainsi, cela nous permettrait de réduire les mouvements de roulis du navire ainsi que le tangage qui pourrait risquer de rendre malade l’ensemble de l’équipage. Ce ne serait pas facile, bien entendu. Mais c’était la première étape pour espérer notre survie. Lorsque le Jackdaw sera à la cape, le vent et la mer pourront arriver par le travers avant si je me souvenais bien de la théorie. Bien entendu, avec cette technique, notre vitesse de navigation serait réduite, voire même totalement limitée à une simple dérive à cause du vent. Mais si je parvenais à mettre en place cette manoeuvre, à l’aide des membres de mon équipage, en mettant mon navire à la cape, nous ne serions plus dans une situation où nous devons lutter contre les éléments et la mer, nous nous contenterons alors de nous laisser porter par elle en suivant ses mouvements. Et le plus important dans tout cela, c’est que nous limiterons ainsi les efforts sur la coque et le gréement, ce qui réduirait les risques de destructions ou de bris de certaines parties du bateau. De plus, cela permettrait d’offrir un repos à tout le monde afin de reprendre des forces pour la suite des évènements. Je ne savais pas vraiment ce que cela pourrait donner, mais je m’en faisais déjà une petite idée. Et cela risquait d’être particulièrement long. Avec un peu de chance, nous pourrions conserver cette allure jusqu’au retour de conditions météorologiques plus clémentes, mais je ne devais pas tout miser là-dessus. Ce serait beaucoup trop dangereux en cas de problème ou d’échec de cette manoeuvre. En tant que capitaine, je ne pouvais pas me le permettre. Je ne pouvais pas prendre de risques pouvant impacter les membres de mon équipage. Si ce n’était que moi, j’aurais pu envisager des solutions un peu plus complexes, mais ce n’était pas le cas. Et je me devais de penser à tout le monde. À Claes. À Pieter. Aux autres.



Aide à la modération:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11320

Jeu 24 Mai - 18:43

Trois Nodulith lvl 10 apparaissent.





Otaquin utilise rugissement
Attaque adverse diminue


Grodrive utilise Météore
(-9)(-9)(-9)
Ce n'est pas très efficace
Pv des Nodulith : 26/35


Sinistrail utilise Surf
(-130)(-130)(-130)
C'est super efficace !
Pv des Nodulithe : 0/35

Ils sont KO ! Vos Pokémons gagnent trois points d'expérience :
Otaquin monte niveau 17
Grodrive monte niveau 15
Sinistrail monte niveau 22 (1/2)



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 1007

Région : Alola
Sam 14 Juil - 23:26

Si tu crèves avant moi, j'te jure que je te tue. #2

Solo Modéré


Je ne savais pas si ce n’était qu’une impression, mais j’avais la sensation que le vent était en train de forcir. Il devenait plus fort, plus violent. Cela ne pouvait pas être une simple réaction de mon imagination. Ce n’était pas possible. Les informations que mes sens me renvoient ne pouvaient pas être inventées. Je sentais nettement les rafales de vent qui fouettaient ma peau et menaçaient d’embarquer mon tricorne. La tempête se rapprochait fortement de nous. C’était le moment. Il était indispensable que l’on se mette à l’oeuvre dès maintenant avant que l’on ne se retrouve totalement piégés par les aléas de la nature. Et si l’on se retrouvait coincés au milieu de cette violente perturbation atmosphérique, nos chances de survies seraient plus que minimes. Pour le moment, nous n’avions que le vent qui s’abattait sur nous, mais je le voyais bien en regardant le ciel que les choses ne s'arrêteront pas là. Il était évident que les nuages étaient en train de se noircir et que les orages ne tarderaient pas bien longtemps avant que tout cela n’éclate sur nous. Aujourd’hui, ce n’était pas un exercice. Je ne faisais pas tout cela pour le plaisir de m’assurer que nous étions prêts à faire face à toutes les situations. Cette catastrophe était réelle et elle ne nous laisserait pas de seconde chance. Nous allions avoir un seul essai, et encore, à condition que je commence dès maintenant à donner mes ordres. Si je ne le faisais pas au bon moment. Si je tardais un peu trop longtemps à mettre mon plan à exécution, il était certain que ce serait notre fin à tous. Peut-être que nous pourrions compter des survivants, mais ce n’était même pas une certitude. Et même si certains individus parvenaient à rester en vie, leurs chances de trouver du secours ou d’atteindre la côte étaient ridicules. Non. Nous n’avions plus que deux résultats possibles. Soit nous parvenions à mettre mon plan a exécution et l’on s’en sortirait avec éventuellement quelques dommages, mais sains et saufs dans l’ensemble. Soit tout cela échouait et ce serait la fin pour notre navire, pour notre équipage, pour notre vie, tout simplement. Et personnellement, j’avais une nette préférence pour la première option. Je ne savais pas ce qu’en pensaient les autres, mais je ne doutais pas vraiment du fait qu’ils seraient d’accord avec moi et me suivraient.

— Les gars ! On s’bouge ! On n’a pas une minute à perdre. Hissez les voiles, sauf celle d’avant qui doit restée bordée à contre. Et choquez la grand-voile ! Il est temps que l’on passe en cape courante !

J’avais donné mes instructions. Aussitôt, les membres de mon équipage s’étaient mis à l’oeuvre. J’étais réellement fière du travail que j’étais parvenue à accomplir avec eux. Ils me faisaient pleinement confiance et n’avaient pas hésité un seul instant lorsque j’avais distribué mes ordres. Directement, ils avaient formés plusieurs groupes. Pendant que l’un vérifiait que la voile avant était correctement ramenée au plus près de la bordée et solidement fixée à l’aide de cordages, un second s’était mis à l’oeuvre afin de hisser toutes les autres voiles du navire. Enfin, un troisième groupe s’était précipité au niveau du grand-mât afin de pouvoir choquer la grand-voile. C’était une étape importante qui consistait à détendre et donner du mou aux cordages qui emprisonnant cette voile afin de lui permettre de se mouvoir selon les besoins des éléments et de notre navigation. Ils effectuaient tous un travail exceptionnel. Je trouvais cela réellement incroyable. C’était dans ces moments-là que je me rendais réellement compte de notre progression et du véritable esprit d’équipe qui s’était tout naturellement instauré entre nous. Alors que je regardais l’exécution des manoeuvres, je sentis une présence dans mon dos. Quelqu’un était en train de s’approcher en me regardant. Je sentais son regard sur moi. Une sorte de sixième sens. Il s’agissait de ce genre de situation un peu particulière au cours de laquelle je sentais une sorte de picotement dans ma nuque. J’aurais pu me retourner afin de faire face au nouvel arrivant et voir de qui il s’agissait. Mais en réalité, je n’en avais pas besoin. Je savais déjà qui venait interrompre ma concentration. Claes. C’était forcément lui. Pieter aurait été bien plus bruyant que cela. Alors je posais ma question, sans même détourner mon regard de l’agitation sur le pont afin de vérifier mon hypothèse.

— Tu as besoin de quelque chose Claes ?

— Non, je venais juste voir si tu étais sûre de ton plan et si tu avais besoin de mon aide.

— Non, pour le moment tout semble sous contrôle. Regarde, nous sommes en train de ralentir. Nous allons pouvoir manier le Jackdaw avec plus de précision. Et avec un peu de chance, nous allons finir par pouvoir sortir d’ici. Pour le moment, je n’ai rien de précis pour toi. Mais reste pas loin d’ici, on ne sait jamais.

L’équipage était toujours sur le pont. Ils semblaient surveiller avec attention que tous les cordages et les voiles restaient en place. Je voyais également que certains membres rangeaient tout ce qu’ils pouvaient afin de dégager de l’espace et éviter les risques de problèmes en cas de précipitation des manoeuvres. C’était une bonne idée. Nous en aurions sans doute besoin. Parce que pour le moment, nous ne faisions que commencer les actions. Plus la tempête prendrait de l’ampleur, plus nous aurions besoin de rester attentifs afin de ne pas sombrer.



Aide à la modération:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11063

Mar 17 Juil - 12:20

Deux Strassie Lv 12 apparaissent !



Grodrive lance Météore
{ -9 }
{ -9 }

Strassies : 41/50


Sinistrail lance Surf
{ -54 } C'est super efficace !
Strassies : 0/50
Les deux pokémons sont KO ! Les vôtres gagnent 2 combat d'expérience !


Grodrive passe Lv 17 (0/1) !
Sinistrail passe Lv 23 (1/2) !



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley  ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 1007

Région : Alola
Mer 5 Sep - 20:16

Si tu crèves avant moi, j'te jure que je te tue. #2

Solo Modéré


Toute cette agitation sur le pont. Mes hommes qui exécutaient mes ordres comme s’ils étaient persuadés que je pouvais les sortir de là. Cela me faisait un bien fou, c’était certain. Mais au fond de moi, j’étais loin de savoir ce que je faisais. Enfin je connaissais la théorie. À une époque, j’appréciais tout particulièrement de lire des livres sur le sujet lorsque je ne trouvais pas le sommeil et que j’éprouvais le besoin de m’occuper l’esprit. Alors désormais, je les connaissais presque par coeur. Mais pour ce qui était de la pratique, c’était bien la première fois que je me trouvais face à une telle épreuve météorologique. Jusque là, on avait toujours réussi à se trouver bien à l’abri dans un port lorsque le temps se dégradait à ce point. Mais aujourd’hui, nous n’étions pas parvenus à avoir cette chance. On était donc en pleine mer, sans d’autres possibilités que de faire face au déchaînement de la nature en espérant pouvoir s’en sortir. Ce qui était loin d’être gagné. Enfin en réalité, avec les ordres que j’avais donnés, on ne faisait pas vraiment face. On ne luttait pas contre les éléments. On se contentait de se laisser porter par leurs forces. En bordant la voile avant et en choquant la grande voile, le navire avait commencé à tourner, progressivement. Désormais, le vent et les vagues, qui devenaient de plus en plus grandes, arrivaient par le travers. C’était une bonne chose. Il se passait exactement ce que les textes que tu avais pu lire indiquaient. Maintenant, mon navire se trouvait dans ce que l’on appelle une cape courante. C’était parfait. Il ne nous restait donc plus qu’à attendre la suite des évènements. Mais en attendant que la tempête prenne de l’ampleur ou que tout s’achève, tout le monde pouvait se reposer un peu. Enfin sauf moi en réalité. Il allait être nécessaire que je reste attentive au moindre signe de changement. Mais en attendant, je pouvais ordonner à tout le monde d’aller reprendre des forces et un peu de repos. La nuit risquait d’être longue et je n'étais pas certaine que l’on puisse trouver un autre moment pour cela un peu plus tard. Alors c’était le moment ou jamais. Je préférais passer une mauvaise nuit que de nous voir tous mourir parce que mes hommes auraient été trop crevés pour faire leur boulot. Il était important qu’ils soient tous en pleine forme. Il était tout simplement hors de question que l’un d’eux finisse par tomber dans les pomroz parce qu’il aurait fourni trop d’efforts en comparaison des forces qu’il aurait ingérées ce jour-là. Alors comme le repas du midi avait été plutôt frugal, si tout le monde ne se restaure pas convenablement maintenant, cela risquait de se finir de cette manière.

— Bien joué les gars ! Maintenant, tout le monde en cuisine ! Il est temps pour vous de prendre des forces et un peu de repos. La nuit risque d’être longue pour tout le monde, alors j’aurais besoin que vous soyez au maximum de vos capacités si l’on désire sortir de cette connerie en un seul morceau. Exécution !

C’était beau. J’avais pourtant l’habitude que mes hommes m'obéissent immédiatement lorsque je donnais un ordre, mais cela me surprenait toujours autant. J’avais visiblement encore du mal à m'y faire. J’avais tellement lutté pour me faire accepter dans ce milieu lorsque j’étais plus jeune. Bataillant avec ferveur à l’aide de mes lames et de mes pokemon pour gagner durement la moindre once de respect alors que mes pairs masculins n’avaient qu’à faire acte de présence. C’est incroyable de voir à quel point là présence ou l’absence de certains attributs, pourtant pas utiles pour notre activité, pouvait faire évoluer les comportements des gens. J’étais une femme dans un milieu relativement macho. Une galère. Mais avec le temps et une grande partie de mon énergie, j’étais parvenu à avoir mon propre navire ainsi qu’un équipage exceptionnel. Avec eux, je n’avais pas le moindre problème. Parfois, une blague ou un commentaire salace sur mon passage en provenance d’un petit nouveau. Mais je n’avais généralement pas le temps de m’en occuper qu’il se trouvait déjà face contre le pont à me présenter ses excuses. J’avais une confiance quasiment aveugle envers mes hommes. Et c’était réciproque. S’ils étaient à mes côtés depuis le début, c’est bien parce qu’ils ont confiance en mes capacités de capitaine. Je leur apportais la richesse, l’alcool, et l’aventure. Qui pouvait avoir besoin d’autre chose ? Il nous suffisait de nous arrêter dans un port pour que les éventuels autres besoins soient résolus. On s’en sortait donc à merveille. Pourtant, je ressentais toujours la même surprise en remarquant qu’ils n'éprouvent pas le moindre doute vis-à-vis de mes ordres. Ils se contentent d’agir et d’attendre la suite. J'appréciais. C’était reposant de ne pas avoir l’obligation de faire la police.

— Et maintenant ? C’est quoi le plan ? On va seulement attendre ?

— Je ne sais pas Claes… Les possibilités sont nombreuses. Soit le vent reste à ce rythme et nous pousse progressivement jusqu’à la fin de la tempête, soit sa force augmente et nous devrons alors changer de stratégie pour atteindre le même objectif. La nuit risque d'être longue, et nous avons tous besoin de nous y préparer. D’ailleurs, tu ne veux pas aller nous chercher de quoi nous restaurer ? Et vérifie au passage que Pieter est bien à l’abri à l’intérieur.

— Comme il en plaira à ma Dame...



Aide à la modération:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11063

Ven 7 Sep - 15:13

Deux Strassie Lv 12 et deux Nodulithe Lv 11 apparaissent !



Otaquin lance Surf
{ -18 } C'est super efficace !
{ -18 } C'est super efficace !
{ -78 } C'est super efficace !
{ -78 } C'est super efficace !
Strassies : 32/50
Nodulithes : 0/47
Les Nodulithes sont KO ! Otaquin gagne deux combat d'expérience !


Ptitard lance Surf
{ -20 } C'est super efficace !
{ -20 } C'est super efficace !
Strassies : 12/50


Babimanta lance Surf
{ -20 } C'est super efficace !
{ -20 } C'est super efficace !
Strassies : 0/50
Les Strassies sont KO ! Otaquin, Ptitard et Babimanta gagnent deux combat d'expérience !


Ramoloss est trop fainéant pour lancer une attaque...


Otaquin passe Lv 20 (1/2) !
Ptitard passe Lv 18 !
Babimanta passe Lv 18 !



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley  ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 1007

Région : Alola
Dim 9 Sep - 15:26

Si tu crèves avant moi, j'te jure que je te tue. #2

Solo Modéré


Claes s’était alors éloigné en me faisant une petite courbette absolument ridicule qui était parvenue à me soutirer un sourire en dépit de la situation dans laquelle on se trouvait. En secouant la tête pour tenter de revenir à mes Wattouat, je ne pouvais m’empêcher de penser que j’avais de la chance de l’avoir à mes côtés. Il était toujours là pour moi. Il cherchait sans cesse à me faciliter la vie. Et si ce n’était pas possible, il faisait ce qu’il pouvait pour améliorer mon quotidien. Pour rien au monde je n’aurais l’envie de me séparer de lui. Mon second était bien trop important à mon équilibre pour que je ne puisse l’envisager rien que quelques secondes. Sans lui, je me demande si je m’en sortirais aussi bien. Tout en regardant la tempête autour du navire qui semblait s’intensifier toujours un peu plus, je me disais qu’il me manquerait forcément s’il venait un jour à ne plus faire partit de mon équipage. Non. Je ne voulais pas y penser. S’il n’était pas là, je ne serais pas parvenu à avancer aussi loin. Claes était toujours là pour me soutenir dans les décisions difficiles ou encore pour me modérer lorsque l’on recevait des personnes pour une éventuelle nouvelle mission. Sans cela, je doutais un peu du fait que notre réussite ait pu être aussi belle. Désormais, nous bénéficions d’une belle renommée et nos clients se pressaient d’un peu partout à travers le monde pour s’offrir nos services. Mais sans mon second pour m’aider à veiller sur nos affaires, je n’aurais sans doute pas pu nous mener à ce niveau. Alors forcément, le voir faire de fausses courbettes en me parlant ainsi ne pouvait que me rappeler à quel point j’avais de la chance de pouvoir le compter à mes côtés. Maintenant, je ne pouvais qu'espérer que l’on s’en sortirait et que l’on pourrait continuer nos aventures après le passage de cette tempête. Je devais donc rester concentrée. Il était obligatoire que je nous sorte de là. Nous avions encore de nombreuses choses à vivre. Tout ne pouvait pas s’arrêter maintenant alors que l’on était proche du sommet. Mon équipage comptait sur moi. Je devais donc trouver le bon moment pour la suite de notre échappée. Tant que l’on parvenait à rester loin du centre de la tempête, nous avions encore nos chances.

Et pour le moment, les choses se passaient plutôt bien. La Jackdaw était à la cape courante, ce qui nous permettait de continuer à avancer tout en évitant les déferlantes. Ainsi, les vagues ne passaient pas sur le pont et limitaient les dégâts qui auraient pu être causés par la violence de la mer. Je devais donc veiller à ce que les choses se poursuivent. Si le vent venait à forcir davantage encore, je devrais lancer les ordres pour nous mettre à la cape sèche. À moins que je ne lance les ordres pour que l’on se mette directement en fuite. Ce serait sans doute la meilleure solution, à bien y réfléchir. Mais si l’on passait directement à cette manoeuvre, pour le repos ce serait définitivement mort puisque l’on aurait besoin en permanence de quelqu’un pour tenir la barre. Je n’avais donc pas d’autres choix que d’attendre pour le moment. Il est bien trop nécessaire qu’ils soient tous en pleine forme avant que le plus gros travail de la nuit ne commence. Je me demandais si l’on avait réellement une chance de passer au travers de tout cela. La tempête me semblait particulièrement violente et c’était bien la première fois que l’on devait faire face à une telle situation. Nous avions déjà connu des situations difficiles à la navigation, mais jamais avec une violence d’une telle intensité. Je ne savais donc pas si nous avions la force nécessaire pour faire face à tout cela. Mais je l’espérais. Accoudée contre le bastingage, je regardais au loin, le regard perdu dans le vide et mon esprit dans mes sombres pensées lorsque j’ai entendu des pas sur le pont, juste derrière moi.

— Irina. Tout le monde est en train de se restaurer. Pieter est avec eux. Il se prépare à rejoindre sa cabine d’ici peu pour la nuit. Pour une fois, nous avons de la chance. Il semble si exténué qu’il ne va pas faire long feu. Je t’ai remonté de quoi prendre des forces, toi aussi. Tu vas en avoir besoin. Et j’ai également apporté de quoi t’aider à surmonter la nuit.

Me retournant, j’avais alors pu voir que Claes tenait plusieurs choses dans ses bras. Deux longs sandwichs, qu’il avait sans aucun doute préparés pour nous. Mais également deux bouteilles de vin et une de rhum. Lui, il savait comment s’y prendre avec moi. Il sait toujours m’apporter ce dont j’ai le plus besoin. Quand je dis que je n’ai vraiment pas envie de le perdre celui-là, c’est pour une bonne raison.

— Merci Claes. Viens, on va s’installer un peu plus loin. On en aura bien besoin pour survivre à tout cela. Et tu pourras sans doute m’aider à opter pour la meilleure solution concernant les évènements à venir. Je pensais nous mettre en fuite, mais je ne suis pas certaine que tout le monde soit en mesure de tenir le rythme suffisamment longtemps pour que l’on puisse avoir une chance raisonnable de nous en sortir.

Tout en débouchant les deux bouteilles de vin et en attaquant son propre sandwich, Claes avait tourné la tête pour observer la tempête sur laquelle nous parvenions pour le moment à garder une bonne avance. Mais si elle venait à forcir, il était certain que l’on n’aurait pas d’autres choix que de changer immédiatement de manoeuvre.

— Tu penses que l’on peut espérer avoir combien de temps avant de nous activer ?



Aide à la modération:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11320

Lun 10 Sep - 0:19
( n'oublie pas de mettre ta tc à jour pour l'utilisation des CS - merci ! )

Skelenox utilise Force !
Vous trouvez...:
 

Un Rocabot niv.10 et un Nodulithe niv.11 apparaissent !

Que voulez-vous faire ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 1007

Région : Alola
Mar 11 Sep - 22:00

Si tu crèves avant moi, j'te jure que je te tue. #2

Solo Modéré


C’était une bonne question, assurément. À laquelle, je n’avais pas la moindre réponse, bien entendu… Je ne savais pas combien de temps nous pouvions avoir avant de devoir activer la suite des festivités. J’espérais que ce serait aussi longtemps que possible, mais je ne devais pas trop compter là dessus. Les rêves ne sont pas la réalité, malheureusement. Je n’avais donc pas la moindre idée du temps que l’on avait devant nous. J’étais donc drôlement utile pour répondre aux questions. Mais en même temps, je n’avais pas la moindre expérience dans le domaine. Je ne faisais qu’appliquer de la théorie acquise un peu partout au fil de mes lectures. Et là dessus, ils n’étaient pas bien précis. Ils disaient seulement qu’il était nécessaire de passer à l’action lorsque le vent venait à forcir et devenir trop important pour que la manœuvre en cours tienne le choc. Ce qui ne m'avancerait pas beaucoup. J’avais beau me creuser les méninges, je ne savais pas à quel moment il deviendrait trop puissant. J’allais devoir faire ça au feeling. Il était donc fort possible que je donne mes ordres pour agir trop tôt, ou même trop tard. Je n’aimais pas ça. J’avais cette sensation. Cette boule à l'intérieur de moi. Ce petit signal d’alarme invisible qui rappelait à mon bon souvenir que je n’avais plus le moindre contrôle sur la situation. Et pour une capitaine comme moi, c'était une véritable torture. C’était donc avec la mine légèrement assombrie que j’avais répondu à mon second.

— Je n’en sais rien du tout. J'espère au moins avoir le temps de finir mon repas. Et si je pouvais avoir le temps de me redonner du courage avec un petit verre, ce ne serait pas de refus.

À peine ma tirade terminée, j’avais croqué dans mon sandwich. Il était largement temps que je commence à remplir mon estomac moi aussi. Et puis, en plus de cela, il était vraiment délicieux. Notre boulanger à bord faisait des merveilles. La qualité de son pain ne cessait de m’émerveiller. Pas trop cuit, encore légèrement blanchâtre, comme s’il avait oublié de se mettre au soleil durant l’été et n’était donc pas parvenu à prendre davantage de couleurs. Pour ne pas changer, le pain était croquant à l’extérieur et cachait une mie particulièrement moelleuse à l’intérieur. Un véritable plaisir dans la bouche. Et bien entendu, il avait été garni avec soin. Pourtant, Claes n’était pas resté bien longtemps à l’intérieur. À moins que je n’aie pas remarqué que le temps passait si rapidement pendant que je me concentrais sur le déferlement de la nature qui semblait prêt à nous engloutir. Ce qui était une possibilité. Je m’en moquais un peu, mais même si j’avais voulu en avoir la certitude, je n’aurais pas pu le faire. Je n’avais pas regardé ma montre au moment où il s’était éloigné de moi. Ni même après. Je n’avais donc pas de points de repère. Il aurait tout aussi bien pu s’écouler une dizaine de minutes que près d’une heure. Je ne verrais même pas la différence. J’étais bien trop préoccupée par tout le reste. Mais avant que tout cela ne nous tombe dessus, j’avais la chance de pouvoir déguster mon repas du soir. Et ce n’était vraiment pas de refus. Surtout qu’il était délicieux. La garniture, essentiellement composées de petits morceaux de baies et de steaks de Tauros était savoureusement rehaussée par une sauce à la composition secrète. Nos cuisiniers n’avaient jamais accepté de me parler de leur recette. C’était un peu dommage, mais dans le fond, comme je ne mettais jamais les pieds en cuisine, ce n’était pas vraiment un problème.

— Comment tu as bien pu trouver le temps de préparer tout cela tout en veillant à ce qu’il se passait à l’intérieur ? Rien que pour chercher Pieter, cela aurait dû te prendre tout le temps que tu as mis pour revenir.

— Et bien ce fut plus ou moins le cas. Mais lorsque j’ai annoncé que je venais chercher de quoi sustenter notre capitaine, tout le monde s’est mis à l’oeuvre pour m’aider. Alors forcément, ce fut bien plus rapide que prévu. Je te sers un verre ou tu préfères la bouteille ?

— Je vois… Donne-moi directement la bouteille. Ce n’est pas la peine de fracasser la vaisselle si l’on se prend une vague mal placée. Et puis… Je n’ai pas envie de faire la vaisselle. Et je suis certaine que je me retrouverais à cette tâche si je devais ramener tout cela à l’intérieur. Ils aiment beaucoup trop me regarder m’agiter au milieu de toute la mousse.

J’avais à peine terminé que mon second éclatait de rire, manquant de projeter sur le pont la gorgée de vin qu’il venait d’avaler. Visiblement, il voyait très bien de quoi je parlais. Je me demandais alors s’il faisait partie de ceux qui admiraient le spectacle lorsque je nouais un petit tablier autour de ma taille et que je plongeais mes mains dans l’eau. Immédiatement, je lui avais jeté au coup d’oeil sceptique, qui n’avait eu pour seul effet que de faire croître son éclat de bonne humeur. L’enfoiré. Il se moquait de moi. Et il ne prenait même pas la peine de chercher à masquer son hilarité. Au moins, cela prouvait que l’on pouvait rire dans toutes les situations. Même si pour le coup, je n’étais pas vraiment satisfaite que ce soit à mes dépens. D’un geste vif, je m’étais alors emparée de la bouteille. S’il rigolait, autant que j’étanche ma soif.


Aide à la modération:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11063

Sam 15 Sep - 12:21

Ptitard lance Ecume !
(- 14 PV !) C'est super efficace !)
(- 15 PV !) C'est super efficace !

PV de Rocabot : 8/22
PV de Nodulithe : 8/23


Ramoloss lance Pistolet à O !
(- 10 PV !) C'est super efficace !
PV de Nodulithe : 0/23 ! Nodulithe est KO ! Ramoloss passe au niveau 17 et Ptitard au niveau 19 !



Rocabot lance Gros'Yeux !
La défense de vos Pokémon diminue !

Vous lancez une Poké Ball sur Rocabot !
…:
 

Que voulez-vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley  ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 1007

Région : Alola
Jeu 20 Sep - 0:11

Si tu crèves avant moi, j'te jure que je te tue. #2

Solo Modéré


Nous avions pris notre temps pour avaler notre repas. Enfin, surtout moi, en réalité. Parce que lorsque j’avais enfourné, dans ma bouche, la dernière bouchée de mon sandwich, cela faisait déjà un bon moment que Claes avait tordu le cou du sien. En même temps, niveau appétit, il est tout simplement impossible pour moi de rivaliser avec lui. Mais ce n’est pas grave, j’ai bien d’autres choses pour moi. Cela me permet de faire un peu attention à ma ligne, même si pour être honnête ce sujet est loin de figurer sur la liste des choses qui m’intéressent. Je n’en ai pas besoin. Je suis bien trop active pour que le sujet devienne une préoccupation. Et puis j’ai également la chance d’avoir hérité d’un très bon métabolisme. J’ai beau avaler tout et n’importe quoi dans des quantités pouvant parfois dépasser une dose normale, je ne vais pas prendre le moindre gramme. Au contraire, il m’arrive même parfois de devoir serrer un peu plus ma ceinture afin d’empêcher mon pantalon de descendre. Alors forcément, ce n’est pas un sujet qui va me préoccuper. J’ai beau être une femme, je ne vais pas non plus encombrer mon esprit avec des pensées n’ayant aucune utilité. J’en ai bien trop besoin pour réfléchir aux nombreux moyens et autres méthodes à mettre en place pour gagner toujours plus d’argent. J’avais donc terminé mon repas. Tout du moins pour la partie solide. Nous avions déjà descendu l’une des deux bouteilles de vin et Claes venait de déboucher la seconde. Maintenant, il ne nous restait donc plus que la partie que j’estimais être la plus agréable. J’aime boire. C’est un fait. Mais ce n’est pas pour autant que je me considère comme alcoolique. Et je sais très bien que les personnes qui me côtoient n’en pensent pas un mot non plus. Une fois, j’avais eu quelques doutes toutefois. Cela remontait à plusieurs mois désormais. Mais après une nouvelle soirée un peu trop arrosée et un mal de crâne épouvantable à mon réveil, j’avais commencé à m’interroger. Cela faisait déjà un petit moment que j'enchaînais les abus et je trouvais de plus en plus difficile le fait d’être en harmonie avec tout cela alors que j’avais sans cesse l’impression de ne jamais parvenir à me débarrasser de tout l’alcool que j’insérais alors dans mon corps. Dès que j’étais parvenue à me sentir un peu mieux, j’avais alors effectué une petite visite sur internet afin d’obtenir des réponses à mes interrogations. J’ai beau vivre à bord d’un bateau, naviguant en pleine mer la plupart du temps. Ou au minimum entre les îles de la région d’Alola qui permettent une bonne protection contre les éléments naturels tout en offrant des changements d’air bien appréciés. J’éprouvais certaines difficultés à l’idée de rester fixée pour toujours dans un même endroit. Alors, lorsque j’en avais l’occasion, je faisais tout pour rester en mouvement. Et bon, pour passer d’une île à l’autre le trajet avait plutôt tendance à être rapide. Tout le monde y trouvait donc son compte, autant les membres de mon équipage que moi-même.

Je n’avais pas mis bien longtemps à trouver ce que je cherchais. Quelques clics, quelques mots indiqués à l’ordinateur par le biais du clavier. Et pouf. Me voilà avec tout un tas de résultats m’apportant tous une réponse plus ou moins similaire. Une sorte de questionnaire nécessitant des réponses en oui ou non et ne permettant pas une seule possibilité de faire des messages plus importants, afin d’apporter d’autres éléments de preuves ou de réponses pouvant être utiles dans l’histoire. J’avais fait le tour de plusieurs liens, mais dans tous les cas c'était tourné de manière à s’adresser à un autre individu que le principal concerné. Comme si une personne n’avait pas le droit de s’interroger vis-à-vis de son propre risque d'alcoolisme. C’était ridicule. Mais j’avais tout de même fait appel à Claes pour qu’il réponde de lui-même aux questions comme s’il avait lancé’ l’initiative de la recherche. Après tout, il était sans aucun doute la personne me connaissant le plus dans mon entourage, il me semblait donc être le plus apte à répondre. Sur le coup, il avait un peu rechigné. Il n’avait pas la moindre envie de faire ça. Mais une fois que je lui avais proposé de le faire tout en profitant de l’un de mes meilleurs rhums, son expression avait été bien différente. Comme quoi, un bon verre, ça permet de faire passer tout et n’importe quoi. Même pas besoin de drogues pour passer un bon moment. Un verre, accompagné d’un test débile, et d’un bon plateau de bonnes choses, c'était bien suffisant pour moi. Et puis on allait bien rire puisque finalement nous allions tous les deux faire le test pour l’autre. Ce serait bien amusant s’il s’avérait doublement positif. Deux alcooliques à la tête d’un navire. Pauvre équipage...

— C’est bon ? On a tout ce qu’il faut ? On peut commencer ? En fait, c'est débile comme truc. On est en train d’étudier la possibilité que l’on puisse avoir un problème d’alcool tout en buvant un bon verre. C’est un peu contradictoire tout de même. Ou tout du moins ironique...

— C’est bon pour moi, balance à première question !

— Votre “partenaire” a-t-elle continuellement besoin d’alcool pour se détendre, pour changer d’humeur, pour vaincre certaines peurs ou pour calmer ses nerfs ?

— Hm. Je ne dirais pas que tu as un besoin continuel de le faire. C’est surtout un moment agréable à mes yeux. Mais je ne pense pas que l’on aurait un problème à l’idée de nous en passer ? Enfin je ne sais pas ce que tu en penses, mais je doute vraiment que ce soit un besoin vital pour toi.

— Par contre pour toi, je me pose vraiment la question. Parce que bon, c’est quand même toi qui refusais de participer s’il n’avait pas un verre dans la main pour oublier…

— Mais t’as vu le niveau de ton truc aussi ? Passe donc à la suivante ! Cette question, elle ne fonctionne pas. Si le jeu est chiant, il faut boire, c’est la règle. On ne peut donc pas s’en servir pour déterminer une potentielle addiction.



Aide à la modération:
 



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11320

Hier à 5:44

Helionceau utilise Éclate-Roc !
Vous trouvez...:
 

Un Strassie niv.12 et un Spinda niv.13 apparaissent !

Que voulez-vous faire ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "
» ARISTIDE SERA DE RETOUR AVANT LES ÉLECTIONS SELON IRA KURZBAN
» Avant garde ork
» Dépot d'arme/avant poste ork

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Lili'i :: Colline Dicarat-