AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» La cage aux fauves.


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Sam 12 Mai - 20:56
Tu ne sais pas ce qu’est « le moment venu » évoqué par Eulalie, mais 72h après l’entrevue que tu as pu avoir avec elle, il n’est toujours pas arrivé. Le pire, c’est que ne sachant pas bien encore ce qui t’attend, tu fais mine de rien. Saul sait, pourtant, que tu as été interrogé par Joachim. Il sait aussi que tu as eu un face à face avec la co-dirigeante de la base. Il sait, mais il ne questionne pas. C’est ce que tu commences à apprécier chez lui, même si tu n’en diras rien. L’homme est certainement le meilleur « chaperon » que tu aurais pu avoir, car il n’attend réellement rien de toi, si ce n’est que tu lui permettes de dormir calmement et que tu ne l’emmerdes pas. Concrètement, ce sont ses mises en garde lorsqu’il s’est retrouvé contraint à subir ta présence, et tu t’y tiens. Cela mis à part, c’est un type calme et secret, en vérité, qui semble attendre la même réserve d’autrui. Ça tombe bien, tu n’as nullement prévu de lui raconter ta vie.

Ce qui est plus surprenant, cela dit, c’est qu’il semble ne rien réclamer. Il aurait très bien pu te faire vivre l’enfer, te dénigrer ou remettre en cause ta simple présence dans cette base… ou du moins à cet étage plutôt que dans la cellule que tu as occupé pendant plus d’un mois… mais non. Il ne dit rien, et il fait bien plus que te tolérer. C’est à croire que par son intermédiaire, tu deviens progressivement plus « légitime » en ce lieu. Lorsqu’il discute avec des personnes de la base, que ce soit lors d’un repas à la cafétéria ou simplement autour d’une clope ou d’un café, il t’intègre à la conversation. Rien qui ne paraisse forcé pour autant, rien qui ne le dérange, non. Il fait ça le plus simplement du monde. Toi qui as toujours été du genre à t’isoler, et qui l’aurait fait d’autant plus volontiers vu le contexte… tu réponds, tu agrémentes, tu n’hésites pas à échanger des banalités. Ce n’est pas grand-chose, mais d’une certaine manière ça aide largement à « calmer les ardeurs » de certains. Ce qui n’est pas un mal.

Les murmures, les commentaires moqueurs, les regards noirs, il y en a. Il y en aura toujours, tu t’en doutes étant donné ton parcours. Mais d’aucuns se sont lassés et commencent à s’habituer à ta présence. Et puis, si personne ne trouve à redire dans la famille Meizler-Wagen, c’est qu’il doit y avoir une raison. Ceux qui ne sont pas au courant ne sont pas dans la confidence, voilà tout. C’est en tout cas ce qui se propage dans les esprits. Même si d’autres, plus mesquins, soufflent aussi que tu aurais déballé sans gêne tout ce que tu sais sur ton ancienne allégeance… du coup, « Qu’est-ce qui dit qu’il joue pas double rôle ? Il nous poignardera dès qu’il en aura l’occasion ! ». Cette opinion se répand, elle aussi. Cela t’importe peu, actuellement tu as pris le parti de fermer ta gueule, soyons clairs. Il ne faudrait pas que ton ego s'emballe à la moindre provocation, cela risquerait de contrecarrer les intrigantes perspectives d’avenir évoquées par « la Fantasque ». Tu lui as découvert ce surnom il y a peu, et tu peux comprendre ce qu’il a d’adéquat. Tu n’hésiteras certainement pas à l’utiliser toi aussi, à mi-voix pour le moment.

Depuis l’entrevue, Saul a dû être briefé, car tu as un peu plus de liberté. Tant qu’un autre sbire de la base t’accompagne, du moins. En général, il s’agit de Louisa. La jeune femme t’apprécie. Tu ne sais pas trop ce qu’elle espère, et tu sens sans mal que quoique ce soit elle finira déçue, mais elle reste d’une compagnie agréable et te permet de te changer les idées plutôt que de ruminer dans ce studio bien trop exigu.

« Hé, le Rouge !
- Tiens donc, ta copine est là, encore. »

Bien sûr, Saul ne se prive pas de te chercher à ce sujet. Tu roules les yeux et préfères ne rien en dire. Puisqu’il n’y a rien à en dire, et puis, les sentiments… très peu pour toi. C’est un aspect de ta vie que tu préfères laisser sous clé. Les rares fois où tu as pu tomber dans ce piège, tu as très vite compris que ce n’était pas pour toi. Déjà, la rousse est dans l’entrebâillement de la porte. Elle a opté pour le surnom du « Rouge » à ton égard puisque « Snake, on oublie. ». Ça appartient au passé. Eulalie l’a dit, tu l’as admis et tu travailles à t’y faire. Snake, c’est synonyme d’une autre vie, et d’autres prouesses. Le Rouge, en attendant… c’est dit de manière dégradante sur bien des lèvres, ici, mais étrangement, quand Louisa s’en sert, cela te paraît déjà plus « neutre ».

« Faudra trouver autre chose, hein. » Tu ponctues, en la suivant tu ne sais où dans les dédales de couloirs de la base sous-marine.

« Tu n’as qu’à décider.
- … Pas d’idée.
- On trouvera pour toi. En attendant, t’as toujours pas de prénom ? »

Si, t’en as un. Eulalie le connaît, d’ailleurs, et ça ne te rassure pas. Mais sans doute qu’en attendant… Tu t’arrêtes au milieu du couloir, et tu fixes ce petit bout de femme qui s’est apparemment investie d’une mission : celle de ne pas te laisser seul. Tu te grattes la tête, et tu ne sais même pas pourquoi cette fois-ci, tu veux lui répondre. Alors tu souffles : « Logan. »

Ironiquement… cela fait une éternité que tu n’as plus utilisé ce qui est ton deuxième prénom, en vérité. Il aura fallu deux mois ici pour que tu te décides à le revêtir, à nouveau.


    MODÉRATION.:
     



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11867

Dim 13 Mai - 23:32

Simiabraz utilise Eclate-Roc, vous trouvez.... une Hyperball !




Gentleman Raymond veux se battre.
« Tu aurais bien quelques minutes à accorder à un vieil homme mon garçon ? »



Gentleman Raymond envoi ses deux premiers pokémons.

Luxray lvl 34 et Hélédelle lvl 34 vous provoquent


Que voulez vous faire maintenant ?



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Lun 14 Mai - 0:41
Louisa elle-même paraît surprise de t’entendre, comme si, elle aussi, elle s’était fait à l’idée que non, tu ne voudrais rien dire. Ne pas donner le moindre indice sur ce que tu peux être. Ou plutôt, qui tu peux être. Alors elle s’arrête un moment et te scrutes. « Logan ? Ça te va bien. » Tu ne commentes pas, à quoi bon ? Elle te sourit et sort de son sweat à capuche un paquet que tu reconnaîtrais entre mille : des chewing-gums Florando. Ton péché mignon. Comme tous les ados, tu as eu ta période nicotine, bien sûr. Mais tu as fini par te lasser, et tu ne voulais pas te retrouver les dents jaunies avant l’âge et le souffle court. Difficile de te souvenir de ce qui a été un déclic, mais finalement t’as arrêté les clopes, et pour compenser, tu t’es mis aux chewing-gums, et pas n’importe lesquels, des Florando goût citron. LE truc qui t’a le plus manqué pendant certaines de tes périodes d’errance, et d’autant plus depuis que tu es sur cette base. Lors d’une dernière conversation, t’as laissé passer ça comme information à la jeune femme, c’était anecdotique, et pourtant elle s’en est souvenue. Elle qui a l’air plutôt accro aux sucettes goût Coca, voilà qu’elle te tend le paquet avec un petit sourire ravi.

« Oh. » Tu te sens con et tu perds clairement de ta superbe. Aucune remarque acerbe, aucune raillerie, juste un « Fallait pas… mais merci. » qui te vient. Tu détestes être redevable à quelqu’un, et pourtant cette sbire Aqua bien trop bavarde, par ce geste anodin, en vérité, vient de gagner quelques points dans ton esprit.

« De rien, je me suis dit que ça te ferait plaisir !
- … Bien vu. »

Les yeux brillants, tu ouvres le paquet et dépose deux chewing-gums dans ta main, un que tu donnes à Louisa, un que tu portes rapidement à tes lèvres avec délectation. Rapidement, le goût citron que tu apprécies tant se répand dans ta bouche, et tu souris.

« Hé ben, accro hein !
- Je plaide coupable. »

Ça la fait sourire et elle reprend sa route, toi derrière à la suivre. Cet étage-ci, tu commences à le connaître assez bien et tu as déjà des repères. Lorsque tu la vois s’approcher de l’un des ascenseurs, tu fronces les sourcils. Il est rare que l’on te permette de changer d’étage comme ça.

« On va où ?
- Ah ah, tu vas bien voir. »

Elle se fait intrigante, et vu que de toute façon tu n’as rien de mieux à faire, tu t’engouffres dans l’ascenseur, une fois que les portes s’ouvrent. Louisa a toujours un petit air entendu sur le visage, tandis qu’elle appuie sur le niveau -1. Le -1, c’est un étage des plus animés, et tu sais aussi qu’on y trouve de nombreux aquariums. Tu n’as jamais eu l’occasion de les voir de près, cela dit. Elle remarque ton scepticisme, et se doute que tu t’interroges, mais ne dit rien de plus. Elle échange juste des banalités sur des personnes de la base dont le nom te dit vaguement quelque chose et finalement, l’ascenseur arrive à destination et s’ouvre à nouveau. Vous faites quelques mètres et tu t’arrêtes. Là, c’est une sensation particulière, de ce que tu en sais vous êtes sous le niveau de la mer. L’étage est divisé en deux zones : un couloir sur la gauche donne sur la partie la plus animée avec de nombreuses pièces dont tu ne sais pas grand-chose, si ce n’est que ce sont en quelques sortes des salles de réunion et d’interrogatoire (car c’est à cet étage que tu as eu ton entrevue avec Eulalie), sur la droite, le couloir débouche sur ce que tu imagines être les grands aquariums. C’est vers la droite que vous vous dirigez.

Là, c’est comme un immense hangar au toit très haut, les murs et le plafond sont en pierre, et l’humidité est clairement présente. C’est la marque de fabrique de cette base sous-marine. Ici et là, de grands bassins, et à quelques endroits des aquariums qui semblent pour la plupart attenants aux bassins, de manière à voir passer les créatures qui y nagent, sans pour autant trop les isoler. Tu n’avais jamais vu ça avant, c’est gigantesque et en même temps très silencieux, si on met de côté le vrombissement incessants des pompes de filtrage de l’eau. Tu dois avoir du mal à contenir ta curiosité et ton étonnement car tu croises le regard amusé de ta guide.

« Alors ?
- C’est mieux que ce que j’imaginais… mais ils sont à qui ces poissons ?
- Un peu tout le monde en vrai… on a de gros spécialistes de la pêche par ici.
- C’est tellement cliché.
- Oui, mais ça fait de belles collections ! On finit toujours par savoir quel pokémon est à qui puisqu’ils répondent aux pokéballs.
- Ouais, j’me doute. Mais ils servent à quoi ?
- Ça dépend. Les scientifiques du -2 s’en servent pour leurs expériences, on laisse certaines espèces se reproduire pour les manger aussi. Parfois pour des combats aquatiques, à l’occasion faudra que tu vois ça !
- Il y en a à toi là-dedans ?
- Oui, dans le bassin F, j’ai un Luminéon et un Barbicha.
- Tu pêches, toi ?
- Hé oui, ça m’arrive ! Tu ne sais pas grand-chose de moi Logan, hein ! »

Non, en effet. Et étrangement, tu as presque l’impression de vouloir en savoir plus, justement. Sans doute que ton trop long isolement joue sur ton tempérament, car il n’est pas dans tes habitudes de vouloir sociabiliser… mais bon. Tu n’en dis rien et tu t’avances un peu plus vers l’un des aquariums, tu reconnais des Magicarpe et des Poissirène à l’intérieur. Tu te demandes, d’ailleurs, ce qu’il est advenu de la tienne…


    MODÉRATION.:
     



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10874

Lun 14 Mai - 18:04

Hélédelle lance Cru-Aile
(-14) (Random donne 99 : pas de critique)
PV de Hypnomade : 136/150


Hypnomade lance Eclat Magique
(-29) (Random donne 30 : pas de critique)
PV de Luxray : 71/100
(-35) (Random donne 15 : pas de critique)
PV de Hélédelle : 63/98


Luxray lance Morsure
C'est super efficace !
(Random donne 63 : Pas d'effet supplémentaire.)
(-64) (Random donne 86 : pas de critique)
PV de Hypnomade : 72/150


Bastiodon lance Séisme
C'est super efficace !
(-81) (Random donne 25 : pas de critique)
PV de Luxray : 0/100
Luxray est KO !
Cela n'affecte pas Hélédelle

Hypnomade gagne de l'expérience (Reste 1 combat) et Bastiodon monte au lvl 38 (0/3)




Gentleman Raymond rappelle son Luxray qui s'est bien battu. Il envoie son Dimoclès niveau 35.


Que voulez vous faire maintenant ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Mar 15 Mai - 0:53
Tu t’es jamais autant senti en présence de l’élément aquatique qu’à cet instant, depuis que tu es arrivé dans cette base. Tu devines son omniprésence, bien entendu, puisque la base se veut sous-marine, et tu sais à travers les fenêtres qu’une grosse partie du bâtiment est justement avancé sur la mer… seulement, tes déplacements sont limités, et tu n’as pas encore pu te rendre sur la zone des quais, où tu devines un ballet de bateaux et autres embarcations. Plus longtemps tu t’y trouves, plus tu réalises combien il y a quelque chose de fascinant, en ce lieu… et particulièrement à cet étage, maintenant que tu peux en observer les bassins et les aquariums.

Paradoxalement, le QG d’Autéquia auquel tu étais rattaché dans ta période chez les Magma, était loin d’être à ce point imprégné par les préférences d’éléments de la team, à savoir le feu et le sol. Même si, il faut le reconnaître, une grande partie de la base était creusée à même le Mont Chimnée. Sans être un puriste à ce sujet-là, ton équipe de l’époque était pourtant très orientée « Feu », tu dois l’admettre. Rien qu’y songer te rend mélancolique… tu sais que ton Camerupt est désormais entre les mains de Mackenzie, et tu te demandes bien ce qu’il est advenu des autres. Ta Grahyena en particulier, l’un de tes tous premiers pokémons, avec lequel tu as une histoire bien spécifique. Elle t’a toujours accompagné, avec une application presque.. maternelle. Des souvenirs te reviennent en tête, alors que tu t’avances vers l’un des aquariums, posant machinalement la main sur l’immense structure en verre, de bien six mètres de long, et trois de haut. Ton geste attire l’attention des créatures à l’intérieur, de nombreux Froussardine et quelques Rémoraid qui cohabitent.

A distance, Louisa te suit, en silence. Finalement, alors que tu suis du regard les mouvements des poissons devant toi, elle souffle : « J’aime bien venir ici, pour les regarder. Ça m’apaise. »

Tu comprends parfaitement ce ressenti. Même le ronronnement des pompes à eau finit par avoir un petit quelque chose de relaxant, il y a un bruit d’eau, parfois, quand certaines créatures effleurent la surface des bassins, mais globalement tout paraît… calme. Tu sais très bien, pourtant, que les pokémons aquatiques sont pour la plupart des combattants féroces, d’autant plus dans leur élément, et que l’expression « ne pas réveiller l’eau qui dort » prend clairement son sens avec eux. Il est vrai, toutefois, qu’ils peuvent avoir quelque chose d’apaisant, aussi. Sans le savoir, en te hasardant à la pêche lors de ton errance, peut-être as-tu préparé ton arrivée inconsciente en ce lieu. Ou pas. Nul ne pouvait anticiper. Nul ne pouvait savoir. Certainement pas toi. Mais peut-être que cette capacité – à travailler, certes – te permettra de prendre d’autant plus tes marques.

Beaucoup de questions t’assaillent alors que tu as les yeux toujours rivés sur les poissons devant toi, sans réellement les voir, en vérité. C’est comme si leur simple mouvement parvenait à t’hypnotiser. Et parce que tu as besoin de parler plus que tu ne t’en rends compte, tu murmures :

« Louisa, tu as une idée de ce qu’Eulalie attend de moi ? »

Tu n’as pas parlé de cet entretien. A personne. Et voilà que tu te sens le besoin d’en souffler des bribes à cette sbire bien trop… bien trop naturelle, en vérité. Depuis le début, elle n’a jamais fait de faux semblants, la rousse. Elle a toujours eu l’envie de te parler, et depuis qu’elle a croisé ta route, elle se contente d’être là, de parler parfois, d’écouter aussi, d’être une présence, simplement. Tu sais que tu n’as pas à lui faire confiance. Tu sais que tu n’es pas dans un état ni dans une position où tu dois faire confiance à quelqu’un, car l’isolement a sans doute mis en pièce certaines de tes forces… il n’empêche, sans te retourner, tu attends la réaction qui arrive rapidement.

« … Tu l’as vue ?
- Oui.
- Elle t’a dit quoi ?
- Qu’elle allait me proposer quelque chose. Que je fasse des missions, pour elle. »

Il y a un silence.

« Ah. »

Tu ne sais pas trop quoi penser de ce « Ah », alors tu attends. Tu te dis qu’il va y avoir une suite… mais ça ne vient pas. Tu te retournes et ton regard saphir intercepte les billes sombres de la jeune fille. Elle sent ton interrogation muette, et elle poursuit :

« Les Nom’s. Elle va te mettre chez les Nom’s.
- Les Nom’s ?
- Ouais, les Nomades. Des sbires d’ici, mais un peu particuliers. De sacrés tempéraments, ils font des missions de tout ordre, pas mal de sales boulots, mais ils sont affiliés à Eulalie uniquement. Enfin, on les voit parfois faire d’autres trucs hein, mais le plus souvent, c’est toujours suite à ses décisions à elle. Des phénomènes la plupart… t’as dû en croiser, déjà.
- Genre qui ?
- Hum… Oskar, avec ses cheveux blonds flash, on le reconnait en général. Même s’il est pas très causant, il est sympa. Un peu bourrin. Alicia aussi, j’pense que si tu l’as vue, tu t’en souviendras.
- Elle est comment ?
- … Belle. J’imagine. C’est ce qu’ils disent. Et les cheveux roses. »

Déjà, en peu de mots tu comprends qu’elle ne tient pas cette Alicia dans son cœur.

« Le Baron aussi, c’est celui qui les gère, leur référent. Il passe parfois.
- D’accord. »

Ça te laisse pensif. C’était un peu ce que tu avais cru comprendre suite à ta discussion avec la dirigeante de la base, mais puisque tu attends toujours, ça ne fait pas de mal de récupérer des informations supplémentaires. Reste à voir ce que ça donnera réellement, ces « Nom’s ». Et les personnes qui constituent ce groupe, aussi. Ce n’est pas parce qu’avec Louisa, tu parviens à faire preuve d’un minimum de convivialité (on va dire ça comme ça) que ce sera le cas avec des fortes têtes. C’est simple, tu sais très bien que si tu te rencontrais dans la rue, tu te détesterais. Tu t’attends à des réactions semblables, car même si tu es en position de « découverte » - tu n’utiliseras plus le mot de faiblesse – tu ne vas pas t’écraser.


    MODÉRATION.:
     



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10908

Mar 15 Mai - 18:51
Hypnomade est rappelé et Prinplouf est envoyé au combat !


Heledelle lance Cru-Aile sur Prinplouf !
(-18 PV)
PV de Prinplouf : 109/127

Prinplouf lance Surf !
(-49 PV)
PV d'Heledelle : 14/98
(-53 PV)
PV de Dimocles : 70/123

Bastiodon lance Pouv.Antique sur Heledelle !
(-81 PV) C'est super efficace !
PV d'Heledelle : 0/98

Heledelle est K.O. ! Vos pokémons gagnent un point d'expérience !
Hypnomade monte au niveau 40 (0/4) !

Dimocles lance Allègement !
(Sa vitesse augmente énormément et son poids diminue !)
PV de Dimocles : 70/123

Gentleman Raymond envoie son dernier pokémon !

Un Apireine niv.33 !

Que voulez-vous faire ?


Récap :


Gentleman Raymond
Heledelle = K.O.
Luxray = K.O. 
Dimocles = 70/123, +2 vitesse
Apireine = Full

Milo
Prinplouf = 109/127
Bastiodon = Full
Hypnomade = 72/150



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Mer 16 Mai - 0:20
Personne ne te connaît réellement, ici. S’ils te connaissaient, sans doute parviendraient-ils à lire ton désespoir dans ton attitude actuelle. Ton besoin de faire quelque chose, d’avoir un but, de sortir de cette base, à un moment où un autre. Rien que l’évocation d’une mission, quelle qu’elle soit, retient intensément ton attention. Parce que tu vas devenir fou à jouer les petits toutous domestiqués auprès de Saul, ou même de Louisa. Tu les remercies d’être de ceux qui t’acceptent. De ceux qui se font à l’idée que oui, tu vas rester dans le coin. Que oui, tu vas les rejoindre, finalement. Dans tes moments de solitude, lorsque Saul quitte votre « colocation » sans toi, tu en es au point de murmurer à Cesio. Cet ami de l’enfance, que tu t’es inventé, se fait d’autant plus présent en ce lieu. De ta cellule au studio, il est toujours là. Il se délecte de t’entendre divaguer sur la suite. Sur le « mieux » qui viendra, forcément. Sur le fait que tu finiras par redevenir toi. Parce qu’il le faut. Tu n’es pas homme à te laisser croupir.

Déjà, les éléments donnés par Louisa sont plutôt rassurants. Si ces « Nom’s » sont des électrons libres, même dirigés par un certain Baron, tu pourras au moins respirer, sans avoir à rendre des comptes au deux fils Meizler-Wagen, qui ne t’inspirent pas grand-chose, jusque-là.

« Tu commences quand ?
- J’en sais rien. J’attends. »

Cette fois, c’est la rousse qui questionne. Il faut dire que tu aimerais bien savoir, justement. Tu n’as jamais été du genre patient, mais tu te doutes qu’une telle décision de la part de la « Fantasque » ne peut pas se prendre comme ça. Même si elle veut se servir de tes talents, pour reprendre ses termes, elle ne peut pas non plus outrepasser les logiques de sécurité et de méfiance. Tu sais que tu n’en as pas fini de te faire chaperonner, mais plus tôt tu feras tes preuves, mieux ce sera. Dans l’immédiat, tu te moques de ton affiliation, tu n’as jamais été un homme de « foi », tu n’as jamais été du genre à prétendre vouloir te couper les veines pour un drapeau… Ok, tu ne le diras sans doute pas à haute voix ici, mais si tu trahis ton ancien clan dans lequel tu as été cinq ans, beaucoup dans cette base doivent le savoir, et c’est justement ce qui dérange. En parti. Ce qui est déterminant, c’est surtout tes opportunités. Même si pour cela tu dois te contorsionner, jouer un rôle, tant que ce rôle-ci te permet de t’exprimer et, par là-même, d’envisager une vengeance… c’est toujours bon à prendre. Ça viendra. Ça prendra du temps, mais ça viendra.

Perdu dans tes pensées, tu scrutes machinalement un autre aquarium, rempli de Magicarpe, et tu laisses ta main glisser sur la bordure d’un bassin. « C’est calme ici, c’est bien. »

A peine fais-tu ce constat qu’un bruit sourd, plus loin, vient te contredire. Tu te redresses, sur tes gardes, et tu te tournes vers Louisa, une nouvelle fois. En pleine contemplation de l’écran de son smartphone, elle lève à peine le regard vers toi. « C’était quoi ? »

Elle se contente de hausser les épaules. Tu te dis que c’est peut-être un pokémon aquatique qui a cogné un peu fort l’un des aquariums, voilà tout. Tu laisses ton regard se perdre sur les murs, le haut plafond, les néons de lumière artificielle, te demandant quand même si c’est un environnement bien sains pour de telles créatures ? Enfin, ce n’est pas toi le spécialiste aquatique. Deux trois minutes passent ainsi, quand à nouveau, toujours dans la même direction, un nouveau bruit sourd. Tu te figes une nouvelle fois, et tu vois sur le côté que Louisa en fait de même.

« Non mais c’est quoi ? »

Il y a quelque chose de changer dans le regard de la jeune femme, mais tu ne le remarques pas de suite. Peut-être est-elle simplement surprise, elle aussi.

« Louisa ?
- Euh, je ne sais pas.
- Ça vient de là-bas. »

Elle hoche la tête et tandis que tu t’avances vers ce qui te semble être la zone du bruit, elle te suit à quelques mètres de distance. Tu te diriges vers l’un des bassins qui longent le mur du fond de la pièce, au bout, tu découvres une porte visiblement entrouverte.

« C’est quoi là-bas ?
- J’en sais rien. … Un débarras je crois. »

Vu le silence qui régnait jusqu’à présent dans toute la partie des bassins, tu t’en inquiètes pas plus que ça, tu t’avances lentement, tout en jetant des petits coups d’œil vers la jeune femme qui est revenue à ton niveau, et joue distraitement avec une mèche de ses cheveux. Arrivé à deux pas de la porte, tu la regardes comme pour dire « J’y vais ? ». Elle le comprend et murmure « J’pense pas qu’il y ait grand-chose ici, de toute façon. ». Et tu y vas.

Tout se passe très vite : une lumière qui t’aveugle puis tu te sens tiré et finalement collé contre le mur. Et une fois, que tu reconnais assez vite : « Merci Louisa, je savais qu’on pouvait compter sur toi ! »

Des rires et un autre, goguenard : « Ouais, bien joué cousine ! ».


    MODÉRATION.:
     



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10874

Ven 18 Mai - 4:15

Prinplouf lance Surf !
(-30 PV)
PV d'Apireine : 85/115
(-53 PV)
PV de Dimocles : 17/123

Apireine lance Appel Défense !
(Sa défense et défense spéciale augmente !)
PV d'Apireine : 85/115

Dimoclès lance Aéropique sur Bastiodon !
(-13 PV) Ce n'est pas très efficace...
PV de Bastiodon : 157/170

Bastiodon lance Pouv.Antique sur Apireine !
(-90 PV) C'est méga efficace !
PV d'Apireine: 0/115

Apireine est K.O. ! Vos pokémons gagnent un point d'expérience !
Prinplouf monte au niveau 40 (0/4)!

Que voulez-vous faire ?


Récap :

Gentleman Raymond
Heledelle = K.O.
Luxray = K.O. 
Dimocles = 17/123, +2 vitesse
Apireine = K.O.

Milo
Prinplouf = 109/127
Bastiodon = 157/170
Hypnomade = 72/150



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Ven 18 Mai - 12:18
Ok, cette fois encore, tu n’as pas été suffisamment sur tes gardes. Cette méfiance qui te caractérise si souvent, il faut croire qu’elle s’est étiolée, simplement parce que depuis ces quelques jours que tu la côtoies, tu n’as pas songé une seule seconde que Louisa puisse te faire un sale plan. Tu sais, pourtant, que l’humain est malléable et pervers, tu en es l’une des plus parfaites incarnations… A croire que tout en toi fatigue, ici, et ne demande qu’à s’exprimer dans un autre contexte, sans être simplement un invité – intrus ? - passif en ces murs.

Tu as à peine franchi l’entrée de cette pièce jusque-là plongée dans le noir qu’en l’espace de deux secondes, tu t’es retrouvé soulevé et collé douloureusement contre un mur. Un coup t’es donné dans l’estomac et tu ne peux contenir un complainte sourde. Puis ces voix, tes yeux qui souffrent de la lumière aveuglante jusqu’à s’y habituer et… la réalité de ce qui se passe qui t’éclate en pleine gueule. Un traquenard. Et pas n’importe lequel, apparemment, un traquenard avec Cillian, le visage déformé par un sourire sadique, Basil, moqueur et plus loin, Babel, que tu reconnais sans avoir réellement échangé avec elle. Les rares moments où tu as pu la voir n’ont jamais été agréables, et celui-ci s’ajoutera forcément à la liste. C’est elle qui a visiblement allumé l’ampoule dénudée de cette pièce, qui éclaire exagérément les lieux. Elle a toujours dans sa main son couteau et cette allure inquiétante qui la caractérise. Le trio gagnant.

Ou plutôt… le quatuor, car après les avoir observés, tu tournes la tête vers Louisa, celle-ci ne s’attendait visiblement pas à croiser ton regard car elle baisse rapidement les yeux, honteuse. Tu essaies de faire fi des rires gras et de la poigne de Basil qui te maintient toujours par le col de ta veste, incapable de toucher le sol, et tu murmures en direction de la rousse : « C’est… c’est q-quoi ça ? »

Elle ne répond pas. Elle ne répond pas et au fond de toi tu sens la colère monter. Contre elle qui n’assume apparemment pas. Contre toi, trop con pour te laisser gentiment guider dans un guet-apens sans rien voir venir. Il est beau le Snake, connu pour son habileté à lire dans les gens et retourner une situation à son avantage. Il est rouillé.

« Le Rouge et la Rousse, c’est charmant, faudrait faire un roman... » Souffle Cillian, sarcastique. « A croire qu’il suffit de pas grand-chose pour t’endormir, Snake. »

Bien sûr, il a son coup de poing américain. Bien sûr, il n’hésite pas à s’en servir d’un joli crochet du droit dans ta joue. Bien sûr. Il est en situation de force et depuis le début, il ne peut pas te blairer. La réciproque est vraie.

« Alors q-quoi… t’as b-besoin d’un p-punching-ball ?
- Ah, t’as tout compris. »

Et il continue.

« Si tu crois que tu vas nous tromper, tu peux courir. Avec tes airs de petite merde, tu parviens à leur remonter la tête, là haut, mais nous, les mecs comme toi on les connait, tu veux nous la foutre à l’envers. Sale Rouge ! »

Et il continue, dans le ventre à nouveau, alors que Basil lui laisse le champ libre et resserre sa poigne autour de ta pomme d’Adam. Il t’est difficile de parler, c’est à peine si un « S-si tu savais... » railleur – et inutilement provocateur – passe tes lèvres. Cela suffit à exciter à nouveau le chien fou qui t’en remet une dans les côtes. Lui, il extrapole, il aime pas ta gueule, ok. Mais il te voit comme un rival, un type qui va lui prendre sa place, les faveurs qu’il peut avoir avec ceux qui dirigent. Il te voulait comme un trophée de chasse, il va avoir du mal à accepter de te retrouver comme « collègue ». Rien que pour ça, un éclat amusé passe dans tes prunelles bleues.

Un coup à l’estomac, à nouveau : « Mais rabaisse-là ! Va te faire voir, tu pourrais crever ici qu’ils en auraient rien à foutre, là-haut. Tu n’es pas indispensable, Snake. Tu n’es qu’un parasite, et même si tu crois le contraire, tu vas vite comprendre qu’ici, on est des Aqua, et on va pas tolérer qu’une raclure comme toi vienne nous pourrir à de l’intérieur. »

Tu ne te savais pas un tel pouvoir, mais il a l’air convaincu. Alors qu’il veut une nouvelle fois t’en mettre une, Babel s’est approchée, comme une anguille et lui retient le bras. A son oreille, elle susurre un « Je peux ? », l’autre la dévisage, laisse son regard glisser sur ce couteau qu’elle ne lâche jamais, et dans un rictus sadique « Fais-toi plaisir. »

Cillian se recule donc, et Babel s’approche. Elle aussi, tu la sens pas. Ce corps anorexique, ces cheveux peroxydés, ce regard fou qu’elle a toujours dans les yeux. Tu en as vu des gens comme ça, et tu sais qu’ils n’ont pas de limite. C’est comme s’ils regardaient leurs actes par les yeux d’autrui. Rien de rassurant. L’espace d’une micro seconde, alors qu’elle s’avance, alors que Basil ne desserre pas d’un millimètre sa poigne autour de ton cou, tes yeux retrouvent le visage de Louisa. Ce n’est pas une plainte. Ce n’est pas une supplique. Simplement une incompréhension qui doit s’y lire : « Pourquoi tu me fais ça ? ». Tu ne mouftes pas pour autant et tu te détournes ensuite, pour scruter la menace droit devant toi. Babel. Elle a levé son bras et laisse maintenant glisser la pointe de sa lame sur ta joue, puis sur ton cou, la sensation est désagréable mais elle n’appuie pas. Elle te fait juste comprendre qu’il suffit d’un rien pour qu’elle le fasse. Car elle peut le faire, il n’y a pas de filtre dans son regard, aucune appréhension, peut-être même une habitude.

C’est là, à ce moment, que tu comprends que oui, s’ils le veulent, ils peuvent te tuer. Tu ne sais pas quelles répercussions il y aurait pour eux. Tu ne serais plus de ce monde pour le voir. Peut-être d’ailleurs qu’ils ne réalisent pas eux-mêmes, ignorants du fait qu’Eulalie t’a laissé ta chance, et qu’elle te veut parmi ses troupes mobiles.

Babel murmure l’air d’une comptine enfantine tout en laissant glisser sa lame, appuyant légèrement plus pour qu’à de petits endroits une trace rouge apparaisse. Pas du sang, non, elle sait se doser, mais une trace qui mettra quelques jours à disparaître. La lame métallique est maintenant derrière l’une de tes oreilles, puis remonte sur ton front et sectionne au passage l’une de tes mèches brunes. Tu ne bouges pas et tu restes le plus neutre possible, la scrutant toujours droit dans les yeux. Cillian se délecte de la scène, derrière, peut-être qu’il matte avec délectation la blonde, c’est sûr, mais le fait qu’elle s’amuse avec toi doit être le summum, pour lui. Basil aussi paraît fasciné. Le blonde joue, et elle se penche, son visage au niveau de ton torse soulevé. Elle fait mine de te respirer, puis laisse glisser sa langue sur son couteau avant de le faire remonter ton bras, puis ta joue, et là, elle appuie. Volontairement. Tu sens la brûlure de la chair qui s’ouvre sur la gauche de ton visage, au niveau de la machoire.

« Stop ! »

C’est Louisa qui crie.


    MODÉRATION.:
     



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10908

Ven 18 Mai - 15:04
( désolée Milo, l'utilisation de la CS ne peut pas être prise en compte tant que le combat n'est pas terminé ^^' Ce sera donc pour ta prochaine demande d'actions ! )

Prinplouf lance Surf !
(-55 PV)
PV de Dimocles : 0/123

Dimoclès est K.O. ! Prinplouf gagne un point d'expérience.

Vous avez vaincu Gentleman Raymond ! Il vous remet 300 pokédollars !



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Sam 19 Mai - 16:23
Même si le geste s’arrête soudainement, tu sens une vive douleur au niveau de ta joue. Tu te doutes qu’elle ne t’a pas lacéré le visage mais tu vas clairement garder une cicatrice – et ce n’est pas dit que ce soit la dernière. Le cri de la rousse a stoppé net Babel, mais aussi les deux autres. Tous, vous avez maintenant les yeux rivés sur Louisa.

« Basil, repose-le.
- Non. »

C’est Cillian qui s’oppose, levant le bras vers son compère. Visiblement le costaud a plus tendance à écouter son pote que celle qui est vraisemblablement sa cousine. Difficile à croire pourtant, rien de flagrant dans leurs apparences respectives. Le brun a les sourcils froncés, il s’avance vers la jeune femme et souffle :

« Alors, on a des remords, Louisa ? C’est un peu tard pour ça, non ?
- … Je m’en moque. Vous voulez faire quoi ? Le laisser pour mort ?
- Et même ? Tu n’es pas en position de décider.
- … Non, mais je ne vous conseille pas de vous défouler sur lui comme ça.
- Pourquoi ? Tu ne veux pas qu’on abîme ton nouvel ami ? Tu vas prendre son parti ?
- C’est pas la question. Vous ne savez rien de ce qui vous attend, si vous vous en prenez à lui. »

Il y a une hésitation suite à cette dernière phrase. Cillian laisse son regard courir de Basil à Babel, et c’est finalement la blonde qui met les pieds dans le plat, elle qui a abaissé son bras et son couteau (non sans l’avoir essuyé sur son pouce et porté à ses lèvres le sang qui y restait). « Qu’est-ce qu’on n'sait pas ? »

C’est au tour de Louisa d’hésiter, car elle t’observe les yeux brillants, et tu même si tu sais parfaitement ce qu’elle va leur dire, tu n’es pas en état de réfléchir si oui ou non, elle va réellement dans ton sens. Il y a quelque chose qui se trame ici dont tu ne sais rien. Tu ne comprends pas ce que vient faire la rousse, ni ce qu’ils attendent d’elle, et elle de toi. Ce que tu sais, en tout cas, c’est ce qui va suivre. Dans son regard, tu crois déceler un « je fais ça pour toi », mais tu n’y crois pas. Tu as été naïf une fois, et voilà où ça t’a mené. Toujours acculé contre ce mur, la respiration compliquée, la joue bleuie et ensanglantée…

« Il a vu Eulalie. Il va intégrer les Nom’s. »

Elle lâche ça, et ça paraît faire l’effet escompté, car Basil se raidit avec un « Ah. », et il te relâche. Tu manques de tomber car tes jambes se dérobent légèrement, à avoir été trop longtemps suspendu ainsi.

« Putain... »

Le truc marrant, c’est qu’aucun ne semble remettre en cause ce que vient d’annoncer la jeune sbire. Comme si… comme si on ne plaisante pas avec ce genre de chose. Elle a dit les « Nom’s » et tout s’arrête. Toi, tu es toujours un peu courbé, à reprendre ta respiration, tout en te massant le cou endolori. Et machinalement, tu passes le revers de ta main sur ta joue où le sang coule toujours légèrement. Cela étale une trace carmin inquiétante sur ton visage. Tu ne saisis pas bien l’ampleur de la nouvelle, en vérité. Dans l’immédiat, à part la rapide présentation de Louisa, tu ne sais rien de ces fameux Nomades, mais ils ont l’air d’avoir un statut suffisamment important pour stopper le trio.

« Putain ! » répète encore Cillian, cette fois-ci en défonçant du pied un carton au pied d’une étagère. Car la pièce est réellement un débarras. Un grand débarras, mais un débarras tout de même, avec des cartons entreposés ça et là, et sûrement des choses qui font office d’archives. Il y a aussi des sacs d’aliments pour poissons et autres pokémons aquatiques. Maintenant que tu le réalises, tu comprends mieux l’étrange odeur ambiante. « Les Nom’s, carrément… mais elle comprend donc rien ? Ce mec va nous poignarder dans le dos et elle, elle va l’armer pour ça ! »

Sa colère n’est pas feinte et au fond de toi, tu en viendrais presque à admirer cette dévotion de Cillian envers sa base et le drapeau Aqua. Car c’est vraiment ça. Cette méfiance affirmée à ton égard, même toi tu la comprends. Rien dans ton palmarès ni ta réputation ne pourrait justifier qu’on te fasse confiance. Pas même cinquante jours passés enfermé à subir des interrogatoires de toutes sortes. Enfin… ce serait te croire infaillible, mais Cillian manque d’informations. Et tu vas bien éviter de le contredire. S’il est paranoïaque à ton encontre, cela t’amuse, voilà tout. A croire qu’il s’attend à ce que tu sortes magiquement ton ancienne tenue de Magma pour aller le tuer dans son sommeil en lui murmurant « C’est de la part des Rouges ». A cette pensée, tu secoues la tête et tu te mets à rire, légèrement. C’est plus fort que toi. Même dans l’état où tu es, Cillian et les autres ont l’air de t’attribuer un pouvoir purement fictif, en vérité. Des regains de vengeance et une fidélité Magma à tout épreuve. Cela montre bien à quel point ils ne te connaissent pas.

Ce qu’ils reconnaissent, en revanche, c’est ton rire. Ce rire qui les rendait dingues, Basil et Cillian, mais aussi le fameux geôlier du niveau -3, lorsque tu subissais leur torture. Cette fois, c’est le costaud qui prend l’initiative de te remettre un coup puissant dans l’estomac. Toi qui commençais à te redresser, voilà que tu te plies en deux sous le choc.

« Continue à rire et tu vas t’en manger d’autres. »

Vu ton souffle coupé, tu aurais du mal à rire encore, tu te tiens le ventre et tes yeux se plissent. Tu sens que cette journée risque d’être interminable, et tu n’as aucune idée de ce qu’en sera la fin.

« Et alors ? On s’en fout qu’il aille chez les Nom’s. On peut continuer à jouer avec lui !
- Je ne pense pas qu’Eulalie soit du même avis si vous défoncez sa nouvelle recrue.
- On s’en fout d’Eulalie ! »

En disant cela, la blonde ne soulève pas vraiment l’approbation. Elle fait tourner sur une main son couteau, tout en scrutant Louisa. « T’es chiante, on s’amusait bien. » La rousse ne répond pas, et lance, en direction de Cillian : « Tu ne crois pas qu’il en a eu assez, là ? Le message est passé, je pense. »

Cillian n’aime apparemment pas qu’on lui dise ce qu’il doit faire et dans un mouvement vif, le voilà qui fait face à la sbire, le regard mauvais, visage contre visage, menaçant. « Je te l’ai déjà dit, tu n’es pas en mesure de me donner des ordres, Louisa. » Et d’ajouter : « Basil, je crois que cette raclure de Snake a définitivement tapé dans l’œil de ta cousine, on dirait. ». A cette remarque, le costaud se met à cracher au sol et scrute sa parente : « Y’a pas intérêt. »

Louisa ne se laisse pas démonter pour autant, car elle croise les bras et ses yeux sont levés au niveau de Cillian. Avec un air de défi, elle réalise même une bulle de chewing-gum jusqu’à la faire claquer à quelques millimètres du brun. Lorsqu’elle a pris la parole, tu as fait en sorte de la regarder, et cette scène t’amuse. La bravade qui se lit dans l’attitude de la jeune femme te plaît bien, mais ne te fait aucunement oublier ce qui vient de se passer. Tu en viens même à te demander si le paquet de Florando citron qu’elle t’a donné n’était pas là justement pour t’amadouer.

Basil doit remarquer ton regard fixé sur Louisa, car il t’agrippe le bras et l’empoigne violemment. Tu serres les dents mais ne dis rien. C’est Babel, une nouvelle fois, qui interrompt le silence, alors même que le brun est visiblement prêt à sortir de ses gonds d’un instant à l’autre. La blonde s’est avancée et enlace maintenant par derrière le jeune homme : « Cill’… on avait prévu un autre jeu aussi, non ? Ils pourront pas dire que c’est notre faute, là. »

Une remarque qui fait mouche.


    MODÉRATION.:
     



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10908

Lun 21 Mai - 18:10
( oupsie, c'est corrigé ! xD  merci ! )

Prinplouf utilise Cascade ! Il gagne un point d'expérience.
Prinplouf niv.40 (1/4) > niv.40 (2/4)
Il utilise également Force !
Vous trouvez...:
 



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Mer 23 Mai - 18:33
Tu ne sais pas ce dont il est question, mais tu sens que ça ne va pas te plaire. Rien dans cette altercation ne t’est agréable. Déjà, un sourire narquois naît une nouvelle fois sur les lèvres de Cillian, et il tourne vers la blonde un air ravi. « Tu as raison… on peut utiliser notre jouet. »

Ton scepticisme (inquiétude ?) doit se lire sur ton visage alors que tu reportes une nouvelle fois tes yeux bleus sur Louisa. Celle-ci n’a pas l’air bien au courant et secoue imperceptiblement la tête de gauche à droite. Suffisamment cependant pour que ce soit remarqué par Cillian. « C’est mignon. » Il a clairement intercepté votre échange silencieux et s’en amuse. « Comme quoi, on a bien fait de ne pas te mettre dans la confidence, Louisa. »

La rousse ne dit rien, et reste les bras croisés, alors que son vis-à-vis se recule pour s’approcher de toi, désormais. La sbire n’a pas l’air mieux renseignée mais elle ne feint aucunement son incertitude. A croire qu’elle n’est qu’un pion dans cette rencontre. Enfin, ça ne change rien au fait que la suite de tout ceci est des plus obscures… déjà, les sourires de Cillian et Babel ne te rassurent aucunement, pas plus que Basil, qui te relâche.

« Bien. »

De concert, le brun fait apparaître un Crocrodil que tu as déjà vu à Nénucrique, et la blonde un Branette. En observant le spectre qui se matérialise, tu ne peux t’empêcher de songer que le pokémon et sa dresseuse font un bon duo, tant ils dégoulinent tout deux de la même folie inquiétante. Tu n’as pas vraiment le temps d’en débattre qu’un troisième pokémon apparaît au côté de Basil, un minuscule Mime Jr. Là aussi il y aurait beaucoup à dire, mais tu dois essentiellement t’intéresser à ce qui va suivre. Car oui, ce ne sont là que les prémisses, il suffit de voir comment le trio s’organise, Basil s’approchant de sa cousine qu’il tire sèchement vers lui, tout en te poussant vers le centre de la pièce.

« On fait comme on a dit. »

Simultanément, le Mime Jr. réalise une capacité protectrice, sans doute un Mur Lumière, du côté de la pièce occupée par les quatre jeunes gens, tandis que Cillian agrippe une nouvelle pokéball. Celle-ci paraît clairement usée par le temps et abîmée. Au regard interrogatif que lui lance Louisa, il annonce : « Oh tu sais, quand il s’agit de faire chier un Rouge, on trouve toujours des idées… cette fois, il faudra que je remercie Paul, du labo. C’est lui qui nous prête ce joli jouet. »

Et dans ta direction : « C’est dans le cadre d’une expérience, on veut voir comment les serpents se défendent du feu ! ». D’un geste, il ouvre la pokéball qui délivre dans son éclat caractéristique… un Simiabraz.

Le pokémon se trouve à quatre mètres de toi, et tu peux l’observer à loisir. Ce n’est pas la première fois que tu vois une telle créature. Les Ouisticram sont plébiscités par les jeunes dresseurs de Sinnoh, mais il n’est pas courant d’en voir le dernier stade d’évolution. Car un Simiabraz est très difficile à contrôler, c’est l’un des représentants du type Feu le plus brut, le plus instable, aussi. Tu t’y connais en pokémon Feu, et tu remarques clairement que ce Simiabraz n’est pas dans son état normal. Il a des griffures un peu partout sur ses bras, ses pattes sont abîmées et une balafre lui traverse le visage. Sa queue, aussi, est en mauvais état, sans rien en savoir tu te doutes que le traitement qu’il a dû connaître en laboratoire ne doit pas en être étranger.

A l’inverse de Basil, Babel et Cillian, très clairement ravis de leur coup, protégés derrière la capacité protectrice du Mime Jr, tu n’en mènes pas large. Tu comprends sans mal leur plan et tu essaies, autant que possible, de garder ton calme. Pas de geste brusque. Tu profites du fait que le pokémon soit déstabilisé, cherchant à comprendre où il se trouve, à trouver des repères. Toi, tu n'es déjà pas en forme, la joue toujours en sang, et tu n’as pas de pokémon derrière lequel te protéger.

« Vous allez le tuer ! » s’exclame Louisa.

« Mais non, mais non. C’est un Rouge, il doit savoir y faire. » Et les rires qui reprennent de plus belle.

Toi, la première chose qui te vient en tête c’est :

« Il sort d’où ?
- Beau spécimen, hein ?
-
- Une jolie trouvaille sur une base de la Team Rocket. Apparemment il a perdu son dresseur, on ne sait pas dans quelles conditions. Ils étaient proches, et depuis il est indomptable. Les scientifiques le gavent de calmants et s’en servent pour des tests. Mais on s’est dit que ça ne lui ferait pas de mal de se défouler un peu ! »

Tu n’avais pas besoin d’autant de précision, mais tu en sais déjà beaucoup. Le pokémon, d’ailleurs, doit toujours être sous le coup d’un calmant, mais il se met à bouger. C’est la voix de Cillian, surtout, qui a capté son attention et il se met à bondir en direction du brun. Le Crocrodil de ce dernier est rapide et protège son dresseur à l’aide d’un Pistolet à O bien placé.

« Ce n’est pas moi la cible !
- On va le motiver. »

Tu ne sais pas ce que Babel a en tête, mais tu vois les yeux de son Branette qui s’illuminent, et le Simiabraz ferme les siens et se contorsionne sous l’effet de la douleur, l’eau et tu ne sais quelle emprise psychique. Soudain, le Simiabraz se redresse et tourne le regard vers toi. Il a un regard fou, se met en position d’attaque.

Tu déglutis. Tu n’as rien pour te défendre. Dans une tentative hasardeuse, tu retires ta veste et la tient à bout de bras, comme si cela pouvait t’aider… De toute les morts que tu pouvais envisager, déchiqueté par un Simiabraz enragé n’est pas la plus agréable.


    MODÉRATION.:
     



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10908

Jeu 24 Mai - 16:47
Farfuret utilise Coupe !
Vous trouvez...:
 


Pâtissière Morgana vous lance un délicieux défi !
Elle envoie :

Un Sucroquin niv.34, un Aeromith niv.33 et un Triopikeur-A niv.38 !

Allez-vous succomber à sa tarte tatin ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 20/09/2013
Messages : 601

Région : Sinnoh.
Jeu 24 Mai - 19:34
Tu n’es pas encore mort, et tant que tu ne l’es pas, tu te défendras. C’est ton credo, d’une certaine manière. Survivre. Envers et contre tout. Même si cela doit passer par affronter vainement un Simiabraz désespéré. La créature ne doit rien comprendre à ce qui se passe, mais tout en elle crie l’hostilité. Que ce soit par la capacité aquatique qui l’a visée ou l’emprise psychique du Branette, ce pokémon n’est plus qu’hostilité pure. Tout tourné vers toi.

« Tout doux... » Te voilà à murmurer sans même y croire. L’animal non plus ne réagit pas à cette tentative. Le voilà plutôt qu’il bondit devant toi, les griffes sorties. Au dernier moment, tu parviens à te décaler et plutôt que de prendre l’attaque dans ton torse, c’est ton bras droit qui se fait érafler (et pas qu’un peu). Un gémissement douloureux glisse de tes lèvres, pour le plus grand plaisir des Aqua tout proches.

Tu essaies de rester en mouvement, tu tournes, tu tentes des esquives rappelant presque des enchaînements de capoeira, souvenir d’entraînement dans la base d’Autéquia. Tu n’étais pas l’élève le plus assidu, cela dit. Tu n’as jamais été un athlète, agile oui, du genre à grimper facilement aux arbres ou par dessus des murs, et le bras suffisamment fort pour ne jamais lâcher ton couteau et ne pas hésiter, lorsqu’il s’agit de se battre avec. Mais la force brute ? Non, ce n’est pas vraiment ton truc.

Quand tu n’avais pas le choix, c’était bien à grâce à tes pokémons, à l’époque, que tu te défendais. Tu avais un Brasegali, d’ailleurs, et ce Simiabraz te le rappelle, le double-type, certes, et l’agilité, aussi. Car la créature singe est rapide et leste. Si leste qu’un coup de poing fait mouche et te frappe dans l’estomac, laissant une odeur de brûlé dans l’air, pas de flamme jusque-là, mais tu sais qu’il suffit d’un rien pour que ce soit la fin.

Ta veste à la main, tu essaies de faire diversion, et dans une tentative héroïque, c’est toi qui t’avances vers le Simiabraz, tout en murmurant à nouveau « Calme, calme ». Le pokémon veut t’esquiver, et au dernier moment tu lui caches la tête de ta veste, lui bloquant la vue. La créature en est déstabilisée car elle s’arrête net. Plongée dans le noir, tu sais que c’est censé la calmer, peut-être arriveras-tu à prendre le dessus ?

Difficile à croire. Derrière la protection toujours maintenue par le Mime Jr., les autres retiennent leur respiration. Tu hasardes un regard vers eux et croire l’air mauvais de Cillian. Tu l’as sous-estimé jusque-là, si tu survis, ça ne se reproduira plus jamais. Il a des envies de mort à ton égard, il ne le dissimule pas. Louisa, elle, est clairement affolée et a des soubresauts, comme si elle ne savait pas quoi faire mais qu’elle voulait agir, pourtant. Seulement, Basil a mis son bras en travers et la bloque, pour qu’elle n’avance pas plus.

Toi non plus tu ne sais pas quoi faire. Tu ne te vois pas faire une clé de bras à un Simiabraz, tu n’as pas d’arme ni de pokémon ni de pokéball sur toi. Et même… tu sens bien que cette créature n’a rien demandé. Toi non plus. Quelle va être l’issue de tout ça ?

Rapidement, pourtant, un hoquet de surprise de Babel te force à recentrer ton attention sur le pokémon Feu, car des flammes apparaissent maintenant sur ta veste qui se consume rapidement. Un râle. « ‘Braaaaz. » Ça sent mauvais pour toi.

Car oui, l’agressivité est toujours présente dans les yeux du Simiabraz tandis que le reste de la veste tombe au sol, carbonisé. Il va te viser. Il va… tu bondis, tu manques de te manger le Crocrodil de Cillan qui fait un mouvement en arrière. La gerbe enflammée a visé des cartons sur l’étagère, qui prennent feu. Toi, c’est le bas de ton jean qui s’enflamme, tu ne t’en rends pas compte de suite. C’est un douleur à la jambe gauche qui te fait baisser les yeux. Dans un sursaut craintif, tu tapotes ton jean de ton mieux, jusqu’à étouffer le début des flammes.

Cillian indique à son pokémon d’éteindre les cartons, et le Simiabraz se redresse, il ne va pas s’arrêter là. Toi, tu veux juste survivre, mais tu vois mal comment.

C’est un grand bruit à l’extérieur, puis la porte du débarras qui claque, qui vous sort tous de votre torpeur.

« Qu’est-ce qui s'passe, ici ?! »


    MODÉRATION.:
     



#cc6600
ava ©️️me


nathanael mckoy
iago f. & dominic h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )
» Un étrange marécage : Qu'allons nous y découvrir ?[FlashBack Berenice, Tatsou, Phoebe Bellamind, MS]
» « i am still just a rat in a cage » 27.12.10 - 13 : 19
» Un clown au milieu des fauves.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Rivamar-