AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Cherry Pie [Soo-ah + Ilya]


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 15/10/2016
Messages : 30

Lun 7 Mai - 0:43
Décidément, ce n'était pas une bonne journée pour voyager. Dès qu'il tournait un coin de rue, plusieurs habitants, et même énormément de touristes occupaient l'endroit. Il est vrai que le paysage était joli, mais ça devenait épuisant de devoir foncer dans le tas de personnes et bousculer tous ceux qui osait rester droit devant la taille de Berlioz. Et puis ils pouvaient aller se faire voir s'ils attendaient des excuses, le jeune homme restait muet sous la vague d'exclamation qui s'offrait à lui. Hermes restait sagement poser dans le sac à dos de son dresseur et regardait la foule avec des yeux rêveurs. Rester au chaud lui plaisait à merveille, mais en fait, une bonne odeur s'échappait et traînait dans l'air. Le Bulbizarre remua dans son nid et lâcha quelques petits bruits de joie. Berlioz eut un léger sourire à l'écoute de son compagnon. Deux états très différents pour les deux partenaires de voyage. Même pour le brun, cette odeur de sucre chaud et de chocolats fondu venaient lui jouer des tours. Il pouvait sentir sa salive noyer sa langue. Il racla sa gorge à plusieurs reprises pour ne pas laisser son visage s'emporter sous l’extase de cette délicieuse rêverie. Après un certain moment, Berlioz remarqua qu'une banderole marquait le point final de la rue. Il semblait y avoir une activité ou.. oh. Un tournage ? Ça expliquait la situation. Berlioz tourna les talons pour prendre une nouvelle direction, mais une femme de petite taille se faufila devant le dresseur et lui montra la paume de sa main en signe d'arrêt.

« S-Stooop ! » cria-t-elle, mais la foulée de personnes qui l'entourait lui fit perdre l'équilibre. Il plongea en direction de la jeune femme, mais se rattrapa d'un coup de main au sol et fit une sorte de roulade en se relevant, tout en évitant de blesser la courageuse demoiselle. Celle-ci la regarda avec de grands yeux et se pencha maladroitement en lui tendant un bracelet en or. Il ne se souvenait pas l'avoir apporté avec lui, mais ce bijou faisait partit d'une collection exclusive d'Happy Berry (c'est la marque de vêtements~). Berlioz l'observa un instant et murmura un merci en reprenant son chemin comme si de rien était. Pourtant, quelque chose clochait. Le dresseur se sentait plus léger et n'avait plus cet étrange chaleur dans son dos. Non. Pas possible. Et merde. Nop ! nop ! nop ! Berlioz agrippa son sac et réalisa qu'Hermes avait disparu. Son sang-froid tenait que sur un fil. Il regarda autour de lui et cria le nom du Bulbizarre pour l'attirer. Il scrutait la scène avec un coeur qui battait à une vitesse folle. Il était familier avec les traqueurs de pokemons et les revendeurs. Si l'un d'eux avait osé toucher son Hermes, il n'imaginait même pas la colère qui allait l'habiter.

Berlioz grinça des dents jusqu'à ce qu'il aperçoive une petite plante verte bouger au loin. Il se précipita vers l'endroit, mais se fit bloquer l'accès par des agents de sécurités. Vous ne pouvez pas passer, ils osaient dire ? Et bah, ce n'était pas avec l'héritier des Fawkes que ça allait fonctionner. Berlioz se pencha à leur taille et se mit à grogner tel un animal. Habituellement, ça suffisait pour effrayer les gens, mais cette fois-ci, les deux hommes semblaient garder leur calme, bien qu'une lueur d'inquiétude avait traversé leur visage.

« Écouter, mon Bulbizarre est entré sur votre foutu plateau de merde, dégagez de mon chemin ou je n'hésiterai pas à marcher sur vos corps. » dit-il en attrapant le collet du plus petit interlocuteur. Sa patience ne tenait plus et il sentait que la foule les regardait avec intrigue. Mais où était Hermes ?

[DU CÔTÉ DE HERMES]: cette odeur si alléchante le fit sortir de son état blasé et fatigué. Lorsqu'une secousse le poussa à débarquer du son de son dresseur, Hermes ne put s'empêcher de prendre une toute autre direction que celle de son partenaire. Il suivit doucement, en se remuant les fesses de gauche à droite, l'arôme sucré et se retrouva face à une grande table pleine de confiseries, pâtisseries, charcuteries... un vrai paradis pour un être gourmand comme le Bulbizarre. Il ne perdit pas son temps à s'attaquer à ce qui ressemblait à une tarte aux cerises. Il ne réalisa pas la crainte de son dresseur, mais surtout, des personnes qui se rapprochaient de sa petite taille.


Berlioz — ava@Milo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 20/11/2015
Messages : 349

Dim 20 Mai - 17:23
- Attend !

D’instinct, sa main se referma autour de son bras et son regard paniqué scruta son dos dans l’attente qu’elle se retourne. Ilya sentait son cœur se démener et sa respiration saccadée lui tourner la tête, mais il refusait de lâcher prise et de prendre le risque de la voir partir. Il se sentait complètement désemparé. Le monde menaçait de s’écrouler sous ses pieds et il ignorait quelle attitude il devait adopter face tant de craintes.

- S’il-te-plait… Laisse-moi la chance de tout t’expliquer.

Sa voix n’était qu’un murmure à peine audible que l’on semblait avoir écorché à vif. Ilya n’avait pas fière allure et il le savait. D’un autre côté, comment pouvait-il garder de sa superbe dans un moment aussi critique ? Était-ce vraiment l’objectif du moment ? Tout ce qu’il souhaitait, c’était la voir se retourner et l’entendre dire qu’elle l’écouterait. Elle ne pouvait pas disparaître ainsi, sans un regard pour lui et sans lui offrir la possibilité de se défendre. Il ne l’accepterait pas. Il imaginait sans difficulté les sentiments contradictoires qui pouvaient naître d’une condamnation d’office. Le désespoir, la terreur, la colère, la tristesse… Ce n’étaient pas des émotions que l’acteur connaissait très bien pour les avoir régulièrement éprouvé de son vivant, mais il n’était pas apathique pour autant : il se doutait des déchirures intérieures qui devaient en naître.

- Pardonne-moi Nathaniel… Mais je ne peux pas.

Confirma-t-elle en se dégageant de son emprise. Sans un regard pour lui, elle reprit alors sa route. Au fond, il n’avait que ce qu’il méritait…

- Coupez ! C’était parfait, merci beaucoup à vous deux. Nous reprenons dans dix minutes, est-ce que les figurants sont prêts ?

Prenant une grande bouffée d’air, le jeune homme s’étira en passant le revers de sa main sur son front. Amusée, Anna s’approcha de lui pour lui tendre une bouteille d’eau avant de lui désigner le décor d’un mouvement de menton.

- Tu étais très convainquant… Je me suis sentie mal pour toi à un moment.

Naturellement, l’albinos rigola légèrement avant de cacher son regard derrière une paire de lunettes de soleil. Prenant une gorgée d’eau, il fixa alors le décor dans lequel ils jouaient depuis le début de la matinée puis conclu son observation minutieuse par un haussement d’épaules.

- Je ne comprend toujours pas pourquoi ils ont, soudainement, apporté autant de changement au script… Ce sont des semaines de tournage qu’on a perdu à cause de ça.
- Un caprice de l’auteur si j’ai bien compris… Il n’appréciait pas trop les modifications apportées à l’histoire simplement pour vendre.
- Vraiment ? Je n’ai pas lu le livre…
- Tu devrais t’y mettre, il n’est pas trop tard. Mais pour faire simple, dans le bouquin, Marylin est une femme forte de caractère qui ne dépend d’aucun homme… Pas même de Nathaniel. Le script ne respectait pas du tout le personnage et je crois que les modifications apportées à son œuvre ont fini par peser lourd à Harold.

Jamais encore Ilya n’avait été confronté à une telle situation, mais il était capable de se mettre à la place de l’auteur. Même si cela les avait amenés à perdre plusieurs jours de tournage et que la production avait dû y laisser beaucoup d’argent, il connaissait suffisamment les fans pour savoir qu’un film irrespectueux du livre dont il était inspiré serait forcément un flop.

Depuis le début de sa carrière, il avait déjà eu la malchance de participer deux ou trois fois à des tournages en apparence très prometteurs, mais qui l’étaient soudainement beaucoup moins lorsque l’on les mettait en parallèle avec l’idée originale… Pour être franc, il n’avait pas envie de réitérer l’expérience une quatrième fois. Si les critiques étaient souvent impitoyables à la sortie d’un mauvais film, elles n’étaient toutefois qu’un grain de sel dans l’océan à côté de la colère des fans. Même si les scènes étaient deux fois plus longues à tourner que prévu, le jeune adulte était rassuré de savoir qu’ils étaient désormais entre bonnes mains.

Déposant sa bouteille sur une table, il s’apprêtait à reprendre sa place sur le plateau de tournage lorsqu’une agitation inhabituelle retint son attention. Même s’il avait conscience de le l’euphorie palpable des fans autour de la zone -heureusement, ils étaient assez loin pour qu’on ne les entende pas- il ne s’attendait toutefois pas à cette vague de panique qui semblait envahir peu à peu le plateau. Curieux, il s’avança pour entendre la brève discussion entre le chef de la sécurité et le producteur, mais ne parvint qu’à saisir quelques mots aléatoires : homme, entrer, recherche. Bref, rien qui lui puisse lui permettre de comprendre ce qui se passait.

- Qu’est-ce que j’en ai à faire de ses problèmes… Faites-le partir, immédiatement !

On avait dit un jour à l’albinos qu’il devrait apprendre à se mêler de ses problèmes et à laisser de côté ceux des autres… Mais il n’avait jamais compris exactement pourquoi il était censé ignorer ceux à qui il pouvait tendre la main. Il n’avait donc jamais écouté ce conseil d’une grande sagesse et il s’était souvent enlisé dans des situations impossibles dont il ne ressortait jamais gagnant. Mais ça, qu’en avait-il à faire ? Tout naturellement, sa curiosité le poussa à emboîter discrètement le pas à l’agent de sécurité. Nul doute possible : si le producteur avait dû voir sa vedette disparaître de la sorte, Ilya aurait sans doute passé un mauvais quart d’heure… Heureusement, il parvint à se faufiler jusqu’à l’épicentre de leurs problèmes sans se faire pincer.

Devant lui, un homme. Un homme entouré par la sécurité, mais qui ne refusait vraisemblablement de se laisser intimider. Un peu inconscient, Ilya força alors le passage entre les colosses pour se rendre jusqu’à leur invité spécial. Sur son passage, il entendit plusieurs protestations de leur part, mais le temps qu’ils comprennent vraiment ce qui se passait, l’albinos s’était déjà avancé en première ligne, face au jeune homme qui semblait prêt à tout pour passer sur le corps des gardes. Si Angie l’avait vu à cet instant, elle en serait sans doute morte… Et lui aussi d’ailleurs. Cette inconscience qui caractérisait Ilya était à la fois une incroyable bénédiction et malédiction. Sa façon d’agir contre toute logique rendait la vie dure à beaucoup de gens.

- Monsieur Kovalevs…
- Ne vous inquiétez pas. Tout ira bien ! Je suis convaincu que notre invité ne me fera aucun mal.

Mais comment pouvait-il en avoir la certitude ? Nullement inquiet, le jeune homme remonta ses lunettes sur sa tête puis adressa un sourire à l’inconnu. D’un geste détendu, il se permis même de lui tendre une main amicale afin de calmer un peu le jeu. Chose certaine, si cet homme décidait de lui marcher dessus, sa structure fragile ne lui ferait aucune opposition. À côté de lui, l’albinos paraissait ridicule.

- Maintenant que tout le monde s’est calmé…

Il était complètement ignorant de la tension qui régnait toujours en maître autour de lui. Si l’épicentre tentait quoi que ce soit contre l’étoile montante, chaque membre de la sécurité serait prêt à réagir au quart de tour. De son côté, Ilya était convaincu que sa présence et sa bonne volonté avaient désamorcé toutes les bombes. Quelle naïveté…

- Est-ce que je peux connaître le problème ? Je suis certain que je suis en mesure de vous aider.




Utilisation de la CS Vol (Dernière utilisation : 01.02.18)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Ilya Bryzgalov signe à...
» Demande de partenariat avec Cherry-Graph
» Brittany Cherry ~
» PETITS TRUCS PHOTOSHOP
» Et jor 'fin... ouais on s'comprend ! →Cherry←

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Argenta-