AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Les Ingrédients d'un bon départ.


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/04/2018
Messages : 94

Région : Alola
Jeu 26 Avr - 22:09

Les Ingrédients d'un bon départ.


Combien de temps c’était écoulé, depuis ce jour là ?… Lui-même n’arrivait plus vraiment à s’en rendre compte. Il c’était enfermé dans la solitude, ne voulant plus à avoir à faire au monde qui l’entourait. A quoi bon faire des efforts ?… La seule et unique chose qui le faisait vraiment sortir de chez lui, c’était pour se rendre ici. Au cimetière de la ville. Il passait toujours chez le fleuriste avant, faisant inlassablement le même chemin, Denden à sa suite, afin de faire fuir les éventuels paparazzis ou journalistes qui voulaient profiter de sa détresse pour vendre des magasines aux titres racoleurs. Heureusement pour le blond, le pokemon c’était montré très efficace en la matière.
Ainsi, il avait longtemps vécu de la sorte. Les courses ?… Il était ravitaillé par son entourage, tant il ne cherchait pas à les faire. Pourtant il jurait qu’il savait se débrouiller mais… Même le frigo vide n’arrivait pas à le motiver assez.  « Je le ferais demain » disait-il tout simplement…

Seulement voila. Récemment il avait vue l’une de ses partenaires se détourner de lui. S’il n’avait pas vraiment réagit avec les autres, avec celle-ci c’était différent. Fioul. Surement le pokemon le plus proche de lui, avec ses six infatigable partenaire de route. La Carchakrok l’avait regardé une dernière fois, avant de lui tourner le dos avant de s’éloigner. Réaction plutôt bien explicite qui avait été un peu comme une sorte de douche froide. Peut-être avait-elle était la goute d’eau de trop. D’un tout qui s’agitait autour de lui depuis longtemps déjà, pour le faire réagir ?…

Aujourd’hui, il se retrouvait là. Dans ce cimetière, devant cette tombe, toujours fleurie. Toujours bien entretenue malgré ce temps déjà passé. Cet endroit… Il risquait de ne plus le voir avant un long moment… Peut-être est-ce au final le seul endroit qu’il allait regretter. Ne plus pouvoir venir la voir, lui parler… Même si elle n’était plus parmi les vivants, l’air de rien ça lui faisait quand même du bien… Mais aujourd’hui… C’était peut-être la dernière fois avant un long moment.

- Erin, je m’en vais d’ici quelques jours… Nous ne nous reverrons plus avant… Un long moment. Mais… Sache que je ne t’oublierais pas…- Il déposa le bouquet sur la tombe et machinalement il fit partir les quelques traces de poussière qui salissait le monument - Je m’occuperait bien d’Alexandre. Chrystal sera sans doute avec nous aussi… Alors… J’espère que ça ne te dérangeras pas… Je te ramènerais un carnet, avec toutes nos péripéties, a notre retour.

Il resta encore avec un genoux au sol encore un instant, puis il se releva, laissant une brise souffler un instant, s’engouffrant dans ses vêtements. Il en frissonna sur le coup et remit correctement son écharpe, dans l’espoir qu’aucun autre trous puisse laisser passer le froid… Puis il salua une dernière fois la tombe avant de tourner les talons, pour rentrer chez lui.

Ce qu’il avait en tête ?… Il n’en avait informé personne. Du moins, pas entièrement. Il avait parlé de repartir en voyage, à ses parents, à sa sœur aussi. Mais il n’avait pas prévenu qu’il se débarrassait de tout ce qu’il avait. Il avait gardé quelques vêtements. Assez pour voyager avec son fils. Mais le reste… Le reste il s’en était débarassé. Il avait vendu tout ses meubles, sa vaisselle, sa vieille auto, et même sa maison. Seul les jouets d’Alexandre subsistaient. Mais ils étaient tous réunis chez ses parents. D’ailleurs… Il irait récupérer son fils le lendemain. Pour le grand départ pour des vacances longues duré. Avec l’argent de la vente de toute ses affaires il avait acheté trois billet d’avion, pour Alola. Pour la soleil, la chaleur, et ces paysages qu’il n’avait encore jamais vue. Oui, trois. Un pour lui, un pour son fils, et un pour Chrystal. Elle aussi avait besoin de prendre l’air, loin d’ici. Il ne savait plus s’il lui en avait parlé, mais il espérait qu’elle accepte. Lui, tout seul à Alola pour élever son fils ?… Non… C’était décidément pas envisageable. Il redoutait bien ça. Malgré les huit ans de son fils il ne se sentait pas encore assez bon, pour s’occuper d’un enfant tout seul. Sans aide. Et puis Alexandre adorait sa tante.

Arrivé devant chez lui, il sortit son téléphone et envoya rapidement un sms à Chrystal…

Citation :
 « Je t’attends chez moi. C’est important. »

Pas plus de précision. Cela faisait un moment qu’il n’expliquait plus grand-chose par téléphone. Ou plutôt, cela faisait un moment qu’il n’envoyait plus rien. Il prit d’ailleurs le temps de rédiger un autre sms. Pour Ruven. Lui non plus n’avait pas eut beaucoup de nouvelle de sa part, si ce n’est rien. Là aussi d’ailleurs il ne se souvenait plus trop de rien. Des appels ignoré ? Des sms laissé sans réponse ?… Sans doute.

Citation :
« Salut Ruven...
Je sais que ça fait un bail, mais je pensais bon te prévenir que je reprenais les routes. Demain je prend l'avion pour Alola, surement avec Chrystal d'ailleurs »

Peut-être qu’il verrait ça d’un mauvais œil. Peut-être le prendrait-il pour un enfoiré. Qui sait. A vrai dire il ne savait pas vraiment quoi penser. Ni pourquoi il l’avait fait. L’idée lui était passé, et lui était parut bonne sur le coup.
Puis il avait finit par s’installer sur la terrasse de son jardin, en attendant sa sœur. Il tira une cigarette de son paquet et l’alluma, en manque de Nicotine. Peut-être qu’il devrait baisser sa consommation de cigarette aussi… Ce serait sans doute bien mieux pour sa propre santé… Assit contre le mur de sa maison à présent entièrement vide, il attendit donc. Il ne s’inquiétait pas sur le fait que Chrystal reste bloqué à l’entré. Non. Il avait laissé la porte d’entré entre ouverte. Et la baie-vitré donnant sur la terrasse grande ouverte. Ainsi donc elle ne pourrait pas louper le chemin. Et… Sans doute que cela lui ferait un choc de voir cet maison vidé de tout. Cette maison maudite aux yeux du blond… Il n’attendait au final, qu’une seule chose. La quitter, pour ne plus jamais la revoir.


Maceo Bougonne en PURPLE

www - www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ex-Champion

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2013
Messages : 2620

Sam 28 Avr - 14:27
Le temps défilait à une vitesse déconcertante, sans que Chrystal ne puisse le remarquer. Depuis la mort d’Erin, elle avait cette étrange sensation de se retrouver coupé du monde qui l’entourait. Elle se perdait souvent dans ses pensées, sentait son cœur se serrer à la moindre occasion. Elle avait eu du mal à sortir la tête de l’eau, d’autant plus qu’elle ne comprenait pas toujours pourquoi cet évènement l’avait marqué à ce point. A côté de Maceo, ce n’était rien. Elle n’avait été que la belle-sœur, après tout. Elle n’avait pas montrée de signe aussi fort d’amour que son frère… Et pourtant, malgré leur séparation, la donzelle avait toujours éprouvé une grande affection pour cette femme. Sans doute parce qu’elle l’admirait plus qu’elle n’aurait pensé. Chrys’ donnait l’impression d’être une femme confiante et sûre d’elle, ce qu’elle n’était en rien, finalement. A vingt-six ans passés, elle se surprenait encore à se chercher, à ignorer qui elle était, réellement. C’était pour cela d’ailleurs qu’elle faisait la pitre la majorité du temps, enfiler un masque était bien plus simple que se montrer au grand jour, d’autant plus qu’elle n’en avait au final aucune idée. Elle ne savait pas réellement qui elle était et si on lui demandait sur qui elle pouvait prendre exemple, qui elle considérait comme un modère ; Erin, à n’en pas douté.

Et dire qu’elle était déjà à ce point-là lorsqu’elle avait intégré la Ligue… autant dire qu’au final, elle n’avait pas évolué. Ou peut-être un peu. Elle avait parfois l’impression d’être moins immature, même si cela ne l’empêchait pas de l’être. Comme lorsque Maceo avait quitté la Ligue et qu’elle avait concentré sa frustration sur la nouvelle venue, Lizbeth. Ce qui, au final, avait été plus qu’idiot étant donné que dorénavant, elles s’entendaient à merveille. Qui l’aurait cru, hein ? Chrys’ pouvait, quand elle le voulait, ne pas être une peste. Là-dessus, elle avait encore des progrès à faire, mais elle était plutôt fière d’elle. Lorsqu’elle avait retrouvé Farah et Giss, elle avait pensé que ça y est, elle était sortie d’affaires. Même si son grand frère venait à manquer, elle pouvait toujours compter sur les autres… Qu’elle croyait. Avec le décès de sa belle-sœur, elle s’en était retrouvé bouleversé comme jamais. Depuis, elle avait tâché d’être une sœur modèle pour Maceo, avec plus ou moins d’efficacité. Elle n’était pas des plus à l’aise, lorsqu’on évoquait les sentiments, d’autant plus qu’il était marqué à jamais, perdant toute joie de vivre. Même Alex avait du mal à rebooster son père alors… C’était compliqué. La donzelle avait fini par reprendre un peu les routes, tout en restant accessible et disponible en cas de pépins. Pour autant, elle avait des difficultés à ne pas s’inquiéter pour son ainé, d’autant plus qu’elle s’en voulait parfois de le laisser seul. En apprenant que ses parents adoptifs allaient s’occuper de son neveu, le temps que son père ne se remette, elle avait été indécise. Elle comprenait leur point de vue, mais elle se demandait si c’était vraiment une bonne idée.

« T’as pas faim Lizzy ? »


Chrystal releva la tête, constatant le regard inquiet que Farah lui adressait. Sa petite sœur la fixait, arborant un air plus ou moins grave. Pour rassurer la demoiselle, l’ex-championne prit une bouchée de son hamburger, haussant les épaules. Si, ça allait. Elle s’était juste perdue en chemin dans de profondes réflexions. Ça lui arrivait souvent. Peut-être que ça lui passerait. Ou pas. Elle avait l’air ailleurs, elle le savait, tout comme elle savait que Fa’ et Giss n’aimaient pas la voir ainsi. Mais pour autant, elle n’allait pas respirer la joie et la bonne humeur si ce n’était pas le cas. Elle était bonne menteuse, mais pas avec eux. Il y avait des jours avec, des jours sans. Des jours où elle était capable de rire, de s’amuser et des jours où seule la morosité persistait. Aujourd’hui, c’était clairement un jour sans. Elle croqua dans une frite que lui tendait son frère, son regard se perdant au loin.

Une sonnerie familière retentit et la donzelle se pressa de sortir son portable de sa poche. En général, elle ne faisait pas attention à son appareil, sauf lorsqu’il émettait cette mélodie. Elle avait paramétré le téléphone pour que tout contact émis par Maceo soit rapidement reconnaissable. Elle ouvrit rapidement le SMS qui lui était adressé, arquant un sourcil en lisant. Son visage devait aussi blêmir, par la même occasion. Elle fronça les sourcils, s’assurant qu’elle avait bien lu avant de déglutir. Oh. Ça, ça n’annonçait rien de bon. « Qu’est-ce qui se passe ? » Elle sentait d’autant plus le regard de Giss sur elle. Il n’avait pas besoin de demander si c’était une mauvaise nouvelle, cela se voyait sur son visage.« Je sais pas. Maceo veut me voir pour quelque chose d’important. » Elle se mordit la lèvre inférieure, sentant une certaine panique l’envahir. Elle imaginait le pire. Farah affigea une moue alors que Chrys s’empressait de taper sur son portable

Citation :
J’arrive.

Après avoir promis qu’elle les tiendrait informer, l’ex-championne prit la poudre d’escampette, direction la maison de son frère. Elle ne se trouvait pas très loin de chez lui, de toute manière. Il lui était arrivé de changer de région pour voir un peu du monde, n’arrivant pas à tenir en place trop longtemps, mais elle n’était jamais vraiment loin de Kantô. De toute évidence, elle avait eu raison d’agir ainsi. Il lui fallut toutefois une petite demi-heure pour se rendre à destination, ayant une pointe d’inquiétude et de crainte lorsqu’elle se retrouva devant la porte. Cette dernière était entrouverte, ce qui ne manqua pas de l’intriguer. D’un pas incertain, elle s’aventura dans la maison, la surprise de constater l’absence de tous meubles la frappant de plein fouet.

« Qu’est-ce que… Maceo ? »

Elle parlait fort, pour être sûre d’être entendue. Elle ne le voyait pas et elle craignait que celui ou celle qui avait fait ça était toujours là. Elle avait porté sa main à sa ceinture, appelant à ses côtés Survivor, son Elecsprint shiny. Au cas où. Elle continua d’avancer, cherchant le moindre détail manquant. Elle connaissait plutôt bien l’agencement de cette maison et sa décoration, autant dire qu’elle restait sans voix devant sa neutralité désormais. Elle vit la porte qui donnait vers l’extérieur entrouverte, croyant voir un filet de fumée blanche passé devant. Ah ! Son frère devait être dehors, à fumer encore comme un pompier. Elle avait l’impression qu’il en abusait un peu trop ces derniers jours, mais elle ne s’était pas permis de lui faire la moindre remarque. D’un pas rapide, elle se dirigea vers le jardin, un soulagement s’affichant sur son faciès lorsqu’elle vit son ainé assis par terre.

« Ah t’es là. Qu’est-ce qui s’est passé, ici ? Tu t’es fait cambrioler ? »

Autant dire qu’elle était étonnée, même si elle ne croyait pas en son hypothèse. Si ça avait été un vol, il ne serait pas assis là à fumer tranquillement sa cigarette. Enfin, normalement, non… Elle devait pourtant avouer qu’elle avait du mal à comprendre tous ses agissements, ces derniers temps. Si elle était perdue et triste, ce n’était en rien comparable avec la peine de son frère…




Dans un conte merveilleux, je suis ni la princesse, ni le prince charmant, je suis le DRAGON !
Ex-Championne de la Ligue
Autres comptes:
 
Signature made by Elisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/04/2018
Messages : 94

Région : Alola
Dim 29 Avr - 15:34
Il avait posé la tête contre le mur, fermant les yeux, sans lâcher son portable. Il laissait aussi sa cigarette simplement se consumer, sans pour autant la consommer comme il se devait. Il laissa son téléphone sonner une première fois, sans réagir, puis finit par se redresser à la deuxième sonnerie. Il reprit correctement l’appareil et put voir que ses deux correspondant lui avait répondu. Chrys’ lui faisait donc savoir qu’elle arrivait, il ne continua donc pas plus loin la conversation. Quand à Ruven… Il semblait plutôt réjoui d’avoir enfin de ses nouvelles.

Citation :
 « Bon sang Maceo, ce que je suis content d'avoir de tes nouvelles ! Ça fait tellement longtemps que tu ne répondais pas que je craignais vraiment qu'il te soit arrivé quelque chose. Je suis soulagé d'apprendre que tu vas bien.
C'est une excellente idée, le terrain il n'y a rien de mieux. Ta soeur va bien ?
Appelle moi quand tu auras envie, je suis toujours dispo pour toi... »

A vrai dire, s’il avait bien lu le message, son cerveau n’avait pas particulièrement bien connecté les neurones pour qu’il se rende vraiment compte de ça. Il passa outre les questions du coup, sans réellement percuter. Non. Il était dans son monde. Dans sa propre conversation à s’imaginer les choses plutôt qu’à vraiment les voir. Résultat sa réponse fut un peu à coté de la plaque.

Citation :
« Si tu passes à Alola, hésites pas à me le faire savoir »

Une réponse qu’il envoya assez vite dans le fond. Puis il était resté un instant bloqué devant son téléphone, à le fixer d’un air absent… Avant de se reprendre alors qu’il avait fait une fausse manipulation avec sa cigarette, aspirant un peu trop rapidement la fumé de ce petit objet. Il en toussa un instant, se reprenant rapidement, et constata que son téléphone avait de nouveau reçu un message lorsqu’il parvint à récupérer. Ruven, qui lui faisait rapidement savoir qu’il y penserait. Penser à quoi ?… Ah oui. L’histoire lui revint rapidement, et il posa l’appareil à coté de lui, sans s’apercevoir que ces mots avaient peut-être été mal interprété.

Maceo posa ensuite ses bras sur ses genoux qu’il avait relever, puis avait de nouveau placé sa tête contre le mur, fermant les yeux… Il resta ainsi, immobile, jusqu’à ce qu’il n’entende la voix de sa sœur. Combien de temps c’était-il passé ?… Il n’en avait aucune idée. C’était une impression étrange qui c’était emparé de lui. C’était comme si le temps c’était écoulait à la fois lentement, et rapidement. Le blond resta là, sans bouger, fixant un instant le ciel. Il lui sembla entendre l’ouverture d’une pokeball mais n’y prêta pas plus attention que ça. Ce fut seulement lorsque Chrystal apparut enfin sur la terrasse qu’il daigna tourner la tête et… Heu… Resta silencieux quelques secondes face à sa question. Cambriolé ? Lui ? Sérieusement ?…

- Non… J’ai tout vendu. Je n’en aurais plus besoin. La maison aussi à été vendu. Ils ont déjà récupéré le double de clef. Ils emménage demain dans la journée.

Il avait retiré la cigarette d’entre ses lèvres et c’était mieux installé, son regard bleu se posant sur ce jardin où ils avaient tant vécu. Tous… Ses parents, Alexandre, Chrystal, lui… Et Erin… Cet endroit avait été leur sanctuaire durant tant d’année… Il revoyait tout les instants merveilleux passé ici. Sa mère qui lui conseillait de planter tel ou tel plante. Erin qui s’amusait à observer chacun de ses pokemons sous toute les coutures… Alexandre qui poursuivait les enfants de ses deux Nido’… Il y avait eut ses barbecue, les jeux d’eau entre toute la famille, la piscine qui avait pas fait long feu à cause des conneries du frère et de la sœur…
Maceo ferma les yeux un instant, un sourire léger glissant sur ses lèvres durant un instant.

- J’ai décidé qu’il valait mieux que je quitte tout. La maison, la ville... La région... - Il laisse échapper un soupire puis se lève après avoir écrasé sa cigarette dans son cendrier de fortune, un fond de bouteille - Tu sais… Même Fioul est partie. Même elle, à décidé de partir…

Oui, ce fait l’avait plutôt bien secoué. Il revoyait encore le dernier regard que la dragonne avait posé sur lui. A la fois triste et en colère. Elle avait pourtant passé beaucoup de temps avec Denden pour essayer de lui remonter le moral, mais… Visiblement elle n’avait plus de patience.

Enfin… Il prit son sac, posé un peu plus loin, et l’ouvrit, fouillant rapidement pour en sortir une enveloppe. Celle qui abritait les billets qu’il avait acheté un peu plus tôt. Peut-être sur un coup de tête ? Même s’il lui semblait en avoir déjà parlé. Il l’ouvrit, vérifia les billets et en tendit un à sa sœur.

- J’ai un avion, avec Alex, qui décolle demain pour Alola. Un allé simple. Je me suis laissé dire que ça te plairait aussi d’y aller, alors je t’ai pris aussi un billet.

Bien sûr, il aimerait qu’elle puisse venir elle aussi. Mais il ne comptait pas l’y obliger non plus. Seulement, malgré son état, il avait bien vue que les derniers évènements avaient troublé sa sœur. Peut-être qu’un peu de soleil des îles leur ferait le plus grand bien ? Qui sait…


Maceo Bougonne en PURPLE

www - www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ex-Champion

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2013
Messages : 2620

Mar 1 Mai - 19:10
Il était tout à fait possible que Chrystal s’inquiétait pour rien. Mais lorsqu’elle avait reçu le message de Maceo, elle n’avait pas réfléchi bien longtemps. Au pire, elle se déplaçait pour des prunes, mais elle comprenait aisément en relisant le message de son frère que ce ne serait pas le cas. Il n’avait jamais été très bavard par sms, surtout depuis le décès d’Erin. Et puis même d’une manière générale, depuis l’enterrement, il n’était plus le même homme. Elle peinait à retrouver en lui le frère qu’elle avait toujours connu. Ce n’était pas un reproche, juste un constat. Elle aussi, après tout, avait changé depuis cet évènement qui avait totalement bousculé leurs vies. Mais, elle devait l’avouer, il lui manquait. Elle espérait toujours qu’il reprenne le contrôle, le plus vite possible. Chaque jour, la crainte qu’il fasse une connerie augmentait. Farah et Giss étaient présents pour la rassurer, mais ce n’était pas toujours efficace. Elle doutait que Maceo en vienne à cet extrême, notamment à cause d’Alex. Pourtant… Pourtant, il ne s’occupait plus, pour l’heure, de l’enfant, les grands-parents ayant pris le relai. Si on lui demandait, elle trouvait encore que c’était une mauvaise idée. Elle n’avait pas réussi à les convaincre que c’était le cas. D’un côté, elle comprenait leurs arguments. De l’autre… Elle poussa un soupir. Elle avait souvent réfléchi à un moyen de faire réagir son grand frère, faire quelque chose pour qu’il se bouge un peu. Elle restait persuadée qu’Erin n’aurait pas voulu qu’il se retrouve aussi longtemps dans cet état.

Lorsqu’elle se retrouva devant la maison, elle fut frappée par l’absence de vie qui y régnait. C’était toujours un peu bizarre de venir ici, surtout après que sa belle-sœur ait disparue… Elle n’avait pas autant de souvenirs que son ainé, mais elle en avait quand même. Elle ressentait toujours un petit pincement au cœur lorsqu’elle s’approchait de cette demeure. Elle se demandait aussi comment Maceo faisait pour continuer d’y vivre. Sans doute… Sans doute que tout ceci ne l’aidait pas à sortir la tête de l’eau. Mais en même temps, elle comprenait l’attachement. Putain que c’était étrange pour elle, de comprendre la douleur et les sentiments des autres, elle qui avait l’habitude de rien ressentir du tout. Il y avait une partie d’Erin qui vivait ici. Un peu plus et elle pouvait l’entendre rire, mêlé aux fous rires d’Alexandre. Si c’était comme ça pour elle, elle n’imaginait à quel point c’était difficile pour son frère. Elle se mordit la lèvre inférieure tandis qu’elle entrait, d’un pas hésitant.

La surprise était de taille. Elle resta muette un instant avant d’apostropher Maceo. Pas de réponse. Ne se sentant pas à l’aise entre ses murs qui avaient perdu toutes leurs âmes, elle appela Survivor auprès d’elle. Au moins, la présence du canidé lui permettait de reprendre un peu le contrôle. Restant méfiante, elle se dirigea vers la terrasse, y trouvant son grand frère avachi, le regard perdu à l’horizon. Il finit par réagir toutefois lorsqu’elle évoqua le possible cambriolage dont il était potentiellement la victime. Lorsqu’il tourna son regard vers elle, elle comprit qu’elle était complétement à côté de la plaque. La raison était simple ; il avait tout vendu. Une nouvelle fois, la surprise se peignit sur son visage alors qu’il fermait les yeux. Il n’en avait plus besoin ? Elle sentit son cœur s’arrêter de battre, tout à coup. Elle n’arrivait pas à comprendre ce qu’il entendait par là et elle espérait vraiment, mais alors vraiment, qu’il n’allait pas lui annoncé une grosse, grosse connerie. Elle se sentait sur le qui-vive, prête à réagir rapidement s’il le fallait. Elle réfléchissait, aussi. Son Elecsprint vint à s’assoir à côté d’elle fixant l’homme qui affichait dorénavant un léger sourire. Elle garda le silence, au cas où il aurait d’autre chose à lui dire. C’était le cas.

« Je… Ok. Je suis désolée pour Fioul. »

Une moue s’était dessinée sur son visage, tandis qu’elle se rapprochait doucement de son frère. Elle connaissait l’affection et le lien particulier qui unissait son frère à sa dragonne et, de toute évidence, ça l’avait pas mal secoué. Au point même de le faire réagir, positivement, elle l’espérait. Elle le vit ensuite chercher dans son sac, augmentant sa vigilance. Elle fut rassurée de le voir sortir du papier de son sac. Vraiment, l’espace d’un instant, elle avait cru qu’il allait tirer de là un flingue ou elle ne savait pas quoi. Sa peur, son inquiétude, elles étaient à un point où la donzelle ne se sentait plus capable d’anticiper le moindre acte, pensant toujours au pire. Elle cligna des yeux lorsqu’il expliqua le but de sa manœuvre, tout devenant soudainement plus clair. Quitter la région pour vivre ailleurs. Quitter pour recommencer, depuis le début. Quitter cette tristesse qui se manifestait chaque jour, à chaque coin de rue, à chaque personne rencontré, à chaque lieu chargé d’histoire… Elle resta coi un instant, prenant doucement le billet qui lui était tenté. Elle essayait d’assimiler tout ça.

« C’est… Soudain. »

C’était la seule chose qu’elle arrivait à articuler. Elle était prise de court, c’était sûr. Elle continuait de fixer le billet d’un air interdit. Toute cette réflexion était claire et elle démontrait la volonté de son frère à vouloir repartir. Il ne désirait plus rester dans cet état et d’un côté tant mieux. D’autant plus qu’il avait raison, à son sujet. Elle aussi, avait besoin de renouveau. De découvrir de nouvelles choses. Et si elle pouvait le faire en présence de son frère et de son neveu. Elle finit par réagir enfin, allant s’asseoir à côté de son frère. « C’est soudain, mais j’aime bien. Je viens avec vous. C’est… gentil d’avoir pensé à moi. » Elle afficha un léger sourire, une forme de reconnaissance. Pour autant, elle ne voulait pas passer pour celle qui souffrait le plus. Loin de là, d’ailleurs. « Alex doit être tout excité par ce voyage, non ? » Elle rit un peu en imaginant l’impatience de son neveu. Elle ignorait que l’enfant n’était pas encore au courant, tout comme les grands-parents, mais même en le sachant ce n’était pas un problème.

« Je… Je pense que c’est une bonne idée. »

Elle ne savait pas quoi dire de plus. Elle avait toujours ce problème de communication qui lui était tant caractéristique. Mais elle tenait à montrer à son frère qu’elle le soutenait dans son choix.




Dans un conte merveilleux, je suis ni la princesse, ni le prince charmant, je suis le DRAGON !
Ex-Championne de la Ligue
Autres comptes:
 
Signature made by Elisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/04/2018
Messages : 94

Région : Alola
Mer 2 Mai - 14:55
Ainsi le blond avait annoncé à sa sœur que tout était vendu. Et surtout, que Fioul était partie. Ce fut après ses mots qu’elle reprit la parole, annonçant qu’elle était désolé pour la dragonne. Bon. Pas autant que lui. Surement. Il c’était bien rendu compte que c’était son comportement qui avait mit à mal le lien qu’il avait avec la créature. Et puisqu’elle n’avait pas été aussi longtemps à ses cotés que ses six compagnons de longue date, il était évident qu’elle partirait avant eux. Enfin… Partir… Il avait espéré qu’elle reste. Elle aussi. Il avait pensé, que ça ne se produirait pas. Mais il avait oublié, en un sens, que ces créatures avaient aussi besoin de combattre, de faire de l’exercice, de se renforcer. Les dragons étaient réputé difficile à gérer. Plus qu’un pokemon feu. Puisqu’ils étaient bien plus indépendant que n’importe quel autre pokemon. Du moins, c’était ce qu’il avait put observer, tout le long de sa carrière.

Enfin, il avait finit par attraper son sac pour retirer l’enveloppe qui abritait les billets d’avions. Et bien entendu, il n’avait pas percuté l’inquiétude que nourrissait la jeune femme à son sujet. Non. Il ne c’était pas rendu compte à quel point son comportement avait put toucher son entourage. Ou plutôt il ne semblait pas le voir, encore très certainement noyé dans ce monde dans lequel il c’était enfermé depuis ce coup de téléphone. Depuis ce coup de fil qui lui avait annoncé que tout était terminé. Ce fut donc dans son ignorance la plus total qu’il avait ensuite retiré le billet de l’enveloppe. Celui qui était destiné à sa demi-sœur.
Silencieuse, elle prit le billet, l’observant. Ces premiers mots furent pour lui signifier que c’était soudain. Sur le coup il se demanda si elle allait pas refuser le voyage. Peut-être préférait-elle rester avec ses frères et sœurs de cœur ?… Elle finit néanmoins par s’assoir à coté de lui, et il la suivit du regard, toujours aussi silencieux, n’arrivant guère à déterminer la réponse qu’elle allait lui donner. Puis lorsqu’elle reprit la parole, ce fut pour annoncer qu’elle acceptait de les suivre. Et cette réponse fit sourire le blond. Il ne voyait pas trop le voyage sans elle à dire vrai. Ni lui, ni elle n’avait encore visité Alola. Kalos non plus il lui semblait, mais… Les îles étaient bien plus dépaysant que la région de la ville Lumière. Alors pour lui, c’était tout à fait normal de penser à elle pour ce genre de chose. Enfin…

Il regarda de nouveau l’enveloppe, se demandant bien ce qu’aurait pensé Erin de tout ça. Bon, déjà elle lui aurait foutu une mandale de le voir aussi… Déprimé. C’était vrai que même s’il n’avait jamais exprimer clairement ses sentiments, habituellement il avait toujours été de ceux avec un moral en acier. Mais les derniers événements avait réussi à l’effriter. Chrystal reprit ensuite la parole, demandant si Alexandre était tout excité à l’idée de partir là bas… Ah… Ouai. C’était vrai qu’il n’était pas encore au courant. Mais il était certain que lorsqu’il le serait… Il sautillerait partout. D’autant qu’il n’avait encore jamais pris l’avion de toute sa vie. Il voulut répondre mais elle reprit la parole avant lui. Annonçant qu’elle pensait qu’il s’agissait d’une bonne idée. Lui aussi le pensait. Et tant bien même, ils allaient être vite fixé.

- J’espère bien que ça l’est. Là bas il y a la mer, le soleil… La chaleur. - Point important pour le blond. La chaleur… - Il parait qu’ils ont un fonctionnement particulier là bas aussi. Très peu de moyen de transport motorisé. Ils comptent beaucoup sur les pokemons. Des Lokhlass pour naviguer, des Sharpedo pour aller plus vite encore…

Par le passé, il avait toujours utilisé des pokemons pour se déplacer. Chose qu’il avait modifié pour certain trajet, lorsqu’il c’était découvert une certaine passion pour la mécanique. Notamment sur les anciennes voitures, qu’il sortait parfois une fois terminé, pour les exposer à des rassemblement, histoire de les vendre a des passionnés en mal de conduite.

- Hm… Par contre, Alex et les parents ne sont pas encore au courant. Tu es la première qui les vois ses billets. Je sais plus si je leur en ai déjà parlé…

Il passa une main sur la nuque, tout en regardant de nouveau l’enveloppe. Baaa… Il verrait bien leur réaction de toute façon, quand il leur montrerait. Mais c’était sûr qu’Alex ne le savait pas encore. Par contre, il y avait une autre chose, dont il redoutait par rapport à sa sœur. C’était vis-à-vis de son statut de dresseur. Il se souvenait qu’elle avait plutôt mal prit son départ de la ligue, alors… Comment allait-elle réagir en sachant qu’il allait vraiment, tout reprendre à zéro, en laissant Denden et les autres à Kantô ?…

- Je vais aussi demander à la fédération des dresseurs de remettre mon avancé à Zéro. Si je veux rentrer à Kantô, il faudra que je battes la ligue. Et ce sera Sans Denden et les autres. Ils resteront ici avec les parents.

D’ailleurs… Il ignorait quel âge pouvait avoir la plupart de ses pokemons, à l’exception de Denden. Le grand pokemon plante s’approchait de sa vingtième année, l’air de rien. Il avait eut une jeunesse riche en expérience, mais… Même si le pokemon ne souhaitait pas disparaitre de la vie de son dresseur, il ne montrait plus non plus assez de motivation pour continuer le combat. Sans doute avait-il finit par être lassé de tout cela. Quand aux autres… Les Nido’ vivaient leur vie de famille, sa Kangourex était retourné auprès de sa famille au parc Safari, son Kraboss bullait dans un étang chez Koga et s’amusait à démolir ceux qui pensait pouvoir le vaincre… En faites seule sa Ptera montré encore des envies de combat. Et elle les avaient trouvé, à Cramois’île avec Auguste, alors que le blond y avait fait une excursion en espérant que le soleil lui remonte un peu le moral.


Maceo Bougonne en PURPLE

www - www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ex-Champion

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2013
Messages : 2620

Dim 6 Mai - 14:35
Autant l’avouer directement, Chrys ne s’était pas attendue à une telle annonce. Elle craignait la suite des évènements, suite que son frère ne semblait pas envisager, après coup. Et ce n’était pas plus mal, d’autant plus qu’il n’avait pas noté la soudaine inquiétude de sa sœur. C’était parfait, en somme. Elle ne tenait pas à devoir s’expliquer ensuite. Sans doute son esprit était-il encore trop à vif pour imaginer de tels sécnarii. Ce n’était pas dans le genre de Maceo, après tout, d’avoir de telles pensées. Mais, en attendant, elle ne l’avait jamais vu aussi abattu. Du coup, elle avait des difficultés à deviner les actes à venir de son ainé. La vente de la maison, c’était perturbant, mais elle venait à penser qu’elle était nécessaire. S’il voulait se relancer, s’il voulait sortir la tête de l’eau, il était temps d’arrêter de se noyer dans le passé. Et quel meilleur moyen, pour cela, que de couper le lien physique avec ce passé, justement ? Tant de souvenirs résidaient ici… Qu’il était difficile d’avancer lorsque le regard se portait sur cette mémoire.

Elle resta coi un instant, face aux billets. Elle ne s’était pas attendue à ce qu’il pense à elle, dans ce départ précipité. Elle ne manqua pas de le dire à voix haute, d’ailleurs, tant l’évènement lui paraissait abrupt. Elle conserva le silence, faisant le pour et le contre mentalement. Même s’il n’y avait pas de billet retour, rien ne l’empêchait de bouger à nouveau, de revenir ici. Elle était encore libre d’aller et venir dans les régions, profitant de son ancien statut. Elle avait été une vraie fourmi, lors de son passage à la Ligue. Du coup, elle avait encore sur son compte un joli pactole qu’elle pouvait aisément dépenser, à sa guise. Elle ne tarda pas à répondre par l’affirmative, pensant que c’était réellement une bonne idée. Si elle s’était remise un peu sur ses pieds depuis le décès, elle n’était pas encore sortie d’affaires. Quoi de mieux que de profiter d’un instant d’isolement avec son frère et son neveu pour découvrir une nouvelle région, comme un nouveau dresseur ? L’idée la faisait sourire, même si elle n’envisageait pas du tout de recommencer depuis le début. Elle voulait juste… Changer d’air. Elle fut d’autant plus rassurée à la vision du petit sourire de Maceo, sourire auquel elle répondit doucement. Ouais, ça promettait d’être cool, quand même.

Elle avait un peu de mal à mettre de l’ordre dans ses idées. Aussi, elle demanda si l’impatience d’Alex était présente, rajoutant qu’elle pensait qu’il s’agissait d’une bonne idée. Les pensées étaient justes, il aurait été cependant plus judicieux d’échanger ses paroles, mais soit. Ce n’était pas la première fois qu’elle perdait le sens d’une conversation. Elle n’avait d’ailleurs pas attendue la réponse à sa première question, mais elle pensait bien que son frère lui apporterait une réponse. Elle l’écoutait parler de la région et de ses particularités. De toute évidence, il avait mené sa petite enquête et ce qu’il avait appris lui plaisait. L’ex-championne en revanche, grimaça légèrement. « Ok donc va falloir que je prévois la race de crème solaire. Je vais cramer sinon. » Sa peau n’aimait pas spécialement le soleil et elle non plus, en général. Elle était plutôt du genre à aimer les climats continental. Mais pour quelques mois, elle pouvait faire l’impasse et si la température devenait trop insupportable, elle retournerait à Johto ou à Kantô, aller savoir. Elle avait encore et toujours la bougeotte. « Je suis en train d’imaginer du surf sur le dos de Truc… Je vais trop couler, en fait. » Elle rit à sa propre bêtise, ne sachant pas vraiment si Maceo comprendrait la situation. Mais surfer sur le dos d’un Lanturn un peu idiot, ça restait quand même proche du suicide, finalement.

Elle se sentait l’esprit plus libre, plus agréable. Le stress généré par le comportement qu’elle avait imaginé de son frère était derrière elle, à présent. L’entendre parler d’un avenir si proche l’aidait à voir les choses positivement. Elle ne put s’empêcher d’avoir un léger rire lorsqu’elle apprit que les parents n’étaient pas au courant. Vraiment, vraiment soudain. Mais ça l’amusait plus qu’autre chose, au final. « Ok donc, je peux venir avec toi pour l’annoncer, si tu veux. Je veux voir les yeux d’Alex s’illuminer quand tu lui expliqueras. » Elle était persuadée que l’enfant serait ravi par ce voyage. En même temps, qui ne le serait pas ? Ils partaient pour une destination de rêve. Elle avait bien vu des reportages sur les îles à la télé, elle ne s’y était jamais vraiment intéressée. Pour autant, la vue des belles eaux turquoise qu’il y avait là-bas avait quelque chose de paradisiaque dans sa tête… Finalement, s’imaginer rien foutre à la place, un cocktail à la main et profiter du soleil, ce n’était pas si mauvais comme idée. Si elle pouvait esquiver les coups de soleil, c’était même parfait. Elle s’emballait elle-même de plus en plus à cette idée et le sourire qu’elle arborait à chaque instant en témoignait.

Un brin d’ombre masqua son expression à la suite de l’annonce de Maceo. Elle cligna des yeux, surprise. « T’es sûr ? » L’idée en soi n’était pas de remettre en cause sa décision. Juste… Juste qu’elle ne s’y attendait pas. Elle connaissait l’affection que son ainé portait à ses pokemon. Recommencer tout son parcours depuis le début c’était… Fou. Complètement fou. Elle finit par se mordre la lèvre, posant son regard vers le terrain. Survivor vint à s’asseoir à côté d’elle et machinalement, elle vint à lui caresser la tête. « Humf. C’est toi qui vois, après tout. » Elle était perplexe, face à tout ça. Une fois que le choix était fait et si la fédération acceptait, il ne pourrait pas faire demi-tour et changer d’avis. De toute évidence, il était déterminé et elle ne chercha pas à lui opposer les raisons qui faisaient qu’elle trouvait que c’était une mauvaise idée. En ce qui la concernait, elle n’opterait pas pour ce choix. Même si Mario avait fini par la laisser tomber, elle était encore bien trop attachée à ses autres camarades pour se passer d’eux. Rien que d’imaginer sa vie sans Thor c’était… Argh. Impensable.




Dans un conte merveilleux, je suis ni la princesse, ni le prince charmant, je suis le DRAGON !
Ex-Championne de la Ligue
Autres comptes:
 
Signature made by Elisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/04/2018
Messages : 94

Région : Alola
Dim 6 Mai - 16:02
Lorsque le blond raconta vite fait un peu ce qu’il avait put découvrir vis-à-vis d’Alola, il eut en première réponse une grimace de la part de sa demi-sœur. Et lorsqu’elle ouvrit la bouche, il hocha doucement la tête. Avant d’afficher un sourire léger lorsqu’elle parla de Surfer sur le dos de son Lanturn. Alors oui… Si elle tentait l’expérience il ne manquerait pas de filmer la scène. Ne serais-ce que pour l’envoyer aux parents par la suite.

- Ouai… Il va falloir que j’en achète pas mal aussi. Surtout pour Alex’. Les peaux de blonds ça aime pas le soleil. Et… heu… Je me risquerais pas avec Truc. A ta place.

Juste un sourire léger. Il ne se laissa pas rire. Il ne riait plus depuis un moment maintenant de toute façon. Il n’avait jamais été un grand rieur à la base de toute façon.
Enfin… Après ça il lui expliqua que ni les parents, ni Alexandre n’était au courant du coup, pour le voyage. Il prit la peine d’acquiescer aussi lorsque sa demi-sœur lui proposa de l’accompagner pour aller l’annoncer aux parents et au gamin. Pour sûr que ça allait faire un choc à sa mère d’ailleurs. Ou alors peut-être qu’il la sous-estimer.

- Je suis sûr que maman va vouloir faire un gros repas ce soir pour nous avoir tous ensemble avant le départ.

Un repas de famille, comme ils n’en avaient plus fait depuis des mois. En faites. Enfin, Hélène avait tenté, mais le blond avait toujours refusé, donnant des excuses bidons, simplement pour ne pas sortir de chez lui et continuer à s’abrutir devant la télé. En soit, l’avoir vendu lui avait permis d’arrêter d’être une larve devant. Alors du coup… l’annonce plus le fait que Maceo et Chrys’ serait là… Il était certain que Madame Bararson les kidnappe pour la soirée.

A la suite de ça, le blond annonça ses projets. Son envie de redevenir un débutant, de tout reprendre à zéro, de redécouvrir tout ça… Il y avait déjà deux régions qu’il n’avait même jamais exploré avant. Alola et Kalos. Mais si Kalos était un endroit qu’il voulait découvrir autant que Alola, il avait préféré le soleil en première destination, et visé Kantô pour pouvoir revenir aux origines après ce nouveau départ. Enfin. Il posa le regard sur Chrystal, pour essayer de capter sa réaction. Et comme il se l’était imaginé, ce ne fut pas une joie qu’il aperçut chez elle. Bien au contraire. Alors lorsqu’elle posa le regard sur le terrain, il fit de même, laissant les secondes s’écouler et les paroles de Chrys’ s’élever. Lorsqu’elle eut finit, lui demandant à la fois s’il était sûr de lui, avant d’accepter plus ou moins son choix, il attendit encore un peu avant de reprendre la parole…

- Denden n’est plus aussi combattif qu’il l’était. Resté ici pour aider Maman lui convient bien. Mais il restera mon tout premier pokemon, quoi qu’il se passe. Il sera juste… A la retraite. Dame Blanchpatte et Sir Kamelote se plaisent aussi dans cette vie calme au Parc Safari, ils s’occupent de leurs petits maintenant. Pénélope à retrouvé sa famille aussi. Je crois qu’elle est à la tête de son clan d’ailleurs. Pins’dure s’amuse à massacrer les élèves de Koga qui pensent pouvoir le battre et Crok’Dedans chasse les intrus du laboratoire d’Auguste à Cramois’île. Les autres… Sont partis je ne sais où.- Il garda de nouveau le silence, alors qu’il sortait son paquet de cigarette pour en allumer une, faisant attention que la fumé et l’odeur n’importune pas Chrys’ - Tu vois. Ils ont tous trouvé de nouvelles occupations. Je ne pense pas que ce serait… Bon pour eux que je les arraches à cette vie qu’ils ont l’air d’aimer pour simplement reprendre des combats dont-ils se lassé. C’est que ça fait 15 ans maintenant que j’ai débuté.

Maintenant qu’il y réfléchissait… Il trouvait que le temps avait bien vite filé. Trop vite d’ailleurs. Du temps si précieux, qu’il avait gâché pendant de long mois. De nouveau silencieux, il prit un peu sur sa cigarette avant de finalement se lever, et de ranger l’enveloppe. Il attrapa son sac et le passa par-dessus l’épaule. Il était grand temps de quitter les lieux maintenant. Sans doute irait-il dormir chez ses parents ce soir, ou au centre pokemon s’ils ne voulaient pas de lui -chose sont il doutait, tout de même.

- Allez. Ne restons pas ici.

Un poids dans le cœur se forma, alors que ce départ lui faisait comprendre qu’il ne reverrait plus jamais cette maison. Cette maison qu’il avait acheté exprès après avoir sut pour la maladie d’Erin. Cette maison qui avait hébergé toute cette tristesse à elle toute seule… Il avait osé penser qu’avec un lieu aussi calme, aussi tranquille, elle pourrait mieux guérir… Sans doute c’était il voilé la face. Sans doute n’avait-il pas eut envie de comprendre que pour elle, tout était déjà terminé. Qu’elle n’avait pas gagné son combat malgré tout…

Ce fut donc avec la cigarette aux coins des lèvres qu’il finit par retourner à l’intérieur de la maison, se dirigeant vers l’extérieur. Ainsi lorsque Chrys’ aura fermé la baie vitré et la porte d’entrée, il pourrait la verrouiller et glisser les clefs dans la boite aux lettres. Oui, il aurait put aller voir les acheteurs pour leur remettre en main propre. Non, il n’avait pas envie d’avoir à faire à eux.


Maceo Bougonne en PURPLE

www - www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ex-Champion

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2013
Messages : 2620

Mar 8 Mai - 13:33
Elle se détendait, peu à peu, au fil de la conversation. Partir pour Alola, l’idée était charmeuse. La donzelle avait déjà pas mal entendu parler de la région, de sa richesse en termes de décors, d’éléments naturels et de pokemon. D’autant plus qu’ils pourraient profiter du beau temps, des plages et autres. Il fallait qu’elle s’achète un nouveau maillot de bain, pour le coup. Chrys ne manqua pas de lâcher quelques remarques qui la faisaient sourire, d’autant plus amusé par le sourire qui se dessinait doucement sur le visage de son frère. Il n’avait jamais été un grand blagueur, mais cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas vu ce genre d’émotions sur son visage. Sa précédente crainte était dorénavant derrière elle et elle s’en retrouvait rassurée, se disant qu’elle pouvait continuer sur cette note d’humour. La réponse qu’il lui donna d’ailleurs ne manqua pas de la faire rire doucement, imaginant la scène.

« Effectivement, c’est pas une bonne idée. Mais sur le dos de Joker, c’est pas mieux. »

Pas sûre que le Roigada apprécie ce genre de comportement. Il était un peu coincé, question amusement. Puis de toute façon, il était bien trop petit pour que la donzelle, malgré son poids plume, ne puisse tenir debout sur son dos. Mais l’image mentale qu’elle s’en faisait suffisait à son amusement. « Ah ça, c’est clair et net. On n’y échappera pas. » Elle était toujours amusé par sa blague précédente, mais aussi par cette nouvelle à laquelle elle n’avait pas pensé. Chrystal aimait beaucoup Hélène et sa cuisine, aussi l’opportunité de profiter d’un bon repas était grandiose, pour elle. Cela faisait tellement longtemps maintenant qu’ils n’avaient pas profité d’une soirée simple chez les Bararson… Si elle n’était pas une grande fan des repas de famille, sans doute parce que ce terme était encore un tant soit peu obscure à ses yeux, elle était désireuse d’y être, ne serait-ce que pour profiter un peu de son neveu. Mine de rien, cela faisait un petit moment maintenant qu’elle n’avait pas vu la petite tête blonde et elle avait hâte de voir son sourire rayonnant lorsqu’il se rendra compte que son père sortait enfin la tête de l’eau. Cette initiative lui faisait terriblement plaisir et l’espace d’un instant, elle crut bon de croire qu’ils pourraient s’en sortir.

Néanmoins, elle fut troublée par l’annonce concernant la retraite des alliés de Maceo. L’idée lui paraissait étrange et elle ne manqua pas de faire partager son scepticisme, rajoutant qu’il était en droit de faire ce qu’il voulait. Mais, pour autant, elle n’était pas certaine qu’il s’agissait là d’une bonne idée. Elle préférait être franche, comme elle l’avait toujours été plutôt que de dire amen à toutes ses décisions. Elle comprenait l’envie de recommencer depuis le début, mais elle le vivait plus comme une fuite de la réalité. Et en plus… Elle trouvait dommage d’abandonner tant de travail sur un éventuel coup de tête. Toutefois, à croire que son frère savait à l’avance qu’elle ne serait pas emballée, il ne manqua pas de faire la liste de ses plus fidèles compagnons, expliquant pourquoi il pensait qu’il méritait une bonne retraite. Elle resta quelques secondes silencieuse, pensive. « Vu comme ça… » Elle comprenait. Ses pokemon avaient eu leurs fortes émotions dans les combats pokemon, ils avaient sans doute mérité leur repos et leur focalisation sur leurs occupations qui paraissaient toutes bien importante. C’était peut-être ça, la différence avec elle. Malgré le fait que la demoiselle ne faisait plus de combats, ses alliés ne s’étaient pas pour autant adonnés à d’autres activités. Peut-être qu’elle devrait aussi se bouger là-dessus… « Quinze ans hein… C’est fou, le temps qui passe. » Un petit constat. Elle, ça allait bientôt faire dix ans qu’elle écumait les routes. Fou…

Elle était un peu nostalgique, pour le coup. Elle cela n’irait pas en s’arrangeant. Lorsque Maceo se releva, elle ne tarda pas à l’imiter. Son regard resta focalisé sur le décor, comme si elle s’en imprégnait pour la dernière fois. C’était sans doute le cas et cela avait le don de lui serrer légèrement le cœur. Alors si elle se sentait à ce point comprimée, elle n’imaginait pas ce que c’était pour son frère. Elle acquiesça doucement lorsqu’il annonça à voix haute qu’il était temps de partir. Elle tâcha de ne pas trop trainer, même si elle se sentait particulièrement mal, pour le coup. Elle ne le démontra pas pour autant, fermant la baie vitrée et rejoignant son ainé à la porte d’entrée. Un dernier coup d’œil derrière son épaule et elle maitrisa le soupir qui menaçait de s’échapper de ses lèvres. Une légère moue se dessinait sur ses lèvres alors qu’elle laissait son frère fermer la maison définitivement, glissant les clefs dans la boite aux lettres. Voilà, c’était fini. Cette demeure n’était plus la sienne, ni celle de Chrys’, par substitution. La donzelle n’avait jamais été propriétaire et sa vie de nomade ne lui avait jamais donné envie de l’être, mais elle avait toujours trouvé un pied à terre dans cette maison ou celle des parents. Il y avait quelque chose de triste, à partir de là. Mais c’était pour une bonne raison.

« Allons-y. »

Elle ne le forçait d’aucune façon, mais elle se permit de glisser sa main dans la sienne. Une façon étrange, venant d’elle, pour lui apporter tout son soutien tout en l’emmenant avec douceur vers la maison de ses parents. Elle avait conscience que ce n’était pas une tâche facile, mais sans aucun doute une tâche nécessaire, un premier pas vers la voie de la guérison. En y repensant, elle était de plus en plus convaincue que l’idée était bonne, qu’il s’agissait du meilleur choix à faire pour avancer. Pour elle, pour Alex, pour Maceo… Et pour Erin.




Dans un conte merveilleux, je suis ni la princesse, ni le prince charmant, je suis le DRAGON !
Ex-Championne de la Ligue
Autres comptes:
 
Signature made by Elisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/04/2018
Messages : 94

Région : Alola
Mer 9 Mai - 17:40
- Effectivement. Ce n’est pas non plus une bonne idée. Mais si tu veux t’essayer au Surf, il parait qu’on peut louer un Demanta spécialisé là dedans.

S’il avait trouvé ça un peu étrange de faire de la location de Demanta pour faire du surf, il c’était vite souvenu qu’il y avait un peu la même chose partout, pour les randonné à dos de Ponyta ou de Tauros, les carioles pour les mariages… Et puis, tant que le pokemon s’amuse lui aussi, il n’y avait pas vraiment de quoi s’offusquer. D’autant qu’au final, ça aidait les propriétaires pour payer la nourriture de ces mêmes pokemons. Enfin.
Ils étaient ensuite parti sur le sujet du repas qui les attendait pour ce soir, et il put constater qu’il n’était pas le seul à apprécier ces instants tous ensemble. Instant dont-ils n’avaient plus profité -par sa faute- depuis longtemps. La discussion était passé ensuite sur la mise en retraite des derniers compagnons de Maceo resté à ses cotés. Et si cette nouvelle n’avait pas particulièrement été bien accueillit par sa sœur, l’explication qu’il posa ensuite sembla la convaincre. Aux yeux du blond, ce serait des plus égoïste que de les arrachés à cette nouvelle vie dont il profitait, simplement pour un coup de tête de sa part. Il savait dans tout les cas, que celui qui serait le plus « touché » n’était autre que Denden. Mais qu’il comprendrait. Sans aucun doute. Son Florizarre le connaissait par cœur. Il savait aussi que Maceo serait incapable de l’abandonner et que chaque choix qu’il faisait avait ses raisons. Bien que celle-ci semblait surtout venir de nulle part mais… Son starter comprendrait. Il en était certain.

Le blond tourna la tête vers elle, lorsqu’elle avait fais de nouveau ce constat. Quinze ans… Oui, ça filait vite. Elle devait sans doute voir, elle aussi, le temps qui était passé depuis son propre départ. C’était un peu perturbant l’air de rien. Il c’était contenté d’un simple haussement d’épaule en toute réponse avant de se lever. Il était donc grand temps de quitter cette maison. Voila une bien étrange sensation d’ailleurs. Durant un instant, il eut envie de tout stopper, de tout annulé… Mais… Le contrat de vente avait déjà signé depuis un moment. D’une main tremblante et peu assuré, mais c’était fait. Il ne pouvait plus faire marche arrière. Plus maintenant. Et c’était justement parce qu’il venait de se retrouver au pied du mur, qu’il avait finit par se décider.
La cigarette au coin des lèvres, il avait finit par sortir. Il regarda Chrystal faire de même puis finit par fermer la porte, jetant la clef dans la boite aux lettres. Voila. Le geste qui venait de tourner la page, de mettre tout ce passé douloureux de coté. Enfin. En partie. Il savait qu’il ne pourrait pas oublier toute ces choses. C’était… Juste impossible. Il resta devant cette porte, à fixer la boite aux lettres d’un air totalement absent. Avant se revenir dans le présent lorsque la voix de sa sœur ne s’élève. Il tourna la tête pour la regarder et avant même qu’il ait put répondre elle avait glissé sa main dans la sienne. Un geste qui le laissa un peu perplexe sur le coup, laissant couler quelques secondes avant de finir par réagir. Il ferma sa main sur la sienne et ce mit en route. Voila donc la dernière fois qu’il faisait ce chemin. Enfin. Qu’ils faisaient. Même s’ils revenaient à Kantô, ce ne serait plus la même route. Tant bien même, Maceo n’avait pas vraiment l’envie de revenir dans cette région après son départ. Enfin. Pas de manière définitive. Mais ça, il préféra le garder pour lui…

- Au faites Chrys’…- Il laissa passer un silence de quelques longues secondes alors qu’il regardait droit devant lui - Merci d’être là.

Il ne rajouta rien de plus. De toute façon, que pouvait-il dire de plus ?… A ces yeux, partir dans plus de paroles revenait à des mots superflus. Alors c’était bien suffisant pour lui, d’exprimer ce qu’il ressentait de cette façon. Il pensait dur comme fer qu’elle comprendrait de toute façon. Pourquoi ce ne serait pas le cas ?… Elle ne l’avait pas lâché. Même quand elle filait vagabonder, elle ne restait jamais loin d’ici bien longtemps. Dans un sens, il pouvait remercier Ruven aussi. Qui c’était battu quelque temps, malgré les murs que le blond posait sans réellement s’en rendre compte.

L’ex-champion sortie de nouveau de ses songes à cause d’une brise fraiche. Le faisant frissonner. Décidément… Il avait beau être natif de Kantô, sa météo ne lui convenait réellement pas. Sans lâcher la main de sa sœur, il vint remettre son écharpe, de manière à éviter le moindre petit trous qui laisserait passer l’air. Son coté frileux ne changerait sans doute pas. Bien qu’il se soit aggravé depuis la mort d’Erin, comme si son moral en lambeaux avait contribué à le rendre plus fragile face à ça.

- J’ai envoyé un message à Ruven tout à l’heure. Pour le prévenir du voyage. Il demandait de tes nouvelles.

D’ailleurs… Maintenant qu’il y repensait, il lui semblait ne pas lui avoir répondu… Ou peut-être que si ?… Hmph…


Maceo Bougonne en PURPLE

www - www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ex-Champion

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2013
Messages : 2620

Jeu 10 Mai - 14:07
« Oh c’est cool ça. Un Demanta, c’est le pokemon parfait pour surfer. Ou un Lokhlass. »

Chrystal remarquait une fois de plus que son frère était bien calé sur la région d’Alola. Elle n’avait aucune connaissance à ce sujet, si ce n’était qu’il s’agissait d’un archipel. Elle s’était plus renseignée sur les pokemon découvert là-bas, ne trouvant pour autant aucun compagnon qui l’inspirait vraiment. Peut-être que de se retrouver sur place la motiverait plus et elle pourrait s’adonner à un entrainement depuis le début d’une des bestioles… A voir. Son regard se posa naturellement sur Survivor qui restait docilement à côté d’eux, semblant écouter la discussion avec intérêt. Elle n’arrivait pas à savoir si l’animal avait compris ce que la décision que venait de prendre sa maitresse engendrait. Mais, même si ce n’était pas le cas, elle doutait sincèrement qu’il soit contre l’idée. Il savait que sa dresseuse était une globetrotteuse invétéré et qui lui arrivait rarement de se poser quelque part. En soi, c’était ce qu’il appréciait le plus, chez elle.

Il fallait un peu de temps à la donzelle pour accepter la décision de Maceo. Une chose était sûre, c’était qu’il y avait avoir du changement et elle espérait que cela serait positif. Elle ne pouvait s’empêcher néanmoins d’avoir une certaine réserve à son sujet, mais face aux arguments de son ainé, elle préféra ne pas continuer sur sa lancée. Elle se rendait bien compte que malgré l’aspect soudain de son choix, il y avait une logique derrière. Cette décision n’était pas dénouée de sens et il paraissait y avoir longuement réfléchi. A partir de là, elle ne voyait pas de quel droit elle pouvait discuter encore. Ils verraient bien, après tout, comment tout ceci se déroulerait. Pour le moment, elle se questionnait surtout sur la réaction que pourrait avoir les parents. Elle voulait croire qu’ils verraient l’opportunité qui se présentait à son fils, cette possibilité qu’il retombe finalement sur ses pieds et qu’il puisse continuer à vivre. Car jusqu’alors, on ne pouvait pas dire qu’il était un bon vivant.

Le moment de partir était venu et elle ne put chasser cette boule coincée dans son estomac. Ce n’était pas simple de quitter un endroit comme celui-ci. Elle se promit, intérieurement, de garder chaque souvenir en mémoire et de les chérir encore et encore. C’était… Très sentimental, comme pensée. Ça ne lui ressemblait pas vraiment, mais elle s’en fichait. Si elle avait été capable d’apprendre l’amour, c’était bien grâce à son frère et sa famille. Le moindre qu’elle pouvait faire, c’était de les remercier de cette manière. Silencieuse, elle quitta la maison, laissant le soin à son frère de la fermer définitivement, pour eux et de lâcher prise. Elle observait les réactions de Maceo, se rendant bien compte que cela lui pesait énormément. Elle ne voulait pas le brusquer, mais il fallait continuer sur la lancée, dorénavant. Il n’était plus possible de faire marche arrière. Aussi, quand elle estima qu’il avait assez fixé d’un air absent la boite aux lettres, elle vint à le convaincre de partir, glissant sa main dans la sienne. Le geste était simple mais inhabituel, au point qu’elle se demanda si elle n’avait pas fait une ânerie face à l’absence de réaction. Pourtant, elle ne tarda pas à sentir les doigts de son ainé se refermer sur les siens. Elle lui rendit doucement son étreinte alors qu’elle se dirigeait vers la maison d’Hélène et Gilbère.

Un certain silence s’installa, le long de leur marche. Au début, du moins. La donzelle ne savait pas quoi dire, de toute manière, pour remonter un tant soit peu son moral. Elle craignait de dire une bêtise, comme elle le faisait souvent. D’autant plus qu’elle ne désirait pas l’empêcher de penser, de se remémorer. Il était important de se rappeler les souvenirs, même si parfois cela devenait intenable, en termes de douleur. Mais c’était comme ça. A sa surprise, Maceo vint à briser le silence. Elle le laissa réfléchir à ce qu’il voulait dire, le regardant du coin de l’œil. Lorsque les mots furent prononcés, elle sentit une douce chaleur s’installer dans sa poitrine, un brin d’étonnement se dessinant sur son visage. Cette situation était tellement rare qu’elle en était presque irréelle. Elle se maitrisa rapidement néanmoins, resserrant son étreinte sur sa main. Un sourire dansa sur ses lèvres alors qu’elle regardait à son tour droit devant elle.

« Toujours. »

Et pour la vie, sans doute. Un ajout qu’elle garda pour elle, mais elle pensait bien qu’il parviendrait facilement à comprendre ce message. Ce n’était pas pour rien, après tout, si elle avait mal pris son départ de la Ligue. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait risqué sa propre place en agissant comme une véritable garce, tant à l’encontre de ses collègues que contre sa remplaçante, Lizbeth. A cet instant, elle se sentait heureuse. Pour une fois dans sa vie, elle avait réussi à apporter son soutien à quelqu’un. Qui plus est, une personne qui était cher à son cœur. Le changement était agréable et elle remerciait silencieusement son frère pour cette simple phrase. Pour certains, cela ne représenterait peut-être rien… Il n’était pas rare qu’un frère et une sœur se parlent avec le cœur, après tout. Mais, pour eux, ce n’était pas vraiment des choses à dire. Elle était pourtant ravie que des mots soient mis sur leur relation.

Elle ne remarqua pas la brise qui sembla tirer Maceo de ses songes. La fraicheur qui se dégageait de la région ne l’avait jamais dérangé, contrairement à lui. Il lui semblait d’ailleurs plus douillet là-dessus qu’auparavant. Farah lui avait expliqué que les blessures de l’âme pouvaient avoir une répercussion sur la santé physique… Elle avait cru à des balivernes au début, mais il était possible qu’au final, sa sœur ait eu raison. Elle fut un peu surprise d’entendre parler de Ruven. Durant son passage à la Ligue, après le départ de son ainé, leur relation s’était pas mal détériorée, déjà qu’ils ne se connaissaient pas bien, à la base. L’avis qu’elle avait sur le maitre de feu était sans doute biaisé par les médias et sa réputation de coureur de jupons. « Ça me surprend de lui tiens… » Elle avait toujours pensé qu’il ne l’appréciait pas, sans doute à juste titre. On lui avait pas mal reproché son comportement jugé immature, bien qu’elle avait commencé à reprendre contenance avant le décès d’Erin.

« Ça va plutôt… Bien. Je crois. Oh d’ailleurs, j’ai encore fait des progrès au violon, faut que je vous joue un morceau, tout à l’heure. Tes parents vont se rendre compte que ce n’était vraiment pas con, de me payer des cours quand ils m’ont accueillis. »

Le sujet avait surgit dans son esprit et elle n’avait pas manqué de le dire à voir haute. Durant cette année, elle avait beaucoup joué pour se changer les idées, la musique étant son échappatoire. Elle évitait juste soigneusement de dire que c’était Farah et Giss qui l’avaient motivé à s’améliorer.




Dans un conte merveilleux, je suis ni la princesse, ni le prince charmant, je suis le DRAGON !
Ex-Championne de la Ligue
Autres comptes:
 
Signature made by Elisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/04/2018
Messages : 94

Région : Alola
Mar 15 Mai - 12:20
C’était… Etrange. Oui. Etrange de ce dire que c’était la dernière fois qu’il avait vue cette maison, qu’il y était entré, qu’il l’avait fermé… C’était étrange de ce remémorer tout le temps passer à l’intérieur, de ce remémorer de ses souvenirs de bonheurs comme de tristesse. Le regard rivé droit devant lui, Maceo essayait de faire le tris dans ses pensés. Il tentait de remettre de l’ordre dans son esprit, afin de pouvoir sortir de ces ténèbres qui l’avaient bien enveloppé depuis la mort d’Erin. Ce jour là, cette fois là, à cet instant précis, il tournait la page. Il changeait de chapitre, malgré la douleur que cela importait au cœur. Il vivait l’instant comme un déchirement. Mais il savait qu’Erin n’aurait jamais accepté qu’il se mette dans un tel état, à cause d’elle. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait caché pendant si longtemps cette maladie qui la rongeait de l’intérieur. Ce n’était pas pour rien qu’elle c’était montré odieuse, étrange, et distante. Cela n’avait, certes pas été la meilleur idée de toute sa vie, aux yeux du blond ce fut même la pire, mais… Elle avait fait tout cela pour qu’il se décroche, pour qu’il l’oublie. Pour qu’il ne soit pas triste lorsque ce jour fatidique tomberait…

L’ex-champion avait essayé de rester droit, de rester fort. Il avait voulut rester un rock, rester solide comme il l’avait toujours été durant sa vie. Mais… Il n’avait pas réussi à prévoir cette chute qu’il avait fait lorsqu’elle était partie. Et s’il avait tenté de garder la tête hors de l’eau, pour ne pas peiner son entourage, il avait finit par se noyer pendant de long mois. Et comme ci cela ne suffisait pas, il c’était persuadé qu’il allait bien, que les autres aussi allaient bien. Mais c’était maintenant, alors qu’ils s’éloignaient de cette maison qui enfermait tellement de souvenir, qu’il se rendait compte que tout ce qu’il avait put pensé n’avait été que chimère. Mais malgré tout, personne ne l’avait lâché. Du moins, dans son entourage le plus proche. Ses parents avaient toujours été là. Ruven ne l’avait pas oublié. Et Chrys’… Chrys’ était arrivé dès qu’il le lui avait demandé.
Alors, Il avait finit par la remercier. Pour sa présence. Pour son aide aussi. Il était persuadé que si elle n’avait pas été là… Il n’aurait sans doute jamais réussi à quitter définitivement son ancienne maison, de cette façon. Il avait mit quelques secondes à trouver comment le lui dire. Maceo n’avait jamais été quelqu’un de très… Expressif dans ce genre de cas. Les gens qu’il avait remercier pour ce genre de chose n’étaient guère légion. Bien au contraire.
Lorsque la jeune femme répondit, il comprit le sens « caché ». Toujours… Oui. Sans doute. Elle aussi pouvait compter sur lui lorsqu’elle en aurait besoin. Même s’il n’avait pas été très présent ces derniers temps. Mais bon. Il comptait bien se rattraper à ce sujet, et cela avait commencé à par se billet. Le blond était persuadé, que ce voyage ferait un bien fou à la fratrie qu’ils étaient.

Alors qu’ils c’étaient de nouveau replongé dans ses pensés, suivant le rythme de sa sœur, il fut dérangé par cette brise fraiche qu’il détestait tant. Ce fut donc après avoir remit son écharpe en place qu’il avait annoncé à sa sœur qu’il avait reprit contacte avec Ruven et que celui-ci avait demandé des ses nouvelles. A elle. Et cette annonce sembla la surprendre. Il posa un regard interrogatif lorsqu’elle lui fit savoir que ça la surprenait. A bon ?… Il faut dire qu’il n’avait jamais vraiment fait attention concernant l’entente entre les deux. Peut-être était-il trop naïf à penser que puisqu’il était son ami et qu’elle, la sœur avec qui il s’entendait le mieux, ils devraient aussi bien s’entendre… Il oubliait souvent aussi, que si lui avait finit par adopter le comportement de sa sœur, ce n’était pas spécialement le cas des autres.

- Pourquoi ça t’étonnes ? Vous ne vous entendiez pas ?

Au moins il serait fixé. De plus, il n’avait pas non plus fait attention aux changement que son départ avait créé, trop occupé à faire en sorte qu’Erin puisse être soigné au mieux. Sur le coup il se sentit un peu coupable. Coupable de ne pas avoir ouvert assez les yeux. Peut-être aurait-il put faire quelques choses ?… Ou pas. Chrystal faisait sa vie, et il ne se voyait pas l’obliger à apprécier quelqu’un. De même pour Ruven. En faites.

Enfin. Il tourna la tête vers sa sœur lorsqu’elle reprit la parole, hésitante à dire qu’elle allait bien. Oui, non… Actuellement c’était difficile de dire de tel mot. Pour tout le monde. Même pour leurs parents, et pour son fils. Aussi. Mais elle l’empêcha de réfléchir plus à ça, en lui annonçant qu’elle avait fait des progrès en violon. Il laissa glisser un sourire léger lorsqu’elle dit qu’Hélène et Gilbert ne regretterait pas de lui avoir offert des cours dans ce domaine.

- Tu sais, à partir du moment que cela te plait, ça leur fait plaisir. Je ne pense pas qu’ils aient à regretter quoi que ce soit, même si tu avais décidé d’arrêter d’en jouer.

Maceo voyait toujours ses parents comment des parents en or. Ils auraient put faire beaucoup de chose contraire, comme lui en vouloir pour les problèmes de santé qu’Hélène avait eut a sa naissance… Ou même rester en petit comité. Mais au lieu de ça, ils l’avaient élevé dans un foyer plein d’amour, et avait ouvert leur porte à quelques uns de ses jeunes qui ne pourraient plus trouver de foyer aimant avant leur majorité. Et ils avaient d’ailleurs toujours contacte avec la plupart d’entre eux, même si dans le fond, Chrys’ restait leur petite préférée.

- En tout cas, j’ai hâte de pouvoir t’écouter jouer, à nouveau. Je suis sûr que cela plaira aux parents. Et à Alex aussi.

Il faut dire que l’enfant avait toujours été émerveillé par ce que pouvait faire son père, ou sa tante dans leur quotidien. Sans doute curieux de voir toute ses choses qu’il apprenait doucement à connaitre.


Maceo Bougonne en PURPLE

www - www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ex-Champion

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2013
Messages : 2620

Sam 19 Mai - 15:30
Ce n’était pas simple pour elle non plus de quitter cette maison, mais elle se doutait bien que le ressenti de son frère devait être mille fois plus fort, aussi prenait-elle sur elle pour l’aider à s’éloigner. Sinon, ils auraient pu rester des heures devant la demeure, à garder le silence. Ce n’était pas le but de la manœuvre. Si Maceo avait besoin d’avancer, il fallait qu’il en soit capable et s’il avait besoin d’un petit coup de main, elle était tout à fait capable de l’aider à y parvenir. Elle ne pensait pas qu’il lui en voudrait de toute manière, puisqu’il lui avait lui-même exposer son plan. Quitter la région pour commencer une nouvelle page. Elle ne s’était jamais crue capable de le faire. Ses derniers mois, elle vivait bizarrement. Elle se trouvait plus fade qu’à l’accoutumer. Plus calme, plus… Mature. Sans doute avait-elle compris quelque chose d’important à propos d’elle. A force de fuir les sentiments, ce qu’elle était capable de ressentir, elle s’était noyée. Dans le chagrin, dans sa peine, dans sa colère. Aujourd’hui, elle se sentait plus sereine avec tout ça. Elle ne dirait pas qu’elle avait accepté la mort d’Erin, plus… Qu’elle était prête à accepter de continuer de vivre, même maintenant qu’elle n’était plus là. Et ça, c’était possible en aidant son frère et elle s’était persuadée que c’était possible. S’il existait réellement un monde d’après, elle espérait que la femme de son frère pourrait les voir se relever et avancer.

Les démonstrations d’affection, ce n’était pas le genre de la famille. Enfin, entre son frère et elle, en tout cas. Il était évident qu’elle tenait à Maceo, sans qu’elle n’ait besoin de l’affirmer à voix haute. Et de toute évidence, c’était pareil pour lui. Pour autant, face aux mots, elle ne pouvait qu’apprécier. C’était autre chose de le dire que de le penser. Évidemment, ayant toujours des difficultés à exprimer ce qu’elle ressentait, elle ne répondit qu’un seul mot, mais qui voulait tout dire. Elle ne doutait pas que l’homme comprenait où elle voulait en venir. En lui tenant la main de toute manière, le message était clair. L’espace d’un instant, elle eut l’idée de le remercier pour ça. Mais elle trouvait, après réflexion, que ça ferait un peu trop… C’était too much pour elle. Alors elle se contentait d’avoir ce léger sourire au coin des lèvres qui reflétait bien mieux son ressenti que des paroles.

Après un petit silence, son grand frère lui annonça qu’il avait eu des nouvelles de Ruven et que ce dernier se questionnait sur son bienêtre, à elle. C’était peut-être plus par pure politesse qu’il avait demandé, sans doute. Elle avait cette sensation de ne pas bien s’entendre avec le maitre des flammes… D’où cette impression venait, elle ne le savait pas vraiment, en fait. Elle pensait surtout qu’il ne l’avait jamais aimé à cause de son comportement. Trop… Trop elle. Elle ne savait pas comment l’expliquer réellement, mais comme Ruven n’était pas le premier qui lui donnait cette impression, elle avait fini par penser que c’était elle le souci véritable. Et pour dire vrai, elle s’en foutait un peu, en fait. Que les gens l’aiment ou qu’il la déteste, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. C’était différent que il s’agissait de personne qu’elle affectionnait réellement mais elle connaissait que trop peu le champion, malgré les deux années à bosser plus ou moins ensemble. Aussi, quand Maceo demanda la raison de sa surprise, elle prit quelques secondes pour y réfléchir sérieusement.

« Je sais pas trop… Je crois qu’il ne m’aime pas et je ne me suis jamais vraiment intéressé à lui. Je me goure peut-être. Mais une chose est sûre, il a pas du tout aimé mon comportement, quand t’es parti et que Lizbeth t’a remplacé. » Elle eut un léger rire nerveux, suivi d’un soupir. Elle avait vraiment mal vécu son départ et elle savait que la scène qu’elle avait faite le jour de l’accueil de la jeune femme était passée de travers chez beaucoup de monde. Chez Iago aussi, sans doute. Elle n’était pas spécialement fière d’elle, pour le coup. « Mais bon, ça s’est arrangé, ensuite. Je m’entends très bien avec Lizzy maintenant. Elle est cool comme nana. En plus d’être bien roulée. » Elle avait affiché un sourire amusé, surtout en lâchant la dernière remarque. Ça l’amusait, de parler comme ça. Et ce n’était pas comme si elle avait quelque chose à faire de l’impact que pouvait avoir ses paroles. De toute manière, elle ne pensait pas que ce serait Maceo qui s’en offusquerait. Ce n’était pas la première fois que Chrys faisait une remarque sur le corps d’une femme qu’elle trouvait jolie. Si elle n’avait aucune idée de son orientation sexuelle, elle restait ouverte à toutes formes de beauté… Et quand elle voyait son propre corps, elle pouvait qu’envier celui des autres. Quoi qu’il arriverait, elle ne serait jamais fan de ses petits seins.

Quant à savoir si elle avait bien au final, il s’agissait d’une grande question. Elle n’était pas capable d’y répondre le plus justement possible, puisqu’elle-même l’ignorait. Il y avait des hauts et des bas, des jours où elle pétait la forme, d’autres où elle avait envie de ne voir personne. Aujourd’hui, c’était comme une sorte d’entre deux. Elle était quand même contente que Maceo l’ait appelé et après le choc de la nouvelle, elle était heureuse d’être avec lui et de parvenir plus ou moins à lui changer les idées. Dans cet état d’esprit, elle enchaina sur ses progrès au niveau du violon, ne manquant pas de parler des parents par la même occasion. La réponse de son frère la fit afficher un large sourire, tandis qu’elle réfléchissait à ce qu’il avait dit.

« J’imagine que tu as raison. Tes parents sont vraiment des gens trop cools. »

Comparé aux parents qu’elle avait eus avant eux, il n’y avait pas photos. Mais le fait qu’ils étaient capables d’être heureux pour elle, quoi qu’il arrivait, elle avait parfois du mal à le comprendre. Hélène et Gilbère étaient bien trop… Gentils. Ça l’avait perturbé, à l’époque. Ils avaient fait preuve d’énormément de patience avec elle, quand elle était arrivée chez eux. Ils l’avaient aidé à remonter la pente, à relever la tête malgré son état pitoyable de l’époque… Et le violon avait été un bon moyen pour nouer le contact. Elle était ravie d’avoir eu la possibilité de s’améliorer dans ce domaine. « Je vais vous épater, vous allez voir. Normalement Clarisse premier du nom est toujours chez eux donc je devrais pouvoir vous jouer un truc ce soir. Sinon je demanderai à Farah de me ramener Clarisse III. » Oui, son violon s’appelait Clarisse. Ses violons, d’ailleurs. Le premier qu’elle avait eu avait été offert par Fah’ et Giss et c’était grâce à lui que les parents de Maceo avaient compris son intérêt pour l’instrument. Il manquait un peu de performance, ce qui expliquait qu’elle en avait acheté deux autres, mais c’était sans doute l’instrument qui avait le plus d’importance à ses yeux.

Leurs pas les avaient menés jusqu’à la demeure des parents. Ils ne le restaient plus qu’à entrer, dorénavant. Alex devait être impatient de revoir son père, elle n’en doutait pas. Avec un petit sourire, elle regarda Maceo, le laissant ouvrir la marche.




Dans un conte merveilleux, je suis ni la princesse, ni le prince charmant, je suis le DRAGON !
Ex-Championne de la Ligue
Autres comptes:
 
Signature made by Elisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/04/2018
Messages : 94

Région : Alola
Mer 23 Mai - 17:45
Chrys’ répondit donc à sa question, et il posa un instant le regard sur elle, quand elle lui fit savoir qu’elle pensait qu’il ne l’aimait pas, et que c’était surement dût à son comportement, lors de son départ, à lui. Mais Maceo ne dit rien. Il ne savait pas trop comment elle avait été. Bien qu’il se doutait que ça ne devait être jolie maintenant qu’il y réfléchissait, mais à l’époque il avait déjà décroché de beaucoup de chose. Ce qui avait en soit, donné lieu à sa propre démission, même s’il regrettait aujourd’hui. Mais bon. Il ne pouvait pas vraiment revenir en arrière maintenant. Et sans doute que cette Lizbeth devait bien tenir le titre. Il haussa d’ailleurs un sourcil lorsque sa sœur lui fit savoir que cette femme était assez « cool » et « bien roulé ». Pas que le bien roulé le choquait, il avait l’habitude depuis le temps, mais plutôt qu’elle avait finit par s’en intéresser.

- Possible. Je sais pas. Je l’ai peut-être vue une fois dans un magasine mais je ne me souviens même plus à quoi elle ressemble…

Sans doute une erreur, mais il avait occulté tout ce qui avait un rapport de prêt ou de loin avec la ligue. A part sa sœur, et Ruven durant un temps. Le contre coup de la démission sans aucun doute. Lui qui avait bossé toute sa vie pour faire partie des meilleurs, il avait raccroché presque aussi vite qu’il n’était arrivé. Mais bon. Comme dit plus haut, on ne pouvait pas revenir en arrière.
Enfin, en tout cas maintenant il se demandait bien ce que le Maitre du feu et de l’acier pouvait penser de sa sœur. Ça lui faisait un peu bizarre maintenant, de ce dire que les deux personnes, hormis son fils et ses parents, qu’il appréciait le plus, pouvaient ne pas s’entendre. Mais bon. Il était bien placé aussi pour savoir que lorsque l’on ne savait saquer quelque chose… Rien y faisait.

La conversation c’était ensuite tourné vers leurs parents et le violon. Et le blond ne put que sourire lorsque Chrys’ lui fit savoir que ces parents étaient bien cool. Lui aussi le pensait, d’ailleurs, quand il entendait toute ces histoires autour de lui… De sa main libre il attrapa sa cigarette et souffla la fumé avant d’acquiescer lorsqu’elle parla de Clarisse.

- Il me semble bien qu’il y est toujours oui… Sauf si tu l’as déplacé ?

Il regarda Chrys’ avec un sourire léger avant de poser de nouveau les yeux sur leur chemin.

Ainsi ils arrivèrent donc à destination, et l’ex-championne lui fit un sourire pour lui signifier qu’elle le laissait passer en premier. Seulement, il s’arrêta non loin de la porte avant de regarder autour. Ah ! Voila le cendrier. Il lâcha la main de sa sœur, et alla écraser son mégot dans le sable du dit cendrier, avant d’attraper les clefs et d’y ouvrir la porte. Ce fut seulement une fois la porte ouverte qu’il sonna avant de rentrer, son sac toujours par-dessus son épaule.
Et la réaction ne se fit pas attendre. Ce fut Hélène qui apparut devant l’entré, une serviette à la main, ainsi qu’un plat qu’elle essuyait, visiblement coupé en pleine vaisselle. Mais elle ne tarda pas à afficher un large sourire en les voyants tout les deux et posa le tout avant d’aller attraper son fils pour le prendre un instant dans ses bras, malgré le fait qu’il soit bien plus grand qu’elle…

- Maceo ! Oh bon sang, ça fait longtemps que tu n’es pas venu jusqu’ici ! Comment vas-tu ?

Il n’eut pas le temps de répondre qu’elle le dépasser pour aller attraper Chrystal, avec un sourire heureux. De toute façon, elle savait que le blond ne répondrait pas.

- Bonjour Chrystal ! Vous ne savez pas à quel point cela me fais plaisir de vous voir tout les deux ! Entrez, entrez donc ! J’ai fais des Muffin aux chocolats pour le retour d’Alex et Gilbert. Vous en voulez ?
- Alex n’est pas là ?
- Non, ils sont parti au Parc Safari pour aller voir le Zoo en face. Alexandre voulait donner quelques baie aux Tauros. Mais ils ne devraient plus tarder.

Elle alla jusque dans le salon, laissant son plat et sa serviette en plan sur le meuble de l’entré du coup, et Maceo ne se fit pas prier pour la suivre, restant neutre malgré le fait qu’il soit tout de même un peu déçu de ne pas pouvoir voir son fils tout de suite.

- Vous restez manger ce soir, n’est-ce pas ?

Et voila. L’invitation était donc tombé, comme prévu…


Maceo Bougonne en PURPLE

www - www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/


avatar
Ex-Champion

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2013
Messages : 2620

Dim 27 Mai - 12:18
« C’est une très belle femme avec deux bons atouts. Mais ce n’est pas qu’une question de physique non plus, une fois que je me suis arrêtée de la juger bêtement sur son physique, j’ai appris à la connaitre. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit du genre à jouer à des jeux vidéo. »

Elle émit un petit rire, continuant de sourire. Chrys’ n’était pas réellement surprise d’apprendre que Maceo ignorait tout de Lizbeth, jusqu’à son apparence. Lorsqu’il était parti de la Ligue pour se concentrer sur sa vie de famille, elle avait bien remarqué qu’il avait coupé les ponts avec le monde de l’élite… Et peut-être en avait-elle souffert aussi, un peu –beaucoup, sans doute-. Toute la frustration et la peine qu’elle avait ressentie quand elle avait appris pour la maladie d’Erin, elle l’avait retourné contre les autres. Souffrir en silence, c’était quelque chose de difficile pour elle, ce qui l’avait rendu parfaitement hargneuse et odieuse avec tout le monde. Même avec Iago qui pourtant, était en général de « son côté ». C’était dire à quel point elle avait déconné. D’ailleurs, ces derniers temps, elle se demandait de plus en plus si elle ne devrait pas le contacter, ne serait-ce que pour lui présenter des excuses… Même si ça pouvait faire bizarre, venant d’elle. Ce n’était pas son genre après tout et avouer ses torts étaient une épreuve compliqué, en vue de sa fierté mal placée.

Bref. Son caractère exécrable avait fini tout de même par se dissoudre un peu, aidé par les retrouvailles avec Farah et Giss. Et du coup, elle avait pu baisser sa garde envers la nouvelle venue, et même apprendre à la connaitre. Elles avaient passées pas mal de temps à jouer aux jeux vidéo dans la chambre de la championne. Chrys en gardait de bons souvenirs, les regrettant aussi un peu. Il faudrait qu’elle passe la voir, un de ses quatre. Elle était surprise au départ de constater que Lizbeth était au final, facile d’accès, que ce n’était pas une pimbêche sans cerveau comme elle se l’était imaginée au départ. Ah, la jalousie… Ça pouvait faire imaginer des trucs vraiment idiots. En tous les cas, elle était bien incapable dorénavant de dire vraiment si Ruven la détestait, bien qu’elle était réellement surprise d’apprendre qu’il demandait des nouvelles d’elle. Peut-être… Peut-être que lui aussi, elle l’avait mal jugé.

« Hum… Je l’avais amené à la Ligue pendant un temps, exposant les trois Clarisse dans mon armoire. C’était bien classe aussi. Mais je crois que je l’ai mis ensuite dans le garage chez les parents quand je suis partie… Ça m’intrigue maintenant, j’espère qu’il y est. »

Une moue perplexe se dessina sur ses lèvres. Elle ne pouvait pas imaginer avoir perdu l’instrument, au risque de très mal le vivre. Il s’agissait d’un objet qu’elle aimait particulièrement, étant donné que son premier violon lui avait été offert par Farah et Giss pour son anniversaire, lorsqu’ils étaient encore que des ados. Il était un peu vieux et le son qu’il produisait n’était pas d’excellente qualité, d’autant plus qu’il se désaccordait rapidement, mais ça restait son premier violon. Elle afficha néanmoins un petit sourire en réponse à celui de son frère, n’ayant pas loupé ce détail. Elle se rendait compte qu’elle appréciait de le voir afficher ce faciès, bien plus que celui de l’éternelle tristesse. Là-dessus, il n’y avait pas photo.

Arrivés devant la maison des Bararson, Chrystal fit comprendre à son frère qu’elle le laissait passer en premier. Elle ne broncha pas lorsqu’il retira sa main de la sienne, la laissant écraser son mégot avant de se diriger vers la porte d’entrée. Il y pénétra sans cérémonie, sonnant tout de même pour signaler leur présence. Il ne faudrait pas, après tout, effrayer Hélène ou Gilbert. Une légère pointe de stress s’était emparée d’elle, venu de nulle part. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, à chaque fois qu’elle venait ici, elle s’inquiétait de l’accueil qu’elle allait avoir. Toujours cette impression de déranger qui lui venait à l’esprit alors que les Bararson avaient toujours tout fait pour qu’elle s’y sente à l’aise. Mais en soi, savoir qu’elle venait avec Maceo la détendait, d’autant plus quand la mère vint à les voir, un large sourire sur les lèvres. Sourire que la donzelle lui rendit avec plaisir. Ça faisait vraiment du bien de la revoir, mine de rien. L’ex-championne laissa la mère étreindre son fils tandis que ses narines sentaient la douce odeur de chocolat qui flottait dans l’air. Elle répondit volontiers au câlin que lui offrit Hélène, toujours avec le sourire. « Bonjour, je suis contente de te voir aussi. » On aurait pu croire qu’elle ne connaissait pas la politesse, mais elle l’était toujours avec eux. Après tout ce qu’ils avaient fait pour elle, c’était la moindre des choses.

Ils apprirent qu’Alex et Gilbert n’étaient pas dans la demeure. Oh, dommage. Une légère moue se dessina sur son visage, rapidement dissimulé par un léger sourire. En quittant le hall d’entrée pour rejoindre le salon, elle récupéra le plat et la serviette qu’Hélène avait oubliés pour le déposer rapidement à la cuisine. Quand elle revint avec les deux autres, l’invitation fusa et elle ne put s’empêcher de sourire. « Oui, si on ne dérange pas trop. » Elle émit un petit rire, connaissant déjà par cœur la réponse de la femme. L’odeur des muffins la titillait un peu, tout de même. « Je peux piquer un muffin ? Les tiens sont juste trop trop bons. T’en veux un frérot ? » Elle n’attendit pas particulièrement de réponse, allant récupéré deux sucreries. Au pire, si Maceo n’en voulait pas, elle mangerait les deux. D’un côté, elle devait avouer qu’elle espérait qu’il n’en voudrait pas.

« Comment ça va, depuis la dernière fois ? »

Si Maceo ne comptait pas faire la conversation jusqu’au retour d’Alexandre et de Gilbert, elle pouvait très bien le faire elle-même.




Dans un conte merveilleux, je suis ni la princesse, ni le prince charmant, je suis le DRAGON !
Ex-Championne de la Ligue
Autres comptes:
 
Signature made by Elisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 25/04/2018
Messages : 94

Région : Alola
Mer 30 Mai - 11:50
Visiblement, Chrys’ avait sut se poser un peu pour mieux observer cette championne. Et lorsqu’elle lui fit savoir qu’elle jouait au jeux vidéos, Macéo ne put s’empêcher de hausser un sourcil. Pour sûr qu’elles avaient dut souvent jouer ensemble. Tant mieux en un sens … ? Le blond avait détourné le regard pour observer la route, songeur face à tout cela. Il se demandait d’ailleurs, comment serais le vie, s’ils étaient encore tout les deux là bas. Enfin… S’ils avaient put y rester ?… Vue le vide intersidérale qu’il venait de vivre à la mort d’Erin, il doutait énormément quand au fait qu’il soit resté à cette place, s’il n’avait pas démissionner. Comment un champion pouvait-il se battre correctement s’il n’avait même plus gout à sourire ?

Enfin… La conversation était partie sur le violon, et l’ex-champion posa de nouveau les yeux sur sa sœur. Chrys annonça qu’elle avait ramené les trois instruments a la ligue pour les exposer, avant de déposer son tout premier violon dans le garage, chez les Bararson. Oh… Ouai. Plus qu’à espérer qu’il y soit. Sinon il demanderait à Ruven de vérifier pour elle. Il savait comme ce violon en particulier était si important à ses yeux. Le perdre n’était franchement pas une bonne idée. Surtout en cette période.

- Au pire, je demanderais à Ruven s’il peut pas faire son enquête à la ligue.

Il tira sur sa cigarette, profitant donc de la route pour la consommer le plus possible. Il savait qu’une fois arrivé, il devrait s’en débarrasser. C’est que sa mère n’aimait pas trop ces choses là, même si elle ne disait rien, il le voyait bien, son regard.

La fratrie était donc enfin arrivé à destination, et après avoir écrasé sa cigarette, ils entrèrent. Ils furent d’ailleurs rapidement accueillit par Hélène, qui semblait bien heureuse de les voir surgir par surprise. Et elle leur fit bien comprendre. Chrys’ se montra polie, comme à son habitude, chaque fois qu’elle venait ici. La mère de famille les conduisit jusque dans le salon et Maceo suivit. Le blond vit d’ailleurs du coin de l’œil sa sœur partir vers la cuisine, sans doute habitué à voir Hélène abandonner divers objet dans le hall d’entré avant de s’étonner de ne plus les retrouver.
Puis la femme de Gilbert leur proposa de rester manger, et la première a accepter l’invitation fut Chrystal, un peu avant qu’elle ne demande si elle pouvait prendre un Muffin.

- Bien sûr que vous ne dérangez pas voyons ! Et vas donc te servir, ils sont fait pour ça.

Elle se laissa rire avant de s’assoir dans un des fauteuil, tandis que Maceo se contenta de s’adosser à un meuble tout en acquiesçant en toute réponse pour Chrys’.

- Tu as personne à la maison en ce moment ? Je voulais savoir si je pouvais… Enfin, on ? - Il jeta un coup d’œil à Chrys puis reposa les yeux sur sa mère - Dormir ici cette nuit.
- Oh, cela fait bien quelques mois qu’on a plus d’enfant en Famille d’accueil. Ton père voudrait qu’on lâche un peu. Mais même si c’était le cas, je ne vous aurais pas mis à la porte.

Hélène attendit une suite à cette demande, ce demandant bien pourquoi ils désiraient rester ici pour la nuit, Mais Maceo ne lui donna pas ce qu’elle attendait, semblait se perdre de nouveau dans ses songes. Si la mère de famille en fut un instant attristé, elle se reprit bien vite lorsque Chrystal revint avec les deux muffins, tout en lui demandant comment ça allait.

- Oh mais ça va toujours quand vous êtes là. - Elle sourit, amusée puis repris - Sinon ça va bien. La boutique n’a jamais aussi bien fonctionné que depuis que Denden me donne un coup de main. Les clients disent que mes fleurs sont bien plus belle ! Par contre Gilbert, je crains qu’il soit obligé de passer par la case Opération. Sa hanche gauche le fait souffrir, il devra sans doute se faire poser une prothèse.

Ah… Maceo sembla revenir à lui a ces mots, et posa les yeux sur sa mère. Il avait mal à la hanche, et était quand même partie au Parc Safari avec Alex ?… Il n’y avait rien de méchant dans les propos de la fleuriste mais… Il eut un pincement au cœur, alors qu’il se prenait de nouveau la réalité en pleine face. Il ne devait pas être un père bien terrible pour laisser son propre père emmener son fils alors que la marche devait-être éreintante pour lui… Il finit par se redresser et alla vers la baie vitré, oubliant le Muffin qu’il avait accepté.

- Denden est dehors je suppose ?
- Oui oui. Je suis sûre qu’il sera heureux de te voir mon garçon !

Il acquiesça et sorti après posé son sac et glisser ses mains dans ses poches.


Maceo Bougonne en PURPLE

www - www - www - www + event
Infos à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» MAGIC CHEMISTRY ► les potions et ingrédients.
» Compote de pommes aux amandes
» ~#Cours n°1# « Une potion hilarante » [1-2-3-4 années]
» [Sept.] Cours de potions n°1 (Années 1 à 3)
» Besoin d'ingrédients [PV Margot Adamson]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ekaeka-