AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 
» Ne pas faire de vagues


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Ven 15 Juin - 18:28
Il était évident que le courant passait mieux entre eux. Discuter devenait plus simple au fil des minutes et le sbire se rendait bien compte que le visage du ranger avait tendance à se décrisper. Il affichait plus facilement ce qui ressemblait à un sourire et le jeune homme en était plutôt ravi. S’il pensait avoir merdé, au départ, en parlant de sa propre expérience en termes d’amour, il semblait s’être rattrapé en parlant de Ferir. S’ils avaient beaucoup de ressemblances, il avait aussi leur affection pour le jeune homme et cela leur faisait un sujet de dialogue sûr, au moins. D’ailleurs, si son petit ami découvrait à quel point les deux-là avaient réussi à s’entendre, sans doute serait-il très heureux. Et c’était ce qui comptait, après tout. Il rit de bon cœur à la réponse d’Azamir. Effectivement, c’était la seule raison valable pour lui dire qu’il était vieux. Il essaya d’éviter de penser qu’il avait fait cette remarque à leur rencontre avec Jasper, le jugeant lui aussi vieux alors qu’il avait l’âge qu’il avait aujourd’hui… Bref. Pas de raison d’y penser maintenant.

Sa crise de panique l’avait pris de court. Ils avaient continué à parler normalement, enchainant sur son sens de l’orientation, mais sa phobie l’avait rapidement rattrapé. Heureusement, la présence et les mots de Ferir avaient le don de le rassurer. Il se sentit un peu idiot, sur le coup, essayant de justifier le pourquoi du comment, pourquoi il avait estimé préférable de se taire sur le sujet. Il avait cette fâcheuse tendance à parler uniquement lorsque le mal était déjà fait donc… Il fut toutefois rassuré de savoir que le Kantonien ne lui en tenait pas rigueur. Il lui assura qu’ils passeraient toujours un bon moment malgré cette peur irrationnelle et il amorça un petit sourire désolé. Il acquiesça doucement, profitant de ses bras, de sa chaleur. Il n’avait pas particulièrement envie de s’y soustraire, mais il était nécessaire de continuer la journée, tout de même. Après le départ de Milla, ils se mirent en route pour les casiers, Shin’ regrettant de ne pas y avoir pensé plus tôt. Une fois encore, la pierre ne lui fut pas jeter dessus et il apprécia que le jeune homme n’aille pas en son sens. Il aurait fini par s’en convaincre et cela n’aurait rien engagé de bon, en termes de psyché.

La discussion le long du trajet lui permettait d’oublier la présence des autres, ce qui était appréciable. Il ne se gêna pour taquiner un peu son petit ami, suivant le jeu commencé par Azamir. Il ne manqua pas de préciser qu’il aimait bien le taquiner, Ferir ayant retrouvé un large sourire. C’était plutôt bon signe, d’ailleurs, que le sbire aime à embêter de la sorte. C’était une forme d’affection, chez lui. Il espérait que le Kantonien ne s’en formaliserait pas, qu’il comprenait qu’il n’y avait pas de volonté d’être méchant dans ses mots. Il aimait juste… Voir cette mimique boudeuse sur son visage, et se faire pardonner ensuite. Il afficha un sourire à son tour, retournant la question qui leur avait été posé plus tôt. Il laissa échapper une connerie qui ne sembla pas tomber dans l’oreille d’un sourd, en vue du questionnement qui lui était retourné. Il avait bien remarqué la surprise se dessiner sur le faciès du jeune homme et il ne put que rire davantage.
« Faut pas croire tout ce que je dis. C’est une connerie, je ne crois pas avoir jamais sucé mon pouce, encore moins jusqu’à mes huit ans. Mais c’est le genre de bêtises qu’aurait pu te dire Milla, c’est dans son humour. Un peu le mien aussi, j’avoue. Je me demande… Je me demande si ce n’est pas Tani qui a arrêté de sucer son pouce super tard… » Il était un peu intrigué, cherchant dans ses souvenirs. Il finit par hausser les épaules, n’arrivant pas à le déterminer. Parler de son meilleur ami, à ce moment-là, dans ce contexte, ne le rendait pas nostalgique pour un sou. Il était même plutôt joyeux, pour le coup. C’était un peu le genre de souvenirs marrant qu’il trouvait agréable à partager.

Il fut surpris de constater qu’ils étaient déjà arrivés au casier et il n’en était pas mécontent. Il laissa les deux hommes discutés un peu, occupé à récupérer un peu de sa médication. En théorie, il n’avait rien à prendre à l’heure du repas de midi, ni le soir d’ailleurs. La majorité de son traitement se faisait au réveil. Pour autant, il n’était pas rare qu’il ait à corriger un peu le tir avec un ou deux médicaments au cours de la journée, comme c’était le cas maintenant. Peut-être ne serait-ce pas forcément nécessaire, il préférait néanmoins opter pour la sécurité. Mieux valait qu’il soit un peu à l’ouest un moment plutôt que de risquer de partir en vrille. Prudence est mère de sureté. Ça, c’était un truc qu’il avait beaucoup, beaucoup trop de temps à comprendre. Quand Ferir demanda s’il avait lui aussi faim, il dut affirmer que ce n’était pas le cas. Il craignait un peu la réaction. Il n’avait pas eu faim avant sa crise, il n’avait pas faim maintenant. Il s’en voulait un peu d’utiliser l’excuse de sa phobie pour justifier cette absence… Mais il était dommage de ne pas user de cette excuse déjà toute faite. Pour autant, mentir par omission faisait naitre en lui un sentiment de culpabilité, d’autant plus quand Ferir s’occupa de le rassurer. Il finit par acquiescer doucement, venant à voler un rapide baiser avant de les suivre pour se mettre à la recherche de la sainte nourriture.

Lorsqu’ils se retrouvèrent à l’extérieur, le sbire se déroba à leur présence, les laissant chercher leur repas alors qu’il repérait un cendrier, signe qu’il y pouvait fumer sa cigarette. Il en profita un maximum, sentant un poids de moins sur ses épaules. Il pouvait se montrer détestable, lorsqu’il manquait de nicotine, et cela n’arrangeait pas son état en temps de crise. Il hésita un moment, se demandant s’il n’était pas préférable qu’il en fume une deuxième, mais se ravisa. Il fallait qu’il arrête d’enchainer aussi facilement les clopes. Il rejoignit les deux hommes assis à table, s’asseyant à côté de son petit ami. Au préalable, il avait récupéré un verre d’eau et il ne manqua pas de gober sans concession son calmant. Il allait sans doute zoner un instant, mais il pensait que le temps de repas lui laisserait le temps de reprendre contenance. L’odeur de la nourriture n’éveilla pas particulièrement son appétit, la permission de Ferir de lui piquer quelques frites, un peu plus. Il avait tendance à s’avaler sur la table, regardant en direction de son amant.


« C’est quoi ton truc ? » Il était intrigué, mais pas forcément envieux. Le végétarisme, ce n’était clairement pas pour lui. Il aimait trop la viande pour ça. Cela ne l’empêcha pas, néanmoins de piquer quelques frites, sachant en apprécier le goût. Il ne s’était pas attendu à ce que ce soit des faites maison qui avaient bien plus de saveurs que les surgelés. Soit. Le repas se déroula dans le silence, le sbire commençant petit à petit à s’endormir sous l’effet de la médication. Il s’étonnait qu’aucune parole ne fût échangée, mais il préféra se taire lui aussi, piochant une nouvelle fois dans l’assiette de son compagnon. C’était toujours meilleur dans l’assiette des autres. Il se redressa un peu brusquement lorsque Ferir reprit la parole après qu’ils eurent fini de se rassasier, ne résistant pas davantage au bâillement qui le titillait depuis un moment. « On peut oui. Par contre, je suis désolé… » Il se leva, s’étirant au passage, frottant ses yeux. Il avait plus comaté qu’autre chose et il lui fallait un peu de temps pour sortir du coaltar. « Mais je vais en fumer une autre. Promis je vous laisse tranquille jusqu’à ce qu’on parte ce soir avec ça après. » Il avait bien compris que Ferir n’était pas un fan de la cigarette, et cela se comprenait. Il déposa un baiser sur sa tempe, évitant de l’embêter avec son haleine de cendrier froid et il retourna au coin fumeur. Juste une dernière, promis.

La suite de l’après-midi fut tout aussi agréable que la matinée. Au bout d’une vingtaine de minutes et au contact de l’eau, le sbire avait fini par sortir de sa torpeur, retrouvant la même énergie. Un peu plus même, étant donné qu’il s’était plus ou moins reposé. Le calmant lui permettait de ne pas se focaliser sur le monde qui l’entourait, le rendant toutefois un peu plus collant envers son petit ami. Pas trop, quand même, histoire de le laisser souffler un peu. Il fut ravi de refaire le grand toboggan qui l’avait fait bien marrer la première fois, constatant que c’était toujours aussi fun. Il ne vit pas particulièrement les heures passées, s’en rendant compte uniquement quand son corps commençait à vraiment fatiguer.

« Si j’arrive pas à dormir ce soir, je sais pas ce qu’il faut. »


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Sam 16 Juin - 21:24
Point de vue de Ferir avec Aza qui mange santé

Après m’être fait taquiner par Shin et Azy, c’est mon tour de le faire envers mon petit ami. Après tout, c’est lui qui est parti en me laissant seul avec Milla. Il devait s’attendre à ce qu’on parle de lui, tout comme je me disais que les deux auraient pu se parler de moi. Bon, j’avais aussi peur que ça n’aille pas, mais à les voir, ça ne semble pas du tout être le cas et j’en suis vraiment content. J’espère maintenant que ça va durer. Mon meilleur ami a tout de même un tempérament particulier avec lequel il faut apprendre à composer. Et Shin aussi parfois. Je n’ai plus qu’à leur faire confiance et à leur rappeler qu’ils sont tous les deux adultes, s’il le faut. En tout cas, je suis surtout surpris par ce truc de sucer son pouce si longtemps, et je m’en montre curieux. Et une fois de plus, j’avais mal compris ce qu’il voulait dire. Tu prends toujours trop au pied de la lettre ce qu’on te dit, donc ça peut amener des incompréhensions. Ahhhh, je vois! Je ne crois pas qu’elle m’ait dit des bêtises sur toi, ne t’en fais pas. Par contre, je ne sais pas du tout comment réagir pour le reste. Je ne veux pas dire un truc qu’il ne fallait pas et le voir morose alors qu’il ne l’est pas. Au moins, nous ne sommes pas loin des casiers donc ça attire l’attention. Je peux récupérer mon porte-feuille et me montrer un peu plus taquin envers Azy par la même occasion. Il faudrait que je raconte à Gaeriel son exploit dans le jeu des pistolets à eau, mais il m’en voudrait à mort si je fais ça. Elle a vraiment manqué de quoi de drôle. Elle ne doit jamais l’avoir vu dans une telle situation. Il est toujours maître de lui et en contrôle sur tout. Mais bon, je ne tiens pas à le rendre de mauvaise humeur alors qu’il s’est déridé et que tout va bien. Je n’insiste donc pas quand il demande si on va manger maintenant. Par contre, ce n’est pas surprenant que Shin n’ait pas faim, et je m’occupe donc de le rassurer là-dessus. J’arbore sans doute un sourire idiot après ce court baiser, me sentant vraiment bien avec eux.

Il s’agissait d’une bonne idée, ce parc aquatique. Rien de mieux que de s’amuser pour se rapprocher.


Comme je l’avais deviné, Shin en profite pour aller fumer pendant qu’Azy et moi trouvons un resto qui conviendra. J’ai toujours de la difficulté à me décider sur ce que je veux manger, quand j’ai du choix. Il n’y en a pas tant, mais tout de même six ou sept petits restaurants avec divers menus. Il y a évidemment de la malbouffe, et j’aurais pu être tenté si mon ami n’avait pas attiré mon attention sur l’un d’eux. Il vaut mieux que je reste raisonnable. Avoir le ventre lourd n’est pas très bon dans l’eau après. Donc, le temps de passer nos commandes, de les avoir puis de nous trouver une place, mon petit ami revient vers nous, s’assoyant à côté de moi. Il prend un médicament, que je ne me souviens pas l’avoir déjà vu prendre. Je préfère plutôt lui dire qu’il peut piger dans mon assiette s’il veut. Ça serait plus rassurant qu’il le fasse, bien que je comprenne qu’il n’ait pas faim avec ce qui s’est passé. J’avais l’estomac noué après le passage dans le sous-marin. Un végé pita! Y a un paquet de légumes dans ce pain avec la sauce de notre choix. On a tous les deux mis du fromage dans les nôtres, mais c’est au goût aussi. Azy confirme juste d’un signe de la tête. Il ne parle pas pendant les repas, sauf s’il y est contraint. Pendant une collation, ça le dérange moins. En tout cas, Shin ne se gêne pas pour me prendre quelques frites et c’est parfait comme ça! Toutefois, je le vois qu’il semble fatigué. Est-ce que c’est un effet secondaire de ce qu’il a pris? Je ne le dérange pas, espérant que ça ira quand on terminera le contenu de nos assiettes. Donc, quand c’est le cas, je demande si on y retourne. Je ne m’attendais pas à ce que mon copain ait une telle réaction, c’est vrai que c’était silence entre nous, mais il y avait du bruit autour. Nous ne sommes pas seuls au monde. J’aurais voulu m’excuser, sauf qu’il mentionne alors vouloir fumer et qu’après, ça ira. Ce n’est pas grave, on t’attend. Un sourire, qui se fait plus grand après ce bisou sur ma tempe. Pendant qu’il s’y rend, Azy et moi allons porter nos plateaux et les assiettes, puis après une petite attente, on retourne aux casiers.

Marcher aide à la digestion, mais vous ne comptez pas vous rendre d’office dans la piscine à vagues.

L’après-midi se déroule bien aussi. Shin se montre plutôt affectueux, ce qui n’est pas pour me déplaire. Tant que ce n’est pas trop et au point de rendre mon ami mal à l’aise, ça va. C’est amusant de refaire certaines attractions, d’en découvrir d’autres aussi. Le temps passe à une vitesse, je ne m’en rends pas forcément compte. C’est surtout que le soleil perd en intensité, mais on est encore bien à l’extérieur. Ça devrait aller, on a dépensé beaucoup d’énergie avec cette journée! Puis, qu’il parle de dormir, ça me fait aussitôt penser à autre chose. On n’en a pas discuté, mais puisque Kane n’est pas là et qu’il est malade, ça peut changer les plans de la soirée. Parlant de dormir, je me demandais si tu restais pour la nuit. J’en ai glissé un mot à Azy déjà, mais ça me rappelle que je n’ai pas demandé à Hei si ça le gêne. Il m’a déjà prêté sa chambre la nuit passée... Maintenant qu’on a ramassé nos affaires dans les casiers et qu’on a rendu nos clés, qu’on s’est séché du mieux qu’on le pouvait, on peut rentrer. Sauf que ça aussi, c’est un autre souci. Il faudrait s’éloigner de l’entrée pour que je puisse appeler mes Pokémon. J’espère qu’il n’y a pas que Leon et Knight dans le coin, comme c’est eux qui nous ont transportés. On va avoir besoin de Ly aussi, si on voyage à trois. À moins que le Demanta de Shin soit dans le coin. J’ignore si ses Pokémon sont comme ceux d’Azy à le suivre à peu près partout, quand ils le peuvent. Donc, on se rend un peu plus loin puis mon ami siffle, un fort coup qui me fait grimacer. Pourtant, je sais comment il s’y prend, j’aurais dû m’éloigner. On entend alors des rugissements de dragons, je peux reconnaître Leon, Knight et Ly. C’est parfait, ils sont ensemble! Il ne reste plus qu’à attendre qu’ils arrivent.

Et espérer que le transport se passe bien. Tu es encore loin d’être à l’aise sur le dos d’un Pokémon...



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Dim 17 Juin - 16:52
Il était normal que Ferir s’inquiète de comment la conversation entre Shin’ et Azamir s’étaient déroulés. En vue des évènements passés, il était logique de s’inquiéter d’une éventuelle agressivité entre eux, surtout après l’aperçu de leur entente, après la balade en sous-marin. Fort heureusement, ils avaient réussi à mettre ces problèmes de côté pour débuter de nouvelles conversations, bien plus légères et agréables. Il y avait de bons espoirs pour qu’ils finissent par s’apprécier, au final. Il fallait juste laisser un peu de temps. Le sbire ne manqua pas de retourner la question, laissant échapper une bêtise qui le faisait rire. L’histoire de sucer son pouce, c’était le genre de blague stupide qu’il pouvait sortir, ne s’attendant pas à ce que son petit ami le croit réellement. Il ne manqua pas de démentir sur le sujet, se disant qu’il devrait faire attention, à l’avenir, avec ce genre d’absurdité. Le jeune homme était un peu trop crédule, si bien qu’il serait capable de croire tout ce que le schizophrène lui disait… Mais ça faisait son charme, d’une certaine manière. « Ça marche. On pourra… Parler, un peu plus tard si tu veux, si tu as des questions sur des trucs qu’elle t’a dit et que t’as pas compris. » Une légère moue, mais il se força à afficher un petit sourire. Il ne doutait pas que Milla ait parlé de son passé et plutôt que de laisser son petit ami imaginer le pire, il préférait en parler pour expliquer la vérité. Ce n’était pas un exercice agréable pour lui, mais il le pensait nécessaire. Sa confiance envers son amant était telle qu’il pensait être capable de parler de sujets plus lourds, le concernant. Pour autant, il n’avait pas non plus envie de gâcher le moment avec son passé déprimant.

Il resta quelque peu en retrait quant à la conversation sur les messages avec cette Gaeriel, s’excusant pour son manque d’appétit. Cette fois-ci, il s’en sortait plutôt bien, se servant de l’excuse de la crise qu’il venait d’avoir. Il s’éclipsa rapidement lorsqu’ils se dirigèrent vers le restaurant, lui permettant de fumer tranquillement une cigarette et de continuer à reprendre pieds. Il les rejoignit une fois qu’ils eurent récupéré leurs plats, se montrant quelque peu curieux face à la nourriture qu’ils avaient apporté. Il avait eu raison de penser qu’il y avait une absence de viande, étant donné que c’était vraiment végétarien.
« Je suis pas un grand fan de fromage… Mais ça m’intrigue quand même. Mais bon app’, au fait. » Il avait manqué de politesse, d’une certaine façon. Et ce n’était pas qu’avec que le fromage qu’il avait un problème, même s’il avouait qu’il ne courrait pas après. L’odeur avait le don de le faire fuir. Pour autant, la pita ne paraissait pas dégueu, mais il ne se sentait pas capable d’en manger non plus. Il préféra piocher des frites, se sentant quelque peu assommé par son médicament. Il arrivait parfaitement à faire abstraction du bruit environnant, se laissant porter par la fatigue. Le calmant cumulé à son absence de sommeil de cette nuit expliquait sa capacité à s’endormir malgré le brouhaha environnant. Il sursauta presque quand Ferir reprit la parole et il se redressa, persuadé que cette petite pause ne pouvait que lui être bénéfique. Il serait plus apte à profiter de l’après-midi. Il ne manqua pas néanmoins l’occasion pour aller fumer une dernière fois avant de retourner dans le complexe.

L’après-midi était tout aussi chouette que la matinée et il était heureux de pouvoir passer un moment aussi agréable avec son petit ami. Il essayait de ne pas se montrer trop affectueux, afin de ne pas mettre mal à l’aise le ranger, de ne pas lui donner l’impression d’être la troisième roue du carrosse. Ce n’était pas un sentiment très agréable. La fin de journée approchait et ils avaient fini par se décider à partir, une bonne fatigue s’emparant du sbire.
« C’est sûr, ça me fait penser qu’il faudrait vraiment que je me remette au sport. » Il eut un petit sourire, se sentant quelques peu lessivé. Nager, ça fatiguait à mort, mais il se sentait plutôt serein. Pour autant, il récupéra rapidement son portable, s’assurant qu’il n’avait pas de message de sa sœur. Pas un seul… Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ? La question de Ferir le fit hésiter un instant. « Euh… Attends, je demande à Sha’. » Ce n’était pas quelque chose qu’il pouvait décider seul, même s’il avait envie de répondre oui. Pour autant, il dépendait aussi de sa sœur et de sa capacité à s’occuper de son fils pendant son absence. Une pointe de culpabilité naquit dans sa poitrine à l’idée d’abandonner Kane pour une nuit encore, mais elle fut rapidement balayée par l’idée de pouvoir rester en présence de son petit ami pour un moment encore. « C’est bon. Alors euh, si ça ne dérange pas, je veux bien. » Il s’était plus adressé à Azamir, pour le coup, sachant qu’ils allaient squatter cher lui, pour le coup. Le message de sa sœur était plutôt rassurant d’ailleurs et apparemment, le bambin ne lui tenait pas rigueur de sa non-présence. Tant mieux, d’un côté, sinon il aurait passé toute la soirée à y penser. Après avoir récupérer leurs affaires, ils quittèrent le parc, s’éloignant de l’entrée comme le ranger l’avait demandé. Le sbire en profita un peu pour passer son bras autour du cou de son partenaire, déposant un baiser au coin de ses lèvres. Il avait un peu envie de l’avoir dans ses bras et il ne tarda pas à se placer derrière lui, posant son menton sur son épaule, murmurant au passage un petit « Je t’aime » au creux de son oreille. Il se redressa un peu à l’entente du sifflement, voyant rapidement les pokemon sortir de leurs cachettes pour s’approcher.

« On y va à dos de pokemon, en volant, c’est ça ? Je vous avoue que… Je ne crois pas l’avoir déjà fait. Devil aime pas l’altitude alors il se contente toujours de raser le sol donc… C’est safe ? »

Il avait un peu de mal avec l’idée, même s’il se doutait que c’était encore le moyen de locomotion le plus pratique. Il n’avait pas spécialement peur, il appréhendait juste plus la chose…



So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Mar 19 Juin - 1:07
Point de vue de Ferir avec Aza l'prof

Face à la proposition de Shin, je ne peux qu’arborer un doux sourire. Ok, je te dirai tout à l’heure ou un autre jour. Ça ne me dérange pas d’attendre, ce n’est pas la bonne journée. Avec Azy avec nous, il vaut mieux s’en tenir à des sujets moins personnels. Même si... mon petit ami en sait plus sur mon meilleur ami que le contraire... C’est toujours délicat, à cause de moi parce que je ne peux pas ne pas évoquer Azy en parlant de mon adolescence. Il y était. Par contre, je vais éviter de le dire au concerné, il n’en serait pas très content. Attendre que ça se passe encore mieux, que tout se calme. Ça me semble être la meilleure solution. Bref, on se rend aux casiers, récupérant ce qu’il nous faut pour payer la bouffe. Trouver un restaurant qui nous convient n’est pas trop difficile, puis nous nous installons à une table dès que nous récupérons le tout. Shin nous rejoint ensuite, après avoir fumé. Il se montre curieux face à nos repas, bien qu’il ne semble pas vraiment intéressé à y goûter. J’apprends alors qu’il n’est pas fan de fromages et j’en suis surpris. Oh, moi j’adore les fromages! Je n’ai pu m’empêcher de réagir, peut-être un peu trop vivement. Et c’est encore plus la surprise quand mon ami lève le regard pour me parler, ayant terminé sa bouchée. Tu adores tout ce que tu manges de toute façon. Hum oui, il n’a pas tord. Je ne suis pas difficile. C’est vrai, admis-je en riant. Mais merci pour le bon appétit, et te gêne pas si tu veux prendre une bouchée, continuai-je en m’adressant à mon copain, cette fois. Il dit être intrigué, sauf que ça ne paraît pas. Il fait ce qu’il veut, j’espère juste qu’il aura plus d’appétit ce soir, surtout après une grosse journée comme ça. Au moins, il prend quelques frites. La suite du repas est plus silencieuse. J’attends qu’Azy ait terminé avant de demander si on reprend les attractions. Il nous faut juste attendre un peu pour une autre pause cigarette, puis de retourner porter nos porte-feuille aux casiers. C’est le côté pas pratique d’un parc aquatique, en comparaison à un parc d’attractions. On peut garder le nécessaire dans nos poches.

Mais tu ne te plains pas, te plaisant tout de même dans ce parc, aux côtés des deux hommes qui t’accompagnent.

Ça a été vraiment une bonne journée et je suis content d’avoir eu cette idée. Ce matin, il y avait eu de petits accrochages, mais pendant cette après-midi, tout s’est bien déroulé. Je craignais qu’Azy finisse par se sentir de trop, ou qu’il soit gêné, mais ça ne semble pas avoir été le cas. Ça aurait paru sur son visage, sinon. Il devient plus fermé, dans ce genre de cas. Donc, les heures défilent et il est temps de partir. La fatigue est évoquée, je pense que mon petit ami n’aura pas de mal à dormir ce soir. Puis, s’il le faut, je suis prêt à le fatiguer un peu plus... J’évite d’en parler quand il affirme qu’il doit se remettre au sport. Ça ne doit pas être ce genre de sport là qu’il a en tête. C’est plutôt rare que je pense en double sens, tient. C’est une bonne idée. C’est toujours bien de bouger! Mon sourire reflète sans doute ma réflexion, je ne sais pas. Je préfère plutôt lui demander s’il reste pour la nuit, le souhaitant. Par contre, c’est vrai que ça ne dépend pas que de lui. Sa sœur aussi a une vie, ça serait normal qu’elle ait autre chose de prévu pour sa soirée. Au moins, on a rapidement la réponse qui est positive, ce qui m’attire un large sourire. Je suis vraiment content. Ça ne me dérange pas, si Ferir a prévenu mon colocataire. Ah oui! Non, je fais ça tout de suite. J’envoie donc un message à Hei, espérant qu’il soit de nouveau d’accord. Je sais parfaitement qu’Azy ne va pas nous prêter sa chambre... ou qu’il ne va pas accepter de dormir avec son ami. Je croyais devoir expliquer la situation, mais le concerné prend les devants. Je n’habite pas seul, j’ai emménagé avec un ami, Hei, pendant le temps que je dois être à Hoenn. Il est aussi un collègue de travail. Le temps des explications suffit à ce que j’obtienne une réponse. Il est toujours très rapide, quand il n’est pas en mission. Il est d’accord, c’est bon! Je m’adresse ensuite à Shin. Tu verras, il est cool. Il nous laisse sa chambre. Je suis vraiment content de pouvoir passer une nuit en sa compagnie. Ça demande toujours beaucoup d’organisation.

Vos vies respectives vous demandent beaucoup de temps. En découvrant qu’il l’élève un enfant, il fallait t’en douter.


On a vidé les casiers et rendu les clés, nous pouvons donc partir. Azy nous demande de nous éloigner de l’entrée, afin qu’il puisse appeler ses dragons sans risque. Puis je profite d’une proximité avec Shin qui me fait doucement sourire, quand il vient passer ses bras autour de mon cou. J’envoie mes mains à sa taille, continuant de sourire après le court baiser. C’est fou comment je me sens bien avec lui. Et quand il se place derrière moi, déposant son menton sur mon épaule, c’est totalement le genre d’attitude que j’aime. Comme s’il était protecteur avec moi. Je t’aime aussi. Je ne peux m’empêcher de lui caresser la joue, ayant envie de plus de touchés. On était bien comme ça, mais le sifflement du ranger me fait grimacer tant il est fort. Pendant que les dragons approchent, nous avons le temps de discuter un peu. Je n’ai pas l’habitude non plus, ça ne fait que quelques fois que ses Pokémon me transportent. Mais oui, c’est sécuritaire. Azy va te montrer comment te tenir pour que ça se passe bien. J’essaie de le rassurer, sachant ce que c’est, de craindre le premier vol. Ce ne sont pas ses compagnons, c’est donc une autre source de stress. Tu voyageras avec Knight, renchérit Azy. Il est le plus stable en vol. Ferir sera avec Ly et moi avec Leon. Oh, ça m’inquiète de ne pas avoir Knight... sauf que je comprends la raison. J’évite de laisser paraître que j’ai encore des craintes. Je ne suis pas un amoureux des hauteurs, pas comme mon ami. Nous marquons alors une petite pause dans la conversation, tandis que les Pokémon arrivent. Ils se posent à proximité, le Libegon ne manquant pas de venir près de Shin pour des caresses sur le ventre. Les deux autres sont plus sérieux, mais ils n’affichent pas de méfiance. De toute façon, ils n’en sont pas à leur première rencontre, bien que la dernière remonte au même instant qu’avec leur dresseur, soit à notre réconciliation... Ça me fait penser qu’à ce moment-là, Leon n’était pas bleu et noir. Je ne crois pas en avoir discuté avec mon petit ami, mais il a dû le remarquer s’il a regardé les matchs de Ligue du concerné.

Et s’il y a des questions qui sont posées, tu laisseras le ranger y répondre, ne te mêlant pas de ses histoires et de comment il expliquera que son dragon soit devenu chromatique sans parler des Rockets.

Pour vos sacs, si vous n’êtes pas à l’aise de les traîner, je peux en prendre un de plus et Knight en prendre un avec ses pattes avant. Il préfère tout mettre au clair tout de suite avant de commencer le cours de vol. Je veux bien ne pas avoir le mien. Et je crois que ça serait mieux que Shin n’ait pas le sien non plus, mais je lui laisse prendre la décision par lui-même. Lorsque c’est fait, Azy demande à mon copain de s’approcher du Dracolosse, pour lui montrer comment se tenir sans nuire aux mouvements du dragon. Franchement, avec Knight, ça m’étonnerait qu’il y ait des soucis. Il suffit de ne pas lui attraper ses petites ailes et ça ira. Aussi de ne pas arquer le dos vers l’arrière. Il est vraiment doux dans sa façon de voler. Il lui donne aussi des astuces lorsque nous rejoindrons le sol, à l’atterrissage. Il faut prendre le temps et bien glisser les jambes du même côté. Ils sont capables de faire du vol stationnaire, donc ce n’est pas un problème. En tout cas, j’écoutais les conseils, bien qu’ils soient les mêmes qu’il m’a déjà donnés. Maintenant, on devrait être prêts à prendre place, mais je sais qu’Azy va nous aider.

C'est un beau jour pour une réponse, non ? ♥️ Pour toi, moi j'y suis pas encore



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Jeu 21 Juin - 17:20
Shin’ était un peu surpris par sa capacité à envisager de parler sérieusement de sujets qui le mettait mal à l’aise, surtout qu’il était celui qui s’engageait à y répondre. Il savait que Ferir se montrait curieux –ce qui était totalement normal, en vue de leur relation – vis-à-vis de son passé, mais il avait toujours des difficultés à en discuter. Pour autant, il avait cette sensation agréable qu’il pouvait évoquer son histoire avec son petit ami sans craindre un jugement ou une remarque désobligeante. Peut-être même que cela lui ferait du bien, de s’ouvrir un peu à quelqu’un. Il apprécia d’autant plus quand le Kantonien approuva, lui signalant toutefois qu’il n’y avait pas d’urgence. Il comprenait qu’en parler devant Azamir n’était pas des plus appréciables et il pouvait donc attendre un peu avant de satisfaire sa curiosité. Le sbire répondit par un doux sourire, ne pouvant s’empêcher de penser à l’affection qui lui portait. C’était dans ce genre de cas qu’il prenait pleinement conscience de l’amour qu’il éprouvait pour le jeune homme, lui qui s’en croyait incapable depuis sa dernière histoire. Il devait avouer que cela lui faisait un bien fou, au point d’oublier ses craintes et ses peurs face à la foule qui se trouvait autour d’eux.

Après avoir fumé, il retrouva les deux hommes à table, s’intéressant à la nourriture avec plus ou moins d’intérêt. Il ne fut pas surpris par la réponse concernant le fromage, affichant un petit sourire. L’échange avec Azy le fait rire doucement, ayant eu envie de répondre à peu près la même chose que le ranger. Il avait bien compris que son petit ami adorait la bouffe, contrairement à lui d’ailleurs. Il s’amusa de la situation sans pour autant en prendre part, déclinant la proposition pour gouter la fameuse pita.
« C’est gentil mais non merci. Ça ne me tente pas trop… » Il eut une légère moue désolée, ne s’empêchant pas pour autant de piocher dans les frites. Il avait des périodes où il aimait bien découvrir de nouvelles saveurs, et d’autres moments où il préférait largement se concentrer sur ce qu’il connaissait déjà. Clairement, c’était un moment où il ne préférait pas tenter quelque chose de nouveau. Avec la prise de son calmant, il se méfiait des réactions de son corps et il n’avait pas grande envie de rendre ce qu’il avait avalé, au risque de gâcher un peu plus la journée. Il somnola durant le reste du repas, fumant une cigarette rapidement lorsqu’il fut temps de reprendre les activités aquatiques.

Il était fatigué, mais il savait qu’il finirait par se réveiller à un moment. Le voyage à dos de pokemon allait sans doute l’aider à s’éveiller. L’après-midi s’était bien déroulée et il était content d’avoir passé cette journée en compagnie des deux hommes. Il n’y avait pas eu d’accrochages avec Azamir et il fallait croire qu’ils étaient tout à fait capables de s’entendre, cette nouvelle devant faire plaisir à Ferir. Le schizophrène évoqua l’idée de se remettre au sport, et pour une fois, il n’avait pas de pensées perverses qui lui traversaient l’esprit. Il s’en rendit toutefois compte lors de la réponse de son amant, en vue du sourire qu’il arborait. Le sbire laissa paraitre un léger sourire, un brin de malice brillant dans ses yeux, lui tirant la langue. Oui, ce genre de sport, il l’approuvait parfaitement. Néanmoins, il ne pensait pas qu’évoquer leur vie sexuelle ouvertement alors qu’Azamir était dans les parages était une bonne idée. Il n’avait aucun mal à en parler à d’autres, mais il pensait bien que la pudeur dont faisait preuve le ranger était un frein. D’autant plus qu’il ne savait pas vraiment si cela posait problème à son petit ami qu’il puisse en parler aussi facilement.

A la question de la nuit, Shin’ fut content d’apprendre que Shara pouvait s’occuper de son fils pour ce soir. Il s’en voulait un peu de le laisser seul alors qu’il était malade, mais l’engouement qu’il éprouvait à passer davantage de temps avec Ferir avait tendance à balayer un peu sa culpabilité. Avec leurs boulots respectifs et le temps qu’il passait avec l’enfant, ils n’avaient pas forcément beaucoup de temps à passer ensemble, autant dire que lorsqu’ils le pouvaient, ils en profitaient un max. Il arqua un sourcil néanmoins en entendant parler d’un colocataire, se demandant s’il n’avait pas loupé une information. Si cela se trouvait, il était déjà au courant mais il avait oublié… C’était possible. Son amant se dépêcha d’envoyer un message, Azamir s’occupant de lui expliquer la situation. Ah, ok. Il n’était donc pas informé, jusque-là.
« Oh, ok. Ben si je ne le dérange pas alors je suis d’accord pour venir. » C’était bateau comme réponse, il le savait. Mais il ne se voyait pas squatter chez quelqu’un sans s’être assuré qu’il ne dérangeait pas. L’idée de rencontrer une nouvelle personne ne l’inquiétait pas trop, surtout en vue de la façon dont Ferir parlait de lui. Ce Hei avait l’air de plaire aux deux hommes alors il ne voyait pourquoi le courant ne passerait pas avec lui. D’autant plus qu’il leur laissait sa chambre… « Je crois que je l’aime déjà. C’est gentil à lui en tout cas. » Il s’était plus attendu à devoir dormir dans le salon et ça ne lui posait pas de problème. Mais l’idée d’avoir une chambre juste pour eux, du coup, le charmait quelque peu. Une certaine pensée germa dans son esprit mais il tâcha de la laisser de côté, pensant que ce n’était pas réellement le moment de la laisser s’exprimer.

Il fut temps de rejoindre l’extérieur, histoire de se rendre à destination. Le sbire s’attarda un peu pour offrir quelques attentions à son petit ami, attentions qui étaient appréciés, ce qui lui faisait d’autant plus plaisir. Il ne se sentit pas plus dérangé que ça par le sifflement, voyant rapidement les trois comparses arriver. Il questionna toutefois sur la façon de se rendre à l’appartement, en profitant pour signaler qu’il n’était pas accommodé avec ce moyen de transport… Et un peu nerveux à l’idée, il devait l’avouer.
« Ok, ça me va. Je vous fais confiance. » Et sans doute aux pokemon qui venaient de les rejoindre. Il afficha un large sourire en voyant le Libegon venir vers lui, réclamant des caresses qu’il consentit sans mal à lui donner, caressant son ventre. Il aimait bien la créature, mais il imaginait que si Azamir lui avait attribué le Dacolosse, c’était pour une raison précise. Son regard se posa néanmoins sur le Dracaufeu, souriant toujours et un brin admiratif. « Il est bien classe comme ça, Leon. » Il n’était pas forcément surpris, ayant déjà eu le loisir de constater son changement de couleur lors de la Ligue su ranger. Il ne chercha pas vraiment à comprendre pourquoi il y avait eu changement d’apparence… La majorité des histoires liées à ce genre de changement avait des liens plus ou moins proches avec la Team Rockets ou une autre organisation mafieuse alors… Il préférait esquiver le sujet, ne serait-ce que pour ne pas se mettre dans une situation délicate.

« Euh… Ouais, je veux bien un coup de main. »
Il se tourna vers le dragon, croyant le voir acquiescer doucement. Il écouta attentivement les conseils qui lui étaient donné, acquiesçant doucement. Cela n’avait pas l’air particulièrement difficile à faire et il paraissait confiant. Il remercia le ranger avant de se tourner vers le dragon, prêt à se mettre en place lorsqu’il faudra décoller, ce qui n’allait surement pas tarder. Il arqua néanmoins un sourcil lorsqu’il vit un éclat écarlate s’échapper de son sac. Il avait oublié qu’il avait pris quelques pokeball avec lui, se demandant qui pouvait bien se taper l’incruste… Et le gazouillis qu’il entendit lui donna rapidement la réponse. Il ne tarda pas à sentir les ficelles autour de son cou, allant poquer doucement le Baudrive. « Tu veux faire un tour dans les airs, c’est ça ? » Un autre gazouillis en signe de réponse, Master resserra un peu son étreinte. Le sbire laissa échapper un petit sourire, desserrant rapidement les liens de son pokemon. Il avait cette fâcheuse tendance à serrer trop fort, au risque de l’étrangler. Il espérait juste que la venue impromptue du ballon ne générait pas qui que ce soit.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Dim 24 Juin - 4:12
Point de vue de Ferir avec Aza

Je n’insiste pas quand Shin décline la proposition de goûter au pita. Je ne vais pas le forcer à quoi que ce soit, puis je sais bien qu’après une panique, il vaut mieux prendre le temps. La pause repas est la bienvenue pour ça. Ça nous permet à tous de prendre une pause, de reprendre des forces. Puis, nous pouvons attaquer le reste de la journée et l’amusement reste au rendez-vous. Il est donc temps d’envisager de rentrer et j’espérais que mon petit ami pourrait nous accompagner, bien que j’aurais compris que ça ne soit pas possible pour ce soir. Il a lui aussi ses responsabilités. C’est comme moi avec les Pokémon du refuge. Ils demandent des soins tous les jours, alors il me faut toujours quelqu’un pour s’en occuper en mon absence. Que j’ai hâte de pouvoir embaucher! En tout cas, je me sens vraiment heureux quand il m’informe que c’est bon de son côté. Il ne reste plus qu’à demander à Hei, mais ça m’aurait étonné qu’il dise non, ce qu’Azy confirme de vive-voix après que Shin ait répondu. Il aurait pu en blague avant de me dire que c’était une blague. Il me l’a laissé hier aussi, sa chambre. Il dort bien, comme moi, donc ça ne le dérange pas d’être sur un sofa. Mon ami enchaîne tout de suite, apportant une précision. Il ne dort pas aussi profondément que toi, il est dérangé par le bruit. Je me demande... s’il y a un sous-entendu dans cette phrase. Peut-être qu’il nous a entendus chez moi, lors de notre rencontre à Shin et moi... Mais non, ce n’est pas son genre de dire des choses comme ça avec une telle arrière-pensée. Je n’y pense pas plus longuement. Maintenant que nous avons toutes nos affaires et que les clés sont rendues, il faut s’éloigner pour appeler les dragons. Ces derniers ne tardent pas à se manifester. Ils savaient vers quel moment de la journée nous allions rentrer, puis ils ne peuvent s’empêcher de surveiller leur dresseur... Depuis qu’il a été pris par un Rocket une fois, ils ont redoublé d’ardeur à son égard. Ils ne veulent pas qu’une telle situation survienne de nouveau et je les comprends parfaitement. C’est ce que je souhaite aussi.

Malheureusement, il suffit d’un instant de vulnérabilité... ce qui arrivera bientôt.

Je profite d’un instant avec Shin, appréciant cette proximité et ses mots. Je me sens toujours bien comme ça. Même si le sifflement gâche un peu, de mon côté. Mais bon, il le faut bien si on veut se mettre en route. J’ai hâte d’être posé chez Azy et Hei, ça fera du bien après cette journée d’action. Avant toute chose, j’essaie de rassurer mon copain quant au vol qui nous attend. Je ne peux pas dire non plus que je sois encore très à l’aise avec ça. Ce n’est pas moi qui ferai des prouesses aériennes sur leur dos comme le peut le ranger! Bref, il explique alors quels seront les duos pour ce voyage et j’espère que Ly ne fera pas de manœuvres dangereuses. Je pense qu’il a compris que je ne suis pas habitué, pas comme son dresseur. Mais il est jeune... Et toujours aussi affectueux en présence de Shin. Son commentaire sur Leon me fait sourire. Le concerné se bombe le torse, fier de lui. Et son propriétaire aussi arbore un léger sourire. Je ne suis pas étonné qu’il ne commente pas, souhaitant ne pas se prendre la question qui le ferait galérer. Je suis content que Shin ne la demande pas. Pourvu qu’il ne le fasse pas non plus pendant que nous serons seuls parce que je vais galérer avec ça... Au moins, je n’y songe plus pendant les explications, et qu’Azy montre comment prendre place sur le dos de son Dracolosse. Pour Ly, j’imagine que c’est similaire. Je l’ai déjà vu le chevaucher, il me semble qu’il se positionne de la même façon qu’avec les deux autres. Dans tous les cas, il me dira si je m’y prends mal. Donc, nous sommes presque prêts. J’ai laissé mon sac entre les mains de mon ami. Il est habitué, il n’a pas besoin de ses mains pour se tenir lors d’un petit voyage qui s’annonce tranquille. Il est vrai qu’on pourrait croiser des Pokémon sauvages sur la route, mais ils se contentent souvent de regarder de loin. Les dragons sont imposants, leur puissance est palpable. Je ne crois pas que ça soit un problème, si ça survient. Non, on a plutôt une surprise ici.

Tu ne pensais pas que Shinara avait des Pokémon avec lui, donc l’arrivée soudaine du Baudrive te surprend. Il vous surprend tous.

Les dragons se sont redressés tous les trois suite à cette apparition imprévue, mais ils ne sont pas hostiles, au moins. Ils reconnaissent rapidement l’espèce, et je ne peux m’empêcher d’arborer un large sourire. Un Baudrive! Et il a les yeux vairons en plus, c’est trop bien! Je m’approche un peu, désireux de l’observer. C’est bizarre cette façon de s’accrocher à son dresseur... J’espère qu’il ne lui fait pas mal. Azy aussi en a une, qui s’appelle Drif. Elle fait des blagues pourries. Mais elle fait de bons massages de tête avec ses petites cordes. Je ne sais pas trop pourquoi j’ai précisé ça, peut-être parce que ça me semble plus normal que de nouer les ficelles autour du cou... Hn, surveille bien tes sous-vêtements, elle a tendance à les voler et à les cacher. La mise en garde de mon ami me fait rire. Au moins, elle confirme aussi qu’il est toujours de bonne humeur. Lui qui est toujours si méfiant dès qu’il y a de la nouveauté, du mouvement imprévu... C’est bien de le voir détendu en compagnie de Shin. Ça signifie qu’il lui accorde un peu plus de sa confiance. C’est vraiment chouette! Vous êtes prêts? Ah oui, il faudrait partir maintenant. Oui! Dès qu’on obtient la réponse de Shin, Azy m’aide à m’installer correctement et Ly décolle du sol. Ça me fait toujours étrange comme sensation. Il ne vole pas très haut, attendant les autres. Je peux donc voir les préparatifs pour les deux, puis mon ami qui s’installe le dernier avec Leon. Knight est toujours très calme, alors je ne suis pas inquiet que ça se passera bien pour mon petit ami. Il vient se positionner à côté du Libegon, puis le Dracaufeu reste derrière nous. Azy doit leur avoir demandé une telle configuration pour s’assurer qu’il n’y a pas de soucis pour nous. Ainsi, il peut agir si jamais il y a quoi que ce soit. Ça va? Je tourne la tête vers Shin en demandant, ne me sentant pas trop anxieux même si je comprends vite pourquoi mon ami dit que Knight est plus stable en vol. Au moins, nous ne volons pas trop haut non plus.

Mais tu as tout de même hâte d’arriver. Heureusement, le voyage à dos de Pokémon n’est pas si long. Une vingtaine de minutes et vous y serez.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Mar 26 Juin - 18:51
Shin’ était plutôt satisfait d’avoir réussi à mettre de côté sa phobie pour se focaliser sur l’après-midi. Il fallait avouer que le calmant avait fait sa part de travail, mais la présence de Ferir lui avait aussi permis de garder contenance. Il s’en serait voulu de tout gâcher avec une de ses crises qui se faisaient de plus en plus rare, ce qui était assez important pour qu’il le note. Il ne s’en portait pas plus mal d’ailleurs, au contraire. Cela lui permettait de souffler un peu. Cependant, lorsque l’heure de partir fut arrivé, il fut nécessaire de déterminer comment la soirée allait se dérouler. Après s’être assuré que son fils était entre bonnes mains, il fallait dorénavant savoir si c’était possible pour le sbire de squatter chez le ranger et son colocataire… Qui semblait tout à fait enclin à l’accepter chez lui, tout comme il avait l’amabilité de leur prêter sa chambre. C’était cool, ça, et il ne tarda pas à l’exprimer à voix haute, apprenant que ce Hei avait un sommeil similaire à celui de son petit-ami… Ou presque. La remarque d’Azamir le fit brièvement froncer un sourcil avant d’afficher un sourire amusé, lançant un rapide coup d’œil à son ami. « Ok, j’en prend note. » Il ignorait si c’était un message caché pour leur faire comprendre qu’ils devraient se montrer discrets ce soir, s’ils venaient à exprimer leur amour, dirons-nous. Mais en tous les cas, c’était ainsi qu’il le comprenait, et s’il pensait être capable de la mettre en sourdine, il avait quelques doutes concernant son amant…

Une fois dehors, il ne pensa même pas à griller une cigarette, ce qui était plutôt un miracle. Il préféra plutôt aller chercher un peu de chaleur humaine en prenant son compagnon dans ses bras pour une petite déclaration, suivi d’un léger câlin. Il aimait bien l’avoir contre lui comme ça et ce n’était pas la présence du ranger qui allait l’empêcher de le faire, ni le fait que n’importe qui pouvait les voir agir. Il n’avait jamais eu honte de son orientation sexuelle et ce n’était pas aujourd’hui que ça allait commencer. Bref. L’arrivée des trois pokemon ne tarda pas trop et le sbire en profita pour caresser le Libegon, venu exprès jusqu’à lui pour réclamer quelques attentions, ce qui ne manqua pas de le faire sourire. Ce dernier se fit plus grand d’ailleurs à la suite du compliment à l’attention du Dracaufeu. Apparemment, il appréciait, et son dresseur et Ferir aussi, à en juger par le sourire qu’ils arboraient. Il ne chercha pas à en apprendre davantage, sachant taire sa curiosité sur ce point-là. Il y avait des questions qu’il était préférable de ne pas poser. Plutôt que de se concentrer là-dessus, ils apprirent quels seraient les couples pour le vol, le schizophrène écoutant avec attention les instructions. Il n’avait pas le vertige, mais il devait avouer que l’idée de se retrouver haut dans le ciel n’était pas des plus rassurantes pour lui… Étant donné que ce n’était clairement pas aussi sécurisé que lorsqu’il s’était retrouvé dans les airs grâce au pouvoir de Celebi. Mais ça, c’était une autre histoire.

Il fut étonné de voir Master débarqué, de son propre chef. Il ne semblait pas vouloir rester dans sa pokéball, attiré par le bruit environnant. De plus, cela faisait un petit moment maintenant que le fantôme ne s’était pas montré, Shin’ finissant par se demander s’il ne faisait pas un peu la gueule… Le voilà rassuré. Il fut soulagé aussi de voir que la venue du ballon ne créa pas de tension inutile, les pokemon d’Azamir ne montrant aucun geste hostile à son égard… Et tant mieux. Le Baudrive réagissait mal à l’agressivité et cela malgré la différence flagrante de puissance… Une vraie tête brulée, quand il s’y mettait. Un peu comme son dresseur, d’une certaine façon. Sans surprise, Ferir arbora un large sourire à sa vue, s’approchant un peu pour l’observer de plus près. Le sbire se montra quelque peu méfiant, observant du coin de l’œil la réaction de la créature. Mais il ne fit rien de plus que de lâcher un nouveau gazouillement, suivi de ce qui se voulait être un signe de main, mais avec une de ses ficelles.
« Sha’ dit souvent que Master et moi, on s’est bien trouvé à cause de ça. » Il parlait des yeux vairons, étant donné qu’ils avaient tous deux la même couleur d’iris. Le hasard faisait bien les choses, fallait croire. Il fronça un peu les sourcils lorsque les blagues pourries furent évoquées, encore plus interloqué lorsqu’Azamir parla des vols de sous-vêtements. Euh… What ? Il laissa échapper un petit rire, malgré lui. « Moi qui pensait que y avait que mes poke qui étaient bizarres… Ça me rassure un peu. » Il rit un peu plus, essayant d’imaginer la scène. S’il comprenait bien, il faudrait qu’il fasse attention à ses vêtements lors de cette nuit… Il faudra qu’il s’en rappelle, déjà. Il tira à nouveau sur les ficelles de son allié, les sentant se resserrer autour de son cou. « Arrête de m’étrangler, Master. » C’était chiant, et pas particulièrement agréable. Il avait certes un peu l’habitude, mais il n’appréciait pas vraiment avoir les marques ensuite sur la peau. D’autant plus qu’il ne voulait pas inquiéter son petit ami. « Master a un sale caractère par contre. » En signe de contestation, le concerné gonfla ses joues, faisant rire doucement le schizophrène. C’était la preuve de ce qu’il disait, non ?

Il acquiesça à la question d’Azamir, s’assurant au passage que le Dracolosse avait bien son sac en main et que la présence du ballon ne le dérangeait pas. Il laissa Ferir s’installer pendant qu’il donnait une légère tape à son Baudrive, lui faisant comprendre qu’il avait intérêt à se tenir correctement s’il ne voulait pas retourner dans sa pokeball. Il remercia le ranger quand il vint l’aider pour s’installer convenablement sur le dos du dragon et rapidement, il se retrouva à hauteur de Ly, son regard un peu trop tourné vers le sol. Il consentit à tourner son regard vers son petit ami lorsqu’il lui demanda comment ça allait.
« Ça va… C’est loin en fait ? » Il n’était pas particulièrement tendu, mais pas particulièrement à l’aise non plus. La peur de faire mal au dragon était présente, même si son poids plume ne devait pas être un grand problème, et ce n’était pas le Baudrive sur son épaule qui allait ajouter de la masse. Il avait tout de même hâte, lui aussi, de retourner sur la terre ferme, se forçant à ne pas regarder en bas.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Mer 27 Juin - 6:43
Point de vue de Ferir, avec Aza

Tandis que nous sommes presque prêts à partir, l’arrivée du Baudrive de Shin ralentit le tout, surprenant tout le monde. Je ne savais pas qu’il avait apporté des Pokémon avec lui, et je ne savais pas non plus qu’il en avait un de cette espèce. En plus, le sien doit être unique dans son genre avec des yeux de couleurs différentes! C’est la première fois que je tombe sur une créature qui a cette particularité et ça m’impressionne. Je trouve ça beaucoup trop beau, comme sur mon petit ami. En tout cas, je ne peux m’empêcher de m’approcher un peu, restant toujours prudent lors de rencontre avec des Pokémon que je ne connais pas. Ils ont tous leur tempérament et je ne veux pas les effrayer par mon enthousiasme. D’ailleurs, le petit son qu’il fait est juste trop adorable. Je ne me souviens pas que Drif en ait fait un similaire. Et ce bonjour avec sa petite patte, je continue de sourire comme un imbécile. C’est clair! En plus c’est la même couleur, c’est vraiment trop bien! J’en viens ensuite à parler de Drif, lui expliquant un peu pour ses blagues pourries. Elle pourrait lui en faire pendant la soirée. Elle parvient à s’infiltrer dans la maison. Puis, Azy ajoute une précision, me faisant rire. C’est vrai, j’en oubliais presque qu’elle fait ça. Il vaut mieux que nous nous en souvenions pour ce soir, selon ce qui se passera... En tout cas, je ris de nouveau suite à ce que Shin dit tandis que mon ami a un petit son amusé. J’aimerais bien qu’il parvienne à rire, un jour. On ne se souvient plus de son rire. Je ne suis même pas sûr de l’avoir déjà entendu... Ils ont tous leur tempérament, mais parmi ceux d’Azy, c’est la plus particulière. Je tourne la tête vers le concerné qui acquiesce. J’ai essayé de lui faire comprendre que son humour est drôle que pour elle, mais rien à faire. Je sais qu’il aimerait pouvoir l’amener avec lui dans ses missions, mais pour le moment, elle est bien trop immature. C’est dommage parce qu’un spectre, c’est utile dans plein de situations. Comme une Alakazam...

Tu t’en veux de garder Kad pour toi au refuge, alors qu’elle ne t’appartient pas.

Mes sourcils se froncent en entendant mon petit ami demander à son Pokémon de cesser de l’étrangler. J’avais donc vu juste tout à l’heure. C’est vraiment une façon bizarre de se tenir sur lui. Ce n’est pas Drif qu’on verra faire ça, même si les spectres peuvent être macabres parfois. J’échange un regard avec Azy, mais nous ne disons rien. On se comprend comme ça. Bref, Shin précise ensuite que Master a un sale caractère, ce qui ne semble pas plaire au concerné. Bon, il a une tête trop mignonne comme ça. Ah, mais les caractères difficiles, je suis habitué, tu sais. Je ris, restant énigmatique à ne pas nommer de noms, bien qu’ils sont évidents. Mon presque frère et plusieurs de ses Pokémon ne sont pas toujours faciles à gérer au quotidien. Bref, il est temps de prendre notre envol. On dirait qu’Azy ne veut pas que je m’étende davantage sur ce sujet. C’est parfait, j’ai envie de rentrer, d’être tranquille loin de la civilisation. Je suis donc le premier à prendre place puis Ly me transporte. Pendant ce temps, je ne porte pas attention à ce qui se passe, mon ami non plus puisqu’il m’aidait. Mais on a pu entendre un doux son de Knight, donc je présume qu’il a un peu échangé avec Shin. Le Dracolosse nous rejoint rapidement, de même que Leon qui reste derrière. Pour passer un peu de ma nervosité, j’amorce la conversation avec mon copain. Il ne semble pas tant à l’aise lui aussi. Ils habitent dans un coin perdu dans la vaste forêt bordant la ville de Cimetronelle. On est... à environ vingt minutes de là. Mais ça se fait bien, ne t’inquiète pas. Ils ont l’habitude de transporter Azy. Je marque une courte pause, m’adressant ensuite davantage aux dragons. C’est juste que nous, nous ne sommes pas expérimentés et à l’aise comme lui. Les deux me répondent, ayant compris qu’ils ne doivent pas se lancer dans des manœuvres périlleuses. Ça serait le meilleur moyen pour que nous chutions... J’aimerais bien éviter cela.

Ils en ont conscience et ne feront rien d’inconsidéré. Ils ne veulent pas vous mettre en danger.

Le trajet se passe bien, j’essaie de parler pour meubler le silence et pour avoir l’impression que c’est moins long. Parfois, le décor à l’horizon est vraiment beau, ce que je ne peux m’empêcher de commenter. Je comprends pourquoi Azy adore les hauteurs, pourquoi il adore se laisser porter par ses Pokémon. On découvre le monde autrement comme ça et c’est une expérience unique. Je pourrais la savourer davantage si j’avais moins de craintes, mais Ly est assez doux. Je n’ai pas eu peur de tomber. On commence à voir le terrain et la maison, qui semble encore plus minuscule qu’elle ne l’est, au loin. Regarde, on est bientôt arrivé. Un sourire vers Shin, me sentant soulagé à l’idée que nous n’en avons pu pour longtemps. Atterrissage en douceur les gars. Vaut mieux, je n’ai pas l’envie de me retrouver sur les fesses par terre, ça ne fera pas du bien! Les dragons acquiescent suite aux paroles de leur dresseur, ce qui est aussi rassurant. Ly et Knight s’approchent du sol, et les deux se couchent à plat ventre par terre. Ah, ce n’est pas bête pour faciliter le tout! Merci Ly! Je lui caresse doucement le dos avant de ramener mes deux jambes du même côté, me remettant debout sans mal. Je présume que Shin en fera de même. Azy, pour sa part, n’a pas besoin d’une telle méthode. Il est toujours aussi souple et il a l’habitude. Il n’a aucun mal à même sauter de sa monture, effectuant une roulade lorsqu’il touche le sol. Mais cette fois, il n’était pas assez haut pour la roulade. Il me rend mon sac et je le remercie, puis le Dracolosse doit aussi rendre celui de mon petit ami, qu’il tenait avec ses pattes avant. On ne devrait pas tarder à voir tous tes autres Pokémon arriver, maintenant. Je les ai tous revus hier et certains ce matin en plus, sauf que ça faisait longtemps, depuis son déménagement avant sa Ligue. Donc ça me fait aussi plaisir de les croiser. Hn, mais je reviendrai les voir plus tard. Hei doit nous attendre à l’intérieur. C’est vrai que je ne le vois pas dehors. On peut aussi aller déposer nos sacs, ça sera moins tentant pour Drif de les cacher. Alors là, tu n’as pas tort!

Un nouveau rire tandis que tu imagines la Baudrive qui flotte dans les airs, avec les sacs emmêlés dans ses petites ficelles.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Mer 27 Juin - 18:52
Face à l’enthousiasme de Ferir, le sbire ne pouvait que sourire. Il n’avait pas pensé que cette rencontre avec Master lui plairait à ce point, surtout qu’il ne savait pas encore quel sale caractère avait la créature. D’ailleurs, le maitre gardait un œil sur lui, au cas où. S’il se montrait agressif avec son petit ami, il le ferait disparaitre immédiatement. C’était un risque, en vue de son agressivité naturelle. Mais pour le moment, le Baudrive paraissait plutôt tranquille, gazouillant doucement, imitant les humains pour saluer. Oui bon, quand il agissait comme ça, c’était sûr qu’il était mignon et adorable. Toutefois, le schizophrène savait qu’il fallait se méfier tout de même et que certaines créatures étaient très douées pour cacher leur véritable nature. « Oui, c’est assez bizarre quand on y pense. Je ne sais pas quel est le pourcentage de chance pour que ça arrive. » Il était toujours un peu sceptique, se demandant derrière s’il n’y avait pas eu manipulation de gênes ou il ne savait pas quoi. En tous les cas, son allié se portait à la perfection et cela ne semblait pas l’handicaper. Comme son dresseur, il voyait parfaitement normalement donc… Le hasard, totalement. L’histoire de Drif et de son humour pourrie le fit rire légèrement, arguant qu’il était rassuré de pas être le seul à avoir des pokemon… Particuliers, c’était bien le mot. A la suite de ce qu’Azy dit, il sourit un peu plus. « Ça me fait penser à Yuurei, mon Spectrum. Il a aussi un humour bien à lui. » Un humour macabre même, assez noir. Shin’ se retint toutefois de dire qu’il trouvait les blagues de son fantôme amusantes, au risque de passer pour un psychopathe.

Le sbire ne put s’empêcher de lâcher un ordre direct à sa créature, desserrant les ficelles qui s’enroulaient autour de son cou. C’était un réflexe qu’il avait pris suite à cette sale habitude du Baudrive. Il apprécia que les deux hommes ne firent aucun commentaire, ne remarquant pas pour autant le regard qu’ils échangèrent, trop occupé à s’assurer que Master avait compris –ce qui semblait être le cas-. Il énonça le caractère médiocre de la créature qui ne manqua pas de protester et de manifester son mécontentement, faisant plus sourire son dresseur qu’autre chose. Il eut un petit moment de réaction à la réponse de Ferir, se demandant l’espace d’un instant s’il parlait de lui avec cette histoire de caractère difficile… Il finit par rire avec lui, pokant doucement le ballon.
« Je dois en faire partie alors, et pas mal de mes pokemon en fait. » Il le disait sur le ton de la plaisanterie. S’il réfléchissait, il n’avait pas tant d’alliés aux caractères atypiques… Ou peut-être que si, en fait, quand on regardait son starter, par exemple. Il se demanda d’ailleurs où se trouvait Tsuku l’espace d’un instant, se demandant aussi s’il finirait par se montrer au courant de la soirée.

Il fut néanmoins temps de partir et le sbire grimpa sur le dos du Dracolosse après s’être assuré que tout était bon. Il sourit un peu plus à l’entende du petit son qui s’échappa de la gorge du dragon. Il ne s’attendait pas vraiment à un bruit aussi… Doux ? En tout cas, cela avait un effet plutôt apaisant sur sa personne. Il se retrouva rapidement dans les airs, ne manquant pas de remarquer la certaine nervosité qui pointait le bout de son nez. Pas forcément inquiet, mais il devait avouer qu’il avait hâte d’arriver. Il chercha à savoir pour combien de temps de trajet ils avaient et il laissa échapper un soupir de soulagement. Vingt minutes, c’était rapide
! « Ok, je connais pas trop la région, mais Cimetronelle je connais. » Plus ou moins, en fait. « C’est une maison comme la tienne du coup, perdue dans la forêt. Ça doit être trop dépaysant. » Il ne savait pas trop si Azamir pouvait les entendre d’où il était, mais au pire ce n’était pas bien grave s’il n’y avait que Ferir qui l’avait entendu. Il acquiesça doucement lorsqu’il l’entendit s’adresser directement aux dragons, le remerciant silencieusement de l’avoir fait. S’il pouvait éviter de se faire une frayeur à cause d’acrobaties improvisées, ce serait chouette.

Au final, le trajet se passa sans qu’il ne vit le temps filer. Discuter avec Ferir lui permettait d’oublier la distance qui les séparait du sol, tout en ne manquant pas d’admirer le décor qui s’offrait à eux. C’était vraiment une expérience différente que de voyager sur le dos de Devil… Etant donné que le Demanta ne pouvait s’envoler aussi haut –ou en tout cas, Devil n’y parvenait pas-. Le malaise qu’il avait ressenti au début s’était peu à peu volatiliser, se rendant compte qu’il était parfaitement confortable de voler ainsi sur le dos du Dracolosse. Il fut presque surpris en apprenant qu’ils étaient quasiment arrivés et il sentit la pointe de nervosité revenir au galop. Il se sentait moins à l’aise maintenant qu’il fallait amorcer l’atterrissage… Heureusement, leur dresseur leur demander d’y aller en douceur et le sbire le remercia en son for intérieur. Son petit ami semblait lui aussi soulagé d’apprendre qu’ils étaient arrivés. Le retour au sol se fit sans problème, au point que le schizophrène s’étonna d’être déjà à terre. Il descendit en faisant attention de ne pas blesser l’animal, le remerciant à son tour, le gratifiant d’une caresse et récupérant son sac au passage.

Il observa d’un air curieux la maison, se retournant toutefois pour observer les environs, à la recherche de son starter. Ce dernier ne semblait pourtant pas être là, pour le moment. Peut-être viendrait-il plus tard.
« Tu dois en avoir pas mal, des pokemon, je me trompe ? » Comme Ferir parlait de voir tous ses alliés débarquer, il se demandait. Il était loin d’imaginer qu’il avait lui-même plus de pokemon que le ranger, mais après… Le sbire n’avait pas autant d’affinité avec tous. Master détacha ses cordes de son cou, s’envolant un peu tout en gazouillant. « Reste avec moi. » Il n’avait pas spécialement envie que le Baudrive visite les environs, surtout si c’était pour se retrouver face à d’autres créatures et qu’il tente de les faire griller à coup de Fatal-Foudre. Master obéit docilement, enroulant l’une de ses ficelles autour de son bras, cette fois-ci. Au moins, c’était plus agréable pour le sbire comme ça. Il acquiesça lorsqu’ils parlèrent de poser leurs sacs à l’intérieur, souriant à la remarque qui était faite. S’il pouvait éviter de perdre ses affaires ici, ce serait top. En attendant d’entrer dans la maison, il se plaça à côté de son petit-ami –Master se trouvant sur son bras opposé- et glissa sa main dans la sienne.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Jeu 28 Juin - 20:28
Point de vue de Ferir avec Aza et Hei en fin de poste

C’est vrai que ça n’est pas fréquent de voir un Pokémon aux yeux vairons, donc je ne peux qu’approuver les paroles de Shin. J’ai recueilli beaucoup de ces créatures au refuge, et même dans le cadre de mes études, je n’ai pas entendu parler de tels cas. Mais dans les cours, on apprenait surtout ce qui peut provoquer du tort aux Pokémon, donc c’est sans doute pour ça que ce n’était pas dans la matière à étudier. En tout cas, c’est sympa de voir un Baudrive différent de Drif. D’ailleurs, je ne tarde pas à faire la comparaison entre les deux, à parler d’elle. Azy commente aussi, c’est parfait. Par contre, je dois admettre que je ne m’attendais pas à ce qu’il parle de sous-vêtements de façon si désinvolte. Ça me surprend, mais c’est bien! En tout cas, c’est le cas de dire qu’elle est particulière. C’est fréquent chez les spectres, ils ont souvent un humour décalé ou très noir... Au moins, ce n’est pas le cas de Drif et ça ne semble pas être le cas de Master, bien qu’il ait cette manière de s’accrocher qui me laisse perplexe. Ça me rassure tout de même de voir qu’il obéit à son dresseur, donc je tâche de ne pas m’inquiéter. Mais en situation de vol, j’espère qu’il se positionnera autrement. Ça pourrait mal se passer s’il serre... D’autant plus qu’on apprend alors que le Pokémon a un sale caractère. Je tourne un peu à la blague par la suite, espérant que personne ici ne le prendra mal. Ce qui ne semble pas être le cas, fiou! On a tous un caractère à nos heures. C’est juste que certains, il sort plus souvent que d’autres, mais ça, je ne le mentionne pas. Il vaut mieux laisser la conversation sur le ton de la plaisanterie. Puis, il est temps de prendre notre envol. C’est vrai que j’ai hâte de rentrer, de me trouver dans un endroit vraiment plus calme. C’était assez étourdissant, même si c’était vraiment bien comme journée! Azy nous aide à prendre place et nous nous retrouvons rapidement à parcourir les cieux.

Malgré la crainte de tomber et le malaise d’être dans les hauteurs, il te faut admettre que c’est une expérience qui vaut le détour.

Pour passer le temps, j’essaie de parler. Je sais que ce n’est pas mon ami qui le fera, d’autant plus qu’il se trouve derrière nous. Je ne sais pas s’il nous entend. C’est à l’opposé de Nénucrique, mais sans avoir à emprunter les routes, c’est plus rapide. On peut survoler la forêt, comme nous le faisons en ce moment. Puis, leur maison est dans les bois, plus loin de la route, avant la ville dans les arbres. C’est vraiment particulier comme endroit en tout cas. Donc je comprends pourquoi ils ont choisi de ne pas aller là. C’est ce qu’il aime comme endroit pour vivre. Hei trouve ça un peu plus difficile, d’être loin de tout et proche de la nature. J’échappe un nouveau rire, pensant à cette conversation que nous avons eue. J’aimerais me tourner pour voir si Azy nous entend, mais je ne suis pas très à l’aise avec cette idée. Il parlera, si c’est le cas. Et comme il ne le fait pas, il ne doit pas distinguer nos mots. Je précise à ses dragons que nous ne sommes pas à l’aise comme lui en vol. Quand je le vois avec ses entraînements aériens, je trouve ça complètement fou! Il n’y avait bien que lui pour faire ça, pour se lancer dans la bataille sans crainte, même si le risque est grand. Bref, ses Pokémon sont conscients de nos limites et je m’en rends compte puisqu’ils ne volent pas aussi vite qu’avec leur dresseur. Rassuré, je continue de parler avec Shin, on en profite aussi pour admirer le décor qui nous entoure. Ainsi, le temps passe vite et je finis par voir la petite maison au loin, le mentionnant. Je l’ai dit assez fort pour que mon ami me comprenne, puisqu’il demande alors à Ly et à Knight d’atterrir en douceur. C’est vrai que c’est toujours le moment un peu plus délicat. C’est plus simple de prendre place que de retourner au sol. En tout cas, avec ma maladresse. Azy lui, il n’a qu’à se lancer par terre. Il est trop athlétique! Ça semble si facile en le regardant. Au moins, la façon que Ly se positionne, ça me permet de ne pas me vautrer, ça fait changement! Pas comme avec les bouées, ces vilaines bouées...

Ou ta vilaine maladresse. Il faudrait que tu sois un peu plus attentif, ça t’aiderait.

Je remercie Ly, je récupère mon sac, me sentant bien d’avoir les deux pieds sur la terre ferme. Et c’est tranquille. Il n’y a pas tous les Pokémon d’Azy, même s’ils ne sont pas excités, d’habitude. J’en parle tout de même avec le concerné, qui préfère attendre avant de les voir. J’en ai dix, mais il y en a deux qui sont chez Ferir. Bientôt onze d’ailleurs, il garde ma Roucarnage qui sera maman dès que son œuf éclos. J’ai un petit sourire alors, bien que je culpabilise toujours de garder Kad avec moi. J’ai hâte de pouvoir te laisser Kad... Elle est toujours si gentille et elle est excellente avec les soins et avec les pensionnaires. Il hoche la tête. Je sais que lui aussi veut qu’elle reste ici avec lui, mais il n’en dit rien pour ne pas me mettre une pression de plus. Il me connaît trop... Je retrouve le sourire quand je vois Master se laisser porter par le vent, mais Shin s’occupe de rapidement le ramener à lui. Il le surveille de près, c’est le moins qu’on puisse dire. Donc, il faudrait rentrer nos sacs dans la maison, aussi étendre nos serviettes pour leur permettre de mieux sécher. Je sais que mes lèvres s’étirent en un doux sourire quand mon copain vient me prendre la main. On est bien ici. Bref, Azy commence à se diriger vers la maison, donc on le suit. Par contre, on peut voit une certaine dragonne qui s’approche. Tu te souviens de Mance, qui était une Draby? Elle est toujours aussi fan de son dresseur. Je ris une fois de plus, tandis que je m’arrête. Il vaut mieux garder une distance de sécurité, le temps que son propriétaire la calme. Doucement Mance. Elle n’écoute pas vraiment, se posant au sol dans un fracas avant de courir vers Azy. Il sait comment agir avec elle, lui attrapant le cou pour se basculer sur son côté à elle, évitant ainsi de tomber à la renverse quand elle arrive sur lui. Je suis là, calme-toi. Il parle juste assez fort pour qu’on l’entende, continuant d’essayer de calmer ce côté câlin de son Pokémon. Et comme tu vois, dis-je à Shin, elle est plus difficile à contrôler en Drattak.

Mais elle est comme ça pendant quelques minutes avant d’enfin accepter de s’éloigner.

On passe près de recevoir un coup à cause de sa queue, mais c’est bon. Elle finit par s’éloigner, nous laissant entrer dans la maison. Pfiou! Elle te fait ça encore chaque fois qu’elle ne t’a pas vu pendant plusieurs heures? Hn, mais ça dure de moins en moins longtemps. Heureusement! Il déverrouille la porte d’entrée, nous laissant passer en premier. Il referme derrière, retirant ses chaussures et ne perdant pas de temps avant de se rendre vers sa chambre. J’aurais dû me douter que j’aurais à faire la visite de la maison, même si elle est loin d’être aussi grande que la mienne. Il n’y a pas de deuxième étage ici. On peut voir Azy retirer son haut tout juste devant sa porte, au même instant que Hei ouvre la porte de sa chambre. Elles sont une en face de l’autre. J’allais lui adresser un signe de la main, mais il a alors un sourire taquin, fixant son colocataire. Oh. Et il le siffle. Tu pourrais t’montrer plus souvent comme ça, Az. Mon ami se contente de lui envoyer son t-shirt à la gueule avant de s’enfermer dans sa chambre. Je le garde, je vais m’en faire un pyjama. Il a un petit rire avant de venir vers nous, replaçant le vêtement sur son épaule. Je ne peux m’empêcher de rire face à ce qui vient de se passer. Azy m’avait dit que son collègue était devenu infernal, mais je comprends mieux ce qu’il voulait dire. Alors, c’est ton mec? me demande-t-il d’abord, sauf qu’il n’attend pas de réponse. J’ai à peine le temps d’ouvrir la bouche. J’m’appelle Hei, salut. Et il lui tend la main dans un geste désinvolte.

Ça, ça le caractérise bien.

HRP:
 



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Mer 4 Juil - 19:39
La venue de Master n’était absolument pas calculée et si en général, le sbire n’avait aucun souci avec l’apparition soudaine de ses alliés quand ils le souhaitaient, il avouait ne pas être particulièrement ravi que ce soit le Baudrive qui sorti de sa ball. En ce qui le concernait, il n’avait jamais eu de souci avec la créature, mais il connaissait bien son caractère possessif et jaloux, absolument mal placé qu’il pouvait avoir. Il avait cette sale tendance à attaquer les personnes, les prenant généralement par surprise. L’idée même qu’il ose s’en prendre à Ferir lui traversa l’esprit et il espérait sincèrement qu’il ne tenterait pas un coup de ce genre. Sinon… Ça risquait fort d’aller mal pour son matricule. « Je confirme, la majorité de mes spectres ont ce genre d'humour bizarre. » Il ne pouvait qu’aller dans ce sens, même s’il devait avouer que Yuurei était un chef, dans ce genre-là. Trick et Treat étaient pas mal macabres aussi, à faire des canulars aux gens qui se finissaient plus ou moins tristement. Néanmoins, il ne désirait pas gâcher cette journée avec les comportements douteux de ses pokemon. Il doutait fortement que ce soit au goût de Ferir ou d’Azamir. Après avoir évoqué le sale caractère de Master, son petit ami se permit une petite réflexion qui le fit sourire doucement. Il ne savait pas exactement de qui il parlait, si le commentaire s’adressait plus au ranger ou à lui, mais il préféra considérer qu’il en faisait partie. Cela ne lui posait pas trop de problèmes, s’amusant plutôt de la situation. Il acquiesça à la dernière réflexion, optant pour rester sur une note positive plutôt que de chercher à découvrir le vrai sens qui se cachait derrière, si seulement il y en avait un.

Discuter pendant le trajet lui permettait de ne pas trop se focaliser sur la distance qui les séparait du sol. Son visage s’illumina lorsque son petit ami lui indiqua le chemin en prenant comme base Nénucrique.
« Ah ! Nénucrique, je vois où c’est, je vois mieux du coup. » Cela lui faisait un point de repère et il pouvait s’imaginer une carte dans sa tête, bien qu’il mettait sa main à couper qu’il se plantait dans sa réflexion, comme à chaque fois qu’il s’agissait de s’orienter. En tous les cas, il connaissait bien la capitale, étant donné que c’était dans cette ville qu’il devait se rendre chaque semaine, pour consulter son psy. « C’est vrai qu’on s’habitue vite, aussi, d’habiter près de tout. Surtout quand on n’a pas le permis. » Il eut un léger rire. Ouais, il fallait vraiment qu’il prenne les devants pour enfin passer ce fichu permis, ce serait quand même bien plus simple pour bouger quand il était avec son fils. Il arrivait un moment où voyager à dos de Demanta ne serait pas le plus agréable pour tous les trois. « Moi ça me manque de plus en plus de vivre près de la nature. C’est plus… Calme, apaisant. » Et beaucoup moins peuplé. Bref. Il avait l’impression d’avoir déjà eu cette conversation, mais ce n’était pas grave. Au moins, ça lui occupait l’esprit.

Ils parvinrent plus vite qu’il n’aurait pensé à destination et finalement, il n’était pas mécontent d’être arrivé. Voler à dos de pokemon n’était pas aussi flippant qu’il n’aurait pu penser, mais il trouvait toujours plus agréable de surfer sur le dos de Devil. Au moins, Knight avait été tranquille et doux avec lui pendant tout le vol, il ne manqua pas de le remercier d’ailleurs pour le transport. La maison ne tarda pas à attirer son attention, bien qu’il était aussi distrait par la conversation. Il était curieux de savoir combien de pokemon le ranger possédait et il fut surpris de constater qu’il avait plus d’alliés que lui. Bon, après, les créatures d’Azamir paraissait bien plus fort que les siens. Ce n’était pas la quantité qui faisait la qualité après tout, mais le sbire ne se voyait pas avec un seul de ses compagnons en moins. Enfin si, Coq, mais Coq était un cas à part.
« Trop mignon. » Pour l’histoire du Roucarnage maman. Ça lui faisait un peu pensé à Devil, lorsqu’il était devenu l’heureux père de trois petits monstres. Mais… Mais il était préférable qu’il garde cette histoire pour lui, étant donné que les choses ne s’étaient pas déroulées pour le mieux, pour lui. Il eut un petit sourire en entendant parler de Kad, comprenant qu’il s’agissait de la Kadabra qui aidait son petit ami à la pension. Il ne voyait pas quoi dire de plus alors il se contenta de se taire, retournant son attention sur la maison.

Le sbire ne manqua pas de réprimander Master quand il s’amusa à se laisser porter par le léger vent. Il se méfiait de ce qu’il pouvait accomplir, s’il se trouvait trop loin de lui. Pour faire des bêtises, il était d’une rapidité sans nom, le garder à l’œil lui paraissait indispensable. Après avoir glissé sa main dans la sienne et s’être armé d’un sourire en voyant celui de Ferir, ils commencèrent à se diriger vers la porte d’entrée. Un brin de surprise se dessina sur son visage lorsqu’il aperçut un dragon venir vers eux, son petit ami ne manquant pas de lui dire de qui il s’agissait.
« Ah ouais. Belle bête. » Ca changeait de la petite Draby qu’elle était, quand il l’avait rencontré. Cependant, même sans l’explication, il aurait été capable de comprendre de qui il s’agissait en la voyant agir. Toujours aussi pot de colle, de toute évidence. Un petit rire s’échappa des lèvres du schizophrène, quelque peu impressionné par la force qu’elle pouvait déployer. Heureusement, Azamir était habitué et il s’occupa de la calmer rapidement. « Tu m’étonnes, vu le morceau... » C’était un peu comme lui, avec Tsuku. En grandissant, son starter avait pris pas mal de poids et il se montrait toujours aussi affectueux… Ce n’était pas toujours évident de le gérer, surtout au début, lorsqu’il se prenait encore pour un Feurisson.

Shin’ eut tendance à s’approcher un peu de Ferir, histoire d’esquiver le coup de queue de la créature lorsqu’elle consentit à s’éloigner.
« C’est mignon qu’elle t’attende comme ça pour faire ta fête. Tsuku a tendance à le faire, mais lui c’est juste pour que je lui donne à manger… » Ce n’était pas totalement vrai, mais pas totalement faux non plus. Il émit un léger rire suivi d’un soupir, haussant les épaules. Master, qui s’était tenu tranquille dès l’apparition de Mance, sembla réagir au nom du Typhlosion, laissant échapper un nouveau gazouillis. Il aimait bien la créature. Ou plutôt, il adorait la rendre jalouse. Bref. Ils pénétrèrent dans la maison et en voyant Azamir retirer ses chaussures, il ne tarda pas à en faire de même. Puis le ranger s’éloigna rapidement, sans doute pour se changer, les laissant bêtement dans l’entrée. Le suivant vaguement du regard, son impression parut être juste lorsqu’il le vit commencer à retirer son haut, mais il fut plus étonné par le sifflement qui suivi. Hein ? La remarque qui suivit le fit sourire, se demandant si son esprit ne lui avait pas jouer de tour. Mais non, de toute évidence, le colocataire aimait bien taquiner et la blague plaisait bien au sbire. Il rit en compagnie de Ferir, voyant donc l’homme en question sortir de sa chambre, son trophée sur l’épaule.

Il ne savait pas trop quoi pensé de Hei, en terme de physique. Après, ce n’était pas comme si cela lui importait vraiment. Lorsqu’il s’adressa d’abord à Ferir, il eut un petit haussement de sourcils, regardant son petit ami avec un léger sourire. Donc, il lui avait parlé de lui… Et il était curieux de savoir ce qu’il avait bien pu dire, d’ailleurs. Lorsqu’il se présenta au sbire, ce dernier lui serra la main avec la même désinvolture, continuant de sourire.
« Ouais, je suis bien son mec. Shin’. Enchanté. » Il ignorait si le Kantonien avait donné son prénom complet, mais il marquait ainsi sa volonté d’être appelé par son abréviation. Master, toujours installé à son bras, libéra une de ses ficelles pour saluer le nouveau venu. « Et donc… Tu lui as dit quoi sur moi, au juste ? » Sa curiosité était piquée au vif et il s’amusait pas mal de la situation, s’étant tourné vers Ferir.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Sam 7 Juil - 7:14
Point de vue de Ferir avec Aza et Hei

Un hochement de tête pour répondre à Shin quant au fait que ses spectres ont un humour bizarre. Ça ne m’étonne pas de l’apprendre. Plusieurs sont même des créatures plutôt morbides... Quand je pense à ce qu’est, en réalité, un Brocélôme, je me sens aussitôt mal. Je préfère ne pas m’attarder sur cette idée... Vaut mieux rester sur le sujet des Baudrive, en apprenant plus sur le tempérament de celui de mon petit ami. Même si je dois admettre que je n’aime pas comment il se tient à son cou... En tout cas, j’échappe quelques mots quant aux tempéraments difficiles, à la blague. J’ai eu peur de les froisser après coup, mais ça semble bien. Si leur caractère me dérangeait vraiment, ces deux-là ne seraient pas les deux personnes les plus importantes à mes yeux. Ça me semble évident, pas besoin de le préciser. De toute façon, il est temps de rentrer. La journée a été assez épuisante. Nous avons bien bougé. Une chance, les dragons d’Azy sont gentils et ils acceptent de nous transporter. Leur dresseur reste en retrait derrière nous, surveillant que tout se passe bien. Ça ne m’empêche pas de bavarder avec Shin, c’est plus agréable pour passer le temps et pour ne pas s’inquiéter du fait que nous nous trouvons à plusieurs mètres du sol. J’en viens à essayer d’expliquer le chemin que nous empruntons, et si au début je n’étais pas trop sûr de moi, ça semble clair ce que je dis. Au moins, ça lui donnera une idée du trajet qui nous attend, et je souris en retour. Je mentionne aussi qu’Azy et Hei ont une maison à la campagne, en marge de tout; à l’image de la mienne. Par contre, pour le second, ce n’est pas si simple d’y habiter, au contraire du ranger qui s’y plaît et qui aime justement ce genre de résidence. Ça a un côté pratique, c’est sûr. Mais on apprend à se débrouiller même sans être près de tout. Par contre oui, le permis est essentiel, surtout quand on a pas d’autres moyens de transport. Ça m’étonne toujours quand je pense qu’il a un enfant à sa charge et qu’il n’a pas de permis. Le bon côté en pleine ville, c’est que c’est moins une nécessité. C’est vrai que c’est apaisant donc je comprends, j’aurais du mal à retourner dans une ville. Et je me tais. Je me dis qu’on pourrait éventuellement discuter pour savoir comment on envisage l’avenir ensemble, si on va emménager ensemble...

Mais tu sais que c’est tôt et compliqué. Jamais tu n’abandonneras ton projet de refuge et il a un enfant sous sa responsabilité.

Il vaut mieux changer de sujet. Nous lancer là-dedans en étant dans les airs n’est pas une très bonne idée. Au moins, le trajet est rapide, comme je l’avais dit. L’atterrissage se passe en douceur, nous voici donc de nouveau debout au sol. On ne devrait pas tarder à voir les autres Pokémon d’Azy. Je n’aurais pas cru que Shin se montrerait curieux à ce sujet, mais il obtient la réponse à son interrogation. Et je suis content d’entendre mon ami qui donne des détails, qui cherche à interagir un minimum. Et la réaction de Shin face à Gey qui sera bientôt maman est adorable aussi. Oui, tu devrais aussi voir le papa, c’est Brav, le Gueriaigle. Il est parti chez moi tu crois? Question que j’adresse au ranger, qui hoche la tête de gauche à droite. Donc on devrait aussi le voir sous peu. Puis, j’évoque Kad, espérant lui permettre de retourner auprès de son dresseur sous peu. Les deux sont patients avec moi, mais je sais bien que ça ne peut pas durer éternellement. La Alakazam a bien raison de vouloir habiter avec son dresseur. C’est Azy qu’elle a choisi, pas moi... Mais bon, pour le moment, ça va encore. Nous allions donc nous diriger vers la maison, mon petit ami glissant sa main dans la mienne, s’assurant aussi que son Pokémon reste à ses côtés. Cette fois, il s’attache à son bras et je dois dire que je préfère. Quelques pas plus tard, Mance se manifeste et nous empêche d’entrer tout de suite. Le compliment n’échappe pas au dresseur de la dragonne qui affiche un léger sourire, mais il ne tarde pas à intervenir quand la Drattak se pose au sol et lui fonce dessus. Ce n’est pas difficile de constater qu’elle est plus difficile à maîtriser à cette grosseur, ce que je ne manque pas de souligner de vive voix, et que Shin approuve à son tour. Au moins, elle est rapidement calmée, bien qu’elle ait passé près de nous donner un coup de queue dans son agitation. Elle est toujours si contente de retrouver son dresseur qu’elle en oublie ce qu’il y a autour. Quand elle s’éloigne, c’est un soulagement. Elle sera plus calme si nous revenons à l’extérieur plus tard. C’est un peu usant à la longue, comme pour toi, j’imagine. Il observe brièvement les alentours avant de reprendre, comme s’il s’était ainsi assuré qu’il n’y avait pas de Pokémon autour. Leon aime beaucoup Mance, alors j’aimerais la pousser vers lui, qu’elle me lâche pour s’intéresser à lui. Oh, je suis surpris de découvrir ça! Mais c’est complètement adorable!

Tu ne peux empêcher un large sourire de prendre place sur tes lèvres.

Mais oui, il faut que tu l’encourages comme ça! Leon a un tempérament similaire au tien en plus, elle devrait s’intéresser à lui si elle en prend le temps. Hn. Je trouve ça vraiment bien et je leur souhaite que ça fonctionne. Ça permettra en plus à Azy de souffler et d’arrêter de batailler avec un imposant dragon. En tout cas, nous arrivons dans la maison. Après avoir retiré nos chaussures, mon ami ne perd pas de temps avant de s’éclipser vers sa chambre et il se passe alors une scène très drôle. Hei est génial. Je n’avais pas encore eu l’occasion de le voir ainsi, depuis son sevrage des drogues dures, mais le ranger m’en a parlé et il est différent. Le plus marrant est sûrement qu’il garde son expression de nonchalance tout en étant taquin. Une fois qu’il a bien embêté Azy qui s’enferme dans sa chambre, il vient vers nous, le t-shirt sur l’épaule. Au moins, il se présente à Shin, lui tendant aussi la main même si c’est toujours d’une façon un peu blasée. Il est comme ça au naturel, je pense que ça se voit assez facilement. Ça ne semble pas déranger mon petit ami qui lui répond dans le même ton. Enchanté aussi. Et encore une fois, Master est adorable avec son petit salut. Ton Baudrive est marrant, mais j’espère qu’il vole pas lui aussi les boxers. Je ne peux m’empêcher de rire à la remarque. T’inquiètes, y a que Drif qui fait ça. Par contre, par la suite, je n’avais pas prévu que Shin se montrerait curieux quant à ce que j’ai pu dire à son sujet. J’aimerais bien éviter de parler du fait qu’à peine deux jours après le week-end que nous avons passé ensemble chez lui, ces deux premiers jours qu’il a cessé de me répondre, je me suis inquiété d’avoir fait quelque chose de mal... Et c’est aussi ce jour-là, pendant que Hei était là, que j’ai embrassé Azy. Donc ce n’était pas un très bon jour... Je lui ai dit des infos générales sur toi, comme ton prénom, d’où tu viens, que t’es gentil et attentionné avec moi, ce genre de chose. Et ce que je dis est vrai. J’échange parfois des SMS avec Hei, il s’intéresse à mon quotidien, donc c’est de ça que je lui parle. Tu m’as dit pour son surnom. C’est Az qui m’a dit pour son prénom. Tu sais comment il est avec les surnoms. Voilà une chose que je n’ai pas expliquée à Shin. D’un autre côté, il vaut peut-être mieux maintenant avec qu’une situation bizarre se produise. Je parle donc d’une voix plus douce, n’ayant franchement pas envie de me prendre la tête avec le concerné. Il faut savoir qu’Azy a un problème avec les surnoms ou les diminutifs. Il n’aime pas en employer et il a du mal quand les autres disent autre chose qu’Azamir. Avec moi ça passe, et avec Hei aussi maintenant, mais si t’avais vu sa tête la première fois qu’il l’a appelé Az... Je le dis quand je suis fâché contre lui, il y avait aussi ma sœur. Donc il en a été choqué.

Ça évitera peut-être qu’il le fasse bien que le principal concerné n’en serait sûrement pas dérangé outre mesure.

Bon aller, je te fais visiter Shin,
commence Hei avant de hausser la voix, parce que l’asocial ne l’a pas fait. C'est un peu inutile puisqu'on peut voir toutes les pièces de là où nous nous trouvons... Nous sommes dans le salon. La cuisine et salle à manger réunies dans la même pièce sont en fasse. Il y a le corridor dans le salon qui mène vers la petite salle de bain complète et les deux chambres. Azy a la plus petite, celle à côté de la salle de bain. Et c’est tout. Il y a un espace de rangement à côté de la chambre de Hei. C’est largement suffisant pour eux, comme maison. Même pour moi, ça le serait.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Mar 10 Juil - 20:02
S’il ne voulait pas que la conversation dévie sur un sujet un peu trop épineux, il était préférable que le sbire évite le sujet de ses spectres. Il ne pensait pas que leur caractère plairait à Ferir, surtout en vue de leur attrait pour le sang et la violence. Cela risquait fort de le mettre dans une situation indélicate et il préférait avoir auprès de lui des créatures comme Tsuku ou Meiko, qui n’étaient pas autant imprégné par son travail et donc avaient des caractères plus… Passe-partout, dira-t-on. Heureusement, son petit ami ne continua pas la discussion, se contentant d’approuver ses dires. Ouf. S’il avait fallu qu’il se justifie, cela aurait pu mal tourner. Bref. Après avoir demandé à Master de ne pas l’étrangler, ils s’installèrent sur le dos des dragons, prêts à se mettre en route. Parler pendant le vol était une idée forte intéressante, le schizophrène ayant parfois du mal à détourner son regard du sol. Il en apprit un peu plus sur la maison d’Azamir et son emplacement. L’idée d’être perdu dans la forêt lui rappelait son ancienne demeure, qui, par la position géographique, lui manquait tout de même. En fait, c’était plus le calme et la paix qui régnait autour de l’habitation qui manquait… Mais il se disait qu’après que Kane soit sorti de l’école primaire, il pourrait déménager ailleurs. Ebenelle était une ville qui l’avait toujours attiré… Pour autant, les plans pouvaient changés d’ici là, surtout en fonction de comment sa relation avec Ferir évoluait. Il n’était pas de ceux qui faisaient des plans sur le long terme, de toute façon. Plus tard, sans doute.

« C’est trop ça. D’un côté, je suis content de vivre en ville, sans permis c’est plus pratique. Mais faut vraiment que je m’inscrive pour le passer, ce truc… Je sens que je vais le foirer plusieurs fois avant de l’avoir. »

Il avait émis un petit rire, bien qu’il pensait à moitié ce qu’il disait. Jusqu’à présent, il avait toujours eu des difficultés en termes de concentration et d’apprentissage… Et il préférait largement bouger sur le dos de Devil. Il ne s’était pas rendu compte qu’il avait tourné la conversation sur le permis plutôt que les habitations, ne sachant pas de toute manière ce qu’il ferait. En théorie, il n’y avait pas d’urgence. Puis de toute manière, il refusait toujours de changer Kane d’établissement, pensant qu’il avait besoin d’un peu de stabilité. On ne pouvait pas dire que sa vie était très monocorde, ces dernières années donc… S’il pouvait lui en offrir un peu, il comptait bien le faire. De plus, l’école d’Ecorcia était un bon établissement et il ne voyait pas de raison valable – pour le moment- de l’y retirer.
Ils arrivèrent à la fameuse maison, le regard de Shinara balayant la bâtisse. Il s’approcha naturellement de Ferir avant de s’intéresser au nombre de pokemon que possédait Azamir. Pourquoi il se montrait curieux ? Tout simplement parce que c’était un sujet qui l’intéressait, lui aussi. Sha’ lui disait souvent que son équipe était bien trop volumineuse… Et composée de bras cassés, aussi. A son image, aimait-il à penser. Il découvrit ainsi qu’Azy avait moins de pokemon que lui, mais sans doute étaient-ils plus forts que les siens, à n’en pas douter. Un léger sourire dansa sur ses lèvres en apprenant que sa Roucarnage allait avoir un petit, son petit ami lui apprenant que le père était un Guériaigle. C’était une belle bête, aussi, ça, dans son souvenir. Il trouvait ça adorable, les couples chez les pokemon. Peut-être que ça ne ferait pas de mal à Tsuku de se trouver une femelle… Ou pas, en fait.

Le comportement de Mance le fit sourire d’autant plus, s’amusant de la voir s’agiter de la sorte, heureuse de retrouver son dresseur. Il vit se dessiner sur les lèvres du ranger ce petit sourire quant aux compliments, continuant la conversation. Il évoqua son starter et son comportement envahissant, à lui aussi. Il rit d’ailleurs à la réponse d’Azamir.
« J’avoue. Mais quand il est trop collant je l’envoie à Kane. C’est assez dingue, mais il est tout doux avec lui. Et si un inconnu à le malheur de l’approcher, il le défend comme si c’était son propre enfant. Je trouve ça chouette. Mais si Kane pouvait arrêter de lui donner des biscuits, ça m’arrangerait… » Il eut un léger soupir, suivi d’un petit rire. La suite des paroles du ranger lui firent arquer un sourcil, son regard cherchant évasivement le Dracaufeu du regard. La romance entre pokemon… C’était mignon, vraiment. Il acquiesça lorsque Ferir confirma qu’il s’agissait d’une bonne idée de rapprocher les deux dragons, pensant lui aussi qu’il s’agissait d’un bon compromis. Si en plus cela lui permettait d’avoir un peu la paix et que les deux créatures étaient heureuses ensemble… Ce serait sympa.

Une fois à l’intérieur de la maison, ils purent assister à une scène qui ne manqua pas de faire rire le sbire, tout comme son amant. Il pensait ne pas avoir de problème à bien s’entendre avec Hei. En tout cas, ça semblait plus simple pour lui de s’entendre avec lui plutôt qu’avec Azamir… Même si cette journée leur avait permis de mieux se comprendre et d’atténuer un peu l’animosité qui existait entre eux. Il salua l’homme tout en se présentant, Master ne manquant pas de se faire remarquer. Il rit lui aussi à la remarque, lançant un regard amusé au ballon qui ne semblait pas comprendre la portée des paroles prononcées.
« Non t’inquiètes, Master est bizarre mais pas à ce point. » Le concerné laissa échapper un nouveau gazouillis. Ça, il l’avait compris, en revanche. En tous les cas, le sbire se montra un peu curieux quant à ce que Ferir avait bien pu dire à Hei, se disant seulement ensuite que ce n’était peut-être pas une bonne idée. Avec tout ce qui s’était passé entre eux à leur début, il se pouvait que l’homme soit aussi en colère contre lui pour ses agissements, un peu comme Azy… Mais si c’était le cas, il cachait bien son jeu. Aux premiers mots de son petit ami néanmoins, il esquissa un doux sourire, ne s’attendant pas vraiment à ça. « T’es vraiment trop chou. » Il était flatté, d’une certaine manière, qu’il admette tout ça sans la moindre gêne, comme si c’était normal. Et ça l’était, en réalité, le schizophrène avait juste un peu de mal à le comprendre. En tous les cas, il se trouvait toujours agréablement touché par les mots de son ami.

Pour autant, il fut quelque peu surpris par la suite des paroles, ne comprenant pas trop cette histoire de surnom. Son scepticisme ne passa pas inaperçu, Ferir se lançant dans les explications. Tout à coup, ça lui parut plus compréhensible.
« Ah, ok. Donc moi je dois l’appeler Azamir, c’est ça ? Pas de diminutif… Ça doit l’emmerder alors que je sois tout son contraire là-dessus. J’ai du mal avec les prénoms complets, j’ai tendance à les couper assez facilement. » Ou à donner des surnoms. Ce n’était pas encore le cas pour son petit ami, mais il ne doutait pas qu’il finirait par trouver quelque chose qui lui plairait. Et puis s’il pouvait être le seul à l’appeler ainsi, il n’en serait que plus ravi, mais son esprit débordant n’avait encore rien trouvé. La suite, Shin’ ne put que sourire davantage, notamment en constatant que Hei haussait la voix pour s’assurer que l’asocial concerné se reconnaisse. Le genre de taquineries qui le faisait marrer assez facilement. « Pour une fois que ce n’est pas moi l’asocial, je ne vais pas me plaindre. » Il continuait d’afficher son sourire, tout en regardant autour de lui. Il lui semblait être capable de voir toutes les pièces importantes de là où ils étaient et il devinait sans difficulté qu’ils étaient dans le salon. « J’imagine que si je veux fumer, faut que je sorte, comme chez Ferir ? » Et mince. Il y avait pensé et, du coup, l’envie de nicotine était revenue au galop.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Jeu 12 Juil - 0:03
Point de vue de Ferir avec Aza et Hei

La discussion pendant le trajet va bon train. Elle a le mérite de passer le temps et c’est aussi un contexte particulier. Je trouve ça plutôt sympa! Je ris avec lui avant de faire une proposition. Si tu veux, pour le permis, je peux te faire pratiquer avec ma voiture dans ma rue. Y a jamais personne. Bon c’est une petite route de gravier, mais au moins, nous ne serons pas embêtés et il n’y aura pas de stress pour les premières tentatives. De toute façon, il a bien conduit la motomarine donc je ne m’inquiète pas trop pour lui. Je suis sûr que ça ira! Bref, encore quelques minutes puis nous voyons la maison. L’atterrissage se passe bien, et c’est rassurant d’être de nouveau les pieds par terre. Rapidement, on discute des Pokémon d’Azy, qui ne devraient pas tarder à se manifester. L’arrivée des dragons ne passe pas inaperçue. Mon ami n’est pas précis quant aux espèces qu’il possède quand il répond à la question, mais il n’y en a plus beaucoup que Shin n’a pas encore rencontré. Pour Gey, ça ne sera pas pour aujourd’hui, puisque comme le mentionne son dresseur, elle est chez moi et couvre son œuf. Je ne peux m’empêcher de préciser qui est le père, qu’il pourra rencontré puisqu’il est ici. Il doit l’avoir aussi vu lors des matchs de Ligue d’Azy, il y était et il a été génial en combat! Je ne l’avais pas vraiment vu dans de telles situations et je comprends désormais pourquoi mon ami avait décidé de le laisser prendre part aux combats. En tout cas, Mance elle ne tarde pas à se pointer, plus que ravie de revoir son dresseur après son absence de plusieurs heures. Il parvient à la calmer assez rapidement, nous permettant de poursuivre la conversation et de pouvoir doucement nous diriger vers la maison. C’est normal que les Pokémon soient protecteurs envers les enfants. Tant qu’ils n’ont pas été contaminés par de mauvais comportements de la part d’humains, ce sont des créatures qui protègent ceux qu’elles aiment. La réponse plus sérieuse, mais je l’appuie d’un signe de la tête. Je renchéris ensuite, riant aussi. Mais oui pour les biscuits. Tu ne voulais pas qu’il perde du poids? Je me souviens de ça, quand je l’ai accueilli chez moi la première fois. Ensuite, Azy évoque que Leon aime la Drattak et qu’il aimerait que ça se passe bien entre eux. Je trouve ça tellement adorable qu’un tel Pokémon en soit venu à développer des sentiments!

Et la comparaison avec le ranger te vient en tête. C’est d’autant plus chou, à ton sens, que les deux soient amoureux en même temps.

Il est temps d’entrer et de poser nos choses. Dès les premiers instants, Hei taquine Azy qui s’enferme dans sa chambre, pour l’instant, et je trouve ça drôle. Je ne l’avais pas vu comme ça, mais le concerné m’en avait parlé. Je ne doute pas que nous serons aussi ses cibles à un moment ou à un autre. Les présentations se passent bien, mais de toute façon, je ne crois pas qu’il y ait des raisons que ça n’aille pas. Master attire de nouveau l’attention et de toute évidence, Hei a déjà eu affaire à Drif, lui aussi. Je garde le sourire quand Shin assure que Master n’est pas bizarre à ce point. J’ai quand même trouvé étrange et dangereuse sa façon de s’accrocher au début, mais je ne dis rien à ce sujet... Tant mieux, mais s’il brise quoi que ce soit, il devra aller dehors. C’est vrai qu’il n’apprécie pas tant la présence des Pokémon à l’intérieur. En tout cas, j’espère que le côté direct de Hei ne dérangera pas trop mon petit ami... J’aurais peut-être dû le prévenir que quand il parle, il ne met pas de gants blancs, qu’importe le sujet. Ensuite, Shin se montre naturellement curieux quant à ce que j’ai pu dire sur lui, donc j’essaie d’y répondre au mieux sans tout détailler. J’évite surtout de dire que je m’inquiétais déjà après deux jours sans réponse de sa part et que ça, notre hôte le sait. Pas besoin d’y revenir, c’est assez survenu avec Azy. Ce que je mentionne semble plaire au concerné en vue du sourire qu’il arbore. À ses mots, je me sens rougir un peu. Je ne peux m’empêcher d’aller lui donner un bisou sur la joue, essayant de faire passer cette rougeur sans qu’elle se remarque trop. Faut pas rêver. Au moins, Hei ne relève pas et il enchaîne sur autre chose, revenant sur les surnoms ou diminutifs. Ah, hum, ce n’est sûrement pas une mauvaise idée d’en parler, pour qu’il n’arrive pas de situation tendue. Il n’y en a plus eu de l’après-midi, ça serait bien qu’il n’y en ait pas non plus pour la soirée. Donc, face à l’incompréhension visible sur le visage de mon copain, j’essaie d’expliquer brièvement. J’évite par contre de donner la raison, je sais qu’il n’en serait pas content...

Qu’il apprenne que tu évoques son père pour expliquer certains de ses comportements le rendrait assurément de mauvaise humeur.

Mon sourire revient à la réponse que Shin nous donne. Tu sais, je suis son contraire à bien des niveaux et ça ne nous empêche pas de nous entendre. Mais oui, pour le moment, il vaut mieux l’interpeller par son prénom. Tu vas t’en rendre compte quand il sera pleinement à l’aise avec toi. Je parle d’une voix basse, afin qu’Azy ne m’entende pas. Ça aussi, il ne serait pas content. Ou plutôt, il se vexerait. Pourtant, je cherche juste à faire en sorte que tout se passe bien, à mettre toutes les chances du bon côté. Mais ne t’en fais pas, aujourd’hui a été une super journée et il y a eu beaucoup de progrès là-dessus. Peut-être que lui ne les voit pas et que ça le décourage, mais je suis honnête. Moi, je peux constater la différence. Ouais, il fait moins la gueule que c’matin. Et voilà que Hei appuie, mais j’aurais tout de même préféré qu’il ne dise pas quelque chose comme ça. Tant pis. De toute façon, il faut bien bouger de cette entrée et notre hôte semble avoir pensé à la même chose que moi. Il envoie une autre petite pique à Azy, bien que je ne pense pas que nous obtenions une réponse. Par contre, celle de mon petit ami me fait rire. C’est dur de faire pire que lui. Bon, apportez vos affaires dans ma chambre. Il pointe la pièce devant celle dans laquelle le ranger est toujours enfermé. On s’y rend et en chemin, Shin pose une question par rapport au fait qu’il fume. Pour sa santé, j’aimerais bien qu’il parvienne à arrêter cette mauvaise habitude... Ouais, Az tolère pas à l’intérieur. Tu m’diras si tu y vas, j’fume aussi. Sauf que lui, ce n’est pas que de la nicotine, mais je m’abstiens du commentaire. Il vaut mieux que j’évite le sujet de la drogue, ça me rend toujours déprimé. Bref, on peut déposer nos affaires dans la chambre et Azy sort enfin de la sienne, avec d’autres vêtements. Il a viré son short maillot pour enfiler un autre short... Si vous voulez étendre les serviettes et maillots mouillés, je vais les étendre dehors. Ah mais oui, la bonne idée! J’avais oublié que tout n’est pas complètement sec. Hei, je te dégage de ta chambre, je vais me changer. Et toi, tu peux rester, adressai-je à Shin, bien que le fait que son Baudrive soit là est un peu... étrange.

Ça coupe un peu ton moment de spontanéité.

Et pensez à ce que vous voulez manger. Azy ne s’attarde pas, tournant les talons pour s’éloigner de la chambre, sortant sans doute à l’arrière pour étendre ses vêtements. Hei nous laisse aussi, après avoir fait un rapide clin d’œil.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Jeu 12 Juil - 18:58
La discussion dévia sur le permis et le sbire n’en se retrouva que soulagé. Il ne se sentait pas encore prêt de parler d’avenir et de ce qu’ils allaient faire, pensant que de toute manière leur relation était encore trop récente pour entamer ce genre de conversation. Si sa précédente histoire lui avait appris quelque chose, c’était bien de ne pas s’engager trop vite alors… Bref, le permis. Il eut un petit sourire quant à la proposition de Ferir, souriant davantage en entendant ses encouragements. « On pourrait oui. Mais ce n’est pas tant la conduite qui me stresse, c’est plus le code… Je suis trop naze pour retenir ce genre de trucs. » Un petit rire nerveux, mais qui démontrait bien qu’il pensait ce qu’il disait. Sha’ avait déjà tenté de lui expliquer plusieurs panneaux, plusieurs règles à respecter, ect. Mais il trouvait ça tellement… Compliqué. Il n’avait pas retenu grand-chose de tout ce qu’elle lui avait appris, si bien qu’elle avait fini par un peu baisser les bras. Pour autant, le sbire reconnaissait dorénavant l’importance de pouvoir se déplacer en voiture alors peut-être qu’il aurait plus de facilité à apprendre avec une réelle motivation. A voir.

Une fois à terre, ils se dirigèrent vers la maison, la curiosité de Shin’ parlant pour lui. Il en découvrait plus sur les pokemon d’Azamir, même s’il était vrai qu’il en connaissait certains notamment à cause de sa Ligue qu’il avait plus ou moins suivi. Le sujet embrailla sur les pokemon collants, évoquant forcément Tsuku pour son cas. L’explication du ranger le fit plisser un peu les yeux avant d’approuver d’un signe de tête. Il ne voyait pas quoi ajouter sans réussir à se mettre au final dans la mouise. Il avait lui-même des créatures qui avaient bien été pourri par l’espèce humaine… Et possiblement lui, en l’occurrence. Il ne pensait pas néanmoins que ce soit une bonne idée de le dire à voix haute, mais Evil en était le parfait exemple.
« Tsuku est très protecteur oui, un peu comme moi, d’ailleurs. » Il préférait rebondir sur le positif, pour une fois. Restait à savoir si c’était un compliment ou non, puisque le sbire se savait trop papa poule mais qu’il ne parvenait pas forcément à trouver un juste milieu. A la question de Ferir, il ne put s’empêcher de pousser un soupir de résignation. « En théorie il est toujours au régime. En pratique... Il trouve toujours de quoi manger, quoi que je fasse. Je lui ai refait le plat que tu lui avais fait quand on était chez toi, mais il m’a complètement snobé la salade. Faut croire qu’il veut rester gros. » Tout le contraire de son dresseur, en un sens. Après, peut-être que si le sbire faisait faire plus de sport au Typhlosion, ce serait plus efficace… Au pire il pourrait le laisser au ranger pour un entrainement intensif –ou pas, en fait-.

Après la scène amusante du sifflement, Shin’ finit par rencontrer le fameux Hei qui leur prêtait la chambre pour la nuit. Les présentations s’enchainèrent, Master ne pouvant s’empêcher de se faire remarquer. Le sbire marqua un sourire quant à la remarque sur Drif, trouvant toujours cette manie de piquer les sous-vêtements étranges. Il affirma que son Baudrive n’était pas ainsi… Mais il faisait des choses bien pire, surtout quand il était contrarié. Quelle idée, aussi, de lui apprendre une attaque comme Fatal-Foudre, mais ce n’était pas comme si cela avait été le choix du sbire. Fichu Alex et ses idées à la con
. « Il devrait pas poser de problème, de toute façon il reste près de moi. » Il n’avait aucun souci avec le ton employé par l’homme. Il comprenait parfaitement son point de vue, ayant plus ou moins le même chez lui. Il était rare qu’il y ait beaucoup de pokemon dans son appartement, souvent, c’était plus ceux de Kane qui squattait l’endroit, et Meiko. Mais la Voltali ne lui posait aucun problème, étant donné qu’elle était plutôt calme et docile, quand elle se trouvait à l’intérieur. Suite à ses mots toutefois, Shinara avait lancé un regard sérieux sur Master qui fit comme si de rien n’était, bien que le message était parfaitement passé, il n’en doutait pas un instant. Il ne tarda pas à sentir d’ailleurs les ficelles de la créature se resserrer un peu sur son bras.

Il s’était montré curieux, une fois encore, et il ne le regrettait pas. Face au rougissement que son petit ami essayait de dissimuler, il ne pouvait que sourire davantage, d’autant plus quand ce dernier vint à déposer un baiser sur sa joue. Il y répondit par un large sourire, serrant doucement ses doigts dans les siens. Il n’avait pas spécialement envie de se galocher alors que Hei se trouvait avec eux, ne désirant pas le mettre mal à l’aise ou autre. De toute manière, il était plutôt modéré quant à sa capacité à exhiber ainsi leur relation, d’autant plus qu’il restait plus ou moins sur le qui-vive à cause de Master. Ils discutèrent ensuite des surnoms et autres diminutifs, Shin’ apprenant qu’Azamir avait quelques difficultés avec tout ceci. N’étant pas spécialement au courant, il essaya de se souvenir s’il avait déjà commis une bourde de ce côté-là, mais il n’en avait pas l’impression ou en tous les cas, il ne s’en souvenait plus. Alors forcément, ils évoquèrent l’entente fragile qui existait entre le sbire et le ranger, bien que Ferir paraissait assez enthousiaste quant à l’avenir de ce lien « forcé ».
« J’ai l’impression aussi que ça va un peu mieux. Je vais continuer de l’amadouer. » Il avait un peu la sensation de parler d’un pokemon sauvage, mais l’image le faisait plus sourire qu’autre chose. Il laissa échapper un petit rire à la remarque de Hei, n’étant pas surpris par ses dires. Il avait déjà fait ce constat de toute manière, étant donné qu’Azamir était bien plus agréable que lorsqu’ils s’étaient retrouvés devant le parc aquatique, ce matin.

« Je pourrais te surprendre là-dessus. » Il le disait sur le ton de la plaisanterie, rebondissant sur l’asociabilité. Pour autant, il savait qu’il y avait une part de vérité dans ce qu’il disait. Mais plutôt que de s’arrêter là-dessus, il préféra suivre son petit ami lorsque l’idée de poser leurs affaires fut émise, ayant lui aussi envie de se changer. Se débarrasser de son maillot était une réelle bonne idée. Il posa néanmoins en chemin la question qui lui était venu à l’esprit, apprenant de ce fait qu’il ne serait pas le seul fumeur pour ce soir. « Ok ça marche. Ben je me change et je m’en grillerais bien une, en fait. » Histoire de dire. Lorsqu’il se retourna vers Ferir, un petit sourire désolé s’était peint sur son visage. Il se doutait que son amant n’aimait guère sa dépendance à la nicotine, mais s’il était capable de s’en passer, il l’aurait fait depuis longtemps. Et encore, il trouvait qu’il avait bien réussi à réduire sa consommation. Il déposa ses affaires dans la chambre, son regard était happé par la réapparition d’un Azamir changé. Il acquiesça doucement quant à l’idée d’étendre le linge mouillé. Ferir annonça qu’il désirait se changer, dégageant par la suite Hei de sa propre chambre. A sa remarque à l’attention du sbire, ce dernier ne put s’empêcher de sourire à son tour. « Je te rassure, je n’avais pas l’intention de sortir. » Il voulait profiter du spectacle, après tout. Et puis de toute manière, il voulait se changer aussi alors autant le faire en même temps. Ce n’était pas comme s’ils ne s’étaient jamais vus nus, après tout.

Il farfouilla dans son sac, récupérant la pokeball de Master. S’il n’aimait pas congédier ses alliés dans leurs sphères, il n’aimait pas non plus l’idée que le Baudrive reste en leur compagnie.
« Tu pourras revenir plus tard, si tu veux. » Il espérait silencieusement que non, mais il savait que le dire à voix haute était le meilleur moyen pour qu’il revienne assurément. Avant de partir, Azy leur demanda de réfléchir à ce qu’ils voulaient manger… Et merde. Cette question, il avait vraiment du mal à l’esquiver. Une légère moue se dessina sur son visage alors que les deux hommes quittaient la pièce pour laisser le couple se changer. Profitant de cette intimité, le sbire vint à attirer le jeune homme contre lui, allant l’embrasser avec douceur, faisant glisser sa main dans ses cheveux. Il s’était plus ou moins retenu toute la journée pour ne pas embarrasser Azamir, mais maintenant qu’il avait la possibilité de le faire sans craindre de gêner qui que ce soit, il voulait en profiter un peu, même s’il se doutait que cet instant rien que tous les deux ne durerait pas.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 5 sur 6) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sujets similaires
-
» Essayons de ne pas faire de vagues
» L'écume des vagues vaut toute les promesses que la vie peut nous faire
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Nénucrique-