AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 
» Ne pas faire de vagues


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Lun 2 Avr 2018 - 6:06
Qu’est-ce que je fous ici? Il s’agit de la première question qui me vient à l’esprit en regardant les installations de ce parc aquatique. Je savais que je n’aurais pas dû céder, que je n’aurais pas dû dire oui. Rester tranquille chez moi, c’était une meilleure idée. Il y a des enfants partout, ils crient dans tous les sens, ils crient leur bonheur de se trouver ici. C’est étourdissant. Je n’ai pas l’impression que je pourrai m’amuser, au contraire de ce que dit Ferir. Il a lourdement insisté pour que je l’accompagne et il m’a dévoilé la véritable raison seulement depuis que nous nous sommes levés ce matin... Il ne m’avait pas dit que Shinara devait nous rejoindre à l’entrée du parc. Je le soupçonne de vouloir que j’accepte mieux cette relation, mais après ce qui s’est passé, ça sera long avant que je passe l’éponge... Il y a toujours ce doute que l’histoire pourrait se répéter. Je ne veux plus jamais voir mon meilleur ami dans l’état dans lequel il était. Il est normal, dans ces circonstances, que j’aie des réserves. Pour lui faire plaisir, je vais tout de même fournir un effort, surtout qu’il devrait être accompagné de son enfant... J’aurais vraiment préféré que Ferir me dise tout cela hier soir. Ça ne m’aurait pas dérangé qu’il passe pour dormir, pour être plus près du lieu en question, mais je ne vois pas ce que je vais faire là. Maintenant que nous sommes arrivés, il est trop tard pour faire marche arrière, pour changer d’avis et rentrer à la maison. À cause de moi, nous avons de l’avance sur l’heure de rendez-vous. Je t’avais dit qu’on pouvait prendre plus notre temps. L’intonation boudeuse, il croise ensuite ses bras contre son torse. Entre nous deux, c’est plutôt moi qui devrais être en train de bouder. En plus, Gaeriel n’a pas pu se libérer pour être présente. Je lui ai envoyé un SMS hier soir pour l’inviter, mais elle avait une mission de prévue, pour laquelle elle se préparait déjà. J’aurais aimé qu’elle soit présente, j’ignore quelle réaction aura Shinara devant moi, mais certainement pas le même enthousiasme qu’aurait eu mon amie. Soupirant, j’essaie de ne pas afficher une expression trop fermée. Je dois me faire à l’idée que je suis là et que je ne vais pas rebrousser chemin. Je vais nous réserver des casiers pour y déposer nos affaires, envoie-moi un SMS quand ils seront arrivés. Au moins, j’esquiverai les présentations avec l’enfant, Ferir aura le temps de faire plus connaissance sans que je sois à côté. Attend Azy, je vais te laisser mes affaires tout de suite. Large sourire, il me tend ensuite son sac à dos dans lequel il a ses vêtements de rechange et une serviette de plage. Je m’en saisis sans dire un mot, puis j’allais me détourner. Oh attend, je viens d’avoir un SMS! J’espère que ce n’est pas pour nous dire qu’ils sont arrivés, je ne pourrai plus m’éclipser maintenant.

Ce qui ne serait pas bien grave. Avec tes pensées et ton comportement, tu amplifies ton malaise en présence d’enfant au lieu de l’atténuer...

Mon ami lit le message de façon presque silencieuse, si ce n’est que ses lèvres bougent et qu’il marmonne sans le réaliser. Je ne discerne pas les mots de toute façon, il y a trop de bruits autour. Puis, je n’ai pas à essayer d’entendre, c’est sa vie privée. J’espère seulement que son petit ami ne décidera pas de ne pas venir, je prédis la réaction que Ferir aurait suite à une telle nouvelle... Au moins, je me trompe et j’en suis soulagé. Oh, c’est dommage, Kane est malade, il ne sera pas présent. À la tête qu’il tire, il ne devait pas l’avoir rencontré jusqu’à présent et il espérait le faire aujourd’hui. Il en aura une autre occasion, si son amoureux est vraiment sérieux à son égard... Il faudrait que tu laisses de côté ce qui s’est passé pour te concentrer sur le futur. Être moins rancunier ne te ferait pas de tort. Tu ne peux pas rester collé à ton meilleur ami pour le protéger de tout et de rien. Il doit aussi vivre ses relations comme tu l’as fait avant lui. D’une façon inconsciente, tu voudrais l’empêcher d’en avoir puisque tu as souffert de chacune de celles que tu as eues par le passé... Puis, tu souffres aussi de cet amour que tu te refuses. Tes propres expériences n’ont pas à influencer ton comportement à l’égard de tes proches. Lâche prise et laisse-le vivre. Shin arrive bientôt. C’est là une façon indirecte de me demander de patienter au lieu d’aller immédiatement prendre des casiers. Je lui rends donc son sac, ayant déjà le mien à porter. Je m’adosse contre le poteau derrière moi, fermant les paupières pour tenter d’oublier tous ces gamins autour de moi, qui crient et courent vers l’entrée qui se trouve juste un peu plus loin. Ça me surprend que Ferir n’essaie pas de me parler pendant ce temps, qu’il ne me reproche pas d’être asocial. J’ai vraiment besoin d’un temps pour affronter cette journée. Je ne sais pas à quoi m’attendre, je ne sais pas si mon ami parviendra à me faire changer d’avis quant à son petit ami... Je ne relâcherai pas ma méfiance si facilement. Shin arrive! Son ton enthousiaste me fait ouvrir l’œil. Je le vois alors s’avancer, tout sourire. Je les laisse se retrouver avant d’avancer à mon tour. Je n’ai pas très envie de me trouver tout juste à côté pendant qu’ils s’embrassent à pleine bouche... Ça ne me rend pas très à l’aise.

C’est difficile d’admettre que Shinara semble rendre heureux ton presque petit frère. Tu espères que ça va continuer longtemps.


Point de vue de Ferir

Il y a une certaine anxiété pour la journée à venir. J’avais avisé Shin qu’Azy serait présent, mais je n’avais pas fait le contraire parce que je connais mon meilleur ami : il aurait décidé de ne pas venir et il aurait été borné. J’espère vraiment qu’une journée d’amusement leur permettra à tous les deux d’apprendre à mieux se connaître. Mon meilleur ami et mon petit ami... j’aimerais qu’ils s’entendent bien. Ils sont tous les deux importants pour moi. Je voudrais que ça se passe bien. Je souhaitais aussi rencontrer Kane, mais ça devra attendre à une prochaine fois. Je me répète que ce n’est pas grave, pendant que le silence règne en attendant Shin. Je constate qu’Azy en a besoin, donc je ne le dérange pas. Si ça peut faire en sorte qu’il soit de bonne humeur, qu’il soit plus ouvert, ça serait parfait. Il nous faut attendre quelques minutes de plus, et je les trouve très longues quand je ne peux pas parler. Par contre, dès que je vois Shin qui s’approche, je le mentionne à voix haute avant d’aller le rejoindre, ne portant plus attention à mon ami. Je suis beaucoup trop content en ce moment, je me sens bien. Mes bras viennent l’enlacer tandis que je me colle contre lui. Merci d’avoir fait le déplacement, j’avais tellement envie de te voir. Des mots que je lui murmure avant de doucement me reculer, pour mieux attraper ses lèvres. Je me réinstalle contre lui, son contact m’avait manqué même si ça ne fait pas si longtemps qu’on s’est vu. Je reste quelques instants de plus comme ça, même une fois que le baiser est terminé. Une de mes mains remonte, se posant sur sa joue. J’hésite à lui dire que je l’aime, je ne voudrais pas le dire trop souvent... Je pense toujours tout ce que je dis, mais je me retiens. Voir Shin chasse la petite déception que j’ai eue en apprenant que Kane ne viendrait pas. Ça sera pour un autre jour. Me reculant vraiment cette fois, je lui attrape la main. On y va avant qu’il y ait trop de monde dans la file pour entrer? Il faut aussi qu’on se prenne des casiers pour y déposer nos affaires. Je ne parviens pas à chasser ce sourire satisfait et heureux de mon visage. Et je suis encore plus content quand Azy s’approche à son tour. Il a attendu qu’on termine nos retrouvailles.

Rien de très surprenant, tu t’attendais à cela de sa part.


Bonjour. Il est toujours si sérieux dans ses politesses. Il adresse un signe de la tête en même temps, mais c’est tout. C’est la première fois qu’ils se revoient depuis qu’on a arrangé les choses, alors je présume qu’il y a un petit malaise. Avec l’amusement, ça devrait passer, et sinon je ferai tout pour que ça passe!



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Lun 2 Avr 2018 - 15:29
Un parc aquatique, c’était sans aucun doute un parfait endroit pour passer un bon moment avec son fils. C’était aussi un bel endroit pour faire rencontrer Kane à Ferir et l’idée l’enchantait vraiment. Il ne cachait pas pour autant une certaine réserve à l’idée que cela ne se passe pas comme prévu, mais il en doutait tout de même. Il n’y avait pas réelle raison que ferait que l’enfant n’aimerait pas le Kantonien… Et au moins, il pourrait s’amuser si la situation devenait gênante. En tous les cas, son petit ami découvrirait un autre homme, étant donné que le sbire changeait complètement lorsqu’il était en présence du bambin. Shara adorait le taquiner, d’ailleurs, en le traitant de papa poule, bien que cette appellation le dérangeait. Pour autant, elle reflétait totalement la vérité. Très protecteur, lorsqu’il était avec son fils, c’était comme s’il n’y avait que lui qui comptait. Il vouait sa vie à cet enfant et l’absence de lien de sang n’était absolument pas un souci. Aussi, quand Ferir lui avait proposé de venir, il n’avait pas hésité à dire oui, pensant que c’était une occasion.

Et en soi, ce n’était pas une mauvaise idée, bien qu’un soupçon de crainte naissait dans son esprit. La veille, lorsqu’il avait couché Kane, il lui avait semblé déceler une légère fièvre. Shin’ avait pensé qu’une bonne nuit de sommeil suffirait à le remettre sur pied. Malheureusement, il se trompait et il le comprit rapidement lorsque l’enfant se réveilla en pleine nuit, venant à le rejoindre dans sa chambre les larmes aux yeux. La fièvre avait drastiquement augmentée et après l’avoir fait prendre un bain et avaler un cachet contre le mal de tête, il vint à le border pour s’assurer qu’il dormirait. Clairement, il avait besoin de repos. Ce n’était pas le genre de son fils de feinter la maladie pour ne pas aller quelque part, surtout qu’il lui avait semblé que la perspective d’aller s’amuser dans un parc l’excitait grandement. Bref. Le schizophrène dut se faire à l’idée que le petit ne pourrait pas se rendre à Hoenn ce jour et qu’il fallait tirer un trait sur l’amusement du jour. Super…


« Vas-y toi, je m’occupe du petiot. T’as bien le droit de t’amuser aussi. Tu passeras le bonjour à Ferir et Azamir de ma part. »


Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait appelé Shara, peut-être dans l’espoir qu’elle lui proposerait quelque chose du genre. Il avait envie d’y aller, aussi curieux que cela pouvait l’être en vue de son affinité avec l’eau. Il avait hâte de rejoindre son petit ami, même s’il devait aussi avoué que la présence de son meilleur ami ne le mettait pas spécialement en joie. Après, il comprenait aisément l’envie de Ferir de faire en sorte qu’il s’entende avec Azamir mais… En vue de ce qui c’était passé la dernière fois qu’ils s’étaient vus, il craignait que les tensions qui existaient entre eux seraient trop palpables. Il essayerait de faire un effort, pour son petit ami. Il espérait toutefois qu’il y parviendrait, mais bon. Partir en étant plus positif serait sans doute le mieux. Bref. L’idée de laisser son fils malade à la maison alors qu’il partait s’amuser le faisait culpabiliser, mais sa cadette avait le don de le rassurer. Il s’assura qu’elle disposait de toutes les cartes en mains, au cas où. Les médicaments pour l’enfant, ses papiers si elle devait l’amener chez le médecin, le numéro du parc si elle avait besoin de le joindre. Il pensait bien qu’il n’aurait pas son portable avec lui du coup, il fallait bien s’assurer qu’il serait joignable au moindre pépin. Sha’ parut dépitée en l’entendant, levant les yeux au ciel.

« Il a juste pris froid, arrête de t’en faire. Il va dormir toute la journée et il ira mieux demain. Maintenant file sinon tu vas être en retard. »

Une moue se dessina sur son visage alors qu’il déposait un baiser sur le front chaud de son fils. Il n’était pas à l’aise pour autant mais il s’excusa auprès de l’enfant qui somnolait, réagissant à peine aux paroles de son père. Après un dernier regard, il s’empara de son sac préparé la veille et quitta l’appartement.



Le trajet jusqu’à Hoenn fut fatiguant, étant donné qu’il n’avait pas quasiment pas dormi de la nuit, au final. Il envoya un message à Ferir pour le prévenir, espérant que ce changement de plan ne le peinerait pas trop. Il savait que son petit ami avait hâte de rencontrer son fils. Mais bon. Ce n’était que partie remise et au moins, grâce à Sha’, il venait quand même au parc. Parce que si sa sœur n’avait pas été là, il aurait été forcé d’annuler, tout bonnement. Avec toutes ses histoires, il parvint toutefois à arriver à l’heure au rendez-vous, ayant peut-être cinq minutes de retard. Il était parti un peu trop vite de chez lui, oubliant de prendre des lunettes de soleil. Ça lui aurait été utile. Il espérait que le soleil en lui-même serait clément si les jeux se faisaient à l’extérieur, n’ayant aucune envie de brûler avec sa peau de vampire. Et, surtout, il espérait que cela ne poserait pas de problème s’il gardait un t-shirt blanc sur le dos. Il n’était pas particulièrement pudique, seulement, l’idée de faire voir son dos meurtri à tout le monde lui déplaisait. D’autant plus qu’il y en avait, du monde. Les enfants hurlaient, les parents s’exaspéraient. Une pointe de culpabilité lui serra le cœur ; il aurait aimé être dans ce cas-là, même s’il savait que son fils aurait été loin d’être aussi turbulent que les autres enfants.

Ayant fini de fumer sa cigarette, il chercha du regard les deux silhouettes familières. Il ne tarda pas à repérer à Ferir, lui offrant un sourire tout en se dirigeant vers lui. Il esquiva un gamin qui ne regardait pas où il allait, fronçant imperceptiblement les sourcils. Heureusement que Kane n’était pas comme ça, lui en tant que père, il aurait déjà péter un câble. Bref. Ils ne tardèrent pas à se retrouver, s’enlaçant doucement, Shin’ en profitant pour déposer un baiser dans le cou de son partenaire.
« Je suis content d’être avec toi aussi. » Son sourire était radieux, bien que son visage était marqué par la fatigue et les cernes qui se dessinaient sous ses yeux étaient parfaitement visibles. Il répondit volontiers au baiser, calant ses mains dans le dos du Kantonien, l’attirant un peu plus à lui. Il profita pleinement de l’instant, restant dans cette étreinte malgré la fin de leur échange. Il déposa un nouveau baiser dans son cou avant que Ferir finisse par s’extraire de ses bras, lui saisissant la main.

« Yup, allons-y. » Il lança un regard vers la file qui ne cessait de grandir à vue d’œil. Il n’était pas des plus à l’aise, il fallait l’avouer, son agoraphobie prenant le dessus sur le coup. Mais tant qu’il était avec son petit ami, il pouvait l’oublier. Du moins, il l’espérait réussir à se contrôler. Azamir, qui était resté à l’écart tout ce temps vint à les rejoindre, le saluant platement. « Salut. » Shin’ avait l’impression qu’une certaine tension résidait entre eux et il tâchait de ne pas l’alimenter, bien qu’il ne cherchait pas à approfondir la conversation. « Je suis désolé pour Kane, il m’a réveillé à deux heures du mat’ avec une fièvre de dément. Sha’ s’occupe de lui à l’appart et du coup je n’ai pas des masses dormi… J’espère que ça va aller quand même. » Il avait sorti son portable de sa main disponible, envoyant rapidement un message à sa cadette qui ne tarda pas à répondre. « T’OCCUPES PAS TOUT VA BIEN AMUSE-TOI ! » Oui bon, ok. Elle commençait à perdre un peu patience, à force qu’il s’inquiète de trop. Un petit sourire mi-gêné mi-amusé se dessina sur son visage alors qu’il montrait le message à Ferir. « Shara vous passe le bonjour, d’ailleurs. »


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2634

Lun 2 Avr 2018 - 16:06

Bienvenue à l'AquaSplash de Nénucrique !
Profitez bien des animations mises en place pour Pâques !


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Lun 2 Avr 2018 - 21:33
Point de vue de Ferir mais Azamir est làààà

Je prévois de passer une belle journée en compagnie des deux personnes les plus importantes pour moi. Je crois que c’était une bonne idée de tous nous réunir, il reste juste à voir si Azy veut bien faire des efforts. Il croyait qu’au terme de la rencontre qu’il a provoquée, que Shin me dirait qu’il ne voulait pas qu’on se revoie. Ce n’est pas ce qui s’est passé et j’en suis content. Maintenant, mon meilleur ami doit l’accepter et il doit arrêter de s’inquiéter pour moi. Ça va très bien! En tout cas, en voyant Shin, je réalise à quel point je peux m’ennuyer de lui, même si j’essaie de ne pas le montrer, que j’essaie de ne pas être envahissant à l’appeler tous les jours ou à lui envoyer trop de SMS... Bref, je ne m’attarde pas sur ces pensées, profitant de la proximité avec lui, ne pouvant empêcher un petit son de bien-être de franchir mes lèvres quand il m’embrasse le cou. À sa réponse, je manque de mots, mais je le serre un peu plus fort contre moi, ravi de l’entendre me dire qu’il est content. Il semble fatigué, j’espère que ça ira pour la journée. Après quelques instants de plus, il faut bien rompre l’étreinte et nous diriger vers l’entrée. Je lui attrape la main, sentant ce besoin d’avoir un contact physique avec lui. Puis, ça ne semble pas le déranger. Je me sens si heureux que je ne sais plus quoi dire, que je suis sans mots. On dirait que je voudrais dire trop de choses et que je ne parviens pas à faire le point. En tout cas, ça laisse le temps à Azy de nous rejoindre tandis qu’on se mettait en route vers l’entrée. Comme à son habitude, mon ami reste sérieux et détaché dans sa salutation. Shin ne le connaît pas beaucoup, mais pour moi c’est un comportement habituel de la part du ranger. J’aurais aimé qu’ils se parlent un peu plus, mais j’en apprends davantage sur la raison pour laquelle Kane n’est pas là, donc je m’attarde sur ce point. Oh, c’est vraiment dommage! Il y a une petite moue qui se dessine sur mon visage, mais j’essaie de rapidement la chasser. Au moins, il est entre de bonnes mains, il va prendre du mieux! Et si tu n’as pas beaucoup dormi, n’hésite pas à nous dire si tu as besoin de pauses ou si tu es trop fatigué.

Tu ne voudrais pas qu’il ne se sente pas bien à cause du manque de sommeil. Toujours cette inquiétude envers tes proches.

Je le regarde envoyer un SMS à sa sœur, la réponse arrive rapidement et je ris doucement quand il me montre. Elle a raison, tu sais. Les enfants sont forts, ils se remettent bien. J’essaie aussi de le rassurer à mon tour, bien que je comprenne parfaitement qu’il puisse être inquiet de ne pas se trouver aux côtés de son fils. Je pense que je serais pareil, peut-être même pire, si j’avais un enfant... Il nous informe ensuite que Shara nous salue. C’est gentil, tu peux lui dire bonjour de notre part aussi! Je redresse la tête vers Azy, qui répond d’un hochement de la tête. Hn. Ouais bon, il n’est vraiment pas très expressif pour le moment, mais je sais que ça va s’améliorer. Je vais éviter de lui passer des commentaires en ce sens parce que je sais qu’il va seulement se fermer plus. C’est loin d’être mon intention. Aller, on essaie d’entrer! Je sautillerais presque sur place tellement je me sens comme un gamin, et qu’en plus, je suis bien entouré. J’espère pour Azy qu’il ne sera pas trop reconnu à cause de sa victoire récente à la Ligue... Ça le dérangerait et ça n’améliorerait pas son humeur. En tout cas, pour le moment, tout se passe bien dans la file. Est-ce que vous savez par quelle attraction vous voulez commencer? En posant la question, je me dis que je dois être le seul qui a pris le temps de regarder ce que le parc offrait... Je ne me suis pas renseigné, avoue directement mon ami. On choisira la première qui nous tente. J’attends de savoir si Shin a une idée de son côté, mais je pense qu’Azy a raison. Il faudrait éviter comme première attraction celles à deux. Je n’ai pas envie qu’il s’éclipse comme il peut parfois le faire... J’aimerais qu’il s’amuse, lui aussi. Ça ne lui ferait pas de tort. Amorçant la discussion, le temps d’attente passe rapidement et nous passons l’entrée. Les casiers maintenant! Il suffit de repérer les panneaux d’indication, et sans surprise c’est le ranger qui les trouve en premier. Par là. Au final, ils n’étaient pas très loin. Azy s’occupe de demander la clé pendant que je tente d’évaluer s’il nous en faut deux ou si avec un, on peut se débrouiller.

Ce qui n’est pas vraiment ta force, il faut l’admettre. Évaluer les distances et les profondeurs, les grosseurs, c’est trompeur pour toi.

Et pendant que mon meilleur ami est un peu plus loin, j’en profite. Je suis désolé pour Azy, il a l’air un peu fermé comme ça, mais ça ira mieux en s’amusant. C’est juste que... je lui ai dit que ce matin que tu serais là, alors il boude un peu. Je l’ai empêché d’esquiver. Léger rire embarrassé. Je ne peux pas approfondir plus parce que je vois que le concerné revient par ici avec deux clés. Lui, il est convaincu qu’un casier ne sera pas suffisant. Je garde les deux ou tu veux en garder une? Il demande à Shin tout en montrant lesdites clés. Elles sont solidement accrochées à une épingle. Il suffit de l’épingler dans une des poches du maillot de bain, impossible de la perdre. Je peux moi aussi. Non pas toi. Il a alors un petit sourire, le premier de la journée. Enfin! J’en serais content si ce n’était pas contre moi. Mais! Je ne perds pas tout ce que je touche! C’est à mon tour de bouder, ça doit forcément se voir sur mon visage. En tout cas, je ne porte pas spécialement attention à qui entre eux va garder les clés. Je dégage mon pantalon, ayant déjà mon maillot en dessous, je dégage aussi mon t-shirt. J’enfile mes sandales, sors ma serviette de plage de mon sac à dos puis je pose le reste dans un des deux casiers. Et quand mon regard revient vers les deux hommes qui m’accompagnent, je suis surpris de les voir tous les deux avec leur haut, prêts à y aller. Vous êtes sérieux? La question était spontanée, mais je la regrette aussitôt quand je comprends leur raison respective. J’avais oublié un instant la pudeur et le tatouage d’Azy, puis les cicatrices de Shin. Hum, j’suis désolé, je... J’ai rien dit. On peut y aller! Serviette posée sur les épaules, j’imite la bonne idée d’Azy pour qu’elle ne me nuise pas, je me saisis de la main de Shin une fois de plus puis je les guide vers les premières attractions du parc aquatique. Nous tombons sur une immense piscine. La trempette de l’extrême... Je lis le nom inscrit sur le panneau, avant d’être plus enthousiaste. Oh oui, une grosse piscine à vagues! Venez! Bon, je réalise que je ne leur laisse pas vraiment le choix. Le ranger suit sans rien dire, je ne sais pas si Shin sera aussi d’accord. Ça semble être le cas, au moins.

Vous êtes là pour vous amuser, pas pour vous obstiner sur les attractions à faire.

On dépose nos serviettes sur des chaises posées le long de la piscine et je me jette le premier à l’eau. Les vagues ne sont pas encore très hautes, nous sommes encore loin de la statue de Magicarpe qui est la source des vagues. On essaie de se rendre le plus loin possible? Je ne dis que si j’éveille l’esprit de compétition d’Azy, il sera de meilleure humeur. C’est une course? Ah, voilà! Il pose la question comme s’il n’était pas vraiment intéressé, mais je sais qu’il l’est! Pourquoi pas! Il me rejoint, s’arrêtant à côté de moi. J’attire Shin dans mes bras quelques instants. Des câlins dans l’eau, c’est toujours bien, même si on est à peine entré, l’eau s’arrête aux cuisses. Plus pratique comme ça pour démarrer une course, si Shin est d’accord.

Lancé de dés :
1er : 5 tickets



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8550

Lun 2 Avr 2018 - 21:33
Le membre 'Azamir Mergar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pâques - ticket(s)' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Jeu 5 Avr 2018 - 18:40
Mine de rien, laisser son fils à la l’appartement alors qu’il venait s’amuser dans ce parc aquatique avait le don de lui zapper un moral. Il craignait que sa culpabilité de père ne le fasse rebrousser chemin et qu’il gâcherait ainsi un peu tout. Toutefois, il fut réellement heureux de retrouver Ferir et de pouvoir l’embrasser, l’enlacer. Les messages et les appels –simple ou avec visio- c’était chouette, mais ça n’avait pas autant d’impact qu’un réel contact. L’espace d’un instant, il réussit à mettre de côté son malaise, offrant un vrai sourire à son partenaire. Il était là pour s’amuser après tout et il n’était pas responsable de la fièvre de son fils. Il espérait néanmoins que Kane ne lui en voudrait pas d’être quand même venu sans lui… Même si, quand il y réfléchissait, il y avait peu de chance que cela se produise. L’enfant n’avait pas un tempérament jaloux, possessif, il faisait que rarement des caprices et semblait comprendre parfaitement les choses quand on les lui expliquait les choses. Le sbire se permit d’expliquer les raisons de l’absence du bambin, souriant doucement en voyant l’air déçu de son petit ami. De toute évidence, il avait vraiment envie de le rencontrer et cela lui faisait plaisir. C’était agréable de voir que le fait qu’il soit père célibataire à son âge n’était pas un problème, d’autant plus qu’il s’agissait du fils biologique de son ex-mari… Autant dire que Ferir aurait eu des raisons de mal le prendre. Et pourtant, ce n’était pas le cas et Shin’ ne pouvait que s’emballer face à cette idée, se disant parfois qu’il avait trouvé la perle rare.

« Merci, c’est gentil. Ça devrait aller, ce n’est pas comme si j’avais l’habitude de beaucoup dormir de toute façon. »

Il rit brièvement à sa connerie, sachant que ses insomnies n’étaient pas une source de plaisanteries, et pourtant. Il préférait en rire que de se prendre la tête. Si ses derniers temps il avait tout de même fait des progrès en terme de cycle de sommeil, il lui arrivait encore de faire des nuits blanches car il ne parvenait pas à fermer l’œil. Au moins, cette nuit, il avait réussi à s’endormir à onze heures par il ne savait quel miracle… Il avait donc dormi trois heures, auxquelles il pouvait ajouter les comatages qu’il avait eus, assis sur le lit de son fils pour s’assurer qu’il s’endormait bien. En soi, il se sentait tout à fait capable de suivre cette journée sans trop poser de problèmes, mais le fait que Ferir s’en inquiète –tout comme de l’état de son fils- lui faisait véritablement plaisir. Il se sentait, de ce fait, l’esprit plus léger que lorsqu’il était arrivé. Il acquiesça lorsque son petit ami chercha à le rassurer, appuyant les mots de sa sœur. Il ne savait pas réellement pourquoi, mais ces mots-là l’aidaient à mieux vivre l’instant et à se faire moins de souci. Le Kantonien avait raison, après tout ; son fils était entre de bonnes mains.

Le sbire renvoya un message à sa cadette, signalant la salutation des deux hommes qui l’accompagnaient. Il ne commenta pas le manque de motivation qu’affichait Azamir, se disant que toute l’énergie était concentrée chez Ferir. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres alors que le jeune homme les amenait à l’entrée du parc, sautillant presque. Il avait, de toute évidence, hâte de tester les attractions et il ne manqua pas de leur demander leur avis sur celles qui les intéressaient.
« Euh.. » En observant le visage du Johtonien, il était facile de deviner qu’il ne s’était absolument pas renseigné sur les attractions. Enfin si, il s’était juste assuré qu’il y en avait d’adapté aux enfants bien que cela suivait la logique du parc même mais… C’était tout. Heureusement, Azy prend la parole le premier et le sbire acquiesça. « Je dis comme lui. » Au moins, il ne se mouillait pas trop et la situation l’amusait légèrement. Il espérait juste que Ferir ne le prendrait pas mal. Ils se rendirent donc dans la file d’attente qui fut plus rapide qu’il ne l’aurait pensé –à son grand bonheur- et ils se dirigèrent rapidement vers les casiers.

Lorsqu’ils se retrouvèrent seuls l’espace d’un instant avec Ferir, ce dernier ne manqua pas de s’excuser pour le comportement de son meilleur ami.
« Il sait s’amuser, au moins ? » Petite boutade, pas bien méchante à la base mais qui pouvait être interpréter comme tel. Pourtant, ce n’était que le reflet de ce qu’il savait d’Azamir ; c’était à dire pas grand-chose. Le sbire fronça brièvement les sourcils en apprenant que la nouvelle de sa venue n’avait été faite que le matin même. « Il a dû être ravi de l’apprendre. » Il se tut néanmoins en voyant le ranger revenir. Pour autant, il avait bien remarqué que l’homme ne le portait pas dans son cœur et en vue des évènements passés, il ne pouvait pas réellement lui en vouloir. Néanmoins, il espérait qu’Azy ferait un effort pour au moins une bonne entente afin de ne pas mettre Ferir mal à l’aise. « Je veux bien garder la mienne, merci. » L’idée de deux casiers n’était pas mauvaise et s’il devait retourner chercher quelque chose dans le casier, il le pourrait à tout moment. Au passage, il avait avec lui les affaires de son fils et il tâcha de ne pas prendre la serviette MLP qui squattait le fond du sac. Quoi que, ça aurait pu être drôle et c’était le genre de bêtises qu’il était capable d’assumer. Son petit ami ne manqua pas de dire qu’il pouvait garder lui aussi la clé et la réponse étonna quelque peu le sbire, d’autant plus que le sourire qui se dessina sur les lèvres d’Azamir. Il savait sourire, c’était un bon point. Comme si la plaisanterie était contagieuse, Shin’ sourit à son tour, riant légèrement en vue de la réaction enfantine de son partenaire. « T’es mignon quand tu boudes, mais je garde quand même la clé. » Il lui tira la langue, récupérant le précieux en remerciant le ranger au passage, avant de se changer. Il avait eu l’intelligence d’enfiler son short de bain avant de partir et il récupéra sa vraie serviette, gardant son T-shirt blanc à cause de ses cicatrices.

Shinara fut étonné de voir qu’Azamir en avait fait de même. Etant donné qu’ils avaient un passé commun –celui d’un père bien trop agressif-, il imaginait que c’était pour ces raisons. Ou alors c’était en rapport avec la pudeur dont il faisait preuve, d’après les dires de Ferir. Bref. La réaction de ce dernier le fit réfléchir doucement. Il ne prenait pas mal la remarque, juste… Et puis merde.
« T’as raison, je m’en fous en fait. De toute manière une fois trempé on va voir à travers. » Ou alors il aurait fallu qu’il mette un T-shirt noir, mais il ne fallait pas trop lui en demander. Déjà qu’il avait réussi à être plus ou moins ordonné la veille, c’était un miracle. Il retira le haut, laissant pour le moment ses cheveux détachés afin de cacher son dos meurtri. Si quelqu’un lui faisait des remarques eh bien… Qu’il aille au diable. Il les aurait toujours, quoi qu’il arrive de toute manière et il était temps d’assumer un peu. Si sa motivation soudaine faiblissait, il pouvait toujours revenir au casier pour récupérer son haut. Bref.

Il glissa sa main dans celle de son petit-ami, le suivant docilement. Il avouait que les premiers pas, il ne se sentait pas super à l’aise. Il avait cette sensation désagréable que tous les regards étaient tournés vers lui… Mais c’était sans doute que son imagination. Face à l’enthousiasme de Ferir quant à la découverte de la grande piscine à vagues, il ne put que s’amuser de la situation.
« C’est moi ou il est bien plus motivé que nous deux réunis ? » Il s’était adressé directement à Azamir, histoire d’entamer un peu posément une discussion. Il se doutait que le Kantonien l’avait entendu et il lui adressait un sourire amusé avant de le suivre dans son choix. Une piscine à vagues hein ? Ça ne lui changeait pas réellement de la mer d’Oliville, bien que l’eau ici ne devait pas être salée. Il imita les deux autres en posant sa serviette sur les chaises. Il aurait bien poussé Ferir à l’eau mais de toute évidence, il n’avait pas besoin d’aide pour entrer dans l’eau. Lui au contraire, il prit le temps d’attacher ses cheveux avant de pénétrer dans la piscine, rassuré de sentir l’eau tiède. Il se laissa attirer dans les bras de Ferir, déposant un baiser dans son cou alors que l’idée de la course est évoquée. Apparemment, le ranger avait une âme de compétiteur. « On peut… Mais faut un arbitre pour juger non ? Ça ne me dérange pas de le faire. De toute manière, je suis trop avantagé par rapport à vous, j’ai grandi en bord de mer alors… » C’était idiot, comme justification. Surtout qu’il ne manquait pas de se vanter, au passage. Et, en plus… Il avait toujours perdu à ce jeu-là, quand il y jouait avec Tanaka. Bref, ses mots sont accompagnés par un rire débile qu’il n’assumait pas réellement, à bien y réfléchir.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8550

Jeu 5 Avr 2018 - 18:40
Le membre 'Shinara Shikei' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pâques - ticket(s)' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Sam 7 Avr 2018 - 1:55
Point de vue de Ferir
 

Ne te malmène pas trop, ok? Je ne peux m’empêcher de m’inquiéter. Je ne sais pas ce que c’est, d’avoir des problèmes de sommeil. M’enfin, il est vrai qu’avant qu’Azy provoque les réconciliations avec Shin, je ne dormais pas très bien... Je ne pourrais pas endurer cela très longtemps. J’ai de la chance de dormir dur et de bien dormir aussi. Il en faut beaucoup pour me réveiller, ça fait en sorte que je suis toujours en forme. Je le suis donc aujourd’hui et j’espère que mon énergie ne les gonflera pas... Je suis presque trop enthousiaste. En tout cas, à côté d’eux la différence est flagrante. Comme un gamin. À croire que c’est la première fois que je me rends dans un parc aquatique alors que non. C’est juste que... je suis content d’être avec les deux personnes que j’aime le plus. Je ne peux pas contrôler ce large sourire qui reste sur mon visage. En tout cas, je laisse le temps à Shin de répondre à sa sœur après que nous ayons retourné son bonjour, mon meilleur ami avec beaucoup moins d’enthousiasme que moi. Ce n’est pas bien grave, je sais que ça ira mieux au fil de la journée. Il n’y a pas de raison pour que ça soit le contraire! Je leur demande donc ce qu’ils veulent faire tous en nous dirigeant vers l’entrée, mais aucun des deux ne semble s’être vraiment renseigné sur les différentes attractions du parc. Je ne suis pas étonné pour Azy, mais pour Shin un peu plus. Qu’importe, le ranger nous donne une réponse satisfaisante et mon petit ami l’approuve. Ça aidera peut-être à dérider le plus âgé d’entre nous. Il adresse un léger signe de la tête, satisfait qu’on suive son idée. On fait comme ça alors! Ne pas s’imposer un planning et découvrir les activités proposées en passant à côté, c’est bien aussi. Il faut seulement souhaiter ne pas tomber sur l’une de celles qui sont en duo. On passera notre chemin, ce ne serait pas super pour la première. J’en connais un qui bouderait plus encore et qui pourrait même en profiter pour s’éclipser...

Et ce n’est pas du tout ce que tu veux pour cette journée.

Une fois que nous avons franchi l’entrée, le plus important est de nous trouver des casiers pour y déposer nos affaires. Azy s’occupe des clés et j’en profite d’être seul avec Shin pour lui expliquer mieux le comportement de mon meilleur ami. Je ne m’attendais pas à une réponse aussi directe, j’en suis surpris quelques instants. Je ne pense pas que ça soit méchant, juste que c’est vrai que lors du beach party, il ne l’a pas vu s’amuser non plus. Puis la dernière fois qu’ils se sont vus... Non, il n’y avait rien de drôle. Je comprends donc qu’il se pose la question. Oui, oui, je te jure qu’il peut. Ça prendra peut-être plus de temps, mais je sais comment l’amadouer pour qu’il arrête d’être si sérieux. J’espère que ce n’est pas trop bizarre dit ainsi. Je le connais depuis longtemps, c’est normal que je sache ce genre d’informations sur lui. Pour la suite, je peux seulement arborer un sourire désolé et un peu embarrassé. Je sais que ce n’était pas spécialement correct de ma part de ne pas le dire plus tôt, sauf que je sais très bien qu’Azy aurait tout fait pour ne pas venir ici. Je n’ai pas l’occasion d’exprimer cela de vive voix puisque le concerné revient avec deux clés. Elles sont identifiées au numéro du casier associé. Ça sera facile de se repérer au retour. J’aurais voulu moi aussi garder une clé, démontrer que je sais être responsable, mais non. Ils se liguent tous les deux contre moi quand je me mets à bouder. Faut arrêter de me prendre pour un gamin. Mots marmonnés, bras croisés, je finis par adresser une grimace à Shin aussi après la sienne, puis je m’occupe de mes choses. Azy a fait son petit son amusé en réponse, ce qui me fait encore plus bouder. Il n’a pas besoin de parler pour que je déduise ce qu’il pense, c’est clair que pour lui, je serai toujours le gamin de petit frère. Ce n’est pas grave, je vais m’amuser ici, je montrerai un autre jour que je sais être responsable. Une fois prêt, je regarde s’ils le sont aussi et les voir tous les deux en short-maillot et avec leur t-shirt me fait avoir une réflexion de vive voix. Je remarque le froncement de sourcils chez Shin alors qu’Azy se ferme, je me rétracte donc en m’excusant.

Pour toi qui n’a aucune pudeur ni aucune cicatrice en dehors de celles que tu dissimules toujours sous un bandage, tu n’as pas compris sur le coup.

Je suis surpris quand Shin décide finalement de retirer son haut, mais ce qu’il dit fait sens. C’est comme tu veux, tant que ça ne te rend pas mal à l’aise. Je lui souris, voulant vraiment rattraper ma réaction spontanée. En tout cas, Azy lui ne le retirera pas, ça c’est clair. Et pourtant, à Vaguelone à la plage, lors de nos vacances, il l’avait fait. J’évite de mentionner cela, ne voulant pas paraître insister. Il fait ce qu’il veut, mais il attirera encore plus l’attention comme ça. Il doit le savoir. Tant pis. Une fois toutes nos affaires dans les deux casiers, je reprends la main de mon petit ami et je guide les deux hommes, marchant avec une certaine impatience gentille. J’ai hâte de m’amuser avec eux, de découvrir les attractions. On tombe d’abord sur une piscine à vagues et j’ai bien envie de m’y baigner! Clairement. Il s’agit là de la réponse d’Azy aux propos de Shin. Et après, on ne doit plus le prendre pour un gamin. Il a encore ce petit sourire en coin, ravi de me voir gonfler les joues. Il se venge pour toutes les fois que je l’ai traîné dans une histoire pas possible, pour toutes les fois que j’ai pu le taquiner comme ça. Dis ce que tu veux Azy, mais moi, j’veux juste m’amuser! J’espère que vous vous amuserez aussi en tout cas. Je leur propose ensuite une compétition de celui qui se rend le plus loin possible, que le ranger tourne en course. En attendant qu’on se décide, j’attire mon petit ami contre moi, profitant du bord de la piscine, pendant qu’elle n’est pas creuse et que l’eau nous arrive aux cuisses. Après un bisou dans le cou, encore, et j’y réagis chaque fois, Shin se propose comme arbitre, prétextant être en avantage sur nous. Ça, c’était la chose à ne pas faire s’il ne voulait pas éveiller l’esprit de compétition d’Azy. D’ailleurs, il ne tarde pas à la manifester. Je demande à voir le talent. Toi contre moi, si ça va à Ferir. Je vois là l’occasion qu’ils puissent nouer un lien, en espérant qu’aucun d’entre eux ne soit mauvais perdant à la fin. Oh oui, je veux voir ça! Je crois que Shin n’a pas trop le choix et il finit par accepter. Je suis vraiment curieux quant au résultat de cette course. Une piscine à vagues, ce n’est pas l’endroit approprié pour bien nager.

Mais t’as confiance qu’il ne leur arrivera rien. Au pire, il y a des sauveteurs sur le bord.

Je vais donner le signal et aller au bout de la piscine, sur le côté. Donc, tenez-vous prêts! J’attends de savoir s’ils le sont tous les deux puis le signal est lancé. J’ai juste le temps de voir Azy qui plonge sous l’eau, c’est vrai qu’il est plus à l’aise comme ça et il pourra esquiver une partie des vagues, tant qu’il remonte à temps dans la séquence pour prendre son air. En tout cas, je ne m’attarde pas, me dirigeant vers le côté et sortant de la piscine pour les observer depuis le bout. Peut-être qu’ils vont arriver en n’ayant pas beaucoup de distance entre eux. Puisqu’il y a du monde, ça ne doit pas être simple non plus... Je n’avais pas pensé à ça dans mon enthousiasme. En tout cas, j’arrive à les suivre du regard, une fois que je suis installé. C’est mon meilleur ami qui est en tête, mais de pas grand-chose. Je m’abstiens de les encourager, il y a tellement de bruits que je ne ferais que déranger les autres personnes sans avoir la certitude qu’ils m’entendent. Et finalement, c’est Azy qui arrive le premier, mais pas de beaucoup. J’annonce donc le résultat en gueulant, ravi d’avoir pu les regarder comme ça. Maintenant, ils doivent revenir vers le bord, de là où ils sont partis, que je puisse les rejoindre. Je ne vais pas me lancer tout juste à côté de la source des vagues. Ça doit être assez intense, j’espère que ça ne fatiguera pas trop Shin... Ça aussi, je n’y avais pas songé. Je les rejoins et je m’en inquiète aussitôt. C’était une belle course! Mais ça va, pas trop fatigué à cause des vagues? Je viens donner un câlin à Shin avec un court bisou, l’encourageant comme ça. Ça a un goût de l’eau avec le chlore, ce n’est pas top. Azy, de son côté, arbore une certaine fierté et une certaine satisfaction d’avoir gagné. Il a vraiment un côté compétitif, mais il ne passe pas de commentaire. De toute façon, il a l’air de se sentir coincé avec son haut qui lui colle à la peau. Ouais bah il devait s’y attendre... Tu peux le dégager hein, s’il te dérange. Je ne sais pas pourquoi j’ai parlé à voix haute, mais c’est fait. Il soupire, observant Shin du coin de l’œil avant de se tourner et d’enfin retirer son t-shirt.

Ton regard glisse sur lui. T’as toujours trouvé qu’Azamir est beau, ça ne changera pas du jour au lendemain. Et lui, il ne sera pas à l’aise pendant les prochaines minutes, à ne pas vouloir qu’on regarde ses cicatrices, mais aussi ce large tatouage dans son dos.

Tu vas moins attirer l’attention comme ça. J’échappe un rire, ne pouvant m’empêcher de trouver très drôle qu’un homme comme lui soit si pudique. Tu sais que je déteste ça... J'essaie de ne pas continuer là-dessus, désireux de ne pas le rendre de mauvaise humeur alors que ça semble aller mieux. Bref, j’allais demander si on retournait plus creux dans la piscine, pendant que mon ami prend le chemin inverse pour larguer son vêtement avec sa serviette. C’est jusqu’au même moment, il y a un temps mort dans les vagues, pour permettre aux nageurs de prendre une pause. Donc c’est peut-être le moment pour changer d’activité. Ça vous dit qu’on aille voir ce que le parc offre comme autre activité? On reviendra ici plus tard. Il ne reste plus qu’à avoir leur avis et on se bouge!



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Lun 9 Avr 2018 - 13:33
Shin’ acquiesça, face à l’inquiétude de son petit ami. Ce n’était pas dans ses attentions d’en demander trop à son corps ou à son esprit. Il comptait juste passer une bonne journée, même s’il aurait aimé que son fils soit de la partie. Il n’avait plus qu’à espérer que la culpabilité qu’il ressentait finirait par s’estomper au fil de la journée. Parce que même s’il ne sautait pas de joie comme le faisait Ferir, il était heureux d’être là aujourd’hui. Simplement, il le montrait moins, d’autant plus que son mental était préoccupé par le monde qui s’afférait autour d’eux. Il priait pour ne pas faire de crise d’angoisse, au risque de gâcher la journée. Cependant, il était préférable de ne pas trop y penser et de profiter pleinement de l’instant. De toute manière, il avait bien l’intention de rester auprès du Kantonien et s’il sentait la panique l’envahir, il n’avait qu’à le prévenir. Il savait que Ferir serait à l’écoute et il avait cette faculté de le calmer assez facilement, bien que le sbire n’osait réellement l’admettre.

Pour le déroulement de la journée, il avouait n’avoir pas prêté plus d’attention que ça aux attractions. Il était d’avis à ne pas se prendre la tête et se lancer dans ce qui les intéressait le moment venu. C’était un manque d’organisation qu’il aimait bien, sans devoir se tirer les cheveux à faire un planning à respecter. Il n’aimait pas les plannings, de toute façon. Une fois près des casiers et Azamir trop loin pour les entendre, Ferir tâcha de le rassurer mais la réponse qu’il donna était sans doute trop directe, en vue de l’étonnement se dessinant sur le visage du jeune homme. Bon ok, il fallait que Shinara fasse un peu plus attention à ce qu’il disait, n’ayant aucunement envie de se fritter avec son petit ami aujourd’hui. Il n’empêchait qu’il ne connaissait pas énormément le ranger et que, jusqu’à présent, il l’avait toujours vu avec ce visage sérieux et fermé. Ferir lui confirma que sourire était dans les capacités de son meilleur ami, mais le schizophrène fronça brièvement les sourcils quant à l’affirmation qui suivit. Il savait l’amadouer, hein ? Oui, la phrase était bizarre dite ainsi, d’autant plus que Shin’ faisait tout pour ne pas se montrer jaloux. Il connaissait les sentiments que le Kantonien avait pour le ranger et même si ceux-ci avaient évolués pour de l’amitié uniquement, il ne pouvait s’empêcher d’être un tantinet… Possessif. De ce fait, il se contenta juste d’acquiescer une nouvelle fois, craignant que ce sentiment n’apparaisse trop sur son visage. De toute manière, Azy les avait déjà rejoints et une légère boutade fut envoyée, le sbire s’amusant de la situation. Sans méchanceté, évidemment.

Après avoir laissé tomber l’idée de porter son T-shirt tout du long, une légère moue pensive se dessina sur son visage.
« Au pire je peux toujours les cacher avec mes cheveux, ça devrait le faire. » Il n’y croyait que moyennement, surtout qu’il allait les attacher une fois dans l’eau. Mais bon, il préférait ne pas s’y attarder et se concentrer sur l’instant présent. Et si les regards devenaient trop pesant, il irait se nicher dans les bras de Ferir et c’était réglé. Se dirigeant vers les bassins, il se permit une petite réplique à laquelle Azamir enchérit, le faisant davantage sourire. Taquiner son petit ami semblait être le jeu de la journée, à petite dose toutefois. Il n’avait pas envie que cela gâche le moral du jeune homme, même si cela faisait qu’il s’entendrait bien avec le ranger. « Ne t’en fais pas, voir ton enthousiasme m’amuse déjà. » Il n’y avait rien de méchant dans sa phrase, si ce n’était qu’elle reflétait sa pensée. Voir son petit ami dans cet état d’excitation avait quelque chose de plaisant, confirmant que s’il était heureux, le sbire l’était aussi.

Il avait manqué une occasion de se taire, de toute évidence. Après avoir été dans l’eau et vanté ses capacités de nageur, il avait réussi à réveiller définitivement l’esprit compétitif d’Azamir. Shin’ ne put s’empêcher de lâcher un rire presque nerveux, remettant sa mèche pendante devant ses yeux derrière son oreille
. « Ok ça marche, ça m’apprendra à me vanter. » Autant dire qu’il n’était pas particulièrement confiant, surtout qu’il devinait la musculature du ranger et qu’il avait l’impression d’être une crevette à côté. Mais soit, il l’avait bien cherché et puis Ferir semblait particulièrement emballé par cette idée. Maintenant qu’il s’était avancé sur ses capacités, il ne pouvait plus faire marche arrière, même s’il pensait deviner l’issue de cette course. Il se mit en position, attendant le signal de l’arbitre… Et il plongea lorsqu’il fut donné. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas nagé et il n’avait jamais été un fabuleux nageur. Il se souvenait juste qu’il était bien plus facile de combattre les vagues quand on se trouvait sous l’eau. Ouvrir les yeux était nécessaire aussi, s’il ne voulait pas foncer tête baissée dans d’autres nageurs. Il sentait le chlore lui piquer les yeux d’ailleurs, mais il ne se laissa pas défaire pour autant. Il tentait réellement de gagner afin de ne pas paraitre complètement ridicule face à son petit ami. Lorsqu’il parvint à la statue, il n’avait pas conscience du score. Il entendit seulement le cri de Ferir, lui annonçant sa défaite. Bon, pas grave. Un brin déçu tout de même mais il ne tarda pas à rejoindre le bord de la piscine, tâchant de récupérer son souffle comme il le pouvait.

« Y a des choses qui changent pas. J’ai jamais gagné quand j’étais gamin en fait, j’ai menti. Félicitations. »
Au moins, il était fair play. De toute évidence, Azamir était fier de sa performance mais au moins, il ne s'en vantait pas. Le sbire recouvrait doucement son souffle et il vainc à se coller à Ferir lorsqu’il vint le prendre dans ses bras, posant sa tête sur son épaule par la même occasion, après le baiser. « C’était chaud, faut vraiment que je remette correctement au sport. J’ai les yeux qui brûlent en plus. » Un petit rire passa ses lèvres. Malgré tout ça, il était facile de constater qu’il avait apprécié la course, bien qu’il avait perdu. Il essayait de ne pas paraitre mauvais perdant, bien qu’il le ressentait quand même ainsi. Mais en étant au côté du Kantonien, Il laissa ensuite les deux amis parler du haut, regardant ailleurs quand Azamir retira son T-shirt. Il n’avait pas spécialement envie de mater, ni envie de voir le regard que son petit ami avait sur lui. Il craignait de faire preuve d’une jalousie mal placée et il ne désirait pas lancer une dispute pour une bêtise, ni même mettre mal à l’aise qui que ce soit. Malgré ses efforts pour ne pas regarder, il ne put que constater les dégâts. L’homme possédait des cicatrices similaires aux siennes, mais il se focalisa surtout sur le tatouage. « Classe, le tatouage. » Maintenant il comprenait mieux le surnom qu'avait l'ex-sbire au sein de la Team Rocket. Il avait déjà entendu parlé du tatouage, surtout vis-à-vis de l'avis de recherche à son égard, mais Shin' s'en moquait pas mal. Tout ce qu'il voyait, c'était le malaise apparent chez le ranger. « Au moins les gens essayent pas de lire ce que t’as écrit dans le dos. » A vrai dire, il ne savait pas réellement quel était son intention en lâchant cette phrase. Il ne voulait pas enfoncer le couteau dans la plaie, ni faire son intéressant pour que la conversation se tourne vers lui. C’était juste… L’expression d’un ressenti personnel. Il n’aimait pas que les gens passent derrière lui en chuchotant, en montrant son dos. Mais il détestait davantage les personnes qui le fixaient et qui tentait de deviner le mot « Devil ». Il était pourtant facile à lire.

Il eut tendance à se caller davantage dans les bras de Ferir, l’utilisant d’une certaine façon pour cacher son dos. Lorsque ce dernier demanda ce qu’ils désiraient faire dorénavant, le sbire observa les environs, ne tardant pas à identifier leur prochaine attraction.
« Ça vous dit ? » Il avait montré du doigt le long toboggan qui portait le doux nom de « Splash Attack ». Etant un amateur de sensation forte, il se sentait excité à la simple idée de le faire. Sur le coup, c’était à son tour d’être enthousiaste, ayant déjà oublié sa défaite. Après avoir eu l’aval des deux hommes, il se faufila jusqu’à l’attraction tout en ayant pris la main de Ferir dans la sienne.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Mar 10 Avr 2018 - 4:09
Point de vue de Ferir (toujours avec Aza avec lui)

J’acquiesce à l’idée de Shin de cacher ses cicatrices avec ses cheveux. Ils sont si longs, ça devrait aller. Ensuite, il est enfin temps de prendre part aux attractions offertes par le parc et je ne peux m’empêcher de me montrer enthousiaste à cette idée, surtout en tombant d’abord sur une piscine à vagues. Ça fait très longtemps que je n’en ai pas profité, j’en ai envie. Bon, ils se moquent un peu de moi et de ma motivation, mais ce n’est pas bien grave. Puis, mon petit ami sait comment me répondre. Tant mieux! Je me retiens de justesse de balancer à Azy que c’est ça, le bon esprit à avoir. J’ai un autre moyen bien plus efficace de faire en sorte qu’il s’ouvre un peu, soit en éveillant son côté qui aime la compétition. En plus, Shin va en ce sens sans le réaliser, donc voilà que le ranger est motivé. Il est vraiment curieux de voir les capacités de nageur de Shin et je dois admettre que moi aussi. Il m’a déjà parlé de sa ville natale, d’avoir grandi en bord de mer, ça m’intrigue donc. Et puis, voir les deux hommes qui comptent le plus pour moi faire la course, c’est vachement cool! J’espère juste que ça ne fera pas en sorte qu’ils s’apprécient moins... Au final, je ne profiterai pas beaucoup de la piscine, devant jouer le rôle de l’arbitre, de celui qui donne le signal et qui surveille l’arrivée. Je me sens encore comme un gamin quand je les vois plonger, puis je me dépêche de me rendre au bout de la piscine, passant par l’extérieur, pour ne pas manquer le premier qui arrivera. Vraiment, je me prends des regards désapprobateurs, mais je m’en moque. Ce ne sont qu’eux qui comptent. La course dure quelques minutes, je ne saurais dire combien. C’est que c’est gros, comme piscine. En plus, il y a des gens dedans, ils doivent les contourner ou les éviter. C’est peut-être ce qui les a ralentis. C’était difficile de les suivre du regard avant qu’ils arrivent proche de la statue. Quand je vois la tête d’Azy qui sort de l’eau, sa main se posant sur la statue, je souris doucement. Il est tellement sportif et entraîné que même s’il ne nage pas souvent, il est doué. Mais c’était serré entre les deux, tout de même. Nous nous rejoignons ensuite au bord de la piscine. Oh, t’es vilain toi d’avoir menti! Je ne suis pas réellement offusqué, ça s’entend dans ma voix. Par contre, je peux voir que mon meilleur ami change un peu d’expression faciale...

En effet, il n’aime pas les mensonges, il continue de croire que Shinara pourrait avoir des comportements inadéquats envers toi et le fait de raconter n’importe quoi en fait partie, selon lui.

Ce n’est pas bien grave, me repris-je pour ne pas qu’il pense que je lui en veux, le serrant plus contre moi. C’était amusant de vous regarder. Je demande si ça va, voulant m’assurer que Shin ne repousse pas ses limites et qu’il ne se fatigue pas trop. La même pour l’œil. Azy répond le premier, se dirigeant vers sa serviette pour s’essuyer le visage. Pendant qu’il est un peu plus loin, j’en profite. C’est bien le sport, dommage qu’on ne puisse pas en pratiquer autant qu’on le voudrait ensemble. Aucun doute quant au sport dont je parle, encore moins en étant collé contre lui, après ce baiser au goût de chlore et quand il se colle la tête sur mon épaule. J’aime l’avoir comme ça, c’est agréable. Mais bon, ça ne contribue pas à ce que j’oublie la présence de mon meilleur ami qui galère avec son haut qui colle sur lui. Je suis content qu’il parvienne à le retirer, bien qu’il y a toujours une petite crainte qu’il soit reconnu à cause de ce tatouage qu’il n’aime plus vraiment. J’ai pu lui donner une autre raison de l’apprécier, j’ignore si ça a fonctionné. Bref, je ne peux m’empêcher de le regarder un peu, sans le détailler ou sans m’attarder. Je ne veux pas provoquer un froid... même si mes paroles envers mon ami avaient pu. En tout cas, je suis surpris, et le principal concerné aussi, quand Shin commente le tatou. Il ne pouvait pas savoir qu’Azy ne l’aime plus vraiment, que ça date de son ancienne vie... Merci. Je sens son remerciement sincère et ça me soulage. Par contre, aucun de nous n’avait vu venir la suite. Je ne sais pas quoi dire, et je sens que le ranger non plus. Dans un sens, Shin n’a pas tort. Le tatou ou le problème de pudeur ne sont pas équivalents à un mot qui a été gravé dans la chair... Azy a aussi vécu des choses horribles avec son père, je ne sais plus quoi penser... C’est vrai. Mon ami parle d’une voix neutre, alors qu’il commençait à être moins sérieux et fermé. J’aimerais me défaire de cette pudeur, sauf que ce n’est pas si simple. Il prend la remarque contre lui, comme si c’était un signe de faiblesse. Je ne crois pas que c’était l’intention de Shin, même si c’est difficile d’en être sûr.

Et tu ne veux pas d’un malentendu entre eux. Ça pourrait ruiner tous les efforts faits jusqu’à présent.

Ce n’est pas un défaut ni une faiblesse. J’essaie d’abord ces paroles pour l’apaiser, puis je poursuis rapidement pour ne pas laisser de blanc ou de temps de réponse. Ça ne doit pas être super d’avoir cette sensation de malaise constante... Non, ce ne l’est pas. Cette fois, il est plus doux dans son intonation, alors je me dis que j’ai réussi. Ça me rassure. Maintenant, ma main vient se poser contre la joue de Shin. Les gens ne sont parfois pas super, c’est sûr. Je comprends aussi que ça ne doit pas être agréable pour lui, mais mis à part le dire de vive voix, je ne sais pas comment le rassurer lui aussi... Quelques secondes passent, je le serre contre moi, communiquant de cette façon. Je l’aime, je voudrais pouvoir effacer tout son passé qui l’affecte. Je ne peux quand même pas m’empêcher de lui murmurer que je l’aime. J’espère que je ne semble pas indélicat, ce n’est pas ce que je veux. Ce n’est peut-être pas le cas puisque je sens Shin qui se cale contre moi. Je l’accueille avec un doux sourire. J’attends donc de savoir si ça va pour eux avant de proposer de nous diriger vers une autre activité. Mon petit ami redevient enthousiaste en pointant une attraction que nous pouvons voir de là où nous nous trouvons. Ça me va. Je suis content de voir Azy avec un petit sourire. Il n’arborera jamais un large sourire et une joie débordante comme je peux le faire, mais je le sens de meilleure humeur, je sens aussi une ouverture. Je ne sais pas si Shin peut aussi s’en rendre compte ou s’il s’attend à plus que ça... Il ne faudrait pas que ça soit la seconde option parce que ça sera difficile. Pour moi aussi! La main de nouveau dans celle de mon petit ami, il nous guide jusqu’au toboggan qui nous promet des sensations fortes. J’ai hâte de l’essayer en tout cas, ça sera top! On traîne tout de même nos serviettes, les apportant vers de nouveaux emplacements à côté de l’attraction, proche de la sortie de celle-ci. C’est plutôt pratique. On peut aussi y laisser nos sandales. Qui y va le premier? Azy attrape un tapis de mousse, ayant encore ce sourire en coin. J’ouvre le bal. Ok! Tu y vas après lui? demandais-je à Shin. Ça ne me dérange pas du tout de passer le dernier.

Tu vas pouvoir les regarder descendre, ou les entendre crier, bien que t’en doutes. C’est plutôt toi parmi eux qui vas crier pendant la descente.

En tout cas, Azy fonce le premier et on ne l’entend pas. Il fonce à une bonne vitesse avant d’arriver dans le bassin en bas, chavirant sur le côté à cause de son tapis. Je ne peux m’empêcher de rire. Je parie que je vais encore plus me planter à l’arrivée! Et je réalise qu’ils seront tous les deux là pour m’accueillir et pour me voir. Tant pis. Bref, Azy est rapidement sorti du bassin, donc il est temps de se lancer.

Lancé de dés :
1er : 5 tickets
2e : 2 tickets



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8550

Mar 10 Avr 2018 - 4:09
Le membre 'Azamir Mergar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pâques - ticket(s)' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1621

Région : Johto
Mar 10 Avr 2018 - 19:34
SI on lui demandait, le sbire était bien incapable d’expliquer pourquoi il avait les cheveux longs. Il les avait laissé pousser, plus par flemme que par réelle volonté de les avoir à cette taille. Et depuis, l’idée de les couper ne lui avait jamais traversé l’esprit, surtout quand dans un cas comme aujourd’hui, cela s’avérait être pratique. Et en vue de l’affection qu’avait Ferir pour sa chevelure, il ne comptait pas s’en débarrasser de sitôt. Il ne s’imaginait pas avec les cheveux courts de toute manière, pas aussi court que ceux de son petit ami en tout cas. Ça changerait beaucoup trop son visage et mettrait en avant ses yeux bicolores, ce qu’il n’aimait pas forcément. Après avoir trouvé cette solution pour son dos, ils s’engagèrent sur l’attraction, Shin’ ne manquant pas de glisser un compliment qui fit mouche. Il répondit volontiers au sourire que lui offrait son partenaire, avant de se rendre dans la piscine… Et de faire le pitre. Il allait sans doute regretter de s’être lancé des fleurs comme ça et il n’y manqua pas, en vue de la réponse d’Azamir. Maintenant, il ne pouvait plus faire demi-tour et avec un peu d’espoir, il pouvait ne pas paraitre totalement ridicule. Il mit toutes ses forces dans cette course, mais de toute évidence ce n’était pas assez. Une fois sur le rebord, il admit avoir menti, affichant une légère moue mais gardant le sourire face à la remarque de son petit ami.

« C’est ça que de vouloir vous impressionner. » Un rire lui échappa, ne remarquant pas le changement de faciès du ranger. Pour lui ce n’était qu’un petit mensonge sans grande importance, simplement pour se vanter bêtement. Il ne voyait pas de mal à ça, il avait déjà lancé plusieurs gros mensonges à Ferir alors… Celui-là était des moindres. Il était toutefois dangereux de se lancer dans ses réflexions, déjà qu’il avait admis plusieurs vérités lors de la journée « clash ». Il sourit lorsque son petit ami avoua que la course avait été plaisante à regarder, au moins ça. Il aurait pu s’embêter d’être sur le côté et de ne pas avoir pu profiter de l’eau. Mais ce n’était pas le cas et après avoir évoqué la sensation de brûlure qu’il avait aux yeux, il fut quelque peu rassuré de savoir que c’était la même chose pour Azamir. Un fin sourire aux lèvres, ce dernier s’étira davantage lorsque les mots furent susurrés de la part de son partenaire, profitant de l’éloignement du ranger. « Je suis bien d’accord, mais ce n’est que plus plaisant quand le désir augmente peu à peu… » Des mots soufflés doucement alors qu’il déposait un baiser dans son cou. Ce n’était clairement pas le moment, surtout qu’en vue de leur tenue ils risquaient fortement de se faire remarquer s’ils se lançaient sur ce sujet. En ce qui le concernait, il était évident qu’il aurait aimé que ce soit plus simple et souvent entre eux, mais la vie qu’ils menaient ne les y aidait pas, d’autant qu’ils ne vivaient pas dans la même région. C’était source de frustration parfois, mais ça ne faisait qu’augmenter le désir quand ils se revoyaient. En un sens, cela leur permettait de conserver cette flamme.

Au final, Azy finit par retirer ce haut qui le gênait. Le sbire tâcha de ne pas le regarder avec trop d’insistance, se permettant quand même de complimenter le tatouage. Il n’avait aucune idée du ressenti de l’ex-sbire, du fait qu’il n’aimait pas ce dessin gravé dans sa peau. Shin’ avait simplement dit ce qui lui passait par la tête et en vue de la réponse obtenue, il ne pensait pas avoir besoin de s’inquiéter. Le merci lui semblait sincère et il s’arrêta là. En revanche, il ne savait pas réellement ce qui le poussa à parler de ses propres cicatrices. Sans doute une tentative foireuse de minimiser le problème du tatouage… L’intention était là. Pour autant, il comprit rapidement que c’était le genre de phrase qui mettait les autres mal à l’aise, et lui aussi par la même occasion. Le problème de la pudeur dont Ferir lui avait déjà parlé revint sur le tapis et il s’apprêtait à répondre, sauf que son petit ami fut plus rapide. A vrai dire, le schizophrène avait du mal à comprendre le rapport avec la pudeur et un défaut…
« C’est sûr… » Les gens étaient cons, c’était certains. « Mais on a qu’à les ignorer, on est là pour s’amuser, non ? » Il essayait de positiver, de faire passer la phrase qui lui avait échappé. Ce n’était pas le moment d’avoir des états d’esprit et peut-être qu’il viendrait à s’excuser plus tard. Il aurait bien ajouté que cela ne faisait en rien perdre son charme à Azamir, mais il craignait à la fois la réaction de Ferir et du concerné. Il avait déjà fait part de son avis dans la voiture, le premier jour, quand le Kantonien s’était endormi. D’un point de vue physique, Shin’ admettait sans mal que le ranger était un bel homme, malgré les cicatrices qui marquaient sa peau. Cependant, il ne voulait pas non plus se risquer sur ce terrain, ne sachant pas comment son petit ami réagirait s’il venait à complimenter son meilleur ami de la sorte –et, avouons-le aussi, il n’avait pas envie d’entendre Ferir le complimenter, au risque de faire revenir sa jalousie mal placée au galop-.

Après cette conversation un peu étrange –par sa faute-, il était temps de trouver une nouvelle occupation. Lorsque le sbire s’était renseigné sur le parc, il avait trouvé des informations sur ce long toboggan qui lui avaient fait de l’œil. Il adorait les sensations fortes et l’idée de le faire faisait sans mal revenir son enthousiasme, d’autant plus qu’il était partagé par les deux hommes qui l’accompagnaient.
« Parfait ! » Ce fut à son tour d’afficher un large sourire puéril, semblable à celui de Ferir lorsqu’ils étaient entrés. Ils ne tardèrent pas se retrouver près de l’attraction en n’ayant pas oublié au passage leurs serviettes. Azamir était motivé pour y aller en premier, Ferir lui demandant s’il voulait y aller ensuite. « Si ça te dérange pas. J’aime trop ce genre de trucs. » Il se sentait aussi excité qu’un gamin et il s’en voulait presque. Ils purent observer la descente du ranger qui resta aussi silencieux qu’une tombe, difficile du coup de dire s’il avait aimé. La fin de l’attraction semblait plutôt dure et il ne put que joindre son rire à celui de son petit ami. « Je viendrais te chercher, au pire. Souhaite-moi bonne chance ! » Il rit davantage, allant quémander un rapide baiser avant de lui tirer la langue. Il ne tarda pas à s’emparer du tapis et de se lancer.

Dix secondes, ça pouvait être terriblement long quand on était stressé, mais ça pouvait être aussi terriblement court. Pas de cri non plus de la part du sbire, malgré une arrivée plutôt… Mouillée. En revanche, un bon fou rire à l’arrivée, c’était garanti. Il pourrait y retourner de suite, s’il le pouvait. Toutefois, il alla se mettre de côté, faisant signe à Ferir qu’il pouvait y aller, rejoignant Azamir alors que son rire ne s’était pas éteint.
« Si on fait que ça toute la journée, moi ça me va. » Un vrai gamin. Ce genre d’attractions avait le don de réveiller cet esprit enfantin qu’il n’avait pas pu laisser parler pendant son enfance. Bref. Lorsque son petit ami se lança dans la descente, ils ne purent ignorer le cri qu’il laissa échapper, faisant davantage rire le sbire. Ce n’était pas vraiment un cri de terreur et même si c’était le cas, il se ferait pardonné. Il se cala pas loin de la sortie, s’assurant que son arrivée se passait bien. Tout comme Azamir et lui-même avant lui, il ne put contrôler son arrivée, rajoutant un aspect amusant à la situation. « Ça, c’est de le descente ! On y retourne ? » Il était totalement chaud pour le refaire, mais il comprenait bien qu’ils pouvaient très bien y revenir plus tard et découvrir le reste du parc d’ici là.


Lancé de dés :
1er : 1 ticket
2eme : 4 tickets


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8550

Mar 10 Avr 2018 - 19:34
Le membre 'Shinara Shikei' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pâques - ticket(s)' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 11782

Région : Kanto | Hoenn
Mer 11 Avr 2018 - 5:14
Point de vue de Ferir avec Aza le grognon

Un léger rire, après la réponse de Shin. Il ne semble pas avoir vu qu’Azy n’a pas apprécié le mensonge. Je dois admettre que j’ai craint que cela mine l’ambiance, mais je pense que ça ira. En tout cas, de mon côté il n’y a pas de mauvais sentiments. Mon ami reste silencieux, mais je suis content qu’il ne passe pas de commentaire. Il peut être trop protecteur envers moi, il peut interpréter trop vite. Je n’ai pas du tout envie qu’il y ait de la chicane maintenant, il doit le savoir. En tout cas, on peut donc continuer de parler normalement. Peut-être qu’ils arriveront à bien s’entendre. Dès que je me retrouve seul avec mon petit ami, je ne résiste pas à l’envie de lui murmurer quelques mots quant au sport que les couples font dans la chambre à coucher, ou n’importe où. Hum oui, tu n’as pas tort. Des frissons après son baiser, encore une fois. On peut dire qu’on ne manque pas de désir, un envers l’autre. La distance ne nous permet pas de nous voir tous les jours, il est possible que cela contribue à garder ce désir intact, mais surtout à un haut niveau. Ce n’est pas le moment, mais j’aimerais que nous puissions passer du temps que tous les deux, plus tard... Je le proposerai quand nous déciderons de partir, si c’est possible. Il a son fils chez lui, je comprendrais que ça ne le soit pas. Je ne m’attarde pas plus longuement sur cette pensée, me concentrant plutôt sur ce qui se passe autour de nous, sur les deux personnes qui m’accompagnent. C’est cool qu’Azy soit parvenu à passer sa pudeur, je pense que c’est ainsi qu’il pourra atténuer ce sentiment. J’ignore comment ça se passe et ce que ça fait, n’étant pas du tout pudique. Au moins, j’arrive à calmer les choses, jusqu’à ce que Shin nous surprenne. J’aurais souhaité comprendre pourquoi il en a parlé. Je présume qu’il en avait besoin et après coup, je m’en veux de ne pas m’y être attardé. Oui, on est là pour ça! Je suis vraiment content d’être avec vous deux aujourd’hui!

On peut ressentir une telle sincérité dans tes propos. Ils sont les deux hommes de ta vie, chacun à leur façon.

Azy hoche doucement la tête, un petit sourire aux lèvres. Il n’exprimera pas comment il se sent, pas devant une personne qu’il ne connaît pas beaucoup. Si j’étais seul avec lui, il le ferait. Au moins, il n’a pas besoin de parler pour que je comprenne son ressenti. Il commence lui aussi à être content et satisfait de sa journée. Il suffit que ça dure, mais je ne sais pas jusqu’à quel point qu’il fait des efforts pour que ça fonctionne. Je le connais, s’il y a quelque chose qui le dérange vraiment, il ne se retiendra pas pour le dire. Mais je ne vois pas ce qui pourrait arriver, donc ça ira. Avec les activités pour nous occuper, avec le fait que je parle beaucoup, on aura de quoi faire pour la journée. D’ailleurs, on bouge, désireux de trouver autre chose, de voir ce que le parc a à offrir. On pourra toujours refaire certaines attractions, dont il vaut mieux en essayer le plus possible pour déterminer nos préférées et les refaire avant de partir. Ils sont d’accord avec moi pour cette façon de faire, donc nous voici devant le Splash attaque. Je ne croyais pas que Shin pourrait être si enthousiaste, ça me fait vraiment plaisir et ça m’entraîne aussi dans un état d’esprit similaire en un rien de temps. Je me moque bien qu’on ressemble à deux grands enfants. Je peux même coller la honte à Azy en agissant comme ça, je m’en fous. De toute façon, il semble plus amusé qu’autre chose par notre empressement à essayer ce toboggan. Et puis, on découvre qu’il est lui aussi motivé, à sa façon, puisqu’il veut l’essayer en premier. Shin ira donc après. Ça ne me dérange pas, je vais pouvoir te regarder descendre. Mon ami ne perd pas de temps avant de se lancer à l’aide d’un tapis en mousse fourni. Le fait qu’il ne soit pas parvenu à contrôler son arrivée dans le bassin au bas du toboggan me fait rire. Je m’attendais à le voir sortir si fier et sérieux de toutes les attractions. La réalité est bien plus drôle. Je ne peux m’empêcher un commentaire, dommage que le concerné ne l’ait pas entendu. Je vais tout de même essayer que tu n’aies pas à venir me chercher.

Un nouveau rire, alors que tu laisses Shinara déposer un baiser sur tes lèvres.

Pas bonne chance, je veux pouvoir rire de toi aussi. Il me tire la langue et je fais de même. J’aime bien le taquiner, que l’ambiance soit moins sérieuse entre nous. C’est plaisant. Je le regarde ensuite s’élancer, et les dix secondes passent vite. Lui aussi galère avec l’arrivée et je me dis que je n’y échapperai pas. Je le vois me faire signe et je peux donc y aller. Tu ne vois pas l’échange de paroles entre ton ami et ton petit ami. Hn, j’aime aussi les attractions qui bougent. Dommage que tu ne puisses pas savoir qu’ils sont d’accord sur ce coup, qu’Azamir arbore de nouveau son petit sourire. À moi la descente, je ne peux m’empêcher de crier jusqu’à ce que j’arrive moi aussi dans le bassin, j’en perds le tapis qui se retrouve je ne sais comment derrière moi quand je me redresse. Wow. J’aurais presque pu en perdre mon short. Vous moquez pas parce que je crie! Et oui, on peut... Oh! J’allais dire qu’on pouvait y retourner, mais je vois un faux petit Magicarpe dans l’eau. Vous ne l’aviez pas remarqué? demandais-je en le prenant et en leur montrant. Non.C’est vrai, je me souviens avoir lu qu’il y en a partout qui sont cachés, il faut les trouver! Il faut faire toutes les attractions! Me voici motivé à partir à la chasse aux Magicarpe, en plus de continuer de nous amuser au travers des attractions. C'est comme tu veux. Donc, après m’être assuré que ça allait à Shin, lui assurant qu’on pourra le refaire plus tard, je lui attrape de nouveau la main pour nous diriger vers le prochain toboggan. Le Plouf ultime, c’est sympa comme nom! En plus, ça a l’air vachement haut! Autant dire que je suis motivé, jusqu’à ce que je remarque dans quel genre de bouée se déroule cette attraction... Ah non, des bouées à deux... Ça ne te gêne pas Azy? En même temps, je trouverais dommage de nous priver Shin et moi, mais je peux comprendre que ce n’est pas cool pour lui. Si on avait été quatre, il n’y aurait pas eu de soucis, j’aurais pu être avec mon meilleur ami pendant que père et fils partageaient l’autre bouée.

Surtout que tu ne vois pas du tout le ranger aux côtés d’un enfant.

Je vais vous attendre ici. Merci! Au pire, je le ferai avec toi après, si c’est ok? Parce que bon, je me dis qu’il n’y a pas de raisons qu’il ne profite pas d’une attraction. Normalement, ça ne devrait pas être très long, les descentes sont rapides. Et je sais très bien qu’il rembarrerait tout étranger qui lui proposerait d’embarquer avec lui... Si tu veux, ça ne me dérange pas. En tout cas, qu’importe la réponse de Shin là-dessus, lui et moi pouvons nous rendre dans la file avec notre bouée. Pouah, c’est plus lourd que ça en a l’air! J’ai hâte que ça soit notre tour! Je fais juste attention quand on avance pour ne pas frotter par terre la bouée. Tu t’amuses bien? Et ça va avec Azy? J’ai tellement envie de tout essayer, j’espère que je ne vous bouscule pas... Il faut toujours que je m’en inquiète, c’est une chance que cette fois, je n’ai pas beaucoup de temps pour le faire puisque notre tour arrive plus vite qu’il n’y paraissait. Je laisse Shin choisir quelle place il veut entre l’avant ou l’arrière de la bouée, puis je m’y installe ensuite. L’employé du parc qui s’occupe de cette attraction nous pousse lorsque le signal lumineux passe au vert, et c’est parti pour la descente! À nouveau, je crie, je suis toujours comme ça. On peut admirer le parc, alors j’essaie de repérer d’autres attractions. Autant dire qu’en se tenant fermement accroché à cause de la vitesse à laquelle nous filons, qu’en ayant de l’eau qui nous fonce dessus lors des virages, ce n’est pas si simple! C’est dément!! Je gueule, mais un bon gueulage, qui montre que je m’amuse. Plusieurs secondes passent avant que nous terminions notre course dans un grand bassin d’eau. Le léger courant nous amène jusqu’à des escaliers qui nous permettent de sortir de la bouée. Bon hein, il fallait que je me plante et que je me retrouve tête première à l’eau dans le bassin... J’en sors rapidement, et je sais que je dois rougir. J’imagine bien que ma maladresse va amuser mon petit ami. C’est la faute de cette bouée, elle me tenait en otage! Oui oui, justification totalement bidon. En tout cas, c’était cool!

Ça ne te dérangerait pas du tout de le refaire, sachant pertinemment que tu n’es pas le genre de personne à t’habituer aux sensations fortes.

Lancé de dés :
1er : 5 tickets
2e : 2 tickets
3e : 4 tickets



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8550

Mer 11 Avr 2018 - 5:14
Le membre 'Azamir Mergar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pâques - ticket(s)' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 6) Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sujets similaires
-
» Essayons de ne pas faire de vagues
» L'écume des vagues vaut toute les promesses que la vie peut nous faire
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Nénucrique-