AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» La délicatesse


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 683

Région : Alola
Dim 1 Avr - 20:29
Depuis qu’il a réussi à s’auto-convaincre que ce n’était pas si grave d’être éloigné de chez lui. Aaron se sent beaucoup mieux, en général. De toute façon, avec les heures de travaux d’intérêt généraux qu’il s’est tapé suite à l’incident de l’autel de Tokopisco, ce n’était pas comme s’il avait d’autre choix que d’admettre qu’il passerait un long moment loin de chez lui. Il avait décidé, après en avoir discuté avec Eric, de profiter de ces vacances prolongées pour essayer d’enquêter sur la localisation de ses parents. Après tout, peut-être y avait-il quelqu’un, quelque part d’autre, dans le monde, qui saurait où ils sont. Aaron commençait même à soupçonner qu’ils se soient fait kidnapper ou soient retenus quelque part contre leur volonté. Cela rendrait après tout beaucoup plus logique le fait que cela fasse plus de quinze ans qu’ils ne soient pas rentrés à Romans-sous-Bois. Il est donc désormais investi de la mission de les sauver, ou au moins de les retrouver, même si pour le moment il avance un peu en aveugle.

Son enquête à Poni ne donne d’ailleurs rien, pour le moment. Personne ne reconnaît ni les noms de ses parents ni la description physique qu’il leur en fait. Pour le physique, Aaron peut comprendre : ils ont dû changer avec le temps. Et puis à force de vadrouiller pour préparer leur grand retour à la maison pour retrouver leur enfant, ils ont dû changer, aussi. Il imagine bien son père s’être acheté un super chapeau coloré que quand on tire sur une ficelle ça soulève un drapeau. De mémoire, son père aimait bien rigoler, et un chapeau pareil, c’est quand même super marrant. Bref, l’enquête à Poni n’est pas concluante. Il faut donc élargir son champ d’action, mais c’est compliqué lorsqu’on est consigné au déblayage des routes. Ce n’est pas en s’occupant de broussailles toute la journée qu’il va accomplir quoi que ce soit niveau enquête. C’est pourquoi le prospectus de l’AquaSplash se tenant à Nénucrique dans le week-end avait immédiatement attiré son attention. Là-bas, il y aurait plein de monde, venus de pleins d’endroits différents pour leur demander s’ils n’avaient pas des nouvelles de ses parents.

- Et bien sûr, je suppose que tu ne veux pas du tout y aller pour faire le con dans l’eau…, soupçonne Eric après avoir écouté les explications de son ami après qu’il lui ait ramené le prospectus.
- On t’as jamais dit que s’amuser en travaillant ça rendait plus efficace ?, rétorque Aaron. Les attractions, c’est un petit bonus, c’est tout.
- Bah voyons. En tout cas moi je peux pas y aller.
- Quewah ?!

Le choc. Le drame d’une vie. Ou plutôt d’une semaine, il ne faut pas exagérer non plus. Eric explique que ce week-end il doit travailler. Il a trouvé un job pour qu’il puisse aider à ce qu’ils vivent à Alola depuis peu et il ne peut pas se permettre de déjà demander des jours de congé.

- Mais vas-y tout seul, rien ne t’en empêche, tu bosses pas ces jours-là, Eric adresse à son ami un sourire encourageant.
- C’est ça, débarrasse-toi de moi…, Eric ne prend même pas la peine de répondre puisque Aaron vient de prendre sa voix dramatique forcée, signe qu’il s’est déjà résigné à y aller tout seul. De toute façon tu ne m’as jamais aimé !, déclare-t-il ultimement avant de partir vers la chambre de leur petit appartement.

Eric ne le suit pas, se trouvant juste content qu’Aaron se décide à prendre ce genre d’initiatives. Il y a quelques semaines encore, ça aurait été absolument impossible. Il espère juste que cette histoire de kidnapping fictif de ses parents ne prendra pas autant d’ampleur que pouvait l’être sa peur de quitter la maison. Ca pourrait devenir dangereux.

- Eric ! Viens m’aider à faire mon sac !
- Sérieusement ?
- Allez viens ! Je vais pas te voir pendant deux jours après !




L’AquaSplash c’est grand. Horriblement grand. Horrible parce qu’il y a beaucoup trop de trucs à faire et qu’il n’arrivera jamais à tout essayer en une seule journée. Aaron décide de commencer par se diriger vers les vestiaires, histoire de se mettre en maillot de bain comme tout le monde. Heureusement pour les visiteurs, il fait beau et chaud aujourd’hui. Se changer fait bizarre à l’habituel travesti car, pour une fois, il sera habillé en garçon. Un maillot de fille n’était pas vraiment envisageable étant donné que, s’il arrive à cacher sa carrure petite, mais tout de même assez garçonne sous des vêtements habituellement, avec un maillot c’est tout de suite plus compliqué. Pas qu’il veuille être pris pour une fille à tout prix, vu qu’il s’habille comme tel mais ne cache jamais être un homme, mais c’est que quand ça rend mal, ça rend mal. On est pas là pour être moche non plus. Il décide d’abandonner également ses habituelles couettes pour une sorte de chignon chelou qui a pour unique but de ne pas lui faire avoir ses cheveux dans les yeux. Il bénit le parc de ne pas forcer les gens à porter des bonnets de bain, prend sa grosse bouée couaneton, puis sort de cabine.

Maintenant, il s’agit de trouver des cibles. Car s’il est enthousiaste à l’idée de tester les attractions, il n’est pas qu’il est d’abord là pour trouver des indices sur ses parents ; et ça sans trop de mauvaise foi puisqu’ils restent la chose la plus importante à ses yeux. Il parcoure la foule du regard, essayant de juger de qui serait le plus à même de lui fournir des informations. Il écarte automatiquement les gens de son âge car ils n’ont pas assez d’expérience dans la vie et qu’ils ne font pas attention aux gens qu’ils rencontrent. Les adultes plus murs, pourquoi pas, mais il y en a beaucoup, comment choisir le bon ?

Et soudain, son regard se pose sur l’informateur de choix qu’il n’aurait jamais espéré voir dans un aqua-parc : une vieille. Une vieillie bien vieille. Plus de soixante-dix ans, avec des rides et tout le bordel. Celle-ci, il en est certain, elle aura vu des choses dans la vie. Statistiquement, elle aura donc beaucoup plus de chance d’avoir un jour croisé ses parents que beaucoup d’autres personnes présentes aujourd’hui à Nénucrique. Avec un grand sourire déjà triomphant, il se dirige donc vers elle et l’aborde avec un grand sourire et une délicatesse sans filtre exacerbée par l’enthousiasme :

- Hé la ruine !, en voyant sa vieillesse de plus près, il n’est que plus heureux. Wah… C’est vraiment trop génial de trouver quelqu’un comme vous ici !, il prend ensuite un ton plus solennel : J’aurais besoin du savoir dont l’expérience d’une visiblement longue vie a dû vous doter. Aidez-moi, s’il vous plait.

Il a bien pensé au « s’il vous plait », parce que la politesse, c’est quand même important.



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2605

Dim 1 Avr - 23:38

Bienvenue à l'AquaSplash de Nénucrique !
Profitez bien des animations mises en place pour Pâques !


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 274

Région : Kantô
Lun 2 Avr - 14:21
NB pour admin/modo : mon compte étant retraité, je ne désire évidemment aucune récompense ou lot, je suis là juste pour le fun du RP : )
HRP : Je brise le quatrième mur, personne m'en voudra, je suis retraitée u_u


"Ben j'vais t'dire petit. Si tu veux aller plus vite dans l'toboggan d'la mort là bas, fais toi un string avec ton maillot."

Des vraies paroles emplies de sagesse. Après j'suis pas si vieille, faut arrêter. J'veux dire, c'est quoi cinquante ans ? Bon, en réalité, un bon gros soixante-dix ans. J'ai la rage en vrai, l'aut' connard de maître nageur refuse de me laisser prendre le toboggan. Pourquoi ? Soit disant parce qu'à mon âge je pourrais me péter une hanche. Mon gars, si je dois compter combien de hanches j'ai pu péter entre mes trente-huit ans et mes soixante dix ans, j'peux t'assurer que ça serait bien vingt-quatre et qu'aucune d'elles ne sont à moi. J'ai un squelette en titane. J'suis le Wolverine de la Forêt de Jade. T'as déjà essayé de tenir tête à un Tortank qui veut s'asseoir sur toi ? Non, bon, alors laisse les grandes personnes faire du toboggan, nom d'un Arceus en tongs.

"J'suis pas une ruine au fait. Mais j'suis prête à t'aider, parce que tu m'as l'air sympathique. Mais j'vais te demander un truc en retour. Tu vois... Le maître nageur là bas ? Il veut pas que j'fasse du toboggan. Mais si je dois t'accompagner parce que tu es mon petit fils handicapé, alors il voudra bien. Qu'est-ce que t'en dis, petit avorton de mon coeur ?"

Là normalement, tu te demandes pourquoi je suis dans un parc aquatique et pas à surveiller la forêt de Jade ? Ça serait trop long à expliquer en quelques phrases et la meuf qui est derrière moi, en haut j'veux dire, a décidé d'écrire ce récit juste avant de partir travailler, car on est jamais à l'abri du coup de poing de l'inspiration, et que s'il vient à quatorze heures dix et qu'on doit partir à quatorze heures vingt alors on lui dit pas d'aller se faire voir chez les Atalanopolissiens.

"Appelle moi Mamilde. C'est une version courte de Mamie et Svanhilde. Ma p'tite fille m'appelle comme ça. Ca sera très bien. Ok... euh... C'est quoi ton nom ?"

Il est poli, il a l'air à l'ouest... Un jeune comme on les aime.



"They see me rollin', they hatin'. 'Cause I'm so blue & angry."
____________(c)Sprite Svan' by Stegan Leggs
> T-Card / Niveau du Mois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 683

Région : Alola
Lun 2 Avr - 19:58
Aaron cligne plusieurs fois des yeux en recevant les paroles d’une immense sagesse de la vieille dame qu’il vient d’aborder. Faire un string avec son maillot de bain pour aller plus vite dans le toboggan… Il n’y aurait jamais pensé ! Et pourtant ça paraît évident ! Des fesses mouillées, ça glisse forcément mieux ! Pas de toute, il a bien fait d’aborder cette grand-mère, elle semble pleine d’un immense savoir. Le garçon lui accorde immédiatement tout son respect et se répète religieusement à lui-même les paroles qu’il vient de recevoir afin d’être certain de ne pas les oublier. Puis il baisse la tête et voit que son maillot de bain c’est un short donc il ne risque pas de pouvoir le transformer en string. La vie est vraiment nulle parfois.

Quand la mémé lui dit qu’elle accepte de lui venir en aide à condition qu’il l’aide avant, Aaron ne réfléchit même pas avant de se dire qu’il va forcément accepter. Ca fait comme dans les histoires de parcours initiatique du héros, mais à la place de la quête ultime dans la montagne, du maître en arts martiaux et du dragon, il y a un aquaparc et une vieille et un maître-nageur.

- J’en dis que ça se fait carrément ! Ca se fait pas de refuser l’accès aux attractions en fonction de l’âge, c’est de la discrimination !, car il y a des mamies qui sont bien plus en forme que certains adolescents. Et c’est pas parce qu’on est vieux qu’on doit se voir refuser l’amusement. Ok Mamilde on y va ! Je vais jouer le débile mental, tu vas voir je fais ça super bien !

Il s’avance en direction du toboggan, sobrement nommé ‘’Splash Attaque’’, préparant l’argumentaire qu’il va débiter au maître-nageur afin d’obtenir le droit pour lui et Mamilde de s’éclater dans l’attraction. « Ah oui au fait, j’ai oublié, mais mon nom c’est Aaron. » Il trouve ennuyeux de ne pas avoir de surnom symbolique, comme elle avec "Mamilde", à lui donner, c'est toujours plus sympa pour créer des liens. Il songe un instant à se faire appeller "Ronron", mais c'est vraiment trop nul alors il laisse tomber. De toute façon, il ne doute pas que, si la vieille veut le surnommer, elle le fera sans demander d'autorisation.

Quelques minutes plus tard, après avoir fait un peu de queue pour atteindre l’entrée du toboggan, ils se retrouvent nez à nez avec le fameux maître-nageur qui pense savoir mieux que tout le monde la condition physique des gens. En chemin, Aaron s’est un peu agacé en pensant à lui. Quelque chose comme : Pauvre Mamilde, déjà qu’elle est toute seule à l’AquaSplash, à son âge, en plus elle se fait refuser aux attractions ! Faut vraiment pas avoir de cœur ! Le garçon n’aime pas voir des vieux seuls, surtout dans des évènements familiaux. Alors ce type va voir ce qu’il va voir, mode ultra-bullshit activé.

- Ah non madame, je vous ai déjà dit que vous ne pouviez pas-, commence le maître-nageur.
- Elle m’accompagne, je suis son petit fils handicapé mental !, coupe Aaron.

Le type lui lance un regard suspicieux, n’ayant pas l’air franchement convaincu. Aaron prend une grande inspiration, préparant mentalement sa future longue tirade. Même s'il sait qu'il y aura beaucoup d'improvisation, ce à quoi des années à produire des vidéos sur Youtube l'ont bien préparé, c'est toujours utile de rassembler des mots clés.

- Si, si, je vous jure, j’ai un truc grave en plus.
- Ah oui ? Et quoi donc ?
- Je vais sur Tumblr pour exprimer mes opinions sur tout et faire chier tous ceux qui ne sont pas d’accord avec moi en les traitant de tous les noms politiquement corrects de notre siècle, il fait une légère pause avant d’ajouter : D’ailleurs, est-ce que vous savez que votre comportement est hyper discriminant envers le troisième âge ? D’où vous pouvez juger qu’elle n’est plus assez en forme pour le toboggan ? Z’êtes médecin peut-être ? Moi je connais un type qui est médecin et j’ai lu une page sur Doctissimo un jour, et bien figurez-vous que statistiquement les vieux comme elle sont mieux formés et plus résistants que les nourrissons. Et vous savez quoi ? Les nourrissons ont l’instinct de savoir nager ! Ils sont parfaitement à l’aise dans l’eau ! Donc Mamilde devrait avoir le droit d’y aller aussi !, nouvelle coupe avant la reprise. Si vous refusez Mamilde alors vous n’êtes qu’un gérontophobe sexiste paternaliste suprématiste maître-nageurs ! Vous êtes complètement intolérant ! Je suis sûr que vous êtes même pas pour le droit de vote des pokémons ! Sauf pour ceux qui ne devraient pas avoir le droit de voter, bien sûr ! C’est-à-dire les nidokings, kicklees, tygnons, kapoeras, tauros, mucioles, papilords, gallames, judokraks, karaclées et guériaigles qui, de par leur sexe forcément masculins, sont des représentations de l’oppression dont sont victimes les femmes comme Mamilde par des gens comme vous ! D'ailleurs, ça vous va bien de bosser au toboggan, symbole phallique de l'aquaparc par excellence ! Je vais ouvrir une pétition en ligne pour que vous soyez viré !
- Euh…, fait le maître-nageur légèrement abasourdi.
- Bon, vous voyez bien que je suis débile, non ?. Laissez-nous passer. Si Mamilde m’accompagne pas je vais lécher les planches en mousse et la prochaine personne qui va s’en servir chopera le sida.

Profitant de ce que son non-sens répété ait visiblement fait légèrement fondre le cerveau du gardien du toboggan, Aaron prend la vieille par le poignet pour lui faire passer la sécurité, certain que l’homme ne les poursuivra pas car, vu tout le temps qu’ils ont bloqué la file, les gens derrière doivent être en mode pas contents et ne laisseront pas le maître-nageur bloquer l’attraction plus longtemps.

Une fois qu’ils sont au-dessus des marches et sur le point d’emprunter l’attraction, il dit à Mamilde :

- J’espère que ma feinte t’as pas offensé, je pense pas grand-chose de ce que j’ai dit. Quoique je sais pas pourquoi je me justifie, t’as pas vraiment l’air d’une fragile.

Il s'installe sur le tapis en mousse que leur tend une employée qui regarde Mamilde drôle, mais ne dit rien. Sûrement que si le mec en bas laisse passer les gens, c'est que c'est bon. Aaron décide d'attendre que la vieille se soit installé, question de galanterie, mais aussi de ce qui sera le plus pratique : elle a clairement besoin de plus de place que lui.



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 274

Région : Kantô
Mar 3 Avr - 23:09
Aaron. Le premier nom de l'annuaire. J'crois que j'ai jamais rencontré d'Aaron. Ça veut dire que toute ma prochaine perception de tous les Aarons sera basée sur celui là.

Wah, le coup du troisième âge il pique sa race. J'veux dire, oui, j'suis vieille, mais dans ma tête j'ai toujours quarante ans. C'est bien quarante ans. On te dira toujours "ouais mes vingts ans..." nan, naaaan. Vingt ans, c'est le moment où tu crois que t'es à ton apogée, mais tu sais rien, t'as juste de l'énergie. Tes quarante ans par contre ! Lààà ! Là ! C'est une autre histoire ! C'est une version des vingt ans avec tout le côté pragmatique en plus. Oui, alors, je sais c'que tu te dis : lâcher un Maganon dans une arène de type plante, ça nique le côté pragmatique. Mais hey, on est pas parfait !
Par contre, la répartie de ce petit handicapé ment- de ce petit Aaron est sans faille. Je suis soufflée. J'pensais devoir montrer du muscle et devoir fair des regards pas aimables, mais son débit de paroles et le contenu pourraient faire défaillir n'importe qui. J'aurais aimé l'avoir face à Silke, suis sûre qu'elle serait en train de ramper

"Aaron, mon p'tit, t'as pensé à te lancer dans la politique ?"

J'pose mon cul sur le tapis en mousse. Y'a un capsule qui s'ferme au-dessus alors qu'Aaron s'installe devant moi. C'est pas l'moment de laisser sa vessie s'abandonner aux folies de l'âge. Nope. Le silence. J'jette un regard vers le ciel. Et...

"Sainte Mère d'Arceuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus !" Ca tourbillonne, ça fait du jour, nuit, jour, nuit assez vite pour induire une crise d'épilepsie chez une douzaine de Capumains portant encore des couches. Si tu vois pas c'que j'veux dire, disons simplement qu'il vaut mieux éviter de regarder certains épisodes spéciaux de certaines séries quand tu as un Capumain sorti de l'oeuf sur tes genoux.
J'me cramponne au tapis tant bien qu'mal. Douze kilomètres par heure, c'est rien sur le papier ! Mais en fauteuil ou en tapis sur toboggan, c'pas la même histoire !

On finit par s'écraser dans l'eau après avoir surfé sur quelques mètres avec le tapis. L'eau s'engouffre dans mon nez et dans ma bouche. J'ressors de l'eau en mode Schwartzkopf.

"Ça vous r'met les idées en place ! Fouuuh ! Hey, Aaron, et si on faisait ce truc là bas ! J'pointe du doigt un énorme château. Ça, alors ça, c'est mon genre de came. Oh, et bien vu, j'suis pas une fragile... Huh ? Aaron ?" Ben où qu'il est ?
Les handicapés mentaux, c'est comme les caninos dans les films, ça peut pas mourir, ça s'fait pas. Il doit bien être kek'part...



"They see me rollin', they hatin'. 'Cause I'm so blue & angry."
____________(c)Sprite Svan' by Stegan Leggs
> T-Card / Niveau du Mois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 683

Région : Alola
Mer 4 Avr - 21:58
- Nan, je peux pas faire de la politique, j’aime trop les gens pour ça.

Aaron prend place sur le tapis en mousse une fois que Mamilde y est également. Il se met devant elle, et se dit que c’est vrai que c’est moins risqué comme ça : s’ils finissent dans le mur, il pourra amortir. Quoique lui a encore la fermeté de la jeunesse, alors que la peau de la vieille doit déjà commencer à ressembler à un coussin fripé, peut-être qu’elle serait mieux devant finalement… La capsule se ferme, ne lui laissant plus le loisir de réfléchir plus avant à l’état des pores de Mamilde.

L’attraction se met en marche. « C’est partiiiiiii ! Wouuuuuh ! », fait Aaron alors que la machine infernale s’enclenche. Il entend Mamilde crier derrière lui pendant qu’il se met à rire aux éclats, enthousiasmé par la vitesse et l’alternance lumière-obscurité à laquelle est soumis le toboggan de par les trous dans sa structure. Le garçon se dit que ce serait encore plus drôle de lâcher les mains. Il commence par une, quelques bribes de prudence l’ayant envahi au dernier moment, sent son bras partir en arrière et se raccroche directement, histoire de ne pas coller involontairement des baffes à la vieille.

Bien trop vite la fin de l’attraction arrive et ils surfent sur le tapis pendant plusieurs mètres sur un bassin à l’air libre avant de s’enfoncer dans l’eau et se retrouver complètement immergé. Un peu secoué, Aaron reste quelques secondes sous l’eau où il ouvre les yeux. C’est flou, mais ça ne pique plus car il s’est déjà entraîné à la piscine de Romans-sous-Bois. Il voit vaguement Mamilde sortir de l’eau, mais porte surtout son attention sur les lumières qui sont sensés éclairer la piscine. Eric lui a dit que c’était pas top d’en mettre de trop intenses car certains pokémons insectes un peu limités intellectuellement venaient se noyer dans la piscine à cause de ces lumières.

Au bout de longues secondes, les lumières l’ennuient et il décide donc de ressortir de l’eau même s’il lui reste encore de l’air. Surtout il n’a pas envie de se faire scalper par le prochain tapis qui viendra surfer, il faut qu’il sorte pour la fluidité de la file d’attente.

- Pfwalala !, chantonne-t-il en sortant la tête de l’eau et s’appuyant sur le bord de la piscine pour sortir du bassin. C’était chouette, hein Mamilde ?, il s’ébroue la tête comme un ponchiot une fois hors de l’eau. Scuse du temps que j’ai mis à sortir, je regardais les lumières de la piscine.

Là, il voit que la vieille est vaguement en train de pointer une attraction à l’air énorme qui ressemble à un château. C’est plein de couleurs et il y a même quelques cris qui en proviennent. Ca promet d’être absolument génial.

- On y va. Carrément. Tu vas voir je suis trop bon pour faire des trucs randoms et m’en sortir quand même de manière débile !, il réfléchit quelques secondes. Mais attend avant, on va te trouver un passe-partout !

Il trottine en direction de la boutique de l’attraction car il a remarqué que des photos de la descente étaient vendues là-bas. Il s’empresse d’acheter un tirage de lui et Mamilde dans le super toboggan et le lui tend :

- Tiens, la preuve que t’es en acier pour plus qu’on t’emmerde !

Nous avançons jusqu’au château dont la porte est assez impressionnante, avec un faux pont levis. De l’autre côté, l’ambiance ressemble à une de ses émissions complètement barrées johtoiennes qui consistent en l’humiliation publique de participants volontaires qui finissent généralement dans la boue. Apparemment, si on en croit les panneaux, ici on se ridiculise tout autant, mais seulement dans de l’eau, ce qui est une amélioration assez intelligente. Plein de boues, ils auraient été interdits aux autres attractions du parc, et devoir prendre une douche après une attraction, c’est chiant. Surtout que pour s’enlever la boue des cheveux, bonjour.

En chemin, Aaron observe les gens qui sont en train de faire l’attraction, et surtout ceux qui se ratent lamentablement, ce qui lui permet de lancer quelques « Gros naze ! » et rire un peu. Bientôt leur tour arrive et Aaron voit apparaître devant eux la première partie du parcours : celle où il faut sauter de rocher mouillé en rocher mouillé sans tomber.


récap' tickets:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8352

Mer 4 Avr - 21:58
Le membre 'Aaron Sakuragi' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pâques - ticket(s)' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 274

Région : Kantô
Mer 11 Avr - 1:08
S'ils font des tirages sous format dog tags, faut que j'en envoie à Leggs. Suis sûre que ça le fera rire. En tout cas, j'ai l'impression d'être un gosse qui doit être accompagné à l'aéroport avec la photo dans la petite pochette plastique autour du cou. Je chérirai le passeport de l'amusement toute ma vie. Enfin, toute celle qu'il me reste. A moins qu'un Celebi ne me transporte dans ma jeunesse et que je sois échangée avec mon corps d'aujourd'hui ou une connerie qui créerait un problème temporel à plusieurs échelles différentes de compréhension et d'entente. Mais qui suis-je pour décider de la volonté divine d'un Pokemon légendaire ?

"Ok mon bouchon, ça va chauffer plus chaud qu'dans l'jacuzzi."

...Je suis Mamilde, la terroriste du petit bain. Le lance-grenade à eau des buissons. La conquérante du Takeshi's Castle format jardin des plantes aquatiques. Tremble, petit Froussardine, car avec Aaron et Mamilde, t'auras pas l'temps d'appeler tes copains. De toute manière, je vous croque tous en bande. J'suis une bande organisée à moi toute seule. La terreur de la Forêt de Jade. La ranger renégate rabougrie des steppes.
Ils distribuent des pistolets à eau. Quand on a l'habitude de se doucher au jet de Tortank - me juge pas ok ? t'as déjà essayer de rester propre dans une forêt ? Promis, Acebutt ferme les yeux. - forcément ces petits calibres ça semble ridicule.

"Eh toi. Qu'est-ce que vous avez de plus imposant en armes aquatiques?
Oh ben on a bien le Top Nerf Super Gunner & Soaker 7 Extra, mais je--
On en prend deux. Et mettez un surplus de grenades.
Je suis désolée, les grenades sont limitées à -
— "Plus. De. Grenades. Vous allez pas m'niquer mes dernières volontés !"

J'regarde Aaron. Ce champs, mon p'tit, ça va être notre cour de récréation. J'passe devant. J'laisse la plupart des Gros nazes s'exploser tout seul. Il faut l'agilité du Grenousse et l'attention du Rapasdepic. J'fais qu'un avec l'eau. Là, à droite ! Un ennemi ! Piou piou ! Mouillé ! HA ! Tombé ! Haaaa ! Et là à droit, il va s'en prendre à Aaron ! J'me jette sur le côté, ma hanche percute un truc en mousse et je rebondis dessus puis j'tombe sur le p'tit !

"Grenaaaaaaaaaaaaaaaaaade !" J'saute sur Aaron pour le protéger ! "C'est la guerre, Billy Aaron ! Ne fais rien que je n'ferai pas !"

Je dégoupille une grenade avec les dents - j'ai le droit, je suis vieille, les assurances couvrent super bien ce genre d'incidents - et je la jette par-dessus un rocher. Maintenant que la plupart des assaillants sont tombés et qu'un quart est terrorisé, c'est à nous. J'me relève, mon dos craque. Ah si mon Tortank était là, ça vous nettoierait tout ça en deux coup d'cuillère à peau. J'sais pas à quoi ça ressemble spécifiquement une cuillère à peau. J'veux dire, pourquoi à peau ? On a des cuillères spéciales pour ça ? Est-ce qu'on parle de la peau du lait ? Auquel cas, une cuillère classique ça suffit amplement.

"Ecoute moi bien, si tu tombes, on va mourir. Y'a des Carvanha là dessous, c'est sûr ! Allez viens !" Mais si on parle de peau de Carvahna, là on est cuit. Aucune cuillère ne nous sauvera.
J'saute sur le premier en riant, les cheveux encore mouillés de l'attraction d'avant. Ils me collent au visage, je les chasse de là. J'entame mon second saut...



"They see me rollin', they hatin'. 'Cause I'm so blue & angry."
____________(c)Sprite Svan' by Stegan Leggs
> T-Card / Niveau du Mois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 683

Région : Alola
Jeu 12 Avr - 12:09
Mamilde est au taquet. Elle se dirige d’un pas décidé vers le mec qui s’occupe de distribuer les pistolet à eau pour la bataille qui précède le parcours d’obstacle. Elle demande les plus gros, initiative que Aaron apprécie, parce que lui aussi demande toujours les trucs imposants, histoire de compenser pour sa taille de collégien. Il s’empare avec enthousiasme du pistolet et le soupèse avant de s’empresser de le remplir d’eau, tandis que la vieille négocie des grenades. Il trouve que ça lui va bien, car elle a vraiment un caractère explosif malgré son âge. Il espère que lui aussi sera aussi en forme quand il aura des rides, sinon la vie sera devenue super triste. Il n’imagine même pas ne plus pouvoir grimper aux arbres… Ou ne plus survivre aux coups de pattes de son Chelours. Drammatique.

Il la suit alors qu’elle s’avance sur le champ de bataille, telle une guerrière. Ou plutôt tel la cible que les gens hésitent à viser parce que c’est une grand-mère, mais c’est un avantage non-négligeable. Aaron se la joue garde du corps, mimant d’avoir des lunettes se soleil classe dont il est sûr que ça aurait trop de style avec son maillot de bain coloré. Mamilde se lance soudainement dans la bataille, avec une agilité insoupçonnée pour une personne de son âge. Impressionné, le garçon ne pense pas à réagir, jusqu’à ce qu’elle se jette devant lui, ayant lancé une grenade et lui disant que c’est la guerre. Là il commence à se prendre vraiment au jeu, maudissant son lui impressionnable pour lui avoir fait rater quelques secondes d’amusement.

- T’inquiète Mamilde, j’ai vécu pire que ça. La fête de l’école en été…, ton dramatique, phrase qui ne se termine pas et court silence par respect pour ses camarades tombés au combat, condamnés à aller pleurer dans les bras de leurs mères parce qu’ils sont un peu mouillés. Aaron a cependant conscience d’avoir été un privilégié. N’ayant pas de mère présente, c’était tout de suite plus difficile de partir chouiner.

Il arme son pistolet à eau gros calibre et tire sur plusieurs adversaires. Il en fait même tomber un dans l’eau, prouvant la force du jet d’eau. A un moment, il en voit un essayer de tirer sur Mamilde dans le dos, les réserves quand au fait d’attaquer une vieille ayant visiblement disparus devant le témoignage de sa vitalité. « Dans ta gueule ! », annonce Aaron avant de lui tirer dans le nez. Un instant il se demande ce que ça ferait de se prendre directement un jet aussi puissant dans la narine, mais abandonne l’idée d’en faire l’expérience sur lui-même car la bataille n’est pas terminée.

Les adversaires finissent tous à terre, à la grande fierté du garçon qui est admiratif devant sa coéquipière. C’est pas Mamilde, c’est Super-Mamilde ! Les deux combattants s’avancent d’un pas décidé, au milieu des corps trempés de leurs adversaires, vers l’épreuve des pierres mouillées. Aaron est un peu déçu de devoir rendre son pistolet à eau avant d’y aller, mais se plie aux règles pour ne pas provoquer de scandale : déjà que la vieille risque de se faire interpeler à cause de son âge et de maître nageurs intolérants, autant ne pas en rajouter. Il n’a pas envie de refaire le discours du débile.

Avant que la vieille ne saute sur la première pierre, elle évoque l’idée que des carvanhas se trouvent dans l’eau, ce qui fait beaucoup rire Aaron.

- Mamilde enfin… Peut-être qu’il y avait ce genre de trucs à ton époque, mais c’est fini ça maintenant. Aujourd’hui, tu mets des carvanhas dans une piscine, tu finis en prison ! Ca s’appelle la civilisation et l’éthique, je crois. Mais je suis pas sûr, y a de nouveaux mots tous les jours. C’est fait pour rendre les gens fragiles et mieux leur vendre ce dont ils ont pas besoin, il n’est pas certain que des choses aussi dangereuses que les carvanhas entrent dans ces considérations, mais réfléchir avant de parler ne fait pas partie de ses qualités et il s'en fout. Mais si tu veux on fait comme si, c’est plus rigolo.

Il saute sur la première pierre une fois que Mamilde l’a quittée, parce qu’il n’y a pas assez de place pour deux personnes sur une seule. Comme il n’a pas envie de la faire tomber, il va éviter de venir lui squatter la place. Il continue de pierre en pierre, lançant des petits « attention les carvanhas ! », ou autres répliques du genre lorsqu’il se sent perdre l’équilibre, mais parvient à ne pas tomber. Arrivé sur la plateforme de repos qui termine l’épreuve, il remarque une décoration en plastique dur du fameux poisson dangereux, assez grande, posée d’un côté de la plateforme. Il se dirige vers elle, tout content.

- Regarde Mamilde il est là le carvanha ! Je vais mettre mon bras dans sa bouche, comme un dompteur de némélios… Sauf qu’eux le font avec la tête mais là le carvanha en plastoc il a pas l’air bien hygiénique donc je vais éviter.

Sur ces considérations, il met son poing et son avant bras à l’intérieur, faisant genre il se tape contre les dents de la bête qui serait en train de le manger. Et là, c’est le drame. Le carvanha en plastique n’était en fait pas si solide que ça et la partie composant le haut de sa mâchoire se décroche et tombe sur le bras d’Aaron. En vrai, ça pèse pas lourd, donc ça ne lui fait pas mal, mais parce que c’est trop beau, il se met à hurler :

- Aaaaaaaaah ! Le carvanha me bouffe pour de vrai ! Au secours Mamilde ! Va engueuler le personnel qui laisse des trucs aussi défectueux en contact avec le public ! Un mec avec des bras en mousse, il serait mort. Mort !


récap' tickets:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8352

Jeu 12 Avr - 12:09
Le membre 'Aaron Sakuragi' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pâques - ticket(s)' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 274

Région : Kantô
Mar 17 Avr - 16:12
"Le plus important, c'pas que j'veuille y croire, nan. Le plus important c'est que tous ces mioches y croient pour que nous on puisse les défoncer ! T'as entendu petit, attention à tes petites fesses molles ou tu feras manger !
Mais je veux pas être mangé !
— "Trop tard ! J'pousse un gosse dans l'eau qui entraîne sa petite cousine avec lui. C'est sans doute sa cousine, j'en sais rien en vrai. Ahahahahahahha ! Mourrez tous !"

Oui ! Vas-y mon p'tit ! Tu peux l'faire ! J'tiens les autres à distance ! On a peut-être donné nos flingues à eau aux maîtres nageurs, mais j'ai encore des techniques secrètes sous le coude ! L'ado qui vient de tomber à l'eau de lui-même a bien de la chance : encore un peu plus de concurrence et je l'aveuglais en soulevant mon haut de maillot de bain. Et crois moi, personne veut voir ça. A mes cinquante ans personne voulait voir ça, alors imagine à soixante-dix ! C'est dingue c'que le corps prend cher en à peine vingt ans ! Vingt ans de désuétude dégueulasse, pour vingt-centième de seconde de choquance.

Quoi ? Qu'est-ce que ? Non ! Satané truc en plastique ! Vite, il faut que je sauve le p'tit ! Bon je sais très bien qu'il fait exprès, mais je m'amuse comme une dingue.

"Au secours, à l'aide ! Mon petit fils se fait dévorer le membre par un Carvanha !
Madame, c'est du plastique...
Et mon poing, c'est du plastique ? Sauvez le ! Tous ces germes dessus vont le contaminer !
Contaminer ?
Quelqu'un a fait caca dans l'eau !
Hein non, mais quoi ?!
ALERTE AU CACA..!
Mais non mais pas du tout ! Revenez !
Et en plus vous laissez du caca flotter ici ?! Vous êtes des monstres au prix qu'on paie !
Madame, l'entrée est gratuite. Eh vous ! S'il vous plaît arrêtez de courir !
Viens Aaron, la diversion a fonctionné, on s'en va !"

J'le choppe par le bras. On court pas, on marche très vite, ok ? Merci. J'crois que j'ai bien besoin d'un peu de repos maintenant. Qu'est-ce qu'on peut bien faire d'autre ici ?

"Garde ce truc en plastique, ça fera une sacrée belle déco chez toi ! Si j'étais pas mouillée, on pourrait voir que j'suis en sueur. Je réajuste mon haut de bain - oui à soixante-dix ans on ne porte pas de bikini mais un t-shirt, hein, merci bien - et j'regarde Aaron, mains sur les hanches. Bon j'ai besoin de calme... Plouf ultime ou course sur eau ?"

Oui bon, la notion de calme est relative et propre à chacun.



"They see me rollin', they hatin'. 'Cause I'm so blue & angry."
____________(c)Sprite Svan' by Stegan Leggs
> T-Card / Niveau du Mois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 683

Région : Alola
Mer 18 Avr - 14:07
Mamilde joue le jeu, c’est trop bien. Aaron sourit jusqu’aux oreilles tandis qu’il continue à faire le pitre avec sa dentition de carvanha en plastique. Il continuer de chouiner assez fort pour qu’on puisse l’entendre tandis que la vieille agresse verbalement un maître nageur pour la raison tout à fait valable qu’un jeune adulte se soit fait heurter par un jouet en plastique. D’ailleurs, Aaron se demande si elle a une bonne idée de son âge… Parce qu’il faut admettre qu’il ne fait pas vraiment vingt ans. Les gens qui font pas leur âge, c’est traitre. Là, il se dit que ça se trouve Mamilde est une traître de l’âge aussi, et que si ça se trouve c’est une fausse ruine, et qu’elle ne pourra peut-être pas, en fait, le renseigner sur ses parents, ce qui est un peu grave, mais pas tant que ça finalement.

Les gens se mettent soudainement à s’affoler comme quoi il y aurait de la matière fécale dans l’eau et Aaron demande à qui veut l’entendre « Y a un maître nageur qu’est tombé dans le bassin ? », ce qui le fait beaucoup rire même s’il sait que Eric le traiterait de sauvage pour ça. Mamilde le rejoint ensuite pour l’inviter à aller s’enfuir avec elle car la diversion a fonctionné. Diversion de quoi, il n’en a aucune idée, mais on s’en fiche, l’essentiel c’est de s’amuser.

Avant qu’ils s’en aillent, Mamilde lui dit qu’il peut garder la mâchoire de carvanha en plastique, ce qui l’empli de joie. « Oh ouais je suis sûr elle sera trop top ! », il songe à la mettre juste au dessus du lit d’Eric pendant la nuit, pour la blague, mais en la fixant mieux que le personnel du parc, parce que son ami est un peu en mousse et donc peut-être qu’il mourrait si elle lui tombait dessus. Ils se retrouvent rapidement dans l’espace de circulation entre les différentes attractions du parc. La vieille dit qu’elle veut faire un truc calme et propose deux options à Aaron qui réfléchit quelques instants pour se souvenir de quoi elle parle avant de trancher :

- Plouf utilme, le nom est beaucoup plus classe !, il regarde les panneaux et finit par trouver celui qui indique l’attraction, tout en continuant de tenir sa mâchoire de carvanha. Tu sais Mamilde, j’aurais pas cru au tout début, mais en fait on s’amuse bien avec toi ! Si j’avais une mamie, se serait cool qu’elle soit un peu comme toi.

Après un peu de marche pendant laquelle Aaron s’amuse à emmerder un peu les gens avec sa mâchoire en plastoc’, ils arrivent devant l’attraction du Plouf Ultime. Il y a un peu de queue avant que se soit leur tour, puis arrivent au niveau de l’agent du parc qui arrête immédiatement le garçon d’un geste du bras :

- Vous ne pouvez pas entrer avec ce truc, il désigne la mâchoire en plastique. Demandez à quelqu’un de vous la garder pendant l’attraction.
- Ok tiens prends-là, répond-il simplement en tendant l’objet à l’homme.
- Quelqu’un d’autre, je suis en poste, je ne peux pas porter vos affaires. Si vous n’avez personne, vous pouvez aller le déposer dans un casier aux vestiaires… Quoique c’est trop gros pour rentrer dans un casier. Où avez-vous trouvé ce truc ?
- Je l’ai pris au château glissant. Mais c’est pas du vol ! Il m’est tombé sur le bras, maintenant on est liés à vie.
- , il arbore un air fatigué. Toujours est-il que vous ne pouvez pas faire l’attraction avec ça, sortez de la file s’il vous plaît.

Aaron fait sa tête d’enfant pas content et, l’air renfrogné, se tourne vers Mamilde pour lui demander d’un ton profondément outré :

- Mamilde, c’est pas possible… Ils engagent que des maîtres-nageurs ici !

Maître-nageur, profession devenue pour la journée synonyme de gros-débile-qui-me-laisse-pas-vivre. L’homme chargé du bon fonctionnement de l’attraction ne le sait certainement pas, mais il vient de se faire insulter puissance mille.


récap' tickets:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8352

Mer 18 Avr - 14:07
Le membre 'Aaron Sakuragi' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pâques - ticket(s)' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 274

Région : Kantô
Sam 21 Avr - 14:53
HRP : Je tiens à signaler que j'ai écrit ce post en écoutant Bon Jovi. Voilà merci bonne nuit. 8D
It's my liiiiiiiiiiiiiife it's noooow or neveeeeeeeeeeeeeeer ♫



Satanée allergies ! Heureusement qu'il y a de l'eau partout dans ce fichu parc, ça m'ficherait presque la larme à l'oeil. Peut-être que ce p'tit s'entendrait bien avec Vilma. Mais du coup, comment ça s'fait qu'il a pas de mamie ? J'veux dire, dans le monde où on vit, y'a une maigre chance pour qu'elle se soit faite manger par un Tyrannocif ou un Léviator en colère, mais a priori, à moins d'un gros drame familial, y'a pas de raison qu'il aie pas de mamie, si ? Autant demander.

"Comment ça si t'avais une mamie ? T'as pas de mamie ? Si t'as besoin d'une mamie de substitution, par exemple pour taper des maîtres nageurs emmerdants, tu m'appelles, d'accord ? J'fouile dans la poche de mon maillot. Oui, j'ai des poches dans mon maillot. On arrête pas le progrès, je vois aucun souci là dedans. Tiens, voilà ma carte. Elle est hydrophobe, et ça résiste au lavage machine jusqu'à quatre-vingt-dix degrés. Oh et le sang glisse dessus comme le savon sur le crâne d'un chauve."

De rien, ça me fait plaisir.

"Oh tiens au fait, si jamais je suis pas joignable, et que tu passes par Alola, y'a ma p'tite fille, Vilma, qui est là bas pour ses études ! T'auras qu'à lui dire que tu as besoin d'elle ou j'sais pas, c'est une crème. Elle prend beaucoup de photos par contre. De tout. Surtout de sa nourriture. Et d'elle-même. Tu connais Pokégram ? Ben elle poste tout dessus. "

Alors que je range le reste du petit paquet de cartes de visite, un satané maître nageur nous refuse l'entrée. Encore. Franchement, ça passe crème là, faut pas abuser ! Au pire on peut se servir du truc en plastique comme bouée ! Sérieux ! Voilà, il m'a énervée. Mais j'ai une solution diplomatique.
J'ai laissé presque tous mes pokémons dans la forêt de Jade. Sauf un. Ben oui, fallait bien que je vole jusqu'ici. Oui dans le mille, oui c'est bien Shitless, le Rapasdepic.

Je m'approche du maître nageur en écartant Aaron lentement avec mon bras.

"Madame, j'ai déjà expliqué à votre petit fils... Oh et les Pokémon ne sont pas admis dans l'enceinte des attractions.
Je te propose deux solutions, et dans les deux cas, c'est pas ma journée qui va être gâchée.
Madame, rangez votre Pokéball s'il vous plaît.
Soit, tu nous laisses passer avec le bout d'plastoc et on s'en sert comme bouée. Soit je te déporte à Sinnoh à bord du Shitless-Express.
Le Shitless-Express ? J'libère mon Rapasdepic. Ce qui entraîne quelques cris ça et là parce que faut dire qu'il est vachement gros. J'suis pas du genre à m'comparer la taille du Rapasdepic avec autrui, mais faut dire c'qui est, il est massif le bestiau. Je rappelle qu'il a déjà picoré un Wailord.
Alors, tu le tiens notre bout de plastique ou on s'en sert comme bouée ?
J'suis clairement pas assez payé pour ces conneries ! Faites c'que vous voulez !
Victoire pour le peuple, Aaron ! A la conquête du plouf ultime ! Accroche toi à ton slip de bain ! Shitless, va voler ailleurs, prends un en-cas - pas les enfants hein ! - nous on va glisser là d'ssus ! "

J'fais un signe style "après vous monsieur" à Aaron.
Le compte à rebours est lancé... 3... 2... 1..!
ZIOUFFFF !



"They see me rollin', they hatin'. 'Cause I'm so blue & angry."
____________(c)Sprite Svan' by Stegan Leggs
> T-Card / Niveau du Mois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 683

Région : Alola
Lun 23 Avr - 12:25
Pour aider à la sollicitation de l’aide de Mamilde, Aaron agite la carte qu’elle lui a donnée quelques instants plus tôt sous le nez du maître-nageur. Puisqu’il a une mamie de substitution, et que ce fait l’empli d’une forme de joie qu’il n’avait jamais connu avant (même si dans le fond il aimerait plutôt avoir un vraie mamie, mais on va pas faire le difficile), il ne va pas se priver de l’utiliser. Et plus tard il ira chercher sa petite fille sur Pokégram, pour voir à quoi elle ressemble au cas où il la croise à Alola. Par contre se sera peut-être compliqué de la suivre sur le site, puisque lui, son compte, c’est celui de Aarii.

Répondant à la détresse du garçon, Mamilde commence à se disputer avec le maître nageur, avec des arguments qui en imposent. Aaron reste derrière à l’encourager, surtout pour qu’elle finisse par sortir son pokémon parce qu’il se demande ce qu’il y a dans cette pokéball, et qu’il se dit que le meilleur moyen pour satisfaire sa curiosité, c’est d’entretenir l’humeur combative de la vieille. « Vas-y Mamilde ! Défonce-le ! » Il sautille derrière elle en imitant une pom-pom girl, même si c’est quand même vachement compliqué en ayant une mâchoire de carvanha à la place des pompons. C’est dans ce genre de moments que Aaron se dit qu’il a plus de mérite que les filles qui se dandinent sur le bord des terrains de sport, parce que lui ne choisit pas la solution de la facilité, tout aussi pleine de mauvaise foi que soit cette pensée.

Mamilde finit par libérer la bête et c’est avec un « Wooooooh ! » admiratif que Aaron accueille l’énorme rapasdepic. Il a très envie de lui monter dessus, mais comme l’oiseau vole il est trop haut pour ne serait-ce que s’agripper à ses plumes. Il veut demander à la vieille s’il a le droit de faire un tour, mais le maître-nageur s’est écarté et c’est l’ouverture qu’ils attendaient pour entrer dans l’attraction. Tant pis. Le rapasdepic ne va pas disparaître, à défaut de ne pas s’envoler. Il court dans l’attraction devant Mamilde, tout content à l’idée de pouvoir glisser avec sa mâchoire de carvanha.

- En avant Mamilde ! A nous la conquête du toboggan !, ils commencent à se laisser glisser. Wiiiiih !

Le début de l’attraction est plein d’action ! Il y a une grande descente, puis la bouée freine subitement, provoquant un grand splash qui mouille les visiteurs tant à l’intérieur du toboggan que ceux qui sont en train de marcher sur les côté, puisque le principe est apparemment une sorte de balade dans le parc. Aaron agite fièrement sa mâchoire de carvanha à qui veut la voir avant que la bouée ne reprenne de la hauteur pour se mettre à environ sept mètres du sol et continuer sa course beaucoup plus tranquillement.

- … C’est pas si ultime que ça, en fait. Peut-être sur la fin ?, demande Aaron un poil désappointé par ce que laissait entendre l’intitulé par rapport à la réalité de l’attraction. En fait c’est un peu une attraction pour les gens normaux de ton âge !

Il prend le temps d’observer un peu le parc depuis les hauteurs avant de scruter le ciel à la recherche du rapasdepic de Mamilde. Un grand truc marron plein de plumes, ça devrait pas être trop dur à repérer dans cette immensité bleue. Cependant il ne le voit pas et se dit que la bête a dû aller se mettre ailleurs, ce qui le déçoit un peu. Les seuls pokémons volants qu’il a vraiment eu le loisir d’approcher sont les dragons de Raven et il voulait comparer leurs manières de voler, puisque rapasdepic est un vrai oiseau.

- Dis Mamilde, tu l’as depuis longtemps ton rapasdepic ? Il ressent pas la vieillesse à force ? Je me demande parce que moi j’ai un chelours depuis presque dix ans et je sais qu’ils vivent plutôt vieux, mais genre… Est-ce que les pokémons ont de l’arthrose ?

Il a déjà demandé à Raven, comme ses pokémons sont avec lui depuis un bon moment et que certains se font déjà un peu vieux, et tous pètent la forme. Aaron a cependant tendance à soupçonner que c’est parce qu’ils vivent avec une leuphorie qui a en plus une formation d’infirmière, donc de quoi se maintenir en bonne santé à domicile.

Ce toboggan n’en finissant plus, Aaron finit par s’amuser à jeter de l’eau sur les gens qu’il voit en bas. Il est sur le point de viser la cinquième personne quand tout à coup, le toboggan prend un angle et ils se retrouvent, enfin, à faire le plouf ultime. Il s’accroche à la bouée de toutes ses forces pour ne pas se faire éjecter et, à l’atterrissage, finit par en tomber la tête la première dans le bassin. Il se débat un peu pour remonter à la surface et s’accroche au bord de la piscine pour se hisser et retrouver la terre ferme.

- Et bah ! C’était chiant sur le milieu, mais le début et la fin c’était cool !, il s’ébroue encore comme un ponchiot et refixe l’élastique de ses cheveux qui est en train de se barrer. Tu veux faire quoi maintenant Mamilde ? T’hésitais avec la course sur l’eau tout à l’heure, tu veux qu’on tente ça ? Oh ! Et je pourrais monter sur ton rapasdepic après ?, il essaye de lui faire le regard des étoiles dans les yeux, mais comme il est mouillé, on voit tout de suite moins que ça brille.

En attendant la réponse, il récupère sa mâchoire de carvanha qui avait volé à la fin de l’attraction un peu plus loin dans le bassin. Un trésor pareil, ça ne s’oublie pas.



récap' tickets:
 



    Autres comptes:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Brutalité et délicatesse [PV Chiya]
» "Ces pétales flétris ressemblent tous à la vieille Moor, la délicatesse en plus." (With Célestin)
» Le cœur sur la main mais la délicatesse dans la poche.
» Douceur et délicatesse TERMINE

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Nénucrique-