AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» CONCOURS DE COORDINATION n° 40 - Catégorie 2


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 418

Dim 25 Mar - 20:15
Calypso était arrivée dans la région de Kantô depuis peu de temps. Le climat y était agréable, il suffisait juste de se couvrir correctement. Sa destination finale était la ville de Carmin-Sur-Mer, où, en plus du lancement et du suivi du concours de coordination, on lui avait proposé une séance de thalassothérapie gratuite : modelage, bain d'eau de mer... Elle allait pouvoir se reposer avant d'affronter une grosse journée de préparation. C'était l'idéal et elle avait été touchée par cette proposition, qui lui montrait qu'elle était attendue dans la vieille région. La jeune femme se tourna vers sa Phyllali, il leur restait encore un voyage à faire et son amie montrait des signes de fatigue. Elle avait pourtant l'habitude de ce genre de trajets, mais Calypso devait avouer que par moment, elle aussi était lassée par tout ceci. Enfin, vu l'accueil qu'elle allait recevoir, Calypso était d'autant plus pressée d'arriver.

Une fois Carmin-Sur-Mer en vue, Calypso et Lily reprirent leurs esprits : il fallait être en forme pour le lendemain et ce n'était pas le moment de se laisser aller. Alors que Calypso avait failli s'endormir sur ses notes, elle retrouva la pêche en posant ses pieds sur la terre ferme.
Déjà, son agent lui présenta le maire de la ville, que Calypso fut enchantée de connaître, quoiqu'un peu surprise. Elle comprit cependant très vite que le maire avait une bonne raison de venir la chercher et de se montrer aussi accueillant. En même temps, cela aurait dû être évident pour elle que cela cachait quelque chose.
    « Bienvenue à Carmin-Sur-Mer, Mme Kanaloa. Cela fait tellement longtemps que la région de Kanto n'a pas reçu un de vos fameux concours, nous sommes très heureux d'avoir été choisis ! »
C'était bien ça, autant graisser la patte d'une des maîtresses de coordination si elle pouvait en plus leur permettre d'avoir la possibilité de recevoir plus de concours.
    « Je suis très contente aussi de pouvoir présenter ce quarantième concours ici ! »
C'était toujours un événement, dès qu'il y avait un chiffre rond, tout le monde s'empressait de vouloir créer un concours encore plus impressionnant que les autres. Cela crispait un peu la jeune femme, qui ne comprenait pas en quoi cela devait être si important de marquer les paliers de dix de cette manière. Enfin, elle jouait un peu le jeu, surtout vu comme le maire était emballé par cette idée.
    « Oui, oui, c'est vraiment essentiel vous savez. Nous vivons beaucoup grâce au tourisme et ces concours amènent toujours beaucoup de personnes par ici. »
Calypso se força à ne pas rouler les yeux. Cela ne servait absolument à rien de lui dire tout cela, les maîtres de coordination n'avaient aucun pouvoir sur le choix du lieu qui accueillerait le prochain concours. Et il était d'autant plus crétin – au sens de Calypso – de demander des faveurs alors que le fait d'organiser le quarantième concours à Carmin-Sur-Mer la rendait évidemment inéligible pour les prochains concours...
Enfin. Si les croyances du maire pouvaient lui permettre de s'octroyer du temps dans un centre de thalassothérapie, elle n'allait pas non plus cracher dans la soupe.

C'était donc fraîche et reposée que le lendemain midi, elle prenait son déjeuner à l'hôtel en compagnie de sa fidèle Phyllali, heureusement laissée seule par le maire qui avait insisté pour l'inviter à dîner la veille. Elle avait hâte de se trouver tranquillement dans les loges avant d'entrer en scène. La jeune femme s'étira longuement, avant de prendre ses affaires et rejoindre le dôme.
L'organisation y était incroyable, une vraie fourmilière qui s'occupait des derniers détails avant le lancement. Les coordinateurs allaient avoir la possibilité de rentrer dans la loge pour peaufiner leurs prestations, c'était un moment important, puisque cela leur permettait de mettre au point les derniers éléments.
Leur spectacle reposait souvent sur ces petits détails auxquels il fallait toujours penser.

Les vêtements, la coiffure, le maquillage et Calypso était prête à se présenter au public. Prenant le micro entre ses deux mains, elle attendait le signal pour entrer sur scène. Quand celui-ci lui fut donné, elle apparut sur scène avec une robe écarlate, avançant le pas assuré, avant de prendre la parole.
    « Chers amis de la coordination, je vous souhaite la bienvenue à Carmin-Sur-Mer ! La région de Kanto vous invite pour ce quarantième concours de coordination ! »
Les applaudissements retentirent sous le dôme.
    « Je me joins à vous pour remercier la ville de Carmin-Sur-Mer ainsi que toutes les personnes qui ont rendu ce concours possible aujourd'hui ! »
La jeune femme cala un instant le micro sous son coude le temps de remercier également tout le staff en les applaudissant de concert avec les spectateurs.
    « Mais sans plus attendre, je vous présente le thème de ce concours : La Peur ! Les coordinateurs vont ainsi pouvoir nous faire frissonner ou nous montrer ce sentiment dans un spectacle inédit. Nous avons hâte de découvrir ces prestations, alors je laisse ma place à nos coordinateurs du jour ! »






LES RÈGLES.
  • Catégorie accessible uniquement aux coordinateurs possédant entre 1 et 4 rubans. Eux seuls peuvent poster ici !

  • Vous avez le droit à 2 pokémons (ou moins si vous le souhaitez), pas plus. Vous pouvez utiliser un maximum de 3 attaques (attaques différentes ou trois fois la même, le compte est identique) par prestation.

  • Le thème de ce concours est LA PEUR.

    La difficulté et la subtilité résident dans la manière d’être original tout en nous faisant comprendre de quoi il est question, à travers votre prestation. Il faut que la compréhension du thème se retrouve à la lecture et qu'un spectateur dans la salle, inRP, puisse TOUT SAISIR de ce que vous voulez faire passer..
Vous pourrez apporter des précisions, si vous le désirez, entre balises spoilers, en fin de prestation. Pour autant, ce ne sont là que des compléments d’informations, mais rien de déterminant dans la compréhension du texte, qui doit parler de lui-même aux membres du jury.

Vous avez jusqu’au dimanche 22 avril aux environs de 20h (heure française) pour poster votre prestation. Bon concours et bonne chance à tous !


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 989

Région : Kanto
Mar 17 Avr - 0:02
« J’ai peur du jour où je n’aurai plus peur. »

Les projecteurs ne sont pas complètement éteints et la faible lumière qu’ils projettent est tout juste suffisante pour permettre aux spectateurs de voir la scène sur laquelle ma prestation ne va pas tarder à commencer. Comme le thème de cette fois-ci se trouve être la peur elle-même, j’ai décidé de ne pas trop apporter d’attention au décor pour pouvoir davantage me concentrer sur les actions ainsi que sur le scénario de la prestation. De ce fait, tout est noir sur le plateau, il n’y a pas de couleur sur le sol ou encore sur le mur de derrière. Il n’y a pas non plus d’accessoire et bien que cela risque de déplaire à la foule, c’est entièrement voulu de ma part. Le message que je souhaite faire passer est normalement assez puissant pour capter toute l’attention des gens ici présents, l’idée d’un décor pourrait donc être superflu et pourrait aussi leur donner l’opportunité de perdre le fil. Dans les coulisses, je tente de maitriser ma respiration qui s’accélère quand je pense au rôle que je tiens cette fois-ci. Je suis le personnage principal pour la première fois depuis le début de mon parcours de coordinatrice et je crois qu’il s’agit-là de la plus haute marche que j’ai pu escalader jusqu’à maintenant.

J’attends que la foule soit silencieuse avant de relever la tête pour ensuite m’avancer d’un bon pas en direction de la scène. Néanmoins, je ralentis tout juste avant d’être aperçue par les spectateurs pour adopter une démarche un peu plus hésitante et plus lente. C’est donc ainsi que je fais mon apparition sur les planches au même moment où la lumière des projecteurs s’intensifie et c’est en regardant partout autour de moi que je me dirige au centre de la scène pour m’y arrêter en abordant un air un peu confus. Pour cette prestation, je suis vêtue d’une simple robe noire légèrement moulante qui s’arrête au niveau de mes genoux et je porte des ballerines noires à talon. Mes longs cheveux roux sont finement tressés et tombent derrière mon dos, tandis qu’au niveau du maquillage, je ne porte qu’un peu de mascara pour tenter de rendre mon regard plus intense. J’ai déjà été beaucoup plus maquillée et habillée pour des concours de coordination, mais celui-ci se fera davantage dans la sobriété. J’ai l’impression d’être sur le point d’assister à des funérailles.

- Hé oh... il y a quelqu’un ?

Ma voix tremble un peu lorsque je prononce ces mots et tout en croisant mes mains devant moi, je jette un regard inquiet à la foule qui est plongée dans le noir. Je tente de chercher un peu de réconfort de leur part même si la lumière des projecteurs qui est dirigée dans ma direction m’empêche de les voir. Tout en essayant de bien assimiler mon personnage, j’essaie de savoir où je me trouve, car cet endroit ne me dit absolument rien. J’ai beau réfléchir, j’ai l’impression d’avoir perdu tous mes souvenirs.

- Où suis-je ? Je... je ne me souviens de rien, ajoutai-je en baissant la tête. En fait si, je crois me rappeler d’un truc. J’étais allongée sur un lit, j’entendais un bip sonore à répétition qui provenait probablement d’une machine et tous les murs autour de moi étaient blancs.

Je laisse ensuite l’imagination des spectateurs faire le reste. Mon personnage se trouvait dans un hôpital avant d’atterrir ici, mais pour quelle raison exactement ? C’est ce qu’elle essaie de comprendre et après avoir laissé quelques secondes s’écouler pour laisser la foule dans le suspens, une créature apparaît à l’opposer de la scène. Celle-ci risque de bientôt devenir ma marque de commerce puisqu’il s’agit d’un Leopardus, un pokémon que j’utilise souvent sur scène depuis un petit moment. Le nouveau venu s’avance vers moi et dès que je tourne mon regard dans sa direction après avoir aperçu du mouvement, il lance un feulement qui a pour effet de m’effrayer, comme s’il attendait que nos regards se croisent. Étrangement, je ne sais pas pourquoi j’ai peur de lui. Certes son arrivée m’a surprise et son langage corporel ne m’inspire pas confiance, mais j’ai l’impression qu’il n’y a pas vraiment d’explication. Comme s’il ne pouvait en être autrement, que cette créature aurait créée pour être crainte par les gens.

Ma respiration ne ce calme pas et je ne peux plus quitter le nouveau venu des yeux, ayant presque peur de recevoir un coup dans le dos de sa part dans le cas contraire. Ce chat violet est vraiment terrifiant et comme j’ignore la raison de sa présence ici, je ne peux m’empêcher de faire un pas vers l’arrière. Que fait-il ici ? Que me veut-il ? Malgré son comportement visiblement agressif, il attend un instant avant de s’approcher encore un peu, rendant ainsi ma tentative d’évitement inutile.

- J’ai l’impression que tu t’es égarée ma petite, n’est-ce pas ? Néanmoins, pour que tu sois arrivée jusqu’ici, il doit forcément il y avoir une raison.

Évidemment le pokémon ne parle pas réellement. J’ai préalablement enregistré la voix de l’un de mes amis avant la prestation et c’est celle-ci qui résonne à travers les quelques haut-parleurs qui se trouvent un peu partout dans la grande salle, rendant de cette façon la créature apte à s’exprimer. Bien que mon Leopardus soit en réalité une femelle, elle joue le rôle d’un mâle plutôt méfiant pour cette occasion. Toujours apeurée par son arrivée, je tremble un peu tandis que le chat commence à tourner autour de moi pour pouvoir être en mesure de mieux me dévisager.

- Que fais-tu ici ? me demande-t-il simplement sans s’arrêter de tourner.
- Je devrais probablement te retourner la question. Cet endroit ne me dit rien, alors... toi, peux-tu me dire qui tu es ?
- Oh, je suis plusieurs choses en même temps. Je suis à la fois toi et à la fois omniprésent. En quelque sorte, je suis là pour te guider. Un genre de guide spirituel.
- Mon... mon guide spirituel ?

Je ne comprends vraiment pas ce qui se passe. La minute précédente j’étais étendue dans un lit alors que j’étais en mauvais état et la minute suivante je me retrouve désormais plongée dans le noir avec ce chat pour seule compagnie.

- Qu’est-ce que ça veut...
- Quelle est ta plus grande peur ?

Le pokémon m’interromps et je laisse quelques secondes s’écouler pour mettre plus d’ampleur à sa phrase. En ce moment, j’aimerais que certains spectateurs soient en train de retenir leur respiration, assis au bord de leur siège. La peur. C’est ce qui est important ici, dans ce lieu noir et étrange.

- Ma... ma plus grande peur ? répétai-je, toujours aussi terrifiée.
- Oui. Pour que tu sois ici, tu dois forcément en avoir une. C'est la seule raison possible. Alors, quelle est-elle ?
- Je... je ne sais pas vraiment. Je crois que j’ai peur de mourir, annonçais-je après un petit moment de réflexion.

Le regard du Leopardus semble s’illuminer d’un coup, comme s’il n’attendait que cette simple et unique réponse. Comme si tous les mystères venaient d’êtres élucidés. La peur de la mort. Voilà une crainte commune et en même temps très particulière. Le chat s’arrête un moment avant de reprendre sa démarche. Puisqu’il a obtenu la réponse à sa question, il arrête de tourner autour de moi et vient ensuite se placer face à moi.

- Tu sais, il faut être brave pour affronter la mort et tu as cette force en toi, je le sens. Avec mon aide, tu serais capable de l’affronter. Tu pourrais vaincre cette peur à jamais. Alors... est-ce que tu accepterais d’affronter les ténèbres avec moi ? En acceptant, tu pourrais vivre encore longtemps.

Cette fois-ci je ne réponds pas en utilisant des mots, je me contente seulement de hocher la tête pour lui signifier que je suis d’accord après avoir pris le temps d’y réfléchir. Le Leopardus remue un peu les oreilles avant de se redresser bien droit et d’un signe de la tête, il me demande de poser l’une de mes mains sur son dos, ce que je fais avec une certaine hésitation. Puis, tout doucement, nous nous dirigeons vers la sortie et plus nous avançons, plus les projecteurs s’éteignent. Nous disparaissons au même moment où la noirceur reprend possession de la grande salle et comme la foule est persuadée que la pièce est terminée, je commence déjà à entendre quelques murmures s’élever d’un peu partout. Néanmoins, il reste encore un petit quelque chose à passer avant que celle-ci soit officiellement terminée. Ça pourrait être un détail pour certains, quelque chose qui ne mérite pas d’être abordé, mais selon moi il s’agit du point le plus important de la prestation.

Les spectateurs sont sur le point de s’agiter lorsque les haut-parleurs se mettent légèrement à grésiller. Une voix se fait ensuite entendre à travers ceux-ci, une autre voix masculine, mais il ne s’agit pas de celle du pokémon. C’est un autre personnage, interprété par un autre ami à moi et elle est empreinte d’une certaine émotion. Comme si elle était émue, que quelque chose d’important venait de se produire. Elle tremble et on dirait qu’il a du mal à prononcer ses quelques mots.

- Docteur. Docteur, revenez ! Regardez. Votre patiente... votre patiente vient d’ouvrir les yeux. Docteur, votre patiente est vivante. C’est un miracle !

Prestation:
 


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 418

Jeu 10 Mai - 20:21
Le concours touchait à sa fin et Calypso respirait un peu. Le thème de la peur était très intéressant mais c'était aussi un peu effrayant. Les coordinateurs avaient réussi à imposer une vision prenante du thème et le parti pris était aussi quelque chose de très ambitieux qui avait touché la jeune femme. Le niveau était là et semblait toujours plus impressionnant.
Au moment de voter, le jury s'était réuni à part, pendant qu'une petite animation était apparue sur les planches du dôme pour garder l'attention des spectateurs. Calypso redoutait ce qui allait arriver. Depuis le début, le maire de la ville semblait absolument avoir la main mise sur le concours et cela la rendait circonspecte. C'était à se demander si elle ne devrait pas en parler avec le Comité, non pas pour rayer Carmin-Sur-Mer de la carte, mais pour qu'un dialogue soit mis en place avec ce maire pour éviter de prendre la tête à n'importe quel maître coordinateur qui viendrait dans le coin. Il avait visiblement du mal à comprendre qu'aucun d'entre eux n'avait ce genre de pouvoir de décision.
    « Ah, Madame Kanaloa ! »
Et mince... Il faisait partie du jury donc elle n'avait pas le choix que de le supporter, même si pour une fois les délibérations allaient prendre un tournant un peu différent et risquaient de paraître bien longues pour la jeune femme. Elle en soupirait d'avance avant de se retourner vers le maire.
    « Que puis-je faire pour vous ? »
Il était tout pataud. Pour quelqu'un avec ce genre de responsabilités, cela donnait un peu envie de sourire, mais la jeune femme ne pouvait pas trop se le permettre et préférait l'avoir dans la poche plutôt qu'il fut contre elle. Ils avancèrent vers la salle délibération alors que le maire semblait chercher ses mots. Il avait peut-être compris qu'elle était déjà bien ennuyée par sa présence, mais pour le moment, il restait extrêmement souriant – un peu trop même.
    « Oh, peu de choses, je me disais juste que j'allais vous accompagner jusqu'à la salle de délibérations. »
Cela semblait extrêmement louche, sachant que la fameuse salle n'était qu'à quelques pas. Les dômes étaient tous plus ou moins les mêmes, donc Calypso n'avait même pas le besoin de guide pour y aller. Elle hocha la tête avec un sourire, avant de lever les yeux au ciel. Elle finit par croiser le regard de l'infirmière Joëlle, également membre du jury, qui semblait tout autant embêtée par les agissements et paroles du maire puisqu'elle eut un petit sourire pour la coordinatrice. C'était sûrement connu de tous que le maire était pénible.
Finalement, il la suivit plus qu'il ne l'accompagna et Calypso fit en sorte de ne pas s'asseoir près de lui et finalement les délibérations se passèrent sans heurs.

Il était temps de revenir sur scène, ce quelle fit sans tarder, accompagnée de sa Phyllali qui était sur ses talons. Calypso lui fit un petit sourire, avant de prendre le micro.
    « Nous vous remercions d'être venus si nombreux pour assister à ce quarantième concours de coordination ! Nous avons encore découvert de très belles prestations avec des idées innovantes, ce qui montre toujours plus que la coordination à un bel avenir devant elle ! »
Elle laissa un temps pour les applaudissements et sortit son enveloppe afin d'annoncer les gagnants du concours.

Merci pour ta participation !
Malheureusement, tu ne gagnes pas de ruban cette fois, tu reçois cependant 300P$ et une CT Hurlement !
Pense à ajouter ta CT dans ta T-card.

Les rapports du jury arriveront sous peu pour t'expliquer notre décision.

    « N'oubliez pas que la coordination est une discipline exigeante mais qu'il ne faut jamais abandonner. C'est avant tout des émotions, une mise en valeur de vos Pokémon, un travail de longue haleine qui finira par être récompensé. Merci encore à tous les participants pour ce spectacle incroyable que vous nous avez offert encore une fois. »
La jeune femme était souriante et mettait du sien pour encourager tous les coordinateurs qui avaient participé et tous les spectateurs voulant se lancer.
C'était important de toujours rester positif, Calypso savait très bien à quel point il était difficile d'endurer l'échec pour l'avoir elle-même vécu, mais elle ne voulait pas non plus en faire trop pour ne pas que cela fut trop pesant non plus. Il fallait garder avant tout le sens de la fête.
    « Encore merci à toutes et tous de votre présence, j'espère vous revoir très bientôt dans une autre ville, une autre région pour en découvrir encore plus sur la coordination ! »
Elle salua le public et les divers membres du jury la rejoignirent pour faire de même.

Une fois retournée dans les loges, la jeune femme évita au plus possible le maire, se rapprochant un peu plus de l'infirmière pour discuter avec elle à nouveau des prestations qu'elles avaient pu voir, lui disant à quel point certaines prestations lui avaient vraiment laissé une drôle de sensation, Bon, ne lui donnant ceci dit pas autant de frissons que le maire étant venu à leur rencontre pour bavarder aussi. Insupportable.
La jeune femme finit par se sentir mal à l'aise avec sa présence, ce qui n'était pas sans lui rappeler une des prestations, ce qui ne tarda pas à rendre la situation vraiment désagréable. Finalement, le maire les laissa partir et la fin de la journée se passa beaucoup mieux et heureusement, elle n'entendit plus parler de lui.


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Golden Demon: Games Day
» Catégorie Junior MX1.......LA catégorie !
» Quel(s) est (sont) le(s) genre(s) de films que vous préférez ?
» Funambule : Catégorie Junior
» Les Classes sociales

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Carmin-sur-mer-