AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Chacun d'eux


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10426

Région : Kanto | Hoenn
Jeu 22 Mar - 1:57
Leon, c’est le premier de tous. Il est le premier qui m’a accepté, le premier qui a voulu me rejoindre pour m’aider dans ma quête de rédemption, dans mon désir de faire quelque chose de mieux de ma vie. Il a su lire en moi et il a pu voir à quel point je me trouve chanceux d’avoir cette deuxième chance. Ce n’est pas tout le monde qui aurait pu. Je croyais que la vie se terminerait pour moi lorsque j’ai reçu ce coup de sabre. Dans un sens, c’était ce à quoi je m’attendais. Je n’espérais plus rien, je ne pensais pas que la vie m’accorderait le droit de poursuivre après toutes les horreurs que j’ai commises sous les ordres d’une organisation mafieuse sans scrupules. Quand je me suis réveillé à l’hôpital, je ne comprenais pas pourquoi j’étais encore là, pourquoi j’avais cette possibilité de continuer. J’ai failli abandonner et me laisser aller, ne pas faire d’efforts pour me remettre. On n’y croit pas vraiment, bien qu’au début, je ne savais pas depuis combien de temps je me trouvais dans cet état. Sans Ferir, je n’aurais sûrement pas persisté, je n’aurais pas voulu de cette nouvelle chance. Quoi faire pour la suite, cette question-là m’aurait tourné en boucle dans l’esprit sans parvenir à y déceler un élément de réponse. En plus, sans lui, la mort serait venue à moi. Il m’a sauvé in extremis. Il n’a pas pu agir pour mon œil, mais maintenant, c’est le dernier de mes soucis. Je me suis adapté à ma condition. Je me suis adapté à tout, mes capacités m’impressionnent. Croire que je le pourrais... Non, je ne le croyais pas. Même quand mon meilleur ami mentionnait qu’il venait de sauver un Pokémon qui me conviendrait, je ne croyais pas parvenir à m’en occuper adéquatement, à le rendre heureux et épanoui. Je ne connaissais rien dans ce domaine. Il s’agissait d’une première à tous les niveaux. Il me fallait me remettre tout en apprenant l’essentiel pour le soin à ces créatures. Au moins, j’ai eu le meilleur compagnon qui soit pour que ça devienne possible, pour que ça devienne ma réalité. À l’époque, je le nommais Charmeleon. Il n’était qu’un Reptincel méfiant et protecteur. Ses traits n’ont pas changé. Sa plus petite taille, en comparaison à l’actuelle, lui permettait de rester avec moi à l’intérieur de ma maison.

Prendre soin de toi lui faisait plaisir. C’est ainsi que votre relation s’est rapidement créée et le pourquoi elle est si forte aujourd’hui.

Nous nous sommes compris au premier coup d’œil. Moi qui avais refusé d’avoir ces créatures à mes côtés, qui voyais celles prêtées par les Rockets comme des outils qui me devaient obéissance même si je leur demandais une tâche pouvant les tuer... Je changeais de mentalité. Grâce à lui, je ne voyais plus les Pokémon comme des monstres, réalisant qu’ils n’étaient pas tous mauvais et que l’éducation reçue par leur dresseur avait une grande influence sur qui ils étaient. Leon aurait pu aussi mal tourner. Ferir m’expliquait qu’il a été poignardé par son ancien dresseur et donc qu’il a eu de la difficulté à gagner sa confiance pour lui prodiguer les soins. Heureusement, la nature sincèrement bonne de mon ami paraît, c’est quelque chose qu’on est capable de ressentir. Néanmoins, je ne peux m’empêcher de songer à l’hypothèse de si le Reptincel avait été secouru par une personne malveillante... Il aurait pu le modeler à son image et je n’ai aucun doute que Leon aurait été redoutable, sans pitié. Au moins, cela n’est pas survenu et je l’ai à mes côtés. Je le sens heureux et c’est tout ce qui m’importe. C’est tout de même spécial de me dire que j’ai pu parler amour avec lui. Si on m’avait dit cela il y a des années, je pense que j’aurais pu me souvenir de comment rire. Ou j’aurais ricané méchamment. Il est devenu un ami et nous nous comprenons même dans ce que nous ressentons. Je lui souhaite de pouvoir passer le cap avec Mance, comme il le voudrait. Puis, ça me libérera de la dragonne qui peut être envahissante... Je suis sûre que si elle prend le temps de s’intéresser à Leon, qu’elle en viendra aussi à l’aimer. Je le leur souhaite, tout comme il me souhaite qu’il y ait des développements avec Gaeriel. Je suis moins convaincu pour ça, mais j’évite de lui en parler de nouveau. Ça ne me rend pas très à l’aise et lui non plus, nous avions coupé vite. Il est comme moi, il préfère les actes, il préfère l’action. Cela a sans doute contribué à nous rapprocher, à faire en sorte que nous sommes devenus amis si rapidement. J’ai de la chance de l’avoir lors des missions. Il peut agir de son côté, il peut guider ses alliés et il a une incroyable force de frappe. Parfois, il sort des attaques que je ne l’avais jamais vu faire avant. Il est surprenant, dans le bon sens.

Il est vrai que tu ne pouvais pas mieux tomber comme premier Pokémon. Vos tempéraments et vos goûts similaires ont contribué à ce que votre lien se concrétise et se solidifie.

Ma vie ne pourrait pas être différente. Bien que je doive vivre avec les conséquences de mes actes, je ne me vois pas avoir une autre vie à l’heure actuelle. C’est ce qu’il y avait de mieux pour moi. Je regrette parfois de ne pas y être parvenu avant, de ne pas l’avoir réalisé plus tôt, mais c’est inutile de me torturer l’esprit avec cela. En tout cas, même Leon est d’accord sur ce point. Quand il me voit nostalgique, quand il remarque que je me sens moins bien, il essaie autant que possible de me faire comprendre que je me torture l’esprit pour rien. Le passé ne peut pas être changé. Nous le savons tous les deux. Il nous faut vivre avec et nous contenter d’avancer, ce qui est une belle chose dans la vie. Je voudrais que mon Dracaufeu puisse parler, qu’il puisse me raconter son histoire. Je ne peux que la déduire, qu’essayer de la deviner. Au moins, elle ne semble pas l’affecter sur son présent. Il est pleinement avec moi, je ne sens pas qu’il se rattache à quelque chose de son passé. Une fois de plus, ça me démontre qu’il est bien, c’est l’essentiel. Les mois sont passés si vite en sa compagnie. Il a été le seul pendant quelques semaines. Nous étions ensemble dans ma modeste maison après ma sortie de l’hôpital. Nous étions bien, nous parvenions à nous débrouiller. Mon demi-frère a perturbé notre quiétude... Même aujourd’hui, il reste une part de rancune en moi pour cette raison. Par la suite, tout est allé si vite... Ferir nous a accueillis. Ça ne le gênait pas que Leon soit présent aussi, de même que Gey que j’ai recueillie pendant ma fuite avec Maxence. Mon Reptincel aidait aussi pour le refuge, dans la mesure de ses capacités. De plus, je faisais déjà des entraînements avec lui. Il aimait ça, alors nous avons toujours continué depuis. Au début, il était plus fermé. Il n’aimait pas la Roucool, il n’aimait pas de devoir faire équipe avec elle. Je me voyais beaucoup en lui, le loup solitaire. Il n’était pas sociable avec les autres, seulement avec moi. Il l’était tout de même un peu plus avec Ferir. Ce fut long avant qu’il s’ouvre, il aura fallu que Scy arrive parmi nous, même si les débuts entre eux furent houleux.

Tu croyais bien que Leon s’isolerait pour de bon, ce qui te peinait pour lui.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10426

Région : Kanto | Hoenn
Dim 25 Mar - 21:19
Je n’ai pas besoin d’avoir plein d’amis, j’en ai déjà plusieurs, plus encore quand je pense à mes Pokémon. Puis, Ferir est assez étourdissant à lui seul. Néanmoins, il y a d’autres personnes à qui je tiens et dont je ne me passerais plus, aujourd’hui. Mes équipiers de l’équipe Skyfall, en particulier Hei. Mais avant tout, il y a Gaeriel. Ça me soulage de voir que mes compagnons l’apprécient aussi. Ça aurait été problématique que le contraire survienne... De façon générale, il y a une bonne entente entre tous mes proches, c’est reposant. Je n’aime pas être au cœur de conflits, je n’aime pas avoir à m’en mêler même quand ça ne me regarde pas vraiment, comme c’est survenu pour mon meilleur ami avec son petit ami. Cette histoire m’a pris énormément d’énergie et elle aurait pu mal finir. J’ai pu compter sur le soutien de Leon pendant cette épreuve. Le matin, celui avant que nous nous dirigions vers Johto, je me suis installé à l’extérieur avec lui, seulement avec lui. Les autres surveillaient Ferir, s’assurant qu’il ne se blesse pas, qu’il ne tente pas de fuir non plus. Il a tendance à faire l’autruche facilement. Bref, j’ai pu me décharger un peu en parlant avec Leon. Je crois que c’était vraiment une première longue discussion avec lui. Je ne suis encore pas vraiment à l’aise de leur parler comme s’ils étaient des humains... Ils ne peuvent pas me répondre de la même façon, ils ne savent pas non plus ce que c’est d’avoir ce genre de problème. Et pourtant, je sais que ça m’a fait du bien, alors peut-être que je devrais le faire plus souvent. Voir les Pokémon comme des confidents, je n’aurais pas cru y parvenir un jour. Ça a été une première et en dépit de ce sentiment étrange de malaise, il n’y avait rien qui ferait en sorte que je n’essaie plus. Du moins, avec Leon. De toute façon, les sujets plus personnels, même avec Ferir je ne suis pas très à l’aise, donc je présume que ça me prendra du temps. Cela dit, je suis content d’avoir mon Dracaufeu à mes côtés, je suis content de tous les avoir. Il y a eu parfois des soucis de compréhension, notamment avec Gey, Thor et Drif, ils ne sont pas trop handicapants et ça va bien avec les autres.

Tu as su bien t’entourer, en plus de pouvoir compter sur le hasard pour t’aider à y parvenir.

Gey a été la seconde. Ce n’était pas prévu, nos chemins se sont croisés et j’ai été brusque avec elle. Dès sa capture, je lui ai demandé d’accomplir une tâche pour moi : celle de nous aider, mon demi-frère et moi, à couvrir nos traces dans la neige. Ça ne lui plaisait pas, mais elle m’a obéi sans même me connaître. Quand je repense à ça, je me dis que ça n’a pas contribué à ce qu’il y ait une bonne entente entre nous dès le départ. Je lui ai demandé de dépasser ses limites dès mes premières paroles envers elle. Je ne savais pas encore comment m’y prendre, je n’avais que Leon avant et lui aussi aime se dépasser, aime l’action. J’ai donc agi avec Gey comme je l’aurais fait avec Leon. Ça a été mon erreur pendant quelques semaines. Je constatais qu’il y avait un problème, que les entraînements, et que les combats ne fonctionnaient pas. La pauvre, elle n’aimait pas et elle le faisait parce que je lui demandais. Son rôle n’était pas celui qui lui convenait. Je la plaçais comme attaquante alors qu’elle est meilleure pour supporter son équipe et ses alliés. Elle a pu s’épanouir à partir du moment que j’ai changé d’approche avec elle, grâce à un éleveur de la région de Kanto. J’en avais entendu parler par hasard et j’avais décidé de m’y rendre, bien que cela faisait mal à mon orgueil. J’aurais pu demander conseil à Ferir à la place, ça aurait sûrement été moins gênant. Devoir dévoiler à un étranger que je portais un sabre et qu’en plus, je m’en sers contre mes compagnons, ça n’a pas été facile. J’aurais préféré ne pas en arriver là, mais il s’est montré ouvert d’esprit et au final, la rencontre s’est bien déroulée. Le problème a été résolu et à partir de ce moment, j’ai compris qu’il fallait vraiment que j’écoute mes Pokémon, que j’accorde plus d’importance à leurs besoins et que je ne fasse pas passer les miens avant les leurs. Ça m’a rendu meilleur dans mon rôle de guide. Je pense que c’est là que j’ai changé mes méthodes, que j’ai décidé que j’allais faire ainsi. Ça m’a réussi. Il aura fallu que j’aie des soucis de compréhension avec un de mes compagnons. C’est le signe qu’il ne fait pas que tout soit parfait. Sans ça, je pense que je n’aurais pas pu devenir un si bon ranger, que mes aptitudes en tant que dresseur ne seraient pas les mêmes, elles seraient moindres.

Sur ce point, tu n’as pas tort. Il est bien que tu admettes avoir besoin d’aide, ce n’était pas quelque chose que tu faisais, avant.

Par la suite, j’ai pu voir Gey s’épanouir elle aussi. Notre relation a pris du mieux, c’était plus facile de nous entendre. Elle a rapidement progressé, elle était plus ouverte à m’aider dans mes tâches, dans ma quête pour changer de vie, pour avancer vers un objectif plus sain. Elle aurait pu le refuser. J’ignore s’ils peuvent sentir ce que j’ai fait avant, sentir à quel point mes mains sont tachées de sang... Je préfère ne pas savoir s’ils en ont les capacités. L’essentiel est qu’ils m’ont tous accepté et qu’ils sont d’accord pour rester à mes côtés. Je ne les ai jamais contraints à quoi que ce soit. Ils sont libres de partir si le destin les mène ailleurs. Jamais je ne les retiendrai. Ils commencent à fonder leur famille. Je ne crois pas que Brav parte, mais pour Gey et Plume, je ne peux pas dire que je sais. Par contre, je me dis que la Roucarnage ne s’éloignera pas tant du Gueriaigle, ils sont ensemble. Les voir comme ça éveille chez moi un côté nostalgique. Je les envie, aussi. J’aurais voulu avoir une famille normale comme celle qu’ils forment. On peut facilement constater qu’ils sont bien. Je n’aurai jamais une famille comme ça. Même avec les Nyriu, ce n’était pas pareil. Je me suis exclu moi-même du cercle familial, je les ai abandonnés. Je n’aurai donc jamais connu ce que c’est d’avoir vraiment une famille. Je ne veux pas d’enfants, je ne peux pas... entre mes mains, il tournerait forcément mal, comme moi à cause de mon père avant, comme lui à cause de son père aussi... Cette suite n’a pas de fin, elle ne s’arrêtera certainement pas avec moi. Je n’ai aucune compétence parentale, je ne sais pas quoi faire. Quand je regarde Brav, il sait. Il se comporte bien, il est protecteur, il montre les bons exemples et il apprend plein de choses à son petit qui se débrouille de plus en plus. C’est pareil pour Gey. C’est pourtant la première fois qu’ils sont parents et c’est comme s’ils savaient ce qu’ils devaient faire, comme s’ils ne se posaient pas de questions et qu’ils agissent à l’instinct. Ça, c’est comme moi dans d’autres domaines avec lesquels je suis à l’aise. Pas avec les enfants.

Tu ne sais pas de quoi demain sera fait, ne dis jamais « jamais ».



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10426

Région : Kanto | Hoenn
Ven 30 Mar - 18:01
J’ignore quel genre de lien je pourrai nouer avec Plume. Je ne sais pas s’il restera une fois qu’il sera autonome. J’ai déjà tous mes combattants, alors s’il cherche l’action, ça risque de ne pas être avec moi, mis à part lors d’entraînement. Son père sait parfaitement comment se comporter en mission, il a une résistance qui est hors du commun pour aider ses alliés. Je ne vois donc pas comment je pourrais insérer le petit en mission. De toute façon, il lui faudra du temps pour ça. Il apprend à se débrouiller seul pour le moment, on est loin du combat Pokémon, loin des situations réelles en mission. Ça prendra sûrement des années. Je me rends alors compte que j’ai eu de la chance de tomber sur des Pokémon qui étaient déjà expérimentés. Je n’ai pas eu à partir de zéro avec eux, avec aucun d’eux. Ils avaient tous une base de laquelle je suis parti pour leur apprendre à devenir plus puissants, pour leur apprendre à être indépendants et à ne pas toujours attendre mes ordres. Ils se sont lancés à mes côtés sans la moindre hésitation. Je n’avais jamais pu voir un tel dévouement de la part de ces créatures, avant. Je n’aurais jamais cru que cela puisse être possible de leur part. Mon opinion d’elles était conditionnée par tous les mauvais traitements que mon père leur demandait de m’infliger... En plus, avec les Rockets, j’ai seulement pu assister à la nature sanguinaire de chacune de ces bestioles. Le terme monstre est désormais disparu de mon esprit. Il est revenu une fois tandis que je pensais à Mewtwo, mais c’est désormais terminé. J’ai pu le voir en action au stade aux côtés de Gaeriel. J’avais craint qu’il me repère parmi la foule, ou qu’il trouve d’autres Rockets, mais ce ne fut pas le cas. Un soulagement. Je n’ai pas assisté à son premier match, mais je l’ai regardé à la télévision. Je m’en voulais déjà assez de ne pas être présent de corps alors qu’elle a été là pour moi tous les jours pendant mon propre défi... Elle comprenait que c’était risqué, je lui avais expliqué la situation avec Clark. Tout s’est bien passé et je ne regrette pas d’avoir pu être là pour ses deux derniers matchs, d’avoir pu rester avec elle après les combats.

Malgré le danger, tu ne voulais pas manquer l’événement. De toute façon, tu as estimé que t’attaquer dans un tel lieu aurait été stupide de la part des Rockets, avec raison en vue de la sécurité présente.

Bref, je continue de croire que j’ai de la chance de pouvoir vivre comme je le fais aujourd’hui, d’avoir pu apporter toutes ces modifications à ma vie. Maintenant, elle me représente enfin. Je suis réellement bien. Je peux l’affirmer sans me leurrer. Il s’agit d’une vérité qui me fait du bien. Ça restera toujours plus compliqué que pour une personne normale, mais c’est le prix à payer. Je ne pouvais pas me sortir d’une organisation criminelle sans qu’il y ait de répercussions. Tout ce que je souhaite, c’est qu’elles ne touchent pas mes proches et mes amis. Ils n’ont rien à voir avec mes choix, avec la vie que j’ai vécu. Ça, je sais que ces mafieux s’en foutent et qu’ils peuvent tout mettre en œuvre pour que je me rende de moi-même, pour me mettre la main dessus. Voilà pourquoi mes liens doivent rester secrets autant que possible. Il n’y a qu’avec Gaeriel que c’est trop tard. À moins que nous fassions semblant de ne plus être amis pour les tromper... Je ne sais pas si ça serait suffisant et si ça fonctionnerait. Peut-être que je devrais lui en parler, la prochaine fois qu’on se croisera. J’aimerais que ça soit bientôt, mais j’ignore quand nous pourrons tous les deux. Ce n’est pas facile depuis que j’ai changé de région. À Kanto, j’ai plein de souvenirs : des bons et des moins bons. Mais c’est là que j’ai pu me reprendre en main, que j’ai pu amorcer tous les changements. Aller vivre chez Ferir n’était pas prévu. Ça m’a tout de même beaucoup aidé dans ma quête. Je me souviens quand Scy est arrivé. Il venait tous les jours pour briser la clôture autour du terrain. Il voulait désespérément attirer notre attention et il ne savait pas comment s’y prendre autrement. Il n’avait pas appris à agir autrement. Ce qu’il a traversé avant d’être avec nous est un mystère pour moi, mais je sais qu’il porte lourd lui aussi sur ses épaules. Il a des actes à se pardonner. Sur ce point, nous nous ressemblons beaucoup. Il m’a bien trouvé et je suis content de l’avoir comme ami. Ça n’a pas été facile. Il n’a pas cessé ses comportements de vandalisme du jour au lendemain, juste parce qu’il était avec un nouveau dresseur. La magie, ça n’existe pas, pas avec des Pokémon qui ont du vécu comme lui. Même s’il cherchait de l’approbation dans mon regard, c’était plus fort que lui.

Il a fallu t’armer de patience, lui faire comprendre les conséquences de ses actes. Et même encore aujourd’hui, tu ne peux pas complètement relâcher ta vigilance sur lui.

Ça fait un moment qu’il n’a pas détruit quelque chose, mais c’est arrivé quelques fois que je sois arrivé juste à temps pour l’empêcher. Il en avait l’intention. Avec mes autres compagnons qui y veillent aussi, c’est difficile pour lui de pouvoir agir sans conséquence ou sans être vu. Il sait qu’il peut demander un entraînement quand il veut, s’il a besoin de se défouler. Il y a Knight, Ly, Leon qui sont toujours prêts pour combattre. Les autres sont un peu moins motivés, mais ils acceptent souvent. Tout dépend de qui, Gey, Drif et Kad sont moins enthousiastes. Pour les deux dernières, c’est surtout que Scy parvient à frapper dans leurs faiblesses, donc ça les intéresse moins. Pourtant, je pense que c’est aussi un bon entraînement d’apprendre à mieux résister. Cela dit, je les comprends de ne pas en avoir constamment envie. Ce n’est pas facile à endurer. Je ne les force jamais quand ils refusent de participer aux entraînements que j’organise. Ils sont toujours libres de leur choix. Bref, Scy a des possibilités. Au moins, son tempérament en mission est parfait. Il s’implique, il sait comment agir pour aider au mieux ses alliés et pour en arriver à un succès de la mission. Sa résistance en fait aussi un allié de choix. Je dois simplement faire attention quand les ennemis sont en mesure d’utiliser des attaques de type feu, qui est sa seule grande faiblesse. Heureusement, il peut compter sur ses amis pour le soutenir et pour le protéger en cas de besoin. Il est toujours très motivé par le combat, motivé à dépenser son énergie. Les journées de repos ont tendance à l’agacer et il peut disparaître pendant de nombreuses heures. Là-dessus, je peux le comprendre, mais j’ai besoin de me reposer de temps à autre. Il faudrait lui aussi qu’il apprenne ses limites, mais une chose à la fois. Au fil des années, il constatera qu’il n’aura plus le choix, qu’il lui faudra des temps de pose. Ils le constateront tous, ils n’échappent pas au vieillissement, eux aussi. J’espère tout de même qu’il nous reste à tous de nombreuses années avant qu’un déclin devienne visible...

Vous êtes tous en forme, alors il n’y a pas de raison, mis à part si la maladie frappe.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10426

Région : Kanto | Hoenn
Sam 31 Mar - 18:19
Tout s’est passé si vite après l’arrivée de Scy. Je croyais que j’allais mettre des années à avoir une équipe de Pokémon, d’autant plus que j’avais des goûts particuliers. J’en avais discuté avec Ferir à ma sortie de l’hôpital et je lui avais avoué que ceux dotés d’ailes m’intéressaient plus que les autres. Je rêvais que l’un d’eux soit en mesure de me transporter, je voulais vivre cette expérience au moins une fois. Aujourd’hui, je la vis au quotidien grâce à eux, je leur en suis reconnaissant. C’est une sensation qui me plaît toujours autant, à laquelle on ne s’habitue pas vraiment. La liberté la plus pure, la plus complète. Dans le ciel, je n’ai plus de soucis, je ferme les paupières et les problèmes disparaissent. Je m’y sens bien, j’ai appris à être en harmonie avec eux, à sentir ce qu’ils feront, comment ils bougeront. Ça leur fait plaisir de me transporter et de me faire découvrir le monde de leur point de vue. Je trouve que j’ai énormément de chance sur ce point. Le Cizayox plane plus qu’il peut voler, mais il nous accompagne, lorsqu’il le peut. Il est sûrement trop lourd pour la taille et la puissance de ses ailes. Elles l’aident surtout dans les combats, afin qu’il puisse se déplacer plus rapidement. Ils sont tous agiles, ils peuvent agir sur n’importe quel terrain. Ils sont libres, tout simplement. Je ne regrette pas mes choix, et je remercie cette seconde chance de les avoir placés sur ma route. Après Scy, c’est Thor et Ly qui sont arrivés en même temps. Le pauvre Kraknoix était coincé à cause du Leviator échoué sur la berge. D’ailleurs, je n’ai pas compris ce que faisait un Pokémon des sables sur une plage. Il aurait dû se trouver dans le désert. Je pense que lui aussi a été abandonné... J’ai recueilli plusieurs Pokémon qui ont une histoire derrière eux, une histoire qui ne semble pas être rose. C’est souvent le cas des créatures qui passent au refuge de Ferir. Pourtant, pour la grande majorité, ils n’y sont pas passés. Néanmoins, ils ont tous reçu des soins là-bas à un moment ou à un autre. Sans lui, je ne serais pas ce ranger accompli que je suis désormais. Je n’aurais jamais pu me présenter à la Ligue pour y jouer ma porte de sortie, pour obtenir ce droit de résider dans une nouvelle région sans passer par toutes les démarches d’immigration. Je n’avais pas le temps de les faire en bonne et due forme.

Le temps t’était compté. Deux mois, ça passe vite.

Bref, pour Ly et Thor, ce fut compliqué. Pas avec le Kraknoix, mais avec le Leviator oui. Ça l’est toujours, il n’est pas très fiable comme Pokémon. Quand il s’énerve trop, il est dangereux pour ses alliés. Donc même s’il me respecte davantage qu’au début, qu’il est prêt à m’écouter, je ne peux pas faire appel à lui dans n’importe quelle circonstance. Il déteste quand il est touché par une attaque, qu’importe l’attaque. Il devient aussitôt de mauvaise humeur, frappant tout ce qui bouge autour de lui. D’un autre côté, j’ai l’impression qu’il est constamment de mauvaise humeur... Il a la gueule pour ça, ce qui ne l’aide pas. Je trouve dommage que je ne parvienne pas à être plus proche de lui, à nouer un lien qui serait plus solide et plus positif. Il est vraiment le seul avec lequel je n’y parviens pas et pourtant, il ne semble pas avoir envie de partir. Je lui ai dit à quelques reprises que je ne le retenais pas, qu’il était libre s’il ne se sentait pas bien à nos côtés. Il est toujours resté. Il ne se mêle pas aux autres Pokémon, demeurant dans son coin. Il s’isole. Je présume que c’est dans son tempérament, mais il n’y a vraiment rien qui le retient. Je laisse aller maintenant. Il fait ce qu’il veut. J’essaie tout de même d’entrer en contact avec lui de façon quotidienne, mais je n’insiste pas quand je constate qu’il n’a pas envie de me voir. Ça arrive, il reste dans l’eau même si je l’interpelle. Je lui dis chaque fois que s’il a envie de me voir qu’il n’a qu’à venir plus tard. Parfois il le fait, parfois non. Je ne m’en vexe plus, pas comme les premières fois que c’est survenu. J’ai appris à le connaître un peu, au moins. Il est beaucoup moins sociable que les autres et il a besoin de longs temps de solitude avant d’accepter de se mêler aux autres. Je peux le comprendre, j’ai moi aussi mes envies d’être seul, loin des responsabilités et dans le silence. C’est juste que lui, son besoin est plus grand. Je ne sais pas ce que nous réserve l’avenir, s’il va décider de partir ou de rester... Dès que j’ai commencé à envisager d’avoir des Pokémon à moi, je me disais qu’un Leviator serait dans mes cordes. Je savais d’avance que leur tempérament est particulier, mais je ne m’attendais pas à ce point. Chaque individu doit être unique, c’est sûrement ce qu’il a vécu qui a fait de lui celui qu’il est, avec son caractère bien trempé.

La curiosité est bien présente, tu voudrais savoir par quoi ils sont passés, ce qu’ils ont vécu avant d’être à tes côtés.

Du côté de Ly, je pense qu’il n’a pas eu le temps de découvrir le monde avant d’être avec moi. Il est jeune, mais il apprend vite. J’ai l’impression qu’il a été abandonné sur cette plage et qu’il a voulu trouver refuge dans le sable. Ça me paraît logique, mais il est possible que je me trompe. Il ne peut pas me le dire. J’aimerais qu’il puisse parler, ainsi la communication serait plus facile. Au moins, avec l’aide de Kad, j’ai pu rapidement apprendre à les comprendre. Cela a facilité les entraînements. Puis, le Libegon fait partie de ceux que je comprends le mieux, de ceux dont je suis le plus proche. Il est rare que je ne fasse pas appel à lui dans le cadre d’une mission. Il aime combattre, voilà pourquoi il m’a aussi suivi dans le stade de la Ligue. Il a tenu à faire ses preuves, bien que son jeune tempérament l’a aussi poussé à avoir un comportement arrogant. J’ai repris cela avec lui puisque ça ne m’avait pas plu. Ce n’est pas quelque chose avec laquelle je suis à l’aise. Je ne veux pas donner une telle image. D’une certaine façon, mes compagnons me représentaient. Ils dévoilaient le fruit de l’entraînement que nous avons fait ensemble. J’ignore si nous y retournerons un jour, mais si jamais c’est le cas, ils ont tous compris ce que j’attendais d’eux. Je ne leur demande pas de réprimer leur personnalité, seulement d’être attentif à ce qu’ils dégagent et à leurs agissements. Je ne les avais jamais vus faire quelque chose comme ça, donc c’est un comportement conditionné par tous les regards. Ils doivent y faire abstraction et se concentrer sur leur objectif. Je leur rappellerai si je nous réinscris. Pour l’instant, j’en doute. Ma vie ne s’y prête pas. Il vaut mieux que je me fasse oublier, que je disparaisse bien. Les Rockets arrêteront peut-être la traque un jour, quand ils constateront que je ne tente rien contre eux. Mon but n’est pas d’être un justicier, bien que je ne m’en prive pas si je croise la route de l’un des membres de cette organisation. Je désire avoir une nouvelle vie, profiter de cette seconde chance qui m’a été offerte alors que je ne l’espérais plus. Par contre, je ne me leurre pas. Dans le cadre de certaines de mes missions, il est possible que je sois appelé à faire face à des sbires. Nos supérieurs connaissant ma situation, ils l’évitent autant que possible, mais je me tiens prêt si jamais c’est le cas un jour.

C’est déjà survenu à une reprise, Hei n’avait pas apprécié ton attitude ce jour-là...



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10426

Région : Kanto | Hoenn
Sam 31 Mar - 23:13
Je trouve que Ly est spécial, je n’avais jamais rien vu de tel. Il a comme une double personnalité en fonction de la situation. Il a celle de tous les jours, celle qui démontre qu’il est jeune, qu’il a envie de s’amuser. Il aime les câlins et il aime se faire caresser le ventre. Il peut être enfantin quand il s’y met et il a un côté très sociable, même avec les étrangers, quand il ne sent pas de danger. Ça, c’est que je ne vois de lui au quotidien, quand nous ne sommes pas dans en entraînement ou dans une mission. Donc, quand il n’y a pas de combats en cours ou une situation qui requiert qu’il soit sérieux. Parfois, il peut même embarquer dans les blagues pas très drôles de Drif, ils élaborent des plans ensemble pour embêter les autres, ou pour m’embêter moi. La première fois que le Libegon a fait cela, je me disais qu’il allait se mettre à dos tous les autres. On ne peut pas dire que la Baudrive soit très appréciée parmi le groupe. Néanmoins, leur blague était mieux que celles que la spectre peut élaborer toute seule. J’ignore s’il fait ça pour tenter de l’inclure davantage dans le groupe, mais je le laisse faire. Il peut bien passer le temps comme il le souhaite. Je surveille juste que des dégâts ne soient pas faits, que leur humour ne va pas trop loin, comme ça avait été le cas au refuge... Cacher des médicaments n’avait rien de drôle. Ferir était en panique de ne plus les trouver, il en avait besoin et ils coûtent chers. Heureusement, Drif a ensuite compris qu’elle avait dépassé les bornes et qu’elle ne devait plus recommencer. Ça lui arrivait tout de même de cacher de la nourriture, mais sans plus. Avec Ly, leurs blagues sont plus personnalisées. Ils jouent des tours. Je crois que tout le monde y a passé au moins une fois. Je n’aime pas quand c’est moi qu’ils narguent, mais je n’y échappe pas, comme tous les autres. Même Hei a pu y goûter à quelques reprises. Drif avait même subtilisé sa drogue... Ça, je ne l’avais pas réprimandé contre. Néanmoins, je lui ai fait savoir qu’il ne fallait plus qu’elle recommence. Il n’est pas prêt à arrêter, alors c’est inutile d’essayer de l’en priver. Ça ne ferait que lui donner un stress supplémentaire qu’il ne pourrait pas gérer efficacement. Le but est de l’aider, pas de lui nuire.

Mais tu dois admettre que ce n’est pas simple au quotidien de vivre avec une personne qui est rarement à jeun.


De l’autre côté pour le dragon des sables, il peut être extrêmement sérieux et appliqué quand il s’agit d’un affrontement, d’une mission ou d’une situation qui requiert une vigilance. Il devient dangereux, il change d’attitude. La différence est marquante. Et pour avoir vécu avec lui un moment pendant lequel il s’est retourné contre moi, je peux dire qu’il fait peur. J’ai réellement craint pour ma vie. Quand Ly est devenu chromatique suite à l’exposition avec un produit chimique d’une organisation mafieuse, il détruisait tout sur son passage et il attaquait à vue. Il a mis à terre Leon, puis il s’est tourné vers moi pendant que je subissais encore le contre coup de son attaque sonore dévastatrice. J’étais loin et c’est comme si je l’avais pris de plein fouet. Même si les Pokémon sont résistants, je crois que cette attaque peut tuer. S’il l’emploie contre un qui est beaucoup plus faible que lui, ça pourrait survenir. Je veille donc à ce qu’il se contrôle, à ce qu’il ne l’utilise pas n’importe comment. Je pense qu’il a conscience de la portée et de la puissance de cette vague sonore, heureusement. Ly s’assure toujours qu’il n’y a pas un de ses alliés dans la zone. Je lui fais confiance là-dessus, mais un accident peut vite arriver... Je préfère toujours être proche quand il y a recours, lui en laisser l’autorisation quand je vois que c’est possible qu’il l’emploie. Il ne s’est jamais opposé à cette façon de faire, donc nous continuons ainsi. Peut-être quand il aura pris plus d’expérience, qu’il sera plus conscient de sa puissance, je le laisserai faire. Il lui est arrivé d’agir sans que je sois présent. Il y a eu des missions pendant lesquelles nous avons dû nous séparer pour différentes raisons. Lorsque je détermine que c’est le mieux à faire, ou lorsque Hei le faisait avant moi, c’est qu’il s’agit d’une nécessité. Nous sommes plus efficaces ensemble, nous pouvons nous soutenir si le besoin se présente. Si l’un de nous est en difficulté, si nous sommes loin les uns des autres, c’est plus ardu. Les Pokémon n’ont pas le moyen de nous en aviser par un système de communication, avec ce genre d’appareil. J’ai appris à avoir confiance en eux et en leurs capacités, mais il reste une part de moi qui redoute qu’un scénario catastrophe survienne un jour. On peut toujours tomber sur plus fort que soi, on peut toujours être face à un individu qui nous pousse dans nos faiblesses. Ils doivent garder cela à l’esprit.

Ne t’inquiète pas, ils ont plusieurs précautions en tête. Tes enseignements ne sont pas vains, ils les respectent.

Donc, Ly est particulier, lui aussi. Il a ce double tempérament auquel on ne s’attend pas en le regardant. Quelqu’un qui le croise au cours d’un combat croira qu’il s’agit d’une bête sans pitié, mais quelqu’un qui le croise en n’importe quelle autre circonstance le verra sous son côté doux, câlin et joueur. La transformation est assez impressionnante. Je n’ai pas fait attention à ce que les médias ont pu dire des différents combats à la Ligue. Peut-être qu’il y avait des commentaires sur le Libegon, ça ne serait pas surprenant. Le public a seulement pu le voir dans sa facette de combattant. D’un côté, je trouve ça parfait ainsi, pour plusieurs raisons. C’est bien que les Rockets n’aient pas pu le voir dans son quotidien. Le côté doux, je le garde privé. Je m’étonne qu’il puisse bien s’entendre avec Leon, mais son caractère combatif lui a donné des points. Il a aussi pris le Dracaufeu comme modèle. Il est un fort leader pour plusieurs d’entre eux. Je crois que Ly pourrait en devenir un lui aussi, dans le futur. Il lui faut plus d’expérience et apprendre à s’affirmer davantage. Avec tous ces tempéraments forts, j’ai de la chance qu’il n’y ait pas plus souvent des batailles ou des prises de tête entre eux. Souvent, ils sont assez responsables pour s’éloigner quand ils sont de mauvaises humeurs ou qu’ils sont contrariés, au lieu de contaminer tout le groupe avec. Je me dis que je peux aussi apprendre d’eux. Je pense que c’est déjà le cas. Ils ont des traits qu’ils me partagent, à force de les côtoyer. Ils sont tous différents, il y en a même qui ont des traits que je n’apprécierais pas chez un humain. Pourtant, nous parvenons à être un groupe soudé. C’est quelque chose qui ne cessera jamais de m’impressionner, je crois. Mon souhait est que nous parvenions à maintenir cette unité entre nous. Je ferais tout pour que ça perdure dans le temps, tant que c’est aussi leur souhait. Je ne vois pas pourquoi ça changerait.

En effet, il n’y a aucune raison. Profite de l’instant présent sans trop te préoccuper du futur.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10426

Région : Kanto | Hoenn
Dim 15 Avr - 2:53
J’ai progressé en tant que dresseur et en tant que ranger plus vite que prévu. Je dois donner du crédit à Ferir qui a su me guider avec mes compagnons, qui m’a montré tout ce que j’avais à savoir pour prendre soin d’eux, pour les épauler comme il se doit. Il a répondu à mes nombreuses questions, il a pu chasser mes doutes. L’aider au refuge m’a aussi permis de me familiariser avec mon futur emploi, mais aussi de confirmer mon choix de devenir un ranger. J’ai pu développer les aptitudes qu’il fallait, j’ai pu être à l’aise avec ces créatures que je ne connaissais pas avant. J’avais de la difficulté à leur faire confiance. C’est chose du passée. Mes compagnons progressent rapidement eux aussi. Je n’aurais pas cru cela possible. Je m’attendais à prendre des années avant d’être approché par des ligues de rangers. Je m’attendais à ne pas avoir de talent en la matière, à devoir constamment me renseigner de tout. Je pensais aussi qu’il me faudrait plus de temps pour apprendre à comprendre mes Pokémon, à savoir ce qu’ils veulent, ce qu’ils essaient de me dire. Ça m’en aurait sûrement pris beaucoup plus si je n’avais pas eu Kad pour m’y aider. Grâce au lien télépathique, elle a pu me nommer avec des mots, me traduire, en quelque sorte, ce qu’ils exprimaient par des sons ou des gestes. Ainsi, j’ai pu apprendre à les décoder bien plus rapidement que sans cette précieuse aide. J’ai eu de la chance d’être tombé par hasard sur cette Kadabra et qu’elle décide de me suivre. Elle aurait très bien pu partir une fois que la mission que je tentais d’accomplir fut un succès. Je ne pensais pas que ces créatures pouvaient nous suivre sans avoir de balle associée. C’est à ce moment que je l’ai découvert et que j’aurais aimé qu’il en soit de même pour tous. Je sais aujourd’hui que ce n’est pas possible, ou plutôt que ça ne serait pas optimal et qu’aucun d’eux ne m’en veut pour cela. Ce n’est pas un besoin pour eux, il l’était surtout pour moi en fait. Faire la part des choses m’a aidé et je suis plus serein avec ça.

Le fait que Kad puisse se téléporter est des plus utiles. Elle ne se trouve pas constamment à tes côtés lors des déplacements.

Je ne pensais pas qu’un Pokémon puisse avoir des capacités aussi impressionnantes et vastes. Elle n’est pas douée qu’en combat, elle a une grande empathie, elle sait décoder les émotions des autres, qu’ils soient humains ou non. Ses pouvoirs psychiques lui permettent de réaliser n’importe quoi. Voilà pourquoi la Alakazam est d’une précieuse aide pour le refuge de Ferir. Elle a pu comprendre comment fonctionnaient les soins afin de les prodiguer à son tour. Elle peut déplacer les Pokémon sans leur toucher, en plus de les surveiller lorsqu’ils sortent à l’extérieur, pour ceux qui le peuvent. Sa grande intelligence est un atout indéniable. Elle parvient même à optimiser les entraînements que je propose à l’équipe. J’aimerais savoir comment Kad peut faire tout cela, j’aimerais aussi savoir ce qu’elle a vécu avant de se trouver à mes côtés. Elle ne m’en a jamais parlé. J’admets qu’en dépit de ma curiosité, je n’ai jamais posé la question. Il est possible qu’elle me la retourne et je n’en ai pas envie... Je ne veux pas qu’ils sachent pour mon ancienne vie, pour ce que je faisais, avant. Peut-être ont-ils compris et ils n’en disent rien. Je présume que Kad est la plus à même de découvrir cela sans que je lui parle, sans que je m’ouvre à ce sujet. Ça m’effraie, tous pourraient me juger et décider de partir... Je me disais que ça ne me dérangerait pas de perdre des amis ou des proches, mais c’est faux. Je le réalise maintenant, c’était un moyen de me défendre, un moyen de ne pas souffrir des liens que j’ai tissés. J’ai souffert de plusieurs pertes par le passé et c’est ce qui m’affecte, ce qui me poussait à avoir cette mentalité. On ne peut pas vivre complètement isolé de tout, n’avoir aucun lien ni contact. J’ai voulu y parvenir, ça ne m’a pas réussi. Depuis, j’ai doucement changé sans m’en apercevoir. Je ne bloque plus mes sentiments, je ne bloque plus ceux qui se sont liés à moi. Je n’ai pas besoin d’avoir une foule d’amis, mais ceux que j’ai, j’y tiens. J’espère ne jamais leur donner une raison de se détourner de moi, il en va de même pour mes compagnons. Peut-être que Kad est déjà au courant de tout, qu’elle a pu me cerner et qu’elle n’en dit rien... Je préfère ne pas m’attarder sur cette hypothèse.

Tu ne gères pas très bien le stress que cela peut générer pour toi, ne sachant pas comment valider que tu t’inquiètes pour rien. Tu reconnais qu’elle a les capacités pour fouiller dans tes souvenirs et cela ne t’enchante pas. Pourtant, tu devrais aussi savoir qu’elle n’ira jamais faire ça contre ta volonté.

Je voudrais que Kad puisse être plus souvent avec moi. Néanmoins, je sais qu’elle est une précieuse aide pour Ferir, donc je la laisse au refuge avec lui. Grâce à elle, il n’est plus débordé. Il faudrait que je parvienne à lui trouver, à lui aussi, un Alakazam pour la remplacer. Je sais qu’elle voudrait être avec moi, elle m’en a déjà parlé. C’est ce que je trouve le plus déplorable dans l’histoire. Il faudrait que j’en parle avec le principal concerné, au lieu que cette situation s’éternise et qu’elle nous amène des grosses insatisfactions. Ce n’est pas la première fois que j’ai une telle réflexion, il faudrait que je puisse m’en occuper. Avec le travail et le fait que je suis maintenant loin de Kanto, c’est plus compliqué. J’aurais dû m’y pencher bien avant. Ou Ferir doit trouver un employé qui pourra jouer le même rôle que Kad, mais j’aime moins cette option. Je devrai faire attention en allant chez lui, devrai me renseigner sur cette personne. Le bon côté de mon emploi... J’ai résisté à faire les vérifications avec l’amoureux de mon meilleur ami... Parfois, j’ai bien envie de céder. Chez Shadow’s Path, nous disposons de beaucoup de moyens pour espionner une personne, pour découvrir les archives la concernant. La preuve est bien qu’ils étaient au courant de mes agissements chez les Rockets, ils avaient même pu remonter jusqu’à mon père. Je peux aller loin, mais je ne le ferai pas. S’il fallait que je découvre quelque chose, j’ignore comment je réagirais. Je ne veux pas blesser Ferir, je veux plutôt qu’il soit heureux. Il doit vivre sa vie et je dois accepter ses choix. Si je peux le conseiller lorsqu’il me le demande, je le ferai. Sinon, il faut que j’apprenne à lâcher prise. Nous ne sommes pas doués tous les deux avec ça. Lui aussi ne sait pas le faire quand il le faut. Pourtant, il a eu raison de ne pas arrêter de me contacter et il aura aussi eu raison de le faire envers Shinara... Je sais que je suis de mauvaise foi, que je devrais contrôler cette part de moi qui est rancunière. Ça viendra peut-être, cette méfiance ne se calmera pas de sitôt. C’est ça aussi, le rôle d’un grand frère.

Parfois, il s’agit d’un rôle que tu prends un peu trop au sérieux, en dépit des demandes de ton ami.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Chacun son tour...! Bito, à toi de jouer.
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» Chacun a en lui son petit monstre à nourrir [PV Elena]
» A chacun son histoire. [Pv: Matilda Grey]
» Le monde est un grand bal où chacun est masqué. Galatéa & Wael

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Cimetronelle-