AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Passagers clandestins


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2017
Messages : 359

Région : Kantô
Mer 21 Mar - 4:00
– Et voilà, c’est la dernière! s’exclama Sebastian en déposant une lourde botte de paille au sol.

Il retira ses gants et les plongea dans la poche arrière de son jeans en vérifiant qu’il n’avait rien oublié, puis il se pencha au-dessus de la rampe de la mezzanine pour remercier le livreur d’un signe de la main. Ce dernier lui fit signe en retour et sortit de la grange au volant de sa vieille camionnette, laissant Sebastian seul avec le chargement de foin fraîchement arrivé. Le jeune homme haussa le volume de son iPod – en mode « haut-parleur », s’il vous plaît -, attrapa un balai et, se dandinant au rythme de la musique, se mit à ramasser tous les débris que le livreur avait laissés dans son sillage.

Alors qu’il s’époumonait sur un vieux succès pop-rock, un tas de paille remua sur son passage. Dans un cri joyeux, un rocabot en jaillit, poursuivi par un petit goupix couvert de poussière. Avec un sourire amusé, Sebastian regarda les deux pokémons se pourchasser à travers les caisses et les sacs qui jonchaient le sol de l’espace d’entreposage pendant qu’il replaçait une botte de foin en équilibre précaire. Une fois son ménage terminé, il remit le balai à sa place et se laissa tomber sur un tas de paille avec un soupir satisfait.

– Alors les filles, on s’amuse?

Shelby, son rocabot, lui répondit par un aboiement excité malgré le fait qu’Okana, le goupix de Sayuri, était en train de lui mordiller l’oreille. Sebastian éclata de rire et croisa les bras derrière sa tête un bref instant, le temps de reprendre son souffle en admirant les roucools qui s’ébattaient à travers les poutres du plafond de la grange. Ressentant soudain le besoin de profiter du calme ambiant, Sebastian tendit le bras pour arrêter son iPod et se laissa envahir par la tranquillité qui régnait sur la pension en ce bel après-midi d’été. En bas, il entendait un pokémon gratter le sol de sa stalle. La large porte coulissante étant grande ouverte, laissant entrer un vent tiède chargé d’une odeur de sel. Sans la présence survoltée de Shelby et de son amie, qui lui bondirent sur le ventre en reprenant leurs courses-poursuites, Sebastian se serait probablement assoupi.

– Bon, c’est l’heure de notre bonne action de la journée! annonça le dresseur en se releva et en époussetant son pantalon poussiéreux.

Un pokémon sur chaque épaule, il descendit au rez-de-chaussée et se dirigea vers la sortie. Chemin faisant, il plongea une main dans un grand baril pour en ressortir quelques baies qu’il rangea dans la poche kangourou de son chandail. Dehors, Tobias et Capucine prenaient un bain de soleil sur la pente d’herbe verte qui descendait vers la mer, sous le regard protecteur de Choupette. Sebastian les salua avant de prendre le chemin de la forêt. Il contourna la pension pour atteindre le sentier qui s’enfonçait à travers les arbres et, par habitude, tourna la tête en direction du chalet. C’est alors que son regard se posa sur un large trou qui n’était pas là la veille. Intrigué, il s’approcha, flanqué de Shelby et Okana. Ce qui ressemblait terriblement à un terrier s’ouvrait sous le large perron de bois et, lorsqu’il se pencha, Sebastian put y voir briller une série de petits yeux qui reflétaient la lumière du jour.

Dès que le dresseur se montra à l’entrée du repaire clandestin, deux pupilles s’approchèrent dans un mouvement erratique et bientôt, un zigzaton apparu sous les yeux médusés de Sebastian. Il reconnut sans peine le pokémon qu’il nourrissait en cachette depuis quatre jours. Il avait découvert ce petit gaillard affamé aux abords de la forêt quelques temps auparavant et, le croyant perdu, avait décidé de lui venir en aide. Le dresseur ignorait comment un pokémon d'Hoenn avait atterrit là, à des centaines de kilomètres de sa région natale, mais cela importait peu. Sebastian n'avait pu se résoudre à le laisser seul et, dans un élan de bonne volonté, s'était attelé à l'apprivoiser à grands renforts de baies. C’était une mauvaise idée car, visiblement, ce raton n’était pas aussi seul que le jeune homme avait pu le croire.

– … oh lala, c’est la fiesta ici, lança-t-il avec étonnement en observant la colonie de pokémons qui s’était installée sous le perron.

Sebastian posa son derrière dans l'herbe, laissant distraitement le zigzaton farfouiller dans ses poches pour y récupérer les baies qu'il avait emportées pour lui. L'esprit du dresseur tournait à plein régime. D'où provenaient toutes ces bestioles? Les zigzatons se reproduisaient-ils aussi vite habituellement? Pourquoi n'avait-il pas remarqué qu'il avait affaire à une colonie plutôt qu'à un individu isolé? Probablement était-il tombé sur un éclaireur qui avait rameuté son troupeau en découvrant le repaire idéal. Dépité, Sebastian se passa une main dans les cheveux, puis se releva. Il devait avertir Sayuri. Il avait la très nette impression qu'elle serait furieuse d'apprendre qu’il était la cause de cette invasion... mais préférait tout de même le lui annoncer plutôt que de la laisser découvrir leurs visiteurs par elle-même. C'est donc avec appréhension qu'il entra dans le chalet pour lancer d'une voix incertaine:

– Hey Sayu… j’crois qu’on a un petit problème.

En baissant les yeux, il remarqua que Shelby et Okana l’avaient suivi. Dehors, trois zigzatons se pressaient derrière la porte vitrée en le fixant de leurs petits yeux curieux.

HRP:
 


   
Stamp Book



La truite musclée:
 

Avatar par Tony le Magnifique / Dessin par Alan le Grand
Code couleur: Peru
Swag lvl: 100
D.C.: Adriana Fischer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 1249

Région : Kanto
Sam 24 Mar - 13:35
Je crois que c’est l’une des premières fois où je peux me lever tranquillement ce matin sans me presser. Comme la pension s’est vidée récemment, il n’y a personne qui m’attend dans la grange, à l’exception de l’Ursaring que j’héberge encore mais je sais qu’il adore faire la grasse matinée quand il le peut. Je ne sais pas trop s’il en a envie ou non ce matin, mais je décide quand même de prendre quelques minutes pour moi. Si jamais le pokémon s’impatiente dans sa stalle, Sebastian ou Emiko peuvent toujours me donner un coup de fil pour me prévenir. Et puis, je ne compte pas rester indéfiniment dans mon lit non plus. Profitant des quelques rayons de soleil qui percent à travers le rideau de ma chambre, je m’étire de tout mon long pour constater qu’Ayuna n’est déjà plus allongée à mes côtés. La petite, bien que plus si petite que ça depuis son évolution, a toujours été plus matinale que moi alors je ne suis pas vraiment surprise de constater son absence.

Ignorant tout ce qui se passe dehors, je me lève et descend au rez-de-chaussé pour ensuite me diriger vers la salle de bain qui se trouve à l’entrée de la maison. Toujours en pyjama et les cheveux en bataille, je me frotte un œil d’une main pour tenter de me réveiller, ce qui n’est pas chose aisée. Après avoir refermé la porte derrière moi, je jette un rapide coup d’œil à mon reflet dans le miroir pour constater que je fais presque peur avant de m’avancer vers la toilette pour relever la cuvette. Alors là, je ne m’attendais pas du tout à ça. Déjà que j’essaie de m’extirper tant bien que mal du sommeil qui a toujours une certaine emprise sur moi, voilà que je tombe nez-à-nez avec une créature qui baigne tranquillement dans l’eau de la toilette, comme si c’était l’une de ses activités quotidiennes. Cette vision me surprend tellement que je ne peux pas m’empêcher de hurler à la mort tout en reculant de plusieurs pas pour me retrouver coincée contre le comptoir où se trouve le lavabo.

- AAAAAH !

Mon cri fait sursauter le Zigzaton qui tourne alors la tête dans ma direction, visiblement pas pressé de sortir de son bain improvisé. Son pelage trempé et ses yeux globuleux qui me fixe me donne presque la nausée.

- C’est dégoûtant ! Aller ouste, sort d’ici !

J’ai beau tout tenté, le pokémon ne bronche pas. Plus moyen de pisser tranquille désormais. Est-ce que je vais devoir être obligée de sortir le balai ? Je n’aime pas faire souffrir les pokémons d’habitude ou encore leur faire peur, mais comme je suis encore sous l’effet de la surprise, je repousse inconsciemment mes principes d’un revers de la main. Cette idée germe dans mon esprit encore apeuré lorsque j’entends finalement la voix de Sebastian qui provient de l’autre côté de la porte. Arceus soit loué, il va pouvoir m’aider à gérer ça, surtout que s’il y a un Zigzaton dans la toilette j’ai bien peur qu’il en ait d’autres à proximité, sinon il n’aura jamais passer par la tuyauterie pour rentrer dans la maison. Je pousse presque un soupir de soulagement en ouvrant la porte au jeune homme qui est toujours suivi par Shelby et Okana. Elles sont vraiment inséparables ces deux-là.

- Parlant de problème, il y en a justement un dans la salle de bain.

Si je croyais avoir affaire à un problème isolé, je constate rapidement que ce n’est pas le cas en voyant trois autres Zigzaton devant la porte vitrée de la maison. C’est donc de ce problème-là que me parlait Sebastian avant que je ne l’interrompre ?

- Non... ce n’est pas ce que je crois ?

J’ai comme l’impression que je fais actuellement face à une invasion de pokémon. Comment cela a-t-il pu arriver ? Surtout que les Zigzaton sont des pokémons originaires d’Hoenn et non pas de Kantô... Décidément, je ne comprends plus rien.

HRP:
 


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2017
Messages : 359

Région : Kantô
Ven 27 Avr - 5:54
Sebastian fut accueilli par une Sayuri encore en pyjama et aux cheveux en bataille. Sur le coup, la vision le surprit un peu. La rousse faisait rarement la grasse matinée, en fait, c’était souvent lui qui somnolait jusqu’en début d’après-midi alors que son amie vaquait déjà à ses occupations depuis le petit matin. C’était pour ainsi dire l’une des premières fois qu’il la voyait à sa sortie du lit et cette constatation l’aurait beaucoup amusé s’il n’avait pas eut un léger problème de zigzatons sur les bras. Il ignorait toujours comment avouer sa maladresse à la propriétaire des lieux. Peut-être n'aurait-il même pas besoin de le faire, au final, puisqu'à voir son air déconcerté, elle était visiblement déjà au courant. Derrière elle, par la porte entrouverte, le dresseur aperçut la tête d’un zigzaton émerger de la cuvette de la toilette. Cette fois, il ne pu retenir un éclat de rire. La situation était trop improbable pour qu’il garde son sérieux.

– Parlant de problème, il y en a justement un dans la salle de bain.
– Je vois ça, pouffa-t-il.

Le rire du jeune homme s’étouffa dans sa gorge lorsque Sayuri remarqua les zigzatons qui l’avaient suivi et qui se massaient contre la porte vitrée du salon. Il se racla la gorge, soudainement très mal à l’aise.

– Euh, oui, hem… je crois qu’on a de la visite imprévue. Il y a toute une colonie sous le perron.

Il se tut, omettant volontairement de lui annoncer qu’il était le responsable de tout ceci. Il ne cherchait pas à lui dissimuler la vérité, mais préférait réfléchir à la façon dont il allait le lui annoncer. Du moins, c’est ce qu’il comptait faire. Malheureusement, Shelby et Okana connaissaient sa supercherie et toutes deux levèrent dans sa direction un regard lourd de reproches. Il tenta tant bien que mal de les ignorer, mais le poids du jugement des deux pokémons ne fit qu’accentuer sa culpabilité.

– Raaah, bon ça va, arrêtez de me regarder comme ça vous deux! céda-t-il. Ouais, donc, euh… on a un problème d’envahisseurs et… hem, c’est peut-être un peu de ma faute.

Le volume de sa voix diminua piteusement jusqu’à n’être plus qu’un murmure embarrassé. Il se massa la nuque avec un petit rire nerveux.

– Je… je vais m’occuper du zigzaton dans la toilette.

Craignant la colère de la rouquine, il s’empressa de la contourner pour entrer dans la petite pièce. Il atteignit la cuvette en quelques pas pour y trouver le raton flottant confortablement, peu soucieux brouhaha ambiant. Le jeune homme se redressa de toute sa hauteur et, les mains sur les hanches, lança avec fermeté :

– Allons, tu ne peux pas rester là. Ouste! Shhh! Du balai!

Il avait beau gesticuler dans tous les sens, rien ne fonctionnait. Pour seule réponse, il n’obtint qu’un bâillement provocateur. Vexé, Sebastian se pencha pour attraper la petite bête, qui heureusement barbotait dans de l’eau propre, et la forcer à sortir. C’est alors que le zigzaton prit peur et, paniqué, sauta hors de la cuvette pour courir se réfugier sous le comptoir, aspergeant en même temps le dresseur ainsi qu’une bonne partie de la salle de bain. Aussi surpris que trempé, Sebastian se redressa lentement en s’essuyant la joue du revers de la manche.

– J’crois qu’on va avoir besoin d’un coup de main, maugréa-t-il.

Shelby et Okana se tenaient toujours devant la porte vitrée, observant avec curiosité les zigzatons qui se massaient, de plus en plus nombreux, sur le perron. Cette vision rappela instantanément à Sebastian les films de zombies qu’il regardait, le soir, en compagnie d’Aiden. Il se sentit soudain heureux d’être à l’intérieur.


   
Stamp Book



La truite musclée:
 

Avatar par Tony le Magnifique / Dessin par Alan le Grand
Code couleur: Peru
Swag lvl: 100
D.C.: Adriana Fischer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 1249

Région : Kanto
Jeu 3 Mai - 1:47
Il y a une colonie entière qui s’est installée sous le perron ? La pension paraît peut-être chaleureuse aux yeux des pokémons des environs, mais ce n’est pas une raison pour qu’ils s’installent dans les fondations si ce n’est que pour envahir les lieux par la suite. Il y a déjà quelques oiseaux sauvages qui vivent dans la grange de temps en temps et leur présence ne me dérange absolument pas, mais ce n’est pas le cas de tous ces visages écrabouillés contre la vitre qui se contente de nous observer. Je n’ai jamais entendu parler d’infestation de leur espèce dans la région d’Hoenn, mais peut-être que cela se produit plus souvent que je ne le crois dans les petits villages de campagne. J’essaie de réfléchir à un moyen de régler rapidement ce problème avant qu’il n’empire lorsque Sebastian laisse sous-entendre que cette situation est peut-être de sa faute. Comme il a terminé sa phrase à voix basse, je ne suis pas certaine d’avoir bien entendue. Plus ou moins surprise par sa révélation, mon regard glisse dans sa direction et je me contente de le fixer quelques secondes d’un air sévère.

- Ah ? Donc tu étais déjà au courant de tout ça ?

Je l’observe encore et je crois discerner une once de culpabilité de sa part juste par son langage non-verbal. Il dit vouloir s’occuper du spécimen présent dans la salle de bain, sûrement pour tenter d’adoucir sa sentence et je lève rapidement les mains pour lui signifier que j’abandonne. Tout en restant silencieuse, je m’écarte pour le laisser entrer dans la pièce tandis que je me dirige vers la cuisine après avoir jeté un dernier regard aux Zigzaton toujours présents de l’autre côté de la porte. Une fois loin de mon ami, je ne peux m’empêcher de rouspéter à voix basse pour éviter qu’il m’entende tout en cherchant l’annuaire téléphonique qui se trouve dans l’un des tiroirs de la cuisine.

- J’arrive pas à le croire. Y’a plus moyen d’être tranquille chez soi de nos jours, c’est exaspérant. Je viens à peine de m’installer ici et voilà qu’une horde de pokémon veut déménager aussi... c’est ce que j’appelle des colocataires largement non-désirés.

Fidèle à ses habitudes, Ayuna me regarde à distance en sachant très bien qu’il est inutile de me raisonner pour le moment. Elle sent presque son cœur se serrer en m’entendant dire des choses plus ou moins gentilles bien que j’adore les pokémons en réalité, mais elle sait que c’est sur le coup de la colère si de telles paroles sortent de ma bouche. Je suis trop préoccupée par le nombre de pokémon sauvage qui se presse devant ma maison pour penser à autre chose et je pose brusquement sur le comptoir l’épais livre à la couverture jaune sur le comptoir dans lequel se trouve tous les numéros de la région. D’accord ils veulent rentrer, ça à la limite ça va, mais je n’imagine pas tous les dégâts qu’ils ont du faire à l’extérieur si une colonie complètement s’est installée sous le perron... Ont-ils déjà commencé à voler les réserves de nourriture que je garde à l’étage de la grange pour mes pensionnaires ? Non, je ne préfère pas y penser. Je crois que ça serait la pire chose envisageable avec une telle infestation...

Alors que j’entends mon ami dire quelque chose dans la salle de bain, je lève les yeux pour tenter de le voir même si c’est impossible vu ma position. Je ne sais pas encore ce qui s’est passé de son côté, mais j’ai l’impression qu’il baisse un peu les bras. Juste en voyant les quelques Zigzaton devant la porte je me doutais que nous aurions besoin d’aide et maintenant je peux voir qu’ils sont près d’une dizaine à tenter de rentrer. Exaspérée, je soupire en saisissant mon portable pour composer le numéro que je viens de trouver.

- Je vais appeler un ranger pour tenter de régler ça, dis-je un peu plus fort pour que Sebastian puisse m’entendre. J’aimerai pouvoir arranger le problème par moi-même, mais je ne crois pas que cela soit possible.

L’idée d’appeler un tel spécialiste ne me plait pas vraiment, mais ai-je vraiment le choix ? C’est l’avenir de la pension qui en dépend peut-être et je n’ai pas envie de débourser une somme inimaginable pour réparer les dégâts faits par les pokémons sauvages lorsqu’ils se décideront enfin à partir. Inquiète, je pose le téléphone sur mon oreille tout en faisant quelques pas vers la porte vitrée devant laquelle se trouve encore Okana et Shelby. Les deux petites sont soit intriguées ou soit perplexe à l'égard des nouveaux venus et je ne peux que les comprendre. Toutefois, il me tarde de savoir ce que Sebastian a fait pour attirer autant d’importun chez nous.

HRP:
 


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 21/08/2017
Messages : 359

Région : Kantô
Sam 22 Sep - 5:26
Il n’était pas nécessaire d’être un fin observateur pour voir que Sayuri n’était pas spécialement enchantée par la situation. Son visage le traduisait aisément et pendant une fraction de seconde, Sebastian craignit pour sa vie. Heureusement, les reproches de la rousse ne furent pas aussi virulents que ce à quoi le dresseur s’attendait. En fait, elle réagit plutôt bien, compte tenu de la situation. En silence, elle prit le chemin de la cuisine après s’être écartée pour son amie entrer dans la salle de bain. Elle n’avait probablement pas assez d’énergie pour lui en vouloir une fois de plus. C’était tout à fait plausible, vu la quantité astronomique de bêtises que Sebastian pouvait faire en une journée.

Il fallait cependant avouer que cette fois, le dresseur s’était surpassé. Sa dernière gaffe risquait de dégénérer plus rapidement qu’il n’aurait pu le prévoir. À voir la grandeur du terrier sous le perron, les envahisseurs aimaient creuser, ce qui créait un problème très embêtant. Un zigzaton, c’est mignon, mais plusieurs zigzatons, ça peut détruite des fondations. Sebastian était loin d’être un expert en construction, mais il se doutait bien qu’une série de tunnels sous une maison ne pouvait apporter que des ennuis. Il devait réparer cette gaffe en vitesse, car il n’aurait sans doute jamais assez de charisme pour amadouer Sayuri si le chalet s’effondrait par sa faute. Ses méninges se mirent donc en marche alors qu’il tentait piéger le zigzaton qui continuait de lui filer sous le nez.

Il soupira de soulagement lorsque son amie lui annonça qu’elle ferait appel à un ranger pour s’occuper des envahisseurs. En plus de lui éviter de chercher une solution plus longtemps, le choix de son amie était judicieux : si quelqu’un savait comment ramener une colonie de pokémons exotiques dans son milieu naturel, c’était bien un ranger. Le Polygone devait être plein à craquer d’équipement utile pour ce genre de mission de sauvetage.

– C’est une excellente idée! approuva le jeune homme en passant la tête par l’embrasure de la porte. J’y pense, peut-être que Pandora est en fonction aujourd’hui. Si c'est elle qui vient nous aider, on pourrait l’inviter à dîn… HEY!

Le zigzaton qu’il tentait d’attraper depuis cinq bonnes minutes venait de profiter de son inattention pour lui filer entre les jambes et courir ventre à terre en direction du salon… entraînant dans son pelage une généreuse quantité d’eau qui laissait de grosses gouttes sur le sol à chacun de ses pas. Sebastian sortit lui aussi de la salle de bain pour tenter de l’arrêter, mais son soulier glissa sur le carrelage mouillé et il se retrouva à terre après une danse digne d’un patineur artistique de haut niveau.

– Shelby, attrape-le!

Le rocabot, qui jusqu’ici était resté en retrait en compagnie de son amie goupix, se leva vivement à l’appel de son dresseur. À grand renfort d’aboiements, elle s’élança à la poursuite de l’intrus, qui tentait de se faufiler sous les meubles de la salle de séjour. Derrière la porte vitrée, les zigzatons étaient désormais une bonne dizaine à suivre de leurs yeux globuleux l’action qui se déroulait à l’intérieur. Alors qu’il se relevait en massant son coccyx douloureux, Sebastian ne put s’empêcher d’éclater de rire. Le ranger que Sayuri venait d’appeler allait avoir droit à tout un spectacle à son arrivée.

HRP:
 


   
Stamp Book



La truite musclée:
 

Avatar par Tony le Magnifique / Dessin par Alan le Grand
Code couleur: Peru
Swag lvl: 100
D.C.: Adriana Fischer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 1249

Région : Kanto
Lun 24 Sep - 16:11
J’écoute les paroles de Sebastian d’une oreille distraite tandis que j’entends la sonnerie retentir de l’autre côté du téléphone. Il en a fait des conneries depuis qu’on se connaît, mais il a vraiment fait fort ce coup-ci. J’ai beau me répéter qu’il n’a pas fait exprès, qu’il n’a jamais voulu qu’une tonne de Zigzaton s’installe sur le terrain de la pension seulement pour chercher à m’énerver, mais je suis trop en colère pour être rationnelle. Je ne sais pas ce qui me fâche le plus entre le fait que ce soit de sa faute ou encore l’impression qu’il me donne en trouvant la situation plus drôle que sérieuse. Il est là à me parler et à rigoler alors qu’il y a un pokémon dans la toilette ! Non mais franchement... il pourrait faire quelques efforts. Il va même jusqu’à me proposer d’inviter Pandora à diner si c’est elle qui répond à l’appel, ce qui confirme mes pensées sur le fait qu’il prend la situation à la légère. C’est peut-être le mieux à faire, peut-être que je m’emporte trop pour rien, mais je me fais beaucoup de soucis pour la pension.

- Ouais c’est ça... l’inviter à diner alors qu’elle est censé nous aider ?

Je crache cette phrase sans avoir pleinement conscience de la méchanceté qu’elle peut représenter et j’entends enfin quelqu’un décrocher à l’autre bout du fil juste avant que le Zigzaton ne s’échappe de la salle de bain. Davantage irritée et voulant avoir toute ma tête pour expliquer clairement la situation au ranger, je quitte la cuisine pour m’enfermer dans le bureau sans porter attention à la chute du dresseur sur le sol qui se fait entendre. Inquiète, Okana se lève et suit du regard son amie envoyer en renfort avant de s’avancer de quelques pas en direction de la salle de séjour. Elle arrive juste à temps pour voir le fugitif ramper sous l’un des canapés et parvenir à atteindre le devant de celui-ci en laissant une trace bien humide derrière lui. C’est Sayuri qui va être contente de voir son beau canapé rouge tout trempé... De là où elle est, la Goupix n’est plus en mesure de voir ce qui se passe, mais le Zigzaton reprend sa fuite en renversant la table basse sur son passage.

En soit, il n’y a rien de fragile dans le salon, il a potentiellement renverser le seul meuble suffisamment léger pour sa taille, mais il pourrait faire encore d’autres dégâts s’il n’est pas rapidement maitrisé. C’est la conclusion qu’en tire Ayuna en observant la scène et elle doute que l’intervention du Rocabot soit vraiment nécessaire. Inquiète et redoutant la colère de sa maitresse, elle se décide enfin à agir en utilisant ses capacités psychiques pour mettre un terme à toute cette scène. Tandis que le fugitif zigzague pour tenter d’échapper à ses ravisseurs, il s’aperçoit rapidement qu’il ne contrôle plus le moindre de ses gestes alors que son corps est lentement soulevé du sol. Une aura psychique entoure le pokémon sauvage qui affiche bientôt une expression perplexe en ne comprenant rien à ce qui se passe avant de léviter doucement en direction de Sebastian. Toujours au même endroit, la Gardevoir n’a eu besoin que de lever le bras pour utiliser son pouvoir de télékinésie.

* Que fait-on de lui maintenant ? *

Ayuna s’adresse directement au jeune homme en espérant qu’il ait une bonne idée cette fois-ci. D’ailleurs, elle a quelques doutes à ce sujet mais il se pourrait bien qu’il soit en mesure de la surprendre. Ça serait une première.

HRP:
 


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Combats clandestins, alcool, drogue et paris [Topic Collectif]
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» Quand le téléphone portable peut sauver la vie...
» Club de combat clandestin

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Carmin-sur-mer :: Sous l'océan-