AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Œillet des sommets


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2091

Région : Johto/Hoenn/Kalos
Dim 4 Mar - 18:23
C'était hier. Ou avant-hier ? En tout cas, ça ne pouvait pas faire si longtemps que ça, si ? Enfin, le temps d'obtenir les rubans, de régler toute une flopée d'ennuis personnels, et maintenant le déménagement se profilant à l'horizon qui lui prenait tout son temps... C'était passé à une vitesse pas possible. Alors forcément, quand une occasion impromptue se présentait de briser encore un peu plus cette absence de routine, il avait sauté sur l'occasion. Cette occasion s'était présentée sous forme d'un message bref mais explicite, indiquant l'intention d'une certaine éleveuse de retenter le défi. Forcément, sa présence dans le public était toujours un encouragement appréciable, et au vu de la difficulté, toute aide était bonne à prendre pour elle. Et du coup, puisqu'il était sur place, il n'avait pas résisté à l'envie de faire un détour à la réception, afin de se renseigner sur les matchs à venir pour les semaines suivantes. Oh, rien de prévu le weekend deux semaines plus tard ? Quel dommage. Plus qu'à se dévouer alors. L'inscription avait été prompte ; peut-être parce qu'ils commençaient à le connaître ? N'ayant pas beaucoup pris connaissance des médias après sa victoire passée, il n'était pas bien sûr de l'importance que l'on pouvait lui accorder ici ou non. Au minimum, il était une garantie de spectacle de qualité, donc c'était toujours plus sûr qu'un challenger inconnu ; et de toute façon comme on lui avait assuré, il n'y avait personne sur le weekend en question.

Côté règles, rien de changé pour la prestation. Préinscription de l'équipe, détails logistiques préalable et préférences pour la scène ; le reste viendrait une fois l'adversaire et le thème dévoilé, puisqu'il ne pouvait pas entamer les préparatifs avant de savoir ça. Du coup, il avait une semaine et demi pour profiter du coin, peut-être un peu des plages locales ? Il n'avait jamais vraiment vu Sinnoh, et sans pour autant se balader dans toute la région, les environs des locaux de l'Élite étaient naturellement taillés pour le tourisme, histoire de profiter de l'afflux régulier du public. Plus ou moins important que celui de la Ligue, c'était l'éternel débat, l'éternelle confrontation. Parce que oui, les matchs de la Ligue proposaient plus de complexité stratégique, attirant plus de passionnés et d'experts pokémons ; mais la coordination offrait un spectacle de qualité accessible à tous, même ceux néophytes dans l'art du dressage ; autant de facteurs rendant l'évaluation difficile. Et l'absence de chiffres officiels à ce sujet ne faisait qu'alimenter les rumeurs.

Bref, il y avait du monde. Pas assez pour le mettre mal à l'aise, mais un peu de calme n'était pas mal non plus parfois. Heureusement, dès qu'on s'écartait un peu des sentiers battus et des plages les plus achalandées à proximité du dôme, ça allait beaucoup mieux. Entre ça et les appartements gracieusement loués à prix cassés aux challengers pour la durée de leur séjour, il ne ressentait pas le besoin de plus. Bon, Layne faisait les cent pas maintenant qu'elle avait appris la nouvelle, mais était-ce vraiment un soucis ? Qu'il s'inscrive sur un coup de tête ou non, au final il avait toujours la même durée pour préparer la prestation, donc bon. Il laisserait le reste au destin, comme d'habitude, et puis voilà...

Ça serait cool de tomber sur celle qu'il avait croisée en combat la dernière fois. Histoire de voir, après un combat qui s'était avéré riche en rebondissements, ce qu'elle pouvait bien donner une fois sur les planches. Mais il n'était pas bien sûr de pouvoir nommer tous les maîtres actuels, surtout qu'ils n'étaient pas tous les mêmes depuis la dernière fois. Mystère et boule de gomme ; mais il ne pouvait empêcher un léger sourire de grimper sur ses lèvres. Ça faisait plaisir d'être de retour en pleine forme.


Hrp:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 24/09/2016
Messages : 868

Région : Sinnoh
Lun 5 Mar - 18:23
Bienvenue à vous pour ce second passage à l'élite, Monsieur Palazzo ! Nous n'avons pas encore le plaisir de nous connaître mais, qui sait, cela sera peut-être pour bientôt.

Qui allez-vous affronter pour votre seconde élite ; Calypso, Edel, Béatrice ou moi-même ? Veuillez tirer un numéro entre 1 & 4 pour le déterminer !



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2091

Région : Johto/Hoenn/Kalos
Lun 5 Mar - 18:29
Ce sera le... 1 !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 422

Lun 2 Avr - 19:23
Calypso était de bonne humeur, comme très souvent. Comment en faire autrement un jour pareil ? Elle était même particulièrement excitée à l'idée de découvrir ce que lui promettait la suite des événements. La coordination était à la fois la passion et l'occupation première de Calypso, elle avait la chance absolue de pouvoir suivre ce métier.
Le problème, c'est que cela ne l'empêchait pas d'avoir un sacré trac. La jeune femme avait décidé de se détendre un peu avant de participer au tirage au sort. Elle s'était préparée avec ses acolytes pour participer au spectacle, si jamais elle était désignée, il faudrait se préparer à montrer ses talents.
Calypso était bien décidée à le faire, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas pu montrer ses talents sur scène, alors elle avait très envie que cela tombât enfin sur elle. Elle se sentait prête, sa Phyllali à ses côtés, elle descendit les marches qui la mènerait à la salle de réunion du Comité. Elle devait bien avouer qu'elle était quand même fébrile... La jeune femme n'avait pas envie de paraître trop sûre d'elle surtout alors qu'elle n'avait pour le moment aucune idée du thème.

▬ Tu en es où ?
→ J'attends le tirage au sort.
▬ Bonne chance.

La jeune femme ne pouvait plus masquer son stress, en attendant le verdict, elle avait les yeux rivés sur son téléphone, envoyant des messages. Joshua n'était pas du genre à croire à des concepts comme la chance, mais elle appréciait qu'il pusse au moins l'accompagner là-dedans. De longues minutes étaient passées, pour que finalement le résultat fut donné aux maîtres coordinateurs.

▬ Alors ? Ça a donné quoi ?
→ C'est bon ! Je vais pouvoir faire ma prestation ! J'ai tellement hâte d'y être !
▬ Tant mieux. Je suis content pour toi.
→ Merci ! Tu viendras me voir ?
▬ Si je peux.

Sa bonne étoile ne l'avait pas lâchée, elle avait réussi à décrocher son sésame pour participer à l'Elite. Joshua avait suivi l'affaire de loin, mais c'était toujours assez agréable pour Calypso de savoir qu'elle avait un soutien, même de loin. Elle ne se faisait pas d'illusion : il était presque certain que le jeune agent ne trouverait pas de temps pour la voir sur scène. En soit, c'était déjà quelque chose qu'il n'eût pas oublié ce qui l'inquiétait en ce moment.
Enfin, elle avait un poids en moins : elle allait réellement pouvoir montrer ses talents pour la coordination, face à un adversaire qu'elle avait déjà pu rencontrer.

Ce ne serait sûrement pas évident d'obtenir des votes du jury face à un coordinateur aussi talentueux, mais Calypso comptait bien montrer ce qu'elle savait faire. Elle vivait pour tout cela : le théâtre, la coordination. Elle comptait bien montrer à ce Palazzo qu'elle n'était pas seulement difficile en combat, comme elle avait essayé de lui montrer, mais qu'elle pouvait aussi se montrer redoutable lorsqu'elle montait sur scène.

Il ne manquait donc plus que le thème et il était temps de le connaître car maintenant que Calypso avait appris qu'elle allait participer et que ce serait contre cet homme si mystérieux. Elle n'avait pas manqué ses précédentes prestations et savait qu'il était plein de surprises, cette fois ne manquerait sûrement pas.

L'attente était finalement la pire des épreuves, elle avait extrêmement hâte de connaître le thème qu'on allait lui donner. Pour Calypso, la prestation demandait un travail rigoureux, technique et pour cela, elle allait avoir besoin de temps pour tout préparer et même avant cela : trouver une idée. Elle avait envie de croiser très fort les doigts pour ne pas avoir un thème qui la laissera paralysée et ne lui permettra pas de travailler correctement. Pour le reste, elle n'avait aucun doute : son expérience allait parler et ses Pokémon allaient briller sur scène.


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 24/09/2016
Messages : 868

Région : Sinnoh
Dim 22 Avr - 13:11
Bonjour à tous les deux !

Le thème du concours a été réfléchi et il va vous être dévoilé ici même ! Ce sera ensuite à vous de jouer et de nous en mettre plein la vue avec vos prestations :D

Le thème sur lequel vous devrez travailler est...:
 

Vous avez le droit à 2 pokémons et 3 attaques maximum.

Vous avez 1 mois pour poster votre prestation à partir de maintenant, soit jusqu'au dimanche 20 mai. Les votes auront ensuite lieu, pendant une durée de 2 semaines maximum.

Bon courage à vous !



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2091

Région : Johto/Hoenn/Kalos
Dim 20 Mai - 9:33

La semaine et demi était passée à grande vitesse, alors qu'il profitait des alentours du dôme en attendant le tirage au sort. Entre temps, Lina avait finalement triomphé de l'épreuve qui lui avait posé le plus de soucis jusque là, donc la bonne humeur était de mise. C'est donc avec entrain qu'il avait appris peu de temps avant que son adversaire serait la jeune femme contre laquelle il s'était mesuré en combat lors de son premier passage. Le hasard faisait décidément bien les choses, ça ouvrait une seconde manche entre eux sur leur vrai terrain de prédilection. Il ne restait plus que quelques heures maintenant avant que le thème ne leur soit révélé, pour leur laisser pile la durée standard pour leurs préparations ; mais comme toujours, les branches médiatiques du Dôme avaient déjà fait leurs annonces et pronostics sur la confrontation à venir, histoire de vendre un peu plus de spectacle au public.

Ça se comprenait, après tout ; les challengers étaient occasionnels mais pas forcément réguliers, et ceux qui revenaient après une victoire pour un challenge plus relevé, et aussi juste pour l'amour de l'art étaient encore plus rares. Coordination ou pas, tout le monde ne pouvait pas se permettre de consacrer autant de temps et de ressources dans ce qui était à la base un loisir. Maintenant qu'il y réfléchissait, pouvait-il vraiment se considérer comme un professionnel maintenant ? Ce n'était pas son métier, il n'en retirait pas d'argent de manière régulière et avait une autre source de revenus à côté... Pouvait-on seulement parler de profession, à ce sujet, même pour les maîtres ? Le sujet valait sans doute la peine d'être examiné. Mais pas maintenant, ce n'était sans doute pas le moment.


...

"Le thème sur lequel vous devrez travailler est... l'Engagement !"

Et voilà, c'était tombé. Comme à chaque fois qu'il entendait un nouveau thème pour la première fois, il restait perplexe ; contrairement à ce que certains spectateurs pouvaient s'imaginer, les idées n'apparaissaient pas en un clin d’œil, telle une source d'inspiration inépuisable. Enfin parfois si, mais les bonnes idées, celles vraiment bien, celles qui méritaient de construire une prestation autour, celles là étaient particulièrement rares. Le meilleur moyen de les obtenir était encore plusieurs bonnes heures de réflexion, plutôt que de se reposer sur un élan artistique incertain.

Il hocha la tête en direction de Calypso, lui souhaitant bonne chance ; Layne à son côté lui donnant un coup de coude pour qu'il se montre un peu plus poli. Il aurait peut-être pu taper un peu la causette, mais il était fort probable que, tout comme lui, elle veuille maintenant se mettre au travail au lieu de perdre une heure ou deux à socialiser. Les maîtres de l'Élite avaient beau avoir une position fixe, ça ne voulait pas dire qu'ils ne donnaient pas tout ce qu'ils avaient. Et puis, l'annonce du thème était filmée, comme tout le reste ; et il n'avait pas particulièrement envie de faire le mariole devant la caméra aujourd'hui. Une fois la cérémonie terminée donc, il s'excusa et se mit en route vers ses loges. Il avait des pokémons avec qui s'entretenir, à sa façon.


- Début de la prestation -


Le rideau se leva sur un paysage champêtre, une campagne d'aspect moyenâgeux projetée sur l'arrière du décor. Il faisait jour, les oiseaux chantaient, et le soleil dardait ses rayons ardents sur une petite bourgade aux toits de chaume surplombée par un château fort tout droit sorti d'un conte de fées. L'ambiance initialement paisible ne tarda pas à s'animer, alors que de majestueux sons de trompettes s'annonçaient au loin ; leur volume grandissant fanfaronnant la bonne nouvelle. Puis, le son de sabots contre une route de pierre vint se joindre à eux, alors qu'avançait sur les planches depuis la gauche de la scène Franz, dans son costume habituel. Ou presque ; s'il portait déjà en temps normal des habits extravagants, ceux-là faisaient preuve d'un peu plus de dignité, ayant été retouchés pour l'occasion, son panache oscillant fièrement alors qu'il mimait un galop sur son cheval invisible.

Le paysage en arrière plan pivota légèrement, le château se replaçant vers la droite de la scène comme pour mieux indiquer la destination du prince vaillant ; avant qu'un effet de défilement vienne recouvrir le paysage d'un mur de pierre, le galop du prince se muant en une démarche piétonne assurée, débouchant dans une salle du trône aux grands piliers. De la droite de la scène sortit un trône de carton-pâte, grandiloquent mais à la hauteur du personnage dont il supportait l'auguste séant : le roi des lieux, en personne ! Longs cheveux blancs, et une barbe tout aussi fournie que la pharamp avait obtenue en faisant passer sa crinière devant son visage, peau couleur d'or... Et puis, il avait une sacrée couronne sur la tête quand même, rien que cet élément devait ôter tout doute à la situation.

S'agenouillant devant le monarque, le prince entama donc le dialogue ;


" Ô grand roi du royaume d'Issy, moi, prince du royaume de Labas, ai accouru à votre appel ! En ces temps de paix, quel souci a pu vous mener à appeler à l'aide aussi désespérément ? "

Toussant un peu, le roi répondit d'une voix rauque, usée par le poids des âges ;

" Prince de Labas, notre royaume souffre de grands maux ; et je ne crains qu'ils ne Nous mènent à Notre perte si rien n'est fait. Pour sauver Notre royaume, je suis prêt à vous offrir la main de ma fille, la princesse d'Issy, si vous me promettez de résoudre ces trois problèmes. "

Loin de se décourager, le prince sera le poing d'un air motivé, alors que le roi le regardait d'un air bienveillant. Puisque l'affaire semblait entendue, il continua donc :

" L'épée magique Calibre, symbole de Notre royaume, a été perdue dans une crypte sous le château ; sans elle, Nous ne pouvons rester légitime souverain ! La famine guette nos paysans, car suite à une invasion de sauterelles, la dernière récolte a été perdue ! Enfin, un dragon sommeille dans une grotte au nord d'Issy, et je ne crains qu'il mette en péril tout le royaume si un jour il se réveille ! Promettez-vous de tout faire pour nous aider ? "

" Je le promets ! Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour aider le royaume d'Issy, et pour la princesse ! "

Satisfait par la réponse du prince, le roi soupira dans son trône, l'entrevue étant clairement terminée. Alors que le trône et son occupant disparaissaient à nouveau dans les coulisses, le prince marchait dans la direction opposée, le fond revenant au mur de pierre. Une fois au milieu de la scène, sans changer de démarche, c'est le mur qui commença à défiler, alors que le prince marchait sur place. Défilement horizontal qui devint diagonal, alors que les chaussures du prince claquaient contre les marches ; des traces d'humidité apparaissant sur la paroi, la lumière sur scène s'affaiblissant. Avant que la lumière ne devienne trop faible, il se pencha au pied du mur, ramassant une torche tombée de son support, et l'alluma, continuant sa descente dans les profondeurs du château.

Il déboucha finalement dans une crypte, la lumière de la torche n'éclairant qu'un faible rayon autour de lui, permettant à peine d'apercevoir les rangées de crânes en arrière plan. L'ambiance lugubre ne le dissuadant pas, il s'avança vers l'extrémité gauche de la scène, où les flammes vacillantes éclairèrent un autel poussiéreux, taillé dans un matériau indéfinissable. Soufflant la poussière sur la surface plane, il se pencha dessus, semblant y déchiffrer quelque inscription ancienne.


" Seuls ceux qui prouvent leur calibre peuvent l'obtenir ; ô toi qui vient en quête de pouvoir, es-tu prêt à sacrifier ton bras pour atteindre ce que tu désires ? "

À ses propres mots, le prince fronça les sourcils ; il y avait donc une épreuve pour s'emparer de l'épée ? Pire encore, il fallait sacrifier un bras, sans concession possible, s'il désirait tenir sa promesse ? Méditant pendant quelques secondes, il finit par reprendre.

" Ainsi soit-il ; j'ai pris ma décision, et je choisis - "

À cet instant, le temps sur scène s'arrêta ; le prince resta figé dans sa phrase, les sons d'ambiance se stoppant brusquement. Seule la flamme de la torche vacillait encore, brûlant d'une intensité curieuse. Et dans la salle, sur l'accoudoir de chaque siège, deux petits boutons s'allumèrent. Un rouge, un vert. Pour y faire écho, sur le haut de l'écran, se présentèrent deux panneaux de la même couleur. En vert, 'tenir sa promesse', en rouge 'rompre sa promesse'. Et une petite jauge défilante, indiquant le temps qui leur restait pour voter, prenant la couleur du choix majoritaire de l'instant.

Promesse tenue.
Promesse non tenue


"- d'honorer mon serment ! Qu'est-ce qu'un bras, en échange de l'avenir d'un royaume ! "

À ces mots, la lumière de la torche vacilla un bref instant, plongeant la salle dans le noir alors qu'un coup de tonnerre retentissait ! Lorsque la lumière revint, la manche gauche du prince pendait lamentablement contre son flanc, vide ; et une lumière descendait sur l'autel, un rai d'un blanc immaculé illuminant la surface maintenant lisse. Perçant ladite surface, une épée s'éleva, portée par une main pâle ; avant de s'élever dans les airs et de rejoindre son nouveau porteur, qui la fixa à sa ceinture. Le souffle court après la perte de son bras, le prince sourit malgré tout, cachant la douleur que l'épreuve lui avait infligée ; avant de tourner le dos à l'autel qui disparut dans l'obscurité, la crypte défilant à nouveau en arrière plan. Bien vite il fut de nouveau à l'extérieur, inspirant une grande bouffée d'air frais, contemplant les cheminées fumantes du village non loin. Il lui restait encore deux promesses à tenir.
"- de garder mon bras ! Certaines choses en ce monde n'ont pas de pris, et une épée aussi magique soit-elle ne saurait remplacer un bras ! "

Un grondement se fit entendre, mais rien de plus ; toussant à cause de la poussière, le prince attendit encore un peu, sans autre réponse. Finalement, il se détourna de l'autel, le laissant disparaître dans l'obscurité derrière lui alors qu'il sortait de la crypte. Les murs en arrière-plan défilèrent, le portant bien vite à l'extérieur de l'enceinte du château. Ce n'est pas parce qu'il n'avait pas pu tenir cette première promesse qu'il comptait se soustraire aux autres ; et si le royaume pouvait peut-être survivre sans épée magique, qu'en serait-il s'il perdait ses paysans ?


Soupirant, il se dirigea en direction du village, vers la droite de la scène, le décor se déplaçant avec lui pour arriver sur une petite place médiévale, avec son puits et ses oiseaux. Pas d'habitants en vue cependant, une ambiance mélancolique régnant sur les lieux. Le roi avait parlé d'une famine et d'une récolte perdue ; que pouvait-il donc faire à ce sujet ?

" Peuple d'Issy ! Je suis le prince de Labas, et j'ai voyagé fort longtemps pour venir en aide à votre royaume ! "

À cette annonce, un bruit de porte grinçante se fit entendre, suivi de l'entrée sur scène d'une jeune femme habillée de haillons, un foulard noué autour de la tête. La gardevoir marchait d'un pas lent, un peu tremblante, l'épuisement se lisant dans sa démarche.

"Ô prince de Labas, le peuple se meurt de faim ; sans notre récolte, nous n'avons plus rien à nous mettre sous la dent. Et sans nourriture, nous n'avons plus la force de travailler dur, ce qui nous met en retard pour la prochaine moisson. Si cela continue, plus de la moitié d'entre nous seront emportés par la grande faucheuse..."[/i]

Le prince baissa les yeux à sa ceinture, examinant l'épée qu'il avait récupérée plus tôt dans la crypte. S'il la vendait, il pourrait certainement en tirer un prix astronomique, et ainsi subvenir aux besoins des paysans. Mais est-ce que le roi considérerait toujours sa première promesse comme tenue ? Et une telle épée n'avait pas de prix non plus, l'échanger contre de simples pièces d'or ne pouvait être qu'un marché perdant. Incertain, il hésita quelques instants, avant de prononcer son jugement :

" Ainsi soit-il ; j'ai pris ma décision, et je choisis - "

Le temps se figea à nouveau ; plus d'ambiance, plus de musique, les boutons s'illuminant à portée de doigt des spectateurs.
Le prince baissa les yeux vers ses bras, levant ses mains avant de serrer les poings. Si ces pauvres gens manquaient de force, il pouvait encore les aider, à la sueur de son front ; après tout, il avait encore ses deux bras. Mais ce n'était pas un travail digne d'un prince, et pouvait-il seulement affirmer pouvoir faire une différence à lui seul ? Il restait humain, une goutte d'eau dans la foule des efforts nécessaires pour assurer une moisson généreuse pour le peuple. Hésitant encore quelques instants, il prononça son jugement :

" Ainsi soit-il ; j'ai pris ma décision, et je choisis - "

Le temps se figea à nouveau ; plus d'ambiance, plus de musique, les boutons s'illuminant à portée de doigt des spectateurs.


Promesse tenue.
Promesse non tenue


"- de sauver le peuple ! Une épée ne nourrit pas un enfant, et si le sacrifice de mon bras permet de sauver des centaines de vies, c'est un faible prix à payer ! "

Tirant l'épée de sa ceinture, il la lança en direction des coulisses, une large bourse lui étant lancée en réponse. La rattrapant de son unique main, il la tendit à la jeune femme, qui s'en saisit en balbutiant ses remerciements. S'il n'avait plus de bras et plus d'épée, le teint pâlot du prince gardait son aura de fierté, saluant la foule alors que quelques acclamations se faisaient entendre à proximité. Il trouverait bien le moyen d'expliquer au roi pourquoi il avait dû vendre l'épée ; et maintenant qu'elle n'était plus vraiment perdue, ils pourraient toujours la racheter en des jours meilleurs... Restait le dragon ; se détournant vers le nord, il reprit son chemin vers la gauche de la scène.
"- de garder cette épée ! Sa valeur est inestimable, et je ne peux rompre ma promesse de la rapporter après avoir sacrifié mon bras pour l'obtenir. "

Il ne pouvait pas remplir toutes ses promesses, mais il tenait à faire de son mieux. Et si quelques paysans mourraient, le royaume serait quand même sauf en la présence de la famille royale et de l'épée pour les fédérer face à l'adversité. Face au silence de mort qui emplissait maintenant le village, il baissa la tête ; se détournant pour prendre la direction du nord, vers la gauche de la scène. Il comprenait parfaitement les sentiments des gens présents, mais comment pouvait-il ménager le cabriolaine et le chou ?
"- de vous aider dans votre labeur ! Ce n'est pas digne de ma condition, mais si je peux sauver le peuple ainsi, il en va de mon devoir de tenir ma promesse ! "

Retroussant ses manches, il quitta brièvement la scène, une cacophonie de bruits de labeur retentissant depuis les coulisses, mêlant cris des animaux de la ferme et d'outils de travail, un petit bruit anachronique de tracteur venant même se mêler à la discorde alors que le sol tremblait. Puis, après une vingtaine de secondes, il réapparut, un peu de paille dans ses cheveux blonds, et de la poussière sur le visage. Mais la sueur perlant de son front ne pouvait dissimuler l'éclat radieux de son regard, un air de travailleur satisfait transpirant de son expression. Avec ça, la moisson suivante serait excellente, bien suffisante pour nourrir le peuple pour l'année à venir. Une promesse de tenue ; restait le dragon ; se détournant vers le nord, il reprit son chemin vers la gauche de la scène.
"- de ne pas vous aider ; avant d'être prince, je reste un homme, pas même formé aux travaux de la ferme. Tout l'effort que je pourrais fournir ne suffirait même pas à faire germer une pousse, alors une récolte entière... "

Des excuses peut-être, mais c'était encore une promesse impossible à tenir ; plutôt que de passer son temps dans une ferme à trimer, ne valait-il pas mieux qu'il joue son rôle de prince, et qu'il aille quérir de l'aide aux pays voisins ? Face au silence de mort qui emplissait maintenant le village, il baissa la tête ; se détournant pour prendre la direction du nord, vers la gauche de la scène. Il comprenait bien la détresse de ces gens, mais parfois il fallait être rationnel, et accepter que de beaux sentiments seuls ne pouvaient pas modifier la réalité.


Alors qu'il reprenait une démarche de galop, le paysage derrière lui prit un peu de vitesse, accélérant le voyage jusqu'à la grotte au nord du royaume. La moitié gauche du fond laissa apparaître une grotte, alors que sur les planches avançait un immense dragon en carton, dessiné en train de dormir. De gros ronflements remplacèrent les bruits de campagne, alors que le prince descendait de son cheval, approchant sur la pointe des pieds pour voir de quoi il retournait. Ouvrant grand les yeux en voyant le dragon, il tourna la tête vers le public en agitant la main, mimant un sifflement silencieux. Pas question de faire du bruit ici, ça aurait pu réveiller la bête.
Jetant un coup d’œil à sa ceinture, regrettant maintenant la vente de l'épée, il leva son unique poing avant de regarder le dragon, puis le public.
Pointant à la place vers l'épée à sa ceinture, il mima un grand coup en direction du dragon, avant de questionner le public du regard.
Levant ses deux poings tremblant encore d'épuisement après les travaux de ferme, il regarda le dragon, puis le public.
Levant avec énergie ses deux poings, il se mit en position de combat, possiblement prêt à en découdre ; regardant une dernière fois le dragon, puis le public.


Pour la troisième fois le temps se figea, la question évidente cette fois ci :

Promesse tenue.
Promesse non tenue


Et puis le temps repris, le teint du prince plus pâle que jamais. Armé de son unique poing, il avança face au dragon, dont l’œil s'alluma à son approche, une lueur rouge menaçante. Le reste des lumières s'éteint, ne laissant que la lueur de l’œil dans l'obscurité alors que des bruits de bataille retentissaient, un poing enflammé apparaissant soudain et s'abattant sur la gueule du dragon. Lorsque la lumière revint enfin, le dragon était en pièces sur la scène, et le prince n'en menait pas bien large non plus. En plus de son bras manquant, une de ses jambes était maintenant d'un noir sombre, carbonisée. Boitant de manière évidente, il se retourna, sifflant son fidèle cheval invisible pour l'aider à rentrer.

" J'ai tenu mes promesses, jusqu'au bout ! Et si je devais encore y perdre mes deux membres restants, je le referais ; l'honneur d'un prince ne saurait être taché ! "
Et puis le temps repris, alors qu'il dégainait son épée d'un geste assuré. Le bruit de métal réveilla le dragon, son œil rouge luisant dans la pénombre de la grotte ; mais il n'en avait cure, car il avait avec lui la puissance de Calibre, l'épée des légendes ! Une boule de feu jaillit du museau du dragon, mais il dressa la lame devant lui, et la sphère enflammée fit demi-tour, frappant le gigantesque lézard. Brandissant la lame à deux mains, il poussa un cri de guerre, avant de le décapiter d'un grand coup, le pan de carton valsant sur les planches. Brandissant son épée une dernière fois au ciel, il s'agenouilla ;

" Et en ce jour béni, je triomphe d'un des plus grands adversaires que ce monde aie jamais porté ! Ma promesse est tenue, et le royaume est définitivement sauf ! "
Et puis le temps repris ; malgré sa fatigue évidente, le prince s'avança vers le dragon, les poings levés ; ce dernier se réveillant, son œil brillant d'une lueur rouge alors qu'il sentait l'intrus arriver. Mais avant que le prince ne puisse porter un premier coup, une grande aile de carton se déploya depuis le dos du dragon, un rugissement sonore se propageant dans la salle. Un bref instant, on put voir le dragon avancer vers le prince et le faire tomber à terre, puis l'obscurité s'abattit sur la salle. Des bruits de battements d'aile, puis le silence. Au bout d'une quinzaine de secondes, la lumière revint lentement ; le prince au sol en train de rouvrir les yeux, se relevant péniblement. Plus de dragon à l'horizon, la bête s'était envolée pour aller voir vers d'autres horizons.

Sifflant son fidèle cheval invisible pour rentrer, il sortit de la grotte au galop, avançant en direction du village. De la fumée s'élevait des champs au loin, augurant le malheur qui s'était abattu sur ces contrées. Ralentissant son allure, il contempla les récoltes carbonisées, un air de désespoir sur le visage. Ses efforts n'avaient servis à rien, les paysans n'auraient rien à se mettre sous la dent cet hiver.

" Quel gâchis... Et pourtant, le dragon n'est pas rentré à sa grotte ensuite ; peut-être est-il parti vers d'autres contrées lointaines, où il ne pourra plus menacer qui que ce soit ? Je n'avais pourtant pas le choix, si je voulais tenir ma promesse... "
Et puis le temps repris ; levant ses deux poings vers le dragon, le prince s'avança aussi vite qu'il le pouvait ; une lueur rouge naissant dans l’œil du dragon en réponse, réveillé par le bruit de celui qui osait déranger son sommeil. Mais avant que le grand lézard ne puisse faire de mouvement, le prince prit appui sur sa tête, se propulsant sur son dos. Échappant de justesse à une boule de feu grâce à cette manœuvre, il se laissa tomber sur le flanc du dragon, dégainant une dague de sa botte et la plantant en plein cœur ! Dans un cri déchirant, le dragon poussa son dernier souffle, son œil s'éteignant à nouveau pour plonger dans un sommeil éternel cette fois. Soupirant de soulagement, le prince se recula finalement, contemplant son œuvre ;

" Et ainsi périt l'une des dernières grandes menaces de ce monde ! Cette fois, j'ai tenu ma promesse, et des trois ce n'est pas la moindre. "
Et puis le temps repris ; le prince faisant non de la tête avant de reculer prudemment, sortant à petits pas de la grotte. Cette dernière disparaissant du décor, il apostropha l'assemblée, se parlant à moitié à lui-même ;

" Non, ce n'est pas de la couardise, mais de l'intelligence dont je viens de faire preuve ; que cette entreprise soit risquée ou non, je suis prince, pas tueur de dragons ! S'il m'arrivait quelque chose, ce serait l'avenir diplomatique de mon pays qui serait mis en danger ! De plus, ce dragon dort, et n'est donc pas une menace directe pour Issy ; le réveiller en tentant de le vaincre pourrait se révéler plus dangereux pour le royaume que de le laisser dormir en paix ! "


Son devoir accompli, le prince se remit donc en route vers le château, le paysage se mouvant avec lui une dernière fois en reprenant les transitions initiales de l'aventure. Si le paysage n'avait pas changé, le prince lui avait grandi après toutes ces épreuves, et son périple touchait à sa fin. Entrant en marchant d'un pas hésitant dans le château, il repassa en revue ses décisions alors que les murs de pierre défilaient. Avait-il vraiment fait le bon choix ? Seul le temps le dirait ; arrivant dans la salle du trône, il jeta son regard sur le roi et sa cour, qui n'était faite que d'ombres mouvantes derrière les piliers de la grande salle. Le vieux roi n'avait plus l'air aussi sympathique maintenant, donnant plus l'impression d'une façade mielleuse cachant ses manigances ; est-ce que ses actions avaient fait partie de ses calculs ? Cependant, il ne pouvait pas se permettre de douter de sa majesté en public. S'agenouillant, il entama ;

" Ô grand roi du royaume d'Issy, moi, prince du royaume de Labas, ai fait de mon mieux pour résoudre vos soucis ; j'ai- "

" Je suis au courant, prince de Labas ; mais cela n'a pas d'importance. Ce n'étaient que des tâches triviales, ce qui compte c'est que vous soyez encore parmi nous. Maintenant, comme promis, je vous présente ma fille, la princesse d'Issy ! "

De derrière le trône sorti une princesse, authentique, avec sa couronne sur la tête et sa robe de bal. La gardevoir maintenait un port altier, fière de son rang, des étoiles dans les yeux ; mais à sa vue, le prince ne put s'empêcher de grimacer. Elle n'était pas vraiment à son goût. Et il n'aimait pas vraiment la tournure que prenaient les évènements ; à en croire le roi, les tâches passées étaient juste un prétexte, pour le marier à sa fille ? Une alliance politique, menée sous couvert d'un appel à l'aide ?

" Votre majesté... je suis honoré, mais je ne saurais... "

Sur le point de refuser, il s'interrompit, croisant le regard de la princesse, radieuse, le regardant comme s'il était le soleil de sa vie. Pouvait-il vraiment trahir cet espoir innocent, cette promesse qu'il n'avait pas faite mais qui existait pourtant, et fracasser les espoirs de cette princesse qui ne savait rien ? En acceptant d'aider le royaume, il s'était engagé auprès d'elle, et quoi qu'en pensait son père, ses sentiments à elle étaient sincères. Le temps s'arrêta une dernière fois, les murmures et mouvements de la cour s'interrompant l'espace de quelques secondes. Puis les lumières s'éteignirent, le décor disparaissant en premier ; suivi du trône, puis du roi. Le prince et la princesse furent les derniers à disparaître, laissant seule la jauge décomptant le temps de vote.

Engagement tenu.
Engagement brisé.


Un bruit dans l'obscurité, un battement de cœur sourd. Un merci soupiré, un léger baiser un galop. Puis plus rien.
Un bruit dans l'obscurité, un bris de verre qui se fend. Un soupir, une larme. Puis plus rien.


- Fin de la prestation -

Hrp:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 422

Dim 20 Mai - 14:09
Calypso était un peu tendue au moment de retrouver Franz pour découvrir le thème et à raison : c'était toujours un moment difficile. Il fallait maintenant trouver l'idée, la concrétiser, faire en sorte d'être imaginative. C'était quand même bien difficile de s'y mettre directement et devant la tension qu'elle ressentait, elle comprenait que le challenger ne fut pas du genre à venir discuter avec elle, surtout avec la pression des caméras. Enfin, il était donc temps de repartir chacun de son côté. Calypso regarda sa Phyllali avec un petit sourire, elle savait qu'avec elle, rien ne pourrait l'arrêter, elle ferait donc de son mieux.

PRESTATION.

La scène était épurée, seul un rideau noir au fond était présent, difficilement visible, masquant les coulisses. Calypso souhaitait avant tout faire passer les émotions par ses prises de parole et ses actes théâtraux.
Elle entra sur scène vêtue d'une belle robe émeraude, ses pieds nus. Ses cheveux étaient relâchés, sa démarche montrait son assurance, elle était sûre d'elle. Autour d'elle, sa Phyllali, qui sautillait auprès d'elle, joyeusement. Au-dessus d'elle, un Magirêve doré apparut un instant, avant de disparaître aussitôt derrière le rideau.
    « Eh bien, nous en aurons vécu des choses ensemble, tu ne crois pas ? »
Après ces simples paroles, la scène au préalable éclairée fut assombrie. Quelques instants plus tard, une lumière grésillante fit doucement réapparaître la jeune femme. Calypso se retrouva seule sur scène, portant un bermuda noir et un t-shirt blanc, ses cheveux étaient noués en une simple queue de cheval. À genoux sur le sol, elle avait pris sa tête entre ses mains. Cette fois, les projecteurs lançaient des éclairs et un fond sonore faisait gronder le tonnerre. Il n'y avait rien autour d'elle, aucune présence
    « Qu'est-ce que j'ai pu faire pour mériter cela ? »
La jeune femme gémissait, visiblement décontenancée. Les yeux plein de larmes, elle observa le public, avant de se retourner vers les coulisses. Son regard était perdu, sans vie. Elle se leva et on pouvait apercevoir alors que ses vêtements étaient sales, et même déchirés à quelques endroits. La jeune femme traîna les pieds jusqu'au rideau, puis en sortit ce qui semblait être le corps sans vie de sa Phyllali. Elle le porta jusqu'à la scène, boitant, avant de retomber à genoux, fondant en larmes sur la dépouille de son ami.
Un nouveau fondu permit de replonger la scène dans l'obscurité, assez pour que la coordinatrice pusse encore se changer. Cette fois, elle était de retour avec sa Phyllali, vêtue d'un short et d'un débardeur, Calypso semblait prête pour un entraînement. Courant sur scène et faisant ses étirements, elle était suivie par le petit Pokémon qui obéissait à ses différents ordres.
    « Cours, saute ! »
L'alchimie entre elles deux semblaient parfaite, jusqu'à ce que Calypso mélange ses ordres, Phyllali sauta alors vers le public et Calypso la rattrapa in extremis, avant de tomber en arrière avec elle.
    « Aïe... »
La Phyllali resta à ses côtés, caressant son visage de son museau.
    « Tu as raison, ce n'est rien. Nous allons continuer. »
Calypso s'étira de nouveau, avant de reprendre l'entraînement, mais alors que tout semblait fonctionner, les projecteurs devinrent de plus en plus fort, illuminant la scène au point d'éblouir la jeune femme qui se posta devant sa Phyllali.
    « Que se passe-t-il ? »
La réponse vint du haut du dôme. Alors qu'elle devait encore protéger ses yeux, la Magirêve dorée apparut, descendant vers la Phyllali et elle. Les lumières s'estompèrent mais continuaient d'illuminer la scène pour qu'elle fut visible par tous.
    « C'est un Magirêve, prépare-toi ! »
La Phyllali se plaça cette fois devant sa maîtresse, prête à attaquer, pendant que leur adversaire tournoya sur elle-même, les haut-parleurs s'activèrent avec une voix enregistrée de Calypso, sur un timbre plus grave.
    « Je ne suis pas là pour combattre.
    - Tu... Tu parles ? »
La jeune femme était interdite, c'était la première fois qu'elle voyait ce genre de phénomènes. Ni croyant pas, elle fit un pas en arrière, avant de regarder sa Phyllali et de se replacer, cette fois à ses côtés, prenant une position de défense d'arts martiaux.
    « Ne m'as-tu pas entendue ? Je ne vous ferai rien. Vous déciderez de votre sort. »
Calypso hésita un instant puis changea de position, elle regarda à droite, à gauche, rien. Il n'était bien que tous les trois présents ici, rien d'autre ne pouvait être responsable de ce qui se passait ici.
    « Je ne veux pas de malédiction !
    - Une malédiction ? Ainsi tu crois aux légendes ? Mais il ne s'agit pas de cela. Votre sort vous appartient à tous les deux. Tu prétends la chérir, l'aimer, l'encourager, la protéger, mais le feras-tu jusqu'au bout ?
    - Bien sûr ! C'est une promesse que je me suis faite.
    - Si c'est le cas, je reviendrai briller pour vous. Sinon, ton cœur ne reverra plus jamais le soleil. »
Le Magirêve disparut et Calypso, comme touchée en plein cœur, s'effondra sur le sol pendant que sa Phyllali criait.
    « Une promesse. »
Elle avait les yeux grands ouverts et regardait vers le plafond, quand la Phyllali fut à sa portée, elle la pris dans ses bras puis la souleva au-dessus de son visage.
    « Je vais tenir ma promesse. »
Calypso se releva, plus forte que jamais. Alors qu'elle se relevait pour faire face au public, il y avait dans son regard une franche détermination, elle serrait les poings, elle savait son devoir à accomplir. Les deux amies restaient maintenant ensemble, mais Calypso semblait faillir.
    « J'ai peur de ne pas y arriver... Et si je me trompais ? Si je faisais une faute ? »
Calypso s'arrêta devant le public, mais Phyllali refit un geste envers elle, frottant son museau sur ses jambes découvertes. La coordinatrice s'agenouilla alors, caressant son crâne.
    « Tu as raison, tu as toujours raison. »
Elle la prit dans ses bras pour retourner vers les coulisses pendant que la scène s'assombrissait. La lumière revint rapidement, un rayon de lumière avait surgit des coulisses sans prévenir et Calypso s'était jetée sur le côté en une roulade, avant de se retourner. De l'autre côté, Phyllali était prête au combat, les haut-parleurs diffusaient des bruits de chute de pierre angoissants. La coordinatrice courut pour retrouver son Pokémon qui était à la gauche de la scène, une nouvelle attaque surgit alors, Calypso sauta pour protéger sa Phyllali. Elle avait mal et fut obligée de s'accroupir, reprenant ses forces.
    « Ça va aller. Tu vas y arriver, j'ai confiance en toi. »
La Phyllali se concentra alors et une multitudes de feuilles s'envolèrent vers la droite de la scène. En quelques instants, l'adversaire sembla vaincu. Le vacarme provoqué par les chutes de pierre s'était éteint en un instant. Sur scène ne restaient que Calypso et sa Phyllali, toutes deux essoufflées. Calypso sortit de sa poche une friandise pour son Pokémon, qui l'accepta avec plaisir, avant de lui caresser la tête.
La Phyllali grimpa sur ses genoux pendant que la jeune femme la berçait tendrement.
    « Tu crois qu'il ne suffit que de cela ? »
La voix grave était réapparut en même temps que le Magirêve sur scène. Calypso frémit, elle observa sa Phyllali qui semblait endormie, avant de lever les yeux vers la présence fantômatique.
    « Non, j'en suis bien consciente. Je sais ce que je peux perdre si elle ne peut pas avoir confiance en moi, je sais où nous allons si je la garde auprès de moi.
    - N'as-tu pas peur ?
    - Si. Tous les jours, j'ai peur. Peur de la perdre, de ne pas être à la hauteur, de ne pas faire ce qu'elle attend de moi, de la trahir sans le vouloir. L'enjeu est tellement grand...
    - Tu peux tout arrêter, il vaut mieux être honnête avec soi-même.
    - Et je le suis. Je vais continuer, je vais y arriver, je ferai toujours de mon mieux. Je vais la chérir, l'aimer, l'encourager, la protéger, je le ferai jusqu'au bout. »
À ces mots, le Pokémon se réveilla, se redressa en s'étirant avant de regarder la jeune femme qui lui servait de maîtresse, pour se recoucher sur ses jambes et s'endormir à nouveau.
Le Magirêve s'approcha des deux êtres et, illuminé par les projecteurs, brilla d'autant plus, les haut-parleurs psalmodièrent des mots sans sens apparent, puis le Pokémon disparut finalement tout comme la scène qui s'assombrit.
Calypso réapparut dans sa robe émeraude, les cheveux de nouveaux relâchés, au même endroit qu'elle avait laissé le public en tout début de la scène, le Magirêve était également là, en arrière plan. Elle joua un instant avec Phyllali, avant sursauter quand un bruit de tonnerre se fit de nouveau entendre sur scène. Elle haussa les épaules avant de prendre la Phyllali dans ses bras.
    « On ne va quand même pas avoir peur d'un petit orage comme ça, n'est-ce pas ? »
La jeune femme avait le sourire, le Magirêve disparut définitivement derrière les rideaux en tournoyant. Calypso repartit alors avec son Pokémon entre les bras vers les coulisses.

Les coulisses.:
 


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 24/09/2016
Messages : 868

Région : Sinnoh
Sam 9 Juin - 12:06
Les votes ont été effectués, il est l'heure de donner les résultats !

Tout d'abord, félicitations aux deux coordinateurs, les membres du jury ont apprécié ces deux lectures qui étaient opposées sur bien des points mais ont toutes deux marquées les esprits !

Cependant, Franz a su tirer son épingle du jeu grâce à sa prestation originale et engageant le public et a finalement conquis le cœur des jurés. Félicitations à lui, il remporte cette première partie de son second passage à l'élite et peut désormais passer à la phase de combat !

Mega-Pharamp & Gardevoir gagnent 3 niveaux chacun. Franz gagne 6000 p$ (versés) !



Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/11/2013
Messages : 2091

Région : Johto/Hoenn/Kalos
Mar 31 Juil - 21:36
Comme après chaque prestation, la pression retombait toujours d'un cran, juste assez pour pouvoir souffler un bon coup et voir ce que les autres participants avaient préparé. Dans le cas présent, il n'avait qu'une rivale, mais forcément de taille. Il n'avait jamais été sujet à un trac ou une pression monstrueuse venant de l'exposition au public même en soit ; c'était plus une question d'exécution : avait-il joué telle réplique correctement, tel effet avait-il été correctement perçu, etc etc... Plus il progressait en coordination, plus les petits détails donnaient naissance à des foules d'inquiétudes, le poussant à millimétrer le plus de choses possibles pour ne rien laisser au hasard. Et donc forcément, pour une prestation aussi compliquée à mettre en place que la précédente, avec ses possibles multiples scénarios, l'effort de réflexion nécessaire l'avait vraiment éreinté. Peut-être que pour les suivantes, revenir à la simplicité était la meilleure chose à faire ? Du simple au complexe, puis du complexe au simple, cela semblait une progression logique des choses...

Mettant ses réflexions de côté, il se rendit donc du côté du public, pour assister à la prestation de Calypso. C'était une mise en scène reposant plus sur l'émotion pure pour mener à la réflexion sur le thème, assez différente de son propre style qui prenait le problème dans l'autre sens. Il devrait s'y essayer, un de ces jours aussi. Après tout, coordination rimait avec expérimentation, quel que soit le niveau visé.

Une fois la prestation terminée, vint la période de délibérations du jury, comme d'habitude. À en juger par ses expériences passées, c'était l'affaire d'une heure ou deux au moins. Autant en profiter ; se dirigeant vers les coulisses, il parcourut les couloirs à la recherche de sa loge de sa concurrente. Pas de journalistes devant, c'était une bonne chose qu'ils n'aie pas accès à cette partie du complexe. Déjà qu'une fois les résultats annoncés, ça serait la ruée au scoop, alors si les challengers et maîtres pouvaient avoir un peu de calme avant ce n'était pas plus mal. Frappant à la porte, il attendit l'assentiment de Calypso avant d'entrer, la félicitant de quelques mots pour sa prestation et lui demandant si elle avait un peu de temps pour discuter coordination, en attendant que les résultats soient annoncés. Oui, semblait-il ; s'installant donc sur une chaise, il entama donc par quelques questions sur le fonctionnement de l'Élite du point de vue d'un maître comparé à un coordinateur normal ; avaient-ils plus de moyens à leur disposition en permanence, est-ce qu'on finissait par s'habituer à cette accès facile aux ressources, comment ça se passait ? Pour être passé à plusieurs reprises sur les planches de l'Élite, il sentait tout de même la différence entre ses moyens à lui et ceux proposés par un concours normal, et ceux plus étendus que le dôme pouvait proposer. Pas qu'il aie des vues sur le poste, mais après tout les maîtres étaient des coordinateurs comme les autres, et ça devait faire une sacrée différence sur la manière d'aborder la plupart des prestations. Rien qu'au niveau du personnel disponible, ingénieurs spécialisés pour les effets techniques, stocks de costumes et décors, etc, les possibilités étaient largement différentes. D'ailleurs, même s'il ne briguait pas le poste de maître même, les métiers tournant autour étaient assez fascinants à ses yeux, et l'intéressaient beaucoup plus. Peut-être qu'il irait jeter un coup d’œil au site de recrutement du dôme après tout ça, haha !

Laissant la conversation dériver, il passèrent ensuite sur le sujet des pokémons eux-mêmes, Franz demandant combien les maîtres qu'elle avait croisés avaient de pokémons à leur disposition, en général ? Lui-même ne travaillant qu'avec un nombre très restreint, comparé à ce qu'il pouvait voir chez certains mordus de dressage ou de coordination. Après tout, avoir plus de pokémons signifiait plus d'options ; mais la contrainte d'un choix limité pouvait aussi être source de créativité. Et ça faisait aussi moins de pokémons à entraîner, donc plus de temps pour chacun d'entre eux. Si ses relations avec les siens n'avaient pas toujours été au beau fixe par le passé, avec beaucoup de temps et en particulier les concours de coordination, il était tout de même sacrément proche d'eux maintenant.

Les minutes défilaient à grande vitesse, et bien vite, on vint les avertir que l'annonce n'allait pas tarder. Bien sûr, ils ne pouvaient pas ne pas être présents pour ça ; concluant donc leur discussion, ils se dirigèrent vers la scène, en face de laquelle le public revenait après l'interlude. Quelques minutes durant lesquelles le bruits s'estompa graduellement, laissant place au silence le temps de l'annonce.


"..."

Pas de grand geste exubérant, mais un large sourire dessiné sur ses lèvres après avoir entendu son nom ; s'avançant d'un pas vers le public, il salua en réponse, allant ensuite serrer la main de Calypso pour la remercier du match, du moins si on pouvait appeler ça un match. On va dire que c'était le geste qui comptait. Maintenant, plus qu'à échapper autant que possible aux journalistes qui n'allaient certainement pas se priver de tenter d'obtenir une interview avant le combat du lendemain. Puisque cette fois il avait affronté la jeune femme sur la prestation, il ne la recroiserait pas en combat le lendemain, elle pourra donc se reposer du côté du public. Et si ça lui évitait de recroiser son magirêve, il n'allait pas se plaindre ; sa dernière victoire avait quand même été assez serrée, et il avait eu pas mal de chance cette fois là...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Elite 3

C-GEAR
Inscrit le : 29/10/2013
Messages : 422

Jeu 23 Aoû - 13:47
La jeune femme reprit son souffle en descendant de la scène. La prestation n'avait pas été la plus sportive qu'elle avait pu donner, mais l'énergie qu'elle dépensait toute son énergie sur scène, quoiqu'il arrivait. Calypso prit une petite pause avant de se diriger vers sa loge, ses Pokémon étaient en forme donc elle n'avait pas eu à passer par un éleveur. C'était probablement plus sage de ne pas faire trop d'apparitions avant les délibérations, puisqu'elles allaient durer une demi éternité donc elle pouvait se reposer tranquillement en attendant les résultats. Elle était assez satisfaite de sa prestation, mais n'était pas non plus complètement dupe : Franz avait réussi son coup et elle le savait déjà. De son côté, montrer une prestation minimaliste était un coup de poker qui aurait également pu lui permettre de sortir du lot, mais elle avait senti Franz au-dessus sur ce coup-là, rien qu'en entendant le public. À force de pratiquer entre les planches et le Dôme, elle avait eu l'occasion de reconnaître la différence entre des applaudissements contenus et polis et ceux montrant réellement de l'admiration pour ce qui venait de se passer devant leurs yeux.
Enfin, elle ne pouvait qu'attendre et, au fond d'elle, espérait de toute façon que Franz fut le vainqueur encore aujourd'hui. Après tout, c'était un coordinateur tout à fait remarquable donc il méritait la victoire et qui de mieux pour en décider qu'un jury de l'Elite. La jeune femme était en vérité très impatiente de savoir ce que cela allait donner. Elle essaya de patienter comme elle pouvait en s'entortillant les cheveux, une activité qui lui permettait de se détendre mais qui ne comblait pas véritablement son ennui. Elle fut donc sauvée non pas par le gong, mais par des des tocs tocs sur sa porte. La jeune femme se lissa les cheveux et sa robe avant d'aller ouvrir. Elle n'attendait personne et sa loge était déjà remplie de divers en-cas et boissons ; il n'y avait plus rien pour satisfaire ses envies...
    « Oh, salut ! »
À part bien sûr, pour faire passer son ennui et son adversaire était tombé à point nommé pour cela. Calypso l'accueillit avec un sourire, l'invitant à entrer dans sa loge, puis à s'asseoir. Cela lui faisait un peu drôle d'avoir Franz Palazzo dans sa loge, voulant lui parler. Après tout, il lui avait toujours semblé un peu étrange, peu loquace, mais tout de même sympathique et elle se faisait une joie d'en découvrir un peu plus sur lui. Sa curiosité était piquée à vif et elle était toute ouïe, mais malheureusement pour elles deux, Franz avait énormément de questions sur l'Elite et son fonctionnement. Questions auxquelles elles pouvaient répondre sans trop de problèmes. Elle l'informa qu'elle avait les mêmes possibilités que lui pour passer sa prestation et qu'elle ne l'aurait de toute façon pas accepté autrement. Elle devait cependant reconnaître que les accès au Dôme lui facilitaient la vie, surtout pour ce qui était des installations et de la préparation. Après tout, Calypso appréciait fouler les planches, où qu'elles fussent, alors elle s'amusait souvent à y aller sans personne pour la juger. Elle devait reconnaître que c'était un certain avantage. Pour le reste, il y avait le fait qu'elle avait sa garde personnelle et un agent aux petits soins pour elle. Cependant, elle évitait toujours de trop en profiter, elle se souvenait bien de ses débuts et n'aurait pas souhaité flouer un nouveau venu. En tout cas, elle reconnaissait que tout ceci était réellement appréciable et qu'elle en profitait à chaque instant. C'était un grand privilège que d'être ici et, si elle avait dû travailler dur pour en arriver là, elle n'oubliait pas la chance qu'elle avait tout de même eu.
Calypso évoqua le travail de son agent et expliqua alors à Franz que celui-ci pourrait provoquer son intérêt. Il avait de grandes qualités pour ce poste : il s'y connaissait visiblement en coordination, avait un intérêt pour tout ce qui existait autour et l'organisation de ce genre de compétitions, cela pourrait véritablement être une place de choix pour lui, si toutefois il pensait dédier sa carrière à ce genre choses. C'était tout de même un assez grand pas vers l'inconnu. Cela enthousiasmait énormément la jeune femme, sûrement un peu trop, en face de cette personne qu'il connaissait à peine, mais qui, à ce moment-là, était la plus proche d'elle, aussi bien géographiquement que par la pensée. Il était le seul à comprendre ce qu'elle pouvait vivre.

Et Franz avait encore d'autres questions, ce qui impressionnait vraiment Calypso. Peut-être avait-il aussi besoin de ne pas s'ennuyer et de combler le vide, c'était bien possible après tout, vu l'énergie qu'il dépensait en ce moment-même. Elle sourit, lui expliquant sa vision des choses et son équipe de Pokémon qui était restreinte mais avant tout par habitude, même si derrière, elle accédait ainsi aux quotas demandés par l'Elite. Elle expliqua qu'au moins, l'équipe d'élevage de l'Elite leur permettait de vivre avec leurs Pokémon en toute sécurité, ce qui était tout de même un vrai soulagement. Elle avait su s'entourer de fidèles alliés et elle se doutait qu'il devait en être de même pour lui et son équipe. Elle lui demanda ainsi plus d'informations sur ses propres Pokémon, s'amusant en suite du fait qu'elle n'allait pas en informer ses collègues. Elle souriait du fait qu'il fut proche de ses Pokémon et s'en réjouissait. Elle lui fit un petit speech sur l'importance d'accorder du temps et de l'attention à ses Pokémon. Elle s'arrêta net après son discours moralisateur en lui demandant de la pardonner. Calypso montait toujours un peu trop vite sur ses grands Galopa quand il s'agissait de défendre cette cause.

Bientôt, on frappa de nouveau à sa porte, cette fois pour les demander sur scène. Franz et Calypso se levèrent en même temps pour se diriger sur scène. Comme elle s'y attendait, la jeune femme entendit alors le jugement désignant son adversaire comme vainqueur. Elle l'observa du coin de l’œil, avant de sourire en voyant le sien s'afficher sur son visage. Elle serra sa main avec enthousiasme, avant de rejoindre son agent qui lui indiqua les journalistes à qui répondre en premier lieu. Après tout, Franz avait encore un rude combat à mener donc elle comprenait qu'il se fut éclipsé presque aussitôt après les résultats. Pour elle, il ne restait qu'à poursuivre ses obligations de maîtresse coordinatrice.


Merci à Elisa A. Kanes pour l'avatar. (:
Séquo • autres comptes :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» Les sommets enneigés de Winterfall [PV]
» Toponymie des Monts d'Arrée : le dragon de Saint Michel
» Lachlan d'Ayr - Atteindre les sommets en ne partant de rien.
» Les montagnes n'ont plus rien d'effrayantes une fois à leurs sommets.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: QG Elite 3 :: Dôme-