AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Jusqu'au bout du monde. Juste pour elle.


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 11/06/2017
Messages : 443

Région : Hoenn
Dim 18 Fév - 16:38

Jusqu’au bout du monde. Juste pour elle.
Ft. Lottie McOleksion


Tu venais d’atterrir dans la région d’Alola. Tu te demandais encore ce que tu faisais là et comment tu en étais arrivé à cette situation. Toute cette histoire te semblait encore tellement délirante. Tu n’y comprenais pas grand-chose. Tu ne savais même pas, si tu étais en capacité de capter quoi que ce soit à tout cela. Sans même que tu n’aies eu le temps de prendre tes marques dans cette nouvelle promotion, que tu venais tout juste de rejoindre, tu t’étais retrouvé envoyé dans une autre région. D’après ce que tu avais compris du discours de bienvenue, les dirigeants de ta formation avaient décidé de placer cette année sous le signe de la collaboration en ajoutant un nouveau module obligatoire à votre programme. Comme s’il n’était déjà pas suffisamment chargé. Déjà qu’en supplément des cours de base, vous aviez vos entraînements respectifs selon les catégories auxquelles vous désiriez prendre part lors des compétitions, là ça vous donnait encore plus de travail et moins de temps libre. Déjà que tu en avais davantage que les autres parce que tu rêvais d’être un grand champion dans tous les domaines, cette modification n’allait pas vraiment arranger ton cas. Cette année, on vous demandait de réaliser un projet. Mais pas n’importe quel truc bidon qui vous passerait par la tête. Non. C’était bien plus complexe que cela. Un projet coopératif avec des étudiants provenant d’autres universités, de la région d’Hoenn ou d’une autre, avec lesquels vous deviez former des groupes allant de deux à quatre individus. Pour chacun des projets, deux universités seraient alors chargées du bon déroulement et de l’atteinte des objectifs. Et forcément, des étudiants des deux écoles devraient être réellement investis dans toute cette histoire. Tu ne faisais que commencer ta première année de master, mais tout cela commençait déjà à te mettre la pression. Comme si tu avais envie de participer à toutes ces conneries. Tu n’y voyais tellement pas d’intérêts. En plus, il avait fallu que tu sois sélectionné pour être dans un groupe avec une étudiante d’Alola. Tu ne connaissais même pas son prénom. Tu savais seulement que tu devais la rejoindre sur une plage.

Tout en cherchant ton chemin avec pour toute indication un bout de papier avec une adresse, tu repensais à la rapidité avec tout cela s’était déroulé. Tu cherchais encore à comprendre comment tu t’étais aussi subitement retrouvé à l’autre bout du monde afin de commencer un projet. Tu ne comprenais pas. Parmi toutes les propositions, tu avais opté pour le projet informatique, parce que tu disais que cela pourrait être un bon coup de pouce pour acquérir les connaissances qui te manquaient pour réaliser ton propre projet personnel. Celui auquel tu avais songé durant la fin de l’été. Tu avais toujours cette idée de créer un site web qui regrouperait des informations sur tous les pokémons que tu aurais eu l’occasion d’étudier. Cette envie, c’était autant pour toi, parce que tu avais remarqué à quel point il était difficile de trouver des informations convenables. Mais également pour les autres, afin d’aider toutes les prochaines promotions ou toutes autres personnes qui rechercheraient des données sur ses compagnons. Tu avais eu cette idée, mais tu ne savais pas réellement comment la mettre en œuvre. C’était pour cela que parmi toutes les propositions de la liste, tu avais opté pour celle-là. En espérant que cela te permettrait d’acquérir les clés qu’il te manquait afin de pouvoir finaliser tout cela. Et voilà que sans autres informations, tu te retrouvais à Alola. Tu ne savais même pas en quoi consisterait le projet que tu mènerais avec cette étudiante. Une étudiante. C’était la seule chose que tu savais. Qu’il s’agissait d’une fille. Mais tu n’avais pas de prénom, tu n’avais rien d’autre que l’adresse de votre lieu de rendez-vous. Sur une plage. Cela ne faisait pas très pro. Une plage. Du sable. La brise marine. Comme environnement de travail, on avait déjà vu mieux. Bon, aussi agréable ce n’était pas certain, mais de ce que tu pouvais en voir, l’ambiance n’était pas spécialement studieuse. Tu te demandais bien pourquoi tu te retrouvais à être ici pour commencer un projet. Ce n’était tellement pas logique. Tu n’y comprenais strictement rien. Et puis tu n’avais pas la moindre idée de comment tu allais pouvoir t’y prendre pour trouver la fameuse étudiante à laquelle tu allais te retrouver lié pendant pas loin de deux ans le temps que ce projet touche à sa fin. C’était long quand même. Surtout que tu ne savais même pas comment elle était. Si ça se trouve, elle était du genre tyrannique et ton master allait ressembler à un enfer sur terre. Ce ne serait pas la joie. Tu n’avais véritablement pas envie de vivre une situation semblable à celle qui se déroulait dans ton esprit. À cette simple pensée, un frisson d’horreur avait parcouru ton corps. Tu espérais seulement que tu tomberais sur une jeune fille normale et agréable à vivre. Si en plus de cela elle pouvait être jolie, ce ne serait pas de refus. Un peu de plaisir au milieu du travail, cela ne faisait jamais de mal.

Finalement, ne sachant pas trop comment t’y prendre pour la retrouver, tu t’étais installé sur la plage. Avec un peu de chance, ce serait elle qui te trouverait. Ce ne serait peut-être pas très facile. Tu avais refusé de porter la veste de ton université. Il faisait bien trop chaud pour cela ici. Tu avais plutôt opté pour un simple tee-shirt blanc que tu avais recouvert d’une de tes vestes vertes à capuche. Sur laquelle, tu avais été en mesure fixer tes fameuses lunettes dont tu ne te séparais jamais, ou presque. Parce que sans elles, tu avais la sensation d’être tout nu et ce n’était pas vraiment agréable. Surtout au milieu d’une telle foule. Tu n’avais pas de problèmes avec ton corps, mais tu avais tout de même une certaine pudeur. Bon, même si pour le coup tu avais des vêtements et que tout cela ne serait qu’une simple impression, tu savais que tu n’aurais pas apprécié. À défaut d’avoir de quoi t’identifier, tu avais posé ton sac en bandoulière à côté de toi, en prenant bien soin de mettre en avant le logo de ton université qui était brodée dessus. Tu avais également posé de l’autre côté un petit panneau avec le nom de ton université inscrit en lettres majuscules dessus. Au moins, tu donnais toutes les chances possibles, à la jeune fille, de te retrouver. Alors que toi, tu ne savais pas grand-chose. Tu avais une vague idée du logo de son université parce que tu l’avais observé à de nombreuses reprises sur les documents concernant le projet, mais en dehors de cela il ne s’était pas passé grand-chose au niveau de la récolte d’informations.




Ce qu'il ne faut pas voir:
 

Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 462

Région : Alola
Mar 20 Fév - 16:14
Sur le coup, elle n’avait pas compris et elle ne comprenait toujours pas. Ses professeurs avaient accepté son projet de Pokédex, ils l’avaient approuvé. Cette nouvelle avait suffi à la ravir. Pourtant, cela s’était accompagné d’exigences, comme si le contrat avait des closes desquelles elle ne pouvait se défaire. Cela lui avait été imposé. Elle devait travailler avec quelqu’un, avec un inconnu. En premier lieu, on lui avait seulement indiqué qu’elle devrait collaborer avec un pokéathlète pour constituer son pokédex de la manière la plus proche de ce que son cœur de cible attend. Elle avait pensé à Linus, immédiatement. Il lui semblait évident qu’elle allait fonctionner de pair avec son frère. Or elle déchanta très vite lorsqu’elle apprit que non, l’étudiant pokéathlète avec lequel elle devrait faire équipe avait été désigné par sa faculté. Elle n’aurait pas le choix. Au-delà de la collaboration, elle n’avait pas même le choix de son collaborateur. C’était une information lourde à intégrer. C’était énorme pour la jeune fille de se dire qu’elle allait jouer tout ce à quoi elle tenait avec un total inconnu. Déjà qu’elle ne savait travailler que seule, dans sa bulle, sans avoir personne d’autre à gérer que soi, là, d’avoir une variable dans l’équation qui n’était pas dépendante d’elle, c’était une véritable catastrophe. Elle savait par avance que ce serait trop pour elle. Lottie en avait conscience, elle était déjà incapable de composer avec l’imprévu quand il s’agissait de son cercle très restreint de proches alors avec un parfait inconnu, avec un élément qu’elle ne pouvait pas prévoir, avec sa propre volonté, avec ses propres idées, c’était de l’ordre de l’inenvisageable. Ce ne serait pas quelqu’un comme elle, elle le savait pertinemment. Alors règnerait l’incompréhension entre eux deux, c’était couru d’avance. Cette personne n’arriverait pas à suivre les mécanismes de pensées de la jeune surdouée et de l’autre, elle non plus ne parviendrait pas à saisir le fonctionnement normal de cet élément indésiré dans son projet. Définitivement, Lottie ne comprenait pas pourquoi sa fac lui imposait cela. Et pourtant, tout ce qu’elle pouvait faire, c’était accepter ce fait, car leur choix était irrévocable.

Alors même si cela allait lui mettre d’immenses bâtons dans les roues, et qu’elle allait devoir prendre sur elle en permanence, elle s’était dit qu’elle n’avait pas d’autre choix pour réaliser son projet, et que quitte à devoir faire avec, elle ferait de son mieux pour s’en accommoder. Oliver lui avait expliqué que dans tous les cas, elle aurait à collaborer avec d’autres personnes tout au long de sa carrière en tant que scientifique. C’était finalement cet argument qui avait convaincu la jeune fille d’y mettre du sien plutôt que de se renfrogner dans sa peur de l’autre et de ne pas chercher à améliorer les choses. A partir de ce moment-là, de ce moment où on lui avait expliqué que de savoir travailler ave des personnes qu’on ne connaissait pas à l’avance était un prérequis dans la recherche, elle avait compris que toute cette histoire était dans son propre intérêt, même si cela allait s’avérer compliqué pour elle. Le problème qu’elle rencontra ensuite, c’est qu’elle n’eut aucune autre information sur l’étudiant avec qui elle devrait travailler autre que le fait que ce soit un garçon et qu’il vienne de l’université de Lavandia, à Hoenn. A partir de là, elle avait fait ses propres recherches sur cette université, elle avait accumulé le maximum d’informations qu’elle pouvait, comme leur blason, elle a regardé les photos pour voir s’ils avaient un code vestimentaire particulier, un uniforme, ou ne serait-ce qu’une couleur. Si c’était un pokéathlète, il y avait même la possibilité qu’il soit en survêtement. Elle n’en savait rien, elle ne pouvait pas prévoir. Elle faisait par rapport à ce qu’elle connaissait. Donc par rapport à Linus et à ses amis. Sauf qu’elle se rendit bien vite compte que le climat particulièrement chaud d’Alola n’allait pas l’aider, puisque le groupe de potes de Linus étaient toujours en short. Sans doute que la tenue vestimentaire ne l’aiderait pas, ou peut-être une simple veste, elle devrait se contenter de ça. Et d’un lieu de rendez-vous, avec un horaire. La jeune blanche n’était pas en confiance, pourtant, elle était déterminée.

Le jour venu, Linus comme Oliver ont essayé de convaincre Lottie de se laisser accompagner par l’un d’eux. Cependant, la demoiselle tenait à faire cela seul. Si cet étudiant venait à voir une gamine lors de leur première rencontre, il était évident qu’il ne la prendrait pas au sérieux si elle était accompagnée d’un garçon plus grand. Elle avait réfléchi à cela, elle ne tenait pas à ce que cela arrive. Elle tenait à montrer dès le début qu’elle était indépendante et capable malgré son apparence encore infantile. C’était aussi simple que cela pour Lottie. Elle ne voulait pas être perçue comme une enfant, elle voulait être perçue comme ce qu’elle était une étudiante de Master en Pokémonologie. C’était à ses yeux tout ce qui comptait pour cette première entrevue. Elle se rendit alors sur le lieu de rendez-vous. Ce n’était pas sur son île, ce n’était pas à Ula-Ula, mais à Akala. Elle ne se plaignait pas de cela, car c’était déjà une chance pour elle que ce soit l’autre étudiant qui vienne à Alola et non l’inverse. Elle se serait sentie beaucoup moins en confiance si elle avait dû partir seule à Lavandia. Dans tous les cas, elle était bien en temps et en heure au lieu voulu, elle avait même fait en sorte d’avoir de l’avance. La jeune fille en avait profité pour s’installer tranquillement sur la plage, accompagnée d’Aysu, pour regarder la mer bouger. C’était un moyen pour elle de s’apaiser, d’éviter d’angoisser au milieu de tout ce monde. Car oui, la plage était bondée et ce n’était pas évident pour Lottie d’affronter tout cela. Heureusement que son Otaquin l’accompagnait ce jour-là. En effet, le Pokémon eau canalisait la peur de sa dresseuse en restant parfaitement calme. L’heure fatidique approchait. Lottie se leva et essuya sa robe pour en faire tomber le sable blanc qui s’y était collé. Elle prit Aysu dans ses bras et commença à partir à la recherche de celui qui serait son acolyte sur deux ans. La petite blanche espérait que tout se passe bien, que ce soit une personne avec une bonne dynamique, qu’ils s’entendent bien. Parce que passer deux ans à devoir fonctionner avec une source de problème, Lottie n’était pas sûre d’y parvenir. Elle longeait la plage, cherchant de la tête n’importe quel signe qui pourrait être en rapport avec l’université de Lavandia. Ce n’était pas des plus évidents au vu de sa taille, mais elle n’hésita pas à grimper sur le petit muret qui séparait la plage de la voie piétonne. Ainsi en hauteur, elle pouvait plus facilement voir la foule dans son ensemble, mais aussi s’en extirper d’une certaine manière. Elle vit alors un petit panneau avec l’inscription « Université de Lavandia » en majuscule. Il n’y avait pas vraiment de doute possible, l’étudiant était là. Elle fit un petit bond pour descendre du muret et avança en direction de la pancarte. Jusqu’à apercevoir le fameux étudiant. Elle se figea. Elle avait dû mal à croire que ce soit possible. Elle n’était qu’à quelques mètres de lui. Car c’était lui.





Blabla:
 
♥️ Avatar by myself ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 11/06/2017
Messages : 443

Région : Hoenn
Ven 2 Mar - 15:55

Jusqu’au bout du monde. Juste pour elle.
Ft. Lottie McOleksion


Tu étais assis sur la plage. Tu regardais l’agitation gonfler autour de toi en te disant que plus le temps allait s’écouler, plus tu allais avoir des difficultés à retrouver cette étudiante de l’université de Mallié avec laquelle tu avais rendez-vous aujourd’hui. Avec une telle foule, les chances de la trouver allaient progressivement s’amenuiser. C’était bien ta chance. Il avait fallu que les deux universités s’accordent sur une journée où le lieu était particulièrement bondé. Tout en cherchant des yeux un signe pouvant t’indiquer la présence de l’étudiante, tu te disais que tu aurais préféré un autre cadre pour une première rencontre. Après tout, tu étais ici pour échanger et travailler sur un projet, une plage ne te semblait pas vraiment être le lieu le plus adapté pour obtenir un environnement studieux. Mais si toi, cela te dérangeait, ce n’était visiblement pas le cas de Zoya, ta Gobou. Elle semblait s’amuser comme une petite folle. D’un œil, tu surveillais régulièrement ses actions afin de t’assurer qu’elle ne s’éloignait pas trop ou qu’elle ne s’attirait pas de problèmes. C’était toujours une crainte que tu ressentais. Tu avais toujours cette peur, au fond de toi, qu’il lui arrive quelque chose. Tu savais pourtant qu’elle était devenue bien plus forte depuis que tu l’avais obtenue, qu’elle était désormais capable de se défendre par ses propres moyens. Mais non. Tu continuais de t’inquiéter à son sujet. Et encore plus lorsque tu te trouvais dans un milieu que tu ne connaissais pas. Tu ne voulais pas qu’il lui arrive quoi que ce soit de mauvais, mais c’était difficile de parvenir à la contrôler. Elle était tellement curieuse qu’elle avait tendance à mettre sa tête un peu partout, surtout là où elle n’avait strictement rien à y faire. Et puis avec son entêtement et sa combativité, tu savais très bien qu’une fois lancée, elle ne renoncerait jamais. Tu savais qu’elle ne se préoccupait pas des conséquences et qu’elle ferait seulement tout pour se battre jusqu’au bout. Tu trouvais cela effrayant, mais tu ne pouvais pas y faire grand-chose. Tu n’avais pas beaucoup de possibilités à ta disposition. Tu pouvais seulement la surveiller et tenter de tout mettre en œuvre pour éviter que la situation t’échappe. Ce n’était pas simple, bien entendu. Surtout avec une créature aussi énergique que Zoya. Tu te demandais si son caractère pourrait évoluer avec le temps et sa croissance. Tu l’espérais un peu, mais tu n’avais pas réellement de certitudes à ce sujet. Alors pour le moment, tu te contentais de la surveiller et ce n’était pas forcément une mince affaire.

Elle n’arrêtait pas de courir partout. Cela ne t’aidait pas franchement à chercher cette étudiante de l’université de Mallié. Mais en même temps, même sans cette distraction, tu n’aurais pas été certain d’être capable de la localiser en utilisant la totalité de tes capacités cérébrales. Tu ne parvenais pas à te débarrasser de tes pensées plus de quelques minutes d’affilée. Tu ne comprenais pas vraiment pourquoi. Alors que jusque là tu avais toujours eu l’esprit relativement tranquille, désormais tu n’avais plus que cette histoire de projet dans la tête. Tu ne comprenais pas comment les dirigeants de ta formation avaient pu t’envoyer ici sans t’informer de rien au sujet de ce fameux projet. Tu devais retrouver une fille ici pour l’aider à réaliser un projet, mais tu n’avais clairement aucune idée de ce que tu allais bien pouvoir faire pour cela. Tu te demandais si elle, elle le savait. Tu ne savais pas comment tu allais bien pouvoir faire pour t’en sortir. Ce projet allait grandement compter dans l’obtention de ton diplôme, d’ici la fin de tes deux années. Si tu te plantais dans ce projet, c’était toutes tes études que tu menais actuellement qui seraient bonnes à jeter à la poubelle. Et tes espoirs de grande réussite également. Si tu échouais, tu aurais bien plus de difficultés à devenir un grand pokéathlète. Tu n’avais donc pas le droit à l’échec. C’était compliqué, surtout qu’il fallait que tu prennes en compte que tu n’avais pas la moindre information. Ça commençait à t’angoisser. Comment est-ce que tu pourrais te préparer et réussir ta mission si tu n’avais aucune idée de ce qui t’attendait.

Zoya était enfin revenue à tes côtés. Tu allais pouvoir reprendre tes recherches de cette étudiante. Tu ne savais pas comment faire. Tu ne savais pas vraiment comment tu allais pouvoir la retrouver avec toute cette foule. Alors que tu étais au bord du désespoir et presque prêt à abandonner tes recherches pour aller te prendre un verre, tu avais ressenti une drôle d’impression. Comme si quelqu’un était en train de te fixer. Tu avais une sorte de picotement dans la nuque. Par réflexe, tu t’étais donc retourné. Après un rapide balayage des yeux, tu t’étais immobilisé. Tes yeux avaient capté une image qui t’avait totalement figé. Tu ne comprenais pas ce qu’elle faisait là. C’était tellement impossible. Tu n’en revenais pas. S’il y avait bien une personne que tu ne t’étais pas attendu à voir ici, c’était bien elle. Tu te demandais pourquoi elle se trouvait là. Surtout que tu ne voyais pas Linus à ses côtés. Et s’il y avait bien une chose que tu avais notée lors de vos précédentes rencontres, c’était qu’elle ne s’éloignait jamais vraiment de son frère. Alors la voir là, devant tes yeux, tu n’en revenais pas. Sans perdre de temps, tu t’étais relevé dans un mouvement souple tout en récupérant tes affaires et tu t’étais dirigé vers elle. Même si tu ne savais pas ce qu’elle faisait ici, ce n’était pas bien grave. Le simple fait de la revoir imprimait un sourire sur tes lèvres.

« - Lottie ?! Je suis content de te revoir ! Tu fais quoi ici ? Linus n’est pas avec toi ? »




Ce qu'il ne faut pas voir:
 

Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 462

Région : Alola
Mar 6 Mar - 12:19
Elle le fixait, elle ne bougeait plus. La pauvre Lottie n’avait aucune idée de comment réagir à cela. C’était bien trop compliqué pour elle car ses émotions étaient contradictoires et commençaient à la submerger. En fait, pour la jeune fille, il n’y avait qu’une seule chose qui lui pose problème, la surprise. Elle ne sait pas comment la gérer, elle ne sait pas comment s’adapter aux changements brusques. Et là, c’était exactement ça. Depuis l’annonce de cette collaboration, elle s’était faite à l’idée qu’elle devrait travailler avec un parfait inconnu. Vraiment. Si elle avait une seule certitude en venant ici, c’était qu’elle ne connaîtrait pas la personne qu’elle allait rencontrer. Or tout ceci vola en éclat lorsqu’elle le vit. Comment pouvait-elle gérer cela ? La petite blanche ne le savait pas. Elle était là, sans savoir comment réagir. Elle était partagée entre le soulagement de retrouver un visage connu et la panique de voir toutes les projections qu’elle avait pu établir s’effondrer. Elle devait maintenant tout revoir, tout repenser, tout envisager, pour tenter de construire un scénario préalable auquel elle pouvait se fier. Le problème étant qu’elle ne disposait pas de tant de temps. Cela signifiait qu’elle devait improviser, sauf qu’elle ne savait pas faire.

Lottie ?! Je suis content de te revoir ! Tu fais quoi ici ? Linus n’est pas avec toi ?

Malgré les questions qui lui étaient posées, Lottie ne bougeait pas, Lottie ne répondait pas. Elle demeurait là, en le fixant, lui, ce garçon qu’elle avait eu l’occasion de croiser plusieurs fois. Etait-il réellement l’étudiant qu’elle cherchait ? Sans le lui demander, elle ne pouvait pas en être sûre, pourtant, elle n’osait pas même répondre, alors demander, c’était bien trop. Ce fut Aysu, logée dans ses bras, qui la fit réagir. Le Pokémon aquatique réclamait un peu d’espace car elle se retrouvait bien à l’étroit entre les bras de sa dresseuse qui venait de se crisper totalement. C’est en fait ce qui fit réaliser à la jeune fille que le temps ne s’était pas arrêté, qu’il continuait de s’écouler et donc qu’elle devait agir et répondre. Il était impératif qu’elle trouve de quoi expliquer sa présence. Peut-être que l’université de Lavandia avait envoyé plusieurs étudiants ici, peut-être qu’Andrew n’était pas seul ici, et que ce n’était donc pas lui. Il fallait que la jeune fille éclaircisse cela pour y voir plus clair. Elle aussi avait besoin de réponses. C’était un prérequis à la construction d’un nouveau modèle qui soit viable quant à la situation.

Je suis venue chercher un étudiant de Lavandia ici, pour travailler avec lui. Tu sais pas s’il y a d’autres étudiants avec toi ?

C’était le seul moyen qu’elle avait pour vérifier si son vis-à-vis était celui avec qui elle devait travailler ou non. Elle se disait que si c’était Andrew avec qui elle devait travailler, ce serait bien plus simple qu’avec un total inconnu. La jeune fille avait déjà eu l’occasion de faire connaissance avec lui, d’échanger, de se découvrir un intérêt commun sur le Pokéathlon et en particulier sur les Pokémon. Elle se disait également que ce serait le genre de chose qui rassurerait Linus quand il l’apprendrait. Il n’allait pas confier sa sœur à un étranger. Alors à ses yeux, c’était bon pour Linus mais elle se demandait si c’était bien suffisant pour convaincre Oliver que tout va bien. Lottie ne parvenait pas à émettre d’hypothèse sur ce sujet. Elle ne connaissait pas assez bien les mécanismes de pensée de son ami pour pouvoir estimer sa réaction. Il n’empêche qu’elle attendait la réponse d’Andrew avec hâte, pour savoir s’il s’agissait vraiment de lui ou si elle allait être fortement déçue. La simple idée de se retrouver avec ce garçon était un soulagement, car cela dissipait une partie de ses inquiétudes et de ses doutes. Elle réalisa soudain qu’elle n’avait répondu qu’à la moitié des questions qui lui avaient été posées, il était temps qu’elle réponde à l’autre.

Sinon, pour Linus, bah, c’est pour mes études, j’ai voulu venir seule.

Lottie ne voyait pas quoi dire de plus. Elle venait d’expliquer les raisons de la non-présence de son frère auprès d’elle. Il était vrai qu’Andrew ne l’avait jamais vue sans être accompagnée de son frère et que c’était sans doute cette distinction par rapport à l’habitude qui avait motivé cette question. Elle avait donc essayé d’expliquer cela le plus succinctement possible. Elle n’était pas certaine de la clarté de ses propos, pour autant elle ne tenait pas à revenir dessus pour s’embrouiller. La jeune fille laissait son interlocuteur intégrer l’information pour voir si ce qu’elle avait dit suffisait à lui faire comprendre les raisons du fait qu’il n’y avait personne d’autre avec qu’elle hormis sa petite Otaquin qui restait relativement sagement dans ses bras. Elle allait découvrir cela lorsque le brun qui lui faisait face lui répondrait à son tour.





Blabla:
 
♥️ Avatar by myself ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 11/06/2017
Messages : 443

Région : Hoenn
Mer 7 Mar - 20:26

Jusqu’au bout du monde. Juste pour elle.
Ft. Lottie McOleksion


Juste après avoir commencé à lui parler, tu t’étais approché de la jeune fille. Tu t’étais habitué au fait qu’elle ne parlait pas trop fort et tu ne voulais pas rater la moindre miette de ce qu’elle pourrait bien te dire. Tu te doutais que ce serait intéressant. En même temps, l’intelligence de la jeune fille t’avait bien souvent impressionné. Tu n’étais pas complètement stupide comme les clichés concernant les étudiants dans des filières similaires à la tienne, mais tu devais bien avouer que tu n’étais pas non plus un génie. Tu étais intelligent, tu avais des ressources, mais sans plus. Ton véritable terrain de prédilection, c’était le sport. Pour tout le reste, ce n’était que des bonus qui t’aidaient à mieux t’en sortir lors des compétitions et de leur préparation. Mais si tu pouvais choisir entre l’usage de ton cerveau ou du reste de ton corps, il était évident que tu opterais pour la seconde possibilité. Tu avais donc fait les quelques pas qui te séparaient de la jeune fille. Cela te surprenait tellement qu’elle soit là, devant tes yeux, toute seule avec son pokémon dans ses bras. Tu te demandais si c’était elle l’étudiante de Mallié que tu devais retrouver ici. Tu savais qu’elle était étudiante, mais tu n’avais pas la moindre idée d’où se trouvait l’université à laquelle elle était rattachée. Lors de vos précédentes rencontres, tu n’avais jamais posé la question parce que tu ne voyais pas ce que sa réponse pourrait t’apporter. Maintenant, tu le regrettais un petit peu. Tu aurais bien voulu le savoir. Parce que si c’était avec elle que tu devais réaliser ce fameux projet, ce serait bien plus rassurant. Au moins tu la connaissais. Au moins, tu savais que tu ne passerais pas tes journées avec une personne que tu ne supportais pas. Parce que s’il y avait bien une certitude concernant ta relation avec la jeune fille, c’était bien le fait que tu l’appréciais. Dès votre toute première rencontre, tu avais aimé être en sa présence. Tu ne savais pas pourquoi. Tu ne savais pas si c’était parce qu’en général elle ne quittait jamais l’ombre de son frère et que ce dernier était devenu un bon ami à toi. Tu n’en savais rien, mais les faits étaient là. Toutefois, tu ne voulais pas t’emballer trop vite. Il était hors de question que tu commences à sauter de joie sans avoir la moindre certitude. Parce que si tu te trompais et qu’il ne s’agissait finalement que d’une fausse joie, la chute serait beaucoup trop grande. Tu ne voulais pas trop espérer. Tant que tu n’en saurais pas davantage, tu ferais tout pour ne pas trop y réfléchir. Mais c’était une tâche particulièrement complexe. Tu adorais Lottie. Même si tu ne l’avais pour le moment rencontré que quelquefois, tu avais vite compris qu’elle te plaisait. Pas dans le sens physique du terme, parce qu’elle était plus jeune que toi, mais seulement le courant passait visiblement bien entre vous deux. Et c’était ce sentiment que tu chérissais. Alors forcément, si la force du destin vous avait réunis pour la réalisation de ce projet, tu ne pourrais que t’en réjouir.

Sa réponse te plaisait. Elle était là pour retrouver un étudiant de l’université de Lavandia. Elle te demandait s’il y en avait d’autres que toi. À ta connaissance, tu étais le seul. En tout cas, c'était en solitaire que tu avais fait ce voyage. Tu n’avais rencontré personne que tu connaissais lors de la procédure d’embarquement. Et si l’université avait décidé d’envoyer d’autres personnes, vous auriez forcément été sur le même vol. L’université aurait forcément cherché à obtenir une réduction si elle avait été dans l’obligation d’acquérir plusieurs billets. Tu pouvais donc supposer que tu étais le seul. Elle devait donc forcément être cette étudiante que tu cherchais. Dans le cas contraire, la coïncidence aurait été bien trop forte. Un grand sourire ravi s'était dessiné sur ton visage. Tu n’avais pas encore de certitudes, mais tu commençais de plus en plus à être persuadé que c'était forcément elle que tu recherchais. Ce n'était pas possible qu’il en soit autrement. Tu refusais totalement cette possibilité.

« - Oh. C’est donc toi l'étudiante de l’université de Mallié ? C’est donc toi que je devais rejoindre ici pour que l’on commence un projet sur lequel je n’ai pas la moindre information ? Ohlala ! Je n’en reviens pas ! Je ne savais pas que tu étais dans cette université. Je suis tellement soulagé d'être avec quelqu’un que je connais et que j'apprécie. Parce que deux ans de Master c’est drôlement long tout de même. Si je m’écoutais, je te prendrais dans mes bras tellement je suis content de te revoir et de te retrouver dans ces circonstances. Mais je ne voudrais pas t’infliger quelque chose que tu ne veux pas. Et voilà que je parle trop et que je raconte n’importe quoi. Excuse-moi ! Je suis juste tellement soulagé. »

C'était vrai. Tu étais en train de te laisser submerger par tes émotions. Mais en même temps tu étais tellement heureux de cette nouvelle que tu avais bien du mal à contenir tout cela à l'intérieur de ton corps. Alors que peu de temps avant, ton avenir et cette histoire de projet commun t’angoissaient, ce n'était désormais plus le cas. Il n’y avait plus de raisons pour cela. Avec ta partenaire, tu ne risquais pas d’avoir de problèmes. Du peu de choses que tu savais d’elle, tu ne voyais pas ce que vous pourriez avoir comme difficultés. Tout allait bien se passer. C'était obligatoire. Tu ne voyais pas comment les choses pourraient mal tourner.

« - Oui je vois. Je comprends. Et puis il doit sans doute avoir beaucoup de travail aussi avec la préparation de la prochaine compétition, non ? »

Tu étais tellement content que ce soit Lottie. Dans ta tête, tu avais imaginé de nombreux scénarios qui finissaient généralement tous par une sorte de catastrophe plus ou moins grave. Là, tu ne voyais que des issues positives. Avec Lottie comme partenaire, ton diplôme n'était plus en danger. Ça, tu en étais absolument certain. Maintenant, la seule chose qu’il te restait à savoir c’était le contenu de ce projet. Tu n’avais pas eu la moindre information à ce sujet. Tu espérais donc que les choses étaient différentes pour ton amie. Tu ne savais même pas à quel rythme tu allais devoir faire les déplacements. Mais vu que l’on t’avait donné des codes d'accès à une plateforme informatique pour assister à tes cours, en décalé, tu te disais que tu n’allais pas beaucoup voir les infrastructures sportives de Lavandia cette année. Ou au moins pas dans un premier temps. Tu ne savais pas encore comment vous alliez vous organiser, mais pour le moment tu avais l’impression que ton retour ne se ferait pas avant un petit moment. Tu aurais peut-être dû prévoir une valise un peu plus grande. Mais l’on ne t’avait strictement rien dit. Il faudrait peut-être que tu prennes rapidement contact avec ton université pour l’organisation. Tout cela s'était tellement fait dans la précipitation que tu n’avais rien pu planifier.

« - Je me demandais, tu sais quelque chose à propos de ce projet que l’on doit réaliser ? Parce que moi, c’est vraiment le vide complet. On m’a seulement expédié ici en me disant que je devais y rencontrer une étudiante de l’université de Mallié. Et j’avoue que j’aimerais beaucoup savoir ce qui m’attend. »




Ce qu'il ne faut pas voir:
 

Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 462

Région : Alola
Jeu 8 Mar - 2:35
Face aux réponses courtes de Lottie, Andrew était bien plus volubile. Ce qui effrayait quelque peu la jeune fille. Elle se savait incapable de prendre la parole si longtemps, pour dire autant de choses. Il donnait énormément d’informations et il n’était pas évident de les traiter de manière optimale. Elle essayait de faire le tri. De tout ce qu’il avait dit, il y avait les réponses à ses questions. Qu’il était le seul étudiant de Lavandia envoyé ici, donc que c’était bien lui qu’elle devait rencontrer. Ce fut le soulagement qui parcourut alors Lottie. Elle ne s’était pas fait de faux espoirs et ce projet à deux commençait sur de bien meilleures bases qu’elle ne pouvait l’espérer. Lentement, le poids sur ses épaules s’envolait. Pas entièrement, mais cela était suffisant pour que les tensions qu’elle sentait dans son corps se dissipent. Il y avait cependant d’autres informations qui venaient parasiter sa concentration. Andrew aurait voulu la prendre dans ses bras. A cette simple idée, la jeune fille se mit à rougir. Elle ne put s’en empêcher. Elle ne comprit pas pour quelle raison. La petite blanche nota également qu’il était ravi de la voir, c’était évidemment réciproque mais elle n’osa pas le dire. Pourtant, il y avait une chose qui avait marquée Lottie plus que les autres, il ne savait rien du projet qu’elle comptait mener seule à l’origine, du projet qu’ils allaient partager. Ce qui voulait dire qu’elle allait devoir lui expliquer tout cela. Le jeune homme lui demanda des nouvelles de son frère, ce à quoi elle se hâta de répondre.

Il s’entraîne un peu plus en ce moment, oui. Il a de nouveaux Pokémon à préparer.

Lottie n’en savait pas beaucoup plus et si son vis-à-vis venait à être plus curieux, elle ne saurait quoi lui répondre. En dehors que l’un de ces Pokémon est un Tygnon, elle n’avait pas plus de choses à dire, et puis elle ne savait pas si Linus voudrait bien qu’on parle de ses Pokémon à un garçon qui est l’un de ses adversaires même s’ils s’entendent bien. Elle ne tenait pas à faire une gaffe. Alors elle préférait s’abstenir de détails sur le sujet. Andrew continua, expliquant à l’adolescente qu’il ne savait vraiment rien à propos de la raison de sa venue, qu’il ne savait pas sur quoi il venait travailler. Elle devait donc vraiment tout lui expliquer. En soi, c’était bien simple, d’autant plus simple qu’elle n’avait pas encore monté la structure du pokédex qu’elle comptait créer. Elle se disait donc qu’Andrew allait pouvoir l’aider à tout mettre en place. Elle mesura alors l’aubaine qu’était la présence du pokéathlète auprès d’elle. Elle craignait de se retrouver avec un étudiant de la même discipline qu’elle qui serait totalement fermé à l’idée de travailler sur le sport. Or en travaillant de concert avec un pokéathlète, elle pourrait avoir à disposition toutes les informations et conseils dont elle pourrait avoir besoin pour vraiment toucher son cœur de cible. C’était une chance incroyable, à tel point qu’elle se demandait si les enseignants qui l’encadraient n’y étaient pas pour quelque chose. Ils l’avaient contrainte à accepter ce partenariat et elle se retrouvait à présent avec l’une des meilleures optiques qu’elle puisse avoir pour réaliser son projet dans d’excellentes conditions.

Et bien, à l’origine, je devais créer mon propre pokédex seule. Mais mes professeurs m’ont un peu imposé de ne pas travailler dans mon coin. En fait, je veux faire un pokédex sur le pokéathlon, sur les Pokémon et le sport. Du coup, je suis contente que ce soit toi, parce que je sais que ça va t’intéresser. Je me rappelle un peu de tes notes, j’imagine qu’avec les miennes, ça pourrait être une base, ou quelque chose comme ça.

En réalité, Lottie ne se rappelait pas qu’un peu des notes du jeune homme, elle pouvait ressortir au mot près ce qu’elle avait lu. Mais elle préférait minimiser l’impact de sa mémoire pour ne pas paraître intrusive. Elle était la première à dissimuler ses écrits et les garder pour elle, en particulier ceux de son journal intime, ceux de Pep. Alors elle comprenait en quoi ce qu’on pouvait écrire dans un carnet était précieux pour quelqu’un puisque c’était son cas. La petite blanche leva les yeux vers Andrew et lui décrocha un sourire. Elle se sentait en confiance avec lui, elle arrivait à se projeter dans le travail, elle ne voyait pas le futur comme une montagne de difficultés à surmonter. C’était apaisant de ne pas s’inquiéter pour plus tard. Elle se doutait bien que cela n’allait pas durer indéfiniment, par conséquent, elle en profitait pleinement. De cet instant, ici, sur la plage, avec l’air encore bien chaud qui flotte et navigue, avec le bruit des vagues qui s’échouent sur le sable. Et ce malgré la présence de la foule. C’était comme s’il y avait quelque chose de sacré qui surpassait la présence des hommes. Alola, en somme.





Blabla:
 
♥️ Avatar by myself ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 11/06/2017
Messages : 443

Région : Hoenn
Ven 9 Mar - 0:40

Jusqu’au bout du monde. Juste pour elle.
Ft. Lottie McOleksion


Tu comprenais Linus. Il n’était pas là devant toi à t’en parler de lui-même, mais c’était totalement compréhensible. Lorsque l’on obtient de nouveaux pokémons, il faut s'entraîner beaucoup plus dur avec eux afin que leur niveau accède rapidement au même palier que celui de nos autres partenaires. Tu savais bien que certains ne se donnaient pas autant de mal avec toutes ces histoires et qu’ils n’en avaient pas grand-chose à faire qu’il y ait un grand déséquilibre entre leurs compagnons, mais toi ce n’était pas ton cas. Et tu aurais sans doute parié que c’était le cas également du frère de la jeune fille. Tu ne savais pas pourquoi, c’était un genre de ressenti qui existait au fond de ton corps. Tu n’en aurais sans doute pas mis ta main à couper, parce que tout de même, on ne savait jamais, et qu’une main c’était particulièrement pratique dans le domaine sportif. Tu aurais pu t’en sortir avec une sorte de prothèse, mais cela n’aurait pas été la même chose. Tu y aurais forcément perdu en mobilité. Alors non. Ce n’était pas le bon plan. Tu préférais largement ne pas parier ta main. Elle était bien trop importante pour que tu joues ainsi avec sa survie. Mais tu le comprenais. Toi aussi tu avais récemment acquis de nouveaux compagnons. Toi aussi tu aurais dû être en train de mettre toutes tes forces dans tes entraînements. Seulement, tu n’avais pas cette chance. Tu n’avais pas cette possibilité. Toi tu avais été envoyé à l’autre bout du monde pour un projet sur lequel tu n’avais pas la moindre information. Si Linus avait été devant toi, tu lui aurais sans doute posé quelques questions au sujet de ses nouveaux compagnons, mais ce n’était pas le cas. Et tu ne tenais pas particulièrement à embêter Lottie avec ça. Si tu souhaitais parler à son frère, tu pouvais très bien lui envoyer un message. Mais les conversations par le biais d’une personne interposées, cela ne te plaisait pas vraiment. Tu te disais que tu avais bien mieux à faire que cela.

« - Oh je vois. Il doit en effet avoir encore plus de choses à faire. J’avoue que moi aussi j’aurais bien voulu pouvoir poursuivre mon entraînement. Surtout que depuis la dernière compétition j’ai moi aussi obtenu de nouveaux compagnons. Mais j’ai l’impression que cela va devoir attendre un petit peu. Sauf si j’arrive à me dégager un peu de temps ici et que je parviens à me trouver un endroit satisfaisait. Mais j’ai l’impression que ce n’est pas la priorité du moment. Après tout, j’ai été envoyé ici pour toute autre chose. »

C’était donc ça le projet ? Tu allais devoir travailler avec elle sur la création de son pokédex ? L’idée te semblait plutôt intéressante. Surtout que cela se basait sur le pokéathlon et que cela allait prendre en compte les pokémons, mais également leurs compétences dans les différentes catégories. Cela te plaisait. Elle avait effectivement raison. Cela t’intéressait au plus haut point. Surtout que cela faisait déjà quelque temps que tu prenais des notes sur les pokémons que tu possédais et sur ceux que tu rencontrais. Elle avait pu voir une partie de tes notes la dernière fois que tu l’avais vu, mais depuis tu les avais encore un peu plus étoffées. Tu te demandais si cela allait lui plaire. Mais elle avait raison. En mettant en commun les travaux que vous aviez tous les deux déjà entamés de votre côté, il était certain que vous alliez déjà partir avec une bonne base. Vous alliez sans doute avoir du travail à faire au niveau de la mise au propre de tout cela et de l’harmonisation de vos fiches. Vous alliez également devoir vous mettre d’accord sur la suite du programme. Mais dans tous les cas, tu étais déjà ravi. À l’origine, tu avais un peu craint que ce projet ne t’éloigne de ton but initial qui était de progresser dans le domaine des pokéathlons, mais tu te rendais bien compte qu’un tel travail allait être une aide précieuse pour toi. De plus, cela ne te rajouterait pas forcément une grande dose de travail puisque tu passais déjà beaucoup de temps à prendre tes notes. La seule chose c’était que désormais elles allaient avoir bien plus d’utilité qu’un éventuel projet que tu tenterais de monter tout seul dans ton coin sur le peu de temps libre que tu avais à ta disposition. Là, tu allais avoir du temps spécialement alloué à la progression de tout cela.

« - Oh. Je n’en reviens pas que tu te souviennes de mes notes. J’ai d’ailleurs pas mal avancé de ce côté-là ces derniers temps. La masse de travail est énorme bien sûr, mais je tente de prendre en note tout ce qui me semble intéressant. J’ai également noté les résultats de progression de mes entraînements. Je ne sais pas si cela pourra nous être utile, mais j’ai remarqué que certaines créatures avaient une marge de progression bien plus importante que les autres dans le domaine qui leur correspond le plus. Mais effectivement, je pense que cela pourrait nous servir de base. Il faudra sans doute que l’on harmonise nos prises de notes également et que l’on définisse les données que l’on désire recueillir afin d’améliorer notre efficacité. Sinon, je me demandais. Tu avais déjà une petite idée de la forme que tu voulais donner à ton ou plutôt notre pokédex puisque maintenant nous sommes tous les deux liés sur ce projet ? En tout cas, je suis ravi de pouvoir t’aider là dessus. Surtout qu’il n’y a vraiment pas la moindre base de données permettant d’aider les pokéathlètes à ce jour. Je suis certain que si l’on s’applique nous pourrons rencontrer un franc succès. »

En l’espace de quelques instants, une tension insoupçonnée s’était évanouie dans la nature. Tu te sentais bien plus confiant vis-à-vis de ce projet. Autant l’un que l’autre, vous ne partiez pas de zéro. Et c’était plutôt rassurant. Parce que créer un pokédex complet, cela te semblait être une tâche de longue haleine. Alors, partir avec une base afin de progresser plus rapidement sur la définition de vos besoins et de vos objectifs, cela te semblait être une bonne idée. Tu espérais que tes notes plairaient à la jeune fille. Tu avais tenté d’être le plus précis possible. Tu avais essayé de retranscrire le maximum de choses possibles par rapport aux informations que tu décelais. Mais tu étais toutefois presque certain que vos notes étaient très différentes. Après tout, tu restais un sportif. Et la jeune fille était une scientifique pure et dure. Vous n’étiez pas intéressés, de base, par les mêmes choses. Mais vous pourriez sans doute trouver un terrain d'entente. Tu ne savais pas lequel encore, toutefois tu ne doutais pas que certaines données pourraient se recouper ou au moins être un minimum relié. Vous alliez devoir étudier tout cela avec le plus grand soin afin que vos études soient optimisées.




Ce qu'il ne faut pas voir:
 

Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 462

Région : Alola
Sam 10 Mar - 0:22
Lottie découvrait un peu plus le garçon en face d’elle, et elle découvrait surtout sa tendance à beaucoup parler. A l’opposé total d’elle. Cela la mettait un peu mal à l’aise de ne pas répondre en volume conséquent. C’était déjà une épreuve pour la jeune fille de durer plus longtemps qu’une simple phrase, alors développer, à l’oral, il fallait se douter qu’on lui en demandait trop. Cela ne l’empêchait pas pour autant d’écouter très attentivement les réponses de celui qui allait être son partenaire pour ce projet, intégrant le moindre mot de ses propos. Il parlait de l’impossibilité de s’entraîner à moins qu’il ne trouve un endroit pour ainsi que du temps. Pour la petite blanche, cela permettait de voir ce qu’Andrew faisait passer en premier, le projet ou ses entraînements. Il penchait donc pour le pokédex, ce qui la rassura grandement. Il continuait de parler, encore, et ne s’arrêtait pas. Lottie n’en perdait pas une miette mais elle se demandait en parallèle s’il comptait finir à un moment. Elle ne savait pas si elle aurait quelque chose à répondre, donc elle ne songeait pas à le couper non plus. D’ailleurs, elle réfléchissait, ce penchant pour l’oralisation leur servirait sans doute lorsqu’ils auront quelque chose à présenter, Andrew occupera l’espace. La fillette se disait que c’était une chance pour elle de se cacher derrière ce flux de parole. Le problème, c’est qu’en discussion entre eux deux seulement, elle allait devoir combler, elle allait devoir parler, et ne pas se contenter de lâcher une simple petite phrase qui fait qu’on ne la remarque pas trop.

Il avait terminé de parler. C’était donc à elle de jouer. Elle ne savait pas quoi dire. Elle ne s’attendait pas à ce que cela se termine aussi brusquement et fut prise au dépourvu. La jeune étudiante se refit le film de tout ce qu’il avait dit pour trouver quelques éléments de réponse. Il lui avait dit qu’il avait travaillé sur ses notes, que cela concernait principalement les Pokémon qu’il entraînait lui-même et qu’il avait remarqué quelques détails intéressants. Sans s’en rendre compte, Andrew venait d’attirer toute la curiosité de Lottie. Elle n’avait maintenant plus qu’une envie, lire toutes les notes du sportif. Elle voulait savoir tout ce qu’il avait pu écrire jusque-là, elle voulait savoir comment son esprit bien plus tourné vers les capacités physiques des Pokémon analysait ces derniers. La petite blanche se doutait que cela allait grandement différer de son approche plus scientifique. Et cela l’intéressait, elle se disait qu’elle pourrait apprendre à trouver une manière de faire, de rédiger les descriptions des Pokémon qui ne soit pas trop hermétiques, spécialisées. S’il y avait un point central à ce pokédex, au-delà de la thématique du Pokéathlon, c’est qu’il puisse aider toute personne qui veut travailler avec son Pokémon, et donc qu’il puisse être compris par tout le monde. Ce serait aussi le rôle d’Andrew dans cette entreprise, la connecter un peu plus à la terre et lui faire prendre conscience des autres et de leur fonctionnement. Au même titre que son frère, au même titre qu’Oliver, Andrew sera là pour lui faire comprendre le monde. Elle commençait à peine à le réaliser.

En fait, je n’ai pas commencé. Je n’ai pas eu le temps. J’ai juste lancé un début de projet pour mon Master, et ensuite j’ai été bloquée. On m’a dit que je devrais travailler quelqu’un. J’imagine qu’ils ont regardé les profils qui pourraient les intéresser et par extension m’être utile dans ce que je veux faire. Mais pour le support, je pense qu’on n’aura pas le choix que de faire un site internet, je ne pense pas que l’université nous donne l’argent pour créer une application. Après, moi, j’y connais rien du tout en informatique. Mon truc, ce sont les livres, et c’est tout.

Replaçant une mèche blanche de ses cheveux, Lottie essaie de dissimuler son rougissement. Elle se sentait honteuse de si peu en savoir sur le domaine du numérique. Leur pokédex allait être en ligne, et il devenait impératif qu’elle en sache plus sur tout cela. Elle ne tenait pas à être un handicap. Sa logique prit alors le relais, elle allait devoir apprendre, pour être capable d’ajouter elle-même du contenu sur le site qu’ils allaient créer. Alors même si elle se passionnait pour les livres et les bibliothèques et qu’elle nourrissait le rêve de se rendre dans l’immense bibliothèque de Joliberges à Sinnoh, cela n’allait lui être d’aucune utilité lorsqu’elle aurait à se confronter à la technologie. Elle était un peu chafouine à l’idée de ne pas pouvoir profiter des descriptions qu’elle allait faire sur du papier mais se consola très vite en se disant qu’elle pourrait toujours les rédiger au format manuscrit. C’était toujours cela. Cela faisait partie des petits détails qui pouvaient être arrangés sans le moindre mal. A la limite cela voudrait dire qu’il faudrait tout retaper par la suite, mais c’était un sacrifice qui ne dérangeait pas la jeune fille. Un fourmillement dans ses jambes la ramena à la réalité. Elle avait envie de s’asseoir, et sans prendre la peine d’en informer Andrew, elle s’installa dans le sable en ramenant bien sa robe bleue sous elle avant de se poser.

Tu as des notes sur des Pokémon en particulier ? Sur ton Gobou par exemple ?

Sa curiosité avait pris le dessus. Elle n’était plus paniquée à l’idée de ne plus savoir quoi dire, elle était maintenant bien plus calme. Sa voix ne s’était pas élevée plus que cela. Elle était lisse, posée, et un peu lointaine aussi. Lottie était déjà partie à la recherche de tout ce qu’elle avait pu lire de théorique concernant les Gobous dans sa mémoire. Elle avait hâte de confronter les connaissances qu’elle avait pu tirer des livres qui lui étaient passés entre les mains jusque-là à l’expérience réelle d’un dresseur et les observations in-vivo. C’était une source qui s’avérait au final peut-être plus fiable que ce que d’autres ont vu plus tôt. Voici une sorte de leitmotiv que l’étudiante s’était fixé, de découvrir les choses par elle-même, à travers son ressenti plus qu’à travers des mots et des illustrations. C’était ce qu’elle faisait actuellement, tranquillement assise dans le sable, à regarder Aysu qu’elle avait libérer de ses bras et à observer comment elle interagit avec le Gobou d’Andrew. Il y avait pourtant autre chose qui habitait ses pensées, sa propre interaction avec le jeune sportif à ses côtés. Elle l’appréciait, beaucoup, et cela allait être un plus considérable à leur collaboration sur ce projet. Sauf qu’elle ne savait pas comment déterminer cela, avec des mots, précis. Ce qui était troublant pour elle qui intellectualisait tout, en permanence.





Blabla:
 
♥️ Avatar by myself ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 11/06/2017
Messages : 443

Région : Hoenn
Dim 11 Mar - 2:01

Jusqu’au bout du monde. Juste pour elle.
Ft. Lottie McOleksion


Tu parlais trop. Même pour toi, c’était beaucoup trop. Tu n’étais pas habitué à être aussi loquace. Pourtant, tu étais une personne particulièrement sociale. Tu n’avais pas le moindre problème à aller vers les gens. Commencer une conversation ne représentait pas une difficulté insurmontable à tes yeux. C’était parfois compliqué, mais ce n’était jamais sans issue. Avec une légère préparation, tout était parfaitement contrôlable. Mais là, même selon tes propres règles vis-à-vis de la communication et des relations sociales, tu étais bien trop bavard. Tu ne savais pas ce qu’il se passait. Tu ne te reconnaissais pas. Tu ne comprenais pas. Cela ne t’était jamais arrivé à ce niveau-là. Parfois, lorsque tu étais un peu stressé, tu parlais davantage que dans les moments où tu étais dans ton état normal. Mais là, c’était beaucoup trop. Et tu ne voyais même pas pourquoi. Tu ne comprenais pas. Cela te dépassait totalement. Tu ne te sentais pas particulièrement stressé. Bien au contraire même. Toutes les angoisses que tu avais pu ressentir depuis que l’on t’avait annoncé cette histoire de projet et de voyage dans une autre région s’étaient dissipées. Après tout, maintenant que tu avais un peu plus d’informations, tu te sentais bien mieux. Tu allais travailler avec une personne que tu connaissais déjà et que tu appréciais. Le projet était la création d’un pokédex concentré sur le pokéathlon. Il y avait pire comme sujet d’étude quand même. Alors non. Tu ne comprenais pas. Tout cela te dépassait. À moins que ce soit autre chose qui cause ce débit de paroles inhabituel. Tu ne savais pas et tu n’étais même pas certain d’être en mesure de trouver une réponse à cette interrogation si différente des choses qui pouvaient se balader dans ton esprit.

Quand elle t’avait annoncé en quoi consistait son projet, tu avais un peu craint qu’elle ait déjà commencé et qu’elle soit déjà très avancée dessus. Tu avais eu un peu peur d’avoir un travail monstre à accomplir pour la rattraper. Parce que tu ne voulais pas la faire attendre. Parce que tu ne voulais pas être le boulet du duo que vous alliez désormais former. Mais par chance, ce n’était pas le cas. Elle avait lancé l’ébauche de son projet, mais par la suite elle n’avait pas encore eu l’occasion de commencer. Elle avait attendu de voir la personne qu’ils allaient lui imposer. Et elle en était arrivée à la conclusion que vous alliez devoir faire un site web pour le proposer aux gens. Tu commençais à mieux comprendre comment tu en étais arrivé là. Après tout, tu avais choisi l’option de création de sites web afin d’acquérir les connaissances nécessaires pour ton projet. Mais finalement ce dernier allait sans doute être totalement oublié puisqu’il rejoignait totalement le projet que tu allais devoir réaliser aux côtés de la jeune fille. Cela risquait de te demander beaucoup de travail et de recherches, mais c’était une bonne chose. Visiblement tu allais devoir réaliser cette partie du travail. Tu n’en avais pas de certitudes, mais sinon tu ne voyais pas pourquoi on t’aurait envoyé ici afin d’assister Lottie.

« - Oh. Un site internet. Je crois que je comprends un peu mieux ce que je fais là. En dehors de ma qualification de pokéathlète bien sûr. Dans mon université, j’avais opté pour l’option de création de sites web. Je me disais que cela pourrait m’aider pour mon projet, mais comme ce dernier ressemble beaucoup trop ton dex, je vais le laisser tomber. Mais du coup, je veux bien me charger de la création, vu que visiblement c’est pour cela que je suis là. En réalité, je crois que j’aurais préféré une version papier également. Peut-être qu’un jour on pourra obtenir un peu plus de budgets pour ça ? »

Lottie avait fini par s'asseoir par terre, sur le sable de la plage, sans dire le moindre mot à ce sujet. Comme tu ne voulais pas rester debout comme un idiot, tu l’avais donc imité. Tu ne voulais pas que les gens vous regardent bizarrement parce que tu restais planté en plein milieu. Alors tu t’étais laissé glisser au sol à côté de la jeune blanche. Elle t’avait ensuite demandé si tu avais déjà pris des notes sur des pokémons en particulier. Oui. Tu n’avais encore rien de complet, mais tu avais déjà réuni quelques petites choses. Pour le moment, tu n’avais pas de descriptions complètes des créatures ou quelque chose dans ce genre-là comme il pourrait être important d’avoir dans un pokédex. Non. La seule chose que tu avais pu noter pour le moment, c’était des résultats d'entraînement et des impressions que tu avais eues concernant le potentiel de tes pokémons dans les différentes épreuves. Ce n’était donc pas grand-chose, mais tu avançais un peu à taton avec ce que tu avais à ta disposition pour inscrire tes compagnons dans les catégories leur correspondant le plus. Ce n’était pas simple. Surtout que pour le moment, beaucoup de domaines t’étaient encore inaccessibles. La natation par exemple, parce que tu ne possédais pas suffisamment de partenaires capables de nager ou de se débrouiller dans un milieu aquatique pour cela. Pour le vol aussi c’était hors de ta portée. Tu n’avais pas de pokémons capable de s’envoler dans les airs et éventuellement de t’emmener avec eux. Pour ce qui était de l’endurance, tu ne te sentais pas encore prêt à te relancer dans ces épreuves-là. Tu en avais toujours un trop mauvais souvenir.

« - Oui ! Enfin je n’ai pas grand-chose encore pour le moment. J’ai seulement quelques notes concernant nos derniers entraînements. J’ai noté mes conclusions concernant les capacités de Zoya et des autres par rapport aux épreuves de Force pour lesquelles on s’est beaucoup entraîné. J’ai également noté mes suppositions concernant ses capacités dans les autres domaines. Les choses que je dois vérifier. Tu as envie d’y jeter un oeil ? Je crois que j’ai mon carnet avec moi. »

Tout en parlant, tu avais passé ton sac sur tes genoux afin de trouver le fameux carnet. Tu savais ce que les autres en disaient dans ta promo. Que le papier était dépassé. Que les applications mobiles ou les sites internet étaient bien plus performants. Mais tu n’en avais rien à faire de tout cela. Toi, tu aimais bien ton crayon et tes feuilles de papier. Au moins, tu ne risquais jamais la panne de batterie avec ce matériel-là. Et comme tu étais du genre à oublier de recharger ton téléphone, c’était sans doute bien plus pratique pour toi de ne pas être confronté à de tels problèmes. Tout en regardant la couverture de ton carnet, tu pensais à Lottie. Tu pensais à la jeune fille pendant qu’un sourire se dessinait de nouveau sur tes lèvres. Tu ne savais pas pourquoi le simple fait de penser à elle avait des réactions de ce type, mais ce n’était pas un problème au final. Tu l’aimais bien la jeune fille. Beaucoup même. Tu ne savais pas vraiment comment définir votre relation, mais ce n’était sans doute pas si important que cela. Tu ne savais pas si vous étiez déjà des amis. Mais cela n’avait pas d’importance à tes yeux. Tu l’aimais bien et elle était à côté de toi. Pour le moment, c’était la seule chose qui comptait pour toi.




Ce qu'il ne faut pas voir:
 

Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 462

Région : Alola
Jeu 19 Juil - 23:10
Lottie s’était tout simplement assise dans le sable. Elle s’était assise. Laissant Aysu s’installer à ses côtés. Andrew l’avait suivie. Il s’était assis. Dans le sable. A côté d’elle. Juste à côté d’elle. Elle baissa immédiatement la tête, pour que ses cheveux tombent en avant et cachent son visage. Elle ne tenait pas à ce que le sportif la voie rougir. L’étudiante cherchait à dissimuler cela au mieux. Ils discutaient de choses importantes, elle ne pouvait pas laisser paraître son trouble. Elle ne devait pas même être troublée car la discussion devait absorber toute sa concentration. D’ailleurs, elle revenait mentalement sur tout ce qu’avait pu dire Andrew jusque-là. Ce qui l’interpelait, c’était surtout le fait que le jeune homme disposait exactement des compétences qui lui faisaient défaut. C’était exactement ce dont elle avait besoin pour se sentir en confiance et ce qui lui manquait pour se lancer. Elle avait déjà quelques ébauches sur certains Pokémon relativement avancées. Otaquin et Pikachu. Ses deux premiers Pokémon. Pour autant, elle n’avait aucune idée de la manière dont elle devait agencer cela pour que ce soit joli et pratique. Elle ne savait même pas comment on créait un site internet. Elle était perdue dans tout ce qui touchait à l’informatique de manière poussée. Elle savait se servir des outils qui étaient mis à sa disposition, ça s’arrêtait là.

Tu… Tu sais vraiment faire tout ça ? Et… tu veux bien ?

Lorsque les mots sortirent de sa bouche, Lottie se rendit compte de l’inutilité de ses propos. S’il lui parlait de ça et s’ils se retrouvaient condamnés à travailler l’un avec l’autre, c’était assez évident qu’il ferait cela, et de son plein gré. Elle se mordit la lèvre inférieure. Elle se sentit stupide. Cela n’arrivait pas souvent, et pourtant, devant lui, c’était le cas. Elle était une jeune fille brillante, qui avait accumulé une quantité de savoir en tous genres que beaucoup pouvaient envier. Sa mémoire était à peu de chose près infaillible, c’était ce qui faisait qu’elle en était là. Alors elle ne devrait pas se retrouver dans cette situation, à parler pour ne rien dire, ou ne rien dire d’intéressant. Cela ne sembla pas choquer Andrew pour autant. Il continua en répondant à la question de l’étudiante sur ses notes. Cela n’était probablement pas très abouti, contrairement au contenu qu’elle pouvait déjà proposer. Pour autant, le point de vue d’un sportif sur toute une description, cela pouvait être intéressant à observer, à analyser, à comprendre. Rien que pour la démarche. La blanche avait une démarche d’observatrice extérieure, sans doute plus scientifique. Sans doute que la différence allait se faire ressentir lorsqu’elle lirait cela, elle ne savait pas vraiment.

Oui, je voudrais bien lire ça. Sans doute que ce sera plus concret que ce que j’ai pu trouver dans les livres.

Lottie était curieuse de voir ce qu’allait lui proposer Andrew. Elle se demandait dans quelle mesure elle allait être surprise, si cela allait être une surprise positive ou négative. Maintenant qu’il lui avait proposé, il ne pouvait plus faire machine arrière. Elle attendait donc. La jeune fille se demanda alors si elle ne devait pas faire de même, si elle ne devait pas donner un échantillon de son travail afin que celui qui devait devenir son partenaire de projet puisse pleinement s’engager dans cette voie, en connaissance de cause et du travail qu’elle fournissait. Elle enleva à la hâte son sac à dos pour le mettre sur ses genoux, elle l’ouvrit et fouilla dedans. Elle avait un petit classeur dans lequel elle avait décidé d’organiser son pokédex personnel. Elle y avait réparti les Pokémon par type, songeant à faire certaines fiches en double au besoin, si le Pokémon en question possédait un double-type. Ça n’avait pas été le cas jusqu’ici. De toute façon, elle n’avait que deux fiches pour l’instant. L’échantillon que la blanche allait proposer correspondait en réalité à l’intégralité de son travail jusque-là. Il fallait bien qu’elle lui demande.

J’ai aussi mes premières ébauches de description. De mon Otaquin et de mon Pikachu. Si jamais tu as envie de les lire.

L’étudiante hésitait à directement tendre le petit classeur noir qu’elle avait dans les mains suite à sa demande. Elle n’osait pas s’imposer et imposer ses tentatives de description. Car oui, ce classeur contenait les deux toutes premières descriptions de son projet de pokédex, et non pas simplement ses notes. Ses notes, elles étaient ailleurs. Dans des carnets de notes qu’elle consignait au fur et à mesure dans des boîtes de rangement dans sa chambre. Une pointe d’anxiété monta en elle à l’idée de faire lire ses productions. Cependant, elle se disait que son travail était fait pour être lu. Même si là, c’était différent, car il s’agissait de l’avis de la personne avec qui elle allait monter ce site, ce pokédex. Il s’agissait d’Andrew et son avis importait grandement à la blanche. Du côté des Pokémon, Aysu laissait aller sa curiosité envers l’autre Pokémon de type eau en présence. Elle s’approchait d’elle insoucieusement et commença à faire une bulle qui éclata devant la tête de la Gobou. L’Otaquin de Lottie reprit alors le gonflage d’une bulle, et une fois qu’elle ait fini d’être formée, elle l’envoya en direction de son homologue d’Hoenn afin de jouer. La jeune fille le remarqua et cela lui fit étirer un petit sourire.





Blabla:
 
♥️ Avatar by myself ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 11/06/2017
Messages : 443

Région : Hoenn
Ven 5 Oct - 11:40

Jusqu’au bout du monde. Juste pour elle.
Ft. Lottie McOleksion


Un projet interuniversité. C’était plutôt fou quand tu y pensais. À la base, avec ce programme, tu t’étais seulement dit que tu allais avoir quelques échanges avec une personne d’une autre université, mais vivants dans la même région que toi. Et bien, tu avais tout faux. Enfin non. Seulement pour la fin et pour le rythme, a priori. Parce que Lottie est bien une personne et elle étudie dans une autre université que la tienne. Tu te demandais seulement si vous aviez une chance de vous en sortir. Tu appréciais beaucoup la jeune fille, principalement parce qu’il s’agissait de la jeune soeur de ton ami Linus, mais ce n’était pas la même raison. Tu ne savais pas vraiment pourquoi, mais il te suffisait de poser un simple regard sur sa personne pour ressentir, soudainement, une vague de sympathie à son attention. Peut-être en raison de son apparence chétive, ou de sa timidité excessive qui t’attendrissait tout particulièrement ? Sans doute. C’était une forte possibilité. Mais ce n’était pas vraiment le sujet. Tu étais là pour que vous puissiez commencer à échanger sur ce projet à préparer en commun. C’était du sérieux. Ce n’était donc pas le moment de laisser tes pensées dériver sur autre chose. La jeune fille semblait sérieuse, et son frère ne tarissait pas d’éloges à son sujet. Même en passant son temps à la protéger de tout et n’importe quoi, il parvenait trouver le temps d’exprimer sa fierté au sujet de sa réussite. Il n’y aurait donc pas le moindre problème avec elle de ce côté-là. Tu pouvais être certain qu’elle ferait largement sa part du travail une fois que tout cela serait réparti. Quant à toi, tu te connaissais. Tu n’aimais pas forcément bosser pour tout ce qui est scolaire, mais pour un projet de ce genre, tu savais très bien que tu ne compterais pas les heures. Les paroles de la jeune fille tournaient dans ton esprit. C’était tellement fou. Son projet était tellement proche de l’idée que tu avais eue en tête en faisant le choix de cette option que tu te demandais si ton affectation à son groupe était un fruit du hasard ou avait un véritable lien avec tes aspirations. C’était sans doute cette dernière option d’ailleurs. Sinon, on ne t’aurait jamais demandé de détailler avec autant de précision les motivations que tu avais eues pour sélectionner tes matières optionnelles.

▬ Oui, je sais vraiment le faire. Enfin, disons plutôt que je suis en cours d’apprentissage, mais je possède déjà quelques bases. Ce qui est largement suffisant pour commencer la mise en place de notre projet. Et bien sûr que j’accepte de le faire ! Sinon je ne serais pas là pour en parler !

Tu avais répondu avec un grand sourire. Tu trouvais cela amusant de voir la soeur de Linus dans un autre environnement, échangeant avec toi sur un sujet de conversation bien différent. Tu étais bien content de te retrouver à former un duo avec elle. Même si tu n’avais pas eu le moindre mot à dire vis-a-vis de cette formation, tu ne la regrettais absolument pas. C’était véritablement l’association parfaite à tes yeux pour réunir un maximum d’informations sur les pokémons. Toi, tu étais loin d’être un scientifique. Tu étais loin d’être complètement stupide, mais il n’en restait pas moins que la science n’avait jamais été ton point fort. Tu continuais les études seulement parce qu’elles étaient liées à la spécialisation sportive que tu visais. Et le domaine des Pokéathlons était si vaste, que tu avais la nécessité d'emmagasiner un grand nombre de connaissances afin de devenir plus performant. Tu ne savais même pas si toute une vie serait suffisante pour parvenir à ton objectif final. Notamment si tu devais l’effectuer seul. Mais avec Lottie, tu te disais que tu avais peut-être une chance. Elle, c’était une tête, il était impossible d’en douter, il suffisait de voir l’avance scolaire qu’elle était parvenue à accumuler. Elle était déjà en Master alors qu’elle était bien plus jeune que toi. Et l’avantage, c’était qu’elle connaissait déjà les efforts importants que ta discipline te demandait, elle ne serait donc peut-être pas trop stricte à ton encontre à ce sujet là. Mais tu verrais tout cela plus tard. Pour le moment, vous aviez bien d’autres choses à explorer pour construire votre feuille de route pour ce projet.

Oui. Elle souhaitait lire ce que tu avais déjà pu faire pour commencer tes recherches. Elle avait répondu par l’affirmative à ta proposition. Maintenant, il te fallait retrouver ce fameux carnet à l’intérieur de ton sac. Tu aurais l’air bien stupide dans le cas contraire. Et tu n’avais vraiment pas besoin de cela. Tu cherchais à gagner des points à la jeune fille. Tu voulais lui montrer que tu n’étais pas un sportif dépourvu de cerveau. Tu fouillais donc dans ton sac en te demandant pourquoi tu l’avais chargé avec autant de bordel. Surtout que tu étais presque certain que les trois quarts de ce contenu ne sortiraient même pas de ton bagage durant tes quelques jours dans la région d’Alola. Mais comme d’habitude, tu avais préféré être prévoyant. Comme tu savais que tu partais loin, tu avais préféré te charger un peu plus, au moins tu ne risquais pas de regretter de ne pas avoir apporté telle ou telle chose avec toi. Et finalement, tes doigts s’étaient refermés dessus. Tu l’avais immédiatement ouvert afin de vérifier qu’il s’agissait bien de tes notes concernant tes pokémons. En les relisant rapidement, tu commençais à regretter d’avoir proposé à la jeune fille de la laisser y jeter un coup d’oeil. C’était véritablement un brouillon. Même si c’était plus ou moins structuré, on pouvait toutefois y voir les traces de ce que tu avais effacé afin d’y corriger ou encore les ratures que tu avais pu faire. Mais maintenant, c’était trop tard. Tu lui avais donc tendu le carnet ouvert sur les descriptions de Zoya, ta Gobou et de Dragking, ton Nidoran. Maintenant qu’il avait évolué, tu allais devoir rédiger la suite, mais tu n’en avais pas encore eu le temps. Tu t'occuperas de tout cela par la suite. Tu avais encore tellement de travail à faire que ta liste était bien plus longue que ton bras. Et puis tu avais déjà les descriptions de Racaillou et d’Aspicot dans les pages suivantes.

▬ Et voilà ! Tout ce que j’ai pu faire est là dedans. C’est un peu brouillon encore, mais je ne fais que commencer. Et je ne savais pas vraiment où j’allais encore. J’espère que tu y trouveras des petites choses utiles. Pour la suite, j’envisage de me procurer un appareil photo. Je me disais que cela pourrait être bien pratique pour illustrer un peu mes propos. Mais sur le site, je ne sais pas trop comment on pourrait mettre ça en place encore, il faudra que l’on en discute plus tard.

Alors que tu venais enfin de lui tendre l’ensemble de ton travail et des notes que tu avais pu prendre, tu remarquais enfin que tu n’avais pas été le seul à entreprendre des fouilles dans ton sac. La jeune fille tenait un petit classeur dans ses mains. Ce qui était déjà bien mieux que ton carnet, même si les feuilles étaient détachables et pouvaient alors être passées et rangées dans un classeur. Mais tout de suite, tu te rendais compte que tu étais bien moins professionnel qu’elle. Cela se ressentait et te mettait déjà mal à l’aise. Aie. Ce n’était pas bon. Tu allais déjà passer pour le mec totalement négligé qui faisait son travail à la hâte en manquant de réflexion. Rapidement, elle avait expliqué qu’elle possédait elle aussi ses premières ébauches de descriptions. Son Otaquin et son Pikachu. Deux créatures que tu ne connaissais pas vraiment. Alors oui. Tu avais envie de lire tout cela. Tu te demandais à quoi pouvait bien ressembler le travail d’une scientifique.

▬ Vraiment ? Tu veux bien que je regarde ? J’aimerais beaucoup, je suis certain que ce serait enrichissant pour moi de découvrir une autre vision des choses.

Le petit classeur noir qu’elle tenait dans ses mains t’intriguait. Tu tentais d’imaginer à quoi pouvaient bien ressembler ses descriptions. D’ailleurs, elle avait bien parlé de descriptions ? Tu te demandais si c’était radicalement différent des notes que tu avais pu prendre. Sans doute. Déjà, tu pouvais être certain que tout ce qu’elle avait pu noter serait plus ordonné que dans ton carnet. Mais bon. C’était normal. Elle semblait travailler sur le sujet depuis bien plus longtemps que toi. Tu te demandais si elle avait déjà des idées arrêtées concernant certains points de ce pokédex en construction. Parce que bon, si elle avait déjà pris certaines décisions et que cela te semblait parfaitement cohérent, tu ne voyais pas le moindre problème au fait de poursuivre tout cela. Mais tu lui demanderais plus tard, une fois que tu auras pu lire les descriptions réalisées par Lottie. Ce serait plus simple que de lancer des questionnements dans le vide. Autant les appuyer sur quelque chose comme son travail. En relevant la tête, tu avais suivi le regard de la jeune fille afin de mieux comprendre le petit sourire qui venait de s’étirer sur son visage pâle. Vos pokémons qui étaient en train de jouer. Il était vrai que toi aussi tu trouvais le spectacle plutôt amusant. Et puis, c’était plaisant de voir que les deux pokémons aquatiques s’entendaient relativement bien. Tout du moins, le premier contact semblait positif. C’était une chance, parce que ces deux-là risquaient de passer beaucoup de temps ensemble au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

▬ On dirait qu’ils passent un bon moment. C’est plaisant à voir, hein ?




Ce qu'il ne faut pas voir:
 

Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Dansons, jusqu'au bout de la nuit ! [PV Nino & Dulcianna]
» Juste pour rire
» Le Chamane du bout du monde
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» Juste pour la postérité [abandonné]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ho'ohale :: Plage Hano-Hano-