AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» ♦ Sunset


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 5109

Région : Kantô
Mer 14 Fév 2018 - 18:04
Le début de journée n’avait pas été de tout repos. Enfin si, justement ; la jeune femme avait passé son temps au spa. Pour une fois, Angeline n’était pas avec elle. Le mannequin devait faire des shooting photo et d’ailleurs, cela l’ennuyait plus qu’autre chose de louper une virée avec sa meilleure amie dans la région la plus paradisiaque de la planète. Angel’ avait râlé un moment et avait finalement cédé. Et Elisa était là, avec ses Pokémon, prête à se détendre et à prendre du bon temps. C’était vraiment un excellent moment de calme. Elisa n’avait même pas croisé un seul Pokémon feu et évitait soigneusement les repas du soir à la bougie.

Vers midi, lorsque la coordinatrice mit fin à sa séance de spa et décida de rentrer à sa chambre pour se vêtir plus convenablement pour aller déjeuner, elle aperçut une affiche mettant en avant une multitude de personnes avec un instrument de musique à la main, sur une scène en bois. Le lieu lui dit vaguement quelque chose. Il lui semblait bien avoir vu cette estrade sur la plage, en face des flots bleus et turquoises. Elle sourit, penchant légèrement la tête pour voir le texte, en bas de l’image de papier. C’était une invitation pour les musiciens et chanteurs amateurs. Elisa sourit. Cela l’intéressait assez à vrai dire. La jeune femme regarda l’horaire et les détails et alla à l’accueil pour avoir plus d’informations. Tout se faisait sur place à partir de 15h30. Bien, elle y serait. Elle se demandait bien ce qu’elle allait pouvoir chanter. Elle partie sur quelque chose de simple ; la chanson qu’elle avait interprétée lors d’un de ses premiers concours de coordination. Ça serait parfait. Et en plus, elle savait plutôt bien la jouer au piano. Oui, parfait.

15h15, Elisa était prête. Elle s’était habillée fraîchement. Une jolie robe bleu nuit ornait sa silhouette et un ruban était glissé dans ses longs cheveux de jais. Légèrement maquillée, son teint pâle avait disparu sous le blush et elle avait bonne mine. Suivant le petit panneau qui indiquait l’entrée des coulisses pour les gens qui souhaitaient passer sur scène pendant quelques instants, elle arriva sans un bruit, observant les gens se préparer. Tout semblait très cool à vrai dire. Les personnes présentes n’étaient pas pressées et prenaient même leur temps. C’était plaisant à voir. Elisa se dirigea vers celui qui semblait gérer tous les passages. Un bloc à la main, cela ne pouvait être que lui. Et bingo. Elisa se présenta et donna quelques indications au bonhomme qui nota rapidement le nom de la jeune femme sur son calepin. Il lui donna son ordre de passage. Elle avait le numéro 4. Elle passait donc dans les premiers. La Kanes espérait que tout allait bien se dérouler. Comme pour un concours de coordination, elle sentait un léger stress monter en elle. Accompagnée par l’Absol et la petite Tarsal, toujours posée sur son épaule, Elisa prit une place en attendant son tour, chantonnant tout bas la chanson qu’elle allait interpréter.

Enfin, vint le passage des ‘’artistes’’. Le premier était un homme, grand, élégant et qui était assuré. Un magicien, c’était certainement un magicien. Elisa voulut se pencher derrière le rideau pour voir s’il y avait du monde. Mais voyant qu’une autre femme venait de se faire gronder pour cela, elle restait bien cachée derrière le voile rouge et épais. Bientôt, ce serait son tour. Micro en main, elle patienta le temps qu’on l’appelle.


music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 483

Région : Alola
Jeu 15 Fév 2018 - 0:34
Je souhaitais profiter de l’événement organisé par le club Hano-Hano pour la Saint-Valentin autrement qu’en participant au speed-dating. Après tout, le cadre était sympa, voire idyllique et rester quelques jours supplémentaires à l’hôtel n’était pas problématique pour emploi du temps pour la simple et bonne raison que je n’ai pas d’emploi du temps, justement. Mon roman avance doucement, lentement. J’ai les principaux axes de mon récit en tête et il ne me reste plus qu’à trouver comment raconter mon histoire. Je ne peux pas me contenter de bêtement décrire ce qu’il se passe autour de mon personnage comme un amateur. Ce roman est un projet qui me tient à cœur, peut-être même plus que n’importe quel autre projet auquel j’ai pu participer jusque-là. C’est sûrement prétentieux d’affirmer cela, mais j’ai pour ambition de marquer les esprits avec ce roman, mon roman.

Ce jour-là, sur la plage non loin du club, il y avait d’organisé une série d’animations sur scène. On annonçait, sur les différentes affiches, « des jongleurs, des magiciens, des chanteurs, des danseurs ». Connaissant l’attrait de Cornélius pour ce genre de numéro, j’avais pris la décision d’assister à cette représentation. J’étais installé à l’extrémité du comptoir la plus proche de la scène – et donc des numéros -, avec mon Ouisticram sur les genoux. De par sa couleur hors du commun, je sentais qu’il attirait de nombreux regards curieux, et je ne pouvais alors m’empêcher d’avoir une main sur le dos de mon compagnon, comme si cela allait le protéger d’une quelconque menace.

Les différends numéros commencèrent au milieu de l’après-midi. C’était de la magie. A dire vrai, je ne prêtais pas réellement attention à ce tour là. La prestidigitation n’a jamais été quelque chose qui m’attirait réellement, surtout quand on sait que ce n’est qu’une question de ruses et de détournements d’attention. Lorsque j’assistais à un tour de magie, ce qui en réalité était tout de même assez rare, j’aimais ne pas rentrer volontairement dans le jeu du magicien, me concentrant davantage sur le public et les réactions qu’il pouvait avoir. Cornélius, quant à lui, était enthousiaste et ne quittait pas l’homme sur scène des yeux. Il suivait avec ses grands yeux les moindres gestes que le magicien accomplissait. Je le sentais remuer dès qu’un objet disparaissait d’un endroit pour réapparaitre à un autre endroit quelques instants plus tard. Cornélius est encore un enfant, curieux et qui s’émerveille d’un rien. J’envie par moments sa naïveté.

L’homme salue son public en même temps que je termine mon verre de whisky. Je fis signe au barman de remplir mon verre lorsque j’entendis quelques sifflements venant d’un coin de la plage. En tournant la tête vers la scène, je constate qu’une jeune femme, plutôt belle il faut le dire, a pris la place du magicien. Le barman m’apporta un nouveau verre, plein, et la jeune femme se mit alors à chanter. Sa prestation eu le mérite de calmer les personnes présentes, si bien qu’un silence quasi-religieux s’instaura le temps que la chanteuse n’accomplisse sa prestation. Cornélius s’assagit lui aussi, il avait l’air sous le charme.


Avatar ©️Jill Calahan


DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 5109

Région : Kantô
Sam 17 Fév 2018 - 13:35
Elisa monta sur la scène et s’installa tranquillement devant le petit piano installé pour l’occasion. Knight, l’Absol aux couleurs se roula en boule à ses pieds tandis qu’Evanescence, la petite Tarsal choisit de s’asseoir sur le piano lui-même. Un regard vers les coulisses indiqua à la jeune femme qu’elle pouvait commencer. Approchant ses lèvres du micro, elle se décida à se lancer et les premières notes de la mélodie vibrèrent. Le public semblait silencieux, l’écoutant avec attention. À vrai dire, elle ne s’était jamais produite autrement que sur les scènes des concours de coordination. C’était une première en tant que chanteuse amatrice. Et elle appréciait ce moment. C’était agréable de se lâcher un peu. La chanson était énergique et en même temps pleine de douceur et de légèreté. Et le plaisir d’Elisa se ressentait à l’écoute. Certains spectateurs semblaient contents. D’autres, peut-être reconnaissaient la jeune femme. Tout en chantant, la coordinatrice laissa son regard divaguer sur la petite foule rassemblée ici. Elle était surprise de voir autant de personnes pour cet événement. Il y avait bien d’autres activités à faire lors de cette animation alolienne et pourtant ils avaient tous l’air ravis d’être ici. Tant mieux en fait. La jeune femme n’en attendait pas autant mais elle fut applaudie énergiquement à la fin de son interprétation. Très heureuse d’avoir pu partager un peu de sa voix avec la foule, elle se releva tandis que le présentateur répétait son prénom. Elle salua la foule et redressa la tête avant de se diriger vers les coulisses.

Elle salua rapidement les gens présents derrière les rideaux avant de se diriger vers les tables du bar pour y prendre place. Elle du faire le tour et arriver par derrière pour ne pas déranger le public devant la scène. Sa gorge était sèche et il lui fallait quelque chose à boire à présent. Elle s’installa rapidement à une table en bois, en retrait. Même de loin, elle assistait au spectacle. Ses yeux se posèrent alors, parmi tous les êtres vivants présents à cet instant, sur une créature intrigante. Elle ne reconnut pas immédiatement le spécimen mais elle finit par comprendre qu’il s’agissait d’un Ouisticram, notamment grâce à la petite flamme qui brûlait à l’extrémité de sa queue. Une moue terrifiée se dessinant petit à petit sur son visage. Elle ne se sentait pas bien. Elle posa sa tête contre le mur, fermant les yeux. Et dire que tout allait bien jusqu’à maintenant. Il fallait juste qu’elle fasse abstraction de cela. Faire abstraction. Elle commanda rapidement un verre d’un alcool quelconque, tant qu’il était fort, pour oublier, et tourna la tête vers l’océan et ses vagues mouvantes. Faire abstraction. Oublier ce petit machin de flamme. Respirer…


music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 483

Région : Alola
Lun 19 Fév 2018 - 0:11
La jeune chanteuse effectua son numéro avec brio. Elle combina judicieusement sa prestation vocale d’un jeu au piano qui se révélait, lui aussi, très bon. Elle était accompagnée de deux pokémons que je n’avais jamais vu auparavant – et j’appris plus tard qu’il s’agissait d’un Tarsal et d’un Absol. L’assistance l’écouta avec calme et respect, laissant ainsi la chanteuse les envoûter le temps de sa prestation. Les deux-trois minutes qui s’écoulèrent furent vigoureusement récompensées par un tonnerre d’applaudissements. Le public avait été comblé, moi aussi. Je ne m’attendais pas à trouver de tels talents à un événement de ce genre. Je ne connaissais pas la chanson, ni ne comprenais la langue dans laquelle la jeune femme chantait mais l’ensemble dégageait une certaine ambiance, de calme, de plénitude, de sérénité. Cornélius avait, lui aussi, particulièrement adoré la prestation de celle que le présentateur nomma « Elisa Kanes ». Pendant toute la durée de la chanson, il s’était blotti contre moi et avait doucement commencé à s’endormir, avant d’être réveillé par les applaudissement de la foule. La jeune femme quitta ensuite la scène, accompagnée de ses deux pokémons.

Elle réapparut quelques instants plus tard, du côté du public. Je le vis contourner l’ensemble des personnes présentes, puis la perdit de vue lorsque le présentateur annonça un nouvel intervenant. C’était, cette fois-ci, un homme proche de la quarantaine, et pourvu d’un physique ingrat. Il se présenta en quelques phrases ; c’était un humoriste, un familier du « stand-up ». L’homme enchaînait blague sur blague … et bide sur bide. L’humour est subjectif, certes, mais il y a un moment où n’importe qui peut admettre sans tort que le niveau de cet homme était mauvais. A dire vrai, il l’avait provoqué, son désastre. Il avait imaginé – avec sûrement les meilleures intentions du monde – un personnage macho, qui crachait en permanence sur la Saint-Valentin et les couples. La réponse du public ne mit pas longtemps à se faire entendre, et en moins d’une dizaine de minutes, les gens avaient commencé à huer l’humoriste. Ce dernier ne se laissait pas faire, et renchérissait à chaque insulte, invectivant à son tour les membres du public.

J’ai préféré rester loin de cette agitation, me concentrant davantage sur Cornélius et sur le verre de whisky posé devant moi. Le reste ne fit plus aucun sens. L’homme sauta de la scène pour assener deux droites à deux personnes. Par la suite, des membres du public qui étaient situés dans le fond de la salle, et qu’on devinait fortement alcoolisées, se jetèrent dans ce qui allait tourner en rixe générale. Voyant où la situation allait me mener, j’avalai mon whisky d’une traite, rappela Cornélius dans sa pokéball, puis me leva de mon siège.


Avatar ©️Jill Calahan


DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 5109

Région : Kantô
Lun 19 Fév 2018 - 15:27
Elisa respira profondément. Se calmant petit à petit, elle reprit contenance. Se sentant loin du danger, son esprit retrouva une certaine paix. Elle avait complètement mis de côté le monde entier pendant quelques secondes. On lui apporta rapidement un verre de Malibu bien rempli. Celui-ci fut siroté avec gourmandise et rapidité. L’alcool était bon – enfin, pour le prix, il pouvait l’être – et la coordinatrice se délecta de son goût tout en subissant les brûlures de gorge à cause de son trop grand empressement. Elle ferma les yeux, sentant la force de la boisson imprégner son corps. Elle n’avait pas l’habitude des alcools aussi violents mais de temps en temps, elle appréciait ce genre de choses. Cela la détendait et lui faisait oublier tous ses soucis et ses angoisses. Se laissant légèrement glisser au fond du siège moelleux où elle était installée, elle laissa vagabonder son esprit. Mais ce répit fut de courte durée car des cris et des insultes se firent entendre. Se redressant doucement, elle essaya de comprendre d’où venait le bruit.

Plus loin, dans le public, une masse de gens en colère semblait se manifester devant un type qui leur gueulait littéralement dessus pour elle ne savait quelle raison. Elle ne put dire si c’était le courage, l’ennui ou bien l’alcool mais elle se leva, ce qui étonna ses compagnons qui la suivirent sans broncher. La jeune femme arriva près de la bataille, pas terriblement ravie que des gamins viennent ruiner sa belle journée. Elle passa les ronds qui s’étaient formés autour des personnages principaux et arriva finalement elle aussi au milieu. Au sol, plusieurs hommes se relevaient difficilement, l’un tenant sa mâchoire, un autre son bras. Et bien, quel genre de type pouvait bien faire ça ? Un regard vers le dit combattant et elle comprit. Il s’agissait d’une des personnes qui devaient passer après elle. Au vu de la tournure des choses, ce devait être un humouriste mal aimé de son public. Quelle genre de blague foireuse avait-il pu faire ? Elisa n’eut pas le temps d’y réfléchir plus longuement qu’elle du esquiver un autre homme volant. Le type avait peut-être un humour peu convaincant mais il semblait être fort pour autre chose ; ici, casser des gueules.

Un homme débarqua lui aussi. La noble recula d’un pas pour les laisser se battre tranquillement. L’arrivant semblait être plutôt doué avec ses poings. Mais il faillit se prendre plusieurs coups qu’il aurait regrettés. Profitant d’un moment d’inattention de l’ennemi public de l’humour numéro 1, la coordinatrice tendit sa jambe avec discrétion pour faire un magnifique croche-patte au monsieur en colère. Et bingo. Ce fut avec satisfaction qu’Elisa l’observa se casser la figure. Elle se recula aussitôt pour se mêler à la foule. Elle ne savait pas si cela allait fonctionner mais en tout cas, le gars en face allait pouvoir prendre l’avantage. Et c'est ce qu'il fit.

Mais la baston avait pris de l'ampleur et les esprits échauffés avaient décidés de se battre - pour on-ne-sait-quoi -. Les gens commençaient à se jeter des choses au visage, à crier, à hurler même. Comme des fous, certains semblaient même apprécier la chose. Elisa, n'ayant aucune envie de rester quelques secondes de plus dans ce bazar sans nom, essaya de s'éclipser rapidement. Ce fut sans compter sur une bande d'adolescents qui lui barrèrent le chemin. Ils étaient quatre et semblaient vouloir lui chercher des noises, pas étonnant vu à quel point ils étaient saouls. L'un d'entre eux tomba par terre pour s’assommer lui-même. Bien, un en moins. Mais même si Elisa prenait actuellement des cours de self-defense, elle n'était absolument pas certaine de ses compétences, surtout face à trois mecs qui avaient l'air de vouloir l'intégralité de son porte-monnaie, ce qu'elle n'était résolument pas prête à lâcher. Pour l'instant, elle s'en tenait à un jeu de distance, qui malheureusement pour elle, n'allait pas durer éternellement.


music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 483

Région : Alola
Lun 19 Fév 2018 - 23:00
L’événement avait dégénéré en un moins rien de temps si bien qu’il avait dorénavant la forme d’une bataille générale. Mon instinct de survie, et surtout ma lâcheté, me poussèrent à tenter de quitter les lieux au plus vite. C’était plus facile à dire qu’à faire. Parmi ceux qui se battaient au centre de l’espace alloué à l’événement, certains n’y allaient pas de main morte et frappaient quiconque passait à proximité d’eux comme des bêtes enragées.
Au détour de deux combattants, et pensant avoir fait le plus gros du trajet de ma fuite, un homme, plus jeune que moi et habillé comme un clochard, s’interposa devant moi. Il me menaça de son poing.
- File ta montre !
- Je n’ai pas de montre
, lui répondis-je en rabaissant ma manche pour lui dévoiler mon poignet nu.
Puis, soudainement et sans que je ne comprenne ce qui m’arrive, je me suis retrouvé avec le poing de l’homme aux vêtements de clochard dans le visage, au niveau de mon œil gauche. Ça me faisait horriblement mal. C’était le premier coup de poing que je prenais en trente ans, et il fallait qu’il provienne d’un homme que je ne connaissais même pas. Celui-ci recula, et leva son autre poing pour me demander, cette fois-ci, mon portable. J’avais encore l’œil qui me démangeait, peut-être même qu’il pleurait tout seul, et je m’apprêtais à répondre à la requête de l’homme aux vêtements de clochard lorsque ce dernier se fit prendre à part par un autre homme qui faisait deux fois sa taille. C’était ma chance. Je rangea mon portable, puis continua mon périple pour sortir de cet endroit.

J’avais l’impression d’être un soldat de guerre après un débarquement, un homme qui lutte en terrain hostile, qui cherche à progresser à travers une marée d’hommes blessés ou en train de se battre. J’approchais de la sortie, de la libération. Il ne me restait plus que quelques pas avant de pouvoir décompresser de tout ça en fumant une cigarette.

En arrivant près de la sortie, je remarqua qu’elle était gardée par un groupe d’adolescents visiblement bourrés. Face à eux, une jeune femme, plutôt bel-, c’était la chanteuse qui avait effectué son numéro quelques minutes auparavant. Elle aussi semblait vouloir sortir, et je compris alors que les adolescents face à elle avaient d’autres idées en tête. Je me retourna pour chercher d’éventuelles issues et ne vit rien à part un homme éclater une chaise sur le dos d’un autre. Je n’avais pas d’autre choix que de passer par la bande de jeunes. J’arriva à leur niveau, tous me dévisagèrent. J’avala ma salive, inspira un coup.
- Laissez-nous passer, où j’appelle les flics, leur lançais-je alors dans un éclat de bravoure qui ne me ressemblait pas, alors que ma main gauche était toujours posée contre mon œil.
Ils s’écartèrent les uns des autres, puis se dévisagèrent. Et seulement quelques secondes plus tard, ils étaient déjà partis, nous laissant, à la chanteuse et à moi-même, la possibilité de quitter cet endroit.


Avatar ©️Jill Calahan


DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 5109

Région : Kantô
Mar 20 Fév 2018 - 14:30
Elisa était quelque peu bloquée face à ces gamins saouls. Elle soupira. Elle allait devoir se battre. Vraiment ? La coordinatrice savait pertinemment qu’elle pouvait compter sur Evanescence et Knight. Mais elle n’avait pas envie de blesser ces idiots. Après tout l’alcool à forte dose ne rend pas terriblement intelligent. Elle aurait pu courir et s’enfuir si ces mecs ne bloquaient pas complètement le passage. Et pas moyen de passer par les eaux, beaucoup trop de gens semblaient se casser la gueule là-bas, et aimer ça d’ailleurs. La jeune femme fit un pas en avant, décider à en découdre. Tant pis pour eux. Elle fusilla du regard les sales gosses avant de se stopper, faisant aussi s’arrêter le pas de l’Absol qui allait attaquer. Il avait d’ailleurs déjà commencé à montrer les crocs et était même prêt à lancer une attaque d’intimidation.

À sla droite d’Elisa, une présence. Elle tourna la tête et reconnut l’homme au Ouisticram, malgré une blessure à l’œil. Agitée, elle regarda à tout hâte si la bête de feu n’était pas dans le coin. Voyant que cette dernière ne semblait pas être avec son dresseur, elle se rassura. L’homme menaça le groupe de délinquants d’appeler la police. L’Absol continuait de grogner, prêt à bondir pour défigurer le premier qui oserait toucher sa maîtresse.

Les trois pauvres types détallèrent. Était-ce la menace qui avait fonctionné ? Était-ce la tête de l’homme qui les avait convaincus ? Elisa ne savait pas trop. Mais ce qui était certain, c’était que le passage était à nouveau libre. La jeune chanteuse et ses compagnons s’y engouffrèrent sans demander leur reste. Un peu plus loin, dans un endroit à peu près sûr, elle remarqua que l’homme qui avait fait fuir les adolescents bourrés avait lui aussi fui dans cette direction. Vérifiant une nouvelle fois que son Pokémon n’était pas dans le coin, elle s’approcha de lui. La blessure qu’il avait à l’oeil était toute récente. Un coup de poing ? De pieds ? Peu importe, cela allait lui faire un joli bleu.

« Eva. » La voix d’Elisa parvint à la petite Tarsal qui sauta sur le sol pour approcher l’homme. Ses petites mains se tendirent vers la blessure de l’homme, édulcorant la douleur et les marques du cocard qu’il venait de se prendre.


music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 483

Région : Alola
Dim 25 Fév 2018 - 17:11
Enfin sortis de cet endroit. Je pouvais respirer. J’alla m’assoir sur un transat qui se trouvait plus loin, sur la plage. J’avais besoin de souffler. Je sortis une cigarette de ma poche, puis, après l’avoir menée à ma bouche, l’alluma. Mon regard se laissa errer sur l’étendue d’eau qui ne se trouvait qu’à quelques mètres de moi. Il faisait encore jour, et encore chaud. Il y avait du monde sur la plage, la plus grande majorité des personnes présentes étant des familles.

J’étais encore en train de fumer lorsque je remarqua la présence féminine – encore la chanteuse – qui s’était approchée de moi. Elle ne m’adresse pas un mot. Elle était toujours accompagnée de ses deux pokémons, ceux qui l’avaient accompagné sur scène. Je ne l’avais pas entendu, mais elle adressa un mot à son pokémon, le Tarsal. Il s’approcha de moi, et les mains du pokémons s’élevèrent vers mon œil gauche. Je ne compris pas tout de suite ce qu’il m’arriva, ni même ce que faisait le pokémon, et ce n’est que quelques secondes plus tard, lorsque la douleur à mon œil gauche s’atténua, que je réalisa enfin que le Tarsal venait de me soigner. Je posa mon regard sur lui, et le remercia d’un signe de tête accompagné d’un « merci ».

Je remercia également la dresseuse qui venait de donner cet ordre à son pokémon.
- Vous êtes la chanteuse non ? Ce n’était pas mal ce que vous avez fait, lui dis-je ensuite, pour entamer un début de conversation. Dommage que les événements se soient enchaînés de la sorte, la journée se passait bien.
Je termina ensuite ma cigarette, l’éteignant en la pressant contre l’un des pieds du transat. Je fouilla dans les poches internes de mon manteau, prêt à enfin sortir mes pokémons afin de leur faire profiter du grand air, en particulier Cornélius qui avait été rappelé rapidement. Il n’avait pas du comprendre ce qu’il se passait.


Avatar ©️Jill Calahan


DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 5109

Région : Kantô
Lun 26 Fév 2018 - 18:40
L’homme eut l’air surpris. La blessure à son œil reprit une couleur chair plus naturelle. Il devait certainement avoir moins mal également. Il regarda le Pokémon psy puis la jeune femme, les remerciant chacune leur tour. Elisa hocha la tête, pour accepter les paroles de l’homme. « C’est moi qui vous remercie d’avoir fait fuir ses personnes mal intentionnées juste avant. »

Elle ne le fixait pas, de peur que son regard entre en collision avec les cendres chaudes du bout de sa cigarette. Elle n’avait rien contre les fumeurs mais se doutait que si cette personne avait une cigarette au bec, c’était bien qu’il devait posséder sur lui un briquet ou quelque chose du genre, quelque chose produisant du feu. Cette pensée la traversa et elle détourna le regard, essayant d’envoyer loin l’image des flammes pour ne pas retomber dans un profond malaise.

L’homme la complimenta également sur sa prestation vocale du spectacle qui avait malheureusement mal tourné. Elle était pourtant contente d’être passée sur scène et que les gens aient, dans une majorité, apprécié son travail. Elle sourit. « Vous êtes d’ici ? » fit-elle, d’une voix douce, essayant de lancer la conversation. Il n’était pas tard encore, elle avait le temps de bavarder un peu, si l’homme était d’accord bien entendu. Sinon, elle s’en irait dans sa chambre se reposer.

Après avoir éteint sa cigarette, l’inconnu commença à chercher quelque chose dans sa veste. Lorsqu’il en sortit des Pokéball, Elisa prit peur et son teint devint immédiatement livide. Elle plaça ses mains en avant, comme pour se protéger. « Non. Je veux dire. Vous avez un Ouisticram comme compagnon n’est-ce pas ? » Sa voix tremblait légèrement, comme apeurée. « Est-il possible de ne pas le faire sortir ? J’ai comme qui dirait quelques difficultés avec les Pokémon feu... » Elle se trouvait embarrassée et gênée. C’était déjà une épreuve d’éviter les petites pièces remplies de bougies pour les couples ou encore les coins de restaurants qui se voulaient mystiques.


music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 483

Région : Alola
Mar 27 Fév 2018 - 23:08
A dire vrai, la voir me remercier pour l’avoir « tirée d’affaire » me fit sourire. Je n’avais fait qu’une chose, c’était de vouloir fuir, et si elle tenait absolument à me remercier pour quelque chose, c’était bien pour l’avoir entraînée avec moi dans ma fuite. Elle était incontestablement polie, c’est là la première impression qu’elle me fit après m’avoir échangé ces quelques mots.
- Vous êtes d’ici ? me demanda-t-elle ensuite.
- Non pas vraiment, lui répondis-je alors, je suis ici pour le travail. Et vous ?
Par moments, il me sembla qu’elle évitait mon regard pour je ne sais quelle raison. Il devait me rester quelques séquelles de mon coup à l’œil et ça ne devait pas être spécialement beau à voir. Visiblement, nous allions discuter elle et moi. Ce n’était pas trop mon genre de me lancer dans des conversations avec des inconnues mais bon, le temps était bon, le cadre était sympa, alors pourquoi pas sortir un peu de ma solitude.

Par la suite, et afin de profiter de ce moment et de leur permettre de faire connaissance avec les pokémons de mon interlocutrice, j’entrepris de sortir mes compagnons de leurs pokéballs. Le visage de la jeune femme se figea, puis pâlit. Je ne comprenais pas. Elle m’expliqua. Elle n’était pas très chaude à l’idée de se tenir en contact de pokémons de type feu. Je pouvais comprendre, même si le fait qu’elle ait un souci avec le type feu en lui-même m’échappait. Je libéra Boscavo et Tuco. En se matérialisant, mes deux pokémons se tournèrent vers moi, et je leur donna une friandise. Boscavo fut le premier à s’intéresser aux autres pokémons, il se mit à porter toute son intention au seul autre de son genre qui faisait à peu près sa taille, le Tarsal. Il le fixa simplement, le scruta, le sonda. Boscavo faisait ça avec tout le monde, humain comme pokémon. Tuco, quant à lui, se coucha dans le sable pour somnoler.
- Je ne me suis pas présenté. Je suis Bradley, Elvis Bradley. Et vous ? Le présentateur a annoncé votre nom mais je l’ai oublié …


Avatar ©️Jill Calahan


DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 5109

Région : Kantô
Mar 6 Mar 2018 - 15:20
Il se présenta. Il était poli. Elisa, à son tour, prit la parole. Elle inclina légèrement la tête tandis que les mots passèrent ses lèvres. « Je me nomme Elisa Kanes. Et voici Knight et Evanescence. » fit-elle en désignant ses compagnons. Aux côtés de l’homme, plusieurs petites bêtes apparurent. Un petit Nénupiot et un Parecool. Le premier, après avoir mangé une petite friandise, s’intéressa à Evanescence. La petite Tarsal était, elle aussi intriguée. Elle n’avait jamais vu de Pokémon de cette espèce et elle avait tendance à être très curieuse. Elle s’avança donc vers lui et se pencha pour observer comment il était constitué. Knight la retenait en général, pour ne pas qu’elle fasse comme bon lui semble. Elle n’était plus de l’âge de faire des bêtises mais l’envie de découvrir d’autres Pokémon la poussait parfois à être agaçante ou collante. Pour l’instant, elle n’était rien de tout cela et se contente de regarder son pair qui semblait faire à peu près pareil. Drôle de jeu du miroir. Mais cela fit sourire Elisa. Quant au deuxième Pokémon, il prit rapidement la décision de se poser dans le sable chaud. Ce n’était pas une mauvaise idée et la jeune femme décida de glisser ses pieds dans les fins grains blancs. C’était agréable.

Elisa revint sur les paroles prononcées un peu plus tôt. « Le travail ? » Elle avait du mal à trouver quel était son métier. Il n’avait pas l’air d’être le barman ou encore un agent de la sécurité vu qu’il n’avait aucun uniforme. La coordinatrice resta intriguée mais n’en demanda pas plus. Cela aurait été impoli de poser trente-six mille questions. Elle plaça son regard à la surface de l’eau, au loin, se laissant bercer par les vagues de l’après-midi, qui berçaient également les enfants qui jouaient dedans. L’Absol vint s’allonger auprès de sa maîtresse, se couchant sur sa gauche, comme pour qu’elle puisse utiliser son solide dos comme oreiller. Mais elle n’en fit rien et se contenta de caresser avec tendresse la bête des ténèbres. Elle n’était pas douée pour les conversations et les mots ne venaient pas. Toutefois, le lieu et le moment étaient agréables. Elle se demandait si c’était également le cas pour l’homme.

[…]

Quelques minutes passèrent, silencieuses. Elisa, comme si elle se réveillait questionna Elvis. « Comment va votre œil ? » Il ne devait plus avoir très mal mais la coordinatrice aux cheveux de jais voulait en être certaine. Evanescence n’utilisait que rarement cette capacité. Était-ce vraiment efficace ?


music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 483

Région : Alola
Mar 6 Mar 2018 - 16:47
Son pokémon, Évanescence, semblait intrigué par Boscavo. Il se pencha sur lui et le scruta comme le ferait un médecin devant un patient qu'il ne connaît pas. Mon pokémon se laissa faire sans broncher, ce qui permit au Tarsal de combler sa curiosité assez facilement. Le Tarsal se mit alors à observer avec une grande attention les moindres faits et gestes de Boscavo. Ce dernier ne bougeait pas, comme à son habitude, et se contentait de fixer des yeux le réel autour de lui. Mon compagnon a toujours été un fin observateur de ce qui l'entourait, il pouvait passer des heures à regarder son propre reflet dans l'eau ou bien une simple plante. Le Tarsal semblait en pleine réflexion. Quel genre de questions ou de raisonnements pouvait-il formuler au sujet de Boscavo ?

Je repensa à Cornélius, dans sa pokéball. Ces derniers temps, j'avais pris pour habitude de le sortir tout le temps, afin qu'il puisse avoir un clair aperçu du monde qui est le sien. C'était encore un enfant, et à défaut de pouvoir l'éduquer comme un réel enfant, j'avais pris la décision de le confronter avec le monde, avec les humains, avec les pokémons. L'expérience est la meilleure éducation qui soit pour un enfant, qu'il soit humain ou pokémon. Après coup, j'aurai aimé qu'il côtoie les compagnons de la chanteuse, ne serait-ce que parce que ce sont des pokémons qu'il n'avait -et moi non plus d'ailleurs-, jamais vu. Je me comportais avec lui comme je le ferai auprès d'un enfant, et il m'arrivait de me surprendre à faire le rapprochement entre Cornélius et un potentiel fils.
- Comment va votre œil ? s'informa la jeune femme, me sortant par la même occasion de ma rêverie.
- Je ne sens presque plus rien. Quoi que votre pokémon ait fait, cela a marché à la perfection, lui répondis-je en souriant. Ça lui arrive souvent, de soigner ?
Les pokémons avaient décidément des capacités toutes aussi diverses les unes que les autres. Cracher de l'eau, voler, soigner. Ce n'était là qu'un aperçu minime de ce qu'ils pouvaient accomplir et j'étais persuadé que mon Tour des Îles me permettra de découvrir de nouvelles capacités qui, à l'instar des compétences de soin du Tarsal, m'étonneront. Cela me fit réaliser que mes derniers entraînements avec mes compagnons commençaient à dater, et qu'il allait rapidement s'avérer indispensable qu'on s'entraîne si on voilait avoir une chance lors de notre prochain combat contre un champion d'épreuve. Boscavo et moi avions gagné notre combat contre Althéo par un coup de chance, et je ne pouvais miser sur cette chance à tous les combat auxquels je participerais.
- Vous êtes dresseuse ? demandais-je alors à la jeune femme.


Avatar ©️Jill Calahan


DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 5109

Région : Kantô
Mer 7 Mar 2018 - 19:54
Il n’avait plus mal. Tant mieux. Evanescence avait progressé alors. Après tout, le petit Pokémon s’entraînait souvent pour les concours de coordination. Cela avait sans aucun doute renforcer ses capacités et ses pouvoirs. En entendant les mots de l’homme, Elisa fut fière de sa petite protégée. Un regard vers cette dernière la fit sourire. La Tarsal s’était assise par terre, face au Nénupiot immobile qui la fixait également. C’était un rapport un peu étrange mais ils semblaient tous deux profiter de la présence de l’autre, à leur façon.

« Pas vraiment. Ce n’est pas une capacité dont elle use souvent. » lui répondit-elle, plutôt contente que cela ait fonctionné. Les seules fois où Evanescence se servait de ce soin était lorsque les autres Pokémon de la coordinatrice étaient fatigués ou affaiblis après un dur entraînement qui durait souvent toute une journée. Après tout, Elisa appréciait, comme ses compagnons par ailleurs, que tout soit parfait lorsqu’ils montaient sur scène et mettaient en avant le produit de leur dur labeur au travers d’une prestation.

« Pas tout à fait. Je suis Coordinatrice Pokémon. Combattre pour combattre ne m’intéresse guère. Mais j’ai des compagnons qui aiment cela ceci dit. » En disant ceci, elle parlait évidemment de Zéphyr’, son Airmure, toujours prêt à combattre, par fierté ou par envie. Il était l’un des combattants les plus puissants d’Elisa et ce, grâce à l’entraînement qu’il avait reçu à la pension Beautiful Land. La jeune femme n’aurait jamais pensé voir son volatile de métal lancer des attaques si puissantes. Il était fort, c’était indéniable. Elisa récupéra une petite Pokéball dans son sac. Elle ne savait pas si Zéphyr' allait apprécier le sable mais le soleil, ça c'était certain. Et si jamais le volatile n'était pas content de piétiner dans les fins grains blancs, elle irait faire un tour chez Akichi et Miné pour qu'il arrête de râler. Bien heureusement, ce ne fut pas le cas. La bête ailée étira ses grandes ailes comme pour s'éveiller correctement. Puis, il se tourna vers l'homme et le salua. Elisa avait eu une influence étrange sur le Pokémon vol; ce dernier avait pris pour habitude d'être poli avec les gens qui côtoyaient sa maîtresse.


music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 483

Région : Alola
Jeu 8 Mar 2018 - 18:12
Elle était donc coordinatrice. Je me doutais bien qu'il existait un nombre infini de dresseurs différents, et que chacun était unique d'une certaine façon, mais je n'avais, au moment de cette rencontre avec Elisa A. Kanes, jamais entendu parler de coordination.
- Coordinatrice Pokémon ? Qu'est-ce que cela signifie-t-il ?lui demandais-je tout naturellement.
Si la coordination avait été pour moi une notion vague et imprécise, elle ne le resta pas longtemps. Mon interlocutrice clarifia sa situation, ce qui me permit de comprendre quelle était sa situation. Régulièrement se tenaient, dans différentes villes, des "concours pokémons". Ces concours étaient le terrain de jeu des coordinateurs qui, s'ils désiraient affronter l'Elite - de la même façon que les dresseurs et la Ligue - devaient réunir cinq rubans.
- Et combien en avez-vous, de rubans ?
J'avais donc, face à moi, une coordinatrice confirmée qui avait réussi à accumuler cinq rubans. Cette collection faisait entièrement sens avec le peu de choses que je savais d'elle et je comprenais mieux le succès que la coordinatrice avait pu avoir sur scène quelques minutes tôt. Sûrement avait elle développé son talent de chant au fur et à mesure de ses passages dans différents concours, peut-être même que ses prouesses vocales lui avaient permis de gagner un ruban.

Elle sortit ensuite une pokéball, et en libéra le pokémon. L'apparition de ce dernier me fit effectuer malgré moi un mouvement de recul ; je n'avais jamais vu de pokémons aussi gros, d'aussi près. La vue de l'oiseau métallique me faisait frissonner. Heureusement pour moi, ce ressenti s'épuisa rapidement vu le comportement du pokémon, qui entrait en totale adéquation avec l'attitude de sa dresseuse. Se tournant vers moi, il me fixa de ses yeux jaunes et perçants, puis, dans la seconde qui suivit, inclina sa tête dans ma direction, comme s'il voulait me saluer à la manière d'un artiste qui saluait son public.
- C'est un, mh, beau pokémon que vous avez là. Je n'en avais jamais vu de la sorte auparavant, fis-je en m'adressant à mon interlocutrice. En ce qui me concerne, vous avez déjà vu mon équipe au complet.


Avatar ©️Jill Calahan


DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 5109

Région : Kantô
Sam 10 Mar 2018 - 16:10
Il lui demande ce qu’était la coordination Pokémon. Elisa fut surprise. Elle n’avait pas l’habitude de rencontrer des personnes qui ignoraient ce que cela était. Mais peu importait. Si elle pouvait l’aider à y voir plus clair, elle en serait ravie. Elle commença donc à lui décrire ce qu’était la coordination Pokémon de manière générale.

« Il s’agit de mises en scène d’une personne appelée coordinateur avec ses Pokémon. » Elle poursuivit, calmement. « Des concours de coordination Pokémon sont lancés de temps à autres un peu partout dans le monde. Il faut alors se rendre sur place après s’être inscrit pour pouvoir être jugé par un juré composé de personnalités connues et notamment d’un maître coordinateur, un professionnel du domaine. » Elisa s’assurait qu’il suive et n’allait pas trop vite. Elle restait alerte quant aux questions d’Elvis. « Lorsqu’un coordinateur obtient assez de rubans, symbolisant ses victoires, il peut se rendre à l’Elite, c’est un peu la Ligue des personnes qui se lancent dans le dressage Pokémon et affrontent les arènes. » Elle sourit, se confortant dans l’idée qu’elle n’aurait pas forcément apprécié faire combattre ses compagnons, même si certains étaient clairement intéressés par les combats et que l’Elite comportait une partie combat. « C’est à peu près tout. Il y a certes quelques détails à connaître mais ils sont plutôt techniques. »

Elle espérait avoir été claire dans ses explications. Il la questionna ensuite sur le nombre de rubans qu’elle possédait. « J’en ai actuellement 5. Je peux me rendre à l’Elite… mais je ne me sens pas prête pour l’instant. » La jeune femme lâcha un petit rire quelque peu gêné. Son entourage, et notamment Angeline la sermonnait pour sa lenteur. Mais elle sentait qu’il lui manquait encore quelque chose. Elle ne savait pas. Peut-être même que c’était l’aspect du combat qui la bloquait. Devait-elle essayer quelques matchs ? « Peut-être que ce qu’il me manque, c’est un peu d’entraînement. Certains de mes compagnons aimeraient bien combattre un peu mais je pense ne pas vraiment savoir comment faire. Je possède peut-être 5 rubans en coordination mais je n’ai pas vraiment d’expérience en match. » Elle soupira, regardant au loin, un peu démoralisée.

Elvis sembla surpris par le volatile de métal. Zéphyr’ était devenu fort avec le temps et son séjour à la pension de Monsieur Sôma. Les compagnons de l’homme semblaient tranquilles et détendus. L’immobilité du Nénupiot faisait sourire la jeune femme. Elle avait donc vu tous les Pokémon de l'homme barbu. Pour ce qui était des siens... « Certains de mes compagnons ne supportent pas vraiment la chaleur. Je les libérerai ce soir, lorsqu’il fera beaucoup plus frais que maintenant. »

« Et vous, êtes-vous dresseur ? »


music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Sunset Beach
» Les Sunset Pirates
» Yamaneko , Mentali...
» Renouvellement pour Pauline =)
» Les Commandants des Sunset et leurs équipages subordonnés

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ho'ohale :: Plage Hano-Hano-