AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» [SD] Table 4 : Jill ♥ Ilya


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2442

Mer 14 Fév - 11:11
Dans le vaste restaurant luxueusement décoré, une multitude de tables dressées pour deux personnes attendent encore les participants du Speed-Dating qui ne tarderont pas à franchir les portes. Vous tendez votre invitation à un élégant serveur qui vérifie votre nom, puis vous guide vers la table de votre préférence. A l'intérieur, sous des décorations fleuries, près des grandes baies vitrées donnant vue sur l'océan, ou dehors, sur la terrasse, presque les pieds dans le sable et à la lueur des flambeaux... Vous vous asseyez, curieux et attentif, près à découvrir l'inconnu(e) qui vous rejoindra bientôt.

Chaque tour durera une semaine. Nous vous rappelons qu'il est plus pertinent de faire des réponses courtes mais efficaces, privilégiant l'action.

À la table 4 sont appelés Elvis et Rose !

Amusez-vous bien !


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 148

Mer 14 Fév - 16:01
La saint valentin. De toutes les fêtes existantes sur l’année, c’était celle que je ne voulais pas. Vois les amoureux, alors qu’on ne l’est plus. Des cœurs partout, sur toutes les fenêtres des magasins, dans les journaux, alors que le mien est brisé, anéanti, existe-t-il encore ? Bref, en ce jour, là où j’aurais dû donner un cours de fitness, je me trouvais ici. Sur la plage Hano-Hano. Dans cette grande salle pour un Speed dating, organisé par mon patron. Oui, il avait l’extraordinaire idée d’organiser avec un autre, ce rendez-vous pour les célibataires. Des rencontres en tout genre, femme-homme, femme-femme, homme-homme, il y en avait pour tous les goûts. Et forcément, qui dit organisation, dit personnel. Je faisais donc partie des merveilleuses personnes qui avaient le droit d’être là ce soir pour aider à l’organisation. Création des tables, dresser ces dernières, vérifier que les deux verres ne comportent aucune traces. Positionner les serviettes en forme de cœur, tenir la liste des personnes inscrites. Créer les tables, était la chose la plus compliqué. Au premier tour rien de plus simple, on avait le temps pour les faire, ceux d’après, eux seraient plus difficile. Entre les personnes qui partaient, seuls ou en couple. Un vrai casse-tête qui ne faisait pas parti des préoccupations de mon patron. Lui, il n’avait fait que payer, et il restait au bar avec son associé d’un soir. Un coup de publicité pour notre salle de sport. Incontestable.

Les invités arrivaient tour à tour, nous leurs proposions alors à l’entrée de se diriger vers le bar afin d’attendre que tous arrivent. On les pointés tour à tour, les accueillants avec le sourire. Pour l’occasion, mon patron avait eu la bonne idée de me trouver une belle robe, rose pâle, assortie à mes cheveux. Sans manches, une robe bustier, très ouverte sur le devant également, mais un bustier noir était à porter en dessous, élégant sans vulgarité. Je dois dire qu’il a bon gout, il fait toujours les bons choix où c’est sa femme aucune idée, mais avec mon collègue tout de noir vêtue, sauf la chemise rose, nous étions assortis. On reconnaissait certaines personnes, grâce à la salle de sport, j’embrassais Alexis alors qu’il passait la porte. « Tu es là aussi Rose ! J’espère tomber sur toi !! » Ce qui me fit rire, ce n’était pas la première fois qu’il me faisait du rentre dedans. Il était plutôt beau garçon, mais je ne sortais pas avec des clients. Une règle que je m’imposais. « Ah non, je suis là pour vous servir ce soir, j’espère que tu trouveras quelqu’un, tu le mérites ! » Je le laissais avancer, ne pouvant parler plus longtemps, car le monde arrivait. Le pointage fait, nous étions embêtés, il manquait une personne, une femme et ça allait gêner pour la table. Convoquant notre patron, nous lui faisions part du problème, mais il trouvait la solution en moins d’une seconde « Rose, tu prends sa place !

Quoi ? Non !

Ecoutes, tu tiens simplement compagnie ! Je sais que tu ne cherches personne, mais il nous faut quelqu’un. Tu discutes et tu passes à la suivante, je vais aider Morgan à faire les tables, nous ne pouvons ne pas satisfaire quelqu’un ! Je te mettrais une prime !

Rien à faire de la prime ! Trois jours de congés gratuits !


Trois ? T’abuses !

Non c’est ma condition pour supporter cette soirée !

OK ! Ça tombe ça va te plaire !

Ça m’étonnerait ! Bon annonçons les tables !
» Morgan prenait le micro, je lui désignais tour à tour les cartons des tables, la mienne en dernière. Il annonçait alors le nom de la personne que j’allais rencontrer, il ne fallait pas l’oublier, ni le numéro de la table. Sous les moqueries de mon ami, je quittais l’estrade dégouté. Bon au moins j’aurais trois jours de repos pour m’en remettre et boire pour oublier. Arrivant à la table numéro quatre, je voyais l’homme qui m’attendait, souriante, je m’avançais vers lui en lui serrant la main. « Bonjour Elvis c’est bien ça ? Je suis Rose ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 294

Région : Alola
Mer 14 Fév - 18:32
"Ça ne coûte rien d'essayer" était la réflexion que je m'étais faite en m'inscrivait au speed-dating organisé par le Club Hano-Hano, à quelques kilomètres seulement de Ho'ohale. Je n'attends rien de cette soirée, strictement rien. Aboutir à quelque chose à ce genre d'attraction relève en mon sens du miracle, surtout quand on cherche quelque chose de concret. Un speed-dating, c'est généralement bon pour les coups d'un soir, pour des histoires brèves, compactes. Ce genre d'histoire était l'opposé même de ce que je recherchais, mais bon, "ça ne coûte rien d'essayer".

En arrivant sur place, un steward, costume trois-pièces, m'accueille. Vu le rôle qu'il tient dans ce genre de soirée, il est à parier qu'il est célibataire, ou bien payé. Après avoir rapidement vérifié que mon nom se trouvait bien sur sa liste, il m'emmène à ma table, située au centre de la pièce. J'aurais préféré une table en terrasse, ne serait-ce que pour pouvoir fumer et profiter du cadre.
- Monsieur désire peut-être une consommation ? La première est offerte, me dit-il alors.
- Un whisky, sans glaçons. Et dites au barman de faire une note au nom de "Bradley". Je serai amené à commander plus tard, lui répondis-je alors en prenant place.
Bon soldat, il fait passer le message au barman puis retourne à sa place, à l'entrée du restaurant. Il doit bien s'écouler plusieurs minutes avant que l'on me serve ma commande, mais ça en valait le coup étant donné la qualité du whisky.

J'ignore tout de la personne qui est censée prendre place face à moi. La seule chose que je sais, à la limite, c'est qu'elle est en retard. J'avais déjà bien attaqué mon verre lorsqu'une femme, un peu plus jeune que moi je dirais, entièrement rose, se présenta à moi.
- Bonjour Elvis c’est bien ça ? Je suis Rose !
Je ne peux m'empêcher de la regarder de bas en haut, comme pour me confirmer le fait que oui, elle était belle et bien rose. Le rose est une couleur que j'aime, non pas par choix ni par goût, mais parce que c'est l'une des couleurs que j'arrive à bien discerner malgré mon daltonisme.
- Je vois ça oui, lui rétorqué-je en serrant la main qu'elle vient de me tendre, je vous en prie, asseyez-vous.


Avatar ©️Elune Crowley
Personnage sur l'avatar ©️Jeremy Haun

DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 148

Mer 14 Fév - 21:57
Grand, enfin à ma taille. Moi qui mesure un mètre soixante-dix-sept, il devait faire pareil. J’avais bien fait de ne pas mettre de talon. Blond, pas vraiment bien coiffés, ce qui est plutôt dommage. Il avait l’air d’un vieux surfeur. Alors qu’en prenant soin de ses cheveux, il pourrait passer pour un bel acteur. De beaux yeux bleus, rien à envier à un autre. A son sourire et ses doigts jaunis, il doit être fumeur. D’ailleurs en m’approchant l’odeur le prouve. S’il y a bien une chose que je déteste, c’est l’odeur de tabac froid. Mais par respect, je ferais comme-ci de rien n’était. Je n’avais rien perdu de mon précédent métier. Ca aurait été malheureux d’ailleurs. J’analysais vite et temps mieux. Il a l’air d’un flic de film, genre colombo, mais en plus jeune. Il a l’air sympathique. D’ailleurs il rit sur mon prénom, en corrélation avec ma tenue. Je souris à mon tour. Tout en prenant place sur la chaise qui m’est destinée. Qu’il aurait pu tirer de la table par politesse. Moins un, mais il n’avait pas besoin d’en marquer. « C’est pour que l’on n’oublie pas mon prénom ! » Le serveur arrive alors, nous proposant de boire un verre, autre que l’eau déjà présent sur table. « Et bien un Mojito pour moi et vous Elvis ? » Il prit la commande, je laissais le mot whisky de côté dans ma tête. Ca paraitrait louche et puis il fallait rester sobre. Je rajoutais ensuite pour le serveur « Vous mettez le tout sur la note du monsieur là-bas ! Merci ! » Je tombais dans le regard de mon patron qui me faisait un petit coucou de la main. La note serait pour lui et avant qu’Elvis réagisse, je m’expliquais. « Je voulais m’excuser Elvis, je me trouve devant vous parce que la personne qui aurait dû être là n’est pas venue. Du coup, on m’a demandé de prendre sa place plutôt que de tenir les stands et ramener les boissons. Je ne cherche pas l’amour, je vous fait peut-être perdre votre temps ? Je m’en excuse » Le serveur, rapide, rapportait les boissons, qu’il déposait sur la table. Je le remerciais par un sourire et un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 294

Région : Alola
Jeu 15 Fév - 0:40
Nous nous installâmes ensuite, prenant une nouvelle fois commande auprès d'un serveur qui, je le sens, allait rapidement s'habituer à effectuer des allers retours entre le bar et la table que j'occupais. Je ne sais pas ce qui la poussa à se justifier de la sorte, mais la première chose dont nous parlons fut les raisons de sa vue ici : elle remplaçait quelqu'un, quelqu'un qui avait annulé au dernier moment. C'était bien ma veine. Je me retrouvais avec une sorte de serveuse en guise de première rencontre.
- Vous ne me faites pas perdre mon temps. J'espère qu'au moins, vous avez réussi à négocier des jours de congés afin de contrebalancer la corvée à laquelle vous devez vous plier, lui dis-je ensuite avec un léger sourire au coin des lèvres.
- Oui, trois jours de congés, me réponds-elle sur un ton presque victorieux.
- Vous auriez pu demander plus, fis-je alors, haussant les épaules.
Ce genre de rencontres forcées me met d'ordinaire mal à l'aise, et je fut presque étonné de voir que la première chose à laquelle je pensais n'était pas de quitter les lieux. La spontanéité de la jeune femme devait sans doute avoir un rôle là dedans. Par la suite, nous parlâmes de nos métiers respectifs avec la même banalité polie qui caractérise ce genre de discussions. Elle m'indiqua être coach sportif, ce qui vint justifier à mes yeux la silhouette presque parfaite qui était la sienne. Cette indication me fit, je crois, effectuer quelques coups d'oeil en direction des parties de son corps qu'il m'était possible d'apercevoir, à savoir principalement ses bras, légèrement musclés.
- Vous m'avez dit ne pas chercher l'amour ... vous êtes déjà en couple ? lui demandais-je alors.


Avatar ©️Elune Crowley
Personnage sur l'avatar ©️Jeremy Haun

DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 148

Jeu 15 Fév - 15:09
« Oh pas forcément, j’adore mon métier ! Et puis ce n’est pas une si grosse corvée que ça finalement ! » Oui, je n’étais pas tombé sur un jeune, tout juste sortie des jupes de sa mère. Où qu’il y soit encore. Non, j’étais en compagnie d’un homme qui n’avait pas peur de dire ce qu’il pensait. Et ça m’allait bien. Puis on venait à discuter de nos vies. Je lui confirmais que j’étais coach sportif. Dans une grande salle de sport, celle de mon patron qui nous offrait nos verres. Et que j’habitais Alola, depuis peu. Tout comme lui visiblement, il était écrivain. Alors ça, je ne l’aurais pas deviné. C’était donc un homme qui aimait écrire. Qui avait de l’imagination ! Etait-il roman policier ? Sciences Fiction ? Horreur ? Erotique ? Je riais intérieurement à cette recherche. Il était loin d’un auteur érotique, à moins qu’il avait un très gros … potentiel caché. Où qu’il avait fait semblant de ne pas prendre soin de lui ? Afin que la dame qui aurait un faible pour lui, ne porte aucun préjugé sur l’apparence ! Oui, j’étais bien tombé, même si cette odeur de cigarette me montée de temps en temps au nez.

On buvait nos verres, puis il émit une nouvelle question, sur ma vie amoureuse « Oh non ! Je ne suis pas le genre de femme à être en couple et à aller à un Speed dating ! Même par obligation ! Je suis belle et bien célibataire du haut de mes vingt-sept ans ! » Pourquoi cacher mon âge ? Il ne devait pas y avoir un grand écart entre nous ! « L’amour m’a déjà fait tellement mal, que je ne me creuse pas la tête pour le chercher ! » L’amour m’avait même fait très mal, un mari qui m’avait trompé une fois. D’après ses dires. Un amant, issue de mon infiltration. Qui avait assisté au massacre de ma famille, sans même bouger le petit doigt. Oui l’amour n’était plus dans mon cœur. Mais la vraie question était : Est-ce que je voulais qu’il y soit de nouveau ? « Il viendra quand il voudra venir. Et vous ? Vous ne devez pas être beaucoup plus vieux que moi ! Célibataire ? » Bon c’est sur que s’il allait voir la grande styliste Cristina, il ne le serait pas longtemps, car il a vraiment une belle gueule et de superbes yeux ! J’écoutais sa réponse attentivement, puis fini par sortir mon calepin de mon petit sac noir. Juste de quoi prendre des notes. Je posais alors la question suivante « Vous avez déjà faire paraître des livres ? J’adore lire ! » C’était plutôt vrai avant, quand je ne passais pas mes nuits à boire ! « Je vous ai peut-être déjà lu ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 294

Région : Alola
Jeu 15 Fév - 20:24
Le courant passait bien entre ma partenaire et moi, et je sentais qu'elle était tout aussi décontractée que moi malgré le caractère forcé de notre rencontre. Le plus notable dans notre discussion, et c'est d'ailleurs ce qui me marqua à ce moment là, elle s'intéressait à ce que je disais. J'avais, par le passé, souvent conversé avec des femmes qui se contentaient de parler d'elles-mêmes, oubliant alors qu'une discussion se faisait à plusieurs. J'ignore encore si l'alcool a eu son rôle dans cette histoire et dans notre capacité à être à l'aise l'un avec l'autre.

Elle était donc célibataire, comme moi, et avait visiblement subi une certaine déception amoureuse à en juger par la réponse qu'elle me donna, comme moi. Elle m'indiqua par la suite son âge, qui était assez proche du mien ; elle avait vingt-sept ans.
- Vous faites plus jeune, lui répondis-je alors, sans vouloir la féliciter de quoique ce soit et en appuyant un élément que je constatais. Pour ma part j'ai trente ans, et je suis célibataire également.
Elle acquiesça à ma réponse puis sorti un petit calepin de son sac à main.
- Vous avez déjà faire paraître des livres ? J’adore lire ! Je vous ai peut-être déjà lu !
- Non, aucune parution chez un éditeur pour le moment, mais j'y travaille. Il y a encore quelques mois, j'écrivais des nouvelles pour un journal qui paraît uniquement à Sinnoh, le Pijako Rapporteur. Vous devriez pouvoir en trouver quelques unes sur leur site, ou en tapant "Elvis Bradley" sur Internet, fis-je alors en terminant mon verre.
D'un signe de la main, j’appelai une serveuse. Cette dernière était vestimentairement assortie à la tenue de Rose, ce qui m'amena à penser que contrairement à la femme assise en face de moi, elle n'avait pas eu la "chance" de devoir remplacer un retardataire.
- Je vais vous reprendre un whisky. Et vous Rose, vous souhaitez quelque chose ?


Avatar ©️Elune Crowley
Personnage sur l'avatar ©️Jeremy Haun

DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 148

Jeu 15 Fév - 21:10
Il avait tenté une flatterie, en me disant que je faisais plus jeune. Bien essayé, même si ça ne marchait pas avec moi. Mais trouvait-il que je faisais gamine ? Trop jeune pour un mec de trente ans ? C’est sûr que s’il se rasait et prenait soin de sa tête, il gagnerait cinq ans. Parce que je lui donnais bien plus que trente ans. Toutefois, je n’en disais mot. Je ne voulais pas le froisser, il avait l’air si gentil. Il était célibataire, ce qui semblait un peu logique pour se présenter ici. Cependant, j’étais sûr que parmi toutes les personnes présentent ce soir. Il y avait des mariés, des en couples, qui profitaient que l’autre travail, où prétextant qu’il travail. Pour se retrouver ici et chercher une rencontre d’un soir. Car ça aussi y’en avait à coup sûr. Une soirée facile que de trouver quelqu’un pour un soir en cette date. Ca n’a pas l’air d’être son intention, où alors il sait très mal préparé !

Finalement, il était écrivain débutant. Reporteur pour le Pijako Rapporteur, je notais tout de même le nom du journal. Je jetterais un coup d’œil, juste pour voir ce qu’il vaut. Il me donnait même son nom en intégralité. Il passait une nouvelle commande, je finis mon verre à la paille. « Pareil pour moi ! Un Mojito ! Merci ! » Je la laissais partir pour reprendre, dirigeant vers lui mon petit calepin et mon crayon « Tu peux m’écrire Bradley, je ne voudrais pas écorcher … » Je m’apercevais alors de ma bêtise, mon manque de respect pour cet homme « Votre nom, pardon Elvis » Défaut du métier, à la salle de sport on se tutoyait tous, même les nouveaux arrivants. Ca donnait plus de confiance selon le patron. Là, ça me mettait juste mal à l’aise. « Pouvez-vous l’écrire s’il vous plait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 294

Région : Alola
Ven 16 Fév - 13:27
Je ne fis aucune remarque sur le tutoiement, la laissant se reprendre sur ce qui semblait être une habitude de langage pour elle. J'ai toujours eu du mal avec les gens qui tutoyaient facilement leur interlocuteur. Je comprends l'idée, mais ça m'irrite facilement, surtout si je ne connais pas personnellement la personne avec qui je parle.

En grosses lettres, sur son calepin, j'écrivis mon nom et mon prénom, "Elvis Bradley". J'ignorais si elle allait réellement jeter un œil à mes écrits, mais l'intention était louable, et cette soirée ne s'annonçait pas si mal finalement, j'aurai au moins gagné une éventuelle lectrice. Au passage, et puisque j'avais son calepin sous la main, j'inscrivis d'autres noms d'auteurs en dessous du mien.
- Vous devriez aimer ces auteurs, lui dis-je ensuite. Ils ne sont pas très connus mais leurs œuvres valent le coup d’œil.
Elle me remercia par la suite, accompagnant ses mots d'un sourire. En soi, ça ne me coutait rien de lui conseiller quelques auteurs, surtout que cela s'inscrivait parfaitement dans notre conversation. Dans l'océan des publications littéraires, c'est toujours délicat de tomber sur de bons auteurs qui ont vraiment quelque chose à dire, peut-être en était-elle consciente. Je la regarda ranger son calepin dans son sac. D'un geste rapidement, je jeta un coup d’œil sur les aiguilles de ma montre. L'heure tournait, et autour de nous, quelques tables s'étaient déjà vidées. Leurs occupants avaient sans doute prit la direction des chambres, désireux de passer à l'étape d'après.
- Qu'allez-vous faire de vos trois jours de congés amplement mérités, demandais-je alors en souriant. Quels sont vos passes-temps quand vous ne travaillez pas à la salle de sport ?


Avatar ©️Elune Crowley
Personnage sur l'avatar ©️Jeremy Haun

DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 148

Ven 16 Fév - 17:56
Je voyais qu’il écrivait en lettres capitale son nom ainsi que son prénom, il avait l’air d’avoir une belle écriture. Rare chez un homme. Puis il continuait d’écrire, que faisait-il ? Me donnait-il son adresse ? Son numéro de téléphone ? Puis il m’indiquait qu’il s’agissait d’auteur que j’aimerais peut-être. Des gens comme lui, qui avaient essayé un bouquin. En regardant les noms à l’envers, je percevais un auteur que j’avais lu « Lui je connais, j’ai lu le côté sombre de ma vie ! J’ai adoré ! » Il avait bon gout, s’il me donnait cet auteur. Je rengeais mon calepin, heureuse d’avoir des nouveaux livres à acheter. Je précisais tout de même que je marchais beaucoup au résumé. S’il me plaisait, je prenais. Sinon il restait là. Il me posait une question plus intime. Ce que j’allais faire de mes trois jours. Et bien, mener l’enquête sur les fumiers qui ont tué ma famille. Nettoyer mes armes. M’exercer aux tirs. Faire ma gym. Continuer le karaté et le lancé de couteau ! « Je vais certainement aller me promener avec mes Pokémons. Continuer de trouver des endroits très calmes où je peux me reposer. Pour le moment j’ai un coin plage » où j’avais fait la rencontre de Juliette. Un endroit en sortie d’une grotte, que peut ose traverser. Mais maintenant avec mon Léviator, passer par la mer était facile. « Et un coin forêt ! » Avec un petit court d’eau, juste assez pour se baigner. « Ca me permet de lire tranquillement et de laisser mes Pokémons en liberté. » Je tentais ensuite un truc, après tout, on s’entendait bien pour le moment « Et pourquoi pas rejoindre un futur auteur à une terrasse pour boire un verre ! Où l’inviter à manger à la maison où j’aurais cuisiné toute l’après midi ! Mais ça, ça dépend de vous Elvis. » Et c'est pile à ce moment là qu'elle nous ramener les boissons. Dans le genre bon timing! Elle avait gagné! Mon merci fût rapide, car je voulais reprendre ma demande avant qu'il ne réponde. « J’aimerais assez vous revoir. Et vous ? Vous avez le droit de me dire non, je ne le prendrais pas mal ! » Je n'avais pas d'ami, mise à part mes relations de travail et Juliette. Alors pourquoi pas avoir un homme dans ma vie. Avec qui parler et rire? Même si pour le moment, il ne souriait pas beaucoup! Mais je pensais au fond de moi, qu'il valait la peine d'être connu ce mec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 294

Région : Alola
Sam 17 Fév - 0:15
"Futur auteur", si elle parlait de moi, elle n'avait visiblement pas compris mon métier. "Futur auteur", ça voulait dire quoi ? Que je serais un véritable auteur que lorsque j'aurai publié mon roman ? Elle devait avoir une vision très classique du métier d'auteur pour penser ça. Je ne pouvais néanmoins m'empêcher de lui reconnaitre une certaine culture dans le domaine. "Le côté sombre de ma vie" d'Igor Fayizot n'était pas le genre de roman dont tout le monde entendait parler, et je suis encore persuadé aujourd'hui qu'Igor a du faire imprimer quelques centaines éditions de son livre, tout au plus.

Elle voulait me revoir dans de meilleures conditions. Moi, j'en savais rien. Elle était belle et ça ne faisait aucun doute, bien que la chevelure rose de mon interlocutrice et la passion de cette dernière pour cette couleur me dépassait. Elle attendait ma réponse, je réfléchissais. Se revoir n'engageait à rien, et je n'étais au final pas contre l'idée de faire de nouvelles connaissances, surtout qu'à ce moment là, je ne connaissais presque personne à Alola à part Tina, que je ne voyais plus depuis plusieurs mois déjà.
- Pourquoi pas se revoir oui, lâchais-je en guise de réponse avec un haussement d'épaules. Je vais vous donner mon numéro de téléphone.
Elle sortit alors son portable de son sac à main, puis nous procédâmes à l'échange de nos numéros. Elle me fit plusieurs propositions, un verre en terrasse, un dîner chez elle. Faire des plans de genre et organiser des moments a toujours été quelque chose qui me dépassait. Je préférais laisser ça aux autres.
- On verra oui ! Vous me tiendrez au courant par message de ce que vous souhaitez faire.
Je pris alors une gorgée de whisky alors qu'elle en fit de même avec sa téquila.
- Sinon, vous aviez mentionné vos pokémons ... quel genre de pokémons avez-vous ?


Avatar ©️Elune Crowley
Personnage sur l'avatar ©️Jeremy Haun

DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 148

Sam 17 Fév - 11:15
On pouvait voir que la demande ne l’enthousiasmait guère. Je mettais peut-être avancé un peu vite. Après je pouvais ne pas l’appeler, de toute façon ce n’était pas une obligation. Simplement une suggestion. Il souhaitait tout de même me donner son numéro. Je l’aurais pas forcément demandé vu sa réponse évasive. Sortant mon portable, on échangeait nos numéros. Oui je lui donnais aussi le mien. Comme ça, on verra bien s’il appel ! Moi j’hésitais du coup. Ce haussement d’épaule m’avait démotivé. Mais j’avais quoi comme motivation ? Aucune, il n’y avait donc pas de démotivation possible. Et en plus, il ne voulait pas choisir entre boire un verre et manger. Indécis. Etait-il toujours ainsi ? En tout cas, s’il ne prenait pas de décision, il se ferait un jour manger par une femme qui le mènerait à la baguette. C’était peut-être ça son ancienne histoire ! A la force des années, il a peut-être voulu s’imposer. Et ça n’a pas plut à la dame ! Je ne voulais même pas savoir ce qu’il avait vécu. Je n’avais pas envie de parler de mon ancienne vie. Personne ne devait savoir. Rien que moi.

Il arrivait sur le sujet des Pokémons. « Et bien j’ai un Flamiaou ! » Celui de ma jumelle « Et un Rocabot » Celui de mon autre fille. « Ce sont mes deux plus beaux trésors » Elles me manquent tellement et à eux aussi. « J’ai aussi un Steelix, un Léviator, une Monorpale, un Cizayox et un Alakazam » Mes gardiens de la maison. Gardien de ma sécurité, ils surveillaient tout pour moi et sont très protecteurs. « J’en ai d’autres encore mais je ne vais pas tous les énumérer ! Ils sont dix huit en tout ! Et vous ? » Il me parlait alors de Boscavo, un Nénupiot. Je n’osais lui dire que je ne connaissais rien en Pokémon et que celui-ci je ne savais même pas la tête qu’il avait. Je regarderais plus tard. J’avais toujours dans la tête qu’il était en train d’écrire un livre, mais je ne savais toujours pas de quoi. Après avoir donc parlé des Pokémons, je lui posais la question. « Et vous écrivez sur quoi au fait ? Je vous vois roman policier, ça me tracasse depuis tout à l’heure ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 294

Région : Alola
Lun 19 Fév - 0:37
Elle me mentionna plusieurs noms de pokémons, et j'ignorais à quoi elle faisait précisément référence à chaque nom qu'elle évoquait. Je n'ai jamais été un grand connaisseur de pokémons, si bien qu'il m'est impossible de visualiser de quoi on parle en entendant simplement des noms tous aussi différents les uns que les autres. Elle m'indiqua avoir en tout dix-huit pokémons, soit six fois le nombre de pokémons qui m'accompagnaient à ce moment là. Elle me retourna ensuite ma question.
- Pour ma part, je n'ai que trois pokémons. Boscavo, un Nénupiot et le tout premier pokémon que j'ai rencontré, Tuco, un Parecool et Cornélius, un Ouisticram.
Ses pokémons étaient ses "trésors". Je ne pourrais pas dire mieux en ce qui concerne mes compagnons. Ce sont mes "trésors" à moi aussi. J'ai toujours essayé d'entretenir un lien particulier avec chacun de mes pokémons. Ils me rendent dingue. Si j'ai pu être au début sceptique quant aux liens qui pouvaient se tisser entre humains et pokémons, je comprends aujourd'hui à quel point ce sont des êtres à part entière, des êtres pour qui je ferai tout.

Nous changeâmes une nouvelle fois de sujet de conversation pour revenir sur mon métier d'auteur. Rose ne s'en doutait sûrement pas, mais elle me faisait plaisir à me relancer sur ce sujet. J'étais content qu'elle s'intéresse à ce point à ce que j'écrivais.
- Et vous écrivez sur quoi au fait ? Je vous vois roman policier, ça me tracasse depuis tout à l’heure !
- J'ai écrit plusieurs histoires policières oui. Après, j'essaie de ne pas me limiter à un seul genre d'écriture, et c'est pourquoi j'essaie de "toucher à tout". J'ai donc déjà écrit des nouvelles de SF, d'horreur, des contes de Noel, des récits historiques, etc. J'aime me fixer aucune limite en écriture. Et vous, qu'aimez-vous lire ?


Avatar ©️Elune Crowley
Personnage sur l'avatar ©️Jeremy Haun

DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 13/02/2017
Messages : 148

Lun 19 Fév - 12:34
Il écrivait donc sur tout, ce qui était plutôt bien. Avoir des idées en tout genre signifiait pour moi : aucune limite. Il allait de l’angoisse à des histoires pour enfants. Intéressant. Le plus souvent on se limite à seulement un genre et rien d’autre. Il fallait vraiment que je me connecte à ce journal pour en savoir plus sur lui. Forcément, la question inverse fût posée. « Je lis aussi un peu de tout, je n’ai pas d’auteur en particulier. » Oui je n’étais pas du genre à ne rester que sur un seul auteur. Même si son livre me plaisait, j’adorais lire autre chose. « Si je devais donner un faible, je dirais que des qu’il y a des créatures mystiques j’adore ! » Oh oui les dragons, les Hippogriffes, même si les Pokémons étaient de tous genres. Les créatures mystiques elles, elles me fascinaient, autant que les légendaires Pokémons. « Et les femmes guerrières, telle que les grandes Valkyries d’Asgard ! » Ces femmes de caractères, guerrières. Se battant pour un peuple, suivant leurs courages et leurs cœurs. Oui j’aimais puiser ma force dans ces idées de guerrières. On buvait de nouveau respectivement nos verres. Bon, on avait parlé de ce qu’il faisait. A mon tour de lui rendre la question. « Et le sport ? Vous vous y intéressez ? Je fais beaucoup de cardio, aide à la musculation, mais mon sport préféré à la télé ! C’est le Rugby ! » Oh oui, ces beaux mâles se fonçant les uns sur les autres. Qui non pas peur de prendre des coups. Près à en découdre à chaque rencontre. Et non pas des chochottes, qui se tiennent la cheville droite en se tordant de douleurs. Alors que c’est la gauche qui a été touchée ! Les minutes continuaient de défiler, ils ne nous restaient plus beaucoup de temps. J'enchainais, après sa réponse. « Elvis ? Soyez franc s’il vous plait ! Ca n’avait pas l’air de vous emballer ma proposition de tout à l’heure de se revoir. Puis-je savoir pourquoi ? » oui j'aimais la franchise et ne pas tourner autour du pot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/05/2016
Messages : 294

Région : Alola
Lun 19 Fév - 19:17
Le sport. Je n'ai jamais été un grand sportif. Quand j'étais plus jeune, mon père avait essayé de m'inscrire au club de foot de Féli-Cité, et même si j'avais un niveau plutôt correct pour un enfant de mon âge, l'envie et le plaisir n'étaient pas au rendez-vous. Contrairement à moi, ma partenaire était une férue de sports. Elle en pratiquait, du "cardio" et de la "muscu". Je me sentais presque stupide de ne pas pouvoir porter autant d'attention à ce qui lui tenait à cœur comme elle l'avait fait pour moi.
- Je ne fais pas de sport non, en fait, je ne suis pas un grand sportif. Et quant au sport à la télé, il m'arrive de regarder un match de foot de temps en temps, lorsque l'équipe de Sinnoh joue, mais ça s'arrête là.
Ma réponse sembla légèrement la contrarier. Elle aurait sans doute adoré partager sa passion pour le sport avec quelqu'un, mais de ce point de vue là, je n'étais pas la bonne personne. J'étais capable de parler de la victoire de telle ou telle équipe par moments, lorsque j'essayais un maximum de me tenir informé, mais de là à parler plus spécifiquement de tel ou tel sport, c'était une autre histoire.

Mon interlocutrice revint ensuite sur sa proposition, celle qui consistait à nous revoir plus tard. Souhaitait-elle vraiment me revoir ou bien voulait-elle juste savoir pourquoi j'hésitais ? Là encore, je me sentais stupide devant la réponse que j'allais lui apporter.
- Je ne sais pas, j'en sais rien. C'est tout ce que je peux vous dire. Vous êtes intéressante, sympathique, belle, mais je ne sais pas.
Répondre de la sorte m'embarrassait, mais c'était tout ce que je pouvais faire pour elle en étant à la fois honnête avec elle et honnête avec moi-même.
- D'ailleurs, pourquoi vous tenez tant à me revoir ?


Avatar ©️Elune Crowley
Personnage sur l'avatar ©️Jeremy Haun

DC - Omar Ehseb
Niveaux du mois
Stamps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet
» Ma table de démo pour Mordheim

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ho'ohale :: Plage Hano-Hano :: Évent St-Valentin : C'est l'amour à la plage-