AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» [SD] Table 2 : Sayuri ♥ Nessa


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2446

Mer 14 Fév - 11:10
Dans le vaste restaurant luxueusement décoré, une multitude de tables dressées pour deux personnes attendent encore les participants du Speed-Dating qui ne tarderont pas à franchir les portes. Vous tendez votre invitation à un élégant serveur qui vérifie votre nom, puis vous guide vers la table de votre préférence. A l'intérieur, sous des décorations fleuries, près des grandes baies vitrées donnant vue sur l'océan, ou dehors, sur la terrasse, presque les pieds dans le sable et à la lueur des flambeaux... Vous vous asseyez, curieux et attentif, près à découvrir l'inconnu(e) qui vous rejoindra bientôt.

Chaque tour durera une semaine. Nous vous rappelons qu'il est plus pertinent de faire des réponses courtes mais efficaces, privilégiant l'action.

À la table 2 sont appelés Kaktus et Nicholas !

Amusez-vous bien !


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 255

Région : Sinnoh
Mer 14 Fév - 15:13
Ça y'est. Je suis à ce speed dating et il est l'heure de commencer. Je suis stressé comme jamais je ne l'ai été. Ah ! mais qu'est-ce qui m'a pris de m'inscrire à ce truc ?! Je ne suis tellement pas dans mon élément ! Qu'est-ce que je vais faire en face d'une fille ? Ou même en face d'un gars ? Mais c'est vrai qu'il peut aussi y avoir un mec en face de moi ! Mais pourquoi j'ai voulu participer à ce truc, c'est beaucoup trop gênant pour moi ! Rien que de penser à comment les gens pourraient me regarder, sachant qu'apparemment je suis joli à regarder. Ah !

Heureusement que Tarsal a tenue à être là. Il est sur mes genoux et je peux donc le serrer dans mes bras autant que j'en ai envie pour me détendre. Le pire, c'est qu'il a l'air déterminé. Je me demande bien pourquoi, lui qui est d'habitude toujours timide face à des étrangers.

- Il faudra que tu me dises où tu as rangé ta timidité, ça pourrait me servir pour y flanquer mon anxiété.

Sans même un regard vers moi et avec une allure composée de quelqu'un de confiant, il prend une gorgée de son verre. Eh, une minute. Depuis quand il a un verre ? Et depuis quand j'en ai un moi aussi ? Et pourquoi il y a un troisième verre de l'autre côté de la table ?

Oh.


La signature des jours heureux:
 

.:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1466

Région : Kalos
Mer 14 Fév - 23:11

C’est l’amour à la plage
SD - 2018


C’était étrange. Quelques heures plus tôt, lorsque vous aviez quitté la région de Kalos, vous aviez vos manteaux sur le dos. Tu avais même serré davantage ton écharpe autour de ton cou afin de te protéger davantage du vent. Avant de monter dans l’avion qui devait vous emmener vers une destination qui ne te disait absolument rien, tu t’étais questionné sur le climat qui vous attendrait à la descente de l’appareil. Tu avais eu beau réfléchir pendant de longs moments, tu n’étais pas parvenu à trouver de réponses. Tu ne l’avais eu que lorsque l’avion s’était posé sur la piste et que vous aviez enfin pu en descendre. Ici, il faisait chaud. Bien davantage que tu ne l’avais imaginé au départ. Désormais, tu comprenais bien mieux pourquoi ton meilleur ami t’avait conseillé de prendre essentiellement des tenues estivales alors que l’hiver battait son plein. Lorsque Priam t’avait annoncé que vous partiez en vacances pour quelques jours, tu avais pensé que vous iriez dans un coin précis de la région ou que vous retourneriez à Kanto, là où votre amitié était revenue à la vie lorsque vous vous étiez retrouvé. Tu avais pensé à une sorte de pèlerinage. Mais non. Tu avais été bien loin de t’imaginer que c’était ici qu’il te mènerait. Tu ne savais d’ailleurs toujours pas pourquoi vous étiez ici. Tu avais bien tenté de lire les affiches, mais Priam s’était toujours positionné de manière à t’empêcher de les voir. Il t’énervait à te cacher des choses comme cela alors que lui, il semblait bien s’amuser. Il disait qu’il voulait voir les progrès que tu faisais, qu’il voulait vérifier que tu progressais convenablement. Tu ne voyais pas ce que ce restaurant pourrait bien faire pour vous aider, mais tu avais pris la décision de faire confiance à ton ami. S’il vous avait traîné ici, cela signifiait sans doute qu’il avait une idée bien particulière dans la tête.

Finalement, tu avais laissé tomber tes tentatives destinées à t’aider à comprendre la situation. Si ton meilleur ami ne tenait pas à ce que tu le saches avant que le moment ne soit venu, tu n’allais pas aller à l’encontre de sa décision. Tu le découvrirais sans doute bien assez tôt. Surtout que la file avançait plutôt rapidement. Ce serait bientôt à votre tour. Tu avais hâte d’en savoir plus.

Finalement, un homme, visiblement un serveur vous avait fait entrer. Le restaurant était vaste, bien davantage que tu ne l’avais imaginé lorsque tu te trouvais encore à l’extérieur. Il était luxueusement décoré et une multitude de tables pour deux personnes étaient dressées. Rapidement, Priam avait tendu deux papiers au serveur. Tu n’avais pas eu le temps de lire toutes les inscriptions qui étaient imprimées dessus. Tu avais seulement vu le mot invitation qui y était inscrit en grands caractères. L’homme avait ensuite conduit ton ami vers une table en te demandant de patienter là durant quelques instants. Peu de temps après, un autre homme s’était approché de toi pour te guider vers une autre table. Tu ne comprenais pas tout. Tu avais pensé que tu allais prendre un bon repas en compagnie de ton meilleur ami, mais visiblement, cela ne serait pas le cas. C’était alors que tu avais remarqué l’une des affiches que tu n’étais pas parvenu à lire lorsque tu te trouvais encore à l’extérieur de l’établissement. Un speed-dating. Une soirée spéciale pour les célibataires. L’enfoiré. Il était parvenu à te traîner dans un évènement de ce genre. Tu n’en revenais pas. Merde. Tu allais te retrouver face à des inconnus. Cela ne te plaisait pas. Tu allais devoir engager la conversation avec des personnes sans la moindre importance. Avec des personnes qui ne te comprendraient sans doute pas. Tu avais déjà envie de repartir. Seulement, tu ne le pouvais pas. Maintenant que tu étais là, tu n’allais pas repartir sans ton ami. Même s’il l’aurait bien mérité. Au moins, tu allais pouvoir vérifier si tes capacités de communication avaient évolué depuis que tu t’entraînais avec ton meilleur ami. Le serveur t’avait entraîné vers une table à laquelle se trouvait déjà une autre personne. La première que tu allais rencontrer. Au moins, il s’agissait d’un individu de sexe masculin. Il semblait jeune. Sans doute plusieurs années de moins que toi. Dans sa position, tu ne pouvais pas vraiment estimer sa taille avec exactitude, mais il ne te semblait pas bien grand. Et il n’était pas vraiment plus épais que toi d’après ce que tes yeux pouvaient enregistrer. Un petit blond. Au moins, il ne te semblait pas désagréable à regarder. Ce serait déjà ça. Cela aurait sans doute pu être pire. On ne sait pas vraiment sur quoi l’on peut tomber dans ce genre d’évènements.

« - Salut. Moi c’est Kaktus. Et toi ? »

Tout en t’installant, tu avais commandé un verre de rhum au serveur. Quitte à être ici, obligé de fréquenter des gens dont la vie ne t’importait pas le moins du monde, tu allais au moins pouvoir en profiter un minimum. Surtout que tu avais entendu dire que dans cette région, ils étaient plutôt doués pour la fabrication artisanale de ce genre d’alcool. Ce serait parfait. Et au moins, tu avais été poli. Tu avais commencé par la base. Tu avais balancé ton prénom, et tu avais demandé le sien. Tu ne t’en souviendrais sans doute pas d’ici une dizaine de minutes, mais ce n’était pas bien important.



Autres comptes:
 

Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 255

Région : Sinnoh
Jeu 15 Fév - 19:22
Donc c'est un homme qui est finalement à ma table. Je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou bien en être désespéré. Je suis tellement mal à l'aise avec les hommes. Déjà que je ne comprends pas grand-chose à la drague, mais avec des hommes c'est encore pire. S'il me plait alors je perds totalement la capacité de réfléchir et je dis en général ce qui me passe par la tête, ce qui n'est pas toujours une bonne idée. Je commence à stresser. Je me concentre alors sur le poids et la présence de Tarsal sur mes genoux pour me détendre. Ce n'était pas le moment de penser à ce genre de choses, je devais être dans l'instant présent. Et dans l'instant présent, je dois réagir. Est-ce qu'il m'a posé une question ? Probablement que oui mais étant donné que j'étais dans mes pensées je n'ai rien entendu. Ce ne serait sûrement pas poli de lui faire répéter sa question. Je soupire intérieurement. Ça commence très bien.

Tiens ? Maintenant que je le regarde un peu, j'ai l'impression de l'avoir déjà vue quelque part. Je penche légèrement la tête sur le côté comme si ce nouveau point de vue allez me permettre de savoir où je l'avais déjà vu.

- Vous ne seriez pas par hasard un coordinateur ? j'ai l'impression de vous avoir déjà vues quelque part.

C'était la seule explication. Je ne regarde pas souvent la télé et ce n'est en générale que pour les concours de coordination. Et si je l'avais rencontré dans la rue, je ne me serais pas souvenue de lui. Par contre, si je l'avais rencontré par l'intermédiaire de quelqu'un, je pense que ça m'aurait marqué. C'est donc la seule solution possible.

Quoi qu'il en soit, je me sens rassuré après l'avoir bien regardé. C'est vrai qu'il n'est pas moche mais ce n'est vraiment pas mon style. Je crois qu'il est beau et que pour beaucoup il peut être attirant mais il ne déclenche pas beaucoup de chaleur en moi. Ça me rassure, je pensais que j'allais tomber sur des mecs super sexy qui allait horriblement m'intimider et m'émoustiller. Je suis rassuré qu'au final il y a aussi des gens qui me laissent assez indifférent.

- Je suis heureux d'être tombé sur quelqu'un avec qui je ne risque pas de finir la nuit dans une chambre d'hôtel.

Relâchant la tension dans mon corps, je me cale dans ma chaise et bois dans le verre qu'apparemment j'ai commandé, même si je n'ai aucun souvenir de cela. Le goût est très fruité et sucré et je dois bien avouer que ça va bien avec ma nouvelle humeur guillerette. J'espère par contre que ce n'est pas alcoolisé, la dernière fois était assez bizarre et je suis moyen chaud pour retenter l'expérience. M'enfin, advienne que pourras !



La signature des jours heureux:
 

.:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1466

Région : Kalos
Jeu 15 Fév - 22:30

C’est l’amour à la plage
SD - 2018


Le jeune homme qui se trouvait en face de toi avait visiblement décidé de ne pas répondre à ta question. Les choses commençaient bien. Enfin non, justement. Tu n’avais pas la moindre idée de qui se trouvait en face de toi puisqu’il avait esquivé ton interrogation. Il avait directement poursuivi sur une autre question. Tu te demandais bien pourquoi il n’avait pas voulu répondre. Un prénom, ce n’était pas grand-chose. Tu te demandais bien ce qui avait pu le pousser à ne pas le dévoiler. Peut-être qu’il en avait honte, tu n’en savais rien. Mais dans ce cas-là, il aurait très bien pu en inventer un autre. Il aurait pu balancer le premier patronyme lui passant par la tête. Cela aurait été plus simple. Tu l’aurais cru, ou tu aurais au moins fait avec s’il te semblait étrange. Quoiqu’avec le tien, tu n’avais pas grand-chose à dire. Mais au moins, tu aurais pu tenter de le retenir. Tu ne savais pas combien de personnes tu allais rencontre ce soir. S’il y en avait un grand nombre, tu pouvais être certain que d’ici le lendemain tu ne te souviendrais même pas de la moitié. Mais là, tu n’avais rien. C’était tout simplement le vide. Tu t’étais au moins attendu à ce qu’il dise qu’il était enchanté de te rencontrer, ou ce genre de conneries. Priam t’avait fait la leçon quelque temps auparavant sur les choses qu’il fallait dire ou faire lorsque l’on rencontrait une nouvelle personne. Donner son prénom et dire que l’on était ravie de faire sa rencontre, même lorsque ce n’était absolument pas le cas, c’était les bases que tu avais retenues. En arrivant ici et en te rendant compte qu’il s’agissait d’une soirée speed dating, tu t’étais dit qu’il t’avait fait venir ici spécialement pour vérifier que tu avais bien tout retenu. En général, entre utilisateurs du langage des signes, vous ne vous compliquez pas autant la tête. Vous passez rapidement sur ces formalités induites par le bon sens social. Mais visiblement, cela n’allait pas fonctionner avec lui. Il n’avait visiblement pas hérité de ce genre d’éducation.

À sa question, tu avais penché légèrement la tête sur le côté. Il t’intriguait. Tu te demandais si tu l’avais déjà rencontré quelque part. Tu n’avais pas une bonne mémoire pour ce genre de choses là, surtout lorsqu’il s’agissait de personnes que tu n’avais que brièvement croisées. En général, tu parvenais à te souvenir des visages, mais pas des noms. Seulement, pour lui, tu ne te souvenais de rien du tout. Cela signifiait donc sans doute que tu ne l’avais jamais réellement rencontré. Sa tête ne te disait absolument rien. Même si tu ne lui avais jamais parlé, tu aurais sans doute pu le croiser lors de l’un des deux concours auxquels tu avais participé, mais ce n’était visiblement pas le cas. Les coordinateurs régulièrement présents dans les dômes n’étaient pas très nombreux, il était facile pour quelqu’un d’extérieur à ce milieu de penser que vous formiez une sorte de clan. En réalité, tu ne trouvais pas vraiment qu’il existait une telle proximité entre les différents coordinateurs. Certains finissaient par communiquer entre eux à force de ce rencontrer, mais généralement les participants se muraient dans leurs concentrations. Et une fois les résultats affichés, tu avais pu voir que les comportements oscillaient entre la tristesse de l’échec et la joie de la victoire. Pour le moment, tu n’avais connu que cette dernière et tu espérais bien que cela allait continuer ainsi. Toutefois, tu ne voyais toujours pas comment ce jeune homme avait bien pu savoir ce que tu faisais lorsque tu ne traînais pas dans ce genre de soirée si tu ne le connaissais pas.

« - Effectivement, je suis coordinateur. Tu l’es aussi ? On s’est déjà croisé ? Si c’est le cas, je suis désolé, tu ne m’as pas marqué on dirait. »

Machinalement, tu avais posé ta main sur la fourrure blanche de ton Moustillon, et tu avais commencé à lui gratouiller la tête, juste entre ses deux petites oreilles rouges. Cela ne faisait pas bien longtemps que tu le possédais puisque l’on te l’avait offert un peu moins de deux mois auparavant pour Noël. Alors tu l’avais emmené avec toi pour que vos liens se resserrent plus rapidement. Et puis il fallait que tu avoues que la douceur de son pelage te plaisait tout particulièrement. Lorsque le serveur avait enfin apporté ton verre de rhum, tu avais commencé à goûter le liquide qui bougeait au rythme de tes mouvements à l’intérieur du contenant. Il n’y avait pas à dire, c’était sans doute le meilleur que tu avais goûté jusque-là. Tu avais d’ailleurs eu bien du mal à ne pas recracher ta gorgé lorsque les mots que tu lisais sur les lèvres de celui qui te faisait face avaient atteind ton cerveau. Il ne manquait pas d’air le blondinet. Mais au moins, les choses étaient claires. Il ne se passerait strictement rien entre toi et ce gamin aujourd’hui. Et sans doute pas davantage un autre jour.

« - Tu commences bien toi. Pas même un prénom et tu parles déjà de chambre d’hôtel. On peut dire que tu ne perds pas de temps. Mais ne t’inquiète pas. Tu ne me passionnes pas au point que je ressente l’envie de prendre une chambre. Niveau blondinet, je crois que j’ai déjà eu ma dose. »



Autres comptes:
 

Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 255

Région : Sinnoh
Jeu 15 Fév - 23:47
Oh. Il m'avait donc demandé mon prénom. J'avais voulu être poli en évitant de lui redemander de poser sa question mais au final c'est juste plus impoli encore d'avoir fait comme si je n'y répondais pas et en poser directement une autre. Oh non, j'espère que je n'ai pas commis un impair et l'ai mis en colère. Je m'en voudrais de lui avoir gâché sa soirée. Oh, dès la première rencontre je fais déjà des idioties. Et en plus il a cru que j'étais très entreprenant à parler de chambre d'hôtel. Pour marcher autant sur des œufs je dois être née directement avec les poules au pied. Bon, point positif, c'est un coordinateur donc je peux potentiellement rebondir sur ce sujet. Je ne suis pas très doué dans ce qui est de comprendre les interactions sociales mais s'il y a une chose que je sais, c'est que quand il y a un blanc, c'est pas bon.

Je joins mes mains ensemble comme en prière et baisse un peu la tête avec un sourire désolé :

- Veuillez me pardonnez pour avoir été impolie en ne vous disant pas mon nom. J'étais tellement dans mon monde que je n'avais pas remarqué votre présence ni même votre question, je suis sincèrement désolé. Je me présente, je m'appelle Nicholas Dyze, j'ai 17 ans, je suis un coordinateur encore débutant et voici Tarsal, mon ami, partenaire de scène et mon premier pokémon.

Est-ce que j'en avais trop dit ? Ou bien pas assez ? J'aurais sûrement eu un indice si j'avais entendu sa question, sûrement qu'il s'est présenté en premier. Ah, mais du coup je ne sais même pas comment il s'appelle. Ce n'est pas grave, c'est un coordinateur, je finirais bien par retrouver une de ses performances sur internet plus tard.

Oh, je dois aussi m'excuser pour la mention à l'hôtel, sans doute qu'il m'a mal compris.

- Et veuillez aussi me pardonner pour le malentendu qu'il semble y avoir. Je ne vous propose pas d'aller dans une chambre d'hôtel, je témoignais seulement mon soulagement de ne pas être tombé sur quelqu'un de purement sexuel. Vous voyez ce genre de personne ? Le genre qui vous lance uniquement des regards langoureux, qui ont une voix lascive, des mots qui veulent toujours dire autre chose et une apparence très séduisante. J'étais simplement heureux d'être tombé sur quelqu'un qui est simplement vrai. Désolé pour la confusion !

Je prends une gorgée pour me réhydrater la bouche. Je crois que ça devrait aller comme excuse, j'espère que je n'en ai pas trop fait. J'ai simplement voulu dire la vérité mais peut être que c'était étrange. Qu'est-ce qu'on m'avait dit déjà à ce sujet ? Au pays des menteurs, c'est celui qui dit la vérité qui est accusée de mensonge. Peut-être que j'aurais dû l'épurer un peu. Enfin, c'est un peu trop tard maintenant !
Ah oui, le sujet de conversation.

- Je ne pense pas qu'on se soit un jour rencontré, à moins que vous n'ayez était au concours de Flocombe. C'est le premier auquel j'ai participé pour l'instant.

Le voir caresser son moustillon me donna envie de faire de même avec mon Tarsal. Je dois bien avouer que je n'avais pu retenir un sourire quand j'ai vu son geste. Je trouve ce genre de choses tellement innocents. Passé sa main dans la fourrure de son pokémon est sûrement la sensation la plus agréable qu'on puisse.



La signature des jours heureux:
 

.:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1466

Région : Kalos
Ven 16 Fév - 22:07

C’est l’amour à la plage
SD - 2018

Tu le regardais sans comprendre. Tes yeux s’étaient écarquillés comme si tu étais en train d’observer un spectacle ou une situation particulièrement horrible ou violente. Ce n’était pas vraiment le cas. Il ne faisait rien dans ce genre-là. Mais tu n’étais pas habitué à ce genre de comportements. En réalité, tu aurais préféré qu’il soit violent, au moins tu comprenais ce genre de choses. Le reste était beaucoup trop en décalage avec la réalité de ton existence pour que tu puisses en comprendre le sens. Il avait joint ses mains entre elles, collées les unes comme les autres. Tu ne savais pas vraiment si cela servait à grand-chose, mais c’était ainsi que les personnes procédaient dans les films lorsqu’elles se préparaient à prier. Il avait également légèrement baissé la tête avec une sorte de sourire qui ne montait pas jusqu’à ses yeux. Il te semblait étrangement faux. Tu ne savais pas pourquoi, mais dans ce sourire tu ne voyais pas ressortir la moindre joie. Ses lèvres semblaient vouloir exprimer une chose alors que la totalité du reste de sa gestuelle restait totalement étrangère et détachée de l’expression de ce sentiment. Tu ne comprenais pas ce mouvement. Les mains jointes comme pour faire une prière, la tête baissée comme s’il avait fait une bêtise et qu’il attendait calmement que la sentence tombe sur lui, et enfin ce petit sourire totalement faux dont tu ne comprenais absolument pas la signification. Putain. Priam. Tu allais forcément lui faire payer cette soirée catastrophique. C’était de sa faute si ce gamin était là, devant toi, en train d’agir étrangement. Tu ne savais pas encore comment tu allais te venger, mais tu allais forcément le faire. Mais pour le moment, tu devais revenir à cette rencontre. Tu ne savais pas combien de temps elle allait durer. Tu tentais de garder un oeil sur les gens autour pour voir à quel moment les gens allaient se lever pour procéder au changement de table. Mais bon. Tu venais d’arriver ici, tu n’allais pas pouvoir en repartir aussi vite. Un serveur passait à proximité. D’un simple geste de la main, tu l’interpellais.

« - Pourrais-je avoir un peu plus de glace dans mon verre ? Et autre sujet. Je suppose que je ne peux pas changer de table maintenant ? »

S’il avait répondu à la positive et s’était empressé de prendre ton verre afin d’aller le remplir en y ajoutant des glaçons et en complétant la dose de rhum que tu avais ingurgité, cela n’avait pas été la même chose pour ta seconde question. Il avait été catégorique sur le sujet. Il n’y avait pas de discussion possible. Tu étais à une table et tu devais y rester jusqu’à ce qu’un serveur vienne vous interrompre pour vous indiquer votre nouvelle table. Mais pour le moment, tu allais devoir rester avec le blondinet. Dommage. Tu aurais préféré en changer. Tu avais un peu de mal avec les gens que tu ne parvenais pas à comprendre. Et le moins que l’on puisse dire, c’était que celui-là représentait une véritable énigme pour toi. Et tu n’aimais pas ça. Tu étais presque certain que si tu restais trop longtemps ici, tu allais finir avec un mal de crâne totalement ignoble. Mais tu n’avais pas le choix. Peut-être que tu allais parvenir à le ramener dans un état un peu plus normal. Tu n’en savais rien. Mais tu devais tenter. En plus, avec sa tête baissée comme cela, tu avais bien du mal à lire sur ses lèvres et donc à comprendre ce qu’il racontait. C’était bien ta chance.

« - Si tu baisses encore un peu plus la tête, je ne vais vraiment plus rien comprendre de ce que tu racontes. Ce serait dommage. Et pour la prière, ce n’est pas utile. Je ne suis pas un dieu. Tu peux m’appeler Kaktus. Voici Miju, mon Moustillon.  Et le machin qui dort là haut, c’est Hélios. »

Celui qui dormait était ton Minidraco, bien entendu. Enfin tu savais qu’il ne faisait que semblant et que la plupart du temps ses yeux étaient légèrement entrouverts. Mais contrairement à toi, il pouvait totalement se fier à son sens de l’audition. Rapidement, le blondinet avait enchaîné avec d’autres excuses que tu avais eu bien du mal à comprendre sur le coup. Il t’avait fallu un moment pour que l’histoire te revienne en mémoire. Cela ne t’avait pas suffisamment marqué pour que tu t’attendes à des paroles comme celles-là. Surtout que tu n’avais fait que de relever ses propos pour rigoler gentiment.

« - Doucement mon gars. Ne commence pas à paniquer de la sorte pour une simple plaisanterie. Je n’avais pas la moindre attention de finir dans une chambre avec toi. C’est juste que la manière dont tu en as parlé était plutôt amusante.  »

Le concours de Flocombes. Non. Cela ne te disait rien. Tu n’avais même pas entendu parler d’un évènement là bas. En même temps, tu devais avouer que cela faisait déjà un petit moment que tu ne t’étais pas réellement intéressé à la coordination. Tu en avais envie pourtant, mais tu n’avais pas le temps pour le moment. Tu avais bien d’autres choses à faire. Tu avais d’autres priorités. Tu avais des problèmes dans ta petite vie personnelle et tu comptais bien les régler avant de poursuivre ta progression fulgurante.

« - Hum. Flocombes. Je ne crois pas non. Cela ne me dit rien.  »



Autres comptes:
 

Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 255

Région : Sinnoh
Sam 17 Fév - 1:25
L'entendre demander s'il pouvait changer de table eu l'effet d'une douche froide sur moi. Toute émotion violente, que ce soit la joie ou l'embarra s'évapora de moi. Pas que ce soit vraiment lui qui me causa cet effet, cela allait arriver de toute façon. Mes émotions sont un peu comme des vagues, elles montent puis redescende en emportant des résidus avec elles. Là maintenant, je suis juste fatigué. J'en ai déjà marre de me demander quoi faire, qu'elle geste faire pour être dans la normalité et que ça passe auprès des gens. Apparemment, ça ne marche pas. Et qui plus est, c'était un malentendant et à cause de mes mimiques censées accentuer mes excuses il ne pouvait presque plus lire sur mes lèvres.

- Je vous ennuie, n'est-ce pas ?

Ce n'était pas réellement une question, je disais davantage ça comme un constat. C'est dommage, j'aurais espéré que la soirée commence sous de meilleurs auspices.

Tarsal me caressa doucement la main qui l'enserrait encore. C'est vrai que ce pokémon ressent les émotions des êtres humains. Le pauvre, il se retrouve sur mes genoux alors que je suis une vraie girouette émotionnelle. Je suis en train de vivre un véritable kaléidoscope d'émotion ce soir et ce n'était pas près de terminer. Il fallait que je prenne le temps de me calmer pour la suite. Apparemment, c'était déjà malentendu sur malentendu avec ce type et il avait même manifesté le désir de partir. En temps normal, j'aurais sûrement proposé de simplement attendre le signal de roulement des tables mais une question avait germé dans mon esprit, amenant avec elle une nouvelle vague, me réchauffant légèrement d'une curiosité douce.

- Excusez-moi mais si vous êtes malentendant et coordinateur, alors comment vous constituer vos prestations ? Vous ne mettez pas de musique ? Parce que si c'est le cas alors vous devez employer des trésors d'imagination pour parvenir à captiver le public. Je dois bien avouer que j'ai de plus en plus envie de voir une de vos prestations.


La signature des jours heureux:
 

.:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1466

Région : Kalos
Sam 17 Fév - 12:06

C’est l’amour à la plage
SD - 2018


Mince. Tu n’avais pas pensé que ta demande le ferait réagir de la sorte. Tu avais simplement posé la question parce que le serveur passait à proximité et que de toute façon tu comptais lui demander de remplir ton verre. Tu avais donc fait d’un Racaillou deux coups. Mais pas un seul instant tu n’avais pensé qu’il le prendrait autant pour lui. C’est vrai que tu avais songé à en changer pendant que tu te trouvais en sa présence, mais ce n’était pas forcément parce qu’il t’ennuyait. Il s’agissait seulement d’une impression générale. Ce n’était pas ce sentiment qui t’habitait. Peut-être plutôt de l’exaspération. Tu ne supportais pas toutes ses mimiques qui n’avaient pas le moindre sens pour toi et gênaient seulement ta compréhension des choses. Et puis. Tu n’aimais pas vraiment cette façon qu’il avait de te vouvoyer. Tu n’étais pas habitué à cela. Tu avais l’impression d’avoir vingt ans de plus et cela ne te plaisait vraiment pas. Si tu avais eu un look de bourgeois ou quelque chose dans ce genre-là, tu aurais pu comprendre qu’il le fasse en raison d’une histoire de barrière des classes sociales. Tu n’avais jamais réellement prêté attention à ce genre de conneries, mais tu avais vu ça dans les films. Seulement, tu étais loin d’avoir l’apparence bien carrée de ces gens qui se retrouvaient sur un piédestal. Tout en noir, avec ta coupe de cheveux, tes piercings et les tatouages qui dépassaient de tes vêtements sur ton bras, ton dos et ta nuque, tu avais plutôt l’air d’être un mélange entre un gothique et un punk. Le maquillage en moins. C’était ton choix. Ta décision. Et tu ne le regrettais pas. Tu aimais beaucoup ton apparence. Mais tu ne comprenais pas pourquoi le blond conservait toujours ce style de langage en s’adressant à toi. Tu n’avais rien de particulier et tu n’avais pourtant que quelques années de moins.

« - Désolé. Ce n’était pas vraiment de l’ennui. Je me renseignais seulement au cas où je verrais que cette rencontre ne pourrait rien donner. Celle-ci ou la suivante. Je ne connais pas les règles de ce genre de soirée. Je n’avais pas prévu d’être là et je n’en avais aucune envie. »

Après cela, tu n’avais pas su comment poursuivre. Tu aurais voulu lui demander, ou tout simplement l’informer que le vouvoiement n’était pas nécessaire. Tu ne voulais pas lui donner un ordre. Il avait déjà suffisamment mal interprété ta demande sans que tu ne viennes en rajouter une couche supplémentaire. Mais tu ne pouvais pas laisser les choses de cette manière. C’était impossible. Il était peut-être indispensable que tu poursuives ton explication. Si tu ne le faisais pas, il était certain que la conversation se poursuivrait de la même manière et tu étais persuadé que tu ne le supporterais pas pendant très longtemps encore.

« - Ce n’était pas de l’ennui. Plutôt de l’exaspération. Ou peut-être un début de lassitude. Je ne sais pas exactement. Tout ce que je sais c’est que tes mimiques me rendent la conversation insupportable. Tu n’imagines même pas la difficulté que représente la compréhension de tes propos avec cela. Et puis ton vouvoiement. C’est inutile. Ça va. Je n’ai pas vingt ans de plus que toi. Seulement quelques années.»

Finalement, le blondinet, après un moment de silence, avait repris la parole. Cette fois il te regardait en parlant. Tu n’avais pas eu le moindre mal à comprendre son interrogation. Cette dernière t’avait d’ailleurs particulièrement surpris. Tu ne t’attendais pas du tout à une telle question. Mais après tout, elle n’était pas idiote. Plus tu y réfléchissais, plus tu trouvais son questionnement logique. Après tout, il avait participé à son premier concours, il devait donc connaître la complexité que représentait la préparation d’une prestation. Avec ton handicap, tu avais bien entendu quelques difficultés supplémentaires, mais tu avais bien compris que tu n’étais pas tout seul lorsque tu t’entraînais. Vous formiez une véritable équipe et c’était cela qui représentait votre véritable force.

« - En vérité, je suis sourd, pas malentendant. Aucun son ne vient à moi. Pourtant, cela ne m’empêche pas de faire usage de musiques ou d’effets sonores lors de mes prestations. Ma force, c’est la compréhension que j’ai avec mes pokémons. Ils peuvent m’aider en devenant mes oreilles. Et parfois, j’ai également l’aide de mon meilleur ami. Il me suffit de lui décrire ce dont j’ai besoin et il me trouve toujours le son idéal. Il s’agit donc d’un ensemble. D’une équipe. Nous formons un tout qui nous permet d’être totalement unis face aux difficultés. Un jour, je ferais face aux grands de l'Élite. Viens m’admirer ce jour-là. »

Tu avais achevé ta phrase dans un grand sourire. Pour le moment, tu n’avais que deux rubans, mais tu savais bien que cela ne durerait pas bien longtemps. Tu étais presque certain que d’ici quelques mois tu serais en mesure d’aller défier les plus grands coordinateurs de ce monde. Tu ne savais pas ce que cela donnerait. Tu ne savais pas si la chance t’accompagnerait, mais dans tous les cas tu avais besoin de les surpasser pour réaliser ton rêve. Tu ne savais pas vraiment ce que tu ferais ensuite, mais tu savais que tu trouverais bien. En lançant cette invitation, tu n’avais pas été réellement sérieux. De toute façon, tu étais presque certain que le blond t’aurait oublié d’ici là. Mais au fond de toi, tu espérais tout de même que des gens seraient là pour te soutenir.



Autres comptes:
 

Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 255

Région : Sinnoh
Dim 18 Fév - 1:21
Un sourire fleurit doucement sur mon visage. Finalement, je ne l'ennuie pas, il n'a simplement pas forcément envie d'être ici. Ça n'a rien à avoir avec moi. Quelque part, je me sens soulagé. Je m'en serais voulu si je lui avais gâché sa soirée mais si j'en crois la tournure que prenait la conversation, elle pourrait même être plaisante. J'espère autant pour lui que pour moi.

- Ça doit être très agréable d'avoir un ami avec qui vous…enfin, avec qui tu es suffisamment en harmonie pour qu'il puisse mettre la musique qu'il faut sur tes prestations. Je suis sûr que ça doit faire quelque chose de détonnant ! Tu peux être sûr en tout cas que je ne manquerais pas ta prochaine prestation, tu as piqué ma curiosité au plus haut point !

À nouveau la gaité envahit encore mon être. Ma tête est remplie d'images de prestation où il serait l'acteur dans de nombreuses situations et je brûle d'envie de savoir ce qu'il en est réellement. Un coordinateur sourd avec une musique constituée par son meilleur ami, comment résisté ?!

- Par contre, comme je compte moi aussi parvenir jusqu'à l'Elite, et comme tu es le premier coordinateur avec qui je fais réellement connaissances, j'espère que ça ne te dérange pas si je te considère comme un rival.

Je repose ensuite ma tête dans ma main et contemple légèrement son visage. Je me demande à quoi il ressemble avec un sourire. Le mien s'élargit un peu plus, m'amusant du fait que je venais à l'instant de me fixer comme défi de lui arracher un sourire.


La signature des jours heureux:
 

.:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1466

Région : Kalos
Dim 18 Fév - 12:56

C’est l’amour à la plage
SD - 2018

Finalement, il avait pris tes remarques bien mieux que tu ne l’avais imaginé. Au contraire même. Il semblait bien plus serein qu’il ne l’avait été depuis que tu t’étais installé en face de lui pour la première fois. Tu te demandais un peu comme ce changement était arrivé alors qu’il ne s’était pourtant pas passé grand-chose. Tu avais seulement répondu que ce n’était pas vraiment lui qui t’ennuyait et que c’était plutôt une réaction d'ensemble. Tu n’avais pas un seul instant souhaité être ici, alors tu agissais comme tu le pouvais en cherchant à comprendre les règles qui régissaient ce genre d’évènement. En général, les gens devaient avoir l’occasion de voir tout cela au moment de leur inscription. Mais bien entendu, comme dans ton cas cela avait été fait par ton meilleur ami, tu n’avais pas eu accès aux différents documents. Et c’était bien dommage. Tu aurais préféré que cela soit le cas. Mais au moins, tu pouvais profiter de l’alcool que les serveurs apportaient. Tu étais déjà à ton second verre. D’ici peu de temps, il te faudrait en demander un autre. À ce rythme-là, tu risquais de ne pas pouvoir finir la soirée dans un bon état. Il faudrait peut-être que tu penses à faire une petite pause avec quelque chose de plus soft. De l’eau, ou peut-être un Soda cool. Tu pourrais sans doute ralentir un peu le rythme aussi, mais tu allais avoir soif à force de parler. Ce serait sans doute mieux si tu pouvais avoir quelque chose pour te désaltérer un minimum. Tu devais seulement trouver une idée de ce qui te ferait vraiment plaisir. Ce serait sans doute le plus compliqué, parce que dans le fond, tu n’avais pas la moindre envie de passer à autre chose que ta dégustation de rhum. Ce n’était pas tous les jours que tu avais l’occasion de goûter autre chose que ce dont tu avais l’habitude. Alors, t’en priver maintenant, ce serait tout de même dommage. Surtout que c’était visiblement la seule chose qui pourrait réellement te plaire dans cette soirée. Enfin pour le moment en tout cas tu ne voyais rien de mieux. C’était peut-être un peu triste, mais en même temps la soirée ne faisait que de commencer. Tout pouvait changer. Il fallait sans doute laisser le temps aux choses de se faire.

« - Agréable. Le mot n’est sans doute pas assez fort en comparaison de la réalité. Lorsqu’on s’est rencontré, on était enfant. C’est sans doute pour cela que ça se passe aussi bien entre nous et que notre compréhension est aussi complète. Je ne sais pas vraiment où sera la prochaine par contre. Ni même quand. Mais n’hésite pas à venir. Ce serait sans aucun doute grandiose. Et toi alors, tu te prépares comment pour tes prestations ? Tu m’as dit que tu avais participé au concours de Flocombes, tu sais ce que ça a donné ? »

Tu avais posé tes deux dernières questions par simple curiosité. Tu n’avais plus le sentiment d’être au milieu d’un speed-dating. Tu venais juste de rencontrer un autre coordinateur, ce qui était plutôt rare pour le mentionner, et c’était un peu l’occasion pour vous de parler boutique. Enfin d’échanger vos moyens de faire et vos impressions. Ce n’est pas toujours pratique d’avancer dans un domaine pour lequel les modes d’emploi ou les itinéraires à suivre ne sont pas clairement définis. Tu ne connais pas vraiment les dresseurs, mais tu sais qu’ils doivent seulement combattre dans des arènes avant de se présenter devant la Ligue qui compte des spécialistes parmi ses rangs. Un certain nombre d’arènes, dont ils peuvent connaître les spécificités à l’avance et s’y préparer convenablement. Ils n’avaient pas à se déplacer dans d’autres régions et compter sur le bon vouloir d’autres personnes pour réussir. Il n’y avait qu’eux. Ils étaient maîtres de leurs réussites ou de leurs échecs, contrairement aux coordinateurs pour qui les choses étaient bien moins fixées. Parfois, tu les enviais. Si cela t’avait permis d’atteindre tes objectifs, tu aurais sans doute choisi leur facilité. Mais ce n’était pas le cas.  

Un rival. Pourquoi pas. Toi, tu ne le considérerais sans doute pas de cette manière, mais c’était surtout parce que tu ne l’avais jamais rencontré dans un contexte de concours. Tu savais que tu avais de l’avance sur lui et que tu ne le rencontrerais sans doute pas dans une catégorie dans laquelle vous seriez réellement rivaux. Mais cela ne te dérangeait pas qu’il te considère de la sorte. Cela pourrait sans doute lui apporter un petit truc en plus et cela ne changerait rien pour toi. Tu n’y voyais donc pas le moindre inconvénient. Tu ne savais pas pourquoi, mais cette simple idée du blondinet tentant désespérément de te surpasser t’amusait. Juste avant que tu ne lui répondes, un léger sourire s’était affiché sur ton visage.

« - Pas de soucis pour moi. Mais donne-toi à fond. J’ai déjà de l’avance sur toi. Ce serait dommage qui tu restes toujours dans mon ombre. »

Ton sourire était rapidement revenu. Tu ne savais pas pourquoi. Peut-être parce que le jeune homme te regardait avec un grand sourire, sa tête reposant sur ses mains. Tu ne savais pas ce qu’il pouvoir avoir dans la tête, mais cela semblait légèrement contagieux. Finalement, ce début de soirée n’était pas si mal, même si ce n’était pas vraiment ce que les gens pouvaient espérer d’un speed-dating.



Autres comptes:
 

Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 255

Région : Sinnoh
Dim 18 Fév - 14:42
Ah, ben finalement je n'ai pas eu à attendre longtemps pour le voir sourire. C'est incroyable à quel point quelque contraction musculaire sur un simple bout de chair peut à ce point transformer les gens. C'est vrai, avant, il était entièrement en noir et très sombre avec sa mine de carte d'identité, mais se sourire semble avoir tout changé. Il est toujours aussi noir mais tout semble s'être légèrement illuminé. Le noir semble un peu plus brillant, quelque ride se creuse et donne de la vie à son visage, on dirait presque aussi que ses yeux scintillent un peu plus et deviennent plus expressifs. On dirait presque une autre personne. Après, peut-être que l'alcool à un peu aidé, même s'il ne semble pas en avoir trop bu. Mais peut-être qu'il tient aussi bien l'alcool que moi, c'est-à-dire pas du tout.

Quoi qu'il en soit, le fait qu'il me demande comment je prépare mes prestations me pose une colle. Je n'ai participé qu'à un seul concours alors comment je peux réellement savoir si la façon dont j'ai construit cette prestation sera la même pour construire la suivante ? Sûrement que je me prends la tête pour rien. Cette méthode m'avait semblé la plus naturelle alors sans doute que c'est la mienne. Ma méthode.

- En fait, je dors, tout simplement. Je m'installe confortablement, je sors tous mes pokémon et je ferme les yeux en les écoutant vivre et en ressentant leur présence. Je me mets ensuite le thème en tête et je laisse mon esprit créé au hasard des scènes. Si mon Goupix se colle à moi pendant que je dors, alors mon esprit va le mettre dans une scène, si j'entends après mon Mélokrik faire un peu de musique alors il sera dans une autre scène, si mon Lixy court partout en agitant les feuilles dans tous les sens, alors il sera encore dans une autre scène. Au final, c'est une multitude d'image qui se construit au hasard dans ma tête et après une bonne sieste je me contente de faire le tri entre celle qui ne me dise rien et celle qui me font quelque chose à l'intérieur. Ensuite, j'arrête d'y penser. J'attends quelque jour puis je refais ce processus avec les images que j'avais choisies et petit à petit la prestation se créer. Bien sûr il y a toujours des détails à régler mais c'est comme ça que je trouve les grandes lignes.

Maintenant que je formule cette façon de faire à voix haute, je dois admettre que je la trouve un peu étrange. Je rigole un peu intérieurement. C'est de moi dont un parle, bien sûr que ça allait être un peu étrange !

- Enfin voilà. Pour l'instant je n'ai participé qu'à un seul concours, notre premier à moi et Tarsal et j'avais décidé d'y aborder un thème très personnel, et pour une première représentation, je trouve qu'on s'en est très bien sorti !

Ce n'était pas de la vantardise, je le pense réellement. Ce thème me tenait à cœur et je trouve qu'on la brillamment réalisée. Mais ce n'était que le premier pas, il ne faut pas que je m'y arrête. Et sa réponse me dérange un peu. Je comprends. Je ne suis qu'un simple débutant et lui dois déjà avoir plusieurs rubans, peut-être même qu'il lui en manque qu'un seul avant de défier l'Élite ! Mais peut importer. S'il doute sur le fait que je vais me donner à fond ou que je risque de rester dans son ombre, je vais de ce pas le rassuré.

- Ne t'en fais pas, j'arriverais sans problème jusqu'à l'Élite. Je te conseille de te retourner pour me voir grimper à ta suite, sinon tu risquerais d'être très surpris le jour où je me tiendrais sur un pied d'égalité avec toi.

Encore une fois, ce n'était pas de la vantardise. Je pensais réellement les mots que je venais de dire et je n'avais aucun doute sur le fait d'arriver jusqu'à l'Élite. Bien sûr, je ne me faisais pas d'illusion et je savais très bien que je risquais d'avoir des défaites mais ça ne faisait rien. Je sais que j'arriverais à passer au-delà de mes échecs et toujours monté. Même si je tombe, je sais que j'arriverais à me relever, juste pour connaitre à nouveau l'euphorie d'être sur scène.

- Nous sommes des coordinateurs, il n'y a pas de règles pour nous. Chacun peut gagner avec ce qu'il est et chacun peut briller de son propre talent. La seule manière pour nous de perdre, c'est de croire qu'on ne peut pas gagner.


La signature des jours heureux:
 

.:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1466

Région : Kalos
Dim 18 Fév - 18:52

C’est l’amour à la plage
SD - 2018

Le blondinet avait rapidement commencé à t’expliquer sa méthode. Tu avais tenté de tout suivre, en espérant que tu ne raterais rien de ses propos. Ce n’était pas simple. Il avait tout de même un débit de parole assez important. Tu ne l’avais pas vraiment remarqué jusque là, mais maintenant que tu essayais de ne rien rater, cela te sautait aux yeux. Tout en suivant les mots qui se traçaient sur les lèvres de celui qui te faisait face, tu avais commencé à réfléchir à tout ce que tu comprenais. Et tu te disais de plus en plus que tout cela ne serait jamais applicable pour toi. Tu n’étais pas en capacité de fonctionner de la même manière. Dormir, cela ne te faisait pas grand-chose. Lorsque tu t’enfonçais dans ton lit, c’était pour te reposer. À la limite, parfois, pour rêver à ton avenir. Mais tu ne parvenais jamais à penser aux concours de coordination et aux prestations que tu devais préparer selon les thèmes annoncés. Tu aurais beaucoup apprécié, mais ce n’était pas le cas. Tu dormais juste. Tu ne pensais à rien d’autre. Et même lorsque tu t’allongeais en fermant les yeux, tu ne parvenais pas à visualiser des scènes susceptibles d’être intégrées dans tes prestations. Il avait également parlé de ses autres pokémons. En plus du Tarsal que tu pouvais voir, il semblait donc posséder au moins trois autres pokémons. Tu te demandais s’il en possédait d’autres également qu’il n’aurait pas cité. Mais ce n’était pas vraiment important. Il s’agissait seulement de ta curiosité.

« - Oh. C’est intéressant comme méthode. Je ne comprends pas vraiment comment cela fonctionne, mais si pour toi c’est ainsi, c’est une bonne chose. Je me demandais si j’aurais l’occasion d’améliorer ma propre technique, mais je ne pense pas que cela soit possible. Nos manières de nous préparer me semblent bien trop différentes. Je me demandais, tu as d’autres compagnons que ces quatre créatures dont tu viens de parler ? »

Il avait donc participé à son tout premier concours avec son Tarsal. Tu te souvenais encore de ta première inscription. En même temps, elle n’était pas si éloignée que cela. La première fois que tu avais mis les pieds dans un dôme de coordination en tant que participant remontait à environ huit mois. Peut-être un peu plus, possiblement un peu moins. Tu n’avais plus la date précise, mais tu savais que c’était approximativement à ce moment-là. Ce jour-là, toi aussi tu avais participé avec un thème qui te tenait particulièrement à cœur, alors tu comprenais parfaitement ce qu’il pouvait ressentir à ce moment-là. Tu espérais pour lui que cela s’était aussi bien passé que pour toi, mais tu savais pertinemment que ce n’était pas forcément une évidence. Parfois, il est difficile de parvenir à subjuguer les membres d’un jury. Surtout que cela pouvait dépendre d’un grand nombre de paramètres. Dans ces moments-là, le talent seul ou la préparation ne suffisait pas forcément.

En tout cas, il semblait bien confiant sur le fait qu’il allait rapidement te rejoindre. Surtout qu’il annonçait clairement qu’il comptait bien y arriver sans le moindre problème. Tu ne voulais toutefois pas le décourager. Il ne faisait que ses débuts dans le milieu. Tu savais qu’il aurait largement le temps de se planter par lui même et de voir que la coordination ce n’était pas aussi facile que cela. Pour le moment, tu n’avais participé qu’à un seul concours de plus, mais tu avais assez eu l’occasion de voir les mines déconfites des participants pour remarquer que même ceux qui étaient confiants et qui étaient persuadés d’avoir été les meilleurs pouvaient se planter lamentablement.

« - Tu me sembles bien confiant. Mais soit. Alors je regarderais ta progression. Mais je ne t’attendrais pas pour autant. Je n’ai pas de temps à perdre. Mon objectif n’est pas l’Élite en soit, je prévois bien d’autres choses par la suite et il est hors de question que je retarde mes projets. Ils ont bien trop d’importance à mes yeux. »

Effectivement. Il avait raison sur ce point-là. Dans le monde des coordinateurs, il n’y avait pas réellement de règles à suivre. Il suffisait de réaliser une prestation devant un groupe formant le jury ainsi que devant un certain nombre de spectateurs. Il y avait bien entendu des consignes à respecter au niveau du nombre de pokémons pouvant participer ou encore de la limite du nombre d’attaques autorisées. Il y avait des règles à ce niveau-là, mais en dehors de ces quelques petits détails, il n’y avait pas grand-chose. Chacun pouvait se lancer dans l’aventure avec ses propres ressources, ses propres capacités et ses propres talents. La seule chose à faire était de parvenir à les utiliser pour les mettre en œuvre au cours d’une prestation afin de subjuguer toutes les personnes présentes dans le public.

« - Effectivement. Nous sommes libres des concours auxquels nous participons. Nous pouvons choisir les thèmes qui nous intéressent. C’est sans doute ce qui est le plus intéressant sur la voie que nous avons plus ou moins décidé d’emprunter. Tous les talents ne se ressemblent pas. Toutes les prestations ont un petit quelque chose d’unique. Il faut juste parvenir à subjuguer ceux qui sont là pour rêver et pour juger. C’est en cela que tout peut changer. Notre capacité à utiliser ce que nous avons à notre disposition. »




Autres comptes:
 

Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 31/12/2017
Messages : 255

Région : Sinnoh
Dim 18 Fév - 22:24
Oh, il me demande si j'ai d'autre pokémon. Une excitation électrisante me parcoure peu à peu. Je me connais, je pourrais parler de mes pokémons pendant des heures, mais je devais essayer de me maitriser un minimum, ce n'est pas des heures qu'on a devant nous mais quelque minute. Je devais essayer de parler seulement de manière sommaire de quelqu'un d'entre eux.

- Alors, en plus des trois que j'ai déjà cités, j'ai également un Nirondelle qui me sert principalement à envoyer des lettres à ma mère, un Mustébouée qui s'est capturé tout seul et qui est le principal compagnon de jeu de mon Lixy, sérieusement je n'ai jamais vu un type électrique s'entendre aussi bien avec un type eau, j'ai également un Nidorina qui a presque pris mon petit Goupix sous son aile, il faut la comprendre, le petit est encore très jeune, il a à peine un mois et n'a pas encore toutes ses queues, en plus il aime tellement se blottir contre les gens et avec sa fourrure qui est tellement agréable à caresser c'est un réel bonheur, il est juste trop mignon !

Je commence à m'extasier tout seul rien qu'en repensant à tous ces mignons pokémon. Ah, je pourrais en parler tellement plus longtemps ! Mais je dois me calmer, probablement qu'il n'y a que moi qui m'extasie, et puis je remarque qu'il a adopté un air concentré pendant que je parle. Ah, probablement que je parle un peu trop vite et qu'il a un peu de mal à bien me comprendre. Il faut que j'écourte la chose.

- Enfin bref, je ne vais pas tous les citer, certain sont encore avec moi et d'autre passe un peu de temps chez ma mère.

Je crois que j'ai un peu trop parler de moi et de mes pokémons, pour ce qui devait être sans doute une question de politesse, ou de simple curiosité. Quoi qu'il en soit, le mieux serait de revenir au fil rouge de notre conversation.

- Oh non, je t'en prie, ne m'attends pas, peut-être que je serais lent à monter les échelons. Ce serait bien si je pouvais faire un sans-faute mais je ne me fais pas d'illusion, la défaite fait aussi partie de la vie de coordinateur. Mais je n'en fais pas, je sais que je me relèverais chaque fois que je serais à terre et j'arriverais au final à l’Élite. Je n'ai aucun doute là-dessus. Alors je t'en prie, ne m'attends pas, je n'ai pas envie de te battre trop facilement, sinon à quoi cela rimerait que tu sois mon rival ?

Y'a pas à dire, je fais preuve de beaucoup de confiance en moi et d'assurance ce soir. J'espère que je me souviendrais de ces paroles dans mes moments de déprime.

- Mais dis-moi, c'est quoi ces projets que tu as après l’Élite ? Je croyais qu'il n'y avait rien au-dessus. Ou peut-être que l'avoir battue donne accès à quelque chose de spécial ?


La signature des jours heureux:
 

.:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1466

Région : Kalos
Lun 19 Fév - 2:40

C’est l’amour à la plage
SD - 2018

Il avait donc d’autres pokémons que les trois qu’il avait cités et de celui qui se trouvait en sa compagnie. Et il semblait vraiment passionné par leur présence. Cela t’amusait. Tu ne savais pas très bien pourquoi, mais tu trouvais toujours cela attachant d’entendre un jeune dresseur ou coordinateur parler de ses compagnons plus ou moins fraîchement acquis. Tu le trouvais réellement amusant à parler ainsi de ses pokémons. Tu cherchais également à faire le lien entre les différents types de créatures qu’il possédait. Un Tarsal. Sans doute le pokémon qu’il a décidé de choisir lorsqu’il a décidé de devenir coordinateur. Un Goupix. Un Mélokrik. Un Lixy. Un Nirondelle. Un Mustébouée. Une Nidorina. Tu ne voyais rien de commun entre eux. Visiblement il ne possédait pas d’affinité particulière avec un type. Tu n’en étais pas vraiment certain, mais tu avais surtout la sensation que le jeune homme jouait la carte de la diversité. C’était une façon de faire. Toi, dès le départ, tu t’étais orienté vers des types de prédilection. Minidraco parce que c’était un pokémon que tu avais élevé depuis l’éclosion de son oeuf. Progressivement, tu étais devenu proche de lui. En même temps, lorsque l’on élève totalement un pokémon, des liens indestructibles semblent se créer. Tu ne comprenais pas grand-chose à tout cela, mais tu te faisais la promesse de faire des recherches plus tard, lorsque tu serais parvenu à obtenir ta pension, ou que tu aurais repris celle de tes parents adoptifs. Tu n’étais pas vraiment certain de ce que tu avais envie de faire pour le moment. C’était plutôt flou dans ta tête. Mais pour le moment, cela n'avait pas une grande importance. Un jour, ce serait peut-être le cas, mais dans l’immédiat tu te préoccupais de bien d’autres choses. Ensuite, tu avais rencontré ce Cabriolaine qui avait été abandonné, tout seul sur une route, attachée à un arbre par une corde beaucoup trop courte pour son bien-être. Si tu n’étais pas arrivé au bon moment, tu ne savais pas ce qu’il se serait passé et tu préférais ne pas y penser. Cela aurait pu mal finir et tu n’avais pas la moindre envie d’avoir ce genre d’images dans la tête. Par la suite, tu avais capturé un Bulbizarre et trouvé un oeuf qui avait laissé éclore un Bébécaille. On t’avait également offert un Moustillon, un Grenousse et un Tiplouf. Tu avais également capturé d’autres pokémons, mais de manière générale, tu avais essentiellement obtenu des créatures possédant les types eau, plante ou dragon. Tu avais donc, un peu inconsciemment, commencé une triple spécialisation. Tu avais songé qu’il s’agissait de quelque chose que beaucoup de personnes faisaient. Mais ce n’était peut-être pas forcément le cas finalement. Ou peut-être que cela ne venait pas aussi rapidement. Tu n’en savais rien. Tu te posais un peu trop de questions. Et cela faisait visiblement bien trop longtemps que tu t’étais laissé prendre dans ton tourbillon de réflexion sans réagir à ce qu’il se passait autour de toi.

« -  Excuse-moi. Je pensais à tes pokémons, et aux miens. Je crois que je me suis laissé absorbé par mes réflexions. Et effectivement, ton Goupix semble être un compagnon particulièrement attachant. »

Il semblait tellement sûr de lui. Tu n’avais pas la moindre envie de le détromper. Son innocence avait un petit côté touchant. Tu n’en étais pas certain, mais peut-être que la tienne te manquait davantage que tu ne l’avais imaginé à l’origine. Tu n’en savais rien. Mais finalement, peut-être que cette histoire de rival allait t’amuser. Dans tous les cas, tu allais te donner à fond, et peut-être qu’un jour vous finiriez par vous rencontrer lors d’un concours. Peut-être pas demain. Peut-être pas au cours du prochain concours. Mais cela pouvait arriver. Un jour, il finirait peut-être par se présenter dans la même catégorie que toi.

« -  Alors viens m’affronter. Le jour où l’on sera dans la même catégorie, on verra bien qui de nous deux est le meilleur. Sinon, en réalité, il n’y a pas grand-chose après l’élite. On accède surtout à une nouvelle catégorie de concours. Avec des coordinateurs extrêmement doués. Mais sinon, moi c’est seulement que je me suis donné un objectif. Une fois que j’aurais prouvé à tout le monde mon talent, je deviendrais éleveur et j’ouvrirais ma propre pension. Ou je reprendrais celle de mes parents. Je ne sais pas très bien encore. Mais sinon, je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de bien particulier. »



Autres comptes:
 

Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet
» Ma table de démo pour Mordheim

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ho'ohale :: Plage Hano-Hano :: Évent St-Valentin : C'est l'amour à la plage-