AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» [SD] Table 1 : Jean ♥ Kaktus


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2442

Mer 14 Fév - 11:08
Dans le vaste restaurant luxueusement décoré, une multitude de tables dressées pour deux personnes attendent encore les participants du Speed-Dating qui ne tarderont pas à franchir les portes. Vous tendez votre invitation à un élégant serveur qui vérifie votre nom, puis vous guide vers la table de votre préférence. A l'intérieur, sous des décorations fleuries, près des grandes baies vitrées donnant vue sur l'océan, ou dehors, sur la terrasse, presque les pieds dans le sable et à la lueur des flambeaux... Vous vous asseyez, curieux et attentif, près à découvrir l'inconnu(e) qui vous rejoindra bientôt.

Chaque tour durera une semaine. Nous vous rappelons qu'il est plus pertinent de faire des réponses courtes mais efficaces, privilégiant l'action.

À la table 1 sont appelées Mary et Midley !

Amusez-vous bien !


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 734

Région : Kalos
Mer 14 Fév - 15:19
Comment expliquer les sentiments qui te tourmentent en ce moment ? Te rendre dans cet endroit précis à cette période de l’année ? Cela te parait irréel. Comment Ashley a-t-elle pu te faire une chose pareille ? Certes, c’est pour de l’entraînement, mais tout de même… Sans même te donner la moindre leçon par rapport à tout cela. Non, tu ne dois pas trop y réfléchir. Cela va te déconcentrer tout du long de la « mission », si on peut appeler ça comme ça. Car oui, apparemment, selon la baronne Reynolds, devoir s’inscrire à un speed-dating pour la Saint-Valentin et devoir se rendre dans un hôtel de luxe à Alola pour y participer est une mission. Il ne faut tuer personne, ni voler quoi que ce soit, seulement devoir séduire le plus de femmes possibles pour pouvoir obtenir les meilleurs résultats possibles. Rien que cette mentalité te donne envie de faire demi-tour dès que tu t’avances vers le ferry en partance pour Ho’ohale. Etrange, n’est-ce pas ? Tu es prête à t’abaisser aux pires crimes inimaginables, détruire, tuer tout ce qui pourrait entraver directement ton chemin, mais quand il s’agit d’amour, tu es tout de suite drastiquement différente. Enfin, au moins, le point positif, c’est que la baronne t’a donné l’opportunité de pouvoir éviter les hommes pendant cet événement pour pouvoir « t’entraîner ». Peut-être est-ce parce que tu commences à ressentir cette misandrie qui lui est si caractéristique, et qui est compréhensible quand on travaille avec autant de criminels de la pire espèce dans un building comme celui du quartier général de la Team Galaxy, même si les choses se sont un peu calmées depuis que tu n’es plus une Recrue. L’avantage des pouvoirs de la hiérarchie, sans doute, même s’il y a toujours des abrutis qui contestent cette autorité sous prétexte qu’ils représenteraient le sexe fort, si tant est qu’il existe.

Mais il y a aussi autre chose qui t’intrigue, en réalité, dans le fait que tu ne doives rentrer en contact qu’avec des femmes. Il y a ce baiser qu’Ashley et toi vous êtes échangés, bien que cela fût un peu forcé. A certains moments, tu repenses encore à cette histoire, même si rien d’autre ne s’est passé entre vous depuis, la baronne se rendant bien compte qu’elle n’a clairement pas agi comme une femme de son rang, encore moins alors qu’elle était sous l’emprise de l’alcool. Bien sûr, il y avait la gêne de la situation, et le fait qu’il s’agisse de quelqu’un dont tu ne vois pas questionner les ordres sauf si tu as des tendances suicidaires ou si cela va vraiment à l’encontre de tes principes. Mais en soi, le fait d’avoir embrassé une femme, alors que c’était la première fois, ne t’était pas désagréable. Mais qu’est-ce que cela voulait dire d’autre ? Que tu pourrais aller plus loin avec la personne correspondante ? Que l’idée d’avoir des relations aussi poussées avec quelqu’un du même sexe que toi est possible ? A vrai dire, tu redoutes un peu ce moment. Même si ce n’est pas le but d’un speed-dating, tu as peur que quelqu’un ait envie d’aller plus loin, de t’attendre à la porte de ta chambre d’hôtel, ou quelque chose du genre. Que pourras-tu dire à ce moment-là ?

Non, ce n’est pas le moment de s’occuper de tout ça. Déjà, si tu parviens à séduire quelqu’un avec un bras cybernétique qui donne l’impression que tu vas briser la table à la moindre contrariété, ce sera beaucoup. Ce qui veut dire qu’il va falloir penser à ta stratégie. Déjà, d’un point de vue vestimentaire, tu as décidé d’échanger ta robe bleu nuit que tu adores tant pour une autre de couleur rouge, cette fois-ci. Tu l’aimes beaucoup moins, mais tu sais que le rouge a tendance à être perçu comme une couleur liée à l’amour, mais surtout au désir. Quelque chose qui sera un peu plus tape-à-l’œil, donc. Car c’est bien là l’idée. Montrer que tu es là, pour pouvoir marquer les esprits. Quelque chose de bien différent de ce dont tu as l’habitude, toi qui préfère toujours rester en retrait. Mais ce n’est pas plus mal. Tu n’en as pas encore eu l’occasion en tant que noble dame, mais le jour où tu devras revenir sur le devant de la scène mondaine en tant que Marquise Nephilim, cela te servira forcément.

Une fois arrivée à l’hôtel, on te conduit dans ta chambre, dans laquelle tu déposes tes affaires avant de passer dans la salle de bain pour vérifier que tu es des plus présentables. Ta robe ne semble pas avoir souffert à cause du voyage, ce qui est déjà plutôt bien, alors tu arranges simplement tes cheveux et t’observe le visage, hésitant à mettre du maquillage ou non. Tu n’aimes pas spécialement cacher les imperfections, mais tu sais qu’il y a des gens que cela gêne. Et puis, le but du jeu de la séduction est justement d’avoir l’air la plus parfaite, possible, non ? Alors autant dire que la question est légitime. Finalement, tu décides simplement de passer un léger coup de crayon noir sur tes yeux, pour qu’ils ressortent mieux. S’ensuit alors, pendant que tu prends l’ascenseur pour te diriger vers la réception qui te guidera vers les tables du speed-dating, une espèce de petit jeu mental dans lequel tu déclames une série de répliques sur des tons différents. Quelle personnalité incarneras-tu, ce soir ? Une femme fatale ? Une timide ? La question reste entière. Après tout, ça dépend aussi de la personne qui se trouvera en face de toi. Et c’est en cela que la première impression va beaucoup jouer sur le reste de tes rencontres. Car s’il y a bien une chose que tu as retenu de ces séances de jeu de rôle – si on peut appeler la chose ainsi – auprès de la baronne et d’Adrammelech, c’est que la communication non-verbale représente environ soixante-dix pour cent de la conversation. C’est fort triste, mais c’est ainsi, visiblement.

Cependant, tu te décides enfin quand, installée sur une table en bord de mer près de la jetée où se trouve une autre table, tu aperçois une jeune femme qui a l’air de se diriger vers toi. Tu hausses un sourcil. A-t-elle ne serait-ce que l’âge légal pour participer à tout ça ? Non pas que tu ais l’air beaucoup plus vieille, mais celle qui semble être ta partenaire n’a même pas l’air d’avoir plus de dix-huit ans. Ceci dit, son physique, sans vraiment t’attirer au premier regard, n’est pas non plus dénué d’intérêt. Mignonne, c’est le mot auquel tu penses en premier. Mignonne, et en même temps, il y a quelque chose dans son attitude qui te semble familière. Mais tout cela n’est que supposition. Juste ce qu’il faut pour ne pas commencer par un « Hey, jolie cœur ! Tu veux savoir tous les trucs que je sais faire avec mes doigts bioniques ? » qui, surtout venant de toi, serait complètement malvenu. Tout d’abord, autant commencer par souffler un bon coup et de paraître aussi naturelle que possible. C’est probablement ce qui conviendrait le mieux à ce genre de personne.

« Bonsoir. Je m’appelle Lilith, enchantée de faire votre connaissance. Vous avez fait bon voyage, j’espère ? »

Tu tentes de paraître la plus amicale et courtoise possible pour la mettre le plus possible en confiance. D’autant plus qu’avec ton bras gauche, tu pars avec un certain handicap, sans mauvais jeu de mots.



Pavé César ! 8D /roule T'inquiète pas pour la longueur, c'est surtout pour contextualiser, je reviendrais à des posts plus courts quand on aura commencé à entrer dans le vif du sujet ^w^







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2317

Région : Johto
Sam 17 Fév - 17:05
Quelle idée Raphaël avait eu de m'inscrire à cet événement pour la Saint Valentin. Je m'étais sentis rougir lorsque nous avions reçu le carton d'invitation à la pension. C'était de bonne guerre de sa part : je l'avais inscrit dans son dos à l'académie de police pour qu'il y accomplisse finalement son rêve. Mais un speed dating ! Un événement où il faut rencontrer des gens - déjà - et en plus potentiellement trouver une personne qui puisse nous plaire et avec qui envisager une relation ? Je sentis ma gorge se serrer, l'image d'Auen flottant encore et toujours dans mon cœur, comme une ombre menaçante et glaçante qui me rappelait encore amèrement à quel point l'on pouvait être blessé par la perte d'un être cher. Je ne le cherchais plus, ni par la fenêtre, ni à l'horizon. J'avais fini par abandonner, laissant son spectre me hanter un peu plus chaque jour que dieu fait.
Soupirant, la joue collée à la vitre de la voiture de location, je fermais les yeux dernière mes lunettes de soleil, écoutant le ronronnement du moteur. Nous étions bientôt arrivé au lieu de rendez-vous, Raphaël et Nathan se disputant à moitié à l'avant pour savoir quel parking choisir pour stationner sereinement. Kall passa une main sur mon avant bras, me tirant de mes rêveries. Son regard me demandait en silence : "Tu es sûre que ça ira ? On peut encore faire demi-tour, tu sais ?" et je lui souriais comme à mon habitude, chassant ma mélancolie. Il faut que j'avance moi aussi. Que je me tourne vers l'avenir et que j'aille au delà de ma zone de confort. Même si ce n'est pas pour trouver l'amour, ça peut être de la publicité pour la pension, de nouveaux amis, des connaissances enrichissantes. Et je n'allais pas non plus gâcher la vengeance de Raphaël... Bien qu'il ait un humour douteux.

Nous arrivions à l'hôtel au bout de quelques minutes : Kall et Raphaël portèrent nos affaires pour les emmener dans la chambre, tandis que Nathan m'accompagna avec un des coordinateurs de l’événement pour me conduire vers le lieu de rencontre. Retirant mes lunettes de soleil, je regardais à droite et à gauche les différentes tenture, la décorations très "rose" qui dégageait un air de conte de fée. Il n'y a pas à dire : l'hôtel a le cadre ET les moyens d'organiser un speed dating dans les règles de l'art.
Déglutissant faiblement à l'annonce de ma table, Nathan me tapota l'épaule et m'indiqua le bar où il allait s'installer, avant d'ajouter : "Tu as bien ta broche sur toi ?" J'hochais la tête, serrant le petit objet épinglé à ma poitrine, en forme de losange. Traceur et un bouton derrière pour appeler à l'aide en cas de danger... Ou de prétendant un peu trop proche à mon goût. Pas que je craigne la présence de types louches mais... Disons qu'on n'est jamais trop prudent, même avec trois garde du corps dans un hôtel de luxe.

Je passais la porte de la salle, pouvant contempler la mer et les différentes tables. La mienne me sauta aux yeux, tout autant que la femme qui s'y trouvait assise. Je me sentis rougir d'avance, me hâtant à grands pas. Ses cheveux ébènes et son teint pâle me firent presque immédiatement penser à Elisa. Mais son bras mécanique, lui, me rappelait d'avantage un personne sorti d'un dessin animé. Me raclant la gorge en arrivant à sa hauteur, je baissais la tête avec respect, m'en voulant d'avoir pu la faire attendre. Elle me prit de court en parlant la première, ma voix trahissant ma légère confusion : Bonsoir Li-Lith, je m'appelle Midley, enchanté moi aussi... J'ai fais bon voyage, merci ! Et toi ? Enfin, vous, comme vous préférez ?"
Facepalm mental numéro un, alors que mon visage devait s'apparenter à une tomate bien trop mûre. Je tendais le bras pour tirer ma chaise et m'y asseoir avec maladresse. "Je suis désolée, c'est ma première fois... A un speed dating, à un speed dating !" me sentis-je obligée d'appuyer, secouant rapidement la tête de gauche à droite pour me rafraîchir les idées. "Un ami m'a inscrit pour me faire une blague et... Je suis quand même célibataire mais... Je suis désolée si je risque de te décevoir..." marmonnais-je, ma tête rentrant entre mes épaules, couverte de honte. Raph... Je te le jure, en vérité, tu me le payeras.


Pas de soucis pour les pavés et désolée pour l'attente >< ! Je suis très chargée niveau étude pour la dernière semaine de cours et je boucle mes projets, je suis désolée que ça soit tombé sur la première semaine du speed dating mais ça devrait aller mieux maintenant ! J'espère que ma rep te plait !



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 734

Région : Kalos
Sam 17 Fév - 19:26

Alors ça, c’est une première. Tu t’étais attendue à être mal à l’aise, mais que quelqu’un soit plus mal à l’aise que toi, tu ne l’aurais jamais crue. Tu as l’impression d’être devant la jeune nonne que tu étais, en beaucoup plus timide encore. Non pas que tu étais complètement fermée aux interactions, loin de là, en réalité. Mais tu n’étais pas la jeune femme la plus extravertie du monde, encore moins avec des figures aussi importantes que le grand Ruven Baldwin. Sauf qu’ici, tu as l’impression que c’est encore plus extrême. Pourtant, elle dégage une certaine prestance, elle aussi. Elle s’est habillée pour l’occasion, elle aussi. Et ses cheveux mauves sont arrangés de la même manière que les tiens, bien qu’un peu plus courts. Ce n’est probablement pas le cas si l’on se réfère à son comportement, mais physiquement parlant, elle aurait sans doute de quoi avoir du succès. Et mis à part peut-être quelque chose d’autre, maintenant que son regard s’ancre dans le tien et que vous commencez à parler. Elle n’a pas l’air de très bien te voir. Ou plutôt, son œil droit ne semble pas bien fonctionner, pour ne pas dire pas du tout. Tu ne peux pas le certifier, et tu ne comptes certainement pas lui poser la question, mais tu as cette intuition que les infirmes ont quand ils ont affaire à quelqu’un comme eux, en un sens. C’est peut-être ça qui la rend mal à l’aise, d’ailleurs. Si c’est un handicap qu’elle n’a que depuis récemment, il ne serait pas impossible d’imaginer qu’elle a peur du regard des autres. Cela ne se voit rien qu’à sa gêne, après tout. Ainsi, tu sais quel rôle tu dois jouer. Celui d’une jeune femme assurée, qui ne doit pas trop l’impressionner non plus, mais suffisamment pour la mettre à l’aise et lui donner envie de continuer toujours un peu plus à se dévoiler jusqu’à ce qu’elle ait envie de poursuivre la discussion. Peut-être même dans un endroit plus intime, qui sait ? Non, n’y pense pas pour le moment. Déjà, si tu arrives à obtenir son numéro, tu pourras dire à Ashley que ta mission s’est bien déroulée.

« Oh non, si tu te sens plus à l’aise avec le tutoiement, il n’y a pas de problème. » lui réponds-tu avec un sourire, joignant tes mains dans le processus et en les mettant un peu en retrait plus pour qu’elle ne soit pas intimidée par ta prothèse que par véritable gêne. « Mon voyage a été un peu long, mais ça va, je t’en remercie. Il faut dire que Kalos n’est pas vraiment la région la plus proche d’un archipel de ce genre. »

Midley – en voilà un nom peu commun, bien moins que le tien, c’est certain ! – continue en précisant que ce n’est pas vraiment de son plein gré qu’elle s’est inscrite à ce speed-dating, mais que c’est surtout à cause d’un ami à lui qui lui a fait une blague. Tiens donc. Tu l’observes, cherchant à deviner si elle possède un quelconque tic qui te ferait penser à un mensonge, étant donné qu’elle a bien précisé qu’elle était malgré tout célibataire, mais rien ne semble mener à une telle conclusion. Elle aurait pu donner une excuse de ce genre pour ne pas sonner trop désespérée, même s’il n’y a aucune honte à passer par un speed-dating pour rencontrer la personne de ses rêves, du moins pas sur le papier. Néanmoins, tu notes que cela te fait un point commun, et tu ne vois aucune raison de le lui cacher.

« C’est mon cas aussi, c’est ma maîtresse qui a décidé que je devrais participer à cette activité, même si je me suis inscrite à mon nom. » ajoutes-tu. « Enfin, par maîtresse, j’entends la personne dont je m’occupe, pas… Bref, je crois que je m’égare légèrement. »

S’il y a une raison pour laquelle tu ne butes pas trop sur les mots après avoir parlé d’un sujet pareil, c’est uniquement grâce aux leçons d’Adrammelech et d’Ashley concernant la prise de parole en public, notamment avec des gens de la haute société. Certes, la seconde partie de leur enseignement ne te sert pas trop, mais s’il y a bien une chose que ces « cours » t’ont appris, c’est savoir improviser et cacher davantage encore tes émotions. Et si tu dois bien reconnaître quelque chose, c’est que ce genre d’événement est le terrain d’expérimentation parfait. Dommage de devoir manipuler les gens pour pouvoir en arriver là, malheureusement.

« Ce que je voulais dire, c’était que même si on m’a incité à m’inscrire, je crois que le plus important, c’est de trouver un moyen de passer un bon moment d’une manière ou d’une autre, même si l’on ne recherche pas spécialement le grand amour. » poursuis-tu. « Avec mon travail, il serait difficile d’avoir une relation stable avec quelqu’un, étant donné les horaires très flexibles qui vont avec, et même si je ne pensais pas en avoir spécialement besoin dans l’immédiat, je me dis que maintenant que je suis ici, je peux en profiter pour en apprendre davantage sur les gens et passer un peu de bon temps. »

Et en parlant de bon temps, voilà qu’un serveur passe pour vous demander si vous souhaitez des rafraichissements. Et tu sais exactement ce qu’il te faut pour te désinhiber un peu et être plus à l’aise dans ton jeu. Un pichet de Pouilly-Fumé, plus exactement, même si, dans d’autres circonstances, tu aurais préféré une bonne tasse d’Earl Grey. De cette façon, tu auras suffisamment de vin dans le sang pour avoir l’air plus assurée sans finir complètement saoule. Tu attends finalement que Midley prenne sa commande, avant de recentrer la conversation sur elle, à présent. Car c’est bien beau d’essayer de la mettre à l’aise, mais il ne faut pas pour autant avoir l’air d’une prétentieuse qui aime s’écouter parler.

« Alors, que dirais-tu de me parler d’un peu de toi ? » t’enquis-tu, ne détachant pas ton regard du sien et croisant les jambes de manière à te montrer la plus intéressée possible à ce qu’elle pourrait dire, voire un peu plus en fonction de comment tourne la conversation. « D’où est-ce que tu viens ? Et comment ton ami a-t-il pu avoir l’idée de te faire cette blague ? »







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2317

Région : Johto
Lun 19 Fév - 13:27
Lilith semblait dotée d'une certaine gentillesse. Par réflexe, je laissais mes yeux couler de son visage à ses cheveux, puis descendant vers ses épaules. Je pouvais apercevoir le métal de son bras et l'élégance de sa tenue, tentant de faire preuve de la plus grande discrétion possible pour ne pas l’accommoder. Je suis d'un naturel curieux et maintenant que je suis là, autant faire avec et tenter de passer un bon moment.
Je fus surprise lorsqu'elle parla de Kalos. Enfin, surprise, ce n'est pas le bon mot. Il est logique de se déplacer pour rejoindre un événement international comme celui-ci. Seulement que, pour l'instant, je ne connaissais que Luc qui était originaire de Kalos, et qui avait quitté cette région pour Johto pour des raisons personnelles. Mon intérêt captivé, je me retint d’assommer mon interlocutrice de questions au sujet de son pays d'origine, me contentant de jouer avec mes doigts sous la table avec un sourire sincère peint sur le visage. "Johto n'est pas vraiment proche non plus, je compatis."
La tension dans mes épaules sembla se réduire petit à petit. J'étais assise, il y avait du monde autour.... J'avais l'impression de me fondre dans la foule à présent, ce sentiment me rassurant en grande partie. Et puis, Lilith attirait plus l'attention que moi apparemment. Je pouvais voir dans son dos deux hommes qui la regardaient avec une assistance toute particulière, leurs yeux trahissant leurs pensées. Mon œil avait automatiquement fait la mise au point sur leurs visages, me donnant un aperçu lubrique qui aurait pu m'arracher une grimace si je n'avais pas garder à l'esprit que mon interlocutrice me parlait en même temps et qu'il aurait été impoli de ne pas l'écouter.
Son histoire me fit rire, chassant mes mauvaises impression précédente. "Je crois comprendre ce que tu veux dire, il n'y a pas de soucis!" fis-je avec entrain, espérant la rassurer. Elle semblait elle aussi peiner à être à l'aise, finalement. Puis, si on est dans le même bateau, autant essayer de ne pas couler toute les deux : "J'espère qu'on pourra passer du bon temps toutes les deux alors! Je ne connais pas vraiment la "convention social" d'un speed dating mais avoir une discussion agréable reste dans mes cordes... Je suppose ?" me demandais-je à moi-même, offrant mon sourire le plus rassurant à mon interlocutrice.

Un serveur approche, souhaitant prendre nos commandes. Lilith commanda une sorte d'alcool que je ne connaissais pas et, pour ma part, je finis par demander, non sans que mes joues ne rougissent, une grenadine au serveur. Il me dévisagea de longues secondes avant de s'éloigner pour chercher nos commande. "Je tiens très mal l'alcool..." me sentis-je obligée de justifier auprès de ma camarade. "Je ne connais pas le Pouilly-Fumé... Est-ce que je pourrais goûter ?" demandais-je avec curiosité, me penchant un peu en avant sur ma chaise en quête de son approbation. Une gorgée ne devrait pas - normalement - trop me poser problème...
La brune sembla vouloir prendre les devants en me proposant de parler la première... C'était rassurant pour moi qu'elle puisse mener la danse. Me reculant pour m'adosser le plus confortablement sur ma chaise, je fis mentalement le tri des informations que je pouvais révéler et celles dont il fallait taire l'existence.
"Je m'appelle Midley Stanford, j'habite à Johto et je suis éleveuse pokemon... Je suis la gérante de la pension Avalon, dans les Tourbîles... J'ai 17 ans depuis peu et je n'ai plus vraiment de famille..." C'était des informations assez factuelles et dîtes sans ton quelconque, bien que l'évocation de ma famille me serra la gorge un instant. "Je participe à des concours de coordination mais c'est assez secondaire encore pour moi... Je vis avec trois amis sur l'île, et c'est l'un d'eux qui m'a inscrite..." Je pris une courte inspiration. "La dernière personne avec qui j'étais... A disparu du jour au lendemain dans la nature et il s'est dit que ça serait bon pour moi de rencontrer de nouvelles personnes... Je l'ai inscrit en douce à l'Académie de Police pour qu'il devienne Agent. C'était son rêve et il l'avait abandonné pour prendre soin de moi, je ne voulais pas l'en priver alors... Je suppose qu'il fait aussi ça pour mon bien mais... Disons que l'Amour est très obscure pour une aveugle comme moi..." Enfin, aveugle... Je levais doucement ma main droite contre ma joue gauche, mon œil violacé faisant naturellement la mise au point sur le visage de mon interlocutrice. "Je vois depuis peu en fait. C'est une prothèse oculaire encore en test mais elle me permet d'être un peu plus "normale" qu'avant..."
J'abaissais mon bras, guettant la prothèse mécanique de Lilith. J'avais déballé mon sac de la manière la plus simple qui soi, tentant de ne pas me laisser envahir par mes émotions. Tâchant de garder un air le plus composé possible, je finis par prendre une longue inspiration, soupirer, puis à nouveau consulter mon interlocutrice du regard.
"Et toi alors, que voudrais-tu me raconter...? Pourquoi est-ce que ta maîtresse a voulu t'inscrire ? Je suis aussi un peu curieuse à propos de ton... Bras... Enfin, si ce n'est pas indiscret..."
Le serveur revint, avec les boissons. Tendant les mains pour récupérer mon verre, je consultait sa couleur pourpre une petite seconde, avant de revenir à la conversation. Pendant une demi-seconde, je me suis senties frissonner.



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 734

Région : Kalos
Mar 20 Fév - 0:32
S’il y a bien quelque chose que te rappelle cette jeune femme, c’est ta vie d’avant. Cette espèce de timidité, tu la possédais, auparavant. Tu l’as même aujourd’hui encore, auprès de certaines personnes. Sans parler de la nature de votre rendez-vous. Comme elle, le genre de conventions à adopter pendant un speed-dating ou quelque chose de plus engageant t’était complètement inconnu jusqu’à il n’y a pas si longtemps. L’avantage, c’est que pouvoir se rendre dans des soirées mondaines t’a donné davantage de prendre encore plus conscience des conventions sociales qui t’entourent. Pas seulement dans la vie de tous les jours, mais également dans d’autres contextes. Dans ce milieu, ou dans celui du travail, il faut savoir se mettre en avant, présenter ses qualités, par exemple. Et une fois que l’on est au courant de toutes ces choses, il devient tout de suite beaucoup plus facile de jouer avec. De se construire un personnage plus crédible. Voire, si l’on est suffisamment doué dans ce domaine et qu’on a étudié un peu la psychologie, de manipuler les gens plus facilement que grâce à de simples mensonges.

« Tu te débrouilles plutôt bien jusqu’ici, si cela peut te rassurer. » glousses-tu, cherchant à détendre encore un peu plus l’atmosphère. « Mais de ce que j’ai cru comprendre, c’est assez difficile de se faire à l’idée de participer à un speed-dating. C’est un mélange très curieux entre une conversation tout ce qu’il y a de plus banale et un entretien d’embauche, si tu en as déjà eu. Si ce n’est que les questions ici, en plus de citer nos qualités et nos défauts ainsi que nos loisirs, seraient plus tournées vers les relations en général. « Qu’est-ce que tu attends d’une relation ? Où est-ce que tu te vois dans cinq ans ? Tu voudrais avoir des enfants ? » Du moins, je m’attends à ce qu’on me demande tout cela dans les heures qui viennent. »

Vient ensuite malgré tout un certain moment de gêne au moment où tu commandes à boire auprès du serveur et que c’est au tour de Midley. Elle confie qu’elle ne tient pas très bien l’alcool, mais elle reste cependant assez curieuse de savoir quel goût a ta boisson. Ce qui n’est pas si atypique, compte tenu de son âge, comme elle le confirme plus tard. Dix-sept ans. Autrement dit, elle n’a pas l’âge légal pour boire, pas à Kalos du moins. Mais elle veut quand même goûter, comme un bon nombre d’adolescents. L’envie de faire comme tout le monde ? Juste pour l’expérience ? Peut-être un peu des deux et encore d’autres éléments, qui sait ? Mais si c’est juste pour goûter, tu n’y vois pas trop d’inconvénients. Ceci dit, tu tiens tout de même à la mettre en garde. Tu ne tiens pas à être tenue responsable pour avoir rendu ivre morte une gamine dans l’établissement.

« C’est du vin blanc. » expliques-tu. « Plutôt sec, un peu fruité dans l’arrière-goût. J’aime beaucoup l’odeur qu’elle dégage. Parfois, quand je la sens, j’ai l’impression d’être ailleurs. C’est difficile à décrire précisément, mais c’est l’effet que cela me fait, tu t’en rendras compte quand le pichet arrivera. »

Et puis, il y a un autre aspect d’elle-même qui te rappelle ton passé. A une époque pourtant pas si lointaine, tu t’amusais à te rendre au salon de thé de Romant-sous-Bois, quand tu n’avais rien à faire et que tu avais un peu d’argent à dépenser. Tu te contentais de passer un peu de temps avec de la boisson, des biscuits, et éventuellement un livre que tu transportais dans une sacoche, mais qui ne servait que d’excuse pour simplement écouter les gens. En écoutant bien, tu pouvais te rendre compte d’à quel point les gens pouvaient s’avérer exceptionnels. Et même maintenant tu le penses, à vrai dire. Contrairement à ce que beaucoup pourraient penser s’ils étaient au courant des activités que tu pratiques en ce moment, tu ne penses pas que la plupart des gens sont stupides et qu’ils se comportent comme une bande de bovins, soumis à des politiques gouvernementales qui ne se soucient que des chiffres d’affaires et du bien-être du capital. Et tu crois encore moins en un monde peuplé de gens forts et de gens faibles et que la première catégorie est née pour régner sur la seconde. Non, de ce point de vue-là, tu es bien plus optimiste. Et pour prouver ton argument, Midley est ce que l’on pourrait appeler un cas d’école. Être éleveuse à dix-sept ans, ce n’est clairement pas donné à tout le monde. Cela signifie qu’elle a au moins deux Rubans qu’elle a obtenu dans des Concours de Coordination, ce qui est tout aussi difficile que le Dressage en soi. Et dans les Tourb’Îles, qui plus est, un lieu assez difficile d’accès lorsqu’on ne dispose pas de Pokémon bien entraînés ou que l’on n’a pas les moyens de se procurer un bateau ou un hélicoptère pour s’y rendre. Et visiblement, c’est aussi le cas de ses amis, si l’un d’eux est en passe de devenir Agent. Quel dommage que cela en fasse un ennemi potentiel. Tu n’aimerais pas avoir à le tuer par inadvertance ou parce que tu es forcée de le faire. Néanmoins, tu retiens l’information pour plus tard. Tout comme cette histoire de prothèse oculaire. Comme tu l’avais deviné, elle est aveugle, mais elle laisse néanmoins supposer qu’elle l’aurait été de naissance, puisqu’elle découvre encore un certain nombre de choses. Et par conséquent, elle semble très curieuse quant à la manière dont tu as reçu cette prothèse. Ce n’est pas un sujet qui est spécifiquement embarrassant pour toi, bien au contraire. En fait, tu en es très fière, peut-être même un peu trop. Mais il faut dire que cela t’a sorti de nombreuses situations dangereuses. Sans parler de la force qu’il te confère.

« Pour répondre à tes questions, je crois que ma maîtresse m’a demandé à ce que je m’inscrive pour que je puisse penser à autre chose qu’au travail, pour une fois. » réponds-tu en ayant fait mine de réfléchir un peu, malgré le fait que ta réponse ait déjà été retravaillée depuis bien longtemps déjà. « Elle trouve que je me concentre un peu trop sur mon travail, et que je mérite de passer un peu de bon temps ailleurs. Même si je sais qu’elle ne voudrait pas pour autant que je m’engage dans une relation sérieuse. Elle a encore un peu trop besoin de moi pour que je puisse me permettre d’avoir un emploi du temps plus léger. Je ne suis pas sa gouvernante pour rien, après tout. Quant à mon bras… »

Tu le lèves vers elle pour qu’elle puisse l’inspecter de plus près.

« C’est un cadeau de ma maîtresse. Elle travaille au siège de la G Corporation, à Voilaroc, dans la région de Sinnoh. C’est une entreprise spécialisée dans la recherche et développement de produits de haute technologie visant à faciliter le quotidien des gens, généralement dans tout ce qui est lié au transhumanisme de près ou de loin. Quant à comment j’ai eu une amputation du bras gauche en premier lieu, c’est une assez longue histoire… Une sortie à Cramois’île qui a mal tourné. Les journalistes ont appelé ça le « Cauchemar de Cramois’île », si tu veux te renseigner sur le sujet. »

Mieux vaut ne pas trop rentrer dans les détails. Tu n’es pas ici pour casser l’ambiance et de toute façon, c’est le meilleur moyen pour révéler ta véritable identité. Et de toute façon, étant donné que le serveur vient de revenir avec ton pichet de Pouilly-Fumé, autant dire que ça a un peu cassé l’ambiance. Mais ce n’est pas plus mal. Maintenant que la situation est redevenue un peu plus « normale », c’est peut-être le moment de voir quel pourrait être ce qu’on pourrait appeler ton « potentiel de séduction ». Tu sens le verre de vin avant de tremper tes lèvres pour le gouter, puis tu demandes à ce que le serveur remplisse ton verre alors de prendre une seconde gorgée que tu bois lentement pour bien profiter du goût du nectar alcoolisé. Le sourire aux lèvres, tu tends alors le verre à Midley, riant intérieurement de ce que tu t’apprêtes à dire avec une certaine nervosité. Pourvu qu’elle ne se mette pas à s’enfuir en hurlant après ce que tu vas dire.

« D’ailleurs, puisque nous avons passé le cap de parler de nos infirmités, je crois que je vais me permettre d’aborder un autre aspect du speed-dating et confesser que je trouve que tu as de très jolis yeux, ils se marient bien avec la couleur de tes cheveux. » lances-tu avant de continuer, par sécurité. « Du moins, je préfère te le dire maintenant avant qu’une personne un peu plus entreprenante ne décide de le faire. D’abord parce que je le pense sincèrement, mais aussi parce que tu risques de l’entendre régulièrement, en fonction de qui tu croises. Tout le monde ne complimente pas sans arrière-pensée, pendant ce genre d’événements. »

Ou comment ne pas assumer le fait que tu ais essayé de lui faire du rentre-dedans sans grand succès.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2317

Région : Johto
Mar 20 Fév - 21:41
Je n'avais jamais eu besoin de pratiquer l'entretien d'embauche mais je pouvais facilement me figurer de quoi il s'agissait. Donc en gros, il fallait se vendre à son interlocuteur pour qu'il ait envie de repartir avec le produit sous le bras ensuite ? Je me pinçais les lèvres, trouvant à la fois l'image très réductrice et en même temps amusante. J'imaginais une sorte de grosse peluche et... Bon, ce n'est peut-être pas le moment de divaguer, pas vrai ?
Je bus les explications de Lilith avec une grande attention, captant toute la subtilité du vin en question. Je me souviens que ma dernière goutte d'alcool remontait à Noël et il s'agissait de champagne... Loin d'être de la même qualité que ce que la brune me décrivait avec des images et des sensations loin d'être ordinaires.
Le tour de Lilith vint, et sa vie sembla défiler à grande vitesse. Elle n'était pas aussi transparente que moi mais le peu d'information qu'elle accepta de me raconter attisèrent naturellement ma curiosité. Je me renseignerait sur cet accident à Voilaroc à mon retour à la pension, c'est certain ! Au moins par curiosité et aussi parce que ce dernier à l'air d'avoir été quelque chose d'important. Assez important pour causer l'amputation d'un bras en tout cas. Ravalant le moindre commentaire désagréable et le moindre regard compatissant, je tournais la tête dans la direction des deux hommes de tout à l'heure qui semblaient toujours observer le dos de Lilith. Ils n'avaient vraiment rien de mieux à faire ceux-là ?

Le compliment de mon interlocutrice me prit de court. De pâle, je devins tomate en à peine du demi-seconde, alors que le serveur approchait, nos boissons sur un plateau. Je crois que mon visage devait être aussi rouge que ma grenadine actuellement. Prenant une courte inspiration, je tentais de reprendre le contrôle de mes lèvres bafouillantes sans grand succès. "C'est un peu.... Cliché... Quand même..." Je pouvais sentir mon visage irradier de tous les côtés, mes yeux plongeant vers mes mains dans la honte la plus totale. "C'est... C'est très... Gentil de... De ta part, je..." Midley, reprend toi un peu ! Enfin !
Levant mes mains de sous la table, je les plaquais sur mes joues dans un claquement sonore, attirant par la même occasion le regard perplexe du serveur qui déposait nos verres sur la table. "Pardon, je ne suis pas habituée aux compliments sur le physique..." tentais-je de me justifier, secouant rapidement la tête de droite à gauche. "Tu es très belle toi aussi !" confessais-je en toute honnêteté "Je trouve tes cheveux vraiment ravissants et... Tu attires beaucoup le regard... Il y a deux garçons qui n'arrêtent pas de te regarder depuis tout à l'heure derrière toi et... J'ai l'impression qu'ils ne voient que l'aspect physique mais... Tu es gentille et tu m'as l'air d'être une bonne personne..." Je posais mon index sur mes lèves, pensive un instant. "Tu as une belle âme !" conclus-je avec un rire légèrement gêné, ne sachant pas si mon propos était adapté. "Pour une ex-aveugle,j'ai l’œil pour ces choses-là!" ajoutais-je avec humour, attrapant mon verre entre mes mains pour boire quelques gorgées enthousiastes.



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 734

Région : Kalos
Mar 20 Fév - 23:54

Cliché. C’est un mot auquel tu t’étais attendu, pour être honnête. Mais c’est la première fois que tu t’essaies à cet exercice, après tout. Il fallait bien commencer quelque part, quitte à ce que ce soit du réchauffé. Mais l’avantage, c’était que c’était sincère. Elle a beau être aveugle, ses yeux ont quelque chose de beau à leur façon, tout simplement. Mais c’est difficile de poser le doigt sur le mot qui reflèterait véritablement ce que tu ressens à leur sujet. Encore plus difficile quand, contrairement à ce à quoi tu t’attendais, elle te retourne le compliment, notamment concernant tes cheveux. Une réaction pourtant un peu idiote, compte tenu de la nature de la soirée dans laquelle vous êtes, mais elle est suffisante pour briser légèrement la carapace que tu t’étais créée. Il va falloir veiller à corriger cela pour la personne suivante qui sera dans ta ligne de mire. Cela dit, la situation s’arrange quand elle te parle de deux hommes qui te regarderaient depuis un certain temps, à présent. D’après Midley, ils ne font que t’admirer de loin – si tant est que l’on peut appeler ça « admirer », « reluquer » serait sans doute plus approprié – mais, pendant un court instant, tu tournes légèrement la tête vers les possibles voyeurs en sortant complètement de ton personnage. C’est là que tu identifies deux cibles potentielles, à en juger leurs sourires salaces, qui disparaissent sitôt que tu ancres ton regard dans le leur. Si tu te montrais sous ton plus beau jour pour ta ravissante interlocutrice, l’expression de ton visage est tout autre, maintenant. Certains diraient que ton regard est tellement meurtrier que tes yeux sont semblables à des revolvers, et que si ce serait fini pour eux si tu étais amené à tirer la première, ce que tu n’hésiterais sans doute pas à faire.

Après t’être montrée suffisamment claire envers eux – ou du moins l’espères-tu – tu te tournes de nouveau vers la jeune femme, un sourire aux lèvres, comme si rien de tout cela ne s’était passé. Mais c’est là qu’elle rajoute quelque chose qui t’intrigue d’autant plus, au point que tu le répètes doucement et faiblement, de manière à peine perceptible.

« Une belle âme… »

Il est clair que le rouge te monte légèrement aux joues, maintenant, même si tu tentes malgré tout de rester difficilement perturbable. Et pourtant, tu ne peux pas t’empêcher de répéter la phrase, dans ta tête cette fois-ci, comme si ton cerveau avait du mal à déchiffrer la suite de mots que tu venais d’entendre. Peut-on vraiment dire que c’est le cas, après tout ce que tu as fait ? Tu aimerais le croire. C’est peut-être arrogant, voire complètement narcissique de le penser, mais tu aimerais croire que ta volonté de te dresser contre Arceus et contre ce monde totalement injuste ne vient pas uniquement de la mort de ton père adoptif. Que quelque chose d’autre a provoqué ce changement. Serait-ce l’origine de tout cela ?

« C’est la première fois que j’entends un tel compliment. » confesses-tu à la jeune femme, pensive.

Ton cœur bat un peu plus vite rien qu’en pensant à ce que tu t’apprêtes à faire. Il te demande de renoncer, mais tu décides tout de même de ne pas aller à l’encontre de ta décision, ne serait-ce que parce que tu penses que le personnage que tu t’es construit agirait sans doute de cette façon. Alors tu te penches un peu plus vers Midley, réduisant la distance entre vous pour pouvoir mieux la regarder et lui faire comprendre que ce que tu vas dire te tient à cœur, au-delà de la « mission » que l’on t’a confiée.

« Merci beaucoup. J’y tiens. »

Si tu l’avais senti davantage intéressée par une relation, tu te serais peut-être permise de la prendre par la main, mais il vaut mieux ne pas la gêner plus que ça. Déjà que, selon toi, tu t’apprêtes à dire quelque chose de plutôt personnel, il ne faudrait pas rendre la situation encore plus embarrassante pour elle.

« Tu m’as dit que tu tenais une pension aux Tourb’îles, c’est bien ça ? Est-ce que cela te dérangerait que l’on reste en contact, dans ce cas ? En nous promenant aux alentours de Yantreizh, près du manoir de ma maîtresse, il nous est déjà arrivé de tomber sur des Pokémon abandonnés ou blessés, et si nous pouvons les soigner dans l’immédiat, nous ne sommes pas en mesure de pouvoir nous en occuper longtemps, à cause de nos obligations. Je sais que c’est un peu loin de Kalos, mais l’argent n’est pas vraiment un problème pour ma maîtresse, alors je pense qu’elle sera prête à y mettre le prix si jamais elle savait que je connais un endroit où ils pourront guérir en sécurité en attendant de pouvoir retourner dans la nature en bonne santé. »

A vrai dire, il s’agit plus d’un demi-mensonge que d’un mensonge pur et dur. Ce n’est pas la première fois que tu songes à laisser quelques-uns de tes Pokémon dans un refuge à cause de ton travail de Sbire, et tu préférerais qu’ils puissent grandir dans un environnement qui leur plait plutôt que de rester enfermés dans leurs Poké Balls en attendant que tu puisses revenir à Yantreizh pour pouvoir interagir avec eux. Tu ne sais pas si tu serais certaine de pouvoir franchir le pas, car tu aimes vraiment leur compagnie, mais tu sais qu’il viendra peut-être un jour où tu seras forcée de le faire, et mieux vaut t’y préparer avant qu’il ne soit trop tard et que tu n’aies aucune alternative.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2442

Mer 21 Fév - 15:59
DRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIING !

C'est l'heure du roulement !
Mary et Midley quittent la table et sont remplacées par Jean et Kaktus !


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 24/02/2016
Messages : 895

Région : Sinnoh
Hier à 21:56
Jean quitte la première table satisfait, en même temps que sa première rencontre du soir. Si ces deux-là ne finiront pas ensemble, le blond a au moins le mérite d’avoir terminé son entrevue sans se prendre un high-kick de la part de Sheera. Il jette un coup d’œil pour voir dans quelle direction va la jeune femme. Il semblerait que son prochain rendez-vous soit de sexe féminin. Le jeune homme se dit que ce serait drôle s’il tombait lui aussi sur un homme. Alors que la multitude de participants se croisent, chacun va à la prochaine table qui lui a été désigné dans un brouhaha joyeux. De quoi faire serrer les dents au jeune homme, mais ça n’a quand même rien à voir avec les gradins du stade de la ligue 4.

Et il ne croyait pas si bien dire en pensant qu’il serait amusant d’avoir affaire à un homme pour cette nouvelle table, car c’est bien une silhouette masculine qui se dirige vers la table numéro une. Et on peut dire que le gus sort de l’ordinaire. Pas par sa taille ni par sa stature, il est indéniablement fin. Ce qui se fait remarquer tout de suite, c’est les piercings. C’est simple, il y en a partout. Sur les oreilles, au nez, au sourcil. On peut dire la même chose niveau tatouages. Jean se demanderait presque à quel point on peut détester son corps pour lui infliger pareils traitements. Ce n’est pas comme si ça le dérangeait vraiment, il s’en fou un peu. Mais il a du mal à imaginer le cheminement qui fait arriver à ce genre de choix. Et puis cette coupe de cheveux... En plus, lui et Jean doivent avoir sensiblement le même âge.

Le jeune homme fait fi de toutes ces questions et tend une main amicale en direction de son nouveau partenaire.


-Bonsoir. Jean Flantier.

Puis Jean hausse un sourcil. Il le connait, ce type. Ils se sont retrouvés dans le ventre d'un monstre marin ensemble par le passé. Même s'ils ne sont pas devenu potes après cet événement,
c'est quand même le genre d'expérience qui rapproche.


-Kaktus... c'est ça? Qu'est-ce que tu deviens?


 
Team ligue:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 16/04/2016
Messages : 1464

Région : Kalos
Aujourd'hui à 8:18

C’est l’amour à la plage
SD - 2018


Ce premier tour s’était bien mieux déroulé que tu ne l’avais imaginé lorsque tu étais arrivé à cette première table. Finalement, vous aviez réussi à converser un peu avec le jeune blond. Tu avais bien compris que ce ne serait pas avec lui que tu terminerais la soirée, mais cela avait tout de même été un moment relativement agréable. Ce n’était pas non plus de la folie ou un moment inoubliable, mais tu avais fait une nouvelle rencontre. Tu ne savais pas ce qu’elle deviendrait par la suite, mais tu avais la certitude que ce petit gars tu finirais par le revoir. Tu ne savais pas quand. Tu ne savais pas vraiment dans quelles circonstances, mais tu savais bien que cela finirait par arriver. Tu devais seulement être patient et continuer d’avancer toi aussi. Tu devais absolument poursuivre ta progression vers ton objectif parce que tu savais qu’il n’y avait que cela qui comptait vraiment à tes yeux. Et puis le dénommé Nicholas visait lui aussi un affrontement contre l'Élite, donc si vous deviez réellement devenir rivaux, ce serait sur ce chemin que tu le retrouverais. Sans doute pas dans un futur proche, mais il y aurait certainement un concours ou un autre durant lequel vous finiriez par vous croiser de nouveau. Tu n’allais pas attendre ce moment, mais tu savais bien qu’il arriverait tôt ou tard. Tu allais donc poursuivre ta progression jusqu’à ce qu’il pointe le bout de son nez.

Ton verre à la main, tu avais laissé le serveur te guider vers la prochaine table tout en te demandant quel genre de personne tu allais bien pouvoir rencontrer cette fois-ci. Au passage, tu avais tenté de chercher ton ami des yeux. Seulement, tu n’avais pas réussi à trouver Priam au milieu de toutes ces personnes qui se déplaçaient à travers ce restaurant afin de rejoindre leur nouvelle table. Tu aurais vraiment voulu lui parler, mais dans le fond ce n’était pas franchement important. Surtout que toi-même, tu avais atteins ta destination. Un homme t’y attendait déjà. Encore un blond. À croire que c’était la soirée. Ce n’était pourtant pas la couleur la plus répandue au monde. Tu trouvais donc cela particulièrement étonnant que ce soit le deuxième que tu rencontres. Avec ton meilleur ami, cela en faisait donc déjà un minimum de trois. Mais celui-ci te disait quelque chose, comme si ce n’était pas la première fois que tu le voyais. Seulement, tu ne parvenais pas à te souvenir des circonstances. Encore une fois, ta mémoire des visages se faisait présente pendant que tout le reste ressemblait au néant.

Jean Flantier. Oui. Tu ne savais pas pourquoi un simple prénom te rappelait bien davantage de choses que tout le reste, mais c’était ainsi. Tu l’avais effectivement déjà rencontré, ce n’était pas qu’une simple impression. Maintenant que les souvenirs te revenaient à l’esprit, tu te souvenais parfaitement de cet homme. Il avait été sur le bateau de croisière au départ de Hoenn et il avait lui aussi été avalé par cette créature sous-marine géante. Se retrouver enfermé dans un estomac aussi disproportionné, cela marquait forcément les esprits. Même avec autant de temps, tu ne l’avais pas oublié. Il te semblait un peu plus mature, légèrement changé. Mais c’était plutôt logique. Après tout, cela faisait longtemps que tu ne l’avais pas vu. Avec un sourire, tu avais donc tendu ta main pour serrer la sienne. En plus, il se souvenait également de toi. Ce n’était pas habituel pour toi. En général, les gens avaient plutôt tendance à tout faire pour tenter de t’oublier.

« -  C’est bien cela ! Et bien, j’ai encore du mal à supporter les bateaux. Sinon, j’ai repris la coordination avec plus de motivation que jamais. Et toi ? Il me semble avoir lu que tu avais pu défier la Ligue ? »




Autres comptes:
 

Autres stamps et infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» LA ROSE DE SAINT-JEAN - Cathédrale de Besançon
» Jean Claude Duvalier retournera-t-il en Haiti ?
» Une interview de Jean Raspail
» Commentaires sur Wyclef Jean
» WOUYYYYYY SENATÈ JEAN HECTOR ANACASSIS DEKLARE L SE YON BANDI YON LWIJANBOJE

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ho'ohale :: Plage Hano-Hano :: Évent St-Valentin : C'est l'amour à la plage-