AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» I'm a Barbie girl, in a Barbie world (3)


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 475

Région : Unys
Mer 24 Jan - 15:18
I'm a Barbie girl, in a Barbie world

Suite directe de ce post.

Maintenant, tu es gêné par la situation, tu ne sais plus trop où te mettre. Tu voudrais te faire tout petit et disparaître. Tu viens de t’humilier. Après avoir tiré la chasse, tu t’avances jusqu’aux vasques, non sans difficulté. Va savoir si tu titubes plus que tu tangues, dans tous les cas, tu ne marches pas vraiment droit. Dans ton champ de vision périphérique, tu notes la présence immobile du barman. Tu essaies de l’ignorer sauf que tu sens sa présence. Tu ne comprends pas pour quelle raison il reste là, pour quelle raison il ne retourne pas à son boulot. Il y avait du monde, sa collègue doit être en train de galérer. Et pourtant, il est là, sans un mot. Tu te penches et prends appui pour ne pas t’écrouler. Tu presses le bouton du robinet pour avoir de l’eau et tu te rinces la bouche. Il le faut, cette sensation t’est insupportable, elle te file la nausée et te donne envie de retourner vomir. Au moins, tu as les idées un peu moins embuées. Ce n’est pas encore tout à fait ça, mais tu devais en avoir besoin, ton corps devait sans doute l’éliminer.

Boire pour boire, c’est stupide. Regarde comment tu finis. Tu trouves que c’est une bonne idée ?

C’est bon, lâche-moi, j’ai pas demandé à appeler ma maman.

Il soupire. Tu l’entends faire. En même temps, tu ne lui a rien demandé, alors qu’il ne vienne pas te faire de leçon de morale. C’est lui qui le vend tout cet alcool, alors même s’il n’est pas responsable personnellement, il n’a aucun commentaire à faire sur la situation. Au pire, qu’est-ce que tu risques ? De te faire expulser du bâtiment ? Tu n’en as absolument rien à faire, tu trouveras un autre coin pour boire sans grande difficulté. Tu continues de te gargariser pour bien te dépolluer ta bouche de ce qui te dégoûte. Tu sens une tension te faire te redresser, c’est une main qui t’a saisi au col. Tu vois alors ce barman se tenir juste devant toi. Il te fixe, à quelques centimètres. Son regard est dur, sévère. Qu’est-ce qu’il te veut à la fin ?

Arrête de faire le malin. Pas avec moi. Ça doit être la première fois de ta vie que tu bois comme ça. Te planquer derrière cette façade, être plus froid qu’un iceberg, ça sert à rien. Ça crève les yeux que t’as un problème. C’est quoi ? Tu t’es fait larguer ?

Tu ne peux t’empêcher de rire. Toi, Roy Harrison, te faire larguer. L’événement impossible. Comme s’il y avait déjà eu une fille dans ta vie, comme si tu avais la tête d’un Don Juan de pacotille. Tu n’as jamais cherché ce genre de chose, et l’idée ne t’a jamais effleuré l’esprit, d’ailleurs. Alors être laissé sur le carreau comme ça. Il n’y a vraiment aucun risque puisque tu ne t’intéresses à personne et personne ne s’intéresse à toi. Tu lis pourtant l’incompréhension dans le regard de ton vis-à-vis. Il ne devait pas s’attendre à une telle réaction. Il desserre son étreinte et tu te dégages d’un coup sec. Cette tension, tu n’apprécies pas, pas plus que cette proximité.

Bon alors, si c’est pas ça, c’est quoi le problème ?

Ça ne te regarde pas.

Ok. Je devrais te foutre dehors, mais non. Je ne vais pas te laisser sortir torché comme ça. Donc tu vas gentiment me suivre jusqu’au bar et tu vas tourner aux softs le temps que tu décuves. Tu en profiteras pour réfléchir. Si tu veux garder ça pour toi, d’accord, je peux comprendre, tu ne me connais pas. Mais fais pas le con, trouve un moyen d’arranger tout ce bordel dans ta tête, une bonne fois pour toute.

Cette fois-ci, c’est toi qui ne comprend pas ce qui t’arrive. Il a raison sur un point, tu ne le connais pas, sauf qu’on dirait que lui te connait. Cela te perturbe au plus au point. Parce qu’il n’a pas juste que là-dessus. Le bordel dans ta tête, il est bien présent. Alors penaud, tu baisses les yeux et suis le barman à l’extérieur des toilettes pour reprendre ta place au bar, et lui son travail de l’autre côté. Trouver un moyen d’arranger ça. Est-ce que te lancer dans cette activité clandestine va arranger ça ? Tu n’en sais rien. Tout ce que tu sais, c’est que la situation actuelle, cette impuissance dans laquelle tu es enfermé, c’est devenu toxique pour toi. Cela te ronge et tu commences à tomber dans l’alcool. Ce n’est peut-être que la première fois, mais qui te dit que tu n’y replongeras pas à la moindre contrariété à l’avenir ? Qui te dit que tu n’iras pas plus loin avec d’autres substances, pires ? Alors oui, tu dois mettre les choses au clair dans ton esprit. Tu ne peux pas seulement foncer tête baissée chez les Aqua sans avoir le moindre plan en tête. Si tu veux continuer ton métier en parallèle, tu vas devoir t’organiser.

Modération ♥:
 


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion

~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11571

Jeu 25 Jan - 14:00
(l'ordre des attaquants a été déterminé par random étant donné qu'ils ont tous la même vitesse !)


Quatre Funécire niv. 29 apparaissent !


Insécateur lance Groz'Yeux !
{la défense des pokemons diminue}


Lokhlass lance Surf !
{ -130 pv } c'est super efficace !
Ils sont tous KO ! Insécateur & Lokhlass gagnent 40 pts d'expérience (x4) !

Insécateur monte au niveau 34 (1/3) !
Lokhlass monte au niveau 33 (2/3) !

Que voulez-vous faire ?



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 475

Région : Unys
Sam 10 Fév - 19:15
Tu ne comprends pas vraiment pourquoi ce barman te prend sous son aile de la sorte, tu n’arrives pas à savoir pourquoi cette bonté d’âme te concernant. Sauf que tu as d’autres Chacripans à fouetter. Ce n’est pas le problème majeur qui tourne dans ton esprit à l’heure actuelle. Non, loin de là. Ta réflexion s’articule autour des moyens que tu vas devoir mettre en place pour pouvoir continuer ta carrière dans le journalisme tout en faisant ton bout de chemin chez les Aqua. A vrai dire, tu n’as aucune idée de comment ça fonctionne dans une telle organisation, tu n’y connais rien de tous ces rouages, des malversations possibles et compagnie. Le premier point sur lequel tu te portes, c’est ton apparence physique. Si tu viens à devenir célèbre, ou tout du moins à avoir un minimum d’exposition médiatique via ce que Mina peut me demander de faire pour son émission télévisée, tu ne peux pas te permettre d’être reconnu, c’est évident. Ce qui veut dire que tu vas devoir effectuer des changements physiques lorsque tu seras sous la couverture Aqua. Des changements qui ne pourront pas être permanents. Et pour cela, tu n’as pas trente solutions, tu vas devoir te dégoter une perruque, des lentilles pour changer la couleur de tes yeux ainsi que de te trouver une tenue qui tranche suffisamment de ce que tu peux porter habituellement. Ton programme risque d’être chargé avant le meeting qu’ils donnent. Au-delà de ça, tu ne peux pas faire plus.

Tu réfléchis à ton comportement. Vas-tu devoir changer ta manière de te comporter ? Tu ne penses pas. Vu la haine en toi, tu es convaincu qu’elle parlera pour toi et que tu ne resteras pas le doux Wattouat que tu peux être en temps normal. Ce temps-là est révolu depuis bien longtemps déjà. Ta douceur s’est transformée en amertume avec ce qu’il t’est arrivé. Il reste une part encore bien vivante du Roy d’avant en toi, tu le sais, tu le sens, pourtant, elle reste enfouie sous l’ardeur de ta rage. Peut-être que d’avoir ces activités en tant qu’Aqua t’amènera à un équilibre, peut-être que c’est ce qu’il te faut pour apaiser ce feu en toi et ne plus bouillonner en permanence. Il est là ton salut, en te vengeant. Tu as conscience que ce n’est pas la meilleure des choses à faire, pourtant, c’est la seule qu’il te reste. L’enquête policière piétine, bientôt ils abandonneront les recherches, alors tu te dois d’agir, tu lui dois d’agir. Alors non, tu as beau tergiverser, tu as tout autant l’envie que le devoir de rejoindre la team Aqua dans le but de retrouver ceux qui ont fait ça à ton Pokémon. C’est inéluctable, car c’est le destin qui t’y conduit. Cependant, tu n’improviseras pas. Hors de question. Tout doit être calculé à l’avance, tu ne peux pas te permettre de te jeter à l’eau sans anticiper, sans avoir d’issue de secours. Sauf que pour l’instant, tu n’en as pas, et pourtant tu fonces quand même. Ta seule échappatoire, c’est la seconde identité que tu vas te créer. Cette nouvelle identité doit aussi bien te convenir que celle de base, ce doit être toi, pas un rôle que tu joues. C’est là que ça se complique. C’est un peu là que ta vie se joue.

Tiens, un cocktail. Sans alcool. Tu te sens mieux ?

Ouais, merci.

Hmmm, ça, ça sent le mec qui a des problèmes et tente de les fuir.

Tu le regardes sans même savoir quoi lui répondre, sans même daigner changer de cet air d’indifférence quant à la situation. Il n’a pas si tord que ça, et tu le sais. Mais après, tu n’es pas du genre à raconter ta vie à un barman. Tu n’es tout simplement pas du genre à parler de toi. Tu parles certes, tu peux discuter de Pokémon et de stratégies pendant des heures, mais dès que cela te concerne, tu te refermes comme un Crustabri. Tu n’as jamais aimé parler à ton sujet, te présenter, te vendre devant un employeur. Et avec les événements récents, tu es devenu encore bien plus réticent. Alors comment faire pour t’ouvrir là-dessus sans ne rien faire comprendre ? Tu n’en sais rien. Tu n’as même pas envie d’essayer. S’il y a un truc qui ne te caractérise pas, c’est le fait de t’apitoyer sur ton sort. Donc tu vas encore moins parler de tes problèmes que de ta vie en général. Tu ne risques pas de lui répondre à ce sujet, tu espères qu’il comprendra et qu’il n’insistera pas. Tu ne voudrais pas avoir à devenir désagréable. Ce mec est sympa, tu espères seulement qu’il n’est pas curieux.

Ok, monsieur se la joue mystérieux après s’être vidé devant moi. D’accord, je ne le prends pas mal du tout.

Tu ne peux t’empêcher de décrocher un sourire. Il a compris le message.

Modération ♥:
 


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion

~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10575

Dim 11 Fév - 1:50


Trois Funécire Lv 28 apparaissent !





Ymphect et Skelenox font de Groz'Yeux aux Funécire
Leurs défense baisse de deux crans !


Galvaran lance Surf
C'est trop efficace ! Les Funécires sont souffler !


Ymphect passe au Lv 34 (0/3) !
Skelenox passe au Lv 34 (0/3) !
Galvaran passe au Lv 34 (0/3) !


Que voulez-vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 475

Région : Unys
Ven 9 Mar - 14:00
L’heure avance et tu restes à phaser devant les verres qui se succèdent. Pour autant, il n’y a plus une goutte d’alcool qui vient franchir tes lèvres. Ce barman y veille. Tu ne sais pas trop comment le prendre. D’un côté, c’est terriblement infantilisant, d’être surveillé et surtout d’avoir été conduit aux toilettes pour vomir. Tu as perdu ta dignité là-bas. Et tu ne peux plus boire pour oublier ce détail. De l’autre côté, c’est assez rassurant et apaisant de voir quelqu’un veiller sur toi. Cela faisait longtemps que tu n’avais pas vu de bienveillance, de réelle bienveillance, loin de la pitié qu’on a pu afficher en ta présence. Ce gars n’a aucune idée de ce qui a pu t’arriver. Il ne fait pas ça parce qu’il s’y sent obligé. C’est ce genre d’actes qui te redonne un peu d’espoir. Après, espoir en quoi, tu ne le sais malheureusement pas. Dans tous les cas, tu enchaînes les cocktails qu’il te sert. Tu ne cherches pas plus loin. Tu n’es plus vraiment en état de faire davantage que fixer le fond de ton verre. Une main vient alors se poser sur ton épaule, tu te retournes. C’est justement lui. A quel moment est-il passé de l’autre côté du bar ? A-t-il fini son service ?

Je vais m’en griller une, tu me suis ? Là que j’ai un peu de temps pour discuter.

Tu ne cherches pas vraiment à comprendre. Tu te lèves de ton tabouret et attends quelques secondes pour voir si tu es bien stable sur tes appuis. Ça a l’air d’aller mieux, tu peux marcher sans que tout tourne autour de toi, sans que tu ne sentes battre ton sang contre tes tempes. Tu le suis donc vers la sortie. L’air frais de la nuit te fait du bien, et la musique devenue sourde calme ton mal de crâne. Tu regardes alors le barman tirer de sa veste noire relativement classique un paquet de cigarettes duquel il sort une cigarette ainsi qu’un briquet. Portant le bâton de nicotine à ses lèvres, il l’allume et range le briquet dans le paquet et le paquet dans sa poche. Il prend une inspiration avant de recracher un nuage de fumée. Tu n’avais pas pris le temps de le détailler jusque-là. Et pourtant, là qu’il est tout autant en face de toi que tout à l’heure, tu remarques ses cheveux, bruns, rasés et décolorés sur les côtés. Tu n’avais pas calculé cela, tu n’avais rien calculé de son physique à vrai dire. Il est sobrement vêtu de noir, sans doute le dress code du barman. Un t-shirt avec un col en V noir, un jean noir, des mitaines noires. Seule une veste sans manche grise venait casser l’obscurité de cette tenue sans altérer le cadre de tout cela.

Du coup, Ben, enchanté.

Roy, de même.

Il te tend la main, que tu serres vigoureusement. Vos regards se croisent et un éclat de rire lui échappe.

Bon, on fait connaissance, le temps de ma pause. T’as l’air d’être un mec cool.

Tu le regardes sans savoir où il veut en venir. Jusqu’à maintenant, tu n’y avais pas pensé, mais là, l’hésitation arrive. Tu te demandes s’il n’y a pas un risque d’incompréhension, si vous ne discutez pas dans la même optique. C’est possible, et tu te connais, il faut que les choses soient explicites. De toute façon, tu as trop d’alcool dans le sens pour que ta retenue s’impose. Tu souhaites simplement éviter les quiproquos. Et plus tôt tu dissipes ce doute dans ton esprit mieux la suite de cette discussion pourra se faire.

On est d’accord que c’est pas de la drague hein ?

Ne t’inquiète pas, tu n’es pas vraiment mon style de fille !

Il rit, encore plus. Tu te sens un peu idiot d’avoir demandé, mais maintenant que les choses sont claires, il n’y a pas d’ambiguïté possible. L’idée ne viendra pas surgir dans ton esprit au détour d’une phrase qui pourrait être susceptible de lever des suspicions. C’est tout ce que tu avais besoin d’entendre. Au final, ce gars, Ben, il est vraiment sympa, et étonnamment concerné. Il te perturbe grandement. Parce que tu ne parviens pas à le cerner. Tu sens en lui une incroyable vitalité, une facilité à s’amuser et à rire, mais de l’autre côté, tu as pu le voir plus mature, plus préoccupé et responsable. Un croisement entre l’esprit d’un adolescent et d’un vieux sage. Cela ne fait pas grand sens, pour autant c’est ce que tu perçois de lui. Tranquillement, tu prends appui sur la façade du bâtiment pendant que Ben continue de tirer sur sa cigarette. Quand tu y penses, tu te rends compte à quel point cette rencontre est incongrue. Certes elle est loin d’être malheureuse, mais tout de même, c’est un sacré hasard.

Modération ♥:
 


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion

~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11571

Dim 11 Mar - 19:38

Deux bougies lvl 29 débarquent !



Lokhlass lance rugissement sur tous
(leur attaque diminue d'1 cran)


Couaneton lance surf sur tous
(-89 PV) c'est super efficace !
(-89 PV) c'est super efficace !
PV des Funécire = 0/70

Ils sont KO !
Lokhlass et Couaneton gagnent 2pts d'xp
Couaneton > niv.33 (3/3)
Lokhlass > niv.34 (1/3)



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 475

Région : Unys
Mar 20 Mar - 11:55
La discussion allait et venait. Vous parlez un peu de tout, de sa soirée, du fait qu’il est barman mais que ce n’est qu’un moyen d’être dans le milieu dans lequel il voudrait évoluer, en tant que DJ. Puis vous en venez à parler de toi, dans la réciproque du moment. Tu lui expliques que tu es journaliste dans le domaine des Pokémon. Tu vois alors une lueur dans ses yeux, c’est dingue, c’est vraiment quelque chose qui rassemble les gens, qui donnera le sourire à presque tout le monde, qui intéressera presque tout le monde. C’est plaisant. Vous discutez simplement, et le temps passe, jusqu’à la fin de sa pause. Tu as décuvé. Tu n’es pas au top de ta forme, mais c’est bien mieux que tout à l’heure. De votre échange, tu retiens qu’il n’a pas forcé pour savoir ce qui t’avait décidé à te mettre dans cet état. Il n’y avait rien de raisonnable à cela. Il n’y a rien de raisonnable dans la suite des événements non plus. Tu en as conscience. Et pourtant. Tu es déterminé à foncer. Pour l’instant, tu te contentes de suivre Ben à l’intérieur pour t’installer au bar. La puissance du son te heurte comme un mur, il te faut un temps avant d’en reprendre l’habitude et te laisser porter. Une fois assis, tu regardes l’heure sur ton portable. Deux heures presque et demie. La nuit avance, lentement. De toute façon, tu as le temps. Le meeting des Aqua n’est programmé qu’à seize heures, et ici, à Volucité. Donc tu es sur place. Tu n’auras qu’à t’occuper de ton apparence demain, en début d’après-midi et te faufiler dans le métro pour rejoindre le lieu renseigné.

Du coup, un truc à boire ?

Un virgin mojito s’il-te-plaît. On va rester sur du sans alcool.

J’approuve.

Tu le regardes préparer ton cocktail. Tu te dis que tu ne sais pas s’il ferait un bon DJ mais que dans tous les cas, c’est un excellent barista. Quand tu le vois s’amuser avec le shaker, quand tu vois avec quelle habileté il le manipule, c’est assez impressionnant. C’est un des trucs que tu voudrais savoir faire, parce que tu as toujours trouvé ça terriblement classe, savoir préparer des cocktails et manier un shaker en jonglant avec et tout. Bon, cela ne serait pas des plus utiles car tu ne bois pas d’alcool – sauf exception – et que tu ne prends pas souvent le temps de te préparer des trucs. Déjà que tu te fais rarement à manger, que tu te contentes de te faire livrer pour pouvoir continuer à travailler. Alors t’arrêter pour te faire un cocktail sans alcool, ce n’est pas vraiment ton genre. Tu regardes autour de toi, le monde afflue, encore à cette heure. Volucité est une grande ville, aussi active la nuit que le jour. Tu ne t’étais jamais laissé aller à cette vie nocturne auparavant. Et pourtant. C’est assez plaisant. Tu n’iras pas te déhancher sur la piste de dance non plus. Mais tu profites de l’ambiance, et du son, aussi. Tu observes Ben et sa collègue dans cette course effrénée du service. Ils font du non-stop, ils doivent avoir la tête partout, servir tout le monde, avec ce bruit de fond permanent. Tu te demandes si tu serais capable de travailler chaque nuit dans ces conditions. Et la réponse qui te vient est non. Sans grand doute. Ben doit vraiment tenir à son rêve de DJ pour bosser de la sorte. Tu ne sais pas si cela lui permettra de s’ouvrir des portes, mais tu l’espères. C’est un mec cool.

Le temps s’écoule à coup de sodas, de pailles que tu fais tourner dans ton verre, et d’observations. Tu t’es pris d’une lubie pour tenter d’imaginer une vie aux personnes que tu croises. Cela se limite souvent au statut d’étudiant. Pour autant, tu essaies de trouver la suite, leur domaine d’études, leur vie, leur famille, leur situation amoureuse, tout plein de choses qui te distraient. Une main vient se poser sur ton épaule. Tu remontes le bras du regard pour finir par tomber sur le visage de Ben. Il a remis sa veste sur ses épaules et t’indiques qu’il a finit son service. Honnêtement, tu n’as pas grand-chose de plus à faire ici. Tu n’iras pas boire à nouveau, alors il est temps pour toi de rentrer, de mettre de l’ordre dans ta tête, de te reposer avec de faire le grand saut. Car c’est là que tu en es. Tu t’approches de la croisée des chemins. Du point de non-retour. C’est assez effrayant, et pourtant ta détermination ne fait que s’accroître au fur et à mesure que tu touches du doigt cette occasion de te venger. Il te reste cependant une dernière chose à faire ici, régler ta note. Tu t’es fait à l’idée de pleurer au vu de ta consommation et des prix en boîte. Ben fait une dernière fois le tour du bar pour s’en occuper. Avant même qu’il ne t’annonce la couleur, tu lui tends ta carte bancaire. Tu pleureras plus tard, quand tu seras en état. Là, tu sens le poids de la fatigue qui se pose de plus en plus sur tes épaules, tu ne veux plus qu’une chose, te poser et dormir.

Modération ♥:
 


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion

~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11571

Jeu 22 Mar - 10:48

Quatre bougies lvl 29 débarquent !



Skelenox et Ymphect lancent groz'yeux sur tous
(la défense adverse diminue de 2 crans)


Galvaran lance mimi-queue sur tous
(la défense adverse diminue d'1 cran)


Couaneton lance surf sur tous
(-91 PV) c'est super efficace !
(-91 PV) c'est super efficace !
(-91 PV) c'est super efficace !
(-91 PV) c'est super efficace !
PV des Funécire = 0/75

Les Funécire sont KO !
Vos pokemons gagnent 4 pts d'xp
Skelenox niv.34 (0/3) > niv.35 1/3
Ymphect niv.34 (0/3) > niv.35 1/3
Galvaran niv.34 (0/3) > niv.35 1/3
Couaneton niv.34 (0/3) > niv.35 1/3



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 475

Région : Unys
Jeu 22 Mar - 14:46
Lentement, tu émerges. Tes yeux s’ouvrent et se referment aussitôt. La lumière inonde la pièce dans laquelle tu te trouves. Ce qui t’a ébloui tout autant que réveillé un mal de crâne assez intense. Tu n’es pas prêt à rouvrir les yeux pour l’instant. Tu vas découvrir ton environnement proche autrement. Déjà, tu peux affirmer que tu te trouves dans un lit, dans un lit dans lequel tu peux te mouvoir sans difficulté, donc un lit deux places. Donc pas ton lit. Tu déglutis. Tu essaies alors de te remémorer la fin de ta soirée d’hier. Tu te vois sortir de boîte en discutant avec ce barman, Ben. Et puis rien d’autre. Aurais-tu fini dans les draps d’une inconnue ? Sans en avoir conservé le moindre souvenir ? Tu ne sais pas si cela doit t’inquiéter ou si tu dois considérer cela comme une aubaine. Tu hésites encore. Tu n’auras la réponse que lorsque tu en sauras plus sur la situation dans laquelle tu es. Tu avances précautionneusement ta main pour essayer de trouver un autre corps dans ce lit. Pourtant, rien à signaler, les draps sont même froids du côté où tu ne te trouves pas. L’espoir fugace qu’il ne se soit rien passé revient alors. Ça combiné au fait que tu réalises que tu n’es pas nu, au contraire, plutôt couvert, ce qui semble être un t-shirt et un pantalon de jogging. Ce sont des indices assez importants allant dans le sens que tu veux.

Alors ? La belle au bois dormant sort enfin de son sommeil ?

Tu te redresses d’un coup. Les yeux ronds comme des billes. Tu ne t’attendais sûrement pas à entendre une voix masculine. Tu n’as fait que réagir avant de parvenir à associer cette voix à celle que tu as découverte hier, celle de Ben. Bon, le point positif dans tout cela, c’est que tu as fini chez quelqu’un que tu connais. Enfin, connaître, c’est un bien grand mot. Au moins, ce n’est pas un parfait inconnu. Sauf que là, tu ne peux t’empêcher de te demander si… Tu retires bien vite ces images de ta tête. Tu pries intérieurement pour que cela ne se soit vraiment pas passé comme ce que ton esprit insinue. Il t’avait dit qu’il n’était pas intéressé par les hommes, et jusqu’à preuve du contraire toi non plus. Les choses étant on ne peut plus claires, tu ne vois pas de raisons à ce que les événements prennent une telle tournure. Tu essaies de te rassurer, pourtant, tu sais que cette folle hypothèse perdurera tant que tu n’auras pas davantage d’explications sur la fin de cette soirée. Tu ne vois pas encore tout à fait très bien, la luminosité environnante est suffisamment violente pour qu’ouvrir les yeux soit une tâche lambda. Tu distingues à peu près ce qu’il y a autour de toi. Tu repères Ben, en short et t-shirt, décontracté. Tu constates que l’aspirant DJ vit dans un petit loft assez agréable et super lumineux. Pas de doute qu’il vit seul ici. L’endroit n’est quasiment qu’une seule pièce dont les espaces sont délimités par des meubles et non par des murs. C’est cosy. Mais quelque chose de plus important vient effleurer tes pensées encore vaseuses.

Et… il est quelle heure ?

Dix-heures et demie !

Et ça fait longtemps que t’es levé ?

Une heure, à peu près.

Premier point, le soulagement, tu as encore du temps devant toi pour t’organiser. Il n’y a pas d’urgence, même si tu ne voudrais pas tarder trop non plus. Second point, mais comment fait-il ? Sérieusement, vous ne vous êtes pas couchés tôt, loin de là, et il se réveille à neuf heures et demie comme une fleur. D’accord tu as bu, ce qui explique ton état au réveil, mais tout de même. Il dort peu et ne semble pas déréglé ou quoi que ce soit d’autre qui serait normal. Votre échange est assez basique, au moins, il n’y a pas de malaise, donc ça devrait le faire. Le grand mystère maintenant, c’est de savoir où sont passés tes vêtements. Parce que ce ne sont définitivement pas les tiens que tu portes. Dans tous les cas, il faut que tu te lèves à présent, tu te tournes pour passer tes jambes hors du lit. Tu restes quelques secondes assis de la sorte. Tu sens que ça ne va pas être simple. Tu prends une grande inspiration et prends appui sur tes deux pieds. Une fois debout, ça tourne, et pas qu’un peu, et le mal de crâne que tu tentes de supporter s’amplifie et te vrille davantage le cerveau. Tu te rassois. Tu vas attendre encore un peu assis. Il vaut mieux. Les lendemains de soirée, tu n’avais jamais expérimenté. C’est une première, et ce n’est pas drôle. Avant ça, tu n’avais jamais eu la gueule de bois.

Modération ♥:
 


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion

~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11571

Mar 27 Mar - 17:42

Trois Funécries M lvl 29 débarquent !




Insécateur lance groz'yeux sur tous
(la défense adverse diminue de 1 cran)


Galvaran lance mimi-queue sur tous
(la défense adverse diminue d'1 cran)


Lokhlass lance surf sur tous
(-135 PV) c'est super efficace !
(-135 PV) c'est super efficace !
(-135 PV) c'est super efficace !
PV des Funécire = 0/75

Ils sont KO !
Insécateur, Galvaran et Lokhlass gagnent 3 pts d'xp
Insécateur - niv.34 (1/3) > niv.35 (1/3)
Lokhlass - niv.34 (1/3) > niv.35 (1/3)
Galvaran - niv.35 (1/3) > niv.36 (1/3)



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 475

Région : Unys
Mer 28 Mar - 19:50
Ben éclate de rire. Il se moque de toi devant ta tentative non fructueuse de te mettre debout. Il y a de quoi. Même si cela ne te fait pas autant rire. Loin de là. Tu as l’impression qu’on te fore le crâne, tu ne supportes pas la lumière, tu as la bouche pâteuse et la gorge qui te brûle et puis tu es encore un peu à l’ouest. Au top de ta forme, en résumé. Tu lèves les yeux vers lui, un peu désemparé. C’est vraiment la première fois que tu te retrouves dans cette situation, à vingt-six ans. C’est assez peu crédible, tu le sais bien. Pourtant, c’est bien vrai. Tu n’as jamais connu ça, te bourrer la gueule et le regretter le lendemain. En même temps, tu n’as jamais voulu faire tâche, tu n’as jamais voulu décevoir tes parents. Donc tu as toujours tenu à être un enfant modèle, qui met les études et son travail en priorité. Sans doute par peur de voir tes parents regretter de t’avoir pris avec eux, de t’avoir adopté. Tu vivais avec la crainte d’être délaissé une nouvelle fois. Avec le recul et avec l’âge, tu te rends compte d’à quel point ce raisonnement était stupide et que tu t’es sans doute privé de beaucoup de choses. Et voilà où tu en es. Ta première cuite alors que tu as déjà passé le quart de siècle. Un peu triste.

Bon, je vois que tu phases, tu veux une aspirine ?

Carrément.

Tu voudrais poser des questions, mais ta parole ne suit pas ta pensée. Tu voudrais lui demander la salle de bain, et aussi où sont tes vêtements, pour te changer, et partir. Il faudrait que tu essaies de récupérer son numéro, ou au moins de quoi le demander en ami quelque part. Histoire de garder contact, d’une manière où d’une autre. Tu n’as personne à Volucité dans ton entourage qui ne soit pas du monde professionnel. Tu as envie de changer un peu ça maintenant. Certes ta vie ne devrait pas vraiment te permettre de profiter des amis que tu pourrais te faire dans les temps à venir, pour autant, tu es las de passer à côté de tout parce que tu es trop investi. Tu vois Ben réapparaître dans ton champ de vision avec un verre rempli, d’eau, qui fait des bulles. Génial, un cachet effervescent. Tu attrapes le verre et te prépares à subir le goût immonde qui va franchir tes lèvres. Tu ne tiens pas à vomir, pas encore devant lui et encore moins chez lui. Tu attendrais le cercle ultime de la honte. Allez, cul sec. Tu as bu moins bon et plus fort hier, tu peux boire ça sans mourir. Et tu le fais, d’une traite. En espérant que cela fasse vite effet.

Merci. Et, pour mes fringues ?

Ah, ouais, je les ai pliées, elles sont là-bas. Je n’allais pas te laisser dormir tout habillé, du coup je t’ai filé des trucs que je mets pour traîner. Et t’as eu besoin d’un peu d’aide. Mais pas autant que pour pisser.

Qu…Quoi ?

Tu le regardes, effaré. Et tu rougis, tu sens la sensation de chaleur dans tes pommettes, tu rougis. Il a dû t’aider pour pisser, c’est ce qu’il a dit. Ce qui veut dire qu’il t’a… Non. C’est intime beaucoup trop vite là. C’est même beaucoup trop intime tout court. Tu as bien atteint le cercle ultime de la honte hier à ne même plus être en état de vider ta vessie tout seul. Le pire dans l’histoire, c’est que tu n’as absolument aucun souvenir de tout cela. Pas une seule trace aussi fugace soit-elle en mémoire. Comment peux-tu réagir face à cette annonce ? Tu aimerais trouver un moyen de te sauver la face. Tu te rends compte que ce gars est vraiment altruiste. Tu ne sais pas si tu aurais été capable de faire tout ça pour un client rencontré le soir même au bar où tu bosses. Tu en doutes fortement. Pourtant, lui l’a fait. C’est à la fois gênant et impressionnant. Définitivement, tu dois le garder dan tes contacts, non pas que tu as envie que l’expérience se reproduise, mais parce que cela te ferait plaisir de compter quelqu’un comme ça parmi tes proches. Il commence à rire, il en tousse même. Tu ne comprends pas ce qu’il y a de drôle et poses sur lui un regard interrogateur.

T’as tout gobé sérieux ? Ok, je t’ai changé, mais tu as réussi à aller aux toilettes tout seul comme un grand. T’as quand même pas cru que j’allais…

Bah…

Il repart à rire, et tu restes comme un imbécile, assis, penaud, sur le lit. Tu t’es fait avoir en beauté. Tu es tombé dans le panneau, mais magistralement. Ce qui te prouve que tu es trop crédule. Que tu arrives encore à être trop crédule, alors que la méfiance va devenir une grande partie de ta vie. Tu soupires. Au final, même si tu as honte de t’être fait avoir de la sorte, le soulagement l’emporte quand tu sais qu’il ne s’est rien passé.

Modération ♥:
 


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion

~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 9966

Jeu 29 Mar - 16:04

Deux FUNÉCIRE sauvages niv 26 apparaissent!




Insécateur lance Groz'Yeux sur tous les pokémon sauvages!

Les pokémon sauvages voient leur défense descendent d'un cran!


Galvaran lance Surf sur tous les pokémon sauvages!

{ -73 PV } C'est très efficace!
{ -73 PV } C'est très efficace!

PV restant des Funécire sauvages: 0/70

Les Funécire sauvages sont KO!



Insécateur et Galvaran reçoivent 2 pts d'expérience!

Insécateur > Niv 36 (0/3)!
Galvaran > Niv 36 (0/3)!



Que voulez-vous faire Roy Harrison?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 475

Région : Unys
Ven 30 Mar - 12:07
Tu as fini par te lever. Non sans mal. Tu t’es traîné jusqu’à la salle de bain en prenant soin de récupérer tes vêtements de la veille au passage. Une fois dans la salle de bain, tu t’es rapidement dévêtu et es entré sous la douche. Le fait de pouvoir prendre une douche, ça fait du bien, tu te détends et t’oublies un peu quelques instants. L’eau chaude qui ruisselle le long de ton corps dissipe quelque peu toutes les tensions qui se sont accumulées et chasse les idées noires. C’est revigorant. Et puis ce n’est pas de trop de se sentir propre aussi, parce qu’il a fait incroyablement chaud hier, en boîte. Cela te permettra également de te coiffer. Pour tes dents, c’est le système D. Tu ne vas pas piquer la brosse à dents de Ben, d’une ce n’est pas vraiment hygiénique et de deux ça ne se fait tout simplement pas. Donc du dentifrice, de l’eau et ton doigt. Cela ne sera pas le brossage comme recommandé par les dentistes mais cela fera l’affaire. Tant que tu as l’haleine un peu plus fraîche que les relents occasionnels d’alcool, tu n’es pas regardant sur le reste. Une fois ton pantalon enfilé et ta chemise sur le dos, tu sors de la salle de bain. Tu remarques alors la couverture posée sur le sofa. Il t’a laissé son lit et a dormi sur son canapé. Réaliser cela te fait un peu bizarre. Toi qui commençait à t’encrer dans une vision misanthropique du monde, constater ces attentions à ton égard te perturbe. Tu voudrais nier cela, car ce serait plus simple, pourtant, force est de constater que tu dois nuancer davantage.

Eh, la belle au bois dormant, tu veux manger quelque chose ?

Non merci, je vais y aller, j’ai pas mal de trucs importants à faire aujourd’hui. Et… merci. Pour hier, pour la nuit et tout ça.

Bah, c’est normal attends ! J’allais pas te laisser dehors comme ça !

Et du coup… tu voudrais bien qu’on échange nos numéros. Si jamais je peux te rendre la pareille.

Ouuh, attention, la princesse essaie de pécho !

Autant de dérision te déstabilise, tu n’es pas vraiment du genre à plaisanter, à jouer les clowns ou autre. Tu ris quand il y a quelque chose de drôle, mais les blagues et les punchlines, ça n’a jamais été pour toi. Du coup, tu ne cherches pas à répondre pour surenchérir ou tout simplement riposter. Tu te contentes de faire apparaître sur ton visage un sourire amusé. C’est vrai que cela te change de l’atmosphère intense du journal. Même si tu aimes bien l’ambiance décontractée des gens au service photographie, ce n’est pas vraiment général, tu passes plus de temps en plein milieu de l’agitation de cette fourmilière qu’autre chose. Ben finit par te tendre son téléphone. Tu tapes ton numéro et te fais sonner. Voilà, comme ça tu as son numéro au passage. Tu lui rends son portable, il sait que tu t’appelles Roy, ça suffira. Il se débrouillera pour trouver un truc pour se rappeler que c’est toi. Tu feras de même. Pour l’instant, tu n’as pas l’inspiration pour trouver quelque chose d’efficace et de sympa. Tout simplement parce que tu es déjà plus loin, intérieurement, tu es déjà parti. Tu poursuis ta journée. Ben s’avance jusqu’à la porte, tu le suis calmement. Il ouvre et te tend la main.

Si tu veux repasser un de ses jours, n’hésite pas. Pas trop entre treize et quinze heures, parce que c’est l’heure de la sieste, et avant vingt heures, parce que je vais au boulot.

Ok, je note ça dans ma tête. Au pire, je t’envoie un message avant.

Voilà, ça marche. Allez, salut.

Salut, et encore merci.

Au moment où tu empoignes sa main, il te tire vers lui pour une accolade. Tu ne t’y attendais pas, mais cela te fait sourire, une fois de plus. Etonnamment, toute cette histoire pas très glorieuse pour ta part – bien plus pour lui – aura abouti sur quelque chose de positif. Une amitié naissante, sans grand doute. Et c’est agréable. C’est comme si la vie te montrait que tu pouvais trouver un chemin qui te conduit au bonheur. Tu ne sais pas si c’est quelque chose qui t’incite à continuer sur ta lancée comme tu l’as prévu ou à l’inverse pour te dissuader d’y aller et te montrer que tu n’as pas besoin de tout cela. Tu hésites quant à l’interprétation. Quoi qu’il en soi, tu te retrouves désormais sur le pas de la porte, et Ben referme derrière toi. Tu te retrouves dans le couloir d’un immeuble, tu repères un ascenseur. Sans te poser de question, tu pars presser le bouton pour l’appeler. Quelques secondes, la porte s’ouvre. Rez-de-chaussée. Encore quelques secondes, te voilà dehors. Dans Volucité, certes, mais où ? Tu vas demander ça à ton portable. Le GPS sera sans grand doute ton plus grand allié aujourd’hui.

Modération ♥:
 


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion

~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 9966

Dim 1 Avr - 2:12
/!\ Tu as oublié de mettre ton sprite de Lokhlass :) /!\




Quatre FUNÉCIRE sauvages niv 26 apparaissent!




Skekenox lance Groz'Yeux sur tous les pokémon sauvages!

La défense des pokémon sauavge baisse d'un cran!


Insécateur lance Groz'Yeux sur tous les pokémon sauvages!

La défense des pokémon sauavge baisse d'un cran!


Ymphect lance Groz'Yeux sur tous les pokémon sauvages!

La défense des pokémon sauavge baisse d'un cran!


Lokhlass lance Surf tous les pokémon sauvages!

{ -165 PV } C'est très efficace!
{ -165 PV } C'est très efficace!
{ -165 PV } C'est très efficace!
{ -165 PV } C'est très efficace!

PV des FUNÉCIRE sauvages: 0/70

Les FUNÉCIRE sont KO!



Skekenox, Insécateur, Ymphect et Lokhlass reçoivent 4 pts d'expérience!

Skekenox > Niv 36 (2/3)!
Insécateur > Niv 37 (1/3)!
Ymphect > Niv 36 (2/3)!
Lokhlass > Niv 36 (2/3)!



Que voulez-vous faire Roy Harrison?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 21/06/2016
Messages : 475

Région : Unys
Dim 1 Avr - 2:28
Te voilà donc dans la rue. La liste des choses que tu dois faire est relativement courte. Tu te l’es ressassée de trop nombreuses fois durant la nuit dernière. Tu dois changer ton apparence. Tu le sais. Pour autant, tu ne dois pas opérer de modification durable. Il faut qu’il existe un Roy, celui que tu es, celui qui risque de devenir exposés aux médias mais également une sorte d’alter ego, qui soit toi mais qui ne soit en aucun cas Roy Harrison. Tu dois changer de physique. Tes cheveux, tes yeux ainsi que tes tenues. Mais aussi d’identité, avec un autre nom, si on t’en demande un. Tu ne peux te permettre de rester toi-même, tu le sais, c’est un sacrifice que tu dois faire. C’est également un profil et un rôle que tu dois te créer sur mesure. Pour les lentilles, ce sera simple, noisette. C’est passe-partout et dissimulera aisément le vert de tes yeux au vu de sa clarté. C’est la première chose à faire. Tu recherches les différents opticiens sur Volucité. Tu passes quelques appels pour savoir s’ils disposent de ce dont tu as besoin. Il te les faut maintenant. Au bout de deux ou trois appels, tu finis par trouver. Tu demandes à la personne de l’autre côté du téléphone de te mettre les lentilles de côté. C’est ton premier point de chute. Tu regardes l’itinéraire sur ton portable. Direction la bouche de métro la plus proche.

Sur le trajet, tu regardes déjà pour la prochaine étape, les cheveux. Tu n’as pas vraiment d’autre choix que de porter une perruque. Sauf qu’il te faut quelque chose de professionnel, qui tiendra bien à ton crâne. C’est un peu tout ce qui compte. Internet est définitivement ton meilleur ami puisque tu arrives à trouver une adresse dans Volucité. Bon, ça à l’air d’être dans un coin un peu paumé dans la grande ville, où ça craint un peu. Pour autant, il faut ce qu’il faut. Tu sais comment aller là-bas, tu as donc ton deuxième point sur ta route. Tu arrives devant la fameuse boutique d’opticien-lunetier et entres. Tu expliques à la personne qui te reçoit que tu as appelé un peu plus tôt pour des lentilles de couleur marron clair, sans correction. La jeune femme face à toi te demande si tu veux des lentilles qui se gardent sur la durée ou plus temporaires, pour une journée. Tu optes pour la durée la plus courte, tu ne tiens pas à gaspiller en devant passer de Roy à ton identité secrète et inversement. Elle te demande si tu as déjà porté des lentilles, ce à quoi tu réponds par la négative. Elle te montre alors comment cela se met. Tu l’observes, puis la remercies et paies ton dû avant de quitter la boutique. Direction le magasin de perruques. Tu ne sais pas pourquoi tu vois ce lieu comme un endroit glauque. Des perruques.

Pour t’y rendre, tu prends le métro, puis le bus, puis marches pendant quelques minutes. Tu passes des grands axes aux ruelles plus étroites. Ce n’est pas vraiment le genre de coin que tu aimes fréquenter, tu restes sur tes gardes tout en marchant de la manière la plus décontractée possible, comme si tout était normal, comme si tu étais habitué à circuler ici, c’est le meilleur moyen pour passer inaperçu. Finalement, tu tombes devant une devanture peu aguichante. La vitrine est poussiéreuse, les écriteaux sont vieillis et la peinture vert foncé est écaillée. Ce n’est pas engageant. Pourtant tu dois y entrer. Lorsque tu pousses la porte, un tintement se fait entendre. Tu es repéré. Le tenancier s’attendait-il à avoir de la visite ? Tu ne penses pas. Même si tu es là. Sans un mot à l’intention de l’éventuelle personne présente dans les locaux, tu commences à regarder ce qui est proposé sur les différentes étagères, et dans les rayonnages. Tu navigues sans vraiment savoir ce que tu cherches. Du blond, du roux, du brun ? Tu n’en sais rien, quelque chose d’éloigné de ton châtain clair naturel. Pourtant, rien ne t’inspire. Rien du tout. Jusqu’à ce qu’au détour d’un rayon tes yeux se posent sur cette perruque-là. Ce n’est pas une teinte très naturelle, pourtant, tu sens que c’est celle-ci. Elle est bleue. Bleu foncé. Des cheveux assez longs, plus longs que les tiens en tout cas. Et une mèche. Tu hésites. Ce n’est pas ce à quoi tu songeais en entrant ici. Tu voulais une perruque qui fasse illusion, qu’on ne sache pas qu’il s’agit là d’une perruque. Et donc tu tenais à éviter les couleurs extravagantes comme le blanc, le rouge ou encore le bleu. Après tout, si les gens savent que tu portes une perruque, il vaut mieux qu’ils n’aient comme indice que le fait que tes vrais cheveux ne sont pas bleus plutôt que de pouvoir éliminer une vraie couleur. Cela peut aussi se voir sous cet angle. En tout cas, tu essaies de t’en convaincre.

Modération ♥:
 


Journaliste

Nessa Finnegan - Maëve Kent - Lottie McOleksion

~ Avatar by myself ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» A Vos Souhaits [I'm a Barbie Girl, in a Barbie World... Imagination, life is your creation !]
» I'm a Barbie Girl ! [100%]
» Rain (+) i'm a barbie girl, in a barbie world.
» ZARA - i'm a barbie girl, in a barbie world.
» Barbie Fashion Queen contre Barbie Geek [Swann et quelques moldus]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Parsemille :: Tour des Cieux-