AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» (modéré) 10.000 heures


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 9588

Jeu 15 Fév - 17:19
  
Trois Carabing niv. 47 apparaissent !
__________________________


Ronflex lance Séisme !
{- 91 PV}
{- 91 PV}
{- 91 PV}
PV de Carabing 1 = 29/120
PV de Carabing 2 = 29/120
PV de Carabing 3 = 29/120


Aquali S lance Surf !
{- 100 PV}
{- 100 PV}
{- 100 PV}
PV de Carabing 1 = 0/120
PV de Carabing 2 = 0/120
PV de Carabing 3 = 0/120

Les 3 pokémons sont KO !
Ronflex monte au niveau 53 (reste 3 combats) !
Aquali S gagne de l'exp (reste 1 combat) !


Que voulez-vous faire ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 2030

Région : Kalos
Jeu 15 Fév - 17:59
Je finis recroquevillée sur le sol, un peu plus éloignée que le cadavre dont l'odeur m'insupporte. La tête dans les genoux, je continue de pleurer en silence ce que j'ai sur le coeur. C'est très lourd. Bien plus que tout ce que j'ai connu auparavant. Je le revois libéré, heureux en train de gambader sur ce domaine exceptionnel. Je me rappelle l'expression de satisfaction qu'il a affiché alors que j'ai écrasé sa pokeball sous mes rangers, sa joie lorsqu'il est venu me saluer à chacun de mes passages. Tout cela est désormais révolu. Il git dans son sang, sans yeux, sans langue, sans dents, les sabots défoncés, le corps dépecé à de nombreux endroits, dans la forme de violence la plus virulente que j'ai pu voir. A ce niveau, les braconniers que l'on traque avec la Shepherd peuvent leur donner la main. Dégoûtée, je vis l'ironie de ma situation comme une torture. Je pleure de nouveau comme une madeleine. Les sanglots restent néanmoins bloqués dans ma gorge ; ma voix sort rauque. Impossible d'avaler un truc pareil. Le Feunnec et le Scorvol ne font pas un bruit : ils sont respectivement collés à moi, yeux et oreilles baissées. Aucun de nous ne fait du bruit, le silence nous entoure alors que l'odeur de mort de l'Haydaim vient emplir nos narines. Il n'est pas question de le laisser là mais je sens que le plus dur reste à venir : je dois prendre une photo. J'ai besoin de retrouver les types qui lui ont fait ça. J'ai besoin de preuves, de pistes, d'indices autant que possible : aucun flic ne me laissera enquêter librement puisque je n'en ai pas les dérogations mais peu m'importe. Quite à devenir agent s'il le faut je retrouverai ces gus. Si l'occasion m'en est donnée, ils regretteront leurs actes autant que possible : il faut surtout stopper cette violence.

Un effort surhumain est demandé à mon corps pour se relever. Mes jambes sont en coton, je tremble de tout mon corps. Mon coeur déborde et menace de lâcher. Je doute de pouvoir de nouveau poser les yeux sur lui mais je n'ai pas le choix. Ne serait-ce que pour avoir un infime pourcentage de chance de les retrouver. Je fais donc : après avoir immortalisé la pire vision de ma vie, je me détourne aussitôt et vomit pour la vingtième fois au moins. Il ne reste cependant plus que de la bile au fond de mes tripes et le tout me brûle copieusement alors que ça ressort avec violence et peur.

C'est l'enfer. Boogie se veut réconfortant et se frotte à mes jambes tandis que Shaggy ne quitte plus mon dos et pince mes cheveux ; malgré leurs attentions je suis trop bouleversée pour me rabattre sur leur affection. Rien n'y fait. Je pense sans cesse au jour de libération de l'Haydaim. Tout ça pour ça. Pour qu'il finisse évidé comme un vulgaire poisson, abandonné en chemin, couvert de poussière et de moisissure, rempli de vers. Si j'avais gardé cette pokeball intacte et qu'il était resté à mes côtés, j'aurai pu l'éviter.

Après ce qui me paraît être une éternité, je me relève. L'odeur me harcèle toujours et menace de me faire cracher encore une fois ce qu'il me reste de jus mais je tiens bon : je n'ai qu'une idée en tête, creuser. Aucune pelle ne vient à mon secours, je n'ai donc pas d'autre choix : mes mains, mes ongles, tout est bon à prendre. Je commence à gratter la terre plutôt meuble non loin du corps, dans un endroit dégagé de buissons et à l'orée d'une clairière. L'endroit est désert et beau, idéal pour une dernière demeure. L'humidité de la soirée me permet de creuser mon trou : rapidement Feunnec et Scorvol se joignent à moi, adoucissant mon labeur et le rendant plus léger. Mon cœur ne peut en dire autant et continue de descendre toujours plus bas. Nous sommes concentrés, si bien qu'aucun de nous ne s'arrête. Une heure plus tard nous avons réussi : le trou est suffisamment profond et large pour accueillir ce qu'il reste de mon ancien compagnon.

Le plus dur est à venir cependant. Il va falloir déplacer la carcasse. Certes allégée mais si écœurante. Ce sera donc la dernière fois que je le toucherai et le destin s'amuse ; sa chair en putréfaction, la moisissure... je n'aurai pas l'occasion une dernière fois de rencontrer la douceur de ses poils et la rigueur de ses muscles. La plupart ont été sectionnés. Il ne reste plus grand chose de lui : la carcasse est laide et puante. C'est la pire épreuve de ma vie. Pas le choix. Personne d'autre ne le verra ainsi, il méritait une mort propre et naturelle : au lieu de ça, un crime répugnant nous l'a arraché. Cette tombe improvisée n'est rien mais je ne peux me résoudre à le laisser là. La douleur est maximale lorsque je pousse le corps démembré du pokemon vers le trou. Alors qu'il est déplacé, ses pattes partent dans tous les sens et de petits bouts de lui (des bois, des nerfs) traînent dans notre sillage. Scorvol tente de m'aider mais avec ses pinces il ne fait qu'arracher par mégarde des bouts de chair putréfiés. Il est horrifié, son comportement est très différent de ce qu'il est habituellement. Néanmoins il reste avec moi jusqu'au bout et au moment où nous arrivons au trou, Boogie se surpasse.

Ses migraines psychiques ont fini par se calmer bien qu'il ne les maîtrise toujours pas. La situation cependant éveille en lui des ressources jusqu'alors endormies. Il souffre et au-delà de sa propre souffrance, ressent la mienne. Depuis que ses capacités psychiques se sont éveillées il se rend de plus en plus empathique à mes émotions, de la même manière que Bart. Il sent le poids du chagrin qui incombe et écrase mon cœur. Il tente alors de se servir de ses pouvoirs - qu'il connaît très mal - pour alléger cette peine. Il se concentre et tente de soulever le corps de l'Haydaim ; je sens soudainement du poids en moins alors que je traîne la carcasse en larmes. Le temps de me retourner et j'aperçois une sorte de membrane lumineuse envelopper le corps du cerf. Il est en lévitation au-dessus du sol, à peine quelques centimètres. Le corps est déplacé, sans efforts de ma part ou du Scorvol, jusque dans le trou. Là il tombe et fait un bruit sourd. Un bruit qui résonne dans ma boîte crânienne avec effroi. L'épouvante vient de disparaître dans sa tombe de dépannage. Boogie s'est filé la migraine après cet effort, je le recueille dans mes bras, m'assoit contre un tronc d'arbre et le serre en silence. Je laisse paisiblement les larmes couler sans retenue le temps que le Scorvol ne rebouche le trou.


Aide à la modération:
 



signature par Anna (l)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Sites de modélisme
» [Modélisme] Troll d'Isengard.
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Mozheim :: Route 19-