AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 
» Entre éleveur c'est le bonheur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 1161

Région : Kanto
Sam 20 Jan - 17:14
Fidèle à mes habitudes, je refais une nouvelle fois le tour de l’intérieur du chalet pour être certaine de n’avoir rien oublié. Je repasse chaque pièce avec minutie, même si je me doute bien que c’est complètement inutile puisqu’il y a des pièces qu’il ne verra pas, comme les chambres par exemple. Je ne peux faire autrement, je dois m’assurer que tout est parfait avant l’arrivé de mon invité. C’est comme un toc et même le sous-sol à droit à son ménage. Je ne peux accueillir personne ici en sachant que la maison n’est pas impeccable, que ce soit pour un membre de la famille ou encore pour un client. Je ne connais pas mon invité depuis bien longtemps et ce détail ne m’empêche pas de préparer son arriver au détail près. Cela fait quand même un bon moment qu’on ne s’est pas revu et comme il ne vient pas de la région, j’espère qu’il ne se perdra pas en chemin. Ça serait bien dommage...

Tandis que je vais dans tous les sens pour terminer mon ménage dans les temps, Ayuna lève les yeux au ciel en me voyant aussi perfectionnisme. Le chalet n’a pas besoin d’être impeccable pour recevoir quelqu’un et même si elle passe son temps à me le répéter, je ne peux sauter par-dessus ce principe. Je te rappelle qu’Alan ne vient pas pour regarder la propreté des lieux, déjà que la maison est tout le temps propre... d’ailleurs, je me demande comment tu fais pour trouver des trucs à nettoyer. Il y a toujours quelque chose qui prend la poussière quelque part. C’est vrai que j’en fais peut-être un peu trop, mais au moins j’aurai l’esprit tranquille. Plusieurs minutes plus tard, je pose finalement ma serpillère dans son placard habituel avant de pousser un soupir de soulagement. Maintenant que le ménage est terminé, je n’ai plus qu’à monter dans chambre pour me trouver des vêtements appropriés. Un rapide coup d’œil à l’horloge me confirme qu’il me reste encore un peu de temps, au plus grand découragement de la Kirlia qui a plus que hâte qu’Alan soit là.

Pendant que je me change, je repense à notre première rencontre qui s’est déroulée lors d’un concours de coordination dans la région d’Hoenn. C’était la première fois que je me rendais là-bas et j’avais eu la chance de discuter avec Alan dans les loges alors que nous attendions tout les deux notre tour. La nervosité était présente, mais cela ne nous a pas empêché de passer du bon temps. À ce moment-là, nous voulions tous les deux devenirs des éleveurs plus tard et je me souviens très bien de lui avoir dit de ne jamais perdre espoir. Suite à deux échecs en concours, j’en étais venu à l’idée d’abandonner la coordination pour me consacrer aux arènes, mais mon ami Sebastian m’avait encouragé à continuer et cette persévérance inattendue m’a permis de remporter mon second ruban. Je n’ai pas revu Alan depuis cette prestation et j’ai ouvert ma pension entre temps, alors je suis d’autant plus stressée à l’idée de l’accueillir chez moi.

- Et si la pension ne lui plaisait pas ?
* Ne dit pas n’importe quoi. *
- Non, sérieusement... il doit avoir sa propre idée là-dessus et comme elle est encore récente... aaah, qu’est-ce que je vais faire ?

Appuyée sur l’un des murs de la pièce et les bras croisés contre sa poitrine, la Kirlia me lance un regard exaspéré. Comme toujours, elle trouve que j’en fais beaucoup trop pour pas grand-chose. Un ami qui vient me rendre visite ne devrait pas créer autant de stress chez moi, même si la majorité de cette angoisse provient en grande partie de mon manque de confiance. Néanmoins, je n’ai pas le temps de me calmer puisque j’entends Reika pousser un fort miaulement en provenance du salon en contrebas, annonçant l’arriver imminente du jeune homme. Je lui avais demandé en début de journée de me prévenir lorsque ce moment arriverait et je m’empresse donc de descendre l’escalier pour me précipiter dans l’entrée. Alan doit être dans la cours et j’espère qu’aucun de mes pokémons n’est aller l’importuner à l’extérieur. Mes pensées se dirigent rapidement vers Okana, ma petite Goupix, qui aime beaucoup trop la visite.

Je n’ai pas le temps de vérifier mon apparence une énième fois avant d’ouvrir la porte pour inviter le jeune homme à entrer. Derrière moi, Ayuna se courbe légèrement en l’apercevant en signe de salutation et de respect, comme elle a l’habitude de faire.

- Alan ! Je suis vraiment contente de te revoir. Je t’en prie, entre !

Je m’écarte rapidement pour lui laisser l’espace dont il a besoin et je constate que sa présence semble grandement intéressé mes pokémons qui se sont subtilement avancer vers l’entrée de la maison. Si ça continue comme ça, ils vont m’obliger à tous les enfermer dans les pokéballs pour la journée.

- Le voyage s’est bien passé ?


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2017
Messages : 420

Région : Hoenn
Jeu 1 Fév - 2:43
Je m’empressai de monter à l’intérieur du sous-marin qui partait dans quelques minutes à peine. Bien sûr, je montrai ma passe pour que le gardien me laisse passer. Sérieusement, j’étais vraiment à la dernière minute. Un peu plus et je le manquai… J’aurai pu dire adieu à mon séjour à Kanto… Ahah… Mais au moins, j’y étais parvenu! J’entendis le son qui indiquait le départ alors que je venais tout juste d’atteindre la chambre qui m’était réservé. Le séjour sous-marin ne devait que durer à peine une journée complète, ce qui me paraitrait long, mais heureusement on avait la permission de laisser libre nos pokémon en autant qu’ils ne fassent pas de grabuge ni qui dérangent les autres passagers et l’équipage. Je sorti donc Kitai, mon Minidraco. Il s’installa sur le lit et regarda par le hublot le vaste océan. On pouvait y voir quelques pokémon y parcourir. J’imagine qu’il avait aussi envie d’aller les rejoindre, mais c’était impossible. Je lui promis en conséquence que dès qu’on sera à destination, il pourra être tout aussi libre qu’il le voudrait. C’était aussi une des meilleurs endroits où il pourrait rêver d’être, mais je voulais lui garder la surprise.

Finalement j’arrivai à Kanto! Je mis enfin un pied sur terre. Je devais tout à bord honorer ma parole à mon cousin. Je devais aller avec lui au Pokézoo. S’il apprenait que j’étais à Kanto sans même l’avoir averti, j’en entendrai parler le restant de mes jours et même après ma mort! Mais j’étais tout de même heureux d’y aller et de le revoir. C’était également réciproque de sa part et comme promis, on alla au pokézoo et on fit le défi de compter le plus de pokémon dans le biome de la forêt. Sérieusement! Oh mon dieu que ce n’était pas du tout évident, mais vraiment pas du tout! C’est à peine si j’ai réussi à surpasser le décompte de mon cousin, mais de seulement un. Un pokémon dont mes yeux avaient réussi miraculeusement de discerner la forme des plantes bien feuillues qui servaient de parfait camouflage à ces pokémon de type plante. Il fallait que je l’avoue, je m’étais bien amusé et j’ai été agréablement surpris de voir toutes ses espèces dont la majorité, je ne les avais pas vu de mes propres yeux.

Le lendemain par contre, je quittai la maison de ma tante avec mon cousin qui ne voulait pas me laisser partir. Heureusement j’arrivai à le raisonner et à lui promettre qu’on se reverra avant la fin de l’année. Mais j’avais aussi une autre personne que je devais rendre visite. C’était aussi une des raisons de ma venue dans cette région. Et cette personne m’attendait aujourd’hui même, donc je ne pouvais pas me permettre du tout d’y manquer! Donc en route vers Carmin-sur-mer.

Me voilà devant la pension Sous l’Océan! Je ne sais pas pourquoi, mais je ressentis une légère gêne monter en moi subitement. Pourtant, on m’avait invité, donc je ne devais aucunement me sentir de cette façon. Si je me pointais là à l’improviste, je comprendrai, mais… Bref, je dois me débarrasser de ce sentiment gênant. Je regarde la bâtisse. Elle me paraissait grande! Et c’était maintenant l’excitation qui s’installa. Un sourire aux lèvres, je me rapprochai de la porte d’entrée. J’avais tout de même hâte de revoir Sayuri. Cela faisait un moment que l’on ne s’était pas vu. En fait c’était justement à Hoenn qu’on s’est rencontré lors d’un concours. Elle m’avait paru toute délicate et d’une grande gentillesse. C’était donc avec un réel plaisir que j’allai la retrouvé cette fois à sa propre pension qui était nouvelle.

Elle venait de l’ouvrir il y a quelques semaines à peine. Je n’imagine même pas le stresse qu’elle a dû ressentir durant la construction et la préparation de tout ceci. Je me demande comment elle a fait pour tout gérer aussi bien. Je me demande aussi si j’arriverai à faire de même si jamais mon heure arrive et que je suis rendu à cette étape dans ma vie et carrière. J’avais déjà visité une pension à Hoenn et pour être franc, ça m’avait donné envie de m’y lancer aussi, mais je n’ai pas su avoir assez confiance en moi pour demander des détails par rapport à tout ce qui implique à l’éleveuse qui m’avait accueilli pour l’apprentissage de CS à mes pokémon.

Cette fois, il s’agissait tout de même de quelqu’un que je connaissais. Je me devais de lui poser mes questions, sinon je n’oserai jamais faire les pas. Mais plus important pour le moment, m’annoncer au lieu de rester planté devant la porte lamentablement… Mais la porte s’ouvrit.

« Alan ! Je suis vraiment contente de te revoir. Je t’en prie, entre ! »
dit alors Sayuri en m’invitant d’entrer.

Je lui souris en retour. « Merci c’est gentil! Et je suis aussi content de te revoir, ça fait déjà un bon moment depuis Hoenn! » lançais-je tout en franchissant le seuil de l’entrée. Je lançai mon regard ici et là. Tout était impeccablement propre et tout bien ranger. Il n’avait rien à redire là-dessus. Je vis également plusieurs pokémon s’approcher et je ris un peu. Ils étaient mignons et me donnaient envie de les caresser. Sayuri me demanda si le voyage s’était passé sans encombre. « Aucun problème tout au long du voyage, c’était agréable. » dis-je. « Et c’est vraiment bien ta pension! Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, mais tu as trouvé un beau coin pour l’y installer. Tu as réussi à devenir éleveuse alors que je suis encore qu’un coordinateur. »

Je l’enviais beaucoup. Malgré les obstacles qu’elle a eus sur son chemin, elle a réussi à atteindre son objectif et en voilà le résultat. Elle était vraiment meilleure que moi et j’étais sincèrement heureux pour elle qu’elle ait enfin sa propre pension et faire ce qu’elle aime tant. « Oh, si ça ne te dérange pas, j’aimerais bien laisser mon Minidraco libre proche de l’océan. Comme je lui ai promis lors de notre séjour dans le sous-marin, je ne voudrais pas manquer à ma promesse. Mais seulement si ça ne te dérange pas. »



Utilisation de Passe inter-région [récompense lors du Calendrier de l'après 2018]











Autres comptes:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nathiechan.storenvy.com/


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 1161

Région : Kanto
Mar 13 Fév - 4:36
Je suis contente d’apprendre que son voyage c’est bien passé. Je suis déjà aller à Hoenn plusieurs fois et j’ai toujours trouvé les voyages en bateau particulièrement long malgré toutes les activités qui étaient organisées sur le pont. J’ignore quel moyen de transport il a choisi, mais l’important est qu’il soit là et qu’il puisse passer du bon temps chez moi. Pour les prochaines heures, je vais seulement me consacrer à son bien-être pour lui permettre de mieux apprécier son séjour à la pension. D’ailleurs, il apprécie l’endroit que j’ai choisi pour m’installer et je dois avouer que ça n’a pas été facile. Trouver le terrain idéal et obtenir des prêts pour pouvoir l’acheter est une chose, acquérir un permis de construction pour concrétiser le tout en est une autre. Heureusement pour moi, tout s’est bien enchainé et l’objectif a été atteint plus rapidement que prévu. Je suis encore surprise de n’avoir rencontré aucun problème lors de la construction de la maison et de la grange.

Néanmoins, je suis interrompue dans mes pensées par une phrase d’Alan qui se veut sûrement plus rabaissante qu’il ne le laisse croire. Je n’aime pas l’entendre parler de cette façon et j’ai parfois l’impression de me voir dans un miroir à cause de son manque de confiance en lui.

- Un jour, tu deviendras éleveur toi aussi, j’en suis convaincue. D’ailleurs, ce jour arrivera probablement plus rapidement que tu ne le croies, tu ne dois jamais baisser les bras. Nous commençons tous quelque part.

Moi-même je suis encore bien loin de la ligue et malgré tous mes efforts, j’ai l’impression qu’elle est insaisissable. Chaque concours est un défi en soit que nous devons tous relever de façon individuel et je dois avouer que ce débrouiller seule, sans l’aide de personne, est bien plus difficile que je le croyais. Certes, on peut demander des conseils, mais quand la prestation commence nous sommes seuls sur la scène face à un public qui peut se montrer sévère.

- De toute façon, comme je te l’ai dit la dernière fois, je veux absolument visiter ta future pension, alors tu n’as pas le droit d’abandonner, ajoutais-je en lui souriant, comme pour tenter de le réconforter. Sinon, bah... je ne te le pardonnerai pas et je serais très triste !

Je termine cette phrase sur un point un peu plus humoristique en laissant échapper un petit rire. J’aime bien agacer les autres de temps en temps et il est vrai que je serais déçue de voir Alan lâcher prise. L’idée peut lui traverser l’esprit, tant qu’il ne passe pas à l’action. Comme pour changer de sujet, le jeune homme me parle de la promesse qu’il a fait à son pokémon avant d’arriver et je décide de commencer la visite par un petit tour à la plage. Ce sera aussi le moment parfait pour moi de laisser un peu de liberté à Kushia qui, à cause de sa grande taille, dépend presque entièrement de la mer pour se mouvoir. Certes, elle m’accompagne dans la maison à certaines occasions, mais elle n’est clairement pas dans son environnement. Mes pokémons s’étant davantage rapprochés de nous pendant ce temps, je demande à certains d’entre eux de rester ici tandis que j’invite Alan à ressortir de la maison pour éviter d’être trop nombreux, ce qui pourrait gâcher notre sortie.

Finalement, il n’y a que Okana qui nous accompagne sur la galerie pour ensuite descendre les escaliers qui mène jusqu’à la plage en contrebas, toujours aussi enthousiaste qu’à l’habitude. Elle aime tellement la visite que je ne pourrais jamais l’en garder éloigner sans risquer des représailles. La mer est plutôt calme aujourd’hui malgré les quelques vagues qui viennent de temps à autre s’étendent sur le sable. Je laisse Alan sortir son starter tandis que je lance la pokéball de la Milobellus qui fait son apparition dans l’eau et son bonheur est palpable. D’ailleurs, elle ne tarde pas à saluer le Minidraco avec qui elle passera une partie de la journée, en espérant que cela ne lui dérange pas.

- Tu es venu en sous-marin ? Je n’ai encore jamais essayer ça... j’ai toujours fait la traverser en bateau. C’est comment ?

Ça doit être pas mal étroit là-dedans et je ne pense pas que j’y serais très à l’aise, bien que le voyage ne dure habituellement que quelques heures. L’avantage est qu’il ne doit jamais y avoir de retard ou presque étant donné que la majorité du trafic maritime voyage sur l’eau et non pas sous l’eau.

- Est-ce que tu aimerais visiter un peu les lieux ? J’ai quelques pensionnaires dans la grange en ce moment même. Mes tout premiers, en fait. Sinon, on peut retourner dans la maison, c’est comme tu préfères.

Je souhaite qu'il passe la meilleure journée possible, alors c'est lui qui guidera notre journée ensemble.


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2017
Messages : 420

Région : Hoenn
Mer 14 Fév - 2:26
Sur le coup, je ne savais pas trop quoi répondre à Sayuri… Elle croyait dur comme fer que je deviendrai moi aussi un éleveur. Comment dire…? Je n’ai probablement pas ce qui faut pour l’être et ce même si l’idée en tant que tel me plaisait bien. C’était un peu étrange de se faire dire par tout mon entourage que éleveur m’irait à merveille. Kyle, mon meilleur ami, Anna ma petite sœur et puis maintenant Sayuri. Si au moins je pouvais leur répondre avec un grand sourire sur le visage et d’un voix forte : Oui je le ferai! … mais je ne pouvais pas le faire. Je connais à peine de métier de coordinateur alors me plonger dans le métier d’éleveur sans avoir la moindre connaissance, ça me parait vraiment trop gros. Ce qui me tracasse le plus, c’est que plus j’entends les gens me le dire et plus ça me donne envie de le faire. Mais il a une différence entre souhaiter quelque chose et que ça se réalise concrètement. Les rêves nous poussent parfois à essayer des trucs, mais parfois ils sont inatteignables.

Je ne pouvais en aucun cas nier que les encouragements de Sayuri me faisaient chaud au cœur! Elle avait pourtant raison sur le fait que l’on commençait tous quelque part. Elle a dû aussi passer à travers les questionnements que je me pose. Rythiel, l’éleveuse à Hoenn aussi d’ailleurs. Peut-être que je m’en faisais beaucoup trop en fait? Parce que bon, si elles se questionnaire sur ses mêmes choses et qu’elles sont maintenant éleveuses toutes les deux aujourd’hui, c’était moi le problème. Je commençais maintenant à regretter le fait de n’avoir émis aucune question à ce sujet à Rythiel… J’avais une chance et je l’avais tout bonnement gaspillé.

Sayuri rajouta qu’elle voulait absolument voir ma future pension. À ce moment précis je ne pus m’empêcher de rire. Je ne sais pas pourquoi, mais elle arrivait à me détendre et faire en sorte que tout soit agréable. « Je veux bien tenter le coup, mais je ne te promets rien, hein! » dis-je afin de ne pas la rendre triste même si elle avait dit pas en simple blague. Si Sayuri qui était une éleveuse me le disait, peut-être que j’y arriverai, qui sait? Mais il avait malgré beaucoup de chemin à parcourir encore. « Si tu m’aides, peut-être qu’un jour tu visiteras une nouvelle pension. »

Il y avait une petite Goupix qui nous suivait jusqu’à ce qu’on atteigne la plage. Les autres pokémon étaient restés à la pension pour surveiller j’imagine. Je vis Sayuri libérer un de ses pokémon pour qu’elle puisse s’amuser au maximum. Il s’agissait d’une Milobellus. Tout de même rigolo sachant que lorsque j’avais visité la pension des Joyeuses Feuilles, c’était justement une Milobellus qui s’était occupée de mon Minidraco. Mais sans trop tarder, je libérai à mon tour mon pokémon qui apparut juste aux côtés du pokémon de Sayuri. Kitai semblait énormément heureux. En même temps, si je l’avais laissé dans sa pokéball tout mon séjour, il m’aurait fait la gueule lors du retour… Mais il semblait au comble du bonheur et tenta de se faire ami avec la Milobellus. Heureusement, ce n’était pas la première fois qu’il en apercevait un.

« Je te dirais que ce n’est pas très différent que la bateau, seulement tu es sous l’eau au lieu d’être sur l’eau. Ce qui est dommage avec ça c’est que tu ne peux pas sortir et prendre l’air. Mais en contrepartie, tu peux voir plus de pokémon nagés. C’est ce que j’aime bien du sous-marin. » dis-je donc afin de répondre à sa question. Ça devait dépendre des préférences de chacun. « Mais si jamais tu as envie d’essayer, fais le. Tu pourras mieux te faire une idée. » rajoutai-je. C’était bien d’expliquer, mais ça n’équivalait pas du tout à l’expérimenter personnellement.

Elle me demanda ensuite si je voudrais visiter les lieux. Je m’empressai de répondre positivement à son invitation. J’avoue être un peu, beaucoup, curieux de tout voir en détail. Ça me permettrait en même temps de probablement mieux comprendre comment fonctionne une pension. En plus elle avait des pensionnaires. Elle venait d’ouvrir et déjà elle avait des clients. Elle m’impressionnait vraiment!

« J’ai hâte de pouvoir tout voir. » dis-je. « Et euh… Ça ne te dérange pas de m’expliquer aussi en même temps les fonctionnements de ta pension? » Voilà! Cette fois j’avais osé demander! En même temps, je regrettais vraiment de n’avoir aucunement saisi l’opportunité la dernière fois que cette fois-ci je ne voulais pas commettre la même erreur. J’espérais seulement ne pas trop lui en demander à Sayuri alors qu’elle avait déjà la gentillesse de m’accueillir chez elle. Si elle refuserait, je comprendrai et je n’insisterai pas non plus. « Je te suis donc! »

Alors que je m’apprêtai à suivre la jeune éleveuse, je croisai le regard d’Okana, sa Goupix. Je n’avais qu’une seule envie… je pris en main une de mes pokéball et je sorti ma propre Goupix juste à côté d’Okana. « J’espère que ça ne te dérange pas, Sayuri. Juste que je me suis dit que ça serait moins ennuyant pour Okana si elle avait un peu de compagnie aussi. » dis-je. Je n’avais en fait aucune idée si c’était une bonne idée que j’avais eu, mais je sais que ma Goupix regarde silencieusement Okana et tenta de s’approcher d’elle.











Autres comptes:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nathiechan.storenvy.com/


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 1161

Région : Kanto
Dim 11 Mar - 16:00
Ça doit être agréable de pouvoir observer des pokémons nager dans leur habitat naturel à plusieurs mètres sous la surface. Voyager en sous-marin pourrait être mon prochain moyen de transport vers une autre région dès que l’occasion se présentera ce qui, au vu du rythme des concours de coordination ces temps-ci, ne devrait pas tarder. Je suis tellement absorbée par ces pensées que je ne me rends pas compte que je suis toujours là, debout les pieds dans le sable à observer Alan tout en lui souriant tendrement. Je ressens vraiment une profonde affection pour ce garçon et j’espère toujours secrètement qu’il puisse réussir tout ce qu’il entreprendra. Je ne veux aucunement le voir souffrir et je crois bien que c’est la première fois que je ressens une telle chose pour quelqu’un. C’est assez... déstabilisant tout en étant agréable à la fois. Je ne sais pas trop ce que cela signifie réellement, mais tout ce que je sais c’est que je tiens énormément à lui et que sa visite aujourd’hui fait de moi la fille la plus heureuse de Kanto.

- Ça ne me dérange absolument pas, ça me ferait même plaisir de t’expliquer. Mes installations ne sont pas encore optimales pour le moment, mais bon... Au moins, ça fonctionne et les pokémons semblent se sentir bien.

Vient ensuite l’apparition de la Goupix d’Alan qui paraît aux premiers abords très intriguée par son homonyme. Okana l’aperçoit rapidement et après avoir remué ses queues, elle bondit dans sa direction pour se mettre à sautiller autour de la nouvelle venue. Sa réaction ne pourrait pas être plus claire et je ne peux m’empêcher de l’observer faire avec un drôle de regard.

- C’est la première fois qu’elle rencontre l’un de ses semblables depuis qu’elle est avec moi. Visiblement, ça lui fait plaisir.

Curieuse comme elle l’est, la Goupix ne s’ennuie jamais dès qu’il y a de la visite, mais si elle peut avoir une compagne avec qui jouer pendant cette journée, c’est encore mieux pour elle. Sans plus tarder, je salue ma Milobellus et lui demande de bien s’occuper du Minidraco en notre absence, ce qu’elle accepte de faire en poussant un petit cri avant de plonger dans la mer. Je remonte ensuite l’escalier en bois que nous venons tout juste d’emprunter pour remonter jusqu’à la galerie et je me dirige vers la grange qui est étonnement silencieuse à cette heure-ci. Je fais glisser la grande porte pour laisser Alan entrer en premier et découvrir les trois pensionnaires qui se trouvent dans leurs stalles respectives. Pour l’instant il y a un Roigada, une Tritox et un Ursaring. Assez hétérogène comme groupe, mais ça me plait bien. La seule femelle du groupe se montre d’ailleurs vraiment intéressée par notre arrivée et elle ne perd pas une seconde pour venir s’asseoir devant la porte de son enclos.

- Bon et bien, je te présente mes pensionnaires. Nous avons Eiphilos, Sansa et Kuma. Chacun d’eux est ici pour une raison différente et j’essaie au mieux de combler leurs besoins de tous les jours. Leur nourriture est gardée à l’étage et j’en garde une partie à portée de main dans l’une des salles du fond là-bas, lui expliquai-je tout en pointant les différents endroits dans la grange. Lorsque vient l’heure des repas, c’est beaucoup plus facile et rapide.

Autant dire que quand l’heure de la bouffe à sonner, les créatures ne se gênent pas de me le faire savoir. Certains râlent, d’autres préfèrent marteler le sol de leurs pieds... ça devient vite le chaos et je suis toujours contente de ne pas être obligée de monter à l’étage pour faire cesser cette cacophonie. J’en profite pour saluer les pokémons au passage et je continue d’avancer dans l’allée pour tomber sur la salle que je viens tout juste d’indiquer à Alan. La porte de celle-ci est fermée pour éviter que les gourmands viennent s’empiffrer pendant mon absence et juste devant se trouve une autre pièce, un peu plus grande et bien éclairée grâce aux larges fenêtres que j’ai fait installées. On y retrouve deux comptoirs, un lavabo, des serviettes et surtout un lit à massage au centre de celle-ci. J’imagine qu’Alan sait déjà à quoi ça sert.

- Elle n’est pas encore terminée, mais c’est ici que je vais faire de la massothérapie pour les pokémons qui en ont besoin.

Je n’ai pas encore eu de demande pour cela, mais ça viendra un moment donné et je serais prête.

- Si tu veux on peut ressortir par la porte arrière de la grange, on tombera sur l’enclos extérieur où se trouve encore certains de mes propres pokémons. J’y ai fait construire un étang artificiel et je peux même le faire chauffer par Okana pour le transformer en spa.

J’essaie d’offrir le plus de services à mes clients et ce spa, tout comme cette table de massage, n’a pas encore eu d’utilité. Par contre, lorsqu’il fait chaud, les pensionnaires aiment bien s’y rafraichir et cela me suffit amplement. D’ailleurs, ma Pharamp doit probablement s’y trouver à cette heure-ci... sauf si elle est trop occupée à surveiller les Wattouat. Appuyée contre le cadre de la porte devant laquelle je me suis arrêtée, je croise les bras contre ma poitrine tout en souriant au jeune homme, impatiente de connaître son avis.

- Est-ce qu’il y a quelque chose que tu aimerais voir en particulier ? Il reste l’enclos extérieur et le secrétariat qui se trouve aussi à l’étage de la grange, mais ce n’est qu’un simple bureau sur lequel traîne plein de papiers. Je crois que c’est les seules choses que tu n’as pas encore vu pour l’instant.

Si ce n’était que de moi, je lui ferais faire le tour de la propriété au grand complet, mais comme c’est très grand je préfère m’en abstenir. Alan doit probablement avoir des questions et je fais donc une pause dans mes explications pour lui permettre de dire quelque chose. Quand j’y pense... j’étais tellement enthousiaste par l’idée de faire visiter ma pension à un nouveau venu que j’étais carrément devenue une vraie pipelette. Bon sang que je suis décourageante parfois et si le jeune homme n’était pas devant moi, j’en profiterais pour me faire un facepalm.


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2017
Messages : 420

Région : Hoenn
Dim 15 Avr - 19:11
« Je n’en doute pas une seconde. » ajoutai-je. Sa pension semblait pourtant très bien rouler. Elle avait beaucoup de client et tout semblait aller pour le mieux. Je doutais légèrement sur le fait que ses installations n’étaient pas optimales. Si j’en crois un peu ma vision, tout me semblait parfait. J’avoue cependant qu’il doit bien y avoir toujours place à l’amélioration. Même dans les choses les plus simples. « J’espère seulement pour toi que tout continue à aller bien. » dis-je avec sincérité.

La réaction de la Goupix de l’éleveuse me fit bien rire. Je ne plus être en plus ample accord avec ce qu’elle venait de dire. « Je crois oui! » Je les trouvais bien mignon toutes les deux et le fait que ça faisait bien sautiller celle qui habitait ici me rendait heureux. « Je crois que c’est important aussi pour eux d’avoir des pokémon de la même espèce de temps en temps. » Je ne saurai dire le pourquoi que je pensais ça. Il m’apparaissait simplement logique que ça soit ça. Je dois probablement mal m’exprimer… « C’est comme nous les humains. On aime beaucoup les pokémon, mais on aime également être en compagnie de d’autres humains comme nous. » ajoutai-je. J’ignorais seulement si ça éclaircirait mes précédentes paroles ou bien si ça troublerait davantage. Je décidai de simplement passer à autre chose.

Je suivis alors Sayuri dans les marches afin de remonter. Plus que j’escaladai les marches plus que je pouvais profiter de la vue sur l’océan. « Tu as bien choisi ton endroit. » dis-je dans un souffle alors que mon regard vert était toujours perdu à l’horizon. Je me demandai aussi intérieurement s’il y avait un endroit semblable à Hoenn. Je connaissais un peu la géographie de ma région d’origine et il y avait bien l’Est qui était presque fait d’eau. Il faudra bien que je m’y aventure un jour afin de commencer à enquêter où je pourrais me posai si jamais j’ai ma License d’éleveur. J’avais tant d’endroit encore à explorer. Seulement je crois que je m’y prends un peu trop vite. Je ne dois pas me précipiter, loin de là. Je… je n’ai encore aucun ruban à mon actif. Je suis loin d’être au même niveau de Sayuri. Je ne devais pas m’emballer pour si peu.

Je continuai de la suivre jusqu’à ce qu’on arrive en face d’une grange. Puisqu’elle m’invita à y entrer en premier, c’est ce que je fis. Je pouvais donc voir des pokémon que Sayuri devait s’occuper. C’était aussi la première fois que je voyais ces trois pokémon devant mes yeux. J’eus même un large sourire sur les lèvres lorsqu’une s’approcha pour venir me voir. Je m’accroupis légèrement pour mieux la voir. C’était tout de même un petit pokémon, mais semblait bien curieuse. Je me redressai par contre lorsque mon amie prit la parole et je l’écoutai attentivement.

Je hochai la tête pour montrer que j’avais bien compris. C’était un bon système à mon avis. Mieux que de parcourir la grange au complet à chaque fois qu’un pokémon avait faim. Je devrais garder ça en mémoire.

J’étais un peu triste de laisser ces pokémon que je n’aurai certainement pas l’occasion de recroiser de sitôt, mais la visite devait malgré tout poursuivre. On rentrai donc dans la salle qu’elle avait pointé un peu plus tôt. Je regardai chaque équipement. « Tu es vraiment bien équipper! » lançais-je surpris de tout voir dans cette salle. Une chose était certaine, c’est qu’elle prenait réellement soin de ses pensionnaires. En fait, je me demandai si elle n’était pas l’éleveuse la plus attentionné de toutes les régions. Elle semblait avoir penser à tout et je me voyais pas avoir réfléchi à tant de chose par moi-même. Elle me fit également part de ces plans extérieurs. « Tu ne manques certainement pas de ressources. J’ignore comment tu réussi à tout penser à ça. J’aurai bien vite oublié pleins de choses si j’étais à ta place. Tu m’impressionnes vraiment! » dis-je. J’espère qu’elle sentira ma sincérité dans mes propos. Je lui levai complètement mon chapeau. Ça confirmait aussi que j’avais tant de trucs à apprendre encore et encore.

« Mais oui, j’adorerai l’enclos extérieur! » lançais-je avant de me diriger vers la porte arrière. « Ensuite on fera un tour au secrétariat! Je veux vraiment tout voir. » Je lui souris. J’espère seulement que ça ne l’épuise pas trop de devoir tout me montrer et m’expliquer en détails comme elle le faisait. Si c’était le cas, j’ose espérer qu’elle me le dirait. Ça ne me dérange pas que l’on s’arrête un peu, mais elle semblait heureuse de tout me montrer aussi. « Après on prendra un thé si tu veux er discuter tranquillement. » lui dis-je.

Je ne voulais pas posai mes vingt et une mille questions pendant la visite. Je préférais attendre que l’on soit installé pour le faire. Mais je suivis Sayuri afin de finir notre excursion dans les deux lieux restants, me demandant bien à quoi ça ressemblait. Tout en espérant que ma curiosité n’allait pas trop loin pour elle.

Quelque chose me vint alors en tête. Oui, j'en avais réellement envie, en plus ça sera le parfait bonheur... Mais j'espère seulement que Sayuri ne le prendra pas comme un acte trop effronté. Mais je me devais de tenter le coup... « Sayuri... J'aimerais bien te laisser mon Krabby à ta pension. Je crois que ça serait parfait. Si tu as de la place et que ça ne te fait pas du surcharge surtout! » Je ne voulais en aucun cas qu'elle se tue à la tâche. Je m'en voudrais vraiment.



HRP:
 











Autres comptes:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nathiechan.storenvy.com/


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 1161

Région : Kanto
Lun 11 Juin - 22:37
Alan veut visiblement poursuivre la visite et chaque commentaire qu’il fait sur mes installations me rend de plus en plus gênée. J’ai toujours eu du mal à accepter les compliments et quand cela vient de quelqu’un que j’apprécie particulièrement, c’est encore plus difficile pour moi. Cela fait des années que je rêve de ce métier et cela fait aussi des mois que je caresse cette éventualité du bout des doigts, j’ai donc eu suffisamment de temps pour élaborer le fonctionnement de la pension. Je suis certaine qu’Alan réussira à faire de même de son côté à Hoenn et s’il a des doutes en cours de route, rien de l’empêche de contacter un autre éleveur pour avoir des conseils. Quand j’étais petite, j’ai aidé à la pension de mes grands-parents alors j’avais déjà une bonne idée de comment serait la mienne plus tard. J’ai eu la chance de grandir dans le milieu, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, mais je suis certain qu’Alan y arrivera lorsque le grand jour se présentera.

Face à son enthousiasme débordant, j’emmène ensuite mon ami devant l’enclos extérieur... ou du moins, je le suis puisqu’il se dirige déjà vers la grande porte avant que j’ai eu le temps de faire quoique ce soit. En arrivant devant les planches de bois, nous sommes accueillis par la maman Pharamp et ses trois petits Wattouat qui me procure toute la laine dont j’ai besoin pour mes tricots depuis quelques semaines. S’ils ont eu du mal à s’intégrer au début, ce n’est plus le cas aujourd’hui heureusement. Plus loin, soit de l’autre côté de l’enclos, se trouve ma Ecremeuh visiblement trop occupée à manger pour nous remarquer. Elle aussi m’aide à sa façon en me donnant du lait, par exemple.

- Alan, je te présente Hibana et ses bébés, dis-je en indiquant les pokémons électrique. Ils font partit de l’équipe et ils m’aident à prendre soin des pensionnaires au besoin. Et là-bas c’est Miruka.

Vient ensuite le tour du secrétariat qui, selon moi, est beaucoup moins intéressant que tout le reste. Le petit bureau vide est recouvert de dossier en tout genre laisser par Emiko qui reprendra la gestion de tout cela après ces quelques jours de congé et derrière celui-ci se trouve des classeurs dans lesquels sont classés mes clients par ordre alphabétique. Chaque dossier contient des renseignements importants sur les gens ainsi que sur leurs pokémons que j’ai accueilli sur ma propriété. Comme je n’ai pas grand-chose à dire sur cette pièce, je laisse Alan regarder ce qu’il désire avant de ressortir pour me diriger vers la maison. J’approuve son idée de nous poser quelque part pour prendre un thé en discutant et je lui propose alors de nous asseoir sur le patio qui donne une magnifique vue sur la mer. Avec un peu de chance, nous verrons peut-être un pokémon des profondeurs remonter à la surface...

Tandis que je m’apprête à rentrer dans la maison pour aller préparer le thé, mon ami me demande si je peux prendre son Krabby quelque temps. Cela me surprend au départ puisque je ne pensais pas à ça de sa part puisqu’il souhaite devenir éleveur lui aussi. En même temps, ce n’est pas parce que je n’ai jamais été voir une autre pension avant la mienne que c’est forcément le cas de tout le monde. D’ailleurs, son Krabby va forcément se plaire ici avec la plage juste en-bas et les pokémons aquatique qui se proviennent constamment dans les environs.

- Heum... oui, pourquoi pas. Je vais aller chercher nos tasses de thé et on pourra en discuter un peu plus. En attendant, fait comme chez toi !

Je referme la porte derrière moi au même moment où ma Goupix saute sur l’une des chaises extérieures pour s’y installer bien confortablement. On pourrait presque croire qu’elle a compris ce que je viens de dire.

HRP:
 


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 14/12/2017
Messages : 420

Région : Hoenn
Sam 15 Sep - 17:17
Lorsqu’on arriva proche de l’endroit, Sayuri me présenta alors ses autres pokémon. Elle en avait beaucoup et ils étaient réellement mignons. Je reconnus tout de suite les Mareep. C’était des pokémon d’originaire de Johto. Xander m’en parlait beaucoup de temps à autres. Ils étaient réellement mignons, sans parler de leur mère qui avait atteint la forme d’évolution ultime de leur stade. On voyait très bien qu’ils formaient une magnifique famille. Je ne pus m’empêcher de sourire par la même occasion. Oh et sans compter la Miltank un peu plus loin. Mais je devais l’avouer que la petite famille électrique m’attirait davantage.

Je me rapproche d’eux le plus que je le peux. Je n’ose cependant pas les toucher. J’ignorais comment la figure maternelle réagirait. Elle devait être très protective et je ne voulais en aucun cas causer de l’inquiétude pour elle. Malgré que je doute fort qu’ils soient très agressifs s’ils font partis de l’équipe de mon amie qui est si douce et tendre avec tout. « Ils sont mignons. » dis-je, mais je ne m’y attardais pas puisque la visite se poursuivit.

Le secrétariat. Il était difficile d’avoir une autre vision que ce qui se présentait devant mes yeux. C’était le bureau classique avec les classeurs pour garder une trace de tout ce qui s’était passé jusqu’à présent sur ce terrain. C’était une chose que je devais garder à l’esprit. « Tu as combien de personne qui t’aides dans la gestion de ta pension? » posais-je comme question à Sayuri. J’espère que ce n’était pas trop indiscret. Après sa réponse, nous décidions d’aller sur le patio à l’extérieur. Lorsque nous arrivions, tout de suite le paysage m’était magnifique. « C’est vraiment un magnifique endroit. » laissais-je échapper. Elle avait vraiment trouvé la perle rare à Kantô. J’étais vraiment heureux pour elle. Être là avec un si belle vue sur l’océan, en plus qu’elle se spécialise dans les pokémon de type eau.

Après lui avoir fait part de mon intention de lui confier mon Krabby, je la laissai entrer dans sa maison pour y préparer le thé. J’attendis bien patiemment sur le patio à contempler l’horizon. Ça me rappelait un peu le moment où je me suis mis à regarder l’océan sur la plage à Myokara à Hoenn. Le paysage n’était certes pas le même, mais ça me faisait bien penser à ce moment là.

J’avais vu du coin de l’œil la Vulpix de Sayuri monter sur la chaise. Je ne pus m’empêcher de rire un petit moment. La mienne par contre, restait au sol à contempler aussi l’eau à perte de vue. Lorsque j’entendis la porte s’ouvrir à nouveau, je fis un demi-tour sur moi-même et je vis Sayuri avec les tasses de thé. « Merci, tu es vraiment aimable. » lui dis-je avant de prendre place à la table.











Autres comptes:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nathiechan.storenvy.com/


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 1161

Région : Kanto
Lun 17 Sep - 17:37
Intriguée par le rire du jeune homme, Okana détourne son regard de l’océan pour se tourner vers lui en penchant la tête sur le côté. Elle laisse même échapper une petite exclamation de surprise en essayant de comprendre ce qui l’amuse autant. La renarde semble perturbée un moment et dès qu’elle aperçoit sa compagne toujours au sol en train d’observer l’immense étendue d’eau, elle commence à prendre conscience de sa situation. Devrait-elle faire comme elle ? Est-ce que cela serait plus convenable ? Okana hésite un moment, mais cela ne dure que quelques secondes seulement puisqu’elle sait qu’elle a le droit de se coucher sur les meubles et aux dernières nouvelles, elle est encore chez elle et comme il y a suffisamment de chaise elle se doute bien que cela n’embêtera pas sa maitresse. Il y a de la place pour tout le monde et avec un peu de chance, peut-être que sa partenaire viendra la rejoindre pendant que les deux humains seront occupés à discuter.

- Oh mais ce n’est rien, répondis-je en souriant a jeune homme tandis que je dépose le plateau à thé sur la table sur lequel se trouve la théière, deux tasses ainsi que quelques biscuits. J’aime beaucoup avoir de la visite.

J’espère qu’Alan a apprécié sa visite et qu’il ne se sentira pas pressé de repartir. Certes il va bien falloir qu’il retourne chez lui d’ici la fin de la journée, mais ce n’est pas moi qui vais le forcer à agir en ce sens. À l’exception de ma mère qui vient me rendre visite de temps à autre, je n’ai pas souvent eu d’amis qui ont pris la peine de se déplacer pour venir me moi... pour ne pas dire que ce n’est jamais arrivé.

- Alors, pour répondre à ta question, j’ai deux amis qui m’aident à leur façon. Il y a une fille que j’ai rencontré à Unys, Emiko, qui travaille au secrétariat. Elle gère les appels, les inscriptions... tout ce qui se trouve sur papier, en fait.

Je marque une brève pause en songeant à mon second ami et comme à chaque fois que je pense à lui, je ne peux m’empêcher d’afficher un sourire en coin.

- Et il y a Sebastian que j’ai rencontré dans un centre pokémon. Il travaille ici à temps partiel quand il ne voyage pas sur les routes et il s’occupe des tâches manuelles. Je dois dire que son aide est grandement utile puisque je ne suis pas très forte et j’ai du mal à lever les bottes de foin qu’on me livre. Sinon, il fait d’autres petites tâches comme de nettoyer les stalles si j’en ai besoin ou de réparer l’enclos si elle est endommagée.

À vrai dire, toute aide est reçue à bras ouvert ici et j’en suis toujours grandement reconnaissante mais pour la plupart, ce sont des choses que je suis capable de faire. Il n’y a que Sebastian qui fait des tâches que je ne serais jamais capable de faire physiquement et s’il n’était pas dans mon équipe, j’aurai du revoir ma façon de faire pour que la pension puisse continuer d’exister. Cela aurait été très difficile pour moi et c’est difficile d’admettre que je n’ai peut-être pas la corpulence souhaitée pour une éleveuse. On ne m’a jamais dit que j’étais trop fragile pour ce métier, mais c’est l’impression que j’ai en voyant mon ami lever une botte de foin ou encore un gros sac d’avoine sans aucun problème, ce qui n’est pas du tout mon cas.

- En ce qui concerne ton Krabby j’aurai quelques questions à te poser si cela ne te dérange pas, ajoutai-je pour en revenir au vif du sujet. Est-ce que tu veux que je l’entraîne ? Si oui, quel genre d’entraînement veux-tu que je lui donne ? Ou bien tu préfères qu’il se repose sur le bord de la plage ?

Comme je n’ai eu que quelques clients jusqu’à maintenant, dont aucun éleveur, j’ignore tout de ses attentes à l’égard de son pokémon. J’ai tendance à croire qu’il veut tout simplement lui donner un peu de repos dans un environnement adapté à ses besoins et il est vrai que Krabby se plairait bien ici. Enfin, j’ose le croire puisqu’il y a beaucoup de ses congénères sauvages qui viennent visiter la plage en contrebas lorsque je n’y suis pas. Il aurait l’occasion de faire plein de rencontre, mais pour cela je dois attendre de connaître la réponse d’Alan.

HRP:
 


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» rêve ta vie en couleurs c'est le secret du bonheur !
» « Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. ♪ »
» Amaryllis { Entre la vie et la mort, il n'y a qu'un pas, entre la tristesse et le bonheur, il y a une route infinie.
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kantô - 1E G E N :: Carmin-sur-mer :: Sous l'océan-