AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» sit back down (pv Charles)


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 07/02/2017
Messages : 114

Région : Alola
Jeu 18 Jan - 1:42
La clope au bec, installée dans les escaliers menant à la mairie de Puhi, tu observes seule les passants qui se partagent le trottoir sous tes yeux. Pas de jugements de valeur ou de remarques cinglantes pour aujourd’hui, tu cherches seulement à occuper ton esprit en te concentrant sur autre chose que l’horaire d’ouverture du bâtiment public. Et il se trouve que réfléchir au sens des agissements d’inconnus défilant sous ton regard intrigué suffit à te distraire suffisamment pour oublier le désagrément que te cause cette attente. Qu’est-ce qui peut bien occuper l’esprit de cet homme pour qu’il arbore une mine aussi désemparée ? Pour quelle raison une jeune fille se met-elle à hurler sur sa mère, les larmes aux yeux ? Et quel évènement a pu permettre à un tel sourire de s’étendre sur le visage d’un petit garçon ? Tant de questions qui resteront sans réponse mais qui t’offrent le loisir de formuler des hypothèses à ta guise, un loisir auquel tu t’adonnes quotidiennement. De toute façon, ce n’est pas comme si tu pouvais faire autre chose pour le moment, tu es forcée d’attendre l’ouverture de la mairie pour accomplir une mission que t’as confiée Edwin : obtenir les impressions de certains documents stockés dans les archives de Puhi au sujet d’une ancienne affaire qui s’est passé ici il y a bien une quinzaine d’années. C’est pour accomplir cette tâche que tu as dû endurer un voyage dans un bus de la ligne 7, celle qui s’occupe de desservir la quasi-totalité des arrondissements d’Eka-Eka, voyage qui fut des plus désagréables mais qui eut pour mérite d’être court. Autre point positif de ce dernier, tous les simplets d’esprits un peu trop envahissants à ton goût étaient restés dans le bus lorsqu’il s’était stoppé à l’arrêt de Puhi. Rien d’étonnant au vu de la réputation de l'arrondissement, connue dans les environs pour son aspect sécuritaire dont les limites ont été sans cesse dépassées au fil des années. Enfin, c’est ce que la politique locale tente de faire croire mais il suffit de s’intéresser un peu à la géographie de l’endroit pour se rendre compte que les éléments perturbateurs se sont seulement réunis dans certains lieux stratégiques de la zone, laissés à l’abandon par la mairie qui n’est visiblement pas capable de retirer elle-même l’épine plantée dans son pied.

Après quelques dizaines de minutes passées à observer le comportement des piétons, la porte de la mairie semble enfin ouvrir, les fonctionnaires revenus de leur pause. Une fois ta seconde cigarette de l’heure terminée, tu te relèves enfin pour te rendre dans le bâtiment, pas forcément pressée par le temps. Mais avant cela, tu t’assures que ta tenue soit présentable, tapotant rapidement sur ta veste en cuir pour évacuer la poussière. Pas de problèmes à signaler pour le duo jean noir et chemise de trappeur, impeccables en termes de propreté. Ceci fait, tu finis par t’introduire à l’intérieur, venant rapidement te placer à un guichet pour préciser que tu as un rendez-vous de prévu pour accomplir ta requête. L’appel pour la réservation avait été passé dans la matinée et la femme qui occupait le standard t’avait assuré qu’il te suffisait de passer en début d’après-midi pour qu’elle t’apporte la copie des documents. Cependant, ce n’est pas ce que semblait dire la seule réceptionniste disponible pour le moment, t’indiquant qu’elle n’avait pas vu sa collègue de tout le repas et qu’il allait falloir attendre qu’elle revienne, si jamais c’est le cas, pour avoir accès à ces documents. Elle te proposa dans le pire des cas de déplacer le rendez-vous au lendemain mais tu n’étais pas vraiment encline à l’idée de devoir supporter à nouveau le voyage aller-retour en bus entouré de primates. Donc pour le coup, tu allais attendre au moins une petite heure, histoire de laisser à celle chargée de ton dossier le temps d’arriver. Pas par compassion ou par respect, seulement pour te faciliter la vie. Puis ce n’est pas comme si tu n’avais pas de plan pour passer le temps, un gros poisson a fait son apparition dans la pièce et il est hors-de-question que tu le laisses sans rien faire. Sans bruit, ta carte de visite tendue comme un hameçon en direction du nouveau maire de Puhi, tu viens lentement te placer face au spécimen.

« Bonjour Monsieur Finley et excusez-moi de vous importuner. Je me présente, Luna Tic, membre du cabinet d’avocats indépendant Ossan&Cie. » Pour accompagner le temps soutenu et respectueux, tu t’infliges une petite révérence face au candidat à l’élection municipale. « J’ai cru comprendre que vous n’aviez pas d’avocat attitré pour s’occuper de vos affaires. Loin de moi l’idée de discréditer les avocats d’Etat mais il me semble que toute menace à votre intégrité sera bien plus réfutable si vous nous faîtes confiance que si vous laissez à des fonctionnaires influençables la charge de s’en occuper. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 240

Région : Alola
Dim 28 Jan - 16:15
Cette journée commençait plutôt mal. Un rendez-vous avec un riche homme d'affaire pour le financement de mon projet de pôle de dressage avait été annulé au dernier moment pour cause de perturbations sur le trafic aérien. J'avais été prévenu, mais l'homme n'aurait dû être qu'en retard d'une heure ou deux, avant d'abandonner et de repousser le rendez-vous à la semaine prochaine. J'avais donc perdu du temps, et l'excitation du rendez-vous avait laissé place à un goût amer. Je me rendis donc à la mairie, un peu blasé. Ce projet, c'était ce qui me motivait le plus en ce moment, j'avais envie d'avoir l'impression que les choses avancent concrètement, que le projet soit enfin pérenne, et ce ne serait finalement pas pour aujourd'hui.

Une fois arrivé à la mairie, je suis interpelé par une voix féminine dans le hall. Au départ, je m'attends encore à une plainte ou une demande qui ne relève pas de ma fonction comme j'en reçois régulièrement quand je passe dans ce hall, ou encore à d'autres futilités. Je tourne quand même la tête en souriant par politesse pour découvrir une jeune femme ma foi très jolie. Je l'aurais bien invitée dans mon bureau pour discuter un peu, mais c'est fini tout ça, maintenant qu'il y a Juliette dans ma vie. Cela ne m'empêche pas de profiter un peu. La jeune femme se présente comme étant avocate. Je me demande ce qu'elle peut bien me vouloir. Après en avoir fait un peu des tonnes, elle décide de manière pas très subtile de me proposer ses services comme avocate attitrée. Alors ça, si je m'y attendais. Amusé, je laisse échapper un petit rire. J'étais de fort mauvaise humeur, et elle égaye un peu ma journée. Je vois mal en quoi elle pourrait m'être utile pour le moment, même si ça pourrait le devenir. Par contre, le nom de son cabinet me dit étrangement quelque chose. En attendant, pour la récompenser de son audace, et de m'avoir fait rire un peu, je décide quand même de lui donner une chance.

-Bonjour mademoiselle Tic, enchanté. Ecoutez, je ne suis pas spécialement à la recherche d'une avocate, mais j'apprécie la démarche. Suivez moi.


Pour le moment, je n'avais aucunement l'intention de l'embaucher, mais je me dis que ce pouvait être amusant, et qu'elle saurait peut-être se vendre. Je sais ce que c'est que de se voir refuser la chance de pouvoir se vendre, de pouvoir prouver sa valeur, son utilité, après tout.

-Enfin, vous êtes là pour quelque chose en particulier ? Je n'ai pas l'impression que vous soyez venue ici uniquement pour me voir.


Elle m'explique les raisons de sa présence, et j'interpelle donc la réceptionniste pour lui dire de m'appeler quand le dossier de mademoiselle Tic sera prêt, histoire que je ne la retiennes pas trop longtemps non plus, et surtout qu'on ne pense pas qu'elle s'est fait la malle par impatience.

-Dites-moi, Ossan&Cie, ça me dit quelque chose, vous pouvez m'en dire plus sur votre cabinet ?

J'étais embêté de ne pas m'en souvenir, mais je préférais éviter de passer à côté de quelque information cruciale. Et puis après tout, je ne pouvais pas tout savoir. Ce dont j'étais certain, c'est que ce cabinet n'avait jamais collaboré avec nous depuis ma présence ici.




Merci à Gae pour les
avatars et la signature :3

Autres comptes:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» AVANT PROJET DE LOA DU SENATEUR FETICHEUR MOISE JEAN CHARLES !
» PREVAL, CELESTIN ,MAWOM ,MOISE J CHARLES SOUPLE BA NOU YON TI CHANS

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ekaeka-