AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Grabuge au mont Sélénite


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1988

Région : Kantô
Lun 15 Jan - 21:33
« Tu ne penses pas que je vais gober ces conneries, pas vrai ? »

Sans prévenir, Dan envoie son pied s’écraser durement contre les pommettes de l’homme qui se tient devant lui, à genoux. Après un bruit sec, celui-ci tombe sur le coté, s’étouffant à moitié dans ses larmes et ses supplications. De son coté, Worick est juste derrière, impassible, les mains croisées et assis sur la même banquette sur Shawn Turner.

Aujourd’hui, le rouquin est un peu dépaysé, puisqu’il a dû se déplacer jusqu’aux étages supérieurs du Voltobre à facette pour régler cette affaire. S’il avait l’habitude de fréquenter les lieux, Worick ne s’était jamais aventuré aussi loin au troisième étage. Shawn l’avait conduit jusqu’à un énorme salon tout au fond d’un long couloir qui n’avait pas manqué de rappelé à Worick celui qu’il avait emprunté avant de découvrir le corps inanimé de son père. Toutefois, celui-ci était bien moins froid : Le sol était tapissé d’un parquet en bois absolument luxueux, alors que les murs semblaient recouverts d’un velours d’une grande qualité. Bien que le jeune homme ne soit pas extrêmement fan de la couleur mauve utilisée, il devait bien reconnaitre que ça ne rigolait pas. En entrant dans le salon, il avait découvert une pièce que lui-même n’aurait pas pu mieux meubler. Si les murs et le parquet étaient les même que dans le couloir, le mobilier, lui, était rustique. Taillé dans des bois nobles et anciens, les étagères, vitrines et commodes de la pièce avaient sans aucun doute été réalisé par les meilleurs ébénistes de la région. Une énorme peinture représentant Céladopole vue du ciel est accrochée sur le mur à gauche du rouquin. Au fond de la pièce se tient un bar somptueux, plus luxueux que celui du manoir même. Le bois du comptoir est vernis à la perfection, alors que sur l’étagère juste derrière se tiennent des verres de toutes sortes, alignés au centimètre près et qui ne demandent qu’à être utilisé. C’est d’ailleurs ce qu’aimerait bien faire Worick, assis dans son sofa de cuir noir. Il lui suffirait de traverser cette pièce afin de pouvoir ouvrir l’une des meilleures bouteilles cachées derrière le comptoir, pour finalement siroter tranquillement un bourbon vieillit en fut à sa place. La pièce possède même un vieux phonographe et une pile de vinyle, pour les mafiosos les plus old school de la ville. Par chance, la pièce est d’ailleurs totalement insonorisée, car la musique du Voltobre à facette est si forte que dans le couloir, il est encore possible d’entendre les basses redondantes de ces morceaux « de jeunes » que Worick ne semble pourtant pas comprendre malgré le fait qu’il se situe dans la même tranche d’âge que le public visé par ce genre d’établissement. Non vraiment, si la discothèque est, il faut l’admettre, classieuse et bien aménagé, que ce soit au niveau des étages supérieurs, non fréquentable pour le commun des mortels, ou les pistes de dance plus bas qui sont suffisamment importantes pour accueillir une belle brochette de jeune. La seule chose qui fait tâche ici, finalement, c’est cette chiffe molle dans laquelle Dan vient de renvoyer un coup de pied alors que le pauvre homme malmené continue de se confondre en excuse, avachis sur le parquet. Alors que le second aux cheveux long s’apprête à asséner un nouveau coup dur à sa victime, Worick lève la main d’un geste sec pour que son acolyte ne donne pas suite à son geste.

« Merci monsieur Brown. Je vous demande de me laisser une chance de me rattraper, j’ai failli à ma tâche mais je comprends vite. Je retiendrais la leçon ! »

Soupire de la part du jeune parrain, qui porte un œil à sa montre d’un air maussade. Dix heures du matin. Cela fait deux heures qu’ils sont réunis là, à faire le procès de cet énergumène. Avec un rendez-vous au pied du mont Sélénite à onze heures, le rouquin allait devoir couper court s’il ne voulait pas passer pour un impoli. Conscilier sa vie de leader au sein de la famille Brown et sa vie de scientifique n’avait jamais été chose aisée, mais aujourd’hui, il y avait encore moyen d’être ponctuel.

« Écoute mon cher … Kim ? Tim ? Peut importe ton nom. Monsieur Turner à mes cotés te paie pour refiler ses paquets de came à travers la ville. Toi, tu récupère la marchandise, tu l’échange contre du liquide, tu m’amènes le fric et je m’occupe du reste, toi tu repars tranquillement avec ta paie. Tu peux vivre ta vie comme tu l’entends tant que tu rends des comptes. Pas compliqué, n’est-ce pas ? »

Pour ponctuer son ton agacé, le rouquin se lève sous le regard amusé de Shawn Turner. Il fait quelques pas autour de sa victime, avant de s’agenouiller devant lui, agrippant ses cheveux pour le forcer à le regarder droit dans les yeux.

« As-tu sincèrement imaginé que tu pourrais récupérer la marchandise, encaisser ton chèque pour en avoir vendu une partie, pendant que tu consommes le reste avec tes bons amis dans les rues de notre ville ? Allons bon mon cher Tim, ce n’est vraiment pas comme cela que fonctionnes les affaires. Tu me dois une somme d’argent faramineuse, et les intérêts ne joueront pas en ta faveur. »

Alors que l’accusé se morfond dans une complainte inaudible pour toute réponse, Shawn dégaine le revolver qu’il tenait sur ses genoux et place le roublard terrifié en joue pour le faire taire. Les supplications cessent net, alors que celui-ci n’ose plus cligner des yeux.

« Tu as une semaine pour me rapporter la somme dont nous avons parlé. Tu te pointes ici, vendredi prochain dans la soirée avec mes coupures en liquide. Si tu n’es pas là passé minuit, tu peux être certains que la moitié de mes hommes viendront te chercher de force, et j’écumerai la région dans sa totalité s’il le faut. Si je te retrouve et que tu n’as pas mon fric, sois certains que je laisserais Pride s’occuper de toi. »


Visiblement surprit d’avoir la vie sauve, le dénommé Tim ne semble pas bien percuter l’information, et ce sont les hommes de la famille Turner qui le relève de force pour le raccompagner jusqu’à la sortie en le brusquant au possible, histoire qu’il se souvienne bien de ce qu’il vient de vivre. Finalement, après un léger débriefing de la part de Shawn pour expliquer au rouquin que son père n’aurait pas mieux agit, l’intéressé ne peut pas s’empêcher de laisser échapper un léger rictus.

« Ce n’est pas comme si j’avais choisis cette vie, Turner. Je fais simplement de mon mieux pour agir en conséquence et malgré les responsabilités qui me guettent. »

Sans ajouter un mot, le jeune Brown fait un signe de tête à son acolyte pour l’inviter à quitter les lieux avec lui, saluant le leader de la famille Turner d’un signe de tête pour finalement arpenter le couloir en direction de la sortie d’un pas rapide.




10h57, Worick Brown l’a fait : il est positionné juste devant le fameux mont Sélénite, sur le chemin reliant la montagne à la ville d’Argenta, ainsi il est sur de ne pas louper les autres invités.

« Qu’est-ce que je fou là, déjà ? »


Le jeune homme soupire avant de répondre à son acolyte.

« Je suis ici dans le cadre de ma profession scientifique Dan. Une équipe de chercheurs à été envoyé ici pour enquêter sur la possible découverte de nouveaux fossiles. Mais ils ne sont pas sortis du mont Sélénite. La région a donc décidé de faire appel au pentagone et à la TSR pour envoyer une équipe composée de scientifiques et ranger sur le terrain, histoire de comprendre ce qu’il se passe. S’il y a eu un problème, ça n’a surement pas eu lieu dans les galeries dites touristique de la montagne, mais hors des sentiers battus. Du moins, je suppose. »

A y réfléchir, le scientifique se demande d’ailleurs à quel ranger il aura affaire. Concernant les scientifiques, ils n’y aura que sa collègue Arya qui devrait arriver d’une minute à l’autre et lui. Mais n’ayant aucun contact direct avec le pentagone, le rouquin ne pouvait aucunement deviner s’il allait partir en expédition avec un, une, ou plusieurs ranger envoyés pour l’occasion.

« Je comprends toujours pas ce que j’fais ici. J’ai pas une tête à m’appeler professeur Levis tu sais ? »


« Les rockets ont pillé deux fossiles au musée d’Argenta la semaine dernière. Et maintenant ça. Je ne peux absolument pas affirmer que ces évènements soient liés, mais je préfère te savoir à mes cotés si ça tourne mal. Bien que j’aimerai bien méler le moins possible le pentagone et Arya à cette affaire, tu sais comme nos relations avec les rockets sont tendus, et si ça dégénère j’aimerai dans la mesure du possible ne pas finir mes jours au fond d’un trou de racaillou. »

Plus ou moins convaincu, le second de la famille Brown acquiesce d’un signe de tête. Il ne fait aucun doute qu’il saura se montrer un atout précieux en cas de pépin. Et si tous se passe bien, il aura eu droit à une petite balade en plus d’avoir mis la bonne ambiance au sein du groupe. C’est donc satisfait que Worick se tourne en direction d’Argenta, sondant l’horizon de ses yeux vairons à la recherche de ses partenaires d’expédition.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 2503

Région : Kalos
Mar 16 Jan - 14:40
Spencer - Bon tu vas pas me les briser longtemps, tu y vas, point barre.

Spencer n'entendait pas que je le contredise. Je tentais ma chance cependant ; ça faisait quatre mois que je bossais pour lui et l’association, j'estimais que j'avais de plus en plus le droit d'ouvrir ma gueule.

Jill - Mais je dois être à Port-Tempères dans trois jours et...
Spencer - Raison de plus de partir dès maintenant. Kantô c'est loin, reste pas plantée là et bouge.

Il me file une enveloppe en guise d’au revoir et se barre sans cérémonie au fond du hangar. Il me laissait en plan avec une mission sur le dos : le chef avait beau dire qu'il était normal que nous ayons des activités en-dehors de l'association, il n'en restait pas moins intraitable lorsque nous étions mobilisés ailleurs. Il semblait avoir une rancune tenace vis-à-vis du Polygone en particulier : c'était la deuxième fois que je réalisais une mission pour eux. Cette fois ils avaient lancé un appel pour le Mont Sélénite, situé dans la région connue pour être le berceau du dressage pokemon. Je n'y ai jamais foutu les pieds qu'une fois pour rendre visite à Sayuri Yuuki. J'avais été désignée par l'appel ; Spencer lui-même avait été contacté par l'une de ses connaissances travaillant au qg des rangers. Il lui avait gentiment demandé de bien vouloir se séparer d'un ou deux de ses membres formés à la défense. Il pensait que cela pourrait être utile pour l'expédition prévue et ne connaissait que trop bien les talents de Spencer : il espérait, en lui arrachant des recrues pour l'occasion, tomber sur des disciples fidèles et formés aux techniques du maître.

A priori, le chef de l'unité défensive ne le prenait pas comme un compliment : il était même agacé de devoir interrompre notre entraînement. Il savait que je devais ensuite m'absenter pour mes activités agricoles à Port-Tempères, ce qui le contrariait.

Je me retrouvais donc dans le train pour Kantô en compagnie de Daniel, mon collègue mobilisé lui aussi pour l'occasion. Aucun de nous n'avait eu le choix : on avait juste reçu une enveloppe avec du liquide et un billet de train pour Safrania. Une méthode tout sauf inhabituelle pour notre responsable : il balançait ses enveloppes à tout va, souvent sans ordres de missions et nous rappelait ensuite pour nous donner plus d'informations. Cette fois-ci fut différente. Une fois arrivés dans le Kantô, on fut accueilli par le contact de Spencer qui était venu nous chercher en voiture à la gare. Il tenait une pancarte avec nos noms, comme à l'aéroport : il nous expliqua que Spencer ne l'avait pas prévenu de son choix définitif. Ce côté capricieux et boudeur lui ressemblait bien.


Bill - Montez, j'ai pas mal de choses à vous dire.

Le temps de faire la route, une petite heure tout au plus, il nous expliqua pourquoi on se retrouvait là. A l'arrière je ne voyais que le haut de son crâne grisonnant mais entendait qu'on était envoyés pour rechercher des scientifiques disparus. Ceux-ci n'avaient pas donné de leurs nouvelles depuis deux jours après avoir mystérieusement disparus dans le Mont Sélénite. Avec les récents vols constatés au musée d'Argenta et les récentes traces trouvées dans la montagne, l'homme - Bill - nous confirmait que la Team Rocket était plus que largement suspectée pour les événements.
On arriva peu avant 11h, l'heure fixée pour le rendez-vous.

Sur place, j'hallucinais ; un jeune homme aux cheveux roux et aux yeux vairons que je reconnaissais sans mal se tenait déjà là, debout, regardant dans notre direction. En sortant de la voiture je me dirigeais aussitôt vers lui : Worick Brown avait été mon adversaire d'un jour quelques mois plus tôt à la tour de combats.


Jill - Si je m'attendais à ça ! Worick Brown. Un plaisir de te revoir !

Je tendais la main pour la lui serrer aussitôt avec enthousiasme.

Jill - Daniel, un autre ranger de la Shepherd, disais-je en présentant mon collègue au petit groupe. C'est toi et Arya les scientifiques convoqués pour la mission ?

Bien que je ne voyais pas Arya mais seulement un homme assez grand, d'une carrure discrète, se tenir aux côtés de Worick pour l'instant, j'espérais également croiser sa célèbre comparse que je n'avais pas revu depuis l'examen ranger. Le léger stress que je ressentais en venant s'évanouissait aussitôt : je me réjouissais à l'idée de revoir les scientifiques du W.A Dex et était très loin de me douter de ce qui nous attendait dans les flancs du Mont aux Mélofées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 2692

Région : Kanto
Lun 22 Jan - 16:33
C'est clair et net, tu allais être en retard. Impossible de déterminer comment, mais tu t'étais retrouver a tout faire sauf à te préparer. Peut être que c'était parce que Worick n'était pas là pour savoir si tu étais presque prête ou non, mais tu avais passé la quasi totalité de ta matinée à programmer et t'occuper de tes compagnons, avant de te rendre compte qu'il était déjà 10H30. Vous aviez rendez vous au mont Sélénite a 11H, autant dire que tu allais devoir te bouger les fesses et ca dans les secondes qui suivent. Tu pris quand même le temps de vérifier que tu avais tout dans ton sac, le pokédex de Motisma, pokéball vides et celles de tes compagnons les plus forts et les plus proches. Brill évidemment, même s'il te suivait a la trace pour être sûr que tu ne l'oublie pas.

- J'sais bien que tu détestes les pokéball mon grand, mais j'ai peur que tu n'apprécie pas le vol de Métallicana cette fois ci, j'vais devoir speeder un peu.

"...ouais. Bon ok, préfère encore être dans la boite plutôt que de tomber du piaf"

Tu pouffas de rire a sa grimace, parfait, vu que tu avais son accord, tu le rappelas donc dans sa sphère avant de courir hors du labo pour descendre les escaliers, vérifier une ultime fois que tu avais tout, avant de sortir des vieilles lunettes d'aviateur pour te les mettre devant les yeux. Tu allais en avoir besoin cette fois, alors que tu appelais Airmure. L'oiseau de fer descendit de son perchoir, le toit du manoir, pour se poser à côté de toi, t'offrant un regard curieux, comme s'il te demandait déjà où vous alliez. Tu grimpas sur son dos, avant de t'installer le plus confortablement possible. Tu avais confiance en ton oiseau, mais tu avais toujours une petite appréhension quand tu lui demandais cela.

- Faut qu'on aille au Mont Sélénite en 4e vitesse mon grand !

Heureusement que tu avais anticipé le décollage en t'accrochant du mieux que tu le pouvait a ses plaque au niveau de son cou, car un bon puissant, il décolla sans demander son reste, s'envolant de le ciel de Céladopole a toute vitesse pour aller vers Argenta et le Mont Sélénite. Ce n'était pas la première fois que tu y allais avec Worick, mais c'était une première qu'on vous convoquait ensemble pour une mission avec des rangers. Tu étais la fois remplie de fierté et un peu stressée à cette idée. Tu ferais de ton mieux, ca tu en étais sûre, tout comme tes pokémon d'ailleurs. Metallicana te le prouvait à cet instant même.

Quelques minutes plus tard, tu pouvais déjà voir le Mont qui se rapprochait à une vitesse sidérante. L'oiseau aurait bien mérité un peu de repos après cette course contre la montre ! Tu repéras le petit groupe qui commençait a se forme en bas si bien que tu lui indiquas. Il plongea immédiatement, te fichant la frousse sur le moment, bordel si tu descendais aussi rapidement vers le sol, tu ne donnais pas cher de ton estomac ! Tu connus atterrissage plus doux que celui ci, mais tu devais reconnaitre qu'Airmure avait fait un miracle ! Tu sautas a terre, manquant de te ramasser tellement que tu avais eu la tremblote avec la vitesse de pointe de Metallicana et tu levas les bras vers le ciel pour marquer ta victoire.

- Je suis vivante ! Et je suis...

Tu regardas un instant ton portable pour vérifier l'heure. 11H09, bon ok, presque.

- ...Quasi a l'heure !

Worick serait surement un peu désespéré de te voir t'afficher comme ca, mais tu étais bien trop contente sur le coup pour t'en soucier réellement. Tu le cherchas du regard, le trouvant rapidement parmi le petit groupe présent, avant de te rendre compte que tu connaissais quelqu'un d'autre à part lui et Dan. En effet le visage de la jeune fille aux cheveux verts était une abonnée, Jill Calahan, que vous aviez même réussi à interviewer avec Jean pour leurs examens de ranger. Sa présence devait donc signifier qu'elle avait réussi à rentrer dans ce cercle plutôt fermés des dresseurs protégeant les pokémon sauvages ! Tu t'approchas pour lui serrer la main avec le sourire, ainsi qu'a son collègue.

- C'est chouette de te revoir Jill ! Je ne m'attendais pas a ce qu'ils dépêchent des Ranger venant de Kalos, mais c'est clairement plus cool de faire cette mission avec un visage connu en plus !

Tu en profitas pour offrit un sourire d'excuse a ton camarade pour le retard et tu ne t'étonnas pas de la présence de Dans puis que cela te faisait presque rire vu la tête qu'il tirait. Ca risquait d'être une mission très intéressante avec une équipe pareille !

HRP:
 



:facepalm::
 


Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1988

Région : Kantô
Lun 29 Jan - 19:17
Worick avait écarquillé de grands yeux en voyant débarquer les deux rangers qui étaient assignés à cette mission en compagnie du W.A.Dex. Jill Calahan, la jeune femme abonnée au Pokédex qu’il avait d’abord interviewé aux cotés de Jean, puis finalement celle qui lui avait botté le derrière au métro de combat en écrasant les deux meilleurs combattants du scientifique. S’il s’était plutôt attendu à voir débarquer un ranger originaire de Kanto, compter Jill dans leurs rangs pour partir explorer l’intérieur du Mont Sélénite ne pouvait pas plus ravir le rouquin.

« Jill ! Effectivement c’est une sacrée surprise de vous croiser par ici ! Vous me voyez ravis de voir que vous avez été envoyés pour venir nous prêter main forte. Ce sont effectivement Arya et moi les scientifiques envoyés pour cette mission. »

Tendant une main amicale accompagnée d’un sourire du même acabit, le jeune homme s’était aussi empressé de saluer le collègue de la jeune femme. Un certain Daniel. Avec une telle protection, même si la team rocket pointait le bout de son nez, la survie du petit groupe était bien engagé. Du moins, c’est ce qu’espérait le jeune. Il désigna d’ailleurs son acolyte de la main pour le présenter aux nouveaux venus.

« Arya ne devrait pas tarder, mais je suis moi aussi venu accompagné d’un acolyte. Voici Dan. L’un de mes amis les plus chers et employé au sein du manoir Brown. Lorsque nous avons entendu dire que les rockets étaient potentiellement liés à cette expédition, il a absolument souhaité venir pour s’assurer de notre sécurité. »

Sur le coup, Worick dû faire un effort surhumain pour ne pas flancher lors de ces présentations quelques peu délicates. Il aurait bien pu inventer n’importe quelle excuse auprès de n’importe quel ranger, cependant il ne s’était en aucun cas attendu à tomber sur Jill. Finalement, mentir pour couvrir son identité devenait plus difficile qu’il ne l’avait imaginé, notamment avec certaines connaissances qu’il croisait de plus en plus régulièrement au fil de ses voyages. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle il n’avait jamais souhaité présenter Dan à qui que ce soit de son entourage mis à part Arya. Pour les visiteurs du manoir, il apparaissait comme un simple locataire, majordome au style douteux, ou encore pourquoi pas squatteur. Le rouquin n’avait plus qu’à espérer qu’aucun ennui ne se produise vraiment au sein du mont Sélénite, car si Dan était obligé de sortir une arme à feu, la justification risquait d’être plus compliquée à mettre en place.

« Yoy, mademoiselle, monsieur, enchanté de faire votre connaissance. Worick dit vrai en partie, mais je suis surtout heureux de pouvoir me dégourdir un peu les jambes avec des pointures du monde Pokémons ! »

Comme à son habitude, le bras droit de la famille Brown s’était montré sous son jour de jeune homme insouciant et souriant. Il n’eut cependant pas le temps d’en dire plus puisque quelques secondes plus tard, l’Airmure d’Arya piqua en direction du sol avant de laisser atterrir la bleuette.

« Et comme tu le sais déjà, voici Arya, ma collègue. »

Alors que sa collègue écartait grand les bras pour montrer au monde qu’elle avait pratiquement réussi à être ponctuelle, le jeune Brown se contenta uniquement d’afficher un sourire amusé par sa bêtise, la laissant ainsi se présenter convenablement et échanger un brin de conversation avec Jill. Lorsque toutes les présentations furent terminées et le petit groupe d’exploration finalement au complet, le rouquin se permit de reprendre la parole pour interroger les deux rangers présents.

« J’espère que le pentagone vous a donné plus de piste que nous en avons de notre coté… Concrètement et pour faire simple : une équipe de chercheur ont disparus au beau milieu du mont Sélénite, et un vol revendiqué par la team Rocket a eu lieu au musée d’Argenta il y a peu. C’est à peu près tout, je m’attendais au moins à savoir combien ils sont ou avoir une zone de recherche un peu moins vaste que ‘quelques part à la montagne’. Enfin, après tous, nous sommes en bonne compagnie, aucun risque que le temps semble trop long. »

Il avait affiché un air enjoué d’abord en direction de sa collègue, puis de la ranger aux cheveux vert. Si cette dernière possédait plus d’information géographique sur la dernière zone où les scientifiques ont été aperçus, peut être que le petit groupe pourrait dès le début prendre la bonne direction. Car actuellement, le jeune homme ne savait même pas s’ils devaient marcher jusqu’à atteindre les plus hauts plateaux de la montagne, ou s’ils devaient au contraire s’engouffrer vers les galeries. Il fit toutefois signe au reste de la bande pour leur proposer de se rapprocher un peu plus de leur objectif, histoire au moins de se tenir directement au pied du mont et non pas sur le sentier menant à Argenta.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 2692

Région : Kanto
Lun 5 Fév - 15:13
Une fois que les présentations furent faites avec le collègue de Jill, un certain Daniel, tu écoutas ce que chacun avait à dire sur le sujet de la mission. Comme Worick, on t'en avait donné les grandes lignes, comme quoi une équipe de chercheurs ont disparu sur le Mont Sélénite, ce qui était complètement inhabituel. Bien sur il y avait toujours un risque quand on travaillait sur le terrain, les pokémon sauvage du coin ne faisaient généralement pas dans la dentelle, principalement composés de Racaillou et de Gravalanch. Toi même tu te souvenais encore de la course poursuite de ces derniers lors d'un événement d'été ouvert au grand public.
Mais bon, le vol commis par la team Rocket peu de temps avant, puis cela... Il y avait clairement peu de chance que ce soit qu'une coïncidence. Tu fermas un instant les yeux, en pleine réflexion : Qu'es-ce que la team Rocket voulait faire avec tout ses fossiles ?

- Si la Team Rocket a mit la main sur un régénérateur de fossiles, c'est très mauvais. Soit ils vont être revendu de manière illégale, soit ils vont être utilisé pour commettre d'autres vols ou autres méfaits. Dans tout les cas, je doute réellement que ces pokémon vont avoir beaucoup de joie de vivre après avoir été réveillé. L'influence des Rocket risquent de se développer si jamais ils gagnent aujourd'hui.

Tu observas un instant Worick et Dan, pour voir s'ils étaient d'accord sur un point : Les parrains refusaient a tout point de vue que les Rocket gagnent du pouvoir. Même si tu avais toujours un peu de mal avec cela, tu savais que Céladopole tournait bien depuis que les Parrains avaient pris le pouvoir. Mais si les Rocket commençaient à vouloir récupérer la ville et à briser l'équilibre des 4 familles, la population risquait de s'y retrouver mêlé et tu t'y refusais catégoriquement. Il fallait récupérer ses fossiles à tout prix.
Tu écoutas Jill qui semblait en savoir plus sur la localité du problème si bien que tu hochas la tête, de nouveau pensive. La pierre Lune géante, ca te parlait, même si tu n'avais jamais eu l'occasion de la voir de tes propres yeux. Ca devait être impressionnant ! Tu fus brusquement tiraillé par ta curiosité et ton devoir. Rien n'a faire, tu restais incorrigible la dessus et tu avais toujours autant envie de voir tout malgré que tu développais de plus en plus un esprit de mafieuse a certains moments. Tu affichas un petit sourire, histoire de ne pas être trop sérieuse non plus, prenant une pokéball pour libéré Mostima. Celui ci tourna autour de toi, pressé de retrouver sa place, alors que tu fouillais dans ton sac à la recherche de son pokédex. Une fois que tu lui tendis, il ne se fit pas prier et s'envola avec un grand sourire.

- Et bien je pense que je suis prête !

- On est Mosti-prêt même !



:facepalm::
 


Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 2503

Région : Kalos
Ven 9 Fév - 11:02
L'échange avec Worick fut de courte durée ; de même que son ami et employé Dan, un homme charmant avec une aisance et un sourire décontractés. On a pas vraiment le temps de discuter puisque quelques instants plus tard notre poignée de mains, un Airmure atterrit près de nous. Quel panache ! Quel piqué ! Quelle classe ! Ainsi débarque la fameuse Arya Kanazawa, collègue de Worick et elle aussi scientifique du W.A dex, une précieuse source d'informations. Elle n'a pas changé d'un pouce depuis l'interview. Elle semble très enthousiaste, pleine de vie et fière de sa presque ponctualité. Je la salue chaleureusement mais nous ne sommes pas là pour fraterniser plus longtemps : Bill, l'homme qui nous a conduit, revient sur les informations distribuées au compte-goutte.

Worick et Arya confirment le vol au musée d'Argenta ; Bill ajoute qu'ils sont soupçonnés de vouloir récupérer les pokemons préhistoriques en partie pour en extraire des gênes pour de sombres histoires de clonage.


« Les capacités de certains pokemons préhistoriques sont très recherchés, comme par exemple les pattes tranchantes des Kabutops. La matière serait l'une des plus résistantes au monde et peu de scientifiques ont pu la côtoyer, il y a encore peu d'études dessus. » Il précise également que les gênes pourraient être revendus aux plus offrants pour des essais. « On soupçonne leurs activités de clonage depuis qu'ils ont réussi à les pratiquer sur Mew. Ils n'ont jamais vraiment arrêté. Il se peut que vous tombiez sur un labo clandestin, avec un matériel réduit et portatif. S'ils tentent d'extraire des gênes ou de récupérer des échantillons directement sur les fossiles, ils doivent être un minimum équipés. »

Sur ce point il nous demande de ne pas trop s'attarder ; dans l'idéal l'idée est de ne pas détruire les pièces à conviction mais notre but premier est de porter secours aux disparus. « Le reste, ce sera du ressort de la police d'Argenta. Ils ont été prévenus de votre arrivée et de l'expédition : ils sont tenus à l'écart pour éviter des débordements de violence vu leur passif avec la team Rocket. » Il se tourne vers Daniel et moi. « Les rangers sont là pour retrouver et secourir les disparus. En cas de blessures, il ne faudra pas déplacer les personnes, juste nous contacter pour qu'on dépêche une équipe médicale. Faites une reconnaissance des environs et trouvez ces scientifiques disparus mais n'agissez pas en héros face à la team Rocket : nous ne savons pas s'ils sont armés ou non, restez prudents et préférez votre survie à celle de leur matériel. »

Il conclut : l'idéal serait de dérober un peu de ce matériel pour avoir des preuves plus concrètes de leurs activités mais aucun de nous ici n'est un flic : il relègue donc cette mission au rang de secondaire et insiste plus particulièrement sur les otages. Il explique que le Polygone nous met à dispositions des fiches d'identités qu'il nous tend ensuite ; elles regroupent toutes les informations sur les quatre personnes disparues, le groupe scientifique qu'elles forment et leurs activités, tout cela accompagné d'une photo pour les reconnaître.

Il nous laisse ensuite à mon collègue et moi-même un portable satellite, des cordes et tout un nécessaire de soins utiles. Nous activons ensuite nos gps sur les pokénav : cela nous permet de télécharger la carte de l'endroit. Bill pointe du doigt une extrémité de la grotte :
« Ils ont été signalés la dernière fois par ici, vers l'est, pas très loin des profondeurs. Les Mélofée et leurs évolutions vivraient encore en-dessous, à quelques mètres. Méfiez-vous, il se peut que la présence de la team Rocket ne les ai rendus nerveux. »

Il termine son intervention en nous précisant qu'il mobilisera une équipe de soins si nous retrouvons les scientifiques dans un sale état. Il estime cependant que la piste la plus vraisemblable est celle des otages. Sur ces entrefaites il doit lui aussi se remettre en route et nous souhaite à tous une bonne chance. Maintenant que nous avons les informations espérées – du moins autant que possible – il est temps de commencer la descente.

Sur ces faits, Arya lance une pokeball et un petit Motisma, d'une couleur bleue éclatante, en ressort. Il s'approche de sa dresseuse à toute vitesse et se rue sur le pokedex que lui tend la demoiselle. Je me demande d'ailleurs bien pourquoi elle lui montre l’objet : a-t-il un fétichisme particulier envers l'objet ? La réponse est plus surprenante encore cependant : le pokemon semble fusionner, ni plus ni moins, avec l'objet.


- Et bien je pense que je suis prête !

- On est Mosti-prêt même !

Je vois bien Arya remuer les lèvres et parler : mais concernant la deuxième voix, il faut que mon cerveau chauffe avant de comprendre que c'est bien le pokemon qui a fait preuve de langage. Je manque de m'évanouir aussitôt. Le choc est intense ; jamais je n'ai croisé de pokemon parlant. Je suis estomaquée, à la limite choquée voire sur mes gardes. Cette voix robotique m'a collé des frissons mais la chair de poule finit par disparaître face à la curiosité.
Timidement, je tente de ne pas passer pour l'abrutie finie que je suis et demande confirmation.


« C'est quoi qui vient de parler ? »

J'ai déjà la réponse mais je prends quand même des gants, histoire d'atterrir en douceur. Je me rends compte que j'ignore encore beaucoup de choses. Même l'apparence de son pokemon a fondamentalement changé.

Je ne m'attarde pas davantage cependant : il est temps de rentrer et on se met tous en route d'un même mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1988

Région : Kantô
Mar 20 Fév - 19:00
Si Worick redoutait l’inconnu, il n’aura en aucun cas eu à se plaindre de l’intervention de l’homme qui avait déposé Jill et son collègue. Les informations concernant cette mission fusaient et le rouquin faisait de son mieux pour notifier tous ces précieux renseignements dans son esprit. Il eut d’ailleurs bien du mal à ne pas pester lorsqu’il entendit les hypothétiques motivations de la team Rocket concernant les fossiles. Ces abrutis ne pouvaient pas s’empêcher de toujours mettre leurs sales pattes au mauvais endroit. S’ils avaient au moins pu partager leurs découvertes avec la science concernant la clonage du mystérieux Mew… mais non. Or, s’ils réussissaient ici à isoler les propriétés de certains fossiles, ils finiraient par l’utiliser à outrance pour monter de véritables armées de Pokémons et en vendre au plus offrant, jusqu’à ce qu’à moyen terme cela ne détruise complètement l’équilibre des forces entre la faune, la flore, et même avec l’Homme.

Il était donc crucial de retrouver les scientifiques disparus, avant toutes choses pour les tirer de ce mauvais pas mais surtout, si la piste des otages était la bonne, d’ôter leur savoir et leurs connaissances des mains de la team Rocket. Fiches d’identités, dernière géo localisation connue, matériel de survie, les deux rangers sont équipés pour la mission et le scientifique ne peut pas s’empêcher de se trouver rassuré en sachant Jill et le dénommé Daniel à leurs cotés. La présence de Dan aussi, d’ailleurs, se veut rassurante.

Remerciant promptement celui qui semble être le supérieur des rangers pour son speech de départ avant que les choses sérieuses ne commencent vraiment, Worick se tenait maintenant prêt à descendre vers les profondeurs du Mont Sélénite. Il espérait d’ailleurs ne pas y croiser trop de Mélofée ou de Mélodelfe courroucés. Signalant au reste de son petit groupe d’expédition qu’il se sentait prêt à entamer leur périple, Arya l’imite aussitôt, ainsi que son Motisma. Si l’arrivée du Pokémon sonnait comme une évidence aux yeux vairons du scientifique, il ne semblait pas en être de même pour Jill, qui d’un seul coup sembla comme perdre intérieurement connaissance. Réaction sans aucun doute naturelle pour bien des gens, Worick n’avait pas imaginé que ce genre de procédé puisse sembler si surprenant tant il y était maintenant habitué. Après une courte réflexion cependant, il fallait bien admettre qu’il n’était pas monnaie courante de croiser un Motisma bleu dans un Pokédex aussi bavard que celui de sa collègue.

« C’est le… Motisma d’Arya. Ou son Pokédex, je ne sais plus comment il faut le définir. Motisma est en fait capable d’entrer dans le Pokédex d’Arya comme il le ferait habituellement dans une télévision, un four micro-onde, un réfrigérateur ou ce genre de chose. Ca peut paraitre surprenant, mais sous cette forme il est capable d’interagir avec toutes les données à l’intérieur, que ce soit les informations mais aussi les fichiers audio, ce qui lui permet de moduler des phrases syllabes par syllabes ou mot par mot. »


En réalité, le jeune homme avait été le premier surpris de constater que le petit Pokémon électrique était capable de ce genre de prouesse. Mais avec le temps et un peu de logique, c’était tout à fait compréhensible si on se fait à l’idée que ce petit être possède une intelligence bien supérieure à la majorité des Pokémons recensés de nos jours. Cependant plutôt qu’en d’en dire d’avantage sur le spécimen de son amie, Worick préfère laisser à cette dernière le loisir de présenter son compagnon dans les règles.

S’ils s’étaient trouvés sur une plage d’Alola tous les cinq, Worick aurait sans aucun doute offert un verre aux jeunes femmes et gaillards présents avec lui. Cependant l’heure n’était pas à la bronzette et Worick invita ainsi le groupe d’expédition à entamer cette aventure à la rescousse des scientifiques perdues. Pour avoir rédigé un article sur la dite montagne pour l’un des premiers W.A.Mag, le scientifique avait passé de longues semaines à étudier les lieux, la faune et la flore présente ainsi que son histoire et ses légendes. Cependant à aucun moment il n’avait eu le temps d’explorer les grottes, galeries et plateaux du mont Sélénite dans leurs moindres recoins ni même de parfaitement les mémoriser, tant il y avait de possibilités, de passages et de chemins à arpenter.

« Je suis bien content de vous compter parmi nous pour cette expédition. Si la menace est réelle, nous ne serons sans doute pas de trop à cinq. »

Et puis de toute façon peu importe la situation, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de se sentir en sécurité avec le Métalosse de Jill dans le coin, vu la rouste qu’il avait envoyé à Pride. Du moins, à condition que la jeune femme l’ait emporté avec elle.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8491

Mar 20 Fév - 19:00
Le membre 'Worick Brown' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 2692

Région : Kanto
Mar 27 Fév - 17:06
Quand le collègue de Jill prend la parole, tu avoues que tu n'avais clairement pas pensé à cela. Le clonage en effet est presque banal pour les Rocket maintenant, et ca serait une catastrophe s'ils arrivaient à reproduire leurs travaux sur les fossiles. Quand au fait que vous êtes la en priorité pour secourir les chercheurs, s'en est presque problématique. Pour toi, il était hors de question dans tout les cas de les laissez s'enfuir. Tu jettes un coup d'œil vers Worick et Dan, puis tu décides de laisser couler pour le moment. Tu arriverais surement à voir avec eux à un moment ou un autre. Mais quand Bill parle de prudence, il te faut faire un effort colossal pour ne pas sourire : s'ils savaient, la prudence a ne pas vous faussez compagnie en général depuis que Worick avait suivit les traces de son père et que tu l'aidais. Mais tu hochas la tête pour montrer que tu étais - plus ou moins - d'accord, afin de se mettre en route.

Motisma semble aussi impatient que toi alors qu'il tourne comme une toupie autour de toi. Tu es presque surprise quand Jill te demande ce qui vient de parler après que Mosti annonce qu'il est également prêt à partir. Tu as tendance à oublier bien trop vite que tout le monde n'a pas encore l'habitude des pokémon parlant. Toi, tu en connais certains maintenant : Motisma, Brill, Spiritomb... certains parlent réellement, d'autres dans ta tête. Heureusement Worick commence déjà une explication qui est plutôt bien compléte, tu hoches la tête pour affirmer ses propos et quand tu veux continuer, voila que Motisma te coupe la priorité.

- Je suis un Motisma ! Et je suis un pokédex ! Je suis le Motisma-dex ! bzzbzz !

Tu rigoles doucement alors qu'il agite ses petits bras mécaniques, avant d'hocher a nouveau la tête. Effectivement, il n'avait pas tort non plus.

- Comme il l'a lui même si bien expliquer... et comme Worick l'a dit également, Motisma est capable grace a son double type de "fusionner" avec presque n'importe quel appareil électrique, dont les pokédex ou les ordinateurs. Comme le mien a l'habitude de cette prouesse, j'ai cherché un moyen de communiquer avec lui par cet intermédiaire et donc il "parle" grâce a une banque de donné vocal qui lui permet normalement de créer toutes les phrases qu'il a envie !

Tu as une once de fierté dans la voix, difficile de t'en cacher, alors que ce "petit" projet te tien particulièrement a cœur car il sera peut être le premier pas vers une communication plus poussée entre dresseur et pokémon. Tu adorerais vraiment que chaque nouveau dresseur reçoit un pokédex avec un Motisma en plus de son premier pokémon. A voir si cela était réalisable ou non !

Alors que tu étais a nouveau plongée dans tes pensées, mais beaucoup plus joyeuse maintenant que tu étais rebranchée sur le sujet "communication". Alors que Worick annonça qu'il était bien content d'être a 5 pour cette mission, tu lui souries avant de dire simplement "plus on est de fou, plus on rit!". Tu savais que tu devais prendre tout cela au sérieux, mais malgré toi, tu ne pouvais pas t'empêcher d'être ainsi. C'est peut être pour cela que malgré toi, tu n'avais pas pu t'empêcher de pouffer de rire quand Dan trébuche sur un rocher et qu'il tombe nez a nez avec un Paras, qui semble tout aussi surpris que l'homme aux cheveux violet. Lui qui est si dur a faire tomber lors d'entrainement de défense, voila qu'il tombait de lui même sur... un rocher qui bouge. Tu ouvres la bouche mais voila que le Racaillou vous regarde et il n'a pas l'air très content !

HRP:
 



:facepalm::
 


Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8491

Mar 27 Fév - 17:06
Le membre 'Arya Kanazawa' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 2503

Région : Kalos
Jeu 1 Mar - 14:34
Trop d'informations choquantes d'un coup.

D'entendre un pokemon parler est au-delà de toute légende jusqu'ici entendue. Ces rumeurs n'ayant pas de consistance, se réduisant à des mythes urbains, je n'y croyais pas : Worick, Arya et le Motisma lui-même plaident pourtant sa cause. La pâleur de mon teint attire l'attention de mon collègue qui a collecté les fiches d'informations, prenant soin de ranger les documents pour mieux les protéger.


Daniel – Remets-toi, les Motisma sont bien capables de langage. Disons que c'est plus... informatique ?
Motisma - Je suis un Motisma ! Et je suis un pokédex ! Je suis le Motisma-dex ! bzzbzz !

Il prend des gants, comprenant que je suis larguée. Le Motisma beaucoup moins : il est bien plus bavard et agité. Il tournoie au-dessus de nous et se déplace à une vitesse et une fluidité impressionnante à l’œil nu. Ses mouvements et son tempérament intriguent et amusent. L'informatique. J'ai immédiatement envie d'en savoir plus et d'interroger Arya sur son pokemon mais nous préférons progresser dans le calme à l'intérieur. L'intention est bonne mais les événements en ont décidé autrement ; nous finissons par rencontrer un Paras, ou plutôt, le collègue de Worick tombe nez à nez avec un spécimen. Il est possible de constater qu'il n'est pas agressif ; le dénommé Dan se casse la gueule tout seul, déstabilisé par un Racaillou moins sympathique. Ce dernier n'apprécie pas d'avoir été dérangé durant sa sieste. Il s'en prend à tout ce qui bouge autour de lui ; à commencer par le Paras qui n'en demande pas tant. Aussitôt Daniel appelle son Capidextre et le fait sortir de sa pokeball. Ce dernier choppe le pokemon champignon avec sa queue et rebondit plus loin, sans attaquer le Racaillou. Juste après j'appelle mon Feunnec et lui demande d'utiliser son attaque hypnose : il lui aura fallu du temps mais il sait désormais la maîtriser et ne la rate pas. Le Racaillou replonge aussitôt dans un sommeil sain, sans aucune irritation.

Daniel – Laissons-le dormir où il était, allons-y.

Expérimenté, Daniel a commencé sa carrière de ranger cinq ans plus tôt. Cette mission pour le Polygone n'est pas la première qu'il réalise pour eux. Indépendamment de la Shepherd il exerçait déjà quelques années plus tôt. Il prend en quelques sortes la tête du groupe et reste vigilant pour tous. Il le fait cependant naturellement et sans bousculer. Nous continuons la route. Après une assez longue demi-heure de marche où nous sommes obligés d'être vigilants, je stoppe le groupe pour faire le point sur notre orientation. Aucun doute sur la direction à prendre ; il faut pénétrer par la cavité qui nous fait face, vers le sud-est si l'on en croit le matériel.

Jill – Il reste encore une dizaine de kilomètres à partir d'ici.

Le temps de faire un point avec le groupe et de se mettre d'accord sur une procédure du genre ne pas utiliser d'attaque séisme ou de balancer dix pokemons pour se défendre. Il s'agit juste d'évoquer quelques banalités pour éviter de classiques débordements et sur ce point Daniel prend le relais et se fait clair. Il conclut rapidement sur les réflexes à avoir.

A vrai dire nous avions assez peu d'informations. Nous avions été dépêchés sur les lieux assez rapidement mais la participation de rangers et scientifiques signifiait qu'il n'y avait pas une armée dissimulée dans cette grotte, ni armée jusqu'aux dents. A priori il y avait un enjeu sur le matériel à récupérer ou du moins pouvoir accéder aux recherches effectuées et ce qui a été volé. Il fallait donc avancer prudemment, éviter tout bruit et toute confrontation directe. Seul mon Feunnec était à mes côtés pour l'instant, outre mes compagnons humains. Le Capidextre de Daniel était également présent.

Daniel examine l'entrée et part en éclaireur. Il revient un petit quart d'heure plus tard, assurant qu'il n'a rien entendu de suspect. Si tôt qu'il part, nous le suivons d'un même mouvement.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1988

Région : Kantô
Mer 7 Mar - 16:34
Si les premiers pas du groupe d’aventurier se déroulent sans encombre, il ne faut pas bien longtemps à Dan pour se viander. Sur le coup, Worick a du mal à cerner la situation. Son ami qui, en toute honnêteté, mesure bien une tête de plus que lui, vient subitement de se retrouver le nez au sol. Un rapide coup d’œil de la part du rouquin suffit pour lui apprendre que son collègue et ami s’est en réalité pris les pattes dans un Paras pour tomber nez à nez avec un Racaillou. S’il ne s’attendait pas à ce genre de gaffe, le jeune Brown ne peut pas s’empêcher de jurer tout bas concernant la maladresse de Dan. Quel image il donne, lui qui pourtant est si attentif en temps normal. Sans doute n’a-t-il pas vraiment l’habitude de se balader dans ce genre d’environnement et la luminosité n’est pas au top non plus. Toutefois, ce léger écart dès le début de l’expédition n’est pas vain : C’est avec une certaine surprise que le jeune scientifique aux yeux vairons découvre la véritable efficacité d’un duo de ranger.
En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la situation est immédiatement maitrisée et les Pokémons calmés. Le dénommé Daniel n’a besoin que d’une fraction de seconde pour sortir une Pokéball alors qu’un Capidextre fait immédiatement son apparition pour sauver le Paras d’une paire de baffe. De son coté, Jill fait apparaitre à ses cotés un petit Feunnec qui plonge le Racaillou dans un profond sommeil à l’aide d’une attaque hypnose. Avant que qui que ce soit d’autre ne puisse vraisemblablement réagir, la situation était maitrisée et les Pokémons intactes.

« Remarquable… »


Le rouquin ne peut pas s’empécher de laisser échapper une remarque d’admiration. S’il s’était trouvé à leur place, sa seule idée aurait été de libérer l’un de ses Pokémons pour envoyer ses adversaires six pieds sous terre. Une technique de rustre et bien rudimentaire face à celle mise en place par les deux rangers. Ce travail n’était pas qu’un simple emploi, c’était aussi une façon de penser bien au dessus de celle de simples dresseurs, coordinateurs ou autre passionnés de Pokémons.

Ce léger incident est suivit par une marche d’une bonne demi heure à travers le Mont Sélénite. Là, Jill fait le point. Il semblerait que malgré le léger contretemps de départ, le groupe de sauvetage se soit orienté dans la bonne direction : La cavité leur faisant face devrait leur permettre de s’avancer sur une dizaine de kilomètres encore avant d’atteindre l’objectif. Le collègue de Jill s’avance donc en éclaireur, discrétion oblige, pour pouvoir nous indiquer si la voie est libre ou non. Pendant ce temps, le reste du groupe patiente bien sagement à l’entrée même de la cavité, alors que je rouquin aux yeux vairons ne peut s’empêcher de jeter plusieurs regards autour de lui, comme si des Rocket pouvaient leur tomber dessus à tout moment.

« Je n’avais pas imaginé que tu amènerais un petit Feunnec avec toi lors d’une mission en tant que Ranger. Il doit avoir un sacré potentiel. Les compagnons que tu m’as déjà présentés au métro sont aussi de la partie ? »


Finalement, Worick avait décidé de laisser à Dan le soin de garde un œil sur les lieux tandis qu’il s’était de son coté reconcentré sur le Feunnec et sa dresseuse. Il avait ainsi questionné Jill pour obtenir des nouvelles de ces Pokémons qui avaient fait mordre la poussière à ses deux meilleurs combattants, mais aussi pour savoir comment se portait le Scorvol qu’elle avait envoyé combattre ce jour là. Bien que les technologies du métro de combat permettent de faire des miracles dans le domaine de la santé – Du moins suffisamment pour que Pride n’ait pas souffert trop longtemps de ses blessures post-combat – prendre des nouvelles n’avait jamais demandé un effort surhumain au jeune homme. D’autant plus qu’ainsi, il en saurait sans doute plus les compagnons que la ranger pouvait bien avoir amenée avec elle. Cette réflexion eut d’ailleurs pour effet d’amener le rouquin à une autre question qu’il se posa intérieurement : Comment pourrait bien réagir Pride s’il tombait à nouveau nez à nez avec le Métalosse qui avait combattu aux cotés de Jill ce jour là ? Si Wrath avait sans doute accepté sa défaite depuis le temps, le Dimoret Chromatique n’avait jamais vraiment eu à assumer ce genre de rouste jusqu’à ce que le dénommé « Bart » lui apprenne.

Le scientifique n’eut cependant pas le temps de s’interroger plus longtemps, car déjà Daniel était revenu en assurant au groupe qu’ils pouvaient emprunter la galerie sans risque. Machinalement, il se tourna immédiatement vers Dan, qui hocha la tête sans quitter son acolyte des yeux, assurant ainsi à son « protégé » qu’il gardait un œil sur leurs arrières. Quelques instants plus tard, les membres de l’expédition s’engouffraient ainsi dans la cavité qui devait les mener au camp des scientifiques, alors que Worick avait demandé à Arya de rester entre lui et Dan par simple mesure de précaution.
Les minutes passèrent et cette dizaine de kilomètre les séparant du camp sembla plus courte que prévue au jeune homme. Sans doute leur rythme rapide y étant pour quelque chose. Cependant et après réflexion, il aurait sans doute préféré prendre pus de temps pour parcourir cette distance car la surprise qui les attendaient au niveau du camp n’était aucunement plaisante. Arrivés dans une sorte de grande pièce, sans doute creusée au fil du temps par les Onix, Gravalanch et autres Pokémons roches, il n’y a plus aucun doute possible : Les scientifiques disparus ont établit un camp dans le coin, les restes de différentes installations éphémères en témoignent largement. Cependant si la preuve que le groupe est sur la bonne piste peut être vu comme une bonne nouvelle, c’est la voix rauque et grave d’une personne tout à fait inconnue qui sonne déjà comme une nouvelle nettement moins bonne.

« Utilise lance flamme immédiatement ! »

Derrière un tas de roche, difficile à repérer à cause du mauvais éclairage ambiant, se tient fièrement ce qui semble être un sbire de la team rocket. Costaud, un bon deux mètre de haut, il semble prêt à en découdre. Du moins c’est clairement ce qu’indique l’ordre qu’il vient de donner au Carchacrok qui se tient à ses cotés, alors que celui-ci vient inonder ses cibles dans un torrent de flamme et ce, sans une once d’hésitation. Comme un réflexe naturel dans le seul but d’assurer leur survie et sans même qu’il ne prenne le temps d’y réfléchir plus longuement, Worick dégaine sa première Pokéball, en espérant que ce ne soit pas celle de Sloth, qui ici, ne leur serait d’aucune utilité.

Finalement, c’est Lust, la Gardevoir, qui apparait dans un faisceau lumineux. Tout se passe extrêmement vite et la situation n’est plus entre les mains du scientifique, qui croise tous les doigts possibles et imaginables pour que son Pokémon prenne les choses en main. Douter de Lust aurait cependant été un blasphème, et il ne faut pas une fraction de seconde supplémentaire pour qu’un étrange dôme translucide prenne forme autour des rangers et des scientifiques, laissant ainsi le torrent de flamme se heurter violemment contre celui-ci. Bien qu’il ne le montre pas, le cœur de Worick n’a fait qu’un tour. Il se sent cependant soulagé de voir que leur vie à tous n’aura pas prit fin ici et maintenant sous la forme d’une grillade improvisée. Reprenant son sang froid avant de laisser plus de temps à son adversaire, Worick prend les choses en main à son tour, expliquant son plan au reste du groupe.

« A l’instant même où les flammes vont disparaitre, je vais demander à ma Gardevoir de faire disparaitre le bouclier. Une vague de chaleur risque de déferler sur nous et la température dans le coin aura sans doute monté d’un cran mais rien de bien important. Dès lors, Lust va utiliser ses pouvoirs psychiques pour pouvoir s’introduire dans l’esprit du Carchacrok et créer un bref état de confusion chez lui, sans aucun doute suffisant pour que vous puissiez le mettre hors d’état de nuire. Dan, profite de la cohue pour t’éclipser discrètement. Il faut couper toute retraite possible à ce larbin pour en savoir plus sur les chercheurs disparus. »


Bien que la situation ne permette pas une intense réflexion de la part du reste du groupe, le jeune homme leur laissa tout de même une fraction de seconde pour l’arrêter si l’idée ne leur semblait pas intéressante, avant de finalement lancer la contre attaque.

Pour le coté discrétion, c’était sans doute plus ou moins loupé.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 09/08/2014
Messages : 2692

Région : Kanto
Ven 16 Mar - 15:03
Tout comme ton collègue, tu dois dire que tu es plutôt bluffée par la méthode de travail des rangers. Bien qu'à la base, vous aviez tous le rang de dresseur, Worick et toi étiez plutôt du genre bourrin quand on y réfléchissait. Bien que tu essayes toujours de faire en sorte de faire attention lors de vos moments "captures pour la science", la méthode la plus efficace restait celle d'affaiblir assez l'adversaire si on voulait le capturer. Mais bon, tu dois reconnaitre que la méthode de Jill et son collègue est tout aussi efficace pour les pokémon qu'on voulait laisser en paix, tu devrais peut être en prendre de la graine et entrainer un compagnon pour ce genre de rôle.

En tout cas, en parlant de rôle, Jill et Daniel prennent le leur a cœur, ca ne fait pas le moindre doute. Tranquillement, ils vous guident sans que tu le remarque vraiment, alors que ca fait une demi heure que vous marcher déjà. Quand tu entends qu'il reste une bonne 10e de kilomètre à faire, tu es presque boudeuse quand tu dois accepter le fait que tu ne dois pas libérer trop de pokémon d'un coup. Ca, ce n'est clairement pas dans tes habitudes et tu sais que tu va devoir y faire attention. Rien que sur le moment, tu libérerais bien Torterra pour monter sur son dos, mais tu sais que bien que ce soit un pokémon très tranquille depuis sa dernière évolution, ce n'est clairement pas la place d'un colosse tel que lui dans ce dédale de souterrain. Mais bon c'est tout, tu étais la en soutien tu le savais et donc tu te devais de suivre les règles des autres.

D'ailleurs Worick semble également s'intéressé aux pokémon de l'abonnée du W.A.dex vu qu'il entreprend de la questionner sur l'état de ses compagnons suite au métro de combat. Bien que tu n'y étais pas, tu avais eu l'occasion de voir les combats sur internet et tu devais avouer que Jill n'avais pas plaisanté face a ton collègue. Tu n'avais jamais vu Wrath et Pride aussi malmené que ce jour la dans une rencontre officielle. Quand au Fennec, tu devais avouer qu'il faisait bien tout petit face aux autres colosses que tu avais vu sur les vidéos. Mais bon, la taille ne faisait pas la puissance tu le savais mieux que personne avec Motisma, ou encore Brill ton Riolu.

Puis une fois que Daniel était revenu, tout le monde se remit en route. Normalement, les choses sérieuses commençaient a partir de ce moment. Tu restais entre Worick et Dan, a la demande du premier. Tu lui fis quand même tes gros yeux d'un air de dire "je suis grande pour m'occuper de moi même toute seule" mais tu savais que dans un sens, il avait un petit peu raison de te surveiller. Tu étais loin d'être bête, pourtant des fois ton cerveau buggait et il se mettait à prendre des choix quelques peu... étranges. Mais bon, tu ne pouvais pas prendre de mauvaise solution ici non ?

En tout cas, les 10 kilomètres passèrent finalement plus vite que tu ne l'aurais cru, peut être parce que tout le monde était presser de savoir ce qui c'était passer dans le camp des scientifiques. Mais clairement, personne n'avait évoqué le fait qu'il resterait peut être quelqu'un dans le camp, mais qu'il ne serait surement pas du bon côté de la force. Alors que son Carchacrok utilise un lance-flamme dans ce lieu fermé, tu ne peux t'empêcher de jurer comme une chiffonnière.

- Mais...! Bordel cet abruti va nous cramer tout l'oxygène des galeries...!


Le rouquin prend la défense avec Lust en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Heureusement qu'il a réagit plus vite que toi, mais clairement, tu ne compte pas rester passive lors de ce combat. Tu hoches la tête quand Worick explique son plan à toute vitesse et tu prends la pokéball d'Azurin pour le libérer. A peine sorti, il ne faut qu'un regard avec ce dernier pour comprendre que c'est le moment d'y aller à fond, si bien que tu prend dans tes mains la gemme sésame qui provoque sa méga évolution dans un torrent de lumière.

- Protégez-vous les yeux ! On va tenter de les aveugler !

Si tu avais bien retenu quelque chose, c'est qu'il fallait mieux éviter les capacités trop brutales dans ce petit espace. Même si l'adversaire n'en n'avait que faire d'ailleurs. Tu optas donc plutôt pour un Luminocanon explosif qui éclaira le campement d'un fash terriblement lumineux et qui eut le mérite d'au moins déstabiliser les adversaires. Mais il semblerait qu'il en faudrait bien plus pour mettre au tapis le dragon en colère et son dresseur.

HRP:
 



:facepalm::
 


Cliquez pour plus d'information sur le W.A.dex!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 12/11/2015
Messages : 2503

Région : Kalos
Dim 18 Mar - 14:02
Nous nous sommes rapidement remis en route après notre courte halte. Daniel nous donne pour consigne de ne parler qu'en cas de nécessité et à voix basse pour progresser, ce qui ne me permet pas d'achever la discussion avec Worick et me coupe dans mon élan pour demander des nouvelles de ses pokemons.

Jill - Bart n'est pas loin mais je n'ai que deux pokemons avec moi, dont ce Feunnec.

La grotte est sombre, il est pénible de progresser ; j'ai trois bâtons torches qui s'embrasent grâce au renard de feu. Plus à l'aise dans l'obscurité, absolument pas peureux, il part en éclaireur devant le groupe mené par mon collègue. Son Capidextre referme la marche et nous marchons plus ou moins en file indienne.

Arrivés au campement, nos fouilles sont rapidement interrompues : nous n'avons pas eu le temps de fouiller ce qu'il reste qu'un torrent de flammes éclaire l'endroit et galope vers nous. Le Capidextre bondit pour atteindre l'adversaire pendant que nous avons tous un mouvement de recul ; dans la pagaille je vois le Feunnec tenter une attaque hypnose, le voile brillant dans ses pupilles le confirme. Ils n'ont cependant pas le temps d'agir ; les flammes s'écrasent finalement sur un mur translucide. En revelant le nez j'aperçois une Gardevoir qui lévite.


« A l’instant même où les flammes vont disparaitre, je vais demander à ma Gardevoir de faire disparaitre le bouclier. Une vague de chaleur risque de déferler sur nous et la température dans le coin aura sans doute monté d’un cran mais rien de bien important. Dès lors, Lust va utiliser ses pouvoirs psychiques pour pouvoir s’introduire dans l’esprit du Carchacrok et créer un bref état de confusion chez lui, sans aucun doute suffisant pour que vous puissiez le mettre hors d’état de nuire. Dan, profite de la cohue pour t’éclipser discrètement. Il faut couper toute retraite possible à ce larbin pour en savoir plus sur les chercheurs disparus. »

Je comprends qu'il s'agit donc de son pokemon. Arya sort à son tour l'un de ses alliés : un Tortank qui brille lui aussi et nous aveugle lors de sa méga-évolution. Nous sommes mis en difficulté par nos propres compagnons ce qui n'est pas une mince affaire dans ces grottes étroites et sombres. Après un rapide coup d’œil envers Daniel, celui-ci repousse tout le monde derrière lui et leur demande de reformer un groupe. Le Méga-Tortank pendant ce temps malmène le Carchacrock mais ne parvient pas à prendre le dessus.

Daniel - Occupe-toi du Carchacrock, nous on prend le gus !

Le flash aveuglant cesse enfin et nous lançons aussitôt deux autres pokeballs dans les airs pour tenter de reprendre le contrôle de la situation. Le vacarme, les flashs de lumière répétés n'auront peut-être pas manqué d'alerter soit les intrus dans cette grotte, soit les résidents jusqu'à présent bien paisibles. Pour nous protéger, le Métalosse qui sortait de sa pokeball après y avoir séjourné quatre heures déclenchait aussitôt un mur lumière sur notre groupe. En un instant, il fit également pousser des racines dans le sol, à l'endroit même où se tient le dragon en furie. L'attaque noeud'herbe finit par immobiliser l'adversaire, du moins temporairement : les crocs et ailerons de la bête s'acharnent efficacement mais les nœuds repoussent toujours plus vite, comme l'hydre de la légende. Il se retrouve gêné dans ses assauts, ce qui nous laisse de précieux instants de répit pour une retraite.

Pendant ce temps Daniel était parti rejoindre le collègue de Worick ; il n'aimait pas voir le groupe se séparer et n'appréciait pas cette prise d'initiative. Il ignorait tout du réel métier du gars mais ne pouvait pas se permettre de laisser le civil en danger. La mission était finalement plus dangereuse que prévu ; il avait attendu quelques minutes le temps que le Capidextre ne rattrape Dan et le sbire avant de les rejoindre. Sortant de notre cocon lumineux, il se couvre grâce au soutien du deuxième compagnon qu'il a appelé : un Tartard. Ce dernier encaisse sans problème les flammes de l'adversaire grâce à sa peau et permet de soutenir la Gardevoir comme la fuite de son dresseur. Il apporte un soutien et profite de la présence du pokemon psy ; son attaque hypnose soutenue, il parvient à endormir la menace. Pendant ce temps le Capidextre finit par résoudre la baston qui s'était entamé entre le sbire et le collègue de Worick. Il y met un terme d'un coup de torgnoles dans la tronche de l'adversaire et les garçons finissent par ramener le sbire sonné au campement.

Je n'ai rien trouvé entre-temps dans les gravats ; de plus l'atmosphère brûlante nous a forcé à battre en retraite pour retrouver un peu d'air. Les flammes et la température ambiante ont fini d'achever les restes de l'endroit. Pour compenser la perte, je prends la pokeball que le sbire porte à sa ceinture ; il n'a rien d'autre sur lui, signe que son propre camp ne doit pas être bien loin. Sans doute. Je rappelle aussitôt le dragon pour nous éviter d'autres ennuis.

Par miracle, le vacarme fait par le contretemps n'attire pas foule. Du moins dans l'immédiat. Heureusement pour nous il n'y avait qu'un seul éclaireur - ce qui en soit peut faire penser qu'ils ne s'attendent pas à recevoir de la visite ; l'adversaire ne peut pas être aussi stupide. Le répit que nous avons nous permet de régénérer les pokemons si besoin ; certains sont plus fatigués que d'autres mais leur état général n'est pas alarmant. J'en profite pour demander à tous de les faire rentrer temporairement dans leurs pokeballs.


Jill - Puisque pour l'instant on n'a pas été repérés, il faut que ça dure le plus longtemps possible.

Nous n'attendions qu'une seule chose avant de reprendre la route : que le sbire désormais otage ne reprenne ses esprits. La baigne magistrale du Capidextre lui avait fait faire plus d'un tour dans ses pompes et il mit plusieurs minutes avant d'ouvrir les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 31/07/2015
Messages : 1988

Région : Kantô
Mer 4 Avr - 10:22
Le doute n’était maintenant plus vraiment permis, la team Rocket se cachait derrière les évènements du mont Sélénite. Il suffisait de toute évidence d’observer l’uniforme absolument hideux du sbire qui venait de commander à son Carchackrok pour le savoir. Le lascar avait lancé les hostilités sans même chercher à se poser la moindre question, risquant ainsi la vie des rangers et des scientifiques sans aucun remord. De plus, demander à son Pokémon d’envoyer une attaque aussi destructrice que lance flamme dans un espace aussi confiné n’avait rien d’une bonne idée. Par chance, le rouquin n’avait pas été le seul à réagir et tous ses collègues et camarades d’expédition ici présent avaient eu la présence d’esprit d’agir le plus vite possible. Pourtant, le cœur de Worick s’était remit à battre à deux milles à l’heure. S’il avait toujours vu la mort comme un simple évènement logique et inévitable de la vie, depuis les évènements qui l’avait conduit jusqu’à la tête de la famille Brown, il en avait maintenant une peur bleue et le moindre incident mettant sa vie ou celle de ses proches en péril suffisait à le ronger de l’intérieur. Il ne pouvait pas se permettre le moindre faux pas, ni la moindre distraction. Alors qu’Arya avait provoqué un flash lumineux à l’aide de son compagnon alors que Dan s’était déjà volatilisé. Jill et Daniel n’avaient pas tardé à réagir eux non plus : Le Metalosse de Jill s’était bien vite montré, appuyant Lust en appliquant lui aussi des protections plus que bienvenues à l’équipe avant d’entraver leur adversaire commun. Avant que le dragon ne puisse réagir, des dizaines de nœuds d’herbe venus de tous les cotés viennent immobiliser le Carchacrock et suffisent à le déconcentrer suffisamment. Avec l’arrivée du Tartard de Daniel en renfort, la défaite du dragon n’était plus qu’une question de seconde. Le fameux Daniel d’ailleurs, n’était plus aux cotés des autres membres du groupe non plus. Il s’était élancé dans la direction de Dan pour lui venir en aide, au plus grand bonheur de Worick. Si le rouquin avait en effet pleinement confiance en son homme de main, un accident était vite arrivé et avec le remue-ménage causé par cette embuscade, même son bras droit pouvait faire un faux pas. Celui-ci s’était d’ailleurs jeté sur le sbire afin de le plaquer au sol, coupant ainsi sa fuite avant de se lancer dans une lutte pour le sonner un minimum. Au final, c’est à grand coups de Torgnoles du Capidextre de Daniel que la lutte s’achève pour de bon alors que le sbire tombe dans les vapes. Haletant, Dan se retourne d’abord vers le Pokémon, puis vers le ranger qui l’a laissé sortir de sa Pokéball pour les remercier d’un signe de tête. Au vue de la température et du peu d’oxygène présent dans les parages actuellement, le bras droit de la famille Brown ne se voyait aucunement mener un combat acharné. Avec l’aide de Daniel, il ramène donc le corps inanimé du sbire tandis que la totalité du groupe bat légèrement en retraite pour éviter de subir la hausse de température des lieux. Le Pokémon adverse, lui, a été rappelé dans sa Pokéball par Jill après avoir été maitrisé ce qui devrait offrir un repos bien mérité au groupe. Les restes du campement, eux, sont complètement carbonisés, et les derniers indices disponibles sont logées dans le crâne du sbire endormit.

Le fait qu’il soit seul n’échappe d’ailleurs pas à Worick. Pourquoi ? Pourquoi avait-il attaqué de la sorte quitte à causer de sérieux dommages aux galeries et pourquoi n’était-il pas au moins en binôme ? La team Rocket devait forcément avoir prévu le fait que des renforts finiraient pas venir secourir les chercheurs disparus, il était donc complètement aberrant de ne laisser qu’un seul homme à l’arrière.

« Ils est impossible que la team Rocket n’ait pas vu venir notre arrivée. Je pense que ce sbire n’avait pas pour objectif principal de nous mettre hors d’état de nuire, mais de nous ralentir un maximum avec un minimum d’effectif. »

Si cette mission de sauvetage était déjà une course contre la montre, Worick en venait à croire qu’ils n’avaient finalement pas idée d’à quel point leur temps était finalement compté. Sans tarder, le rouquin s’était ainsi conformé à la bonne idée de Jill, rappelant ainsi Lust dans sa Pokéball après l’avoir remercié pour son intervention. Même s’il y avait peu de chance que l’arrivée du groupe d’aventurier n’ait pas été remarquée, jouer la carte de la discrétion restait toujours la meilleure idée qu’ils puissent tous avoir à l’heure actuelle.

De toute évidence, le sbire ne comptait d’ailleurs pas leur laisser plus de temps de réflexion, puisqu’après de longues minutes à rester sonné au sol, il avait finit par ouvrir un œil.

S’il était en bien mauvaise posture, le sbire ne semblait pas se démonter pour autant. Au contraire, il jouait même le fanfaron, sans doute dans la continuité de son plan visant à faire perdre un maximum de temps à ceux qui l’avaient mis hors d’état de nuire. Dans un premier temps, Worick et Dan était ainsi resté plus ou moins en arrière, laissant le temps à qui en voudrait d’interroger le sbire à sa manière. Cependant il fallait bien ouvrir les yeux : chaque seconde était précieuse et le sbire se riait de ses ravisseurs.

« Je peux peut être m’en occuper ? »


Dan s’était adressé à l’ensemble du groupe, l’air totalement innocent. Worick n’aimait pas vraiment cette perspective : un interrogatoire musclé aurait sans doute pour effet d’attirer la curiosité des rangers sur eux et ce n’était certainement pas ce que souhaitait le parrain de la famille Brown. Toutefois, il ne pouvait pas non plus laisser le sbire s’en sortir impunément. Plantant son regard glacial dans les yeux de leur otage, le scientifique finit par signifier à son adjoint qu’il était libre de ses mouvements d’un air nonchalant. Sans plus tarder, Dan afficha un sourire malicieux sur son visage, attrapant le col du sbire sans prévenir pour finalement écraser durement son genou droit contre l’estomac du lascar. Avant qu’il ne puisse le voir venir, l’otage se retrouvait le souffle coupé alors que les forces de ses jambes l’avaient abandonné un instant, retombant contre les poings fermes de son agresseur.

« Je suis sur et certain que tu as un camp basé non loin d’ici, tu n’as rien gardé sur toi à part une Pokéball. Tu vas nous y conduire le plus sagement possible et tu en profiteras pour nous prévenir s’il reste encore plusieurs gus comme toi dans les parages pour nous faire une surprise. »

Pour ponctuer la fin de sa phrase, l’homme de main écrasa durement sa victime contre la paroi derrière lui, ne manquant pas de le tenir fermement à la base du menton pour l’empêcher de bouger sa tête à sa guise.

« Je vais t’aider à comprendre à quel point votre petit coup ici était une idée foireuse, et je te promets que s’il y a une seule personne à qui tu tiens hors de ces murs de roche, tu vas me supplier pour que je ne laisse pas ton corps pourrir ici pour aller lui expliquer les raisons de ta funeste disparition. »

« Vous pouvez tous cr… ! »

Avant que le sbire ne puisse répliquer, Dan avait abattu son poing contre la mâchoire du pauvre forcené, le remettant immédiatement sur pied d’un geste brusque en le fixant d’un air mauvais.

« J’ai pas bien entendu, tu dis que tu vas nous aider ? »

Si le bras droit de la famille Brown pouvait se montrer dur et cruel dans ces moments difficiles, Worick ne lui en tenait plus vraiment rigueur. Après tout, c’était sa façon de faire et elle leur avait permit de se sortir de bien des impasses par le passé. Toutefois, il essayait tant bien que mal de diriger des regards le plus calme et rassurant possible en direction de Daniel et Jill, bien que ce ne soit pas forcément aussi simple qu’il l’avait espéré au départ. Peut être que Dan était un agent de la sécurité du manoir… un peu sur les nerfs finalement ?

Tachant de mettre le plus rapidement un terme à cet interrogatoire quelque peu orthodoxe, le rouquin avait reculé de quelques pas pour s’isoler un minimum du groupe, sans pour autant alarmer Daniel qui semblait être aux aguets. Discrètement, il prit l’une des Pokéball qu’il avait emportés avec lui pour laisser s’échapper l’un de ses compagnons les plus chers. Nox, le Zoroark chromatique fit son apparition aux cotés de son dresseur. Alors qu’il allait faire usage de la parole comme à son habitude, Worick lui fit immédiatement signe de se taire. Si les Pokémons doué de langages étaient rares – et pour preuve, il était le seul et unique Pokémon que Worick n’avait jamais vu parlé sans utiliser un artifice comme la télépathie ou des fichiers mp3 stockés dans une base de donnée comme Motisma – Jill ne semblait pas y être vraiment habituée et ce n’était surement pas le moment de la troubler encore plus. Le scientifique se contenta donc simplement de chuchoter quelque chose à l’oreille de son Pokémon, qui hocha la tête sans broncher avant de se retourner dans la direction de Dan. Le fixant d’abord d’un air concentré, le Pokémon finit par simplement s’effacer, devenant ainsi invisible à l’œil humain. L’instant d’après, une étrange ambiance s’était installée dans la pièce, glaciale, légèrement malsaine, alors qu’une aura sombre commençait à émaner du corps de Dan tandis que ce dernier continuait de malmener sa proie. Avant qu’ils ne puissent s’inquiéter et ainsi intervenir, Worick se plaça aux cotés des rangers pour leur expliquer succinctement la manœuvre qu’il venait de mettre en place. Il ne jugea toutefois pas nécessaire d’alerter Arya et Dan à ce sujet, après tout, ce n’était pas la première fois qu’ils mettaient en place ce genre de stratagème en compagnie de Nox pour délirer les langues les plus récalcitrantes. En général, l’esprit humain est toujours trop faible et trop ancré sur les vérités et logiques qu’il pense connaitre du monde dans lequel il vit pour comprendre les illusions d’un Zoroark. Correctement dosée, celles-ci sont souvent capables de faire craquer les plus faibles d’esprits, dépassant complètement les limites de leurs imaginations et de leurs perceptions de la réalité. Et c’est exactement ce qu’il se passe ici, puisqu’après plusieurs minutes de travail sur le sbire, Dan finit par venir à bout de cet homme si fier qui, déjà bien amoché, se trouve maintenant en larme à supplier son agresseur de lui laisser la vie sauve.

« Désolé pour ça. Chaque seconde est précieuse pour les chercheurs pris en otage et Dan peut parfois se montrer persuasif. »

Bien conscient que la scène n’avait sans doute pas été de tout repos même pour les spectateurs, Worick avait adressé ces quelques mots aux deux rangers en guise d’excuse, espérant aussi se couvrir un minimum quant au comportement nécessaire de son adjoint et ami.

hrp:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Mont sélénite
» Oeuf mont sélénite
» J'arrive pas à traverser le mont sélénite
» d'Azuria au Mont Selenite [Rp de 30 lignes]
» Bug dans le Mont Sélénite

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Flusselles-