AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Il est où le « boum boum » ?


avatar
Coordinateur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 939

Région : Alola
Lun 8 Jan - 21:52
Il est où le « boum boum » ?
Solo Non-Modéré


La journée était belle. Même si l’on ne se déplaçait pas vraiment de gaieté de cœur, je devais reconnaître que là journée commençait plutôt bien. Le ciel était d’un bleu sublime, sans la moindre imperfection. Le soleil bien qu’encore timide par ce début de journée semblait prédestiné à être radieux pour le reste de la journée, il commençait même à réchauffer mes épaules. Un léger vent soufflait dans les voiles du Jackdaw et nous permettait de progresser à bonne vitesse. Bien que l’on n’était pas en voyage pour le plaisir et que cette mission ne nous faisait pas réellement envie, nous n’avions pas vraiment d’autres choix que de parcourir les mers afin de rallier la région de Sinnoh. Cette partie-là du voyage s’annonçait plutôt plaisante et tranquille. Et avec la belle somme d’argent que nous allions recevoir, nous avions de quoi nous réjouir. Mais notre manque d’enthousiasme ne venait pas de cette partie du voyage. Ce qui nous déplaisait, c’était surtout la suite. On avait pour objectif de rejoindre la ville de Frimapic. Une bourgade toujours enneigée qui se situait dans le nord de la région, en hauteur dans les montagnes. Et ce climat, ce n’était pas vraiment le genre de truc auquel on était habitué. De plus, les ports dans cette partie de la région étaient ridiculement petits. Nous n’avions donc que peu de possibilités pour rejoindre cette zone, sans nous faire repérer. Et avec un navire comme celui de notre équipage, ce n’était pas forcément facile ni une partie de plaisir. Avec ses soixante mètres de long et près de cinquante mètres de haut, il était visible de loin. Impossible pour nous de faire escale n’importe où donc, si l’on souhaitait rester un minimum discret. Il ne nous restait donc pas beaucoup de possibilités puisque l’on ne pouvait pas faire escale dans les petits ports dont la région était pourvue. Soit l’on naviguait le plus loin possible vers le nord et on laissait notre navire dans une crique ou quelque chose dans ce genre-là afin de rejoindre le port et le rivage par le biais de nos embarcations de secours. Mais dans ce cas-là cela voulait dire que le Jackdaw risquait d’être pris dans les glaces à notre retour. Et en cas de fuite rapide, cela pourrait s’avérer dangereux. Je ne savais pas si notre mission pouvait être dangereuse. Nous n’avions pas la moindre information finalement, ce qui expliquait d’ailleurs la quantité assez coquette d’or que nous avions déjà perçu simplement pour avoir accepté la mission et celles, encore plus importante, que nous récolterons une fois qu’elle serait terminée. Soit nous pouvions faire escale dans une crique au sud de la région, puis rejoindre la côte d’une manière ou d’une autre avant de traverser d’un bout à l’autre par les routes afin de rejoindre Frimapic.

Il n’y avait aucun plan qui me plaisait réellement. Dans les deux cas, le voyage serait long et potentiellement compliqué. Je me demandais dans quoi on avait bien pu s’embarquer avec cette histoire. Je n’avais pas bien compris ce qu’ils voulaient faire des informations que l’on collecterait. En même temps je devais avouer que je n’avais pas porté une oreille très attentive à ce qu’ils nous avaient raconté. J’avais approximativement suivi pendant qu’ils déblatéraient sur l’essentiel, mais ensuite je m’étais rapidement perdue dans mes pensées. C’était une sorte d’habitude chez moi. Dès que je commençais à me lasser d’une conversation ou que je la trouvais ennuyeuse depuis le départ, j’avais tendance à laisser filer mes pensées d’un sujet à l’autre dans ma tête, sans chercher à les interrompre ou à les contrôler. J’estimais que je passais suffisamment de temps à réfléchir et à échafauder des plans à longueur de journée pour me permettre quelques écarts de temps à autre. Et puis j’avais Claes avec moi, il semblait écouter avec bien plus d’attention que moi. Il était là pour me seconder sur ces tâches-là. Il faudrait que je lui demande si j’avais raté quelque chose d’important pendant mon moment d’égarement. C’était dans ces moments-là que j’avais besoin de lui. Ce n’était pas pour tenir la barre ou pour m’aider à commander mes hommes que j’avais fait appel à lui. Pour tout cela je me débrouillais parfaitement bien sans lui. Surtout que mes pokémons étaient toujours là pour veiller au grain et faire en sorte que tout se passe bien. Et si Calypso, ma Evoli, n’était pas bien effrayante en la voyant comme ça, on ne pouvait pas vraiment en dire autant de Rhum, mon Malosse. Ni même de Jeanne, ma Helionceau lorsqu’elle était dans ses mauvais jours. Je faisais totalement confiance à mon équipage pour faire ce qu’il était attendu d’eux, mais je savais aussi que mes compagnons à pattes seraient toujours là pour me faire leur rapport en cas de problème. Ils n’étaient pas doués de parole bien entendu, mais ils savaient parfaitement attirer mon attention lorsque cela s’avérait nécessaire.





Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» "Konkour Gros Boum" fin d'année Apocalypse
» *Boum* *crack* *poui poui*
» BOUM
» [UPTOBOX] La Boum [DVDRiP]
» [UPTOBOX] La Boum 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Ohana :: Colline Clapotis-