Le Deal du moment :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien ...
Voir le deal

Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» Canon à neige.

Juliette Polanski

Juliette Polanski
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 1239

Région : Alola
Mer 31 Oct 2018 - 20:19
La tête à moitié enfoncée dans mon oreiller, je regardais Charles avec un sourire jusqu'aux oreilles, dégoulinante de niaiserie : depuis qu'il m'avait avoué ses sentiments dans la douche j'étais sur un petit nuage, heureuse, plus rien d'autre ne comptant. Pour une fois, j'en avais même oublié le spectre de Charles qui me hantait pourtant chaque jours ; un exploit ! Je riais doucement lorsqu'il brisa le silence de la chambre, évoquant des courbatures, lui qui était pourtant du genre à faire du sport régulièrement, notamment de la boxe ; il faut croire que le ski était plus fatiguant, ou qu'il avait moins de temps pour aller à la salle ces temps-ci... Possible comme il était occupé avec son nouveau poste, et je n'allais clairement pas lui dire de moins me voir pour faire du sport, hors de question !

- Il va falloir que tu flemmardes au lit pour retrouver tes forces, il ne faudrait pas que tu rentres de tes vacances plus fatigué que tu ne l'étais...

Je glisse une main sur sa joue et caresse sa peau, souriante, tout en bougeant un peu dans le lit pour me rapprocher de lui. Je resterais bien là jusqu'au soir, à flemmarder, à se câliner et à papoter jusqu'à nous endormir, mais cela va être difficile, à moins de faire venir le restaurant jusqu'à nous... Je lâchais un soupir à cette pensée en venant blottir mon visage contre son cou, fermant les yeux pour profiter de l'instant... Je n'avais vraiment pas envie de bouger. Au bout d'un certain temps, Charles réalisa que l'heure tournait et fis une réflexion à ce sujet. Je m'étirai alors contre lui en rouvrant un œil, le contemplant mollement.

- Mh, il faudrait ouais... Et dis donc, je suis scientifique, pas éleveuse ! T'as d'la chance que j'ai élevé mon Tadmorv à sa sortie de l’œuf, je devrais m'en sortir...

Il faut dire qu'entre cette espèce et un Goupix la seconde était quand même beaucoup plus facile à élever, il n'y avait pas photo. Même s'il fallait faire attention avec ces renardeaux, ils étaient très intelligents et se souvenaient de tout, même lors de leurs premiers jours. Je m'étirais en lâchant un soupir, me préparant mentalement à me lever malgré ma flemme monumentale... Mais bon, j'étais contente d'aller dîner en amoureux, juste un peu fatiguée par nos galipettes... D'ailleurs la remarque de Charles a ce sujet me fit sourire.

- A t-on vraiment besoin d'une excuse ? ~ Je finis par me redresser, tout doucement, baillant à m'en décrocher la mâchoire. Bon allez, pas le choix.

Je me levais et alla récupérer ma canne dans la salle de bain, en profitant pour faire une petite toilette nécessaire. J'y enfilais ensuite un peignoir avant d'aller dans le salon pour m'occuper des deux Goupix, que je nourrissais au biberon tranquillement, tout en les câlinant. Je pris mon temps, presque un petit quart d'heure, avant de les laisser, endormis, et de retourner dans la chambre. Là, je me mis à retourner mes affaires jusqu'à trouver ce que je voulais : une jolie robe noire avec de la dentelle. Je l'a mis, enfila des collants chauds et pris une paire de bottes de la même couleur. Je retournais ensuite dans le salon pour contempler les pokémons tout en faisant passer le temps avec Charles... Très vite il fut l'heure de partir. Je laisse le soin à Charles de prendre les deux bébés, ayant une main prise par ma canne, et termine de me préparer en mettant une veste bien chaude... Volant un baiser à mon amoureux (je pouvais enfin le penser sans stresser !) nous quittions l'appartement, nous dépêchant d'aller au restaurant au vu du froid et de la nuit qui était déjà tombée...


Revenir en haut Aller en bas

Charles Finley

Charles Finley
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 283

Région : Alola
Ven 14 Déc 2018 - 18:58
Lorsque je fais remarquer à Juliette qu'on est désormais responsable de deux petits monstres en devenir et que je compte sur elle pour m'en apprendre un peu, elle me rappelle qu'elle n'est pas éleveuse mais scientifique, et que ce n'est pas du tout la même chose. C'est vrai qu'on a parfois tendance à oublier que les scientifiques sont généralement des experts d'un ou quelques domaines et pas de tout ce qui a à voir avec les objets qu'ils étudient. Ceci dit, elle a quand même un peu d'expérience personnelle à ce sujet apparemment. Bon, avec un Tadmorv cela dit. C'est quand même pas le plus compliqué à élever je crois. Ça se nourrit de tout et n'importe quoi, surtout de n'importe quoi d'ailleurs, et c'est pas du genre fragile même à la naissance.

-Boh, je compte sur ton instinct maternel va.

Il faut dire que si on compte sur le mien, ça risque d'être un peu compliqué. Je ne suis pas totalement con et inapte, mais disons que je ne crois pas avoir la fibre qu'il faut. Même si je me suis découvert un côté assez doux et affectueux récemment auprès d'elle, je ne pense pas être l'archétype du papa poule attentionné. C'est pas dans mes gènes. Après un dernier petit câlin, je fais rire Juliette en faisant une remarque sur l'état des draps. Je pense quand même qu'une excuse s'impose, par politesse. Nous nous levons ensuite et je laisse Juliette commencer à s'occuper des Goupix pendant que j'appelle l'accueil pour prévenir de l'état des draps et me confondant en excuses. L'hôtesse d'accueil me remercie d'avoir prévenu en insistant sur le fait qu'en règle général, les clients ne prennent pas cette peine, et que ça lui fait plaisir. Disons que c'est une habitude que j'ai construite avec en tête ma carrière politique, mais qu'elle me sert pas mal dans la vie de tous les jours, la plupart des gens m'apprécient grâce à ça. Je rejoins ensuite Juliette qui était en train de nourrir les deux bébés en les câlinant. Je récupère le mien et je l'imite. Je crois que je m'en sors pas trop mal. Il est tout doux et je le regarde tendrement en le caressant légèrement avec les doigts de la main qui le tient. Il est si mignon. J'ai un peu de mal à me dire que je vais en faire un combattant féroce.

Nous nous pressons de nous habiller, et si j'opte pour des habits assez classiques avec un pull chaud mais sympathie sur ma chemise, je la vois ensuite me rejoindre avec une jolie robe qui me tire un sourire. Elle a quand même mis des collants bien chauds, elle n'est pas folle. Elle s'assied sur le fauteuil à côté du mien pendant que j'étais assis à caresser les deux petits. Très vite, nous nous mettons en chemin pour le restaurant. Heureusement, il n'est situé qu'à 200 mètres de l'hôtel et le trottoir pour y accéder a été correctement dégelé. Nous sommes accueillis par un serveur dès notre arrivée, et il nous accompagne à la table que j'ai réservé puis nous demande directement si nous avons une idée de ce que l'on voudrait boire. J'opte pour une bouteille de vin importée de Kalos à propos duquel ils font des tonnes, en espérant ne pas être déçu. Le serveur revient quelques instants plus tard avec la carte puis nous laisse le temps de choisir. En ouvrant le menu, je suis un peu frappé par les prix exorbitants. Je me doutais que ce serait un peu cher, mais peut-être pas à ce point. Heureusement que ma surcharge de travail m'empêche de dépenser quoi que ce soit dernièrement, ce qui signifie que j'ai quand même une belle somme de côté, parce qu'il est hors de question que je fasse passer ce resto sur le compte de la mairie. Je vais éviter de commencer mon mandat par un scandale pour une centaine d'euros, ce serait vraiment très con.

-J'espère que tu trouveras ton bonheur. Je sais pas ce que t'en dis, mais la fondue à partager en plat me tente quand même vraiment pas mal. A voir si tu veux une entrée avant. Je crois que moi oui, je me suis beaucoup dépensé aujourd'hui.

J'insiste sur la fin de la phrase pour lui faire comprendre que je ne parle pas que du ski, en lui lançant par la même occasion un sourire amusé.




Canon à neige. - Page 2 Signat10


Merci à Gae pour les
avatars et la signature :3

Autres comptes:
 

Revenir en haut Aller en bas

Juliette Polanski

Juliette Polanski
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 1239

Région : Alola
Sam 22 Déc 2018 - 19:28
Je me suis faite belle pour passer un moment en tête à tête avec Charles, pour lui faire plaisir mais aussi pour moi-même ; j'ai toujours aimé porter de belles choses, en témoigne ma jolie collection de lingerie, qui fait désormais le bonheur de mon compagnon. Je n'en ai plus acheté depuis quelques temps, faute de moyens, mais j'espère m'y remettre d'ici quelques semaines ou mois, pour lui faire quelques surprises de temps en temps, histoire de mettre un peu de piment dans notre couple. J'avais pris cette robe au cas où j'aurais une bonne occasion pour la porter et celle-ci est arrivée, cette soirée sera parfaite pour cela, surtout après ce qu'il vient de m'avouer... Je me sens très légère, flottant sur un petit nuage, et je serais presque capable de sautiller et de danser dans la pièce ; j'arrive tout de même à me contenir en me disant que je n'aurais pas l'air bête si je me retrouvais incapable de marcher à cause de mes conneries, je n'avais pas envie de devoir annuler à cause de ça... Je restais donc sage, donnant le biberon aux deux bébés en attendant que Charles me rejoigne, s'asseyant à mes côtés et prenant sur ses genoux le petit mâle, qui semble s'être attaché à lui. C'est marrant comme les deux Goupix ont tous deux choisis un parent tout naturellement... Je me retrouvais charmée par les grands yeux de la petite femelle blottie dans mes bras.

- Tu es belle comme un cœur... Et si on t'appelait Belle ? Tu en penses quoi ?

Charles semblait d'accord avec ce nom, c'était donc décidé, la petite Goupix bleue s'appellerait Belle. Nous avions encore le temps de chercher pour le second mais, par contre, nous n'avions plus le temps de traîner pour le restaurant, il fallait partir maintenant. Je laissais les deux bébés à Charles et nous partions sans perdre de temps, rejoignant l'endroit d'un pas relativement rapide étant donné la situation. Une fois installés je laissais Charles gérer la question du vin - de toute façon je n'y connaissais absolument rien, alors je préférais rester silencieuse plutôt que de passer pour quelqu'un de stupide - et l'observais commander une bouteille, avant de m'intéresser à la carte. Je relevais la tête du menu lorsque Charles reprit la parole et un sourire amusé passa sur mes lèvres ; j'avais parfaitement compris ce qu'il sous-entendait.

- Monsieur le Maire, accepteriez-vous de partager cette fondue à mes côtés ? Après tout nous devons tous les deux retrouver des forces après une telle journée ~

Par contre, une entrée ne m'intéressait pas, j'allais suffisamment manger comme cela avec cette fondue, il était hors de question que je rajoute quelque chose en plus, je mangeais déjà quelque chose de fort calorique... Qui me rappelait d'ailleurs quelque chose.

- Ça ne pourra pas être pire que ta fameuse pizza !

Je riais de bon cœur à ce souvenir, qui me rappelait aussitôt la première nuit que nous avions passés ensemble ; plein de bons souvenirs. Le serveur revint quelques minutes plus tard pour prendre la commande et je laissais Charles choisir son entrée alors que le serveur nous versait notre vin. Je trinquais avec mon compagnon avant d'en boire une première gorgée.

- A nous !

Je profitais du calme ambiant pour le contempler, un sourire rêveur au coin des lèvres.


Revenir en haut Aller en bas

Charles Finley

Charles Finley
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 283

Région : Alola
Mar 15 Jan 2019 - 18:15
L'idée de la fondue plait beaucoup à Juliette qui me le fait savoir avec son humour habituel qui n'est pas sans lien avec mes sentiments pour elle. Cette femme est vraiment bien tombée dans ma vie.

-Ah oui, surtout moi, hein, parce bon, toi, mis à part dans la chambre, tu t'es pas trop dépensée mamie !

Elle sait pertinemment que je la taquine et elle me le rend bien de toute manière. C'est agréable de pouvoir titiller sans avoir à me demander si ce que je vais lui dire risque de la vexer, sans marcher sur des œufs.

-Je ne vois pas de quoi tu parles, d'après vous à Unys, la pizza est un légume que je sache !

Nous rions bien puis nous trinquons "à nous", une occasion qui me plait bien. C'est décidément un voyage professionnel qui s'est avéré des plus plaisants. Même si j'ai dû débourser la quasi totalité des frais de ma poche pour éviter tout scandale, et que je ne me permettrai évidemment pas de faire passer ce repas en note de frais pour la mairie, je jouis de réductions à l'hôtel et pour les remontées de ski puisque le complexe appartient à un des collaborateurs que je devais rencontrer, et ça, on ne peut pas me le reprocher.

-Et aux deux monstres dont les premières semaines ne seront probablement pas de tout repos pour nous ! D'ailleurs, j'ai rien dit tout à l'heure, mais Belle, c'est quand même franchement risqué comme nom. Si ça se trouve, elle va devenir moche en grandissant, et là, t'auras plus qu'à payer pour la renommer pour les papiers, t'y as pensé à ça ? Eh non, heureusement que je suis prévenant pour deux !

En parlant de ça, pour ma part, je me fiche un peu qu'il devienne beau avec l'âge, même s'il est vrai que je préfère que mes pokémons en jettent. Le plus important, c'est quand même qu'il soit fort au combat. Mais je ne devrais pas avoir trop de souci à me faire étant donné ses géniteurs, apparemment.

-D'ailleurs, je ne sais pas trop ce que tu comptes faire de ce point de vue là, mais au delà de sa bouille toute mignonne, il a probablement un très gros potentiel au combat. Même si c'est pas forcément ton truc, ça peut toujours être utile. Je me souviens plus si je t'avais raconté l'histoire de cet œuf.

Avec le surmenage, il m'arrivait d'oublier certaines conversations voire de croire que je lui avais parlé de choses dont je ne lui avais rien dit, alors je me demande si je lui avais parlé de ça. C'est quand même une histoire franchement intéressante, et un peu dans le thème de la haute montagne en plus.



Canon à neige. - Page 2 Signat10


Merci à Gae pour les
avatars et la signature :3

Autres comptes:
 

Revenir en haut Aller en bas

Juliette Polanski

Juliette Polanski
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 1239

Région : Alola
Jeu 28 Fév 2019 - 12:45
- Hey ! C'était tout de même du sport intensif, non mais !

Je lui tire la langue, sans pouvoir m'empêcher d'avoir en même temps un large sourire, repensant à ces bons moments passés plus tôt. Je savais qu'il me taquinait, nous étions ensemble depuis suffisamment longtemps pour qu'il sache à quel point ces escapades au lit pouvaient être fatigantes pour mon corps, généralement je faisais une sieste après pour me reposer, histoire de ne pas forcer... Mais c'était plaisant de pouvoir en rire, sans gêne, de plaisanter sur ce genre de choses dans la bonne humeur. Je ris de nouveau à sa blague sur les unysien, avant de lui faire la grimace, même si il n'avait pas tord : le niveau de culture pouvait parfois être très bas dans mon pays natal, et ce n'était franchement pas une fierté... Je me repris en attrapant mon verre, trinquant avec lui à nos vacances et à nous deux, le sourire aux lèvres avant de boire une gorgée de vin blanc qui, apparemment, allait très bien avec la fondue que nous allions déguster... J'avais vraiment hâte d'y goûter.

- Notre fille sera la plus belle de toutes, voyons ! Comment oses-tu en douter ?

Je bus une nouvelle gorgée d'alcool, un sourire amusé au coin des lèvres. Difficile de savoir à quoi les deux renards ressembleraient une fois adultes mais, de toute façon, je trouvais que tous les pokémons au monde étaient beaux, alors je ne me faisais pas de soucis pour tout cela.

- Je ne sais pas trop... J'ai un statut de dresseuse, mais j'ai fait très peu de combat. Je me demande si je ne pourrais pas essayer de me lancer, mais je suis encore un peu indécise... Par contre tu ne m'as pas raconté son histoire, ça m'intéresse !

Ce fut à ce moment précis que le serveur arriva avec tout le matériel pour la fondue, qu'il mit en place sous nos yeux, entre nous. Il installa ensuite devant nous une planche chacun, contenant pomme de terre cuite, charcuterie et pain frais pour le tremper dans le fromage... Rien que l'odeur me faisait saliver ! Autant dire que le repas se fit dans la bonne humeur alors que nous nous battions avec nos pics, pour essayer de donner un gage à l'autre tout en dégustant ce fromage bien chaud. Autant dire que la fondue ne fit pas long feu avec nous deux, nos plateaux se vidant eux aussi, et je me laissais aller contre ma chaise une fois le repas terminé, lessivée. Je commandais tout de même un thé gourmand pour terminer en beauté, laissant Charles faire son choix.

Je sortis finalement du restaurant bien plus lourde que j'y étais entrée, mais repue. Maintenant je rêvais d'aller m'enfoncer sous la couette pour dormir pendant deux jours et je ne me fis pas prier pour aller dans la chambre une fois entrée, m'asseyant sur le lit pour me déshabiller tranquillement, ma nuisette m'attendant sur mon oreiller.

- C'était une sacrée journée, merci...


Revenir en haut Aller en bas

Charles Finley

Charles Finley
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 283

Région : Alola
Lun 27 Mai 2019 - 0:11
-Si tu veux, je suis en train de travailler à développer les circuits d'apprentissages du dressage pour faire de Puhi un leader du domaine. En fait, j'aimerais aussi développer tout ça à Alola, mais je commence à mon niveau. Du coup, je suis en contact avec pas mal de beau monde du milieu, des clubs amateurs et ce genre de choses, je pourrais essayer de voir pour que tu puisses être accompagnée.

Je suis interrompu par l'arrivée du serveur, qui met en place le matériel pour la fondue sur la table. Je décide donc de m'arrêter de parler et de profiter du spectacle. L'anticipation du repas à la vue de tout ce matériel, de ce beau fromage et ces accompagnements, l'odeur de tout ce mélange, ça fait partie intégrante de l'expérience d'une bonne fondue. Je trépigne d'impatience de me défoncer le ventre. Je décide de garder la suite de la conversation pour après et nous dévorons la fondue à une vitesse impressionnante. Elle n'a pas l'air comme ça, mais Juliette a un bon coup de fourchette quand il le faut. Ca fait partie des choses qui rendent la vie avec elle agréable. Elle est féminine, mais sait apprécier les bonnes choses de la vie sans retenue, qu'il s'agisse du sexe ou de la bonne bouffe bien grasse, tout en gardant la ligne. Je sais que mes parents auraient quelque chose à redire de ça. Dans mon univers, c'est pas super bien vu, mais bon, ça fait partie des quelques conneries qui sont allées de paire avec l'importance de normes Unysiennes et Kalosiennes avec la mondialisation qui se préparait depuis déjà bien des années, dans les milieux un peu riches. Finalement, quand nous avons terminé le repas, je commande une part de tarte aux fruits avec coulis de fondue au chocolat, pendant que Juliette opte pour un thé en mettant une option sur ma tarte, étonnamment. Je profite de l'attente pour lui raconter l'histoire de l’œuf de nos deux bébés que je n'avais pas pu raconter plus tôt.

-En fait, j'ai à mes côtés un collaborateur un peu particulier. Un ancien champion d'arène spécialiste du type Feu, connu notamment pour sa magnifique et redoutable Feunarde au pelage rougeoyant. En plus de m'accompagner dans mes projets politiques de développement du dressage pokémon, il m'entraîne aussi. Et il m'a offert cet oeuf qui a été pondu par sa Feunarde. Rien que pour ça, ses progénitures ont surement un potentiel particulier. Mais c'est même pas tout ! D'après mon collègue, le père est un Feunard d'Alola que la mère a rencontré alors qu'ils étaient en expédition en montagne. Ils se sont battus pour se prouver leur supériorité l'un sur l'autre pendant plus de dix heures sans relâche. Mon collègue ne sait pas quand ils ont pu... concevoir cet oeuf, mais il ne faisait aucun doute qu'il est le père. Ce qui devrait expliquer la couleur originale de ta petite Belle.

Pendant que je raconte cette histoire, je me rends compte à quel point elle est incroyable. J'avais déjà eu du mal à la prendre au sérieux en l'écoutant, alors la raconter m'est encore plus étrange. A croire que les deux pokémons se seraient retrouvés pour une folle nuit d'amour après s'être prouvé leur force. Je crois qu'en fait, projeter nos schemas de pensée d'humains sur les pokémons est un peu con de toute façon. Quoi qu'il en soit, si Blaze me dit que les dates correspondent, qu'ils n'ont croisé aucun autre Feunard, je n'ai pas de raison de ne pas le croire. Et la couleur de Belle est un argument de plus dans cette direction. Je me demande bien si ça aura un impact sur le type des pokémons, sur leur développement, enfin bref, nous verrons bien.

Une fois le repas terminé, nous rentrons à l'hôtel. Je m'étale sur le lit et je déboutonne mon pantalon pour libérer mon ventre bien trop rempli en poussant un soupir de soulagement pendant que Juliette se change. Pour ma part, je n'ai pas encore l'énergie. Cette journée de ski suivie de ce restaurant pas très diététique ont décidément eu raison de moi. Mais demain, je serai de nouveau sur les pistes pour en profiter. Il faut bien, car tout ça ne va pas durer.

-C'est moi qui te remercie d'être venue.

Je grogne en peinant à me relever vers elle pour déposer un baiser sur son épaule avant de lui chuchoter quelques mots d'amour et de m'étaler de nouveau sur le dos comme un gros sac.

-Demain, je skierai le matin seulement. Je veux te faire découvrir un truc l'aprem mais ça sera une surprise.


Je voulais absolument lui faire voir un point de vue magnifique en hauteur, mais je sais que sa hanche a peu de chances de tenir le coup lors d'une longue balade en raquettes. Du coup, j'ai réussi à m'arranger pour me faire prêter un scooter de neiges.


Canon à neige. - Page 2 Signat10


Merci à Gae pour les
avatars et la signature :3

Autres comptes:
 

Revenir en haut Aller en bas

Juliette Polanski

Juliette Polanski
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 1239

Région : Alola
Mar 3 Sep 2019 - 19:00
- Ça consiste en quoi, cet accompagnement ? Après j'aime bien découvrir les choses par moi-même, je ne sais pas si cela pourrait m'intéresser...

Le repas est bon enfant, nous mangeons sans chercher à respecter la moindre étiquette, profitant du plat particulièrement gras mais délicieux, qui fait beaucoup de bien vu la température très basse de la région ; je n'y suis pas habituée, ayant toujours vécu dans un milieu plus tempéré, et je ne savais même pas qu'il existait de tels écarts de température entre les îles avant d'y emménager, c'est lorsque j'ai commencé à étudier les biotopes de Alola que j'ai réalisé cela. Étonnant pour de si petites îles, mais fort intéressant pour la scientifique que je suis !

Nous passons ensuite au dessert et je laisse mon thé infuser tout en attaquant l'un des petit dessert servi avec la boisson, une mousse au chocolat tout sauf légère en terme de calories. Charles fait alors une pause pour m'expliquer l'histoire de cet œuf et je me redresse pour l'écouter, mon menton dans l'une de mes mains, un sourire au coin des lèvres.

- C'est une sacrée histoire, on croirait un film ! En plus il est rare que les formes d'Alola et leurs vis à vis de Kantô se rencontrent, ils sont assez strictes à ce niveau là pour éviter un brassage génétique qui pourrait s'avérer dangereux pour les deux espèces... Ça explique peut être aussi le faite qu'ils soient jumeaux !

J'étais capable de partir dans de longs discours scientifiques, tout cela me passionnant de manière démesurée, mais je me retins pour ne pas l'embêter là dessus et pour terminer notre dessert, bien que je pris un peu de temps à finir mon thé bien chaud. Nous quittons ensuite le restaurant pour retrouver la chaleur douillet de notre chambre et, après avoir vérifié que les deux bébés ne manquaient de rien, j'allais dans la chambre pour me changer, assise sur le lit. Je ris lorsque Charles s'y affale tout habillé, visiblement repu, avant de faire tout de même l'effort de m'offrir un baiser et quelques mots d'amour qui me firent frisonner de plaisir. J'enfilais ma nuisette, posais ma canne près du lit et m'y allongeais, me blottissant contre Charles, un sourire aux lèvres, heureuse de pouvoir être là, avec lui, avec l'homme que j'aimais.

- Une surprise ? Il me tarde de la découvrir...

Je me redressais un peu pour venir l'embrasser tendrement, me blottissant un peu plus contre son torse. Cette position me fit penser à notre petite escapade dans la douche plus tôt, et aux mots d'amour qu'il m'avait dit, ceux que j'attendais tant, sans oser faire le premier pas, par peur... Je souris un peu stupidement le long de cette pensée avant de venir lui mordiller le cou.

- Je t'aime ~


Revenir en haut Aller en bas

Charles Finley

Charles Finley
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 283

Région : Alola
Jeu 3 Oct 2019 - 0:52
-Oh, ça dépend de toi, pour le moment de toute manière il n'existe pas de circuit formel très fiable. C'est juste que je connais quelques clubs amateurs sympas. C'est juste une association avec des bénévoles qui organisent des activités, des voyages et des petits tournois locaux, et qui proposent généralement des séances d'entraînement plus ou moins libres où les plus expérimentés peuvent guider les nouveaux. Une association est en train d'essayer de se former à Puhi et demanderait l'aménagement d'une partie du gymnase par exemple, mais je ne sais pas si je vais l'autoriser pour l'instant.

Je n'en dis pas plus car il s'agit de problèmes politiques et économiques qui n'intéresseront surement pas Juliette, même si dit comme ça, ça peut paraître un peu paradoxal : je dis vouloir développer le dressage mais je refuserais une association de dressage. Ceci dit, sans vouloir être trop méchant, ce que je veux, c'est justement sortir de ce modèle à base d'associations éclatées pour un modèle plus organisé.

-Ah, je n'étais pas au courant des risques concernant le brassage, tiens. En tout cas moi aussi j'ai eu du mal à croire à cette histoire, mais pendant que mon collègue me racontait, la Feunarde a projeté quelques flash d'images pour illsutrer, comme pour appuyer ses propos. Et je ne vois pas trop l'intérêt qu'ils auraient à me mentir, il m'a offert l'oeuf gratuitement après tout.

Plus tard, dans la chambre, alors que nous sommes allongés sur le lit, Juliette blottie sur moi alors que je suis enfoncé dans le matelas moelleux, elle me dit une fois de plus qu'elle m'aime. Je suis parcouru de frissons, plus encore que lorsqu'elle avait commencé à me mordiller le cou. Je ne parviens pas à les masquer, et même si je suis un peu gêné, je réalise que je n'ai pas à me contenir sur ce plan avec elle. Lorsque je suis seul avec elle, je peux lâcher un peu le contrôle. Bien sûr, jamais je ne saurai totalement lâcher prise. Cela m'est tout bonnement impossible aujourd'hui. Mais je ne suis pas contraint de contrôler tous mes faits et gestes, toutes mes pensées, la moindre de mes respirations. Elle n'est pas de mon monde, après tout. Tout ça lui est étranger. Et ça a quelque chose de libérateur. Car même si le contrôle est devenu ma nature, c'est une nature qui me pèse par moments. C'est d'ailleurs à ça que me sert la boxe. Mais là, c'est différent. C'est une libération apaisante. Je met donc quelques instants à reprendre le contrôle de mon corps, afin de pouvoir lui répondre en chuchotant.

-Moi aussi...

L'envie me prend alors de faire à nouveau l'amour, même si je n'ai plus aucune force. Et je me dis qu'elle aussi est peut-être trop fatiguée pour ça. D'habitude, je me pose assez peu la question, d'ailleurs. Lorsque je réfléchis au plaisir de l'autre, c'est plus pour me dire que je suis doué, pour satisfaire mon ego. J'ai l'impression que pour une fois, je m'intéresse réellement à l'autre. Même si c'est peut-être simplement que j'essaie de m'en convaincre. Je la caresse doucement au niveau des fesses en déplaçant mes mains vers le centre pour sonder ses réactions. Peut-être le sommeil attendra. Peut-être pas. En tout cas, je n'ai plus la force de parler, ni même de garder les yeux ouverts. Je me concentre sur la sensation de sa peau sous mes doigts, chaque imperfection agissant comme une surprise délicieuse sur leur passage.


Canon à neige. - Page 2 Signat10


Merci à Gae pour les
avatars et la signature :3

Autres comptes:
 

Revenir en haut Aller en bas

Juliette Polanski

Juliette Polanski
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 1239

Région : Alola
Lun 17 Fév 2020 - 12:01
La soirée a été passionnante, mais je dois bien avouer que je suis crevée : entre le reste de la journée et le repas très calorique chaque pas est un défi, même si la perspective de retrouver notre lit douillet m'aide à avancer, sans parler de la présence de mon compagnon. Mon compagnon... Un terme que je n'avais encore jamais utilisé en public, pour parler de lui, ne sachant pas toujours sur quel pied danser vis à vis de notre relation, bien que celle-ci soit d'une douceur fort agréable... Les mots qu'il a prononcé aujourd'hui ont effacé tous les doutes que j'avais et je me suis sentie libérée. Un peu effrayée, aussi, à l'idée d'être de nouveau dans une relation d'amour avec un autre homme, une autre personne qui pourrait essayer d'abuser de moi et me tenir enfermée loin du monde... Mais je ne voulais pas brider mes sentiments par craintes, cela voudrait dire que Jules avait réussit, qu'il avait un impact sur ma vie, alors même qu'il n'en faisait plus parti...

M'allonger à ses côtés me fait du bien, me permet de penser à autre chose : je sens la chaleur de son corps contre le mien, ses mains qui ont toujours été douces à mon égard, et cela me permet d'oublier. Je lui susurre quelques mots d'amour et me détend contre lui, les yeux clos, mes lèvres glissant le long de son cou pour quelques attentions qui lui font plaisir, je le sens bien. Sa réponse me fait sourire de plus belle et je me colle un peu plus à lui pour profiter de sa chaleur et de sa présence, véritablement heureuse en sa présence. Le temps de quelques minutes le spectre de Jules semble s'être éloigné et je glisse ma tête contre son torse, toujours les yeux clos, entièrement détendue...

Je ne réalise même pas que je m'endors dans cette position assez peu confortable, tant je me suis laissée aller contre lui : la nuit sera particulièrement agréable, mon sommeil réparateur.

Je me réveille assez tôt le lendemain, dans une drôle de position, ayant bougé au cours de la nuit. Charles semble encore endormi, ou au moins dans le pâté, et je me redresse tout doucement, essayant de ne pas faire de bruit. Je grimace en sentant ma hanche se rappeler à moi et me masse un peu la zone par réflexe, avant de glisser mes jambes par dessus le matelas : une bonne douche me fera du bien. Je jette un coup d'oeil à mon compagnon, mais je n'arrive pas à savoir si il se réveille ou non... Je verrais bien s'il fait du bruit ou me rejoins lorsque je serais dans la salle de bain.

J'attrape ma canne et mes vêtements avant de me lever après un dernier regard, allant dans le salle d'eau. Je me regarde dans le miroir un court instant, surprise de voir un visage aussi détendu, bien plus que d'ordinaire : la journée d'hier m'a vraiment fait du bien au moral. Un pur bonheur. Je me déshabille ensuite avant de faire couler l'eau, attendant un peu qu'elle chauffe bien pour me glisser dans le cabine...


Revenir en haut Aller en bas

Charles Finley

Charles Finley
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 283

Région : Alola
Sam 29 Fév 2020 - 22:37
Alors que j'émerge lentement d'un rêve assez flou dont le souvenir m'échappe à mesure que je reprends conscience, je réalise que je suis seul dans le lit. Pendant un instant, j'en viens même à me demander si la journée précédente n'était pas qu'un rêve. Une magnifique journée sur les pistes, de doux moments avec Juliette, un je t'aime, une douche torride, deux Goupix aux couleurs atypiques, non seulement je n'avais pas passé une journée aussi heureuse depuis longtemps, mais certains événements laissent planer un doute sur leur véracité. Pourtant, alors que je reprends mes esprits, j'entends d'abord l'eau de la douche couler, puis je sens son odeur émaner des draps plissés. En règle générale, lorsque je me réveille, je fais en sorte de sortir du lit immédiatement, et je lance ma routine matinale, je me discipline, mais ce matin, je veux profiter un peu de cette sensation de sérénité, même si je serais encore mieux avec Juliette. Je me dis d'ailleurs que je vais l'attendre dans le lit. Ceci dit, je ne peux pas me résoudre à rester sans rien faire. Je ne sais pas combien de temps va durer sa douche. Je décide donc d'attraper mon téléphone sur la table de nuit et de regarder mes mails. Ce sera déjà ça de fait. Je vérifie aussi que je n'ai rien oublié.

Finalement, je n'arrive pas à rester dans le lit sans rien faire, seul. Sa douche prend un petit moment. Peut-être qu'elle venait à peine de débuter lorsque je me suis réveillé. Peut-être même que le bruit de la douche a participé à me réveiller. Je me dirige vers la fenêtre pour contempler le paysage. La magnifique montagne enneigée, les belles forêts qui entourent les pistes. Le ciel est d'un bleu qui n'est pas sans me rappeler les yeux de ma douce Juliette. Seuls quelques nuages le parsèment. C'est encore une beau temps pour skier, mais aussi surtout pour la petite surprise que je réserve à Juliette pour cet après-midi. Je vérifie le mail de confirmation. Rendez-vous à 14h30 au chalet. J'espère qu'elle appréciera, parce que j'ai dû faire jouer un peu mon réseau pour ça. Mais ça devrait valoir le coup. Lorsque j'entends la douche d'éteindre, je retourne m'allonger dans le lit pour attendre Juliette pour un câlin. Je prends une pause ridicule se voulant sexy en posant le drap sur mon caleçon pour faire semblant d'être nu. Je traine un peu sur mon téléphone pendant que j'entends l'eau du lavabo de la sale de bain couler, puis le le repose à sa place et je reprends une pause caricaturale lorsque je l'entends s'approcher de la porte.

-Bonjour, mademoiselle, je vous attendais.


En voulant prendre une voix de séducteur, je me rends compte que j'ai surtout l'air très con. Pas grave, c'est un peu le but. Je sais qu'elle n'est pas insensible à mon humour.



Canon à neige. - Page 2 Signat10


Merci à Gae pour les
avatars et la signature :3

Autres comptes:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] La Neige et le feu [DVDRiP]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Village Toko :: Mont Lanakila-