AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Tout feu tout flamme


avatar
Modo & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 4953

Région : Sinnoh
Lun 1 Jan - 23:28

Tout feu tout flamme

Je ne pensais pas que ce genre de choses pouvait se produire, et pourtant je suis là aujourd’hui. Je suis à un congrès des champions d’arène. Vraiment. Je n’ai aucune idée de pourquoi Tanguy nous a traîné ici. Oui parce que je ne suis pas tout seul à avoir été embarqué dans cette histoire, non, et tant mieux pour moi d’une certaine manière. Parce que Seth et Raph sont également là. Nous sommes là tous les trois. Au milieu d’une foule de champions de tous les horizons, de toutes les régions. Je ne comprends pas ce qu’on fout là. Nous n’avons rien à faire là, enfin Raphaël ouais, à la limite, vu qu’il est censé reprendre l’arène après Tanguy et qu’il bosse actuellement dans l’arène du Major Bob. Lui, sa présence fait sens. Mais nous deux. On fait que de se regarder avec Seth, à essayer de savoir le pourquoi du comment de la raison de notre présence. C’est pompeux et tout, enfin, ils sont sur leur trente-et-un et tout ça, quand même, ils présentent bien. Le but du jeu, ça va être de passer inaperçu. C'est une réception en grandes pompes, donc pour nous aussi, on a sorti les costumes. Nous sommes magnifiques, une bonne brochette de blonds, en plus on se ressemble, et pas qu'un peu. Alors on va se faire spotted direct. Mais ça va, on devrait pouvoir se fondre dans la masse.

Après, c'est assez atypique comme soirée. C'est une soirée de champions d'arène, donc les Pokémon sont omniprésents. Chaque dresseur doit avoir avec lui deux Pokémon représentant leur type de prédilection. Ce qui fait beaucoup de Pokémon électriques supplémentaires par rapport au planning. Je me demande comment Tanguy nous a fait entrer ici, je me demande même si les gens sont au courant. Bon, Adrien oui, c'est évident. Gladys avait dû être mise dans la confidence également. Au moins, nous aurons des gens sur qui nous retourner, nous ne serons pas obligés de ne rester qu'entre nous. Et puis personnellement, je suis curieux de tous les gens qui sont ici. J'ai envie d'aller discuter, de voir de quoi il en retourne, de voir de quoi les champions parlent entre eux et la raison de cette réunion. Parce que je suis curieux, et que je sais que Seth va rentrer dans la combine. Parce que c'est flagrant, nous sommes un poil trop jeunes pour être champion, presque.

Après, je me suis ramené avec Ethiops et Pachi, soit mon Statitik et le Pachirisu de ma mère. Donc des combattants aguerris même s’ils sont de petite taille. Je ne suis pas tant effrayé à l’idée d’être ridicule, malgré leur apparente faiblesse. Je me demande s’il y aura des combats, s’il se cache quelque chose derrière cette convivialité, s’ils se jaugent au-delà de discuter courtoisement. Cela m’étonnerait. Les champions ici présent ont tout sauf l’air de tourner comme des Némélios en cage. Non, c’est bon enfant, tout simplement. Mais pourquoi les Pokémon alors ? Il y a beaucoup trop d’interrogations. Mais bon, après, je crois que je ne vais pas me formaliser. Une réception comme celle-ci, c’est l’endroit parfait pour s’en mettre plein la panse. C’est l’occasion de bien boire et de bien manger, aux frais du contribuable. D’ailleurs, je vais aller explorer, voir par-ci par-là, fouiner, rencontrer des gens possiblement. Je ne pense pas être tenu comme un Ponchien en laisse, je ne vois pas de raison de devoir rester scotché à mon oncle. Je me demande quand même ce que j’irai répondre si on me demande qui je suis. Je crois que je me contenterai de dire que je travaille avec Tanguy, sans vraiment développer. Je me doute bien qu’ils ont d’autres Chaglams à fouetter. Mais franchement, il va falloir qu’il nous explique pourquoi nous sommes là, je n’en vois pas l’intérêt. Qu’importe, j’ai dit que j’allais me chercher des petit-four.

J’avance dans la foule et croise des visages connus, parce que je les ai déjà rencontrés ou bien parce qu’ils ont une certaine renommée dans le milieu. J’espère ne pas tomber sur quelqu’un qui me connait par contre, là, ça serait la loose. Mais bon, ce n’est qu’une question d’y croire. Plus je donne l’impression d’être à l’aise, moins les gens capteront quelque chose de suspect. Je suis un ninja, c’est tout. Ah ! J’ai localisé le buffet, tranquillement, je m’avance, me faufile entre les gens pour l’attendre. Et j’en ai des étoiles dans les yeux, les canapés, les petites verrines, les bouchées, pfiou, ça en fait des choses à goûter. Mais bon, un peu de tenue. Je suis entouré, et pas de ma famille, on n’a pas élevé les Grorets ensemble, donc je ne la joue pas morfale. Je prends un des canapés, je ne sais pas ce qu’il y a dessus, mais c’est joli, et ça donne faim. Hop ! Il a disparu dans ma bouche. Je me tourne et vois Voltère faire de même. Bon, voilà, un champion d’arène, Lavandia, je connais assez bien. Mais lui aussi me connait assez bien. Et il m’a vu, il m’a capté. C’est mort. Autant y aller alors. Je m’avance et remarque qu’il a un peu grossi. Je ne veux pas jouer les langues de Séviper en disant ça, mais je l’ai toujours connu rondouillard, et là, il l’est un peu plus que dans mes souvenirs. Allez, oublie tout ça, et n’en parle pas, c’est le genre de truc dont les gens n’aiment pas qu’on parle. Et puis, franchement, Voltère, c’est sans doute le mec le plus cool du monde, alors je sais que ma présence n’ira pas le gêner le moins du monde. A tous les coups ça va le faire marrer.

Moi : Bonsoir.

Je préfère rester neutre et attendre de voir ce qu’il me dit, en fonction de ça, je composerai.





Stamps:
 
~ Avatar by moi-même ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 4953

Région : Sinnoh
Lun 15 Jan - 22:22
C’était bien ce que je pensais, Voltère ne parlait même pas de la raison de ma présence. Il discutait, de tout et de rien. Il a demandé des nouvelles de ma mère, des nouvelles de mon avancée, si je compte pousser jusqu’à l’Elite maintenant ou pas. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit curieux de cela. C’est plutôt cool de sa part, et je lui réponds que tout se passe bien à la maison, que je voudrais me lancer vers ce défi, mais que je dois encore me préparer avant d’y aller. La réponse relativement basique. En même temps, qu’est-ce que je peux dire d’autre, je ne mens pas. Il est tellement gentil Voltère, depuis que je suis tout petit, je le connais, et il a toujours été comme ça. Nous sommes allés plusieurs fois à Lavandia quand nous étions petits, et j’en garde d’excellents souvenirs. Je me rappelle quand on a visité l’arène, et qu’on avait même eu le droit de faire un combat sur le terrain. On n’avait pas de Pokémon à nous, mais Tanguy et lui nous avaient prêté les leurs. C’est un super souvenir. Il n’est tellement pas dans la pression, il est drôle et agréable. Et puis surtout, il est accessible. A Lavandia, il va parler aux habitants, il les connait, et à l’inverse, ils le connaissent aussi. Alors franchement, être tombé sur lui, c’est un coup de chance.

C’est sûr que niveau sortie, ça me change. Parce que les rares escapades en dehors de la pension, c’était pour se rendre à la clinique de Célestia. Et oui, il a fallu emmener Maïa voir son père plusieurs fois. Mais la première fois, ce fut toute une aventure. Le genre de truc qui m’a marqué à vie. Déjà, de base, je n’aime pas les hôpitaux. Trop de gens qui y meurent, forcément, ça amène des mauvaises ondes. Sauf que là, ce n’est plus une clinique, c’est une usine ! Le bâtiment est tout simplement gigantesque. Un étage pour chaque service en gros. Sauf celui où nous nous rendions, bien évidemment. Et comme si ce n’était pas assez drôle, l’aile de cet étage qui n’était pas dédié à tout ce qui était rééducation faisait office – et fait toujours office d’ailleurs, ce qui est bien flippant – d’hôpital psychiatrique. A la limite de l’asile. Génial. Grosse ambiance. Vraiment pas le genre d’endroit où tu amènes une gamine de dix ans. Ce que je n’ai pas du tout fait. Parce que je ne suis pas un boulet. Mais ce n’est pas de ma faute ! On m’a mal renseigné. Quand j’ai donné le numéro de la chambre dans laquelle je voulais me rendre, on m’a dit à gauche. Donc je suis allé à gauche, plein de confiance. Sans même savoir où je mettais les pieds. Je n’ai pas été déçu du voyage.

Si moi, ça m’a traumatisé au point que je ne me sens pas bien quand j’y suis, autant Maïa, que dalle. Je suis plus un fragile qu’elle, sérieux ! Je suis plus un fragile qu’une gamine de dix ans. En vrai, ça me tue tellement ! Tant mieux pour elle hein, je me sentirais bien mal si maintenant elle flippait à l’idée d’aller voir son père parce qu’il y a des fous pas loin. Moi, c’est comme ça que je vois le truc. Là-dedans, il y en a des gens qui perchent complet. Eux, ils ont commencé à planer, ils ne se sont jamais arrêtés, ils ne sont jamais redescendus. C’est chaud, et ça fait peur. Il y en a certains qui nous regardaient de manière bizarre, j’ai senti que quelque chose clochait. J’ai fait demi-tour, et il y a eu cette grande gigue, qui était juste derrière moi. Il m’a fixé, et me parlait, mais en même temps ne me parlait pas à moi. Il m’a fait trop peur, l’effet de surprise qui ne met pas bien. Il entendait parler quelqu’un, vu comment il s’arrêtait tout seul de parler sans raison, obligé qu’il entendait des voix. Et Maïa qui lui dit bonjour… Et ils ont discuté, pendant bien cinq à dix minutes. Je n’en pouvais plus, je ne voulais qu’une chose, traîner la petite hors d’ici, et me casser par la même occasion. Maïa s’en fichait, et ce gars n’était pas méchant pour un rond à priori, sauf que j’entendais des cris à glacer le sang loin derrière. Je commençais à avoir des frissons dans la nuque et tout. J’ai appris que ce garçon s’appelait Nicolas, et lorsqu’un infirmier est venu le chercher, il nous a expliqué un peu. Schizophrénie. Pas violent du tout, et jeune, mon âge. Ça fait bizarre. De ce dire qu’on pourrait être à sa place. Vraiment bizarre. Je ne me suis pas senti très bien. Il allait le ramener dans sa chambre, et il nous a indiqué comment rejoindre celle du père de Maïa. Nous y sommes donc allés.

Le truc, c’est que déjà je n’aime pas les hôpitaux, mais je n’aime encore moins l’aile réservée à la psychiatrie. Là où ça coince, c’est qu’à chaque fois qu’on y va, Maïa exige qu’on aille faire un coucou à Nicolas. Cela me met mal à l’aise, mais je vois bien que c’est bénéfique pour les deux, l’infirmier nous à même dit que cela lui faisait du bien, à ce garçon, d’avoir de la visite, parce que ses parents avaient plus ou moins jeté l’éponge. Alors je fais cet effort depuis. Ce qui fait que j’apprécie d’être ici. Pas de hurlements à la mort, pas de discussions sans queue ni tête, que des personnes saines d’esprit, ou au moins suffisamment, pas de portes à verrous, pas de rondes, pas de mec qui baisse son froc devant tout le monde en criant « Pudding ! ». Non clairement, ça fait du bien d’avoir une vraie sortie. C’est la première fois depuis bien longtemps, depuis sans doute trop longtemps, alors autant en profiter.




Reproduction de Wattouat S.





Stamps:
 
~ Avatar by moi-même ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8858

Lun 15 Jan - 22:22
Le membre 'Nessa Finnegan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[ELV] Reproduction' :


--------------------------------

#2 '[ELV] ReproShiny' :


--------------------------------

#3 '[ELV] Capa repro' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 4953

Région : Sinnoh
Lun 22 Jan - 23:49
Fin de discussion pour nous. Je retourne grignoter des canapés au buffet. C’est bon, trop bon, je pourrais me goinfrer pendant des heures comme ça. Ce n’est pas aisé de me convaincre de ne pas y retourner, même si je préfèrerais. Sauf que je sais que tout ce qui est bouffe, c’est trop pour moi. Comme un aimant, je suis attiré, et je n’ai pas de quoi résister à cette invitation. Manger des petits fours, franchement, c’est toute ma vie. Je voudrais me poser à un endroit et être nourri, comme un prince. Sans avoir à bouger un petit doigt, droit comme gauche. Un doux rêve que je caresse mais qui n’existera jamais. Triste. Parce que j’ai encore faim et que personne ne daigne me sustenter. Et à boire, je bois aussi, du champagne, je suis raffiné, c’est une soirée pour champions d’arène, après tout. Donc niveau budget, c’est conséquent, ce n’est pas du premier prix, ce n’est pas du bas de gamme. Aucun risque. Je profite donc, ce n’est pas censé être à mon attention, mais ça fait tout de même mon bonheur. C’est tout ce qui compte à mes yeux.

Inezia : Hey Finnegan !

Je tique. Mon nom vient de résonner dans mon dos. Et ceux qui portent ce nom ici ce soir ne sont pas nombreux. Mes frères et moi. Comment savoir qui de nous trois vient de se faire apostropher de cette manière ? Pas d’autre choix que de se retourner pour constater si une personne m’a dans son viseur. Suspens, je scrute autour de moi. Un sourire, un regard ou n’importe quoi d’autre dans ma direction suffirait. Ce n’est pas ce soir qu’un regard serait suffisant pour entraîner un combat Pokémon. Apparemment pas. Rien qu’au timbre de voix, je sais que je cherche une femme, après, ça ne m’aide pas vraiment. Je croise à ce moment précis une paire d’yeux, azurs, transperçants. Je reste figé, de marbre. Grande, fine, des cheveux d’ange. Inezia. Championne d’arène d’Unys. Magnifique. Mon cœur rate un battement. C’est vraiment moi qui ce Finnegan huché ? Au vu de son insistance à me fixer, oui, douter de ça n’est pas permis. J’ai été démasqué, j’ai tenu une demi-heure à tout casser, pas davantage. Un monstre de discrétion. Repéré deux fois depuis que je suis ici. On est bien, on est bien. Comment faire, comment gérer ? J’espère que son esprit sera ouvert tout aussi ouvert que pour son prédécesseur d’Hoenn, espérons. C’est un mannequin, non pas que ça change un truc, je crois, je ne sais pas, peut-être. Anorexie et compagnie, ça touche peut-être au niveau du cerveau. Préjugés stupides. J’essaie de retrouver contenance, je me sens tout petit, tout pourri à côté de cette femme. Un gros ringard. Je dois trouver de quoi récupérer des points en sophistication, en chic pour être au niveau. Grosse pression. Je ne suis pas au top, Inezia, ce n’est pas rien, c’est un pur canon. Un canon connu au travers du Pokémon. Et qui vient s’adresser à moi. Truc de ouf. Je suis trop intimidé. C’est sûr que Seth et Raph seraient dég de voir ça. Inezia et moi, héhé. Enfin, pas d’ambiguïté, niveau âge, ça ne matche pas nous deux, et puis on ne se connait pas, de base.

Inezia : Tu fais quoi ici, mon p’tit bouchon ?

Mon petit bouchon ? Sérieux ? D’entrée de jeu comme ça ? Je baragouine des mots qui n’en sont même pas, du charabia. Super. Comment passer pour un crétin. Bravo Nessa. C’est bien, c’était une ouverture comme jamais et je me foire en deux secondes. Du génie. Je suis un génie insoupçonné de tout ce qui est foirade. Enfin pas si insoupçonné que ça, en fait. Un champion avéré, surtout. Moche. Je dois revoir mes objectifs désormais. Un snap dans ma story avec Inezia, et puis une photo à poster sur Insta et je serai refait, de quoi me vanter jusqu’à ma mort. Au moins. Après, commencer par répondre, ça pourrait être une bonne idée, pour un début, pour initier une discussion. C’est sans grand doute pourquoi nous sommes tous deux face à face. On ne va pas se fixer cent sept ans. Go prendre confiance et sortir une petite phrase bien pompeuse, pour jouer au BCBG. Je parviendrai peut-être à être convainquant un minimum.




Reproduction de Wattouat S.





Stamps:
 
~ Avatar by moi-même ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8858

Lun 22 Jan - 23:49
Le membre 'Nessa Finnegan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[ELV] Reproduction' :


--------------------------------

#2 '[ELV] Reproduction' :


--------------------------------

#3 '[ELV] Capa repro' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 4953

Région : Sinnoh
Mer 31 Jan - 23:55
Il faut rester classe, vraiment. Inezia, c’est une gravure de mode, c’est le chic à l’état pur. Je ne peux pas rester le boulet que je suis en temps normal. Là, il faut que je passe un cran au-dessus. Il faut que j’augmente mon standing. Cette fois-ci, hors de question que Nessa reste sur le banc de touche. Maintenant que j’y suis, j’y reste. Je suis persuadé que je peux être charmeur si je le veux. Bon après, je sais qu’Inezia, c’est large au-dessus de mon niveau, je ne vais pas me leurrer. Je ne tape pas dans ma catégorie. Enfin, c’est plutôt elle qui tape dans la catégorie en-dessous, en fait. Parce que c’est un peu elle qui vient vers moi, ce qui me rend curieux. Pourquoi donc venir vers moi ? Ce n’est clairement pas pour draguer. Je suis plus petit qu’elle, déjà c’est mort. Si elle comptait draguer un des Finnegan, ce serait Seth. Ou peut-être Tanguy. Au-delà de la taille, je suis aussi sans doute trop jeune pour elle. En tout cas, elle a posé une question, et je ferai mieux d’y répondre.

Moi : J’accompagne mon oncle.

Inezia : Mais tu n’as rien à voir avec son arène, si ?

Moi : J’entraîne des Pokémon électriques, je pense que ça rentre en ligne de compte.

Inezia : Oh, c’est intéressant. Quel genre de Pokémon ?

Je pose la main sur mon crâne pour qu’Ethiops grimpe dessus. J’ai envie de damer le pion à la championne un peu trop sûr d’elle. Je ne doute pas une seule seconde du fait qu’elle ne pense pas à mal et qu’elle n’ira pas nous faire jeter dehors. Mais quand même, elle a piqué ma fierté, et exhiber Ethiops me fait le plus grand des plaisirs. Assez timide, je sens que le petit arachnide hésite à se montrer, pourtant, il finit par arriver sur le dos de ma main. Au moment où j’ai amorcé mon geste, j’ai senti la curiosité de la championne monter d’un cran. J’ai le pouvoir à présent. Elle veut savoir ce qu’il se passe, elle n’attend qu’une seule chose, que je lui montre mon spécimen chromatique. Je n’ai plus qu’à le lui présenter. Je sais à qui je m’adresse, je sais à qui je le fais découvrir. La championne ne parviendra pas à résister au charme de la bête. Ce petit gars, c’est mon champion à moi. Cela ne va pas chercher plus loin. Je suis persuadé qu’elle va vouloir le prendre dans sa main, la question, c’est s’il va bien vouloir. Si j’ai réussi à lui faire quitter ma tignasse blonde à celui-là, je pense qu’il ne sera pas contre. J’espère. Parce que ça serait la honte si jamais il ne se montrait pas. Mais il est là, mon Statitik est bien dans ma main.

Inezia : Oh. Il est magnifique. Comment s’appelle-t-il ?

Moi : Ethiops.

Inezia : Et il a quel âge ?

Moi : Il va avoir deux ans.

Inezia : Niveau combat, il donne quoi ?

Moi : Il a beau être l’un des plus petits, il est incroyablement tenace en combat.

Inezia : Je peux ?

Les questions avaient fusé. Je savais que je touchais ma cible en plein cœur en lui montrant peut-être le compagnon auquel je prête le plus attention. Je l’ai eu tout petit, renfrogné et effrayé par le moindre stimulus extérieur. Alors qu’aujourd’hui, il est bien plus épanoui et bien plus libre. Il n’a plus peur du moindre bruit, il ne va plus directement se réfugier dans mes cheveux. Il y a eu un progrès immense, beaucoup de travail aussi. Il est devenu bien plus puissant, même s’il ne le montre que rarement. Je pense que le jour où il évoluera, ça me fera bizarre de ne plus l’avoir là-haut, mais cela lui permettra d’utiliser son potentiel à pleine puissance. En attendant, je tends ma main vers celle d’Inezia, pour qu’il descende au creux de sa paume. La championne est tout simplement émerveillée face à ce minuscule Statitik beige. Je viens de remporter le jackpot, je suis au niveau maximal du succès. Je n’aurais pas pu sortir une arme plus redoutable qu’Ethiops contre n’importe quel champion du type insecte ou électrique. C’est beaucoup trop facile de les amadouer. Il suffit de trouver LE Pokémon qui les fera craquer et le tour est joué. Ce n’est qu’une question de réflexion, de stratégie et d’observation. D’ailleurs, cela me surprend un peu de la part d’un mannequin d’avoir un tel engouement pour un Pokémon comme Statitik. C’est peut-être totalement cliché mais la plupart des filles ne réagissent pas de la meilleure des façons en sa présence. Après, c’est peut-être la composante unysienne qui rentre en compte et fait pencher la balance en ma faveur. Cela reste une possibilité et sans doute celle qui a le plus de chances d’être vraie. Dans tout les cas, je viens de remporter la manche de manière équivoque. Inezia ne risque plus de venir me questionner sur ma présence dans le seul but de m’amener à admettre que je n’ai rien à faire là. Car j’avais compris la manœuvre. Même si cela n’allait avoir aucune incidence sur le reste de la soirée. Je crois qu’elle tenait simplement à éliminer toute prétention à être ici sans avoir à y être.




Reproduction de Wattouat S.





Stamps:
 
~ Avatar by moi-même ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8858

Mer 31 Jan - 23:55
Le membre 'Nessa Finnegan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[ELV] Reproduction' :


--------------------------------

#2 '[ELV] ReproShiny' :


--------------------------------

#3 '[ELV] Capa repro' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 4953

Région : Sinnoh
Lun 30 Avr - 15:58
La championne me rend mon Statitik et je replace Ethiops là-haut, sur son promontoire qu’est ma tête. Après un échange de civilité, la jeune femme me laisse en très bonne compagnie, celle du buffet. Je grignote encore quelque peu. De toute façon, je suis grillé. Les gens savent très bien que je ne suis pas champion d’arène. C’est un cercle assez fermé, alors il est évident que je me fais spotted d’entrée de jeu. Quoique. Les seconds dans les arènes sont là également. Ce qui fait que Raph a sa place ici. Il pourrait très bien en être de même pour Seth et moi. D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi mais je sens bien que Seth se fond dans la masse bien mieux que moi. Qu’importe, j’ai le buffet à portée de main, je n’en demande pas davantage. Je ne suis pas bien difficile, il faut dire ce qui est. Des canapés, des verrines, plein de choses raffinées, ça me va très bien. Je pourrais rester là jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à manger. C’est tellement bon en même temps. Mais il faut faire descendre tout ça, et c’est là qu’une flûte de champagne n’est pas de trop. Ce luxe, c’est abusé. Ok, j’ai l’habitude, mais quand même. Bonjour les sous du contribuable !

Pour autant, je finis par me lasser. Je crois que j’ai réussi à tout goûter. Je sais où j’irai piocher à mon prochain passage dans le coin. Dans tous les cas, je vais aller faire un petit tour des lieux. La propriété où nous nous trouvons semble vaste. Il doit y en avoir des choses à voir. Alors ma flûte à la main, j’y vais. Je pars à la découverte du monde. Enfin de cet endroit. Je ne suis jamais venu ici, et ça me rend bigrement curieux. C’est parti donc, je déambule. Je vais éviter de remonter le flux des serveurs, parce que si je me retrouve en cuisine alors que je n’ai rien à faire là, ça ne va pas le faire pour moi. Je pars dans une autre direction et, au détour d’un couloir, percute quelqu’un. Le boulet. Je m’excuse promptement avant de lever les yeux. Il s’agit d’un vieil homme, le visage ridé par le temps, les cheveux grisâtres – mais incroyablement frisés, on dirait ceux d’Adrien – et des petites lunettes rondes. Il a l’air déboussolé.

Moi : Je suis vraiment désolé, je n’ai pas fait attention… Vous allez bien ?

M. Moore : Mais oui, ne t’en fais pas. Je recherche un petit Héricendre, tu ne l’aurais pas vu ?

Moi : Un Héricendre, non, pourquoi ?

Ah ! La fameuse question que je n’aurais jamais dû poser. Le vieil homme m’explique comment il a perdu son Héricendre, me dit que c’est un des petits de son Typhlosion, parce qu’il était champion d’arène à Vermilava, mais que c’est sa petite fille Adriane qui a repris le flambeau depuis. Il précise alors qu’il s’appelle M. Moore. Enfin que je peux l’appeler comme ça. Qu’il aime la poésie, mais qu’il s’inquiète pour le Héricendre qui est tout petit et s’est sans doute perdu. Il a tendance à enchaîner les digressions. Et j’avoue que dans tout ça, au début, je ramais mais je commence à chopper le fil de l’histoire. Cette soirée va se transformer en opération sauvetage. J’aime bien l’idée. C’est déjà un peu plus intéressant pour moi de retrouver un petit Pokémon égaré. Non ? Enfin je crois, j’imagine. A vrai dire, je ne sais pas trop. Il vaut mieux que j’accompagne M. Moore ou que je cherche de mon côté ? Dur de se décider. Le vieil homme ne semble pourtant pas avoir besoin de moi. Bon alors c’est parti, chacun de son côté.

Je démarre donc au quart de tour, à fond les ballons. Je vais déranger tout le monde pour leur demander s’ils n’ont pas vu un petit Héricendre solitaire. Je vais être le relou qui joue les interrupteurs comme ces gens qui viennent proposer des roses quand on est au restaurant. Sauf que là, c’est important. Le pauvre petit doit être terrorisé. Clairement qu’il faut que je fasse quelque chose. Alors voilà, à chaque fois que je croise des gens, je m’avance pour leur demander poliment s’ils n’auraient pas aperçu le Pokémon feu. Bon, pour se faire remarquer, c’est la meilleure des solutions, ce n’était pas vraiment ce que j’avais prévu. Parce que les gens vont retenir ma tête, à me pointer comme ça en plein milieu de leurs discussions. En plus je dois passer pour un dresseur incompétent qui n’est même pas foutu de garder un œil sur son Pokémon. La loose. Surtout que ce n’est même pas vrai. Ethiops est bien sur ma tête et la Pachirisu est toujours bien avec moi. Donc non, je suis droit dans mes pompes, ce n’est pas moi qui suis en tort. Mais va l’expliquer ! Je n’ai pas que ça à faire. Mon objectif, c’est de retrouver le petit.




Reproduction de Pachirisu S.





Stamps:
 
~ Avatar by moi-même ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8858

Lun 30 Avr - 15:58
Le membre 'Nessa Finnegan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[ELV] Reproduction' :


--------------------------------

#2 '[ELV] ReproShiny' :


--------------------------------

#3 '[ELV] Capa repro' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 4953

Région : Sinnoh
Lun 30 Avr - 23:39
Bon, demander aux gens ne semble pas être la bonne solution, donc on va passer au plan B. L’exploration. C’était ce que je voulais faire à la base, avant de partir en quête d’informations et de témoignages sur la disparition de l’Héricendre. Donc au final, je vais faire d’une pierre deux coups. Je n’ai aucune idée de là où je vais, mais on s’en fiche. Plus j’irai dans des endroits random, plus j’aurais de chance de tomber sur le Pokémon feu. J’en suis persuadé. C’est toujours comme ça. Quand on perd quelque chose – oui je sais, c’est un Pokémon ce n’est pas un objet, merci, je m’en étais rendu compte, c’est juste une analogie – on le retrouve toujours à un endroit où on ne s’y attendait pas et quand on a arrêté de le chercher. Parfois au bout de plusieurs mois, certes, donc ce n’est pas le mieux. Mais c’est l’idée quoi. De toute façon, je ne peux élaborer aucune logique pour mettre la main sur le Pokémon perdu. Donc autant déambuler et faire confiance au hasard. Ou au destin. Ou à Arceus. Chacun son credo, je ne juge pas. Loin de là. Juste que c’est un peu en dehors de mon pouvoir de décision tout ça.

Tanguy : Nessa, tu fais quoi ?

La voix m’arrête. Forcément, puisque je la reconnais immédiatement. Tanguy. Oula. Je fais volte-face. Il n’est pas seul. Mais ça va, c’est Gladys. Fiou. Déjà, je respire un peu mieux. Comment ça la foutrait mal si ça n’avait pas été eux ! Allez, on souffle un coup, tout est ok. Eux, je peux leur expliquer sans passer pour un taré ou pour un pas doué. Il faut juste que j’organise tout ça dans ma pensée. Que j’arrive à sortir un truc sensé. Parce que je me connais, je suis le spécialiste pour essayer de tout dire d’un coup et que ça en devienne incompréhensible. Tout n’est qu’une question de concentration. Je n’ai pas besoin de me précipiter. Quoique. Peut-être. Je n’ai aucune idée de la situation du Héricendre après tout. Il est peut-être en danger. Qui sait s’il faut que je me hâte ou pas ? Trop de réflexion et pas assez d’action, ce n’est pas vraiment moi ça. Ce n’est même pas du tout moi. Donc voilà, je leur explique et sans doute qu’ils vont m’aider. Je les connais suffisamment pour ne pas douter de leur réaction. Je pense que ça se tente.

Moi : Bon, je vous explique. Y’a le grand-père d’Adriane qui a perdu son Héricendre. Je ne sais pas comment, je sais juste qu’il l’a perdu. Donc si vous avez moyen de m’aider.

Tanguy : Ouais, compte sur nous Nessa.

Gladys : On se sépare ?

J’étais parti pour répondre à la question quand quelque chose m’a arrêté net. Je me suis avancé et puis ça m’a perturbé. Une odeur bizarre. Une odeur de cramé. Enfin je crois. Je ne suis pas vraiment sûr, c’est passé tellement vite. Je fais deux ou trois pas en arrière. Je vois bien l’incompréhension de Tanguy et de Gladys face à mes agissements. Normal. Bon, Tanguy pas trop, parce qu’il a l’habitude quand même de me voir agir bizarrement. Depuis petit je suis bizarre alors bon, il aurait dû s’y faire à force. Après Gladys, c’est un peu plus normal. Même si elle a déjà pas mal eu l’occasion de sonder ma si parfaite personnalité. Enfin on s’en fout. Marche arrière, j’ai senti un truc chelou. Et… ça sent bien le brûlé. Demi-tour. On dirait que ça vient de là-haut. Pas le temps de niaiser, l’escalier est devant moi, je grimpe les marches quatre à quatre. Je suis suivi de près par les deux champions.

Moi : Ok, ça vient clairement de là.

Gladys : Il commence à y avoir de la fumée.

Tanguy : On se sépare, faites gaffe à vous.

Chacun part dans une direction différente. Je me demande comment le petit Héricendre a pu avoir l’énergie de grimper toutes ces marches. Et je prie intérieurement pour pas qu’il ne soit à l’origine d’un incendie. Parce que sinon, ça sera problématique. Il faut fouiller partout, le moindre recoin de la moindre pièce. Si seulement ce n’était pas aussi grand ! La galère. Mais ce ne serait pas la première fois que je me retrouve face aux flammes. Des souvenirs de ma toute première soirée à la pension me reviennent. La soirée où tout a dégénéré. Je dois vite évacuer ça de ma tête avant que ça ne m’atteigne et ne me perturbe davantage. Je dois garder la tête froide. Il peut se passer n’importe quoi, je dois être en mesure de réagir. Ce qui veut dire avoir les idées claires, ne pas être troublé d’une quelconque manière. Je me concentre sur ma respiration, même si la fumée commence à me gêner. L’asthme. Forcément. Il me faut peu pour que je commence à siffler. Il faudrait sans doute un torchon ou n’importe quel tissu tant qu’il est humide pour filtrer l’air que je respire. Sauf que je n’ai pas le temps. Je dois retrouver le petit Héricendre.




Reproduction de Pachirisu S.





Stamps:
 
~ Avatar by moi-même ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8858

Lun 30 Avr - 23:39
Le membre 'Nessa Finnegan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[ELV] Reproduction' :


--------------------------------

#2 '[ELV] ReproShiny' :


--------------------------------

#3 '[ELV] Capa repro' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 4953

Région : Sinnoh
Sam 30 Juin - 22:13
Grosse porte. Genre grosse grosse porte devant moi. Je regarde s’il y a une poignée à abaisser, je n’ai pas envie d’y laisser la peau de ma main. Ok, je la vois. Et elle est en bois, sans doute pour ne pas faire tâche avec l’énorme porte du même matériau. Je clenche, puis je pousse. Et il en faut de la force pour ouvrir. En plus, je ne te dis pas le nuage de fumée dans ma tronche ! J’en tousse, et pas qu’un peu. Là, il n’y a plus de doute possible, le feu vient bien de là. Ce qui augmente mes probabilités de trouver l’Héricendre que je suppose à l’origine de tout ça. Enfin bref, c’est pire là-dedans. Plus de fumée, mais aussi plus de chaleur, et du feu. Non mais c’est totalement le bon plan de foncer dans cette pièce, bah oui, bien sûr. Quelle autre possibilité pouvait avoir Nessa Finnegan que de risquer sa vie ? Parce que ce n’est pas drôle d’être prudent, bah non ! C’est vrai que je ne suis pas du genre à réfléchir. J’improvise et j’y vais la tête la première. Toujours. Impulsivité, c’est mon deuxième prénom il parait.

Quoi qu’il en soit, la fumée, en plus de me gêner au niveau de ma respiration, est super handicapante pour la vue, parce que déjà, on n’y voit rien, mais en plus ça pique les yeux. Donc ça devient compliqué de s’y repérer dans cette pièce. C’est une bibliothèque, de ce que je peux voir. Et j’ai repéré une fenêtre, soit une possible issue de secours en cas de besoin. Encore faut-il savoir sur quoi elle donne. Parce que faire un bon dans le vide, merci mais non merci. Au pire, j’ai Ethiops, mais bon, ses toiles ne feront pas grand-chose contre des flammes, et il est encore moins certain que ça soit assez solide pour supporter mon poids. Mais le principal, c’est l’Héricendre, et puis de ne pas mettre trop en danger mes propres Pokémon aussi. La Pachirisu de ma mère reste à l’intérieur de sa pokéball. Et j’ai celle d’Ethiops aussi sous la main au besoin. S’il faut, je balance les deux sphères par la fenêtre. M’enfin, j’aimerais bien m’y retrouver là-dedans. J’avance, et ça devient vraiment de plus en plus compliqué de voir quelque chose entre la fumée qui brouille la vision et me fait pleurer et la luminosité des flammes qui est d’autant plus éblouissante du fait que j’aie les yeux humides. Définitivement pas le bon plan.

J’entends alors une sorte de gémissement ou un truc du genre. Enfin un bruit venant d’un être vivant. Le problème, c’est que ce n’est pas de la rigolade cette bibliothèque. Je pense pouvoir m’orienter en fonction de ça, mais j’ai beaucoup de mal à savoir vraiment d’où vient ce petit cri. Alors j’avance à tâtons, essayant d’éviter au mieux le feu, m’accroupissant pour inhaler le moins de fumée possible. Je n’arrête plus de tousser, c’est horrible. Et je suis partagé, j’irai bien casser la vitre pour qu’il y ait un peu d’oxygène qui rentre dans la pièce et pour évacuer la fumée, mais plus d’oxygène, ça veut dire plus de feu. C’est vrai qu’un type eau, ou tout du moins un Pokémon avec une capacité eau, ça aurait été plus qu’utile. J’en viendrais presque à regretter de ne pas avoir pris Pequeroute avec moi. Le Limonde chromatique n’aurait sans doute rien pigé de ce que je lui aurais demandé, mais au moins, j’aurais pu avoir un semblant de solution. Alors que là, rien. Je ne trouve rien. Et c’est assez fatiguant. Si je continue, j’aurai inhalé trop de fumée et je vais juste tomber dans les vapes. C’est la pire situation qu’il puisse avoir, ce qui ne laisse qu’une option, accélérer le pas pour trouver cet Héricendre.

J’entends bien que je me rapproche. Problème, plus je me rapproche du son, plus la chaleur augmente. C’est de moins en moins supportable, et puis dans une bibliothèque, il y a de quoi faire du feu, et pas qu’un peu. Niveau combustible, on a ce qu’il faut. Ce qui n’arrange pas nos affaires. Et… Et le voilà, l’Héricendre. Il est tout paniqué, et donc ses flammes jaillissent, empirant la situation. J’essaie de m’approcher de lui. Mais vu son état, je ne pourrai le prendre dans mes bras qu’une fois calmé, qu’une fois les flammes sur son dos éteintes. Super, comme si j’étais en mesure de prendre le temps de discutailler pour l’apaiser. Non, pas vraiment. Mais je peux faire appel à la Pachirisu de Mère. Elle saura sans doute comment faire, elle commence à avoir de l’âge, au moins le mien, donc voilà si je lui explique, ça devrait le faire. Donc je me saisis de sa pokéball et la fait apparaître. A son tour, elle tousse, je comprends, je vis un peu la même, et je lui explique brièvement la situation. Maintenant, c’est à elle de jouer.




Reproduction de Chovsourir S.





Stamps:
 
~ Avatar by moi-même ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8858

Sam 30 Juin - 22:13
Le membre 'Nessa Finnegan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[ELV] Reproduction' :


--------------------------------

#2 '[ELV] ReproShiny' :


--------------------------------

#3 '[ELV] Capa repro' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 4953

Région : Sinnoh
Sam 30 Juin - 23:32
La Pachirisu s’avance, la tête froide. Je suis surpris de la voir aussi neutre. Je ne la connais que parce que c’est le Pokémon avec lequel j’ai grandi, mais en dehors du lien que j’ai tissé enfant avec elle, je ne l’avais jamais vue dans un contexte sérieux. Elle s’est doucement approchée du Pokémon feu et a commencé à lui parler. Alors moi forcément, j’y pige que dalle. Si je parlais leur langage, ça se saurait. J’en aurais d’ailleurs probablement fait mon gagne-pain. Parce que voilà le don. Même si le pouvoir que je rêve d’avoir c’est l’intangibilité. Passer à travers les murs, c’est tellement cool ! Et puis bien bien pratique quand même dans la vie de tous les jours. Enfin, seulement si tes fringues passent aussi à travers les murs, parce que se retrouver à poil pour ça, merci mais non merci. Sauf que STOP ! Ce n’est pas ça qui est important là, je suis au milieu d’un incendie, genre je peux crever, finir en morceau de charbon si je ne me bouge pas le popotin et que je ne reste pas concentrer. Donc on arrête de divaguer et on fait en sorte de se barrer de là.

Je prie pour que la femelle Pachirisu parvienne à calmer le petit rapidement. Il y a un peu le feu au lac, là. Il y a même le feu tout court. Enfin, j’ai l’impression que les flammes se calment. Seulement sur le dos du Héricendre. J’aurais bien aimé que ce soit partout. Et les sanglots, car je crois que c’est ce que j’entendais, se transforment en hoquètement. Typique après des pleurs et une petite panique. Je vais bientôt pouvoir intervenir pour lui parler et le récupérer. Ainsi, on pourra tous sortir de là. Je regarde derrière moi. Je vois le feu qui se rapproche de par là où je suis venu, il va falloir prendre d’autres rayons pour revenir près de la porte, sur ce qui faisait office de hall ou de petit salon pour la bibliothèque. Il n’y a pas moyen de faire autrement. Maintenant, je suis à quatre pattes. Je pense qu’il faudra bientôt ramper. Alors sur le parquet, ok, ça glisse, mais sur le tapis, la mort. Je vais bien galérer. On s’en fout de galérer, tant qu’on sort de ce merdier, en un seul morceau, et vivants. C’est préférable. Retour au Pokémon feu, il semble calmé, j’en profite pour aller à son contact.

Moi : Coucou, moi, c’est Nessa. Je vais t’aider à sortir de là. Tu grimpes sur mon dos ? Et merci Pachi.

Je rappelle la Pachirisu dans sa pokéball que je range et m’allonge au sol, je me relèverai ensuite pour avancer à quatre pattes. Je serai trop lent en rampant, et malgré l’air qui devient vraiment irrespirable, il faut que je trace, c’est notre seule chance. Je fais le tour, le problème c’est que les livres derrière le petit ont également pris feu. Qu’il grimpe vite. Et je le sens s’installer. Ok, il faut que je me redresse, mais droit, pour ne pas le faire chuter. Une sorte de pompe tarabiscotée et voilà, je suis sur les genoux. C’est parti. J’ai l’impression d’avoir perdu quasiment vingt ans, d’être un bébé qui navigue. Mais bon la situation me rappelle très vite à l’ordre, ce n’est pas le cas, nous sommes en danger, et je commence à avoir la tête qui tourne vraiment, en plus de tousser sans arrêt. Ma gorge en devient douloureuse. Et puis j’ai trop mal aux yeux aussi, la fumée, ça pique trop. Je ne fais que pleurer. Sauf que je n’ai pas d’autre choix que de continuer à avancer. J’entends un bruit sourd dans mon dos, enfin, dans mon postérieur plutôt vu que je suis au sol. Ew. Non pas dans mon postérieur le bruit sourd. Pas du tout dans mon postérieur. Derrière moi, voilà. C’était derrière moi. Je ne sais pas de quoi il s’agit, mais c’est flippant, parce que quoi que ce soit, ça s’est écraser avec grand fracas. Il faut que j’accélère encore.

Je sens l’Héricendre être balloté sur mon dos. Je sens ses pattes, il essaie de rester en équilibre et a du mal. Je ne tiens pas à ce qu’il tombe, pour autant, je ne peux pas me permettre non plus de ralentir. Finalement j’arrive jusqu’au centre de la pièce, par là où je suis rentré. Et la porte est fermée. Je bug. J’ai été assez stupide pour refermer la porte derrière moi ? Je ne me souviens, pas, tout est brouillé dans mon esprit. Je ne crois pas, mais ce n’est pas impossible non plus que dans la précipitation, j’ai un peu poussé la porte après être entré. Je regarde autour de moi. L’accès à la fenêtre est bloqué par les flammes. Impossible de passer. Je peux toujours jeter mes pokéballs par là en cas de besoin, mais j’ai peur de ne pas briser la vitre avec mon lancer. Non. La porte est vraiment la seule issue. Il va falloir retrouver la force de se relever, d’agripper la poignée et de tirer de toutes ses forces. Je me baisse pour laisser l’Héricendre au sol. Il va bientôt pouvoir sortir. J’en profite pour prendre une inspiration moins chargée en fumée au ras du sol et me relève d’un coup. Je tire de toute mes forces, mais l’essoufflement, ça me tue, je sens l’asthme en fond, la véritable difficulté à respirer. En fait, je n’y arrive plus. Plus du tout. C’est bloqué, je n’arrive pas à reprendre ma respiration. Dans un dernier coup, sûrement aidé par la décharge d’adrénaline due à ma peur, j’entrouvre faiblement la porte. Je pousse l’Héricendre dehors, puis jette Ethiops aussi, et libère Pachi également à l’extérieur de la pièce. Je m’avance pour passer à mon tour. L’entrebâillement est serré, très serré, je tousse. Je n’ai plus la force, je m’écroule, et tente de ramper, sur le flanc, pour passer de l’autre côté. Je n’arrive plus à respirer, je suffoque, j’ai peur. J’essaie, mais je n’ai plus la moindre force pour faire quoi que ce soit. Tant pis. Au moins, j’aurai permis à l’Héricendre de s’en sortir.




Reproduction de Chovsourir S.





Stamps:
 
~ Avatar by moi-même ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 8858

Sam 30 Juin - 23:32
Le membre 'Nessa Finnegan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '[ELV] Reproduction' :


--------------------------------

#2 '[ELV] ReproShiny' :


--------------------------------

#3 '[ELV] Capa repro' :



avatar ©️ Elune Crowley ; signature ©️ Alan White.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» E04 - Tout feu, tout flamme
» Tout feu Tout flamme
» En tout bien tout honneur [ Pv Guillaume]
» Tout feu tout flame!
» Tout Feu Tout Flamme pour Natsu Dragneel (le retour)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Floraville :: Les Éoliennes-