AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 
» Night Fever /-16 Yaoi\


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10959

Région : Kanto | Hoenn
Mar 8 Mai - 0:22
Point de vue de Ferir

Je me montre un peu plus souriant face à la réponse de Shin quant aux films, bien que je préférerais m’occuper à autre chose. J’acquiesce tout de même, ça peut être une bonne idée pour me défaire de cette non-envie d’en regarder avec d’autres personnes, de cette habitude que j’ai avec Azy et qui n’est pas drôle pour moi. Dans tous les cas, on verra bien selon ce qu’on fera, je présume. Le manque d’idée est un peu inquiétant, mais ça devrait passer. Par la suite, l’épisode du baiser passé et réglé, même si je trouve ça hyper nul comme réaction de ma part, nous nous lançons dans la vaisselle pendant que je cherche à en apprendre plus. Dans ce genre de situation, j’en fais parfois trop, je me retrouve à poser des questions qui peuvent surprendre ou demander trop de réflexion. Le deuxième cas est le bon pour cette fois, je m’en rends compte quand ça m’est retourné et que je dois moi aussi y répondre. En fait, c’est plutôt rare qu’on s’intéresse à moi comme ça. il me retourne toujours ce que je lui demande depuis le premier soir. Ça me fait... bizarre. Il est... vraiment une bonne personne, comme je l’ai déjà dit. Ou alors un bon ami. Dans les deux cas, ça fait plaisir. Tu essaies de ne pas accorder d’attention à la pensée qui passe que ça pourrait aussi être une technique juste pour obtenir ce qu’il veut de toi. Tu continues de croire en ton hypothèse. C’est la seule explication que t’as trouvée pour cesser de te torturer l’esprit avec des questions, pour comprendre la nature des comportements et discours en contradiction de ton ami. Tout cela, avec en plus le fait qu’il ne semble pas savoir quoi te proposer... Ouais, ton imagination est fertile et cela contribue à te rendre plus convaincu par ta précédente déduction. Je vais essayer de m’en tenir à des choses plus simples alors, désolé. Quand je veux vraiment découvrir une personne, quand ma curiosité l’emporte, c’est difficile à contrôler. Je ne sais pas si je le pourrai vraiment. Je dois me demander avant toute chose si moi je peux y répondre facilement. Ça m’aidera peut-être à respecter ce qu’il veut, plutôt que l’agacer à la longue. Ça serait vraiment dommage d’en arriver là.

Tu tiens beaucoup à lui offrir une bonne soirée. Puis, tu espères aussi en passer une qui sera bien.

Tandis que le lavage de la vaisselle avance bien, Shin mentionne qu’il y a un karaoké pas loin d’ici. Me voici aussitôt emballé à l’idée. Ça peut être drôle et si ça ne l’est pas, on peut revenir ici et trouver autre chose. Je ne crois pas que nous soyons pris au dépourvu et que nous nous tournions les pouces. Du moins, je l’espère. Il est vrai que le précédent malaise me coupe un peu mes idées. Pendant la soirée à Azuria et chez moi ensuite, nous sommes parvenus à bien nous occuper. Même à travers les jeux sous la douche et dans la chambre, il y a eu un peu d’amusement. Puis, il y en a aussi eu avec les jeux vidéo le lendemain matin, même si ça a fini dans la salle de bain... Pour ça, nous sommes doués en tout cas. Bref, je veux tester le karaoké et je le démontre. J’espère aussi! Tu serais parfait : beau ténébreux aux yeux uniques, super gentil, qui chante bien et qui a un talent indéniable dans un certain sport. Je lui tire la langue, avant de me rendre compte que ce n’était peut-être la chose à dire. Je ne peux pas revenir en arrière, alors je n’ai plus qu’à assumer... Ah, c’est vrai que je te vois plus au bar que sur le dancefloor. T’aimes bien le whisky non? Je me souviens qu’il en a commandé aussi au beach party. Je ne sais pas si le karaoké sert de l’alcool, mais si c’est le cas, je lui paierai un verre, pour marquer le coup pour son anniversaire. D’un autre côté, avoir quelqu’un de complètement saoul qui chante, ce n’est pas agréable. Marrant sur le coup, moins par la suite selon le tempérament de la personne. On verra, je ne sais pas à quoi ça ressemble ici. Chaque établissement a son style. Donc, maintenant qu’il est temps d’y aller, je fais un arrêt toilette d’abord, avant de me laver les mains et de prendre un deux minutes pour m’assurer que je n’ai pas une sale tête. Avec cette larme, mon mascara aurait pu couler... Je reviens donc vers l’entrée de l’appartement, y rejoignant Shin. Parfait, j’ai donc tout ce qu’il me faut! Sinon, j’aurais dû fouiller dans ma petite valise pour en extirper ma veste. Souliers enfilés, il ne reste plus qu’à sortir et à descendre les trois étages. Avec ça, il doit être en forme! Surtout s’il ne prend pas l’ascenseur.

T’es très content qu’il ne te propose pas de l’utiliser parce que tu ne pourrais pas y garder ton calme.

J’avais envie d’un petit contact, sans savoir s’il allait être bien perçu ou non, donc je reste vraiment dans l’effleurement. Avec le sourire que je reçois en retour, je me dis que ça va, que ça ne le dérange pas. Je lui souris donc moi aussi, me sentant bien mieux que tout à l’heure. Avec l’amusement qui se prépare, je pense que rien ne pourra revenir miner notre moral. Je laisse ensuite Shin me guider, acquiesçant quand il m’indique la direction. Il me prend la main et j’en suis heureux, sauf que ça me rend aussi un peu confus quant à ses intentions, une fois de plus. Cette fois, je chasse ces pensées, continuant de me convaincre que j’ai trouvé la raison de ses agissements et que c’est inutile de me questionner davantage. C’est vrai que ce n’était pas loin, il n’a même pas eu le temps de finir sa cigarette que nous y sommes. Il faut donc patienter à l’extérieur. C’est bien, cette politique des établissements publics dans lesquels ce n’est pas permis de fumer. En tout cas, moi je préfère ça, mais sûrement que ça doit incommoder certains fumeurs... Mais bon, on pourra entrer après. De tout et n’importe quoi, ça me va. Par contre, il faut savoir que je suis encore plus mauvais quand c’est du gros rock ou du screaming. Là, vraiment, je n’ai pas de talent. J’échappe un rire, me remémorant ma dernière tentative. En tout cas, si je veux le faire rire, ça peut être une alternative. Tant que ce n’est pas à toutes les chansons, sinon ça sera moins marrant pour moi. Mon sourire ne part plus de mon visage. Je me sens d’attaque, j’ai hâte de voir ce que ça donnera. Donc, la cigarette jetée, on peut entrer. Je laisse Shin me guider et choisir ce qu’il préfère. Apparemment, on peut avoir un espace un peu plus privé. Pour commencer, ça pourrait être bien. Je n’ai pas l’envie de tomber sur des gens qui sont homophobes... T’as envie d’un verre? Je te l’offre! Pendant ce temps, j’essaie de réfléchir à ce que je voudrais, mais mon envie du moment est sur un Cosmopolitan. En souhaitant qu’ils aient de quoi en faire ici...

Sinon, tu adapteras ton choix en allant vers quelque chose de plus commun ou vers une bière.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1385

Région : Johto
Mar 8 Mai - 17:38
Il était vrai que s’il avait voulu se montrer vraiment malin, il aurait mieux organisé la soirée et ne se serait pas contenté uniquement de préparer un repas et de prévoir le dessert. Là-dessus, il en avait conscience, il s’était pas mal planté. Il lui avait semblé pourtant avoir de quoi s’occuper convenablement ce samedi soir, et cela sans même évoqué le sexe d’ailleurs… Mais de toute évidence, son esprit pervers avait pris le dessus là-dessus, l’empêchant de proposer une activité intéressante. Regarder un film était devenu la solution de repli, si jamais il ne trouvait pas quoi faire. En un sens, si c’était le cas, le sbire s’en voudrait un peu. L’idée n’avait pas été de le faire venir uniquement pour l’allonger dans son lit, sinon il n’aurait même pas pris la peine de cuisiner et il aurait beaucoup plus direct au niveau de ses attentions. Ce n’était pas le cas, mais c’était ce qui rendait la situation encore plus compliqué étant donné qu’il ne justifiait ou n’expliquait aucune de ses actions, laissant son invité dans une interprétation totale qui n’était pas forcément vraie… Mais qui était sans doute la plus logique, en vue du déroulement de la soirée.

Ils parvinrent néanmoins à briser la gêne en faisant la vaisselle, parlant de choses qu’ils aimaient. La question n’était vraiment pas simple et au moins, en la retournant, Ferir se rendait compte de la difficulté de la manœuvre. Pour plaisanter et pour rassurer son invité, Shin’ ne manqua pas d’affirmer que les questions ne le dérangeaient pas, si elles ne lui demandaient pas trop de réflexions. Phrase que le Kantonien approuva, ne manquant néanmoins pas de s’excuser par la même occasion. Le sbire ne dit rien, acquiesçant doucement, gardant sa réplique pour lui. Il aimerait bien que le jeune homme cesse de s’excuser à tout bout de champs, surtout quand il n’y avait pas lieu de demander un quelconque pardon. Pour autant, le schizophrène ne se permit pas d’en faire la remarque, pensant qu’il était nécessaire de refroidir l’atmosphère avec de tels mots. Il réfléchirait, pour la prochaine fois, à une bonne formulation pour ne pas brusquer son partenaire.

Après avoir nettoyé la vaisselle, il parvint à trouver une activité originale qui paraissait les motiver tous les deux. Cela faisait un petit moment qu’il ne s’était pas laissé aller dans un karaoké et il faisait partager ses impressions et celle de sa sœur. Il espérait qu’elle ne lui ait pas menti, n’ayant pas forcément très envie de paraitre ridicule devant son ami. Sinon, il pouvait parfaitement dire qu’il chantait comme une casserole, ça lui posait moins de problème. Après tout, le ridicule ne tuait pas –sinon, il serait déjà mort depuis longtemps-. Pour autant, il faudrait qu’il profite encore un peu des effets bénéfiques de l’alcool. Un sourire se dessina sur les lèvres du sbire, d’autant plus grand encore à l’entente de la dernière phrase. C’était un compliment agréable à entendre, d’autant plus qu’il venait de voir le piercing sur la langue de son partenaire alors qu’il l’a tirait, réveillant en lui un soudaine désir.
« C’est gentil… Mais tu as du talent aussi, tu sais… » Sa voix était plus lente, plus sensuelle aussi alors qu’il lui tirait la langue à son tour. Si Ferir estimait qu’il pensait trop au sexe, il se vexerait. Cette fois-ci, ce n’était pas lui qui avait lancé le sujet sur le terrain. Un petit rire lui échappa à la deuxième remarque, ne sachant pas vraiment comment il devait le prendre, au juste. « Je suis pas le plus à l’aise sur la piste, c’est clair. » Ça faisait redondant, il le savait. Mais il préférait ne pas demander pourquoi Ferir pensait bien qu’il était plus du genre pilier de bar que danseur effréné… « Yup, sec de préférence. J’ai une bonne bouteille pour plus tard, si jamais t’aimes aussi. » Il ignorait si le Kantonien avait de l’attrait pour cet alcool fort, mais le sbire ne pouvait pas vraiment s’en passer lors de soirée alcoolisée.

Ils étaient prêts dorénavant à quitter l’appartement. Il ignora royalement l’ascenseur, n’utilisant quasiment jamais cet appareil des enfers. Les seuls fois où il y était allé, c’était quand il était un peu trop chargé niveau courses… Et sinon il se tapait les escaliers à chaque fois. Fallait faire du sport, non ? Eh bien ça tombait bien. Bref. Ils se retrouvèrent à l’extérieur, un petit vent frais leur permettant de supporter facilement l’atmosphère chaude qui régnait en ce mois d’aout. Allumant sa cigarette, il se dirigea avec son partenaire vers le fameux karaoké, glissant sans gêne sa main dans la sienne. L’effleurement et les paroles à son appart’ lui laissaient croire que son comportement ne serait pas rejeté, et en vue du sourire qui anima le visage de Ferir, le sbire comprit que le geste était acquis. Arrivés devant l’établissement, ils durent attendre que le plus jeune termine sa clope, en profitant pour demander quelles chansons pouvaient l’intéresser. Ne pas fumer à l’intérieur n’était pas un problème, étant donné qu’il n’aimait pas spécialement les pièces qui puaient la nicotine.
« Non t’inquiètes, même si j’adore ce genre de musique, je ne te demande pas d’en faire… C’est super chaud le screaming, je trouve. Mais après ça peut être marrant. » Il rit légèrement, écrasant le bâtonnet au sol, prêt à entrer dans l’établissement. « On devrait trouver facilement de quoi se divertir, il est pas mal cet endroit. C’est varié et on peut se mettre dans des box à l’écart, comme ça tout le monde n’entend pas la catastrophe. » D’un côté, ce ne serait pas une mauvaise chose. Au moins, ça leur permettait aussi d’avoir un peu d’intimité… Et de ne pas tomber sur des connards homophobes, au passage.

Ils entrèrent sans plus de cérémonies, rapidement accueilli par la barmaid. Il avait oublié que cet endroit profitait aussi d’un bar, histoire d’amasser un peu plus de fric en plus du chant. Peut-être que c’était plus facile de chanter quand on était bourré, en tout cas pour le sbire, ça lui permettait de se détendre et de se foutre plus facilement des avis qu’on pouvait avoir sur lui.
« Ok ça marche. Ce sera un whisky sec du coup, pour moi. Merci ~ » Il n’avait pas besoin, cette fois-ci, de rajouter du coca dans sa boisson, il n’avait pas à faire face au regard accusateur de sa sœur. Le cocktail que voulait Ferir était d’ailleurs sur la carte et on leur montra une box où ils pouvaient s’installer tranquillement. Il n’y avait pas énormément de monde, pour un samedi soir. Peut-être était-il un peu trop tôt, mais le sbire n’allait pas s’en plaindre. Si la place avait été bondée, cela aurait pu lui faire faire demi-tour. Il se dirigea vers l’endroit pour profiter de la tranquillité après que la barmaid leur confirma qu’on leur apporterait directement les boissons. Il se laissa tomber sur le divan qui était à leur disposition, faisant déjà défiler la longue liste de chansons disponibles. « Tu commences. » Un large sourire sur ses lèvres, il ne lui laissait pas vraiment le choix. La serveuse ne tarda pas à apporter le whisky et le cosmopolitan et il la remercia au passage, récupérant son verre. « Chin ? » Il était prêt à trinquer, son large sourire toujours affiché.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10959

Région : Kanto | Hoenn
Jeu 10 Mai - 0:22
Point de vue de Ferir

C’est vrai que tu t’excuses trop. Tu ne le réalises pas, c’est dans ton tempérament et dans ta non-envie de blesser ou de déranger les autres. Ça peut être dérangeant, ce qui t’échappe. Pourtant, Azamir t’a déjà fait la remarque par le passé. Tu l’avais prise en compte sans en comprendre les raisons, ne le questionnant pas. Il semblait assez contrarié, tu ne voulais pas envenimer les choses. Donc, cette tendance ne disparaîtra pas tant et aussi longtemps qu’on ne prendra pas la peine de t’expliquer en quoi elle ne va pas. Ce n’était qu’une question, rien de grave, rien qui ait vraiment dérangé ton hôte. Tu veux tant ne pas lui déplaire... Une telle pression sur tes épaules alors que t’es quelqu’un d’adorable qui ne se rend pas compte de ses propres qualités et de ses propres forces. En tout cas, quand Shin acquiesce à mon affirmation, je me dis qu’il faut vraiment que j’arrête avec les trucs trop compliqués. Je n’ai qu’à me demander dans ma tête en premier et si je galère, je ne le dis pas. Ça sera facile! Je me motive comme ça, gardant le sourire. Ça va mieux et ça doit rester ainsi. Une bonne soirée se prépare, je sais que nous pouvons nous occuper et que les heures défileront à une vitesse folle, comme ça a été le cas au beach party et chez moi par la suite. D’ailleurs, après avoir terminé de laver la vaisselle, il me propose un karaoké qui ne se trouve pas très loin d’ici. Je suis vraiment motivé cette fois. Je n’en ai pas à proximité. Je n’ai pas grand-chose à proximité... C’est le désavantage d’être reculé en campagne. Je ne m’ennuie pas pour autant et je ne déménagerais jamais en ville. Ce ne serait pas l’idéal pour un refuge. Bref, je mentionne que je suis mauvais chanteur alors que Shin aurait un peu de talent en la matière. Je compte bien lui dire comment je le trouve, espérant qu’il soit effectivement doué. Je ne peux m’empêcher de le complimenter, souhaitant que mes mots passent bien. Heureusement, c’est le cas. Je me sens rougir quand le tout dernier compliment m’est retourné. Surtout que sa voix ne me laisse pas indifférent... avec son petit comportement joueur. Merci, ça fait plaisir. Je sais que j’ai un sourire un peu plus gêné, mais c’est vrai que c’est agréable qu’on me reconnaisse un talent dans au moins une chose.

Ne va pas croire que tu n’as pas d’autres talents...

Après, Shin affirme qu’il est plus le genre de personne à reste au bar et je n’en suis pas surpris. Il me confirme aussi qu’il n’est pas le plus à l’aise sur une piste de danse. C’est pas grave, on ne peut pas avoir tous les talents. L’essentiel est d’y aller pour avoir du plaisir. Parce que sinon, ça n’a plus de sens. C’est comme si je tentais de forcer Azy à me suivre sur la piste, je sais très bien qu’il ne serait pas à l’aise et qu’il n’en tirerait aucun plaisir... Puis, je suis content que ma déduction ne soit pas fausse quant au fait qu’il aime le whisky. Si tu veux m’en offrir, ça sera avec plaisir, tant que je peux le diluer. J’admets que je préfère les drinks ou les cocktails que l’alcool pur. Je ne suis pas très tolérant, alors si je bois ce genre d’alcool, ce n’est pas long que je sois saoul... et je n’en ai pas envie. Parfois, ça me rend très triste et je passe ma soirée à pleurer sans savoir pourquoi. Il vaut mieux que je reste modéré et que tout se passe bien. Après quelques courts préparatifs, nous sommes prêts. À l’extérieur, mon ami en profite pour fumer, ce qui ne me dérange pas. C’est sûr que ça serait mieux pour sa santé qu’il n’ait pas cette mauvaise habitude, mais c’est son choix, ce que je respecte. Le plan cul qui juge, ça serait le comble... En tout cas, on est bien à l’extérieur. C’est un agréable mois d’août. La température est similaire à celle chez moi. Je ne peux empêcher un rapide commentaire là-dessus pendant que nous marchons main dans la main. Nous arrivons à notre destination, attendant dehors le temps de terminer la cigarette. On est bien à l’extérieur, donc ce n’est pas grave. Il y a juste beaucoup plus de bruits environnants que chez moi, mais pas assez pour nous empêcher de planifier la suite et commencer à envisager quel genre de chansons nous allons chanter. Ah mais oui, il faut avoir la technique et la voix qui s’y prête. Autant dire que ce n’est pas mon cas. J’échappe un rire, m’imaginant essayer avec ma voix douce. Ça n’irait pas du tout. Ça peut être drôle oui, mais pas trop souvent! Et toi, tu y arrives? Je serais curieux de l’entendre si oui.

Tu as tendance à l’idéaliser, alors tu te plais à croire qu’il aurait au moins un petit talent.

Oui, je suis sûr que ça ira! Et c’est cool si c’est varié, ça aurait été nul d’avoir juste des trucs de vieux. Bon, ça m’arrive d’écouter de vieilles chansons démodées, mais c’est surtout pour rire. Ce n’est pas ce que je préfère. C’est franchement une bonne idée d’avoir pensé à des salles privées! Si on peut en avoir une pour commencer, j’aimerais bien. Le temps de me mettre plus à l’aise et d’évaluer le genre de personnes qui fréquentent l’endroit. Je n’ai pas envie de me faire huer ou de me prendre des homophobes... Ça minerait la soirée et le fun, même si je tentais vraiment de ne pas me laisser affecter. En tout cas, on entre et je peux découvrir la place. Me voici agréablement surpris de découvrir un bar qui semble servir plus que de la bière. Pas que je n’aime pas, mais tant qu’à boire ça, je préfère acheter la même en moins cher et la boire chez moi. C’est assez tranquille, il n’y a pas beaucoup de monde. C’est parfait comme ça. Je propose à boire à Shin, ce qu’il accepte, demandant sans surprise un whisky. Pas sur glace? Ça m’étonne, quand même. Je préfère toujours les alcools froids, mais il n’est peut-être pas comme moi. Dès que j’ai la réponse, il ne me reste plus qu’à commander auprès de la barmaid. Il ne reste plus qu’à nous installer dans la box qu’on nous désigne. Une serveuse nous apportera nos consommations donc pas besoin d’attendre ici. Shin s’installe le premier sur le divan, je prends place à côté de lui. On commence à regarder la sélection de chansons, il y en a une sacrée liste! Une surprise se manifeste quand il me demande de commencer, ne me laissant pas le choix. Pourquoi ça serait à moi de commencer? C’est toi qui as un talent à me montrer. Je boude d’une façon exagérée pour montrer que je ne boude pas vraiment. Je ne veux pas qu’il se vexe ou qu’il le prenne mal. Mais bon, je peux bien le faire, je ne suis pas timide! Je fais donc défiler les chansons, essayant d’en trouver une qui me convient. Pendant ce temps, les consommations arrivent. Je remercie aussi la serveuse, puis j’entrechoque mon verre avec celui de mon ami, souriant. Je porte ensuite à mes lèvres, goûtant le liquide rose. Hum, il est bon! Et toi, ça va?

Ça serait dommage que non, alors t’espères que oui. Sinon, vous ne prendrez plus d’alcool ici.

Bon, j’ai trouvé! m’exclamai-je après être tombé sur une chanson pop datant de deux ou trois ans. Chanté par une femme à l’origine, Taylor Swift, mais ce n’est pas bien grave. Ça devrait le faire. T’es prêt à m’entendre? Le ton enjoué, je n’attends pas vraiment de réponse avant de lancer, me saisissant du micro. Je préfère chanter debout alors je me lève et je me lance. Et franchement, c’est toujours aussi mauvais. Je finis par ne plus suivre le rythme, les paroles en jaune me semblent aller trop vite. Ça me fait rire et je ne suis plus du tout. J’essaie tout de même de faire une finale grandiose, mais très moche avec une note fausse que j’exagère volontairement. J’éclate de rire lorsque la musique coupe. T’as survécu? Je t’avais prévenu!



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1385

Région : Johto
Jeu 10 Mai - 19:30
Le sbire craignait que la soirée ne soit un peu bousillée, surtout s’ils ne parvenaient pas à trouver une activité agréable qui les motiverait tous les deux. Fort heureusement, son cerveau semblait enfin avoir retrouvé un fonctionnement normal, lui permettant de se souvenir du karaoké. Bon ok, il se trouvait au coin de la rue et ce n’était donc pas très difficile de s’en souvenir mais… Il était content de l’avoir fait. Ferir était emballé par l’idée, lui aussi. C’était parfait, en somme ! Et la petite remarque sur son « talent » ne passa pas dans l’oreille d’un sourd, le faisant sourire doucement. Il ne manqua pas l’occasion de lui retourner le compliment, l’aguichant un tant soit peu, rie, que pour voir le rouge marquer ses joues. Shin’ continua de sourire, mettant de côté l’idée d’approfondir sa pensée. Pour le moment, ils avaient d’autres projets et il aurait été bête de les mettre de côté, maintenant qu’il avait réussi à diversifier la soirée autrement.

D’y aller pour avoir du plaisir, hum. Il acquiesça doucement, évitant de dire qu’il pouvait mal interpréter cette phrase, ce qu’il avait fait d’ailleurs. Quand il se rendait dans ce genre de bar, c’était effectivement pour rechercher du plaisir, avec un ou plusieurs partenaires… Plutôt que sur la piste de danse. Mais il s’abstient de le rajouter. Il n’était pas quelqu’un de particulièrement vantard, même s’il savait qu’il n’avait pas à rougir de l’efficacité de son charme. Toutefois, une petite voix lui faisait remarqué qu’il était plutôt judicieux de faire table rase sur ce genre de comportement. Après tout, le Kantonien devait s’en douter sans qu’il n’en parle davantage. Et puis… Et puis il trouvait ça toujours assez déplacer, de parler de ce genre de choses. Il ne réalisait pas qu’il avait arrêté de le faire, d’ailleurs, depuis la soirée à Azuria.
« Y aura de quoi le diluer, pas de souci. » En fait, si, y avait un problème. Cependant, il ne voulait pas être traité de puriste ou quoi d’autres. Pour autant, diluer du whisky vingt ans d’âge c’était… Criminel, pour lui. Surtout vu le prix de la bouteille. Il comprenait que le palais de son invité n’aimait pas l’alcool et il se voyait mal retirer son offre dorénavant. De toute manière, il le ferait boire pur quand même, juste pour gouter. Et si ça ne lui plaisait pas, il avait bien une bouteille de coke qui trainait dans le frigo. Il n’allait pas mourir pour une histoire de whisky, de toute façon. Et puis il était quand même possible de le diluer à l’eau. « Quel genre de cocktail ? J’ai peut-être ce qui faut pour les préparer. » Et en même temps, il pouvait savoir quel était les gouts du jeune homme. Ça pouvait toujours être intéressant à savoir, non ?

Le sbire profita de l’extérieur pour allumer une cigarette, appréciant le faite de ne pas avoir de remarque de la part de son partenaire. Il s’était quelque peu accoutumé aux remarques de sa sœur sur sa consommation et il devait avouer qu’il perdait un peu patience, à force. Il savait déjà qu’il devait arrêter, mais n’était-ce pas le cas de tous les fumeurs, d’ailleurs ? Si c’était aussi simple, il n’y aurait pas autant d’addict, mais certes. La remarque sur le screaming et la voix de Ferir le fit doucement rire, alors qu’elle pouvait aussi lui être retournée.
« C’est clair que c’est pas n’importe qui qui peut le faire, surtout sur la longueur. Euh… » La question le fit sourire alors qu’il essayait de se souvenir s’il avait déjà fait l’expérience. « J’ai essayé une fois, mais je sais pas trop le résultat. Tout ce que je sais c’est que ma gorge n’a pas aimé et que je n’ai pas spécialement envie de retenter l’expérience. » Un nouveau petit rire passa le seuil de ses lèvres alors qu’il passait une main dans ses cheveux, sentant venir une légère gêne. Il savait que la cigarette était en partie responsable de cette petite douleur, étant donné qu’il avait la fâcheuse tendance à fumer plus lorsqu’il était en soirée. Pour autant, avec Ferir, il était plutôt fier de constater qu’il fumait beaucoup moins. Le fait d’être avec un non-fumeur, sans doute.

« C’est bien les trucs de vieux… Pour les délires. » Il fallait dire aussi qu’il avait découvert ce genre de chansons que tardivement et que certaines le faisaient bien rire d’ailleurs. Tout comme les chansons de dessins animés. Pour autant, il ne préférait pas évoquer le sujet, préférant ne pas devoir expliquer pourquoi il connaissait par cœur ce genre de générique. « Doit y avoir pas mal de gens qui assument pas de chanter en public… Un peu comme moi. » Du coup oui, les salles privées étaient agréables pour lui aussi. Si ça n’avait pas été le choix, sans doute serait-il resté assis à regarder –et à se moquer, autant le dire- les autres faire. En un sens, ça n’aurait pas été plus mal. Mais maintenant que son invité voulait impérativement entendre sa voix, il était mal venu de faire marche arrière. Tout ceci l’amusait en tous les cas et il avait lui aussi de voir ce que ça donnait, un Ferir chantant. Ils pénétrèrent dans l’établissement, passant commande. Face au questionnement de son ami, il eut un petit sourire. « Nope, ça altère le goût du whisky. » Il aurait bien ajouté que c’était ce que voulait dire whisky sec mais il s’abstient. Il craignait un peu de jouer les donneurs de leçon ou il ne savait quoi. En soi, il ne désirait pas le vexer. Après, concernant le goût c’était surtout une question de point de vue et de papilles gustatives. Il avait vu qu’il servait du Jack dans ce bar et il savait qu’il le préférait sans glaçon donc… Autant en profiter.

Une fois installé, le sbire ne manqua pas d’ordonner avec légèreté à son partenaire de commencer. Sa réaction lui tira un nouveau sourire, tout comme son air boudeur le faisait doucement craquer.
« Les invités d’abord ? » Sa phrase ressemblait plus à une question qu’à une affirmation, mais il ne pouvait s’empêcher de s’amuser de la situation. Apparemment, ça a plutôt bien fonctionné et Ferir s’engagea donc à débuter. S’il n’était pas timide, Shin’ ressentait une petite gêne qu’il pensait chasser avec une gorgée de whisky. Les boissons leur parvinrent et après avoir trinqué, il porta son verre à ses lèvres, non sans observer la quantité versée. Alors soit le sky était dilué à l’eau, soit la barmaid était bien généreuse. Et, après avoir gouté, il en déduit qu’elle était effectivement généreuse. « Parfait. Y a quoi dans ton verre ? » La curiosité prenait le dessus. Il avait entendu le nom du cocktail quand il avait commandé, mais il ignorait quels en étaient les ingrédients.

Il laissa Ferir choisir sa chanson, regardant l’écran quand il énonça avoir trouvé. Une nouvelle fois, la surprise se peignit sur son visage. Il ne connaissait pas la chanteuse… Parce qu’il ne sortait pas régulièrement de sa grotte. Ou était-ce plutôt qu’il écoutait jamais la radio chez lui, ni les chaines télévisées. Du coup, niveau musique, il connaissait surtout ses groupes de rock… Pourtant quand la musique débuta, l’air lui paraissait familier et il se disait qu’il devait l’avoir entendu quelque part. Où, il n’en avait pas la moindre idée. En tous les cas, il comprenait ce que Ferir lui disait plus tôt, en termes de rythme et de chant… Ce n’était pas désagréable à l’oreille, mais ce n’était pas bon pour autant. Il y avait plusieurs décalages qui provoquaient les rires du chanteur mais aussi du schizophrène, s’amusant gentiment de la prestation. Le final était pas mal aussi, dans son genre. Riant, le sbire l’applaudit, le sifflant au passage.
« Une nouvelle star est née ! » Il lui tira la langue, buvant une nouvelle gorgée de son breuvage. Bon… C’était à lui, maintenant, c’est ça ? Il se leva, sentant pointer du bout de son nez un léger stress.

« Quand c’est l’heure, c’est l’heure… Let’s go. »

Lorsqu’il avait regardé rapidement ce qui se trouvait dans la liste, il était tombé sur un groupe qu’il connaissait bien, tout comme sur une chanson qu’il aimait aussi. Il savait dès lors qu’il n’y avait pas scream dedans et qu’il pourrait chanter tranquillement dessus, sans trop se prendre la tête. Starset – Antigravity. Les premières notes de piano réussirent à le mettre dans l’ambiance et à se caler sur le rythme et il débuta sa prestation, ne tenant pas réellement compte des paroles qui s’affichaient sur l’écran. Il connaissait les paroles par cœur, de toute évidence. Sa voix n’était pas désagréable à entendre comme il le pensait, Sha’ ne mentait pas vraiment. Il y avait quelques mauvaises notes, signe qu’il n’était pas habitué à chanter –et surtout pas devant un « public », mais sinon dans l’ensemble ça se laissait écouter facilement. Lors des derniers mots, il poussa un léger soupir de satisfaction, regardant du coin de l’œil son partenaire. « Verdict ? » A vrai dire, il était bien incapable de dire si sa sœur avait raison ou non.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10959

Région : Kanto | Hoenn
Lun 14 Mai - 4:57
Point de vue de Ferir

C’est cool que Shin soit d’accord avec moi quant au fait qu’on va en soirée pour avoir du plaisir avant tout. Même si on n’a pas tous les talents, ce n’est pas très grave. On ne s’attarde pas là-dessus puisqu’il m’offre de goûter à son whisky, j’apprends par la même occasion qu’il aime cette boisson. Ok, on verra ça tout à l’heure! Si je peux au moins goûter, ça serait chouette. Mais je comprendrais que juste pour ça, il n’ait pas envie de déboucher la bouteille. Euh... je ne suis pas très difficile en cocktail. Difficile de dire un genre, il peut être à base de n’importe quel alcool, ça ne me dérange pas vraiment. Ce n’est pas une réponse super, sauf que je ne sais pas quoi dire de plus. J’ai mes petits préférés, sauf que j’aime essayer de nouvelles choses et regarder les cartes d’alcool dans les établissements qui en servent pour ça. M’enfin, encore une fois on peut dire que je ne suis pas difficile. Ça résume bien, comme d’habitude. J’imagine que je ne l’aide pas tellement, mais mis à part partir dans une longue énumération encore une fois... Je ne veux pas l’ennuyer. Tu me montreras ce que t’as, je pourrai mieux te dire s’il y a quelque chose qui me tente. Face à mon indécision, ça me semble être la meilleure façon de faire. Mais pour le moment, nous sortons à l’extérieur et nous nous rendons au karaoké qui n’est pas très loin à pied. En lui tenant la main, comme on l’a fait précédemment quand il est venu me chercher. Je trouve ça mignon, même si je n’ai pas l’habitude de faire ça avec un ami. On s’arrête devant le bâtiment quand nous y sommes, attendant que Shin termine sa cigarette. On en profite aussi pour discuter, c’est un moment agréable. Tu m’étonnes que ta gorge n’a pas aimé et que t’as pas envie de recommencer! Et en plus, la fumée de cigarette ce n’est pas bon pour ça, mais je m’abstiens de passer le commentaire. J’imagine qu’il le sait déjà. Je ne peux pas croire qu’une personne soit si mal renseignée, aujourd’hui, sur les effets néfastes de cette dépendance.

Et tu ne veux pas avoir l’air de débarquer et d’essayer de le changer.

C’est ça! Ça peut être drôle. Il y a des chansons avec des textes tellement clichés. Même ce que j’écoutais en étant ado, la pop de ces années-là, c’est marrant à entendre aujourd’hui. S’il y en a, je vais essayer. En tout cas, c’est rassurant de savoir qu’il y a des salles privées, ce que je mentionne. Ah, mais il ne faut pas! Bon après, je comprends... Je sais déjà que je ne suis pas très bon, alors je n’ai pas besoin qu’on me le hurle. On ne peut pas tenir pour acquis que ce genre de chose n’arrivera pas. Il y a toute sorte de monde et certains se plaisent à vouloir blesser les autres, ce que je ne peux pas comprendre... Au moins, je sais qu’ici, je passerai un bon moment avec Shin. Il est prévenu de mon manque de talent et je le vois mal me rabaisser méchamment. Bref, on entre et je lui propose de lui payer une consommation. Ça me surprend toujours de boire de l’alcool pur et je me sens un peu idiot après coup, surtout quand il me donne la justification. En plus, on a parlé plus tôt qu’il aimait le whisky de cette façon... Ok! La commande passée, on se rend à l’endroit désigné, au calme. C’est bien emménagé pour être confortable, c’est plutôt chouette. On commence à regarder la liste des chansons disponibles quand Shin veut que je commence. Je boude pour la forme, mais je décide d’y aller en premier. J’ai le temps de défiler quelques chansons dans la liste avant qu’on nous apporte nos consommations. J’affiche un sourire quand il me dit que son whisky est parfait. Ah, c’est à base de vodka et triple sec comme alcool, puis avec du jus de canneberges et de limes. Tu peux goûter si tu veux, ça ne me dérange pas. Qu’il le fasse ou non, je regarde de nouveau la liste des chansons à notre disposition, en choisissant enfin une. Il ne me reste plus qu’à la démarrer, à me lever et go pour la performance. Elle est ponctuée de plusieurs rires de ma part, mais aussi de mon ami. Au moins, ça l’amuse! Puisque nous sommes entre nous, je n’ai pas peur du ridicule et je fais cette finale qui me fait encore plus rire. Merci, merci! Je salue mon public qui a visiblement survécu.

On peut dire que ça t’a beaucoup amusé, le fait qu’il t’applaudisse et même qu’il te siffle.

Ouais! Tu vas tout déchirer! Un petit encouragement avant qu’il commence. Je ne m’attendais pas à un tel choix de sa part, mais je l’écoute sans rien dire quand il commence à chanter, en profitant pour prendre quelques gorgées de mon verre. Oh, il a bien plus de talent que moi, ça, c’est clair! Lorsqu’il termine, je l’applaudis aussi, mais je ne suis pas très bon pour siffler. C’était génial! Ta sœur ne te mentait pas en tout cas! J’ai bien aimé. Dans un élan, je me lève et je vais l’enlacer, sans comprendre pourquoi je le fais. Bon bah j’assume. Doucement, je lui vole le micro des mains, me reculant. Ça va être de nouveau à moi, tu crois qu’il y a des chansons en japonais? Parce que l’anglais, c’est mignon, mais j’ai un accent tout pourri. Il faut dire que ce n’est pas une langue apprise à la maison. C’était à l’école, et j’ai aussi eu des cours privés. Et j’imagine, comme on est à Johto, il y aura forcément quelque chose dans ma langue paternelle. Ouais, si j’veux. Je retourne m’asseoir sur le divan, l’air de rien. Je fais défiler la liste jusqu’à ce que je me redresse d’un coup. Oh! Je sais que j’ai dit que j’ai un accent pourri en anglais, mais je fais celle-là! J’aime beaucoup les paroles. La sélection est sur Breaking the Habit, Linkin Park. Donc, je la démarre et j’essaie de suivre, mais j’avais oublié à quel point les paroles vont vite et le même problème de rythme survient. Et autant dire que dans la partie qui scream un peu, je ne l’ai pas du tout. Je termine donc sur un soupir, un peu dépité de mon incapacité à suivre. Je vais choisir des chansons plus délires je pense, ça m’ira mieux. Ou dans une des deux langues que j'ai appris depuis la naissance. Un petit sourire tandis que je lui tends le micro. Cela fait, je termine le contenu de mon verre. Ah, déjà? Je ne m’étais pas rendu compte que j’avais bu si vite. Avec le saké du souper, il va falloir que je me calme...

T'as pas envie qu'il ait à te porter parce que tu ne sais plus marcher droit.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1385

Région : Johto
Mar 15 Mai - 19:01
C’était agréable de constater qu’il était facile de discuter avec le Kantonien. Si on mettait de côté le léger malaise du repas dû à un sujet sensible, ils semblaient être capables de parler de tout et de rien, sans réelle interruption. Pour le sbire, c’était presque un miracle, lui qui aimait peu s’exprimer. Les personnes avec qui ils parlaient vraiment étaient d’ailleurs rares, mais il était évident que Ferir en faisait partie. D’autant plus qu’il n’y avait pas que son invité qui posait des questions. « On voit ça tout à l’heure, ça marche. Mais j’ai le trio gagnant – vodka, rhum et tequila- donc en fonction de tes envies… Y a de quoi faire. » Et en fonction des siennes aussi. Lui qui ne voulait passer pour un alcoolique, c’était peut-être abusé d’affirmer qu’il avait tout ça chez lui… Hors de la portée des mains de son fils, évidemment. Et pourtant il n’en était rien. Le rhum, c’était surtout à cause de Sha’ – la tequila à cause de Chang et la vodka… Ben c’était de la vodka, quoi. Ca restait de l’alcool de base, à son sens. Cependant, maintenant qu’il avait dit ça à voix haute et si on rajoutait le whisky… Ca faisait pas mal, mine de rien. Il espérait que Ferir n’en serait pas surpris, surtout que le sbire avait bien précisé qu’il n’avait pas l’habitude d’avoir du monde chez lui.

Il rit à la remarque qui lui était faite, sans y répondre pour autant. Il n’avait plus rien à dire de toute façon sur le screaming, si ce n’était d’ajouter qu’avec la cigarette, c’était encore pire pour sa gorge. Toutefois, ne connaissant pas le comportement du jeune homme vis-à-vis de cette drogue, il n’avait pas spécialement envie de lancer le sujet, d’autant plus que son invité ne lui en faisait pas la remarque non plus. Et puis de toute manière, un nouveau sujet était à leur portée.
« C’est trop ça, puis y a des chansons dont tu comprenais pas les paroles et maintenant c’est genre… Ok, j’écoutais ça gamin, tout va bien. » Un sourire marquait son visage, il pensait notamment à la chanson de l’époque de Sabrina, « Boys boys boys »… Avec son esprit d’aujourd’hui, il comprenait un peu mieux les réactions des adultes, quand il était gosse. « C’est un peu l’idée, je peux être susceptible quand je m’y mets. Mais si c’est toi qui me taquine, ça m’ira. » Il lui tira la langue, n’étant pas totalement sûr de pourquoi il avait dit ça. Il serait plus tolérant si c’était Ferir qui le taquinait sur sa façon de chanter que si c’était un étranger, pour sûr. Et c’était sans doute la même chose pour son ami. D’un côté, il était quand même content que le jeune homme cherche à le rassurer de la sorte alors qu’il sentait un léger stress pointer le bout de son nez. Au moins, en sa compagnie, il était persuadé que tout se passerait bien et qu’ils passeraient un bon moment.

Ils s’installèrent dans un box libre alors que les boissons leur seraient amenées dans la foulée. Il n’insista pas sur l’histoire du whisky, pensant que c’était inutile –et ça l’était, à part mettre son partenaire mal à l’aise, ça ne servirait à rien-. Il s’intéressa plutôt au cocktail que Ferir avait commandé après avoir observé rapidement la liste des chansons disponibles. Il était d’autant plus intrigué par la composition du cocktail après que les ingrédients lui furent énumérés et une fois que l’accord du Kantonien lui fut donné, il se permit d’en boire une petite gorgée.
« C’est… Pas mal. Par contre je n’ai pas de triple sec chez moi. Ni de jus de canneberges. Ni de limes… Ok donc j’ai que la vodka chez moi, c’est plus simple. Je ne pourrais pas te le refaire. » Il tenta vaguement de se souvenir des éléments, mais il pensait qu’il les oublierait au fil de la soirée. Bah. C’était pour ça que c’était difficile de proposer des cocktails chez soi. Il y avait tellement d’ingrédients possibles qu’il était impossible de tous les faire… Mais il essayerait tout de même de s’en souvenir, si jamais, un jour, le jeune homme serait amené à revenir chez lui…

Ferir débuta sa prestation sur une chanson très pop, ne se prenant pas trop au sérieux. Le sbire afficha un sourire presque idiot durant tout le chant, ne manquant pas de l’applaudir et de le siffler quand il eut fini. En vue de son salut, il était évident qu’il avait pris avec beaucoup d’humour le comportement du sbire, ce qui était la réaction la plus logique. Ce n’était pas le genre de Shin’ de se moquer, surtout qu’il ne pouvait plus échapper au chant. C’était son tour désormais mais voir le Kantonien faire lui avait insufflé de la motivation. Il essaya d’oublier la pointe de stress qui était revenue, se dissipant néanmoins au fil de la chanson. Il fut quelque peu rassuré de la finir, s’intéressant à la réaction de son partenaire… Et il laissa échapper un soupir de soulagement, un grand sourire se marquant sur visage
. « C’est bon à savoir. » Il ne s’était pas attendu néanmoins à ce que Ferir se lève pour l’enlacer mais il n’allait pas s’en plaindre. Son invité semblait bien motivé pour continuer à chanter, récupérant le micro au passage. La question le laissa un peu perplexe, apprenant donc que Ferir parlait japonais… Parfait ? Si jamais il voulait lui dire quelque chose sans que les personnes autour ne le comprennent, il lui suffisait de choisir cette langue. « Je crois, j’ai vu des chansons de One Ok Rock et de… Hinoi Team, dans la liste. » Il avait un peu hésité pour le deuxième groupe. Déjà, parce que cela voulait dire qu’il le connaissait… Et qu’il ne l’assumait pas vraiment.

Mais avant, Ferir se sentait prêt à chanter une autre chanson en anglais et il le laissa faire, sirotant son whisky. Le goût était tel qu’il avait tendance à le boire vite, un peu comme son invité avec son cocktail. Durant toute la chanson, il chanta en arrière-plan. Quoi ? Ce n’était pas parce qu’il n’avait pas de micro qu’il devait rester silencieux… Surtout qu’il la connaissait, celle-là. Et il l’aimait bien aussi, étant assez fan du groupe, d’ailleurs. Il n’avait pas calculé par contre le scream qu’il y avait dedans et son partenaire non plus, de toute évidence. Néanmoins, le Kantonien paraissait un peu dépité par sa capacité à chanter sur celle-ci. Une petite moue se dessina sur le visage du schizophrène tandis qu’il venait à cercler doucement la taille du jeune homme, lui offrant un câlin de réconfort.
« Il est mignon ton accent. » Il déposa un baiser furtif sur son nez, récupérant le micro et retournant boire une gorgée de son verre quasi vide – comme celui de Ferir. « Tu en reveux un ? C’est ma tournée cette fois-ci. » Il commençait peu à peu à sentir l’alcool dans son organisme, mais pas assez pour dire qu’il était saoul. Il navigua sur l’écran, tombant sur une des chansons dont il parlait tout à l’heure.

« Bon… Tu ne te moques pas si je loupe des passages. Cette chanson… Je ne sais pas comment il fait pour chanter aussi vite. Je ne sais pas si tu connais. »


One Ok Rock – Kemuri. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il adorait cette chanson. Même s’il allait vite, lors du début des strophes. Mais au moins, cela montrait que le sbire connaissait parfaitement la langue, même s’il avait besoin de lire les sous-titres, cette fois-ci. Il ne connaissait pas assez les paroles et il avait tendance à perdre le fil, surtout quand le rythme s’accélérait. Et si jamais Ferir voulait chanter avec lui… Il était le bienvenu. Et après celle-là, ils pouvaient aussi très bien chanter Night of Fire… Même si le schizophrène ne ferait certainement pas la chorégraphie.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10959

Région : Kanto | Hoenn
Jeu 17 Mai - 1:35
Point de vue de Ferir

C’est parfait! Je ne m’attendais pas à ce que Shin ait tant de sortes d’alcool différentes chez lui, mais ça anime bien une soirée. C’est juste qu’on ne reste pas chez lui pour le moment, nous rendant au karaoké. Une fois là-bas, on en vient à parler du genre de musique qu’on peut chanter et je mentionne vite que le gros rock et le screaming, ça ne me va pas du tout. Au moins, pour le second, c’est aussi le cas de mon ami, donc ça règle la question. On va éviter ce genre. J’enchaîne ensuite sur les chansons de vieux, ravi qu’il n’y ait pas que ça dans les choix que propose l’endroit. Oui aussi! Mais je suppose que c’est normal, quand on est enfant. C’est aussi aux parents de faire une éducation là-dessus. Je ne sais pas ce que ça aurait donné, que je sois père... Parfois, je regrette mon mode de vie qui m’empêche d’adopter. Puis, de façon naturelle... on peut oublier ça tout de suite. Bref, avant de m’enliser dans des pensées négatives et qui m’affectent, j’en exprime ensuite que les salles privées sont une bonne idée. Il m’approuve une fois de plus. J’ai un sourire idiot au visage quand il me dit que si je le taquine, ça lui va. C’est parce que tu sais que je ne dirai rien pour te blesser, ce n’est pas ce que je veux. Je lui tire la langue à mon tour, ravi de savoir qu’il est tolérant avec moi, plus qu’avec d’autres personnes. C’est agréable à savoir, bien que je ne compte pas exploiter ça ou quoi. Ça me fait plaisir de voir qu’il a une façon différente de me considérer, comme des amis entre eux. Mon sourire reste en place tandis qu’on entre et que je commande les consommations. Cela fait, il est temps de nous installer, les boissons nous seront apportées lorsqu’elles seront prêtes. En attendant, on regarde un peu la liste des chansons proposées et il faut admettre qu’il y a du choix. Au moins, c’est plutôt sympa qu’ils aient pu mettre la main sur tant de titres. C’est une diversité appréciable. Je ne pensais pas que les karaokés pouvaient avoir du budget.

Tu avais le préjugé que ce genre d’endroit ne fonctionne pas si bien. En tout cas, il ne semble pas y en avoir beaucoup sur Kanto, mais même au sein de ta région, tu ne voyages pas beaucoup.

Nos boissons ne tardent pas à arriver, puis Shin se montre curieux quant à la mienne. Il y goûte, lui ayant dit que ça ne me dérangeait pas. C’est pas grave, j’en prendrai peut-être un autre ici plus tard. J’aime bien changer de cocktail en cours de soirée, sauf qu’il faut que je fasse attention aux mélanges. Puis, on ne peut pas tout avoir pour chaque cocktail, ça serait fou! Un rire, m’imaginant l’immense armoire à alcool qu’il faudrait pour que ce soit possible. Il a tout de même plus de choix que moi. Je n’achète pas en coup de grosses bouteilles, donc passer à travers est rapide. Mais bon, il faut que je me lance dans la première chanson, que j’ouvre le bal. Je lance une chanson comme je les aime bien, une pop, et je chante en me laissant vraiment aller. En tout cas, ça nous a mis de bonne humeur et je trouve ça très drôle de l’entendre m’applaudir et même me siffler. Je continue sur le ton de la blague en effectuant un large salut de foule. Maintenant, j’ai hâte d’entendre son chant, c’est son tour. Je suis sûr qu’il est talentueux, je ne vois pas pourquoi Shara lui aurait menti à ce sujet. En tout cas, c’est le genre de choses que Sanea n’aurait pas hésité à me dire. Dès que Shin commence à chanter, j’en déduis qu’elle n’a pas menti. Je n’ai pas tant l’oreille musicale, mais il était agréable. Je n’ai pas fait de grimace, c’est déjà un bon début. Je ne peux m’empêcher de le complimenter une fois qu’il a terminé, me levant même pour le serrer contre moi. Au moins, mon comportement ne semble pas le déranger, m’en voici rassuré. C’est désormais mon tour, donc je reprends le micro. Cette fois, je voudrais bien chanter dans une autre langue que l’anglais, posant la question. Oh génial s’il y en a! Au moins, je devrais mieux suivre le rythme des paroles. Comme je ne suis pas très bon pour retenir les noms des groupes ou des artistes, je n’ai pas l’impression de les connaître. Peut-être que je reconnaîtrai un titre de chanson en passant dessus, il y a plus de chances. Je voulais en chercher une, mais je tombe sur une autre que j’aime beaucoup, donc je préfère me lancer sur celle-là, malgré ce que je viens de dire.

Malheureusement, ça ne se passe pas aussi bien que pour la précédente. Tu étais plus sérieux, tu voulais faire mieux.

Je me sens vraiment mauvais sur ce coup, Shin était meilleur que moi en background. Il faut que je lâche l’anglais. Je suis content que mon ami vienne aussi m’offrir un câlin. Je me sens toujours bien entre ses bras... Merci... même si je ne suis pas convaincu. Son geste me surprend, mais je le trouve mignon de l’avoir fait. J’ai alors un sourire sûrement plus niais au visage. Oh oui, avec plaisir! C’est gentil, merci! Il va juste falloir que je modère ensuite, je n’ai pas envie que tu doives me porter jusqu’à chez toi. Nouveau rire, imaginant la scène. Bref, il choisit une nouvelle chanson, et je reconnais le groupe qu’il a nommé tout à l’heure. Je te dirai si je connais en l’entendant. Le titre ne me dit rien. Mais ne t’inquiète pas, je ne me moquerai pas de toi. T’as du mal avec le japonais? Ce qui m’étonne, tout de même. Il m’a bien dit que ses parents étaient asiatiques eux aussi. Après, il est peut-être issu d’un autre peuple. Il n’y en a pas qu’un. En tout cas, au cours de la performance, j’obtiens la réponse. Il sait le parler, juste pas aussi vite que le chanteur. J’essaie de suivre de mon côté, chantant en étant assis sur le divan. Je ne connais pas les paroles ni la chanson, donc ce n’est pas très bon cette fois encore. C’est une chance que je n’avais pas le micro entre les mains. T’as tout de même bien géré, juste des petits soucis sur la vitesse. Il ne semblait pas sûr de lui, donc je le rassure, au cas où. Par la suite, on continue de chanter quelques chansons ensemble, avec une nouvelle consommation dont Shin s’est occupé, cette fois. J’aurais voulu protester un peu parce que c’est son anniversaire à lui, mais je ne veux pas paraître impoli... En tout cas, on passe un bon moment, entre les rires, nos performances plus ou moins moyennes, nos encouragements mutuels et ces petits câlins sympa. J’ignore combien de temps passe, mais avant de vouloir un nouveau verre d’alcool, il faut que j’agisse.

Tu commences à bien en ressentir les effets. On ne peut pas dire que tu sois saoul, mais tu ne prendrais pas le risque de conduire.

On rentre chez toi? Je lui demande avec le sourire. Manger le dessert et voir si on ne peut pas faire autre chose. Ta demande est innocente, mais pas complètement non plus...



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1385

Région : Johto
Jeu 17 Mai - 18:45
Au moins, il n’eut pas le droit à un commentaire sur le nombre d’alcool qu’il avait chez lui, et c’était tant mieux. Il ne pensait pas qu’il l’aurait bien pris, de toute façon. Mais cela ne semblait pas être du genre de Ferir de le commenter, préférant s’exclamer joyeusement que c’était parfait. C’était quand même bien plus agréable à entendre que des remarques négatives. Bref, direction le karaoké où ils étaient obligés d’attendre un peu dehors, en attendant qu’il finisse sa cigarette. En attendant, ils parlaient de vieilles chansons, plus précisément de certains chansons écoutés lors de l’enfance qui n’étaient pas vraiment destinées à des enfants, justement. Le sbire acquiesça à la remarque de Ferir, un petit sourire en coin. Heureusement qu’il n’était pas capable de comprendre toutes les paroles sinon… Sinon ça aurait chauffé pour son grade et ça aurait été de même pour les enfants des autres, d’ailleurs. En rejoignant l’intérieur, il se permit d’adresser une petite réflexion sur sa légère inquiétude quant à chanter devant d’autres personnes, précisant toutefois qu’il ne prendrait pas mal les commentaires de son ami. Il fut un peu surpris par le large sourire idiot qu’il affichait, bien qu’il se retrouvait amusé –et soulagé- par les mots dits ensuite. « C’est noté. » Effectivement, le but ce soir n’était pas de se moquer ou de blesser de qui que ce soit, et surement pas l’un l’autre. Alors il répondait au sourire, riant légèrement en le voyant tirer la langue. Cette soirée était vraiment, vraiment agréable. Et elle ne faisait que commencer.

Après s’être installé et avoir été servi de leurs boissons, Shin’ se montra curieux quant à la boisson de son partenaire. Il ne trouvait pas ça mauvais, même si son palais lui disait que ça manquait un peu d’alcool. Ou alors que le sucre en masquait le goût. Il ne se permit pas de faire la réflexion à voix haute, disant plutôt que c’était pas mal, parce que c’était vrai, après tout. Il ne serait pas du genre à en commander –il aimait trop le whisky de toute façon-, mais c’était quand même agréable en bouche.
« Faudrait pas te rendre malade non plus. » Les mélanges, c’était ce qu’il y avait de pire. « Je crois que j’ai ce qui faut chez moi pour faire un Sex on the Beach… » Ferir voulait changer de cocktails, non ? Et le fait que le nom de ce dernier illustrait ce qui s’était passé entre eux en début de soirée lors de leur première rencontre n’était absolument pas voulu. Du tout, voyons. Il s’arma d’un sourire, répondant au rire du Kantonien. Et puis un Sex on the Beach, ce n’était pas super compliqué à faire non plus et il n’y avait pas tant d’ingrédients non plus. Enfin, il lui semblait. Soit. Après avoir demandé à Ferir de commencer, il l’écouta faire, le sifflant et l’applaudissant à la fin. Il se sentait vraiment bien. Certes son invité n’était pas un prodige du chant, mais ce n’était pas non plus affreux au point de le faire saigner des oreilles, par exemple.

Il fut rassurer quand son tour fut passé, d’autant plus face à la réflexion de son ami. Il craignait un peu que Shara lui ait menti, ce qu’elle n’avait pas fait de toute évidence. Il la remerciait mentalement, au moins, il n’était pas passé pour un vantard ou un abruti. Il s’étonna de l’étreinte mais elle ne lui posa pas de problème, alors que le jeune homme précisait qu’il aimerait chanter en japonais. Il lui semblait qu’il y en avait quelques-unes et pas forcément les plus connues. Après, en ce qui concernait le sbire et l’importance qu’il accordait à la musique, il n’était pas spécialement difficile pour lui de connaitre. Il retenait bien les noms des groupes d’ailleurs, bien mieux que les prénoms des gens, en comparaison.
« C’est plus simple de chanter dans sa langue natale, c’est clair. » Il avait bien compris que le japonais faisait partie de l’apprentissage de Ferir, tout comme lui. Pour autant, il n’avait pas spécialement envie de parler de ses origines trop longuement. Il avait eu du mal à apprendre une langue en étant gosse, ça avait été l’horreur d’en apprendre deux… Autant dire qu’il préférait ne pas se rappeler de ses galères là.

Finalement, Ferir choisit un autre morceau et il ne semblait pas particulièrement ravi par sa prestation. Pour lui remonter le moral, le sbire vint à lui offrir un câlin tout en affirmant qu’il aimait bien son accent. Son partenaire n’était pas spécialement convaincu, comme il ne manqua pas de le dire, mais au moins il avait à nouveau le sourire aux lèvres. D’autant plus quand Shin’ lui proposa de reprendre des verres. L’engouement du jeune homme le fit sourire, tout comme sa remarque.
« Ça me dérange pas, au moins on n’est pas loin. » Si jamais il devait le porter, il était sûr d’y parvenir. Par contre monter les trois étages en passant par les escaliers… Un peu moins. Mais bon. Ferir n’était pas trop lourd –il s’en était bien rendu compte à leur première soirée- donc c’était gérable, dépendamment de son propre état. Le whisky commençait à taper et il opta au final pour un whisky coca comme deuxième boisson, histoire de diluer un peu l’alcool dans un soda. En tous les cas, il était prêt à chanter la prochaine chanson, en japonais cette fois. Il s’excusa en premier lieu, sachant que le chanteur avait tendance à aller vite dans les strophes. « Non, pas vraiment. Après ça fait surtout un moment que je le parle plus au quotidien donc… » Ce n’était pas vraiment la langue qu’il pouvait parler avec Chang ou Alexander. Il fallait dire aussi que c’était Kamiya qui tenait à ce qu’il parle la langue, ce qui ne l’avait pas aidé à apprécier l’apprentissage… Et le parler.

Sans surprise, il avait loupé quelques passages, se perdant dans la lecture, dans l’articulation. Ferir ne semblait pas connaitre mais il participait quand même, ce qui lui fit plaisir. Au moins, ce n’était pas l’un qui chante dans son coin et puis l’autre et ainsi de suite.
« Merci. Faudrait que je m’entraine pour avoir le même débit, mais le whisky est pas trop d’accord pour me laisser articuler correctement. » C’est ça, rejette la faute sur l’alcool. Il ne put s’empêcher de rire doucement à sa propre bêtise. Il ne tarda pas à chercher les prochaines boissons et ils continuèrent leurs chants –plus ou moins justes- pendant… Pendant combien de temps ? Le sbire ne faisait pas attention aux minutes qui passaient. Il savait juste qu’il s’amusait bien, Ferir aussi, et c’était tout ce qui comptait, au final. Il sentait l’alcool commencé sérieusement à lui monter à la tête et il regardait avec un peu trop d’insistance son verre vide à nouveau. Il ne voulait pas en commander un nouveau, se disant qu’il faudrait qu’il freine un peu. Et, en même temps, il se disait que le lendemain, c’était son anniversaire alors il pouvait bien se lâcher. Avant qu’il n’ait pu prendre une décision néanmoins, son partenaire vint à lui offrir une solution toute faire. Un léger sourire dansa sur ses lèvres à la fin de sa deuxième phrase, tandis qu’il laissait échapper un petit rire. « On peut oui. C’est vrai que j’ai bien envie d’un dessert… » Allez savoir s’il parlait des mignardises ou d’autre chose… Il lui tira la langue avant de se lever et de se diriger vers l’entrée. Il s’arrêta au bar pour régler ce qu’ils devaient à l’établissement, évitant de faire attention aux gens autour. Il commençait à avoir de plus en plus de monde et le tout était bruyant. Heureusement qu’ils n’étaient pas venus avec cette affluence… Sinon le sbire aurait fait demi-tour. Ensuite, il se faufila jusqu’à la sortie, attrapant Ferir par le bras pour qu’ils ne se perdent pas dans la foule.

Il laissa échapper un soupir lorsqu’il se retrouva à l’extérieur, enfin. Libre. Un petit vent frais souffla, le faisant doucement frissonner. Il se retourna alors pour enlacer son partenaire, résistant à l’envie de glisser ses mains sous son T-shirt.
« Tu me réchauffes ? » Il était déjà en train de rire quand les mots s’échappèrent de ses lèvres. Ok, le whisky tapait un peu trop, pour le coup.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10959

Région : Kanto | Hoenn
Dim 20 Mai - 18:00
Point de vue de Ferir

Non, c’est justement ce que je veux éviter. Je me suis peut-être mal exprimé, je ne sais pas. En tout cas, c’est évident que je ne veux pas me rendre malade, mais je ne résiste pas à l’envie de boire plusieurs sortes d’alcool. Au moins, il m’en faut beaucoup pour me rendre malade, c’est survenu juste une fois. Le fait d’avoir eu Azy complètement saoul et couvert de sang la première année de sa majorité a fait en sorte que je sois assez tranquille sur l’alcool... Bref, apprendre que Shin a chez lui tous les ingrédients pour préparer un Sex on the Beach me fait doucement sourire. Oh, tu t’es souvenu que j’aime ça? J’en avais commandé un à la plage. C’est plutôt chouette qu’il se soit souvenu, ça me fait plaisir. Mon sourire ne part plus, ravi de cette soirée qui commence. Entre nos premières performances, nos rires, ces petits détails qu’on se partage, on a de quoi s’amuser, je pense. En tout cas, je veux que ça reste ainsi pour toute la soirée! Je ne vois pas pourquoi ça changerait, il suffit que j’évite de me montrer trop curieux et que j’évite les sujets délicats... En tout cas, après chacun notre première chanson, ça continue de bien se passer. J’apprends qu’il y a des chansons en japonais et ça me plaît bien. J’approuve ce que Shin dit quant au fait qu’il est plus simple de chanter dans sa langue natale. Dans mon cas, j’en ai plutôt eu deux. J’aurais pu m’en tenir à ça pour la deuxième chanson, mais non. Et je me déçois, mais je me mets sans doute trop de pression. J’ai un peu de difficulté avec l’articulation pour l’anglais, j’aurais plutôt dû prendre une chanson qui ne me tient pas trop à cœur. C’est ce que je ferai pour les prochaines et ça ira mieux. Mon ami essaie de me faire oublier ça et j’apprécie son effort. En plus, il propose de payer la prochaine consommation et bien que j’aurais voulu protester, je le laisse faire.

Tu as encore du mal à savoir comment tu dois te comporter, qu’elle est la limite à ne pas franchir.

Je précise tout de même qu’il ne faut pas que j’abuse et ça réponse me fait rire. C’est vrai, mais quand même! T’es au troisième étage et je ne supporterais pas l’ascenseur, même saoul... Et ça, c’est une histoire vraie. La peur panique a le dessus sur tout, même sur l’alcool. Je présume que ça, il le sait, alors je ne le précise pas. Lui aussi se montre plus raisonnable pour cette nouvelle consommation et c’est bien aussi. Ça serait dommage que je me retrouve à lui tenir les cheveux derrière la cuvette des toilettes... comme j’ai dû le faire avec Azy. Bref, il est temps pour lui de choisir sa chanson et il opte pour une justement en japonais. Ce qu’il me dit me surprend. Ah, oui moi aussi je ne le parle plus au quotidien. Azy ne parle pas japonais, mais il comprend un peu puisqu’il a vécu chez nous. Et mes autres amis ne le parlent pas vraiment non plus. Puisque je n’ai plus de famille en dehors de mon meilleur ami..., mais ça, j’évite d’en parler maintenant. Je me retrouverai encore dans un état nostalgique, je ne le veux pas. En tout cas, la chanson commence et j’essaie de participer aussi, aimant bien parler cette langue. Je ne souhaite pas perdre l’héritage de mon père... Au final, je trouve que Shin ne s’en sort pas si mal, ce que je précise de vive voix. Je ris à ce qu’il mentionne ensuite. On peut le parler si tu veux, ça ne me dérange pas. Mais c’est vrai que l’alcool, ça aide pas même si ça enlève les petites gênes. Bon, je ne crois pas qu’il ait un souci avec la gêne. J’espère que c’est le cas, il n’a pas à l’être avec moi. C’est sûr qu’on ne se connaît pas encore beaucoup, donc peut-être qu’il n’a pas encore complètement assimilé que jamais je ne porte de jugements ou que je me moque de façon méchante... Pour le moment, je me concentre sur mon choix de chanson, sur la suite de cette soirée. On y passe un moment, je ne sais plus nous en sommes à combien de chanson chacun, mais nos verres sont de nouveau vides. C’est le signe qu’on s’amuse bien!

Il faut que ça continue ainsi, et tu as une idée à proposer pour que ça soit le cas.

Je lui demande donc s’il a envie de rentrer, pour manger le dessert et pour faire autre chose par la suite. Sur le coup, je me suis dit que j’étais peut-être trop entreprenant, selon comment il prendrait mes paroles, mais ça semble aller, puisqu’il rit. Puis, il a envie du dessert, donc c’est parfait! Moi aussi! Depuis que je les ai vus, j’ai très envie de les manger! À nouveau, tu n’as pas l’esprit aussi pervers que Shinara. Tu ne penses pas à autre chose que les mignardises dans le frigo. Même si elles ne sont pas de lui, il a vanté les mérites du pâtissier donc t’es curieux. Tous les deux d’accords, nous nous dirigeons vers l’entrée et il y a vraiment plus de monde. Je suis surpris, je ne m’attendais pas à ce que les karaokés fonctionnent si bien. L’ambiance est différente, on entend diverses chansons plus ou moins massacrées. Ça me déconcentre, donc je remarque que Shin a fini de payer une fois qu’il a fini... J’aurais pu le faire, pour ça aussi..., mais je m’abstiens de passer le commentaire. C’est un peu trop tard maintenant. Il m’attrape par le bras et nous sortons de l’établissement. À l’extérieur, le vent est moins chaud que prévu, je n’aurais pas regretté d’avoir ma veste avec moi. Tant pis, je me suis fié à Shin pour ça. D’ailleurs, il se tourne vers moi, m’enlaçant. Je ne pensais pas qu’il ferait ça en pleine rue le soir... C’est un peu... dangereux. Mais je ris suite à sa question. Je l’aurai bien pris ma veste, vilain. Je passe aussi mes bras autour de sa taille, venant ensuite déposer un rapide baiser sur ses lèvres. J’espère qu’il ne le prendra pas mal, j’en avais envie. Et j’ai aussi envie d’en avoir un mieux que ça, aussi. Donc je dépose de nouveau mes lèvres sur les siennes, souhaitant qu’il ne me rejette pas. Après la réaction que j’ai eue chez lui, ça pourrait être le cas... Je crois que ça se passe bien, et quand j’y mets un terme, je ne perds pas de temps. On se met en marche? J’ai plein de frissons... De froid, les autres sont cool...

Pour toi aussi, l’alcool joue un rôle dans ce que tu dis et dans ce que tu fais.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1385

Région : Johto
Lun 21 Mai - 12:02
Le sbire avait bien compris que Ferir ne voulait pas faire de mélange, aussi fut-il un peu surpris sans le montrer par la réponse qu’il obtient. Après réflexion, il se rendait compte qu’il s’était lui-même mal exprimé. Ça lui arrivait parfois de répondre à côté de la plaque et ce n’était pas la première fois qu’il le faisait avec le Kantonien –et certainement pas la dernière-. Il allait, finalement, mettre ça sur le dos de l’alcool. Il commençait petit à petit à en ressentir les effets, surtout après le saké du repas. Mais bon dieu qu’il était bon, ce whisky. Après avoir dit qu’il serait incapable de préparer un Cosmopolitan chez lui, il enchaina sur le Sex on the Beach. Son sourire se fit plus large quand son invité comprit pourquoi il avait parlé de ce cocktail en particulier. « Eh ouais, j’ai de la mémoire parfois. » Il rit légèrement. En général, il ne s’attardait pas sur ce que les autres prenaient, comme boissons. Aussi il ne savait pas particulièrement pourquoi cette fois-ci il s’en était souvenir, mais il était plutôt fier de lui, surtout que cela semblait lui faire plaisir. Tant mieux mais à ce rythme, ils n’étaient pas prêt de s’arrêter à boire… Même si le sbire mit un peu le holà dans sa propre consommation. Un peu de soda dans son verre ne lui fera pas de mal.

Shin’ n’était pas mécontent d’avoir proposé le karaoké, car cela leur avait permis de passer un agréable moment où les rires et l’amusement étaient au rendez-vous. Nul doute qu’ils s’étaient bien plus éclatés que s’ils étaient restés chez lui. Il se sentait un peu idiot encore de ne pas avoir pensé à une vraie activité, mais il était ravi d’avoir eu cet éclair de génie. Ils étaient un peu dans leur monde, dans leurs bulles, enchainant les chants sans se soucier des personnes qui affublaient dans l’établissement. Il fallait dire aussi qu’ils avaient le box le plus à l’écart, ça devait aider. Il n’avait pas l’impression que quelqu’un les entendait vraiment et même si c’était le cas, personne ne vint à les embêter. C’était cool quand on les laissait tranquille… Et le sbire appréciait vraiment la compagnie du jeune homme et des taquineries qu’ils s’envoyaient gentiment à la figure.
« Ah ben je ramperai dans l’escalier alors. Je ne crois pas que j’arriverai à te porter tout le long, dans l’état dans lequel je serais. » Il n’était pas dupe. Son regard se posa sur son verre et il comprenait sans problème qu’il lui taperait à la tête. Mais ce ne serait pas le mauvais alcool, celui qui rendait malade. Il n’était pas capable non plus d’aller dans l’ascenseur, même avec ses quelques grammes d’alcool dans le sang et jamais il n’avait pensé forcer son compagnon à y entrer. Bref, c’était à son tour de chanter. Ils évoquèrent les langues natales, Shin’ se montrant prévoyant en avouant qu’il ne parlait plus la langue au quotidien et que donc, il pouvait se planter dans son parler. Mais ce n’était pas forcément pire que son anglais plus ou moins approximatif. « C’est fou comme on perd facilement la maitrise d’une langue quand on ne la parle plus. » Il trouvait ça un peu dommage, mais il n’apportait pas un grand intérêt au japonais, pas autant que Ferir en tous les cas. Il n’était pas du tout motivé par les mêmes raisons, en n’ayant complètement rien à faire de la transmission de d’héritage… Mais au moins il apprenait qu’Azy ne connaissait pas forcément la langue, ce qui pouvait être un plus. Si jamais Shin’ voulait dire un truc à Ferir sans que le ranger comprenne, il pourrait le faire sans se faire griller.

« C’est ça. Mais on peut oui, juste pas ce soir. Je ne crois pas que j’arriverai à réfléchir assez pour dire quelque chose de cohérent. »

Il n’était pas en état de réfléchir, donc pas en état de se rendre compte qu’avec de telles paroles, cela sous entendait qu’ils seraient amenés à se voir. Dans son esprit, il en redemandait même, des soirées comme celles-ci. Il ne pensait pas à toutes les conséquences, l’engagement que cela amenait derrière. Il était bien incapable de dire qu’il considérait Ferir comme un ami… Il avait l’impression qu’il y avait quelque chose de plus, sans vouloir le définir exactement. En tous les cas, la soirée se déroula sans anicroche, dans la joie et la bonne humeur. Quand Ferir fit part de son envie de rentrer pour profiter du dessert, le sbire ne put s’empêcher de laisser planer un doute, ne disant pas clairement s’il parlait des mignardises ou de son ami. De toute évidence, c’était trop subtil –ou alors son invité avait trop la dalle pour le remarquer-. Ce n’était pas un mal, Shin’ souriant à son tour.
« Allons-y alors. » Un sourire restait toutefois accroché à ses lèvres alors qu’il sortait du box, constatant le monde qui les entourait. Il ne pensait plus que cet endroit pouvait être surchargé, sans aucun doute à cause du bar qui y était adjoint. Dans tout ce beau monde, il devait avoir la moitié qui ne chantait pas, c’était dire. Il se faufila jusqu’au bar, ne laissant pas la possibilité au Kantonien de régler. En fait, il voulait surtout sortir de là le plus vite possible. Il ne tarda pas d’ailleurs, à passer la porte en s’assurant que son invité le suivait. Un léger soupir passa ses lèvres alors qu’il assaillait le jeune homme d’un côté, sentant le vent frais le faire frissonner. La réponse qu’il obtient le fait rire doucement.

« Désolé, mais c’est le vent qui est vilain. »

Il ne pensait que l’enlacer dans la rue serait dangereux. Certes, il y avait sans doute des homophobes dans le coin, mais il ne pensait pas qu’ils viendraient les faire chier. Il ne les avait pas en tête, de toute manière. Celui qui occupait ses pensées à ce moment-là, c’était Ferir et c’était tout. D’ailleurs, il fut un peu surpris mais pas mécontent d’avoir le droit à un rapide baiser. Son sourire se fit plus grand et lorsqu’il vint à l’embrasser à nouveau, il l’embrassa pleinement, l’attirant un peu plus à lui. Il en profita d’ailleurs pour mordiller légèrement la lèvre de son partenaire, riant un peu plus à la remarque. Avant de le lâcher, il se permit de glisser quelques mots à son oreille : « Je me ferais un plaisir de t’en donner d’autres, des frissons cools… » Il déposa un rapide baiser à son tour avant de s’éloigner un peu et de se mettre en marche, prenant soin de glisser sa main dans la sienne par la même occasion. Il marchait un peu vite, mais c’était plus à cause du froid qu’un réel empressement, contrairement à ce qu’on pourrait penser. Il réalisa qu’il aurait pu s’allumer une cigarette mais ils se retrouvaient déjà devant la porte de l’immeuble. Il fouilla dans ses poches trouvant facilement les clés, déverrouillant le tout. Lorsqu’il toisa les escaliers, il eut un petit rire.

« Pourquoi j’habite au troisième étage, déjà ? »

Il n’était pas totalement incapable de monter les escaliers. L’alcool était là mais pas assez pour le mettre à terre. Il fallait juste qu’il se dise que c’était un échauffement. Son sourire se fit plus grand encore et il espérait ne pas tomber nez à nez avec l’un de ses voisins… Heureusement, ce ne fut pas le cas. Il se retrouvait un peu essoufflé une fois arrivé en haut et il vint à s’adosser à sa porte d’entrée, attirant Ferir à lui, passant ses bras autour de son cou. Il vint à l’embrasser à pleine bouche, profitant de l’instant. Il n’avait pas l’intention de rester comme ça tout du long, mais il voulait tout de même en profiter un peu. Surtout que cette fois-ci, ce n’était pas lui qui avait commencé et il prenait ça pour un accord… Il ne lui en fallait pas beaucoup plus pour continuer, sauf si son partenaire l’intimait de s’arrêter.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10959

Région : Kanto | Hoenn
Mer 23 Mai - 0:02
Point de vue de Ferir

Toujours le sourire aux lèvres quand Shin mentionne qu’il a parfois de la mémoire. C’est plutôt chouette qu’il ait retenu des choses sur moi. Au moins, ça me confirme que je l’intéresse un peu. Pour ma part, j’ai surtout retenu qu’il aime le whisky, ce qui se confirme avec ses consommations de ce soir aussi. Et la bière, il n’a pas semblé dérangé par la sorte que j’ai eu à lui proposer une fois chez moi. En tout cas, on s’amuse bien dans le cadre de ce karaoké, et on s’amuse entre nous aussi. J’aime de plus en plus me trouver en sa compagnie, mais je sais qu’il faudrait que je mette un frein à mes sentiments... Je ne pense pas à cela très longtemps, j’ai l’alcool joyeux et je me sens de bonne humeur. C’est comme si on est seul, je n’ai pas l’impression d’entendre des bruits, ou je n’y porte pas attention. On rampera tous les deux alors, ça sera beau à voir! Ou pas, clairement pas, mais me l’imaginer me fait rire. Je ne serai pas dans un meilleur état, je pense. Mis à part la bière que je suis assez tolérant, il ne m’en faut pas beaucoup pour bien sentir les effets. J’espère qu’il ne profitera pas de cette révélation, mais je sais mettre un stop lorsqu’il le faut. Je n’hésiterai pas, je ne veux pas être malade. Tu n’envisages pas qu’autre chose de pire pourrait survenir. T’es le genre de personne naïve qui peut ne pas surveiller son verre en soirée. Toujours à te voiler la face sur les côtés sombres de l’humanité. Et pourtant, t’es allumé sur les risques que ton orientation sexuelle peut te causer. Toute une contradiction. Je trouve ça amusant de parler de langue. Ce n’est pas une conversation qu’on peut avoir tous les jours. Mais ça me fait plaisir de découvrir que je peux avoir une discussion avec lui dans cette langue que je ne peux pas pratiquer au quotidien, n’ayant pas beaucoup d’entourages qui la parle et qui la comprend. Oui, j’essaie de regarder des séries dans différentes langues pour ne pas les perdre. C’est mon petit truc. Bon après, je n’ai pas tant de temps à consacrer à ce loisir, mais au moins un épisode le soir. Ça me permet de me détendre de ma journée avant d’aller dormir. Je suis assez raisonnable pour aller au lit même si je suis hyper curieux de connaître la suite.

Tu n’as pas le choix avec ton métier et ton sommeil de plomb. Il faut que tu te lèves le matin tôt pour prendre soin de tes pensionnaires.

Une autre fois alors, ce n’est pas grave pour ce soir. Ça me fait sourire cette éventualité que nous nous revoyions. Je pense que nous pouvons dire que nous sommes amis. Sûrement. Du moins, c’est ainsi que je le vois. Et je ne comprendrais pas ce qu’il y ait un problème à ce que nous le soyons puisque c’est ce qu’il veut. C’est juste qu’il le veut avec des bénéfices, j’imagine... Ce n’est pas que ça me dérange, mais je sais que je ne peux pas m’empêcher de me lier, que je ne peux pas contrôler mes sentiments. Je me dis que personne ne le peut, Azy en est bien la preuve... Je ne m’attarde pas plus longuement sur cette pensée, la suite de la soirée m’accrochant assez pour que j’y parvienne. Puis, avec l’alcool, ça aide aussi. Ça fait vraiment changement de mon quotidien, des soirées comme celles-ci. Ce n’est pas difficile de se rendre compte que j’ai du plaisir. Malgré ça, je propose tout de même de rentrer chez lui. Je commence à avoir faim à nouveau, et l’envie de manger du sucré est forte. Je ne sais pas rivaliser avec ça. Quand nous sortons de notre petite salle isolée, je suis surpris de constater la quantité de monde qu’il y a ici. Tous les bruits environnants me déconcentrent, c’est une chance que nous ayons eu un lieu un peu plus privé. Je ne suis pas sûr que j’aurais pu m’amuser et me lâcher autant, sinon. Le temps de ce constat suffit à ce que Shin termine de payer, je n’ai pas pu réagir... Je présume que j’aurai d’autres occasions de me rattraper. Je n’ai pas trop le choix de suivre jusqu’à la sortie ensuite, frissonnant une fois à l’extérieur à cause de ce vent plus frais que prévu. Je n’aime pas avoir froid, je préfère avoir chaud. Peut-être que mon ami est comme moi puisqu’il vient m’enlacer en pleine rue, le soir... J’espère que cela ne nous attirera pas des ennuis. Mais Shin est capable de me faire penser à autre chose d’une façon instantanée. Il l’est beaucoup, oui. Un sourire, avant de fondre sur ses lèvres pour un rapide bisou. C’est juste que... ce n’est pas assez. N’ayant pas eu un rejet, je me risque donc dans un baiser plus long, mieux. Je me colle volontiers contre lui, me sentant bien dans ses bras. J’aimerais que ça ne s’arrête pas.

Sauf que ça ne correspond pas à ce que tu attends en tant qu’ami... Cette ambiguïté n’est pas quelque chose que tu peux chasser du revers de la main pour ne plus t’en préoccuper.

Des frissons, de plaisir cette fois, me parcourent le dos quand il me mordille la lèvre. Je ne peux empêcher d’échapper un petit gémissement, aimant ses petites attentions. Je l’espère... Des mots murmurés en réponse, ne pouvant m’empêcher d’être enthousiaste à cette idée. Une fois de plus, il me rend fou. L’entendre me parler à l’oreille... ça m’éveille toutes sortes d’idées que j’ai envie de mettre en pratique. Ça m’est impossible de lui résister, et ce n’est pas comme si je voulais lui résister non plus. J’ai un sourire plus doux après ce nouveau baiser rapide, puis on bouge. Mes doigts resserrent sa main, j’essaie de suivre son rythme. Je ne pensais pas qu’il marcherait d’un bon pas, mais j’ai l’habitude de courir un peu partout au refuge. Ça a le mérite de me réchauffer un peu jusqu’à ce que nous arrivions devant son immeuble. Je me décale pour ne pas lui nuire pendant qu’il déverrouille la porte. Je ris suite à sa question. Parce que ça garde en forme? Je présume que bien d’autres raisons l’ont amené à choisir cet appartement en particulier, mais c’est un des avantages, d’avoir des escaliers à grimper et à descendre tous les jours. Je le suis jusqu’à ce que nous parvenions devant l’entrée de son appart, mais il me surprend en m’attirant contre lui tandis qu’il s’adosse contre la porte. Hum... Mes mains se posent sur ses hanches, je participe à ce baiser que j’ai le plaisir d’avoir. C’est fou toutes les envies qu’il me fait avoir... Mes doigts se faufilent sous son haut, mais je m’arrête là. Nous sommes tout de même dans le corridor de l’immeuble, il faut que je me calme. Mes lèvres relâchent doucement les siennes. Je le fixe ensuite dans les yeux, aimant toujours autant son regard. Je lui murmure quelques mots, désireux de passer à la suite. Ce n’est pas un ordre, c’est plutôt une gentille supplication... Ouvre cette porte, il faut qu’on prenne le dessert...

Peu importe de quel dessert tu parles, sans doute un peu des deux. Après tout, des mignardises, ça se mange même sans avoir de vêtements sur le dos...



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Modo Jeux & Sbire

C-GEAR
Inscrit le : 17/09/2013
Messages : 1385

Région : Johto
Mer 23 Mai - 19:17
A la remarque de Ferir, il ne put que rire davantage. Allez savoir pourquoi, l’image s’était jointe aux paroles et il les imaginait très bien ramper comme deux abrutis pour atteindre le troisième étage. « Mes voisins vont nous prendre pour des tarés. » Il aurait bien rajouté « si ce n’est pas déjà le cas », mais après réflexion, la remarque ne fonctionnait pas. Dans l’immeuble, il ne devait avoir que Mme Blaise avec qui il avait réellement parlé. Les autres… Il en avait un peu rien à foutre, en fait. Il faisait sa vie, ils faisaient la leurs et c’était très bien comme ça. Jusqu’à aujourd’hui, il n’avait jamais attiré des ennuis chez lui, il n’avait pas cherché les embrouilles. Il ne voulait pas commencé d’ailleurs, préférant qu’on lui laisse la paix, à Kane et lui. « Je tiens bien l’alcool en général, perso. Après si j’enchaine les whiskies par contre… C’est plus compliqué. Mais s’il faut on freinera notre conso’, même si j’ai encore de quoi faire à l'appart. » Un autre petit rire lui échappa cette fois-ci. Loin de lui l’idée de saouler à mort Ferir, mais étant donné qu’il voulait gouter son whisky… Ce serait dommage que d’en boire qu’une gorgée. Pour autant, ça risquait de faire un peu beaucoup de mélange. En soi, la remarque de son invité n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Cependant, ce n’était pas son genre de saouler quelqu’un pour profiter de lui alors l’idée c’était simplement de surveiller, s’il se mettait dans un état pitoyable, que tout se dérouillerait bien pour lui. C’était tout. Et si ça dérapait… Il n’allait pas s’en plaindre.

« Ah c’est pas con ça. Faudrait que je fasse ça. »


Ça pouvait paraitre idiot, mais il n’y avait pas pensé jusqu’alors. Il avait l’habitude de laisser tout ce qu’il regardait dans la langue d’usage, histoire que Kane puisse toujours comprendre ce qui passait à l’écran. Mais regarder des séries en japonais, ça pouvait être un bon moyen de se replonger dans la langue, surtout s’il craignait d’avoir trop perdu au fil du temps. Il ne manqua pas de le dire, d’ailleurs, mettant ça plus sur le dos de l’alcool. Et vraiment, ce whisky avait tendance à bien taper. Il aurait dû demander le degré avant de reprendre un verre… Mais il devait être plus élevé que ceux qu’il buvait assez fréquemment. Malgré le soda, il ne manquait pas d’en sentir les effets. L’idée de parler leur langue natale fut remise à un autre jour, Shin’ acquiesçant doucement, n’ayant pas encore réfléchit à ce qu’il venait de dire. Plutôt que de faire une fixation là-dessus, il préféra largement profiter de la soirée qui s’avérait être vraiment agréable. Beaucoup de rires, de déconnes, de taquineries, aussi. Il était content d’avoir invité Ferir chez lui, au final. Il avait l’impression de ne pas avoir profité d’une soirée avec quelqu’un comme ça depuis… Pfiou. Un moment.

Ils ne restèrent pas bien longtemps dans le bar après avoir décidé de rentrer. Le monde qui l’entourait le mettait mal à l’aise, faisant ressortir son agoraphobie. Il ne tarda pas à régler leur ardoise et de sortir, préférant largement le vent frais qui se levait à la pièce bondée et bruyante. Il alla rapidement chercher du réconfort dans les bras de son ami, blâmant le vent pour la fraicheur. Ce n’était pas de sa faute si, exceptionnellement ce soir, il faisait plus froid que prévu. Les autres jours, les soirées étaient lourdes, niveau de température. Mais il n’en était pas mécontent au final, étant donné qu’il récolta un premier baiser. Un peu pris par surprise, il put aisément se rattraper lorsque le deuxième fut donné. Il frissonna brièvement face à l’étreinte, face à l’échange. Encore plus lors du léger gémissement, faisant naitre un sourire taquin sur ses lèvres. Il ne manqua pas de glisser quelques mots susurrés à l’oreille de son partenaire, observant l’effet qu’ils avaient sur Ferir. Ça lui plaisait bien de le voir aussi réactif que lui. Et le murmure… Il comptait bien répondre à ses espoirs.

Pour autant, continuer leurs attentions dans la rue, ce n’était pas la meilleure chose à faire. Il ne voulait pas s’attirer d’ennuis et même si sa rue était relativement tranquille la nuit, il ne désirait pas provoquer la chance. De plus, bouger leur permettrait de se réchauffer un peu, même s’il se doutait que le froid ne serait pas dérangeant, au final. Il ne fit pas vraiment attention au rythme de marche qu’il imposa, ayant l’habitude de marcher vite… Ou alors était-il trahi par une certaine impatience. Il ne lui fallut pas longtemps pour déverrouiller la première porte, soupirant doucement en voyant les marches de l’escalier, se permettant de faire une remarque sur ces derniers.
« Pas faux, mais il y a d’autres moyens pour rester en forme. » Il rit légèrement avant de lui tirer la langue, tout en se mettant en route vers l’ascension des escaliers. Il avait tellement pris l’habitude qu’il n’en ressenti aucune fatigue et cela malgré l’alcool qui l’étourdissait légèrement. Il en vint rapidement à attirer son partenaire à lui pour un nouveau baiser plus passionné, ayant tendance à se coller à lui, à l’attirer davantage. Il sentit ses mains se faufiler sous son haut, frémissant sous les attentions. Puis, au final, ce fut Ferir qui mit un terme, plongeant son regard dans le sien. Son sourire n’avait pas changé, se faisant même plus grand encore lorsque la demande fut faite. Le sbire eut le réflexe de se mordre la lèvre inférieure, allant voler un rapide baiser au passage. Il se redressa néanmoins, cherchant ses clés dans sa poche pour déverrouiller la porte. Il eut une petite seconde où il fixa la porte de sa voisine, ayant eu l’impression d’avoir vu quelque chose bouger… Bah. Pas grave. Si elle avait vu quelque chose, ça lui importait peu. Tant qu’elle ne venait pas s’en mêler ou l’emmerder, ça lui convenait.

Ils pénétrèrent dans l’appartement, Shin’ le laissant rentrer avant de refermer rapidement derrière lui, tournant à double tour la clé. Au moins, ça lui éviterait d’oublier de le faire, plus tard. De toute manière, ils n’avaient plus l’intention de sortir, non ? Avec un sourire, il vint à glisser ses mains dans les poches arrière de son partenaire, déposant plusieurs baisers dans son cou
. « La question est de savoir, maintenant. Tu veux quel dessert ? » Ferir avait le choix, après tout. Il était l’invité, c’était à lui de choisir. Pour autant, le schizophrène ne l’aidait pas à faire son choix, venant à lui mordiller doucement l’oreille, ses mains se glissant dans son T-shirt, se pressant toujours plus contre lui… Pour le sbire, les mignardises pouvaient attendre.


So what if I'm crazier than crazy?
So what if I'm sicker than sick?
So what if I'm out of control?
Maybe that's what I like about it
Shinara's Theme : Dance With The Devil
"Damn. I didn't take care of myself. Again."
"Drug tests don't lie"

Stamp:
 
Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 4 sur 4) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Doublonville-