AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Mako, un repousse à l'état naturel !


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 984

Région : Johto
Sam 28 Oct - 13:06
Les anciens de la citée d'Ebenelle avait refusé que la jeune femme continua la route seule, malgré ses différents arguments. La demoiselle savait se débrouiller, mais elle pouvait comprendre leur crainte, car la brune reconnaissait elle-même, elle avait tendance à faire de trop. Cependant, elle s'était attardée bien plus longtemps que prévu au sein du village, il y avait déjà plus d'un mois qu'elle était là. Akikane avait été retenue presque captive au sein de la bourgade, quand elle s'approchait du chemin qui menait vers le flan de montagne, elle voyait toujours apparaître une ou l'autre personne, qui lui demandait une tâche particulière et dans ses attributions de prêtresse. Ainsi, elle se voyait mal refuser, les différentes requêtes, surtout que la brune était tout de même, logée, nourrit et blanchie, en échange de ses obligations. De plus, elle admettait qu'elle avait été particulièrement bien reçue, elle était traitée avec respect par les plus âgés, avec admiration par les plus jeunes et aucun conflit ni mal l'aise avec les autres adulte du village. Elle pouvait même dire, qu'elle avait une relation non désagréable avec Sandra, sans pour autant savoir gérer le caractère ombrageux de la gardienne, elle réussissait à éviter ses foudres. D'ailleurs, la demoiselle à la chevelure bleuté semblait favorable à sa présence permanente au sein de sa communauté, ainsi elle avait évité de mettre son veto et encourageait même, le comportement des anciens.Finalement, Akikane avait cédé sur le choix d'un guide, elle acceptait de faire la route avec Mako, une jeune femme qui vivait en dehors de la ville, près de l'antre noir. Sa famille avait pour fonction de guider les étrangers vers la citée des dragons ou en dehors de celle-ci. Elle possédait ainsi, un statut assez particulier et les anciens avaient dû accepter son départ. Akikane avait un instant hésité, maintenant qu'elle avait l'aval des gens du village, elle avait le champ libre, pour partir seule. Cependant, elle avait craint la punition des Divinités, si elle avait agi de la sorte. La prêtresse partait de la cité des dragons, sa fuite pouvait être prise pour un affront envers les habitants envers de celle-ci. Or, la maîtresse de la ville était la gardienne de leur repos éternel. En tant que tel, elle devait avoir quelques privilèges et réussir à parler avec les Divinités.

Le système de croyance de la prêtresse avait été sérieusement chamboulée, alors qu'elle était avec Mako depuis une heure, au sein de la grotte. Akikane tentait de rester le plus zen possible, mais elle se demandait vraiment si la guide était une épreuve des Êtres Supérieurs, sinon il était clair que celle-ci avait été placée sur sa route en guise de châtiment. La prêtresse avait pris beaucoup de retard dans son pèlerinage, mais elle pensait mériter une sanction plus douce ! Sa nouvelle compagne de route parlait beaucoup et c'était un euphémisme. Mako était d'un naturel très enjouée, elle débordait d'enthousiasme chaque fois qu'elle faisait une nouvelle découverte et elle partageait immédiatement la nouvelle avec sa compagne de route , mais aussi à l'appareil qu'elle portait autour du cou, qui servait à s'enregistrer. Elle avait été enchantée de découvrir, les méthodes et le matériel qu'utilisait la religieuse. Akikane avait sorti sa torche et avait allumé celle-ci quand sa guide avait informé que la grotte était très sombre et que sans lumière, il était impossible de faire un pas. C'était la seule méthode qu'elle connaissait, ignorant l'existence des lampes de poches. Malheureusement, la native d'Ebenelle était une férue d'histoire, elle suivait d'ailleurs un cursus à ce sujet à l'université et désirait devenir historienne. Ainsi, elle avait posé mille questions sur le matériel, la confection, le temps qu'il fallait pour faire une torche, faisant plus souvent les réponses avant même que la brune place un mot. Elle était ensuite partie dans un long exposé sur les bienfaits de ce moyen naturel d'éclairage et a quel moment il était apparût dans les livres d'histoire.

Ce papotage discontinu grignotait peu à peu la patience de la prêtresse, elle avait la sensation d'avoir la tête dans une cloche de verre, tellement celle-ci était lourde. Akikane enviait un peu le jeune pokemon, qu'elle avait dans les bras, qui arrivait à dormir, malgré tout. De plus, il y avait un système d'écho dans la grotte, ainsi le son de la voix pourtant déjà forte de Mako était encore amplifiée. La brune avait essayé de rester un peu à l'arrière, mais c'était l'historienne en herbe qui possédait la lumière. Elle avait tellement insisté pour porter la torche, que la croyante avait cédé, espérant recevoir un peu de silence en contrepartie, à tord bien évidemment.

« Regarde ! » S'exclama soudain l'étudiante en saisissant dans sa main un caillou, qui paraissait parfaitement ordinaire et non différent des dizaines de rocher qu'elle avait présenté avant. « Je crois que cette roche est une pierre d'évolution. On en trouves parfois dans la roche à l'état naturel, même si maintenant celle-ci est surtout crée artificiellement. Par contre, je suis surprise qu'elle ne soit pas plus jaune. En réalité la pierre foudre à des couleurs tirant vers le vert, je dirais une teinte entre absinthe et l'émeraude. Cependant, je ne vois pas le symbole de l'éclair qui la caractérise, mais il n'y a peut-être pas assez de lumière ici, pour bien la distinguée. Si ce n'est pas une pierre foudre, c'est une nouvelle roche, je passe plusieurs fois par semaine sur ce sentier et je ne l'avais jamais vu avant. Je vais d'ailleurs gravé un symbole sur la roche afin de pouvoir retrouver l'emplacement. La géologie n'est pas mon domaine, mais je suis sûr que cela intéressera beaucoup mon petit ami, Lee. Je t'ai déjà dit qu'il voulait devenir archéologue ? Parfois, il fait la route et le rôle de guide avec moi, mais il était obligé de rester à Doublonville, cette fois-ci. Un peu avant les vacances, il s'est fait une vilaine blessure à la jambe, alors il ne peut plus faire de longue randonnée. Ce qui est vraiment dommage, parce qu'il adore vraiment marcher, mais au moins il a plus de temps à accorder à sa thèse. Il doit rendre son mémoire cette année... » Continua la demoiselle sans aucune difficulté, parfois Akikane se demandait comment elle faisait pour respirer avec un débit de parole aussi élevé. D'autant plus que la jeune femme marchait en même temps que son discours, elle devait normalement s'essouffler deux fois plus vite dans ses conditions.






L'uniforme d'Akikane provient d'un cadeau fait lors de son voyage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 1139

Région : Johto
Sam 28 Oct - 15:53
Quel temps faisait-il ce matin alors que Luc partait de Mauville ? Beau soleil malgré l'automne qui s'était installé. La région autour de la ville s'était couverte de couleurs rouges, oranges et or et les feuilles des nombreux arbres tombaient doucement, recouvrant les routes d'un tapis coloré. L'ambiance tranchait vraiment avec celle que le garçon connaissait à Illumis ou même les arbres ne perdaient pas leurs feuilles en hiver et ou la ville ne changeait pas de visage. A Johto la nature vivait selon ses règles et les habitants de la région s'adaptaient a elle.
En quittant le village Luc avait croisé plusieurs femmes qui amassaient du bois sec depuis les clairières et des groupes d'hommes qui s'occupaient de couper des arbres plus imposants afin de constituer un stock pour l'arrivée de l'hiver. Le dresseur s'était préparé lui aussi avec l'achat d'un anorak bien épais et chaud pour l'accompagner dans ses voyages qui ne s’arrêteraient pas pendant cette période. Il ne le portait pas aujourd'hui et il le regrettait déjà. Soleil oui, mais l'air était froid.

Et il le regrettait encore plus maintenant qu'il se trouvait dans l'Antre Noir. La température de la grotte ne devait pas dépasser un chiffre et le garçon se les pelaient menues. Tout ça pour un pokemon... Mais quelle idée...
Occupé à préparer le lancement de son pokedex et à se battre avec l'upload de ses fichers, l'attention de Luc avait été attirée par une annonce de la Radio Doublonville. Un reporter présentait un billet racontant que des Tarpaud avaient étés aperçus aux alentours de Mauville et que cela n'était plus arrivé depuis au moins vingt ans. Luc n'en avait jamais encore rencontré et c'est ainsi qu'il s'était lancé dans cette sortie. Une petite voix lui chuchotait qu'il faisait cela pour esquiver le travail sur le Pokebook et elle avait peut être raison. Mais être trop enfermé devant un écran le rendait nerveux et de fait, le garçon accueillait cette sortie avec plaisir.

La traque des Tarpaud l'avait mené proche d'un lac assez enfoncé dans la forêt de Mauville, proche de la ville Griotte qu'il connaissait bien. Luc s'était perdu de nombreuses fois dans le coin et à force, connaissait de mieux en mieux les routes et petits chemins de campagne. Et son intuition était la bonne ; sitôt en vue du lac, le dresseur put observer un groupe d'une petite quinzaine de pokemons qui barbotaient paisiblement. Des Ptitard, des Tétartes mais aussi cinq ou six Tarpaud. Un specimen se trouvait un peu à l'écart et c'est celui que Luc essaya d'attraper avec l'aide de son Spectrum, de sa Fouinar et de son Feurisson. Manque de chance, le pokemon s'était vite rendu compte de la présence du trio et avait prit ses jambes à son cou, filant au travers de la forêt aussi vite que ses cuisses de grenouille le lui permettaient.
« On va l'avoir, pas question qu'il s'échappe ! » avait crié Luc à ses pokemons qui se lancèrent à la poursuite du batracien. Leur course les avaient menés jusqu'à l'Antre Noir et c'est la que Luc avait perdu la piste du pokemon et s'était perdu tout court.
Le garçon regardait les alentours d'un œil un peu triste et son Feurisson le foudroyait du regard, tandis que sa Fouinar affichait une expression dépitée. Seul le Spectrum du garçon avait l'air content de se retrouver dans un endroit très sombre et souriait à pleines dents. Après leurs mésaventures dans les Caves Jumelles, Luc avait promis à son équipe qu'ils ne se perdraient plus dans des grottes.

« Mais on n'est pas si perdu que cela roh... Regarde, tu vois ce caillou, je suis sur que je l'ai déjà vu et qu'on est passé devant tout à l'heure. Il n'y a qu'a revenir en arrière dans cette direction et on sera bon. » dit le garçon en flattant le flanc de son pokemon feu qui faisait toujours la tête. Les flammes sur son front éclairaient les alentours d'une lueur blafarde et projetaient des ombres tordues dans tous les sens. Luc avait sorti son portable de sa poche et utilisait la fonction lampe torche qui envoyait un rayon de lumière suffisamment fort pour repérer les cailloux pervers qui entravaient le chemin.
C'est à ce moment la que les oreilles de la Fouinar s'éveillèrent et s'agitèrent dans tous les sens jusqu'à pointer vers un endroit. Sans prévenir, le petit pokemon s'élança dans la pénombre avec célérité, laissant son maître et ses deux compagnons derrière. Luc lâcha un juron sonore qui résonna dans la grotte avant de se mettre à la poursuite de son pokemon insubordonné. Qu'est ce qui lui prenait encore ? D'habitude elle faisait cela quand elle sentait des fleurs. Mais la présence de végétaux à pétales dans une grotte semblait assez basse. Alors après quoi était-elle partie ?

La réponse arriva au détour du boyau que Luc emprunta : son pokemon s'était arrêté dans sa course pour se frotter aux jambes de deux femmes. Une portait une torche qui flamboyait aussi fort que son Feurisson et l'autre portait un gros sac à dos. Ce qui intrigua le garçon était le fait qu'elle portait des habits assez étranges. Une sorte de... Gros kimono ? Un peu comme ce que portaient les moines de la Tour Chetiflor. Et lui qui se plaignait d'avoir froid...
La Fouinar de Luc sautillait joyeusement et reniflait avec curiosité les pans de la robe de l'étrange femme tout en poussant de petits ronronnements en clignant de ses deux petits yeux noirs. Voila que son pokemon faisait la fête à une inconnue ! Le jeune dresseur se rapprocha au petit trop accompagné de ses deux autres pokemons.

« Excusez moi, d'habitude ma Fouinar ne fait pas trop ça et tient à peu près en place je ne sais pas ce qu'il lui a pris...» dit Luc en se passant une main derrière la nuque, assez gêné par l'attitude de son pokemon. « Fouinar, viens par la... »
Mais son pokemon faisait la sourde oreille et restait accrochée aux plis du vêtement de la femme.
« Comme vous pouvez le voir, je suis un dresseur très doué haha... »
Heureusement qu'il faisait sombre et que l'on discernait assez mal les visages, les deux voyageuses auraient pu voir une jolie couleur tomate apparaître sur les oreilles et l'ensemble du visage du garçon, accentué par le petit rire poussé par le Spectrum caché derrière son maître.

« En tout cas vous devez avoir quelque chose de spécial pour que ma Fouinar réagisse de cette manière. A croire qu'elle vous connaît !»
Luc profita d'être à proximité de la torche pour couper la lumière de son téléphone afin de ne pas aveugler les deux personnes en face de lui. Ne restait plus qu'a récupérer son pokemon sans se ridiculiser... Et ça... Cela s'annonçait compliqué.




Avatar par Midley - stamp Pokébook par Thomas Bauer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 984

Région : Johto
Sam 28 Oct - 17:48
Akikane traînait de plus en plus le pas, elle avait un fond de migraine et si elle restait avec Mako, celle-ci avait peu de chance de s'arranger. Heureusement, la pénombre de la grotte aidait dans ce genre de circonstance, même si la demoiselle avait avant tous besoin d'une pause. Alors qu'elle massait sa tempe avec sa main libre, elle avait placé tanpopo dans le creux de son bras gauche, elle sentit soudain un frôlement se faire au niveau de ses chevilles. La première fois, elle avait tenté de se rassurer et mit cela sur le compte du vent, mais elle dû changer de coupable quand cela se reproduisit. La prêtresse se figeait sur place, autant pour éviter de trébucher sur la forme inconnue que d'effroi. La brune savait que dans les contrées sombres, étroite et humide étaient l'air de jeu des pokémon de type spectre. Or, la jeune femme avait une peur bleue de ce genre de créature, elle avait fermé les yeux en prévision de la rencontre avec un de ses être éthéré. Cependant, elle constatait lors d'un troisième frottement que l'effleurement avait quelques choses de doux et de chaud. Elle tenta d'ouvrir un œil et se risquait à faire face à son agresseur, qui était peu menaçant. La surprise se peignait sur le visage de la religieuse, même si elle se reprit immédiatement, alors qu'elle apercevait une forme longiligne se frotter contre elle. Malgré l'obscurité dans la caverne et que ses traits étaient méconnaissables, sa maîtrise d'elle avait reprit le dessus. Ce n'était pas un coin sombre qui allait effacer des années d'éducation stricte.

Akikane ignorait qu'elle sorte de pokémon il pouvait s'agir, mais ce n'était pas un être de l'au-delà, ainsi elle se détendit un peu. Mako, qui avait enfin remarqué que sa compagne de route s'était arrêté, revient sur ses pas et éclaira la créature grâce à la torche. La brune levait ses deux mains au niveau de sa poitrine et serrait contre elle, la jeune fouinette. La dernière fois que Tanpopo avait rencontré un autre pokémon, elle avait été entraînée dans une bagarre. Elle préférait évité ce genre de désagrément, surtout qu'elle ignorait à combien de kilomètre elles se trouvaient de la sortie.

« C'est un fouinar. C'est étrange dans trouvé un dans cette caverne, ce sont des pokémon qui préfère le grand air comme la montagne, la prairie ou encore plus rarement les bois. Ce sont des êtres nocturne alors ils ont une très bonne visibilité dans l'obscurité, mais ils ne s'aventurent jamais dans les grottes normalement. Je pense que ce pokémon n'est pas sauvage. »
Déclara Mako après seulement quelques minutes de silence, comme si l'absence de bruit lui était intolérable.

Cependant, une voix fit écho à celle de l'historienne en herbe et pour une fois, ce n'était pas la sienne, confirmant son hypothèse.

« Excusez moi, d'habitude ma Fouinar ne fait pas trop ça et tient à peu près en place je ne sais pas ce qu'il lui a pris... Fouinar, viens par la... » Ordonna celui qui était de toute évidence son dresseur, mais le pokémon refusa d'obéir et entoura un peu plus avec son long corps, les jambes de la prêtresse.

Akikane avait peu souvent affaire avec des pokémons, elle avait toujours observé les différentes créature de loin et la jeune fouinette qu'elle avait recueilli était le premier qu'elle avait aperçut d'aussi près. Ainsi, elle s'étonnait du comportement sociale, pour éviter de dire collant du pokémon, alors qu'elle était une étrangère. La prêtresse s'interrogeait sur ce phénomène, surtout que le fouinar semblait la préférée à son propre compagnon.

« Comme vous pouvez le voir, je suis un dresseur très doué haha... En tout cas vous devez avoir quelque chose de spécial pour que ma Fouinar réagisse de cette manière. A croire qu'elle vous connaît !»

La jeune femme allait démentir cette affirmation, la situation lui échappait complètement et elle était un peu mal à l'aise, à l'idée de blessé cet inconnu. Cependant, Mako qui semblait vraiment incapable de rester plus de quelques minutes sans dire un mot, se manifestait.

« Un peu qu'elle est spécial. C'est une authentique prêtresse ! Elle doit avoir une aura fleurit ou une énergie si pure que votre pokemon ne pouvait pas résister ! Savez-vous d'ailleurs que dans l'ancien Johto il y avait plusieurs gardien qui protégeait les humains des catastrophes naturelle ? Les prêtresses étaient chargé de prier les D..." Déclara-t-elle avec son enthousiasme débordant, un grand sourire sur les lèvres, avant que la main de la religieuse entrava sa bouche.

Akikane avait placé sa main libre sur le visage de sa comparse, son mouvement avait été ample et si rapide, qu'elle avait claqué contre la peau de la native d'Ebenelle. Selon la religion de la brune, il fallait éviter d'utiliser le titre des Divinités en vain et c'était une formulation le plus souvent utilisé dans le cas d'une prière. La demoiselle pouvait encore tolérer le flux de parole discontinu de la part de la guide, mais en aucun cas un blasphème. Surtout que Mako provenait de la citée des dragons, elle devait pourtant connaître les règles, mais son besoin de parler avait été plus fort que le reste. La jeune adulte profita de ses quelques instants de répit, avant d'ôter son membre du visage de l'autre brune.

« Gâteau aux fruits secs. Feuille de thé. » Dit simplement Akikane pour expliquer le comportement de sa nouvelle amie. Sa voix avait des intonations graves, elle était claire et possédait un calme qui semblait à l'épreuve de tout.

La demoiselle plongea sa main libre dans la poche avant de son sac à dos, elle avait dû se contorsionner afin de sortir un petit sac en tissus avec les dit ingrédient. Elle lança le baluchon vers l'homme, malgré la semi-obscurité, elle savait qu'elle avait visé juste. Mako faisait beaucoup d'effort pour éviter de parler, elle se mordillait la lèvre inférieure, ainsi la religieuse avait pu entendre la respiration distinctement de l'inconnu. Sans pour autant dire qu'elle pouvait viser n'importe quelle cible les yeux bandés, la gardienne du temple était douée. D'ailleurs, si l'homme avait l'oeil ainsi que les connaissances ayant de pair, il pouvait savoir que la position, qu'elle avait pris pour lancer, était la même que lors d'un tir à l'arc.






L'uniforme d'Akikane provient d'un cadeau fait lors de son voyage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 1139

Région : Johto
Dim 29 Oct - 11:32
La Fouinar passait un super moment alors que pourtant la journée avait mal commencé. Cette grotte ne lui plaisait pas du tout, il y faisait beaucoup trop sombre et l'odeur d'humidité lui piquait le truffe. En revanche, une humaine sentait vraiment très bon. Comme une fleur. Et cette odeur douce et bienvenue lui donnait envie de se frotter contre... L'humaine n'avait pas eu peur et ne l'avait pas repoussée. Gentille. Peut être que Luc l'emporterait à la maison ? Cela ne dérangerait pas Fouinar, non, non.
Le jeune dresseur se trouvait toujours un peu embêté par la situation mais il était aussi rassuré que son pokemon ne soit pas allée se perdre seule dans la grotte. Ou pire encore, soit tombée sur des pokemons dangereux ou des humains peu sympathiques. Luc ne pouvait pas dire que les deux femmes étaient très ouvertes, celle qui portait la torche crânait fièrement et l'autre semblait peu disposée à la conversation. Elle n'avait que prononcé sept mots avant de lancer un petit sac sur Luc qui le rattrapa instinctivement. Le côté distant et droit de la femme lui rappelait un peu la manière qu'a Jade de se comporter. Mais son amie possède une demie excuse : l'éducation militaire pendant toute son enfance a laissé des marques difficiles à faire disparaître. Luc ne désespérait pas pour autant de réussir à rendre Jade un peu plus ouverte et jusqu'à maintenant de petits résultats commençaient à apparaître. Mais vraiment pas grand chose.

Le sac entre les mains du garçon contenait en effet des gâteaux un peu durs et des feuilles sèches et odorates. Luc sourit en effritant un morceau de fruit sec avant de s'accroupir en tendant la main devant lui. Si sa Fouinar faisait la sourde oreille, elle écouterait sûrement son ventre. L'instinct du garçon fut récompensé car à peine avait-il ouvert sa main que sa boule de poils se jeta dessus pour y attraper la nourriture et l'enfourner dans sa petite bouche, mâchonnant avec célérité, comme si le fruit sec allait disparaître d'un instant à l'autre. Profitant de la diversion, Luc attrapa par la peau du coup sa Fouinar avant de la caler dans ses bras afin qu'elles ne se sauve plus. L'espace d'un instant il croisa le regard de son pokemon qui comprit le message dans les yeux glacés de son maître : tu bouges, c'est la pokeball. Elle décida alors que tout compte fait, les bras du maître, c'est bien aussi.

« Merci » dit Luc en s'approchant pour rendre le sac à son propriétaire. « Encore désolé pour cette intrusion j'espère qu'elle ne vous a pas trop embêtée. » Les quelques pas de plus permirent au garçon de détailler plus précisément l'étrange femme qui semblait hors du temps avec ses vêtements et ses bagages. De la toile pour faire un paquetage, un arc qui pendait sur le côté et… Comment ça un arc ? Le garçon essaya de cacher sa surprise mais ne put s'empêcher de froncer les sourcils. L'objet n'était pas un jouet mais un authentique arc en bois sculpté. A quoi est ce que cela pouvait bien servir ? Voir une personne transporter une arme n'inspirait pas vraiment la confiance au garçon.

« Je m'appelle Luc, et je crois que vous avez déjà rencontré ma Fouinar et derrière j'ai avec moi Feurisson et caché quelque part il doit y avoir Spectrum. Ne vous en faites pas il n'est pas méchant pour un pokemon spectre, c'est même tout le contraire c'est sa timidité qui fait qu'il ne se montre pas. » dit le garçon pour briser la glace et ne pas se montrer impoli. La femme au flambeau avait présenté sa compagne comme une prêtresse. Cela justifiait du coup son accoutrement étrange...
Si elle faisait parti du même ordre que celui des moines de la Tour Chetiflor elle devait apprécier les traditions et la politesse. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle ne le reconnaisse pas. Luc avait tout de même 'emprunté' à long terme un parchemin sacré a cette communauté, certes sans le vouloir... Le moindre moine se souvenant de lui le mettrait dans une situation inconfortable. Mais il ne devait pas y avoir qu'un seul culte à Johto et peut être que la jeune femme n'en faisait pas parti... Au vu de sa réaction, ou plutôt de l'absence de réaction, Luc pensait à cela. Promis, il retournerait ce parchemin sitôt qu'il le pourrait.

« Je crois que je vais avoir besoin de votre aide pour sortir d'ici. Je chassais un Tarpau sauvage mais une fois entré ici j'ai à la fois perdu sa trace et mon chemin. Sauriez vous m'indiquer la direction à prendre pour la sortie ? »
Il n'y avait pas de mal à avouer s'être perdu. Même si on passait un peu pour un neuneu. De toute manière Luc avait tiré un trait sur son potentiel de crédibilité avec sa démonstration de maîtrise du dressage de sa Fouinar. Le jour ou il serait le meilleur dresseur n'était pas encore arrivé. S'il arrivait un jour. Pas dit ça encore. C'est a ce moment la que Luc remarqua la présence d'un Fouinette dans les plis de la robe de la prêtresse. Ils avaient le même pokemon ! Sauf que un avait moins la bougeotte.

« Oh mais vous avez une Fouinette vous aussi ! »




Avatar par Midley - stamp Pokébook par Thomas Bauer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 984

Région : Johto
Dim 29 Oct - 13:34
« Merci » dit le jeune homme en s'approchant pour rendre le sac en tissus à la demoiselle, qui s'empressait de le saisir. Celui-ci étant vide, elle fit disparaître le morceau de tissus dans sa manche et cala de nouveau la jeune fouinette dans ses deux bras. « Encore désolé pour cette intrusion j'espère qu'elle ne vous a pas trop embêtée. »

Akikane se contentait de secouer la tête négativement, elle avait craint cette présence inconnue dans un premier temps, mais puisque que la créature était pacifique, elle appréciait son contact. Le poil était plus dru que celui de sa compagne en fourrure, mais il restait agréable. De plus, esthétiquement le pokemon avait un certain charme et le côté un peu rampant avait un côté naturel et presque rassurant pour la prêtresse. Plus un être était proche de la terre, plus il était en communion avec l'élément, du moins c'était ce qu'elle avait appris lors de ses cours. Sans pour autant déprécier les créatures appartenant au ciel, elle avait plus d'affinité avec l'énergie provenant du sol, comme la terre ou encore l'eau.

La demoiselle remarqua la direction du regard de l'homme à la chevelure argentée, il se posa sur l'arc à flèche avant de détourner rapidement les yeux, elle pouvait sentir un certain malaise le saisir. L'arme était voyante, pour servir avant tout de manière dissuasive, la brune déclenchait rarement les hostilités. D'ailleurs, même dans une situation dangereuse, la jeune femme préférait évité d'en faire usage. Son arc avait été crée dans le but de protéger le temple, faire usage de celui-ci dans un autre but pouvait lui porter malheur. Cependant, la jeune femme ignorait combien de temps, elle allait devoir s'absenter du lieu de culte et elle tenait à garder sa maîtrise. Elle prenait le temps de s'entraîner au moins une heure par jour. Mako avait également remarqué la nervosité de l'inconnu, malgré l'apparence, elle était très sensible au langage non-verbal. Ainsi, elle prit de nouveau la parole pour défendre sa cliente.

« Votre pokémon a été adorable ! Heureusement que vous êtes arrivé, sinon ils fallaient partir à la recherche de son propriétaire. Avant votre arrivée, je disais justement à Kane que ce pokémon n'était pas sauvage. D'ailleurs, elle ne risquait rien, malgré l'arme que porte ma compagne de route. C'est une prêtresse, après tous. Je connais une autre gardienne, avec un caractère de snubull, bien moins agréable que Kane, mais elles respectent le processus naturel de la vie, vous voyez ? Enfin, nous parlons et parlons, mais je n'ai même pas fait les présentations. Je suis Mako ! Oui, c'est mon prénom et certainement pas un surnom, je l'aime beaucoup d'ailleurs, il a été choisi par ma grand-mère. Je sais qu'il est un peu spécial pour les gens de la ville, mais je suis originaire d'Ebenelle, on a toujours une nomination en rapport avec l'aspect sacré des dragons ! Enfin tout ça pour dire qu'il n'est pas plus étrange qu'un autre ! Alors, elle c'est...Kane ! »

« Akikane. » Rectifia pour la troisième fois la prêtresse, elle appréciait peu cette familiarité qu'avait l'autre brune en lui donnant un surnom. Elle pouvait le tolérer de la part de Chihiro, elle connaissait celle-ci depuis l'âge de 5 ans après tous.

« Je m'appelle Luc, et je crois que vous avez déjà rencontré ma Fouinar et derrière j'ai avec moi Feurisson et caché quelque part il doit y avoir Spectrum. »

La demoiselle qui allait se présenter à son tour, comme le voulait l'usage et la politesse resta pétrifiée à l'entente de ses mots. Sa posture déjà droite habituellement, se raidit d'un coup et ses bras enserraient un peu plus fort le corps de Tanpopo contre son coeur. Le pokémon qui captait la nervosité de l'humaine dans son sommeil, agita une oreille puis l'autre.

« Ne vous en faites pas il n'est pas méchant pour un pokemon spectre, c'est même tout le contraire c'est sa timidité qui fait qu'il ne se montre pas. » Ajouta rapidement Luc, la brune soupçonnait que l'homme avait compris ses craintes. D'un autre côté, elle savait que même un aveugle pouvait percevoir sa peur des êtres spectrales. Dans le cas, de la croyante, le mot : phobie était le bon, même si elle refusait de reconnaître que c'était grave à ce point.

« Je suis Akikane. » Se présenta sobrement la jeune femme, elle s'inclina vers l'avant et salua respectueusement l'homme, sans ajouter un mot de plus. Elle avait un sentiment qui mélangeait le respect et la crainte, envers les personnes capables de maîtriser et vivre parmi les spectres. La brune avait renforcé sa voix, lorsqu'elle avait dit son prénom, afin que le nouveau venu, utilise celui-ci et non le surnom ridicule de Mako. Un nom était quelque chose de particulièrement important pour la religieuse, il revêtait d'un pouvoir que la plupart des gens ignoraient. D'ailleurs, elle était un peu surprise que l'homme à la chevelure argenté n'avait pas nommé ses compagnons de route. Peut-être que sa difficulté de communiquer avec eux venaient de là ? Pourtant, il devait être particulièrement bon, malgré ses dires pour réussir à maîtriser un spectrum.


« Je crois que je vais avoir besoin de votre aide pour sortir d'ici. Je chassais un Tarpau sauvage mais une fois entré ici j'ai à la fois perdu sa trace et mon chemin. Sauriez vous m'indiquer la direction à prendre pour la sortie ? »


« Pas de soucis ! Je suis guide, je connais cette montagne comme ma poche ! Ma famille est d'ailleurs assez célèbre pour cette activité, nous le sommes de génération en génération ! Cela dépends si vous voulez aller vers Ebenelle ou si vous voulez rejoindre Mauville ou encore Ville Griotte ? Peut-être que nous pourrons faire un bout de chemin ensemble ! Après, en fonction de la route que vous prenez, je verrai lequel est le plus court et demande le moins de détour pour l'un comme pour l'autre. Par contre, je pense que vous vous trompez ou qu'on vous a fait un canular, mais il n'y a jamais eu de tarpaud ici ! Ni même aucune autre forme de ses évolutions d'ailleurs, limite si vous avez de la chance, vous pourrez trouver un caratroc. J'ai déjà vu un Qulbutoke aussi ! Vous êtes certain que vous n'avez pas confondu avec lui ? Peut-être que c'est une migration éthologique ? Je suis quand même étonnée, mon amie Nadia ne m'a rien dit. Elle travaille comme étudiante à la station de radio de Doublonville, ils savent ce genre de choses là-bas non ? » Mako allait repartir dans un nouveau monologue que Luc lui coupa la parole, sûrement dans le but de changer de sujet et faire taire quelques secondes la demoiselle.

« C'est Tanpopo. » Déclara avec un sourire très doux sur les lèvres, un peu de fierté dans la voix, Akikane alors qu'elle éloigné un peu ses bras de son corps, pour montrer pleinement la créature au dresseur. « Où est la vôtre ? » Questionna la jeune femme en cherchant du regard la boule de poil. L'idée que la jeune fouinette pouvait rencontrer enfin quelqu'un comme elle, lui plaisait. Tanpopo avait besoin de connaître un être qui lui ressemblait, la possibilité de se faire des amies. Et qui sait ? Peut-être que le pokémon qu'elle allait rencontrer était son futur compagnon ? La créature avait seulement deux mois, mais il fallait un début à tous.

Akikane avait recueillit son amie en fourrure, alors qu'elle avait seulement quelques jours. Une ou deux semaines tout au plus ! Elle avait fini par prendre l'humaine pour sa mère et la demoiselle élevait la créature, comme si elle était un petit enfant, ainsi leur relation avait plutôt ce tournant. Bien que la prêtresse ignorait ce qu'était l'amour maternel, elle avait été abandonnée par génitrice à sa naissance, elle pensait faire du bon travail.






L'uniforme d'Akikane provient d'un cadeau fait lors de son voyage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 1139

Région : Johto
Mar 31 Oct - 21:29
Luc trouvait que Midley son amie aveugle parlait beaucoup, mais il venait de trouver son maître. La femme du nom de Mako semblait intarissable une fois lancée sur un sujet et parlait d'une voix rapide et assez haute, montant de temps en temps dans les aigus quand elle s'emballait. Si Luc avait encore une chance de trouver le Tarpau, le dresseur doutait de rencontrer quelconque pokemon sauvage avec cette femme à ses côtés. Un vrai repousse !

Le garçon voyait bien à l'expression du visage d'Akikane que cette dernière bouillait intérieurement à chaque fois que sa compagne de voyage commençait à parler, bien trop polie pour lui demander de se taire, ou trop gentille pour ne pas la blesser. Cela faisait rire intérieurement Luc qui connaissait bien l'appréciation du silence lors de ses voyages. La musique suivait ses pas dans son casque audio lorsqu'il ressentait le besoin mais en règle général il marchait en silence ou conversait un peu avec ses pokemons. Enfin, converser est un bien grand mot... Fouinar répondait par des grognements et Feurisson par des 'niuuuuu' poussés de différentes manières. L'avantage de voyager seul restait tout de même d'être relativement tranquille avec sois même.

En tout cas, ces femmes étaient vraiment le jour et la nuit et formaient un duo très hétéroclite. Akikane l'impressionnait le plus mais son air grave et peu expressif empêchait Luc d'être vraiment à l'aise. Si elle devait répondre d'un code précis et réaliser des rituels selon ses croyances, le garçon n'était pas étonné de sa manière d'être. Les moines de la Tour Chetiflor étaient un peu pareil, bien qu'un peu plus ouvertes et joyeux. La traversée d'une grotte sombre en compagnie d'un moulin à parole devait avoir fortement réduit son envie d'être joyeuse.

« Eh bien mademoiselle Mako vous m'êtes d'une grande aide et je vous remercie pour votre proposition. Vous êtes toujours à fond comme ça quand vous voyagez ? Vous avez de l'énergie à revendre, un peu comme ma Fouinar. Est ce que vous voulez la tenir ? Je peux me charger de la torche. Je suis sur qu'elle se laissera faire. » proposa gentiment Luc en espérant qu'avoir un pokemon dans les bras occuperais la jeune femme. « Je viens de Mauville c'est donc dans votre sens de marche si je ne me trompe pas. M'enfin, faut pas trop se fier à mon sens de l'orientation car d'après une amie je serais capable de me perdre sur une route toute droite... Et pour le Tarpau je vous assure qu'il y en avait bien un, j'étais à sa poursuite avant de vous rencontrer.»

Luc eu une pensée pour Midley et cela le fit sourire brièvement alors qu'il passait sa Fouinar à Mako. Cette tête de mule devait être à s'occuper de ses pokemons au fin fond d'Ecorcia pendant que lui battait la campagne à la recherche d'un grenouille. Qu'il attraperait pas. Tant pis. Le hasard avait voulu le mettre sur la route de ces deux femmes et il devrait s'en accommoder. La curiosité du garçon prenait vite le dessus face aux peu de paroles prononcées par Akikane. Se dire prêtresse voulait tout et rien dire à la fois. Des prêtres il y en a plein pour des cultes différents de par le monde.

« Tanpopo... Alors vous aussi vous nommez vos pokemons. Une amie m'a souvent répété que je devais leur trouver un prenom mais... c'est difficile. Un nom. C'est puissant ce pouvoir qu'on a d'attacher un nom à quelque chose et je ne sais pas si je trouverais le bon pour mes pokemons. Alors je cherche. » Et pour l'instant Luc n'avait trouvé aucun nom qui lui convenait pour aucun de ses pokemons. Ceux qui faisaient parti de son équipe ne s'en formalisaient pas et répondaient à leurs appellation de toute manière. « Et je n'ai plus de Fouinette à proprement parler, c'est une Fouinar à présent logée dans les bras de votre amie que je possède. Votre pokemon est bien plus calme vous avez de la chance. »

Le Feurisson de Luc se rapprocha de son maître pour éclairer le devant du chemin alors que le groupe commençait à marcher. Lui et la torche étaient bien assez pour dissiper les ténèbres de la grotte et avancer sans trop de problèmes. Le Spectrum tournoyait autour d'eux et avait tout de suite remarqué l'inconfort et la peur ressentie par la femme aux longs cheveux noirs. Elle ne devait pas apprécier la Fouinar pensa t-il. Lui non plus n'aimait pas tellement cette boule de poils hyperactive et il eu un sourire qui se voulait compatissant en direction de cette femme alors qu'il croisait son regard.

« Vous venez d'ou Akikane ? Je suis un peu curieux, je n'ai pas croisé beaucoup de prêtresses depuis mon arrivée à Johto. De quel culte êtes vous la représentatrice ? Enfin, si on dit ça comme ça, j'avoue ne pas savoir. » Luc n'irait pas jusqu'à dire qu'il n'était pas croyant devant une prêtresse. La religion ne l'avait jamais touché et sa famille n'était pas pratiquante non plus. Cependant, le folklore intéressait le garçon et il commençait à être de plus en plus certains que certaines légendes racontées étaient réelles... En témoigne une certaine pierre précieusement emballée dans son sac à dos...




Avatar par Midley - stamp Pokébook par Thomas Bauer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 984

Région : Johto
Dim 12 Nov - 9:05
« Eh bien mademoiselle Mako vous m'êtes d'une grande aide et je vous remercie pour votre proposition. Vous êtes toujours à fond comme ça quand vous voyagez ? Vous avez de l'énergie à revendre, un peu comme ma Fouinar. Est ce que vous voulez la tenir ? Je peux me charger de la torche. Je suis sur qu'elle se laissera faire. »

Mako s'empressa de saisir la boule de poil, même si elle avait eu une petite hésitation à cédé la torche, mais elle constata rapidement qu'il était impossible de tenir de garder les deux. Ainsi, elle finit par céder et emboîta le pas rapidement derrière Luc. Un éclat de rire qui secouait tous son être s'échappa de ses lèvres, au propos du jeune homme.

« Il faut mordre la vie à pleine dent, la vie et uniquement la vie doit être une drogue ! C'est ce que me répétait toujours mon grand-père ! Qu'il n'y a rien de plus agréable de voyager avec quelqu'un qui connaît ses sujets sur le bout des doigts et qui faire preuve d'enthousiaste ! Il disait qu'un bon guide devait mettre de l'animation à chaque voyage, afin que le travail ne devienne jamais monotone ! Un client n'étant pas l'autre bien entendu et que la sécurité ne se résumait pas uniquement physiquement ! Personne n'aime le silence après tous non ? Je chanterai bien, mais j'avoue ne pas avoir du tout l'oreille musical ! D'ailleurs, mon amie Nadia, celle qui travaille à la station de radio que je vous parlait juste avant, me dit que je chante comme une casserole et encore, c'est une insulte à celle-ci ! Parce qu'elles peuvent encore faire de joli son, surtout si elles sont en cuivre... »

Akikane grimaçait légèrement quand elle entendit Mako dire '' personne n'aime le silence'' parce que c'était évidement le cas de la demoiselle. Le problème étant plutôt que la guide était plus à l'aise dans le bruit et encore, c'était surtout un besoin de parler qui primait. Car, si la demoiselle avait du mal avec le silence, elle pouvait simplement jouer d'un instrument ou encore faire entendre des chanson de la boite à musique électrique que la prêtresse avait découvert à Ebenelle. Avec le pokémon dans les bras, l'étudiante arrêtait de faire de grand geste quand elle parlait, c'était déjà un faible soulagement pour la brune. Au moins, la luminosité restait plus ou moins fixe au rythme des pas de l'homme, d'ailleurs la jeune femme avait été plus d'une fois étonnée que la torche continuait à briller, malgré que l'autre brune balançait la flamme dans tous les sens. Elle se félicitait aussi que c'était une simple torche et non une lanterne, car avec le bruit de grincement constant, Akikane, savait que Tanpopo pouvait alors essayé de rivaliser avec ce son, qui lui était particulièrement désagréable. Elle évitait ainsi les pleure du jeune pokémon et ceux-ci pouvait être vraiment strident.

« Je viens de Mauville c'est donc dans votre sens de marche si je ne me trompe pas. M'enfin, faut pas trop se fier à mon sens de l'orientation car d'après une amie je serais capable de me perdre sur une route toute droite... Et pour le Tarpau je vous assure qu'il y en avait bien un, j'étais à sa poursuite avant de vous rencontrer.» Coupa une nouvelle fois Luc qui semblait avoir compris d'emblée que s'il voulait parlé, il était inutile d'attendre la fin du discours de la jeune femme, simplement parce que celui était sans fin.

« Nous allons à Vieille Griotte ! Ce n'est pas vraiment dans la même direction, vous vous dirigez plutôt vers l'est alors que nous allons au sud, mais je pourrais peut-être quand même vous guidez jusque là-bas. » La demoiselle se tût pendant quelques secondes, alors qu'elle réfléchissait à la meilleure option. La prêtresse était sa cliente, elle devait menée celle-ci au bout de la grotte et elle doutait que la jeune femme appréciait de faire un détour, elle pouvait l'imaginer l'attendre pendant qu'elle conduirait l'homme à sa propre sortie, mais pouvait-elle vraiment laisser seule la demoiselle pendant une heure ?

« J'ai donc une idée, quand nous arrivons à l'embranchement qui mène à Mauville, cela vous dérangerait d'attendre ? Je conduis Kane à la sortie de la grotte et puis je reviens pour vous ! Vous avez un tas de pokémon et d'après ce que j'ai compris vous aimez la chasse, je suis sûr que vous trouverez votre bonheur pendant mon absence. Vous devriez patienter une petite heure, peut-être une heure et demi ! Je voudrai bien faire l'inverse, mais je dois donner priorité à ma cliente ! Cependant, je vous avoue que cela m’embêterai beaucoup que vous alliez vous perdre après m'avoir rencontrer ! En réalité, le rôle d'un guide, c'est quand même d'orienter les gens dans la bonne direction non ? » Finit-elle par dire avant de partir dans un rire qui semblait plus nerveux que réellement joyeux. Elle attendait nerveusement le hochement de tête du jeune homme, vu que celui-ci était de dos, elle pensait avoir vu son affirmation sans en être certaine.

La demoiselle allait repartir dans un nouveau monologue, mais Luc la devança et s'adressa directement à la prêtresse. Mako admirait tout de même ses efforts, après tout elle faisait la conversation toute seule parce que la brune lui avait simplement adressée quelques mots depuis leur rencontre. L'historienne en herbe elle tournait la tête rapidement en direction de sa cliente, prête à boire ses paroles. Elle soupçonnait qu'elle avait beaucoup de chose à dire, mais son éducation et son statut devait l'empêcher. C'était pareille pour la grande partie de la population des gens d'Ebenelle après tout ! C'était d'ailleurs, parce que la jeune femme avait évolué dans ce genre d'univers silencieux et tendu, qui laissait place uniquement à la religion, qu'elle avait ce besoin de combler le vide.

« Tanpopo... Alors vous aussi vous nommez vos pokemons. Une amie m'a souvent répété que je devais leur trouver un prenom mais... c'est difficile. Un nom. C'est puissant ce pouvoir qu'on a d'attacher un nom à quelque chose et je ne sais pas si je trouverais le bon pour mes pokemons. Alors je cherche.  Et je n'ai plus de Fouinette à proprement parler, c'est une Fouinar à présent logée dans les bras de votre amie que je possède. Votre pokemon est bien plus calme vous avez de la chance. »  

La prêtresse secouait doucement la tête de gauche à droite, en signe de négation. L'homme à la chevelure argenté étant de dos, il lui était impossible de voir l'expression et le geste de la jeune femme. Ainsi, elle avait été obligée de formuler celui-ci à haute voix.

« Un prénom ne se cherche pas, il vous apparaît. D'autant plus, que vos compagnons en ont déjà un. »
Déclara-t-elle simplement, cependant, elle comprit à la façon dont se tenait le jeune homme, qu'il s'interrogeait sur ce qu'elle venait de dire. La demoiselle voulait lui faire comprendre que leurs amis en fourrure avaient une vie avant de croisé leurs route, une famille même. Par extension, il était logique que le pokémon avait déjà été baptisé.

« J'ai rencontré Tanpopo dans les montagne, assise sur un lit de pissenlit. Dès l'instant où je l'ai acceptée, elle a saisit un de ses minuscules bouton d'or, elle me signifiait son nom. »

La demoiselle ignorait si elle avait été un peu plus clair, elle avait osé aborder le sujet, car celui-ci était plus spirituelle et relevant ainsi son domaine de compétence. Cependant, elle jouait tout de même avec les mots, ce qui était loin d'être son point fort. Elle pesait chacun de ses mots, d'autant plus depuis sa rencontre avec la guide. La prêtresse comprenait parfaitement à quel point ceux-ci pouvaient être une arme redoutable, mais c'était un art martial qu'elle était loin de maîtrisée. Elle enviait un peu la facilité de Mako de jongler avec ceux-ci. Ainsi, la religieuse avait du mal à comprendre pourquoi l'homme essayait de lui faire la conversation. L'étudiante était bien mieux placé pour répondre à ses questions et combler le vide, si Luc avait du mal avec le silence.

La prêtresse avait quelques difficulté à se concentrée également, elle avait l'impression qu'un cerceau de métal lui comprimait le crâne. Son maux de tête avait empiré et elle savait que c'était également liée au stress de la présence du pokémon spectre dans les environs, même si elle essayait de l'oublier. La demoiselle avait besoin de faire une pause, elle avait petit à petit diminuer le pas et elle gardait son équilibre grâce à la main sur le mur de la caverne. Luc continuait d'avancer avec Mako et la prêtresse accueillit l'obscurité avec une rare félicité. Pourtant, d'ordinaire la jeune femme craignait le noire et les créatures qui pouvait se dissimuler dans la nuit. Akikane déposait son sac contre la paroi rocheuse et saisit rapidement une petite bourse dans une poche interne afin de saisir un médicament, dans l'espoir de faire disparaître sa migraine.






L'uniforme d'Akikane provient d'un cadeau fait lors de son voyage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 1139

Région : Johto
Dim 12 Nov - 13:05
Docile et tranquille, la Fouinar de Luc se laissait tenir par une autre personne que son maître. Elle était chaude et sentait bon alors cela ne la dérangeait pas. Et comme ça, elle n'avait même pas à marcher ce qui était le pied. Alors elle ronronnait doucement pour signifier qu'elle appréciait cette humaine. Elle aussi elle pourrait être sympa à ramener à la maison.

Le jeune homme pendant ce temps avançait avec la torche dans la main. Il avait fait le malin en proposant de la prendre mais il s'était vite rendu compte qu'il n'avait jamais eu un bâton enflammé en mains et qu'en réalité il fallait faire assez attention à la manière dont on la tenait pour ne pas finir avec des cheveux roussis ou des vêtements brûlés. Mais à présent il se sentait plus confiant et tenait la torche fermement. Il arrivait à comprendre la difficulté que devait rencontrer son Feurisson pour ne pas tout cramer quand il produisait ses cerceaux de flammes... Une lanterne ou une lampe torche aurait tout de même été beaucoup plus simple à manipuler.

En tout cas, Mako continuait ses monologues malgré l'essai de Luc pour la distraire avec sa pokemon. Heureusement qu'elle ne chantait pas. Heureusement. Le garçon eu une petite goutte de sueur en l'entendant dire qu'elle chantait très faux ce qu'il n'était pas pressé de découvrir, surtout dans une grotte ou tous les sons se trouvaient être déformés. S'il y avait encore des pokemons sauvages autour d'eux, il n'y en aurait plus un seul à deux kilomètres. Malgré cela, Luc appréciait tout de même être en compagnie de ces deux femmes car le fait d'être accompagné pour traverser la grotte sombre brisait avec ses habituelles sorties en solitaire.

Ce fut en écoutant le flot de paroles de la jeune femme que Luc ne pu retenir un petit rire qui résonna sur les parois autour d'eux.

« Pardon mais je crois que la ville dont vous parlez ne se nomme pas 'Vieille Griotte' mais 'VILLE Griotte' » rectifia le garçon en insistant sur le mot ville. Cette petite erreur de prononciation ne devait pas être volontaire mais était terriblement cocasse, l'imagination du dresseur lui faisait visualiser une espèce de lieu dit avec des maisons en forme de cerises flétries... « En tout cas ne vous embêtez pas pour moi, je peux me débrouiller si vous me montrez la bonne direction ! Je suis un grand garçon. Mais c'est bien gentil de proposer, merci. » continua Luc avec un petit sourire. L'idée de se retrouver seul avec la pipelette avait de quoi terrifier et cela ne le tentait pas du tout. La vie est une drogue d'après Mako, certes, mais il ne pourrait pas tenir même avec toute sa bonne volonté alors qu'elle n'arrêterait pas de causer. Cela ne le ferait pas planer. Non.

Au moins Akikane était beaucoup plus tranquille pour compenser, peut être même un peu trop. Elle avait répondu sommairement à ses questions sur Fouinette en donnant l'impression au garçon qu'elle s'ennuyait terriblement. Luc aurait bien aimé la voir afficher une autre expression que celle d'un visage fermé et sérieux mais la jeune femme ne semblait pas disposée - ou capable, de présenter autre chose. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas tout de suite que Akikane ne suivait plus le groupe et s'était arrêtée. C'est devant l'absence de réponse de la femme quand à sa question sur son rôle de prêtresse que Luc se retourna pour se rendre compte qu'elle manquait à l'appel.

« Euh mademoiselle Mako, attendez, il manque votre cliente. » dit Luc en pointant la torche plus en avant afin d'éclairer le tunnel en arrière et arriver à discerner la prêtresse. Heureusement elle n'était pas perdue et se trouvait quelques mètres en arrière, simplement arrêtée pour fouiller dans ses affaires. Le groupe revint sur leurs pas pour venir au niveau de la prêtresse affairée avec une autre de ses bourses.

« Eh, on a eu peur quand on ne vous a plus vu avec nous. C'est mieux si vous prévenez si vous vous arrêtez, non ? »
Luc trouvait un peu irréfléchi le fait de ne pas communiquer alors que l'on s'arrêtait dans une grotte super sombre ou l'on pouvait se perdre très facilement et cela pouvait se sentir dans son ton de voix.
Il se radoucit en voyant une expression fatiguée sur le visage de la femme.

« On peut faire une pause si vous voulez, j'ai de quoi manger et mon Maestro Sandwich est assez long pour être partagé en trois. On serait plus à l'aise à l'air libre mais on peut s’accommoder de pierres sous nos fesses. » dit le garçon en farfouillant dans son propre sac à dos pour y sortir deux longs sandwichs soigneusement emballés dans du film plastique. Personne n'avait encore refusé son sandwich salade, jambon, pepperoni, salami et fromage/oignons grillés. Il en déballa un rapidement avant de le couper en deux et le tendre aux deux femmes. Son ventre émit un gargouillis assez fort pour se faire entendre par tous. Luc avait faim rien qu'à voir la nourriture.




Avatar par Midley - stamp Pokébook par Thomas Bauer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 984

Région : Johto
Dim 12 Nov - 14:19
« Désolé » murmura du bout des lèvres s'échappa de la bouche d'Akikane alors que le jeune homme à la chevelure argenté revenait accompagné de Mako.

L'action avait été si rapide, à croire que Luc était revenu sur ses pas en courant, que la demoiselle fut incapable de placer un masque d'ivoire sur son visage. Elle était réellement fatiguée, sa tête coincé dans un étau et elle avait toute les difficulté du monde à rester debout. La prêtresse avait l'habitude de vivre parmi autrui, ainsi elle avait appris à dissimuler ses différents malaise. La brune supportait mal l'expression inquiète et le comportement surprotecteur de Chihiro, elle s'attendait presque à la voir surgir dans un coin de la grotte, pour la prendre dans ses bras et lui ordonner de rejoindre le lit. Ainsi, quand l'homme s'était approché avec des remontrances plein la bouche, elle avait émis une excuse et levé sa main libre pour empêcher le voyager d'approcher, elle avait toujours au creux du bras Tanpopo qui restait le plus calme possible, alors qu'elle était éveillée. La demoiselle avait quelques difficulté à saisir son environnement et elle demanda une nouvelle fois du bout des lèvres à ce que l'homme recule, la lumière était trop forte pour ses paupières. La jeune femme ignorait si Luc avait vraiment entendu ou même si les mots avaient vraiment franchi ses lèvres, mais elle fut soulagé que Mako semblait gardé en elle son babillage incessant.

Akikane posa sa tête contre la roche, elle appréciait le contact froid de la paroi contre sa tempe douloureuse, même si elle gardait les yeux ouvert. Elle observait d'un œil, l'homme à la chevelure argenté prendre ses aises, il avait planté la torche dans la roche et était près à bivouaquer. La prêtresse avait le coeur au bord des lèvres, ainsi la sensation de faim l'avait quitté, mais elle hésitait quand même à accepter l'offre. La demoiselle suivait un régime stricte, elle devait gardé son corps le plus pur possible. Principalement, parce que le rôle de la prêtresse était d'honorer et de vénéré les Divinités ainsi en l'absence de toit, de mur et autres composant matériel, son corps faisait office de temple. Cependant, il était également très impoli de refuser l'offre. Mako qui avait empoigné sans aucune hésitation l'épais sandwich et le porta à sa bouche, elle avala rapidement une bouchée et empêcha sa cliente de prendre le morceau de pain.

« C'est vraiment très bon Luc ! Il faudra me donner la recette, il a l'air très nourrissant et je suis sûr que dans mes différentes randonnée, cela serait vraiment génial. Par contre, on le mangera à deux ! Croyez pas que je sois vorace à ce point hein ! Sauf qu'il a de la viande votre sandwich... » Déclara immédiatement la brune, elle appuyait particulièrement sur le mot, alors qu'elle donnait le morceau de pain au jeune homme avec autorité. Avec l'obscurité latente, il était difficile de voir exactement ce qu'elle mangeait, ainsi elle avait voulu rapidement vérifier. Mako connaissait les us et les coutumes de la prêtresse, elle pensait vraiment rendre service à son aînée en prenant le blâme sur elle.

« Merci. J'apprécie la bonté de votre geste et je me vois malheureusement contrainte de refusée votre offre généreuse. Comme viens de souligner Mako, il m'est interdit de porter ce met à mes lèvres. Accepterez-vous de partagé avec moi, ce bento, en guise de réparation ? » Demanda avec cérémonie, elle se pencha légèrement en avant, alors qu'elle sortait de son sac une boite en bois noire finement décorée et dont le dessin rappelait un leviator. Un cadeau que la jeune femme avait reçu lors de son séjour à la citée des Dragon.

La prêtresse ouvrit la boite, qui comportait trois étages, qu'elle plaçait sur le sol l'une à côté de l'autre. La première boite débordait presque de différentes boulette de riz, bien entassée l'une sur l'autre à la forme parfaite. La deuxième boite comportait différents légumes coloré et également parfaitement organisée. Dans la dernière boite, plus profonde que les autres, il y avait cinq pain fourré aux haricots rouges et sucré en forme de magicarpe. Akikane était incapable de resté inactive et elle s'était découvert une certaine passion pour la cuisine depuis son départ. Luc et Mako avaient devant les yeux le résultat de plusieurs heures de travail, issues de produit minutieusement sélectionner et issus d'une agriculture naturel.

Tanpopo, parfaitement réveillée, vient se placer à côté devant la prêtresse et tendit sa patte alors que de l'autre, elle montrait la pâtisserie. Akikane attendait un geste de la part Luc, mais elle saisit tout de même le poisson afin de le donner à son amie en fourrure. Un sourire léger s'était glissé sur les lèvres de la demoiselle alors qu'elle entendait le sifflement admiratif de Mako et félicitait à vivre voix le comportement exemplaire du petit pokémon. Confirmant qu'a sa place, elle se serait jetée sur la nourriture ! Repartant dans une nouveau monologue dont elle avait le secret.






L'uniforme d'Akikane provient d'un cadeau fait lors de son voyage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 17/05/2017
Messages : 1139

Région : Johto
Dim 12 Nov - 15:21
La pause se trouvait bienvenue au final, malgré les cailloux froids qui faisaient mal aux fesses et le peu de luminosité. Luc marchait depuis tout le matin et les deux femmes devaient avoir parcouru une sacrée distance elles aussi. Ce petit bivouaque improvisé faisait du bien à ses jambes un peu raides mais aussi à son estomac. Le sandwich était divin. Les arômes des jambons s'étaient très bien mélangés et le fromage grillé ajoutait une touche croquante parfaite à l'ensemble. Un véritable Maestro Sandwich. Oh Luc n'était pas le plus doué en cuisine, ni le plus connaisseur, mais il appréciait cuisiner quand il en avait le temps.

Cette idée de pause devait aussi faire du bien à la prêtresse qui semblait vraiment pas dans son assiette. Sortir de cette grotte et voir le soleil raviverait la force de tout le monde. Mais pour ça, un repas était nécessaire.

« On parcourt bien mieux les routes avec un estomac plein. C'est ce que je me suis toujours dit alors j'ai avec moi de quoi tenir. En tout cas, je suis sur que vous arriveriez à nommer tous les ingrédients utilisés, Mako. Je ne met pas de sauce à l'intérieur je préfère bien sentir tous mes ingrédients. A Illumis, certaines boutiques de sandwichs en servent barbouillés de sauce et on ne sent presque plus que ça... Erk... Mais oui il y a de la viande ça pause un problème ? » demanda Luc alors qu'il captait seulement l'expression un peu dégoûtée de la prêtresse. Cette dernière lui expliqua la raison de son impossibilité à manger son sandwich et Luc haussa les épaules en croquant avec appétit dans sa moitié.
« Pas de chouchis » répondit le garçon en essayant de vider sa bouche pour ne pas paraître complètement impoli. « Aucunes viande n'est tolérée ou certaines sont mangeable suivant leurs préparations ? Je n'ai malheureusement pas de sandwich végétarien sur moi. D'habitude j'en emporte toujours un parce que j'aime bien le goût de certains légumes ensembles... En tout cas, j'accepte votre proposition ! » continua Luc alors qu'il observait la boite magique s'ouvrir devant ses yeux. Une lunchbox serait sympa à acheter pour ses voyages. Il pourrait varier ses plats plutôt que de toujours manger un sandwich, de la viande séchée ou du fromage sec. Le garçon nota l'idée dans un coin de sa tête tout en observant les différentes préparations de la boite s'offrir aux yeux du trio. Les boulettes de riz appelaient à être manger et les espèces de gâteaux en forme de poissons donnaient eux aussi envie...

« Je goûterais bien une boulette de riz et un gâteau, c'est une préparation maison j'imagine ? »
Une autre aurait bien aimé goûter le repas en cours et c'était la Fouinar de Luc. Les yeux brillants elle observait tour à tour chaque humain dans l'espoir de récupérer une miette. Elle poussa un petit grognement triste depuis les genoux de Mako ou elle était alors qu'elle voyait la Fouinette de la prêtresse recevoir une friandise. Luc rigola tout en détachant un morceau de pain de son repas et le tendit à son pokemon qui l'enfourna dans sa petite bouche, mâchonnant avec vitesse comme si sa vie en dépendait.

« Je n'ai jamais rencontré quelqu'un avec un code de vie aussi strict en tout cas, je suis assez impressionné. J'ai tenu quatre ans de conservatoire de musique ou l'on nous apprend codes règles et manières de jouer des instruments mais je me suis enfuit pour ensuite devenir dresseur. Belle force de volonté. » dit Luc en donnant un morceau de pain à son Feurisson qui lui aussi voulait un bout. Il tendit sa main derrière son épaule alors que son Spectrum réapparaissait pour prendre le morceau de sandwich que son maître lui donnait. Le dresseur avait sentit la présence de son pokemon juste derrière sa tête ce qui le fit sourire, content d'avoir repéré le spectre sans se servir de ses yeux. Maintenant que tout le monde était servi, un petit moment de calme planait sur le groupe occupé à mâcher et croquer son repas. Même Mako qui au début avait commencé à parler s'était tue et grignotait son sandwich.

« Du coup, je ne sais toujours pas de quel culte vous êtes. Ma question est restée en suspend alors que vous essayez de nous semer !» finit par dire Luc d'un ton léger alors qu'il terminait sa boulette de riz.
A côté du groupe, dans l'ombre de la caverne, une silhouette trapue se mouvait jusqu'à atteindre la boite à bento presque vide laissée sur une roche. En silence, elle récupéra l'objet et s'enfonça à nouveau dans les ténèbres... Le Spectrum qui était le seul à ne pas tourner le dos à la scène pointa de sa griffe l'endroit sans que son dresseur ne le remarque.


Envoi de Piafabec lvl 16 pour Akikane !

PIA PIA




Avatar par Midley - stamp Pokébook par Thomas Bauer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 18/09/2013
Messages : 984

Région : Johto
Sam 17 Mar - 17:49
Akikane écoutait les plaintes du jeune homme, elle avait de suite sut que c'était un étranger, son apparence le trahissait après tout. La demoiselle restait tout de même surprise, depuis qu'elle avait quitté le temple, c'était la troisième fois qu'elle faisait la connaissance d'une personne qui appartenait à une autre région. Elle ignorait si ce chiffre était élevé ou non, mais elle s'interrogeait tout de même. La brune ignorait où pouvait se trouver Illumis et même à quel région appartenait celle-ci. Est-ce que la contrée de Johto était vu comme un lieu touristique ? Si, elle arrivait en bas de la montagne, trouverait-elle une civilisation hétéroclite ?Alors, la jeune femme essayait d'en apprendre plus sur si qui l'attendait, mais les gens qu'elle rencontrait venait de contrée lointaine.

La prêtresse craignait soudain, ce qui se trouverait à la sortie de la grotte. Elle avait du mal à comprendre la moitié des propos de Mako et de toute ses choses dont elle parlait. Elle avait été élevée dans le but de devenir une prêtresse mais le choix lui avait toujours appartenu. La jeune femme était particulièrement attachée à ses croyances, à l'âge de seize ans, elle avait rejoint sans aucun doute, son culte. La cité d'Ebenelle baignait et respectait ses croyances, elle s'était accueillit et en paix avec elle-même. Un peu comme si elle était toujours au temple, c'était un lieu qui dégageait une énergie, que même elle était capable de capté.

« Ah, il y a du fromage en plus dans ce sandwich. Kane pouvait définitivement pas le manger. » Éclata de rire Mako après avoir avalé une deuxième bouchée. « Aucune viande, aucun produit laitier, pas d’œufs ! Rien que des légumes, des racines et des fruits secs ! T'imagines ? Un vrai régime de laporeille ! »


« Le riz n'est pas un légume » Intervient timidement la jeune femme, acceptant la conversation pour ce qu'elle était, une main tendue.

Elle était reconnaissante de l'intervention de la guide, la boule d'angoisse qui commençait à se former dans sa gorge venait d'être balayer. Akikane avait toujours eu beaucoup de difficulté à communiquer avec les membres du temple, elle avait un peu appris auprès des habitants d'Ebenelle mais elle restait novice dans la matière. Elle enviait un peu l'aisance de l'autre brune avec les mots, sa capacité à être à l'aise avec n'importe qui.

« C'est une céréale, c'est presque pareil, non ? »

« Je goûterais bien une boulette de riz et un gâteau, c'est une préparation maison j'imagine ? » Intervient Luc, qui sauvait, sans le savoir Mako, d'un long monologue sur la différence sur ses deux arts agricoles. La brune pensait que la question était sérieuse, elle était incapable de reconnaître l'ironie ou encore le sarcasme et dans ce cas-ci, d'une question rhétorique.

Akikane tourna son attention vers l'homme à la chevelure argenté et s'empressa de déposer la boulette de riz ainsi que la pâtisserie sur un des mouchoirs, qu'elle avait toujours sur elle, puis de pousser la nourriture vers lui.

« Je n'ai jamais rencontré quelqu'un avec un code de vie aussi strict en tout cas, je suis assez impressionné. J'ai tenu quatre ans de conservatoire de musique ou l'on nous apprend codes règles et manières de jouer des instruments mais je me suis enfuit pour ensuite devenir dresseur. Belle force de volonté. »

« N'est ce pas ? J'sais pas non plus, comment ils font tous pour tenir. Déjà, j'sais qu'il y a un truc avec le silence...vous imaginez ? » Demanda la guide avant d'éclater une fois de plus de rire. Elle rougit cependant, se rendant compte qu'elle avait peut-être froissée sa cliente et décida de se concentré sur l'épais sandwich, qu'elle avait à peine entamée.

La prêtresse observa, d'un regard neuf, le jeune homme qui se trouvait devant elle. Elle ignorait ce que pouvait être un conservatoire, peut-être une sorte d'école de musique ? Il était capable de jouer plusieurs instruments ? La demoiselle était vraiment curieuse à ce sujet, elle était sensée savoir maîtriser l'un d'eux mais elle était une guerrière, l'art semblait complètement lui échapper.

« Le mode de vie que j'ai choisis, est celui qui me convient. J'ai été préparée à celui-ci avant même de savoir marché ou parler. En contre-partie, j'ignore des choses qui pour vous sont certainement une évidence. Chaque individu à des capacités différentes, aucun chemin n'est tracé à l'avance, car il se forme en fonction de celles-ci et cela même si on essaie de le faire pour vous. Il n'y a rien de honteux à admettre que la voie que vous suivez n'est pas la votre. Il faut même beaucoup de courage, prendre la fuite n'a jamais été synonyme de faiblesse. »

Il y avait un dicton, que la brune avait appris : « Prudence est mère de sûreté. » Son professeur et maître d'arme, Gou, se plaisait à le dire et le répété souvent. Elle le réaffirmait chaque fois qu'une élève grimaçait à cette idée de ''fuite'', que venait de parler Luc. Il valait mieux rebrousser chemin, tenter de trouver une autre solution, quitte à paraître lâche. La situation était souvent douloureuse et il fallait prendre son mal en patience, mais c'était mieux qu'être mort. Une fois décédé, c'était irréversible et on se retrouvait dans l'incapacité d'aider qui que ce soit. A force de se faire enfoncer la leçon dans le crâne, depuis son plus jeune âge, les mots avaient fini par franchir ses lèvres. Elle se rendit compte qu'une fois le silence revenu, que l'homme pouvait mal le prendre.

« Du coup, je ne sais toujours pas de quel culte vous êtes. Ma question est restée en suspend alors que vous essayez de nous semer !» Déclara Luc, enlevant un peu le doute qui commençait à draper le cœur de la demoiselle.


Akikane s'avouait être également nerveuse, le savoir que le pokémon spectre était à proximité jouait sur ses nerfs. La présence de la jeune fouinette sur ses genoux, qui avait pourtant don de l'apaiser, restait insuffisante. La jeune femme savait que c'était une des raisons de sa migraine, en plus de la fatigue. Habituellement, la prêtresse savait maîtriser ses émotions et géré son stress, mais elle avait une vrai phobie des esprits. D'ailleurs, le spetrum réapparût d'un coup et déposa sa main sur l'épaule de l'homme à la chevelure argentée. Les mots se bloquèrent dans la gorge de la prêtresse, cela avait l'avantage de l'empêcher également de hurlé d'effroi.









L'uniforme d'Akikane provient d'un cadeau fait lors de son voyage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Bug pouvoir naturel : turbo
» Tomas - un homme au naturel.
» Repousse au shop
» le curry est un laxatif naturel, et pas besoin de te dire qu'un intestin propre est un souci en moins. (jonah)
» CT- Don naturel

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Ebenelle-