AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Lost Paradise


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 771

Région : Johto
Jeu 12 Oct - 0:07
J'avais peut-être légèrement exagéré. Seulement, après autant de temps sans nouvelles de Midley, la savoir rétabli m'avait rendu quelque peu fébrile et fallait croire que mon cerveau avait été momentanément court-circuité faisant en sorte que mon jugement avait été gravement atteint. Mais bon, étant donné que je visitais sa pension pour la toute première fois et que la dernière fois que je l'avais vu, elle était dans le coma, je me disais qu'il était bien normal de lui apporter un petit quelque chose. Un petit quelque chose qui s'avérait être plutôt une tonne de choses. Conscient que je m'étais laissé aller, j'avais envoyé une photo à Derek pour lui demander son avis, mais évidemment, ce dernier n'avait pas été très utile. Mis à part se foutre de ma gueule, il avait préféré me laisser me débrouiller.

[11h42] Too much?

[11h43] Well...not if you're gonna ask her to marry you.

[11h43] Keep me updated. If she says yes, I'll help you choose your dress ;)

Such a jerk. Je me demandais parfois pourquoi nous étions ensemble. Il pouvait être certain que je l'accueillerais avec un enthousiasme modéré la prochaine fois qu'on se verrait. Ça lui apprendrait à ne pas pas répondre sérieusement à une de mes crises existentielles.

Je décidai de prendre le traversier à partir d'Irisia puisque, de toutes évidences, je n'aurais jamais été capable de transporter les cadeaux de Midley de manière sécuritaire sur le dos de Bulle. Le voyage aurait été de plus courte durée, mais beaucoup plus cahoteux. Je ne me sentais pas tout à fait d'humeur à me noyer aujourd'hui. Sans parler que le magnifique paysage offrait le fond parfait pour que je puisse me plonger dans des pensées mélancoliques. Bien que cette pensé semi-moqueuse me fit sourire, il n'empêchait que c'était bien vrai. Je ne pouvais cesser de songer à ce qui avait bien pu arriver à Midley et si elle allait réellement bien. Après tout, mis à part un SMS quelque peu vague, je n'avais pas de preuve de son état. Mais bon. Ce n'était qu'une question de temps avant que je puisse enfin constater son état par moi-même.

J'avais envie de courir jusqu'à la porte de la pension, mais mes bras chargés et ma vision obstruée m'empêchait de le faire. J'arrivai tant bien que mal à destination et, en me contorsionnant, je réussis à cogner trois petits coups puisque je n'arrivais tout simplement pas à trouver la sonnette. Je ne savais pas si le fait qu'elle ne voyait pas ce que je trimbalais dans les bras était une bonne chose ou non. Après tout, elle risquait d'avoir une mauvaise (ou excellente?) surprise si elle tentait de me prendre dans ses bras. Dans tous les cas, j'avais hâte qu'elle me débarrasse de mon fardeau. J'espérais qu'elle apprécierait le panier cadeau gigantesque contenant divers produits pour le corps, le bain et d'autres trucs que la vendeuse m'avait assuré que les membres de la gente féminine appréciaient. Sans parler de l'immense peluche en forme de Stari et de la plus petite en forme de Mimiqui (elle était vraiment trop mignonne). Ou des ballons gonfler à l'hélium de couleurs variées avec "Bon rétablissement" écrit dessus. Bon. Ils étaient peut-être de trop, mais ce n'était pas de ma faute si j'avais tendance à acheter compulsivement lorsque j'étais nerveux.


HRP:
 


stamps <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2321

Région : Johto
Jeu 12 Oct - 6:27
Nous avions emménagé sur la petite île d'Avalon depuis maintenant une bonne semaine, réglant les derniers préparatifs pour l'ouverture officielle de la pension : la Manoir était comme neuf, le site web presque terminé - Kall était vraiment un génie dès que ça touchait à l'informatique, la pouponnière prête à accueillir des bébés pokemon, l'infirmerie était complète, la serre fonctionnait bien et les baies commençaient déjà à pousser...
Tout allait comme sur des roulettes, enfin ! Pour moi aussi, ça allait de mieux en mieux : je retrouvais un poids normal, j'arrivais à faire quelques efforts physiques bien qu'il faille modérer par moment au risque que je tourne de l’œil. Physiquement, je récupérais mais je n'étais pas encore complètement rétablie. Mentalement, j'allais bien. Aussi bien qu'on peut aller après tout ce que j'ai pu vivre finalement. J'avais fini par digérer tout ça, l'enfermant bien précieusement dans une boîte et l'oubliant avec beaucoup de ferveur. Le bonheur et mes rêves me saluaient enfin, je n'allais pas me perdre dans des histoires dépassée par le temps... Pas pour l'instant. Quand le moment sera venu, oui... Mais pas pour l'instant.
J'avais trouvé le courage de donner des nouvelles, à Noah comme à Luc. C'était les deux personnes à qui j'avais spontanément pensé lorsque j'avais pris mon téléphone, prête à composer le première numéro qui me viendrait en tête. Il fallait que je leur donne des nouvelles, eux me pensait toujours dans le coma - Monsieur Mongomery s'était assuré de ma couverture pendant mon mois de "disparition" de la circulation et cette excuse avait été celle mise en avant à chacun de mes contacts pouvant se trouver curieux de mon état de santé. Je me sentais mal de leur mentir mais entre ça et dire la vérité... Je m'étais pincé les lèvres, ravalé ma salive et envoyé un SMS.

Noah avait été le premier à me répondre, plein d’enthousiasme et m'annonçant qu'il viendrait le lendemain pour me rendre visite. Je paniquais un peu mais la simple idée de le revoir me faisait chaud au cœur. Aussi, je l'attendais avec une impatience non-dissimulée, tournant en rond dans le salon du rez-de-chaussé comme un hélionceau en cage. Raphaël se moquait doucement de moi et je lui grognais par moment au visage. Puis la sonnette se fit entendre et je me précipitais à toute jambe pour ouvrir. Je portais mes lunettes de soleil à présent, consciente que, comme Montgomery me l'avait expliqué, je ne pourrais pas expliquer facilement qu'une aveugle puisse à présent voir...
Sans attendre, je me précipitais vers l'avant, les bras grand ouverts: "NOAH !" Je lui sautais dessus, littéralement, faisant complètement fit des tonnes de choses qu'il semblait porter avec lui. Nous tombâmes tous les deux à la renverse et je le serais avec le peu de force que j'avais encore quelque part dans mes bras, les larmes aux yeux. Ça fait tellement du bien de te revoir ! J'ai cru qu'on se reverrait jamais! Comment tu vas ? Et ta formation Ranger, ça se passe comment ? Avec Dereck ?" J'étais presque assise sur lui, l'assaillant de question lorsque je pus reconnaître le raclement de gorge caractéristique de Raphaël dans mon dos : "Mid, laisse lui le temps d'arriver..." Je sentais une pointe d'amusement dans sa voix, alors que je me redressais pour laisser la tête blonde se relever - d'ailleurs, je notais qu'il était blond aux yeux bleus...
"Désolée Noah... Je suis juste trop contente..." marmonnais-je en m'essuyant rapidement les yeux sous mes lunettes de soleil. "Je t'en pries, entre... Charly t'a préparé de la tarte aux pommes dans le salon et on a du café, du thé ou du chocolat chaud si tu veux."
Raphaël s'occupa d'aider Noah à ramasser ses affaires alors que je me dirigeais vers le salon, allant m'asseoir dans l'un des deux fauteuils au revêtement de velours. Je serrais doucement un oreiller dans mes bras avant de poser mon menton dessus, une petite moue sur le visage : "Tu n'avais pas à te sentir obligé, pour les cadeaux, tu sais... Je les ai senti en te renversant." me sentis-je obligé d'ajouter pour me justifier. Un peu mal à l'aise, je me grattais la joue, regardant vers un des rideaux donnant sur l'extérieur. "Alors... Comment tu trouves l'endroit...? Je pense que ça change du Bois aux Chênes, hein ? Même si je t'avoue que j'essaye de planter un pommier, en souvenir d'avant l'incendie..."
De mémoire, Noah n'était pas au courant que l'incendie était criminel alors je préférais rester évasive sur la question pour l'instant. Charly apporta les boissons et je bus doucement quelques gorgées de chocolat chaud avec un sourire appréciateur, invitant à Noah à profiter de la tarte au pomme de son côté. "Je te ferais la visite si tu veux après la pause goûter ! Le médecin me demande de bien manger pour reprendre un maximum de force depuis que j'ai quitté l'hôpital alors c'est un peu les pauses obligatoires..." Pas que manger la superbe tarte aux pommes de Charly me déplaisait, très loin de là.


Viiiiiiiiiiiii ! ♥️ Je suis trop contente cheer Et contente de t'accueillir par ici aussi !!
Pas de soucis pour monter du Niv. 37 (0/3) à 55 (0/4)
Ce qui donne : (3x3+15x4)x20 = 1380 p$
Total : 1380 p$
SOMME DUE



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 771

Région : Johto
Dim 22 Oct - 18:45
Je laissai un bruit très peu masculin, mais à ma défense, je ne m'étais pas attendu à ce que Midley me saute dessus avec autant d'enthousiasme. La gravité eut raison de ma volonté à rester à la verticale et je tombai lourdement sur le sol. Je grognai légèrement de douleur tout en regardant avec déception les ballons s'envoler vers le ciel. Heureusement, le reste de mes cadeaux n'étaient ni fragiles, ni ne risquaient de s'envoler vers d'autres cieux. Mais bon, je ne pouvais pas dire que je n'étais pas content de la manière que Midley m'accueillait non plus. Cela me réconfortait un peu de savoir que je n'étais pas le seul à m'être ennuyé. Je lui rendis son étreinte, tout en prenant soin de ne pas la serrer trop fort dans mes bras, et je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire amusé, malgré les larmes qui menaçaient de s'échapper. C'était bon de voir qu'elle n'avait pas changé.

Je me relevai tant bien que mal tout en époussetant mes vêtements. Elle avait beau ne peser pas grand chose, je ne pouvais pas dire que j'étais mécontent de ne plus me retrouver dans une position compromettante. Heureusement que Raphaël savait pertinemment que je ne m'intéressais à mon amie de cette manière. Je n'avais pas envie de me mettre à dos son frère et être possiblement traité comme étant un ennemi mettant en danger l'innocence de sa soeur.

- Je vois ça. Je souris de plus bel et pris le temps de répondre à toutes les questions de Midley, tout en ramassant mes offrandes, en espérant ne pas en oublier une. Je viens bien. Ma formation progresse, mais je lui loin de devenir un ranger. Mais bon. Je ne suis pas pressé. Derek va bien, il te saluait d'ailleurs. Il serait venu, mais il a jugé plus approprié de ne pas s'incruster durant nos retrouvailles. Par contre, il va sûrement passer te laisser un pokémon un de ces jours.

Bien que quelque chose semblait différent chez Midley, la manière dont elle se déplaçait, je préférais ne pas poser de questions. Quelque chose me disait qu'elle m'en parlerait dès qu'elle serait prête. Je me contentai de la suivre dans le salon et je posai les cadeaux sur la table basse.

- Je ne pouvais pas non plus arrivé les mains vides. J'allai m'asseoir dans l'autre fauteuil tout en la scrutant du regard. Elle semblait avoir perdu du poids. Déjà qu'elle n'était pas bien grosse au départ...Je poussai un léger soupir, mais pris mon mal en patience. Il y avait tellement de choses que je voulais lui demander, mais de toute évidence, elle était déterminée à ne pas me laisser un mot. De ce que j'ai pu voir, cet endroit est magnifique. J'avoue que j'avais un faible pour l'ancien emplacement, j'ai un faible pour la tranquillité des forêts, mais en même temps, il y avait tellement d'activités criminelles, que je ne peux pas dire que je ne suis pas rassuré de te voir loin du Bois aux Chênes. J'acceptai la part de tarte aux pommes que me tendait Charly et la remerciai chaleureusement avant d'en prendre une bonne bouchée. God. Ça m'avait manqué. Sans que je m'en rende compte, j'en avais déjà mangé la moitié.

- Est-ce qu'il t'a dit combien de temps ça prendrait avant que tu sois complètement remise? Tu sais, tu n'es pas obligée de me faire visiter la pension si tu ne te sens pas en forme. Je peux toujours revenir un autre jour. On peut prendre ça relaxe aujourd'hui. Je posai mon assiette sur mes genoux et baissai les yeux, mon appétit quelque peu coupé par mon inquiétude. Je ne veux pas nuire à ton rétablissement. Je...Je ne veux pas te voir de nouveau dans un lit d'hôpital.


stamps <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2321

Région : Johto
Dim 22 Oct - 22:09
"Je serais heureuse de prendre soin d'un ses pokemons un de ces jours ! Ou même de l'un des tiens pendant ta formation si ça peut t'arranger, j'aime bien faire du pokésitting !"

Je portais une nouvelle fois ma tasse de chocolat chaud à mes lèvres, avalant quelques gorgées au passage, sentant le lait meuhmeuh chocolaté me glisser dans la gorge en compagnie de la douceur de la cannelle présente dans la parte aux pommes. Je pouvais lire sur le visage de Noah une émotion qui semblait être proche de la satisfaction lorsqu'il croqua dans la tarde, souriant de mon côté à Charly pour la féliciter, encore et toujours. Elle ronronna aux félicitation du futur Ranger avant de s'éloigner, en compagnie de Raphaël : "Je vous laisse profiter tous les deux, j'ai encore du travail à faire ! Middy, tu m'appelles si vous avez besoin !" Je tournais la tête dans sa direction avant de tapoter le talky-walky à ma ceinture : "Bien reçu Raph', à tout à l'heure !"
Il quitta le manoir, me laissant "seule" avec mon vieil ami - enfin, seule... Disons que dans la salle de l'autre côté de l'entrée se trouve l'espace dédié à mes pokemons et qu'il est plutôt bien animé mais cela reste un détail particulier pas réellement intéressant.
Je me tournais une nouvelle fois vers Noah, affichant mon plus beau sourire. "Je suis curieuse de ce que tu m'as apporté en tout cas... C'est quoi ? De la nourriture ? Ou alors des peluches ? Des fleurs ?" Je me sentais mal, de mentir. Au fond de moi, quelque chose me disait que ce n'était pas bien d'agir de cette manière... De faire semblant. Les traits de mon visage se raidirent malgré moi et je secouais rapidement la tête pour reprendre une expression un peu plus joyeuse et moins tourmentée.

Noah semblait s'inquiété pour ma santé, bien plus que je ne l'aurais imaginé. Après tout, j'avais été dans le coma, c'était quelque chose de grave pour la plupart des gens. Quoi que, dire la vérité aurait été bien pire je crois... J'haussais les épaules doucement. "Techniquement, je suis remise Noah, ne t'inquiète pas... J'ai juste perdu beaucoup de poids parce que je n'ai pas mangé pendant mon sommeil et que je n'avais pas la graisse d'un Ursaring pour maintenir mon corps en forme. Mais comme tu le vois,
je mange plutôt bien pour rattraper mon retard ! D'ici quelques semaines, je serais comme avant, comme si rien ne s'était passé !"
Je l'espérais, au fond de moi. Après tout, les apparences sont trompeuses, n'est-ce pas ? Je me levais, voyant bien son visage soudainement changer d'expression. Noah était comme un livre ouvert et moi une vilaine tricheuse qui faisait semblant de ne pas lire. Je vint m'asseoir sur le canapé à côté de lui, tâtonnant pour prendre sa main, fermant les yeux. "Ne t'inquiète pas, ça n'arrivera plus... J'ai Raphaël qui me surveille presque H24, Kall et Nathan aussi... Et Puis Auen..." Je me sentis rougir d'un seul coup, bafouillant en retirant ma main. Enfin, je crois que tu connais pas vraiment ces trois-là... Heu..." Je passais une main derrière ma tête, essayant de trouver un moyen d'amener ça de manière délicate. Un demi-mensonge... Une demi-vérité. "En fait... L’incendie de la pension... C'était pas vraiment un accident, enfin... C'était d'origine criminel apparemment... J'avais cru entendre quelqu'un ce jour-là mais comme j'étais sous le choc, je n'étais pas sûre... L'ancien patron de ma mère, qui travaillait dans la police, m'a aidé à ma sortie de l'hôpital, à trouver cet endroit et m'a laissé m'y installer avec Raph... Et Kall et Nathan sont des Rangers qui veillent sur moi en attendant qu'on arrête le criminel qui a fait brûlé la pension... Monsieur Montgomery a un peu peur que ça recommence, cette histoire pourrait avoir un rapport avec le passé de ma mère et... Enfin voilà, c'est vraiment compliqué et je voudrais pas t'impliquer là-dedans ou t’inquiéter... Même si j'ai l'impression de faire tout le contraire actuellement." Je laissais doucement ma tête glisser sur la droite, essayant d'éviter sa présence, un peu honteuse. Comment pouvais-je mentir sur toute la ligne. Et comment expliquer la présence d'Auen ? Pourquoi est-ce que j'avais du parler de lui déjà ? Je me pinçais doucement les lèvres, sentant mon visage rougir. "Et le dernier, Auen... C'est un ami qui m'aide à la pension, principalement au niveau des repas... C'est notre cuistot, il cherchait du travail et loge ici en échange de ses services... Comme quoi, tu vois que ce n'est pas si étrange que ça!"
Je ris, lui offrant un petit coup de coude amical. Bonne humeur, bonne humeur, bonne humeur !
"Tu me diras quand tu auras fini ton morceau de tarte, je que je te fasse au moins visiter le Manoir ? Tu peux rester dormir si tu veux au fait ! On a beaucoup de chambre d'amis..."
Je fuyais les sujets qui fâchent, bien évidemment... Comme d'habitude. Je n'étais pas encore prête pour en parler. Devais-je lui dire ? Ou alors lui mentir encore et encore ? Le remarquerait-il ? Je ne sais pas... C'est tellement horrible de douter à ce point !



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 771

Région : Johto
Lun 23 Oct - 22:06
- Eh bien, puisque tu me le proposes...Que dirais-tu de prendre soin de Nami pendant un certain temps? J'avoue que j'ai tendance à la favoriser et à ne pas passer autant de temps que ce que je devrais avec mes autres pokémons.

Sans parler que cela changerait de la routine que nous avions développé au cours des derniers mois. Bien que je me sentais quelque peu coupable quant à l'idée de laisser Nami en pension, c'était la première fois que nous serions séparés aussi longtemps l'un de l'autre, je savais que Midley en prendrait soin. Et puis, je ne pouvais pas non plus lui laisser un pokémon problématique ou un tantinet moins attentionné que ma Feraligatr. L'image de ma Steelix détruisant la cuisine de l'éleveuse à la recherche d'une collation me traversa l'esprit et je grimaçai légèrement. Surtout que ce n'était pas que la cuisine qui risquait d'y passer. Le départ de Raphaël me ramena à la réalité et je lui adressai un signe de la main. Je le regardai sortir de la pièce avant de reporter mon attention sur Midley.

- Ce n'est pas grand chose. Des trucs pour le bain, le corps, les cheveux...J'avoue que je ne sais pas vraiment ce qu'il y a à l'intérieur du panier. Mais je pense qu'il y a des bulles pour le bain. C'était bien le seul produit que je connaissais et qui me semblait un tantinet intéressant. Quelque chose me disait que Midley saurait probablement plus que moi comment utiliser le reste. Enfin, je l'espérais. Sinon, il y a une merveilleuse peluche Stari plus grande que nature et une plus petite en forme de Mimiqui. D'ailleurs, j'ai eu de la difficulté à l'apporter puisque ma Mimiqui voulait se l'approprier. Je souris amusé, avant d'ajouter: Il y avait des ballons, mais ils se sont envolés quand tu m'as attaqué dehors.

J'étais soulagé de savoir que Midley était pratiquement complètement remise, mais je ne pouvais ressentir un certain malaise en la regardant. Quelque chose clochait définitivement, mais je n'arrivais pas à mettre le doigt sur ce qui était différent. Quoique, cela devait être normal après les récents événements. On ne sortait pas vraiment entier d'un incendie dans lequel on avait failli perdre la vie et dans lequel on avait perdu sa maison avec tous les souvenirs à l'intérieur.

Je me raidis brusquement en écoutant ses explications. Une partie de moi ressentit une brusque vague de panique à l'idée de savoir que Midley avait été la victime d'un incendie criminel. Pourquoi elle? Y avait-il une explication - avait-elle surpris un échange qu'elle n'aurait pas dû? - ou était-elle simplement la victime d'un acte gratuit, uniquement destiné à créer de la panique et de la terreur? Lorsque mes questions furent en partie répondues - qu'avait bien pu faire sa mère pour avoir ce genre de malfrats sur le dos? - je grimaçai légèrement tandis que ma panique redoubla. Elle avait beau être entouré de gens assurément compétent qui veillaient sur elle, était-elle réellement en sécurité? Il était facile de la retrouver et l'île ne m'avait pas semblé à l'abri de criminels réellement motivés à la voir morte.

L'autre partie de moi - elle tentait de résister à l'élan de panique tant bien que mal - étaient un foulli d'émotions. Amertume, déception, incrédulité, incompréhension. Elle avait beau ne pas avoir voulu m'inquiéter ou m'impliquer, je ne comprenais tout simplement pas. Notre amitié comptait si peu qu'elle n'avait pas envisagé de me demander mon aide? Il était pourtant évident que j'aurais tout fait pour l'aider à se sortir de ce mauvais pas. Quoique...qu'aurais-je bien pu faire? Je n'avais que seize ans. Je n'étais qu'un simple dresseur. J'étais...inutile. Un boulet. J'aurais sans aucun doute plus nuit qu'autre chose. Mais...mais elle aurait tout de même pu me laisser au courant. Ne comprenait-elle pas à quel point que peu importe, j'avais été mort d'inquiétude? Elle n'avait aucune idée de ce que j'avais pu ressentir et, de toute évidence, cela n'avait pas d'importance.

Le rire de Midley me fit tressaillir désagréablement. Comment pouvait-elle rire après m'avoir dit tout cela?Je serrai les mâchoires et mes mains se refermèrent assez fortement pour que mes jointures blanchissent. Je savais pertinemment qu'il était égoïste de ma part de réagir aussi négativement, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Je déposai l'assiette à moitié pleine à côté de moi avant de me lever sans un mot. Ma respiration me semblait drôlement bruyante à mes oreilles et mon coeur cognait tellement fort dans ma poitrine que je craignais qu'il ne sorte. J'avais chaud, mais mon corps tremblait comme une feuille. Cela me prit quelques secondes avant que je réalise ce qu'il se passait. Crise de panique. Je sortis précipitamment de la pièce d'un pas chancelant et me dirigeai vers la porte de la pension, la respiration sifflante. J'avais besoin d'air. Et j'avais surtout besoin d'un moment loin de l'éleveuse.

Enfin dehors, je marchai quelques pas, avant de me laisser tomber sur le sol. Je ramenai mes genoux vers mon torse et posai ma tête sur eux avant d'entourer mes jambes de mes bras. Il me traversa à l'esprit que Midley risquait de me chercher, mais je refoulai rapidement cette pensée dans un coin de ma tête. Honnêtement, tout ce qui m'importait était de retrouver mon calme. Je fermai les yeux et essayai tant bien que mal de me rappeler les techniques que j'avais apprise pour me sortir de cet état infernal.


stamps <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2321

Région : Johto
Mar 24 Oct - 8:39
"Et bien écoute, ce serait avec plaisir ! Tu serais mon tout premier client en plus ! souris-je avec douceur à Noah. "Nami pourra profiter du lagon pour nager en toute tranquillité, ça devrait lui faire du bien et comme ça, tu pourras t'occuper de tes autres compagnons !"
Mon - enfin, notre - premier client serait Noah alors ? J'appréhendais un peu et en même temps...Je suis flatté de la confiance que Noah arrive à placer en moi aussi simplement. Me confier Nami, c'était un signe fort, non ?

La liste de cadeaux me fit rougir de plus en plus, me mettent mal à l'aise. Il avait vraiment pris autant de choses ? Pour moi ? Sa remarque sur les peluches m'arracha spontanément un "C'est trop mignon..." J'imaginais la Mimiqui essayer d'attraper la peluche avec ses petits bras, vainement, les agitant de gauche à droite en râlant après Noah qui tente désespérément de s'en aller pour venir me rejoindre sur l’île. Je tendis les bras doucement pour attraper la grosse Stari, la serrant dans mes bras : "Elle est toute douce ! Merci beaucoup Noah ! D'ailleurs, j'attend toujours la vraie, tu sais ?" lui dis-je avec humour, espérant lui faire comprendre que c'était très loin d'être urgent mais qu'en soit, il allait quand même falloir que j'entre ma mascotte dans le registre des pension johtoniennes.

Quelque chose sembla s'opérer en Noah à la suite de mon discours que je trouvais de plus en plus étrange, à réentendre mentalement dans ma tête. Son visage semblait s'être soudainement assombrit, ses mains s'étaient serrés sur ses genoux, son teint avait blêmit... Je me sentis immédiatement coupable, comme si je pouvais sentir la lame que je venais de lui planter quelque part dans le corps. Une lame vicieuse et insidieuse. J'entrouvrais à peine les lèvres pour lui demander si tout allait bien - une pure question rhétorique - qu'il se leva et quitta la pièce au pas de course, chancelant.
Dans ma poitrine, mon cœur se serra, mes bras se reliant sur la peluche que je tenais fermement. Je l'avais blessé... Comment ? Qu'ai-je... Qu'est-ce que j'ai fais de mal, à par dire la vérité que je peux me permettre de dire ? Qu'ai-je fait de mal...? Noah a-t-il peur de moi... ? Que mes ennuis lui retombent dessus ? Je me souviens de sa manière de réagir dans le Bois aux Chênes, il semblait tellement paniqué à l'idée d'avoir à faire avec des criminels...
Je retirais doucement mes lunettes, enfonçant mon visage dans la malheureuse Stari pelucheuse, laissant mes larmes et ma frustration s'évacuer, ma voix étouffée. Ce rejet, c'est ce que je craignais. Ce rejet de mes anciens amis. De ceux qui ne savent pas. Qui ne sont pas enfermé dans le secret qu'on murmure tous ici, dans ma petite prison dorée. C'est douloureux... C'est tellement douloureux de ce souvenir de ces bons moments, entaché par... Toutes ces choses. J'ai l'impression d'être une de ces gueules cassés qui revient d la guerre et qu'on évite parce qu'ils "ne sont plus comme avant". Cette foutue "guerre" m'avait laissé des marques, indélébiles... Je serais plus jamais comme avant, je ne pourrais plus jamais...
Est-ce si mal ? Je relevais doucement la tête, ravalant mes sanglots du mieux que je le pouvais. Je ne comprends pas la réaction de Noah. C'est parce que nous ne sommes plus du même monde ? Ou simplement parce que je n'ai pas envie de comprendre ?
Je pris une courte inspiration, frottant mes mains sur mon visage pour en chasser toute traces, tirant sur mes joues jusqu'à ce que ça me fasse mal. Transformer une douleur psychique en douleur physique, c'était quelque chose qui soulageait parfois, tant que ça ne devenait pas extrême. Se forcer à sourire. Se lever. Résoudre la situation. Enfin... Essayer. Je pris rapidement mes lunettes avant de les regarder quelques secondes. Non... Ce n'était pas le moment encore de le dire. Pas trop d'un coup. J'enfilais mes lunettes de soleil avant de prendre ma veste sur le porte manteau, passant la porte du manoir.

"Noah !" lançais-je au bout de quelques pas à l'extérieur, guettant de droite à gauche la moindre trace de mon ami. Je priais simplement qu'il ne soit pas allé bien loin... L'île n'est pas bien grande mais parfois dense par endroit, et donc dangereuse à cause de son terrain. J'entamais de faire le tour de la maison jusqu'à l'apercevoir au loin, roulé en boule. Je pris une longue inspiration, pressant un peu plus le pas pour le rejoindre, fermant les yeux naturellement. "Noah, je suis désolée, je ne voulais pas te mettre dans un état comme ça..." Et, tout en marchant... Je me sentis trébucher. C'est vraiment un Running gag, c'est ça ? Mon corps s'écrasa lourdement sur le sol dans un BLAM sonore, mes lunettes volant par la même occasion.
Avec mes mains, je me redressais mollement à genoux, me frottant le t-shirt pour en retirer le plus de poussière possible, me retrouvant par terre à trois bons mètres de mon amis. Je pris le soin de garder les yeux fermés, me forçant un peu. Pas trop d'un coup. Pas trop d'un coup. Je tendis les mains dans sa direction, cherchant à trouver sa présence : "Je ne sais pas si... Si tu te sens responsable de quoi que ce soit ou pas mais c'est pas le cas, je te le jure... Et... Je savais que ces histoires de criminelle te mettent mal à l'aise, je n'aurais pas dû... Je suis vraiment désolée, j'ai encore tout gâché... Je te jure, j'essaye... J'essaye vraiment de faire de on mieux mais j'ai l'impression que je fais tout de travers..." Je sentais mes larmes sur le point couler, retenues par mon avant bras que je frottais contre mes yeux. "Je dois être la pire des amies en fait... J'attire les problèmes et je suis même pas capable de comprendre pourquoi les personnes que j'aime ne vont pas bien..."
Je méritais sans doute la palme dans cette catégorie, en y repensant.



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 771

Région : Johto
Mar 24 Oct - 20:27
J'étais beaucoup plus calme lorsque j'entendis Midley me rejoignit. Cependant, je n'étais pas tout à fait prêt à la voir. Bien que l'air frais m'avait aidé à m'éclaircir les esprits, j'avais peur de bouger, peur que le moindre mouvement me fasse replonger dans un état de panique. Mieux valait attendre quelques minutes de plus avant de me redresser et de lui faire face. Évidemment, le destin ne me laissa pas les dernières minutes de repos et de calme que je voulais. Même si une petite partie de moi en voulait toujours à mon amie, je ne pouvais pas non plus ne pas réagir en l'entendant s'étaler de tout son long. Je me redressai en silence et lui jetai un regard légèrement irrité, mais surtout inquiet. Comment elle faisait pour ne pas se casser quelque chose, c'était un mystère. J'attrapai ses mains qu'elle tendait vers moi et l'aidai à se remettre sur ses pieds avant de les relâcher doucement.

Plus je l'écoutais et plus je me sentais mal. Je fermai brièvement les yeux tout en retenant l'éclat de rire qui menaçait de s'échapper. Apparemment, Midley et moi avions sérieusement des problèmes de communication et la fâcheuse tendance à vouloir ne pas impliquer nos proches lorsque nous avions des problèmes. Décidant qu'il n'en valait sérieusement pas la peine de lui en vouloir, mais ne trouvant pas tout à fait les bons mots pour la réconforter, je me contentai de la serrer dans mes bras. Après un long moment, j'arrivai enfin à mettre de l'ordre dans mes pensées.

- Je suis désolé, Mid'. Ce n'est pas...ce n'est pas ta faute. J'avoue que je t'en voulais un peu, mais c'est surtout parce que tu ne...eh bien...maintenant c'est clair que tu le faisais pour mon bien, mais...j'ai cru que tu ne m'avais pas impliqué parce que...mon aide aurait été inutile. Entre autres choses. Je poussai un soupir et cachai une partie de mon visage dans ses cheveux. Et j'ai paniqué parce que, sincèrement, je ne sais pas pour toi, mais c'est assez flippant de savoir que tu es en danger. Ma gorge se contracta douloureusement et je dus m'interrompre un moment avant d'être certain que ma voix ne se casse pas sous l'émotion. Tu es bien une des meilleures amies que j'ai jamais eu. La meilleure en fait et bien la seule.

Légèrement embarrassé, je reculai de quelques pas tout en frottant ma nuque. Bon, peut-être que j'aurais pu évité de faire de grandes déclarations, mais, au moins, j'étais pratiquement certain qu'elle comprendrait que je ne conservais pas de mauvais sentiments à son égard. Enfin, il y avait une pointe de déception et un léger ressentiment dans un coin de ma tête, mais j'imaginais très bien que c'était impossible que je me sente tout à fait bien par rapportes à ses décisions.

- Erh...et si...et si on rentrait?


stamps <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2321

Région : Johto
Mar 24 Oct - 21:37
Je fus surprise lorsque Noah me serra dans ses bras. Pourtant, je m'y laissais aller sans aucune résistance, laissant ma tête se poser sur son épaule. C'est moi où il avait prit un peu de muscle depuis la dernière fois ? C'était sans doute à cause de son entrainement... Après tout, les Rangers se doivent d'avoir une plutôt bonne forme physique. Kall, Nathan et même Auen s'entraînent régulièrement eux aussi.
Me laissant aller, je ravalas mes quelques larmes ayant eu la possibilité de s'échapper - les vilaines. Bon sang... Je suis vraiment conne parfois. Et j'ai mal aux genoux avec cette chute... Pourtant, je ne dis rien, comme d’habitude. Je dois m'entraîner moi aussi. Je suis la seule encore à être faible, en retard... La princesse à protéger dans sa tour d'ivoire - ou son île perdue au milieu de nul part. Mes bras glissèrent dans le dos de Noah et allèrent de bas en haut, le serrant dans une étreinte réconfortante. Pour me réconforter, moi-aussi... Il était là, il n'allait pas disparaître ni m'abandonner, n'est-ce pas ? Nous étions amis, pas vrai ?

Il me repoussa sobrement, affichant une mine mal à l'aise. Pour ma part, je rougissais légèrement bafouillant des remerciements à peine compréhensible. Mon cœur manqua un battement, quelque chose en moi ressentait un tel bonheur... J'aurais voulu chanter, danser... Mais je ne m'offre pas cette liberté. Timidement, je passe une main dans mes cheveux, les faisant retomber en arrière avant de glisser ma main dans ma nuque, ne sachant comment trouver les mots justes. "Ça me touche vraiment que tu me dises ça Noah... Vraiment... Tu ne sais pas à quel point ça peut... Me rendre heureuse en fait, j'ai l'impression que j'ai la poitrine qui va exploser." C'était pas un mensonge, même loin de là. Je tendais à nouveau la main, cette fois-ci pour me saisir de la sienne avec fermeté et résolution, gardant désespérément mes yeux clos. Comment puis-je être si honnête tout en mentant ? "Tu as été la seconde personne que j'ai eu l'occasion de rencontrer pendant mon voyage et... Toi aussi Noah, tu es l'un des meilleurs amis que j'ai jamais eu. Tu as toujours été là, que ça aille bien ou mal, tu es même venu me voir à l'hôpital avant mon coma... Tu es comme un membre de ma famille..." Je pris une courte inspiration, relâchant sa main. "Je te promet que... Quand je le pourrais, je te dirais tout... Je te le jure. Ce... Ce n'est pas parce que tu aurais été inutile ou quoi, loin de là... C'est simplement que je ne veux pas qu'on s'en prenne à ceux que j'aime..." Si j'avais le choix entre mourir ou laisser un de mes proches mourir à ma place, je mourrais sans aucune hésitation. Aucune. C'est ce que je pense, bien qu'en vérité, ce mois de "coma" m'a prouvé que ma volonté de vivre était finalement plus forte que mon désespoir...
Je glissais mes bras dans me dos, me tournant légèrement pour observer la montagne au nord de l'île. "Je suis en sécurité ici... Alors il n'y a pas à t’inquiéter ! Et puis, si tu deviens Ranger, tu pourras postuler pour être mon garde du corps, comme Nathan et Kall ! Peut-être que tu serais un peu plus rassuré ?" Je ris doucement, loin d'être moqueuse. En vérité, la suggestion était réelle et Montgomery ne serait sans doute pas contre une protection/surveillance supplémentaire. Mais Noah a aussi ses propres aventures à vivre et l'enfermer dans ma cage dorée... Je n'en avais pas le droit. "Même si je t'imagines bien mieux, sur le dos de Nami, dans une contrée éloignée, à combattre le crime puis rentrer le soir avec Derek qui t'attend pour le repas, en portant un petit tablier rose... Je suis certaine que ça lui irait à ravir!"

L'idée de rentrer me plaisait bien et j'approuvais de la tête, entonnant doucement, les lèvres closes, un petit air de musique. "On devrait se refaire un karaoké... C'est moi qui t'invitera, lorsque tu auras terminé ta formation !" On arrivait presque à l'entrée du manoir, laissant apercevoir Tybalt sur le pas de la porte, ce dernier s'éloignant à notre approche. Mon ami Lucario semblait toujours aussi soucieux à mon propos, même si cela faisait presque deux semaines que j'étais de retour...
"Tu voudrais qu'on se regarde un film tous les deux ? Ou alors, on peut peut-être jouer à un jeu ? J'ai quelques machins qui doivent traîner quelque part, je ne sais pas où Raphaël les range..." Je souhaitais que le temps en sa compagnie soit le plus long possible, me forger de nouveaux bons souvenirs... Remplacer ceux qui m'étaient douloureux. "D'ailleurs, pendant que j'étais dans le coma... Je rêvais souvent et... J'ai souvent rêvé du karaoké, avec Derek... Et toi... Je me disais quelque chose comme "J'aimerais bien y retourner, un de ces quatre, c'était vraiment l'un des meilleurs moment de ma vie"... C'est vraiment un super souvenir et je me dis que... Qu'on a encore le temps d'en construire de plus en plus, qu'est-ce que tu en penses ?" Je me tournais dans sa direction, flânant dans le salon à pas doux. Les yeux fermés. Mes lunettes étaient restés là-bas. Attention Midley... Fais attention, me chuchotais-je à moi-même.



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 771

Région : Johto
Sam 28 Oct - 1:24
J'avais l'impression d'être tombé dans un des dramas chinois ou coréens que j'adorais écouter dans mes temps libre. Maintenant que nous avions verser pratiquement toutes les larmes de notre corps, qu'il y avait eu la typique scène de semi-trahison, suivi par une réconciliation pleines de sentiments - sans parler que Midley avait même été dans le coma - je me demandais bien ce qu'il pouvait bien se produire. Techniquement, si je suivais le pattern établi par mes séries préférées, soit le dénouement approchait et nous devrions nous en tirer à bon compte, soit une autre catastrophe risquait de nous tomber sur la tête. Honnêtement, je préférais ne pas me pencher sur la question pour éviter de raviver la panique qui venait tout juste de me laisser tranquille.

- Même si je comprends ton point de vue, n'hésites pas à faire appel à moi. Tu peux me rejoindre n'importe quand. J'esquissai un sourire à l'idée de rejoindre éventuellement Midley sur l'île et de travailler pour elle. Cependant, ce n'était pas tout à fait ce que j'avais en tête lorsque j'allais enfin obtenir le rang de ranger. J'avais beau vouloir la protéger et m'assurer qu'elle sorte indemne, peu importe ce les ennemis qu'elle devrait affronter, mais être garde du corps ne me satisferait pas. Néanmoins, je préférais ne pas le lui dire. Eh bien, j'avoue que c'est une offre tentante. Il faudra en rediscuter un de ces jours. Je préférai ne pas m'attarder sur l'image de Derek portant un tablier rose. Surtout que, s'il se décidait en en mettre un, ce serait très certainement sans rien d'autre. Je ne savais pas si j'étais prêt à faire face à cette situation.

- Par contre, je pense que je vais m'abstenir de boire autant. Je te dis pas le mal de tête que j'ai eu le lendemain... Je grimaçai légèrement rien qu'à y repenser. Bien que chanter à jeun me rendait toujours légèrement inconfortable, c'était tout de même préférable à l'alternative. Mais bon. Il s'agissait de problèmes pour un autre jour. Je levai les yeux vers le Lucario de Midley qui nous attendait et lui adressai un léger signe de la main. Bien que je me ferais bien un plaisir de t'éclater au monopoly, j'avoue être plus d'humeur à écouter un film ou deux. Qu'est-ce que tu dirais...de regarder la trilogie du Seigneur des Anneaux, version longue, bien sûr? Rien ne remontait plus le moral que d'avoir le plaisir de voir des scènes épiques avec Aragorn. Comment un homme pouvait être aussi sale et sexy à la fois? Mystère. Pas que je m'en plaignais.

Je la suivis jusque dans le salon et me retins de la serrer de nouveau dans mes bras. La façon dont elle parlait, j'avais l'impression que le temps nous était compté. J'espérais bien que ce n'était pas le cas. Néanmoins, dans l'éventualité où cela s'avérait vrai, j'allais chérir chaque moment que nous allions passer ensemble et il était évident que je ne laisserais plus mes émotions s'emballer de la sorte. Je n'avais pas envie d'avoir de regrets.

- J'en pense que je risque de venir souvent, dans ce cas. J'espère que tu ne regretteras pas ton souhait puisque je prends ta requête très au sérieux. Je retins un rire avant d'ajouter: Une chance que Derek n'est pas là puisqu'il te proposerait sûrement quelque chose comme aller aux danseurs ou autres choses d'également excentrique et louche, avec l'excuse que cela ferait des souvenirs inoubliables.


stamps <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2321

Région : Johto
Mar 31 Oct - 21:07
Je lui souris, tirant mon téléphone portable de ma poche : "Je t'appelerais pour que tu voles à mon secours, ne t'en fais pas ! Mais je rigolais pour le coup que tu travailles ici... Je ne paye pas bien et puis je trouve que c'est vraiment un travail difficile : faire le tour de l'île, se dorer la pilule pendant les pause, être logé, nourris et blanchis... Franchement, c'est vraiment un travail pas fait pour toi." Je gloussais avant de poser mon cellulaire sur la table basse du salon, ainsi que mon talky-walky, sachant que ces derniers ne me seraient sans doute plus vraiment utile à partir de maintenant. "Et puis, plus honnêtement... Je préfère lier le moins de personne possible à ma petite prison dorée. A moi, elle me plait bien mais je préfère que tu viennes me voir et que tu me racontes tes aventures plutôt que "t'enfermer" égoïstement ici avec moi... Je ne serais pas une bonne amie si j'agissais de cette manière !" Je secouais la tête de droite à gauche, laissant une moue dubitative se dessiner sur mon visage. Bien assez de personnes se trouvaient liée à moi et enfermée ici. Je finis par moi-même rétorquer : "Je pense que Raph' m'en voudrait si je buvais autant que la dernière fois !" gloussais-je à sa remarche, hochant les épaules avant de rire avec douceur. "Et puis le médecin ne me le recommande pas vraiment non plus, mon foie n'est pas encore prêt ! Mais un petit verre entre ami pour fêter ton entrée chez les Rangers, par contre... Je pense que je pourrais me le permettre. J'ai même déjà une idée de cadeau!"

Je flânais dans le salon, acquiesçant à la proposition de film de Noah, lui faisant signe qu'il nous fallait aller à l'étage dans ce cas présent. C'est là où se trouvait la salle "détente" avec l'écran de télévision, la console et la bibliothèque, ainsi que de superbe siège en velours et des super plaid absolument plus doux qu'une fourrure de Chinchidou. "Je ne l'ai pas écouté depuis longtemps mais on doit l'avoir dans la vidéothèque... On pourra se prendre un chocolat chaud et nous glisser sous les plaids comme des petits vieux en train de regarder la télé..." Cette image m'arracha un nouveau rire tandis que je guidais adroitement - peut-être un peu trop - Noah en direction de la fameuse salle, le laissant entrer avant moi pour l'explorer.
J'éclatais de rire à sa remarque à propose de Derek, lâchant tout simplement un : "Je suis entouré de garçon toute la journée alors je t'avoue que... Je n'ai pas vraiment besoin d'aller dans ce genre d'établissement et puis en plus, Derek sait bien que je ne pourrais pas profiter du spectacle alors..."

Je glissais lentement mon doigt le loin des différents DVD, les yeux ouverts, cherchant à reconnaître la couleur du coffret, n'ayant pas encore bien appris à lire - bien que je m'améliore de plus en plus. Je pris la boite, l'ouvrit avant de me tourner en direction de Noah, les yeux à nouveaux clos par réflexe. Du bout des doigts, je longeais les murs jusqu'à atteindre l'écran de télévision, me mettant à genoux pour tout mettre en place et glisser le premier DVD, que j'espérais être secrètement le bon, dans la fente du lecteur. Je laissais Noah s'installer sur le canapé avant de le rejoindre, m'affalant du le fauteuil de tout mon long. "C'est quoi ta scène préférée dans le film ? Je t'avoue que je suis complètement fan de la chanson de Pipin... Ou alors quand les Cavaliers arrivent à Minas Tirith... Les batailles en audio descriptions semblent vraiment bien faites !"
Je remontais doucement le plaid sur mes genoux, me mettant le plus à l'aise possible alors que la voix féminine d'introduction commençait à raisonner. L'envie d'ouvrir les yeux pour regarder était grande mais... Et si Noah s'en rendait compte ? Que mon regard avait changer. Que mon oeil gauche auparavant gris était maintenant d'une teinte violacée, mécanique... Que penserait-il ?
Pourtant... J'ai confiance. Pourtant, j'ouvre doucement les yeux et observe l'image défiler à l'écran avec une réserve et une pudeur presque incertaine. J'ai envie de voir... Je veux voir... Noah ne peut pas me voir si je reste de profil pour lui, après tout. Discrètement, je triche encore. Je soupire. Je serres mes mains sous le plaid chaleureux.
"Au fait... J'ai rencontré quelqu'un..." marmonnais-je avant même de m'en rendre compte. Je me sentis rougir. Et merde, Mid...



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 771

Région : Johto
Mar 28 Nov - 20:30
- En effet, dis comme ça, ça ne donne pas envie de travailler pour toi. De toute manière, je compte sur Derek pour qu'il devienne riche afin que je puisse passer mes journées étalé sur le divan en pyjama à jouer à des jeux vidéos.

Je mis mes mains dans mes poches tout en souriant largement. Même si je n'étais pas tout à fait en accord avec la façon dont Midley voyait sa pension. Après tout ce n'était pas de tout repos de s'occuper des pokémons des autres et de devoir s'occuper de l'entretien de l'île. Sans parler les tâches administratives qui devaient être ennuyeuses et fastidieuses. Vraiment, il était sûrement dans son intérêt d'engager d'autres personnes, même si cela demanderait des coûts supplémentaires. Peut-être qu'elle réussirait à trouver des bénévoles...Dans tous les cas, je devais bien admettre qu'elle avait raison sur le point où je faisais mieux de ne pas rester éternellement ici. J'avais beau trouver l'endroit magnifique - pour le peu que j'avais entrevu - et adorer Midley, l'idée de rester longtemps à un endroit ne me plaisait pas vraiment. Il y avait bien trop de choses à voir et à vivre.

- Oh. Je lui jetai un regard quelque peu inquiet et mordis légèrement ma lèvre inférieure. Je me sentais un peu coupable d'avoir amené sur le tapis un sujet qui aurait pu être sensible au vu de sa condition. Néanmoins, puisqu'elle ne semblait pas en être affectée tant que ça, je me détendis de nouveau. Je me permis même de la taquinée légèrement. Ce serait terrible de perdre nos bonnes habitudes. Va falloir se contenter de boire du thé tout en écoutant de la musique classique, en attendant que tu sois en mesure de supporter quelques sensations fortes.

Je suivis Midley à l'étage tout en regardant avec attention le décor qui m'entourait. Cela donnait envie de changer de carrière et de viser le métier d'éleveur, surtout si je pouvais vivre dans ce genre de maison. Dans tous les cas, c'était un incitatif de plus pour venir voir Midley. Ça et le fait qu'elle passait son temps à me nourrir - quelque chose dont je ne me plaindrais jamais.

- Tu sais bien que Derek se ferait un plaisir de tout te décrire en détails. Mais bon.

Et je devais avouer que je n'appréciais que moyennement que mon petit ami se retrouve dans un endroit où il se retrouverait entouré d'hommes plus ou moins - surtout moins - habillés. Je n'étais pas vraiment du genre jaloux, mais j'avais assez de complexes comme ça. J'observai Mildey alors qu'elle cherchait le DVD et installait le tout - je dus me retenir de lui offrir mon aide - tout en m'installant sur le divan. Je pris un moment pour réfléchir à sa question puisque je ne savais pas du tout quoi répondre. Après tout, pratiquement l'entièreté des trois films étaient mes scènes préférées.

- Hmm...je dois avouer que j'aime beaucoup lorsqu'ils sont au gouffre de Helm. Sinon, il y a la scène classique lorsque Eowyn ôte son casque et dit: « I am no man » avant de tuer le Roi Sorcier. Oh! Et le début de la Communauté de l'Anneau lorsque Frodon accueille Gandalf en lui disant qu'il est en retard.


J'ouvrais la bouche pour ajouter un autre passage épique qui me venait en tête avant de la refermer, me rendant compte que je n'étais pas prêt d'arrêter si je poursuivais sur ma lancée. Je passai ma main sur ma nuque, un air légèrement embarrassé sur mon visage. De toute manière, le film commençait, alors valait mieux que je me taise de toute manière. Je remontai le plaid et me concentrai sur l'écran. Je commençais à être absorbé par les premières scènes et mon cerveau n'enregistra pas sur le coup ce que venait de dire Midley. Lorsque je compris finalement ce qu'elle venait de marmonné, je me tournai vivement vers elle, les yeux écarquillés.

- Qu..Quoi?! Vraiment? Wow. Mid'. Qui? Comment? Où? Il..woah. Tu as rencontré quelqu'un? Vous...vous n'êtes pas encore ensemble? Wow. Je...Wow.

Au diable le Seigneur des Anneaux. Surtout que mon cerveau semblait avoir surchauffé au point que je n'arrivais pas à formuler une pensée cohérente pour le moment et encore moins reporter mon attention sur l'écran.


stamps <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2321

Région : Johto
Ven 1 Déc - 21:30
"C'est un super programme de vie ça!" gloussais-je malgré moi, imaginant sans peine la tête blonde affalée sur un canapé avec le paquet de chips sur le ventre et une manette de console à la main. Ou encore en train de s'agiter dans tous les sens sur un jeu de combat avec une fausse épée en plastique qui reproduit ses gestes réels dans le jeu.
Émotions fortes, hein ? Je ris malgré moi à sa blague, un peu jaune. S'il savait... Si seulement il savait. Je crois que j'ai définitivement eu droit à mon lot d'émotion forte pour le reste de ma vie. Je glisse une main dans mes cheveux, inclinant la tête sur le côté tout en marmonnant : "On peut aussi écouter du heavy métal et boire du panaché hein... Je ne suis pas encore en porcelaine !" Je lui adressais un petit coup de coude amical et joueur, souhaitant profiter de ces retrouvailles sans que Noah se sente mal à l'aise. C'est aussi un test pour moi. Voir comment je peux gérer les choses avec ce secret sur mes épaules. Et pour l'instant, ça à l'air d'aller. Même si je me sens toujours aussi coupable de ne rien pouvoir lui dire. Je me sens juste tellement conne et... Mal honnête. Mais si je lui dis, il va faire un arrêt cardiaque. Et c'est sans doute pas un sens figuré ! Non, je chassais cette idée de mon esprit une nouvelle fois. Cache ton secret, n'en parle pas. Fais attention, où le secret éclatera. Je suis bonne pour avoir cette musique dans la tête pour le reste de la journée à présent, c'est ça ?
Je me sentis rougir presque immédiatement : "Derek peut garder ses explications pour lui, ou toi, tu sais... Je suis bien dans mon ignorance parfois." Je crois que ça n'avait jamais été aussi vrai de toute ma vie.
Noah semblait parti pour énuméré toutes les scènes du film... Ce qui ne me dérangea pas, bien au contraire. La musique du menu se lança, j'appuyais sur le bouton lecture du bout des doigts et concentrait mon attention sur ce qui se déroulait à l'écran. Mon premier film que je pouvais voir... Et pourtant, je fermais les yeux. "Tu connais le film par cœur on dirait... Tu pourrais presque me décrire le film ! Ce sera plus sympa qu'un striptease."

Je pensais être en train de me concentrer sur le film. Je pensais que mes pensées allaient rester dans ma tête. Mais non. Encore une fois, elles n'en font qu'à leur tête ! Je me mord la lèvre, baissant par instinct la tête pour qu'elle rencontre mes genoux et le plaid. Technique de repli de la boule ! Ou de la tortue, au choix de chacun... Mes joues étaient complètement en feu... Et je crois que j'ai fais disjoncter Noah. Merde... Je ne comptais pas en parler... Merde.
"Ah... Hum...Heu..." ma voix tremblait légèrement, prise entre un profond malaise et en même temps un désir profond, irrésistible... J'ai besoin d'en parler avec quelqu'un. Quelqu'un qui connait ça, qui sait c'est quoi ce qu'on appelle "un couple" ou de "l'amour". "C'est récent... Et... Oui, c'est ici... Après mon réveil... Il travaille ici et... On est pas vraiment en couple, mais on s'aime... C'est un peu... Compliqué, je suppose...?" Je pris une longue inspiration, sortant mollement ma tête de mes genoux pour prendre un peu d'air. j'ai l'impression d'être proche d'un volcan en irruption. "On s'est embrassé quelque fois mais c'était spécial et... Je sais même pas c'est quoi "être en couple" en fait... Et lui non plus...Il s'appelle Auen... Et il cuisine très bien... C'est lui qui s'occupe de préparer les repas..." Cela n'avait absolument aucune logique comme récit mais bon. J'étirais un maigre sourire sarcastique : "Il faut croire qu'il fallait que je "tombe dans le coma" pour tomber amoureuse. Je te jure, je ne sais pas du tout quoi faire..." Je tournais la tête dans sa direction, laissant cette dernière reposé sur mes genoux, ces derniers entourés de mes bras. Noah docteur en amour, à l'aide ?


Et voilà la bête ! Aligatueur est niveau 55 (3/4), un peu plus que rpévu mais bon, je t'aime d'amour alors vala ♥️
Je m'occupe de Métang du coup ! Je l'ajoute une fois que tu auras versé les sous-sous ! :p



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 771

Région : Johto
Sam 2 Déc - 17:09
J'haussai un sourcil, surpris. Du heavy metal? Je n'aurais jamais cru que Midley appréciait ce genre, mais je n'allais certainement pas m'en plaindre. C'était tout de même amusant d'imaginer une jeune femme aussi frêle et mignonne en plein milieu d'un concert de Slipknot et participer à un wall of death. Pas que cela puisse réellement se produire, mais tout de même très cocasse. Par contre, son choix de boisson était...eh bien, il collait beaucoup plus avec l'image qu'elle projetait. Au moins, elle ne m'avait pas proposé de siroter des shirley temple ou des virgin daïquiri. Le contraste aurait été beaucoup trop intense, même pour moi.

Je laissai un petit rire malgré moi. Étrangement, j'adorais tellement le Seigneur des Anneaux que je ne pouvais qu'être accord avec elle sur le fait que décrire le film était vachement mieux qu'un striptease. Quoique je me fis une note mentale sur le fait que je n'avais pas de point de comparaison lorsqu'il était question de Derek. Peut-être qu'il serait en mesure de changer mon point de vue, même si je me doutais que je mourrais certainement d'embarras bien avant.

- Disons que je l'écoute plusieurs fois par années en français et en anglais, alors...effectivement je serais en mesure de te décrire parfaitement le film et placer quelques petits commentaires pouvant pimenter notre visionnement.

Cependant, même si mon amour pour le Seigneur des Anneaux était sans borne, ma curiosité l'était encore plus et je ne pouvais pas continuer à écouter mon film préféré alors que Midley me fournissait des détails aussi croustillants sur sa vie. Vie amoureuse en plus. J'avoue que je ne comprenais pas tout à fait sa situation. Ils s'aimaient mais ils n'étaient pas un couple? C'était presque digne d'un film romantique beaucoup trop compliqué pour rien. Mais bon. Il devait bien y avoir des raisons pour expliquer pourquoi leur relation ne pouvait pas être simple comme la mienne. J'écartai la possibilité qu'il soit marié, même si je la conservai dans un coin de mon esprit. Était-il un membre d'une organisation à buts non lucratif criminelle? Il serait tombé sous le charme de Midley et aurait décidé de quitter le côté obscur de la Force. Cependant, à cause de son passé, il ne pouvait risquer de devenir trop proche afin de ne pas la mettre en danger. Bon. Il était préférable que je ne m'emballe pas plus.

- Tu sais Mid', la majorité du temps, être en amour te déconnecte les neurones, alors c'est normal de ne pas savoir quoi faire. Je lui pris une de ses mains et la serrai doucement. Et puis, comme chaque cas est différent, je ne sais pas vraiment quoi te dire. À part peut-être de suivre ton instinct. J'esquissai un faible sourire et essayai de penser à quelque chose qui pourrait la rassurer. Quant au fait de savoir ou non ce qu'est être en couple, je pense pas que personne n'a la même définition précise. Un couple c'est surtout deux personnes - ou plusieurs si on parle de polyamour - qui se sentent bien ensemble au point de vouloir être plus que des amis. Voir leur relation évoluée en quelque chose de plus. L'important c'est de se faire respecter, respecter l'autre et de se sentir bien, en sécurité et aimé. Je m'arrêtai, grimaçai légèrement face à mon débordement et surtout sur le fait que je ne savais pas si je faisais du sens ou non. Tu devrais peut-être pas m'écouter puisque j'ai seulement qu'un exemple concret pour baser ma théorie.
------------------------------------------------------------
Je sais pas ce que je ferais sans toi! Merci pour l'expérience en plus et pour prendre soin de mon Metang :3


stamps <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 23/05/2017
Messages : 2321

Région : Johto
Dim 3 Déc - 14:14
Le film continuait de tourner en arrière bien, bien loin d'être l'une de nos préoccupation à Noah comme à moi-même. Maintenant que j'ai mis les deux pieds dans le plat, de toute manière, je ne peux pas vraiment revenir en arrière. Mieux vaut qu'on parle de ça que d'autre choses, pas vrai ?
Je gardais les yeux clos, ma tête roulant de gauche à droite sur mes genoux à la recherche d'un bercement réconfortant. Histoire de calmer un peu mon trop plein de pensée qui se mélangent dans ma tête comme des légumes dans un mixeur. A la fin, ça donne de la soupe... Et là, j'ai l'impression que mon fil de réflexion s'apparente davantage à de la soupe qu'à quelque chose de construit... Au moins, Noah eut la gentillesse de me rassurer : c'est normal que mon cerveau déconne si je suis amoureuse, donc ? Lui aussi, il avait connu ça avec Derek ? C'est impossibilité à formuler des choses cohérentes et cette sensation de se trouver con comme ses pieds dès qu'on en vient à parler un peu sentiment ?
La chaleur de sa main sur la mienne me surpris dans un premier temps, mais je m'y abandonnais sans peine. Si réconfortante... Un maigre sourire pointa sur mes lèvres, alors que je ne pouvais que lui prêter une oreille attentive.
Ecouter mon instinct, hein ? Si je l'écoutais réellement, je crois que je n'arriverais pas à me séparer d'Auen plus d'une dizaine de minutes, de peur qu'il s'en aille à nouveau. Et en même temps, je crois que je le fuirais par simple question de survis. L'amour rend aveugle mais l'aveugle que je suis a toujours eu la notion du danger qu'impliquait le fait de ne pas pouvoir user de ses yeux. Bien que je n'ai jamais vraiment écouter cette part de moi jusqu'à présent, avoir goutter aux conséquence de mon ignorance avait déclenché chez moi une vive alerte quant à ce phénomène. Je ne peux pas nier que j'aime Auen. Je ne peux pas non plus nier le fait qu'il peut me faire peur. Qu'il peut me blesser plus mortellement que personne ne m'a jamais blessé jusqu'alors... Mais je l'aime malgré tout ça. Et lui m'aime aussi... Alors...
Je crois que je ne me suis jamais autant posée de questions dans ma vie. Autant remise en question sur autant de choses. Un soupire quitta doucement mes lèvres, mes doigts caressant doucement la main de mon ami pour y trouver une forme d'ancrage à mon flux incessant de rumination sans doute inutile. Noah est si honnête et conciliant avec moi par moment... Arceus seul sait si je mérite vraiment son amitié, avec toutes mes cachotteries, mes secrets et mes mensonges...
Un maigre sourire étira un peu plus mon visage à sa dernière remarque, mes doigts se resserrant sur sa main. "T'écouter m'aide à réfléchir un peu... Et tu as toujours plus d'expérience que moi à ce niveau-là..." Une façon à moi de lui dire merci.
Une profonde inspiration vint remplir mes poumons d'air, j'ai l'impression que je commençais à en manquer, avec tout ça. Je pouvais sentir mon cœur battre un peu vite dans ma poitrine. Un peu trop.
"C'est... Une histoire vraiment compliquée... Ou alors c'est moi qui l'a rend compliquée pour pas grand chose ?" Un maigre soupir quitta mes lèvres. "Tu sais, j'ai la sensation de mal faire les choses... Soit les choses font super bien, soit super mal... Notre relation, c'est vraiment quelque chose que je ne peux pas expliquer... Je l'ai juste rencontré quand... J'avais désespérément besoin de quelqu'un. Et encore maintenant, j'ai l'impression que s'il s'en allait, je ne saurais pas quoi faire... Et en même temps, j'ai peur de l'étouffer... Déjà qu'il reste ici à cause de moi...Même si on a pas vraiment le choix..." Un désespoir profond envahi ma poitrine. Tristesse. J'en ai trop dit... Beaucoup trop dit.
Je me pince les lèvres. Pourquoi est-ce que cette angoisse doit ressortir maintenant, avec tout le reste ? J'ai envie de pleurer.
Mes poumons se remplissent une nouvelle fois, se vide. J'articule faiblement. "Dis Noah... C'est mal... D'avoir des secrets...? Tu m'en... Voudrais si je te cache des choses... Pas vrai...?"


Merci à toi pour ton argent ! xD *fuit très loin* J'ai hâte que tu récupères des sous, je culpabilise trop de te prendre tes économies xD



Mes comptes
Club RP :
Pension :
Soutient ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 02/01/2017
Messages : 771

Région : Johto
Dim 3 Déc - 18:20
Plus d'expérience, c'était vrai d'une certaine manière, mais en même temps pas tant que ça. Après tout, ma relation avec Derek avait toujours été particulière. C'était mon meilleur ami - mon seul ami - pendant des années et, d'une certaine manière, être ensemble avait semblé être l'évolution normale de notre relation. Sans parler que la plupart du temps, lorsque j'y repensais, nous avions déjà l'air d'un couple bien avant que nos sentiments évoluent dans cette direction. Derek était quelqu'un d'extrêmement tactile et moi, eh bien, je ne refusais jamais les cuddles et l'affection qui m'étaient offertes. Je devais bien avouer que c'était rare pour des meilleurs amis de se tenir la main et de continuer à dormir dans le même lit lors de sleep over. Rare c'était le cas de le dire.

De toute évidence, lui serrer la main n'était pas suffisant. Je me rapprochai du mieux que je pouvais (j'avais l'impression de ressembler au Roi Zora) et passai mon bras autour de ses épaules. Je l'attirai contre moi tout en espérant qu'elle ne trouverait pas cela trop étrange. Je me mordillai l'intérieur de la joue tout en l'écoutant. Ce que je donnerais pour avoir les bons mots pour la rassurer. Cependant, je me doutais bien que ce n'était pas le genre de malaise à partir avec de simples paroles. Surtout de ma part. Il faudrait que cela vienne de Auen. J'avais par contre l'impression que Midley aurait de la difficulté à l'approcher et à lui faire part de ses inquiétudes. Ugh. C'était compliqué de donner des conseils.

- Peut-être que tu devrais arrêter d'essayer de l'expliquer. Il y a des choses qui se vivent et pour lesquelles il n'est pas possible de décrire avec de simples paroles. Je jouai distraitement avec une mèche de ses cheveux et esquissai un faible sourire. Je me doute bien qu'il y ait des raisons pour lesquelles il est poussé à rester, mais, en même temps, Midley, tout le monde a le choix. S'il le voulait vraiment, je suis certain qu'il trouverait le moyen de partir. Il n'a pas besoin d'être ici pour garder un oeil sur toi. Après tout, c'est une île. Il pourrait se contenter de patrouiller autour sans jamais mettre les pieds ici. Je laissai un petit soupir. Tu devrais lui en parler. Ce n'est qu'en l'entendant de sa part que tu seras convaincue. Quoique, personnellement, j'aurais tendance à toujours douter un peu. Mais bon, pas besoin de la démoraliser encore plus.

Je la regardai du coin de l'oeil tout en prenant le temps de bien réfléchir à ses questions. Je me doutais bien qu'elle ne demandait pas cela à la légère. Ce n'est pas mal, enfin tout dépendant du secret. Tout le monde a le droit à son espace privé. Je caressai ses cheveux tout en examinant mes propres émotions. Après ce qu'il s'était passé tout à l'heure, je me rendais bien compte que je ne pouvais pas prendre personnel le fait qu'elle conserve des aspects secrets. Surtout quand elle pensait principalement aux sentiments et à la sécurité des autres. Je ne t'en voudrais pas, Mid'. Je serais peut-être un peu déçu, mais, en même temps, tu dois avoir d'excellentes raisons pour ne pas tout partager avec moi. Et tu n'as pas besoin de dire quoi que ce soit si tu n'en as pas envie. Par contre, je te promets de t'écouter et de te supporter du mieux que je peux si tu décides de m'en faire part, que ce soit aujourd'hui ou dans dix ans. Tu es mon amie. Ma meilleure amie. En fait, si je devais être honnête, elle était bien plus qu'une meilleure amie; elle était un peu la soeur que je n'avais jamais eu.

-------------------------------------------
Je n'ai personnellement aucun regret! Je n'aurais pas à attendre vingt ans avant d'affronter la ligue xD


stamps <3:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Lost Paradise
» Cabaret du Lost Paradise
» VOISIN | Cabinet du Lost Paradise
» Andrew J.Livingston ◊ are you lost in paradise my love, or have you found a home?
» LOST LE RPG

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Oliville :: Tourb'îles :: Pension Avalon-