AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Tranche de vie 2.0


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Jeu 5 Oct 2017 - 23:39
Je ne sais pas si ma conversation avec Leon donnera un résultat. S’il y en a un, je ne m’attends pas à ce qu’il soit instantané. Il leur faudra certainement du temps à tous les deux. En tout cas, je n’ai pas insisté. Je sentais qu’il tentait de me renvoyer mes paroles donc je ne tenais pas à ce que ça se passe ainsi. Je suppose qu’à ses yeux, je n’ai aucune raison de ne pas foncer, moi aussi. Pourtant, il a bien compris que des personnes me veulent du mal. Il en a été témoin lors de notre captivité au quartier général des Rockets à Céladopole. Il a vu cette dague dans mon épaule, il a vu mon état... Sa compréhension doit s’arrêter là. Lui aussi a souffert par ma faute, pour m’atteindre. Tous mes compagnons ont souffert à cause de moi et de mon passé. Ils n’avaient pourtant rien à voir. S’il peut comprendre cela, il peut l’étendre à d’autre personne et ainsi avoir une partie de réponse du pourquoi je terre cet amour que je ressens. Peut-être que j’aurais dû partager ces informations-là avec mon Dracaufeu. J’aurais pu compter sur son appui pour la suite. Qu’importe, je ne reprendrai pas maintenant. La journée tire à sa fin, je vais cuisiner et passer une soirée tout aussi calme. Hei n’est pas venu me rejoindre à l’extérieur. Maintenant que j’y songe, c’est étrange. Il n’avait aucune raison de rester à l’intérieur. Je file donc vers la maison, tandis que mes compagnons s’adonnent à d’autres activités entre eux. Ils ne savent pas se détendre et cette pensée m’apporte un léger sourire. Ils sont comme moi. J’ignore si c’est mon influence qui les a rendus ainsi ou s’il s’agit de leur tempérament. Dans les deux cas, ça expliquerait pourquoi nous nous entendons si bien. Bref, me voici dans la maison et je trouve Hei affalé sur le divan, il écoute un film. Sa consommation est évidente. J’ignore ce qu’il a pris pour se trouver dans un tel état végétatif... Mais surtout je ne comprends pas la raison d’une telle rechute alors que tout allait bien. C’est inutile d’avoir une conversation avec lui en ce moment, elle n’aurait ni queue ni tête. Soupirant, je me dirige à la cuisine pour préparer un repas.

Ton ami a à peine levé la tête quand t’es entré. Il ne doit même pas comprendre ce qu’il regarde.

Je n’ai pas envie de la discussion qui suivra. Elle est nécessaire, mais elle ne me tente pas du tout pour le moment. Au moins, j’ai le temps de m’y préparer pendant que je cuisine. C’est toujours une activité avec laquelle j’ai du mal, mais elle est essentielle. Ce n’est pas Hei qui pourrait me remplacer pour cette fois... Mais avant de le juger, je vais lui parler. Il y a forcément une raison derrière. Je n’y pense plus, me concentrant sur ma tâche. J’en profite aussi pour échanger quelques SMS avec Ferir et Gaeriel. Je dois les déranger aussi pendant leur repas. Ce n’est pas dans mes habitudes. Par contre, ils sont libres de me répondre quand ils le veulent, pas nécessairement à la réception du message. En tout cas, ça m’occupe pendant que le repas cuit. J’y passe une bonne heure puis quand c’est prêt, je rejoins mon collègue au salon. Je n’ai pas l’habitude de manger ailleurs qu’à la table (si on oublie que mon père me laissant manger directement sur le sol avant qu’il me jette à la rue...), mais pour une fois, ça ne fait pas de tort de briser des habitudes. Je dépose nos deux assiettes sur la petite table, dégageant ensuite les pieds de Hei qui étaient posés dessus. Je déteste quand il fait ça... T’as faim? Je lui demande tout en poussant l’assiette à l’endroit où se trouvaient ses pieds quelques instants plus tôt. Il m’observe un moment, le silence s’étirant. Il a le même décalage qu’au début. Je ne m’étais pas rendu compte qu’il était plus éveillé, plus allumé, plus présent d’esprit depuis qu’il avait considérablement réduit sa consommation. C’est maintenant que cette différence me frappe. Merci. Il se saisit de la fourchette et commence à avaler la nourriture avec des gestes lents. J’espère qu’il ne recommencera pas comme avant. Ça deviendrait de nouveau problématique de le garder dans l’équipe. Jusqu’à présent, depuis l’incident avec Yama, tout allait bien. Hei avait toujours eu bon jugement dans les missions et il prenait des décisions qui n’avaient pas de risques de lourdes conséquences. De toute façon, on ne peut pas dire qu’il en prenait beaucoup puisqu’il s’agit de mon rôle désormais. Au moins, il ne conteste pas et il a compris rapidement ne plus être le chef. La transition aurait pu être plus pénible.

Il se sent si mal de ce qui s’est passé qu’il n’y a aucune chance qu’il se risque à attirer l’attention d’une manière négative.

La soirée passe et mon ami devient de plus en plus lucide. Par contre, il esquive la conversation en allant se coucher tôt, donc je ne le retiens pas. Nous verrons cela demain. J’en profite pour me préparer aussi et me mettre au lit tôt. Il est possible que nous soyons appelés pour une mission. Avant de m’endormir, je visite des sites d’information. Je continue de me mettre à jour sur les Pokémon. Je partais de loin quand Ferir m’a confié Leon, mais je pense que je peux affirmer que c’est chose du passé. Je n’ai rien à envier à la majorité des gens. Certes, mon meilleur ami reste un puits de connaissance de mon point de vue, mais il a fait des études et il travaille depuis maintenant quelques années dans ce domaine. Je veille tout de même à le rattraper dès que je le peux, comme ce soir. Quand la fatigue se manifeste, j’éteins ma lampe et je ferme l’œil. C’est une bonne nuit sans cauchemars, sans réveil. Du moins, ça l’était jusqu’à ce que mon portable sonne. Il ne me semblait pas avoir mis une alarme... Étant facile à réveiller, je me saisis tout de suite de l’appareil pour l’éteindre, mais je suis surpris de voir qu’il s’agit d’un appel. Me redressant dans le lit, je réponds ensuite. Ça voudrait donc dire que nous avons bel et bien une mission. J’espère que Hei est en forme... Je m’attendais vraiment à recevoir un ordre, mais il n’en est rien. On me demande de convoquer les membres de mon équipe pour une tout autre raison qui me laisse un instant sans voix. On m’annonce la nouvelle avec froideur et détachement, comme à l’habitude, comme s’il s’agissait d’une mission. Après un temps de silence, je les remercie et la communication est coupée. Il me faut quelques minutes avant de bouger, avant de pleinement réaliser ce qui vient de m’être dit. Ce n’est pas surprenant, mais c’est inattendu. Voilà une façon brutale de se faire tirer de son sommeil... Je redoute la réaction qu’aura Hei quand je le lui annoncerai. Je n’apprécie pas de me retrouver dans ce rôle. J’estime qu’il ne me revient pas. J’ignore s’il s’agit de la procédure habituelle, mais j’en parlerai. J’espère sincèrement que je n’aurai jamais à vivre une telle situation de nouveau. Comment est-ce que je suis censé annoncer à mes collègues que Yama est mort?

Sois fort.

Modération:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8762

Dim 8 Oct 2017 - 15:43


Rayray lance Cascade !
Il gagne un combat d'expérience !




« Bienvenue beau Ranger... Heu, oh, attends ! Tu as battu la Ligue ? Ouah, c'est bien, ça. Heu, non, quoi ? Me combattre ? Ah ! Je suis ADRIANE, la championne d'arène de Vermilava. Contente de voir que tu es arrivé jusqu'ici ! Heu, mais attends de me voir au combat... Ne me sous-estime pas !»


Chartor & Camerupt sont envoyés !

Que voulez-vous faire ♥️ ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Garrett Rosebury ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Mer 11 Oct 2017 - 4:43
Un choc. Il y a plusieurs manières d’y réagir. De mon côté, je me rends compte que je suis figé sur place, que je tiens toujours mon portable entre mes doigts. Je regardais dans le vide, ne voyant plus vraiment ce qui se trouve autour de moi. Voilà cinq minutes que j’ai coupé la conversation, le temps file alors qu’on dirait que je suis resté bloqué dans le passé. La nouvelle m’affecte aussi, il s’agit d’une évidence. Je ne m’attendais pas à ça, pas maintenant. Je croyais, après ces quelques semaines, que Yama remonterait la pente, qu’il s’en sortirait. Ça semblait bien aller avec les dernières informations que nous avions obtenues sur sa guérison. Ça n’allait pas être simple, mais il prenait du mieux. Pourquoi maintenant? Je réalise que je ressens une certaine frustration mêlée à de la peine. Je n’étais pas très proche de lui, nous avions nos différends. Les débuts à ses côtés n’avaient pas été faciles. Avec sa jalousie, son orgueil, son tempérament de tête brûlée, il nous a souvent mis dans le pétrin. Il acceptait mal de ne pas être le seul ranger à cause que je n’avais pas eu de formation sur le métier, à son contraire. Il a dû nous placer en danger de mort avant de comprendre ses erreurs et d’en tirer une leçon. Si, par la suite, la collaboration s’est installée, je ne me suis jamais senti proche de lui. Ça n’était pas ce que nous voulions tous les deux. C’était purement professionnel entre nous. On avait su développer des méthodes d’intervention qui nous convenaient à tous les deux. À partir de ce moment, les missions devenaient moins périlleuses. Nous mettions nos efforts en commun pour avancer vers un même objectif. Il lui a fallu comprendre ça avant toute chose. Le respect s’est lentement instauré de part et d’autre. J’ai peut-être été plus long parce que ma rancœur m’empêchait de réellement apprécier ses efforts pour changer et pour collaborer. J’avais moi aussi un travail à effectuer, n’étant pas habitué d’avoir des équipiers. Maintenant, ça me semble naturel et je ne m’en passerais pas. Ce genre de changement s’est fait naturellement et il en va de même pour celui qu’on a vécu par rapport un à l’autre Yama et moi. Je n’ai jamais voulu que les événements conduisent à une telle finalité.

Évidemment. Tu as tenté d’empêcher les explosions, tu n’as pas à t’en vouloir. Tu n’as jamais souhaité du mal à tes collègues.

Maintenant, je dois me ressaisir. Il me faudra être solide lorsque je préviendrai May et Hei, surtout pour le second. Je n’interpellerais pas Kuro. Il n’a pas connu Yama alors c’est inutile de lui infliger ça, d’être présent. Ça ne serait qu’un malaise supplémentaire pour lui qui vient tout juste d’arriver dans les Skyfall. Je contacte donc la seule femme de l’équipe en premier. Dans un SMS, je lui demande de nous rejoindre à notre maison puis je me renseigne sur le temps qu’elle pense que cela prendra. Je ne compte pas leur apprendre la nouvelle sans être en face à face, bien que ça ne sera pas facile. D’ici à ce qu’elle arrive, je vais tenter de trouver un moyen de la leur communiquer avec un minimum de tact. Pour l’instant, je n’ai pas vraiment d’idées et on ne peut pas dire que la façon que mes supérieurs m’ont dit soit une en douceur. Soupirant, je ferme l’œil et je respire calmement. Je n’étais pas spécialement proche de lui, mais il reste un collègue avec qui j’ai apprécié, au fil du temps, de travailler. Bref, quand j’obtiens la réponse de May, j’essaie de mieux me préparer. D’un autre côté, je ne crois pas que ça me serve vraiment parce qu’une fois devant eux, tout sera différent. Je n’aime pas me retrouver à être un centre d’attention. Si, avant une mission, ça ne me gêne pas, toutes les autres situations me rendent inconfortable. Ça risque d’être fortement le cas pour celle-ci. En attendant, j’esquive Hei autant que possible en restant dans ma chambre. Il risque de déceler qu’il y a quelque chose qui cloche et je ne voudrais pas avoir à le répéter à deux reprises. Une fois, ce sera suffisant. N’empêche, je n’ai pas pu appliquer ma routine du matin et ça m’embête. Je vais devoir contrôler un maximum afin de ne pas me fermer. Je file tout de même à la salle de bain, en profitant pour prendre une douche rapide. Il ne me restera plus qu’à déjeuner, mais quand je sors, je me dis que je n’ai pas le temps avant l’arrivée de May. Je croise Hei au salon, il semble un peu plus en forme qu’hier. J’aimerais lui demander ce qui s’est passé pour qu’il consomme à ce point, sauf que la conversation devra être coupée. Quand je me lance dans quelque chose, j’apprécie d’aller au fond et de ne pas être interrompu.

Tu redoutes la réaction qu’il aura et tu aurais voulu comprendre ce qui l’a mis dans un mauvais état la veille. Ça te permettrait de faire attention et de mieux choisir tes mots.


Donc, avant qu’il se lance par lui-même parce que ça pourrait survenir, je lui mentionne une information importante. Nous aurons de la visite d’ici quelques minutes. May arrive. Mon colocataire m’observe d’une drôle de façon, il se demande clairement pourquoi je l’ai fait venir ici. Je vois l’interrogation passer dans son regard. Il est intrigué et il ne tarde pas à vouloir satisfaire sa curiosité. Pourquoi juste elle? Il s’est passé quelque chose? Il n’est pas idiot. Le fait que Kuro ne soit pas présent peut fournir un bon indice sur la suite, sur les raisons qui me poussent à les rencontrer tous les deux. Je tarde avant de répondre alors il prend les devants, émettant des hypothèses. Et Kuro? Il n’est pas concerné? Il marque une pause, continuant sans me laisser vraiment le temps de répliquer. C’est Yama, c’est ça? Tu as eu des nouvelles de sa guérison? Je ne veux pas en parler maintenant, pas avant que notre collègue nous ait rejoints. J’ignore donc quoi lui dire pour l’instant. Je refuse de mentir, puis changer de sujet n’est pas si simple. Attends qu’elle arrive s’il te plaît. Ma voix était plus grave que d’habitude. Ça me trahit un peu sur ce que je ressens en ce moment, confirmant peut-être son hypothèse qui est effectivement la bonne. J’évite de le regarder, allant m’asseoir sur le divan à côté du sien. Il va falloir que je me mêle pour ouvrir la porte, mais tant pis. J’ai besoin de m’écraser sur quelque chose. Hei reste silencieux ensuite, mais je sens qu’il voudrait parler. Il a compris. Je présume que bien que je tente de contrôler mon expression faciale, ce n’est pas si simple. Il me cerne beaucoup trop facilement pour tenter de lui dissimuler quoi que ce soit même de façon temporaire. Pendant que les minutes défilent, le silence devient lourd. L’ambiance se dégrade et j’en viens à comprendre que la raison est qu’il a compris. J’ose tourner la tête dans sa direction et son expression blasée laisse place à une mine bien plus sombre. J’aurais dû l’éviter. Il ne serait pas en train d’alimenter des émotions négatives en attendant que May arrive. Parlant d’elle, ça frappe enfin à la porte, alors je me lève pour ouvrir. Si la personne a pu se rendre jusqu’à la porte sans être arrêtée par mes compagnons, c’est forcément notre collègue ou une connaissance proche.

Tu accueilles May qui t’adresse un large sourire. Elle allait te faire une énième tentative de drague, mais en voyant l’expression de ton visage et celle de Hei qu’elle remarque, elle s’en abstient.

Aide à la modération:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8762

Jeu 12 Oct 2017 - 10:14

Leviator S lance Séisme !
(- 106 PV) sur Chartor !
(- 72 PV ) sur Camerupt !
PV de Chartor : 54/160
PV de Camerupt : 96/168


Mega-Rayquaza lance Séisme !
(- 162 PV) sur Chartor !
(- 110 PV ) sur Camerupt !
PV de Chartor : 0/160
PV de Camerupt : 0/168

Chartor et Camerupt tombent K.O. !
Vos pokémons prennent de l'XP.




Championne Adrianne envoie deux autres pokémons !


Lugulabre et Brasegali sont envoyés sur le terrain !


Que voulez-vous faire ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Garrett Rosebury ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Ven 13 Oct 2017 - 2:25
May n’ose rien dire tandis que je lui fais signe de rejoindre Hei au salon. Elle m’adresse un regard désolé, intrigué aussi auquel je ne réponds pas vraiment. Je referme la porte derrière elle, puis je m’installe sur le fauteuil une place. Avant même que je puisse parler, je crois qu’elle aussi a deviné ce qui se passe. J’ai l’air plus sérieux bien malgré moi, puis sans doute un peu contrarié aussi. Je ne sais pas si c’est vraiment à moi de les informer. Je ne comprends pas pourquoi ça le serait. J’ai bien des responsabilités en tant que chef, mais jamais je n’aurais cru avoir celle-ci en plus. J’estime qu’elle ne me revient pas, mais pour cette fois, je n’ai pas le choix. J’espère ne plus jamais avoir à le vivre. Bref, dès que je prends place, notre ancien chef me pose de nouveau la question. C’est Yama, hein? Je préférerais qu’il ne cherche pas à me presser pour ce genre d’annonce. Je ne me sens pas à l’aise, et ça m’affecte aussi qu’il soit mort. Il ne faut pas croire que j’y suis insensible et que je m’en fous. Ce n’est pas le cas. Même si nous avons eu des différends, je ne vois pas comment je pourrais être heureux de ce qui arrive. Qu’importe, j’essaie de rassembler tout le tact possible, mais je ne sais toujours pas comment le leur annoncer. Hn, c’est Yama, commençais-je doucement, surveillant surtout la réaction de Hei. Il sera plus affecté que May. Après tout, c’est sa mauvaise décision qui nous a menés à ce point. S’il nous avait écoutés, la menace à la bombe aurait été prise au sérieux et nous aurions tous agi de façon différente. Peut-être qu’un incident serait tout de même survenu, mais il est possible qu’il ne reposerait alors pas entièrement sur les épaules de Hei. Cependant, il est trop tard pour tenir ce genre de discours. C’est inutile de raviver la culpabilité et d’émettre des hypothèses de ce qui aurait pu être fait différemment. Il est temps que j’enchaîne. Il est décédé ce matin. J’aurais voulu prendre d’autres mots pour m’exprimer, mais je ne les trouvais pas. Il n’y a pas d’autres manières de dire cette fatalité. On a beau vouloir y mettre tout le tact possible, une mort reste une mort. Ça ne s’adoucit pas, c’est violent. Pour l’avoir semée sur mon chemin pendant onze longues années, c’est quelque chose que je sais. Ça ne changera jamais.

Tu aurais tout de même voulu ne pas voir les expressions abattues sur le visage de tes collègues.

Il y a un long temps de silence avant que May le comble. Sa voix est hésitante, comme si elle savait déjà que sa question n’a aucun sens. Il ne... prenait pas du mieux? Ce n’était pas les dernières nouvelles que nous avions eues? Je comprends qu’elle cherche à savoir, mais ça ne sert à rien. Les faits sont là et je ne vois pas pourquoi nos supérieurs m’auraient contacté pour m’annoncer une telle nouvelle si ce n’était pas le cas. Je réponds tout de même en tâchant de ne pas être rude ou impersonnel. C’est bien ce que nous avions eu comme information la dernière fois, mais j’ai été appelé plus tôt et on m’a avisé de son décès. Je devais vous en faire part. Au final, nous ne saurons rien de plus sur Yama. Nous ne saurons pas comment il s’appelait réellement, nous ne saurons pas son âge. Sa vie en dehors de l’organisation nous est inconnue. Nous ne saurons pas non plus ce qu’ils feront du corps. C’est ce qui nous attend tous si c’est l’organisation qui nous prend en charge avant notre mort ou à notre mort. Je présume que pour les proches, il y aura quelque chose. De mon côté, je sais que c’est important pour Ferir de pouvoir se recueillir à un lieu, comme pour ses parents ou pour sa sœur, alors j’aimerais qu’il en ait un pour moi aussi. J’ignore si ça sera possible. Peut-être que je ne pourrai pas décider. Ce serait dommage alors que nous sommes comme des frères. Puis, je dois aussi reconnaître que ça m’a fait du bien d’aller voir les tombes des parents de mon ami, de sa sœur aussi. Tu as plus d’information ou c’est tout? Nouvelle question de May. Je n’aurais pas cru qu’elle serait si curieuse. De son côté, Hei est très silencieux et son regard reste rivé vers le sol... Il culpabilise, ça se voit. Tant que notre collège sera présente, il ne fera rien, mais dès qu’elle partira, il va consommer. Il a perdu le contrôle hier, alors ça risque de se reproduire. Je n’ai pas plus d’information. Tu connais nos règles... Même si ce n’est pas facile, nous devons nous y plier et elle les a acceptées, comme nous tous, lors de son embauche. Il n’y a rien que nous puissions faire contre cela. Si, pour le moment, ça touche un de nos collègues avec lequel nous n’avions pas beaucoup de contacts en dehors du travail, je redoute si ça touche Hei, ou si ça me touche moi.

Il en souffrirait énormément qu’il t’arrive quelque chose. Il ne l’a pas beaucoup montré lorsque tu as été captif des Rockets, mais il a vraiment craint de te perdre.

C’est rude... Elle a raison, ça l’est, mais nous ne pouvons rien faire de plus. J’ai les mains liées. Ils ne m’ont pas proposé d’aller le voir pour une dernière fois. Ça doit déjà être tout terminé. De toute façon, pour ma part, je n’aurais pas été à l’aise avec ça. Peut-être que May ou Hei aurait voulu. C’est trop tard. Tout est trop tard... Maintenant, il s’agit d’avancer. Nous avons droit à quelques jours de congé, est-ce que je les demande? Je me dis que je devrais même s’ils me disent non tous les deux. Personnellement, j’ignore si j’en ai besoin. Sûrement. C’est difficile de dire si je suis vraiment perturbé par la nouvelle. En tout cas, je pense que Hei en a besoin. Il doit faire le point, mais je veux voir ce qu’il me répondra. Bref, après plusieurs longues secondes, May me répond qu’elle aimerait et notre ancien chef hoche la tête de haut en bas. Je les informerai de notre décision et je vous dirai combien de jours exactement ils nous accordent. Évidemment, Kuro sera également avisé dans ce cas afin qu’il comprenne ce qui se passe. Mes deux équipiers n’ont pas besoin de le savoir alors je passe ce détail sous silence. J’offre ensuite à boire à May, mais elle m’indique qu’elle préfère ne pas s’attarder. Je suis étonné. C’est la première fois qu’elle vient à notre maison. Elle m’avait déjà reproché que les lieux de rendez-vous étaient froids et impersonnels, et maintenant qu’elle est ici, elle souhaite partir au plus vite. Je ne la comprendrai jamais. Qu’importe, nous ne la retenons pas. Elle est libre d’agir et de faire ce qu’elle veut. Elle a sans doute des proches pour s’entourer. Quand elle se lève, je le fais aussi pour la raccompagner à la porte. C’est avec le regard qu’elle adresse à Hei que je saisis le pourquoi elle souhaite partir. Elle lui en veut. Ça se voit. Lui, de son côté, garde la tête basse et il n’a pas vu. C’est une bonne chose. J’aurai déjà assez de mal à l’empêcher de consommer... Songeant à tout cela, je suis brusquement ramené à la réalité quand je sens des bras autour de mon torse, quand je sens un corps s’installer contre le mien. La surprise devient évidente. Je ne m’attendais pas à cela.

May a besoin de réconfort et elle le cherche avec toi.

Aide à la modération:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 9723

Ven 13 Oct 2017 - 20:59

Leviator S lance Séisme sur tous ! {random 28, pas de critique}
(-146 PV) sur Brasegali
(-110 PV) sur Lugulabre
PV Brasegali = 32/178
PV Lugulabre = 51/161


Mega-Rayquaza lance Séisme sur tous ! {random 31, pas de critique}
(-232 PV) sur Brasegali
(-174 PV) sur Lugulabre
PV Brasegali = 0/178
PV Lugulabre = 0/161
Les pokemons sont KO...

Votre équipe gagne 2 pts d'xp




La Championne Adriane envoie ces deux derniers pokemons

Démolosse et Maganon lvl 68


Récap :

Adriane :
Chartor KO
Camerupt KO
Lugulabre KO
Brasegali KO
Demolosse : FULL
Maganon : FULL

Azamir :
Leviator : FULL
Rayquaza : FULL



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Garrett Rosebury ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Dim 15 Oct 2017 - 5:09
Il se passe quelques instants avant que j’aie une réaction. C’est bien la première fois que May adopte un tel comportement à mon égard, mais il n’a rien à voir avec toutes ses tentatives de dragues plus ou moins sérieuses qui me rendent mal à l’aise. Elle est peinée et tente de ne pas le montrer. Elle a de la rancœur envers Hei, donc elle veut partir, mais pas vraiment au fond. Elle a besoin de compagnie. J’ignore comment je sais interpréter tout cela. Peut-être justement parce que c’est différent de d’habitude. Qu’importe, je ne m’attarde pas plus longuement, posant mes mains dans son dos. Voilà longtemps que je n’ai pas eu un tel contact, un pur contact amical. Non, c’est faux. J’en ai chaque fois que je vois Ferir. Il continue d’être tactile, il continue de chercher des câlins parce que c’est ce qu’il est. Les sentiments qu’il a eus pour moi ne jouent pas là-dessus. Nous sommes comme des frères et des frères, ils peuvent se faire des accolades. Je présume, parce que je n’en ai pas vraiment un. J’ai passé les treize premières années seul et j’ai ensuite pu connaître les Nyriu... Ça me perturbe de songer à tout cela maintenant, pendant que j’essaie de rassurer May, de l’apaiser. Je ne croyais pas qu’elle était affectée par la nouvelle. J’ai parfois de la difficulté à me rendre compte de ce genre de choses. Aucune parole n’est échangée pendant tout ce temps. Ma collègue s’agrippe à moi et je la laisse faire, répondant à son étreinte. De toute façon, je ne saurais pas quoi lui dire. Mes gestes parlent à ma place. Excuse-moi, je n’aurais pas dû... May murmure à tel point que j’ai compris avec un temps de retard ce qu’elle m’a dit. Je sens qu’elle va se reculer alors je resserre mes bras contre elle, veillant tout de même à ne pas la blesser. Ça ne me dérange pas. J’avais du mal à accepter les contacts physiques, avant. Ça a pris beaucoup de temps avant que je les tolère sans être vraiment mal à l’aise. On ne peut pas dire que je le sois pleinement, sauf que quand je constate qu’une personne en a réellement besoin, ça ne me gêne pas. Si elle était en train d’en profiter, ça ne serait pas pareil.

La pensée qu’elle ne soit pas sincère ne t’a même pas traversé l’esprit.

Elle reste encore quelques instants contre moi avant de chercher à rompre le contact. Cette fois, je la laisse faire. Merci. C’est la première fois qu’elle m’adresse un sourire gêné, qu’elle détourne le regard de la sorte en me parlant. Elle se montre vulnérable. Je n’ai pas fait grand-chose, mais si ça a pu l’aider, j’en suis content. C’est un moment qui ne sera pas facile à passer pour l’équipe, mais nous le pourrons. Il ne reste plus qu’à s’organiser pour qu’une telle situation ne survienne plus jamais. J’endosse la responsabilité d’être le chef. J’ai entre mes mains la vie et la sécurité de mes collègues. Je ne compte pas jouer avec. De toute façon, j’ai tendance à me mettre en danger bien avant de l’imposer à d’autres. Il faut aussi que je calme ce côté protecteur, ce côté qui me pousse à agir sans avoir une grande considération envers ma propre sécurité. Hei me l’a souvent reproché. D’ailleurs, pensant à lui, je me tourne à demi pour l’observer quelques instants. Il est toujours assis sur le divan, le regard bas. Je devrai m’occuper de lui ensuite. Il y a encore une part de moi qui lui en veut pour cette erreur, pour cette mauvaise décision qui aura eu des conséquences dramatiques. Par contre, je ne vais pas le lui montrer. Il a assez de sa propre culpabilité à gérer. Je ne tiens pas à le descendre plus qu’il doit déjà le faire en ce moment. Pour le moment, je reste aux côtés de May jusqu’à ce qu’elle parte. Je remarque sans mal qu’elle est déchirée entre l’envie de rester et celle de partir, sauf qu’elle comprend qu’il vaut mieux pour elle comme pour notre ancien chef qu’elle parte. Je crois qu’elle ne serait pas parvenue à demeurer calme en sa compagnie. La jeune femme me remercie une fois de plus, ce à quoi je réponds d’un signe de la tête, posant également ma main sur son épaule dans un dernier geste de réconfort. Je la retire quand elle se saisit de la poignée de la porte et qu’elle ouvre. J’ai découvert une nouvelle facette de May, une facette qu’elle nous cachait habilement. Elle est bien plus sensible qu’il n’y paraît. J’espère que ça ira pour elle. Il y a une certaine inquiétude qui ne me quitte pas, mais elle sait qu’elle peut me contacter s’il y a quoi que ce soit.

Tu es disponible pour eux, n’importe quand. Tu t’estimes pas doué pour le réconfort, mais si ta simple présence peut aider, alors tu n’hésites pas.

Un soupir discret m’échappe tandis que je retourne vers Hei. Il n’a toujours pas bougé, il n’a toujours pas parlé. Il est figé, le dos raide et les poings serrés. Doucement, je m’assois à côté de lui. Pendant que je cherche quoi lui dire, j’envoie mon bras derrière son dos pour que son épaule soit contre la mienne. Ce n’est pas si simple d’agir avec compassion envers lui quand il y a de la rancœur... On ne peut pas dire que ce n’est pas de sa faute si Yama est mort, ça serait mentir... D’un autre côté, Yama aurait dû nous écouter, May et moi. Nous avons protesté, nous avons tenté de le dissuader d’agir, de le dissuader de suivre les directives de notre chef. Qu’importe, c’est inutile d’y songer plus longuement. Ce qui est arrivé est arrivé et il n’y a aucun moyen de changer le cours des événements. J’ai vécu moi aussi dans le regret de mes actes, de mes décisions. J’ai vécu avec le désir de me repentir de mes erreurs, de me racheter pour ce que j’ai fait pendant onze longues années. Je ne tiens pas à ce que Hei vive ainsi lui aussi. Il doit passer par-dessus cette épreuve. Il doit se pardonner pour ce qui est survenu ce jour-là, pour les conséquences que cela a eues. Ça ne se fera pas aujourd’hui, mais il doit surmonter. C’est inutile qu’il se pourrisse l’existence avec ça. Le plus difficile est d’avancer, j’en sais quelque chose. Bref, pendant que je cherche quoi dire, Hei prend les devants. C’est de ma faute... C’est comme si c’est moi qui l’ai tué... Je me doutais qu’il réagirait mal, mais je n’y suis pas préparé. Je le serre un peu plus contre moi, mais il tente de se dégager de ma poigne. Je n’insiste donc pas. Peut-être que je devrais. Vous m’en voulez aussi, May et toi. Sûrement autant que je peux m’en vouloir moi-même... Je ne peux pas le contredire. Pour le rassurer, je le voudrais, mais je ne peux pas. Je maudis vraiment cette situation qui est complètement hors de mon contrôle. J’ignore comment agir, ce que je dois lui dire. J’essaie d’y réfléchir, mais rien ne me vient. Juste un soupir.

Tu te sens dépassé et beaucoup trop impliqué pour bien gérer. Par contre, t’as conscience d’être le seul en mesure d’aider Hei.

Aide à la modération:
 



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10538

Dim 15 Oct 2017 - 18:13

Léviator S lance séisme
(-138 PV) super efficace !
(-116 PV) super efficace !
(random 26/18 ; pas de CC)
PV Démolosse = 12/150
PV Maganon = 149/265


M-Rayquaza lance séisme
(-215 PV) super efficace !
(-181 PV) super efficace !
(random 91/19 ; pas de CC)
PV Démolosse = 0/150
PV Maganon = 0/265

Démolosse et Maganon sont KO !
Léviator et Rayquaza gagnent 2 pts d'xp
La championne est vaincue ! Vous recevez le badge chaleur, 2000 pokédollars (versés) ainsi qu'une CT Surchauffe.



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Garrett Rosebury ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 7951

Région : Kanto | Hoenn
Hier à 5:59
Ce n’est pas facile de parler à Hei en ce moment. J’aimerais ne pas avoir à le faire, mais je ne veux pas qu’il déprime dans son coin, qu’il culpabilise et que ça l’amène à replonger pleinement dans ses mauvaises habitudes de consommation. Il retomberait alors dans le même cercle vicieux qui l’a conduit à commettre l’erreur qui a coûté la vie à Yama. Il doit le réaliser pour résister, pour avancer. Il faut maintenant que je parvienne à mettre ça en mots percutants, en phrases qui le toucheront. Je ne suis pas doué dans ce genre d’exercice, moins encore quand je suis contrarié de quelque chose. Pourtant, il le faut avant qu’il se lève et qu’il s’enferme dans sa chambre. Quoi qu’il en soit, je ne lui mentirai pas. Ça ne l’aiderait pas que je le fasse, même si la vérité peut être ardue à entendre pour le moment. C’est pourtant ce qu’il y a de mieux à faire. Tu as raison, nous t’en voulons pour cette décision ce jour-là. J’apporte la précision pour lui signaler que je ne lui donne pas raison quant au fait qu’il estime avoir tué Yama. Ce n’était pas son intention. Évidemment que ce n’était pas son intention..., mais c’est difficile de passer par-dessus, même pour moi. C’est normal, commence-t-il, mais je lui demande de me laisser finir en lui adressant un geste de la main. Je n’aime pas quand il me coupe la parole parce que je tarde à trouver mes mots. Ça m’agace encore plus là, pendant que le sujet est très sérieux. Je constate qu’il se sent encore plus mal, il baisse de nouveau la tête, refusant de me regarder. Ça ne m’empêche pas de poursuivre. Je veux terminer ce que je dois lui dire. Et je rattraperai au besoin, si jamais ça sort n’importe comment. Je suis toujours plus à l’aise de pouvoir parler librement, bien que je ne sois pas spontané. Je voudrais que ça soit Ferir qui fasse tout cela à ma place. Lui saurait exactement quoi dire et comment agir. Lui ne ressentirait pas de rancœur. Il ne sait pas ce que c’est. Il pourrait rassurer Hei et faire en sorte qu’il ne cède pas à son envie de consommer. Il est d’un naturel empathique, ce que je n’ai pas. Du moins, pas en ce moment.

Tu essaies, mais c’est réellement difficile pour toi de faire abstraction du fait qu’il est le responsable de la mort de ton équipier.

Bref, je serais direct et c’est tout. Je veux qu’il comprenne mon idée et ça n’est pas en m’y perdant moi-même qu’il y parviendra. Ça ne sert à rien que tu te tourmentes avec ce qui s’est passé. Je savais que je serais rude, mais pas à ce point. On dirait que ça m’agace qu’il soit si abattu. C’est normal qu’il le soit, comme il a mentionné plus tôt. Vraiment, s’il y a une prochaine fois, je ne tiens pas à être désigné pour apprendre la mauvaise nouvelle. Ça n’est pas à moi de faire ça. Je n’ai pas ce qu’il faut pour faire ça, pas quand je me trouve dans un état pareil. Je ne pensais pas être si affecté, mais je le réalise à présent. Je prends une profonde inspiration, tâchant de calmer ces émotions qui bouillonnent en moi. Après quelques secondes, je m’exprime, sincère. Excuse-moi Hei. Ce n’est pas facile. C’est effectivement ta mauvaise décision qui a conduit à la mort de Yama, mais tu restes mon ami et je ne tiens pas à te voir te plonger de nouveau dans la consommation. Je lui balance tout cela d’un coup, prenant à peine des respirations. Je ne m’arrête pas là, ne le laissant pas réagir tout de suite. Je me doute que tu as envie, surtout que j’ignore ce qui s’est passé hier pour que tu en prennes. Tu sais que ce n’était pas vraiment toi quand tu as pris la décision d’envoyer Yama en avant, c’était ta consommation qui parlait. Ça ne doit pas se reproduire. Je m’exprime sûrement mal, mais c’est ce qui sort de ma bouche. J’insiste quant au fait qu’il ne doit pas laisser le passé le retenir, qu’il doit avancer, comme nous avons dû le faire tous les deux déjà. Nous regrettons déjà une foule de choses, mais j’accepte mieux mon passé, j’accepte mes erreurs et je me suis pardonné pour ce que j’ai fait. Depuis, j’ai la sensation que je peux réellement me tourner vers mon futur, que je peux envisager quelque chose de mieux que ce que j’avais avant ma désertion des Rockets. Lui aussi s’en voulait pour ce qu’il a fait pour tenter de survivre au gang qui lui faisait du chantage. L’instinct de survie est plus fort que les valeurs que nous chérissons. C’est ce qui prend le dessus dans de pareilles situations.

Mais vous devez avancer, vous devez vous libérer des chaînes du passé. Si, pour ta part, c’est presque fait, de son côté, il lui reste beaucoup de travail à effectuer.

Mon regard ne lâche pas Hei. Je vois qu’il se sent encore plus mal après ce que j’ai dit et j’ignore ce qui l’a fait réagir ainsi. Par contre, il ne recevra pas d’excuses de ma part. Mes mots sont des plus honnêtes. Ça serait hypocrite de revenir dessus. Hier, j’ai senti que quelque chose n’allait pas. Je ne l’explique pas mieux, c’était juste un gros sentiment de mal-être profond et j’ai cédé... Il parle d’une voix basse, voix qui craque sur la fin. Il prend le temps lui aussi d’inspirer et d’expirer avant de reprendre. Je le laisse faire, ne le coupant pas. Je vais essayer de ne pas répéter les mêmes erreurs, de ne pas faire de rechute... Je n’ai jamais voulu qu’il arrive quoi que ce soit à l’un d’entre vous... Ses mains viennent agripper le bord du divan et ses doigts serrent à s’en blanchir les jointures. Je ne résiste pas à envoyer de nouveau mon bras dans son dos, ma main venant se poser sur son épaule à l’opposé de moi. C’est évident que tu ne voulais pas, commençais-je doucement, le rassurant sur ce point. Et c’est pour ça que la drogue est dangereuse. Tu ne voyais pas les dangers auxquels tu nous exposais. J’insiste, je le martèlerai s’il le faut, mais je tiens à m’assurer qu’il trouve des moyens pour se relever de cette épreuve sans avoir à se piquer à l’héroïne pour oublier. Je vais avoir besoin de toi... Il lâche ces quelques mots dans un murmure, honteux de les dire. Je m’y attendais. Il ne pourra pas gérer seul, gérer par lui-même. Grâce au congé que nous obtiendrons, ça sera tout de suite plus facile. Je resterai ici, je l’inviterai à s’entraîner avec moi le matin, avec mes Pokémon. Il sera occupé, il pourra plus facilement passer à travers. Moi aussi, il me faut faire ce deuil, même s’il n’a rien à voir avec ceux des parents de Ferir et de sa sœur. Ils étaient comme ma famille, ça m’avait énormément affecté. Je souhaite tout de même qu’un jour, il n’y ait plus de mort autour de moi. Je l’ai trop côtoyée, je voudrais une pause...

Avec le métier que tu exerces, il s’agit d’un risque qui est présent et dont vous ne pouvez pas vous débarrasser...

Hn, je t’aiderai. Hei est rassuré quand je lui explique ensuite que ça ira, que je serai à ses côtés pour les prochains jours. Il semble moins atterré. C’était tout ce que je cherchais pour cette fois. Un pas à la fois.



T-Card:
 

Autre compte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Vermilava-