AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» [Solo Modéré] Hello Darkness


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 873

Région : Alola
Mar 26 Sep - 11:50


Hello Darkness

Dresseur -- Solo Modéré


Tu le regardais. Tu ne le quittais pas des yeux. Cette petite image minimaliste illuminée de rouge t’obsédait. Ce n’était jamais bon lorsque les voyants s’allumaient en rouge. Tu le savais. Cela indiquait forcément qu’un problème très grave était en train de pointer le bout de son nez. En général, les jeunes découvraient cela lorsqu’ils commençaient à apprendre les règles de conduite. Cela n’avait pas été ton cas. Tu ne voulais pas conduire un véhicule motorisé. Pour ton propre bien, tu te disais que ce n’était pas une bonne idée. Ta capacité de concentration était bien trop faible pour cela. Tu te déconcentrais bien trop rapidement. Ton esprit avait la fâcheuse tendance à se disperser en te faisant perdre le fil de la réalité qui t’entourait. Il était d’ailleurs relativement fréquent que tu finisses par te cogner contre un poteau placé au milieu du trottoir ou que tu oublies de tourner dans une rue pour atteindre ta destination. Alors si tu devais de retrouver derrière un volant, tu n’imaginais pas la catastrophe que cela pourrait être. Tu n’avais aucune envie de rater un virage ou de t’encastrer contre un mur. Et puis surtout, lorsque tu étais à pied, il n’y avait que toi que tu mettais en danger. Mais si tu devenais conducteur, il y aurait toutes les autres personnes évoluant autour de toi. Autant dire que tu ne serais plus le seul à être en danger. Et cela, tu ne le voulais pas. Tu refusais l’idée de blesser ou de tuer quelqu’un. Tu savais déjà que tu ne parviendrais pas à vivre avec une telle chose sur la conscience. C’était l’une des raisons pour lesquelles tu n’avais jamais voulu apprendre à conduire une voiture. Les autres pouvaient sans doute sembler un peu plus bizarres. Tu n’aimais tout simplement pas cela. Pour la plupart, les véhicules étaient bruyants. Bien trop pour tes pauvres oreilles. Et en tant que conducteur, tu n’avais pas le droit de faire usage d’un réducteur de bruit qui pouvait t’empêcher de remarquer d’éventuels dangers autour de toi. Et puis il y avait toutes ces personnes avec lesquelles tu devrais partager la route. Tu ne t’en sentais pas capable. Tu ne pouvais pas. Cela te demandait de leur faire confiance pour ne pas te percuter alors que tu n’étais même pas en mesure de le faire pour toi-même. Alors clairement, tu ne pouvais pas attendre des autres, quelque chose que tu n’étais pas en mesure de faire. Et puis tu préférais encore marcher, même si tu étais loin d’être un grand sportif. C’était moins dangereux pour toi. De toute façon, tu n’avais pas à aller loin. Tu n’aimais pas sortir. Tu n’aimais pas t’éloigner de ta petite bulle de confort et de sécurité. Tu n’aimais pas t’éloigner de chez toi. Et puis en plus de tout, dans un véhicule en mouvement, la connexion internet n’est réellement pas bonne. Et cela, tu ne pouvais pas. Surtout que pour toi, monter dans un véhicule de ce genre signifiait que tu allais faire un long trajet. Alors forcément. Devoir passer une longue période sans bénéficier d’une connexion, cela te faisait paniquer.

« - Mesdames et messieurs, veuillez rester à vos places et ne pas détacher vos ceintures le temps que notre appareil traverse cette zone de turbulence. »

Ne pas détacher sa ceinture. Comme si tu pouvais avoir une telle idée. Il était évident que tu ne comptais pas bouger de son siège. Si tu l’avais pu, tu te serais même roulé sur toi même en attendant que cela passe. Mais tu ne pouvais pas. Tu n’avais pas d’autre choix que de rester ici. À ne pas bouger. À écouter les instructions qui se voulaient rassurantes. Toutefois, cela ne te trompait pas. Tu avais bien ressenti que la voix du commandant de bord était incertaine. Lui aussi il devait se demander si vous aviez réellement une chance de sortir indemne de cette zone de turbulence particulièrement violente. Il ne semblait pas confiant. Tu n’avais pas la moindre idée de ce qu’il pouvait bien se passer ou se dire dans la cabine de pilotage, mais cela ne te semblait pas plus plaisant que ce que tu vivais dans la zone des passagers installés en première classe. La panique était partout. Les hôtesses de l’air pouvaient bien tenter de rassurer les passagers comme elles le pouvaient, cela ne s’avérait pas vraiment efficace. En tout cas, pas autant qu’elles l’avaient visiblement imaginé. Mais il fallait s’en douter. Même si tous les passagers n’étaient pas des génies comme toi avec un quotient intellectuel particulièrement élevé, ils ne devaient pas pour autant être complètement dénués d’intelligence. En tout cas, tu l’espérais pour eux. Mais dans tous les cas, il n’était pas compliqué de comprendre que les choses ne se déroulaient pas normalement. Il était relativement facile de se rendre compte que l’appareil était bien trop secoué par rapport aux turbulences habituelles.


Aide à la modération:
 


Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10584

Mar 26 Sep - 13:15
Ténéfix utilise Coupe!
Vous trouvez...:
 




Deux Mamanbo niv 15 apparaissent!

Que voulez-vous faire?



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Garrett Rosebury ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 873

Région : Alola
Sam 14 Oct - 18:27


Hello Darkness

Dresseur -- Solo Modéré


Une violente secousse. L’avion avait brusquement bougé sur le côté. Tu ne savais pas vraiment ce qu’il s’était passé, mais tu avais la désagréable impression que l’appareil avait chuté de plusieurs pieds. Tu ne savais pas exactement de combien. Tu ne savais pas réellement ce que cela pouvait signifier pour votre vol et pour vos chances de parvenir à atteindre votre destination sans encombre. Tu n’y croyais pas vraiment. Tu avais un mauvais pressentiment sur le sujet. Tu ne savais pas vraiment pourquoi, mais dans tous les films que tu avais pu voir, lorsque la situation commençait à tourner d’une aussi mauvaise façon, généralement cela ne se finissait jamais très joyeusement. Tu commençais à penser au pire. Tu te disais que tu ne verrais jamais la région d’Alola. Tu pensais même que pour toi, tout allait se terminer dans un futur relativement proche. Le commandant de bord avait annoncé dans les haut-parleurs qu’il ne s’agissait que d’une simple zone de turbulence, mais tu avais la désagréable impression qu’il ne s’agissait que d’une simple manœuvre pour éviter la panique et les mouvements de foule parmi les passagers. Mais il te suffisait de regarder les différents membres d’équipage pour comprendre que les choses ne se passaient pas aussi bien que l’on voulait vous le faire croire. Tu ne comprenais pas vraiment ce que cela signifiait, mais tu voyais bien que les hôtesses parlaient entre elles en chuchotant vivement. Tu n’avais pas la moindre idée de ce qu’elles pouvaient bien vouloir se dire avec autant d’intensité. Tu ne parvenais pas à décrypter leur langage non verbal. Tu n’étais pas très doué pour ce genre de trucs. Tu n’y comprenais rien. Tu n’étais jamais parvenu à comprendre quoi que ce soit dans ce domaine. Ce n’était sans doute pas aujourd’hui que cela allait commencer, même si tu aurais bien voulu être plus à même de comprendre ce qu’il se déroulait autour de toi. Mais ce n’était pas possible. Ta respiration commençait à devenir compliquée. Ce n’était vraiment pas un bon signe. Cela signifiait que tu étais en train de paniquer. Ce n’était pas bon. Tu n’allais pas tenir longtemps si tu commençais déjà à sombrer de cette manière. Tu ne pouvais pas. Tu devais garder les idées claires. S’il y avait effectivement un problème, tu allais devoir conserver tes capacités de réflexion si tu souhaitais conserver la moindre chance de t’en sortir. Tu ne savais pas vraiment si cela serait possible, mais tu devais au moins faire ton maximum pour tenter d’y parvenir.

Une nouvelle secousse. Plus violente encore que la précédente. Des mouvements anormaux. Des bruits étranges. Des cris. Une nouvelle chute d’altitude. Des masques à oxygène qui tombent automatiquement sur les passagers en créant une véritable vague de panique parmi les voyageurs. Plus aucun membre de l’équipage ne se tenait debout. Plus personne n’arpentait les couloirs de l’appareil. Tout le monde avait rejoint sa place et s’y était soigneusement attaché. De ce que tu pouvais voir, la totalité des voyageurs se raccrochait à ce qu’ils pouvaient trouver à portée de main. Un accoudoir. Le siège de devant. Les parois de l’avion. Tout ce qui permettait la moindre prise permettait aux gens de se tenir afin de supporter les secousses qui rendaient le voyage particulièrement pénible. Les gens tentaient également de se protéger. Ils cherchaient à éviter que leurs corps ne soient blessés par les bagages qui commençaient à tomber des trappes du plafond, au fur et à mesure qu’elles s’ouvraient, sous les chocs répétés des valises et autres sacs qui se déplaçaient dans les emplacements qui leur étaient réservés. Au cours d’un voyage normal, les trappes devraient rester fermées. Mais aujourd’hui, ce n’était pas le cas. Rien ne se déroulait comme cela devrait se faire. Tu observais le monde qui tournait autour de toi. Tu tentais de te raccrocher à quelque chose afin de ne pas sombrer dans la folie. Mais tu n’y parvenais pas. Tu ne trouvais rien. C’était l’horreur. Tu allais finir par totalement paniquer. Mais tu ne le voulais pas. Dans ta tête, tu te répétais les noms des espèces de pokémons que tu rêverais de posséder. Des créatures qui avaient attiré ton attention depuis bien longtemps désormais. Mais ce n’était pas suffisant. Alors tu avais commencé à te les chuchoter, afin de leur donner plus d’importance, plus de puissance, plus de pouvoir. Il le fallait. Tu devais tenir de cette manière. Il fallait que cela suffise.

« Poussifeu - Salamèche - Ouisticram - Gruikui »

« Poussifeu - Salamèche - Ouisticram - Gruikui »

« Poussifeu - Salamèche - Ouisticram - Gruikui »

« Poussifeu - Salamèche - Ouisticram - Gruikui »

Tu fonctionnais ainsi. Lorsque tu sentais qu’une situation t’échappait, tu commençais à te réciter ces espèces-là. Ce n’était pas forcément tes préférés, mais tu les appréciais beaucoup malgré le fait que tu n’avais jamais pu réellement en rencontrer. Tu te disais que si tu parvenais à devenir un dresseur, un jour, tu pourrais les avoir en ta possession. Ils pourraient être à toi. Mais en attendant, réciter les noms de ces espèces te permettait de ne pas sombrer totalement dans la folie. Ainsi, tu pouvais t’enfermer dans ta petite bulle en tentant d’oublier la totalité de ce qu’il y avait dans ton environnement direct. Et tu en avais bien besoin. Les cris te vrillaient les tympans. Tu ne les supportais pas. Inconsciemment, tu avais même commencé à te balancer sur ton siège d’avant en arrière. Il y avait un problème. Cela n’allait plus du tout. Tu voulais sortir d’ici. Tu voulais te cacher sous ta couette. Tu ne voulais plus partir. Tu ne l’avais jamais voulu. Tu n’étais pas bien ici. Tu n’étais pas bien. Vraiment pas bien. Cela n’allait pas. Tu ne pouvais pas. Trop de bruits. Trop de lumières. Mais surtout, elles n’étaient plus fixes. Les problèmes que rencontrait l’appareil les faisaient clignoter. Tu ne le supportais pas. Alors tu te répétais les mots afin de te concentrer sur autre chose. Tu fermais les yeux. Tu te balançais d’avant en arrière. Tu chuchotais cette suite de noms afin de n’entendre plus que cela. Tu cherchais à fuir ce monde extérieur alors que tu étais condamné à rester ici.

« Poussifeu - Salamèche - Ouisticram - Gruikui »

« Poussifeu - Salamèche - Ouisticram - Gruikui »


Aide à la modération:
 


Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10584

Dim 15 Oct - 11:22

Tenefix lance groz'yeux
(la déf des Mamanbo diminue)


Elecsprint lance étincelles sur Mamambo 1
(-56 PV) c'est super efficace !
Ah, Mamanbo 1 est paralysé !

PV Mamanbo 1 = 14/70


Mamanbo 1 ne peut pas attaquer...


Mamanbo 2 lance aqua-jet sur Elecsprint
(-12 PV)
PV Elecsprint = 78/90



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Garrett Rosebury ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 873

Région : Alola
Lun 16 Oct - 10:51


Hello Darkness

Dresseur -- Solo Modéré


« Poussifeu - Salamèche - Ouisticram - Gruikui »

Ces quatre pokémons. Tu ne savais pas vraiment s’il s’agissait de ceux que tu préférais, mais tu les trouvais fascinants. Tu te disais qu’un jour tu les posséderais. Tu ne savais pas quand, mais tu avais l’impression que cela serait important, pour toi, de pouvoir les côtoyer à un moment ou un autre. Tu n’avais pas la moindre idée de ce que cela pourrait t’apporter, mais tu te disais qu’un de ces jours, tu découvrirais les motivations qui se cachaient derrière tout cela. C’était important. Peut être pas autant que cela au moment présent, mais tu tentais de te raccrocher à cela afin de ne pas sombrer dans la folie de la panique comme le reste des passagers. Tu les voyais psalmodier des prières à des dieux tous plus inexistants les uns que les autres. Toi, tu n’étais pas croyant. Tu ne comprenais pas tout ce délire qui consistait à adresser des prières en tout genre à une personnalité qui aurait vécu plusieurs milliers d’années auparavant et dont, en réalité, nous n’avons pas la moindre preuve de l’existence. Cela te dépassait. Tu ne comprenais pas comment des personnes pouvaient se laisser berner de la sorte par des préceptes qui n’avaient pas le moindre sens à tes yeux et qui venaient de nulle part. Mais surtout, les voir prier de cette manière pour obtenir quelque chose qu’ils n’obtiendront jamais en y croyant réellement, tu ne parvenais pas à saisir ce qu’ils pouvaient bien attendre avec ce genre de délires.

« Poussifeu - Salamèche - Ouisticram - Gruikui »

Une nouvelle secousse. Tu avais relevé la tête. Tu t’étais mis à regarder autour de toi. Tu n’en étais pas certain, mais tu avais l’impression de reconnaître la peur sur les visages de toutes les personnes qui se trouvaient autour de toi. En te retournant légèrement, tu t’étais rendu compte que la situation semblait bien pire à l’arrière de l’appareil. Le nombre de trappes au plafond qui s’étaient ouvertes était bien plus grand. Tu étais bien content d’avoir eu une place en première classe. Tu aurais sans doute encore moins bien supporté l’agitation qui régnait dans cette partie de l’appareil à bord duquel tu avais embarqué. Tu te demandais si tu allais t’en sortir. Tu ne pouvais rien faire pour améliorer la situation et cela t’angoissait encore plus. Tu n’avais pas la moindre prise. Tu n’avais pas le moindre contrôle. Tu te retrouvais à être dépendant d’un grand nombre de facteurs auxquels tu ne comprenais pas grand-chose et sur lesquels tu ne pouvais pas avoir le moindre contrôle. Ce n’était pas une bonne chose. Tu ne supportais pas de ne pas pouvoir agir. Tu n’aimais pas lorsque tu n’étais pas maître de ton destin. Tu avais besoin de pouvoir contrôler les choses. C’était plus fort que toi. Tu ne supportais pas le fait de ne pas avoir le moindre pouvoir de décision. Ce voyage était tout simplement une horreur pour toi. Depuis le départ. Tu n’avais pas pu choisir ta destination. Tu n’avais pas pu prendre la moindre décision par rapport à ton vol. Que ce soit la compagnie, le jour ou l’horaire, tu n’avais rien pu faire. C’était tes parents qui avaient fait tous les choix. Ils ne t’en avaient même pas parlé au préalable. Tu ne savais pas si tu aurais pris des décisions différentes, mais au moins tu aurais pu t’y préparer différemment. Et pour toi, rien que cela aurait pu faire apporter un grand changement dans la situation actuelle. Tu ne connaissais même pas les avis par rapport à la compagnie aérienne qui possédait l’appareil et qui organisait ce voyage pour une région lointaine.

« Poussifeu - Salamèche - Ouisticram - Gruikui »

« - Mesdames et messieurs, ici votre commandant de bord. Nous sommes parvenus à sortir de la zone de turbulences. Notre vol devrait pouvoir se poursuivre dans des conditions normales d’ici quelques minutes. »

Tu n’en revenais pas. Ils annonçaient que c’était terminé. Que vous alliez pouvoir poursuivre normalement votre vol. Tu avais du mal à y croire. Tu étais tellement en train d’imaginer la fin de ta vie. C’était tellement inattendu pour toi. Tu voyais déjà la fin de ta vie et voilà que l’on t’annonçait que tout était terminé. Que la zone de turbulence était passée. Que tout cela était désormais derrière vous. Tu avais bien des difficultés à y croire. Cette annonce te semblait tellement impossible et irréalisable. Tu avais l’impression d’être dans un rêve. La petite icône rouge indiquant que les passagers devaient conserver leurs ceintures attachées était encore allumée, mais d’après l’annonce du commandant de bord, elle devrait prochainement s’éteindre. Tout le monde pourrait alors de nouveau ranger ses affaires dans leurs emplacements. Toi, tu n’avais rien perdu, tu n’aurais donc rien à récupérer. Toutes tes affaires étaient restées dans leurs emplacements. Toutefois, la simple idée que chacun pourrait s’occuper de cela te soulageait au plus haut point. Cela ramenait un peu de normalité dans toute cette histoire. Il n’y avait plus de cris. Certains ne semblaient pas encore tout à fait rassurés, ils attendaient sans doute que le vol retrouve réellement sa normalité. Tu les comprenais. Dans ta tête, ce n’était pas encore ça. Mais ta respiration commençait enfin à se stabiliser. Ta crise s’orientait vers sa fin. Tu allais pouvoir revenir à tes pensées. À celle qui te préoccupait avant toute cette agitation qui avait rompu brutalement le fil. Tu ne savais pas si tu parviendrais à revenir à tes réflexions, mais au moins tu pourrais repartir sur d’autres.


Aide à la modération:
 


Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 8765

Mar 17 Oct - 13:59

Tenefix lance Ombre Nocturne sur Mamanbo 1
(-15 PV)

PV de Mamambo 1 : 0/70



Elecsprint lance Étincelle sur Mamambo 2
(-56 PV) c'est super efficace !
Ah, Mamanbo 2 est paralysé !

PV Mamanbo 2 = 14/70



Mamanbo 2 lance Ecras'Face sur Tenefix
Mais cela n'affecte pas Tenefix.



Que voulez-vous faire ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Garrett Rosebury ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 873

Région : Alola
Hier à 0:31


Hello Darkness

Dresseur -- Solo Modéré


Calme. Le calme revenait. Les gens ne criaient plus. Tu avais du mal à comprendre comment ils étaient capables de passer d’un stade de panique à ce calme en un laps de temps aussi rapide. Il avait suffi d’une simple annonce pour que la totalité des voyageurs ou presque cesse de paniquer. Le petit garçon après lequel la mère de famille n’arrêtait pas de crier semblait avoir repris sa console de jeu. En tout cas, on ne l’entendait plus se plaindre qu’il allait mourir sans même avoir terminé sa partie. Il était subitement devenu silencieux. C’était étrange. Même pour toi, que les gens considèrent généralement comme un modèle de bizarrerie, cela te semblait totalement anormal. À première vue, cet enfant te semblait singulier. Mais à la réflexion, tu avais la sensation de le comprendre. Pendant toute cette période de panique pendant laquelle l’appareil se trouvait dans une ignoble zone de turbulence, le gamin n’avait pas arrêté de parler du fait qu’il n’avait pas terminé son jeu. Cela semblait l’obséder. Et ça, c’était quelque chose que tu étais en mesure de comprendre. Des obsessions, tu en avais beaucoup. Bien souvent, ta vie était rythmée par toutes ces choses-là qui te tournaient dans la tête sans jamais te quitter avant que tes désirs ne soient réalisés. Après quelques instants de questionnements, tu saisissais donc davantage le fait qu’il soit devenu aussi silencieux. Il avait sans le moindre doute repris son jeu afin de pouvoir le terminer. Après tout, il ne savait pas s’il aurait une autre occasion de le faire. Dans la même situation, tu aurais sans doute fait un choix similaire à celui que cet enfant avait fait. Mais tu n’étais pas dans le même cas. Tu n’avais pas de console de jeu et tu n’avais donc pas le moindre jeu à terminer avant de pouvoir songer à la possibilité que ta vie puisse s’arrêter brusquement. Tu commençais à t’interroger. Tu te demandais si tu ne devrais pas envisager d’acquérir dans un appareil de ce genre pour occuper ton temps. Enfin. Tu te disais que cela pourrait être intéressant. Cela pourrait te permettre d’avoir quelque chose pour te divertir lorsque tu n’avais rien d’autre à faire. Toutefois, tu n’étais pas certain que la situation se représente. On ne pouvait pas vraiment dire que tu ressentais une furieuse envie de remonter un jour dans un avion. Vu l’expérience que tu étais en train de vivre, il était même possible de dire que c’était tout le contraire. S’il y a bien un truc qui était certain dans ta vie, c’était bien que tu n’avais pas la moindre envie de mettre les pieds dans un aéroport afin d’embarquer dans un autre appareil. Une fois que tu aurais enfin pu descendre de celui-ci, il était hors de question que tu t’approches d’un autre de ces engins de malheurs. Ce n’était donc pas forcément utile pour toi d’acquérir un objet de divertissement dans le même genre que celui de ce gosse. Pourtant, à le voir aussi détendu, le regard fixé sur son écran, cela te faisait envie. Mais après tout, tu ne pourrais jamais t’offrir un objet de ce genre avant d’être arrivé à destination. Et une fois que tu serais dans cette nouvelle région, tu savais pertinemment que tu n’aurais plus besoin d’un tel gadget. Tu pourrais de nouveau te servir à loisir de ton ordinateur. Tu pourrais enfin retrouver tes livres et tout ce que tu appréciais faire au quotidien. Tu n’aurais donc aucune utilité d’une console de jeu. Tu n’aurais sans doute pas suffisamment de temps dans tes journées pour en faire usage. Tu préférais encore acquérir de nouveaux objets pour accompagner ta collection d’appareils électroniques. Ce serait sans aucun doute d’une plus grande utilité à ta vie.

Tu regardais autour de toi, les autres passagers. Tu te demandais si l’un d’entre eux pourrait te rappeler quelque chose. Tu t’interrogeais sur la possibilité que tu puisses retrouver le fil de tes pensées en observant un comportement particulier. Mais tu ne voyais rien qui t’inspirait réellement. Les gens reprenaient tranquillement le fil de leur voyage. Même le vieux qui bavait dans son sommeil avant le moment de panique qui avait touché l’ensemble des passagers était en train de se remettre en position pour retrouver le pays des songes. Tu espérais qu’il n’allait pas de nouveau se mettre à expulser ses fluides internes. Tu trouvais cela beaucoup trop ignoble. Ce n’était véritablement pas hygiénique. Cette vision peu ragoûtante te dégoûtait au plus haut point. Finalement, tu avais détourné le regard. La petite icône rouge indiquant le fait que les ceintures devaient rester bouclées était toujours allumée. Tu ne pouvais donc pas bouger de ton siège. C’était bien dommage. Pour la première fois depuis le début de ce voyage, tu ressentais l’envie de te lever. Tu n’aurais peut-être pas dû prendre autant de boissons lorsque les hôtesses de l’air venaient t’en proposer. Maintenant, tu ressentais une furieuse envie de soulager ta vessie et ce n’était pas vraiment agréable. Surtout lorsque tu savais que tu n’en avais pas la possibilité. Ce n’était réellement pas un bon moment pour toi. Tu n’avais rien à faire. Du coup, tu ne parvenais pas à chasser cette envie d’aller dans la salle de bain de l’avion de ton esprit. Et forcément, plus tu y pensais, plus tu en ressentais l’envie. C’était bien trop horrible. Tu espérais que cela ne prendrait pas trop de temps avant que l’on vous autorise enfin à vous débarrasser de ces ceintures qui vous entravaient. Tu voulais seulement te lever et enfin évacuer tout ce surplus de liquides que tu regrettais fortement d’avoir ingérés maintenant que tu étais coincé là sans avoir la possibilité d’agir pour te débarrasser de cette situation bien trop désagréable. Tu ne pensais plus qu’à ça. Et tu avais horreur de cela. Alors que tu devrais être soulagé de la bonne nouvelle. Alors que tu devrais te réjouir de savoir que le vol allait se poursuivre dans des conditions bien plus normales, tu te retrouvais bloqué avec cette envie d’aller aux toilettes qui rongeaient toutes tes pensées et t’empêchais de réfléchir à autre chose.


Aide à la modération:
 


Autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Solo - Modéré - Dorion Volk - Neutre Mangemort [Terminé]
» Les belles fleurs s'épanouissent à la nuit tombée [Solo|Modéré] 09/08/2020
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Sites de modélisme

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Alola - 7E G E N :: Village Flottant-