AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» On est venu chambouler ton hyper-émotivité.


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 13518

Région : Hoenn, Kalos.
Mer 13 Sep - 23:00
C'était Edgar qui le lui avait conseillé. Et ce n'était pas qu'elle était ingrate, loin de là. C'était un bon conseil, et clairement une vie de rêve. Elle vivait le rêve, comme on disait. Ce n'était pas du mauvais esprit, ni elle essayait de se convaincre. Elle était réellement heureuse à Illumis, découvrir ses rues, ses vues, ses parcs, ses vélos, tout ! Les quelques expositions où ils avaient été tous les deux lors des jours de repos du blond.
Pour autant, ce n'était pas incompatible avec une totale incertitude de Sae, qui se résumait bêtement par « mais putain quoi ma vie et surtout quand et pourquoi rien ? ». Bon, cela ne faisait pas longtemps qu'elle était là de toute manière, et elle pouvait s'accorder un petit peu de vacances. Elle était bien d'accord quand Edgar lui disait cela. Mais quand même, en quelques semaines l'incertitude était de plus en plus présente. Annette lui avait donné quelques pistes dont certaines qui lui disaient bien ; mais les recherches n'avançaient pas à coups d'heures. C'était plutôt en jours, voire semaines que cela se comptait. En même temps, en plein février, ce n'était pas le temps des réorientations quelles qu'elles soient.
Alors elle était là, en terrasse, à Illumis. C'était Edgar qui le lui avait conseillé. Il lui avait tant et si bien vendu ces cafés qui laissaient leurs tables en extérieur, apparemment quelque chose de typiquement kalosien, qu'elle s'était dit qu'il fallait effectivement essayer à un moment donné. Et, en effet, c'était plutôt le rêve fait réalité. En plus, malgré le mois d'hiver, il y avait une fraîcheur somme toute tenace, mais balancée d'un soleil radieux à cette heure précoce de l'après-midi. Elle sirotait en dilettante une citronnade ornée d'une boule citron, et de l'autre côté un chocolat chaud surmonté de chantilly. Devant elle, une assiette avec un cookie, une part de cheesecake et ce qui ressemblait à une gaufre mais pas tout à fait. Écoutez, elle n'avait jamais été dans un salon de thé, c'était nouveau tout cela pour elle, et elle essayait de vivre le rêve. Paraissait que c'était une expression qui existait vraiment quelque part.


C'est en regardant dans le vague, à regarder passer les chevroums sans les compter, que l'adolescente la vie. Ou plutôt le corboss perché sur une épaule. Ce n'était pas un pokémon que l'on avait l'habitude de voir, et tout à sa hâte de n'en rien manquer, l'adolescente plongea dans sa besace pour y attraper du papier et un stylo afin de croquer quelques lignes et noter les quelques informations qu'il y avait à glaner. Ce ne fut qu'à la troisième fois où elle releva la tête que son regard tomba sur une autre cible, mouvante tout autant. Il y avait un momartik qui flottait avec légèreté de l'autre côté de leur dresseur. Un sourire flotta à son tour sur le visage de Sae. Elle avait déjà vu l'un de ces pokémons tourner parfois autour de chez Edgar, mais n'avait jamais pu tout à fait s'en approcher.
Curieuse de ce à quoi pouvait ressemblait une personne ayant deux tels pokémons. Elle manqua de tomber sa chaise. Parce que c'était Mary. Mary, comme dans Mary du pilier. Enfin pas Mary du pilier mais Mary rencontrée au pilier. Elle ne réfléchit pas vraiment avant de lever le bras. Maryyyyyy ! Elle ne savait pas si elle se souviendrait d'elle, si elle n'avait pas l'air méga chelou à se lever à moitié de sa table où elle était seule, si elle n'aurait pas l'air bizarre à finalement s'arrêter même pas complètement levée pour se dire que ce n'était pas une très bonne idée de courir vers quelqu'un dans la rue qui ne se souviendrait même pas peut-être d'elle et qui pouvait prendre peur tout en laissant son sac et ses douceurs sur la table, et que vraiment peut-être gueuler dans la rue ce n'était pas la meilleure idée. L'adolescente se sentait toujours aussi bouseuse à Illumis, définitivement pas habituée à tout ce chic perpétuel.
Elle avait tellement planté intérieurement qu'elle finit par simplement se lever comme une abrutie au milieu de la terrasse, seule à sa table. Elle n'avait plus le bras levé au plus haut mais juste replié à hauteur de poitrine, faisant un vague coucou un peu malaisé et préférant ne pas quitter ses effets sur un coup de tête. Elle espérait qu'avoir l'air d'un abruti n'était pas passible d'arrestation dans la ville-lumière. Il paraissait qu'être vraiment trop mal habillé c'était déjà risqué, et elle n'était définitivement pas sûre de ses droits.



> Utilisation de la CS Vol.
> Utilisation de 2 jumelles sur momartik et corboss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 909

Région : Kalos
Sam 16 Sep - 14:16
Illumis, la ville du chic et de la mode. L’endroit idéal pour que tu puisses te fondre dans la nature sans trop de mal. Tu as fini par t’habituer aux grandes villes, après tout, depuis ton entrée chez les Galaxies. Voilaroc est devenue comme une seconde maison pour toi et maintenant, tu te sens capable de te camoufler dans n’importe quel décor sans le moindre problème. C’est bien pour cette raison que l’on t’assigne les missions en rapport avec les assassinats ou les négociations en particulier. Evidemment, ton bras reste un handicap, mais il n’est pas difficile de brouiller les pistes sur sa provenance. Tu racontes toujours la même chose, inlassablement, comme si tu récitais un texte de théâtre, avec toujours la même émotion dans la voix, celle qui ne te trahit presque jamais. La pauvre infirme que tu es a vaillamment essayé de s’interposer entre un Kabutops zombie et sa victime et s’est retrouvée avec le bras gauche sectionné comme un couteau rentrant dans du beurre. Sans la moindre difficulté, tout est parti en un instant, ne laissant place qu’à la douleur et la souffrance. Voilà ce que tu racontes aux autres, et il y a bien un fond de vérité, après tout, alors ce n’est pas vraiment mentir, n’est-ce pas ? Tu le fais pour une cause juste, de toute façon. Et tu n’es plus aussi sanguinaire que tu pouvais l’être par le passé. Tu es plus réfléchie, tu prends davantage de recul. Ceux qui tombent sous tes coups ne sont pas des saints, comme toi, alors tu purges le monde de ce genre d’êtres abjects, comme on te le demande depuis des mois maintenant que ton corps s’est transformé en arme à la suite d’un entraînement acharné, tout en luttant pour tenter de conserver ton humanité. C’est une lutte de tous les instants, un fardeau qui pèse sur tes épaules depuis ce qui te semble être une éternité, et qui, à la moindre incartade, te ferait sombrer dans les ténèbres et transformerait ton cœur en une épave sordide enfouie sous un océan de haine et de violence.

Mais il y a des créatures sur lesquelles tu peux te reposer pour éviter à chaque instant de perdre un peu plus de ta santé mentale. Des sortes de « dames de compagnie » pour la noble déchue que tu es, et c’est avec deux d’entre elles que tu as décidé de te promener au sein de la capitale de la région de Kalos, comme elle est si souvent nommée. Si on peut appeler une Momartik et une Corboss des dames de compagnie. Plutôt de mauvaises fréquentations pour la plupart des gens, en réalité. Entre un oiseau à l’allure sinistre qui porte malheur et le fantôme d’une petite fille abandonnée dans la neige et le froid, autant dire que tu n’es pas vraiment la mieux entourée si on prend les superstitions au sérieux. Mais tu apprécies d’être en leur compagnie, surtout celle de la première. Anastasia. Le fantôme du château familial, qui a bien failli te tuer par deux fois avant de se rendre compte de tes véritables intentions et de devenir beaucoup plus protectrice envers toi depuis. Ta relation avec la seconde est plus ambigüe, on pourrait plus parler d’une relation profitable pour vous deux, même si cela ne t’empêche pas de te sentir en sécurité avec elle. Elle est tes yeux, et tu es son bras, en un sens, alors autant essayer de rendre la chose plus agréable pour vous deux pour éviter que l’une ne décide d’arracher les membres de l’autre, non ?

« Maryyyyyy ! » s’écrie alors une voix dans l’air tandis que tu continues de te promener sans vraiment songer à qui peut bien appartenir cette voix.

Mais c’est justement le croassement de Tharja qui te met en alerte tandis que tu te retournes vers la source de ce qui a attiré son attention. Tu te figes alors, comme pris sur le fait alors que tu ne t’apprêtais pourtant pas à commettre le moindre méfait. Tu reconnaitrais cette épaisse tignasse rousse entre mille costumes de ces abrutis de la Team Flare. C’est impossible, ça ne peut pas être elle… Que peut-elle faire ici, si loin de l’Ordre du Saint-Rayquaza ? Mais ça ne peut pas être quelqu’un d’autre, tu en es certaine. Cette voix, cette chevelure, cet enthousiasme dans les gestes qu’elle t’envoie… Tu ne connais qu’une seule personne dans ton maigre cercle d’amis de ta vie d’antan qui agisse de manière aussi explicite et enthousiaste. Tu sens ta peau frissonner alors qu’Anastasia s’approche de toi, le regard inquisiteur.

« Sois sans crainte. » la rassures-tu. « C’est une amie. »

Le pas hésitant, tu finis cependant par aller voir cette adolescente qui a attiré ton attention ainsi que celle de deux ou trois personnes assises aux tables alentours. Elle n’a pas changé depuis, pas vrai ? Ce même sourire chaleureux que tu avais adoré chez elle il y a presque un an avant que tout ne se transforme en cauchemar pour toi. Le Jugement Dernier, la mort de ton père adoptif, la vérité sur tes origines, ton recrutement parmi les membres de la Team Galaxy… Tout semble si lointain, depuis cette époque. Mais ta rencontre avec Ruven t’a permis de te rendre compte que tu n’es plus aussi faible que cela. Tu sais que tu t’aventures sur un terrain glissant et que tu dois tout lui cacher, mais tu sais aussi que tu en es capable sans craquer tout en passant un bon moment avec elle, n’est-ce pas ?

Du moins, c’est ce que tu as choisi de croire, bien qu’objectivement, on ne peut pas dire que ce soit tout à fait vrai…

« Sae ? » l’appelles-tu à ton tour, un sourire franc bien qu’un peu timide se dessinant sur tes lèvres. « Qu’est-ce que tu fais ici ? L’un des membres de l’Ordre serait-il avec toi ? »

Il ne peut pas y avoir d’autres explications, tu en es certaine.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 13518

Région : Hoenn, Kalos.
Jeu 1 Mar - 5:16
Rien que de voir un visage connu, et pourtant peu aperçu en plusieurs années suffisait à chasser les micro-démons de fragile qui se trémoussaient sous la caboche de Sae. D'un coup toutes ses petites questions s'émoussaient sous d'autres plus pressantes et plus tranchantes, comme oh mon dieu c'est un momartik elle est aussi belle qu'Arya (c'est la momartik d'Ed') ce qui n'était pas réellement une question, ou vraiment chérie tu as l'air magnifique habillée comme ça qu'est-ce que tu fais à tes cheveux ? ce qui pour le coup était beaucoup plus une question mais beaucoup moins au premier plan dans sa tête. Genre si ça existait c'était déjà pas mal.
Mary se retourna d'un geste sec à l'appel de son nom, le regard perçant et l'air alerte. Sae redoubla de sourire, secouant encore plus sa main en l'air pour attirer son attention vers elle. Fallait pas se manquer quand même, ce serait moche et il faudrait lui courir après après-coup pour ne pas avoir eu l'air débile. Ce qui n'était pas un vrai problème, mais se manquer, si. Un peu plus, quoi.
Après avoir glissé quelques mots à ses pokémons, Mary s'approcha enfin. Sae calma un peu les petits bonds qu'elle faisait sur elle-même, justifiés par un petit d'excitation. Évidemment, Mary était originaire de Kalos. Elle lui avait dit lorsqu'elles s'étaient rencontrées ; mais ce n'était pas une information qui lui était restée en haut de la liste des souvenirs.
Sae ? Qu’est-ce que tu fais ici ? L’un des membres de l’Ordre serait-il avec toi ?
À présent, elle était quasiment au niveau de la table de terrasse de Sae. Et le contrat était rempli : il y avait un sourire sur ce visage. Sae avait appris assez rapidement que c'était la première étape à passer avec Mary, mais rarement la plus facile. (Jamais. Enfin j'crois, quoi.)
Sae lui fit signe vers la chaise en face d'elle. Tu veux t'asseoir ? J'sais pas si t'as l'temps ? Elle tenta de dissimuler la note d'espoir qui poignait dans sa voix pour ne pas avoir l'air culpabilisante. Mais clairement l'espoir était présent. Elle-même se laissa retomber en arrière sur sa propre chaise qui ressemblait à du fer forgé sans en être. Ils savaient vous mettre dans l'ambiance à Illumis.
En vrai, j'viens de déménager. Fin, du coup, d'emménager. Avec Edgar, mon meilleur ami. Juste après qu'il ait fini la ligue il y a un mois ! Cela semblait répondre à sa seconde question, mais elle savait pertinemment que Mary remarquerait. Mary et Sae s'étaient rencontrées dans un contexte religieux, ce n'était pas le genre de détail qui allait juste disparaître de la scène de leur discussion. D'un air qui allait de plus en plus penaud les secondes s'égrainant, elle se saisit de son verre de thé glacé et en descendit une bonne portion à la paille. On aurait pu croire qu'elle tentait de se cacher derrière son verre. Sans doute pas uniquement une croyance.
Mais... Non ? J'ai emménagée seule. 'Fin avec Ed'. Sans l'ordre ? Elle prit une grande inspiration. Qui ne servit à rien dan sla mesure où elle termina par presque lâcher dans un soupir : j'me suis... enfuie ?
Elle évita son regard un moment, se plongeant dans les glaçons de son thé glacé qui n'étaient pas vraiment de saison. Dans un couinement, elle lâcha un faible sûre que tu veux pas t'poser ?
Elle avait peut-être autre chose à faire. Peut-être que ce serait mieux ? Si ça se trouvait elle en parlerait à l'ordre ? Sae savait qu'Edgar lui offrait une sorte d'immunité dont elle ne doutait pas trop. Hors contexte, elle n'aurait eu aucun mal à dire qu'elle ne doutait pas de sa capacité à se défendre. Mais certaines choses restaient encore de l'ordre du traumatisme, même si elle ne se l'autorisait pas totalement. Tout ce qu'elle gagnait à chaque fois, c'était quelques gestes nerveux, passés à triturer ses cheveux. Ce qu'elle n'allait pas tarder à faire si elle se laissait avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 909

Région : Kalos
Lun 12 Mar - 0:59
C’est fou de voir à quel point un visage familier peut te faire le plus grand bien tout en te faisant paniquer. Elle te demande si tu veux t’asseoir, mais tant que tu ne sais pas si elle fait toujours partie de l’Ordre, cela peut représenter un danger pour toi. Maintenant que tu n’es plus la faible femme que tu étais lorsque vous vous êtes rencontrées, des histoires ont dû circuler à ton sujet dans le milieu ecclésiastique, mais pas que parmi ceux qui vénèrent Arceus. Évidemment que cela ne peut pas rester un secret au sein de l’Église d’Arceus. Tu représentes un danger trop grand pour n’importe quel culte que ce soit, un danger toujours plus menaçant au fur et à mesure que les jours passent et que vous vous rapprochez de votre but. Car la Team Galaxy est au beau fixe, en ce moment, et partiellement grâce à toi. Tellement au beau fixe que vous allez pouvoir tester votre nouveau matériel très prochainement, et tu es l’un des noms sur la liste des gens qui vont pouvoir en être témoin au premier rang, ce qui t’es, naturellement, très agréable. Alors si un membre de l’Ordre devait savoir que tu es ici, cela risque de devenir très dangereux. D’autant plus que Sae risque de voir ce que tu es devenue. Et ça, tu ne peux pas l’accepter. Que feras-tu si jamais elle le découvre ? Tu n’en sais rien, tout comme Ruven. Et c’est bien ce qui t’effraie.

Mais c’est alors qu’elle t’annonce en se rasseyant qu’elle a déménagé. Déménagé chez un certain Edgar, son meilleur ami, et, par-dessus le marché, vainqueur de la Ligue Pokémon depuis environ un mois maintenant. Le nom te vient tout de suite en tête. Edgar D. Liddle. Tu en as entendu parler, comme n’importe qui se renseigne un minimum sur le milieu du Dressage. Ainsi donc, elle aurait emménagé avec lui ? Et les membres de l’Ordre auraient accepté de le laisser faire ? Peut-être en fait-il partie ? Tu dois lui demander, pour être sûre qu’il ne s’agit pas d’un immense quiproquo, mais tu tentes de ne montrer aucune inquiétude malgré tout, voulant t’accrocher à cet espoir de pouvoir parler posément, comme de vraies amies le feraient, malgré le fait que vous ne vous soyez vues qu’une seule fois.

« Edgar ? » répètes-tu. « Edgar Liddle ? Mais c’est fantastique ! Je suis contente que tu aies su aussi bien t’entourer, c’est bon d’apprendre auprès des meilleurs. Mais je ne m’attendais pas à ce que l’Ordre compte d’aussi bons Dresseurs… »

Tu le sais toi-même, ayant Ruven parmi tes contacts. Finalement, le monde est bien plus petit qu’il n’y paraît, parfois. Ou peut-être pas. Car c’est là que la rousse te corrige. Elle a emménagé en compagnie de ce jeune homme, mais elle précise bien que l’Ordre n’a rien à voir là-dedans. Pire – ou mieux, selon toi – que cela, elle avoue à voix basse qu’elle s’est enfuie. Si au départ la nouvelle te surprend, tu ne peux pas t’empêcher d’être soulagée, même si tu ne dois pas le montrer à qui que ce soit. Tu as l’impression que l’on t’a retiré une immense épine de ton pied, et cette sensation est des plus agréables. C’est décidé, les prochains moments devant toi seront consacrés à cette jeune fille et à elle uniquement. Car visiblement, elle a l’air, comme toi, d’avoir beaucoup changé. Et tu veux connaître davantage ce petit bout de femme qui a commencé à s’envoler de ses propres ailes et à penser par elle-même, elle aussi. Alors à peine a-t-elle demandé si tu voulais t’asseoir que tu t’exécutes sans le moindre problème, presque en toute hâte.

« Ne t’inquiète pas, j’ai tout mon temps. » réponds-tu dans le but de la rassurer, avant de te pencher un peu plus pour être certaine qu’elle seule puisse t’entendre. « Et personne ne saura quoique ce soit pour toi. J’ai beaucoup changé, moi aussi. »

Tu regardes Tharja, toujours posée sur ton épaule, avant de lui adresser la parole en caressant légèrement son plumage.

« Et si tu allais prendre l’air un peu ? » lui suggères-tu doucement. « Nous risquons d’en avoir pour quelques temps, alors tu devrais en profiter pour observer les alentours, toi qui n’a pas l’habitude des grandes villes. »

Autrement dit, tu lui ordonnes avec une grande politesse de surveiller le périmètre et de t’avertir en cas de problème ou d’individu suspect s’approchant de votre position. Car tu n’oublies pas que même si tu es en compagnie d’une bonne amie et que tu as la chance de pouvoir te déplacer à visage découvert sans trop attirer l’attention, ce n’est pas pour autant que tu n’es pas recherchée activement par ceux qui ont connaissance de tes méfaits. C’est bien pour cela que Tharja est sortie de sa Poké Ball. Il s’agit d’une excellente observatrice, plus discrète que la plupart de tes autres Pokémon, ce qui en fait une compagne idéale pour tes sorties. Mais une fois le corbeau parti, c’est vers la rousse que tu te tournes, afin de l’admirer un peu plus. Tu aurais dû te douter qu’elle aurait quitté l’Ordre, tôt ou tard. D’une certaine façon, c’est écrit sur son visage. Si déjà, lors de votre première rencontre, tu la trouvais assez mature pour son âge, c’est encore plus apparent maintenant. Et pourtant, elle est parvenue à garder cette même énergie malgré les années et les péripéties au sein de l’Ordre. Tu en as eu la preuve quand elle t’a abordé, après tout. Et tout cela en deux ans… Il faut te rendre à l’évidence : jamais tu n’aurais été capable d’une telle prouesse, à son âge. Alors la simple pensée qu’elle ait pu autant grandir en peu de temps tout en parvenant à garder cette apparence et cette attitude te fait sourire.

« Je suis contente de te revoir, après tout ce temps. » te réjouis-tu. « Qu’est-ce que tu fais, maintenant ? Si tu vis avec un Maître Pokémon, dois-je en déduire que tu veux également relever le défi de la Ligue ? »

Ce serait la suite logique, mais connaissant Sae, il se pourrait bien que cela puisse être également autre chose. Si elle a gardé sa curiosité, il n’est pas improbable qu’elle se soit lancée dans une autre carrière, elle aussi. Un chemin sans doute bien plus sûr que le tien, cela dit. Mais tant qu’elle aime ce qu’elle fait, tu considères que c’est le principal.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 13518

Région : Hoenn, Kalos.
Sam 5 Mai - 18:43
Sae was getting more and more figdetty as time was running. Mary added a small comment about her moving in, in the dreamy Lumiose City. Something about it being fantastic, and then... Je suis contente que tu aies su aussi bien t’entourer, c’est bon d’apprendre auprès des meilleurs. Mais je ne m’attendais pas à ce que l’Ordre compte d’aussi bons Dresseurs… It was so off-handed, so casually brought, that Sae felt finally cornered. There was something in the tone Mary was using : so casual, yet very precise. Then, it shouldn't have surprised her, she had always been so well-manered the time she had come to know her that rigor in the language was not so surprising after all. She didn't know if there even was a word battle out there, but the teen felt like she was walking dangerously out in the open right there. Bah, tu sais, certes il est meilleur que moi, mais j'pense qu'j'ai pas démérité non plus du côté d'la ligue ? Maybe that was a slightly coward way to dodge what could have been a bullet, but after all, she hadn't have been half bad indeed !
The tiny bit of a problem was however still running, and Mary wasn't getting a seat for hersel. Chest tight, Sae finally conceded, in a low voice, that she had kind of escaped the labyrinthine hell that was the sky pillar. At first, seconds went in silence. Just a few seconds, enough obviously to think about the words she reluctantly muttered. Then the lady in front of her grabbed the back of the chair in front of her and willingly sat her behind on it. A smile came to shake her face up, most to Sae's delight.
Ne t’inquiète pas, j’ai tout mon temps. Et personne ne saura quoique ce soit pour toi. J’ai beaucoup changé, moi aussi.
Something like capital relief washed over the redhead. All the innuendo that were poured into these mere two sentences were enough to strenghen the bond they had crafted such a long time ago. A small smile crept on Sae's own face when understanding finally dawned on her.


With a light-handed pat, Mary sent her honchcrow off in the air for a little flight. Sae was pleased to hear that they were finally to have that little chat she was craving with Mary, and that it was not going to be perfunctory.
Je suis contente de te revoir, après tout ce temps.
Moi aussi, c'est vraiment une super surprise ! »The teen waved her hand up to call for a waiter. There was no universe in which she was going to sip her drink in front of an empty-handed Mary.
Qu’est-ce que tu fais, maintenant ? Si tu vis avec un Maître Pokémon, dois-je en déduire que tu veux également relever le défi de la Ligue ?
The little scrunch in her nose that had appeared before while mentionning Edgar going to the pokemon league and not her suddenly came back, all of a sudden, as if by accident. What a surprise. It was nothing taken too personnally, but that was twice she was denied the honour of being acknowledge. Fortunately, Sae wasn't one to hold a grudge (not of this kind, actually), or just to take one in the first place. It was mostly made up.
Ha bah, oui, ça tu peux dire que j'l'ai rel'vé ! Et même avant lui, si jamais ça doit être une course, ha ha ! Et toi ?
The point was, there were going to catch up, and that was marvelous. Sae just hoped that it wasn't going to be the kind of catching up after which you didn't find anything else interesting to say to the other. The awkward kind, that was. It would have been sad on top of awkward.
Qu'est-ce que tu faisais dans l'coin ? Tu habites aussi ici ou bien t'avais quelque chose à faire ? J'veux pas te retenir au cas où, she said, a little bit basheful now that she was thinking of it. She just wanted it to work and go the right way. The one they would have the most fun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 909

Région : Kalos
Jeu 10 Mai - 15:51
So, what they say is true, it seems. That it is a world of laughter, a world of tears, a world of hopes and a world of fears, and that it is a small world after all. For not only does Sae know Edgar Liddle and live with him, but she is on her way to defeat the Pokémon League as well, which is no easy feat. After all, even though you have made a detour through another region to claim more power and experience regarding Pokémon Training as well as working for your organization, you are definitely late for the party. All of this looks so surreal, come to think of it. She has definitely changed, but you would never think she would have changed that much after your first meeting at the Sky Pillar, in the Hoenn region. Not only did she leave the Order, but she became one of the most powerful Pokémon Trainers ever. If only you could hear all of her story from that point and know what she did to come to such an impressive level.

After ordering some tea when a waiter finally passes by when the red-haired girl waved at him, she finally reveals that she already became a full-fledged Pokémon Master after beating the Pokémon League even before Edgar himself, which just leaves you speechless. How could a teenage girl from an isolated clan on a small island in a faraway region become a Master before you, when you had a Gym Leader Badge? Or was there something she hid from you at the time? Come to think of it, she seemed rather suspicious about the Order when you first met her. Maybe she had some knowledge of Training way before entering their ranks, then? If that is the case, then you clearly need to seize this opportunity and get to know her better, like a true friend would do. After answering her question, naturally.

« Je ne sais même pas par où commencer. » you respond. « Il s’est passé tant de choses. Pour commencer, je ne suis plus nonne, à vrai dire. Divers événements ont fait que je me suis dit qu’il était temps que je regarde la vie sous une autre perspective. »

This definitely is not the best answer you ever provided to someone. But at the same time, you do not want to lie to her face, just like Ruven. Or at least, as little as possible, even if it means half-truths and evasive responses. You have already faced this trial, and you do not want to live the same mistakes. Especially because you do not want your relationship with Abigail to go back to the way it was after the Cinnabar Nightmare ever again. Maybe she would understand now, but it is no risk you are willing to take.

« A présent, je suis gouvernante de la baronne Reynolds, de Yantreizh. » you add, mentioning your line of work. « Elle parcourt les routes, elle aussi, et nous essayons d’aider les gens dans le besoin, à notre manière. Elle m’a encouragé à gagner plus de Badges et à continuer de chercher à affronter la Ligue. »

Technically, this is not really a lie. She does travel a lot for her own missions, after all, and you are helping people in dire need of a god slayer in the making. And she did encourage you to defeat more Gym Leaders so that you can progress among the Team Galaxy’s ranks. And finally, there is this last thing you may actually be able to tell her.

« Et récemment, je me suis rendue dans la région de Rhode pour continuer mon entraînement au Mont Bataille. » you go on. « J’ai affronté les cent Dresseurs les plus puissants de la région, et je suis parvenue à remporter chaque combat. Alors je vais faire comme toi et enfin me décider à aller à Johto pour réclamer le titre de Maître Pokémon à mon tour. »

You smile at her, wondering if she will be able to watch your battle against one of the Champions on television or if she will directly come and support you. Either way, you would be immensely pleased to know it. Being able to battle the one you consider your mentor and being supported by one of your friends… That would certainly be the closest you would have to a real, normal life in years. But then comes a trickier question. What are you doing here in the first place? After all, that is a legitimate one, for a former nun and a governess of some noble living in Shalour City wandering without her mistress is quite unusual. But fortunately, you are prepared to such inquiries, at least when they are not that deep such as this one.

« Oh non, ne t’inquiète pas, je ne faisais rien d’important. » you calmly reassure her. « En fait, je suis juste venue voir quels types de pierres évolutives on pouvait trouver au Joyau de Kalos. Il est impossible d’en trouver dans le commerce à Yantreizh et comme les prix ne sont pas indiqués sur leur site, je me demandais si nous pourrions être en mesure d’en acheter une qui ne serait pas trouvable dans la région. De ce que j’ai cru comprendre, les Pierres Glaces ne sont trouvables qu’à Alola, par exemple, et il est rare d’en trouver ailleurs. »

Actually, it is one of these half-truths you were thinking about earlier. You are not here to purchase one of those, not yet, at least. After all, even if there might be a Pokémon you have that could evolve from these stones, you do not intend to force them if they do not want to. First, you want to make sure they appreciate you enough, and only them ask them if they would be ready to go to the next step. Forcing Pokémon to do your dirty work is not your style. Those who do are not allowed in the world you intend to create.

« Quoiqu’il en soit, cette boutique a l’air très petite, alors j’en aurais fait vite le tour et je peux clairement remettre ça à plus tard. » you continue. « En fait, maintenant que tu es là, peut-être qu’on pourrait faire quelque chose ensemble une fois que j’aurai bu mon thé ? Aller au parc pour profiter du beau temps, par exemple ? »

You smile at her. A genuine smile, this time. Not that you were to fake your emotions to her until now, but it has been so long since you were so carefree and just thinking about the present. A brief respite never hurt anyone, right?







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 13518

Région : Hoenn, Kalos.
Lun 14 Mai - 3:21
Une fois finalement assises, les deux jeunes filles laissèrent un serveur passer pour lui commander une théière d'eau chaude et de quoi la faire infuser en bonne et due forme. Un sourire était venu se loger sur le visage de Mary et semblait n'en plus vouloir partir. Cela rassurait beaucoup Sae, après cet échange pas tout à fait certain au départ. Maintenant, elles étaient parties pour badiner pendant des heures. Je ne sais même pas par où commencer. Sae se cala tout à fait contre le dossier de sa chaise, prête à écouter ce qui pourrait venir, long ou court. Vu l'air incertain et les regards alentours que Mary lançait, Sae était prête à parier que ce serait plutôt la première option. Il s’est passé tant de choses. Pour commencer, je ne suis plus nonne, à vrai dire. Divers événements ont fait que je me suis dit qu’il était temps que je regarde la vie sous une autre perspective. A présent, je suis gouvernante de la baronne Reynolds, de Yantreizh. Elle parcourt les routes, elle aussi, et nous essayons d’aider les gens dans le besoin, à notre manière. Elle m’a encouragé à gagner plus de Badges et à continuer de chercher à affronter la Ligue. Sae sirotait encore sa boisson, mais elle commençait à en voir le fond. Ce dont elle ne voyait pas le fond, par contre, c'était les changements qu'avait connu Mary. D'un autre côté, elles étaient peut-être dans la même situation. Aux yeux de Mary, la vie actuelle de Sae était un changement radical. Pourtant c'était juste un retour à la case départ pour elle, ou du moins, une erreur de parcours durant laquelle elles s'étaient connues. Cependant, il lui semblait bien que Mary lui avait dit qu'elle avait été élevée au sein de son ordre lorsqu'elles s'étaient rencontrées, un temps infini auparavant. Cela représentait donc un sacré changement. L'émancipation religieuse, le travail, les routes...
Ça doit drôlement te changer...
Mary lui sourit de plus belle. Elle devait être du même avis. Comment ne pas l'être, en même temps. Sae était contente de la voir ainsi. Bien que sachant qu'il ne fallait pas faire de généralité, elle ne pouvait s'empêcher de plaquer sa propre expérience sur celle de Mary. Et en faisant de la sorte, comment ne pas être soulagée de la voir sortir de sa propre chapelle ?
Et récemment, je me suis rendue dans la région de Rhode pour continuer mon entraînement au Mont Bataille. J’ai affronté les cent Dresseurs les plus puissants de la région, et je suis parvenue à remporter chaque combat. Alors je vais faire comme toi et enfin me décider à aller à Johto pour réclamer le titre de Maître Pokémon à mon tour.
Sae se redressa sur le bord de son siège. Sa boisson retrouva bien vite le plancher des vaches, ou du moins ce que leur table pouvait en offrir de simulacre.
Mais c'est GÉNIAL ça ! J'ai trop hâte de voir ça ! Tu penses y aller dans combien de temps ? Il faut que je vois si je peux venir ! J'regarde souvent les tournois de la ligue pokémon, mais ce serait sympa de retourner au village de la ligue ! J'avais adoré l'ambiance !
Elle s'enthousiasmait, mais elle n'aurait pas fait l'affront de dire « pour pas grand chose ». Ce n'était pas loin du tout que de monter à un tel niveau que celui demandé par la ligue pokémon. C'était un niveau qu'elle-même n'était toujours pas sûre d'avoir atteint.
Une étincelle de compétition s'alluma. Elles pourraient comparer leur niveau ? L'adolescente était toujours là pour un challenge, pour des enjeux, pour tenter de ne pas perdre la face et défendre son honneur.
Elle se rassit au fond de sa chaise. Autant calmer les flammes de l'ardeur du combat de la compétition. Et tout ce qui allait avec. La tour prismatique ombrageait bien quelques terrains aux bonnes proportions, mais... Calmer les trucs ardents de la chaleur, essayait-elle de se tenir.


Elle écouta Mary lui parler de sa quête à la pierre d'évolution. Sae était plus souvent tombée sur ce genre de pierres dans ses pérégrinations en zones sauvages, à l'état tellement brut qu'on ne pouvait les emmener avec soi. Elle savait bien que l'on pouvait en trouver dans le commerce, mais comme aucun de ses pokémons n'avait subi une puberté rageuse et ne lui avait jamais particulièrement fait de demande en ce sens, elle ne s'était jamais renseignée ni sur les prix ni sur les commerces disponibles.
Quoi qu’il en soit, cette boutique a l’air très petite, alors j’en aurais fait vite le tour et je peux clairement remettre ça à plus tard. En fait, maintenant que tu es là, peut-être qu’on pourrait faire quelque chose ensemble une fois que j’aurai bu mon thé ? Aller au parc pour profiter du beau temps, par exemple ?
C'était vrai qu'elles commençaient à terminer, doucement, leurs boissons. Sae jeta un coup d'œil en passant à l'addition qui avait été déposée sur leur table. La sienne avait une petite somme rondelette d'inscrire. Il fallait dire qu'elle ne s'était pas privée. Il faudrait faire attention à l'argent à un moment, voir à ne pas tout dépenser d'un coup de ce qu'elle avait épargné à la suite de la ligue pokémon.
J'avais rien d'trop prévu non plus... On peut passer à la boutique si tu veux, et puis ensuite ouais, aller se poser dans un parc si tu veux ? Y en a un au nord de la tour prismatique.
La jeune fille se pencha pour prendre son sac et en tirer son petit porte-monnaie en forme de gloupti. Ses phalanges se cognèrent contre les quelques pokéballs qu'elle avait prises avec elle. Les sphères auraient volontiers libéré leurs occupants bien longtemps auparavant, si elle n'avait pas été distraite par l'arrivée de Mary. Il faudrait qu'elle y pense, lorsqu'elles auraient écoulé la question de la boutique. Elle aimait beaucoup Vicky, mais elle ne lui faisait pas assez confiance quant à ne rien casser, même par inadvertance, sur le marché des trucs fragiles.
On y va ? fit-elle en se levant. Elle lâcha un billet pour payer son addition, et avec le surplus sans doute ce qu'il fallait pour payer un thé. C'est pour moi, ajouta-t-elle à l'attention de Mary.
Une fois les deux jeunes filles debout, Sae la laissa diriger. J'sais pas c'que tu préfères du coup, alors j'te suis ! Les chevroums passaient sur le bas-côté de la route, toujours joyeux de faire les navettes intra-urbaines. Sae adorait le concept, mais les empruntait rarement car elle préférait marcher, courir, ou le roller. Bref, ce qui incluait ses pieds à peu près parallèle au sol. Et puis il faisait beau : pas besoin de se presser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 909

Région : Kalos
Ven 18 Mai - 0:08
Te changer ? La pensée en est presque amusante. Niveau euphémisme, on est tout de même assez haut. Et la transformation n’a pas toujours été plaisante, bien au contraire. Ce changement est avant tout forcé. Une évolution due à la destruction soudaine de ce petit monde que tu t’étais construit, balayé d’un coup par une force supérieure et par les révélations d’un vieux fou qui croyait que tu méritais de mourir à cause d’un crime commis par cet être encore plus ignoble qui se trouve être à la fois ton père et grand-père. Pour lui, ainsi que pour beaucoup d’autres, tu es un virus en pleine mutation, qu’il faut à tout prix éradiquer pour assurer la pérennité du monde et du milieu ecclésiastique. Mais si les origines de tout ceci sont bien sombres, et que si, à choisir, tu aurais préféré rester dans ton petit cocon, on ne peut pas dire que tout soit noir pour autant. Dans ton périple contre Arceus, tu as su, à ta propre manière, te sublimer. Bien sûr, tu es devenue une tueuse impitoyable, bien que tu possèdes des principes auxquelles tu tentes de ne pas déroger. Mais mieux que cela, à l’intérieur de ces ténèbres aux profondeurs abyssales, se trouvent des moments précieux que tu chéris plus que tout, des rencontres qui t’ont apporté ce bonheur qui fait que tu te tiens encore debout et que tu te bats le cœur empli de détermination. Comme ce sourire de la jeune rousse devant toi. Le sourire d’une jeune fille qui a l’air beaucoup plus heureuse qu’au sein de l’Ordre, c’est certain. Et sachant qu’elle a réussi à affronter la Ligue Pokémon, tu es persuadée que c’est un bel avenir qui s’ouvre à elle. Tu ne peux pas t’empêcher d’être contente pour elle. A sa façon, elle a trouvé le moyen de marcher sur la route vers le bonheur. Reste à savoir jusqu’où ce chemin lui mènera, sur qui elle peut tomber tandis qu’elle le suit. De bonnes personnes, manifestement. Sinon, elle n’aurait pas cette expression si satisfaite sur son visage. Encore plus alors qu’elle apprend que tu comptes toi aussi te mesurer à la Ligue. Et en plus de ça, elle aimerait beaucoup venir te voir, et tu dois avouer que cette attention te touche beaucoup. Sae dans les gradins du stade pour t’encourager… Peut-être que d’autres personnes pourraient te voir aussi ? Tous ces gens qui ont, à un moment ou un autre, partagé un moment agréable de ta vie ? Ils ne seraient peut-être pas nombreux, mais la force qu’ils te procureraient te donneraient l’impression de pouvoir surmonter n’importe quel obstacle présent devant toi.

« Je serais tellement contente si tu venais ! » t’exclames-tu. « En fait, je compte m’y rendre dès que possible, bien que je n’aie pas de date tout à fait précise en tête. Mais je te le ferai savoir, de toute façon. Quoiqu’il me faudrait ton numéro de téléphone pour cela, mais je compte bien l’enregistrer tout de suite ! »

Cela peut paraître imprudent au vu de tes activités au sein de la Team Galaxy, mais les échanges avec Ruven au téléphone t’ont fait tellement de bien que tu tiens à avoir un moyen de contacter ceux qui te sont chers. Evidemment, tu n’appelles que très rarement les gens et tu leur envoies encore moins des textos ou des snaps, mais, en un sens, c’est comme s’ils ne te quittaient jamais. Comme si c’était une preuve tangible pour te souvenir que tu n’es jamais seule. Puis, alors que tu venais tout juste d’expliquer les raisons de ta venue à Illumis, l’adolescente te propose de vous rendre au Joyau de Kalos avant d’aller vous reposer dans un parc. Une suggestion plutôt inattendue, à vrai dire, quoique, peut-être pas venant d’elle. Mais ce n’est pas si dérangeant, dans tous les cas, même si tu t’étais attendue, par habitude, à ce que cela suffise à satisfaire sa curiosité et à ne plus en parler pour le reste de la journée. Cela dit, pour une Sbire Galaxy, le mieux reste quand même de rester en mouvement pour éviter d’être une cible facile d’une quelconque attaque, bien que Tharja surveille les alentours et qu’Anastasia pourrait très bien vous protéger, toutes les deux.

« Si je ne te dérange pas, j’accepte volontiers. » acquiesces-tu avec plaisir. « Et puis, je t’avoue que si tu connais un peu mieux Illumis que moi, je ne serais pas contre avoir un guide en ma compagnie. Je n’arriverai jamais à me repérer, par ici. »

En plein jour et avec tous ces touristes, du moins. La nuit venue, c’est une autre paire de manches. Les repères visuels de la ville, comme le musée, ne sont peut-être plus aussi visibles, mais se mouvoir dans les ruelles et reconnaître les façades des cafés est bien plus facile. Et puis, s’il y a un parc non loin du Joyau de Kalos, ce n’est pas une mauvaise idée que de pouvoir profiter de ce petit détour. Vous partez donc en route après que tu aies rappelé la Corboss sur ton épaule, bien que tu sois légèrement gênée à l’idée que Sae puisse payer ta part. D’accord, tu ne refuses pas parce que cela lui fait plaisir et elle ne doit pas avoir tellement de problèmes financiers grâce à l’argent qu’elle a dû gagner avec la Ligue, mais toi, en tout cas, tu possèdes un salaire régulier, et depuis que tu as gravé les échelons au sein de la Team, il est tout de même assez conséquent. Suffisamment pour que tu puisses décider d’aller vivre seule dans une maison près de la capitale de la région et survivre convenablement, en tout cas. De plus, la rousse te laisse décider de comment vous comptez vous rendre à la boutique, visiblement.

« Ce n’est pas bien pressant, alors autant s’y rendre à pied. » proposes-tu. « Et puis, cela nous permettra de rattraper le temps perdu. »

Vous vous dirigez donc de la rue Méridionale jusqu’à l’Avenue Floréal, où se trouve la fameuse boutique de pierres évolutives. Cela dit, la rue est tellement immense que vous avez encore pas mal de temps avant d’enfin apercevoir la façade de la boutique. Par conséquent, tu te permets de continuer la conversation que vous aviez précédemment eue sur la Ligue Pokémon.

« Je me demandais… » commences-tu, ne sachant pas tout à fait comment aborder cela. « Qu’est-ce que tu entendais par « l’ambiance » de la Ligue Pokémon, tout à l’heure ? »

Tu as ta petite idée sur la question, mais tu préfères attendre sa réponse d’abord. Tu as envie de la connaître un peu plus d’abord.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 13518

Région : Hoenn, Kalos.
Mar 29 Mai - 14:08
Sae prit une bonne note enthousiaste de la réponse de Mary. Aller à la ligue une nouvelle fois, ce serait drôlement sympa et elle n'y manquerait sûrement pas. Ed pourrait peut-être venir avec lui s'il n'était pas pris par le travail, ça lui ferait mettre le nez dehors, ailleurs que sur leur grande terrasse. Et qui sait, ils pourraient peut-être même faire un crochet par la maison de Pacifiville... Oui, il faudrait qu'ils se prévoient ça. Cela demanderait un petit peu de doigté et d'organisation, mais il y avait clairement un truc à faire. Entre Vicky et Iroh, sans doute qu'il y avait moyen de ne pas trop dépenser en transports en commun. Certes, Mary n'avait pas de date en tête et cela compliquait un petit peu la donne, mais Sae n'était pas là pour laisser passer un défi. Surtout un défi qui impliquait de prendre des vacances dans la maison tout de bois.
En fait, je compte m’y rendre dès que possible, bien que je n’aie pas de date tout à fait précise en tête. Mais je te le ferai savoir, de toute façon. Quoiqu'il me faudrait ton numéro de téléphone pour cela, mais je compte bien l’enregistrer tout de suite !
Sae sortit son propre téléphone, ouvrit une page de nouveau contact puis le fit glisser sur la table dans la direction de Mary. Tiens, rentre-moi ton numéro, comme ça je t'envoie un message ! C'était tout aussi simple comme cela que de noter le numéro sur un bout de papier qui se perdrait peut-être dans une poche, dans un sac ou un porte-feuille. Dès que cela fut fait, elle entreprit d'effectivement envoyer un petit message.
    | Et voilà, c'est Sae !
Elle termina par prendre une photo volontairement floue de Mary pour l'ajouter à son répertoire. C'était son petit gimmick de répertoire. Les photos floues. Eh, au moins, c'était facile à faire et ne demandait pas une technique particulière !
En tout cas, m'oublie pas ! J'le saurais si j'suis la dernière copine prév'nue, hein, j'essaye carrément d'suivre ce qu'il se passe à la ligue ! Un sourire taquin atténua son propos, mais il s'adoucit assez vite lorsque la pensée suivante lui vint à l'esprit. J'suis un peu dev'nue une petite caricature de dresseur t'sais, qui suit c'qui s'passe sur la scène du dressage, qui fait attention aux équipes et aux noms. Genre comme si j'allais leur sauter d'ssus et les défier si jamais j'les croisais. Je sais que j'oserais jamais, mais des fois c'pas l'envie qui manque ha ha ha. Il n'y avait rien de négatif directement lorsqu'elle évoquait une « caricature », juste un espèce de constat. Cela venait de la frapper, elle ne s'en était jamais vraiment rendue compte jusqu'à présent. Mais il n'y avait qu'à avoir observé sa réaction lorsque Mary lui avait dit qu'elle songeait à tenter le défi de la ligue pokémon très bientôt. Cela en disait long !


Les deux jeunes filles se levèrent finalement. Le temps de récupérer leurs affaires, et elles commencèrent à avancer. En vrai, j'commence seulement à ne plus me perdre non plus. Toutes les rues circulaires, c'est vraiment piégeux. J'm'y retrouve mieux avec des angles bien droits. Le nombre de fois où elle avait fait des tours et des tours avant de retrouver son chemin, ou bien qu'elle était entrée dans une rue, persuadée que c'était la sienne, alors que leur appartement était de l'autre côté de la ville... Heureusement que quand elle allait courir, elle ne prenait pas d'autre itinéraire que celui de tourner autour de la tour prismatique !
Ce n’est pas bien pressant, alors autant s’y rendre à pied. Et puis, cela nous permettra de rattraper le temps perdu.
Sae acquiesça, se calant au rythme de Mary. Elle avait mentionné l'une des grandes artères de la ville, vers laquelle elles se dirigèrent.
Je me demandais… Sae se tourna vers elle pour lui indiquer qu'elle avait toute son attention. Qu’est-ce que tu entendais par « l’ambiance » de la Ligue Pokémon, tout à l’heure ?
Sae ne répondit pas immédiatement, prenant le temps de peser ses mots. Ce n'était pas tant un sujet délicat qu'il était plus simple de se faire comprendre en étant précise.
Disons... Déjà, comme les challengers sont censés y rester longtemps, il faut qu'ils puissent se loger. Pareil, les gens qui viennent voir les combats, seuls ou bien des groupes, n'habitent pas tous dans la région. Du coup il y a beaucoup d'infrastructures pour accueillir tout ce monde. Il y a des hôtels et aussi pas mal de commerce. En fait, ça me fait un peu penser au village olympique, ou en tout cas ce que je m'imagine que c'est ? Et comme c'est un endroit vraiment centré sur le combat de la ligue, c'est pas une vraie ville avec des gens qui y habitent tout le temps, il y a tout le temps une super énergie. Ça fourmille et tout le monde est excité et on est dans l'attente. C'est un peu comme si tout le monde était dans le même état que toi avant de rentrer sur le stade, sauf qu'en plus eux ils n'ont pas peur. C'est globalement super positif. Enfin je trouve. Je sais pas si c'est clair ?
Elles tournèrent au coin de la rue, et Sae entraperçut la boutique dont Mary lui avait effectivement parlé. Elle avait pignon sur rue, et son enseigne était bien visible malgré sa sobriété. Sae jeta un coup d'œil à l'intérieur, avant de pousser la porte pour laisser Mary entrer la première.
Du coup, tu comptes y aller avec quels pokémons ? Comment vont Altaïr et... Abigaïl c'est ça ?
Elle aurait été ravie de les voir, même si l'intérieur d'une boutique n'était pas le meilleur endroit pour cela. L'intérieur de la boutique était resplendissant, notamment parce que plein de joailleries. C'était attendu, mais Sae n'y avait pas été préparée, et s'extasia un petit peu de tout cet éclat.
C'est quel genre de pierre déjà que tu m'as dit que tu voulais ?
Elles devraient sans doute passer à un moment donné par l'intermédiaire d'un ou une vendeuse, mais peut-être qu'elles pouvaient commencer par regarder par elles-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 909

Région : Kalos
Jeu 7 Juin - 11:09
Tu ne te souviens pas que Flora ait été aussi active. Bien sûr, elle adorait parler, et c’est le cas de Sae également, mais par exemple, elle n’a jamais été du genre à prendre des photos floues des gens. Au contraire, elle préférait les prendre sous leur plus beau jour et jouer avec les filtres présents sur les applications de son téléphone avant d’en faire de vraies photos de contact. Mais il faut bien avouer que cela a son charme aussi. Mais surtout, tu te réjouis d’avoir l’occasion de parler à Sae quand tu auras un moment de libre. Ce ne sera pas très souvent, certes, mais tu t’en fiches. L’important, c’est simplement d’en avoir la possibilité, comme pour Ruven. Et contrairement à ta meilleure amie, Sae est une excellente Dresseuse qui a affronté la Ligue Pokémon. Elle saura se défendre si jamais il y a un problème. Tu n’as donc aucune réticence à faire tout ça avec elle, même si cela peut représenter une menace potentielle dans un futur plus ou moins proche.

Quoiqu’il en soit, sa manière de plaisanter sur le fait d’être la dernière prévenue pour ton passage à la Ligue te fait bien rire. Tu ne sais pas si elle l’aurait fait étant plus jeune, mais en tout cas, cela a le mérite de te plaire. Surtout quand elle ajoute qu’elle est plus ou moins devenue une « caricature » de Dresseur, si tant est que cela existe. En tout cas, elle se tient au courant de ce qui se passe dans le milieu, comme Ruven. Rien à avoir avec toi, en somme. Tu n’as pas le temps pour ce genre de choses. Ce serait probablement ce que tu ferais si tu avais décidé de devenir une Dresseuse à part entière, ceci dit. Après tout, cela s’apparente à ce que tu faisais en écoutant les gens au salon de thé de Romant-sous-Bois, quand tu t’installais sur une table en terrasse. Sauf qu’ici, cela ne s’applique pas qu’aux Dresseurs qui ont envie de tenter leur chance face à Valériane.

« Cela doit faire beaucoup de noms et d’équipes à retenir. » commentes-tu. « En revanche, je n’imagine pas à quel point cela a pu impacter sur la composition de ton équipe et la stratégie que tu as dû adopter. Il va falloir que j’en fasse de même, je pense. »

C’est ce que tous les Maîtres Pokémon ont l’air de faire, après tout. Ce que tous les Dresseurs puissants ont l’air de faire, pour être plus exact. Tu te demandes comment la plupart d’entre vous êtes perçus par les rares personnes qui ne se sont pas lancés dans cette idée qui était vue comme un peu folle il y a encore des dizaines d’années de cela. Maintenant que tu y penses, c’est vrai que c’est un monde à part. Et c’est sans doute ce qui explique la réponse de la jeune rousse quand tu lui demandes à quoi ressemble la Ligue. Et en fait, c’est assez loin de ce à quoi tu t’attendais.

« C’est étrange, j’avais l’impression que ce serait plus… reculé ? » réponds-tu, en te demandant si, dans le même temps, tu pourrais lui parler de Ruven. « Mais c’est assez logique, je ne me souviens pas qu’il y ait de Route Victoire, à Johto, alors c’est sûrement plus facile pour tout le monde de pouvoir ouvrir un hôtel dans un endroit comme celui-là. Je me demande comment le vivent les membres de la Ligue. J’espère qu’ils peuvent au moins s’entraîner en paix. »

Car après tout, même si l’un d’entre eux aime les interviews, il faut quand même avoir le temps de pouvoir être à la hauteur de sa réputation. S’il ne le faisait pas, il n’y aurait pas eu une telle différence de niveau entre Molly et Abigail, quand elles se sont affrontées. Certes, elle n’était qu’une Roussil, à l’époque, mais il n’empêche que compte tenu de son inexpérience, elle aurait quand même perdu, même si elle était déjà à son stade final d’évolution.

« Mais oui, quoiqu’il en soit, c’était très clair. » fais-tu à Sae en hochant la tête. « J’ai vraiment hâte d’y être, maintenant. »

C’est sur ces mots que vous arrivez au Joyau de Kalos, la bijouterie experte en pierres évolutives de la ville. Comme ta compagne, tu jettes d’abord un œil à la vitrine en observant les bijoux tout comme les pierres qui sont présentées, avant de répondre à la question de l’adolescente.

« Je suis contente que tu te souviennes d’eux ! » t’exclames-tu. « Ils vont très bien, et ils ont même bien grandi, à vrai dire. Altaïr est toujours aussi tête brulée, mais il est devenu un Flambusard avec le temps, et Abigail est devenue une magnifique Goupelin. Elle est très intelligente, et pour ne rien te cacher, je l’ai intégré dans mon équipe pour affronter la Ligue Pokémon. Je sais que beaucoup de gens préfèrent d’autres starters comme les Braségali, mais je ne pouvais pas me résoudre à laisser ma première compagne sur le banc de touche. Pour Altaïr, cela dit, c’est une autre histoire. Il est un peu trop tête brûlée. »

Il y a des choses qui ne changent jamais, même après une évolution. Et c’est clairement le cas du Flambusard. Quoiqu’il en soit, vous rentrez dans la boutique, et ce n’est que maintenant que tu te dis que tu devrais être capable d’assumer ton demi-mensonge jusqu’au bout. A vrai dire, ce ne serait pas plus mal s’ils en avaient par ici, cela dit. Surtout concernant Tyrfing. Tu ne sais toujours pas si tu devrais faire évoluer le Dimoclès, étant donné que tu es désormais à l’aise à l’idée de manier deux épées plutôt qu’une. D’autant plus que les Exagides sont apparemment bien plus lourds que leurs pré-évolutions, à ce qu’on dit. Néanmoins, le gain de puissance qui résulterait de son évolution serait considérable, d’autant plus qu’il pourrait assumer deux formes différentes qu’il pourrait utiliser à volonté. Autant se garder toutes les cartes en main au cas où la situation l’exigerait.

« Je cherche une Pierre Nuit. » expliques-tu à la jeune fille. « C’est une roche noire aux reflets violets qui sont très convoitées, car elle ne peut faire évoluer que très peu de Pokémon. Et il se trouve que j’en ai un à disposition qui pourrait être une pièce maîtresse de mon équipe. »

Encore faut-il savoir si elle est en stock, ce qui est loin d’être gagné. Et par ailleurs, tu ferais mieux de faire attention, quand tu parles de ce genre de choses. C’est sans doute parce que tu as fréquenté des gens comme Ashley ou Petrus trop longtemps, mais quand un sujet comme l’occultisme ou des Pokémon aux pouvoirs aussi peu conventionnels qu’un Dimoclès se nourrissant de l’énergie vitale de ses ennemis t’intéresse, il faut faire attention à ce que tu n’ais pas l’air trop passionnée. Cela peut avoir tendance à attirer quelques soupçons.

« Si tu as pu battre la Ligue Pokémon après avoir quitté l’ordre, tu as dû obtenir les Badges à une vitesse folle. » fais-tu tout en observant les pierres. « J’imagine que tu as rencontré beaucoup de Dresseurs qui t’ont aidé à t’améliorer, n’est-ce pas ? »

Même si tu cherches quelque chose pour tes propres intérêts, il ne faudrait quand même pas ignorer ton amie, ce ne serait pas très sympathique.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 13518

Région : Hoenn, Kalos.
Sam 23 Juin - 17:21
Juste avant de rentrer, Mary avait eu le temps de lui donner des nouvelles de ses propres pokémons. Sans avoir beaucoup côtoyé les pokémons de la jeune fille, elle les avait tout de même rencontré, et quitte à prendre des nouvelles, autant le faire correctement. Ce qu'elle en apprit la fit sourire. Effectivement, les évolutions ne changeaient que rarement les caractères de manière drastique. Certains devaient s'adapter à d'importants changements morphologiques, mais comme l'on disait souvent, le naturel revenait au galop. Ou à quelque allure que ce fut qui leur allait.
Pour les braségalis, j'ai entendu dire la même chose, mais j'peux pas témoigner, s'esclaffa la jeune fille, en pensant à son propre compagnon de cette espèce. Arancia est une vraie poule mouillée, littéral'ment du coup ! Mais bon, il a l'air d'avoir été terrorisé toute sa jeunesse, donc ça s'explique. Après, j'ai jamais réellement vu de goupelin au combat, donc j'vois pas d'raison de dire qu'ils sont moins bons. J'connais pas trop ces pokémons à vrai dire. En tout cas ça m'f'rait super plaisir d'les revoir ! Elle avait le sourire qui lui faisait deux fois le tour du visage.
Tout en commençant à tourner dans le magasin, leur conversation continuait d'aller bon train. Elle espérait que ce n'était pas une boutique trop luxueuse — c'était toujours difficile de se faire une idée avec les joailleries — où discuter sans chuchoter était rudement mal vu. Ce qu'elle trouvait bête comme tout à vrai dire.
En plus si tu connais Abigaïl depuis toujours, ça justifie encore mieux le fait d'aller avec elle jusque la ligue. La seule raison pour laquelle Mioum n'est pas v'nu avec moi, c'est parce qu'il n'aime pas plus que ça les combats. Mais clair'ment, s'connaître par cœur c'est une aide énorme. En disant cela, elle songeait à la différence énorme qu'il y avait dans sa relation avec Kyng de celle avec Beyblade. Les deux pokémons étaient psychiquement doués, ce qui était censé aider à la communication comme peu d'autres choses si l'on si prenait bien. Pour autant, si elle était à la limite du fusionnel avec le gallame, elle manquait encore de sacrés éléments de réponse pour approcher cette compréhension avec le kaorine. Avec Elle, c'était plus facile, comme elles s'étaient beaucoup entraînées ensemble. C'était pour cela qu'elle avait commencé à s'entraîner plus avant avec Round également : elle le connaissait par cœur et combattre ensemble était un plaisir. Ça doit être un plaisir avant tout, en vrai !


Elles se mirent finalement en quête de la fameuse pierre nuit que Mary lui avait indiqué rechercher. C'est pour quel pokémon du coup ? Elle avait du mal avec la nomenclature des pierres d'évolution. Elle connaissait les principales, et surtout les plus évidentes ; mais les plus obscures étaient hors de sa sphère de connaissance. En tout cas elle fit bonne note des indications visuelles qu'on lui avait données, pour mieux scruter les étalages. Parfois il lui semblait trouver ce qu'elle voulait, avant que l'étiquette indiquant le prix, ainsi que le nom, ne la contredise.
Si tu as pu battre la Ligue Pokémon après avoir quitté l’ordre, tu as dû obtenir les Badges à une vitesse folle.
Sae fit mine de réfléchir, comptant finalement sur ses doigts pour être sûre de ne rien oublier des huit badges nécessaires pour prétendre aux éliminatoires de la ligue pokémons.
En réalité, j'en avais déjà trois. J'ai défié deux autres champions pendant que je m'entraînais avec l'ordre. Et ensuite les trois derniers j'ai mis un petit peu de temps à les défier, mais je les ai fait quasiment les trois à la suite. Donc ça a été à la fois vite, mais pas non plus très rapide dans le temps quoi.
J’imagine que tu as rencontré beaucoup de Dresseurs qui t’ont aidé à t’améliorer, n’est-ce pas ?
Là encore, cela appelait réflexion. Sa réponse instinctive était « non », mais c'était parce qu'elle omettait volontairement un certain nombre de choses de sa mémoire.
Mhm, en vrai, l'ordre a fait beaucoup. Ils ont leur propre technique de combat, aussi bien physique que combat pokémon. C'est toujours comme ça que je combats et que je m'entraîne aujourd'hui. Mais sinon, ça a surtout été Edgar et tout le temps qu'on a passé à s'entraîner ensemble. J'me suis aussi un peu entraînée avec un autre scientifique, et sinon c'était surtout au contact des champions d'arène je crois.
Au détour d'un rayon, quelque chose de sombre accrocha le regard de la jeune fille, toujours aux aguets. Elle s'en rapprocha, se demandant si cela ne pouvait justement pas être ce qu'elles étaient venues chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 909

Région : Kalos
Jeu 5 Juil - 23:04
C’est très drôle d’entendre Sae parler d’elle ou de ses Pokémon. Elle ne fait peut-être pas forcément attention, mais elle te parle de sa vie ou de ses Pokémon comme si tu les connaissais depuis toujours, alors que ça ne fait que la deuxième fois que vous vous voyez et qu’elle ne t’a montré aucun des siens lorsque vous étiez au Pilier Céleste. Autant, quand elle te parle de son Braségali, le contexte aide quant à la nature de son espèce, autant tu n’as toujours aucune idée de qui pourrait être Mioum. Bien sûr, elle en parle parce qu’il s’agit du Pokémon qui l’a accompagné toute sa vie de Dresseuse, mais il pourrait tout aussi bien être un Skitty qu’un Tranchodon, tu n’en aurais aucune idée. Mais tu ne l’arrêtes jamais pour savoir de qui il s’agit. Tu n’en as pas besoin, en fait, et de toute façon, si elle a commencé à Hoenn, tu te doutes qu’il doit s’agir d’un Pokémon provenant de la famille des Gobous ou des Arckos. Parler à la jeune rousse suffit pour égayer ta journée comme jamais depuis très longtemps.

« Ce serait pour mon Dimoclès, si l’on arrive à la trouver. » précises-tu à l’adolescente, curieuse de savoir pour qui serait la Pierre Nuit. « Je pense le faire évoluer en Exagide le jour où il s’estimera prêt à le faire. Avant la Ligue de préférence, bien sûr, parce que ce serait un avantage certain contre un certain nombre de leurs Pokémon, mais il se débrouille déjà très bien tel qu’il est. »

Et puis, il y a un avantage numérique certain quand il s’agit d’avoir deux épées jumelles plutôt qu’une seule, même si posséder un bouclier pourrait lui permettre de mieux se défendre. Les deux styles de combat sont très différents, et il faut avouer que tu t’es bien fait au premier. A voir ce que cela donnerait avec le deuxième, si tu arrives à trouver des armes au Château Nephilim avant de le faire évoluer.

Tu gardes cette pensée dans un coin de ta tête tandis que Sae compte sur ses doigts le nombre de Badges qu’elle a obtenu, et surtout, quand elle les a eus. Et il faut dire que tu es quelque peu impressionnée. Certes, comme elle le dit, elle a mis un certain temps à les réunir, mais elle avait déjà trois Badges avant d’intégrer l’Ordre, qui lui avait permis d’en obtenir deux autres, avant d’en enchaîner trois autres à la suite, et les plus durs, par-dessus le marché. D’après elle, cela est dû aux méthodes d’entraînement de l’Ordre, qu’elle applique encore aujourd’hui, apparemment. Très clairement, cela attire ta curiosité. Et puis, elle a été au contact d’Edgar, ainsi que d’un scientifique qui doit sans doute bien s’y connaître en matière de Pokémon et lui suggérer certains conseils. Ce n’est plus bien s’entourer à ce stade, il ne manque plus qu’avoir un Maître Pokémon pour mentor et c’est carrément réunir toutes les conditions nécessaires pour créer le Dresseur parfait. Ce doit bien être le seul point dont tu pourrais éventuellement être fière, par rapport à elle.

« Après ce que j’ai pu voir quand je t’ai rencontré, je ne m’attendais pas à ce que l’Ordre soit aussi permissif. » concèdes-tu, sans cacher ton opinion. « Je suis contente si tu as pu tirer profit de ton séjour là-bas. Entre cela, Edgar et ton ami scientifique, tu as dû énormément apprendre en peu de temps ! »

Tu n’es pas particulièrement envieuse, encore moins en sachant que Ruven a pu lui aussi te prodiguer énormément de conseils, même si vous n’avez pas pu vous entraîner ensemble autant que tu le voudrais. Malgré tout, tu ne peux pas t’empêcher de t’imaginer comment c’est d’évoluer dans un milieu pareil. Si elle reste quelques temps à Illumis, peut-être auras-tu l’occasion de pouvoir la voir un peu plus souvent et voir cela un peu plus en détail ? Et puis, simplement la voir te ferait du bien, même si c’est un peu risqué de sortir en dehors des missions, au point où tu en es.

Tu observes Sae se diriger vers une vitrine où se trouve une pierre plus sombre que les autres, aux reflets presque mauves. Un léger sourire se dessine sur ton visage alors que tu t’approches d’elle.

« Bien vu, je crois qu’avec cette conversation, j’aurais pu ne pas la remarquer. » t’esclaffes-tu. « C’est celle-ci que je recherche. Je vais aller payer directement, comme ça, ce sera chose faite. »

Tu te rends vers le comptoir et te charges de régler la facture le plus vite possible, avant de prendre la pierre dans un sac et de sortir de la boutique avec Sae.

« Est-ce qu’il y aurait un parc qui te tenterait plus que les autres ? » t’enquis-tu. « Je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de me promener par ici, alors je pense que tout devrait m’aller. »

Après ton escapade pour chercher tes livres en roumain la dernière fois, autant dire que tu es plus une spécialiste des boutiques et des librairies que des autres activités touristiques d’Illumis. Mais bon, tu vas avoir l’occasion de vite pouvoir y remédier, alors ce n’est pas bien gênant.







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 13518

Région : Hoenn, Kalos.
Lun 9 Juil - 21:58
Sae mâchonna sa réponse avant de totalement la laisser sortir. La remarque de Mary quant à la permissivité de l'ordre la laissait mal à l'aise, une sensation désagréable dans le ventre. Ce n'était pas vraiment le terme qu'elle aurait utilisé... Elle était bien au courant de la bêtise qu'elle avait fait dans toute cette histoire ; elle n'était toujours pas certaine de comment l'aborder.
Je dirais pas... Permissif. Mais plutôt qu'ils savaient comment motiver leurs... Leurs « troupes », on va dire. Elle était toujours assez réfractaire à l'idée que les moines de l'ordre du rayquaza se faisaient de leur communauté. Elle n'était pas là pour le remettre en question, et pourtant cela soulevait toujours en elle un vent de révolte et les poils de ses bras.
Mais ouais, entourée, ça j'le suis. J'aurais jamais cru en être là maint'nant, c'est ouf ! J'avais juste l'impression d'être paumée et que j'arriv'rais jamais à rien faire dans la vie, quand j'ai décroché du parcours général en cours. Mais faut croire que j'ai été chanceuse.
Elle n'était pas sans savoir que ce n'était pas un parcours tout tracé et qu'en plus de sa propre persévérance, il avait fallut être parfois au bon endroit et au bon moment. Comme à Myokara. Comme à Verchamps. Comme, ironiquement, à Nénucrique.


De la chance, elle en eut encore lorsqu'il s'agit de jouer à où est charlie avec les pierres de nuit. L'adolescente pointa du doigt sa trouvaille, puis se mit en retrait pour dégager le passage.
C’est celle-ci que je recherche. Je vais aller payer directement, comme ça, ce sera chose faite.
Et comme ça si ton dimoclès évolue on pourra peut-être un jour s'affronter. C'est tellement délicat comme équilibre les exagides... Edgar refuse de m'laisser m'entraîner toute seule, ha ha ha !
Elle savait que c'était surtout pour son bien et pour qu'il y ait quelqu'un de présent si jamais il devait lui arriver quelque chose. Elle le savait. mais cela ne l'empêchait pas d'avoir ce sentiment de défiance au fond de la tête, de ne pas être l'enfant d'eux deux. Pour autant, elle appréciait bien plus qu'elle ne voulait l'admettre leurs entraînements à la lame à deux. Vorpal n'était pas moins vorace, mais au moins plus posé que Grayswandir, sa propre lame. Cela permettait aux quatre caractères de s'équilibrer.


Lorsqu'elles sortirent du magasin, l'air commençait doucement à se faire plus doux.
Est-ce qu’il y aurait un parc qui te tenterait plus que les autres ? Je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de me promener par ici, alors je pense que tout devrait m’aller.
Sae désigna un côté de la rue dans laquelle elles se trouvaient. C'est pas le plus près mais la place rose offre une super vue sur la tour prismatique. Si tu passes pas trop souvent à Illumis c'est sympa ! Elle leur fit couper en passant directement par la tour prismatique. C'était bien plus pratique que de passer par l'avenue Thermidor. Et puis, pour y courir régulièrement avec tous les joggers de la capitale, c'était un chemin qu'elle connaissait bien mieux. En plus, le parc de la place rose accueillait beaucoup de touristes, quelle que soit l'heure de la journée hélas, mais était donc l'un des plus permissifs des cinq grands parcs illumisiens en matière d'activité.
Allez zou, allez profiter de la vraie terre. Le sablaireau et le luxray, en sortant de leurs balls, ne se firent pas prier une seconde de plus que nécessaire. Si le parc de la place rose était permissif, c'était notamment parce que les pokémons y étaient les bienvenus dans le plus grand des calmes, sans aucune restriction. De toute manière, la place était trop passante pour pouvoir réellement interdire quoi que ce fut. Cette fréquentation s'en ressentait également dans les poubelles publiques qui débordaient régulièrement, mais l'agitation bigarrée qui régnait toute la journée servait à détourner le regard.
J'en profite parce qu'on a une terrasse, mais la vraie terre c'est autre chose pour Scratch, fit-elle en désignant du menton le sablaireau qui profitait déjà des lieux. Il en allait de même pour Spark. Elle n'était pas tant affiliée à la terre, mais leur terrasse n'était jamais aussi bien qu'un vrai terrain de jeu où courir librement. Ce que la lionne faisait d'ores et déjà.
On peut s'poser là si tu veux, y a de l'ombre ! Comme la seconde partie de l'après-midi s’entamait tranquillement, des places se libéraient, les étudiants prenant la place des familles venues goûter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Sbire Galaxie

C-GEAR
Inscrit le : 05/09/2014
Messages : 909

Région : Kalos
Lun 16 Juil - 16:07
Visiblement, c’est ta première impression de l’Ordre qui s’est avérée être la vraie. Si tu étais surprise que ses membres laissent Sae un peu de liberté pour gagner quelques Badges d’Arène, tu te rends compte à son ton que cela a l’air bien plus compliqué. Motiver leurs « troupes » ? Cela ressemble à des menaces. Peut-être même pire. Les punitions qu’on a dû lui infliger pour ne pas avoir respecté les règles devaient être terribles. Isolement, privation de nourriture… Le genre de traitement que Renaldo t’aurait sans doute infligé si c’était lui qui t’avait élevé. Et puis, il y a ce regard qu’elle t’avait lancé le jour où vous vous êtes quittées. Tu te rends compte à présent que c’était pas quelque chose d’exceptionnel. Par conséquent, tu ne pousses pas le sujet plus loin, encore moins vu le lieu dans lequel vous vous trouvez, mais tu lui adresses un regard compatissant, et aussi un peu désolé pour avoir fait une remarque de ce genre. Ce n’est jamais facile de replonger dans de tels souvenirs, après tout.

Cela dit, ce qu’elle dit sur les Exagides est très intéressant. Si au départ elle te propose de faire un duel entre ces deux Pokémon une fois que Tyrfing aura évolué, elle précise néanmoins qu’elle les trouve difficile à dresser au point qu’Edgar tient absolument à ce qu’elle ne soit pas seule lorsqu’elle s’entraîne avec le sien. Inutile de préciser que cela te donne un certain nombre d’informations capitales sur cette espèce de Pokémon. Tu ne sais pas si c’est parce que cet homme est très protecteur envers Sae, mais pour que deux vainqueurs de la Ligue Pokémon soient méfiants pendant les phases d’entraînement, c’est bel et bien qu’il ne faut pas relâcher son attention. D’un autre côté, tu es contente que la rousse se soit hissée à un tel niveau. Tu admires ce je-ne-sais-quoi qu’elle a toujours eu. Ce mélange de curiosité, de détermination et d’audace. Ce n’est pas pour rien qu’elle a profité d’être avec toi pour fouiner dans le bureau de Tsai Chen, au Pilier Céleste.

« Je vois ce que tu veux dire. » réponds-tu. « Déjà en tant que Monorpale, Tyrfing avait un comportement un peu difficile. Il est moins impétueux depuis qu’il a évolué, mais je crois que ce genre de Pokémon a souvent besoin qu’on les surveille. Je me demande si c’est aussi le cas de l’Exagide de Ruven… »

A chaque fois que tu as vu un match de Ruven, l’épée prenait sa forme Assaut, celle où il tient son bouclier d’une seule main – si l’on peut appeler ça une main. Et de ce qu’il t’a dit plusieurs fois au téléphone, Albion est du genre à aller au contact avec une impressionnante variété d’attaques.

« Mais si ce jour arrive, je relèverai le défi ! » t’exclames-tu. « Rien de tel qu’un autre Exagide pour que le mien puisse se rendre véritablement compte du chemin qu’il a parcouru. »

C’est sur cet air décidé que vous sortez de la boutique et que Sae t’emmène sur la place Rose – à croire que ce nom te poursuit, tu te demandes d’ailleurs encore comment cette rencontre avec cette femme au speed-dating d’Alola l’année dernière n’a pas tourné en soirée privée dans sa chambre d’hôtel – afin de profiter du beau temps et d’avoir une belle vue sur la Tour Prismatique. Certes, il y a un peu de monde, mais ce n’est pas trop mal pour autant. Tu es bien entourée, de toute façon, et tu sais te battre. C’est peut-être arrogant et imprudent de ta part, mais tu penses que ce n’est pas un peu de foule qui va te faire peur. Néanmoins, tu n’envoies pas ta Momartik ou ta Corboss se balader comme le fait Sae pour son Sablaireau ou son Luxray. Les deux préfèrent sans doute ta compagnie, de toute manière. Cependant, l’occasion est trop belle pour que quelques-uns de tes Pokémon ne jouent pas avec ceux de la rousse. C’est pour cela que tu décides de libérer Abigail ainsi qu’Altaïr, ne serait-ce que pour qu’elle voit à quel point les deux Pokémon ont grandi depuis votre première rencontre. Si l’oiseau de feu ne la remarque pas au premier abord et qu’il s’intéresse surtout au Sablaireau et au Luxray, ce n’est nullement le cas de la renarde, dont le regard croise celui de l’adolescente et affiche une certaine surprise.

« Tu la reconnais ? » t’enquis-tu par télépathie.

« Bien sûr. » répond Abigail. « C’est juste un visage que je ne m’attendais pas à revoir. Je suis contente que vous ayez pu vous revoir. »

Un sourire en coin est tout ce qui sort de toi après que vous vous soyez regardées, et il ne fait que s’allonger lorsque tu te rends compte que la rousse est un peu plus grande qu’elle. Pas de beaucoup, néanmoins, une quinzaine de centimètres, tout au plus. C’est peut-être ce qui fait que tu les trouves mignonnes ?

« Cela faisait longtemps, Sae. » résonne la Goupelin à l’intérieur de sa tête d’un ton chaleureux. « Tu as beaucoup grandi, toi aussi. »

Elle ne dit pas cela que par rapport à sa taille, mais sans doute aussi à cause de ses Pokémon. Tout le monde ne se balade pas avec des espèces complètement évoluées, après tout. Elle va ensuite rejoindre les autres, et s’intéresse plus particulièrement au Luxray. De son côté, la rousse te propose de t’asseoir un peu à l’ombre, histoire de supporter davantage la chaleur. Tu fermes tout d’abord un instant les yeux, profitant de ce moment pour graver dans ta mémoire tout ce que tu ressens. Principalement un sentiment de nostalgie, mais aussi et surtout de joie.

« Qu’est-ce que tu comptes faire, maintenant ? » demandes-tu enfin, songeuse, en t’allongeant dans l’herbe en regardant les nuages. « Tu as déjà atteint la consécration, le supposé rêve de tout Dresseur. Que peut-il y avoir après cela ? »

Vaste question, n’est-ce pas ? Pour toi, le chemin est tout tracé. Mais tu ne tu t’es jamais demandé quel aurait été ton parcours après la Ligue, s’il n’y avait pas eu tout ce que tu as dû traverser, ou si tes origines n’avaient pas été les mêmes. Qu’en est-il d’une personne normale, si tant est que la normalité existe ?







Sprite by Yakuru Hoot.
Double-Compte: Tony Schwärtzwind et Soren Kenshin
Theme
Battle Theme 1 - Battle Theme 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Scientifique

C-GEAR
Inscrit le : 23/08/2013
Messages : 13518

Région : Hoenn, Kalos.
Jeu 9 Aoû - 17:14
La réponse presque enthousiaste de Mary quant à un petit duel à l'épée ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd. Sae acquiesça d'un air entendu avant de les mener jusqu'à la place rose. Elle n'avait jamais eu l'occasion de se battre proprement dans un duel à l'épée. C'était quelque chose qu'elle aimerait bien faire un petit peu plus à l'avenir, mais pour l'instant ce n'était pas à l'ordre du jour. D'autres choses à faire, d'autres choses à organiser d'ici là. Elle n'avait pu se battre en tandem avec Grayswandir qu'à l'ordre et avec Edgar, et cela relevait à chaque fois d'entraînement plus que de grands duels aux issues véritablement pleines d'enjeux. Mais, encore une fois, chaque choses en son temps.
Les deux jeunes filles laissèrent leurs pokémons plus libres de leurs mouvements à présents, avec un sourire à l'unisson. Laisser de vrais moments de liberté était apparemment un souci commun à de nombreux dresseurs. Néanmoins, Sae fut enchantée de voir Altaïr et Abigail fouler le sol d'Illumis.
Elle laissa avec pudeur humaine et pokémon échanger quelques mots de manière télépathique, à en croire leurs expressions. Sae n'était pas étrangère à ce genre de pratique, et pour une fois ne fut pas surprise par la nouveau de la chose. La goupelin se détourna finalement de son humaine, ayant sans doute dit ce qu'elle avait à dire. Sae lui sourit, contente également de voir à quel point le pokémon s'était épanoui dans l'évolution.
Cela faisait longtemps, Sae. Tu as beaucoup grandi, toi aussi.
La voix avait résonné directement dans son esprit, même si Sae ne doutait pas le moins du monde que Mary ait pu l'entendre également. Elle fut surprise cependant de la clarté et de l'intelligibilité de ses pensées. Avec Kyng, c'était plutôt une successions d'images, de sensations et d'idées, parfois sous forme de mot, parfois juste sous forme de concepts. Avec Beyblade c'était à peine si elle arrivait à ne pas être submergée par des émotions qui n'étaient pas les siennes, le kaorine ne sachant manifestement pas comment ne pas envahir l'espace mental d'autrui en le distanciant du sien. Avec Clara, il n'y avait quasiment rien, donc la chose était réglée.
Sae lui sourit, mais se permit de répondre à l'oral, ne souhaitant pas particulièrement être discrète. Ça fait deux à grandir ! J'suis contente de t'revoir ! Surtout dans une situation aussi agréable, cette fois !
Clairement, même si l'on pouvait voir l'île du pilier céleste comme un coin potentiel de paradis, la réalité était tout autre — ainsi que l'état de délabrement de la tour. Mais ici le soleil était au rendez-vous, il y avait une petite brise dans l'air et dans l'air quelque chose de guilleret.


Comme les pokémons qui allèrent prendre du bon temps, Sae et Mary s'assirent dans l'herbe, chacune à leur propre confort. Il y avait le bruit des jeux des enfants, au loin le va-et-vient des voitures, le bruissement du vent dans les feuilles ; l'instant s'étira quelques temps, dans une espèce de sérénité bienvenue.
Qu’est-ce que tu comptes faire, maintenant ? Mary fut la première à rompre le silence qui s'était étendu entre elles. Sae resta pensive un instant, ne sachant trop quoi répondre. Les possibilités, à différentes échelles de temps, étaient infinies. Tu as déjà atteint la consécration, le supposé rêve de tout Dresseur. Que peut-il y avoir après cela ?
Un petit rire franchit joyeusement le seuil de ses lèvres. Il n'avait rien de moqueur, la coïncidence était simplement amusante. C'était justement ce qui avait occupé ses derniers jours, voire semaine, comme préoccupation.
À vrai dire, j'viens d'pas mal y réfléchir. Là c'est un peu tard comme période de l'année pour commencer un truc, donc j'vais juste m'entraîner dans mon coin. J'ai trouvé pas mal de petits tournois qui vont me tenir occupée. Et puis sinon j'ai toujours mon cursus scolaire à valider, et à la rentrée je pense que je vais chercher une nouvelle formation, vu que ma tutrice est sur Hoenn. Trouver quelqu'un à Kalos, quoi.
C'était un vaste plan, mais elle en avait à présent bien dégrossi les angles. Tu as une idée toi, de c'que tu voudrais faire après la ligue ?



(utilisation de 2 jumelles sur goupelin et flambusard.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Petites Meringues Hyper Facile
» Je suis venu, j'ai bu, j'me souviens plus...
» chrono ball vs hyper ball
» [UU] Hyper Offense Team

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Illumis-