AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
» Le molosse


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 774

Région : Kalos
Mar 12 Sep - 21:33
Il gèle. Journée de merde. Depuis mon passage au grade supérieur je n'ai pas été affectée à une nouvelle mission. Mon père dit que la paperasse prend du temps et qu'il souhaite me garder sous la main pour le moment. Du coup, je me retrouve à faire le boulot d'un flic lambda. Hier j'ai assister Maxence toute l'après-midi pour récupérer les plaintes et à la fin de la journée c'est moi qui me plaignais. Je n'en pouvais plus de rester assise à écouter les gens baver sur leur voisins. Si seulement il y avait eu une seule et vrai plainte. Christine m'avait appris le soir même que c'était rare d'avoir de vrai affaire. Les gens crient souvent au loup mais quand le vrai prédateur montrera le bout de sa queue plus personne n’accouera pour les sauver. Aujourd'hui je suis avec Rahi et nous sommes en contrôle de routine. Toute la journée à se poser dans un coin et arrêter les voitures au hasard. Toute une journée à se faire traiter de merde et à filer des prunes pour rien. « Si au moins la légende du pourboire à chaque amende était vrai....» Malheureusement ce n'est pas le cas et nous ne sommes qu'au début du mois et mon compte est vide. « Il va falloir que je retourne m'entraîner pour essayer de battre un nouveau champion et ramasser plein de blé. » L'idée de vandaliser les jeunes dresseurs de pokémon me trotte dans la tête mais le visage moralisateur d'une jeune fille vient tout de suite les effacer. Je ne peux définitivement pas faire ça, seuls les combats d'arène m'aideront à renflouer mon compte.
Le ciel se tente en orange alors qu'une brise fraîche se glisse sous ma veste.

- Brrr... Rahi ? On décolle.

- Hum... Attend j'en vois un qui arrive à toute allure.

Je n'ai pas le temps de dire non qu'il est déjà sur la route à stopper un automobiliste. Les pneus crissent sur le béton et je soupire d'exaspération. L'homme gueule déjà alors qu'il ouvre sa vitre. « Rahi va très bien s'en sortir tout seul... Moi je vais arrêter quelqu'un d'autre. »
La route mène en direction de Cromlac'h et vue l'heure il y a surtout des familles qui rentrent de l'école et qui ont hâte de retrouver la chaleur d'un foyer. Je laisse passer deux voitures sans bouger, choisissant une petite Twingo grise avec un vieux à l'intérieur. « Pour terminer la journée je vais pas prendre un chieur. » Mais alors que la petite voiturette met son clignotant pour signaler qu'elle m'a vu, je remarque la voiture suivante. Une femme, blonde, avec de long cheveux et à l'arrière je distingue deux petites couettes. Une mère de famille et sa fille, qui rentre probablement de l'école, comme je l'ai dit tout à l'heure. Je fais signe à la Twingo de poursuivre sa route et m'avance sur le macadam pour stopper cette voiture rouge. « Je suis désolée, vous me faite penser à ma famille. » La dame freine et s'arrête un peu plus loin, m'obligeant à marcher face au vent jusqu'à elles. Juste pour une brève illusion de ma famille je suis prête à endurer le froid. En arrivant à la hauteur je constate qu'elle n'a pas ouvert la fenêtre et reste fixer sur la route. « Elle est étrange... Complètement différente de ma Mathilde. » Je suis déçue. Son corps est trop maigre et sa peau me fait penser à de la vieille farine qui a pris la poussière. La petite à l'arrière me fixe avec ses yeux ronds. Ses couettes sont trop petites et son visage est squelettique. « Elles ne mangent pas à leur faim, songeais-je. » Je toque à la vitre pour qu'elle m'ouvre et je suis demande ses papiers poliment sans oublier les formules d'usages :

- Bonsoir madame, contrôle de routine, pourrais-je avoir votre permis et la carte grise du véhicule s'il vous plait.

Elle hoche la tête avec un sourire forcé avant de plonger vers son sac sur le siège passager. Ses gestes sont tremblants, hésitant. Je ne suis pas aussi impressionnante qu'Inès ou Maxence pourtant. J'imagine que l'uniforme est pour beaucoup. J'ai quand même le pouvoir de lui faire perdre son argent bêtement. « S'il y a trop de kilomètres de différence avec son assurance je ne dirais rien, juste un avertissement suffira. » Alors que la conductrice cherche encore ses papiers j'ausculte les vignettes sur le pare-brise.

- Les voilà ! M'annonce-t-elle avec empressement.

Je la met vraiment mal à l'aise et j'en suis désolée. Je vais faire vite pour la libérer rapidement. La carte grise est en règle, le compteur aussi. Je lui rend, gardant le permis de conduire. Sa photo est très différente, plus rose, plus ronde, plus heureuse malgré le manque de sourire. Cette pauvre mère de famille me fait penser à ces toxicos que je croise parfois dans la rue du Lait de Cerise. Alors que je la détaille avec curiosité, je remarque qu'elle jette des coups d'oeil anxieux dans son rétroviseur. Alertée, je contourne la voiture pour arriver jusqu'au coffre.

- Ouvrez moi le coffre je vous prie.

Elle n'obtempère pas, continuant de pianoter sur le volant de plus en plus stresser. Je répète mon ordre, ajoutant une petite menace de sanction pour refus d'obéir à un agent. Un 'clong' m'annonce l'ouverture de l'arrière. Rahi me rejoint en grommelant contre cet homme qui n'assume pas son excès de vitesse et arrive juste à temps pour découvrir avec moi le contenue de la voiture d'une simple mère ramenant sa fille après une longue journée à l'école.


Aide à la modération:
 


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10485

Mer 13 Sep - 10:28
Vous utilisez Force et trouvez... une Super-Potion !
Vous utilisez Éclat-Roc et trouvez... un Rappel !



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 774

Région : Kalos
Lun 27 Nov - 21:22
C'est la joie dans le commissariat, tout le monde est aux anges. On a sorti les gâteaux, les cafés et certains ont même ramener un jeu de fléchettes. Je m'amuse avec les autres, acceptant avec plaisir toutes ces félicitations qui pleuvent autour de moi. Après ma promotion c'était normal et j'étais très fière de moi. Mais là c'est différent. Alors qu'on effectuait des contrôles de routine je suis tombée sur cette femme et sa petite fille. Elles s'appellent Louison et Margot. La mère a trente trois ans et bossait dans une petite société de fabrication de sac à main alors que sa fille débutait l'école. Puis la mère est apparue dans nos dossiers. La drogue. Déjà arrêtée plusieurs fois, l'ADAS avait été prévenu et les surveillait. « Pas assez... Maintenant ils vont retirer cette petite à sa mère. » Je n'arrivais pas à m'imaginer ce qu'elle allait endurer à présent. Sa mère allait aller en prison, elles ne se reverront peut-être jamais. La petite allait aller de famille d'accueil en famille d'accueil pour devenir une ado à problème que j'arrêterais dans quelques années et qui rejoindra sa mère derrière les barreaux.

- Zoé ! T'en fais une tête ! Tu as bu un verre ? J'ai ramené une bonne bouteille de vin rouge, venant tout droit des vignes du sud de Kalos.

Mon chef est sûrement le plus heureux du commissariat. Sa fidèle recrue a ramené un joli paquet de poudre blanche, de quoi alléger le boulot des 'stup'. Il m'offrit un verre de sa belle bouteille, quelques tapes dans le dos, répéta plusieurs fois à la même personne qu'il m'avait déniché dans le métro puis il disparut, lui et sa bouteille. « Finalement il n'a pas tant changé que ça... Même s'il ne se bourre plus la gueule avec des alcools forts. » Nous faisons encore la fête pendant quelques heures avant que j'arrive à m'éclipser tranquillement. Yantreizth est déjà dans le noir bien qu'éclairée par les illuminations de Noël qui approche. Les mains dans les poches et le nez planqué dans le col de mon blouson, je marche pour rentrer chez moi. J'ai besoin de prendre l'air, de réfléchir à tête reposée sur cette journée. J'ai peut-être mis la main sur un joli paquet de poudre mais j'ai foutu en l'air une famille. « Si j'avais arrêté la Twingo au lieu de me laisser entraîner par l'illusion de ma femme, cette mère et sa petite fille auraient livré leur cargaison. » Une partie de cette drogue aurait sûrement été utilisée par Louison mais au moins la petite Margot n'aurait pas été séparé de la dernière famille qui lui reste. « Je ne sais même pas si elle a encore un père. » J'espère que ce fils de pute est mort, plutôt qu'il ait abandonné sa famille. Mes pas me conduisent dans la rue de mon appartement, déserte, à part une voiture qui roule face à moi. Ses phares m'éblouissent tellement que je suis obligée de m’arrêter pour ne pas manquer le trottoir. La suite se passe étrangement lentement. La voiture s'arrête, la porte arrière s'ouvre, je m'apprête à aider quelqu'un de perdu et je me retrouve face à deux yeux noirs et deux cornes argentés. Ensuite le pokémon ouvre la gueule et dégueule une fumée âcre qui me prend à la gorge. Je tousse, fait quelques pas en arrière et me casse la gueule en essayant d'attraper le lampadaire à côté.

- Fous la dans la bagnole.

Un homme en jogging m'attrape le bras d'une main et les cheveux de l'autre. Encore un peu sonnée par l'attaque du pokémon je n'arrive pas à me débattre et il me fourre facilement à l'arrière de sa voiture. Alors qu'ils reprennent la route en furie un nouvel ordre est donné au pokémon et la fumée amplis d'habitacle. J'ai juste le temps de voir que mes deux ravisseurs ont des masques à gaz et je m'effondre sur la banquette arrière.


Aide à la modération:
 


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10485

Mar 28 Nov - 12:57

Deux Scalpion lvl 36 et deux Monorpale lvl 37 apparaissent




Scorvol lance Crocs Feu sur Scalpion 1
(-68 PV) c'est super efficace !
PV Scalpion 1 = 27/95


Escroco lance Groz'Yeux sur tous !
La défense des pokemons diminue...


Cochonou poilu lance Vent Glace sur tous !
(-18 PV) sur les Scalpion
(-19 PV) sur les Monorpale
PV Scalpion 1 = 9/95
PV Scalpion 2 = 77/95
PV des Monorpale = 76/95
Le vitesse des pokemons diminue...


Camerupt lance Eboulement sur tous !
(-34 PV) sur les Scalpion
(-26 PV) sur les Monorpale
PV Scalpion 1 = 0/95
PV Scalpion 2 = 43/95
PV des Monorpale = 50/95
Le pokemon est KO...


Scalpion 2 lance Groz'Yeux sur tous !
La défense des pokemons diminue...


Monorpale 1 est apeuré !


Monorpale 2 lance Tranche sur Escroco
(-35 PV)
PV Escroco = 85/120

Que voulez vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 774

Région : Kalos
Mar 5 Déc - 21:51
Noir. Je me réveille la bouche pâteuse, incapable de me souvenir de la soirée qui m'a foutu dans cet état. Je suis épuisée et j'ai envie de pisser. « Où suis-je ? » J'essaie alors de bouger et je réalise que mes mains sont attachées et qu'un bandeau cache mes yeux. Électrochoc. Je me souviens, j'étais en route pour rentrer chez moi quand une bagnole s'est arrêtée à mon niveau. Il y avait un monstre à l'arrière, deux cornes en argent et des yeux démoniques. Un chien. Ce salopard m'avait asphyxié avec son gaz et j'étais tombée dans les vapes. Combien de temps s'était écoulé depuis ? Quelques minutes ? Quelques heures ? Plusieurs jours ? J'étais incapable de me repérer dans le temps ni de savoir où j'étais. Plus dans la voiture, ça c'était sûr. Le froid glacial d'un sol de béton accentuait mon envie de pisser. Je serre les jambes. C'est étrange comme ce besoin naturel me donne l'impression d'être en position de faiblesse. Je suis adossé contre un mur, pas en béton car moins froid. Avoir les yeux bandés me donne l'impression d'être enfermé dans une boîte en carton. « Je vais paniquer ! Je suis claustrophobe ! »

- Ohé ! Il y a quelqu'un ?

Tout de suite je teste les liens qui m'entravent pour essayer de me libérer. Mais c'est un filet solide et bien noué qui m'empêche toute manœuvre d'évasion. Comme personne n'a répondu à mon appel je tente de retirer le tissu qui m'aveugle. À grand renfort de frottement contre mon épaule j'arrive un peu à soulever le voile noir et à voir le sol. Mon champ de vison est très limité mais en basculant ma tête vers l'arrière j'arrive à voir que je suis dans une pièce remplie de meubles cassés. La seule source de lumière vient de dessous la porte quand soudain deux ombres m'indiquent que quelqu'un approche. Je me remets bien vite dans ma position, espérant que personne ne verra que j'ai réussi à soulever un peu mon bandeau. La porte s'ouvre dans un vieux grincement d'outre-tombe et des pas rapides s'avancent dans ma direction.

- Hé la fliquette ? T'es réveillée?

C'est la voix d'un homme, le même qui m'a fourré dans la voiture pour me kidnapper. Je suis paralysée de peur n'arrivant qu'à hocher fébrilement la tête. Sans ménagement il m'attrape le bras et va presque jusqu'à me déboîter l'épaule pour me lever. Je pousse un pauvre gémissement avant de me suivre. Du plat de la main il me fait avancer, s'amusant à me laisser me heurter aux murs et aux meubles. « Putain ! Qu'est-ce qu'ils me veulent ? Ce sont les kidnappeurs de Mathilde ? Ils m'ont retrouvé ? » Les théories s’échafaudent dans ma tête et j'arrive à me persuader que c'est fini pour moi, je vais bientôt rendre l'âme. J'ai une petite pensée pour mes pokémons, tous coincés dans mon appart miteux à Yantreizh. « Après ma mort qui héritera d'eux ? La police ? Rahi va utiliser Escroco pour les missions ? »

- Ah ! La voilà ! Koppa ferme la porte. Je ne voudrais pas qu'on soit dérangé.


Aide à la modération:
 


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10485

Mar 5 Déc - 23:02

Scorvol lance Crocs Feu sur Monorpale 1
(-58 PV) - c'est super efficace !
PV Monorpale 1 = 0/95


Escroco lance Mâchouille sur Monorpale 2
(-115 PV) - c'est super efficace !
PV Monorpale 2 = 0/95


Cochonou poilu lance Vent Glace sur tous !
(-18 PV)
PV Scalpion 2 = 25/95


Cameuhmeuh lance Eboulement sur tous !
(-34 PV)
PV Scalpion 2 = 0/95
Les pokemons sont KO...

Votre équipe gagne 3 pts d'xp sauf Scorvol qui n'en gagne qu'1

Que voulez vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 774

Région : Kalos
Mer 6 Déc - 20:53
Il y a un vieux tapis rouge ou plutôt une carpette. Un bout de tissu que je n'ose toucher. Je sais qu'ils sont au moins deux autour de moi. Le dénommé Koppa, qui m'a kidnappé et amené ici et son chef. « C'est lui ? L'homme qui a brisé ma vie ? » Si ce sont vraiment les kidnappeurs de Mathilde et Clémence alors elles sont peut-être ici, pas loin. La dernière fois que je les ai vu elles étaient en vie. Elles le sont encore. Il ne peut pas les avoir tués. Ça ne servirait à rien. N'est-ce pas ?
Un courant d'air froid me traverse de part en part. Je grelotte et coince un peu plus ma vessie qui manque d'exploser. « Pitié... Ayez pitié de moi et de ma famille... On ne dira rien, on fera ce que vous voudrez mais laissez nous en vie. » C'est tout ce que je demande.

- Enlève lui le bandeau. Il est temps qu'on fasse les présentations.

Le dénommé Koppa s'avance et me touche. Je sens ses mains se perdre un instant sur mon semblant de poitrine. « Merde... Ils ne savent pas que je suis un homme... Ils ne savent pas que je suis le père de la petite fille qu'ils ont enlevé. » Cette information me trouble. Elle me donne une sorte d'avantage dont je ne sais pas quoi faire. Koppa finit par libérer mes yeux en gloussant. C'est lui que je vois en premier, lui et ses poils menaçants qui sortent de son gros nez aplatit. Il porte une casquette noire et blanche et ses dreadlocks sont nouées en queue de cheval qui lui tombe au niveau des omoplates. Il put la clope ou alors il fume le gazon de ses voisins. Koppa se pousse alors pour me laisser voir mon ravisseur. C'est un petit mec tout frêle, la peau blême, des yeux glacés rentrés dans leurs orbites et une bouche sans lèvres qui ne cesse de sourire. Il porte un jogging trop grand pour lui et un assortiment de collier qui s'entrechoquent à chaque mouvement. Mais le plus flippant c'est le siège sur lequel il se tient. Un espèce de vieux fauteuil gris, noir que mon arrière grand-père aurait trouvé à son goût. Des marques de griffures et de morsures en guise de décoration. Derrière mon ravisseur sommeil une ombre énorme et pleine de poil que je soupçonne être le responsable de toutes ses marques. « Un chien... Encore... »

- Bienvenu bienvenu mademoiselle la flic. J'ai entendu dire que vous aviez eu une bonne pioche aujourd'hui. J'imagine que vos potes Granbulls vous ont fait la fiesta après ça mais on s'est dit qu'on pouvait faire mieux. Epsilon !

« Quoi ? De quoi ? » Je ne comprends rien à ce qu'il me raconte et son horrible voix aiguë m'a complètement perturbée. Alors qu'il claque des doigts en fixant le dénommé Epsilon derrière moi, j'entends une langue de belle-mère sonner à mes oreilles. Je sursaute ce qui fait rire Koppa puis je me tourne vers Epsilon. Epsilon c'est le mec le plus flippant que j'ai jamais vu. Grand, svelte, les cheveux noirs mi-long et des yeux sombres qui vous perforent comme une balle de revolver. Il porte une espèce de combinaison de ninja et une cape verte derrière laquelle se cache le monstre aux cornes d'argent. « Roh putain le Démolosse ! C'est lui son propriétaire ? »
Le dresseur sort de son fourreau une lame aussi aiguisée que les crocs du démon qui grogne sur moi.

- Pitié... Gémis-je en tremblant, même pas capable de reculer face à cet assassin.


Aide à la modération:
 


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 11223

Sam 9 Déc - 14:46

Deux Miamiasme niv. 37 apparaissent !


Scorvol lance Crocs-Feu sur Miamiasme 1 !
{ -31 pv }
Pv de Miamiasme : 59/90


Miamiasme 1 lance Stockage !
{Il accumule de l'énergie !}


Miamiasme 2 lance Bomb-Beurk sur Sancoki !
{ -30 pv }
Pv de Sancoki : 98/128


Sancoki lance Surf !
{ -27 pv }
{ -27 pv }
Pv de Miamiasme 1 : 32/90
Pv de Miamiasme 2 : 63/90

Que voulez-vous faire ?



Hum... un combat ? D'accord. Je suis MISTER K.
Aux paroles je préfère les actes. Mais viens pas pleurer après. En garde !

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 774

Région : Kalos
Dim 10 Déc - 14:15
Les deux autres se mettent à rire derrière moi alors que ce démon s'avance, la pointe de sa lame droit sur ma gorge. Mes jambes ont enfin décidé de bouger et je recule tout doucement dans un coin de la pièce comme une vulgaire proie prise en tenaille. Elles me suivent, ses minuscules prunelles grises. Chaque mouvement, chaque tentative de dérobade. Tout ce que je tente est immédiatement abandonné car je sais que je n'ai aucune échappatoire tant qu'il me voit. Il est comme un missile, une fois la cible verrouillée rien ne pourra l'empêcher de l'atteindre. « Je vais crever ici... » Koppa ne marre comme un Phogleur piqué à l'héro sur le point de faire une overdose alors que leur chef ricane sans bruit et sans perdre une miette du spectacle.

- Tu vois fliquette, tu m'as pris quelques choses. Même plusieurs chose car t'as fait enfermé la gonzesse de Koppa. C'est qu'il l'aimait bien sa petite pute avec sa gamine qui disait jamais rien. Il aurait fait un bon père Koppa. Capable de donner quelques beignes quand il faut, autant à la mère qu'à la fille.

Le sbire confirma les dires de son chef en hochant vigoureusement la tête et en me montrant ses énormes paluches. « Quoi ? J'ai enlevé qui ? J'ai rien fait moi ! C'est vous qui m'avez enlevé ma femme et ma fille. » En plus d'être menacée par cet assassin il faut que j'entende cette brute se vanter d'avoir tabasser ma femme et ma fille. Comme j'aimerais savoir me servir des couilles que j'ai reçu à la naissance. Si j'avais pu, je lui aurais cloué le bec à ce connard. Mais voilà... Je suis un homme sans couille. Zoé aurait pu lui foutre son point dans la gueule malheureusement même elle ne peut rien contre cet homme armé d'un sabre.

- Alalala ! Maintenant c'est trop tard pour Louison. Elle part en taule dès demain.

« Louison ? Attendez... Ils ne parlent pas de Mathilde et Clémence... Louison c'est... » Soudain mon esprit s'éclaire. Ces mecs n'ont rien à avoir avec la disparition de ma famille mais tout à voir avec la drogue que j'ai confisqué ce soir. Ce sont des dealers, ça explique le toxico et le garde du corps ninja. Mais s'ils ne veulent pas récupérer la mère. Que me veulent-ils ?

- Dommage pour toi mon pote mais t'inquiète, on te trouvera une nouvelle pétasse à sauter. Par contre moi j'aimerais bien récupérer ma marchandise. Parce que là fliquette, clairement, tu me l'as volée. D'où on arrête les bagnoles au hasard et on leur confisque le contenu de leur coffre ? Ça ne se fait pas ce genre de chose. Nop.

« Bah si... Je suis flic. C'est un peu mon métier. » Je n'ose rien dire, craignant d'énerver mon hôte qui pourrait trouver amusant de me faire transpercer par cette lame de rasoir. L'assassin n'a pas bougé d'un millimètre pendant le monologue de son chef. Ça se voit que c'est un pro. Ce type ne rigole pas et s'il doit me tuer je peux m'estimer heureuse qu'il le fasse proprement.

- Heureusement, ton erreur, par ce que s'en est une, peut être corrigée.

Dans son fauteuil, le petit chef me lance un sourire aux dents jaunes avant de me demander mon nom. Je n'ose produire le moindre son avec cette arme aussi prêt de ma gorge mais en voyant qu'elle se rapproche dangereusement je sors de mon mutisme pour balbutier :

- Zoé.

- Voilà. Donc Zoé, tu vas être une gentille fille et tu vas rapidement retourner à ton lieu de travail et comme de part hasard, ta merveilleuse trouvaille du jour va malencontreusement prendre feu ! Comme c'est dommage. J'espère que ton chef ne t'avais pas promis une augmentation parce qu'avec ça... Tu risques d'en prendre pour ton garde.

Aide à la modération:
 


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 9588

Mar 12 Déc - 8:36

Scorvol lance Crocs-Feu sur Miamiasme 2 !
{ -31 pv }
Pv de Miamiasme : 32/90


Miamiasme 1 & 2 lance Bomb-Beurk sur Scorvol !
{ -25 pv }{ -25 pv }
Pv de Scorvol : 81/131


Sancoki lance Ocroupi !
{ -24 pv }
{ -27 pv }
Pv de Miamiasme 1 : 7/90
Pv de Miamiasme 2 : 4/90

Que voulez-vous faire ?



Moi, c'est MISTER J.
Un conseil, viens pas m'chercher. J'suis un mec qui sait jouer des poings, si tu cherches la bagarre, tu l'auras ! Et ça sera sanglant. T'es prévenu.

LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 774

Région : Kalos
Dim 31 Déc - 9:43
Je n'ai pas d'autre choix que d'accepter. C'est ça ou être coupée en deux. Je préfère encore vivre même si ça veut dire être mise à la porte du poste de Yantreizh. Je trouverais un autre moyen de retrouver Mathilde et Clémence. « Et de préférence, je quitterais la ville après cette histoire. Depuis que je suis ici il ne m'arrive que des emmerdes. »
Epsilon rengaina son arme et fut prié de me reconduire jusqu'à l'entrée. Je soufflais de soulagement. Bientôt tout ça serait terminé. Je m'occuperais de ma tâche et bye bye.
Nous repassâmes par la pièce où je m'étais réveillée puis le garde ninja me fit passer par un long couloir. J'étais alerte, prête à recueillir la moindre information qui pourrait m'aider à savoir où je me trouvais. Mais il n'y avait rien pour m'aider. Le couloir était nu, un simple parquet délavé et des murs en béton brut. Nous étions au milieu de notre trajet quand la porte en face s'ouvrit. Un jeune homme presque aussi petit que moi entra. Ses cheveux étaient d'un rouge pas très naturel et il portait des lunettes d'aviation autour du cou.

- Hey Epsilon, fit-il en jouant avec une pomme qu'il tenait dans sa main droite.

- Hey Hugo...

Le jeune Hugo ouvrit sa bouche pour prendre un morceau du fruit défendu et dévoila sa dentition des plus spectaculaires. Toutes ses dents avaient été limées en forme de pointe. « Oh putain ! Ils sont tous cinglés dans le coin ! » Je m'écartais le plus loin de lui alors qu'il passait à côté de nous. Comme si je craignais que la pomme ne lui suffise pas. Hugo ne fit aucun commentaire, juste un petit sourire amusé, duquel coulait une goutte de jus de pomme. Et soudain je la vis. Dans son autre main. Sancoki. Il la tenait par le cou et s'amusait à serrer, desserrer comme si c'était une balle anti-stresse. « Nan... ça ne peut pas être elle. Ils n'oseraient pas... » Alors que je ralentissais pour croiser le regard affolé du pauvre pokémon capturé, Epsilon posa sa main sur mon épaule et me poussa sans ménagement. Il me fit traverser une autre pièce sans un mot pendant que je me persuadais que ça ne pouvait pas être mon pokémon. Puis soudain le chuintement du sabre qu'on dégaine me stoppa net. Je me retournais vers l'assassin qui pointait à nouveau sa lame droit sur ma gorge.

- Vous.... Vous n'avez pas le droit. Il a dit de m'emme.... M'emmener jusqu'à l'entrée, balbutiais-je en reculant contre un mur.

- Je l'ai nommé Errance, dit-il en se fichant pas mal de mes jérémiades. J'aime à penser que les âmes à qui j'ai ôté la vie sont prisonnières des limbes grâce à sa lame maudite.

« Le simple fait de me menacer avec ton arme est déjà très efficace, pas besoin d'en rajouter avec une malédiction. En plus j'y crois pas du tout. ... » Le temps d'un battement de cil Epsilon s'était mis en mouvement. Errance avait tournoyé pour que le manche vienne heurter avec violence ma tempe. Un geste inutile car je m'étais évanouie dès que j'avais vu la lame tourner.


Aide à la modération:
 


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10485

Lun 1 Jan - 20:18

Scorvol lance Crocs-Feu sur Miamiasme 2 !
{ -31 PV }
Pv de Miamiasme : 0/90


Miamiasme 1 lance Gaz Toxic sur Sancoki ! Mais cela échoue !



Sancoki lance Ocroupi !
Pv de Miamiasme 1 : 7/90


Félicitation Scorvol gagne de l'expérience 33(2/3) et Sancoki monte au lvl 38 (1/3) !


Que voulez-vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 774

Région : Kalos
Mar 2 Jan - 11:30
J'ai froid. Plus encore, je suis gelée. Je dois être assise sur une patinoire alors qu'un blizzard sévit dehors. Mes yeux s'ouvrent enfin malgré le gel qui les collait. Je reconnais à peine ma rue dans cette pénombre, heureusement qu'il y a une pancarte pour me l'indiquer. Mes membres sont complètement engourdis et j'ai horriblement mal au dos. À l'aide du lampadaire j'arrive à me relever et à tenir tant bien que mal sur mes jambes qui flageolent sérieusement. « Qu'est-ce que je fous là ? » J'ai instant de confusion mais rapidement les souvenirs me reviennent. Le kidnapping, l'ordre et mon envie de pisser. Mon premier réflexe est de regarder au coin de la rue si Lockpin ne serait pas là. Comme si le lapin transgenre aurait pu m'être d'une quelconque aide. Puis l'information cruciale, la dernière chose que j'ai vue avant de m'évanouir.

- Sancoki...

Le froid ne tétanise plus mes membres quand je réalise qu'ils ont peut-être kidnappé mon pokémon. J'avale les marches quatre à quatre pour arriver jusqu'à la porte de mon appartement. Elle est fermée, j'ai alors le faible espoir qu'il ne s'agissait pas de mon pokémon. Comme si une vulgaire porte en bois pouvait stopper des malfaiteurs. Sans utiliser les clés je la pousse et découvre mon appartement dans un triste état. Le canapé déverse sa mousse partout sur le sol, tous les placards ont été ouvert et leur contenu vidé. En fait je crois que tous mon appart est par terre. Mais au milieu de la pièce il y a un petit espace bien propre, bien circulaire dans lequel sont posées cinq pokéballs. Je prends celle du milieu et je fais apparaître Scorvol. Le scorpion gris est très surpris par l'état de la maison et sans un ordre il se met à nettoyer la mousse qui jonche le sol. Escroco arrive rapidement pour lui donner un coup de main. Puis Cochignon apparaît et se met à dévorer la nourriture abandonnée devant le frigo. Il ne reste plus que deux pokéballs. Celle de Camerupt et Sancoki. La première que je prends est vide. J'ouvre alors la deuxième. « Qu'est-ce que tu crois ? Que tes pokémons t'ont fait une farce et qu'elle est dans la même pokéball que Camerup ? » L'énorme pachyderme reste à mes côtés, comprenant probablement que j'ai besoin d'un peu de réconfort. La chaleur de son volcan réchauffe toute la pièce et je reste un long moment assise sur le sol. J'ai toujours envie de pisser mais aucune motivation pour aller explorer plus mon appartement. Après avoir mis une rouste à Cochignon qui se faisait un festin sans gêne, Scorvol et Escroco nous rejoignirent et nous restâmes un long moment immobile. « Il va falloir que j'y aille... Que j'obéisse aux ordres. Et après... Je récupérerais Sancoki et on partira. »

- Les gars... Préparez les affaires. On s'en va.

Mes pokémons comprirent qu'il fallait faire vite et le temps de passer aux toilettes et d’enfiler un ensemble noir pour passer inaperçu, les trois leaders de mon équipe avaient préparé un sac pour mon départ. Mon cerveau tournait à toute allure, une sorte de mini-série défilait dans ma tête avec tous les scénarios possibles qui pourraient se produire ce soir. Je pourrais être découverte, alors on me retirerait mon enseigne, je serais virée et Sancoki condamnée. Je pourrais aussi tomber sur mon père et il me mettrait la plus grosse torgnole de toute ma vie et Sancoki serait condamnée. Et si Maxence était de garde ce soir et qu'il découvrait mes manigances. Peut-être qu'il me laisserait faire mais je devrais alors lui verser une somme d'argent tous les mois et devenir son souffre douleur et Sancoki serait sauvée. Bizarrement ce dernier scénario me paraît grotesque. Surtout la fin qui me semble improbable.

- Bon j'y vais. Camerupt tu viens avec moi. Je vais avoir besoin de tes flammes. Les autres, vous gardez la maison le temps que je revienne.


Aide à la modération:
 


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 10485

Mer 3 Jan - 22:49

Deux Scalpion lvl 36 apparaissent




Scorvol lance Crocs-Feu sur Scalpion 1
(-67 PV) - c'est super efficace !
PV Scalpion 1 = 23/90


Sancoki lance Ocroupi sur tous !
(-54 PV)
PV Scalpion 1 = 0/90
PV Scalpion 2 = 36/90
Scalpion 1 est KO...


Scalpion 2 lance Griffe sur Sancoki
(-24 PV)
PV Sancoki = 74/128

Votre équipe gagne 1 pt d'xp
Que voulez vous faire ?



Oh, vous savez, je ne suis pas du genre violent... Je suis  MISTER L. Quand je le peux, j'évite, mais quand il le faut vraiment, combattre ne me pose aucun souci.
Non, aucun.


LA MODÉRATION RP, UN ART DE VIVRE.
formulaire pour aider les modérateurs:
 
avatar ©️ Elune Crowley ; stamp ©️ Iago Fitzroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Agent Kalos

C-GEAR
Inscrit le : 03/01/2014
Messages : 774

Région : Kalos
Dim 7 Jan - 10:38
Je descends dans la rue, une seule pokéball en poche. C'est vide, pas un passant à l'horizon et seulement le vrombissement d'un moteur au loin. Pourtant je suis mal à l'aise, j'ai l'impression d'être observée. Lockpin n'est toujours pas là, j'ai à nouveau vérifié. J'aimerais tellement avoir son soutien, surtout celui de Cerise. Malgré ses manières de folle, elle reste un homme d'une carrure assez impressionnante.
J'enfonce mes mains dans mes poches et je me lance. Il me faut environ une quinzaine de minutes pour rejoindre le poste de police. Ça aurait été un calvaire de faire le trajet à pied tous les matins, je suis bien contente que mes collègues se dévouent pour venir me prendre au passage chacun leur tour. « Vivement que j'ai assez d'argent pour m'en acheter une nouvelle. Vivement que je retrouve une vie normale. » Ma vie à Illumis me manque. Ma femme, ma fille, mon job et mon petit quotidien bien tranquille. À cet instant j'aimerais à nouveau détester les pokémons comme avant. Mais la vie n'est pas aussi simple, pas aussi clémente. Je tourne à gauche alors qu'une voiture roule vers moi. « Qui est-ce ? Ils vont me reconnaître, ils pourraient me dénoncer. » Je baisse la tête et plonge mon menton dans le col de manteau puis je serre les poings. Ma main droite se referme sur la pokéball de Camerupt et j'hésite un instant à leur envoyer mon pokémon à la gueule. J'hésite un instant à sortir mon désastre ambulant et à lui ordonner de faire trembler le sol, à faire trembler la ville, à faire trembler le monde. Puis la voiture me dépasse et s'en va. Ils ne se souviendront absolument pas de cette femme qu'ils ont croisée cette nuit, cette femme qui marchait seule en pleine nuit alors qu'il fait un froid de Cadoizo dehors. La solitude m’oppresse alors je regarde les fenêtres allumées qui défilent dans les rues. Et c'est là, sous la faible lueur d'un lampadaire qu'il tomba. Le premier flocon de l'année. Juste sous mes yeux. Comme si la nature, attristé de tous mes malheurs m'offrait ce miracle. Je m'arrêtais au milieu de l'avenue et j'observais cette lente pluie solide. Voilà, il neigeait enfin. Demain les enfants sauteraient de joie en voyant ce parterre immaculé alors que les parents grogneraient, sachant parfaitement que la circulation allait être compliquée. Je n'arrivais pas à ressentir le moindre sentiment à la vue des flocons. Cette histoire de kidnapping, d'otage m'empêchait de retrouver mon âme d'enfant à la vue de la neige. Pas de bonhomme de neige, ni de bataille, de luge, de sky, ni de bonheur pour moi. Encore une année sans elles. Je me sentis soudain très déprimée. Mathilde et Clémence adoraient la neige. Dès les premières neiges elles me tiraient du lit pour m'emmener jusqu'au parc où nous y passions des heures. À la fin de la journée nous étions trempés, frigorifiés et en sueur mais tellement heureux. Après nous pouvions rentrer à l'appartement, Clémence prenait une douche avec l'un de nous d'eux pendant que l'autre préparait des tasses de chocolat chaud. Nous les buvions en regardant les gens passer dans la rue, espérant qu'il y en ait un qui se casse la figure devant nos yeux. Avant d'aller se coucher on veillait tard, regardant les dessins animés de Noël ou les bêtisiers. À chaque fois qu'il neigeait c'était compliqué de mettre Clémence au lit, elle voulait toujours rester à la fenêtre pour regarder jusqu'où ça allait s'arrêter.

- Tu sais, il ne neige pas beaucoup chez nous, lui avais-je dis un jour. Je me souviens quand j'étais plus jeune, je vivais à Hoenn et une fois, il avait neigé tant que la neige était plus haute que moi.

Je ne lui avais pas raconté la suite où mon père avait utilisé son Caninos pour déblayer le chemin. Le molosse m'avait ensuite poursuivi en lançant ses flammes pour me faire tomber dans une flaque de neige fondue.
Les flocons s'intensifièrent et commencèrent à tomber sur mes lunettes. Les souvenirs s'estompèrent et le présent me rattrapa. Je n'avais pas le temps de flâner sous la neige, je devais accomplir ma mission. Mon visage retourna se cacher à l'abri dans mon col et je repris mon chemin jusqu'au poste de police. « Cette nuit est magnifique et en son honneur je vais faire flamber un feu de joie. » Je tourne encore à gauche, le commissariat est en ligne de mire. Plus aucune lumière ne brille à ses fenêtres et aucune fenêtre n'est ouverte face au bâtiment. « Personne ne doit me voir... » J'espère que les quelques personnes qui regarderont dehors ce soir n'auront d'yeux que pour la neige qui tombe drue à présent. « Je dois me dépêcher, sinon le chemin du retour sera plus compliqué. » Je ne peux m'imaginer les gros titres de demain. « Incendie au commissariat de Yantreizh, le coupable a été appréhendé à quelques mètres du brasier, incapable de s'enfuir après s'être vautré sur le trottoir glissant. »


Aide à la modération:
 


Autres:
 
Niveau du mois
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 1 sur 2) Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Démolosse / Houndoom
» Une Charpenti débarque !
» Ou trouve t'on un Malosse ?
» Attaques apprises au niveau 1
» Mise à jour de Noël 2014 !

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Kalos - 6E G E N :: Romant-sous-Bois :: Hôtel Désolation-