AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 
» [Event] Combattre l'abomination.


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/08/2013
Messages : 2347

Région : Kantô, Johto
Mar 8 Mai 2018 - 12:38
Les autres membres du groupe semblent d'accord avec moi : il vaut mieux ne pas se séparer comme nous l'avons fait pour l'exploration, cela pourrait même s'avérer dangereux si jamais la situation venait à déraper. Ensemble nous sommes plus forts et nous pourrons agir plus efficacement en cas de problème... Nous récupérons assez rapidement les pokéballs de nos compagnons qui ont été blessés au combat et je relâche aussitôt Spectra de sa sphère, pour qu'elle puisse surveiller les alentours et nous avertir en cas de problème ; la spectre disparaît aussitôt dans mon ombre avec un rire malicieux. Pendant ce temps la conversation a repris, bien que le timbre des voix soit bas pour ne pas être entendus, et je hoche la tête aux paroles de Clarisse, qui a de bonnes idées à mes yeux. Après je ne suis pas certaine que tous dans le groupe aie envie de jouer à ce jeu dans la rue, il y a des tempéraments très différents et moi-même je pense que j'aurais du mal à jouer cette comédie... Même si en soit ce ne serait pas faux de se conduire ainsi après ce que nous avons vu cette nuit... Je ne sais pas trop quoi en penser je dois bien l'avouer et j'écoute les autres membres du groupe en silence, observant les alentour d'un air que j'espère tranquille...

C'est Sanae qui fera soudain bouger la conversation, en mentionnant une photo en particulier. Je me rapproche aussitôt avec les autres pour voir par dessus son épaule et je comprend alors : il y a déjà un rassemblement devant le laboratoire, aussi vite. Un hashtag circule même sur les réseaux sociaux, les nombreux citoyens du net ont pris l'affaire sous leur bras et réagissent déjà en masse pour se dresser contre les horreurs qui ont été découvertes cette nuit... J'attrape mon téléphone pour aller tâter la température de moi-même, tout en écoutant ce que disent les autres. Certains veulent aller à la manifestation, d'autres sont plus hésitants... Mais j'estime que c'est une chance qu'il faut saisir, battre le fer tant qu'il est encore chaud comme on dit.

En tout cas, Clarisse avait joué son rôle à merveille, elle avait réussit à diffuser toutes les preuves au cours du combat et de façon suffisamment efficace pour qu'elles aient circulé en l'espace de quelques minutes... Un super boulot !

- Come a raison, je pense qu'il y a quelque chose à faire en se séparant dans la foule... Je peux aller à l'avant de la manifestation pour faire grossir le mouvement. Les médias vont saisir cette chance, c'est sur. Et si ils voient une tête connue comme la mienne ils vont profiter de la situation... Et je pourrais profiter de mon rang pour descendre le labo ! Après, Marie-Anne n'a pas tord, les choses peuvent dégénérer... Mais a t- on vraiment le choix ? C'est un risque à prendre... Pour le plan B... Improvisons ? Le plus important c'est que l'on garde tous notre calme. Aucune provocation, on n'envoie pas nos pokémons tant qu'on n'est pas contraint de le faire... Bref on ne leur donne aucune raison de nous accuser de quoi que ce soit.

En tout cas, Marie-Anne voit les choses de façon sacrément sombre. Je l'avais déjà remarqué, mais cela se confirme encore une fois.
Je fais un clin d’œil discret à Azamir, réalisant que j'ai faillit dire que nous avions "des têtes connues"... Or je sais que mon ami veut rester discret, il vaut mieux qu'il reste légèrement en retrait et que je joue le rôle de la personnalité visible, notre tandem fonctionnera mieux ainsi et je sais qu'il en est conscient lui aussi...

Le groupe étant décidé et tous les pokémons ayant été récupérés, nous quittons le centre pokémon et nous refaisons le chemin en sens inverse... Constatant très vite une certaine agitation dans les rues, qui ne fait que s’accroître à l'approche du laboratoire...





doubles comptes:
 
autre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2543

Jeu 10 Mai 2018 - 17:58
Quelques petites informations :

La manifestation se dirige vers le Pokél@b. En entrant dedans, vous découvrirez de nombreuses personnes exposants vos propres photos, avec des panneaux montrant leur colère.

Devant la rapidité de la formation de cette manifestation, les forces de l'ordre sont peu nombreuses, mais présentes pour éviter tout dégât matériel et humain. Pour le moment, tout reste pacifique, la gronde commune visant le laboratoire en lui-même et ne se questionnant visiblement pas plus loin. Les agents protègent ainsi la ville mais semblent un peu dépassés par l'événement, laissant donc les manifestants avancer sans problème jusqu'au Pokél@b.

Le laboratoire semble par contre avoir été alerté car il est annoncé par quelques membres de la manifestation comme complètement fermé.


Je vous laisse un tour pour avancer l'action jusqu'au devant du laboratoire, sachant qu'à la fin de leur rp la plupart en étaient encore à l'organisation du départ.

Prochaine modération : 24 mai


avatar ©️ Elune Crowley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Coordinateur Unys

C-GEAR
Inscrit le : 19/02/2017
Messages : 337

Région : Unys
Mer 16 Mai 2018 - 7:58
Le groupe est plutôt sceptique quant à sa proposition de se promener dans la ville en s’insurgeant à voix haute. C’était prévisible, elle-même n’était pas super convaincue et balançait ça juste comme ça, dans le feu du brainstorming. Elle ne sait pas trop ce qu’ils peuvent faire d’autre par contre, à part s’éloigner du centre pokémon et se faire oublier le temps que l’information se propage davantage…
C’est à ce moment que Sanae trouve sur les réseaux sociaux une image qui vient d’y être postée. Clarisse attend son tour pour regarder l’écran du portable et voir de quoi parle la jeune femme : il s’agit d’un rassemblement spontané devant les locaux du Pokél@b, à peine une quinzaine de personnes pour l’instant, mais vu le nombre de retweets il n’est pas impossible que cela grossisse très vite. La jeune fille est juste bluffée par la rapidité avec laquelle leurs découvertes ont mis le feu aux poudres. Que les images circulent vite, OK, ça elle comprend : non seulement cela vient alimenter une rumeur qui a déjà gonflé ces derniers jours mais en plus elles sont suffisamment affreuses pour que cela fasse le buzz. Mais de là à créer une réaction aussi immédiate ! … A moins que cette manifestation ait été prévue depuis le début par la ligue des Rangers et que les gens sur place ne sont en fait qu’une autre équipe comme la leur, dont le but est justement de lancer le mouvement ? Ce serait super malin.

A part Sayuri qui semble craindre un coup monté (hypothèse que n’a pas envisagé Clarisse mais qui semble tout de même probable), tout le monde semble décidé à ce qu’ils rejoignent le rassemblement. Certes il y a des raisons de croire que c’est un piège ou que ce ne sera pas facile, mais il ne pourra sans doute rien leur arriver de grave au milieu des civils, des médias et des forces de l’ordre. Et puis bon, maintenant qu’ils ont commencé à tremper là-dedans et que le labo les connait, autant aller jusqu’au bout de la démarche. Les modalités sont rapidement discutées et Clarisse hoche la tête au plan de Gaeriel, qui lui parait le mieux. Ce n’est pas rassurant de devoir improviser en cas de problème, mais en même temps ils n’ont pas le temps de réfléchir à tout ça.
Alors qu’ils commencent à sortir du centre pokémon, elle pose doucement la main sur la tête de son ponchien aveugle :

« Spocky, je vais te rentrer dans la pokéball. On va aller à un endroit où il y a beaucoup de monde et j’ai peur qu’on se perde ou que tu te blesses. »

Le grand chien lui lèche le poignet pour lui montrer qu’il a compris et elle le rappelle avec un léger pincement au cœur. Elle se sent vulnérable sans lui.
Tandis que le groupe se dirige vers le laboratoire, Clarisse se laisse guider en trainant un ou deux mètres en arrière, les yeux rivés sur son portable pour continuer de partager les photos sur autant de sites qu’elle peut. Elle lance même un lien sauvage dans le coin papotte de son forum rpg ("Rien à voir avec la conversation mais OMG ce truc, c’est juste à côté de chez moi ! D : Je pense que je vais aller faire un tour à la manif, ça me dégoûte" met-elle en commentaire) et commence à poster sur 4chan. Autour d’eux il y a de plus en plus de monde dans les rues et ils forment désormais une assez grosse masse qui se dirige vers le Pokél@b, des panneaux dans les mains. A les voir Clarisse est désormais presque certaine qu’il y a des membres de leur opération dans le lot et qu’ils n’attendaient que le feu vert de l’administrateur pour sortir.

Ils sont désormais tout proches du laboratoire et des clameurs à l’avant attirent leur attention. Impossible toutefois de comprendre ce qu’elles disent vu le brouhaha ambiant ; c’est donc Twitter, à nouveau, qui permet à Clarisse de comprendre ce qui se passe.

« Apparemment il n’y a pas de signe de vie venant du labo. » dit-elle à voix haute en même temps qu’elle lit. « Ils ont peut-être tous fui ? »

Elle ne sait pas ce qu’ils peuvent faire si c’est le cas, manifester devant un bâtiment sans pouvoir obtenir quoi que ce soit ne servira à rien. En désespoir de cause elle jette un regard peu assuré vers Gaeriel.

« Peut-être que… si vous, vous demandiez, devant tout le monde… quelqu’un viendrait ? Ne pas vous répondre serait trop suspect. »

HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 27/02/2017
Messages : 334

Région : Alola
Mer 16 Mai 2018 - 11:26
Effectivement, le laboratoire risquait d'utiliser un scientifique éloquent à titre d'émissaire pour faire taire la manifestation et défendre ses pratiques douteuses. La sbire posa son regard mordoré sur sa nemesis, qui se porta volontaire pour contrer le Pokel@b dans une potentielle joute verbale. Son rang et son titre de championne pèseraient dans la balance. « J'espère seulement que vous êtes bons pour improviser. » Ce n'était pas tout à fait le plan de secours auquel elle s'attendait, mais elle s'y plierait. Le manque de préparation la dérangeait, mais il lui laissait également une ouverture pour finir cette mission avec un coup d'éclat. Quant au fait d'éviter toute provocation, Mara haussa les épaules ; elle ne pouvait rien promettre pour le moment, même si elle tâcherait de ne pas soulever un mouvement plus hargneux et agressif au sein de la foule. Les rassemblements pacifistes étaient d'un ennui mortel.

Marie-Anne suivit le groupe, quittant le centre pokémon pour regagner l'une des avenues principales de Volucité. Déjà plusieurs personnes se rejoignaient dans les rues avoisinantes, formant de petits groupes prêts à rejoindre le coeur de la révolution. Elle doutait fortement que la ville entière se mobiliserait, mais s'ils avaient l'appui de quelques milliers de militants, la pression s'accentuerait. Clarisse mentionna l'inactivité du laboratoire, confirmant ainsi que ces chercheurs n'étaient qu'une bande de couard, incapables d'affronter les conséquences de leurs actes ignobles. 

« Ce serait dans leur intérêt de fuir, oui. »

Lorsqu'ils arrivèrent enfin devant l'édifice, la jeune femme ne put s'empêcher de siffler d'admiration. Le brouhaha était incroyable et la foule se massait, compacte, devant les portes principales. Mara demeura près de la rouquine et de Gaeriel. Elle repéra Azamir qui, à cause de sa taille, dépassait la plupart des manifestants d'une bonne tête ou deux, et elle supposa que les autres se trouvaient à proximité. « Il faudrait d'abord se tailler un chemin à travers tout ce beau monde. » Elle repoussa une mèche de cheveux derrière son oreille, puis fit craquer ses jointures. Il fallait bien qu'elle participe un peu et assiste les rangers de la façon qu'elle maîtrisait le mieux ; en utilisant la force brute. La guerrière bouscula les personnes les plus proche, joua du coude et des épaules pour tasser les plus insistants, et elle ouvrit un passage pour qu'ils puissent se rendre jusqu'à l'entrée. Une fois dans les premiers rangs, elle se tourna à demi vers la ranger, qu'elle gratifia d'un sourire railleurs.

« As-tu préparé ton cri de ralliement ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Eleveur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 11/03/2017
Messages : 993

Région : Kanto
Dim 20 Mai 2018 - 15:38
Je crois que je suis la seule à avoir un avis contraire au sujet de la manifestation. Ce n’est pas si étonnant, finalement... et cela remet mes doutes en question. Bien que l’on se déplace toujours ensemble depuis ce matin, j’ai l’impression d’être à part des autres autant dans mes aptitudes que dans mes décisions. Je n’ai pas d’expérience sur le terrain, en même temps je n’ai aucune envie de devenir ranger, et comme j’ai donné mon nom sur un coup de tête je ne pensais jamais que la situation irait aussi loin. Je crois bien que cette décision stupide aura de lourdes conséquences sur mon avenir... Mal à l’aise, je décide donc de me taire pour ensuite suivre le reste du groupe qui a manifesté son intérêt à se joindre au mouvement devant le laboratoire. Ils ont donné de bons points et bien que je serais tentée de les croire, j’ai toujours qu’il nous arrive quelque chose là-bas. La police corrompue, les scientifiques déguisés, la foule qui pourrait paniquer... plein de chose qui pourrait se produire et se retourner contre nous.

Je marche derrière eux en silence sans perdre une once de mon inquiétude. En chemin, je fais rentrer Reika dans sa pokéball pour éviter d’attirer trop l’attention et je prends ensuite mon portable pour voir si mes partages sur les réseaux sociaux ont eu des réponses. Évidemment c’est le cas et mon amie Emiko me demande même des nouvelles en privé pour savoir où je suis et si tout va bien. Je lui réponds alors que les voix mélangées de la foule quelque part devant nous se font de plus en plus entendre à mesure qu’on s’approche d’eux. L’agitation est bien présente et après avoir rangé mon téléphone dans ma poche, je me dis de faire de mon mieux pour rester le plus près possible de l’un des membres du groupe afin d’éviter de me retrouver seule et vulnérable. Il ne manquerait plus que je me fasse attaquer ou assommer par quelqu’un pour être de nouveau un poids lourd pour le reste de l’équipe. Déjà que je n’ai pas de gros pokémon pour nous assister... Une fois arrivée, ce qui me surprend le plus est bien de voir le laboratoire apparemment fermé ainsi que la porte principale complètement ouverte au public. À quoi est-ce qu’ils jouent ?

Perplexe, je reste figée un moment tandis que l’une d’entre nous commence à jouer des coudes dans la foule pour se frayer un chemin. J’ai accepté de les suivre pour prendre part à la manifestation et maintenant ils veulent êtres au plus près possible du laboratoire ? Je tente de chercher du réconfort en jetant un œil aux partenaires qui m’entourent, mais sans succès. Ils semblent tous décider à foncer dans le tas et c’est après avoir poussé un soupir que je décide de les suivre, malgré ma petite voix intérieure qui me demande de quitter les lieux au plus vite. Décidément, mon équipe va me rendre folle.


Mes stamps:
 
Sayuri parle en orange
Ayuna parle en violet
Avatar fait par Elisa ♥️
Signa fait par Sebastian ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo & Ranger

C-GEAR
Inscrit le : 24/12/2013
Messages : 10959

Région : Kanto | Hoenn
Lun 21 Mai 2018 - 16:14
Je n’aime pas beaucoup l’idée de me retrouver parmi une foule, mais je me dis que ça serait difficile de m’atteindre, si jamais il y a des Rockets qui sont impliqués là-dedans. Puis, tous ne sont pas des chasseurs de déserteurs, bien que je ne doute pas un instant que la prime offerte pour moi ait augmentée depuis la fin de mon sursis, depuis que je cumule une seconde trahison envers cette organisation. Essayer de s’en prendre à moi ici, ça serait du suicide pour ce fou qui oserait. Voilà pourquoi je suis de l’avis qu’il faut nous y rendre aussi, avis que plusieurs partagent, finalement. Ça parle de prévoir un plan B, mais honnêtement, je ne vois pas quoi faire de plus que de nous allier aux forces de l’ordre en espérant qu’elles ne soient pas corrompues. J’ai du mal à leur accorder ma confiance. Je connais trop cet univers pour me voiler la face, mais je ne veux pas que cela influence les autres. Je resterai à l’affût pour nous éviter les mauvaises surprises. Et quand Côme parle de porte-parole de notre côté aussi, je me dis que c’est le moment de me faire petit, préférant ne pas être mis de l’avant dans cette histoire, même si les risques sont minimes. Je ne suis pas un bon orateur, de toute façon. Heureusement pour moi, Gaeriel se propose naturellement dans ce rôle sans évoquer le fait que je sois aussi maintenant un peu connu. D’ailleurs, ma disparition dans la région de Hoenn a alimenté les potins pendant quelques semaines. Mais ce n’est pas le sujet, mon amie a raison dans ce qu’elle exprime et je suis soulagé de ne pas avoir à rectifier le tir. Elle se souvient sans doute des raisons qui m’ont poussé à partir de Kanto.

Et tu es surpris de la voir t’adresser un clin d’œil. Une surprise qui ne reste qu’une ou deux secondes avant qu’un petit sourire vienne animer tes lèvres. Tu lui adresses aussi un léger signe de la tête, ayant confiance en elle pour mener. Puis, tu ne seras pas loin en cas de besoin.

Jouer les gardes du corps, ça me correspond davantage que d’être la vedette. Je me sens plus à l’aise de passer à l’action ainsi. Maintenant que la majorité semble d’accord pour se rendre au laboratoire, il serait temps de nous mettre en marche. Gaeriel et moi sommes peut-être trop de type « fonce dans le tas », mais je ne vois pas comment nous pourrions mieux nous planifier. Il y a trop de facteurs à prendre en considération. Donc, nous nous y rendons et je reste à une certaine distance de mon amie, avec d’autres membres du groupe. Avoir un regard sur tout en même temps ne sera pas simple. J’aurais été tenté de faire appel à un de mes Pokémon pour avoir une vue aérienne, mais comme on a dit pas de Pokémon sauf si nécessaire... Pourtant, un de mes oiseaux aurait pu être très utile et plus discret qu’un dragon. Ça peut tout de même être perçu comme une menace, donc je vais m’en abstenir. Ce n’est pas dans mes habitudes d’être si sage, c’est plutôt pénible. Essayez de rester à portée de vue les uns des autres. Prévenez-moi s’il y a quoi que ce soit. Petites indications, ça serait facile de nous avoir un à un si on s’éloigne trop. Pour ma part, je ne devrais pas être trop difficile à trouver, même parmi cette masse de monde. Je joue donc de ma carrure pour frayer un chemin, différent de celui de Gaeriel, dans cette foule. Avoir plusieurs points de vue n’est pas une mauvaise idée. Je m’arrange pour avoir un bon angle de vue vers mon amie, tout en surveillant les alentours. Ce laboratoire semble fermé, mais on peut s’attendre à tout de leur part. Il y a sûrement des défenseurs de leurs activités ici. Tout comme il y a, sans surprise, quelques policiers. Je m’en tiens loin. Tant qu’il n’y a pas d’action, je n’ai rien à leur dire. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre que Gaeriel soit prête.

Ainsi qu’à protéger tout le monde en cas de besoin. Tu sais que Leon se manifestera de lui-même sans que tu n’aies à appuyer sur sa Pokéball. Ta main gauche est posée sur la Pokéball de Knight, prête à le laisser libre lui aussi. Et tu n’oublies pas ton arme, si jamais ça dégénère trop.



clic:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Ranger Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 02/11/2013
Messages : 1177

Région : Sinnoh
Mar 22 Mai 2018 - 6:04
La décision est quasiment unanime et nous nous apprêtons donc à nous mettre en chemin jusqu’au laboratoire ou du moins, à rejoindre le mouvement de manifestation qui grossit et s’y rend. Je vérifie que mes deux pokéballs sont fermement accrochées à ma ceinture et j’emboîte le pas à notre petit groupe. Gaeriel s’est proposée pour parler aux médias si jamais ils pointent le bout de leur nez – ce dont je ne doute pas une seconde si le mouvement devient assez important – et cela me soulage un peu. Elle est effectivement connue maintenant et cela donnerait du poids à notre croisade contre ce laboratoire abominable. Evidemment, la ranger donne des directives sages : éviter d’utiliser nos pokémons tant que cela ne s’avère pas absolument nécessaire. Je ne peux qu’être d’accord avec elle. Azamir est resté un petit peu plus en retrait mais il sait rassurez les troupes en se posant comme la personne à qui demander de l’aide si quelque chose tourne mal pour qui que ce soit. Quant à moi, je reste silencieux, je n’ai ni une carrure impressionnante ni une aura médiatique qui pourrait nous être utile, je me contente donc de suivre le groupe.

Je n’aurais jamais vraiment imaginé que les réseaux sociaux et tout l’internet puissent être aussi puissants. Rapides, ça, je n’en avais aucun doute, il n’y a qu’à voir la communication instantanée ! Tout cela me dépasse un peu mais j’essaie de comprendre, de suivre les conversations et d’apprendre en même temps en retenant ce qui se dit. Donc Twitter est une espèce de grosse plateforme à sms, en gros, où chacun envoie ce qu’il pense et si on aime le sms de quelqu’un d’autre, il gagne en…visibilité ? Un truc du genre, enfin bref. Je vois quelques membres de notre groupe sur leur téléphone, notamment Clarisse qui semble très à l’aise avec ça et à qui nous devons beaucoup pour avoir fait accélérer la circulation des informations et des photos.

Lorsque nous avons enfin rejoint le groupe de manifestants qui se dirige vers Pokél@b, je ne peux que me rendre compte de la mobilisation massive qui s’est faite, avec des gens qui continuent de rejoindre l’élan populaire. Certains ont même eu le temps de confectionner des panneaux – certains avec les photos de notre mission imprimées en grand format – qu’ils brandissent en scandant des mots que j’ai un peu de mal à discerner clairement dans le brouhaha, d’autant qu’ils n’ont pas encore l’air de s’accorder sur ce qu’ils clament. Je crois distinguer un petit ‘Pokél@b Abominable’ avec une tentative de rime tout à fait respectable, mais pour le reste, c’est beaucoup trop confus, surtout quand on est juste à côté, voire dedans. En tout cas, je ne me risquerai pas à tenter de trouver un autre slogan.

Comme Clarisse l’avait indiqué en regardant sur les réseaux sociaux, le laboratoire a l’air fermé lorsque la foule arrive devant. Je crois repérer quelques forces de l’ordre, relativement assez peu, qui se gardent en tout cas bien d’intervenir pour le moment. Il faut dire qu’à part les panneaux et le bruit, la manifestation reste tout à fait pacifique. J’aperçois un petit groupe se frayer un chemin d’un côté, Azamir aller d’un autre, aussi je décide de rester sur les ‘contours’ du mouvement, du côté où il y a les forces de l’ordre qui attendent, au cas où quelque chose tournerait mal. Je fais en sorte d’être capable de voir les autres au sein de la foule, et bien que je ne sois pas très grand, je pense qu’on peut me repérer également avec ma tignasse blonde échevelée. Non pas qu’il n’y ait aucun blond dans la foule, mais bon, je ne vais pas non plus grimper sur les épaules de quelqu’un. Pour l’instant, il ne nous reste plus qu’à attendre de voir ce qu’il va se passer. Mes muscles se tendent légèrement, sur le qui-vive. De mon côté de la manif, c’est un ‘Abomination, pas question’ que j’entends et que je me surprends à me mettre à scander moi aussi, pour me fondre dans la masse, certes, mais aussi porté par la cause.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 24/03/2014
Messages : 1564

Région : Sinnoh
Mar 22 Mai 2018 - 9:52
Les avis sont assez partagés sur la question de se rendre ou non au laboratoire, et c'est tout à fait compréhensible ; ça peut être aussi bien une opportunité provoquée par les dresseurs qu'un piège tendu par le labo. Les photos peuvent avoir été truquées et postées par un des scientifiques de Pokél@b, tout est possible. Mais majoritairement, nous sommes d'accord pour prendre ce risque et aller au labo afin de s'en assurer et de voir par nous-mêmes de ce qu'il en est. « Le coupable revient toujours sur les lieux du crime » comme on dit. Même si nous ne sommes pas des coupables. Enfin bref, l'idée est là. Et puis, voir comment les choses vont se dérouler sera bien mieux que de rester là à ne rien faire, sachant qu'on ne peut justement pas rester au même endroit très longtemps.

Une fois devant les portes du labo, la foule est impressionnante. Le brouhaha constant, les cris de certaines personnes possédant une voix qui porte, des pancartes levées qui indiquent clairement leur mécontentement... Et sans oublier quelques agents de police présents, certainement en cas de soucis. Mais on dirait que les portes sont fermées, impossible d'y entrer, ce qui n'est pas si étonnant que ça vu notre infiltration de la veille, ils doivent être plus sur leurs gardes. Et c'est en voyant cette scène devant moi que je me mets à me poser des questions ; est-ce qu'on a bien fait de venir ? Qu'est-ce qu'il va se passer maintenant, on reste là à crier avec les autres en espérant que les scientifiques finissent pas tout laisser tomber et se rendre facilement ? J'imagine qu'on va devoir de nouveau combattre si on veut résoudre cette affaire et avoir notre mot à dire...

Alors que toutes ces pensées tournent dans ma tête, je vois Gaeriel avancer et prendre les devants en se servant de son image pour attirer l'attention des médias. C'est hyper malin, ça va diffuser encore plus les images et l'information de ce laboratoire. Mais n'est-ce pas risqué pour elle de se montrer comme ça ? Enfin, elle est ranger après tout, et les risques elle doit en connaître, mais tout de même... ça me rend anxieuse.

Il y a donc Gaeriel qui rentre dans le tas, Maire-Anne qui bouscule un peu le monde pour passer également avec Clarisse avec elles. Grâce à sa taille, je peux voir Azamir prendre un autre côté afin de gagner du terrain mais aussi pour qu'on ne soit pas tous regroupé et ne pas attirer l'attention. Du coin de l'oeil, je vois Côme qui semble prendre sa propre direction aussi, en ne rentrant pas totalement dans la foule, restant un peu plus en retrait. Je ne suis pas sûre de la démarche à suivre, et il ne faut pas trop s'éloigner les uns des autres afin de rester dans le champ de vision de chacun – et s'entraider si jamais il y a un problème. Difficile à faire avec tout ce monde, il n'est pas évident d'être à l'aise avec tous ces gens qui crient et qui se bousculent. Je ne vois pas tout le monde, et je ne sais pas qui est où exactement (j'aurais aimé être plus grande pour ça). Alors, pour ne pas me perdre complètement, je reste plus proche de la personne que je vois le mieux, c'est-à-dire Azamir. Tout en avançant petit à petit, j'observe les alentours discrètement. Si ça se trouve, certains des scientifiques peuvent être parmi la foule, ou déjà partis depuis un bon moment, on ne sait rien. Autant rester sur ses gardes, même s'il n'est pas évident de garder son calme dans une telle situation.



    avatar & signature par séquo, merci ♥️
    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    mini sacoche:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Johto

C-GEAR
Inscrit le : 30/08/2014
Messages : 1028

Région : Johto
Hier à 12:15
La conversation continue quelques minutes et les avis divergent toujours, mais finalement nous décidons d’y aller. Les rangers semblent pour donc la discussion se termine là. Je ne peux pas dire que je sois ravie à l’idée me retrouver au sein d’une foule comme celle ci, je n’ai jamais vraiment apprécié cela. Pas vraiment vécu cela non plus mais je n’ai jamais aimé les gros rassemblement. Ni même les petits en fait. Trop de monde pour mon narcissisme. Mais la cause en vaut la peine donc il faudra faire avec et cela me parait être la meilleure option que nous ayons, donc tentons la.

Notre petit groupe se dirige donc vers le labo, je reste un peu en retrait et envoie un message à Jean pour lui expliquer la situation assez grossièrement. Nul doute qu’il m’appellera dès qu’il lira le message le bougre même si je lui précise de ne pas m’appeler car il me sera surement difficile de répondre. Il essayera quand même. Des fois que je réponde, sait-on jamais. Lorsque nous arrivons à proximité du rassemblement je concède qu’une certaine stupéfaction me frappa. La foule est massive et active. Des slogans, des cris, ça grouille de partout et je n’aime pas ça. Je soupire en me demandant comment nous allons faire pour parvenir à nous frayer un chemin jusqu’à l’avant de la foule compacte. Mais apparemment Marie Anne a décidé de latter les gens pour y arriver. C’est une option valable certes. Trop occupés à scander et à s’indigner ceux-ci ne protestent que rarement et de toute façon s’ils veulent le faire la foule l’engloutit aussitôt après son passage ce qui rend une altercation compliquée. Fascinant. Côme et Azamir décident de s’éloigner pour surveiller de leur côté d’un peu plus loin comment tout se passe. Est-ce qu’il faut que nous nous séparions en petit groupe du coup ? J’hésite un instant et voit Sanae avoir un mouvement d’hésitation elle aussi pour finir par se joindre au ranger ténébreux, bien évidemment.

De mon côté je ne sais pas trop que faire, je n’ai aucun lien avec les personnes qui sont ici et je pense que Côme se passera volontiers de ma compagnie. Evitons de recréer le duo de choc responsable de notre découverte. Je souris ironiquement en pensant à cela et l’envie de creuser un trou pour m’y enterrer refait surface. Le plus simple pour moi reste donc de suivre le groupe dans la foule, je suis donc la marche qu’ouvre Marie Anne et Gaeriel. Me comporter comme un parfait petit Wattouat est moins risqué. Toutefois l’idée que le labo à peut être mis certains de ses employés masqués dans la foule me trotte toujours en tête. Ce qui n’est pas vraiment une bonne chose. Si jamais les personnes que nous avons vu tout à l’heure ont pu leur dépeindre nos portraits cela serait fichtrement emmerdant. Ils pourraient parfaitement nous reconnaitre que nous serions incapable de savoir s’il s’agit d’un civil en colère ou d’un de ces enculés. Oui bon, disons les choses comme elles sont. Mais bon, espérons que ça se passe bien. Pour le moment cela à l’air d’aller, ça ne fait que quelques minutes mais bon il ne nous en a pas fallu beaucoup plus avec Côme pour tout foutre par terre hier, donc pour moi c’est un progrès. Mon téléphone vibre. Jean m’appelle. Je grommelle contre lui tout en tentant tant bien que mal de ne pas perdre mes compagnons de vue. J’essaye de regarder par dessus la foule en étendant mon cou tel un Girafarig, sans franc succès. J’arrive à voir Azamir, il est grand et son allure se remarque assez facilement. Sanae doit être avec lui. Par contre aucune idée d’où est Côme. Gaeriel arrive bientôt à la fin de cette traversée, voyons voir ce qu’elle va dire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 18/08/2013
Messages : 2347

Région : Kantô, Johto
Hier à 16:55
Même si tout le monde dans le groupe ne semble pas forcément d'accord avec l'idée d'aller sur la manifestation elle-même c'est la majorité qui l'emporte et nous pouvons discuter de la marche à suivre une fois là bas : je suis d'accord avec Come pour pour séparer en petit groupe dans la foule... Et j'ai alors l'idée de me proposer pour tenter de chauffer un peu la foule et de faire venir les journalistes, en me servant de ma notoriété revenue depuis mon second passage à la ligue... Même si je ne suis plus la fille aux cheveux bleus mon visage est de nouveau gravé dans les mémoires et cela devrait aider notre cause... Ou permettre aux responsables de me reconnaître encore plus facilement. A vrai dire, je n'en ai rien à faire : avec ce que nous avons vus dans le laboratoire j'espère bien que le QG des Rangers nous suivraient en cas de problème, après nous nous sommes ici pour la protection de l'environnement et des pokémons et il y a cas de maltraitance... Ils ne me font pas peur.

Nous quittons donc le centre pokémon, tous ensemble, et ne rencontrons personne qui ne me semble suspect. Par contre nous croisons d'autres groupes de personnes, très remontées, parties rejoindre la manifestation... Les habitants de la ville, et ceux des environs, doivent avoir été dégoûtés par ces révélations pour réagir aussi rapidement... En tout cas tout cela est à notre avantage et nous pouvons nous fondre un peu dans la foule à notre arrivée...

D'ailleurs nous ne tardons pas à arriver, et la manifestation s'entend de loin. Clarisse nous informe de la situation avec les réseaux sociaux et je l'écoute avec attention ; je trouve qu'elle a toujours de bonnes idées, c'est une jeune femme qui me plaît bien. Je me tourne vers elle, juste avant que nous ne plongions dans la foule, et hoche la tête avec enthousiasme à ses derniers mots.

- C'est une bonne idée, en tout cas ça vaut le coup d'essayer !

Il est maintenant temps de prendre ce bain de foule et c'est Marie-Anne qui permettra à mon petit groupe d'avancer efficacement, n'hésitant pas à pousser les manifestants pour que nous puissions avancer efficacement. Certains râlent un peu mais ils retournent vite dans le feu de l'action et ne cherchent pas la bagarre, se contentant finalement de se pousser. Nous arrivons donc plutôt rapidement à la tête du cortège et, après avoir partagé un regard avec mes comparses restés à mes côtés, je joue à mon tour du coude pour m'avancer, passant devant les premiers manifestants, qui me regardent d'un drôle d'air... Avant que certains ne me reconnaissent et ne se mettent à chuchoter entre eux, sûrement pour faire passer le mot... Cela facilitera les choses. Bon... Il faut que je me lance. Je dois bien avouer que, maintenant, j'ai un peu le tract. Heureusement les cris qui m'entoure de toute part m'aide à prendre sur moi : ce n'est pas comme si j'allais être la seule à hurler devant la laboratoire, nous sommes un nombre important.

- OU SONT-ILS ? OU SONT LES RESPONSABLES DE CETTE ABOMINATION ? Ce que je n'avais pas prévu, c'est que la foule en délire et les cris ne pousse Ridley a sortir de sa pokéball ; le dracaufeu gris apparaît dans un flash de lumière.
- DRAAAAAAAAAA !

Il a lâché un rugissement puissant en sortant de lui-même de sa sphère, le poing en avant, comme s'il militait lui aussi pour que cesse les activités. Il s'agit en vérité d'une raison plus sommaire mais, au final, son apparition est bénéfique : elle attire l'attention sur nous et donne une nouvelle vigueur aux manifestants, boosté par le puissant rugissement... Qui ne tarde d'ailleurs pas à être rejoint par un autre Dracaufeu, celui de Azamir, qui a du être attiré par Rid. Et bien, si je n'attire pas tous les feux du projecteur, la, je ne saurais plus quoi faire...





doubles comptes:
 
autre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 9 sur 9) Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Unys - 5E G E N :: Volucité-