AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Aller à la page : Précédent  1, 2
 
» Le rythme dans la peau. ▬ Magnolia & Tony


avatar
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 13/12/2013
Messages : 2364

Région : Unys - Johto - Sinnoh
Mer 6 Sep - 0:02
Sociable. C’était un adjectif qu’on pouvait définitivement attribuer à Magnolia, mais également à Tony. Peut-être était-ce pour cette raison que discuter avec lui n’était au final jamais aussi intimidant qu’on ne le croyait, du moins quand c’était un sujet de conversation qui était plutôt agréable selon lui et qui n’était ni lié constamment aux Pokémon – même si cela s’était un peu arrangé depuis – et quand ce n’était pas des sujets trop superficiels comme la pluie et le beau temps ou ce que ses dernières groupies avaient acheté pour l’impressionner. D’où le fait que les gens finissaient par lui parler comme s’il avait toujours été l’un de leurs vieux amis, pour la plupart. Il y avait toujours les grands timides et les gens sérieux qui lui parlaient toujours en se remémorant son statut, mais autrement, il finissait toujours par être tutoyé par les autres, ce qui n’était pas plus mal. C’était sans doute ce qu’il y avait de mieux pour son image, d’après lui. Au moins, on ne pourrait jamais le taxer de rockstar condescendante à moins de venir lui chercher des noises. Ce qui était de plus en plus rare, maintenant que Strykna ne faisait plus partie de l’équation et qu’elle ne se montrait plus trop sur scène, mis à part pour les matches de son Arène. Et puis, au fond, Magnolia avait l’air d’être quelqu’un avec, à peu de choses près, le même caractère, quand il fallait parler aux gens, en particulier concernant sa nature confiante. Elle tentait de rester humble, mais connaissait ses capacités. A peu près la même chose que le Maître Coordinateur, sur ce point. C’était la raison pour laquelle il avait discrètement hoché la tête et affiché un sourire au moment où elle disait qu’elle souhaitait découvrir ses autres talents. Enfin, en même temps, elle l’avait déjà démontré au moment où elle avait demandé au barman si elle pouvait jouer un peu de violon et qu’elle avait insisté. La suite n’était donc, au final, pas si surprenante que ça.

« Demain après-midi, ouais. » répondit-il quand Magnolia lui demanda quand il jouerait avec son groupe. « Seize heures. On sera sur la scène en parc, pour avoir un truc en plein air. Avec des ventilateurs, si les organisateurs ont été indulgents. Et des bouteilles d’eau. Beaucoup de bouteilles d’eau. »

Ils le seraient sans doute. En général, ils allaient même jusqu’à enlever les M&M’s marrons du sac de bonbons quand ils en mettaient dans les loges, donc ils veilleraient sûrement au grain là-dessus. Normalement. Si ce n’était pas des amateurs. D’ailleurs, Magnolia lui souhaita bonne chance d’avance pour le concert, et surtout pour supporter les températures. Elle alla même jusqu’à lui dire qu’il pouvait s’estimer heureux que le concert ne se soit pas fait au Désert Délassant pour fêter sa rencontre avec Kerry, ce qui le fit rire un bon coup.

« Fais gaffe, quelqu’un pourrait t’entendre et nous demander de jouer là-bas ! » plaisanta-t-il. « Mais sinon, j’ai rien contre, en fait, mais faudrait juste faire ça de nuit, finalement. On se les gèlerait probablement bien plus que l’image que je me fais de tout ça, mais je préfère ça à demain après-midi. »

Autant dire que ça ne faisait aucun doute pour lui. Même si un esprit scientifique et ayant un minimum de culture lui aurait sûrement certifié qu’un après-midi comme celui qu’il allait vivre le lendemain serait probablement bien meilleur.

Ce qu’il y avait de plus surprenant cependant, c’était le fait que Magnolia et sa cousine ne se soient rencontrées il n’y a que peu de temps. Pour le coup, c’était le genre de choses qu’il ne comprenait pas concernant les voyages initiatiques de Dresseurs, même s’il n’allait pas le lui avouer à haute voix : comment pouvait-on voyager avec des gens que l’on avait à peine rencontré ? Bon, en l’occurrence, c’était de la famille, mais à leur âge, ce n’était pas forcément facile tous les jours, surtout si on ne se connaissait pas trop. On parlait de survivre en pleine nature dans des milieux hostiles, tout de même, et il y avait aussi certaines villes un peu craignos, parfois, même s’il ne savait pas trop ce qu’il en était pour la région de Hoenn. Ses parents ne s’inquiétaient donc pas de ce genre de choses ? Et puis, si elles avaient des goûts et des aspirations différentes, ce ne devait sans doute pas être très facile tous les jours. Rien que pour ce soir, c’était dommage qu’elle ne soit pas venue jouer en compagnie de sa cousine. Mais dans le même temps, faire une improvisation avec un duo violon/guitare aurait été un peu plus embêtant. Après tout, ce n’était jamais très sympa de laisser un des membres d’un groupe de musique derrière. Surtout pendant un instrumental.

« La prochaine fois que vous vous arrêtez dans un bar pour gagner un peu de sous, tu pourrais peut-être la faire jouer avec toi ? » suggéra-t-il. « Mine de rien, en jouant avec des gens, on apprend à les connaître d’une façon un peu plus naturelle qu’en parlant simplement avec eux. C’est aussi vrai avec la Coordination, de ce que j’ai pu voir jusque-là, donc entre le Dressage et la musique, vous devriez pouvoir trouver quelque chose sans trop de problème. »

Et puis, elles étaient cousines, c’était malgré tout quelque chose qui devait les rapprocher plus que les séparer, non ?

« D’ailleurs, qu’est-ce que tu crois qu’elle a à prouver ? » s’enquit-il, même s’il ne savait pas trop si c’était se mêler de ce qui le regardait ou non. « Parce que si tu montres que t’aimes être avec elle et que t’apprécies de faire des activités ensemble, elle va sûrement faire des efforts de son côté aussi, tu crois pas ? Et y aura moins cette sensation de marcher sur des œufs, comme ça. »

C’était du moins ce que les expériences de ses connaissances lui avaient appris. Restait à savoir si ça marcherait chez elles.


Double-compte: Mary Nephilim & Soren Kenshin

Avatar by Elune Crowley


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2017
Messages : 212

Région : Hoenn
Jeu 7 Sep - 0:30
C'était limite si elle n'avait l'impression de le connaître depuis des années tellement il était facile de lui parler de tout, y compris de sujets assez sérieux et graves, style le décès de sa grande sœur. Magnolia n'était et ne comptait pas entrer dans les détails de cette histoire, ne préférant pas tester les limites de ce dont ils pouvaient discuter ou non ensemble et n'en voyant pas non plus l'intérêt. Il ne souhaitait probablement pas écouter un récit qui plomberait l'ambiance et ce sens, ils étaient pareils. Malgré la facilité de leurs échanges, la jeune femme n'oubliait pas totalement en face de qui elle se trouvait. Contrairement aux apparences, il ne s'agissait pas d'une retrouvaille avec un vieil ami mais une star de la musique. Ou plus sobrement, un total étranger à sa vie. On ne poussa pas certains sujets suivant les liens entretenus. Hors, ils ne se connaissaient pas assez. Cela l'arrangeait puisque Magnolia ne désirait pas le moins du monde revivre ses souvenirs et en parler aurait l'effet contraire. Elle préférait de loin se concentrer sur son interlocuteur, sur les informations balancées au fil de leur discussion et que ses oreilles s'étaient faîtes un plaisir de glaner. Comme le lieu et la date du concert. Ce n'était pas hyper précis, certes mais elle n'aurait qu'à rester dans le coin et attendre sagement. « Sinon je peux m'arranger pour me ramener avec un stock de brumisateur. » proposa t-elle avec humour. Le gadget des gadgets indispensables en ces fortes chaleurs. Pour des raisons de non gaspillage de l'eau, la dresseuse n'achèterait pas ceux vendu dans n'importe quelle boutique et se débrouillerait pour trouver des récipients elle-même, ensuite grâce à l'aide de ses pokémon elle les remplirait. Économique et sain pour leur planète, sans tomber dans l'esclavage de ses compagnons. Elle n'allait pas non plus leur demander de fournir une énorme quantité d'eau, cela ne ferait que les fatiguer puisqu'elle ne comptait pas se lancer dans le commerce de brumisateur. Pas tout de suite en tout cas mais cela pouvait être une bonne idée. A creuser, ou pas, un jour. Elle avait le temps. « De nuit le cadre doit être superbe. » La lumière de la lune sur les dunes rendait bien dans son imagination. Elle irait sans doute voir de retour à Unys, comme elle ne connaissait pas les routes de sa région natale l'occasion serait parfaite. Et qui sait, si un concert avait lieu là-bas, le hasard ferait qu'elle serait sur place au même moment. Enfin, déjà elle se pointerait au parc le lendemain malgré qu'elle ait également prévu de faire un tour à l'arène. Elle s'arrangeait certainement d'une façon ou d'une autre, c'était non-négociable. Hors de question de louper cette opportunité. Elle avait hâte d'en informer Roxy. Une cousine rencontrée il y a peu et qui voyageait en sa compagnie. La jeune femme reconnaissait le côté un peu étrange de la situation.

Quitte à ce que Roxy sache chanter, autant exploiter ses capacités. Il n'y avait pas de raison pour qu'elle ne s'en serve pas aussi comme gagne pain. Sa cadette était certes un peu fragile mais pas en sucre. D'ailleurs, Magnolia l'aurait volontiers ramener au bar pour se donner plus de chances, plus de charme aussi mais après leur journée et les plaintes, elle n'avait pas su insister. Mais sinon, oui, elle était d'accord avec Tony c'était un bon moyen de rattraper les années perdues. « C'est ce que je voulais mais on a pas eu une journée simple et elle était fatiguée. » Souffrante d'un mal de pieds principalement, rien d'insurmontable mais c'est justement le fait de ne pas très bien se connaître qui avait convaincu la jeune femme de garder le silence. La fragilité de leur relation ne lui permettait pas de donner de jugement et de la bousculer un peu. Peut-être le devrait-elle mais elle n'osait pas. Pas encore, en tout cas. C'était difficile d'agir avec des pincettes les trois quarts du temps, pour cette raison elle se posait la question parfois si voyager seule n'aurait pas été plus simple au lieu de marcher sur des œufs. Dans ce genre de moments, Magnolia regrettait plus que jamais l'absence de sa grande sœur qui lui aurait prodigué de bons conseils, comme toutes les fois où elle était la voir pour trouver des solutions ou des réponses. « Selon moi son voyage est aussi une sorte de message à ses parents, quelque chose pour dire qu'elle peut se débrouiller seule, qu'elle sait se gérer. Finalement, quelque chose d'assez typique de son âge. Sauf que Roxy a connu des problèmes respiratoires qui lui ont bousillé son enfance et que son désir est peut-être plus forts que les autres ados de son âge. Elle veut aussi se prendre en main, aller de l'avant, vivre de grands frissons et s'apporter la preuve à elle-même de ce qu'elle raconte. Qu'elle ait réellement capable de vivre comme les autres parce qu'elle va beaucoup mieux. Je ne connais pas beaucoup leur situation familiale mais apparemment ses parents ont beaucoup été sur son dos, vu ses problèmes je peux comprendre et elle a besoin de respirer. Après, je ne suis pas experte en psychologie alors je peux me tromper. » Partager ses pensées avec Tony la soulageait d'une certaine façon. Elle appréciait Roxy, son énergie communicative et son joli sourire mais ce n'était pas facile, pas naturel et pouvoir enfin en parler et se faire comprendre était rassurant. Ce n'était pas quelque chose dont elle arrivait à discuter avec sa cousine, c'était délicat et elle ne voulait pas qu'on lui reproche de ne faire aucun effort alors même qu'elles n'étaient qu'au début de leur voyage. « Je suis convaincue mais je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas l'expliquer, qu'on ne fera pas toute la route ensemble. Qu'elle volera de ses propres ailes parce que c'est son désir profond. Sauf qu'avant elle a besoin d'apprendre des responsabilités, de voir un peu ce qui l'attend et je suis cette personne qui va lui permettre de se préparer au grand saut. » Ou alors elle déraillait complètement, c'était aussi possible.


remerciements:
 
application favorite:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 13/12/2013
Messages : 2364

Région : Unys - Johto - Sinnoh
Mer 13 Sep - 1:06
Finalement, elle restait plutôt positive par rapport à sa cousine. Elle lui fit savoir qu’elle avait en réalité voulu qu’elle participe avec elle mais que les événements en avaient décidé autrement, en plus de la fatigue de la jeune fille. Dommage, ce serait pour la prochaine fois, donc. Mais si elle disait la vérité, c’était tant mieux. Si elles étaient à Mérouville, cela voulait dire qu’elles n’en étaient qu’au tout début de leur voyage initiatique, voire même qu’elles n’avaient même pas encore de Badge en poche à l’heure actuelle. Si Magnolia voulait vraiment égaler puis surpasser sa sœur avec un tel fardeau à porter en plus, le voyage risquait d’être long et pénible, alors il était plutôt satisfait de cette réponse, au final. En tout cas, si ça avait été son cas, ça aurait fait longtemps qu’il aurait fait cavalier seul, mais il préférait garder ça pour lui.

« Tu m’étonnes, avec cette chaleur en plus… » fit-il en se ventilant un peu avec sa main et en sirotant son verre d’eau. « Vous étiez à Mérouville pour la journée ou vous êtes partie de quelque part pour rejoindre la ville aujourd’hui ? Parce que mine de rien, traverser tout le Bois de Clémenti en une journée, ça doit faire une sacrée trotte ! »

En ce qui les concernait, Tony et son groupe étaient eux aussi partis de Clémenti-Ville en milieu de matinée pour faire une heure et demie de route avec le bus, puis il avait fallu tout décharger dans le local de répétition où ils avaient joué en attendant l’heure fatidique, puis encore trouver quelque chose à manger, jusqu’à en arriver à sa rencontre avec Magnolia. Par conséquent, les deux jeunes filles avaient sans doute dû faire le chemin en un peu moins d’une demi-journée, peut-être plus si elles n’étaient pas habituées à tout ça, encore moins avec un soleil de plomb comme ce jour-là. Et il fallait ajouter à ça un problème respiratoire que sa cousine avait pendant son enfance. Difficile d’imaginer qu’elle parvenait à chanter maintenant, la respiration étant un élément-clé pour pratiquer une activité aussi demandant en énergie. Cela voulait aussi dire que ce devait peut-être être un problème pour faire un spectacle de longue durée, ce qui n’était clairement pas pratique quand on devait faire de la musique dans la rue pour gagner un peu d’argent. Mais ça restait malgré tout admirable, elle essayait de se dépasser malgré ça. Peut-être un peu trop.

« Je connais ça ouais, d’avoir besoin de respirer et de prouver qu’on est le meilleur aux yeux des gens. » poursuivit la rockstar, se remémorant ses premiers pas dans le monde du metal et les premiers morceaux qu’il avait joué dans son enfance et qui lui avaient valu une dispute ou deux avec son père avant qu’il ne finisse par accepter ce fait. « Enfin, c’était clairement pas aussi énorme que partir en voyage avec sa cousine dans la région pour gagner des Badges ou un truc du genre, mais on va dire que je connais un peu ça. Faut avoir du cran pour faire ça, elle a l’air courageuse comme toi. »

Parce que malgré tout, il fallait le souligner, c’était un engagement fort et qui n’était clairement pas à la portée de tout le monde. Lui, en tout cas, il ne s’était jamais vu faire ça étant plus jeune et jamais il n’aurait pensé baser une partie de sa carrière sur la Coordination un jour. Mais bon, les Pokémon, ça n’avait jamais été son truc, ni maintenant – même s’il avait à présent un pied dans le milieu, et pas des moindres, vu les événements récents et qu’il comptait bien revenir à l’Elite un jour une fois qu’il aurait récupéré tous les Rubans nécessaires et que ses Pokémon se sentiraient prêts – ni avant, au point que ça ne lui aurait certainement fait ni chaud ni froid que les Pokémon n’existent pas, contrairement à une énorme frange de la société actuelle, ou du moins celle qui était la plus médiatisée actuellement.

« Mais bon, je suppose que tu le sais toi, mais faut pas trop qu’elle se mette la pression non plus. » lui fit-il remarquer. « Vous en êtes peut-être qu’à vos débuts, mais se lancer là-dedans c’est pas facile, mine de rien. Je pense que vos parents seront déjà pas mal fiers rien qu’en apprenant que vous avez votre premier Badge, ou en tout cas c’est ce que j’aurais fait. »

En même temps, tout le monde lui disait qu’il serait plutôt du genre papa poule avec ses futurs enfants, s’il finissait par en avoir un jour, surtout s’il devait avoir une fille, même s’il n’avait pas du tout cette impression et que sa manière de pensée lui paraissait en un sens plutôt évident. Cependant, la réflexion de Magnolia le fit davantage réfléchir. Quelqu’un qui lui apprendrait le sens des responsabilités ? C’était vrai qu’à ce niveau-là, la jeune fille n’avait pas l’air de plaisanter, et qu’elle paraissait bien plus mature que certaines lycéennes de son âge qu’il avait pu fréquenter dans sa jeunesse. De là à voir en elle un modèle ? Ce n’était pas si étonnant, en fin de compte.

« C’est bien si elle s’en rend compte. » se réjouit-il. « Après, il faut bien qu’elle se dise que le grand saut, c’est pas forcément aussi grave que ce qu’on croit. Je pense pas te l’apprendre parce que tu l’as vu tout à l’heure avec le barman, mais dans la vie, on a des échecs aussi, et à vos âges ils sont pas si énormes que ça. Enfin, sauf si vous faîtes un truc qui vous emmène en taule, mais étrangement, je vous vois pas faire ça. »

Il éclata de rire avant de reprendre.

« Mais plus sérieusement, faut me croire quand je dis ça. Je sais que ça fait un peu conseil de papy avec mon âge avancé de trente-quatre ans et que dans la tête d’une ado et d’une jeune adulte ça peut paraître un peu abstrait, mais on a tendance à oublier ça avec le temps et à se transformer en vieux con parce qu’on a oublié qu’on a pas appris à marcher du premier coup. Donc il faut bien que ta cousine se mette en tête que c’est pas grave si elle y arrive pas tout de suite. Et ça vaut pour toi aussi, bien sûr, mais je me fais pas de soucis, t’as l’air débrouillarde. »

Plus débrouillard que lui à son âge, il n’y avait pas à dire. A dix-neuf ans, il avait son studio à Méanville et il arrondissait les fins de mois en travaillant au pub, ce qui était un peu moins téméraire et débrouillard que partir sur les routes, il fallait bien l’avouer.


Double-compte: Mary Nephilim & Soren Kenshin

Avatar by Elune Crowley


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
Dresseur Hoenn

C-GEAR
Inscrit le : 06/08/2017
Messages : 212

Région : Hoenn
Sam 16 Sep - 16:46
Le calme d'un restaurant, notamment en pleine soirée, était largement plus propice à la discussion d'un bar où pour se remplir le porte-monnaie il faut avant tout savoir le vider alors Magnolia se prêtait volontiers au jeu. C'était une activité plus calme et reposante que le reste des événements de la journée, elle se devait d'en profiter tant qu'elle le pouvait. Si on lui avait dit avant de partir que sa première journée sur les routes serait aussi mouvementée et riches en surprise, la jeune femme n'y aurait pas cru. Maintenant c'était différent. Quelque chose – son petit doigt peut-être – disait que ce n'était qu'un petit aperçu de l'aventure qui s'annonçait. Prometteur, n'est-ce pas ? Épuisant, aussi. Aucun doute que sitôt leur repas terminé, elle ne tarderait pas à rejoindre les bras de Morphée mais pour l'instant, elle tenait encore bon. L'idée de manger dans quelques minutes la maintenait éveillée sans aucun soucis. Puis le fait de parler de tout et de rien avec une célébrité, aussi. C'était peu croyable mais prise dans leur conversation, elle n'y faisait presque plus attention. Ce serait sûrement le lendemain que réaliser serait le plus compliqué. Genre cela arrivait à elle, avec pour seul atout l'instrument de musique qui l'accompagnait. Sans, il ne se serait jamais intéressé à elle, ce qui aurait été normal d'ailleurs. Mais est-ce qu'il la prenait pour ce qu'elle n'était pas ? Elle ne voulait pas s'imaginer que Tony la voyait comme une fille en quête de succès avec sa musique, cela voudrait dire qu'il l'avait aidé dans ce but et que non volontairement, elle avait abusé de ses bonnes intentions ? La jeune femme partait sans doute trop loin à force de vouloir trop s'en faire. Elle se recentra. « On est parties tôt dans la matinée, je ne sais plus l'heure exacte mais c'était tôt. On a bien fait car quand je vois l'heure où on est arrivée, je me dis qu'on auraient passer la nuit à la belle étoile en partant plus tard. » Cela devait être sympa et elles seraient obligés de passer par là à un moment ou à un autre mais pour leur première nuit, ni l'une ni l'autre n'en avait réellement eu envie. Surtout en voyant les lieux. C'est joli la forêt, une petite ambiance sympathique oui mais pas la nuit. Sauf la nuit, en fait. Avec les bruits étranges qui les faisaient sursauter à chaque fois, leur nuit aurait été toute sauf agréable. Tandis que là, à l'abri au Centre Pokémon, elles allaient pouvoir rêver en toute tranquillité de leurs matchs d'arène. « Je trouve aussi. » Magnolia ne pouvait pas le lui retirer, cependant elle trouvait sa cousine un peu irréfléchie aussi. C'était pas rien de partir comme ça, c'était du sérieux et si il n'y avait pas d'autre but que celui de prouver quelque chose à ses parents, c'était peut-être un peu léger. N'y avait-il pas d'autres possibilités ? Après, elle était loin de connaître les motivations réelles de sa cousine alors c'était difficile de porter un jugement. « Tu trouves que je le suis aussi ? » Il y en avait pleins des gens qui partaient de chez eux pour partir en quêtes de huit badges et espérer un jour se frotter à la ligue, parfois même des tous jeunes, il n'y avait rien d'exceptionnel là-dedans pourtant. Elle voulait savoir ce que Tony entendait par là et si il y avait moyen de flatter son ego par la même occasion. « Je suppose qu'ils le seront, oui. Mais moi, ce que je ne veux pas, c'est qu'elle fasse tout ça juste pour ses parents, j'aimerais qu'elle ait un réel but derrière. Peut-être que c'est déjà le cas et que je l'ignore juste. » En gros, que Roxy ne l'imite pas. Parce qu'en dehors de sa quête de puissance, de vouloir aller plus haut que sa sœur et de devenir une dresseuse hors-pair, la jeune femme n'avait rien. Est-ce que dresseuse était un assez grand projet de vie, concret ? C'était moyen. Un long chemin mais il y avait-il une faim ? Non, probablement pas. Allait-elle courir derrière quelque chose qui ne se produirait jamais au final ? Elle marquerait peut-être l'histoire mais on lui passera vite au-dessus, quand un autre vaincra la ligue. Elle ne voulait pas que Roxy se fixe des objectifs débiles dans le style.

Elle eut un hoquet en entendant Tony parler de taule. C'était bien le genre de chose qui ne faisait absolument pas parti de son programme et sûrement pas non plus de celui de sa cousine. Elles se cherchaient encore mais pas à ce point là. Il y aurait des échecs, tout ça, parce que c'est inévitable pour se construire mais pas des échecs qui la mène en taule. On pouvait plus ou moins dire que la jeune femme recherchait une sorte de gloire, aller en prison ne l'y aiderait certainement pas. Du moins, pas dans le sens souhaité au départ, en tout cas. « Dans quel but surtout ? » Rien de ce qu'elle souhaitait ne risquait de la conduire en taule. Elle voulait juste progresser et devenir une dresseuse de pokémon remarquable, ce n'était pas la même chose que chercher à rentrer en contact avec un trafic de pokémon. Et si elle le faisait un jour, ce serait pour mieux les dénoncer. « T'inquiètes pas papy Tony, on va gérer. » C'était assez bizarre de s'adresser de cette façon, même pour plaisanter, à une star de sa trempe. Ce fût à son tour d'éclater de rire. Oui, il lui était arriver de sa rebeller quelque fois en tant qu'adolescente, de contourner un peu les règles mais pas de quoi rejoindre une bande de voyons un de ces quatre. Surtout pas après ce qui s'était passé pour sa sœur. La Team Rocket l'avait conduite à sa fin, même non volontairement. Elle ne pourrait pas rejoindre ces gens là, eux ou une autre organisation du style, pour rien au monde. Ce serait une honte et tellement illogique. Il faudrait l'obliger et encore. La colère qu'elle éprouvait encore en repensant aux faits faisait que cette hypothèse ne se produirait jamais. Elle ne tournerait pas mal. Qu'il ne s'inquiète pas, Tony ne perdrait pas une de ses fans. Bien sûr, il ne disait pas cela dans cette optique. Enfin, il avait pas l'air comme ça. Mais pourquoi prenait-il cet air sérieux tout à coup, au fait ? C'était limite plus impressionnant que de produire sur scène avec lui. Presque mais pas tout à fait. Mais bon, elle avait quand même l'impression d'être une toute petite fille qui se faisait pas gronder mais très fortement conseillée et l'arrivée des plats la sauva. « Bon appétit ! » lâcha t-elle joyeusement et sans plus de cérémonie, elle attrapa ses couverts et attaqua cette bonne odeur qui lui mettait davantage l'eau à la bouche. Elle savait se tenir en temps normal mais là... « Déli. Cieux. » Dit-elle entre deux bouchées. D'accord, cela ne se se faisait pas trop de parler la bouche pleine mais papy Tony ne lui en voudrait pas trop, non ?


remerciements:
 
application favorite:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo CDT & Coordinateur

C-GEAR
Inscrit le : 13/12/2013
Messages : 2364

Région : Unys - Johto - Sinnoh
Ven 29 Sep - 14:36
Plus qu’une cousine, il lui faisait déjà penser à une grande sœur. Comme quoi, voyager avec quelqu’un, qu’on le voulait ou non, ça créait des liens puissants. Elles n’en étaient qu’au début de leur aventure, mais elles semblaient déjà s’être beaucoup rapprochées, si elles ne se connaissaient pas tant que ça auparavant. Enfin bien sûr, elles devaient sans doute avoir encore beaucoup à apprendre l’une de l’autre, mais ça ne saurait sans doute tarder. Elles étaient jeunes et ce voyage allait leur forger le caractère et les faire changer un peu au fur et à mesure qu’elles se déplaceraient dans la région. Enfin, du moment que ce n’était pas qu’en réaction face aux parents de Roxie, comme Magnolia le soulignait. Et c’était bien quelque chose que Tony comprenait. On pouvait faire un nombre incalculable de conneries à cet âge, rien que par simple esprit de contradiction. Et il y avait des gens chez qui ça ne s’arrangeait clairement pas avec l’âge, surtout, selon lui, dans la classe politique. Mais c’était le genre de constat dont il valait mieux ne pas parler avec des jeunes filles comme elle, surtout qu’elle ne devait sans doute pas en avoir grand-chose à faire, de toute façon.

« Justement, voyager c’est un bon moyen de voir de nouvelles choses. » approuva Tony, accompagnant sa parole d'un petit mouvement de tête. « Elle va avoir l’occasion de tester plein de choses et y a rien de mieux pour trouver sa voie ensuite. A part peut-être Internet, mais ça encore, faut le vouloir aussi. Et évidemment, ça vaut pour toi aussi, mais je pense que tu le sais déjà, si on te l’a pas déjà rabâché sans fois avant. »

Le contraire serait étonnant de sa part. Elle était déjà suffisamment mature pour s’être rendue compte de beaucoup de choses, et malheureusement, la mort de sa sœur avait sans doute un rôle à jouer dans tout ça. Un mal pour un bien, si l’on pouvait appeler la chose ainsi. Pour commencer, elle avait prévu une telle chaleur en partant de leur précédent lieu de villégiature tôt le matin pour arriver à Mérouville à des heures de températures plus clémentes, ce qui était déjà bien. Beaucoup auraient préféré simplement écouter leur horloge interne, ou quelque chose comme ça.

Et puis vint la blessure fatale. Une blessure qui n’était que la conséquence de ce qu’il avait dit, évidemment, mais il ne s’en était rendu compte qu’au moment où elle lui avait asséné cette insulte en pleine face. « Papy Tony. » Comme ça faisait mal. Quelle horreur de se faire appeler « papy » à seulement trente-cinq ans. Evidemment c’était dit sur le ton de la plaisanterie, mais se faire dénommer ainsi par une gamine qui devait avoir la moitié de son âge à tout casser, ce n’était sacrément pas agréable. Il en fit même une légère grimace quand elle le dit. Bon, d’accord, il avait les cheveux blancs, mais tout de même, ce n’était pas une raison pour le traiter de personne âgée ! Et elle en éclatait même de rire, en plus. Bien sûr, il le fit également pour ne pas la vexer, mais wow. Juste wow. A l’aube de ses trente-cinq ans, on l’appelait « vieux ». Très clairement, ce n’était pas ce qu’il y avait de mieux. Qu’est-ce que ce serait quand il serait réellement vieux, hein ? On le traiterait de débris ? Ou d’artefact millénaire pouvant faire partie du patrimoine mondial de l’humanité, au choix ? Même s’il préférait de loin le deuxième choix, ça ne restait quand même pas très agréable.

Heureusement, les plats arrivèrent suffisamment tôt pour que cela évite de trop le peser au moral. Et puis le ceviche était littéralement à tomber par terre avec tout ce gingembre et la salade qui se trouvait juste à côté. Ça lui rappelait quelques plats qu’il avait pu manger dans des restaurants près de la plage de Vaguelone et ça n’était pas pour lui déplaire. Et visiblement, Magnolia semblait beaucoup aimer ce qu’elle avait pris également. La preuve, elle en venait à parler la bouche pleine pour le lui faire comprendre. Bah, au diable le ridicule, si elle en venait là. Quitte à être pris pour « Papy Tony », autant y aller à fond. Et puis, ce n’était pas comme si elle l’avait appelé « Fat Tony », de toute manière.

« On ne parle pas la bouche pleine, jeune fille ! » fit-il, imitant la voix d’un vieux monsieur en faisant tourner son doigt comme une canne. « Ah les jeunes de nos jours, ils n’ont plus aucune manière ! Encore la faute de cet Internet stupide et de ces jeux vidéos qui bousillent les cerveaux de nos petites têtes blondes ! »

C’était bien entendu volontairement caricatural au possible, mais ça faisait toujours son petit effet en général, au moins en ce qui concernait la voix. Concernant le texte, il aurait bien poussé à l’extrême en parlant de l’incontinence de certaines personnes âgées, mais il n’était pas certain que la violoniste fasse dans l’humour graveleux et un peu crade qu’il pouvait avoir parfois avec ses amis.


Double-compte: Mary Nephilim & Soren Kenshin

Avatar by Elune Crowley


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
(Page 2 sur 2) Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Ayez le rythme dans la peau ; Maracasse
» La musique dans la peau
» Pourtant t'es beau comme une comète, j't'ai dans la peau, j't'ai dans la tête.
» Le rythme dans la peau & dans le sang. |Libre|
» A la recherche d'un endroit calme [libre]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Hoenn - 3E G E N :: Mérouville-