AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Le dernier espoir


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/12/2014
Messages : 3415

Région : Kantô - Alola
Dim 13 Aoû 2017 - 13:53
Regarde, nous y voilà !
En effet. Les Eoliennes, cette pension porte bien son nom.

Tu souris. C'est vrai que la pension portait bien son nom. Tout autour, de nombreux éoliens étaient disposés, bougeant au rythme du vent. Tu t'amusas à te dire que le propriétaire des lieux n'avait pas vraiment d'imagination, mais c'était beaucoup trop méchant de ta part de penser ainsi. Tu chassas cette pensée de ton esprit et te concentras sur le paysage. Il fallait tâcher de repérer les lieux. L'endroit était considérablement grand, et les quelques bâtiments se perdaient dans le décor, couvert par quelques parties boisés et les montagnes du Mont Couronné qui se profilait au loin. Derrière vous, la ville de Floraville et ses plaines fleuries déversaient ses parfums enivrants, rendant l'atmosphère de la route très féérique. Couplé au petit soleil qui pointait tout juste à travers les hauts sommets enneigés, cela apportait au décor le plaisir qui vous rendait plus qu'euphoriques. Vous ne vous en rendiez sûrement pas compte, mais l'excitation pouvait se lire sur vos corps tandis que vous progressiez sur la route, croisant divers Pokémon que vous ne connaissiez pas. La région de Sinnoh vous faisait rêver. Peut-être profiteriez-vous de la prochaine victoire de Lucas pour obtenir l'autorisation de vous déplacer dans cette région, ou sans doute attendriez-vous que votre situation se soit totalement stabilisé pour vous avant de penser à explorer cette région. Quoiqu'il en soit, Sinnoh vous plaisait énormément. Vous étiez bien contents de pouvoir profiter d'un passage dans le coin pour en découvrir tous les plaisirs.

Ah, voilà la pension !
Au vu du nombre de Pokémon qui s'y trouvent, je pense que tu as raison.
Allons-y alors ! J'espère que cette pension conviendra.

Tu lâchas un léger soupir. Cela faisait déjà deux-trois semaines que vous traversiez les régions à la recherche d'une pension convenable pour Héricendre. Le petit Pokémon trop excité n'avait qu'à peine réussi à contenir ses flammes depuis que tu l'avais récupéré. Il restait beaucoup trop souvent dans sa Pokéball. Si cela continuait, la semi-solitude que vous deviez lui imposer pour éviter qu'il ne provoque de dégâts risquait de lui faire perdre la joie qui l'animait constamment. Tu ne tenais pas à lui faire subir cela. Malheureusement, vous n'aviez pas encore trouvé de pensions remplissant les conditions adéquates pour s'occuper du type feu. Soit elle était trop étroite en terme d'espace, soit elle n'était pas assez vivante pour motiver le Pokémon à y contenir ses flammes, soit elle était entourée d'une forêt ; à l'image de la superbe pension de ce cher Elias K. Gladstone ; qu'il risquait de brûler accidentellement. En bref, votre duo avait vécu deux semaines de voyages bredouilles, sans obtenir aucun résultat. Vous espériez sincèrement que cette pension, bien à l'écart des grosses forêts ou même des bois qui parsemaient la route, avec des grands espaces sur lesquels le Pokémon de feu pourrait parfaitement s'épanouir, et surtout une ambiance qui, au vu de ce que vous pouviez voir avant même d'être arrivé, était suffisamment joyeuse pour que le Pokémon s'y sente à l'aise, lui conviendrait. Il en avait besoin. Pour lui, pour les autres, pour le monde.

Bonjour, excusez-moi de vous déranger ...

Vous aviez tranquillement atteint les lieux et vous vous étiez rendu jusqu'à la portée d'entrée de la pension, le sourire aux lèvres, esquivant quelques Pokémon qui se trouvaient là. L'atmosphère y était très chaleureuse, ce qui te conforta dans l'idée que vous aviez enfin trouvé le meilleur endroit pour Héricendre. Et tu avais inconsciemment accéléré vers la porte, excité à l'idée de rencontrer celui qui, peut-être, saurait parfaitement s'occuper du type feu et faire en sorte qu'il puisse contrôler ses flammes. Voilà donc que tu t'étais trouvé sur le palier, ayant toqué trois fois pour attendre que la porte s'ouvre. Celle-ci s'était ébranlé au bout de quelques instants, et immédiatement, tu t'étais présenté.

Mon nom est Lucas Emerillon, et voici mon camarades de route, Peter Scott.. Je viens à votre rencontre pour vous solliciter afin de vous occuper de l'un de mes Pokémon.

Bon, en matière de présentation, on faisait mieux, mais tu étais trop excité pour réfléchir correctement à ton discours. L'important de toute façon était que la personne, ou le Pokémon, qui te faisait face savait pourquoi tu étais là, et qui tu étais. Pour le reste, il fallait attendre de voir ce que ferait ton interlocuteur …




HRP:
 

Informations:
 
10.275 - 500 : 9775 pk$.
Retiré via le PA.


Merci de passer par la banque pour les prochaines fois, nous ne pouvons pas forcément scruter tous les sujets du forum.


Dex:
 
Kadô trop trop trop cool de Sae pour Noël 2016 (keur) (keur):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 2850

Région : Sinnoh
Mar 10 Oct 2017 - 8:35
Je dois bien me l’avouer à un moment ou à un autre, j’adore m’occuper de mes bébés. Car oui, j’ai des tous petits à la pension, et les chouchouter est une véritable passion. Je sais que certains ont tendance à en être jaloux. Mon Riolu fait clairement partie de ceux-là, d’ailleurs, je pense qu’il est parti se caler dans son coin et ne va pas se montrer de la journée pour faire comprendre son mécontentement. Après ce n’est pas le seul, j’ai bien vu que le Zorua tentait également d’attirer l’attention sur lui. Sauf que ces petits choux sont tellement que je ne peux pas tant me le permettre. Mais mes Pokémon le savent, je n’ai pas toujours de temps à consacrer à mes tous petits comme je peux le faire pour nos entraînements récurrents en vue de l’Elite pour les plus expérimentés. Ils m’ont pour eux seuls dans ces moments. Le truc, c’est que je ne veux pas que certains d’entre eux se sentent délaissés, donc, dans ma semaine, j’aménage un créneau dans mon planning pour me permettre de profiter d’eux. Le problème, c’est que mon équipe, qui n’est plus tant une équipe mais carrément une escouade, a vu ses rangs augmenter en peu de temps. D’un côté Auriol, d’un couple dont l’arrivée d’un enfant a tout chamboulé, de l’autre Valdis qui est sortie d’elle-même de son troupeau de Grodrive pour me suivre, sans oublier Conley, le petit dernier, tout timide et effrayé par tout et tout le monde. Celui-là, il s’est retrouvé dans mes pattes alors que je n’ai rien demandé. Tanguy a décidé de nous embarquer avec lui, Seth, Raph et moi, pour une réunion des champions d’arène par leur comité. Dans le tas, il y avait un certain Monsieur Moore, un ancien champion de type feu, dont le petit Conley lui avait échappé. Une partie de cache-cache qui a failli finir en brasier géant. Au final, le vieil homme me l’a confié. Donc voilà, un Héricendre tout bébé avec moi.

Enfin, je parle des derniers arrivés, mais il y a encore Ethiops, Line et Moe dans ce groupe-là. Ce qui fait tout de même six petits Pokémon en très bas-âge à gérer. Ce qui est à la fois génial et si épuisant, parce qu’il faut leur donner une quantité monstre d’attention et d’énergie, à tous et en même temps. C’est malheureusement parfois vraiment trop dur de tenir le coup en termes d’énergie. Je m’en veux après, pourtant, il arrive que je doive couper court, à l’occasion, tant ils sont demandeurs. Je les adore et je n’arrive pas à déculpabiliser immédiatement lorsque cela se produit. Bon, aujourd’hui, ça va. Mon Statitik s’est tranquillement posé sur la Wattouat pour profiter de son électricité. Valdis s’efforce à apprendre au petit dragon à voler. Donc au final, il n’y a que Conley qui ne tient pas du tout à bouger de mes bras et Line qui aimerait bien que je la porte à la place de l’Héricendre. J’hésite à appeler Spyros, parce que je sais pertinemment que la Togepi me lâchera sur l’instant pour le Riolu. Ce serait stratégique de la jouer de la sorte même si ça ne serait pas cool pour le Pokémon combat qui apprécie sa tranquillité d’ermite. Même si j’aime bien bousculer les choses et le contraindre à interagir davantage avec les autres.

Spyros : Il y a du monde qui arrive, tu ferais mieux de te ramener !

Du monde ? Comment ça du monde ? Plus d’une personne, c’est sûr, mais combien ? Deux, trois, six, douze. Aucune idée. Et je sens que je n’aurais pas plus de précisions. Donc pour savoir s’il s’agit là de personnes que je connais ou pas, si ce sont de futurs clients, ou l’inspection, ou des randoms perdus, c’est mort. Spyros ne me dira rien de plus. Je le connais assez bien, il va me laisser découvrir par moi-même. Le truc qui m’embête, c’est que je ne peux pas tous les embarquer avec moi, ce n’est genre juste pas envisageable quoi. Enfin, je crois. Ce n’est pas comme si j’avais le choix, après. Je soupire. Je dois me résoudre à tous les faire me suivre, encore, ça, ça passe. Mais je dois surtout réussir à les faire rester calmes. Je passe par le côté est de la pension, à l’avant. En gros, je passe par la baie vitrée de mon bureau et fait rentrer tout le monde, en laissant ouvert.

Moi : Vous êtes sages, d’accord ? Je reviens dans pas longtemps.

Je sors alors par la porte de mon bureau, en refermant tranquillement derrière moi. On frappe. Je suis assez étonné, je pensais que les personnes seraient déjà dans la pension, enfin dans le bâtiment de la pension, et attendraient dans l’entrée, au comptoir. Mais non, Spyros continue de me prévenir bien à l’avance. Et je finis par ouvrir la porte. Deux hommes, deux inconnus, des futurs clients, sans doute. Ce dont j’ai bien vite la confirmation. Lucas Emerillon, nom qui ne m’est pas inconnu, même si comme cela, ça ne me revient pas. Et Peter Scott, là par contre, ça ne me dit rien. Pour m’occuper d’un Pokémon. Ça devrait être faisable, sauf s’il me parle d’un Wailord ! Qu’importe, je me décale pour les inviter à entrer.

Moi : Enchanté, Nessa Finnagan, éleveur de cette pension, à votre service ! Entrez, entrez, n’hésitez pas. Suivez-moi, allons directement nous installer dans mon bureau pour voir en quoi je peux vous aider. Bon, je m’excuse par avance mon bureau risque d’être… comment dire ça ? Occupé ? Ouais, voilà, j’ai quelques Pokémon que je ne veux pas trop laisser sans surveillance pour l’instant. Du coup, vous allez être entourés de quelques-uns de mes Pokémon.

Un grand sourire amusé, puis mon bras qui passe frotter derrière ma tête, trahissant ma gêne de ne pouvoir présenter un bureau sérieux et calme. Définitivement, je ne suis pas le mec le plus professionnel dans le domaine, mais je m’en fous. Je fais mon boulot avec plaisir, et apparemment, je ne suis pas tant mal efficace. Donc bon, pourquoi changer une formule gagnante ? Je me dirige vers mon bureau, serein. J’ouvre la porte. L’apocalypse. Sur le coup, je ne sais même pas comment réagir. Mais deux secondes plus tôt, tout était calme. Et là, du bruit, des pleurs, des flemmes, des éclairs. Comment faire bonne impression avec ça ? Aucune foutue idée ! Il me faut quelques secondes pour analyser la situation. La Baudrive qui tente de calmer la Togepi apeurée, ok, pas urgent. Des éclairs, Moe et Ethiops, vers où ? Je vois une petite queue rose disparaître dehors. Leptia, je suis certain que la Skitty est encore derrière tout cela. Elle a dû une nouvelle fois venir attaquer Conley. Je ne sais pas ce qu’elle a contre lui, mais elle va devoir se calmer, car je risque d’intervenir, même si je ne suis pas son dresseur. Conley, le Héricendre, les flammes, encore là. Et Auriol qui tente de l’approcher, ne craignant pas vraiment le feu de par son type dragon. Elle est là l’urgence. Je fonce vers le petit type feu avant qu’il ne déclenche un incendie.

Moi : Tout va bien Conley, je suis là, tu te rappelles, pas besoin de s’enflammer comme ça. On reste calme, viens là. Merci Auriol.

Le Héricendre se calme, lentement. Les flammeroles de son dos s’amenuisent, jusqu’à s’éteindre. Il s’avance vers moi, je le prends dans mes bras, et lui caresse la tête. Seconde étape, apaiser Line. Je m’accroupis devant la Togepi, à côté de Valdis, en posant Conley sur mes genoux. Je lui explique que tout est revenu au calme, qu’il n’y a plus de raison d’avoir peur, de prendre exemple sur tous les autres ici, qui ne sont plus dans ce moment de panique général. Les pleurs commencent à cesser, laissant place à des sanglots nerveux. Victoire. La Wattouat chromatique s’approche, Ethiops en profite pour sauter et me grimper sur le bras tandis que la petite Togepi se laisse glisser sur le dos laineux qui s’offre à elle. Ils se gèrent entre eux, le calme est revenu. Je peux essayer de m’excuser de tout cela auprès de mes clients, si ces derniers ne fuient pas suite au spectacle qui s’est déroulé sous leurs yeux. La honte. Avec mon Statitik beige sur l’épaule et le Pokémon feu dans mes bras, je me redresse et viens prendre place sur mon fauteuil. J’essaie de reprendre contenance. Sourire embarrassé.

Moi : Je suis vraiment désolé. Ils sont petits encore et tout récemment avec moi pour certains, comme ce petit gars-là qui a un peu de mal à gérer ses émotions. Mais on s’en sort, enfin j’essaie. Enfin bref, prenez place. Asseyez-vous et expliquez-moi la raison de votre venue, si tout ça ne vous a pas fait trop peur !

J’essaie l’humour, même si j’ai quand même honte et que je comprendrais que cela soit suivi d’un refus et d’un demi-tour de la part des deux hommes. En fait, je ne sais juste pas à quoi m’attendre. Je pense qu’ils n’avaient pas en tête de se voir face à une telle scène en venant ici, et à vrai dire, moi non plus. Mais bon, il n’y a pas vraiment moyen pour revenir en arrière et fermer la baie vitrée derrière moi pour éviter tout cela. Tant pis, je vais bien voir ce que cela donne.



Hrp:
 



~ ~

Autres comptes : Maëve Kent - Roy Harrison - Lottie McOleksion
Remerciements:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 17/12/2014
Messages : 3415

Région : Kantô - Alola
Ven 1 Déc 2017 - 22:14
L'homme qui vient t'ouvrir est un jeune homme dont le visage objectivement juvénile te fait un instant croire qu'il ne s'agit que du fils du propriétaire, mais en y repensant rapidement, sa taille ; qui n'était pas si basse en vérité, comparé à la moyenne ; et son air relativement heureux de vous, Peter et toi, voir venir en ces lieux laissait plutôt passer qu'il s'agissait du gérant de la pension. Si les informations que vous aviez trouvé sur cette pension étaient vraies, alors il n'y avait qu'une seule personne qui s'occupait de l'élevage. Bon point à savoir. Pour le reste, c'était donc à votre désormais hôte de jouer.

Enchanté, Nessa Finnegan, éleveur de cette pension, à votre service !
Enchanté !
Enchanté également.

Le ton était coincé entre la neutralité et l'enthousiasme. Pour l'instant, tu ne savais pas trop comment agir à l'encontre de ton interlocuteur. Les prochaines secondes te permettraient très certainement de régler ce problème.

Entrez, entrez, n’hésitez pas.
Volontiers.

Après un rapide échange de regard avec le rouquin, vous pénétrâtes dans la bâtisse pour suivre l'éleveur qui s'était rapidement mis en mouvement une fois sa porte refermée.

Suivez-moi, allons directement nous installer dans mon bureau pour voir en quoi je peux vous aider. Bon, je m’excuse par avance mon bureau risque d’être… comment dire ça ? Occupé ? Ouais, voilà, j’ai quelques Pokémon que je ne veux pas trop laisser sans surveillance pour l’instant. Du coup, vous allez être entourés de quelques-uns de mes Pokémon.
Ce n'est pas un problème. C'est plutôt sympa même.
On va voir ça tout de sui-...

Peter n'a pas le temps de finir sa phrase que le prénommé Nessa pousse la porte du-dit salon pour y découvrir une scène plutôt singulière. En un mot, le Chaos. Littéralement. On aurait dit qu'une guerre venait de se terminer et que les Pokémon qui hurlaient et pleuraient dans tous les sens subissaient encore les contrecoups de cette dernière. Toi et Peter restâtes sur le cul, à l'inverse de l'éleveur qui réagit très vite à la situation, allant calmer rapidement l'Héricendre qui crachait ses flammes comme s'il s'agissait d'une question de vie ou de mort avant de s'atteler à calmer les autres Pokémon effrayés par la situation. Il faut un bon petit moment au blond pour mettre fin aux problèmes et offrir à nouveau une atmosphère plus calme. Tu as préféré ne pas agir de peur de provoquer un accident, et tu as laissé ta conscience se perdre sur le type feu qui se trouva un instant posé sur les genoux du garçon. Était-ce une coïncidence ? Très certainement, mais en tout cas, en un instant, il t'avait bien aidé à te faire une première idée pour ce que tu étais venu faire ici. Finalement, c'est le fait que Nessa se posa finalement sur son fauteuil qui te fit revenir à la réalité, te tournant immédiatement vers lui pour découvrir son sourire embarrassé.

Je suis vraiment désolé. Ils sont petits encore et tout récemment avec moi pour certains, comme ce petit gars-là qui a un peu de mal à gérer ses émotions. Mais on s’en sort, enfin j’essaie. Enfin bref, prenez place. Asseyez-vous et expliquez-moi la raison de votre venue, si tout ça ne vous a pas fait trop peur !
Au contraire, votre intervention a été plutôt instructive ! Vous nous avez montré que vous aviez des compétences indéniables en tant qu'éleveur, c'est super !

Peter ne dit rien et se contente de se poser sur un fauteuil face à Nessa, et tu l'imites rapidement, vous trouvant ainsi regard contre regard avec le blondinet.

Alors voilà : depuis quelques temps, je m'occupe d'une petite Héricendre extrêmement joyeuse et fort expressive. Elle se plaît tellement parmi nous qu'elle a tendance à s'exprimer un peu, pour ne pas dire beaucoup trop, avec ses flammes. Elle a déjà manqué plusieurs fois de provoquer des incendies.
Il faut remercier Lahar d'être intervenu.
Le problème, c'est que cela m'oblige à prendre beaucoup de temps pour réguler ses flammes et éviter qu'elle ne provoque un accident, et que dans ma situation actuelle, cela n'est bénéfique ni pour elle, ni pour moi. J'aimerai donc vous solliciter pour que vous la preniez en charge et que vous puissiez lui apprendre à maîtriser ses flammes.
En espérant que vous ayez l'installation adéquate pour accueillir ce genre de bombe vivante.

Un sourire en direction du rouquin. Il avait pris l'habitude de finir tes phrases, ce qui aurait normalement dû t'agacer, mais qui pourtant te rendait joyeux. Cela montrait combien vous été devenus complices tous les deux, en tout cas de ton point de vue. En tout cas, tout avait été dit. Pour la demande tout du moins.

Serait-il possible de visiter un peu plus les locaux afin de me faire une opinion à ce sujet ? Je ne voudrais pas que la présence de la petite ne vous soit néfaste.

Voilà, maintenant tout était dit. L'éleveur avait de quoi remplir ton cerveau de réponses dans quelques instants désormais ...


Dex:
 
Kadô trop trop trop cool de Sae pour Noël 2016 (keur) (keur):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 2850

Région : Sinnoh
Aujourd'hui à 0:58
Je reste perplexe quant à cette entrée en matière. Ce n’est définitivement pas la meilleure que j’aie pu faire. Mais il semblerait que mon vis-à-vis ne soit pas de cet avis. Alors certes je comprends son point de vue et ce qu’il avance – c’est vrai que j’ai bien géré cette mini-crise quand même – sauf que bon, j’aurais préféré éviter ce genre de spectacle. Je crains que ma seule présence en tant qu’éleveur ne lui donne un aperçu de mes limites. Après, je ne suis pas seul à tenir la pension en réalité. Maïa est d’une aide précieuse, malgré son jeune âge, malgré le fait que je doive lui faire faire ses devoirs avant d’accepter un coup de main de sa part. On va se focus sur le positif, parce que c’est le positif qui est souligné en face. Donc je me rassérène. Être flatté de temps en temps sur ses compétences, ça ne fait pas de mal, on ne va pas se la jouer à la fausse modestie. En tout cas je n’y compte pas.

Je regarde Moe se diriger vers l’extérieur pour se coucher devant la baie vitrée. Avec la Togépi qui sanglote encore dans sa laine, je comprends qu’elle préfère se poser au calme pour que la petite se calme. Je vois alors ma Baudrive suivre. Pour Auriol, le petit dragonneau vient grimper sur l’accoudoir de mon siège. Tant qu’il ne vient pas perturber cet équilibre précaire que nous avons retrouvé. Maintenant que tout le monde est posé, je peux concentrer mon attention sur ce que vont me dire ces deux gars. Je suis toujours curieux de savoir ce qui pousse les gens à venir ici. Lorsque j’entends l’explication du blond des deux, mon sourire s’élargit. Comme un fait exprès. S’ils étaient venus me confier un Pokémon plante, je pense que leur réaction n’aurait pas été la même. Loin de là. Mais là, c’est une Héricendre qui va m’être déposée. Et au comble de la coïncidence, pour un problème similaire à celui de Conley, plus ou moins. Si l’un exprime sa peur par le feu, l’autre exprime sa joie. A voir comment je vais traiter le problème. Comme ça, je ne sais pas trop. Je pense que je pourrai compter sur un nouvel allié. Autant ne pas garder ça pour moi.

Je réfléchis deux secondes. Certes la pension est un gigantesque terrain de verdure. Après, ce n’est que de la plaine et encore de la plaine. Avec les éoliennes, il n’y a pas vraiment d’arbres aux alentours, si ce n’est sur l’avant de la pension. Enfin, ce que je me dis c’est que si Swen ou Luranmis maîtrisent toutes deux une attaque eau suffisamment puissante pour endiguer le feu de Conley, elles peuvent très bien chacune suivre un Héricendre. Donc en soi, le problème ne se poserait pas. Et puis j’ai l’endroit adapté pour ces Pokémon feu. Les ouvriers de la forge seraient ravis de voir ces Pokémon, ils pourront peut-être même m’aider pour apprendre aux deux petits à avoir un véritable contrôle sur leurs flammes. Cela pourrait être vraiment intéressant tiens ! Et puis les deux Héricendres devraient pouvoir se conforter dans leurs apprentissages en voyant qu’ils ne sont pas seuls. Je reste quelques secondes supplémentaires à les regarder parler. Le blond semble plus volubile, tandis que le rouquin finit ses phrases. Il semble plus sarcastique, mais aussi plus direct. Je me demande quel type de relation il y a entre ces deux-là. Enfin bref, je ne vais pas les dévisager non plus, et puis je m’en fous un peu, aussi. Il faut dire ce qui est. Tant que le Pokémon est bien. Pas besoin d’aller chercher plus loin. Vient une question en plus qui me ramène à ce qu’il se dit.

Moi : Et bien, j’ai moi-même un cas similaire à traiter – comme vous avez pu le voir – donc ça ne me pose aucun problème de m’occuper de la demoiselle. Je pense solliciter un des Pokémon qui m’a été confié de manière plus définitive pour cela. Il faudra voir. Je dispose d’un Némélios entraîné par un spécialiste du type feu, un ancien champion, Adrien, si ça vous dit quelque chose.

Je ne sais pas vraiment si Adrien dispose d’une renommée au-delà de Sinnoh. La notion de notoriété est assez complexe. Comment savoir si les spécialistes d’élites de certaines régions, au même titre que les champions d’arènes, sont connus d’une région à l’autre. Moi, je m’y connais un peu plus, parce que j’ai l’habitude de ce milieu, mais pour les autres. Le nom du Pokémon peut sortir de nulle part, comme si je parlais d’où je tiens mon Héricendre. Hormis ceux du milieu, personne ne saurait de qui je parle. Enfin, la question posée n’est pas là, et je ferai bien d’y répondre.

Moi : Pour la visite, pas de souci. Sinon, concernant les attaques feu de votre Héricendre, je peux vous dire que j’ai quelques Pokémon qui maîtrisent des attaques eau pour palier aux enflammements involontaires. Enfin, pour limiter les dégâts, pas pour doucher le Pokémon ! C’est pas vraiment le genre de la maison. Ma Mélodelfe et ma Nanméouie sont habituées à suivre mon propre Héricendre, alors elles sont rodées. Sinon, pour les entraînements, je devrais emmener toute cette petite troupe à la Forge Fuego, de l’autre côté de la rivière, au fond du terrain. Là-bas, pas besoin d’avoir peur pour les flammes. Et les ouvriers là-bas ont une expérience pratique des Pokémon feu et acier qui devrait servir. En gros, ça serait ça le programme.

Que dire de plus ? Je ne vois pas trop. J’ai fait mon topo vite fait en leur expliquant ce que je comptais faire. Comme ça, je pense avoir dit ce qu’il faut. Je me lève alors pour leur indiquer que nous allons faire un tour, pour voir la pension et ses alentours. Je me demande si je vais les faire marcher jusqu’à la rivière, je ne suis pas certain qu’on puisse voir la forge en allant au plus court vers la rivière, et s’avancer jusque là-bas pourrait s’avérer long. Je n’ai aucune idée du temps dont ces deux-là disposent. Je vais me contenter pour l’instant de la bâtisse principale. De notre bonne grosse baraque de campagne. Un mas, un corps de ferme, je ne sais pas trop comment appeler ça. Je vais rester sur le terme pension, c’est bien. Au moins tout le monde comprendra à quoi je réfère.

Moi : Du coup, je vous invite à me suivre pour un petit tour de la pension.

Je me lève pour donner l’impulsion et invite les deux hommes à me suivre. Je me dirige vers la baie vitrée et la pousse suffisamment pour que nous puissions tous sortir. Je n’ai pas le temps de franchir le seuil que je me transforme une nouvelle fois en arbre pour Pokémon. Auriol s’est dépêché de s’accrocher à ma jambe avant que je ne parte et mon petit Statitik est remonté pour se cacher à sa place, dans mes cheveux. Accroché à ma jambe comme ça, ça ne va pas le faire. Je tends donc un bras pour que le Sonistrelle vienne se caler sur mon épaule, comme il en a l’habitude. Et c’est parti. Je ne sais pas si tout le petit troupeau va me suivre, en tout cas, je vois ma Baudrive s’élever dans les airs. A voir s’il en est de même pour la Wattouat chromatique et la Togepi. Il est temps de jouer les guides touristiques pour ce magnifique lieu de quiétude qu’est cette pension.

Moi : Bon, et bien, on va commencer par le commencement. Un historique vite fait. La pension existe depuis cinq générations je crois. Ce n’est pas de ma famille par contre, je l’ai reprise par un concours de circonstance. En fait, elle a été détruite par la foudre il y a un an. Nous l’avons reconstruite et le propriétaire n’étant plus dans la capacité de tenir la pension, j’ai pris le relais. Donc vieille bâtisse rénovée dans l’esprit qu’elle avait. On a l’habitude de laisser les petits et moyens Pokémon à l’intérieur. On a pas mal de chambres pour ça. Pour les plus imposants, on a de que quoi les abriter à l’extérieur, avec les différentes étables – si on peut dire ça comme ça – un peu partout sur le terrain.

Ils s’en foutent peut-être un peu. Parce que moi oui en fait. Je ne sais pas pourquoi je me sens obligé de raconter tout ça. Ce n’est pas mon patrimoine quoi ! Je ne compte pas garder la pension indéfiniment de toute façon. Enfin, j’ai des projets d’extension, pour continuer dans cette activité. Mais sur le très long terme, je compte rendre la pension à Maïa une fois qu’elle pourra s’en occuper d’elle-même. Je la laisserai racheter ses parts à un taux très préférentiel au fur et à mesure, qu’elle ait le temps de se faire à la transition. Et puis je serai toujours disponible si elle a besoin. Si c’est ce qu’elle veut d’ailleurs. Elle est encore jeune, elle peut se destiner à tout autre chose. Il faudrait peut-être que je continue, quand même. Histoire de.

Moi : Nous disposons de plusieurs hectares de terrains. Certains de mes Pokémon sont très solitaires, et cela permet à ceux qui préfèrent s’isoler de le faire, ou alors, on a notre groupe qui traîne pas trop loin de la pension. Enfin voilà. On a de l’espace en gros. Chacun fait plus ou moins les choses comme il le sent. Je vais être franc, je n’ai aucune idée de ce que je peux bien vous montrer, ni même de ce que vous voudriez voir. D’ailleurs, je ne sais pas non plus du temps dont vous disposez pour cette visite, parce que j’peux aller vous montrer la forge si vous n’êtes pas pressés. Du coup, voilà, à vous de voir en fait.

Ouais, je sèche clairement, et plutôt que de m’emmêler les pinceaux et partir bille en tête avec une idée qui n’est soit pas réalisable, soit trop succincte, je préfère être cash et qu’ils aient la situation en main. Après tout, je suis là pour ça, tout se fera en fonction d’eux. Je ne tiens à forcer la main de personne. A eux de voir. Autant leur laisser la main pour le coup, vu que je ne peux pas garantir leur satisfaction de la visite sans en savoir plus sur leur emploi du temps et sur leurs attentes. Peut-être même qu’ils ont des questions sur ce que j’ai pu dire avant, c’est également envisageable. J’en sais rien. Rien du tout. Donc je n’ai plus qu’à voir ce que ça donne.



Et bien désolé du temps de réponse, mais comme tu t'en doutes, l'entraînement du Héricendre est terminé. Il est bien niveau 64 comme convenu.
Voici le détail !:
 

Merci d'être venu confier ton Pokémon à mes services. Et du coup au plaisir, si tu souhaites poursuivre :3



~ ~

Autres comptes : Maëve Kent - Roy Harrison - Lottie McOleksion
Remerciements:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» On n’oublie pas le visage de la personne qui a représenté votre dernier espoir. (ambre)
» Haiti le dernier espoir...
» Le papillon des étoiles
» Un dernier espoir
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Floraville :: Les Éoliennes-