AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Il faut se rendre à l'évidence


avatar
Ranger Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 02/11/2013
Messages : 1049

Région : Sinnoh
Mar 8 Aoû - 13:16
L'entraînement du jour s'est plutôt bien passé. Côme sent que ses compagnons touchent au but. Proust est devenu vraiment très puissant, Sedna apprend à lâcher ses coups même si elle préfère jouer les tanks, Clio arrive à canaliser son énergie pour jouer les snipers et Duras est fidèle à elle-même : la Démolosse a le combat dans le sang. Le blond a confié l'entraînement de Draby à Maxyne qui fait des merveilles. Finalement, il n'y a que Waneta, la petite Rapion qui a du mal à suivre le rythme. Elle est très intelligente, cela ne fait aucun doute, c'est une tacticienne née. Mais en force brute, elle est encore très fragile et cela l'empêche de s'entraîner avec les autres membres de l'équipe. Côme sait qu'il devrait lui dédier un entraînement personnalisé mais entre ses prochaines nouvelles fonctions de ranger, l'entraînement des autres pour la Ligue et tous les à-côtés de la vie quotidienne, il ne trouve pas beaucoup de temps. Et quand il le trouve, il a du mal à savoir comment diriger l'entraînement pour renforcer son petit scorpion monochrome. Après tout, il n'a toujours été accompagné que de pokémons globalement très puissants. Parfois même au point d'être des bourrins. Tout ce qu'il a eu à faire entre guillemets avec eux, c'est les diriger et leur apprendre un peu de stratégie (qu'il a lui-même apprise sur le tas et en observant beaucoup Sigrid et Maxyne faire). Peut-être qu'il n'est pas le mieux placé pour se charger de l'entraînement de sa Rapion, il faut se rendre à l'évidence. Il est sans doute temps pour Côme de prendre le Tauros par les cornes : s'il refuse d'accepter ses lacunes en matière de dressage, il risque de prendre beaucoup de retard sur l'entraînement général de ses pokémons et il ne peut pas se permettre de se rendre à la Ligue Pokémon sans une équipe pour le moins homogène en terme de puissance.

Allô ? La voix de Jo le fait sourire. Il ne l'a pas entendue depuis un bon moment mais ça ne fait rien, il la reconnaîtrait entre mille.
Hey c'est Côme ! Il peut presque entendre son sourire à l'autre bout du fil. Ils se racontent leur vie respective pendant un bon bout de temps. Son amie n'avait plus d'internet ni de téléphone pendant un long moment mais le tout est enfin rétabli et les voilà qui peuvent se recontacter.
Dis-moi, j'ai du mal à entraîner Waneta... Tu ne connaîtrais pas des éleveurs dans le coin à qui je pourrais la confier ? Jo lui demande d'attendre. Depuis qu'elle est devenue éleveuse dans une région lointaine, il imagine qu'elle s'est fait quelques contacts. En réalité, elle fait une simple recherche sur internet, regarde les références laissées par les différents clients aux différentes pensions... Chose qu'il aurait pu faire lui-même mais Côme et les technologies...
Il y a une pension à Floraville dirigée par un certain Nessa Finnegan. Elle a l'air pas mal du tout ! Les quelques photos de l'endroit sont charmantes en tout cas. Tu veux que je me renseigne un peu plus ? Je pourrais l'appeler... Côme décline gentiment. Ils se disent au revoir et se promettent pour la sempiternelle fois de s'appeler plus souvent, surtout maintenant que Jo est de nouveau joignable. Mais au fond, ils savent que ce ne sera pas régulier. Tantôt trois fois en l'espace d'une semaine, tantôt trois mois sans nouvelles. C'est comme ça qu'ils fonctionnent. Mais ça ne les inquiète pas le moins du monde, car une vieille amitié ne craint pas la rouille. Ils ne se sont peut-être jamais aussi bien entendus que depuis qu'ils vivent loin l'un de l'autre. Quand ils se reverront, il n'y aura pas de gêne aucune, simplement un bonheur pur et véritable de se retrouver. Côme le sait.



La route pour Floraville n'a pas été si longue qu'il aurait pu le penser. Juste avant de partir, il a prévenu la pension de son arrivée d'un simple mail – que Maxyne a rédigé pour lui, parce que les ordinateurs ne sont décidément pas son truc. Celui-ci disait quelque chose comme « Bonjour, je m'appelle Côme et j'aurais besoin de vos services pour entraîner ma petite Rapion Waneta. J'ai vu que vous aviez de très bonnes références sur internet et j'aimerais beaucoup vous rencontrer. Je serai à Floraville demain en début d'après-midi. N'hésitez pas à me contacter si jamais vous êtes indisponible à ce moment-là. » Certes, c'était très vague et le voyage assez soudain. Côme a pris le train jusqu'à Féli-Cité et de là a fait la route à dos de Torterra. Un peu après Floraville, il aperçoit les éoliennes ce qui lui signale que la pension ne doit pas être loin. De là, il ne sait pas trop où aller alors il reste un peu planté là, légèrement paumé. Il y a bien une bâtisse en face de lui, mais est-ce qu'il a le droit d'entrer dans la propriété ? Il aurait dû se renseigner. Il aurait aussi dû demander plus de détails avant de débarquer. Et un rendez-vous, aussi. Il ne lui reste plus qu'à espérer que l'éleveur ne lui en tienne pas rigueur et accepte d'entraîner sa petite Rapion.




HRP: Coucou me voilà qui débarque de nulle part /pan
Je te confie donc Waneta, ma Rapion S pour l'emmener au niveau 57 (évolution au niveau 49) et lui apprendre Coupe, Force et Eclat'Roc.
Et j'en profite pour te demander d'apprendre Anti-Brume à Drattak ^^
Ce qui doit faire 2050 p$ du coup je crois, mais j'attends ta confirmation avant de verser :D


Infos:
 




Stuff:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo Jeux & Eleveur

C-GEAR
Inscrit le : 07/01/2016
Messages : 2684

Région : Sinnoh
Mer 13 Sep - 18:12
Bon, hier, j’ai reçu un mail, pour la pension. M’occuper d’une Rapion. Je n’ai pas tant d’information, juste qu’un dénommé Côme viendra déposer le Pokémon le lendemain – aujourd’hui donc – à la pension, si j’ai bien tout compris. Ce qui n’est pas certain. Je me suis quand même permis de libérer mon après-midi en conséquence, au cas où. J’ai casé tous les entraînements des Pokémon laissés ici ce matin, tout le monde a bossé comme il le fallait. Non franchement, tout se passe super bien. C’est calme, et chacun fait ce qu’il a à faire. Avec tout ce peuple, arriver à une absence d’embrouille, c’est un miracle, un miracle que j’apprécie. Parce que je sais que l’accalmie va être de courte durée. C’est le concept même de l’accalmie après tout. Il n’y a plus qu’à attendre la prochaine crise existentielle Pokémon. Tant que ce n’est pas Leptia. Cette Skitty m’insupporte au plus haut point, elle se jette dans mes pattes pour me griffer les chevilles cette garce, et elle ne fait ça à personne d’autre. Si elle n’avait pas été le Pokémon de Maïa, je l’aurais déjà virée avec perte et fracas. Sauf que non, la petite fille adore sa Skitty, donc je subis. Heureusement que Moe non plus ne l’aime pas, parce que la Wattouat se permet, elle, de répondre à coup d’électricité. Et tant mieux. Si ça peut la calmer.

Mais voici l’agitation qui vient, je l’entends. Et avant que ça ne vienne jusqu’à moi, je préfère aller voir. Parce que ça s’agite vraiment, en fait. Je ne comprends pas la scène devant moi. Acrisios, pourtant le plus calme des Prismillons, semble farouchement énervé. Luranmis de même. Et puis Than. Et en face, je me retrouve avec Spyros, Anthéa et Ethiops. Pourquoi se montent-ils les uns contre les autres ? Je vois bien ma Lockpin essayer de calmer le jeu, pareil pour Swen. C’est n’importe quoi. Et il s’agit de ce genre de moment où j’aimerais bien que Spyros communique par télépathie avec moi. Vraiment, là, il peut y aller, ça ne me dérangerait pas d’avoir la voix du Riolu dans ma tête. Parce que là, je ne sais même pas comment réagir à tout cela, je n’en comprends même pas la cause. Qu’est-ce que je peux faire ? Et puis je tique. Une tête qui ne m’est pas familière, derrière le Riolu, la Rosélia et le Statitik. Un Etourvol.

Moi : Mais arrêtez-vous ! Tous ! Tout de suite.

Cela à l’avantage de couper les élans de véhémence de tout le monde. Il me faut du temps pour comprendre la situation. Et quelques secondes. Que je juge de trop maintenant que j’ai. J’aurais dû le reconnaître d’entrée de jeu, j’aurais dû savoir que c’était lui. Bon, l’évolution fausse un peu le tout, c’est peut-être pour ça que je n’ai percuté immédiatement. Il a évolué le bougre. Et je comprends mieux pourquoi. Anthéa, Ethiops et Spyros sont mes tous premiers Pokémon avec lui. Donc oui, ils l’ont reconnu, alors que les autres, sauf peut-être Swen et Sappho, ne l’ont jamais vu, et l’ont considéré comme un intrus. Alors que non. Pas du tout. Vraiment pas.

Moi : Ayo ! Et bah dis donc ! Sacré changement dis-moi ! Bon, les gars, pas de violence, c’est pas les vacances, ok. Ayo, il est de la famille, c’est le deuxième Pokémon que j’ai eu, après Spyros, donc tout est cool, il est à la maison ici. C’est juste qu’il fait sa vie tranquilou et du coup, il vient faire coucou.

L’interrogation, puis le calme, enfin de retour. C’est bon, plus de tension jusqu’au prochain coup. Maintenant, Aiolos est au centre de l’attention de toute la petite troupe, entre ceux qui veulent le connaître et ceux qu’il connaît déjà. Tous sauf Spyros. Il a l’air pensif. Ce n’est pas tant changeant comparé à d’habitude, mais quand même, Ayo a été le premier à rejoindre notre équipe. Donc les deux, c’est quand même de longue date, même si ça fait quelques temps qu’ils ne s’étaient pas vu. Il y a là autre chose, mais je n’arrive pas à le savoir, c’est assez frustrant de ne pas être capable de faire ce qu’il fait. Pourtant je vais devoir attendre qu’il communique avec moi pour que je sache de quoi il en retourne. Plus qu’à patienter. Qu’il se rende compte que je le fixe, et que j’attends de savoir. Il finit par lever la tête et comprend, enfin j’imagine, ça a l’air en tout cas.

Spyros : Il y a quelqu’un pour toi, j’attendais d’en être sûr.

Non mais non, sérieux ! C’était pas encore ça ! Vraiment, il me refait le coup de l’alarme de la pension ! Je sais que c’est super pratique, il le sait aussi, et puis ça lui tient à cœur de faire ça, alors voilà, mais le spoil quoi ! Jamais je ne vais pouvoir être surpris par la visite d’un client, pris au dépourvu, à ne pas savoir quoi dire parce que je ne m’attendais pas à ça. Non, apparemment pas. La vie de la pension restera tranquille, sans surprise. Je me fais rire, ce genre de chose est tellement impossible, une pension calme et tranquille, l’énorme blague ! J’ai mangé un clown ce matin dis donc ! Parce qu’oulala, au taquet ! J’essaie de me dire que ça rentre en compte dans mon efficacité et ma réactivité en temps qu’éleveur. Alors c’est une bonne chose. Enfin, je crois. Techniquement oui. Enfin bref, je ferais mieux de m’activer. Il y a quelqu’un qui m’attend. Alors je rentre dans le hall. Personne. Etrange. C’est silencieux. Mais je me méfie, il y a peut-être Leptia qui traîne pour m’attaquer en scred. Bon, vraiment personne, alors je sors, peut-être n’a-t-il pas osé entrer. Et il me suffit de franchir la porte pour voir que oui, au loin, une tête blonde. Je n’en distingue pas plus sur le coup, ça doit être lui. Il n’a pas même osé passer le portail. Et bien, c’est parti, mise en confiance et tout. Chaud patate. En vrai, ça me fait sourire, je sais pas, quelqu’un de timide donc ? Je pense. J’espère ne pas le mettre mal à l’aise, parce que je me connais. Le temps de descendre le chemin et je suis à sa hauteur.

Moi : Salut ! T’es Côme, c’est bien ça ? Vas-y entre, ne te fais pas prier !

En apercevant son visage, j’ai une étrange sensation de déjà-vu. Je ne sais pas d’où cela peut bien sortir, mais il me dit quelque chose, sauf que non, vu que je ne connais juste pas de Côme dans mon entourage plus ou moins éloigné. Je ne vois pas du tout d’où ça peut venir. Perturbant. Enfin bref, on ne va pas épiloguer intérieurement pour rien. Il me suffit de l’amener jusqu’à mon bureau, pour discuter plus en détail de l’entraînement de sa Rapion.

Moi : Du coup, je t’invite à me suivre, on va se caler dans mon bureau pour voir ce que je peux faire pour toi, ok ?




Plop Côme, merci de m'avoir confié ton Pokémon, et vraiment désolé d'avoir mis autant de temps à te répondre, parce que du coup, à mon prochain post, ça sera bon pour ton Drascore, et j'en profiterai pour éditer ce post avec toutes les infos du Pokémon tout ça.

Edit : Et voilà ! Bon, il a un petit niveau en plus, c'est cadeau de la maison !
Le joli Drascore pour la Ligue !:
 

En tout cas, si ça ne te dérange pas, et pour me faire pardonner, j'aimerais bien qu'on continue ce rp malgré la fin de l'entraînement. Enfin voilà, encore merci ♥

Kdo pour me faire pardonner =P:
 



Autres comptes : Maëve Kent - Roy Harrison - Lottie McOleksion
Remerciements:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Ranger Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 02/11/2013
Messages : 1049

Région : Sinnoh
Dim 24 Sep - 10:07
Il n'a pas à attendre très longtemps devant la pension avant qu'on vienne à sa rencontre. Proust reste à ses côtés, cherchant un peu d'herbe à brouter. Le Torterra n'est pas du tout méfiant – non pas qu'il le soit énormément en temps normal – ce qui fait dire à Côme que cet éleveur doit dégager quelque chose qui plaît aux pokémons. Ou du moins qui ne les fait pas fuir. Déjà un bon point. C'est une tête blonde qui arrive jusqu'à lui et quand il peut voir le dénommé Nessa de plus près, il a l'impression d'être face à une vieille connaissance. C'est un peu flou, une sensation un peu engourdie mais c'est comme s'il le connaissait déjà. Sauf que le nom Nessa ne lui dit absolument rien. Peut-être est-ce un ancien patient du Docteur Potte, qui sait ? Quand bien même ce serait le cas, il n'oserait pas lui en parler : tout ça c'est derrière lui. Alors il balaye cette sensation de déjà vu du revers de la main et répond avec un grand sourire à son interlocuteur qui lui dit d'entrer.

Oui c'est bien moi ! Nessa je suppose ? Je ne suis pas entré parce que je ne savais pas trop si c'était autorisé. Je voudrais pas faire peur aux pokémons que tu élèves.

Lorsque Nessa lui propose de le suivre, le blond obtempère et hoche la tête en signe d'approbation. Sur le chemin jusqu'à la pension en tant que telle et au bureau de l'éleveur, Côme se demande s'ils vont croiser des Baudrive. Il a lu quelque part qu'ils étaient très rares et apparaissaient presque exclusivement dans cette petite zone près de Floraville. Les seuls spécimens qu'il a vus en vrai appartiennent à la championne d'Unionpolis, Kiméra...Waw. Ce combat d'arène remonte à tellement longtemps. Une éternité ! Le temps passe vite. Et dire qu'il n'est toujours pas prêt pour défier la Ligue Pokémon... Mais c'est un peu la raison de sa présence ici.

Oh, j'ai laissé Proust dehors...Mon Torterra. J'espère que ça ne dérange pas ? Il risque de brouter un petit peu mais il va sûrement aller se poser dans un coin et faire la sieste.

Il s'installe dans le bureau de Nessa. L'environnement de la pension lui plaît bien. Tout est très paisible ici. Très naturel aussi. On n'entend pas le bruit caractéristique des villes avec tous leurs transports, leurs usines... Même si Floraville est littéralement juste à côté, il s'agit plus d'un petit village de campagne que d'une grande ville. C'est sans doute l'endroit parfait pour élever des pokémons en toute sérénité, d'où le choix de Nessa, il imagine. Les éolionnes ne font d'ailleurs aucun bruit. Il a eu vent de tout un tas de protestations à ce propos, disant qu'elles perturbent la vie sauvage et font un bruit monstre. Il constate aujourd'hui que c'est totalement faux, du moins pour la seconde partie. Bien sûr, il n'est pas non plus allé au pied des éoliennes, mais jusqu'à preuve du contraire, elles ne sont pas aussi bruyantes qu'on a bien voulu faire croire. Et elles ne sont pas vilaines non plus. Plutôt que de s'attarder encore sur le cadre bucolique de la pension, Côme décide de parler un peu plus de la raison qui l'a poussé à venir demander l'aide d'un éleveur.

Il y a quelques temps, une petite Rapion a rejoint mon équipe. Elle avait passé un sacré moment cachée sur le dos de Proust, sans que je la voie. C'est Duras, ma Démolosse, qui l'a flairée et l'a fait sortir de sa cachette. Je n'ai même pas eu besoin de la convaincre, elle avait décidé bien longtemps avant moi de faire partie du gang. C'est fou quand on y pense ! Oh, elle m'a causé pas mal de souci au début, c'est un peu une chipie, surtout qu'elle est vraiment intelligente. Ça me fait penser à cette fois à Rivamar où...

Il part d'un petit rire en repensant à Waneta qui faisait tourner en bourrique le maraîcher du coin en faisant exprès de faire aboyer son Rocabot en lui lançant des picots, le temps d'aller chiper quelques fruits. Quand Côme avait compris la manœuvre, il s'était bien sûr excusé et avait grondé la Rapion. Mais c'était sans doute dans ses gênes. Elle ne faisait pas ça parce qu'elle avait faim. Ni parce qu'elle adore voler. Elle faisait ça pour s'amuser. Ah, souvenirs.

...Pardon, je m'égare ! Elle est vraiment futée mais encore un peu faible par rapport au reste de mon équipe et j'ai vraiment du mal à la faire progresser, je ne sais pas vraiment comment l'entraîner... Je sais qu'elle veut bien faire mais je sais aussi qu'elle n'aime pas se sentir en défaut face à mes autres compagnons. Pour tout te dire, je m'apprête à défier la Ligue Pokémon, et j'aimerais vraiment qu'elle soit à mes côtés, c'est pour ça que je suis venu.

Sur ces mots, il décroche la pokéball de sa ceinture et fait sortir Waneta. La Rapion apparaît dans un nuage rouge et ses deux grands yeux jaunes font le tour de la pièce qu'elle découvre. Son corps monochrome reste figé tandis qu'elle appréhende ce qui l'entoure. Chose faite, elle part se cacher sous le bureau. Quelle timide.

J'espère qu'elle ne causera pas trop de problèmes – si jamais tu acceptes de l'entraîner bien sûr. Jusqu'à présent elle s'entend bien avec tous mes pokémons, et pourtant ils ont tous des caractères bien différents et bien trempés pour certains...

Il se penche pour appeler Waneta qui sort une tête timide et entreprend de venir se cacher sous le siège de son dresseur. C'est très rare qu'elle soit aussi intimidée, mais c'est sans doute parce qu'elle aime avoir le temps d'analyser tout son environnement et apprendre à bien le connaître. Côme sort une baie de son sac et la donne à Waneta, en attendant de voir ce que Nessa propose et s'il accepte d'entraîner la Rapion.




Je réponds donc avec une semaine de retard, désolé >.<
Merci beaucoup pour l'entraînement t'as été super rapide c'est génial heart Et je suis partant pour continuer le rp bien sûr :D
Je te verse l'argent de ce pas (si j'y arrive xD) et met à jour ma t-card *câlin*

edit : transfert effectué ! toujours un peu plus riche o/




Stuff:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» Pour vivre heureux, faut pouvoir se déplacer
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il ne faut pas boire de sang.
» Il faut vivre.
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Sinnoh - 4E G E N :: Floraville :: Les Éoliennes-