AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» Un togePrrri dans le Fort


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 493

Région : Kantô
Mar 1 Aoû 2017 - 19:22
«J’ai l’air stupide avec cette chose dans les bras…Euh…Ce n’est pas ce que je voulais dire..Je oh!!! Hey!!»

Ce cri venait de faire tourner les yeux de plusieurs passants. Un jeune homme venait de quitter le sentier pavé et la foule pour reprendre son équilibre précaire sur le gazon. Il tenait de ses mains son capuchon qui lui cachait une partie du visage. Sur ses épaules se tenaient une petite créature blanche et ronde qui se tenait fermement aussi au tissu du capuchon.

«Ok! J’ai compris! Tu es la plus belle chose qui existe sur terre Mei Mei!»

De plus près, on pouvait distinguer un Togepi, petit Pokemon œuf aux yeux froncés. Il n’était visiblement pas content des paroles que le dresseur prononçait. Le jeune homme se débattit encore un moment, attirant d’avantage de regard sur sa personne. Ne s’apercevant de rien, il continua de négocier une trêve.

«Seal est la plus belle!»

Les deux personnages se tinrent tranquille tout d’un coup. Content de l’aveu de son maître, le petit Pokemon se laissa descendre sur le ventre du jeune homme qui le prit entre ses bras. On ne voyait pas ses yeux, mais sa bouche laissait deviner son embarras.

«Je suis désolé…sincèrement désolé.»

Exécutant deux ou trois révérences, il prit la poudre d’escampette vers la chose qui était vraiment la plus belle au monde; les murs du fort. Dès qu’il avait vu l’annonce, il avait prit les moyens d’arriver jusqu’ici, même si cela brisait son objectif de 10 000 pokedollars. Cette somme n’était rien comparée à ce genre d’aventure allait lui emmener comme joie. Il espérait que cette construction n’attire pas les dardagnans. Il en avait assez vu dans toute sa vie pour s’en passer cette fois. Chaque événement finissait par la rencontre de ce Pokémon sauvage et menaçant. Ils étaient énormes de plus! En s’approchant des plus grandes attractions, il s’aperçu qu’il n’était pas le seul attiré par les obstacles cachés du Fort. Des centaines de personnes faisaient la ligne jusqu’à l’entrée en discutant, ricanant et se gonflant le torse. Makev se sentait plutôt chétif à côté de ces individus, surtout avec ce Togepi dans les mains. Son entrée aurait été plus grandiose sur la tête de son Onix. Il tenta de regarder le haut des remparts quand son capuchon glissa de sa tête pour retomber mollement dans son dos. Ses cheveux blonds dorés firent leur apparition.

«Il est tellement beau!»

Makev se retourna. Ses yeux exprimaient la curiosité. Est-ce de lui que cette voix mélodieuse parlait? Mais non, une jeune fille, suivit d’une maie et d’une autre jeune fille venait chatouiller le ventre du Togepi qui exprimait sa joie et son contentement. Il avait eu envie à plusieurs reprise de céder ce petit Pokemon à la première fille qui le trouvait mignon, mais il s’était révisé. L’avoir avec lui ainsi lui rappelait le sourire de Seal et ses cheveux roses parfumés. Faisant mine d’être gêné, il laissa les groupies s’amuser un peu et il chercha du regard un moyen s’éviter toute la foule pour se glisser dans les murs et commencer les épreuves. La ligne des personnes individuelles étaient beaucoup plus longue que celle des groupes partenaires. Malheureusement, il était tout seul. Il regrettait de ne pas avoir insisté avec Amanda. Elle était apte à se mouvoir avec souplesse et agilité alors qu’il attirait les catastrophes. Il allait revenir sur son idée de resté dans cette rangée quand il s’aperçu que quelqu’un d’autre regardait dans la même direction que lui.

Une idée simple lui passa dans la tête. Elle pourrait peut-être accepter de le suivre dans ce dédale de défi. Non, elle n’accepterait pas de suivre un pur inconnu qui était entouré par un petit groupe de filles exaltées. Elle ne l’entendrait surement même pas. Il l’observa une autre fois. Ne voulant pas manquer sa chance de lui parler, il fit un pas sur le côté en provoquant des mous fâchés.

«Pardonne-moi! Je me demandais si tu voulais entrer dans le Fort avec moi. Je suis seul…»

Il sentit le Pokemon devenir rigide.

«Avec Mei Mei…et ON a pas envie de traverser ce Fort en solo. J’ai entendu dire qu’il y a des trésors un peu partout et je ne veux pas être le dernier de cette file là-bas.»

Un coup d’œil vers l’arrière et il constata que sa place avait déjà été comblée et qu’une dizaine de personnes avaient rejoins la queue. Il espérait qu’elle allait accepter, sinon le découragement allait prendre le dessus. L’envie lui manquait d’y retourner alors que l’autre entrée était si dégagée. Il était loin d'être quelqu'un de flatteur qui aurait pu lui demander le ciel et l'emmener à l'accepter dans la séduction. Ses méthodes directes marchaient normalement, sauf avec ce pâtissier de Jadielle...celui-là...Il fit une tentative de sourire pendant que Togepi sautillait en prenant appui sur son bas-ventre et agitant les bras de chaque côté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2233

Mer 2 Aoû 2017 - 23:59
Bienvenue au Fort Tartard !
N'oubliez pas de respecter les consignes de sécurité élémentaires lors des épreuves pour ne pas vous blesser ; la chasse aux clés d'or peut aussi parfois être salissante, alors faites également attention aux vêtements que vous portez !
Si vous avez la moindre question, vous pouvez vous adresser aux points d'informations disséminés autour du Fort.

Vous pouvez donc commencer à lancer le dé pour votre premier défi, amusez-vous bien !


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1001

Région : Sinnoh
Jeu 3 Aoû 2017 - 0:45
C'est une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Enfin, pas tant que ça, mais quand on ne sait pas ce qui nous attend et que ça paraît effrayant et bizarre, il y a quand même de quoi être anxieux. Non, en fait, c'est plus simple que ça : il ne faut jamais écouter les conseils de Jun. Jamais. Il est bien gentil de m'avoir offert ce billet pour aller jusqu'à un « événement ultra super génial, tu vas voir tu vas trop adorer », mais parfois je suis très bien dans le calme et la sérénité aussi... J'aime partir dans des délires et tout, mais il faut savoir se poser un moment aussi. Mais bon, puisque j'y suis, autant y aller avec le cœur et voir ce que je peux y faire de sympa.

Le Fort Tartard, qu'on l'appelle, apparemment. Le truc est absolument gigantesque. J'aurai pensé que ce serait de la même taille qu'au Pakopark ou les souterrains d'Almia, mais là, c'est plus un fort, c'est un village ! On dirait qu'il a pleins d'endroits à parcourir avec des tonnes de défis à relever et à réaliser. Et encore, je ne vois le tout que de l'extérieur, venant à peine de débarquer. Et c'est qu'il y a du monde, déjà. Je peux voir au loin plusieurs files d'attente juste pour entrer. Est-ce qu'il y a vraiment de la place là-dedans pour contenir autant de monde ? On dirait une sorte de vague humaine qui ne s'arrête jamais, entre ceux qui arrivent et d'autres qui partent.

Je me mets entre les deux files d'attente, observant un peu les environs. Je me dis que, finalement, Jun et Sean auraient dû venir même s'ils voulaient principalement que j'y aille pour me changer les idées. Mais participer à tout ce tas de trucs toute seule, ça risque de ne pas être aussi fun que je l'aurais pensé. Enfin, j'ai toujours mes pokémons avec moi donc je sais que je ne vais pas me sentir seule ou perdue au plein milieu de ce fort.

Soudainement, j'entends des cris – d'hystérie peut-être – et je tourne la tête vers la source de tout ce boucan – mais entre nous, le brouhaha constant de ces lieux est déjà une sorte de boucan. Je vois non loin de moi un groupe de filles qui entourent un pauvre jeune homme et son pokémon. Elles sont visiblement très enthousiastes et complètement sous le charme dudit pokémon entre les bras du dresseur. C'est étonnant de voir ce genre de scène, mais c'est aussi très... Bref. C'est pas vraiment mon truc. On se croirait dans une série télé où le héros se fait poursuivre par une bande de groupies prêtent à tuer pour pouvoir juste prendre une photo de leur idole. Ou un truc comme ça.

Je détourne le regard, et tombe sur la file des groupes. Ils sont bien plus bruyants qu'ici et affichent tous un large sourire, bavardant joyeusement entre eux. Inconsciemment, mes lèvres forment aussi un léger sourire, pensant au fait que mes amis auraient pu être là aussi. Mais je sais qu'ils voulaient faire autre chose, et comme il ne fallait pas gaspiller ce billet pour le bateau... Je suis sortie de mes pensées lorsque j'entends une voix. « Pardonne-moi! Je me demandais si tu voulais entrer dans le Fort avec moi. Je suis seul… Avec Mei Mei…et ON a pas envie de traverser ce Fort en solo. J’ai entendu dire qu’il y a des trésors un peu partout et je ne veux pas être le dernier de cette file là-bas. » Je cligne plusieurs fois des yeux, avant de diriger mon regard vers la file d'attente qu'il a indiqué par son mouvement de tête. Je ne suis pas du genre à avoir envie de faire la fête et des attractions et une recherche de trésors avec un inconnu... Mais il n'a pas l'air méchant, juste un peu... désespéré ? C'est vrai que cette queue est longue et qu'on risque d'y passer une bonne heure avant de pouvoir commencer les défis et tout le reste. Et puis, en cas de soucis, j'ai toujours mes pokémons avec moi. En parlant de pokémon, c'est le garçon qui s'est fait encerclé tout à l'heure pour son – il faut l'avouer, adorable – pokémon. Il semble d'ailleurs bien agité.

Je finis par lui adresser un petit sourire, me disant que ça ne peut pas être horrible. « Eh bien, pourquoi pas. Ça peut être amusant ! » Je lui dis, avec une joie non dissimulée. C'est vrai que ce sera plus sympathique de faire ce fort à plusieurs. « Mais, tu n'étais pas entouré de filles tout à l'heure ? J'aurais pensé que tu serais parti avec l'une d'elles, vu comment elles étaient obnubilées par ton pokémon ! » Je lui dis, en lâchant un petit rire. Toute cette scène me fait sourire, car je n'aurais jamais pensé qu'il viendrait voir quelqu'un d'autre que l'un de ces filles. Mais ça me va. S'il s'est échappé de ce groupe – qui semble le foudroyer du regard – c'est qu'il n'est pas un de ces tombeurs, mais plus la victime. C'est amusant.



    avatar par sae, merci ♥
    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    autre compte:
     
    les dex:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6322

Jeu 3 Aoû 2017 - 0:45
Le membre 'Sanae Rainsfeather' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 493

Région : Kantô
Ven 4 Aoû 2017 - 13:09
«Oh ça…Hahaha!»

Il rejoignit le rire de la jeune fille qui venait tout juste d’accepter cette offre peu conventionnelle et surtout désespérée. Ce qui n’était qu’un moyen de s’éloigner de la horde et atteindre les portes sacrées du Fort était devenue la meilleure excuse du monde pour faire des fantaisies et s’amuser. Mais à ce moment-ci, il y avait deux options, soit elle faisait semblant d’être trop enthousiaste pour rire de lui, soit elle était vraiment partante pour escalader des murs et plonger dans la boue. À la tonne de gens couvert de boue de la racine des cheveux aux orteils, on ne pouvait pas nier la présence de cette épreuve. Une fois de plus ou de moins, il allait se contenter de toucher la victoire de ses doigts, ou la défaite sanglante.

«Quand un Pokémon est plus populaire que toi, ça fait un peu mal à l’intérieur de la poitrine. Je ne voulais pas servir de table d’exposition alors qu’il y a ça devant nous! Des jeux rustres, des défis loufoques et des rires assurés. J’espère que tu n’as pas peur de te salir.»

Il parlait par expérience. Son chemin l’avait mené à bien des endroits dont on ne ressortait pas brillant et sentant la rose. Cet endroit n’allait pas être si différent de la normal. Malgré son apparence un peu banale, il adorait quand même grimper et était plutôt agile. Seule la chance lui faisait défaut en tout temps. Il n’y avait plus qu’à tester.

«Pouvez-vous décliner vos noms s’il-vous-plaît?»

«Makev Strauss.»

«Désirez-vous nous mentionner votre région? C’est pour un sondage afin de voir la popularité de notre événement.»

«Je suis de Kantô.»

Un petit voyage improvisé dans une autre région allait peut-être lui garantir un meilleur cheminement. Makev croyait que ce changement allait lui apporter un peu plus au plan de sa vie personnelle. Mais avec ce Togepi dans les bras, les manières de Seal le suivait et n’améliorait pas son sort. En fait, c’était pire. Il regarda la jeune femme qui l’accompagnait. Cette dernière ne pouvait pas se soustraire à la question fatale comme l’avait habillement fait son amie. Au moins, il pourrait la nommer sans oser lui demander timidement son nom ou le lui arracher dans une bousculade ou une course.

«Vous pouvez vous rendre là-bas. Voici votre premier ticket. Ils vous expliqueront quoi faire.»

Makev prit le petit bout de papier qu’on lui tendait et se dirigea en compagnie de la jeune fille vers une table vide de participant. Tout allait commencer maintenant.

«Bienvenue à l’épreuve de la Mouche-Velcro. Vous allez devoir mettre les habits blancs dans le petit vestiaire en arrière de moi. Le but de l’épreuve est de se lancer par-dessus le bassin avec une tyrolienne et de se coller au mur de l’autre côté.»

Makev eut un petit rire nerveux. Ils commençaient en tombant dans l’eau en cas d’échec. Togepi allait devoir rester sur la planche de lancement dans ce petit numéro de vertige. Il se dirigea rapidement vers le vestiaire où il prit le temps de retirer sa précieuse veste et ses bottes qui allaient être un poids supplémentaire. Son ami était la légèreté. C’est à ces moments qu’il appréciait de ne pas être un puissant ayant un abonnement à la salle d’entraînement. Le costume blanc était légèrement petit et laissait apparaître ses chevilles. Ce n’était pas très attrayant sur lui, mais s’en contenterait. Il sortit de sa cabine avec un sourire béant pour découvrir sa compagne du Fort. Certes, les ailes ajoutaient à son charme…des ailes? Makev se retourna et tenta de saisir les petites ailes vertes qui étaient maintenues au costume. Le terme mignon allait décidément le suivre pour des siècles et des siècles.

«Prête?»

Il fut le premier à embarquer sur le petit podium. Un bénévole tenait une barre haute dont la course finissait sur un mur où une toile d’araignée était peinturée. Un autre était en bas dans un costume peu élégant d’araignée. Sérieusement, il plaignait cette personne, bien qu’il aurait prit volontiers sa place pour faire rire les gens et les déconcentrer de leur but. En riant, nos muscles se contractaient et nous empêchait de bien s’étendre. Car telle est la technique. Il se saisit de la barre et jeta un coup d’œil à la jeune femme derrière lui. Il plia les genoux et sauta. N’ayant pas vu d’adversaire avant lui, il fut surpris de la vitesse de l’engin et atteignit l’autre côté rapidement. Il lâcha la barre et écarta tous ses membres pour s’échouer sur le mur. Son visage heurta le tableau, mais il était collé. Chaque petit mouvement causait le bruit d’un déchirement. Il décolla son bras pour faire un signe de victoire, mais cela causa une série et il fut bientôt dans l’eau, le poing en l’air. Il ressortit sa tête du bassin en souriant. Il secoua la tête pour retirer l’eau qui lui coulait dans les yeux et nagea jusqu’à la terre ferme.

«Je l’ai fait! Hahaha»

On lui tendit une serviette alors qu’il regarda la jeune fille s’accrocher à la barre. Il ne pouvait s’empêcher de rire de la situation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1001

Région : Sinnoh
Mar 8 Aoû 2017 - 14:47
Finalement, c'est plutôt détendu de parler avec ce dresseur. J'étais un peu sceptique, mais s'il est aussi enthousiaste et honnête à chacun de ses mots, je pense qu'on peut bien s'entendre.

« Je comprends, c'est pas vraiment quelque chose d'amusant, de servir de table d'expo ! » Je lui réponds avec un sourire. Je m'empêche de rire à nouveau parce qu'imaginer un être humain se transformer en table mais gardant toujours ses traits humains, c'est amusant. Même si c'est un peu effrayant quand même. « Hum, j'aime pas trop me salir, mais puisque je suis ici, il faut bien que je laisse de côté mes appréhensions et que j'y aille à fond ! Toi, tu as l'air du genre inverse, à ne pas être dérangé si tu es salis, je me trompe ? » Les apparences peuvent être trompeuses, mais j'ai envie de savoir. Ce n'est pas parce que c'est un garçon qu'il va aimer le sport et se salir, mais de la façon dont il parle et se tient, je me disais qu'il était de ce type-là. Enfin, si on vient ici, c'est bien pour s'amuser sans se soucier de ses vêtements.

Nous arrivons au point pour s'inscrire et entrer. Une jeune femme nous pose des questions et le dresseur avec son Togepi est le premier à répondre et avancer. Je suis son exemple. « Et moi c'est Sanae Rainsfeather. » C'est une façon de se présenter l'un l'autre, en quelques sortes. Au moins, ça nous évite ces conversations où nous tombons dans un silence embarrassant. « Je suis de Sinnoh. » Du coup, ni lui ni moi ne venons de cette région. Je pense que je n'aurai pas pu espérer mieux, on sera dans la galère ensemble vu qu'on ne connaît pas Johto ! C'est bien sympathique en tout cas, que cette ville organise ce genre d'événement pour toutes les régions. Niveau organisation et sécurité, ça doit être horrible à gérer.

Je suis sortie de mes pensées lorsque Makev prend son ticket. J'en fais de même et le suis. On nous présente l'épreuve, et j'avoue que c'est, euh... Enfin, on rentre bien dans le bain tout de suite, quoi – et sans jeu de mots pourri, je ne l'ai pas fait exprès. Le dresseur laisse un rire nerveux s'échapper, et je vois du coin de l’œil qu'il est un peu tendu, mais ne semble pas être si gêné pour autant. Il pose son Togepi sur la table et part se changer dans les vestiaires à côté. J'en fais de même, dans une cabine à côté. Ce costume blanc est décidément bien... confortable. Je ne vais pas faire de scène juste parce que je le trouve moche, je m'en contenterai. Lorsque je sors, l'autre participant sort quelques secondes après avec un grand sourire. Je le lui rends, et je finis par laisser un rire s'échapper à la vue des ailes sur son costume. « C'est... mignon. Pff- » J'essaie de camoufler mon rire en mettant ma main devant la bouche, mais c'est pas vraiment réussi. Et puis je me moque de lui, mais je dois avoir les mêmes sur mon dos.

Une fois ce petit moment passé, il est temps de passer aux choses sérieuses. Je hoche de la tête lorsqu'il me demande si je suis prête – alors qu'en vrai, je suis pas prête du tout. Je le vois observer un moment les alentours avant de s'élancer à une vitesse ahurissante. Rien qu'en le regardant, j'en ai les jambes qui tremblent. Et puis la fin s'est passé vite ; il avait lâché la barre et s'était écrasé sur le mur en face, avant de tomber dans l'eau, et tout ça parce qu'il avait fait un petit signe de victoire. Et quand il sort la tête de l'eau, il est tellement heureux que finalement, je ne peux pas me moquer de lui. Je lui fais un petit signe de victoire en retour. « Bien joué ! »

Une fois qu'il est sorti de l'eau, c'est à moi. Je prends la barre dans les mains, et je me dis que j'aurai mieux fait de faire un peu plus de sport pour me muscler les bras, parce que ça risque d'être limite. Mais je laisse cette pensée de côté, sinon je ne vais jamais y arriver. Puisqu'il n'y a personne devant moi, je fonce. « Waaaaah ! » Un peu trop, mais j'y vais. Et quelle vitesse ! Je n'aurai jamais cru que c'était aussi rapide ces engins-là, c'est fou ! Je prie mentalement Arceus que tout se finisse bien parce que c'est vraiment pas pareil que de voler sur le dos d'un pokémon. La sensation du vent n'est même pas celle qu'on ressent normalement, le truc te frappe au visage. Mais je me dis que j'arrive bientôt au mur alors je réunis mes dernières forces pour rester accrochée et le moment venu, je lâche tout. Mes bras me disent merci, mais la seconde d'après, mon visage dit non. Je me retrouve collée au mur, face contre le machin collant et c'est vraiment pas agréable d'avoir son nez écrasé. Je recule un peu ma tête, mais je mets trop de force dans mon mouvement et tout se décolle – de base, je n'étais pas super bien collée. Et je tombe aussi dans l'eau. « Aaaah ! » Et plouf. Je sors rapidement la tête de l'eau pour me retrouver à coté de quelqu'un me tenant une serviette. Je sors de l'eau et me sèche, tout en rejoignant Makev.

« Mais ça fait trop peur ce machin ! » Je dis ça, mais c'était quand même drôle. Un peu. « Tu l'as bien réussi de ton côté, en tout cas. J'espère que les prochains seront moins dans la catégorie cascade. »



    avatar par sae, merci ♥
    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    autre compte:
     
    les dex:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6322

Mar 8 Aoû 2017 - 14:47
Le membre 'Sanae Rainsfeather' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 493

Région : Kantô
Lun 14 Aoû 2017 - 0:17
Les mèches qui partaient dans tous les sens, le garçon souriait d’avoir vu le placage de cette nouvelle amie. Il s’était totalement arrêté pour la regarder passer avec la barre de la tyrolienne et tenter de s’accrocher au mur vertical. Ses petites ailes de papilusions dans le dos, c’était bien mignon! Il ne cessa de rire que lorsqu’elle reçu la serviette, et même là, il s’efforçait de ne pas éclater de nouveau. Encore trempé et le costume blanc attaché à sa taille, il l’accueillit en la félicitant. Elle avait eut du cran et brillait d’une bonne énergie.

«C’était extraordinaire! J’aurais aimé avoir plus de temps pour pratiquer. La chance du débutant! Wahou!»

Il fit passer la serviette sur sa peau et la roula ensuite sur sa tête comme un chef indien.

«Je l’espère aussi…en secret...pas du tout! Je me demande si il y a des épreuves qui impliquent des murs d’escalade. Aimes-tu grimper? Pour ce qui est de me salir, ça m’arrive plutôt souvent…»

Ils se dirigèrent vers les salles d’essayage utilisée pour l’après épreuve. Certaines des cabines avaient des longues traînées de boue et de liquide étrange jaune contaminant l’eau des autres épreuves telle la leur. Ils n’étaient pas les seuls à subir les épreuves et le nombre de traces sur le sol indiquaient une très grande fréquentation des lieux. Les différentes saveurs et textures sur sol laissaient présager des trucs encore pire qu’un simple mur où on devait se lancer dessus. Makev était curieux de voir les autres candidats. Les passages sur les téléviseurs à l’extérieur des murs ne faisaient que refléter légèrement l’enthousiaste à l’intérieur. On entendait rire et crier de partout. Le tout était souvent maintenu en cacophonie avec des tonnerres d’applaudissements. Étant voisin de Sanae, il continua un peu sur le fait de devenir un monstre tat de boue puant.

«…Une fois, j’ai tenté de rattraper un nénuphar qui flottait au milieu d’un étang. J’ignore qui est l’organisateur qui s’est trouvé intelligent de caché un œuf à une telle place, mais le parc étant plutôt bien organisé et propre, je n’avais pas trouvé de branche pour l’atteindre et le faire suivre. Je me suis accroupi sur le bord de l’eau. Déjà à ce moment, je venais de dire au revoir à mes pantalons. L’eau s’infiltrait déjà sur mes genoux. Je me suis étiré et étiré. Je le touchais!»

Makev laissa tomber la serviette qui fit un gros *splouch* sur le sol, faisant exploser le mélange de substances partout sur les murs de toile.

«J’imagine que j’ai fait ce son là en tombant dans l’eau stagnante. Je suis sorti de là, sans sourire ni cri de victoire. J’avais le nénuphar dans les mains et le si précieux œuf dans l’autre. Je sors de l’eau et cache cet œuf dans les pans de ma veste trempée.»

Avec son récit, il avait eu le temps de se rhabiller et attendre la jeune fille près de sa porte.

«Je l’ouvre…et rien…juste rien. Je me suis exilé. Tu devinais sans doute l’odeur qui me collait à la peau et la honte que j’avais.»

Il ferma cette veste qu’il avait présentement sur le dos et qu’il possédait à ce moment particulier de son voyage. Il rabattit sa capuche sur ses cheveux, laissant son visage découvert quand même. Il prit le Togepi qui venait de le rejoindre.

«C’est à ce moment-là..ou juste après..que j’ai rencontré Mei Mei. Je m’étais assis près d’une boulangerie à souhaiter les brioches chaude derrière la vitrine. Mais avec mon odeur et mon apparence, il ne me laissait pas rentré. Avec du recul, je devais avoir l’air d’un clochard ou d’un gars subissant une détox qui ne se forçait pas pour reprendre sa vie en main. C’est le genre de chose qui m’arrive plutôt souvent. Je n’ai pas peur de me salir, mais les gens ne sont pas capables de tolérer mes inepties. Hahaha!»

Il invita Sanae à le suivre jusqu’à la prochain étape du Fort. Dans cet endroit, plusieurs candidats partaient en même temps de la ligne en sautant sur des blocs qui surgissaient de l’eau et qui offraient une mince surface pour y mettre les pieds. Ils devaient continuer en ligne droite jusqu’à la ligne d’arrivé. Il y avait quatre séries. Le jeune homme se rendit vite compte que certains ne restaient pas sur leur ligne et traversaient sur celle des autres, les bousculant dans l’eau. En prime, on vous ajoutait un handicap à la forme d’un Pokemon. Ils devaient se contenter que se ne soit pas de la boue en bas. Makev se fit remettre un énorme chapeau droit et vert à la forme d’un nénuphar. Son regard s’assombri en visualisant la forme de cette chose et surtout le thème qui y était attaché. Son équilibre et sa vitesse allaient grandement être affectés, sans oublier que tous les candidats pourraient l’accrocher dans son élan. Il fit mine de sourire et observa celui de la jeune femme.

«Entre toi et moi, je vais te protéger. C’est ta chance de me vaincre.»

La course commença avec huit candidats qui se tenaient près à avancer sur le même circuit chaotique rempli d’anomalies. Au signal, Makev s’avança en toute hâte afin de faire un bouclier et empêcher les autres d’avancer. Un autre jeune homme passe sous l’énorme chapeau et continua sa course. Un autre ne pu éviter le freinage et se frappa le menton pour finir dans l’eau. Fier de lui, il vit Sanae prenant de l’avance. Il allait se retourner et continuer, mais il dut reprendre son équilibre sous peine de rejoindre les autres concurrents. Il sera les dents et y mit toute sa concentration.

«Tu peux y arriver Sanae!»

Il déposa son pied sur un bloc plus haut. Ce dernier était particulièrement glissant. Il osa le prendre pour s’appuyer sur la ligne d’à côté. Il sécurisa sa position et se lança après les autres. Il était le fier dernier de la course. Son but, alors, fut de traverser rapidement les étapes et nuire à d’autres, mais son ralentissement ne lui permis que finir seul à la ligne après les gagnants de la course. Il retira l’énorme chapeau de nénupiot et le remis dans le bac.

«J’y étais presque. Je suis désolé.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1001

Région : Sinnoh
Mer 16 Aoû 2017 - 14:24
Ce premier défi s'est très bien déroulé, et même si j'appréhende beaucoup pour la suite, il n'empêche que j'ai quand même hâte de découvrir le reste. Et puis l'enthousiasme de Makev est quand même assez communicatif alors je ne peux pas me sentir comme un cheveu sur la soupe ici. « Tu as raison, la chance du débutant ! Comme quoi, en y allant avec l'instinct, ça marche aussi... » Ce qui me semble normal, en fait. En s'écoutant et en y allant de toutes ses forces, on finit par y arriver. Et puis, « la chance du débutant » a toujours fait ses preuves, ce n'est pas la première fois que je peux en profiter. « Ah oui ? » Je demande quand le blond me dit se salir souvent. Avec la première impression je ne l'aurai pas cru, mais c'est clair que l'habit ne fait pas le moine. « J'aime pas trop grimper, non... Encore se faire attacher à un truc pour glisser, pourquoi pas, mais escalader un mur, brrr. C'est pas trop mon truc. » Je le lui dis honnêtement avant qu'on ne tombe sur une épreuve de ce type. De toute façon, on n'est pas obligé de faire un défi si on ne veut pas, alors je ne risque pas de le pénaliser dans sa course.

Nous nous dirigeons vers les salles d'essayage afin d'enlever ce costume ridicule – bien que drôle quand même – et de nous sécher proprement. Nous allons dans des cabines voisines pour nous changer et pendant ce temps, Makev me raconte ses histoires. Mais pouah, ces cabines sont infectes ! C'est plein de boue, de substance bizarre et de trucs non identifiables – et j'ai pas envie de savoir ce que c'est. Qu'est-ce qu'ont fait les participants d'avant pour arriver ici avec de telles traînées de boue et de... machins jaunes.
Bref. Heureusement qu'il y a le jeune homme à côté pour lui parler et, de ce fait, me faire penser à autre chose. Il arrive au moment de son histoire où il laisse tomber sa serviette avec un grand « spalsh » par terre – signe que wow, c'est vraiment propre – et, ne pouvant m'empêcher d'imaginer tout ça avec le bruit pour faire limite cinéma 4D, j'explose de rire avant qu'il ne finisse. « Hahaha ! On peut dire que tu es habitué à tomber dans l'eau avec ce que tu dis et ce que j'en ai vu aujourd’hui ! » Et je continue de rigoler, un peu moins, mais quand même. Je laisse ma propre serviette sur le côté sans la laisser s'écraser sur le sol – je tiens cette once de propreté que j'ai actuellement. J'entends de l'autre côté de la porte le blond attendre. « J'imagine oui, ça devait pas être très drôle à ce moment-là. » j'ai toujours un sourire sur les lèvres, mais je ne me moque plus.

Une fois terminé, je sors de la cabine et réajuste un peu ma petite écharpe rouge que je ne quitte jamais. Je n'aime pas sortir sans. Je revois Makev qui a été rejoint par son Togepi. « Haha ! Je dois admettre qu'avec une odeur pareille tu n'aurais pu passer nulle part. Mais du coup, on peut dire que grâce à ça tu as rencontré Mei Mei, non ? Ou ça n'a rien à voir avec cette histoire ? » Je deviens curieuse, sûrement parce qu'il se confie et s'ouvre beaucoup, alors je me sens plus encline à lui poser des questions sans paraître trop indiscrète. Et puis, la rencontre d'un dresseur et son pokémon est toujours intéressante.

Vu que nous sommes bien séchés et habillés correctement, nous continuons notre chemin. Nous arrivons à une autre épreuve, celle avec des piquets sur lesquels il faut sauter. Ça n'a pas l'air facile... Surtout qu'apparemment, certains mettent des bâtons dans les roues des autres pour les faire tomber et ainsi gagner. Et en plus de ça, on doit porter un truc énorme avec nous. J'en reçois un en forme de chapeau de champignon mauve. Et pour Makev, c'est un énorme nénuphar. Drôle de coïncidence, surtout après l'histoire qu'il m'a raconté. Il n'avait pas l'air très confortable quand il en parlait et au vue de la façon dont il tient l'objet entre les mains.

« Entre toi et moi, je vais te protéger. C’est ta chance de me vaincre. » Les paroles de Makev m'étonnent. Non pas que je le pense incapable de faire ce qu'il dit, mais qu'il n'a pas besoin de me protéger... Il devrait profiter des défis et des épreuves, il a l'air de vraiment bien s'amuser. Même si, avec ce truc de nénuphar, il a l'air plus rigide que tout à l'heure. « Euhm, c'est gentil, mais tu n'as pas besoin de faire ça... » Je ne veux pas être un poids pour lui.

Mais nous n'avons pas le temps de continuer à tergiverser, la course commence. Le blond s'élance et j'en fais de même, en faisant attention aux endroits où je mets mes pieds et la façon dont j'atterris aussi. C'est pas évident avec ce gros machin à porter, ma vision est bien trop étroite. Du coin de l’œil, je peux quand même voir une masse verte qui bouge et qui tente de faire barrage aux autres ; il est vraiment très attentionné. Du coup, grâce à lui, je peux avancer plus sereinement malgré mes difficultés à passer d'un bloc à un autre – parce que dextérité bonjour. Je fais quand même attention aux autres participants, au cas où on serait beaucoup trop proches, mais ça a l'air d'aller. « Tu peux y arriver Sanae! » J'entends Makev derrière qui m'encourage et ça me donne vraiment envie d'y arriver. Il y a encore trois participants devant, et ils sont loin d'être les plus lents. On dirait qu'ils ont fait ça toute leur vie à vagabonder entre les blocs ! Je tente tout de même une poussée de vitesse, mais étant donné que la surface n'est pas sèche, je glisse un peu. Néanmoins, rien de grave, je parviens à me reprendre grâce au poids du gros chapeau champignon que je balance du côté opposé de là où j'allais tomber – c'est assez paradoxal quand même, que ce truc qui nous handicap nous sauve.

Je trouve encore la force de continuer malgré mon retard, et quand j'arrive, les trois premiers de la course sont déjà en train de reprendre leur souffle. Je me pose sur le côté en jetant l'énorme truc dans le bac prévu à cet effet, puis je me tourne vers l'épreuve pour voir où en est Makev. Ce dernier arrive et s'excuse. « Tu n'as pas à t'excuser, c'est vraiment une épreuve pas facile. C'est plutôt moi qui devrais m'excuser, je n'ai pas réussi à arriver dans les trois premiers... » Je lui dis en détournant le regard, laissant mes yeux se poser sur les autres participants. « C'était courageux et ambitieux de ta part de vouloir faire ce défi tout en essayant de surveiller mes arrières, alors... merci. Je pense que je serais tombée si tu ne m'avais pas aidée ! » J'essaie de le consoler un peu, parce que ça n'a pas dû être facile pour lui. Et puis c'est sincère ce que je dis, je sais que je ne serai pas arrivé jusque là sans son aide.

Je vois le nénuphar dans le bac, et je ne peux m'empêcher de lui en parler. « Tu sais, les échecs sont là pour que tu en ressortes plus fort. Je pense que tu le sais déjà, mais je tenais à te le dire. Parce que c'est dommage de te laisser influencer par des choses qui appartiennent au passé, je suis sûre que tu peux dépasser tout ça ! »



    avatar par sae, merci ♥
    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    autre compte:
     
    les dex:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6322

Mer 16 Aoû 2017 - 14:24
Le membre 'Sanae Rainsfeather' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Kantô

C-GEAR
Inscrit le : 14/03/2016
Messages : 493

Région : Kantô
Ven 18 Aoû 2017 - 22:44
Elle était reconnaissante bien qu’aux premiers abords, elle ne désirait pas l’aide qu’il voulait lui apporter. Mais entre amis, entre copains de défis, c’était important de s’amuser. La compétition était plaisante, mais si il prenait toujours les devant et ne tentait pas de faire de son mieux pour lui emmener aussi une once de plaisir, le sien en serait tout aussi dégradé. Il voulait vivre les épreuves et non pas les gagner à tout prix. Makev savait qu’il ne pourrait pas toutes les gagner de toute façon. Sa gaucherie et sa manière d’être l’empêcherait de le faire. Fidèle à lui-même, il avait arrêté sa course pour nuire aux autres. Ça lui valait quelques regards mauvais, mais il avait bien ri.

Alors qu’elle s’expliquait sérieusement sur le fait qu’elle n’était pas arrivé dans les premiers, il ferma les lèvres ensemble. Son sourire était largement retenu et ses yeux continuait de sourire malgré lui. Le regard de Sanae se promenait sur les autres qui se félicitaient et sautaient de joie un peu plus loin, et ceux qui se ramenait complètement trempé de l’eau trouble. Profitant de ce moment particulier, il passa ses doigts dans ses cheveux. De ce qu’il sentit, il avait exactement la même coiffure ou presque que la jeune fille qui continuait sur son air sérieux et compatissant. Il n’était pas la personne qui passait des heures à se coiffer, mais la statique des chapeaux leur donnait un bien drôle d’air. Des mèches partaient dans tous les sens. Son fou rire ne saurait tarder à sortir.

«Oui les échecs…» dit-il d’une manière peu intéressée. Il écoutait plus ou moins ce qu’elle disait, se concentrant uniquement sur le chaos de la chevelure.

Dès qu’il fut en vue, il se relâcha et se mit à rire de bon cœur. La main dans le front, il indiqua subtilement ses propres cheveux dans l’espoir qu’elle comprenne la rigolade. Il ignorait comment elle pourrait réagir, surtout et surtout avec le discours qu’elle tentait de lui servir. Les leçons de vie repassaient avec l’hilarité qui l’avait pris.

«Excuse-moi…sincèrement…mais…»

Le sourire béant venait totalement détruire toute perception de bonté et d’honnêteté.

Après l’avoir légèrement guidé dans le placement de tout ce chaos, Makev proposa de se rendre dans un endroit un peu plus calme, loin des défis et des gens trop sales, bien qu’ils en faisaient presque parti depuis quelques minutes. Le temps d’une pause était mérité, surtout après avoir fait travailler autant les muscles de ses jambes pour garder son équilibre sur les différentes marches de l’épreuve. Ouf! Il était presque tombé. Des téléviseurs placés à des endroits stratégiques emmenaient beaucoup de participants à analyser les méthodes des autres. Certains encourageaient les membres de leur groupe respectif. C’était intéressant, sauf quand les publicités commençaient à propos de dispositifs et de produits quelconque. L’endroit était parfait pour réunir les amateurs de Pokémons. Il y avait une belle proposition pour ces derniers, ils avaient le droit d’emmener leurs créatures à faire plusieurs épreuves sur les journées où étaient ouvertes les portes. Makev se fraya un chemin au travers de la foule en jetant un coup d’œil en arrière de temps en temps. Il ne voulait pas la perdre de vue. Des questions restaient en suspens. Ils atteignirent un cercle de roulottes qui servaient de la nourriture à des prix de fou. Fouillant dans ses poches, il se paya une gourde d’eau et en offrit une à la jeune fille en même temps. Le petit Togepi en réclama une partie qu’il céda presque volontairement.

«Je suis content de ne pas être la seule victime des catastrophes aujourd’hui. Aux prochains défis et que la journée soit merveilleuse!»

Il leva sa bouteille telle une coupe, imitant de ce fait ses parents et leurs amis. Il prit une longue gorgée. Même si il était attérit dans l’eau à l’épreuve précédente, il n’avait pas osé goûter au mélange étrange qui se formait dans la piscine. Le vestiaire avait été suffisant pour lui donner le goût de ne jamais s’y tremper la langue et laisser le tout entrer dans son estomac.

«Cette fois où j’avais l’apparence d’un mendiant, j’ai rencontré une jeune fille aux cheveux blonds et rose. Elle avait ce Togepi dans les bras et m’a apporté son aide. J’étais en quelque sorte son protéger durant trois jours. Je lui en serai à jamais reconnaissant. Je vais tenter d’oublier mon évanouissement. Haha!»

Une histoire en emmenait une autre et ainsi de suite. Il n’avait pas vraiment envie de parler de Seal devant une autre. Non pas qu’il ait des sentiments pour elle, mais elle était quelqu’un de très précis et ce qu’ils avaient vécus était magnifique. Il ne s’avouait pas son sentiment, mais le fait d’avoir accueilli le petit Pokémon était une marque de respect et le partage qu’il avait vécu avec cette jeune fille de Jadielle. Il se promis d’y retourner encore une fois.

«Quoi qu’il en soit, Mei Mei m’accompagne maintenant. Elle déteste les Pokéballs et je dois voyager avec elle dans mes bras en tout temps. Une chance que je ne dois pas appliquer cette règle avec toute mon équipe. Je ne serais pas libre de me déplacer partout.»

Il souriait encore, légèrement gêné par ses commentaires. Il se voyait mal arriver à chaque PokeCentre sur le dos de son Rhinocorne, suivi de son Onix et Herbizarre qui commençait de plus en plus à être dans une forme incroyable. Ce n’était pas de la taille d’un petit Togepi mignon dont les cris faisaient sourire les filles. Il avait ce regard de tendresse même si les deux compagnons ne semblaient pas s’aimer.

«Dis-moi, si tu n’aimes pas te salir, ni grimper, que fais-tu par ici?»

Elle avait eu l’honneur de faire une course qui aurait pu mal se terminer avec un peu moins d’équilibre. Le jeu valait-il la peine? Ils ne choisissaient pas réellement leurs épreuves en cours de journée et subissait volontairement les humiliations de l’équipe d’animation pour l’auditoire. Certes, il y avait pire que de passer pour un cinglé aux yeux de tout le monde dans cette région du monde.

[HRP : Je suis d’accord ☺ Faisons une petite discussion et on changera les rôles. Je lancerai le dé et tu choisiras l’épreuve]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Sinnoh

C-GEAR
Inscrit le : 25/03/2014
Messages : 1001

Région : Sinnoh
Hier à 22:23
Parfois, je me dis qu'il vaut mieux garder les choses pour moi. Mais je ne peux m'empêcher de tenter de résoudre des problèmes et d'aider dès que je le peux. Dans le cas présent, je pense que j'aurais mieux fait de ne rien dire, parce que Makev semblait un peu perdu dans ses pensées, il n'a écouté qu'à moitié ce que je tentais de lui dire avec sérieux. Dire que je voulais lui remonter un peu le moral, il l'a fait tout seul... Bah, pas grave. Tant qu'il rit de bon cœur, même si je ne vois pas ce qui peut le faire rire à ce point. Ça m'apporte quand même un petit sourire sur mes propres lèvres ; je pensais qu'il serait abattu par ce chapeau nénuphar qui lui rappelait certainement de mauvais souvenirs, donc le voir finalement bien se porter, ça me rassure. Et tout en riant, il tente de me montrer ce que ses cheveux sont devenus, probablement le sujet de son hilarité ou alors il a trouvé mieux à faire que d'écouter mon discours pas super intéressant pour quelqu'un qui a dû déjà en voir pas mal dans sa vie. Je laisse un léger rire m'échapper, mais je ne dis rien de plus. Je réarrange un peu mes propres cheveux qui sont en bien meilleur état que les siens – à priori – et je me tourne pour continuer notre avancée.

Makev se trouve à l'avant, comme depuis le début. Il aime prendre le lead on dirait, toujours le premier à aller quelque part et entamer les défis alors que moi, je ne fais que suivre ses pas et relever les épreuves en espérant les réussir. Ce n'est pas que je n'aime pas les défis où il faut être sportif, c'est juste que j'ai encore du mal à me plonger complètement dans quelque chose sans penser à Sniper. Le Lucario revient toujours dans mes pensées, je ne parviens pas à oublier son départ pendant au moins une heure. Je ne sais pas s'il reviendra ou non, et ça continue de m'inquiéter. Même en compagnie du jeune homme qui est quand même très enthousiaste et dynamique, il y a des choses qui ne peuvent pas se faire effacer le temps d'une journée.
Nous nous retrouvons à devoir traverser du monde, entre les dresseurs interviewés, des publicités et les participants encore très sales, ce n'est pas évident de passer. Malgré tous les obstacles, nous parvenons à atteindre un endroit plus calme pour se poser avant de reprendre ces défis. Mine de rien, juste une petite épreuve d'à peine cinq minutes épuise grandement ! Makev est devant et se paye non pas une, mais deux bouteilles. Il m'en offre une. « Ah, mais tu n'avais pas à faire ça. » Je lui dis, un peu gênée qu'il ait pris l'initiative alors que j'aurais pu le payer moi-même. « Merci. »

Le blond lève alors la bouteille en même temps que sa tirade. « Haha, oui aux prochains défis ! » Je fais le même geste que lui et lève ma bouteille – moins haut quand même – et bois également. C'est rafraîchissant et c'est sympa de prendre une pause, bien qu'un peu drôle de constater notre soif quand on a rencontré de l'eau et encore de l'eau dans les défis.

Makev continue ensuite son histoire, là où il s'était arrêté. Je trouve ça courageux et en même temps un peu trop confiant ; il aurait pu se méfier de moi et ne rien dire de personnel, entre ses échecs et sa rencontre avec le Togepi et la jeune fille. Bon je ne suis pas la mieux placée pour dire tout ça, c'est sûr. En tout cas, son passé est très touchant. Recevoir l'aide d'une personne lorsqu'on a touché le fond est réellement comme une lumière au bout du tunnel. Je lui souris. « C'est attendrissant. Heureusement que cette fille était là alors ! » Il ne parle pas des circonstances du passage du Togepi entre la jeune fille et lui, mais je ne vais pas pousser plus loin la question. Je ne sais pas s'il veut éviter le topic parce qu'il est mal à l'aise ou s'il n'a juste pas envie d'en parler. Dans tous les cas, je préfère ne pas poser davantage de questions et rester prudente là-dessus. C'est tellement facile de dire quelque chose qui peut blesser l'autre sans s'en rendre compte.

Lorsqu'il me parle de Mei Mei et des pokéballs, ça me fait légèrement rire. « Haha, je comprends ce problème ! Heureusement que toute ton équipe n'est pas comme ça alors. En tout cas, vous semblez bien vous entendre, ton Togepi et toi. » Je lui réponds en connaissance de cause. « J'ai ma Charmillon qui est comme ça aussi, elle n'aime pas les pokéballs depuis toute petite. Mais quand la situation l'exige, elle s'y trouve et sait qu'elle ne peut pas toujours être dehors. » Je ne mentionne pas le fait qu'elle ait des couleurs particulières, n'ayant pas envie d'attiser sa curiosité. Et puis, même si nous sommes dans un endroit calme, il y a du monde autour, je ne souhaite pas que des dresseurs s'approchent de nous juste à la vue d'un pokémon chromatique.

La question du blond me prend par surprise. Je ne m'attendais pas à ça. Mais je ne sais pas trop quoi dire... Ni comment le formuler. J'ai un tas de raisons d'être ici, et en même temps aucune. Je n'étais pas sûre de ce que j'allais devoir faire en arrivant d'ailleurs, alors si je dois lui donner une réponse précise... « Euhm... Disons que c'est pour me renforcer. Je veux être capable de tenir la cadence et être au top de ma forme, de découvrir des choses. » Je lui dis avec un certain sérieux, car c'est vrai. Je veux me renforcer, être plus forte et être moins dépendante des autres. « Mais aussi, et surtout... C'est surtout pour me changer les idées. Je- » Je ne sais pas si je peux le lui dire. Mais il s'est ouvert à moi avec une telle aisance, je pense que je peux quand même lui en parler. Ce n'est pas comme s'il pouvait y faire grand chose ou qu'il allait me prendre pour une folle – c'est probablement déjà fait. « Il y a quelques semaines, j'ai fait une bêtise. L'un de mes pokémons, avec qui je suis très proche, est parti sous un coup de colère. Mais il n'est pas revenu. Je ne sais pas s'il compte revenir... » Je finis par dire, en baissant légèrement le ton de ma voix. Puis, je lève la tête vers le ciel. « Depuis, j'ai du mal à me concentrer sur ce que je fais, alors mes amis se sont dit que ce serait une bonne idée de venir ici aujourd'hui. Et puis, je veux devenir plus forte pour être à la hauteur de mon pokémon qui est parti, mais aussi de tous mes autres pokémons. »

Je ne sais pas pourquoi je me suis dit que ce serait une bonne idée de lui raconter tout ça. Ni même de venir à ce Fort. Je préfère rester dans un coin et m'enrouler dans une couverture plutôt que d'affronter tout ça... Mais je sais que si j'agissais de cette façon, mon Lucario parti serait encore moins enclin à revenir. Probablement. Ou pas. Il m'avait dit que ce n'était pas ça le souci, mais je ne peux m'empêcher d'être incertaine. « Désolée, je suis trop sentimentale, je n'aurais pas dû te dire tout ça, j'espère que ça ne plombe pas trop l'atmosphère, haha. » Je sens moi-même que mon rire est forcé, mais je ne veux pas que la journée s'arrête maintenant juste parce qu'on se raconte des trucs tristes.


Ça marche ! On peut alterner à chaque fois si tu veux. :)



    avatar par sae, merci ♥
    Sanae - #DD2B2B | Jun - #8E9D27 | Sniper - #9999ff
    autre compte:
     
    les dex:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» A la jeunesse de mon pays
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Mauville :: Fort Tartard-