AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  FAQ de MPFAQ de MP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 
» J’aime bien la vie, ça remplit mes journées


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 826

Région : Alola
Dim 23 Juil - 20:01


J’aime bien la vie, ça remplit mes journées

Dresseur -- ft. Gaël Tellier


Te dire qu’un voyage te ferait du bien. Tu te demandais s’ils avaient bien lu ton dossier ces médecins qui t’avaient pris en charge lorsque tu avais été transporté à l’hôpital après ton sauvetage. Tu avais survécu à un crash d’avion et ils voulaient déjà que tu remontes à bord d’un de ces maudits appareils avec l’objectif de te changer les idées. Sérieusement. Tu te demandais s’ils avaient véritablement pris le temps de lire ton histoire avant de faire des propositions aussi idiotes. Ce n’était pas tant le fait de t’envoyer ailleurs afin de te changer un peu l’esprit en voyant d’autres choses que l’enceinte d’un hôpital ou l’île sur laquelle tu avais trouvé refuge après être parvenu à sortir de l’avion. C’était plutôt le fait qu’ils te pensent capable de monter de nouveau dans un de ces maudits engins volants alors que tu avais déjà eu beaucoup de difficulté à monter à bord la première fois alors que tu n’avais encore jamais connu une situation aussi traumatisante. Non. Vraiment. Tu ne te sentais pas de taille à faire quelque chose dans ce genre-là. Ils avaient beau insister, tu ne pourrais jamais choisir volontairement de prendre une nouvelle réservation auprès d’une compagnie aérienne. C’était beaucoup trop te demander. Désormais, il semblerait que ta peur s’était transformée en une sorte de phobie. Rien que l’idée de te voir monter à bord d’un de ces appareils géants, de t’enfermer à l’intérieur de leur cage de métal, cela te rendait malade. Tu ne pouvais pas. Tu ne pouvais tout simplement pas. Et pourtant, tu allais devoir te rendre à Johto. Tu avais des billets pour un événement qui se déroulait là bas dans la main. C’était tes médecins qui t’avaient remis ça pour te forcer à y aller. Ils voulaient que tu te changes les idées là bas afin de revenir en meilleure forme. Toi, tu doutais que ce soit vraiment ce dont tu avais besoin. Il te fallait surtout te trouver un nouvel ordinateur pour remplacer le tien qui avait rendu l’âme pendant l’accident. Tu attendais les remboursements des assurances pour tout ce que tu avais perdu, mais ce n’était pas gagné. Ce genre de choses, ça prend un temps fou. Et en attendant, tu te retrouvais totalement perdu sans avoir accès à la moindre technologie. C’était un véritable supplice pour toi. Tu étais enfin arrivé à bon port, mais rien ne se déroulait comme tu l’aurais espéré.

Et puis, ce n’était vraiment pas dans ce que tu avais prévu de faire une fois qu’ils t’auraient laissé sortir. Tu avais prévu de te rendre dans la région de Sinnoh en utilisant un de ces services de transport sur le dos de pokémons. Être dans les airs, ce n’était pas vraiment ta tasse de thé. Tu ne savais pas comment tu allais réagir. Mais tu avais prévu de faire ce voyage afin d’obtenir des réponses à tes questions concernant ton nouveau partenaire. Et comme ton accès à internet était limité par le fait que tu ne possédais plus l’équipement adéquat. Tu étais obligé d’utiliser des ordinateurs publics et tu n’aimais pas ça. Cela te permettait de sustenter ton manque, mais ce n’était tout de même pas idéal. Tu avais donc prévu de réserver ce voyage au plus vite afin d’obtenir les informations de spécialistes afin d’en prendre soin dans les meilleures conditions. Finalement, lorsque tu avais réservé ton vol auprès de la société de location de pokémons de voyage, tu t’étais renseigné sur la possibilité de le conserver pour une durée plus longue. Ainsi, tu pourrais faire ce que l’on te demandait. Cela ne te réjouissait pas vraiment. Cet événement auquel on te demandait de te rendre serait sans le moindre doute plein de gens. Et les foules, tu n’aimais pas ça. Toi, tu rêvais de retrouver ta solitude. Ta bulle de silence. Mais tu savais que si tu ne le faisais pas, ils ne te laisseraient pas tranquille. Et tu voulais juste mettre un terme à leur suivi. Cela te semblait être la seule solution possible. C’est donc pour cette raison que tu le faisais. Et puis tu aurais peut-être l’occasion de trouver une boutique de produits informatiques. Tu allais garder cette idée en tête pour te motiver. Parce que sans cela, tu savais très bien que tu finirais paralysé par la peur, roulé en boule dans une pièce sombre.

Après avoir fait une escale à Sinnoh, tu étais donc reparti à dos de Dracaufeu pour rejoindre Johto. Heureusement que la créature était bien plus douée que toi pour tout ce qui était de l’ordre des questions d’orientation. Toi, cela faisait bien longtemps que tu étais totalement perdu et que tu n’avais plus la moindre idée de votre localisation. Tu te contentais de lui faire confiance. En même temps, ce n’était pas bien difficile. Le pokémon était vraiment très agréable. Tu te disais que cela pourrait être intéressant pour toi de posséder un spécimen de la même espèce. Tu ne trouvais pas les voyages à son bord trop désagréable. Tu n’étais pas enfermé dans une boîte de métal qui te faisait paniquer. C’était bien. En arrivant, tu avais commencé à chercher l’endroit en question. Un truc qui s’appellerait le Fort Tartard. Alors tu t’étais mis en marche après avoir rappelé le Dracaufeu dans sa pokéball. Tu avais une carte grande ouverte devant les yeux en espérant pouvoir te situer, mais tu ne parvenais même pas à savoir où tu te trouvais. Alors pour te replacer sur une carte, il ne fallait pas trop rêver. Tu aurais sans doute mieux fait de ne pas t’en servir. Cela t’aurait sans doute évité de te cogner. Tu n’aurais bousculé personne. Tu n’aurais pas été obligé de parler. Tu n’aurais pas été obligé de faire appel aux conventions sociales que tu ne comprenais pas et que tu ne maîtrisais pas. En plus, le choc avait été violent. À tel point que tu avais fini par tomber en arrière sur ton postérieur. Alors qu’une douleur vive avait commencé à te traverser depuis le point d’impact, tu n’avais pas vraiment eu d’autres choix que de relever la tête vers ce que tu avais percuté. Enfin vers la personne que tu avais bousculée plutôt. Un gamin. Enfin pas si jeune que ça. Un adolescent peut-être ? En tout cas, il n’était pas adulte. Pas bien grand. Pas bien épais. Des cheveux gris. Si tu avais possédé un peu plus d’équilibre, tu ne serais pas tombé. Mais non. Tu étais un grand maladroit qui ne faisait pas attention. Surtout lorsqu’il n’était pas à l’aise et cherchait désespérément son chemin.

« - Euh… Désolé ? Je cherchais le Fort Tartard… Mais cette carte, c’est un calvaire. »

Ton ton n’était pas vraiment convaincant. Cela se ressentait sans doute que tu t’excusais seulement par obligation envers les conventions sociales. Après tout, tu ne comprenais pas pourquoi tu devrais t’excuser. Tu n’avais certes pas fait attention, mais lui aussi il aurait pu te voir arriver et se décaler afin que tu ne le percutes pas. Tu avais parlé de ta destination à tout hasard. On ne savait jamais. Peut-être qu’il savait où il se situait et qu’il pourrait te renseigner bien mieux que ce bout de papier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
PNJ

C-GEAR
Inscrit le : 08/09/2013
Messages : 2236

Dim 23 Juil - 20:02
Bienvenue au Fort Tartard !
N'oubliez pas de respecter les consignes de sécurité élémentaires lors des épreuves pour ne pas vous blesser ; la chasse aux clés d'or peut aussi parfois être salissante, alors faites également attention aux vêtements que vous portez !
Si vous avez la moindre question, vous pouvez vous adresser aux points d'informations disséminés autour du Fort.

Vous pouvez donc commencer à lancer le dé pour votre premier défi, amusez-vous bien !


avatar © Raïtoku Seigi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 26/02/2015
Messages : 2141

Région : Unys
Ven 28 Juil - 15:05
L'été venait d'arriver à nouveau et Gaël était encore partit en voyage dans une autre région pour les vacances. Cette année la destination était Johto, une région très proche de Kanto. Pas d'avion cette fois-ci mais une croisière reliant les deux ports Olivine pour Johto et Port Yoneuve pour Unys. Le voyage dura environ 1 semaine comme prévu. Il faisait un temps magnifique pendant toute la durée de la croisière. L'eau calme et turquoise laissait apparaître aux yeux des passagers de nombreux Pokémon marins. Le bateau qui devait emmener les 150 membres d'équipages et les 800 passagers était assez luxueux. Le navire possédait un terrain de tennis, une piscine, une salle de jeux vidéos, une salle de cinéma, un grand restaurant et un petit fast food. Sur le pont, différentes activités étaient proposés à tout les voyageurs sans exception grâce à une équipe d'animateur. Il y avait même sur le pont supérieur, un terrain de combat Pokémon qui était utilisé en permanence. Il y avait tellement de dresseurs qu'un système de ticket avec tirage au sort à été mis en place afin de permettre à tout le monde d'utiliser la zone de combat.

Étrangement, Gaël n'avait pas envie de participer car il souhaitait ménager ses Pokémons pour l'aventure qui l'attendrait à Johto. Cependant, il prenait toujours autant de plaisir à les regarder pour essayer d'apprendre de nouvelles techniques en compagnie de son Scalpion. Chaque participant donnait son maximum afin de remporter un maximum de points pour gagner la coupe. Cette compagnie organisait systématiquement lors de ces voyages un petit tournoi entre dresseur afin de remporter une petite coupe souvenir. Le prix n'avait rien d'extraordinaire mais il restait cependant appréciable. L'esprit compétitif de Gaël n'avait qu'une envie, c'était de se jeter dans l'arène et d'affronter les meilleurs, mais pour une fois, il a su faire preuve de raison. La compagnie de Jules ces derniers mois ont changé quelque peut sa nature timide et peu sociable. les repas servis à la même heure étaient sous forme d'un grand buffet chaud et froid pour le déjeuner le dîner. Les plats étaient très variés avec des spécialités de chacune des région pour offrir le choix le plus large possible aux passagers. En étant sur le pont et en regardant la mer, on pouvait assez facilement définir près de quel région on se trouvait rien qu'en regardant les différentes espèces de Pokémons aquatiques.

A son arrivée à Olivine, 1 semaine plus tard, Gaël n'avait qu'à rejoindre la station de train pour arriver rapidement à Mauville. L’événement se nommait le Fort Tartard, l'office de tourisme de la ville devait connaître sa localisation exacte. Au vue de l'ampleur de ces activités estivales, il ne pouvait se trouver qu'en dehors de la ville. L’hôtesse d’accueil lui remit donc une carte avec le lieu précis des festivités. Gaël n'avait plus qu'à y aller. Son sens de l'orientation n'était pas si mauvais suite à l'événement d'Argenta l'an passée. Trop d'impatience sans doute, le jeune homme ne fit pas vraiment attention au monde qui l'entourait. L'accident était inévitable alors qu'il regardait la Tour Pokémon Chetiflor tout en se dirigeant vers la sortie de la ville. Un choc plus ou moins violent avec un autre adolescent qui tomba sur son postérieur. Sous l'effet du choc sans doute, il esquissa un léger mot d'excuses tout en avouant son manque de connaissance en cartographie. Gaël ne savait pas trop comment le placer, ses excuses semblaient forcé et pas du tout naturelles. Malgré tout, le jeune dresseur de Pokémon acier n'était pas ici pour avoir des embrouilles avec le premier venu mais surtout pour profiter de ses vacances. Après tout, les deux garçons n'avaient pas prêter attention à ce qui se passait devant eux. Tout en lui tendant la main pour l'aider à se relever, Gaël s'excusa en souriant :


Ce n'est pas grave voyons ! Il faut dire que moi aussi, je n'ai pas vraiment regardé devant moi. Oublions tout ça. Tu cherches donc le Ford Tartard ? Si tu veux, je peux t'y conduire, c'est tout prêt d'ici.

Il ne savait pas vraiment si après l'avoir aidé à se relevé, il allait le suivre. Ce garçon ne respirait pas vraiment la joie de vivre et la politesse. Qu'importe, il avait fait cela pour être sympa et en même temps pour s'excuser un peu.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6332

Ven 28 Juil - 15:05
Le membre 'Gaël Tellier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 826

Région : Alola
Dim 30 Juil - 11:32


J’aime bien la vie, ça remplit mes journées

Dresseur -- ft. Gaël Tellier


Tu en étais presque certain. Il était plus jeune que toi. Déjà, il était plus petit. Tu ne savais pas exactement de combien de centimètres. C’était plutôt difficile à estimer lorsque l’on est assis par terre et que l’autre personne est debout. Mais ce qui était certain, c’était que cela faisait moins de dix-neuf ans qu’il existait. Il était donc plus jeune que toi. Tu ne savais pas de combien d’années. Tu trouvais que c’était une tâche compliquée d’estimer l’âge des autres. Tout le monde n’évoluait pas de la même manière. Tous les adolescents ne perdaient pas l’air juvénile de leur visage au même moment. Tu étais donc bien incapable de déterminer son âge. Déjà que tu n’étais pas très doué de base dans ce domaine, si en plus de cela les seules personnes que tu croisais étaient les plus compliquées à estimer, tu n’allais pas faire de progrès. En même temps, tu n’avais pas forcément le besoin de devenir meilleur dans ce domaine. Les gens ne t’intéressaient pas vraiment. Tu n’avais pas besoin d’eux. Ils ne t’avaient jamais vraiment apporté quelque chose d’utile. Seulement des problèmes. Seulement des soucis. Et puis, tu ne les comprenais jamais. Ils finissaient toujours par penser que tu te moquais d’eux alors que tu ne faisais qu’agir en fonction de leurs propos. Après, ils s’étonnaient que tu te sois mis à tous les éviter. Ils ne se rendaient visiblement pas compte que cela était finalement bien plus simple pour toi. Tu ne les comprenais pas. Selon eux, tu ne respectais aucun des codes régissant la vie en société. Tu n’y pouvais rien toi si tu ne parvenais pas à les appliquer. Pour toi, tous ces trucs-là n’étaient pas logiques. Là, encore, tu prouvais que tu n’étais sans doute pas apte à évoluer dans ce monde qui n’était pas conçu pour toi. Mais visiblement, le garçon n’allait pas relever ton manque de politesse. Il venait de dire que ce n’était pas grave. Que lui aussi aurait dû regarder devant lui. C’était bien la première fois que cela t’arrivait. En général, quand tu agis de la sorte, les gens relèvent immédiatement que tes excuses ne sont pas sincères ou que tu te moques d’eux. Mais lui, il était différent. Tu te demandais si c’était en raison de son âge ou s’il était simplement différent de toutes les personnes que tu avais pu rencontrer par le passé.

Il te tendait la main. Un sourire affiché sur son visage. Il te proposait son aide pour t’aider à te relever. C’était la première fois que quelqu’un agissait de cette manière envers toi. En même temps, les occasions de le faire avaient été plutôt rares. Lorsque l’on passe son temps enfermé, afin de ne pas être obligé de rencontrer des êtres humains, on ne leur laisse pas vraiment l’occasion de pouvoir nous tendre la main. Mais tu avais fait un choix. Vivre en paix dans ta bulle ou devoir supporter les remarques, les discours haineux, les moqueries ou toutes les choses peu agréables que les gens pouvaient te renvoyer. Tu avais trouvé cette solution plus simple pour toi. Tu n’avais aucune envie de vivre au milieu des autres individus de ton espèce. Tu ne leur faisais pas confiance. Tes lectures et les films que tu avais pu visionner t’avaient apporté suffisamment d’indications sur les gens pour que tu sois certain de n’avoir aucune envie de les côtoyer. Pendant des années, cela avait très bien fonctionné pour toi. Mais aujourd’hui, c’était légèrement différent. Tu n’avais plus le choix de rester enfermé. Ta famille t’avait viré. Tu t’étais retrouvé expédié dans une autre région, à l’autre bout du monde. Un vol effroyable puisque l’avion dans lequel tu te trouvais s’était écrasé dans l’océan. Maintenant, tu te retrouvais obligé d’affronter le monde extérieur afin de ne plus être obligé d’avoir le suivi de ce psy qui t’ennuyait au plus haut point. Tu ne le supportais pas. Il comptait te sauver alors que tu n’en avais pas besoin. Rien que pour cela, tu préférais devoir subir cet événement pendant quelques jours plutôt que de devoir te rendre régulièrement dans son bureau afin de supporter ses psychanalyses à deux balles.

« - Je veux bien. Je n’en peux plus de tourner en rond dans cette ville. »

Tu avais pris sa main. Tu t’étais relevé à sa hauteur. Et tu avais accepté de le suivre. C’était plutôt sympa de sa part de te faire une telle proposition. S’il savait où se trouvait le fort, tu gagnerais sans doute un peu de temps s’il parvenait à t’y conduire. Tu n’avais aucune envie de rester là plus de temps que nécessaire. Tu devais seulement trouver un moyen de prouver que tu étais venu ici. Une fois que cela serait fait, tu n’aurais alors plus qu’à rentrer chez toi. Tu ne savais pas en quoi consistait ce lieu, mais tu n’avais pas tellement envie de le découvrir. En le regardant, tu disais que ce serait sans doute bien que tu tentes une autre convention sociale. Il te proposait son aide. La moindre des choses était donc sans doute que tu te présentes. Ce n’était pas quelque chose que tu avais l’habitude de faire. Il s’agissait surtout d’une convention sociale que tu étais parvenu à retenir. Lorsque tu rencontrais quelqu’un, s’il y avait des chances que tu passes plus de quelques secondes en sa compagnie, il était préférable de décliner son identité. Au minimum de donner son prénom. C’était donc ce que tu allais faire.

« - Merci. Je m’appelle Demyan. »

Tu avais également tenté de le remercier pour son aide. C’était quelque chose que l’on voyait beaucoup dans les films et dans la littérature. Et ce n’était qu’un mot. Ce n’était pas compliqué à prononcer. Tu n’avais même pas besoin d’être réellement reconnaissant envers le garçon. Il te suffisait de le dire. Tu ne comprenais encore une fois absolument pas pourquoi les gens étaient aussi attachés à ce genre de mots, mais si cela pouvait te faciliter la vie, tu allais en faire usage. Un jour, il faudrait tout de même que tu tentes de comprendre pourquoi et comment un simple mot pouvait devenir aussi important pour autant d’individus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 26/02/2015
Messages : 2141

Région : Unys
Ven 4 Aoû - 15:41
Le jeune garçon accepta la main tendu par Gaël et se releva, il était même plus grand que lui d'ailleurs sans doute plus âgés. Sans exprimer une réelle joie, il accepta pourtant la proposition de l'emmener jusqu'au Ford Tartard. Son visage ne semblait pas rayonner de bonheur en tout cas, mais cela le dresseur de Pokémon Acier s'en fichai un peu. Tout en le remerciant, il se présenta. Il ne donna que son prénom, tel un robot qui ne donnai que le strict minimum en information, sans doute par respect. Un jeune homme vraiment bizarre qu'il venait de rencontrer, était-il fou ? Peu Social ? Malade ? beaucoup de mystères l'entouraient, mais à l'approche du lieu de l’événement, le temps n'était plus à ces questions. ils se dirigèrent sans hésiter vers l’accueil.

Deux jeunes femmes blondes se trouvaient assises derrière le bureau pour accueillir tout les participants. il y avait pas mal de monde et des dizaines de personnes faisaient la queue en attendant de pouvoir y participer. Derrière elle se trouvait le fameux fort, grande déception pour Gaël c'était un fort en carton, certes il était immense mais n"avait rien d'authentique. Un simple jouet presque, dommage il avait tellement envie de parcourir un véritable château de pierre, malgré tout, il se tenait devant l'édifice. Autant se lancer que de perdre son temps en ruminant sa déception. Sur l'un des panneaux de la porte d'entrée, on pouvait lire un petit message :


"Tous les visiteurs sont invités à se présenter à ses portes, afin d'affronter les terribles épreuves qu'il renferme, et, peut-être, mettre la main sur les trésors qu'il renferme."

Cela sous-entendait qu'il y avait une récompense à la fin de l'événement, voilà qui était plus du goût de Gaël. Même si le tout semblait bas de gamme, plusieurs cadeaux pourraient certainement le motivé. Sans plus attendre, il s'inscrivit auprès de l’hôtesse. Elle lui demanda son Pokédex, son identité et sa ville natale afin de constituer une fiche de participant. Puis elle expliqua le principe du château : une succession d’épreuve à réussir afin de remporter les clés d'or avec l'aide ou non de nos Pokémons. Tout en sachant qu'ils ne pourront pas nous permettre d'esquiver ou de détruire les obstacles qui nous gêneront lors de l'avancée. Ensuite elle leur présenta sur un plan les alentours du fort qui avaient été aménagé pour l'occasion par les organisateurs. En effet,de nombreuses buvettes et restaurations de tenaient à l'est du Fort. Côté Ouest, il s'agissait de camping avec des douches publiques pour permettre à tout le monde de se reposer et de se débarbouiller à moindre coût. Et enfin à l'arrière du fort dans la zone Sud, il y avait différentes attractions pour petits et grands afin que même les non participant puissent s'amuser.

Avant de quitter, elle donna à Gaël un équipement léger et plutôt sommaire, il faut le dire. Une tenue de protection en tissu et cuir qui était censé évité de lourds impact notamment au niveau de la tête, du torse, des coudes et des genoux. Soit les épreuves étaient pour des enfants de 8 ans, soit les organisateurs avaient beaucoup d'humour et il fallait être un vrai dur à cuir. Il ne savait pas si ce Demyan en avait fait de même, Gaël regarda également les prospectus que lui remit la dame. L'un d'entre eux expliqua notamment le déroulement de chacun des épreuves qui seraient tirés au sors pour chaque groupe ou participant. L’évent pouvait donc se faire à plusieurs mais les clés d'or serait remporté individuellement.

Gaël commença à analyser les épreuves disponibles afin de mieux connaître ses futurs obstacles. il y avait 5 catégories :
Clepsydre, Japon, Duel, Buzzer et Course. Le Buzzer comme son nom l'indiquait serait en faite une sorte de quizz. La course est une épreuve de rapidité où les candidats étaient déguisé et où ils devaient atteindre la ligne d'arrivée avant leurs concurrents. Le Japon est une épreuve qu'il faut pouvoir réussir afin d'obtenir la clé, mais ici les précisions étaient assez vagues. Le Duel était un défi lancé par l'un des organisateurs qu'il faudrait réussir pour décrocher la clés. Enfin, le clepsydre étant un appareil de mesures d temps qui passe, il ne serait pas logique que là aussi chacune des épreuves soient réalisés rapidement. Avant de se rendre ici, Gaël avait pris soin de sélectionner une équipe de Pokémon précise pour la durée des vacances à Johto. En effet, les Pokémons qu'il utilisait habituellement était resté tranquillement chez ses parents afin de se reposer un peu avant de reprendre les arènes. Tous ces nouveaux compagnons étaient ravis de passer du temps avec leur dresseur et de pouvoir s'entraîner avec lui.

La préparation de la ligue Pokémon était un travail long et fastidieux qui obligeait Gaël à garder continuellement les même compagnons afin qu'il puisse atteindre la perfection. Il ouvrit l'une de ses Pokéball et fit sortit son Trousselin, un Pokémon prédestinés pour la recherche de clés d'Or et vue l'affection que ce Pokémon porte à cet objet très précis, il en fera un très bon gardien. Il se retourna vers Demyan après avoir enfilé son équipement de "protection". Il savait qu'il avait l'air ridicule, mais il était convaincu qu'il allait beaucoup s'amuser et il espérait que Demyan également. Le voir sourire et s'amuser serait sans doute un exploit.


Alors tu viens avec moi ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6332

Ven 4 Aoû - 15:41
Le membre 'Gaël Tellier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 826

Région : Alola
Dim 6 Aoû - 19:32


J’aime bien la vie, ça remplit mes journées

Dresseur -- ft. Gaël Tellier


Il t’avait aidé à te relever. C’était la première fois que cela t’arrivait. C’était étrange pour toi. Tu ne pouvais pas t’empêcher de frotter ta main, qui était entrée en contact avec la sienne, contre ton pantalon. Tu n’aimais pas le contact avec les autres. Tu avais encore l’impression de sentir sa peau contre la tienne et tu n’appréciais vraiment pas. La sensation que tu avais était beaucoup trop désagréable. Cela ne faisait désormais plus le moindre doute. Tu étais plus grand que lui. Et plus âgé sans doute. Il n’avait visiblement pas terminé sa croissance. Mais peu importait la personne, tu n’appréciais vraiment pas d’avoir un contact physique avec un autre être humain. Tu ne savais pas comment l’expliquer, mais c’était ainsi. Après, tu avais l’impression que le contact se poursuivait alors que ce n’était pas le cas. C’était plus fort que toi. Tu frottais ta main contre tes vêtements pour tenter de te débarrasser de cette situation que tu ne supportais pas. Tout en agissant de la sorte, tu avais suivi le jeune garçon vers l’accueil de l’événement. De toute façon, tu étais venu ici parce que tu n’avais pas eu d’autres choix. Si tu souhaitais te débarrasser de ton psychologue, tu n’avais pas d’autres possibilités que de prouver que tout allait bien et que tu étais capable de te débrouiller et d’agir plus ou moins normalement.

Deux jeunes femmes vous avaient accueillies. Elles étaient blondes. Après avoir fait la queue derrière d’autres participants, vous aviez fini par atteindre le bureau derrière lequel elles attendaient. Lors de cet événement, vous alliez devoir relever des épreuves dans l’espoir d’obtenir les trésors que le Fort renfermait. Finalement, tu allais peut-être y trouver un intérêt. Si tu pouvais repartir plus riche que tu ne l’étais lorsque tu étais arrivé, tu n’allais pas t’en plaindre. Tu espérais seulement que les défis que l’on te demanderait de relever ne seraient pas très complexes. Et surtout, qu’ils ne te demanderaient pas de fournir un effort physique trop important. Le sport, ce n’était pas ton truc. La seule chose pour laquelle tu étais particulièrement doué, c’était pour utiliser ton cerveau. De préférence lorsque tu avais un ordinateur dans les mains. Mais pour tout le reste, ce n’était pas gagné. Tu n’avais jamais participé à quelque chose dans ce genre-là. Même lorsque tu étais enfant, tu n’avais à aucun moment mis les pieds dans un parc pour enfants. Le genre de lieux dans lequel on peut trouver des structures à escalader. Tu préférais la sécurité de la maison. Loin des autres enfants. Loin du monde extérieur.

Après avoir effectué les quelques formalités d’inscription, la blonde qui s’occupait de toi avait commencé à te parler du fonctionnement du château. Le principe était d’obtenir des clés en or en sortant victorieux des épreuves qui seraient proposées. Tu pouvais utiliser tes pokémons au besoin. Tu ne savais pas s’ils te seraient particulièrement utiles, mais c’était toujours agréable d’avoir cette possibilité. Elle t’avait également remis un plan des lieux après d’avoir expliqué les différentes sections. Elle en avait profité pour te mentionner les différentes zones destinées à la restauration, aux loisirs et ce genre de choses. Cela ne t’intéressait pas franchement pour le moment, mais cela pouvait toujours s’avérer être utile. Finalement, elle t’avait remis un équipement fait de cuir et de morceaux de tissus. Il y avait de quoi protéger ta tête, ton torse, tes coudes ainsi que tes genoux. Tu ne savais pas vraiment à quoi cela allait te servir, mais c’était visiblement pour éviter des blessures liées aux épreuves. Tu avais glissé les différents prospectus dans ton sac sans même les regarder puis tu avais libéré la place pour commencer à t’équiper. Tu avais seulement enfilé les protections des genoux et des coudes. Tu avais également passé celui du torse sans l’attacher. Pour le casque, tu l’avais seulement fixé à ton sac que tu portais en bandoulière afin qu’il ne te gêne pas.

Finalement, quand tu avais relevé la tête, tu avais remarqué que le jeune garçon, dont tu ne connaissais même pas le prénom. Il avait visiblement libéré l’un de ses pokémons, un Trousselin, et semblait t’attendre. Il avait déjà revêtu la totalité de son équipement et semblait pressé de commencer l’aventure. Il y en avait au moins un que cela enchantait. Faisant quelques pas, tu l’avais rejoint au moment où il te demandait si tu comptais l’accompagner. Tu ne savais pas vraiment. À la base, tu avais pensé que tu visiterais les lieux tout seul. De toute façon tu ne connaissais personne et tu n’étais pas habitué à agir en groupe. Mais c’était peut-être une occasion pour toi. S’il pouvait t’éviter de te perdre au milieu de tout cela, serait peut-être une bonne chose. Alors tu t’étais rapproché encore un peu plus. La dame à l’accueil t’avait indiqué la direction de la première épreuve. Elle avait peut-être eu l’impression que tu te sentais perdu. Tu ne savais pas vraiment. Il ne t’avait pas semblé la voir faire de même avec les participants qui étaient passés auprès d’elle juste avant toi. Mais quitte à faire, au moins tu savais où tu devais te rendre pour commencer.

« - Pourquoi pas oui. On peut commencer de découvrir les lieux ensemble. Et c’est quoi ton prénom ? Je crois que je ne l’ai pas retenu. »

Cela te faisait bizarre de te dire que pour une fois tu n’allais pas agir en solitaire. Le mot « ensemble » résonnait étrangement dans ton esprit. Mais tu ne devais pas t’arrêter sur ce genre de choses. Tu devais poursuivre ton chemin. Tu étais attendu à la première épreuve. Enfin non. Vous alliez vous y rendre ensemble. Vous étiez donc tous les deux attendus. Tu étais parti en premier en direction de l’endroit que la dame de l’accueil t’avait indiqué. Ce serait sans doute la seule fois que tu pourrais connaître le chemin de votre destination, et encore, ce n’était pas gagné. Tu étais encore capable de te perdre malgré le peu de distance qui vous en séparait.

« - Soyez les bienvenus pour votre première épreuve jeunes gens. Celle-ci sera sans doute déterminante pour la suite de votre aventure. Faites bien attention à vos réponses. Vous n’avez le droit qu’à deux erreurs sur les dix questions que je vous poserais. »

Tu avais peut-être de la chance. Des questions. Tu devais seulement répondre à quelques questions. Ce n’était pas si compliqué que cela. Simplement des réponses à donner aux questions que l’on te poserait. Ce n’était pas si compliqué. Tu devrais réussir à te débrouiller. Au moins, tu n’aurais pas le moindre effort physique à faire. Seulement un peu de réflexion. Ça, c’était dans tes cordes. Tu pourrais t’en sortir. Tu te demandais sur quel thème les questions seraient. Mais tu n’avais pas trop de doutes à ce sujet. Tu doutais que cela soit vraiment des thèmes compliqués. Sinon toutes les personnes se présentant ici n’auraient aucune chance d’obtenir la fameuse clé d’or. Avec un simple acquiescement de la tête, tu avais signalé que tu étais disposé à commencer l’épreuve.

« - Combien de pattes un Hoothoot possède-t-il ? »

« - Deux. »

C’était simple. Une question facile. Cela ne te posait aucune difficulté. Tu avais donné la réponse d’une voix calme. Sans la moindre intonation particulière. Tu répondais comme un robot. Tu avais la réponse, tu l’avais donnée. Tu n’avais pas cherché plus loin. Tu ne t’étais même pas demandé si le garçon connaissait également la réponse. Tu avais fait la même chose pour les questions qui avaient suivies. Parfois, tu laissais l’autre répondre. Il avait le droit à trois mauvaises réponses. Tu pouvais lui laisser la possibilité de répondre. Tu pourrais toujours rattraper la situation au besoin.

« - Quel pokémon est capable d’assommer un Wailord d’un seul coup ? »

Tu connaissais la réponse. Mais tu voulais voir si le garçon qui était avec toi était capable de répondre. Pour toi, c’était évident. La réponse était directement venue se placer dans ton esprit. Ce n’était pas compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Modo RP & Dresseur

C-GEAR
Inscrit le : 26/02/2015
Messages : 2141

Région : Unys
Jeu 10 Aoû - 18:19
Demyan accepta la proposition de Gaël de le suivre dans le Fort Tartard, mais il posa une question assez directement. Il ne se souvenait plus du prénom de son compagnon de route, mais comment aurait-il pû Gaël avait oublié de se présenter. Trop occupé par ses pensées, il en avait même oublié la règle de base. l'air gêné il lui répondit :

Je m'appelle Gaël, excuse moi, j'ai oublié de me présenté. je suis un peu tête en l'air des fois! dit-il en souriant les yeux fermés.

Sans perdre de temps, ils rendirent sur les lieux de la première épreuve. Il s'agissait vraisemblablement un quizz, d'après les dire de l’hôtesse d’accueil qui leur avait indiqué le chemin à prendre. Demyan sans tarder se rendit directement sur place, il ne semblait pas se perdre pour une fois. Étrange d'être parvenu à trouver une simple porte qui donnait accès à une épreuve et ne pas être capable de localiser le gigantesque château. Une dame se tenait à l'entrée de l'épreuve, elle expliqua les règles qui étaient assez simple. 10 questions seront posé et les deux jeunes garçons n'auront droit qu'à deux erreurs. Son collègue répondit assez rapidement à ces questions assez basique comme celles qui suivaient. Pas vraiment de challenge pensa Gaël, mais quand arriva une question bien plus techniques son collègue semblait vouloir tester les connaissances du dresseur de type Acier. Soit Demyan voulait le tester, soit il ignorait totalement la réponse en même temps la question n'était guère évidente.

" Quel pokémon est capable d’assommer un Wailord d’un seul coup ? "

En analysant, la situation Wailord était très gros et donc très lourd. Peu de Pokémon était capable de le dépasser dans les deux catégories. En effet, un simple Debugant ne pourrait le faire. Même si au final, ce n'était pas vraiment une énigme pour lui, les Pokémons Acier étant très lourd, il ne serai pas difficile d'en trouver un. Par précaution, il proposa l'un des plus lourds :

Métalosse ?

La réponse était correct et le quizz continua de se dérouler, enchaînant les questions, les unes après les autres. Gaël était avide de connaissance et avait soif de victoires, il voulait remporter ses clefs d'or. la neuvième question était également une formalité, dès lors qu'on lit beaucoup de magazine scientifique ou qu'on étudie bien son Pokédex. En effet, celui-ci recevait régulièrement des mise à jours provenant du SAE dex et du WA dex. Le regroupement des données permettait d'avoir une grande base de données et d'analyse. La dixième était un peu plus technique et portait sur le type Acier:

Combien de résistance possède le type Acier ?

Gaël répondit assez vite encore une fois. Une immunité au poison qui peut compter comme une résistance et 10 types dont les dégâts seraient réduits. Aucune erreur n'avait été formuler par les deux garçons, la victoire était évidente. La chef de jeu leur remit à chacun une clef d'or pour avoir réussi son épreuve. Il regarda Demyan tout en donnant sa clef à son Trousselin qu'il avait fait sortir de sa Pokéball. Le Pokémon Fée l'attacha autour de son anneau afin de la conserver précieusement.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Admin

C-GEAR
Inscrit le : 19/08/2013
Messages : 6332

Jeu 10 Aoû - 18:19
Le membre 'Gaël Tellier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'[ETE] Dé Phi' :


avatar © Garrett Rosebury.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dresseur Alola

C-GEAR
Inscrit le : 10/01/2016
Messages : 826

Région : Alola
Ven 11 Aoû - 22:43


J’aime bien la vie, ça remplit mes journées

Dresseur -- ft. Gaël Tellier


Gaël. Il s’appelait Gaël. Pour une fois, ce n’était pas de ta faute si tu ne le connaissais pas, tu ne l’avais pas oublié. C’était de la sienne. C’était lui qui ne s’était pas présenté. C’était lui qui n’avait pas donné son prénom. Sur ce coup-là, on ne pouvait rien te reprocher. Enfin si. Il était toujours possible de te critiquer pour le manque de politesse dont tu avais fait preuve, mais ça, tu n’en avais rien à faire. Tu étais bien trop habitué à te faire sermonner à ce sujet là sans que tu ne puisses réellement en comprendre les raisons. Mais au moins, on ne pouvait pas te reprocher d’avoir oublié le prénom de ton interlocuteur du moment. Maintenant, il allait seulement falloir que tu fasses attention à t’en souvenir, ce qui n’était pas gagné. Tu avais fortement tendance à ne pas te souvenir des patronymes des gens. Mais avec un peu de chance, ça passerait. Sinon, tu passerais le reste de la journée en interpellant le garçon d’une manière ou d’une autre. Il risquait seulement de ne pas apprécier de se faire appeler machin ou truc. Toi tu ne voyais pas vraiment de problèmes à l’appeler ainsi, mais d’expérience tu avais pu remarquer que les gens n’appréciaient pas toujours. Tu ne comprenais pas toujours. Ce n’était pas de ta faute s’ils avaient des prénoms trop compliqués pour que tu puisses t’en souvenir. Dans le cas présent, quatre lettres, seulement deux syllabes, tu devrais peut-être pouvoir t’en sortir. Mais ce n’était pas joué d’avance. Tu avais simplement répondu d’un acquiescement de la tête pour signifier que tu avais bien entendu son prénom. Tu ne voyais pas ce que tu pourrais lui dire d’autre. Les règles de politesses te dictaient que tu aurais dû dire que tu étais enchanté de faire sa connaissance, mais tu ne voyais pas pourquoi tu devrais dire une chose pareille alors que tu n’en pensais pas un mot. Tu n’en avais strictement rien à faire de rencontrer de nouvelles personnes. Surtout que tu ne pensais pas que tu recroiserais le garçon à l’avenir. Tu étais loin de chez toi. Tu étais dans une autre région. Tu supposais que lui aussi. Il n’avait pas l’accent typique des gens des environs que tu avais pu entendre parler. Tu ne savais pas d’où il venait, mais tu étais presque certain que ce n’était pas d’ici. Il était tout comme toi, un étranger de passage. Alors les chances pour que tu le recroises à l’avenir, par pur hasard, étaient plutôt faibles. Parce que bon. Ce n’était sans aucun doute pas toi qui allais le rappeler. Tu n’étais pas du genre à garder le contact avec les gens. Tu avais déjà bien du mal à faire le premier pas vers tes amis alors que tu les connaissais depuis de nombreuses années, alors vers de simples connaissances, il ne fallait pas trop rêver. Ce n’était pas ton genre. Tu n’étais pas cette personne qui reprenait contact avec les autres. Tu ne faisais pas partie de cette catégorie de gens demandant des nouvelles aux autres. Tu n’en avais rien à faire de savoir du fait que leur Chenipan ait gagné un combat ou du fait qu’ils étaient parvenus à capturer un Nirondelle. Toutes ces choses-là ne te concernaient absolument pas. La seule chose qui t’intéressait, c’était ta petite personne et le bien-être de tes partenaires. Pour le reste tu n’en avais que faire. Cela ne te concernait pas. Cela ne te faisait pas progresser dans la vie. Alors il n’y avait pas la moindre raison pour que tu t’y intéresses.

Tu n’en revenais pas. Il avait réussi à se tromper sur la réponse qu’il avait donnée à la question. Elle avait tout de même été acceptée pour une question de logique, mais tu savais très bien que cela n’était pas la réponse attendue. Métalosse, avec son poids, devait sans doute être capable de pouvoir assommer un Wailord s’il lui tombait dessus. Toutefois, les chances que ces deux créatures puissent se rencontrer dans la nature n’étaient pas très importantes. Bien au contraire même. Toi, tu n’aurais clairement pas fait ce choix. Tu aurais cherché parmi les pokémons capables de croiser un Wailord dans la nature. Et parmi ceux-là, il n’y avait qu’une seule possibilité qui te venait à l’esprit. Sinistrail. Tu savais que le pokémon spectre et plante étaient capables d’assommer une telle créature s’il parvenait à lui donner un bon coup suffisamment dosé en puissance. Il s’agissait tellement d’une évidence pour toi. Et pourtant, tu ne pouvais rien dire. Tu n’aimais pas ça. Cela devait sans doute se voir sur ton visage. Dans ce genre de situation, tu avais généralement beaucoup de difficultés à maîtriser les émotions qui se dessinaient sur ta face. Finalement, malgré ta déception de remarquer que le garçon n’avait pas une culture aussi large que la tienne, vous étiez parvenu à relever le défi. Vous aviez répondu à toutes les questions. Toutes vos réponses avaient été validées. Vous aviez donc tous les deux obtenu votre clé en or. Pendant que Gaël confiait la sienne à son pokémon, toi tu avais rangé la tienne dans ton sac. C’était la meilleure solution pour éviter de la perdre. Si tu la conservais à la main, il était certain que tu finirais par l’égarer. Alors comme tu n’étais pas certain d’en gagner un grand nombre, il était peut-être préférable que tu ne joues pas trop avec le diable.

« - Félicitation pour votre victoire ! Pour rejoindre la prochaine épreuve, je vous conseille de vous rendre dans la zone de course qui est indiquée sur la carte qui vous a été remise à l’entrée. »

Pendant un instant, il t’avait semblé avoir mal entendu, mais visiblement non. Une course. C’était hors de question que tu participes à une épreuve dans laquelle on te demanderait de courir. Tu avais tout simplement horreur de cela. Tu n’étais pas venu ici pour souffrir. Tu ne comptais pas faire quelque chose qui ne te permettrait pas de passer un bon moment. Il ne fallait pas déconner. Déjà que tu te trouvais ici à contrecœur dans l’espoir que le psychologue qui te suivait te déclare apte à poursuivre ta vie sans être dans l’obligation de continuer à le voir. Mais de la course ? Sérieusement ? Non. C’était hors de question pour toi. Le garçon pouvait bien faire ce qu’il voulait. Ce n’était pas ton problème. Tu pourrais toujours l’attendre, le regarder ou quelque chose dans ce genre-là. Mais tu n’allais certainement pas te fatiguer inutilement pour récupérer cette clé-là. Tu préférais passer ton chemin.

« - Pour la course, vas-y. Moi, je ne compte pas me fatiguer pour rien. L’effort n’en vaut pas la récompense à mes yeux. Des clés en or j’en aurais d’autres. Mais je ne vais pas courir si je n’en ai pas l’obligation.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



C-GEAR
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Sujets similaires
-
» moon hideyoshi ▵ j'aime bien la vie, ça remplit mes journées.
» Une musique que j'aime bien....
» Qui aime bien châtie bien... Hahaha.
» Qui aime bien, châtie bien. C'est mon ex qui me l'a apprit ! - Thierry & Rosario
» Toi, je t'aime bien ou... maybe pas.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master Poké :: Le Pokémonde :: Région Johto - 2E G E N :: Mauville :: Fort Tartard-